Résultats du quatrième trimestre de 2017 de Suncor Énergie

CALGARY, Alberta, 07 févr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — À moins d’indication contraire, toute l’information financière est non auditée, est présentée en dollars canadiens ($ CA) et a été établie conformément aux Normes internationales d’information financière (les ” IFRS “), plus précisément la Norme comptable internationale (” IAS “) 34 Information financière intermédiaire publiée par l’International Accounting Standards Board. Les volumes de production sont présentés selon la participation directe avant redevances, sauf pour la production de la Libye, qui est présentée en fonction des droits. Certaines mesures financières du présent communiqué (fonds provenant de l’exploitation, bénéfice [perte] d’exploitation, charges d’exploitation décaissées des Sables pétrolifères et charges d’exploitation décaissées de Syncrude) ne sont pas prescrites par les principes comptables généralement reconnus (les ” PCGR “) du Canada. Voir la rubrique ” Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR “. Les informations concernant les activités du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte de la participation de Suncor dans les activités de Syncrude.

” Le rendement cumulé élevé de nos activités en amont et en aval a généré des fonds provenant de l’exploitation trimestriels records de plus de 3 G$, a déclaré Steve Williams, président et chef de la direction. Cela dépasse largement nos engagements en matière de dépenses en immobilisations et de dividendes, et nous a permis de réduire la dette à long terme et de redistribuer aux actionnaires une valeur supplémentaire par des rachats d’actions de plus de 800 M$. “

  • Les fonds provenant de l’exploitation se sont établis à 3,016 G$ (1,83 $ par action ordinaire), ce qui représente un nouveau record trimestriel pour la Société. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui rendent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 2,755 G$ (1,67 $ par action ordinaire).
  • Le bénéfice d’exploitation s’est monté à 1,310 G$ (0,79 $ par action ordinaire), et le bénéfice net, à 1,382 G$ (0,84 $ par action ordinaire).
  • La production trimestrielle en amont a atteint 736 400 barils équivalent pétrole par jour (bep/j). Le trimestre a été marqué par la production record de Firebag et un taux de fiabilité des installations de valorisation supérieur à 90 % tant pour le secteur Sables pétrolifères que pour Syncrude.
  • À Fort Hills, le premier des trois trains d’extraction secondaire a été mis en service avec succès après la clôture du trimestre, et le projet a commencé à produire de la mousse de bitume traité au solvant paraffinique et à l’expédier sur le marché.
  • À Hebron, la production a commencé plus tôt que prévu et s’accélère graduellement.
  • Les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères se sont établies à 24,20 $, contre 24,95 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, soit leur niveau le plus bas en plus de dix ans pour un quatrième trimestre. Pour l’exercice 2017, les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont diminué, se chiffrant à 23,80 $, comparativement à 26,50 $ pour l’exercice précédent, atteignant ainsi leur niveau le plus bas en plus de dix ans.
  • Le taux d’utilisation de 94 % des raffineries et le contexte commercial favorable persistant ont permis au secteur Raffinage et commercialisation (” R&C “) de générer des fonds provenant de l’exploitation de 935 M$ et un bénéfice net de 746 M$ pour le trimestre.
  • Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action ordinaire, ce qui représente une augmentation de 12.5 % par rapport au dividende du trimestre précédent, ainsi qu’un nouveau programme de rachat d’actions de 2 G$, ce qui démontre une fois de plus la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

Résultats financiers

Pour le quatrième trimestre de 2017, Suncor a comptabilisé un bénéfice d’exploitation de 1,310 G$ (0,79 $ par action ordinaire), comparativement à 636 M$ (0,38 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Au titre des faits saillants du trimestre, mentionnons une amélioration du prix du pétrole brut et des marges de craquage de référence, une baisse des charges d’exploitation et des frais de prospection, un taux d’utilisation des raffineries de 94 % et une augmentation du volume des ventes pour le secteur Sables pétrolifères et la production en amont qui demeure élevée. L’amélioration des prix de référence au cours du trimestre a été en partie atténuée par la vigueur du dollar canadien.

Les fonds provenant de l’exploitation qui se sont établis à 3,016 G$ (1,83 $ par action ordinaire), comparativement à 2,365 G$ (1,42 $ par action ordinaire) au quatrième trimestre de 2016, ont été déterminés par les mêmes facteurs que ceux, mentionnés ci‑dessus, qui ont influé sur le bénéfice d’exploitation. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui rendent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 2,755 G$ pour le quatrième trimestre de 2017, contre 2,791 G$ pour le quatrième trimestre de 2016.

Le bénéfice net s’est chiffré à 1,382 G$ (0,84 $ par action ordinaire) au quatrième trimestre de 2017, comparativement à 531 M$ (0,32 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2017 tient compte d’un produit d’impôt différé net de 124 M$ lié à une baisse, de 35 % à 21 %, du taux d’imposition des sociétés aux États‑Unis, d’une perte de change latente après impôt de 91 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains, d’un produit d’assurance après impôt de 55 M$, d’une perte après impôt de 18 M$ attribuable au remboursement anticipé de la dette, et d’un profit de 2 M$ après impôt sur les swaps de taux d’intérêt liés à l’émission de titres d’emprunt au quatrième trimestre. Le bénéfice net du trimestre correspondant de l’exercice précédent tenait compte d’une perte de change latente après impôt de 222 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains, de la décomptabilisation de charges de 71 M$ après impôt ainsi que d’un profit hors trésorerie de 188 M$ après impôt découlant de l’évaluation à la valeur de marché de dérivés de taux d’intérêt.

Résultats d’exploitation

La production en amont totale de Suncor s’est établie à 736 400 bep/j pour le quatrième trimestre de 2017, comparativement à 738 500 bep/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères se sont chiffrés à 446 800 barils par jour (” b/j “) au quatrième trimestre de 2017, contre 433 400 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent, l’augmentation étant attribuable à la fiabilité accrue des installations d’exploitation et d’extraction ainsi qu’à la production record de Firebag, facteurs en partie contrebalancés par une baisse de la production de MacKay River. Le taux d’utilisation des installations de valorisation a été élevé aux quatrièmes trimestres de 2017 et 2016, soit 93 % en dépit des travaux de maintenance planifiés effectués au cours des deux périodes. La production du secteur Sables pétrolifères au quatrième trimestre de 2017 a aussi bénéficié de la mousse de bitume reçue des actifs d’extraction primaire de Fort Hills, qui a été par la suite valorisée et transformée en pétrole brut synthétique.

Au quatrième trimestre de 2017, les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont diminué pour s’établir à 24,20 $, contre 24,95 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, soit leur niveau le plus bas pour un quatrième trimestre en plus de dix ans. La production accrue et l’accent soutenu mis sur la gestion rigoureuse des coûts en 2017 ont fait diminuer les charges d’exploitation décaissées par baril annuelles du secteur Sables pétrolifères qui sont passées de 26,50 $ en 2016 à 23,80 $ en 2017, soit leur plus bas niveau depuis plus de dix ans.

La quote‑part de Suncor dans la production de Syncrude s’est établie à 174 400 b/j au quatrième trimestre de 2017, comparativement à 187 000 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le taux de fiabilité des installations de valorisation de Syncrude a été excellent pour les deux trimestres, soit 94 % au quatrième trimestre de 2017 et 102 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les charges d’exploitation décaissées par baril de Syncrude au quatrième trimestre de 2017 se sont élevées à 32,80 $, ce qui est comparable à 32,55 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, la baisse des charges d’exploitation compensant la baisse de production.

Les volumes de production du secteur Exploration et production (” E&P “) se sont établis à 115 200 bep/j au quatrième trimestre de 2017, en comparaison de 118 100 bep/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent, diminution attribuable à une baisse de la production extracôtière, contrebalancée en partie par un accroissement de la production de la Libye et la production initiale des actifs de Hebron récemment mis en service et qui sont entrés en production au quatrième trimestre, soit plus tôt que prévu.

