Le Challenger 350 domine le segment des avions superintermédiaires sur le plan des livraisons en 2017, en tête de la catégorie des avions intermédiaires

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 23 fév. 2018) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Bombardier a annoncé aujourd’hui que les livraisons de son avion d’affaires à succès Challenger 350 ont continué de dominer le segment des avions superintermédiaires et la catégorie des avions intermédiaires en 2017, d’après le rapport annuel des livraisons et des revenus publié par la General Aviation Manufacturers Association (GAMA). Bombardier a livré 56 avions Challenger 350 en 2017, raflant 53 pour cent du segment des avions superintermédiaires.

« Grâce au confort exceptionnel de leur cabine, à leur connectivité, à leurs performances fiables et à leur vol en douceur, nos biréacteurs d’affaires Challenger 350 restent en tête du marché sur le plan des ventes unitaires et ont gagné leur place comme premier choix des services des opérations aériennes et exploitants de vols nolisés expérimentés », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal, Ventes et Marketing, Bombardier Avions d’affaires. « Le résultat vient s’ajouter à la feuille de route impressionnante de notre programme d’avions Challenger 350, qui a enregistré plus de livraisons depuis dix ans que toute autre plateforme d’avions d’affaires. »

L’avion Challenger 350, entré en service en 2014, a maintenu un solide rythme de livraisons au cours de ses premières années de production, franchissant la marque des 200 livraisons en 2017.

La qualité de vol exceptionnelle est un important facteur de succès de l’avion et le biréacteur d’affaires Challenger 350 assure un vol en douceur des plus silencieux qui élève au niveau supérieur son expérience en cabine applaudie par tous. La conception à l’équilibre optimal de l’aile, du moteur et du train d’atterrissage de cet avion assure assurant un vol en douceur exceptionnel, du décollage jusqu’à l’atterrissage. La cabine est également optimisée grâce à une isolation acoustique de pointe, procurant l’un des plus faibles niveaux sonores parmi le segment des avions superintermédiaires.

Avion Challenger 350 : Conçu sans compromis, le Challenger 350 combine aisément de puissantes performances et un style dépouillé pour livrer une expérience d’avion privé sans égal. Une connectivité de premier ordre dans ce secteur, un son enveloppant et des écrans tactiles positionnés de façon ergonomique s’intègrent de façon transparente pour créer une expérience cabine intuitive et incomparable. Bénéficiant également de caractéristiques de performances élevées, l’avion Challenger 350 est conçu pour des pistes d’accès difficile, des montées plus rapides et une vitesse de croisière efficace tout en procurant un vol en douceur. Résistant à l’épreuve du temps, la série d’avions Challenger 300 constitue la plateforme d’avion d’affaires la plus vendue des dix dernières années.

À propos de Bombardier

Avec plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont été de 16,2 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Suivez @Bombardierjets sur Twitter pour obtenir les dernières nouvelles et mises à jour de Bombardier Avions d’affaires.

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section des fils RSS de notre site Web.

Bombardier, Challenger, Challenger 300 et Challenger 350 sont des marques déposées ou non déposées de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/BBA-Challenger_350_jet_Mountains2.jpg

Clémence Godfroy
Bombardier Avions d’affaires
514-855-5001, poste 64024
clemence.godfroy@aero.bombardier.com

Tarku clôture un placement privé

SASKATOON, SASKATCHEWAN–(Marketwired – 21 fév. 2018) – Tarku Resources Ltd. (TSX CROISSANCE:TKU) (la « Société » ou « Tarku ») annonce qu’elle a clôturé aujourd’hui un placement privé sans courtier (le « Placement Privé ») dont le produit brut totalise 321 000 $. Le Placement Privé comprend 3 900 000 unités de la Société à un prix de 0,05 $ par unité (195 000 $) et 1 800 000 actions accréditives de la Société à un prix de 0,07 $ par unité (126 000 $). Chaque unité (une « unité ») se compose d’une action ordinaire du capital de la Société et d’un demi-bon de souscription d’actions ordinaires. Chaque bon de souscription donne à son porteur le droit d’acquérir une action ordinaire au prix de 0,10 $ chacune pour une période de vingt-quatre (24) mois se terminant le 21 février 2020. Un initié de la Société a souscrit pour 200 000 unités. Les titres de la Société émis dans le cadre du Placement Privé font l’objet d’une période de détention de quatre (4) mois qui expire le 22 juin 2018.

Le produit total du Placement Privé sera utilisé pour avancer les projets de métaux précieux et métaux de base détenus à 100% par la Société (Chateau Fort, Richardson, Bullion, Atlas Apollo, Berthiaume et Admiral), pour l’option d’acquisition du projet Guercheville et pour son fonds de roulement. Le Placement Privé a été conditionnellement accepté par la Bourse de croissance TSX. Aucun frais d’intermédiaire n’a été payé pour ce Placement Privé.

À propos de Tarku Resources Ltd. (TSX CROISSANCE:TKU)

Tarku Resources Ltd. est une société d’exploration axée sur la génération de projets pour les métaux précieux et les métaux de base en menant des activités d’exploration dans des zones à fort potentiel géologique et à des niveaux élevés d’acceptabilité sociale. Tarku détient 100 % des intérêts dans tous ses projets ainsi que l’option d’acquérir 50 % sur un projet de SOQUEM. La génération de projet étant la base du développement minier, la vision de Tarku est de générer des projets d’exploration avec un excellent potentiel pour des partenaires ou des acheteurs éventuels. Tarku possède une équipe de gestion expérimentée ainsi qu’une équipe technique solide. L’objectif de Tarku est de créer de la valeur pour ses actionnaires grâce à l’acquisition stratégique de projets d’exploration, à l’utilisation de techniques d’exploration innovantes et à l’exploration de terrains fertiles. La direction met en garde que les résultats passés ou les découvertes sur des terrains proches ne sont pas nécessairement indicatifs des résultats qui peuvent être obtenus sur les projets de la Société.

Pour plus d’information, veuillez consulter le site internet de la Société.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Tarku, y compris le rapport annuel, ou les documents que Tarku dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Sylvain Laberge, Chef de la direction
+1 (514) 702-9841
info@tarkuresources.com

Julien Davy, Président
+1 (514) 618-7287
info@tarkuresources.com

Corporation Ressources Pershimex recoupe 0,41 g/t d’or sur 165,30 mètres sur son projet Courville

ROUYN-NORANDA, QUÉBEC–(Marketwired – 21 fév. 2018) – Corporation Ressources Pershimex (anciennement Exploration Khalkos inc.) (« Pershimex » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:PRO) est heureuse d’annoncer les premiers résultats de sa campagne de forage 2017 effectuée sur sa propriété Courville. Tous les trous dont les résultats sont connus ont intercepté la minéralisation comprenant des zones étendues à faible teneur liée à l’intrusif Thibodeau ainsi que des zones internes à haute teneur (se référer au tableau). La campagne de forage de 2017 a permis de doubler la zone minéralisée, atteignant une longueur de plus de 800 mètres (se référer au tableau).

Les résultats obtenus confirment le modèle géologique établi en 2005 par Ressources Pershimco inc. : des zones de basses teneurs en or sur de longues épaisseurs, intégrant aussi des zones à plus haute teneur. Un des intervalles significatifs obtenus au cours de la campagne 2017 a donné 0,41 g/t Au sur 165,30 mètres incluant 7,31 g/t Au sur 2,80 mètres. Cet intervalle minéralisé d’importance de l’indice connu de Rolartic se situe à plus de 300 mètres au sud-est de l’échantillonnage en vrac de 14 000 tonnes réalisé en 2005 par Ressources Pershimco inc., qui a récupéré 790 onces d’or dans une fosse d’une profondeur de 5 mètres et moins. Ce type de résultat confirme que le secteur de l’indice Rolartic est l’hôte d’une minéralisation aurifère semblable à celle observée dans le secteur Malartic.

Trou Zone De À Teneur sur Largeur Facteur de Métal
CRV-17-005 Intrusif Thibodeau 65,00 105,20 0,50g/t Au sur 40,20m 20,10
Interne 73,15 75,00 3,78g/t Au sur 1,85m
Interne 98,00 99,00 2,76g/t Au sur 1,00m
CRV-17-006 Intrusif Thibodeau 34,30 143,10 0,37g/t Au sur 108,80m 40,36
Interne 136,05 137,00 3,04g/t Au sur 0,95m
CRV-17-007 Intrusif Thibodeau 19,65 105,40 0,39g/t Au sur 85,75m 33,44
Interne 30,20 31,20 2,87g/t Au sur 1,00m
CRV-17-008 Intrusif Thibodeau 83,70 223,50 0,40g/t Au sur 139,80m 56,48
Interne 142,50 143,50 3,95g/t Au sur 1,00m
Interne 172,45 173,45 3,93g/t Au sur 1,00m
Interne 198,00 206,15 2,32g/t Au sur 8,15m
incluant 201,00 202,00 9,43g/t Au sur 1,00m
et incluant 205,15 206,15 6,32g/t Au sur 1,00m
CRV-17-009 Intrusif Thibodeau 45,95 126,70 0,46g/t Au sur 80,75m 36,74
Interne 65,50 70,50 4,69g/t Au sur 5,00m
incluant 67,00 68,00 15,25g/t Au sur 1,00m
et incluant 68,00 69,00 5,94g/t Au sur 1,00m
CRV-17-010 Intrusif Thibodeau 85,65 250,95 0,41g/t Au sur 165,30m 67,28
Interne 134,80 135,30 2,24g/t Au sur 0,50m
Interne 177,20 180,00 7,31g/t Au sur 2,80m
incluant 178,00 179,00 19,20g/t Au sur 1,00m

Robert Gagnon, président et chef de la direction de la Société, a déclaré : « Cette campagne de forage est la plus importante de l’histoire de la Société. Nous sommes vraiment satisfaits des résultats obtenus pour cette première campagne de forage sur le projet Courville. Cela confirme la pertinence de l’acquisition de ce projet à haut potentiel de développement. Déjà, nous venons de confirmer sur plus de 800 mètres l’importance de l’indice Rolartic. À court terme, nous anticipons réaliser le financement requis afin de poursuivre nos travaux et ainsi accroître la zone minéralisée en profondeur et en extension sud-ouest et nord-ouest. Nous procéderons prochainement à la divulgation des nouveaux résultats obtenus des sondages réalisés au cours de notre campagne de forage 2017. »

Suivant un programme d’assurance et de contrôle de qualité analytique, des échantillons en blanc et des matériels de référence certifiés ont été ajoutés parmi les échantillons de demi-carotte avant d’être expédiés et analysés par le laboratoire ALS Chemex de Val-d’Or, Québec suivant la méthode de pyro-analyse. Ce communiqué de presse a été préparé par Robert Gagnon, géologue, président de Ressources Pershimex, personne qualifiée selon la Norme 43-101.

Corporation Ressources Pershimex – Bref aperçu

  • Détient plus de 800 claims en Abibiti-Témiscamingue
  • Partenaire avec Dundee Precious Metals sur la propriété Malartic
  • Partenaire avec Chalice Gold Mines sur la propriété Forsan
  • Nouveaux administrateurs à son conseil d’administration, reconnus pour ses succès dans le domaine minier via la présence de la famille Bureau.

Mise en garde

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude des renseignements contenus dans le présent communiqué de presse

Les faits énoncés dans ce communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques sont des « énoncés prospectifs » et les lecteurs sont mis en garde à l’effet que ces énoncés ne sont pas une garantie de succès et que les développements et résultats futurs peuvent être différents de ceux projetés dans ces énoncés prospectifs.

Corporation Ressources Pershimex
Robert Gagnon
Chef de la direction
(819) 825-2303

Gespeg Copper fournit une mise à jour corporative des projets aurifères

SASKATOON, SASKATCHEWAN–(Marketwired – 21 fév. 2018) – RESSOURCES GESPEG COPPER INC. (TSX CROISSANCE:GCR) (la «Compagnie» ou «Gespeg») annonce une mise à jour de ses projets aurifères :

Message du président – Mise à jour des projets aurifères :

Lac Arsenault :

Gespeg est heureux d’annoncer l’approbation des autorités et l’acquisition d’une participation indivise de 100% dans 3 claims miniers dans la partie sud de la Gaspésie, près de la municipalité de Port Daniel. Les 3 claims feront partie du projet Lac Arsenault, s’addionnant ainsi aux 6 claims déjà détenus par la Société.

