Stella-Jones annonce un placement secondaire d’actions ordinaires par Stella Jones International S.A.

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) –

LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS NI À DES AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES

Stella-Jones Inc. (TSX:SJ) (« Stella-Jones » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui que Stella Jones International S.A. (l’« actionnaire vendeur »), principal actionnaire de la Société, et la Société ont conclu une convention avec un syndicat de preneurs fermes codirigé par Morgan Stanley Canada Limitée et Valeurs Mobilières TD inc., à titre de co-chefs de file, relativement à un placement secondaire par l’actionnaire vendeur, par voie d’acquisition ferme, de 5 000 000 d’actions ordinaires de la Société à un prix d’offre de 48,50 $ l’action ordinaire, le produit brut revenant à l’actionnaire vendeur s’établissant à 242 500 000 $. La Société ne recevra aucun produit tiré de la vente d’actions ordinaires par l’actionnaire vendeur. L’actionnaire vendeur a également octroyé aux preneurs fermes une option de surallocation qu’ils peuvent exercer dans les 30 jours suivant la date de clôture du placement et qui leur permet d’acheter auprès de l’actionnaire vendeur jusqu’à 750 000 actions ordinaires supplémentaires, au prix d’offre, pour couvrir les surallocations, s’il en est. Si l’option de surallocation est exercée intégralement, le produit brut total du placement revenant à l’actionnaire vendeur s’établira à 278 875 000 $.

Immédiatement après la réalisation du placement, mais compte non tenu de l’exercice de l’option de surallocation, l’actionnaire vendeur sera propriétaire d’environ 31,1 % des actions ordinaires émises et en circulation de la Société.

« À titre de principal actionnaire de Stella-Jones, nous avons décidé de diversifier notre portefeuille tout en restant un actionnaire important de la Société », a déclaré M. Giani Chiarva, président du conseil de Stella Jones International S.A.

Un prospectus simplifié provisoire visant le placement sera déposé sous peu auprès des autorités en valeurs mobilières de chacune des provinces du Canada. La clôture du placement, qui devrait avoir lieu le ou vers le 21 février 2018, est assujettie à des conditions.

Le présent communiqué ne constitue pas une offre de vente de titres aux États-Unis. Les titres offerts n’ont pas été et ne seront pas inscrits en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, dans sa version modifiée, et, en conséquence, ils ne sont pas offerts à la vente et ne peuvent être offerts, vendus ou remis, directement ou indirectement, aux États-Unis, dans leurs possessions ou dans d’autres territoires assujettis à leur compétence, sauf aux termes d’une dispense des exigences d’inscription de cette loi.

À PROPOS DE STELLA-JONES

Stella-Jones Inc. (TSX:SJ) est un chef de file dans la production et la commercialisation de produits en bois traité sous pression. La Société fournit des traverses de chemin de fer et des poutres aux exploitants de chemins de fer nord-américains, ainsi que des poteaux aux sociétés de services publics d’électricité et aux entreprises de télécommunications à l’échelle du continent. De plus, Stella-Jones fabrique et distribue aux détaillants du bois d’œuvre à usage résidentiel et des accessoires en vue d’applications extérieures, de même que des produits industriels pour des applications de construction et des applications maritimes. Les actions ordinaires de la Société sont inscrites à la Bourse de Toronto.

Le présent communiqué peut contenir de l’information et des déclarations de nature prospective. Ces déclarations se fondent sur des hypothèses et des incertitudes, ainsi que sur la meilleure évaluation possible de la direction en ce qui a trait aux événements futurs. Ces facteurs peuvent comprendre, entre autres, les fluctuations des résultats trimestriels, l’évolution de la demande pour les produits et services de la Société, les pressions sur les prix exercées par des concurrents, la capacité de la Société à se procurer les capitaux nécessaires à la réalisation d’acquisitions, ainsi que les tendances générales du marché ou les changements de la conjoncture économique. Par conséquent, le lecteur est avisé qu’il peut y avoir un écart entre les résultats réels et les résultats prévisionnels.

Source :
Stella-Jones Inc.

Personnes-ressources :
Éric Vachon, CPA, CA
Premier vice-président et chef des finances
Tél. : (514) 940-3903
evachon@stella-jones.com

Pierre Boucher, CPA, CMA
MaisonBrison Communications
Tél. : (514) 731-0000
pierre@maisonbrison.com

BlackRock(MD) Canada annonce un projet de reclassement des parts de catégorie Conseiller

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 31 jan. 2018) –

(TSX:CDZ)(TSX:CDZ.A)(TSX:CPD)(TSX:CPD.A)(TSX:CUD)(TSX:CUD.A)(TSX:CYH)(TSX:CYH.A)(TSX:CGR)(TSX:CGR.A)(TSX:CIF)(TSX:CIF.A)(TSX:CWW)(TSX:CWW.A)(TSX:COW)(TSX:COW.A)(TSX:CBD)(TSX:CBD.A)(TSX:CBN)(TSX:CBN.A)(TSX:XQB)(TSX:XQB.A)(TSX:CBO)(TSX:CBO.A)(TSX:CBH)(TSX:CBH.A)(TSX:CHB)(TSX:CHB.A)(TSX:CLF)(TSX:CLF.A)(TSX:CLG)(TSX:CLG.A)(TSX:CVD)(TSX:CVD.A)(TSX:CMR)(TSX:CMR.A)(TSX:FIE)(TSX:FIE.A)(TSX:CEW)(TSX:CEW.A)(TSX:CSD)(TSX:CSD.A)(NEO:CIE)(NEO:CIE.A)(NEO:CJP)(NEO:CJP.A)(NEO:CLU)(NEO:CLU.A)(NEO:CLU.B)(NEO:CLU.C)(NEO:CRQ)(NEO:CRQ.A)(NEO:CWO)(NEO:CWO.A)

Gestion d’actifs BlackRock Canada Limitée (« BlackRock Canada »), filiale en propriété exclusive indirecte de BlackRock, Inc. (« BlackRock ») (NYSE:BLK), annonce aujourd’hui que, pour simplifier sa gamme de produits, elle projette reclasser toutes les parts de catégorie Conseiller de ses fonds négociés en bourse (les « FNB iShares ») en parts ordinaires des mêmes FNB iShares. Cette modification cadre avec la tendance, amorcée dans tout le secteur, à adopter des structures de frais transparentes et simplifiées.

Les parts de catégorie Conseiller sont une catégorie de parts des FNB iShares sur lesquelles les FNB iShares paient des frais de service aux courtiers inscrits qui les ont souscrites pour le compte de leurs clients. Les FNB iShares ne paient aucuns frais de service à l’égard des parts ordinaires. Les parts de catégorie Conseiller sont uniquement vendues à l’égard de certains FNB iShares offerts par BlackRock Canada et leur symbole boursier comporte le suffixe « .A » ou « .B » (voir le tableau ci-après).

Au 31 décembre 2017, les parts de catégorie Conseiller représentaient moins de 1 % de l’actif sous gestion de BlackRock Canada. Même si les FNB iShares ont connu une croissance rapide au Canada, la demande pour les parts de catégorie Conseiller a fléchi considérablement ces dernières années.

Autour du 31 mars 2018, pour chaque FNB iShares, BlackRock Canada prévoit réduire les frais de gestion annuels payables sur les parts de catégorie Conseiller d’une somme correspondant à la composante frais de service applicable aux parts en question.

Vers le 6 avril 2018 (la « date de reclassement »), les parts de catégorie Conseiller des FNB iShares seront reclassées en parts ordinaires correspondantes du même FNB iShares, sous réserve de l’obtention de l’approbation des autorités de règlementation et des tiers, s’il y a lieu. À partir de la date de reclassement, les parts de catégorie Conseiller et les parts ordinaires correspondantes de chaque FNB iShares partageront les mêmes caractéristiques et la même structure de frais. Par conséquent, le reclassement n’aura pas d’incidence défavorable sur les intérêts financiers ou les droits des porteurs de parts.