Le débit de traitement du brut par les raffineries du secteur R&C s’est élevé à 432 400 b/j au quatrième trimestre de 2017, comparativement à 427 300 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, l’excellente fiabilité de la majorité des raffineries de la Société ayant été en partie contrebalancée par l’incidence d’une panne d’électricité survenue dans les installations de raffinerie d’un tiers à Montréal. Le taux d’utilisation moyen des raffineries s’est établi à 94 % au quatrième trimestre de 2017, comparable à celui de 93 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

” Nous avons atteint au quatrième trimestre un taux de fiabilité supérieur à 90 % pour tous nos actifs de valorisation du secteur Sables pétrolifères et un taux d’utilisation des raffineries combiné de 94 %, a indiqué Steve Williams. La constance de notre rigoureuse gestion des coûts et l’accroissement de la fiabilité ont permis de ramener les charges d’exploitation décaissées annuelles du secteur Sables pétrolifères à moins de 25 $ par baril – leur niveau le plus bas en dix ans. “

Mise à jour concernant la stratégie

La mise en œuvre rigoureuse du programme d’immobilisations de Suncor en 2017 visait essentiellement à amener les grands projets de croissance de Suncor que sont Fort Hills et Hebron à l’étape d’une première production de pétrole, tout en poursuivant les investissements dans la sécurité, la fiabilité et l’efficience des actifs d’exploitation de la Société. La Société est fière d’annoncer que Fort Hills et Hebron ont été mis en service de façon sécuritaire et ont commencé à produire du pétrole, ce qui fait la démonstration de la capacité sans cesse renouvelée de Suncor à remplir ses engagements.

La Société a effectué des dépenses en immobilisations de 1,444 G$ au cours du quatrième trimestre de 2017, ce qui porte les dépenses annuelles à 5,822 G$, compte non tenu des intérêts incorporés à l’actif. Le montant des dépenses annuelles inclut des dépenses supplémentaires d’environ 150 M$ liées à l’incident survenu dans les installations de Syncrude au premier trimestre de 2017. La Société s’attend à recevoir un produit d’assurance dommages matériels totalisant environ 140 M$ en lien avec l’incident, pour des dépenses en immobilisation nettes de 5,682 G$ pour l’exercice. Au quatrième trimestre de 2017, la Société a reçu un versement provisoire de 76 M$ sur le produit d’assurance dommages matériels qu’elle s’attend à toucher à la suite de l’incident, le versement résiduel étant attendu en 2018.

Le 27 janvier 2018, la production de bitume issue du traitement de la mousse au solvant paraffinique a débuté au projet Fort Hills, et la cadence de production s’accélère comme prévu pour atteindre la capacité nominale de 194 000 b/j. Avant la mise en production par extraction secondaire, la Société a mené des essais de production dans la partie initiale de l’usine afin d’atténuer le risque associé à l’accélération de la production en 2018, qui ont abouti à la production de mousse de bitume. La mousse de bitume produite a subi un traitement ultérieur par le secteur Sables pétrolifères et a été incluse dans la production de pétrole brut synthétique de la période. Le coût total du projet jusqu’à l’achèvement des travaux de mécanique à la fin de 2017 s’est établi à environ 17,160 G$, compte non tenu de l’incidence défavorable du change. L’intensité capitalistique estimée par Suncor est d’environ 83 000 $ jusqu’à l’achèvement des travaux de mécanique, ce qui concorde avec l’estimation initiale du coût de 84 000 $ par baril de production.

Au cours du quatrième trimestre de 2017, les coentrepreneurs dans le projet Fort Hills ont réglé le litige commercial précédemment divulgué, par la conclusion d’une entente selon laquelle Suncor et Teck Resources Limited (” Teck “) ont chacune fait l’acquisition, auprès de Total E&P Canada Ltd. (” Total “), d’une participation directe supplémentaire dans le projet Fort Hills. Selon les dispositions de l’entente, la quote‑part de Suncor dans le projet a été portée à 53,06 % et celle de Teck, à 20,89 %, pour des coûts d’acquisition respectifs d’environ 300 M$ et 120 M$, et la quote‑part revenant à Total a été ramenée à 26,05 %. Les participations directes dans le projet Fort Hills pourraient être rajustées, conformément aux dispositions de l’entente.

En novembre, Suncor a cédé une participation de 49 % dans le projet d’agrandissement du Parc de stockage Est à la Première Nation de Fort McKay et à la Première Nation crie Mikisew, pour un produit de 503 M$. L’entente mutuellement bénéfique représente l’investissement commercial le plus important jamais réalisé par les Premières Nations au Canada, et démontre l’engagement de Suncor à l’égard du développement durable des ressources en concertation avec la communauté.

Au cours du quatrième trimestre de 2017, Hebron a produit ses premiers barils de pétrole, et ce, plus tôt que prévu, la production continuant d’augmenter après des résultats initiaux favorables. À sa capacité maximale, le projet devrait dégager une production de plus de 30 000 b/j nets pour Suncor : la production s’accélérera au cours des prochaines années. Le coût du projet depuis son autorisation et jusqu’à la première production a représenté environ 2,4 G$. Les autres activités du secteur E&P au quatrième trimestre comprenaient les activités de forage de développement à White Rose, Hebron, Terra Nova et Hibernia ainsi que des travaux de mise en valeur du projet d’extension ouest de White Rose et du projet Oda en Norvège.

” Après une mise en service réussie, la production de pétrole a commencé aux projets Fort Hills et Hebron et l’accélération de la production se déroule de façon stable et sécuritaire comme prévu, a affirmé Steve Williams. Nous croyons que l’ajout de ces actifs de grande qualité dans notre portefeuille rapportera une valeur à long terme pour les actionnaires, qui n’aurait pu être atteinte sans la détermination et la persévérance démontrées par nos employés et par nos partenaires d’affaires. “

Au cours du quatrième trimestre de 2017, la Société a émis des billets non garantis de premier rang d’un capital de 750 M$ US, à 4,00 %, échéant en 2047. Le produit de l’émission a été ajouté au produit de 503 M$ tiré de la vente d’une participation de 49 % dans le projet d’agrandissement du Parc de stockage Est et a servi à rembourser par anticipation des billets non garantis de premier rang à 6,05 % de 600 M$ US et des billets à moyen terme à 5,80 % de 700 M$ échéant dans les deux cas en 2018. Le remboursement anticipé de la dette à long terme visait à tirer parti des conditions de marché favorables au quatrième trimestre de 2017; il devrait permettre de réduire les coûts de financement futurs en plus de fournir une souplesse financière continue. Toutes les dettes qui venaient à échéance en 2018 ont été acquittées et, à l’exception d’une dette de 223 M$ US échéant en 2019, la Société n’aura pas d’autre remboursement de dette important à faire avant 2021.

Aux termes de l’offre publique de rachat dans le cours normal des activités de la Société, qui a débuté au deuxième trimestre de 2017, la Société a racheté, aux fins d’annulation, pour 835 M$ de ses actions au quatrième trimestre de 2017, ce qui porte à 1,413 G$ le total des actions rachetées et annulées pour l’exercice au complet.

Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action ordinaire, ce qui représente une augmentation de 12.5 % par rapport au dividende du trimestre précédent, ainsi qu’un nouveau programme de rachat d’actions de 2 G$ dont l’entrée en vigueur est actuellement prévue à l’expiration du programme actuel de la Société le 1er mai 2018, ce qui témoigne une fois de plus de la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et de son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

 
Rapprochement du résultat d’exploitation1)
 
  Trimestres clos les
31 décembre
Périodes de 12 mois
closes les
31 décembre
(en millions de dollars) 2017 2016   2017 2016
Résultat net 1 382 531   4 458 445
Perte (profit) de change latent sur la dette libellée en dollars américains 91 222   (702) (524)
(Profit) perte sur les swaps de taux d’intérêt2) (2) (188)   20 (6)
Incidence de l’ajustement du taux d’impôt sur l’impôt différé3) (124)   (124) (180)
Produit d’assurance4) (55)   (55)
Perte sur le remboursement anticipé d’une dette à long terme5) 18   28 73
Décomptabilisation6) 71   71
Profit sur cession importante7)   (437)
Coûts d’acquisition et d’intégration de COS8)   38
Bénéfice (perte) d’exploitation1) 1 310 636   3 188 (83)
 

1) Le résultat d’exploitation est une mesure non conforme aux PCGR. Tous les éléments de rapprochement sont présentés déduction faite de l’impôt. Se reporter à la rubrique ” Mesures financières hors PCGR ” du présent communiqué de presse.

2) (Profit) perte sur swaps de taux d’intérêt différés liés à l’émission de titres d’emprunt comptabilisée dans le secteur Siège social par suite de variations des taux d’intérêt à long terme.

3) Au quatrième trimestre de 2017, la Société a comptabilisé un ajustement net de l’impôt différé de 124 M$ lié à la réforme fiscale aux États‑Unis, laquelle s’est surtout traduite par une baisse du taux d’imposition des sociétés de 35 % à 21 %. Le produit d’impôt différé net de 124 M$ comprenait un produit de 140 M$ pour le secteur R&C, une charge de 14 M$ pour le secteur E&P et une charge de 2 M$ pour les activités de négociation de l’énergie. Le résultat d’exploitation de l’exercice clos le 31 décembre 2016 reflète l’incidence d’un ajustement du taux d’impôt différé de la Société résultant d’une baisse du taux d’impôt au Royaume‑Uni sur les profits sur la production pétrolière et gazière en mer du Nord, lequel avait été ramené de 50 % à 40 %.