Les résultats d’exploration obtenus entre 1973 et 1978, complétés par Ressources Esso, indiquent que les trois veines originales (Baker, Mersereau et Line 4W) contiennent des estimations historiques évaluant 40 000 tonnes, titrant 15,43 g / t Au, 197,00 g / t Ag, 6,6% Pb et 3,5% Zn (DV-85-08 page 7). Cette estimation historique est basée sur l’expression de surface des trois veines seulement. Dans son rapport d’octobre 1995, Peter Smith, Ph.D., a évalué un système à quatre veines, indiquant que ces systèmes veineux connus contenaient son évaluation historique estimative pour un potentiel géologique de 135 510 tonnes de 0,35 oz / tonne Au. Peter J. Hawley, qui a déterminé un système de 5 veines, a réévalué ces estimations historiques dans un rapport daté du 7 février 1996, indiquant que la perspective Arsenault contient 220 042,52 tonnes courtes à 0,307 onces / tonne Au.

Pour de plus amples détails de la transaction (voir le communiqué de la Compagie émis le 14 décembre, 2017, une copie étant disponible sous le profil de la Compagnie dans SEDAR à www.sedar.com).

Mise à jour sur le projet de Montauban :

À Montauban, la société a passé les derniers mois à obtenir toutes les approbations requises des parties concernées. Ces approbations sont maintenant en place et la Société attend son certificat d’autorisation de Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles pour commencer l’évaluation et le calcul des ressources 43-101.

La société demeure engagée à faire progresser le projet Montauban conformément aux termes de l’entente avec ses partenaires.

À propos de Gespeg Copper Resources Inc. : Gespeg est une société d’exploration axée sur les métaux de base et les métaux précieux, en particulier dans des régions grossièrement sous-exploitée « Gaspésie et Mauricie ». Avec une équipe de direction dédiée, l’objectif de la Société est de créer de la croissance pour ses actionnaires grâce à la découverte de nouveaux dépôts.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Gespeg, y compris le rapport annuel, ou les documents que Gespeg dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Sylvain Laberge
Président et CEO
514.702.9841
Slaberge@gespegcopper.com

RAPPEL/Groupe Colabor tiendra une téléconférence pour discuter des résultats du quatrième trimestre

BOUCHERVILLE, QUÉBEC–(Marketwired – 21 fév. 2018) – Groupe Colabor Inc. (TSX:GCL)

OUVERTE AUX : Analystes, investisseurs et autres personnes intéressées
DATE : Le jeudi 22 février 2018
HEURE : 10h30, heure de l’Est
TÉL. : 647-788-4922 (Pour tous les participants de Toronto et d’outre-mer)
1-877-223-4471 (Pour tous les autres participants d’Amérique du nord)

WEBDIFFUSION AVEC PRÉSENTATION : http://www.colabor.com/investisseurs/evenements-et-presentations/

LE COMMUNIQUÉ SERA DIFFUSÉ PAR MARKETWIRED AVANT L’OUVERTURE DES MARCHÉS.

Veuillez téléphoner 15 minutes avant l’heure prévue pour la conférence.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement en téléphonant au 1-800-585-8367 et en entrant le code 4898763 sur votre clavier téléphonique. Cet enregistrement sera disponible du jeudi 22 février 2018, à compter de 13h30, jusqu’à 23h59, le jeudi 1 mars 2018.

LES MÉDIAS SOUHAITANT CITER UN ANALYSTE SONT PRIÉS DE CONTACTER CELUI-CI PERSONNELLEMENT POUR OBTENIR SON APPROBATION.

À PROPOS DE COLABOR

Colabor est un distributeur et grossiste de produits alimentaires et non alimentaires desservant le marché des services alimentaires (cafétérias, restaurants, hôtels, chaînes de restauration), au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, ainsi que celui au détail (épiceries et dépanneurs).

Groupe Colabor Inc.
Jean-François Neault
450 449-4911
www.colabor.com

Nouveau Monde dévoile des résultats d’expansion de son graphite allant jusqu’à 342 mL/g

SAINT-MICHEL-DES-SAINTS, QUÉBEC–(Marketwired – 21 fév. 2018) – Nouveau Monde Graphite inc. (TSX CROISSANCE:NOU)(OTCQX:NMGRF)(FRANCFORT:NM9) (“Nouveau Monde“) est fière d’annoncer les résultats de son projet de recherche visant à développer un nouveau procédé de production de graphite expansible. Le projet de recherche d’une durée de 6 mois a été réalisé en partenariat avec le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) ainsi qu’avec un centre de recherche québécois. Les résultats ont été probants et le procédé testé a permis d’atteindre des résultats d’expansion allant jusqu’ à 342 mL/g. Le graphite utilisé dans le cadre de ce programme de recherche provenait exclusivement de la Zone Ouest du bloc de claims Tony de la propriété de graphite Matawinie de Nouveau Monde.

Méthodologie

L’objectif de cette première phase de recherche sur le graphite expansible visait principalement à démontrer la faisabilité du procédé privilégié par Nouveau Monde à l’échelle laboratoire ainsi qu’à confirmer les propriétés d’expansion du concentré de graphite provenant de la propriété Matawinie. Un second objectif était d’évaluer l’importance et l’influence de différents facteurs sur ce procédé. Les facteurs suivants ont été considérés : la taille des paillettes de graphite, le temps de traitement ainsi que la température de chauffage.

D’abord, les paillettes de graphite ont été soumises au mélange réactionnel pour un temps déterminé. Trois temps de traitement différent ont été testés (t, t+1 h, t+2 h). Ensuite, les paillettes ont été récupérées par filtration, lavées et séchées. À la suite du séchage, les paillettes ont été chauffées rapidement dans un four afin de provoquer l’expansion. Elles ont été soumises à trois températures de traitement (T °C, T+100 °C, T+200 °C) ainsi qu’à trois temps de chauffage (15, 30 et 60 secondes). Le graphite ainsi traité a été transféré dans une ampoule graduée afin d’évaluer son volume et sa masse. Le degré d’expansion en mL/g a été déterminé à partir de ces mesures. Les différentes conditions ont été testées sur deux mélanges de paillettes; un mélange de paillettes « larges » et « mediums » (60-120 mesh) et un mélange de paillettes « mediums » et « fines » (120-200 mesh).

Principaux résultats

Les travaux de recherche préliminaires ont permis de conclure que, dans le procédé privilégié, le temps de traitement chimique, la température d’expansion et la taille des paillettes sont tous des facteurs importants, ayant un impact majeur sur l’expansion du concentré de graphite.

À cet effet, le degré d’expansion varie entre 125 et 342 mL/g pour les paillettes de 60-120 mesh selon les conditions de traitement chimique et thermique imposées au minerai. Le meilleur résultat, soit celui de 342 mL/g, a été obtenu par un traitement chimique t+1 h et un traitement thermique de 15 secondes à T+200 °C.

Facteurs influents

L’augmentation du temps du traitement chimique a eu un effet nuancé. L’expansion augmente au départ pour un temps de traitement t+1 h pour diminuer par la suite pour un temps de traitement t+2h. De son côté, la température du traitement thermique a fait augmenter l’expansion de façon générale. Le temps d’exposition à haute température a démontré un impact négatif dans certains cas alors qu’il est presque neutre dans d’autres conditions.

Un dépôt de graphite aux bons attributs

Les paillettes de graphite “larges” (-48 + 80 mesh) et “jumbos” (+ 48 mesh) sont celles qui répondent le mieux au processus d’expansion. Certaines épaisseurs sont aussi requises pour l’obtention de grands degrés d’expansion. Les paillettes de graphite du dépôt Matawinie, développé par Nouveau Monde, possèdent ces deux attributs et leur répartition est la suivante : 32% “large” et 16% “jumbo” (Voir communiqué de presse du 11 avril 2017).

Nous sommes fiers de ces résultats de recherche qui confirment la grande qualité de notre concentré de graphite ainsi que le choix du processus privilégié. À cet effet, celui-ci ne semble pas démontrer de contraintes à l’expansion. C’est encourageant, puisque, tout comme le graphite sphéronisé, le graphite expansible est un produit à valeur ajoutée ayant un grand potentiel de commercialisation” explique Éric Desaulniers, président et chef de la direction de Nouveau Monde.

“Au notre connaissance, ce procédé n’a jamais été réalisé avec succès au Québec et avec du graphite québécois. De plus, la qualité du graphite expansible qui est ressortie de ces tests en laboratoire est prometteuse et celui-ci se compare aux meilleurs graphites expansibles qui sont produits ailleurs”, ajoute Andrew Tan, directeur technique chez Nouveau Monde et précédemment, directeur d’une usine de graphite expansé en Chine pour SGL Carbon.

Prochaines étapes

Les prochaines étapes du développement du procédé viseront à identifier des paramètres critiques pour l’optimisation des conditions du procédé ainsi qu’à étudier la faisabilité du recyclage des réactifs afin de respecter les objectifs de développement durable. La suite des essais en laboratoire sera financée grâce à une subvention de recherche et développement appliqué et les travaux se poursuivront avec le même partenaire que pour la première phase. Afin de répondre à des impératifs de compétitivité, Nouveau Monde préfère conserver l’anonymat de ce partenaire stratégique. Une firme de génie spécialisée dans la mise à l’échelle de procédés chimiques a également été approchée afin de participer à l’élaboration et la mise en place du projet de démonstration. L’objectif projeté est d’avoir un procédé de démonstration en marche vers la fin du premier semestre 2019.

Le projet de recherche sur le développement d’un nouveau procédé de production de graphite expansible de Nouveau Monde est développé avec le graphite provenant de sa propriété Matawinie. Le projet Matawinie de Nouveau Monde a fait l’objet, en octobre 2017, d’une étude de préfaisabilité 43-101 (voir communiqué de presse du 25 octobre 2017). Ces recherches sur le graphite expansible cadrent avec l’engagement de Nouveau Monde en matière de développement durable. Le procédé de graphite expansible à l’étude se loge dans la volonté de l’entreprise d’utiliser des procédés innovants et respectueux des principes de développement durable, comme moteur de développement de sa filière de produits de graphite à valeur ajoutée.

À propos du graphite expansible

Le graphite expansible est normalement formé en traitant les paillettes de graphite dans une solution d’acide sulfurique en présence d’agents oxydants. Des molécules acides s’insèrent à l’intérieur des paillettes par un procédé appelé l’intercalation. Le graphite expansible ainsi formé peut être utilisé tel quel dans les matériaux retardateurs de flamme. Lorsque le graphite expansible est chauffé, les molécules encapsulées se décomposent pour former des bulles de gaz qui font éclater la structure pour former le graphite expansé. Ce dernier peut être pressé pour former des feuilles pour être utilisé dans les petits appareils électroniques comme dissipateur thermique plus léger qu’un dissipateur métallique. Sa stabilité chimique et thermique en fait aussi un matériau de choix dans les piles à combustible et comme joint d’étanchéité dans l’industrie automobile.

À propos de Nouveau Monde Graphite

Nouveau Monde a découvert en 2015 un dépôt de graphite, situé sur son bloc de claims Tony de sa propriété de graphite Matawinie. Cette découverte a mené à l’annonce des résultats d’une étude de préfaisabilité, le 25 octobre 2017. L’étude de préfaisabilité a démontré la forte rentabilité du projet avec une production projetée de 52 000 tonnes par année de concentré de graphite en paillettes de haute pureté s’étendant sur une période de 27 ans. Les réserves minérales probables pour la Zone Ouest du Block Tony totalisent 33,0 Mt à une teneur de 4,39 % carbone graphitique (« Cg »). Les catégories de réserves sont conformes aux normes de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole pour les ressources minérales, conformément au Règlement 43-101 – Information concernant les projets miniers (« 43-101 »). Le projet de graphite Matawinie est situé dans la municipalité de Saint-Michel-des-Saints à environ 150 km au nord de Montréal et bénéficie d’un accès direct à toute la main-d’œuvre et aux infrastructures nécessaires à l’opération, dont une source abondante d’hydro-électricité abordable et renouvelable. L’équipe de Nouveau Monde, qui cumule plus de 30 ans d’expérience récente dans le graphite et développe son projet avec le plus grand respect des communautés environnantes, tout en favorisant une faible empreinte environnementale.