Chaque part de catégorie Conseiller sera reclassée dans le nombre de parts ordinaires correspondantes du même FNB iShares qui équivaut à la valeur liquidative par part de catégorie Conseiller à la date de reclassement, divisée par la valeur liquidative correspondante par part ordinaire à la date de reclassement. Aucune fraction de part ordinaire d’un FNB iShares ne sera remise au moment du reclassement. Le reclassement des parts de catégorie Conseiller en parts ordinaires entières du même FNB iShares ne devrait pas donner lieu à une disposition à des fins fiscales pour les porteurs de parts de catégorie Conseiller en ce qui a trait aux parts entières reclassées. Au lieu de fractions de part ordinaire, une somme en espèces sera remise pour les parts de catégorie Conseiller résiduelles, et une telle opération sera considérée comme une disposition de parts de catégorie Conseiller à des fins fiscales.

Les porteurs de parts n’ont aucune mesure à prendre pour participer à la suppression des frais de service ou au reclassement. Certaines modifications seront apportées à la déclaration de fiducie applicable des FNB iShares afin que celle-ci reflète la suppression des frais de service et permette le reclassement. Un autre communiqué confirmant les détails du reclassement sera publié autour de la date de reclassement.

Relativement à cette modification, le régime de réinvestissement des distributions (le « RRD »), le régime de cotisation en espèces préautorisée (le « RCEP ») et le régime de retrait périodique (le « RRP ») applicables aux parts de catégorie Conseiller des FNB iShares seront annulés autour du 2 mars 2018. Le dernier mois de participation au RRD, au RCEP et au RRP applicables aux parts de catégorie Conseiller sera février 2018. À la suite du reclassement, les porteurs de parts pourront décider de participer à ces régimes à l’égard de leurs parts ordinaires en communiquant avec l’adhérent de CDS par l’intermédiaire duquel ils détiennent des parts, comme il est décrit en détail dans le prospectus de chacun des FNB iShares.

Les parts de catégorie Conseiller des FNB iShares devraient être radiées volontairement de la cote de la Bourse de Toronto ou de la NEO Bourse Aequitas, selon le cas, à la fermeture des bureaux à la date de reclassement, puisque toutes les parts de catégorie Conseiller en circulation seront assujetties au reclassement obligatoire décrit ci-dessus et que BlackRock Canada n’a pas l’intention d’offrir des parts de catégorie Conseiller des FNB iShares à l’avenir.

Par suite du reclassement, les frais de gestion annuels et les symboles boursiers des parts de catégorie Conseiller des FNB iShares seront remplacés par les frais de gestion annuels et les symboles boursiers des parts ordinaires correspondantes, comme il est indiqué dans le tableau ci-dessous. BlackRock Canada n’apporte aucun changement aux frais de gestion annuels payables sur les parts ordinaires.

Désignation du FNB iShares Symbole boursier des parts de catégorie Conseiller Frais de gestion actuels des parts de catégorie Conseiller (y compris les frais de service) Symbole boursier des parts ordinaires Frais de gestion des parts ordinaires
iShares International Fundamental Index ETF CIE.A 1,40 % CIE 0,65 %
iShares Japan Fundamental Index ETF (CAD-Hedged) CJP.A 1,40 % CJP 0,65 %
iShares US Fundamental Index ETF CLU.A 1,40 % CLU 0,65 %
iShares US Fundamental Index ETF – Non-Hedged CLU.B 1,40 % CLU.C 0,65 %
iShares Emerging Markets Fundamental Index ETF CWO.A 1,40 % CWO 0,65 %
iShares Canadian Fundamental Index ETF CRQ.A 1,40 % CRQ 0,65 %
iShares S&P/TSX Canadian Dividend Aristocrats Index ETF CDZ.A 1,35 % CDZ 0,60 %
iShares S&P/TSX Canadian Preferred Share Index ETF CPD.A 0,95 % CPD 0,45 %
iShares US Dividend Growers Index ETF (CAD-Hedged) CUD.A 1,35 % CUD 0,60 %
iShares Global Monthly Dividend Index ETF (CAD-Hedged) CYH.A 1,35 % CYH 0,60 %
iShares Global Real Estate Index ETF CGR.A 1,40 % CGR 0,65 %
iShares Global Infrastructure Index ETF CIF.A 1,40 % CIF 0,65 %
iShares Global Water Index ETF CWW.A 1,35 % CWW 0,60 %
iShares Global Agriculture Index ETF COW.A 1,40 % COW 0,65 %
iShares Balanced Income CorePortfolio™ Index ETF CBD.A 1,25 % CBD 0,25 %
iShares Balanced Growth CorePortfolio™ Index ETF CBN.A 1,25 % CBN 0,25 %
iShares High Quality Canadian Bond Index ETF XQB.A 0,62 % XQB 0,12 %
iShares 1-5 Year Laddered Corporate Bond Index ETF CBO.A 0,75 % CBO 0,25 %
iShares 1-10 Year Laddered Corporate Bond Index ETF CBH.A 0,75 % CBH 0,25 %
iShares U.S. High Yield Fixed Income Index ETF (CAD-Hedged) CHB.A 1,00 % CHB 0,50 %
iShares 1-5 Year Laddered Government Bond Index ETF CLF.A 0,65 % CLF 0,15 %
iShares 1-10 Year Laddered Government Bond Index ETF CLG.A 0,65 % CLG 0,15 %
iShares Convertible Bond Index ETF CVD.A 0,95 % CVD 0,45 %
iShares Premium Money Market ETF CMR.A 0,50 % CMR 0,25 %
iShares Canadian Financial Monthly Income ETF FIE.A 1,40 % FIE 0,65 %
iShares Equal Weight Banc & Lifeco ETF CEW.A 1,30 % CEW 0,55 %
iShares Short Duration High Income ETF (CAD-Hedged) CSD.A 1,05 % CSD 0,55 %

Mise à jour du niveau de risque

Dans le cadre de la mise à jour des documents d’information relatifs aux FNB iShares visant à refléter la présente annonce, BlackRock Canada a employé la nouvelle méthode de classification du risque de placement décrite dans le Règlement 81-102 sur les fonds d’investissement, qui est entrée en vigueur le 1er septembre 2017, pour établir le niveau de risque de chaque FNB iShares. Par suite de l’application de la nouvelle méthode de classification du risque de placement, BlackRock Canada annonce également aujourd’hui la mise à jour du niveau de risque de l’un des FNB iShares (voir le tableau qui suit). Cette modification sera reflétée dans la modification du prospectus relative aux FNB iShares qui sera déposée vers le 2 février 2018. Aucune modification n’a été apportée aux objectifs de placement, aux stratégies de placement ou à la gestion des FNB iShares.

Nom du FNB iShares Niveau de risque précédent Nouveau niveau de risque
iShares U.S. High Yield Fixed Income Index ETF (CAD-Hedged) Faible à moyen Moyen

Pour obtenir gratuitement un exemplaire de la méthode normalisée de classification du risque employée par BlackRock Canada pour établir le niveau de risque des FNB iShares, il suffit d’en faire la demande en appelant au 1 855 255-5951 ou en écrivant à BlackRock Canada au 161 Bay Street, Suite 2500, Toronto (Ontario) M5J 2S1.

À propos de BlackRock

BlackRock aide les investisseurs à préparer un avenir financier prometteur. À titre de fiduciaire pour le compte de nos clients, nous leur offrons les produits de placement et les solutions technologiques dont ils ont besoin pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs les plus importants. En date du 31 décembre 2017, la société gérait des actifs de l’ordre d’environ 6 288 milliards de dollars américains pour le compte d’investisseurs partout dans le monde. Pour de plus amples renseignements au sujet de BlackRock, veuillez visiter le www.blackrock.com/ca / Twitter : @BlackRockCA / Blogue : www.blackrockblog.com/can.