4) Au cours du quatrième trimestre de 2017, la Société a reçu un produit d’assurance dommages matériels après impôt de 55 M$ (76 M$ avant impôt) lié à l’incident survenu aux installations de Syncrude au cours du premier trimestre de 2017.

5) Charges liées au remboursement anticipé d’une dette dans le secteur Siège social, déduction faite des profits de couverture de change réalisés connexes.

6) Au quatrième trimestre de 2016, la Société avait décomptabilisé un montant après impôt de 40 M$ à l’égard d’actifs de valorisation et de logistique du secteur Sables pétrolifères, en raison de l’incertitude entourant les avantages futurs qui seront tirés de ces actifs, ainsi qu’un montant de 31 M$ dans le secteur Siège social relativement à un investissement initial dans un pipeline non aménagé et dans certains actifs de mise en valeur d’énergie renouvelable, pour la même raison.

7) Profit de 354 M$ pour le secteur R&C découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et profit de 83 M$ pour le secteur Siège social découlant de la vente de la participation de la Société dans le parc éolien de Cedar Point.

8) Coûts de transactions et charges connexes liées à l’acquisition de Canadian Oil Sands Limited (” COS “) dans le secteur Siège social.

Prévisions de la Société

À la suite de la baisse récemment annoncée du taux d’imposition des sociétés aux États‑Unis de 35 % à 21 %, Suncor a révisé les hypothèses sous‑jacentes à ses perspectives du contexte commercial pour l’exercice complet. Pour obtenir plus d’information concernant les prévisions de Suncor pour 2018, consulter le site www.suncor.com/perspectives.

Mesures financières hors PCGR

Le bénéfice d’exploitation (perte) est défini dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport à l’intention des actionnaires de Suncor pour le quatrième trimestre de 2017 daté du 7 février 2018 (le rapport trimestriel) et fait l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans les rubriques ” Information financière consolidée ” et ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport trimestriel. Les charges d’exploitation décaissées du secteur Sables pétrolifères et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont décrites dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans la rubrique ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport trimestriel. Les fonds provenant de l’exploitation sont décrits et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures établies conformément aux PCGR dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel. Ces mesures financières hors PCGR ont été incluses parce que la direction les utilise pour analyser la performance opérationnelle, l’endettement et la liquidité et qu’elles peuvent être utiles aux investisseurs pour les mêmes raisons. Ces mesures financières hors PCGR n’ont pas de définition normalisée et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables avec les mesures similaires présentées par d’autres sociétés et elles ne devraient pas être utilisées hors contexte ni comme des substituts aux mesures de rendement établies conformément aux PCGR.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certaines informations et certains énoncés de nature prospective (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : l’attente selon laquelle la Société recevra un produit d’assurance dommages matériels totalisant environ 140 M$ en lien avec l’incident survenu dans les installations de Syncrude au premier trimestre de 2017 et que le versement résiduel sera reçu en 2018; la capacité nominale de 194 000 b/j du projet Fort Hills; les essais de production menés dans la partie initiale de l’usine à Fort Hills atténueront le risque associé à l’accélération de la production en 2018; l’intensité capitalistique estimée par Suncor d’environ 83 000 $ jusqu’à l’achèvement des travaux de mécanique à la fin de 2017; la possibilité que les participations directes dans le projet Fort Hills puissent être rajustées, conformément aux dispositions de l’entente avec les partenaires de Fort Hills; l’attente selon laquelle Hebron produira plus de 30 000 b/j nets pour Suncor, à sa capacité maximale, et que la production s’accélérera au cours des prochaines années; la conviction que l’ajout de Fort Hills et Hebron dans le portefeuille de la Société rapportera une valeur à long terme pour les actionnaires; l’attente selon laquelle le remboursement anticipé de la dette à long terme au quatrième trimestre de 2017 réduira les coûts de financement futurs en plus de fournir une souplesse financière continue; les attentes envers les programmes de rachat d’actions de la Société; et les hypothèses de Suncor concernant le contexte commercial pour le taux d’imposition des sociétés aux États‑Unis. En outre, tous les autres énoncés et autres informations traitant de la stratégie de croissance de Suncor, de ses décisions en matière de dépenses et d’investissements prévus et futurs, des prix des marchandises, des coûts, des calendriers, des volumes de production, des résultats opérationnels et des résultats financiers, et de l’incidence prévue des engagements futurs, constituent des énoncés prospectifs. Certains énoncés et renseignements prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend “, ” prévoit “, ” estimations “, ” planifie “, ” prévu “, ” entend “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre “, ” vision “, ” but “, ” perspectives “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait “, ” peut ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables, incluant les taux de redevances et les lois fiscales; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre et des services; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport trimestriel et la notice annuelle de Suncor, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2017, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Mise en garde – BEP

Certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils équivalent pétrole (bep) en supposant qu’un baril est l’équivalent de six mille pieds cubes de gaz naturel. Les mesures exprimées en bep peuvent être trompeuses, surtout si on les considère isolément. Le ratio de conversion d’un baril de pétrole brut ou de liquides de gaz naturel à six mille pieds cubes de gaz naturel repose sur une méthode de conversion d’équivalence énergétique applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas nécessairement une équivalence de la valeur à la tête du puits. Étant donné que le ratio de valeur basé sur le prix actuel du pétrole brut par rapport à celui du gaz naturel diffère considérablement de l’équivalence d’énergie de 6:1, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 comme indice de valeur peut être trompeuse.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Le rapport aux actionnaires pour le quatrième trimestre de 2017 de Suncor, les états financiers et les notes (non audités) peuvent être téléchargés à partir de suncor.com/rapportsfinanciers.

La présentation des Relations avec les investisseurs de Suncor est disponible en ligne à suncor.com/centre-des-investisseurs.

Pour écouter la webdiffusion portant sur les résultats du quatrième trimestre de Suncor, veuillez visiter suncor.com/webdiffusions. Steve Williams, président et chef de la direction, Mark Little, chef de l’exploitation et Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, représenteront la direction.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie déclare une hausse de son dividende

CALGARY, Alberta, 07 févr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Conseil d’administration de Suncor Énergie a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action sur ses actions ordinaires, payable le 26 mars 2018 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 5 mars 2018. Ce dividende représente une hausse de 12.5 % par rapport au trimestre précédent et marque 16 années consécutives de hausses annuelles du dividende.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

NAPEC inc. annonce l’obtention de l’approbation finale de la cour visant l’arrangement avec un membre du groupe d’Oaktree

DRUMMONDVILLE, QUÉBEC–(Marketwired – 7 fév. 2018) – NAPEC inc. (« NAPEC » ou la « Société ») (TSX:NPC) a annoncé aujourd’hui que la Cour supérieure du Québec a rendu une ordonnance définitive approuvant l’arrangement précédemment annoncé et régi par la Loi canadienne sur les sociétés par actions (l’« arrangement ») en vertu duquel des fonds gérés par Oaktree Capital Management, L.P. (« Oaktree ») feront l’acquisition de toutes les actions ordinaires émises et en circulation de NAPEC au prix de 1,95 $ en espèces par action (la « contrepartie »). En outre, chaque porteur de bons de souscription de NAPEC recevra un paiement en espèces correspondant à l’excédent éventuel de la contrepartie sur le prix d’exercice des bons de souscription.

Avec l’obtention de l’ordonnance définitive, la quasi-totalité des conditions de clôture de l’arrangement sont maintenant remplies et, par conséquent, il est prévu que l’arrangement sera réalisé d’ici la fin du mois de février 2018. Suivant la réalisation de l’arrangement, les actions ordinaires de NAPEC devraient être radiées de la cote de la Bourse de Toronto. De plus amples renseignements concernant l’arrangement sont présentés dans la circulaire d’information de la direction datée du 20 décembre 2017, qui peut être consultée sous le profil de NAPEC à l’adresse www.sedar.com.