L’information technique contenue dans ce communiqué a été préparée par Martin Brassard, directeur recherche et développement chez Nouveau Monde et révisée par Eric Desaulniers M.Sc., géo, Président et chef de la direction de Nouveau Monde. Monsieur Desaulniers est une personne qualifiée telle que définie par le Règlement 43-101.

Abonnez-vous à notre fil de nouvelles :
http://nouveaumonde.us12.list-manage.com/subscribe?u=f5e3304c32bfb54992fd9acce&id=603de466df

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

Tous les énoncés, autres que les faits historiques, contenus dans le présent communiqué de presse, y compris, mais sans s’y limiter, toute information sur (i) la méthodologie et les résultats de recherche; (ii) le calendrier, les perspectives et les prévisions en lien avec les produits à valeur ajoutée; et (iii) en général, le paragraphe « À propos de Nouveau Monde Graphite » ci-dessus, qui décrit essentiellement les perspectives et les objectifs de la Société, constitue de « l’information prospective » ou des « énoncés prospectifs » selon le sens attribué par certaines lois sur les valeurs mobilières, et est fondé sur des attentes, des estimations et des prévisions faites en date du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre d’estimations et d’hypothèses qui, bien que considérées comme raisonnables par la Société au moment où ces énoncés ont été formulés, sont assujetties à des incertitudes et à des imprévus importants sur les plans opérationnel, économique et concurrentiel. Ces estimations et ces hypothèses peuvent s’avérer inexactes.

Plusieurs de ces incertitudes et de ces imprévus peuvent affecter directement ou indirectement ou pourraient faire en sorte que les résultats ou le rendement diffèrent considérablement de ceux avancés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se révèleront exacts, car les résultats réels et les évènements futurs pourraient différer de manière importante de ceux anticipés dans ces énoncés. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but de fournir de l’information sur les attentes actuelles et les prévisions de la direction. La direction de la Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ces énoncés prospectifs ou d’expliquer toute différence importante entre les évènements réels subséquents et ces énoncés prospectifs, sauf tel que l’exigent les lois en valeurs mobilières applicables. De plus amples renseignements concernant Nouveau Monde sont disponibles sur la base de données SEDAR (www.sedar.com) et le site internet de la Société à: www.nouveaumonde.ca

Marie-Eve Chaume
Vice-présidente Communications
+1 (514) 951-5498

Osisko déclare un quatorzième dividende trimestriel consécutif

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 fév. 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko » ou la « Société ») (TSX:OR) (NYSE:OR) a le plaisir d’annoncer un dividende pour le premier trimestre de 2018 de 0,05 $ CAD par action ordinaire. Le dividende sera payé le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 30 mars 2018 à la fermeture des bureaux.

Pour les actionnaires résidant aux États-Unis, le dollar américain équivalent sera déterminé en fonction du taux de change journalier publié par la Banque du Canada le 30 mars 2018. Ce versement de dividende est considéré comme un dividende déterminé, tel que défini par la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada).

La Société souhaite aussi rappeler à ses actionnaires inscrits au Canada et aux États-Unis qu’elle a mis en place un régime de réinvestissement des dividendes (le « régime »). Les actionnaires qui sont résidents du Canada et aux États-Unis peuvent adhérer au régime, lequel est applicable sur le dividende à être payé le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 30 mars 2018. Si un actionnaire choisit de participer au régime, la Société émettra à l’actionnaire, au lieu d’un dividende en espèces, des actions ordinaires à un escompte de 3% sur le cours moyen pondéré des actions ordinaires à la Bourse de Toronto au cours des cinq (5) jours précédant la date de paiement du dividende. La participation au régime est facultative et n’affecte pas les dividendes versés en espèces aux actionnaires si l’actionnaire choisit de ne pas participer au régime. Les dividendes trimestriels seront uniquement versés lorsqu’ils seront déclarés par le conseil d’administration de la Société.

Le texte intégral du régime de même qu’un formulaire d’adhésion sont disponibles sur le site web de la Société à http://osiskogr.com/dividendes/prid/. Les actionnaires devraient lire attentivement le texte intégral du régime avant de prendre toute décision concernant leur participation au régime.

Un actionnaire non inscrit qui souhaite adhérer au régime doit communiquer avec son conseiller financier, courtier en valeurs mobilières, courtier en placement, sa banque ou avec toute autre institution financière détenant ses actions ordinaires pour se renseigner sur la date limite d’inscription applicable et demander l’adhésion au régime. Pour plus d’information concernant l’adhésion ou d’autres demandes de renseignements, communiquez avec l’agent au 1-800-387-0825 (sans frais au Canada) ou par courriel à inquiries@canstockta.com.

Il est entendu que le fait que des dividendes soient investis aux termes du régime ne libère pas les participants de leur responsabilité quant aux impôts à payer sur ces montants. Les actionnaires devraient consulter leur conseiller en fiscalité pour obtenir de l’information sur les incidences fiscales en lien avec la participation au régime compte tenu des circonstances particulières.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’une offre d’achat de titres.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Suite à l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, laquelle est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille de participations dans des sociétés de ressources publiques, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko Inc., de 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et de 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec H3B 2S2.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables du Canada et des États-Unis. Compte tenu de leur nature, ces énoncés prospectifs obligent Osisko à poser certaines hypothèses et comportent nécessairement des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus ou attendus. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de performance. Dans ce communiqué de presse, ces énoncés prospectifs peuvent notamment comprendre, mais sans s’y limiter, des commentaires liés aux administrateurs et dirigeants d’Osisko, à l’information relative au fait que les conditions requises pour le paiement du dividende seront remplies et que ce dividende continuera d’être un « dividende déterminé », tel que défini par la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada). Des mots tels que « peut », « serait de nature à », « sera », « serait », « pourrait », « s’attend à », « croit », « prévoit », « anticipe », « à l’intention de », « évalue », « estime », « continue », ou leur forme négative ou toute autre terminologie semblable, ainsi que les termes habituellement utilisés au futur et au conditionnel, identifient des énoncés prospectifs. L’information contenue dans les énoncés prospectifs est fondée sur des hypothèses importantes ayant permis de tirer une conclusion ou d’effectuer une prévision ou une projection, incluant les perceptions de la direction des tendances historiques, des conditions actuelles et de l’évolution future prévue ainsi que d’autres facteurs considérés comme appropriés dans les circonstances. Osisko considère que ses hypothèses sont raisonnables compte tenu de l’information disponible, mais elle avertit le lecteur que ses hypothèses à l’égard d’événements futurs dont plusieurs échappent à son contrôle, pourraient se révéler inexactes puisqu’elles sont soumises à des risques et à des incertitudes qui touchent Osisko et ses activités.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs présentés dans le présent communiqué, se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la dernière notice annuelle d’Osisko, déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes et disponible en version électronique sous le profil de l’émetteur d’Osisko dans SEDAR, au www.sedar.com, et déposée auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et disponible en version électronique sous le profil de l’émetteur d’Osisko dans EDGAR, au www.sec.gov. L’information prospective présentée dans le présent communiqué reflète les attentes d’Osisko au moment de l’émission du présent communiqué et pourrait changer après cette date. Osisko décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de la réception de nouveaux renseignements, de la survenance d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko
Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
(514) 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
(514) 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Redevances Aurifères Osisko publie ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 fév. 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (la « Société » ou « Osisko ») (TSX:OR)(NYSE:OR) a le plaisir de publier ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2017, et de fournir ses prévisions pour 2018. Les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Sean Roosen, président du conseil d’administration et chef de la direction, commentant la performance de 2017 : « 2017 a été une année transformationnelle pour Osisko par l’acquisition du portefeuille d’Orion, une étape importante pour la Société visant à bâtir une plateforme dominante de redevances et de flux de métaux précieux, axée sur le Canada. Parallèlement, nous avons fait évoluer notre modèle accélérateur et créé de la valeur pour nos actionnaires en contribuant à la création de projets aurifères canadiens de premier plan. Aujourd’hui, non seulement Osisko détient-elle le meilleur profil de croissance parmi ses compétiteurs, mais elle s’est positionnée de façon unique en se dotant d’un portefeuille de projets en développement de qualité qui généreront des bénéfices pour les actionnaires d’Osisko pour les années à venir. »

Faits saillants – quatrième trimestre de 2017

  • Nombre record trimestriel d’onces d’équivalent d’or1 gagnées de 20 990 (une augmentation de 134 % comparativement au T4 2016);
  • Produits records provenant des redevances et des flux de 32,2 millions de dollars (109,6 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement) (une augmentation de 135 % comparativement au T4 2016; 699 % incluant les ententes d’écoulement);
  • Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation de 21,5 millions de dollars (comparativement à 12,8 millions de dollars au T4 2016);
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 64,3 millions de dollars, ou de 0,41 $ par action de base, reflétant une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore (65,4 millions de dollars après impôt) (comparativement à un bénéfice net de 8,7 millions de dollars ou de 0,08 $ par action de base au T4 2016); et
  • Bénéfice ajusté2 de 1,0 million de dollars ou de 0,01 $ par action de base2(comparativement à 6,9 millions de dollars ou à 0,07 $ par action de base au T4 2016).

Faits saillants – 2017

  • Nombre record de 58 933 onces d’équivalent d’or gagnées (une augmentation de 54 % comparativement à 2016);
  • Produits records provenant des redevances et des flux de 93,8 millions de dollars (213,2 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement) (une augmentation de 50 % comparativement à 2016; une augmentation de 240 % en incluant les ententes d’écoulement);
  • Flux de trésorerie nets des activités d’exploitation de 48,7 millions de dollars (comparativement à 53,4 millions de dollars en 2016);
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 42,5 millions de dollars, ou 0,33 $ par action de base (comparativement à un bénéfice net de 42,1 millions de dollars, ou 0,40 $ par action de base en 2016);
  • Bénéfice ajusté de 22,7 millions de dollars, 0,18 $ par action de base (comparativement à 34,2 millions de dollars, 0,33 $ par action de base en 2016);
  • Produit de 71,1 millions de dollars sur la vente de placements, générant un gain3 de 35,8 millions de dollars, sur la base du coût décaissé3 des placements. Après le 31 décembre 2017, Osisko a généré un gain de 15,5 millions de dollars suite au dépôt des actions de AuRico Metals Inc. à Centerra Gold Inc., portant ainsi le gain total3 de la monétisation des investissements depuis 2015 à 70,1 millions de dollars sur la base du coût décaissé3 des placements;
  • Acquisition d’un portefeuille d’actifs de métaux précieux d’Orion Mine Finance Group (« Orion ») pour 1,1 milliard de dollars comptant 74 redevances, flux et ententes d’écoulement de métaux précieux, incluant un flux diamantifère de 9,6 % des diamants produits à la mine Renard et un flux aurifère et argentifère de 4 % de l’or et de l’argent produits à la mine Brucejack, qui sont deux nouvelles mines au Canada, en plus d’un flux argentifère de 100 % de l’argent produit à la mine de cuivre Mantos Blancos au Chili;
  • Acquisition de droits de redevances et de flux pour 127,6 millions de dollars (80,1 millions déboursés en 2017);
  • Clôture d’un financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang de 300,0 millions de dollars;
  • Augmentation de la facilité de crédit renouvelable à 350,0 millions de dollars (avec une marge potentielle d’un maximum de 100 millions de dollars); et
  • Déclaration de dividendes trimestriels totalisant 0,18 $ par action ordinaire pour 2017.
1 Les onces d’équivalent d’or sont calculées trimestriellement et comprennent les redevances, les flux et les ententes d’écoulement. L’argent a été converti en onces d’équivalent d’or en multipliant le nombre d’onces d’argent par le prix moyen de l’argent pour la période, puis divisé par le prix moyen de l’or pour la période. Les diamants, les autres métaux et les redevances en espèces ont été convertis en onces d’équivalent d’or en divisant le produit associé par le prix moyen de l’or pour la période. Les ententes d’écoulement ont été converties en utilisant l’équivalent du règlement financier divisé par le prix moyen de l’or pour la période. Pour connaître le prix moyen des métaux utilisé, veuillez consulter la section Portefeuille de droits de redevances, de flux et d’autres intérêts.
2 « Bénéfice ajusté » et « Bénéfice ajusté par action de base » sont des mesures de performance financière non conformes aux IFRS qui n’ont aucune définition standard selon les normes IFRS. Veuillez consulter la section « Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse.
3 Le coût décaissé d’un placement est une mesure non conforme aux IFRS correspondant au montant versé à l’acquisition d’un placement. Le gain ou la perte est calculé en soustrayant le coût d’acquisition au comptant du produit au comptant de la vente d’un placement.