À propos d’iShares

iSharesmd est un chef de file mondial en matière de fonds négociés en bourse (« FNB ») qui compte plus d’une décennie d’expertise et d’engagement auprès des particuliers et des investisseurs institutionnels de toute taille. Grâce à plus de 800 fonds à l’échelle mondiale répartis dans plusieurs catégories d’actifs et stratégies et à des actifs sous gestion de plus de 1,5 billion de dollars américains au 31 décembre 2017, iShares aide les clients dans le monde entier à former le cœur de leur portefeuille, à atteindre leurs objectifs de placement et à se positionner selon les tendances des marchés. Les fonds iShares sont pourvus par l’équipe d’experts en gestion de portefeuille et du risque de BlackRock, à qui est confiée la gestion d’un patrimoine plus riche que nulle autre société de placement.1

1 D’après un actif sous gestion de 6 288 milliards de dollars américains en date du 31 décembre 2017.

Les Fonds iSharesmd ETF sont gérés par Gestion d’actifs BlackRock Canada Limitée. Des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et d’autres frais peuvent être associés à un placement dans les Fonds iSharesmd ETF. Veuillez lire le prospectus pertinent avant d’effectuer un placement. Les placements des fonds ne sont pas garantis, leurs valeurs varient fréquemment et le rendement passé n’est pas indicatif du rendement à venir. Les décisions en matière de fiscalité et de placement ainsi que toute autre décision connexe devraient être prises, le cas échéant, à la lumière des conseils d’un professionnel qualifié.

© 2018 Gestion d’actifs BlackRock Canada Limitée. Tous droits réservés. iSHARES et BLACKROCK sont des marques de commerce déposées de BlackRock, Inc. ou de ses filiales aux États-Unis et ailleurs, utilisées avec autorisation.

Personne-ressource pour les medias :
Julia Koene
T – 416-643-4010
Courriel : julia.koene@blackrock.com

Bombardier au salon de Singapour pour souligner son élan dans la région Asie-Pacifique

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) –

Note aux rédacteurs : Deux photos sont associée à ce communiqué de presse.

Bombardier Avions commerciaux présentera un avion régional Q400 biturbopropulsé de 86 sièges en configuration deux classes de Philippine Airlines, et un avion CS300 d’airBaltic au salon de l’aéronautique de Singapour 2018 qui se tiendra du 6 au 11 février.

« Les occasions d’affaires sont uniques dans la région Asie-Pacifique et depuis peu, Bombardier y gagne de plus en plus de terrain. La récente mise en service commerciale de l’avion CS300 de Korean Air Lines est un bel exemple de notre percée sur ce marché en plein essor, a dit Fred Cromer, président, Bombardier Avions commerciaux. La demande des passagers augmente rapidement, ce qui stimule la demande relative aux avions court-courriers, à la fréquence des vols et aux liaisons entre paires de villes pour améliorer la connectivité. Nous croyons fermement que notre gamme de produits perpétuera notre rôle actif dans l’épanouissement intrarégional et continuera à aider les compagnies aériennes à préserver leur marge de profits par passager dans la région. »

La région Asie-Pacifique est le marché de Bombardier Avions commerciaux qui connaît la croissance la plus rapide. En effet, les petits avions monocouloirs, comme ceux de la C Series, ainsi que les biturbopropulseurs et biréacteurs régionaux plus gros sont très demandés.

« Le très performant Q400 répond très bien aux besoins de la région Asie-Pacifique. Bombardier a été un précurseur de la tendance du marché pour des biturbopropulseurs plus gros lorsque nous avons présenté le Q400 de 90 sièges au salon de l’aéronautique de Singapour il y a deux ans. L’avion Q400 a ouvert la voie à un nouveau règne de biturbopropulseurs et la nouvelle commande de 50 biturbopropulseurs Q400 neufs de 90 sièges de SpiceJet est un autre bel exemple de notre pénétration appréciable du marché ».

L’équipe des ventes et marketing de la région est basée à Singapour. L’entreprise augmente constamment ses services de soutien après-vente dans la région Asie-Pacifique pour suivre la croissance constante de ses flottes d’avions Bombardier dans cette partie du monde. Le réseau de soutien à la clientèle de Bombardier pour les avions commerciaux dans cette région comprend cinq bureaux de soutien régionaux à Shanghai, Tokyo, Delhi, Singapour et Sydney, ainsi que des établissements de service autorisés exploités par STAECO à Jinan (Chine), par Hawker Pacific à Cairns (Australie) et par GMR Aero Technic à Hyderabad (Inde).

Au salon de février, Bombardier présentera aussi un biréacteur Challenger 350 et un avion d’affaires Global 6000. Le chalet de Bombardier sera au CD 55-59. Bombardier tiendra des points de presse et organisera des événements dans le cadre du salon. Les représentants des médias sont invités à consulter le programme des séances tous les jours au centre des médias pour obtenir plus de détails et les plus récentes informations.

À propos de Bombardier

Bombardier est le plus important constructeur d’avions et de trains au monde. Regardant vers l’avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité à l’échelle mondiale en répondant à la demande de moyens de transport plus efficaces, durables et agréables. C’est à notre vaste éventail de véhicules et de services, et surtout, à nos employés, que nous devons notre position de chef de file mondial.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada. Nos actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto. Au cours de l’exercice terminé le 31 décembre 2016, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 16,3 milliards de dollars. Pour vous renseigner davantage, consultez le site www.bombardier.com ou suivez-nous sur Twitter à @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Des images des avions Q400 et CS300 sont affichées avec le présent communiqué à l’adresse www.bombardier.com.

Vous trouverez un document d’information sur les avions Q400 et CS300 dans l’espace média de BAC.

Suivez @BBD_Aircraft sur Twitter pour obtenir les nouvelles et les mises à jour les plus récentes de Bombardier Avions commerciaux.

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section Fils RSS du site Web de Bombardier.

Bombardier, Challenger 350, CRJ700, CRJ900, CRJ1000, CS100, CS300, Global 6000, Q400 et Q Series sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Pour voir les photos associée à ce communiqué, veuillez consulter les liens suivants :

http://media3.marketwire.com/docs/1106993_1.jpg

http://media3.marketwire.com/docs/1106993_2.JPG

Nathalie Siphengphet
Chef, Communications et affaires publiques
Bombardier Avions commerciaux
+1 450 476-5792
nathalie.siphengphet@aero.bombardier.com
www.bombardier.com

Dynacor obtient le feu vert de la communauté locale pour des sondages exploratoires à Tumipampa

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) – Mines d’or Dynacor inc. (TSX:DNG)(OTC:DNGDF) (Dynacor ou la Société) a le plaisir d’annoncer que la Société a reçu l’accord de la communauté locale pour procéder à des sondages exploratoires dans la zone de minéralisation disséminée de son projet aurifère de Tumipampa. Dynacor va maintenant déposer une demande de permis d’exploration auprès du Ministère de l’énergie et des mines du Pérou. Après la saison des pluies, la Société entamera une campagne de sondages sur des sites hautement prioritaires.

Dynacor souhaite aussi publier les résultats d’échantillonnage importants obtenus, au troisième trimestre de 2017, dans la zone de minéralisation aurifère disséminée de Tumipampa. La minéralisation des échantillons prélevés a été étudiée par spectroradiométrie et photomicrographie.

Quelques points marquants de l’exploration

  • Or : 25% des 104 échantillons de surface en cannelure avaient une teneur anomale en or dépassant 0,05 g/t ou (0,05 ppm) : de 0,05 à 16,52 g/t;
  • Argent : 28,8% des 104 échantillons de surface en cannelure avaient une teneur anomale en argent dépassant 1,5 g/t (1,5 ppm) : de 1,5 à 268 g/t;
  • Cuivre : 26,9 % des 104 échantillons de surface en cannelure avaient une teneur en cuivre dépassant 100 ppm : de 100 à 762 ppm;
  • Molybdène : 22,1% des 104 échantillons avaient une teneur en molybdène dépassant 5 ppm : de 5 à 66,64 ppm;
  • Plomb : 11,5% des 104 échantillons avaient une teneur en plomb dépassant 250 ppm : de 250 à 3719 ppm; et
  • Particules d’or libres : la photomicrographie à haute définition a révélé la présence de grains d’or libres dans une matrice épithermale fortement altérée dans les quartzites.