À propos de la Société

NAPEC est une société qui opère dans le secteur de l’énergie. La Société est un important fournisseur de services pour les marchés des services publics et de l’industrie lourde principalement au Québec, en Ontario et dans l’est des États-Unis. NAPEC et ses filiales construisent et entretiennent des systèmes de transport et de distribution d’électricité et de gaz naturel pour des services publics et des infrastructures énergétiques connexes. La Société effectue aussi l’installation d’équipements lourds alimentés au gaz et à l’électricité pour des entreprises de services publics, des centrales électriques industrielles au gaz naturel et des usines pétrochimiques à travers l’Amérique du Nord. La Société offre également des services de construction environnementale et de plateformes routières. Des renseignements additionnels sur NAPEC peuvent être obtenus en consultant la base de données SEDAR à l’adresse www.sedar.com et le site Web de la Société à l’adresse www.napec.ca.

À propos d’Oaktree

Oaktree est un gestionnaire de placement de premier plan à l’échelle mondiale, spécialisé dans les placements non traditionnels. Le cabinet comptait 100 milliards de dollars américains d’actifs sous gestion au 31 décembre 2017. Oaktree met l’accent sur une méthode de placement astucieuse, axée sur la valeur et le contrôle des risques, dans des dettes d’entreprises en difficulté, des dettes de sociétés (y compris les dettes à rendement élevé et les prêts de premier rang), des investissements de prise de contrôle, les titres convertibles, l’immobilier et les titres de sociétés ouvertes. Depuis sa création en 1995, le groupe Power Opportunities d’Oaktree a essentiellement pour stratégie de financer des entreprises de premier plan qui offrent de l’équipement, des services, des logiciels et des infrastructures utilisés dans les secteurs de l’électricité et du gaz naturel. Établie à Los Angeles, Oaktree compte plus de 900 employés et dispose de bureaux à l’échelle internationale dans 18 villes. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez visiter le site Web d’Oaktree à l’adresse www.oaktreecapital.com.

Déclaration concernant l’information prospective

Ce communiqué peut contenir des déclarations prospectives qui font état de risques et d’incertitudes. Toutes les déclarations qui ne portent pas sur des faits passés, comme les déclarations sur les perspectives de l’industrie et sur les perspectives, les projets, la situation financière et la stratégie d’affaires de NAPEC, peuvent constituer des déclarations prospectives au sens de la législation et de la réglementation canadiennes en valeurs mobilières. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « prévoir », « avoir l’intention de », « estimer », « planifier », « croire », « continuer » ou « maintenir », éventuellement employés au futur ou au conditionnel, ou à l’emploi de termes semblables. Plus particulièrement et sans restriction, ce communiqué renferme des déclarations et de l’information de nature prospective concernant le moment prévu de la réalisation de la transaction proposée.

En ce qui a trait aux déclarations et à l’information de nature prospective concernant le moment prévu de la réalisation de la transaction proposée, NAPEC les fournit en se basant sur certaines hypothèses qu’elle considère comme raisonnables à l’heure actuelle, y compris des hypothèses quant à la capacité des parties de remplir, en temps utile, les autres conditions de réalisation de la transaction; et d’autres attentes et hypothèses concernant la transaction proposée. Les dates prévues indiquées peuvent changer pour de nombreuses raisons, notamment parce que la satisfaction des autres conditions préalables à la transaction proposée a exigé plus de temps que prévu.

Bien que NAPEC estime que les attentes présentées dans ces déclarations prospectives soient raisonnables, elle ne peut pas garantir qu’elles se révéleront exactes, que la transaction proposée sera menée à bien ou qu’elle le sera selon les modalités et conditions prévues dans le présent communiqué. En conséquence, les investisseurs et autres sont avisés de ne pas se fier outre mesure aux déclarations prospectives. Les risques et incertitudes inhérents à la nature de la transaction proposée comprennent, sans restriction, l’incapacité des parties de remplir les conditions nécessaires à la réalisation de la transaction; l’incapacité des parties de remplir de telles conditions en temps utile; des frais de transaction importants ou des passifs inconnus; l’incapacité de réaliser les avantages prévus de la transaction; et les conditions économiques générales. L’inaptitude des parties de remplir les conditions nécessaires à la réalisation de la transaction ou de la mener à bien pourrait faire en sorte que la transaction ne soit pas réalisée ou qu’elle ne le soit pas selon les conditions proposées. De plus, si la transaction n’est pas réalisée et si NAPEC demeure une entité indépendante, il y a des risques que l’annonce de la transaction et l’affectation de ressources considérables de la Société à la réalisation de la transaction aient une incidence sur ses relations d’affaires et ses relations stratégiques (y compris avec des employés, des clients, des fournisseurs et des partenaires actuels, futurs et éventuels), ses résultats d’exploitation et ses activités en général, ainsi qu’un effet défavorable important sur ses activités, sa situation financière et ses perspectives actuelles et futures. De plus, si NAPEC n’est pas en mesure de respecter les conditions de l’arrangement, elle pourrait, dans certains cas, être tenue de payer des frais à Oaktree, ce qui pourrait avoir un effet défavorable important sur sa situation financière et ses résultats d’exploitation ainsi que sur sa capacité de financer ses perspectives de croissance et ses activités actuelles. Par conséquent, le lecteur est prié de ne pas se fier indûment aux déclarations et à l’information de nature prospective contenues dans le présent communiqué. Les déclarations prospectives contenues aux présentes reflètent les attentes de la Société en date des présentes. Elles sont susceptibles de changer après cette date. La Société nie expressément toute obligation ou intention de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives, que ce soit par suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à moins que les lois en valeurs mobilières applicables ne l’y obligent.

Personnes-ressources :
NAPEC inc.
Pierre L. Gauthier
Président et chef de la direction
450 876-2106
p.gauthier@napec.ca

NAPEC inc.
Mario Trahan, CPA, CMA
Chef de la direction financière
819 479-7771
m.trahan@napec.ca
www.napec.ca

Corporation Eléments Critiques : Mise à jour et discussions avec partenaires stratégiques

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 7 fév. 2018) – Corporation Éléments Critiques (la « Société » ou « Critical Elements ») (TSX CROISSANCE:CRE)(OTCQX:CRECF)(FRANCFORT:F12) est heureuse de faire une mise à jour à ses actionnaires sur les plus récentes discussions avec des partenaires stratégiques, une revue des réalisations de 2017 ainsi que les récents développements du marché du lithium.

Discussions sur le financement du projet et partenaires stratégiques

Critical Elements continue de travailler en étroite collaboration avec son conseiller financier, Canaccord Genuity Corp., afin d’évaluer l’intérêt de partenaires stratégiques mondiaux qui cherchent à accélérer la mise en production du projet Rose Lithium-Tantale.

Il s’agit d’un processus organisé, compétitif et l’intérêt est fort. En parallèle, nous travaillons avec les banques et les institutions financières pour faire avancer la partie du financement en dette du projet.

Lors d’un récent voyage en Asie, la Société a rencontré plusieurs compagnies automobiles, fabricants de cathodes, maisons de commerce et fabricants de batteries. Plus de 12 ententes de confidentialité avec des parties stratégiques sont maintenant en place et ces derniers sont actuellement en processus d’examiner notre base de données virtuelles, ce qui illustre la concurrence sur le marché du lithium.

Les différents utilisateurs reconnaissent la force de notre équipe et sa capacité de livrer avec succès des produits au lithium dans le futur. Notre stratégie de développement permet aussi de répondre aux besoins actuels et futurs de tous les principaux utilisateurs.

Mise à jour sur le marché du lithium

La demande mondiale pour les produits au lithium s’est récemment intensifiée avec le lancement agressif des plates-formes de véhicules électriques OEM et les mandats gouvernementaux pour l’électrification des véhicules. Cela s’est accompagné d’importants projets de financements en équité ainsi que d’investissements stratégiques, fusions et acquisitions dans le secteur du lithium.

2017 a certainement été une année excitante dans le secteur du lithium. Les autorités à travers le monde continuent de faire des progrès afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre et ouvrir la voie aux véhicules électriques en établissant des plans d’élimination progressive des moteurs à combustion interne et en utilisant plutôt des batteries lithium-ion comme alternative énergétique. On note en particulier, que certains des plus grands marchés automobiles du monde, notamment la Chine, ont annoncé des changements de politique importants et des dates cibles pour arrêter la production et la vente de véhicules à énergie traditionnelle à l’intérieur de leurs frontières. Les constructeurs automobiles réagissent à ce mouvement en réaménageant leurs plates-formes de fabrication en prévision de ventes importantes de véhicules électriques. En fait, au cours des douze derniers mois, les grands constructeurs automobiles ont annoncé collectivement qu’ils dépenseraient plus de 100 milliards $ US pour établir des plates-formes de véhicules électriques d’ici 2030 afin de suivre la demande prévue.