Acquisition du portefeuille d’Orion

Le 31 juillet 2017, Osisko a acquis un portefeuille d’actifs de métaux précieux d’Orion constitué de 61 redevances, de 6 flux de métaux et de 7 ententes d’écoulement de métaux précieux pour 1,1 milliard de dollars. Le prix d’acquisition final se compose d’une contrepartie en trésorerie de 504,8 millions de dollars US (630,1 millions de dollars), incluant un ajustement de 4,2 millions de dollars US (5,1 millions de dollars) pour le fonds de roulement acquis, et 30 906 594 actions ordinaires d’Osisko émises à Orion (le « prix d’acquisition ») (la « transaction »). Toute vente des actions émises à Orion est assujettie à certaines restrictions, incluant une période de détention minimale de 12 mois et une exigence de vaste distribution.

La combinaison des portefeuilles d’Osisko et d’Orion a fait en sorte que la Société détenait un total de 131 redevances, flux de métaux et ententes d’écoulement, incluant 16 actifs générant des revenus le 31 juillet 2017. Dans le cadre de la transaction, la Société a acquis un flux diamantifère de 9,6 % sur la mine Renard et un flux aurifère et argentifère de 4 % sur la mine d’or et d’argent Brucejack, qui sont deux nouvelles mines au Canada, en plus d’un flux argentifère de 100 % issu de la mine de cuivre Mantos Blancos au Chili. Certains actifs sont détenus par une filiale en propriété exclusive internationale qui a été renommée Osisko Bermuda Limited (« OBL »). Le flux Brucejack est assujetti à certains droits de rachat détenus par Pretium Resources Inc. qui pourraient faire en sorte que le flux soit racheté le 31 décembre 2018 et à d’autres dates spécifiques.

Dans le cadre de la transaction, CDP Investissements inc., une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la « Caisse ») et le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) (le « Fonds F.T.Q. ») ont souscrit 200 millions de dollars et 75 millions de dollars en actions ordinaires d’Osisko, respectivement, dans le cadre d’un placement privé concomitant (le « placement privé ») visant à financer une partie de la contrepartie en espèces et à appuyer la transaction. Au total, 18 887 363 actions ordinaires ont été émises au prix de 14,56 $ par action en vertu du placement privé. Le placement privé était assujetti à un paiement de capital engagé de 7 % payable en partie en actions (2 % ce qui représente 385 457 actions ordinaires) et en espèces (5 % ce qui représente 13,8 millions de dollars).

À la suite de la transaction, Orion, la Caisse et le Fonds F.T.Q. détenaient respectivement 19,7 %, 12,1 % et 5,5 % des actions ordinaires émises et en circulation d’Osisko, en se basant sur le nombre d’actions ordinaires d’Osisko en circulation à la clôture de la transaction le 31 juillet 2017.

Osisko a aussi prélevé un montant de 118 millions de dollars US (147,3 millions de dollars) sur sa facilité de crédit renouvelable auprès de la Banque Nationale du Canada et de la Banque de Montréal, a réglé les contrats de change à terme en déboursant 275 millions de dollars pour faire l’acquisition de 204,0 millions de dollars US, et a versé 182,8 millions de dollars US (228,9 millions de dollars) à même le solde de trésorerie et d’équivalents de trésorerie d’Osisko à ce moment.

La transaction a été comptabilisée comme un regroupement d’entreprises où Osisko est l’acquéreur. Les actifs acquis et les passifs pris en charge ont été comptabilisés à leur juste valeur estimative à la date de clôture de l’acquisition, soit le 31 juillet 2017. Les coûts de transaction en lien avec l’acquisition ont été passés en charges dans les frais de développement des affaires et sont estimés à 8,9 millions de dollars.

Le tableau suivant présente la répartition du prix d’acquisition (en milliers de dollars) :

Contrepartie payée $
Trésorerie(1) 648 385
Émission de 30 906 594 actions ordinaires(2) 445 333
1 093 718
Actifs nets acquis $
Trésorerie et équivalents de trésorerie 8 707
Autres actifs courants 1 217
Droits de redevances, de flux et autres intérêts 1 116 115
Passifs courants (435 )
Passif d’impôt sur le résultat différé (31 886 )
1 093 718
(1) Incluant la perte nette suivant le règlement d’instruments financiers dérivés (instruments de couverture de flux de trésorerie) de 18,2 millions de dollars.
(2) La juste valeur de la contrepartie payée en actions ordinaires représente la juste valeur des actions au 31 juillet 2017, déduction faite d’une décote d’illiquidité reflétant les restrictions de vente de douze mois.
Résumé des principaux droits de redevances, de flux et d’autres intérêts acquis
Actif Exploitant Droit Produit(s) Juridiction Étape
Renard Stornoway Diamonds Corporation Flux de 9,6 % Diamant Canada Production
Mantos Blancos Mantos Copper S.A. Flux de 100 % Ag Chili Production
Brucejack Pretium Resources Inc. Flux de 4 % / entente d’écoulement Au, Ag Canada Production
Sasa Central Asia Metals plc Flux de 100 % Ag Macédoine Production
Matilda Blackham Resources Limited Entente d’écoulement Au Australie Production
Parral GoGold Resources Inc. Entente d’écoulement Au Mexique Production
San Ramon Red Eagle Mining Corp. Entente d’écoulement Au Colombie Production
Seabee SSR Mining Inc. Redevance de 3 % NSR(1) Au Canada Production
Bald Mtn. Alligator Ridge Kinross Gold Corporation Redevance de 1 % NSR Au É.-U. Production
Bald Mtn. Duke/ Trapper Kinross Gold Corporation Redevance de 4 % NSR Au É.-U. Production
Brauna Lipari Mineração Redevance de 1 % GRR(2) Diamant Brésil Production
Kwale Base Resources Limited Redevance de 1,5 % GRR Rutile, Ilmenite, zircon Kenya Production
Pan Fiore Gold Ltd. Redevance de 4 % NSR Au É.-U. Production
Amulsar Lydian International Ltd. Flux Au de 4,22 %, Flux Ag de 62,5 % Ag / entente d’écoulement Au, Ag Arménie Développement
Back Forty Aquila Resources Inc. Flux de 75 % Ag É.-U. Développement
Casino Western Copper & Gold Corporation Redevance de 2,75 % NSR Au, Ag, Cu Canada Exploration
Spring Valley Waterton Global Resource Management Redevance de 0,5 % NSR Au É.-U. Exploration
Yenipazar Aldridge Minerals Inc. Entente d’écoulement Au Turquie Exploration
(1) Redevance sur le rendement net de fonderie ou Net Smelter Return (« NSR »)
(2) Redevance sur le revenu brut ou Gross Revenue Royalty (« GRR »)

Acquisition du flux aurifère Back-Forty

Le projet Back Forty est un dépôt de sulfures massifs volcanogènes de zinc et d’or situé au Michigan, États-Unis, détenu par Aquila Resources Inc. (« Aquila »). Le projet Back Forty est au stade de la mise en valeur et se dirige vers la réalisation d’une étude de faisabilité, prévue en 2018. Back Forty devrait produire 532 000 onces d’or, 721 millions de livres (« lbs ») de zinc, 74 millions de lbs de cuivre, 4,6 millions d’onces d’argent et 21 millions de lbs de plomb. Les détails de l’inventaire des ressources minérales peuvent être consultés sous le profil d’Aquila sur SEDAR au www.sedar.com. Via l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko a acquis le flux argentifère Back Forty qui s’applique à 75 % de la production d’argent payable sur la durée de vie de la mine et comprend des paiements de transfert par OBL à Aquila de 4,00 dollars US l’once d’argent affiné livré sous le flux.

En novembre 2017, OBL a acquis un flux d’or additionnel sur le projet Back Forty. OBL versera un dépôt initial en espèces échelonné à Aquila d’une valeur pouvant atteindre un total de 55 millions de dollars US pour le flux d’or, et fera des paiements continus équivalant à 30 % du prix courant de l’or, jusqu’à un maximum de 600 dollars US par once. Le flux d’or s’applique à 18,5 % de l’or affiné issu du projet, jusqu’à ce que 105 000 onces d’or aient été livrées, puis à 9,25 % de l’or affiné pour le reste de la durée de vie de la mine.

Le dépôt sera payé en quatre versements, comme suit :

  1. 7,5 millions de dollars US ont été versés à la clôture de la transaction de flux d’or;
  2. 7,5 millions de dollars US sont exigibles à la réception par Aquila de tous les permis importants requis pour le développement et les opérations sur le projet et l’obtention d’une étude de faisabilité positive;
  3. 10 millions de dollars US sont exigibles suivant une décision positive de construction sur la propriété; et
  4. 30 millions de dollars US sont exigibles dès le premier prélèvement d’une facilité de crédit de financement de projet, sous réserve d’une provision de changement de contrôle. En effet, advenant un changement de contrôle chez Aquila, avant le paiement du quatrième dépôt, la personne ou l’entité prenant le contrôle du projet pourra renoncer au quatrième dépôt. Dans un tel cas, le flux sera réduit à 9,5 % de l’or affiné issu du projet jusqu’à ce que 105 000 onces aient été livrés, et à 4,75 % de l’or affiné pour le reste de la durée de vie de la mine. Toutes les autres conditions demeurent inchangées.

Le flux Gibraltar (Taseko Mines Limited)

Le 3 mars 2017, Osisko a clôturé l’acquisition d’un flux argentifère lié à l’argent produit à la mine de cuivre Gibraltar (« Gibraltar »), située en Colombie-Britannique, au Canada, avec Gibraltar Mines Ltd (« Gibco »), une filiale en propriété exclusive de Taseko Mines Ltd (« Taseko »), qui détient une participation de 75 % dans Gibraltar. Osisko a versé à Taseko un montant de 33,0 millions de dollars US (44,3 millions de dollars) en espèces pour acheter un flux argentifère et 3,0 millions de bons de souscription de Taseko. Chaque bon de souscription donne à Osisko le droit d’acquérir une action ordinaire de Taseko à un prix d’exercice 2,74 $ jusqu’au 1er avril 2020. La juste valeur des bons de souscription a été évaluée à 1 780 000 $ selon le modèle d’évaluation des prix de Black-Scholes et la valeur résiduelle attribuée au flux argentifère est de 42 678 000 $ (incluant 175 000 $ de frais de transaction). Concernant le flux argentifère, Osisko effectuera des paiements continus de 2,75 $ US à Taseko par once d’argent livrée.

En vertu du flux argentifère, Osisko recevra de Taseko un montant équivalent à 100 % de la quote-part de la production d’argent de Gibco jusqu’à ce que 5,9 millions d’onces d’argent lui aient été livrées et 35 % de la quote-part de la production d’argent de Gibco par la suite. Gibraltar est la deuxième plus importante mine de cuivre à ciel ouvert au Canada et la quatrième plus importante en Amérique du Nord. La production annuelle moyenne sur la durée de vie de la mine Gibraltar est d’environ 140 millions de lbs de cuivre et 2,6 millions de lbs de molybdène. Avec d’importantes réserves minérales de 3,2 milliards de livres de cuivre récupérable et 58 millions de livres de molybdène, la durée de vie estimée du projet est de 23 ans (réserves minérales prouvées et probables en date du 1er janvier 2016). L’acquisition devrait augmenter la production d’Osisko d’environ 200 000 onces d’argent pour les 14 prochaines années, augmentant à une moyenne de 350 000 onces d’argent pour les années restantes du total des 23 années de durée de vie des réserves minérales de Gibraltar. Tout argent qui a été livré après le 1er janvier 2017 était assujetti au flux.