Échantillonnage de surface

Au troisième trimestre de 2017, une campagne d’échantillonnage de surface a ciblé la zone bréchifiée de Sumac, mesurant 600 mètres de long sur 300 mètres de large et située au sud-est de la zone de minéralisation aurifère disséminée de Tumipampa. Dans cette zone, la minéralisation est délimitée par les failles Diana et Adriana (voir figures 1a et 1b). Les résultats figurent au tableau 1 et présentent des pourcentages importants d’échantillons anomaux.

Tableau 1. Teneurs anomales dans 104 échantillons prélevés dans la brèche Sumac (Tumipampa, 2017)
Élément Teneur limite
anomale (ppm)
Nombre
d’échantillons
% du total Fourchette
de teneurs
Or – Au 0,05 26 25% 0,05 à 16,52 g/t
Argent – Ag 1,50 30 28,8% 1,50 à 268 g/t
Cuivre – Cu 100,00 28 26,9% 100 à 762 ppm
Molybdène – Mo 5,00 23 22,1% 5,00 à 66,6 ppm
Plomb – Pb 250,00 12 11,5% 250 à 3719 ppm

Études minéralogiques

L’étude de la minéralogie des échantillons de roches altérées a été faite avec un spectroradiomètre TERRASPEC (TerraSpec 4 Hi-Res). Des échantillons ont aussi été sélectionnés pour une étude avec un microscope de photomicrographie afin de déterminer précisément leur composition minéralogique.

Les données obtenues avec le spectroradiomètre ont démontré de façon concluante la présence de minéraux d’altération tels que la dickite, la kaolinite, l’alunite, l’illite et la séricite qui se forment par des processus d’altération épithermale. Lorsqu’on les trouve dans une matrice altérée épithermale, ces altérations minérales sont souvent associées à des valeurs anomales en or, argent, antimoine, arsenic et baryum (voir photo 1 et photo 2).

Comme illustré sur la photo 2, des grains d’or (d’environ 20-30 microns) présents dans une matrice de limonite ont été identifiés dans des échantillons prélevés dans des brèches de quartzite d’origine hydrothermale.

Exploration en 2018

Cette année, Dynacor s’apprête à lancer un programme de sondages exploratoires dans la zone de minéralisation aurifère disséminée. Les cibles de forage ont été définies d’après les données géologiques disponibles – notamment les données indiquées dans ce communiqué de presse, les données d’échantillonnage géochimique historique, la réinterprétation des données géophysiques et les recommandations d’experts indépendants (en gisements aurifères de type disséminé) qui ont visité la propriété à l’automne dernier.

Le programme de sondages commencera juste après la saison des pluies et ciblera la zone de minéralisation aurifère disséminée, en particulier la zone bréchifiée de Sumac. Un budget de 2 à 2,5 millions de dollars US a été approuvé pour les prochains 18 à 24 mois.

Profil de Mines d’or Dynacor Inc.

Mines d’or Dynacor Inc. est une société ayant son siège à Montréal, Canada, qui produit de l’or dans le cadre d’opérations de traitement de minerai approuvées par le Gouvernement du Pérou. Dynacor produit et explore au Pérou où son équipe dirigeante a des décennies d’expérience. En 2017, la Société a produit 79 897 onces d’or, ce qui correspond à une augmentation de 9% par rapport à 2016 (73 477 onces d’or). Dynacor est inscrite à la bourse de Toronto (DNG) et à l’OTC aux États-Unis, avec le symbole (DNGDF).

Mise en garde concernant les prévisions émises

Certaines des informations données ci-dessus sont des prévisions qui impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs pouvant faire en sorte que les résultats actuels, la performance ou les réalisations de Dynacor ou les résultats de l’industrie soient substantiellement différents des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou implicitement manifestés dans ces prévisions. Les informations données reflètent les attentes présentes de la direction concernant les événements et les performances futurs au moment de mettre sous presse le présent communiqué.

Mines d’or Dynacor Inc. (TSX:DNG)

Site web : http://www.dynacor.com

Twitter : http://twitter.com/DynacorGold

Facebook : http://www.facebook.com/pages/Dynacor-Gold-Mines-Inc/222350787793085

Actions en circulation : 39 596 344

Jean Martineau
Président et chef de la direction
Mines d’Or Dynacor inc.
625 boul. René-Lévesque O., bureau 1105
Montréal, Québec H3B 1R2
Tél.: 514-393-9000 poste 228

Dale Nejmeldeen
Directeur, Relations avec les investisseurs
Mines d’or Dynacor inc.
Tél. : 604.492.0099
Cellulaire : 604.562.1348
Courriel : nejmeldeen@dynacor.com

Cartier recoupe 25,0 m à 2,1 g/t Au sur Fenton

VAL-D’OR, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) – Ressources Cartier Inc. (TSX CROISSANCE:ECR) (“Cartier”) est heureuse d’annoncer les résultats du premier forage issus de sa campagne de 13 forages totalisant 7 814 m sur la propriété Fenton, située à 50 km au sud-ouest de Chapais et à 50 km au nord du dépôt aurifère Windfall Lake de Minière Osisko dans le cœur de la ceinture d’Urban-Barry.

Pour voir la figure associée à ce communiqué de presse, veuillez visiter le lien suivant :

https://secure.arkys.com/administration/Customizations/RessourcesCartier/Media.ashx?MediaId=f29712e9-8c45-4633-b7c3-323d2f7e2bb2

Le forage 1354-17-13 a recoupé deux zones aurifères (FIGURE): la zone Fenton qui a titré 7,0 g/t Au / 1,0 m inclus dans 0,5 g/t Au / 35,2 m et la zone Dyke, située à 100 m au nord de la Zone Fenton qui a titré 8,1 g/t Au / 2,0 m et 7,4 g/t Au / 2,0 m inclus dans 3,8 g/t Au / 11,0 m inclus dans 2,1 g/t Au / 25,0 m.

Forage De (m) À (m) Longueur (m) Au (g/t) Zone Aurifère
1354-17-13 191,0 216,0 25,0 2,1 Dyke
incluant 191,0 202,0 11,0 3,8
incluant 195,0 197,0 2,0 8,1
incluant 200,0 202,0 2,0 7,4
343,7 378,9 35,2 0,5 Fenton
incluant 343,7 344,7 1,0 7,0
Les longueurs sont exprimées en longueur de forage. L’épaisseur vraie n’a pas été estimée.

La zone aurifère Fenton présente une gamme d’intersections historiques dont les teneurs oscillent entre 1,7 et 4,0 g/t Au sur des longueurs variant de 24,8 à 52,0 m à l’intérieur desquelles se retrouvent des teneurs plus élevées de l’ordre de 6,4 à 24,5 g/t Au sur des longueurs de 2,6 à 7,6 m (FIGURE).

Les deux zones aurifères sont similaires au niveau géométrique et compositionnel. La minéralisation, située à l’intérieur de laves basaltiques cisaillées, est constituée de pyrite et/ou de pyrrhotite disséminées à semi-massives associée à des minéraux d’altération telle la silice, la séricite et la calcite. Le programme de forage s’est terminé en décembre 2017 et tous les autres résultats analytiques sont en attente.

« À ce jour, une dizaine de forages ont intersecté la zone Dyke. Les présents résultats révèlent le potentiel aurifère de cette zone » a commenté Philippe Cloutier, Président et Chef de la direction. « La zone Dyke a été forée jusqu’à 200 m de profondeur. La proximité de ces deux zones aurifères d’intérêt accroît le potentiel du projet ».

SOQUEM est le gérant du projet. Les intérêts de la propriété sont détenus à 100% par SOQUEM et Ressources Cartier Inc. a l’option d’acquérir, sous certaines conditions, 50% des intérêts de la propriété.