Les principales annonces des plus grands constructeurs automobiles du monde comprennent:

Pour tenter de sécuriser l’approvisionnement en lithium, en prévision d’une forte demande de véhicules électriques, les utilisateurs en aval de lithium s’associent de plus en plus et investissent de manière stratégique dans des projets de développement de lithium.

Développements de 2017

De nombreuses étapes importantes ont été franchies en 2017, notamment la nomination de M. Steffen Haber à titre de président de la Société. M. Haber était auparavant président et chef de la direction de Rockwood Lithium, qui a été acquise par Albemarle pour 6,2 G $ US.

En mars 2017, nous avons complété avec succès notre usine pilote de production de spodumène avec des résultats exceptionnels par rapport aux normes de l’industrie. Notre dépôt à faible teneur en fer et en mica a permis des récupérations allant jusqu’à 92 % en circuit fermé et nous avons atteint des teneurs constantes allant jusqu’à 6,56 % de Li2O. Ces résultats ont confirmé les avantages métallurgiques de notre gisement et le schéma de traitement éprouvé et à faible risque pour l’étude de faisabilité et la future usine de production de spodumène. (https://www.cecorp.ca/fr/critical-elements-complete-avec-succes-les-essais-en-usine-pilote-et-produit-un-concentre-de-spodumene-dune-teneur-allant-jusqua-656-li2o/).

En mai 2017, nous avons annoncé les résultats de notre usine pilote de carbonate de lithium qui prouvait à nouveau la qualité unique de notre minerai avec des taux de récupération de 88,4 % avec une pureté de 99,9 % et des récupérations du minerai au carbonate de lithium de 81,4 %. Ces résultats se comparent très favorablement aux récupérations générales des autres projets de lithium ayant des récupérations moyennes de 60 % à 70 % du spodumène au carbonate de lithium. (https://www.cecorp.ca/fr/critical-elements-complete-avec-succes-les-essais-de-production-en-usine-pilote-de-carbonate-de-lithium/).

En juin 2017, l’ancien chef des finances de Rockwood Lithium et collègue de Dr. Steffen Haber, le Dr. Marcus Brune, a rejoint la Société en tant qu’administrateur. La nomination de M. Brune a également accru le savoir-faire de notre équipe quant au marché du lithium. Nous avons aussi recruté M. Lloyd Mayappo en tant que coordonnateur aux relations avec les Cris permettant ainsi d’accroître nos activités locales et également de faciliter la communication dans la communauté d’Eastmain.
(https://www.cecorp.ca/fr/corporation-elements-critiques-nomme-au-sein-de-son-conseil-dadministration-lex-cfo-de-rockwood-lithium/) (https://www.cecorp.ca/fr/lloyd-mayappo-se-joint-critical-elements-titre-de-coordonnateur-aux-relations-avec-les-cris/)

En juillet 2017, nous avons soumis notre étude d’impact environnemental au comité d’étude des répercussions environnementales et sociales (COMEX) et à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACEE). C’est une étape importante pour nous permettre de maintenir notre calendrier de développement. (https://www.cecorp.ca/fr/corporation-elements-critiques-depose-une-etude-dimpact-environnemental-pour-son-projet-rose-lithium-tantale/).

En août 2017, notre partenaire de coentreprise Lepidico Ltd. (« Lepidico ») a annoncé des résultats positifs de forage pour le projet Lemare et a démontré son potentiel futur au-delà de nos plans de développement actuels. Notre équipe d’exploration continue de démontrer le potentiel géologique de notre position stratégique à la Baie-James. (https://www.cecorp.ca/en/wide-spodumene-intercepts-at-lemare-lithium-project/).

Projet Lemare – résultats de forage :

  • 33,7 m @ 0,94 % Li2O (LE-17-29)
  • 18,0 m @ 2,00 % Li2O (LE-17-30)
  • 28,5 m @ 2,15 % Li2O (LE-16-13)
  • 24,0 m @ 1,87 % Li2O (LE-16-14)
  • 21,0 m @ 1,75 % Li2O (LE-16-03)

En septembre 2017, nous avons accueilli favorablement les résultats de notre étude de faisabilité définitive pour le projet Rose lithium-tantale. Les résultats ont rapportés un TRI avant impôt de 48,2 % et un VAN de 1,25 milliard $.
(https://www.cecorp.ca/fr/corporation-elements-critiques-annonce-une-faisabilite-positive-pour-son-projet-rose-lithium-avec-une-van-8-avant-taxe-de-1257-g-et-un-tri-avant-taxe-de-482/).

Faits saillants de l’étude de faisabilité (communiqué de presse du 6 septembre 2017)

  • Production annuelle moyenne de 186 327 tonnes de concentré de lithium de qualité chimique
  • Production annuelle moyenne de 50 205 tonnes de concentré de lithium de qualité technique
  • Production annuelle moyenne de 429 tonnes de concentré de tantale
  • Durée de vie de la mine de 17 ans
  • Coûts d’exploitation moyens de 66.56 $ par tonne usinée, 458 $ (344 $US) la tonne de concentré Li2O (tous concentrés confondus)
  • Coût en capital initial estimé de 341,2 millions $ avant la variation du fonds de roulement
  • 100 % d’équité pour le projet
  • Marge brute moyenne de 63.6%
  • VAN après impôts de 726 millions $ (à un taux d’escompte de 8 %), TRI de 34.9 % après impôts et assujettissement au prix de 1 500 $ US par tonne de concentré de lithium de qualité technique, 750 $ US par tonne de concentré de lithium de qualité chimique, 130 $ US par kg d’oxyde de tantale
  • Temps de construction anticipé de 21 mois

Nomination d’un conseiller financier

En décembre 2017, nous avons retenu les services de Canaccord Genuity Corp. à titre de conseiller financier afin d’évaluer et de coordonner les négociations en cours pour le financement et l’exploitation du projet. L’équipe de Critical Elements et ses conseillers sont actuellement à négocier avec plusieurs parties pour le financement du projet, y compris des ententes de type off-take.
(https://www.cecorp.ca/fr/mise-a-jour-sur-notre-partenaire-strategique-lembauche-dun-conseiller-financier-et-mise-a-jour-operationnelle/)

Jean-Sébastien Lavallée (OGQ # 773), géologue, actionnaire, président du conseil et chef de la direction de la Société et Personne Qualifiée selon le Règlement 43-101, a révisé et approuvé le contenu technique du présent communiqué.

Ni la Bourse de croissance du TSX ni les autorités réglementaires (telles que définies par les politiques de la Bourse de croissance du TSX) n’ont accepté de responsabilité pour l’exactitude et la précision du présent communiqué.

Relation avec les investisseurs :
Jean-Sébastien Lavallée, P. Géo.
Président du conseil et chef de la direction
819-354-5146
jslavallee@cecorp.ca
www.cecorp.ca

Relations publiques Paradox
514-341-0408

Le transporteur régional indien Air Alliance signe un contrat de soutien sur mesure avec Pratt & Whitney Canada pour moteurs de la famille PW127M

SINGAPOUR, SINGAPOUR–(Marketwired – 7 fév. 2018) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Le transporteur régional indien Air Alliance a signé un contrat de trois ans avec Pratt & Whitney Canada (P&WC), qui couvre les services de maintenance et de soutien de la flotte pour moteurs PW127M. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Nos solutions demeurent hautement flexibles et adaptées aux besoins de chaque flotte ou transporteur, a déclaré Frédéric Lefebvre, vice-président, Aviation régionale, P&WC. Chaque solution de maintenance sur mesure vise à maximiser le temps de disponibilité technique de l’appareil et à optimiser les activités de maintenance. Air Alliance est un transporteur régional majeur pour la population indienne. Nous nous réjouissons de lui fournir notre soutien et de contribuer à renforcer le secteur de l’aviation dans le pays. Nos moteurs et nos services de maintenance permettent aux transporteurs de compter sur une disponibilité technique accrue des appareils. »

Conçu sur mesure pour Air Alliance, le contrat de maintenance des moteurs répondra aux besoins techniques et commerciaux de l’entreprise, et l’aidera à réduire ses coûts d’entretien et à simplifier la gestion de sa flotte. Grâce à ce type de contrat, les transporteurs aériens sont en mesure de se concentrer sur ce qui constitue le cœur de leurs affaires, à savoir le transport de passagers et de marchandises.

« Les moteurs PW127M propulsant les appareils ATR d’Air Alliance seront entretenus au sein de notre centre de révision de Singapour, qui fête cette année son 35e anniversaire », a ajouté M. Lefebvre.