Facilité de crédit renouvelable

En novembre 2017, la Société a modifié sa facilité de crédit renouvelable (la « facilité) en augmentant le montant de 150 millions de dollars à 350 millions de dollars, en plus de compter sur une marge supplémentaire non engagée d’un maximum de 100 millions de dollars, pour un montant disponible total pouvant aller jusqu’à 450 millions de dollars. Cette marge est assujettie aux procédures usuelles de vérification diligente et à l’acceptation des prêteurs. La facilité doit être utilisée aux fins générales de la Société et pour des investissements dans l’industrie minérale, notamment pour l’acquisition de redevances, de flux de métaux et d’autres intérêts. La facilité est garantie par les actifs de la Société, actuels et futurs (incluant les droits de redevances, de flux et autres intérêts) et a un terme de quatre ans (se terminant le 14 novembre 2021), qui pourra être prolongé d’un an à chacune des deux premières dates d’anniversaire.

La facilité est assortie de frais d’attente. Les fonds tirés porteront intérêt au taux de base, au taux préférentiel ou au taux London Inter-Bank Offer Rate (« LIBOR ») majoré d’un certain pourcentage selon le ratio d’endettement de la Société. Le 31 juillet 2017, un montant de 118,0 millions de dollars US (représentant 148,0 millions de dollars au 31 décembre 2017) avait été prélevé sur la facilité pour financer l’acquisition du portefeuille d’Orion. Au 31 décembre 2017, le taux d’intérêt était de 2,96 %, incluant la marge applicable. La facilité comprend des clauses qui exigent que la Société maintienne certains ratios financiers et rencontrent certaines exigences non financières. Au 31 décembre 2017, tous les ratios et les exigences étaient respectés.

Financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang

Le 3 novembre 2017, Osisko a clôturé un financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang (les « débentures ») de 300 millions de dollars (le « financement ») auprès d’un syndicat de preneurs fermes dirigé conjointement par Financière Banque Nationale inc., BMO Marchés des capitaux, et Desjardins Marchés des capitaux (les « preneurs fermes »). Le financement se compose d’un appel public à l’épargne de débentures pour un montant de 184,0 millions de dollars (l’« appel public à l’épargne ») et d’un placement privé de 116,0 millions de dollars (le « placement privé »). En lien avec le financement, Investissements PSP et Ressources Québec inc., une filiale à part entière d’Investissement Québec, ont acquis respectivement 100,0 millions de dollars et 16,0 millions de dollars de débentures dans le cadre du placement privé, aux mêmes termes et conditions que l’appel public à l’épargne. Les preneurs fermes ont reçu une commission en espèces de 3,55 % dans le cadre du financement. Le produit net s’élève à 288,5 millions de dollars.

Les débentures portent intérêt à un taux de 4,0 % par année, payable semestriellement le 30 juin et le 31 décembre de chaque année à compter du 30 juin 2018. Les débentures sont convertibles, au gré du porteur, en actions ordinaires d’Osisko à un prix de conversion de 22,89 $ par action ordinaire. Les débentures viendront à échéance le 31 décembre 2022 et pourront être rachetées par Osisko, dans certaines circonstances, à compter du 31 décembre 2020. Les débentures sont inscrites pour négociation à la cote de la Bourse de Toronto (« TSX ») sous le symbole « OR.DB ». Le produit net du financement servira à financer l’acquisition de redevances de métaux précieux, de flux, et sera affecté au fonds de roulement et aux fins générales de l’entreprise.

Record du nombre d’onces d’équivalent en or gagnées

Le portefeuille de redevances, de flux et d’ententes d’écoulement en production de la Société a livré un record de 20 990 onces d’équivalent d’or au quatrième trimestre de 2017, pour un total record de 58 933 onces d’équivalent d’or pour l’année 2017. Les actifs acquis d’Orion ont majoritairement contribué au nombre record d’onces d’équivalent d’or gagnées par la Société, pendant que Canadian Malartic a continué de générer de solides résultats.

Redevances gagnées (en onces d’équivalent d’or)
Pour les trois mois terminés
le 31 décembre
Pour l’exercice terminé
le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Or
Canadian Malartic, redevance 10 177 6 749 33 136 28 748
Éléonore, redevance 1 532 1 343 6 390 6 568
Seabee, redevance(1) 619 1 310
Island Gold, redevance 379 292 1 706 1 373
Brucejack, entente d’écoulement(1) 321 536
Vezza, redevance 274 342 1 253 830
Autres(1) 330 124 869 294
13 632 8 850 45 200 37 813
Argent
Mantos, flux(1) 1 910 3 060
Sasa, flux(1) 1 229 2 074
Gibraltar, flux (3 et 11 mois) 665 2 303
Canadian Malartic, redevance 138 114 479 456
Other(1) 78 129 1
4 020 114 8 045 457
Diamants
Renard, flux(1) 2 839 4 686
Other(1) 88 201
2 927 4 887
Autres métaux
Kwale, redevance(1) 411 801
Total des onces d’équivalent d’or 20 990 8 964 58 933 38 270
(1) La date d’effet de l’acquisition du portefeuille d’Orion est le 1er juin 2017. Toutefois, les produits des redevances, flux et ententes d’écoulement acquis d’Orion sont uniquement inclus dans les produits à compter du 31 juillet 2017, qui correspond à la date d’acquisition aux fins comptables.

Pour voir Onces d’équivalent d’or par produit, veuillez cliquer ici.

Produits
Trois mois terminés le 31 décembre
2017 2016
Prix moyen réalisé par once/carat ($) Onces/
carats
vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Prix moyen réalisé par once ($) Onces/
carats
vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Or vendu 1 623 56 708 92 043 1 549 8 605 13 328
Argent vendu 21 483 192 10 411 21 8 353 179
Diamants vendus 106 43 550 4 603
Autres (payés en espèces) 2 495 202
109 552 13 709
Pour les exercices terminés le 31 décembre
2017 2016
Prix moyen réalisé par once/carat ($) Onces/
carats vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Prix moyen réalisé par once ($) Onces/
carats vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Or vendu 1 627 111 501 181 390 1 643 37 402 61 444
Argent vendu 22 887 760 19 216 23 32 836 747
Diamants vendus 106 71 150 7 560
Autres (payés en espèces) 5 050 486
213 216 62 677
Bénéfice brut (en milliers de dollars)
Trois mois terminés le 31 décembre Pour les exercices terminés le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Droits de redevances
Produits 21 359 13 709 74 041 62 677
Coût des ventes (130 ) (22 ) (286 ) (143 )
Épuisement (4 305 ) (2 828 ) (15 475 ) (11 291 )
16 924 10 859 58 280 51 243
Droits de flux
Produits 10 855 19 751
Coût des ventes (4 378 ) (7 385 )
Épuisement (7 452 ) (11 283 )
(975 ) 1 083
Droits d’ententes d’écoulement
Produits 77 338 119 424
Coût des ventes (76 550 ) (117 974 )
Épuisement (990 ) (1 307 )
(202 ) 143
Total – Bénéfice brut 15 747 10 859 59 506 51 243

Survol des résultats financiers de 2017

  • Produits records provenant des redevances et des flux de 93,8 millions de dollars (213,2 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement), comparativement à 62,7 millions de dollars en 2016;
  • Bénéfice brut de 59,5 millions de dollars, comparativement à 51,2 millions de dollars en 2016;
  • Charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore (65,4 millions de dollars après impôt);
  • Perte d’exploitation de 70,4 million de dollars, comparativement à un bénéfice d’exploitation de 29,1 millions de dollars en 2016;
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 42,5 millions de dollars ou de 0,33 $ par action de base et diluée, comparativement à un bénéfice net de 42,1 millions de dollars ou 0,40 $ par action de base et diluée en 2016;
  • Bénéfice ajusté4 de 22,7 millions de dollars ou de 0,18 $ par action de base4, comparativement à 34,2 millions de dollars ou à 0,33 $ par action de base en 2016;
  • Flux de trésorerie nets générés par les activités d’exploitation de 48,7 million de dollars, comparativement à 53,4 millions de dollars en 2016.
4 « Bénéfice ajusté » et « Bénéfice ajusté par action de base » sont des mesures de performance financière non conformes aux IFRS qui n’ont aucune définition standard selon les normes IFRS. Veuillez consulter la section « Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse.

Les produits ont augmenté en 2017 principalement en raison de l’acquisition du portefeuille d’Orion.

Le bénéfice brut a atteint 59,5 millions de dollars en 2017, comparativement à 51,2 millions de dollars en 2016 en raison de produits plus élevés. Le coût des ventes est passé de 0,1 million de dollars en 2016 à 125,6 millions de dollars, principalement en raison des ententes d’écoulement acquises dans le cadre de l’acquisition du portefeuille d’Orion. En vertu des ententes d’écoulement, le métal est acquis des producteurs au prix du marché le plus bas sur une certaine période de temps (la période de cotation) et est par la suite vendu par Osisko, résultant en un bénéfice net qui varie généralement entre 0 % et 5 % du produit de la vente.

En 2017, la Société a enregistré une perte d’exploitation en raison d’une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore. En excluant la charge de dépréciation, le bénéfice d’exploitation aurait été de 18,6 millions de dollars, comparativement à 29,1 millions de dollars en 2016. La réduction du bénéfice d’exploitation en 2017, en plus de la charge de dépréciation, est principalement attribuable aux frais de transaction en lien avec l’acquisition du portefeuille d’Orion, qui s’élèvent à 8,9 millions de dollars, et à des charges générales et administratives (« G&A ») plus élevées, en partie contrebalancé par un bénéfice brut plus élevé. La hausse des charges G&A est principalement le résultat de charges salariales plus élevées du fait des primes plus élevées payables à la direction reliées à l’acquisition du portefeuille d’Orion, de l’augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions reliée aux unités d’actions différées et aux unités d’actions avec restrictions (nombre plus élevé d’unités en circulation et augmentation du rendement par rapport aux objectifs en lien avec les unités d’actions avec restrictions de 2014 dont les droits étaient acquis et qui ont été payés en septembre 2017) et de frais généraux plus élevés en raison du niveau accru d’activités de la Société en 2017. L’année 2017 est la première année où trois années d’options d’achat d’actions, d’unités d’actions avec restrictions et d’unités d’actions différées sont en circulation. Les options d’achat d’actions et les unités d’actions avec restrictions sont acquises sur une période de trois ans. Les frais de développement des affaires ont augmenté de 10,4 millions de dollars principalement en raison des frais de transaction en lien avec l’acquisition du portefeuille d’Orion, des primes plus élevées payables à la direction, de l’augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions reliée aux unités d’actions différées et aux unités d’actions avec restrictions et de frais généraux plus élevés en raison du niveau accru d’activités en 2017.

La perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko en 2017 est principalement le résultat d’une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars, du bénéfice d’exploitation plus bas, d’une perte de change plus importante, des charges financières plus élevées, de l’absence d’un produit de dividendes suivant la vente des actions de Labrador Iron Ore Royalty Corporation en 2016 et au début 2017, en partie compensés par un produit d’intérêt plus élevé.

Le bénéfice ajusté a diminué pour s’établir à 22,7 millions de dollars comparativement à 34,2 millions de dollars en 2016, en raison d’une hausse des charges G&A, d’une diminution du produit de dividendes et des charges financières plus élevées, en partie compensées par un bénéfice brut plus important.

Les flux de trésorerie nets générés par les activités d’exploitation ont diminué en 2017, en raison des frais reliés à l’acquisition du portefeuille d’Orion et du règlement d’unités d’actions avec restrictions pour un montant de 5,5 millions de dollars, en partie compensés par un bénéfice brut plus élevé.

Mise à jour sur le portefeuille de placements

Au cours de l’exercice terminé le 31 décembre 2017, Osisko a acquis des placements d’une valeur de 226,8 millions de dollars et a vendu des placements d’un montant de 71,1 millions de dollars.