À propos de SOQUEM

SOQUEM, filiale de Ressources Québec, est un acteur de premier plan dans l’exploration minière au Québec. SOQUEM a pour mission de favoriser l’exploration, la découverte et la mise en valeur de propriétés minières au Québec. Elle a participé à plus de 350 projets d’exploration et pris part à d’importantes découvertes d’or, de diamant, de lithium et de plusieurs autres minéraux.

Assurance Qualité / Contrôle Qualité

Les renseignements de nature scientifique et/ou technique présents dans le présent communiqué de presse ont été révisés et approuvés par M. Gaétan Lavallière, P. Geo., Ph. D., Vice-Président. M. Lavallière est une personne qualifiée telle que définie par la Norme canadienne 43-101.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

Ressources Cartier inc.
Philippe Cloutier, géo.
Président et Chef de la direction
819 856-0512
philippe.cloutier@ressourcescartier.com
www.ressourcescartier.com

Relations aux Investisseurs:
Relations Publiques Paradox
514-341-0408

Pediapharm annonce la prolongation de débentures et de bons de souscription

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) –

N’EST PAS DESTINÉ À LA DISTRIBUTION AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI À LA DIFFUSION AUX ÉTATS-UNIS

Pediapharm inc. (la « Société » ou « Pediapharm ») (TSX CROISSANCE:PDP)(OTCQB:PDDPF) a proposé de modifier ses débentures convertibles garanties existantes (les « débentures ») et ses bons de souscription d’actions ordinaires existants (les « bons de souscription ») émis le 30 mars 2015 et arrivant à échéance le 30 mars 2019 (la « date d’échéance initiale »). La Société a déjà conclu des contrats pour prolonger une portion représentant 5 400 000 $ des débentures émises aux porteurs (les « porteurs ») dans le cadre du placement privé initial, afin de repousser la date d’échéance d’un an, soit jusqu’au 30 mars 2020 (la « nouvelle date d’échéance »).

La Société s’attend à conclure des contrats avec tous les porteurs de débentures, pour un total de 5 500 000 $. Si un porteur refuse la prolongation, les modalités et la date d’échéance initiales s’appliqueront.

De même, la Société prévoit remplacer la date d’échéance de 3 272 727 des 3 333 333 bons de souscription sous-jacents (les « bons de souscription ») par la nouvelle date d’échéance.

La prolongation des débentures et des bons de souscription est subordonnée à l’approbation des organismes de réglementation et de la Bourse de croissance TSX.

À propos de Pediapharm

Pediapharm est la seule entreprise pharmaceutique canadienne spécialisée en pédiatrie. Elle a pour mission de commercialiser des produits pédiatriques novateurs visant à améliorer la santé et le bien-être des enfants au Canada. Depuis sa création en 2008, Pediapharm a conclu de nombreux accords commerciaux avec des partenaires du Canada et d’autres pays. Son portfolio de produits innovateurs compte notamment NYDAß┤╣ß┤░, un traitement révolutionnaire des poux de tête; RelaxaMC, un laxatif osmotique utilisé pour traiter la constipation; EpiCeramß┤╣ß┤░, une crème non stéroïdienne pour le traitement de l’eczéma; la suspension de naproxen, utilisée dans le traitement de la douleur et de l’inflammation causées par diverses affections, dont l’arthrite juvénile; RupallMC, une innovation dans le traitement médical des allergies avec un mode d’action unique; les gouttes auriculaires OtixalMC, qui sont les premières et les seules fabriquées à partir d’une combinaison d’antibiotique et de stéroïde offertes en doses unitaires stériles sans agent de conservation; ainsi que CuvposaMC, pour la sialorrhée grave.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs et d’autres énoncés qui ne sont pas des faits historiques, incluant les commentaires de l’équipe de direction par rapport à l’utilisation du produit brut du placement, ainsi que les délais pour recevoir les approbations règlementaires requises. Ces énoncés prospectifs sont assujettis à des risques connus ou inconnus, à des incertitudes et à des hypothèses qui pourraient donner lieu à des résultats très différents des résultats visés et des résultats ou événements prévus dans ces énoncés prospectifs. Par conséquent, les investisseurs sont avisés qu’ils ne doivent pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse sont formulés à la date de publication. À moins d’y être tenue selon les lois applicables, la Société nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement. L’information prospective reflète les attentes ou croyances actuelles de la Société selon les renseignements qu’elle détient à ce jour, et ces renseignements sont fondés sur différentes hypothèses et assujettis à des risques et incertitudes décrits plus amplement aux pages 35 à 41 de la circulaire d’information de la direction de Chelsea Acquisition Corporation du 12 novembre 2013 qui peut être consultée sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, ainsi qu’aux autres risques découlant du fait qu’elle est une entreprise pharmaceutique spécialisée.

La Bourse de croissance TSX. et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent document.

Pediapharm inc.
Sylvain Chrétien
Président et chef de la direction
514 762-2626, poste 201
sylvain.chretien@pedia-pharm.com

Pediapharm inc.
Roland Boivin
Chef de la direction financière
514 762-2626, poste 202
roland.boivin@pedia-pharm.com

Frank Candido
Direct Financial Strategies and Communication inc.
514 969-5530
directmtl@gmail.com

Héroux-Devtek tiendra une téléconférence pour discuter des résultats du troisième trimestre clo le 31 décembre 2017

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) – (TSX:HRX)

OUVERTE AUX : Analystes, investisseurs et autres personnes intéressées
DATE : Le mercredi 7 février 2018
HEURE : 8 h 30, heure de l’Est
TÉL. : 1-877-223-4471 (POUR TOUS LES PARTICIPANTS D’AMÉRIQUE DU NORD)
647-788-4922 (POUR TOUS LES PARTICIPANTS D’OUTRE-MER)

LE COMMUNIQUÉ SERA DIFFUSÉ PAR MARKETWIRED LE JOUR MÊME DE LA TÉLÉCONFERENCE.

Veuillez téléphoner 15 minutes avant l’heure prévue pour la téléconférence.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pouvez accéder à un enregistrement en téléphonant au 1-800-585-8367 et en entrant le code 7297916 sur votre clavier téléphonique. Cet enregistrement sera disponible du mercredi 7 février 2018 à compter de 11 h 30, jusqu’à 23 h 59, le mercredi 14 février 2018.

Les états financiers consolidés intermédiaires résumés non audités et l’analyse par la direction de la situation financière et des résultats d’exploitation seront disponibles sur le site web de Héroux-Devtek : www.herouxdevtek.com.

LES MÉDIAS QUI SOUHAITERAIENT CITER UN ANALYSTE SONT PRIÉS DE PRENDRE CONTACT AVEC LUI POUR OBTENIR SON APPROBATION.

NOTE AUX NOUVEAUX ANALYSTES PARTICIPANTS : SVP communiquer avec MaisonBrison au (514) 731-0000 avant la journée de la téléconférence.

Les personnes intéressées pourront écouter la discussion en direct en se rendant à http://www.herouxdevtek.com/fr-CA/investisseurs/evenements ou http://www.gowebcasting.com/9114

Pierre Boucher
MaisonBrison
(514) 731-0000

Osisko obtient 16,1 g/t Au sur 8,3 mètres à Garrison

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 31 jan. 2018) – Minière Osisko inc. (TSX:OSK) (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer de nouveaux résultats issus du programme de forage de 2017 sur son projet aurifère Garrison, détenu à 100 % par la Société et situé dans le canton de Garrison en Ontario. Plus de 80 000mètres de nouveaux forages ont été réalisés par Osisko sur le projet Garrison depuis son acquisition à la fin de 2015. Le présent communiqué porte sur les résultats d’analyse significatifs issus de 28 nouvelles intersections dans 9 sondages, qui sont présentés plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Les meilleurs résultats issus des nouveaux sondages comprennent : 16,1 g/t Au sur 8,3 mètres dans le sondage OSK-G17-454; 3,02 g/t Au sur 23,2 mètres et 1,52 g/t Au sur 50,0 mètres dans le sondage OSK-G17-389; 5,32 g/t Au sur 12,6 mètres dans le sondage OSK-G17-459; et 8,11 g/t Au sur 2,4mètres dans le sondage OSK-G17-462.