P&WC sera à l’espace L39 de Pratt & Whitney du salon aérien de Singapour. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20180207-Alliance_Air_Agreement_Singapore_800.jpg

Karine Baccichet
Pratt & Whitney Canada
+1-450-647-6897
Karine.baccichet@pwc.ca
www.pwc.ca

Timbercreek Financial réalise un placement par voie de prise ferme d’actions ordinaires de 40 millions de dollars

TORONTO, ON–(Marketwired – 7 février 2018) –

LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ DE PRESSE NE DOIT PAS ÊTRE DISTRIBUÉ À DES AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS.

Timbercreek Financial (TSX: TF) (” Timbercreek Financial ” ou la ” société “) a le plaisir d’annoncer qu’elle a réalisé le placement par voie de prise ferme précédemment annoncé de 4 302 000 actions ordinaires de la société pour un produit brut de 40 008 600 $ (le ” placement “).

Le placement a été réalisé au prix de 9,30 $ l’action ordinaire (le ” prix d’offre “) par un syndicat de preneurs fermes co-dirigé par Financière Banque Nationale Inc. et Valeurs Mobilières TD Inc. et comprenant RBC Dominion valeurs mobilières Inc., Marchés mondiaux CIBC inc., Raymond James Ltée, BMO Nesbitt Burns Inc., Scotia Capitaux Inc., GMP Valeurs Mobilières S.E.C., Corporation Canaccord Genuity, Industrielle Alliance Valeurs mobilières Inc. et Placements Manuvie incorporée (collectivement, les ” preneurs fermes “). La société a aussi accordé aux preneurs fermes une option de surallocation leur permettant de souscrire jusqu’à 645 300 actions ordinaires supplémentaires au prix d’offre, option qu’ils peuvent exercer à tout moment dans les 30 jours qui suivent la clôture du placement d’aujourd’hui.

La société entend affecter le produit net du placement aux fins générales de son entreprise, notamment au financement d’éventuels investissements conformément aux stratégies, aux objectifs de placement et aux lignes directrices en matière de placement de la société.

Les titres décrits aux présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, et ne peuvent donc pas être offerts, vendus, ni livrés, directement ou indirectement, aux États-Unis, dans leurs possessions et autres régions assujetties à leur compétence, ni pour le compte ou pour le bénéfice d’une personne des États-Unis, sauf dans le cadre d’une opération aux termes d’une dispense d’inscription, le cas échéant. Le présent communiqué de presse n’est diffusé qu’à titre d’information et ne constitue pas une offre de vendre ni une sollicitation d’une offre d’acheter des titres de la société dans quelque territoire.

À propos de Timbercreek Financial

Timbercreek Financial est un important prêteur non bancaire du secteur de l’immobilier commercial qui offre des solutions de financement structuré à plus court terme aux investisseurs du secteur immobilier commercial. Notre démarche élaborée axée sur le service nous permet de répondre aux besoins des emprunteurs, notamment une exécution plus rapide et des conditions plus souples que celles habituellement fournies par les institutions financières canadiennes. Grâce à notre processus rigoureux de souscription, à notre gestion active et à notre solide gouvernance, nous sommes capables de répondre à ces besoins tout en ciblant de solides rendements rajustés en fonction des risques pour les investisseurs.

Mise en garde

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs au sujet de Timbercreek Financial. On reconnaît habituellement les énoncés prospectifs à l’emploi de verbes comme ” prévoir “, ” s’attendre à “, ” croire “, ” estimer “, ” avoir l’intention de “, ” planifier ” ou ” tenter “, au futur ou au conditionnel, et à des expressions semblables concernant des questions qui ne sont pas des faits historiques. De par leur nature, les énoncés prospectifs traduisent les opinions, avis, hypothèses et intentions de la société et de Timbercreek Asset Management Inc. et sont assujettis à certains risques et incertitudes, connus et inconnus, y compris notamment les risques divulgués dans les documents publics déposés par la société. Bon nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels soient sensiblement différents des résultats, du rendement ou des réalisations futurs exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. La société n’a pas l’intention de mettre à jour ces énoncés prospectifs ni n’assume quelque obligation de le faire que ce soit en raison de nouveaux renseignements, plans, événements ou autres, sauf si la loi l’exige.

Aucune bourse, commission de valeurs mobilières ni autre autorité de réglementation n’a approuvé ou désapprouvé les renseignements qui figurent aux présentes. Ni la Bourse de Toronto ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à cette expression dans les politiques de la Bourse de Toronto) n’assument quelque responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Pour de plus amples renseignements :

Timbercreek Financial
Cam Goodnough
Président et chef de la direction
cgoodnough@timbercreek.com

H2O Innovation remporte deux projets industriels d’une valeur totale de 4,9 M $

QUÉBEC, QUÉBEC–(Marketwired – 7 fév. 2018) – H2O Innovation inc. (« H2O Innovation » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:HEO)(ALTERNEXT:MNEMO:ALHEO)(OTCQX:HEOFF) est fière d’annoncer qu’elle a remporté deux (2) nouveaux projets industriels, d’une valeur totale de 4,9 M $, ce qui portera le carnet de commandes de projets de la Société à 56,1 M $.

Le premier projet remporté par H2O Innovation consiste en un système de réutilisation d’eau, combinant la technologie ouverte flexMBRMC ainsi que l’osmose inverse. Ce système traitera 2 650 m3/jour (0,7 MGD) d’eaux usées domestiques et industrielles provenant d’une entreprise manufacturière située sur la côte est des États-Unis. Ce projet renforce l’implication de la Société dans les applications de réutilisation et de recyclage d’eau.

Le deuxième contrat consiste en un système d’ultrafiltration utilisant la technologie FiberFlexMC et produisant jusqu’à 64 351 m3/jour (1,7 MGD). Ce système servira à fournir de l’eau de refroidissement à une compagnie de technologie informatique, située dans l’ouest américain. « Nous sommes très fiers d’avoir remporté ces deux importants contrats industriels qui nous aiderons certainement à développer et à exploiter davantage ce marché. Ces projets diffèrent de la plupart de ceux réalisés par la Société; ils se caractérisant par une courte période de fabrication et de livraison, pour une mise en service prévue d’ici la fin de l’année 2018 », a ajouté Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation.

À propos d’H2O Innovation

H2O Innovation conçoit et fournit des systèmes sur mesure ainsi que des solutions intégrées de traitement d’eau utilisant les technologies de filtration membranaire pour les marchés municipaux, industriels, de l’énergie et des ressources naturelles. Les activités de la Société reposent sur trois piliers principaux, soit i) les projets de traitement d’eau et d’eaux usées ; ii) les produits de spécialité et services, comprenant une gamme complète de produits chimiques de spécialité, de consommables, de produits spécialisés pour l’industrie du traitement de l’eau et de systèmes de contrôle et de surveillance ; iii) ainsi que des services d’opération et de maintenance des systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées. Pour plus de renseignements, visitez : www.h2oinnovation.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ainsi que la Bourse Alternext n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Source:
H2O Innovation inc.
www.h2oinnovation.com

Renseignements :
Marc Blanchet
+1 418-688-0170
marc.blanchet@h2oinnovation.com

Héroux-Devtek publie ses résultats du troisième trimestre de l’exercice 2018

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 7 fév. 2018) – Héroux-Devtek inc. (TSX:HRX)

  • Ventes de 97,0 M$, comparativement à 98,5 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent
  • Résultat opérationnel de 6,6 M$ et résultat net de 0,6 M$, ou 0,02 $ par action
  • BAIIA ajusté1 de 13,6 M$ et résultat net ajusté1 de 5,7 M$, ou 0,16 $ par action
  • Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation de 19,3 M$, en hausse par rapport à 15,5 M$ l’an dernier
  • Hausse importante des flux de trésorerie disponibles1 qui atteignent 17,1 M$, contre 9,7 M$ l’an dernier

Héroux-Devtek inc. (TSX:HRX) («Héroux-Devtek» ou la «Société»), important fabricant international de produits aérospatiaux, a publié aujourd’hui ses résultats du troisième trimestre de l’exercice 2018 clos le 31 décembre 2017. À moins d’indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens.

«Au cours du troisième trimestre, nous avons continué à générer de solides flux de trésorerie disponibles, une tendance qui nous a permis de réduire considérablement notre situation de dette nette depuis le 1er avril 2017. Depuis le début de l’exercice, les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à plus de 30 M$, par rapport à 10 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. En outre, notre carnet de commandes est demeuré bien rempli et s’est chiffré à 475 M$, en hausse par rapport à 405 M$ au 31 mars 2017», a déclaré Gilles Labbé, président et chef de la direction de Héroux-Devtek.