Le tableau ci-dessous présente la valeur comptable et la juste valeur des placements en titres négociables au 31 décembre 2017 (en milliers de dollars) :

Titres négociables Valeur comptable (i) Juste valeur (ii)
$ $
Entreprises associées 257 433 332 140
Autres 106 841 106 841
364 274 438 981
(i) La valeur comptable représente le montant enregistré au bilan, lequel correspond à la méthode de la mise en équivalence pour les placements en titres négociables d’entreprises associées et la juste valeur pour les investissements en titres négociables dans les autres sociétés, conformément à la norme IFRS 9, Instruments financiers.
(ii) La juste valeur correspond au cours du marché des placements sur une bourse reconnue au 31 décembre 2017.

Principaux placements stratégiques

Le tableau ci-dessous présente les principaux placements stratégiques de la Société (en milliers de dollars) :

Société Nombre d’actions
détenues(i)
Participation(i) Valeur comptable (i),(ii) Juste valeur (i),(ii)
% $ $
Minière Osisko inc. 32 302 034 15,5 73 635 109 504
Barkerville Gold Mines Ltd 142 309 310 32,7 89 556 106 732
Dalradian Resources Inc. 31 717 687 8,9 40 122 42 026
Falco Resources Ltd 23 927 005 12,7 15 652 20 817
(i) Au 31 décembre 2017.
(ii) Voir le tableau ci-dessus pour la définition de valeur comptable et de juste valeur.

Minière Osisko inc.

La Société détient une redevance de 1,5 % NSR sur le projet aurifère Lac Windfall (« Lac Windfall »). Minière Osisko inc. (« Minière Osisko ») réalise actuellement un programme de forage de 800 000 mètres à Lac Windfall, dont la marque des 400 000 mètres a été atteinte en octobre 2017. Un programme métallurgique est en cours et la construction de la rampe d’exploration progresse. Minière Osisko prévoit effectuer une mise à jour des ressources durant la première moitié de 2018.

Barkerville Gold Mines Ltd.5

Barkerville Gold Mines Ltd. (« Barkerville ») réalise actuellement un programme de forage d’exploration de 160 000 mètres dans le district minier Cariboo, au centre de la Colombie-Britannique, et a annoncé qu’elle avait reçu tous les permis nécessaires au démarrage de la production à son projet souterrain Bonanza Ledge à une cadence initiale de 150 000 tonnes par année. En avril 2017, Barkerville a annoncé une nouvelle découverte issue de la phase II de son programme de 160 000 mètres de forage actuellement en cours à Island Mountain et Valley Zone, sur son projet aurifère Cariboo.

Osisko détient une redevance de 2,25 % NSR sur le projet aurifère Cariboo et conserve un droit de premier refus relié à toute entente de flux d’or reçu par Barkerville relativement au projet aurifère Cariboo.

5 Veuillez vous référer au communiqué de presse de Barkerville daté du 7 avril 2017 intitulé : « BGM intersects 19,20 g/t AU over 54,40 meters and 11,42 g/t Au over 28,55 meters at shaft zone », au site web de Barkerville au http://www.barkervillegold.com/ et sur SEDAR pour de l’information additionnelle.

Ressources Falco Ltée

En octobre 2017, Ressources Falco Ltée (« Falco ») a publié6 une étude de faisabilité positive sur le projet Horne 5. L’étude de faisabilité indique qu’à un prix de l’or de 1 300 $ US/oz et selon un taux de change de 1,00 $ CA = 0,78 $ US, le projet Horne 5 générerait une valeur actualisée nette après impôt, selon un taux d’actualisation de 5 %, de 602 millions de dollars US et un taux de rendement interne après impôt de 15,3 %. Selon Falco, ce scénario verrait la mine devenir le prochain grand producteur d’or au Québec avec un profil de production de 219 000 onces d’or payables en moyenne par année sur la durée de vie de la mine, moyennant des coûts de maintien tout compris de 399 $ US par once, net des crédits pour les sous-produits, et un coût tout compris, coûts en immobilisations et coûts d’exploitation, estimé à 643 $ US par once. L’étude d’impact sur l’environnement a été déposée auprès des autorités en décembre 2017.

6 Veuillez vous référer au communiqué de presse de Falco daté du 16 octobre 2017 intitulé : « Falco annonce les résultats d’une étude de faisabilité positive sur le projet aurifère Horne 5 ».

Dalradian Resources Inc.

Le 10 octobre 2017, Osisko a conclu une entente de souscription avec Dalradian Resources Inc. (« Dalradian ») en vertu de laquelle Osisko a fait un investissement de 28,3 millions de dollars dans Dalradian sous la forme d’un placement privé sans intermédiaire. L’entente de souscription conclue avec Dalradian contient différentes clauses restrictives et droits, incluant entre autres choses, un accord moratoire, des droits de participation en faveur d’Osisko afin de maintenir son niveau de participation dans Dalradian, et le droit d’égaler toute autre offre de financement de projets.

Autres placement importants

Arizona Mining Inc.

Au cours du deuxième semestre de 2017, Osisko a vendu sa participation en capitaux propres dans Arizona Mining Inc. (« Arizona Mining ») pour un produit de 47,1 millions de dollars, incluant un produit de la vente des actions à la suite de l’exercice des bons de souscription en octobre 2017. Osisko a réalisé un gain comptable avant impôt de 30,2 millions de dollars (y compris une variation de la juste valeur de bons de souscription) suivant la transaction et un gain de 34,1 millions de dollars basé sur le coût au comptant7 des actions. Osisko détient toujours une redevance de 1 % NSR, achetée pour la somme de 10,0 millions de dollars en avril 2016, sur tous les minerais sulfurés de plomb et de zinc (en plus de tout le cuivre, l’argent ou l’or récupéré des concentrés de ces minerais) extraits sur le projet Hermosa d’Arizona Mining, situé dans le comté de Santa Cruz en Arizona.

7 Le coût décaissé d’un placement est une mesure non conforme aux IFRS correspondant au montant versé à l’acquisition d’un placement. Le gain ou la perte est calculé en soustrayant le coût d’acquisition au comptant du produit au comptant de la vente d’un placement.

Dividendes

Osisko a déclaré des dividendes pour les 14 derniers trimestres consécutifs pour un montant total de 55,1 millions de dollars.

Le 7 novembre 2017, Osisko a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action ordinaire payé le 15 janvier 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 29 décembre 2017 à la fermeture des bureaux.

Le 16 février 2018, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action ordinaire, payable le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 30 mars 2018.

Perspectives pour 2018

Les perspectives d’Osisko quant aux droits de redevances, de flux et d’ententes d’écoulement de métaux précieux pour 2018 reposent sur les prévisions publiques disponibles, en particulier les prévisions pour la mine Canadian Malartic, telles qu’elles sont publiées par Yamana Gold Inc. et Agnico Eagle Mines Limited, celles pour la mine Éléonore, publiées par Goldcorp, celles pour la mine Renard, publiées par Stornoway, celles pour la mine Brucejack, publiées par Pretium et celles pour la mine Island Gold, publiées par Alamos Gold Inc. Lorsque les prévisions publiques sur des propriétés ne sont pas disponibles, Osisko obtient des prévisions internes de la part des exploitants, ce qui est le cas pour la mine Sasa et la mine Mantos Blancos, ou se base sur les meilleures estimations de la direction.

Les onces d’équivalent d’or attribuables pour 2018 sont estimées entre 77 500 et 82 500. Pour nos objectifs en 2018, les redevances en argent et en espèces ont été converties en onces d’équivalent d’or à partir d’un prix des matières premières de 1 300 $ US par once d’or, de 18 $ US par once d’argent et de 110 $ US par carat pour les diamants de la mine Renard et d’un taux de change ($ CA/$ US) de 1,25.

Droit de redevances NSR sur la mine Éléonore

En février 2015, Osisko a acquis toutes les actions ordinaires et en circulation de Mines Virginia inc. (« Virginia »). Les actifs acquis incluaient une redevance variable de 2,0-3,5 % NSR sur la mine Éléonore découverte par Virginia et détenue par Goldcorp Inc. Par le regroupement des deux sociétés, Osisko a atteint son objectif de créer une nouvelle société de redevances intermédiaire détenant deux redevances aurifères de calibre mondial situées au Québec. Les opérations à la mine Éléonore ont débuté en octobre 2014 et la production commerciale a été déclarée en avril 2015.

La production aurifère pour l’année terminée le 31 décembre 2017 est plus élevée que les années précédentes et s’élève à 305 000 onces, comparativement à 274 000 onces en 2016 et à 268 000 onces en 2015, en raison des augmentations de la teneur et du volume de minerai traité réalisées dans le cadre de la phase d’accroissement de production visant à optimiser les niveaux de production. Pour 2018, les perspectives de production de l’exploitant s’élèvent à 360 000 onces.

Les onces d’équivalent d’or gagnées de la redevance NSR Éléonore :

2015(1) 2016 2017 Perspectives 2018 Perspectives 2019+ (2)
402 6 568 6 390 7 920 8 800
(1) Osisko a reçu ses premières redevances en décembre 2015 en raison de l’avance de paiement à Virginia.
(2) Basé sur les perspectives de l’exploitant d’une production annuelle à long terme de 400 000 onces d’or. En fonction de l’échéancier de la redevance variable d’un maximum de 3,5%, Osisko pourrait potentiellement recevoir jusqu’à 14 000 onces par année dès que 8 millions d’onces auront été produites.

À des fins comptables, Osisko doit suivre les indicateurs de dépréciation, lesquels peuvent entraîner un test de dépréciation de ses actifs. L’exploitant de la mine aurifère Éléonore a annoncé un niveau de production aurifère annuelle à long terme de 400 000 onces comparativement à sa capacité nominale annuelle de 600 000 onces. Cette annonce a été considérée comme un indicateur de dépréciation, par conséquent, la direction a procédé à un test de dépréciation en date du 31 décembre 2017. La Société a comptabilisé une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars (65,4 millions de dollars après impôt) à l’égard des redevances NSR sur la mine Éléonore durant le quatrième trimestre de 2017. Cette charge de dépréciation peut être reprise dans le futur si une augmentation des niveaux de production annuelle à long terme est observée.

Conférence téléphonique portant sur les résultats de l’année 2017

Osisko tiendra une conférence téléphonique mardi, le 20 février 2018 à 11h00 HNE afin de présenter et de discuter des résultats de l’année 2017.

Les personnes intéressées à participer à la conférence téléphonique sont priées de composer le 1-(647) 788-4922 (appels internationaux), ou le 1-(877) 223-4471 (sans frais en Amérique du Nord). Un téléphoniste redirigera les participants à la conférence téléphonique.

Il sera possible d’écouter l’enregistrement de la conférence à partir du 20 février 2018 à 14h00 HNE jusqu’à 23h59 HNE le 27 février 2018 en composant le 1-(800) 585-8367 (sans frais en Amérique du Nord) ou le 1-(416) 621-4642, puis le code d’accès 2868047.

Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS

La Société a inclus certaines mesures non conformes aux IFRS, y compris le « bénéfice ajusté » et le « bénéfice ajusté par action de base » afin d’ajouter de l’information à ses états financiers consolidés, lesquels sont présentés conformément aux IFRS.

La Société croit que ces mesures, ainsi que les mesures déterminées en conformité avec les normes IFRS, permettent aux investisseurs de mieux comprendre et d’évaluer le rendement sous-jacent de la Société. Les mesures non conformes aux IFRS n’ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables aux mesures similaires employées par d’autres sociétés. Les données visent à fournir de l’information supplémentaire et ne doivent pas être considérées seules ou comme substituts aux mesures de performance préparées en conformité avec les IFRS.

Afin de choisir une méthode de calcul, la Société a examiné, au cours du premier trimestre de 2016, les méthodes similaires employées par ses pairs pour calculer leur bénéfice ajusté. Après cet examen, la Société a décidé d’exclure les gains et pertes de change de son bénéfice ajusté et de son bénéfice ajusté par action de base puisqu’ils ne reflètent pas la performance opérationnelle de la Société.