Les nouveaux résultats démontrent encore une fois le potentiel accru de la zone 903 avec des prolongements démontrés vers le sud-ouest, le nord-ouest et le sud, et confirment l’étendue de la minéralisation connue dans la zone Garrcon. Des cartes et des sections montrant l’emplacement des sondages et les résultats d’analyse complets sont disponibles à l’adresse : www.miniereosisko.com.

Sondage De
(m)
À
(m)
Intervalle
(m)
Au (g/t)
non
coupé
Au (g/t)
coupé à
30 g/t
Zone
OSK-G17-361 60,0 68,0 8,0 1,05 903
77,0 85,0 8,0 0,87 903
99,4 104,6 5,2 1,48 903
OSK-G17-389 101,5 124,7 23,2 3,02 Garrcon
incluant 105,0 106,0 1,0 17,8 Garrcon
et 115,0 120,0 5,0 7,38 Garrcon
181,2 194,0 12,8 1,00 Garrcon
326,0 327,0 1,0 9,03 Garrcon
470,0 475,0 5,0 1,46 Garrcon
514,0 517,0 3,0 1,99 Garrcon
537,0 587,0 50,0 1,52 Garrcon
incluant 542,0 561,0 19,0 2,97 Garrcon
OSK-G17-396 48,6 64,6 16,0 1,03 903
220,2 221,2 1,0 7,12 903
OSK-G17-443 202,2 207,0 4,8 1,06 Garrcon
186,5 192,0 5,5 0,77 Garrcon
196,0 198,4 2,4 1,37 Garrcon
373,2 375,0 1,8 1,32 Garrcon
481,5 483,6 2,1 1,65 Garrcon
OSK-G17-448 370,7 390,6 19,9 0,93 903
incluant 381,7 390,6 8,9 1,34 903
469,0 476,0 7,0 1,00 903
OSK-G17-454 67,0 75,3 8,3 16,1 14,9 903
76,0 79,0 3,0 2,98 903
96,7 102,6 5,9 1,76 903
OSK-G17-458 40,0 45,0 5,0 1,03 903
53,2 60,3 7,1 1,22 903
OSK-G17-459 79,0 95,2 16,2 1,21 903
105,0 117,6 12,6 5,32 903
incluant 109,3 113,0 3,7 11,5 903
232,0 234,3 2,3 5,92 903
OSK-G17-462 58,0 61,0 3,0 3,26 903
69,6 72,0 2,4 8,11 903
Remarque : L’épaisseur réelle est estimée à 65-90% des longueurs présentées dans l’axe de forage. Voir la section « Contrôle de la qualité » ci-dessous.
Sondage Azimut
(°)
Pendage
(°)
Longueur
(m)
UTM E UTM N Section
OSK-G17-361 340 -45 235 577349 5373273 2650W
OSK-G17-389 0 -90 841 578669 5373887 1200W
OSK-G17-396 340 -45 233 576986 5373248 3000W
OSK-G17-443 340 -50 530 578658 5373771 1250W
OSK-G17-448 340 -50 300 577620 5373112 2450W
OSK-G17-454 340 -45 219 577264 5373214 2750W
OSK-G17-458 340 -45 181 577294 5373280 2700W
OSK-G17-459 340 -45 223 577310 5373232 2700W
OSK-G17-462 340 -45 370 576681 5373209 3300W

OSK-G17-361 a été foré dans la partie est de la zone 903 et a recoupé trois intervalles minéralisés : 1,05g/t Au sur 8,0 mètres, 0,87 g/t Au sur 8,0 mètres, et 1,48 g/t Au sur 5,2 mètres. Les trois zones correspondent à des dykes de syénite avec des veines de quartz et des sulfures près des contacts avec des roches ultramafiques altérées en fuchsite.

OSK-G17-389 est un sondage vertical foré dans la partie centrale de la zone Garrcon, qui a rencontré la zone minéralisée Garrcon en profondeur. Six intervalles minéralisés ont été recoupés, incluant 3,02 g/t Au sur 23,3 mètres, un intervalle minéralisé peu profond associé à des zones d’intense fracturation et des veines de quartz avec altération en albite, séricite et carbonate de fer. La deuxième zone minéralisée affiche une teneur moyenne de 1,0 g/t Au sur 12,8 mètres et présente le même style de minéralisation. Un troisième intervalle minéralisé, titrant 9,03 g/t Au sur 1,0 mètre, est associé à une petite zone d’altération en séricite-carbonate de fer avec des veines de quartz isolées. Trois autres zones minéralisées plus profondes ont livré des teneurs de 1,46 g/t Au sur 5,0 mètres, 1,99 g/t Au sur 3,0mètres, et 1,52 g/t Au sur 50,0 mètres. Cette minéralisation plus profonde est associée à des structures filoniennes/bréchiques avec de l’altération en séricite et la présence occasionnelle de veines de quartz-carbonate à texture crustiforme.

OSK-G17-396 a été foré dans la partie centrale de la zone 903 et a rencontré deux zones minéralisées significatives, la première affichant une teneur moyenne de 1,03 g/t Au sur 16,0 mètres associée à la partie supérieure d’un dyke de syénite montrant de l’altération en albite, des veines de quartz-carbonate et de la pyrite disséminée; et la deuxième affichant une teneur moyenne de 7,12 g/t Au sur 1,0 mètre, associée au contact entre des roches ultramafiques et une mince couche déformée de sédiments du Temiskaming.

OSK-G17-443 ciblait la zone Garrcon au sud des fosses d’échantillonnage en vrac et a recoupé quatre intervalles minéralisés : 1,06 g/t Au sur 4,75 mètres; 1,37 g/t Au sur 2,4 mètres; 1,32 g/t Au sur 1,8mètre; et 1,65 g/t Au sur 2,1 mètres. Tous les intervalles présentent un style de minéralisation typique de la zone Garrcon, avec des zones de fractures et de veines et de l’altération associée en albite, séricite et carbonate de fer, le tout encaissé dans des sédiments.

OSK-G17-448 a été foré dans la partie sud-est de la zone 903 et ciblait la minéralisation observée dans le sondage OSK-G17-390 (voir communiqué du 15 janvier 2018). Le sondage a recoupé deux zones minéralisées, la première affichant une teneur moyenne de 0,93 g/t Au sur 19,9 mètres associée à un dyke de syénite avec de l’altération en albite-hématite, des veines de quartz et des sulfures disséminés; la deuxième a livré une teneur de 1,0 g/t Au sur 7,0 mètres au contact discordant entre des sédiments du Temiskaming et des volcanites ultramafiques.

OSK-G17-454 a recoupé trois zones minéralisées : la première affiche une teneur moyenne de 16,1 g/t Au sur 8,3 mètres associée à une forte altération sodique et des veines dans une syénite porphyrique à granulométrie grossière. La deuxième zone présente une teneur moyenne de 2,98 g/t Au sur 3,0mètres dans des roches ultramafiques altérées en fuchsite près du contact avec le dyke de syénite susmentionné. La troisième zone, plus profonde, a livré une teneur moyenne de 1,76 g/t Au sur 5,9mètres associée au contact supérieur d’un dyke de syénite altéré en albite-hématite.

OSK-G17-458 et OSK-G17-459 ont été forés dans la partie centrale de la zone 903, sur la même section, au-dessus et en dessous du sondage OSK-G17-326 (voir communiqué du 1er février 2017), respectivement. OSK-G17-458 a recoupé des intervalles titrant 1,03 g/t Au sur 5,04 mètres et 1,22 g/t Au sur 7,12 mètres, tous deux associés à des contacts entre des roches ultramafiques et des dykes de syénite altérés en albite. OSK-G17-459 a obtenu une teneur de 1,21 g/t Au sur 16,2 mètres dans une syénite altérée près du contact avec des roches ultramafiques; 5,32 g/t Au sur 12,6 mètres dans une zone fortement altérée en carbonate au sein d’un dyke de syénite contenant de la pyrite grossière disséminée; et 5,92 g/t Au sur 2,3 mètres dans une zone d’altération en séricite verte et pyrite encaissée dans des sédiments du Temiskaming, dans une zone de fracturation près du contact avec des roches ultramafiques.