«Alors que nous amorçons le trimestre le plus solide de l’exercice, nous maintenons nos prévisions annuelles, soit une légère diminution des ventes et une marge du BAIIA ajusté stable en regard de celles de l’exercice précédent. Nous sommes enthousiasmés par nos perspectives futures, compte tenu de l’acquisition de CESA qui marquera un tournant majeur pour la Société, des nombreuses occasions d’affaires, des perspectives positives de croissance à long terme de l’aérospatiale commerciale et de l’augmentation des dépenses engagées en matière de défense à l’échelle mondiale», a ajouté M. Labbé.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS Trimestres clos les 31 décembre Neuf mois clos les 31 décembre
(en milliers de dollars, sauf les données par action) 2017 2016 2017 2016
Ventes 97 006 98 489 273 540 285 650
Résultat opérationnel 6 629 7 694 16 681 26 874
BAIIA ajusté1 13 563 13 851 37 535 42 267
Résultat net 626 8 175 7 816 22 873
Par action – dilué ($) 0,02 0,23 0,22 0,63
Résultat net ajusté1 5 690 6 015 13 774 17 276
Par action ($) 0,16 0,17 0,38 0,48

1 Mesure non conforme aux IFRS. Veuillez consulter la rubrique intitulée «Mesures non conformes aux IFRS» à la fin du présent communiqué de presse.

RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE

Les ventes consolidées se sont établies à 97,0 M$, comparativement à 98,5 M$ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette baisse de 1,5 % est imputable au recul des ventes dans le marché de l’aérospatiale lié à la défense et aux fluctuations d’un exercice à l’autre de la valeur du dollar canadien par rapport aux devises, dont l’incidence nette négative sur les ventes du troisième trimestre s’est chiffrée à 1,5 M$. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par une hausse des ventes dans le marché de l’aérospatiale commerciale.

Les ventes commerciales ont augmenté de 2,7 % pour atteindre 52,1 M$, contre 50,7 M$ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation s’explique principalement par la hausse des livraisons à Boeing pour le programme du 777 et par l’augmentation des ventes de services d’ingénierie. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par l’achèvement prévu d’un contrat pour un client fournissant des produits à un fabricant d’équipement d’origine et par la baisse des ventes réalisées sur le marché secondaire en soutien au programme Saab 340.

Les ventes liées au secteur de la défense ont diminué de 6,0 %, pour se chiffrer à 44,9 M$, en regard de 47,7 M$. La diminution est essentiellement attribuable au recul des ventes aux clients civils découlant de la baisse des ventes de pièces de rechange ainsi qu’à la baisse des ventes de services de réparation et d’entretien pour le programme du P-3. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par une hausse des ventes des produits fabriqués découlant d’un rattrapage dans les livraisons à des clients civils et par une augmentation des ventes de services de réparation et d’entretien aux clients européens en raison d’un meilleur flux de production.

La marge brute a augmenté pour s’établir à 15,8 M$, ou 16,3 % des ventes, comparativement à 15,0 M$, ou 15,3 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent. L’augmentation est surtout attribuable à des fluctuations favorables des taux de change, principalement le taux du dollar américain, qui ont contribué aux ventes à hauteur de 1,5 %, contrebalancées en partie par une sous-imputation plus importante de coûts de fabrication en raison d’un excès de capacité ainsi que les coûts excédentaires de traitement et de finition liés au programme du Boeing 777. Les coûts excédentaires de traitement et de finition devraient être normalisés une fois que les processus de qualification et d’approbation par le client des procédés de traitement des surfaces de Héroux-Devtek seront achevés.

Le résultat opérationnel s’est élevé à 6,6 M$, ou 6,8 % des ventes, comparativement à 7,7 M$, ou 7,8 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Le résultat opérationnel du trimestre considéré comprend des frais liés à l’acquisition de 0,6 M$ relatifs à l’entente visant l’acquisition de CESA. Le BAIIA ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, a été de 13,6 M$, ou 14,0 % des ventes, comparativement à 13,9 M$, ou 14,1 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Les frais financiers se sont élevés à 0,4 M$, comparativement à des produits financiers de 1,9 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. La hausse de 2,3 M$ des frais financiers est principalement attribuable à un gain hors trésorerie de 2,9 M$ comptabilisé à l’exercice précédent par suite de la modification du calendrier de remboursement des prêts des autorités gouvernementales, contrebalancé en partie par des gains nets de 0,6 M$ au cours du trimestre considéré se rapportant à certains instruments financiers dérivés.

La charge d’impôt sur le résultat a été de 5,6 M$ pour le troisième trimestre de 2018, en regard de 1,4 M$ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette importante augmentation s’explique essentiellement par une charge ponctuelle de 4,9 M$ associée à la dépréciation des actifs d’impôt différé nets de la Société se rapportant à la récente réforme fiscale aux États-Unis.

Le résultat net a atteint 0,6 M$, ou un bénéfice dilué par action de 0,02 $, au troisième trimestre de l’exercice 2018, comparativement à 8,2 M$, ou un bénéfice dilué par action de 0,23 $, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Le résultat net ajusté, qui exclut les éléments non récurrents, après impôts, s’est chiffré à 5,7 M$, ou 0,16 $ par action, contre 6,0 M$, ou 0,17 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Au 31 décembre 2017, le carnet de commandes fermes de Héroux-Devtek totalisait 475 M$, comparativement à 405 M$ au 31 mars 2017. L’augmentation reflète principalement la confirmation de commandes additionnelles aux termes du contrat visant les Boeing 777 et 777X.

RÉSULTATS DE LA PÉRIODE DE NEUF MOIS

Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2018, les ventes consolidées se sont établies à 273,5 M$, comparativement à 285,7 M$ pour les neuf premiers mois de 2017. Les fluctuations d’un exercice à l’autre de la valeur du dollar canadien par rapport aux devises ont diminué les ventes de 1,0 M$. Les ventes commerciales ont atteint 137,6 M$, contre 150,0 M$ il y a un an, tandis que les ventes liées au secteur de la défense ont totalisé 136,0 M$, comparativement à 135,6 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent.

La marge brute pour les neuf premiers mois de l’exercice 2018 a été de 42,3 M$, ce qui équivaut à 15,5 % des ventes, comparativement à 47,2 M$, ou 16,5 % des ventes, pour les neuf premiers mois de l’exercice 2017. Le résultat opérationnel s’est chiffré à 16,7 M$, ou 6,1 % des ventes, contre 26,9 M$, ou 9,4 % des ventes pour la période correspondante de l’exercice précédent. Les fluctuations d’un exercice à l’autre de la valeur du dollar canadien par rapport aux devises ont réduit le résultat opérationnel de 1,4 M$. Le BAIIA ajusté a atteint 37,5 M$, ou 13,7 % des ventes, contre 42,3 M$, ou 14,8 % des ventes pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Le résultat net s’est chiffré à 7,8 M$, ou un bénéfice dilué par action de 0,22 $, pour les neuf premiers mois de l’exercice 2018, comparativement à 22,9 M$, ou un bénéfice dilué par action de 0,63 $, pour les neuf premiers mois de l’exercice 2017. Le résultat net ajusté a été de 13,8 M$, ou 0,38 $ par action, contre 17,3 M$, ou 0,48 $ par action pour la période correspondante de l’exercice précédent.

SOLIDES FLUX DE TRÉSORERIE ET EXCELLENTE SITUATION FINANCIÈRE

Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont chiffrés à 19,3 M$ au troisième trimestre de l’exercice 2018, contre 15,5 M$ au troisième trimestre de l’exercice 2017. Cette amélioration reflète principalement une variation favorable nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement. Par conséquent, Héroux-Devtek a généré de solides flux de trésorerie disponibles de 17,1 M$ au troisième trimestre de l’exercice 2018, une hausse considérable par rapport aux 9,7 M$ générés pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2018, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont chiffrés à 37,6 M$, comparativement à 27,0 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent, tandis que les flux de trésorerie disponibles se sont élevés à 30,8 M$, contre 10,2 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Étant donné les montants de flux de trésorerie disponibles générés, la situation financière de Héroux-Devtek demeurait excellente au 31 décembre 2017. La trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 70,6 M$ et la dette à long terme, y compris la tranche à court terme, mais compte non tenu des frais de financement différés nets, était de 131,4 M$. La dette à long terme comprend un emprunt de 52,7 M$ sur la facilité de crédit d’un montant autorisé de 200,0 M$ de la Société. Par conséquent, la dette nette s’inscrivait à 60,8 M$ à la fin du troisième trimestre, en baisse par rapport à 92,3 M$ au 31 mars 2017. Le ratio de la dette nette/capitaux propres était de 0,17:1 au 31 décembre 2017, comparativement à 0,26:1 au 31 mars 2017.