Bénéfice ajusté et bénéfice ajusté par action de base

Le « bénéfice ajusté » est défini comme le « bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires d’Osisko » moins certains éléments : le « gain (la perte) de change », les « charges de dépréciation », les « gains (les pertes) à la cession d’actifs d’exploration et d’évaluation », la « radiation d’immobilisations corporelles », le « gain latent (perte latente) sur placements », la « dépréciation d’actifs financiers et de placements dans des entreprises associées », la « quote-part du résultat net d’entreprises associées », la « charge d’impôts sur le résultat différés » ainsi que d’autres éléments inhabituels comme les frais de transaction.

Le bénéfice ajusté par action de base est obtenu en divisant le « bénéfice ajusté » par le « nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation » pour la période.

Trois mois terminés
le 31 décembre
Exercices terminés
le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
(en milliers de dollars canadiens, à l’exception des montants par action) $ $ $ $
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires d’Osisko (64 348 ) 8 679 (42 501 ) 42 113
Ajustements :
Perte (gain) de change 763 (5 319 ) 16 211 5 851
Perte latente (gain latent) sur placements 507 (660 ) (30 829 ) (30 202 )
Quote-part de la perte d’entreprises associées 3 482 2 893 6 114 6 623
Dépréciation de droits de redevances, de flux et autres intérêts 89 000 89 000
Dépréciation des actifs d’exploration et d’évaluation 668 668
Perte (gain) à la cession d’actifs d’exploration et d’évaluation (20 ) 312
Radiation d’immobilisations corporelles 456 456
Charge d’impôts sur le résultat différés (28 453 ) 216 (24 150 ) 8 372
Frais de transaction – acquisition du portefeuille d’Orion 8 870
Bénéfice ajusté 951 6 934 22 695 34 194
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation (en milliers) 157 256 106 612 127 939 104 671
Bénéfice ajusté et bénéfice ajusté par action de base 0,01 0,07 0,18 0,33

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Suite à l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, laquelle est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille de placements dans des sociétés de ressources publiques, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko Inc., de 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et de 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec H3B 2S2.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme de l’ « information prospective » et des « énoncés prospectifs » au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières canadiennes et du United States Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements futurs, des développements ou des performances qu’Osisko prévoit, y compris les attentes de la direction concernant la croissance d’Osisko, les résultats d’exploitation, les estimations des recettes futures, les exigences de capital supplémentaire, l’estimation des réserves minières et des ressources minérales, les estimations de production, les coûts de production et des revenus, la demande future et les prix des produits de base, les perspectives et occasions d’affaires sont des énoncés prospectifs. En outre, les énoncés prospectifs (y compris les données figurant dans les tableaux) sur les réserves et les ressources et les onces d’équivalent d’or sont des énoncés prospectifs, car ils impliquent l’évaluation implicite, fondée sur certaines estimations et hypothèses et aucune assurance ne peut être donnée que les estimations seront réalisées. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l’emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l’intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier », et autres expressions semblables ou des variations (incluant les variantes négatives), ou des énoncés à l’effet que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment, mais sans s’y limiter, le rendement des actifs d’Osisko, la réalisation des avantages découlant de son portefeuille d’investissements et des transactions, et l’estimation des onces d’équivalent d’or à recevoir en 2018. Bien qu’Osisko soit d’avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs et ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs.
Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment les fluctuations des prix des commodités qui sous-tendent les redevances, les flux et autres intérêts (les « droits ») détenus par Osisko (or, argent et diamants); les fluctuations de la valeur du dollar canadien, ou de toute autre devise dans laquelle les produits sont générés, par rapport au dollar américain; les changements réglementaires dans les gouvernements nationaux et locaux, y compris l’octroi des permis et les politiques fiscales; la règlementation et les développements politiques ou économiques dans les juridictions où sont situées les propriétés dans lesquelles Osisko détient des droits ou par l’entremise desquelles ils sont détenus; les risques liés aux exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient des droits; les opportunités d’affaires qui deviennent disponibles, ou sont poursuivies par Osisko; la disponibilité continue de capital et de financement et le marché ou les conditions économiques générales; les litiges concernant tout titre, permis ou licence liés à des intérêts sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits; qu’Osisko ait un statut de société de placements étrangère passive (« PFIC ») ou non, tel que défini dans la section 1297 du United States Internal Revenue Code of 1986, telle que modifié; des changements potentiels dans le traitement fiscal canadien des flux et autres droits gérés par une société enregistrée à l’étranger;
des difficultés relatives au développement, à l’obtention de permis, aux infrastructures, à l’exploitation ou aux aspects techniques sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits; des différences dans la cadence et l’échéancier de production par rapport aux estimations de ressources ou aux prévisions de production faites par les exploitants des propriétés dans laquelle des droits; les risques et les dangers liés à l’exploration, au développement et à l’exploitation minière sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions géologiques inhabituelles ou imprévues et métallurgiques, des affaissement ou des effondrements de terrains, les inondations et autres catastrophes naturelles, le terrorisme, ou des troubles civils ou d’autres risques non assurés et l’intégration d’actifs acquis. Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué de presse sont basées sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction incluant notamment: l’exploitation continue des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés de manière conforme aux pratiques antérieures; l’exactitude des énoncés publiques et de la divulgation faites par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés sous-jacentes; l’absence de changement défavorable important dans le prix des commodités qui sous-tendent le portefeuille d’actifs; les revenus continus d’Osisko et ses actifs en lien avec son statut PFIC, aucun changement matériel des traitements fiscaux, aucun changement défavorable à l’égard d’une propriété à l’égard de laquelle Osisko détient des droits; l’exactitude de la divulgation publique des attentes relatives au développement de propriétés sous-jacentes qui ne sont pas encore en production; et l’absence d’autres facteurs qui pourraient entraîner que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux prévus, estimés ou attendus.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs émis dans le présent communiqué, se reporter à la section intitulée « Facteurs de risque » de la plus récente notice annuelle d’Osisko déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes, et disponibles en versions électroniques sous le profil de l’émetteur d’Osisko sur SEDAR, au www.sedar.com, et auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC ») aux États-Unis, sur EDGAR, au www.sec.gov. Les énoncés prospectifs présentés dans le présent communiqué reflètent les attentes de la Société au moment de l’émission du présent communiqué et est sujette à changement après cette date. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko Ltée
Bilans consolidés
Aux 31 décembre 2016 et 2017
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
31 décembre 31 décembre
2017 2016
$ $
Actif
Actif courant
Trésorerie et équivalents de trésorerie 333 705 499 249
Placements temporaires 2 100
Comptes débiteurs 8 385 8 416
Stocks 9 859
Autres actifs 984 974
352 933 510 739
Actif non courant
Placements dans des entreprises associées 257 433 82 902
Autres placements 115 133 108 409
Droits de redevances, de flux et d’autres intérêts 1 575 772 494 768
Exploration et évaluation 102 182 100 038
Goodwill 111 204 111 204
Impôts sur le résultat différés 7 978
Autres actifs 1 686 266
2 516 343 1 416 304
Passif
Passif courant
Comptes créditeurs et frais courus 15 310 7 438
Dividendes à payer 7 890 4 266
Provisions et autres passifs 5 632 4 153
28 832 15 857
Passif non courant
Dette à long terme 464 308 45 780
Provisions et autres passifs 2 036 12 433
Impôts sur le résultat différés 126 762 127 930
621 938 202 000
Capitaux propres
Capital-actions 1 633 013 908 890
Bons de souscription 30 901 30 901
Surplus d’apport 13 265 11 411
Composante capitaux propres des débentures convertibles 17 601 3 091
Cumul des autres éléments du résultat global (2 878 ) 7 838
Bénéfices non répartis 202 503 250 306
Capitaux propres attribuables aux actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée 1 894 405 1 212 437
Participations ne donnant pas le contrôle 1 867
Total des capitaux propres 1 894 405 1 214 304
2 516 343 1 416 304
Redevances Aurifères Osisko Ltée
États consolidés des résultats (perte)
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2016 et 2017
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens, à l’exception des montants par action)
Trois mois terminés le
31 décembre
(non audités)
Exercices terminés le
31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Produits 109 552 13 709 213 216 62 677
Coût des ventes (81 058 ) (22 ) (125 645 ) (143 )
Épuisement des droits de redevances, de flux et d’autres intérêts (12 747 ) (2 828 ) (28 065 ) (11 291 )
Bénéfice brut 15 747 10 859 59 506 51 243
Autres charges d’exploitation
Générales et administratives (7 342 ) (4 105 ) (26 176 ) (16 715 )
Développement des affaires (4 009 ) (1 863 ) (18 706 ) (8 282 )
Dépréciation des droits de redevances, de flux et d’autres intérêts (89 000 ) (89 000 )
Exploration et évaluation, déduction faite des crédits d’impôts (63 ) 2 176 (204 ) 1 240
Autres gains nets (pertes nettes) (1 124 ) 20 (1 436 )
Coûts récupérés d’entreprises associées 1 215 873 4 125 3 039
Bénéfice (perte) d’exploitation (83 452 ) 6 816 (70 435 ) 29 089
Produits d’intérêts 1 098 1 011 4 255 3 260
Produits de dividendes 215 4 931
Charges financières (4 825 ) (919 ) (8 384 ) (3 435 )
Gain (perte) de change (635 ) 5 331 (16 086 ) (5 846 )
Quote-part de la perte d’entreprises associées (3 482 ) (2 893 ) (6 114 ) (6 623 )
Autres gains nets (pertes nettes) (507 ) 660 30 829 30 202
Bénéfice (perte) avant les impôts sur le résultat (91 803 ) 10 221 (65 935 ) 51 578
Recouvrement (charge) d’impôts sur le résultat 27 450 (1 568 ) 23 147 (9 724 )
Bénéfice net (perte nette) (64 353 ) 8 653 (42 788 ) 41 854
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux :
Actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée (64 348 ) 8 679 (42 501 ) 42 113
Participations ne donnant pas le contrôle (5 ) (26 ) (287 ) (259 )
Bénéfice net (perte nette) par action attribuable aux actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée
De base (0,41 ) 0,08 (0,33 ) 0,40
Dilué (0,41 ) 0,08 (0,33 ) 0,40
Redevances Aurifères Osisko Ltée
États consolidés des flux de trésorerie
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2016 et 2017 (non audités)
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
Trois mois terminés le
31 décembre
(non audités)
Exercices terminés le
31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Activités d’exploitation
Bénéfice net (perte nette) (64 353 ) 8 653 (42 788 ) 41 854
Ajustements pour :
Rémunération fondée sur des actions 1 267 1 659 10 524 7,380
Épuisement et amortissement 12 787 2 862 28 210 11 509
Dépréciation des droits de redevances, de flux et autres intérêts 89 000 89 000
Quote-part de la perte d’entreprises associées 3 482 2 893 6 114 6 623
Perte nette (gain net) à l’acquisition de placements (36 ) 536 2 099 (8 379 )
Gain net découlant de la dilution de placements dans des entreprises associées (241 ) (5 114 ) (30 560 ) (12 023 )
Gain net à la cession de placements (703 ) (3 410 )
Variation de la juste valeur d’actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net 784 3 919 (1 665 ) (6 390 )
Charge (recouvrement) d’impôts sur le résultat différés (28 453 ) 216 (24 150 ) 8 372
Règlement d’unités d’actions avec restrictions (5 539 )
Perte (gain) de change 763 (5 319 ) 16 211 5 851
Autres 1 225 1 455 2 403 2 832
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement 16 225 11 760 49 156 54 219
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement 5 298 1 022 (440 ) (775 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation 21 523 12 782 48 716 53 444
Activités d’investissement
Diminution (augmentation) nette des placements temporaires 1 447 (1 000 ) 2 047 (1 800 )
Regroupement d’entreprises, déduction faite de la trésorerie acquise 990 (621 430 )
Règlement d’instruments financiers dérivés (21 072 )
Acquisition de placements (76 678 ) (18 922 ) (226 766 ) (82 384 )
Produit de la cession de placements 21 613 116 979 71 090 129 183
Acquisition de droits de redevances et de flux (23 455 ) (5 000 ) (80 119 ) (55 250 )
Produit de la vente de droits de redevances 3 630
Immobilisations corporelles (48 ) (12 ) (137 ) (105 )
Exploration et évaluation, déduction faite des crédits d’impôt (247 ) (710 ) (1 128 ) (8 327 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’investissement (76 378 ) 91 335 (877 515 ) (15 053 )
Activités de financement
Émission de dette à long terme 300 000 447 323 50 000
Émission d’actions ordinaires et de bons de souscription 77 326 264 278 177 934
Frais d’émission (190 ) (8 066 )
Frais de financement (12 619 ) (6 ) (12 619 ) (850 )
Investissements de la part des participations ne donnant pas le contrôle 862 1 292 4 499
Offre publique de rachat d’actions ordinaires dans le cours normal des activités (1 822 )
Versement de dividendes (7 566 ) (4 086 ) (19 325 ) (15 317 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités de financement 279 892 (2 904 ) 678 937 208 200
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie avant l’incidence des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie 225 037 101 213 (149 862 ) 246 591
Incidence des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie (234 ) 5 319 (15 682 ) (5 851 )
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie 224 803 106 532 (165 544 ) 240 740
Trésorerie et équivalents de trésorerie – début de la période 108 902 392 717 499 249 258 509
Trésorerie et équivalents de trésorerie – fin de la période 333 705 499 249 333 705 499 249
Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
(514) 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
(514) 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP(R): le secteur privé a créé 700 emplois en janvier 2018

NANTERRE, FRANCE–(Marketwired – Feb 20, 2018) –  Le secteur privé en France a enregistré la création de 700 emplois entre décembre et janvier, selon les résultats du Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP® du mois de janvier. Diffusé largement et gratuitement auprès du public chaque mois, le Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP® est publié par ADP Research Institute® en collaboration avec Moody’s Analytics.