OSK-G17-462 a été foré dans la partie nord-ouest de la zone 903 et a recoupé deux intervalles minéralisés : le premier affiche une teneur moyenne de 3,26 g/t Au sur 3,0 mètres associée à une mince couche de sédiments et le deuxième, à 8,11 g/t Au sur 2,5 mètres, est encaissé dans des roches ultramafiques altérées en fuchsite près du contact avec un dyke de lamprophyre altéré en albite.

Personne qualifiée

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Gernot Wober, géo., VP Exploration Canada pour Minière Osisko inc., et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité

L’épaisseur réelle des nouvelles intersections d’exploration publiées dans le présent communiqué n’a pas encore été établie, mais est estimée à 65-90 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. D’autres forages sont planifiés dans le secteur immédiat et devraient permettre de déterminer l’épaisseur réelle. Les résultats d’analyse n’ont pas été coupés, sauf indication contraire, et les intervalles calculés sont présentés sur une longueur d’au moins 2 mètres selon un seuil de coupure de 1,0 g/t Au. Tous les résultats d’analyse de carottes de forage de calibre HQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique de la roche totale ou par pyroanalyse standard avec fini par ICP sur des fractions de 30 grammes aux laboratoires de SGS Minerals Services à Cochrane (Ontario) et de Bureau Veritas à Timmins (Ontario). La méthode d’analyse par tamisage métallique de la roche totale est privilégiée par le géologue lorsque l’échantillon contient de l’or grossier ou pour tout échantillon analysé par pyroanalyse qui présente une teneur supérieure à 3 g/t. La conception du programme de forage, le programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l’industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d’échantillons sont expédiés à d’autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du projet Garrison

Le projet Garrison est constitué de 214 claims miniers, 25 baux miniers et 87 claims conférés par lettres patentes, couvrant une superficie totale d’environ 8 000 hectares. Des estimations de ressources pour les deux zones, Garrcon et Jonpol, sont décrites dans un rapport technique préparé conformément au Règlement 43-101 par un détenteur antérieur, Northern Gold Mining Inc. (intitulé « Technical Report on the Golden Bear Project – Garrison Property: Larder Lake Mining Division – Garrison Township, Ontario, Canada ») daté du 30 décembre 2013 avec une date d’effet au 30 décembre 2013 (le « rapport technique Garrison »). Le rapport technique Garrison a été préparé par A.C.A. Howe International Limited pour Northern Gold Mining Inc. (une filiale à part entière d’Osisko) et est disponible sur le site web d’Osisko à l’adresse www.miniereosisko.com et sur SEDAR sous le profil de l’émetteur de Northern Gold Mining Inc. à l’adresse www.sedar.com.

Les estimations de ressources ont été effectuées par A.C.A. Howe International Limited conformément aux normes de l’ICM. Les estimations pour la zone Garrcon font état de 15,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,07 g/t Au (521 000 oz) en ressources mesurées, 14,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,16 g/t Au (526 000 oz) en ressources indiquées, et 1,7 million de tonnes à une teneur moyenne de 0,72 g/t Au (39 000 oz) en ressources présumées. Des ressources souterraines potentielles de 5,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 3,49 g/t Au (577 000 oz) dans la catégorie présumée ont aussi été définies. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 0,4 g/t Au pour le matériel exploitable par fosse et de 1,5 g/t pour le matériel exploitable par des méthodes en vrac souterraines, en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

À la zone Jonpol, les ressources ont été estimées à 0,87 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,34 g/t Au (150 000 oz) dans la catégorie indiquée, et 1,07 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,56 g/t Au (192 000 oz) en ressources présumées. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 3,0 g/t Au en supposant un scénario d’extraction souterraine et en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

Le lecteur est mis en garde que les ressources présumées comportent une grande part d’incertitude quant à leur existence et à savoir si elles pourront être exploitées économiquement. L’on ne doit pas supposer que des ressources présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales puisque leur viabilité économique n’a pas été démontrée.

Zone Garrcon

La zone Garrcon plonge faiblement vers l’est, dans l’éponte inférieure de la zone de faille de Porcupine-Destor; la majeure partie des ressources se trouve dans la partie ouest de la zone, où les données de forage sont plus denses. La zone minéralisée est exposée en surface et pourrait potentiellement être exploitée dans une fosse à ciel ouvert; le ratio de découverture global est estimé à 1,8:1. Il existe un potentiel additionnel pour des ressources souterraines sous la fosse et dans l’axe de plongée vers l’est de la zone, qui demeure ouverte à l’exploration latéralement et dans l’axe de pendage.

Le puits Garrcon a été foncé en 1935 et 1936 par la société Consolidated Mining and Smelting Co. of Canada (« Cominco ») et les zones Shaft et Sud ont été vérifiées pour la présence de minéralisation à haute teneur en or. Cominco a excavé environ 1 430 mètres de galeries et de travers-bancs pour exploiter des filons souterrains. Des travaux de forage au diamant réalisés par Cominco et Minerais Lac Ltée vers le milieu et la fin des années 1980 ont permis d’identifier de la minéralisation à basse teneur sur de vastes étendues. En 2006-2007, ValGold Resources Ltd a réalisé un nouveau programme de forage en vue de confirmer la présence de ces zones. De 2009 à 2013, Northern Gold Mining Inc. a complété 97 000 mètres de forage au diamant, ce qui a permis de délimiter les ressources actuelles.

En 2014, Northern Gold Mining Inc. a obtenu un permis d’exploitation minière provisoire lui permettant d’extraire jusqu’à 150 000 tonnes. Northern Gold Mining Inc. a extrait 73 534 tonnes sèches qui ont été traitées à l’usine Holt située à proximité, où 3 516,3 oz d’or ont été récupérées à partir d’un matériel d’alimentation à 1,55 g/t, pour un taux de récupération de 95,9 %.

Zone Jonpol

La zone Jonpol est située le long de la zone de faille Munro, une faille subsidiaire orientée vers l’ouest et enracinée du côté nord de la faille de Porcupine-Destor. Encaissée dans une zone de cisaillement de quelques dizaines de mètres de large dans des volcanites mafiques altérées, la zone se compose de quatre zones minéralisées à haute teneur en or (JP, JD, RP et Est) réparties sur une distance latérale de 1,7 kilomètre. La minéralisation aurifère est encaissée dans des veines de quartz-carbonates, dans des roches mafiques et ultramafiques, et est associée à une altération intense en albite et/ou séricite avec de la minéralisation en pyrite.

En 1997, un échantillon en vrac de 49 087 tonnes a été extrait dans la partie centrale de la zone JP par Hillsborough Resources Limited. Le minerai présentait une teneur moyenne de 6,7 g/t et le traitement a produit 9 476 onces d’or. De 1985 à 2013, plus de 130 000 mètres de forage ont été complétés sur la propriété par les détenteurs antérieurs. Des travaux de développement ont été effectués dans la zone JP, notamment le creusage d’un puits de 184 mètres et l’excavation d’une rampe jusqu’au niveau 150 mètres, ainsi que des travaux d’abattage sur six sous-niveaux. Les infrastructures au site Jonpol ont fait l’objet de travaux de réhabilitation vers la fin des années 1990 et le site a été fermé en 2001, mais la rampe et le puits ont été préservés.