LE POINT SUR LE PROGRAMME FALCON 5X DE DASSAULT

Le 13 décembre 2017, Dassault Aviation («Dassault») a annoncé qu’elle avait engagé le processus de résiliation du contrat Silvercrest conduisant à l’arrêt du programme de jets d’affaires Falcon 5X et a annoncé le lancement d’un nouveau programme Falcon avec une mise en service en 2022. La Société est en pourparlers avec Dassault et s’attend à approvisionner le nouvel avion dans le cadre du contrat existant visant le Falcon 5X.

PRÉVISIONS

Pour l’exercice 2018, la direction maintient ses prévisions annuelles, soit une décroissance en pourcentage à un chiffre des ventes, dans le bas de la fourchette et une marge du BAIIA ajusté stable en regard de celles de l’exercice précédent, tandis qu’elle a abaissé ses prévisions pour les dépenses en immobilisations, qui sont passées d’environ 20 M$ à 15 M$, en raison des investissements moins élevés que prévu dans le cadre d’un contrat conclu avec un client.

Consultez la rubrique intitulée «Déclarations prospectives» ci-après et la rubrique intitulée «Prévisions» du rapport de gestion de la Société pour le trimestre clos le 31 décembre 2017 afin d’obtenir de plus amples détails concernant les principales hypothèses sur lesquelles se fondent les prévisions qui précèdent.

TÉLÉCONFÉRENCE

Héroux-Devtek inc. tiendra une conférence téléphonique pour discuter de ces résultats le mercredi 7 février 2018 à 8 h 30, heure de l’Est. Les personnes intéressées peuvent participer à l’appel en composant le 1-877-223-4471 (Amérique du Nord) ou le 1-647-788-4922 (ailleurs dans le monde). Il sera également possible de participer à la conférence en direct sur le site Web de Héroux-Devtek au http://www.herouxdevtek.com/fr-CA/investisseurs/evenements ou encore à l’adresse http://www.gowebcasting.com/9114.

Une présentation connexe sera également disponible sur le site Web de Héroux-Devtek au http://www.herouxdevtek.com/fr-CA/investisseurs/evenements.

Dans la mesure où il vous serait impossible de participer à la conférence téléphonique, vous pourrez avoir accès à un enregistrement de celle-ci en téléphonant au 1-800-585-8367 et en composant le code 7297916 sur votre clavier téléphonique. Cet enregistrement sera accessible à compter du mercredi 7 février 2018 à 11 h 30, heure de l’Est, et ce, jusqu’à 23 h 59, heure de l’Est, le mercredi 14 février 2018.

PROFIL

Hérioux-Devtek inc. (TSX:HRX) est une entreprise internationale qui se spécialise dans la conception, la mise au point, la fabrication ainsi que la réparation et l’entretien de systèmes et de composants de trains d’atterrissage et d’actionnement destinés au marché de l’aérospatiale. Troisième plus importante entreprise de trains d’atterrissage à l’échelle mondiale, la Société fournit de nouveaux systèmes et composants de trains d’atterrissage aux secteurs commercial et de la défense du marché de l’aérospatiale, de même que des produits et services sur le marché secondaire. La Société fabrique également des systèmes hydrauliques, des systèmes de filtration des fluides et des boîtiers pour systèmes électroniques. La Société réalise environ 90 % de ses ventes à l’extérieur du Canada, dont environ 65 % aux États-Unis. La Société a son siège social à Longueuil, au Québec, et possède des installations dans le Grand Montréal (Longueuil, Laval et Saint-Hubert), à Kitchener, Cambridge et Toronto en Ontario, à Springfield et Strongsville dans l’Ohio, à Wichita au Kansas, à Everett dans l’État de Washington et à Runcorn, Nottingham et Bolton au Royaume-Uni.

DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

À l’exception de l’information historique, ce communiqué peut contenir de l’information et des déclarations de nature prospective en ce qui concerne la performance future de la Société. Ces déclarations se fondent sur des hypothèses et des incertitudes, ainsi que la meilleure évaluation possible de la direction en ce qui a trait aux événements futurs. Parmi les facteurs susceptibles de causer un écart dans les résultats figurent, entre autres, les fluctuations des résultats trimestriels, l’évolution de la demande pour les produits et services de la Société, l’incidence de la concurrence sur les prix, ainsi que les tendances générales du marché et les changements de la conjoncture économique. En conséquence, le lecteur est averti qu’un écart peut survenir entre les résultats réels et les prévisions. Consultez la rubrique intitulée «Prévisions» du rapport de gestion de la Société pour le trimestre clos le 31 décembre 2017 afin d’obtenir de plus amples détails concernant les principales hypothèses sur lesquelles se fondent les prévisions. Ces prévisions sont fournies afin d’aider le lecteur à comprendre la performance financière et les perspectives de la Société et de lui présenter l’évaluation par la direction des projets et activités à venir, et le lecteur est prié de noter que ces déclarations pourraient ne pas se prêter à d’autres fins.

MESURES NON CONFORMES AUX IFRS

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement («BAIIA»), le BAIIA ajusté, le résultat net ajusté, le résultat par action ajusté et les flux de trésorerie disponibles ne sont pas des mesures de rendement conformes aux Normes internationales d’information financière («IFRS»). Il est donc peu probable qu’elles puissent être comparables à des mesures similaires publiées par d’autres émetteurs. La direction estime toutefois qu’elles procurent aux investisseurs des renseignements utiles pour leur permettre d’évaluer la rentabilité et les liquidités de la Société, ainsi que la capacité de celle-ci de générer des fonds pour financer ses activités. Consultez la rubrique intitulée «Mesures financières non conformes aux IFRS» dans la section Résultats d’exploitation du rapport de gestion de la Société pour les définitions et les rapprochements aux mesures conformes aux IFRS les plus directement comparables.

Avis aux lecteurs : Les états financiers consolidés résumés intermédiaires non audités complets et le rapport de gestion sont accessibles sur le site Web de Héroux-Devtek à l’adresse www.herouxdevtek.com.

De :
Héroux-Devtek inc.
Gilles Labbé
Président et chef de la direction
Tél. : 450-679-3330

Contact :
Héroux-Devtek inc.
Stéphane Arsenault
Chef de la direction financière
Tél. : 450-679-3330

MaisonBrison
Pierre Boucher
Tél. : 514-731-0000

L’AESA accorde les autorisations européennes de TSO au GAP AP2600E de P&WC

SINGAPOUR, SINGAPOUR–(Marketwired – 7 fév. 2018) –

Note aux éditeurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a accordé les autorisations européennes de TSO au groupe auxiliaire de puissance APS2600E de Pratt & Whitney Canada (P&WC) dont sera équipé l’appareil E190-E2 d’Embraer. P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation (NYSE : UTX).

« C’est l’aboutissement d’un travail entre les établissements de Pratt & Whitney en Amérique du Nord et en Europe, d’Embraer au Brésil et de l’AESA en Allemagne, a indiqué Marty Kessell, vice-président, Marché des GAP, P&WC. C’est une réalisation d’importance, puisque c’est le premier GAP conçu par Pratt & Whitney Rzeszów S.A. (Pologne), qui a récemment reçu l’agrément de conception des GAP de P&WC. »

P&WC a présentement plus de 10 700 GAP de 19 modèles différents en service. La flotte entière de GAP compte plus de 105 millions d’heures de vol. Aujourd’hui, quelque 3 000 GAP de P&WC sont associés à un programme de maintenance.

« Notre famille de GAP couvre une vaste gamme de plateformes aéronautiques. Le nombre de ces moteurs en service nous a donné l’élan pour créer un réseau exceptionnel de service à la clientèle, soutient M. Kessell. Nous avons l’un des plus vastes réseaux de révision à l’échelle internationale et les experts les plus expérimentés du secteur, mobilisés pour répondre aux besoins des exploitants d’APU 24 heures par jour, 7 jours par semaine, partout sur la planète. »

P&WC sera à l’espace L39 de Pratt & Whitney au salon aérien de Singapour. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Note aux éditeurs:

Suivez-nous sur Twitter (www.twitter.com/pwcanada) et Facebook (www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour connaître les dernières nouvelles et mises à jour.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/APS2600E_QLD_800.jpg

Karine Baccichet
Pratt & Whitney Canada
+1-450-647-6897
Karine.Baccichet@pwc.ca
www.pwc.ca