Le rapport est établi à partir des effectifs déclarés des entreprises, et mesure l’évolution mensuelle de l’emploi dans le secteur privé non agricole, corrigée des variations saisonnières. Il apporte une indication mensuelle des tendances du marché du travail fondées sur des données réelles de l’emploi, et diffère des rapports liés à la mesure du chômage qui montrent le nombre de personnes à la recherche d’un emploi. Les deux indicateurs devraient, toutes choses égales par ailleurs, aller dans des directions opposées. Toutefois, les tendances peuvent aller dans le même sens, en particulier lorsque s’opèrent des changements, conduisant à plus d’entrants sur le marché du travail que de création d’emplois, et ce, pour des raisons diverses : tendances démographiques, mouvements cycliques ou changements politiques tels que modification de l’âge de la retraite.

Principaux résultats du rapport de janvier 2018

Consultez l’infographie du Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP® à l’adresse www.rapport-emploi-adp.fr

Total de l’emploi dans le secteur privé non agricole en France1 : 700

Instantané sectoriel 

  • Fabrication industrielle -300 
  • Commerce 800 
  • Services financiers 700 
  • Services aux entreprises 0 
  • Transports -300 
  • Immobilier 300

« 2018 démarre avec un ralentissement dans la création d’emplois » a déclaré Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et co-Directrice de l’Institut de Recherche d’ADP. « Les services aux entreprises marquent l’arrêt et les transports et l’industrie sont en décroissance. Par ailleurs, les services financiers voient leur nombre de postes progresser pour la première fois depuis trois mois, ce qui peut être un signe de la stabilisation du secteur. »

Pour consulter le graphique 1 sur l’évolution de l’emploi dans le secteur privé non agricole, cliquez ici: http://media.marketwire.com/attachments/201802/MOD-96459_Charts_for_Press_Release_new_201801_ChartOne_FR.JPG

Pour consulter le graphique 2 sur l’évolution de l’emploi dans le secteur privé non agricole par secteurs d’activité, cliquez ici: http://media.marketwire.com/attachments/201802/MOD-96460_Charts_for_Press_Release_new_201801_ChartTwo_FR.JPG

Pour plus d’informations sur le Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP®, des données supplémentaires, ainsi que le calendrier des futures publications, ou pour vous abonner à nos alertes mensuelles par e-mail et à nos flux RSS, veuillez visiter l’adresse www.rapport-emploi-adp.fr

Le Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP® du mois de février sera publié le 20 mars 2018 à 13 heures.

À propos du Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP® :

Le Rapport National sur l’emploi d’ADP® est une évaluation mensuelle de l’évolution de l’ensemble de l’emploi dans le secteur privé non agricole en France. Il s’appuie sur des statistiques d’effectifs déclarés d’un échantillon de clients français d’ADP, agrégés par établissement (non identifiables). Ce rapport, qui mesure les effectifs en réunissant près de 1,3 millions de travailleurs français, est produit par ADP Research Institute®, une entité du groupe ADP spécialisée dans l’élaboration et la publication d’études sur les tendances sur l’emploi et les stratégies liées aux ressources humaines et à la Gestion du Capital Humain en collaboration avec Moody’s Analytics, Inc.

ADP publie chaque mois son Rapport National sur l’Emploi dans le cadre d’un engagement constant visant à proposer davantage de visibilité sur le marché du travail en France, et à fournir aux entreprises, administrations publiques et autres une source d’informations crédibles et précieuses. Le Rapport National sur l’emploi d’ADP® est largement et gratuitement diffusé auprès du public sur une base mensuelle.

Pour le détail des résultats et du modèle statistique utilisés pour les produire, veuillez consulter la rubrique « Rapport national sur l’emploi en France d’ADP® : Méthodologie de développement » à l’adresse www.rapport-emploi-adp.fr

A propos d’ADP :

De puissantes technologies avec une touche d’humanité. Les entreprises du monde entier, quel que soit leur secteur ou leur taille, tirent parti des solutions basées sur le Cloud et des connaissances des experts d’ADP, afin de les aider à libérer le potentiel de leurs collaborateurs. Ressources humaines, gestion des temps et des activités, paie, conformité : travaillons ensemble pour construire une meilleure performance collective.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.fr.adp.com

1 Incluant 16 secteurs (cf. méthodologie du rapport)

Contacts presse ADP:
Christine Sauvaget
ADP, LLC
+33 1 55 63 42 27
christine.sauvaget@adp.com

Nicolas Swiatek
ADP, LLC
+33 1 55 63 59 38
nicolas.swiatek@adp.com

Service de presse ADP
Rumeur Publique
Romain Spinazzé
Tél 01 82 28 37 25
Yohan Bisson
Tél : 01 55 74 52 06
adp@rumeurpublique.fr

Knight participera à l’offre de droits dans Crescita

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 fév. 2018) – En vertu des exigences d’alerte précoce de la norme canadienne 62-103, Thérapeutique Knight inc. (« Knight ») (TSX:GUD), a annoncé aujourd’hui un accroissement de son intérêt dans les titres de Crescita Therapeutics Inc. (« Crescita »).

Le 16 février 2018, Knight a reçu 2 079 973 droits (les « droits ») de Crescita émis selon les modalités d’une notice d’offre de droits de Crescita datée du 2 février 2018 (« l’offre de droits »). Chaque paire de droits autorise Knight à souscrire une action ordinaire de Crescita (une « action ») au cours de souscription unitaire de 0,53 $ jusqu’à 16 heures le 9 mars 2018. Advenant que Knight exerce ses droits en totalité, Knight aquérerait 1 039 986 actions supplémentaires, représentant 6,9 % des actions en circulation, après prise d’effet de l’exercice des droits par Knight seulement.

Avant l’acquisition des droits, Knight détenait un nombre total de 2 079 973 actions représentant environ 14,9 % des actions en circulation et 396 000 bons de souscription d’actions ordinaires de Crescita (les « bons de souscription »). Dans le cas de l’exercice des bons de souscription par Knight, Knight ferait l’acquisition de 396 000 actions supplémentaires, représentant des avoirs combinés d’environ 17,2 % des actions en circulation, après prise d’effet de l’exercice des bons de souscription détenus par Knight seulement.

Relativement à cette offre de droits, Knight a conclu un accord de sûreté avec Crescita dans le cadre duquel la Société s’est engagée à exercer 1 509 432 droits de souscription pour 754 716 actions au prix de souscription total de 400 000 $ conditionnel à l’obtention d’au moins 2 000 000 $ (somme minimale) dans l’offre de droits. Ainsi, les 754 716 actions représenteraient un accroissement de 5,1 % des actions en circulation, après prise d’effet de l’exercice des droits détenus par Knight seulement.

Immédiatement après l’acquisition des droits, et si Knight exerçait en entier tant ses droits que ses bons de souscription, la Société détiendrait un total de 3 515 959 actions (y compris les 2 079 973 actions qu’elle détient actuellement), représentant approximativement 22,8 % des actions en circulation, en présumant l’exercice des bons de souscription et des droits détenus par Knight seulement. De plus, selon les engagements irrévocables de 2 060 000 $ obtenus par Crescita au 2 fevrier 2018 et de l’exercice des bons de souscription, la participation de Knight n’excèdera pas 17,7 % des actions en circulation.

Knight a acquis les actions aux fins d’investissement. Knight pourrait, dans le futur, acheter ou vendre des actions de Crescita ou encore effectuer des opérations sur titres, ou conclure d’autres transactions relatives à Crescita, dépendamment de plusieurs facteurs, incluant, mais sans s’y limiter, la situation financière de Crescita, le cours des actions ordinaires de Crescita, les conditions des marchés des titres ainsi que les conditions économiques et sectorielles générales, la situation financière et commerciale de Crescita, et d’autres facteurs et conditions que Knight jugerait appropriés.

L’adresse inscrite de Crescita est 6733 Mississauga Rd., Suite 610, Mississauga, ON L5N 6J5.

Pour de plus amples renseignements, une copie de l’alerte précoce auquel le présent communiqué de presse fait référence peut être obtenu auprès de Samira Sakhia au 514 678-8930 ou sur le profil SEDAR de Crescita à www.sedar.com.

À propos de Crescita Therapeutics Inc.

Crescita (TSX:CTX) est une société commerciale canadienne en dermatologie et cotée en bourse qui détient un portefeuille de produits pour la peau vendus sans ordonnance ainsi que des produits vendus sur ordonnance pour les soins et le traitement de problèmes de peau et de troubles cutanés et de leurs symptômes. Crescita possède plusieurs plateformes exclusives de modes d’administration de médicaments qui appuient le développement de formules brevetées facilitant l’administration de médicaments actifs dans la peau ou à travers la peau. Pour plus de renseignements, visitez le site www.crescitatherapeutics.com.

À propos de Thérapeutique Knight inc.

Thérapeutique Knight inc., établie à Montréal, au Canada, est une société pharmaceutique spécialisée qui concentre ses efforts sur l’acquisition ou l’obtention sous licence de droits de distribution de produits pharmaceutiques novateurs destinés aux marchés canadien et internationaux distinctifs. Les actions de Knight se négocient à la TSX sous le symbole « GUD ». Pour plus de renseignements concernant Thérapeutique Knight inc., consultez son site Web au www.gudknight.com ou www.sedar.com.

Énoncés prospectifs de Thérapeutique Knight inc.

Le présent document peut contenir des énoncés prospectifs et des prévisions pour Thérapeutique Knight inc. et ses filiales. Ces énoncés prospectifs, de par leur nature, comportent nécessairement des risques et des incertitudes susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux envisagés par ces énoncés prospectifs. Thérapeutique Knight inc. considère que les hypothèses sur lesquelles reposent ces énoncés prospectifs sont réputées raisonnables à la date de leur formulation, mais elle avertit le lecteur que ces hypothèses sur des événements à venir, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Thérapeutique Knight inc. et de ses filiales, pourraient se révéler incorrectes. Les facteurs et les risques susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus font l’objet d’une discussion dans le rapport annuel de Thérapeutique Knight inc. et dans la notice annuelle de Thérapeutique Knight inc. pour l’exercice clos le 31 décembre 2016. Thérapeutique Knight Inc. rejette toute intention ou obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en réponse à de nouveaux renseignements ou à des événements à venir, sauf si la loi l’exige.

Thérapeutique Knight inc.
Samira Sakhia
Présidente et chef de la direction
514 678-8930
514 481-4116 (FAX)
info@gudknight.com
www.gudknight.com