Zone 903

Cette troisième zone minéralisée présente à Garrison n’a pas été incluse dans l’estimation de ressources publiée par les détenteurs antérieurs en 2013. La minéralisation dans la zone 903 a initialement été découverte en 1945 par Wright-Hargreaves Mines Ltd. En 1988, Minerais Lac a acquis les claims couvrant la zone 903 actuelle et a réalisé 17 sondages totalisant 4 823 mètres. Une option sur la propriété a été accordée à Jonpol et T&H Resources en 1990 mais la propriété est revenue à Minerais Lac en 1991. Northern Gold a acquis les claims d’une filiale de Barrick Gold en 2013 et y a réalisé des travaux d’exploration en surface ainsi que six sondages.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry, en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les zones Garrcon, Jonpol et 903 sur la propriété Garrison. Osisko demeure bien financée puisqu’elle dispose d’environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements en actions.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur le programme de forage en cours sur le projet aurifère Garrison; les résultats du programme de forage actuel; l’importance des nouveaux résultats de forage présentés dans ce communiqué; la possibilité que les nouveaux résultats de forage puissent démontrer le potentiel d’expansion des zones minéralisées déjà définies sur le projet Garrison, soit les zones Garrcon, Jonpol et 903; l’envergure du programme de forage 2017; le fait que le programme de forage 2017 suivra les nouvelles extensions des zones minéralisées afin de mieux définir l’envergure de la minéralisation sur le projet Garrison; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs.
Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (incluant les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation de la Société dans des propriétés; la capacité d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

Minière Osisko Inc.
John Burzynski
Président et chef de la direction
(416) 363-8653

H2O Innovation : Utility Partners étend ses activités au Texas

QUÉBEC, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) – H2O Innovation inc. (« H2O Innovation » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:HEO)(ALTERNEXT:MNEMO:ALHEO)(OTCQX:HEOFF) est fière d’annoncer qu’Utility Partners, LLC (« UP »), son unité d’affaires dédiée aux services d’opération et maintenance (« O&M ») aux États-Unis, a récemment remporté un premier contrat d’O&M au Texas. UP a également décroché un autre projet d’O&M ainsi que renouvelé un contrat existant. Ces contrats d’une valeur totale de 1,5 M $ portent le carnet de commandes d’O&M à 62,5 M $, excluant le carnet de commandes de projets.

Le premier projet fournira des services d’O&M aux services publics d’approvisionnement en eau au sud de Houston ainsi qu’à Dallas, dans l’État du Texas. Il s’agit d’un contrat d’une durée d’un an avec possibilité de renouvellement pour cinq (5) années additionnelles. Selon la Texas Section of the American Society of Civil Engineers, les coûts d’investissement reliés aux stratégies de gestion des eaux, dans le plan de traitement d’eau 2017, sont estimés à $ 62,6 G au courant des 50 prochaines années. Combiné à une croissance démographique prévue de 40% d’ici 2040, selon l’U.S. Census Bureau, l’État du Texas représente un territoire stratégique et prometteur sur lequel H2O Innovation entend développer ses activités diversifiées de projets, de consommables et de services d’O&M. Établir nos activités d’O&M au Texas nous permettra également de développer nos synergies avec l’équipe des Projets d’H2O Innovation, déjà présente dans cet État avec plusieurs systèmes livrés au courant des dernières années », a déclaré Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation.

Le deuxième contrat remporté par UP consiste en l’opération et la maintenance d’un système d’eau potable d’une municipalité située au New Hampshire. Ce contrat est d’une durée initiale de six (6) mois et sera, par la suite, renouvelable pour trois (3) années supplémentaires. « Notre équipe opérait déjà un système de traitement des eaux usées pour cette municipalité depuis 2011, nous sommes donc heureux de pouvoir également fournir l’opération et la maintenance d’un système de traitement d’eau potable », a ajouté Bill Douglass, vice-président de la division opération et maintenance d’H2O Innovation et directeur général d’Utility Partners. Finalement, UP a aussi renouvelé un contrat d’une autre municipalité au New Hampshire pour une durée de deux (2) ans.

À propos d’H2O Innovation

H2O Innovation conçoit et fournit des systèmes sur mesure ainsi que des solutions intégrées de traitement d’eau utilisant les technologies de filtration membranaire pour les marchés municipaux, industriels, de l’énergie et des ressources naturelles. Les activités de la Société reposent sur trois piliers principaux, soit i) les projets de traitement d’eau et d’eaux usées ; ii) les produits de spécialité et services, comprenant une gamme complète de produits chimiques de spécialité, de consommables, de produits spécialisés pour l’industrie du traitement de l’eau et de systèmes de contrôle et de surveillance ; iii) ainsi que des services d’opération et de maintenance des systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées. Pour plus de renseignements, visitez : www.h2oinnovation.com.

À propos d’Utility Partners

Utility Partners opère, entretient et répare des usines de traitement d’eau et d’eaux usées, de l’équipement de distribution et des services publics d’approvisionnement en eau pour tous les clients municipaux. Utility Partners emploie actuellement 360 employés pour l’opération de trente-cinq (35) usines dans huit (8) états américains, principalement sur la côte du Golfe du Mexique, le Sud-Est, le Nord-Est (Nouvelle-Angleterre) et la côte Ouest. Pour plus de renseignements, visitez : www.utilitypartnersllc.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ainsi que la Bourse Alternext n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Source :
H2O Innovation inc.
www.h2oinnovation.com

Renseignements :
Marc Blanchet
+1 418-688-0170
marc.blanchet@h2oinnovation.com

Neptune publiera ses résultats du troisième trimestre pour la période intermédiaire terminée le 31 décembre 2017

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 jan. 2018) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) (« Neptune » ou « la Société »), annonce qu’elle tiendra une conférence téléphonique le 14 février 2018 à 17h00, heure normale de l’est, afin de commenter les résultats financiers du troisième trimestre pour la période intermédiaire terminée le 31 décembre 2017.

Le communiqué de presse annonçant les résultats du troisième trimestre sera émis la même journée à 16h00.

Détails de l’appel conférence:

Date: Mercredi le 14 février 2018
Heure: 17h00, heure normale de l’est
Appel: 1 (877) 223-4471 (Canada et États-Unis)
1 (647) 788-4922 (hors Canada et États-Unis)
Webdiffusion: Une webdiffusion audio en direct incluant une présentation des résultats peuvent également être accessibles à : http://neptunecorp.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/

La téléconférence sera disponible pour rediffusion deux heures après notre appel et ce jusqu’au 14 mars 2018. Les numéros de téléphone pour accéder à cette rediffusion sont le 1 (416) 621-4642 ou le 1 (800) 585-8367 (sans frais), code d’accès 7495706. Une archive de la webdiffusion ainsi que la présentation seront disponibles sans délais sur le site web dans la section Investisseurs, sous le répertoire Évènements et Présentations, dans les jours suivant l’évènement.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société de produits de mieux-être, forte de plus de 50 ans d’expérience combinée dans l’industrie. La Société formule et fournit des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques et propose des ingrédients spécialisés tels que MaxSimil®, une plateforme brevetée qui peut améliorer l’absorption des nutraceutiques à base de lipides, et une riche gamme d’huiles marines et d’huiles de graines. Neptune vend également de l’huile de krill de première qualité directement aux consommateurs, en ligne au www.oceano3.com. La Société mise sur son expertise scientifique, technologique et innovatrice pour développer des extractions et des formulations uniques dans des segments à fort potentiel de croissance, comme ceux des produits à base de cannabinoïdes destinés au marché médical et du bien-être.

Neptune cherche aussi à tirer parti des possibilités offertes par le marché des médicaments sur ordonnance grâce à son investissement de 20 % dans Acasti Pharma Inc. (« Acasti »). Acasti se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation de produits thérapeutiques à base de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie majeure.

Le siège social de la Société est situé à Laval, au Québec.

Neptune Solutions Bien-être
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière Neptune
1 450 687-2262, poste 236
m.paradis@neptunecorp.com

Relations avec les investisseurs (Canada)
Pierre Boucher
MaisonBrison
1 514 731-0000
pierre@maisonbrison.com

Relations avec les investisseurs (Etats-Unis)
Ed McGregor/Jody Burfening
LHA
1.212.838.3777
emcgregor@lhai.com