Minière Osisko émet une mise à jour sur ses travaux d’exploration au Québec

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Minière Osisko inc. (TSX:OSK) (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’émettre une mise à jour sur les progrès réalisés en exploration sur les projets aurifères du Lac Windfall, d’Urban Barry et de Quévillon, entièrement détenus par la Société et situés dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi, Eeyou Istchee Baie-James, Québec.

Osisko réalise des travaux de forage d’exploration et de définition à Windfall depuis 26 mois, soit depuis la fin du mois d’octobre 2015. À la fin du mois de janvier 2018, Osisko avait complété 518 000 mètres des 800 000 mètres prévus en complément des 180 000 mètres de forage déjà réalisés à Windfall par les détenteurs antérieurs.

La Société avance rapidement les gîtes Windfall et Lynx en combinant de façon équilibrée le forage de délimitation des ressources et le forage d’exploration dans les extensions et à la recherche de nouvelles zones minéralisées. Osisko a réussi, au cours des deux dernières années, à augmenter sensiblement l’étendue des zones de minéralisation connues dans le système Windfall et à réinterpréter le modèle géologique du gîte Windfall. Les travaux de forage réalisés au cours des 18 derniers mois ont été orientés grâce au modèle géologique associé à une intrusion, en constante évolution, ce qui a mené à la découverte d’extensions significatives des zones minéralisées connues et à la découverte du nouveau gîte Lynx et des zones Wolf et Bobcat.

Budget d’exploration pour 2018 : 100 millions de dollars

Le budget d’exploration 2018 d’Osisko pour les gîtes Windfall et Lynx et les projets Urban Barry et Quévillon totalise près de 100 millions de dollars. Ce budget comprend des travaux d’estimation des ressources, du forage axé sur les ressources, une rampe d’exploration et l’échantillonnage en vrac souterrain des zones minéralisées connues, des essais métallurgiques, des travaux d’obtention des permis, des études d’évaluation préliminaire et de faisabilité, du forage d’exploration à proximité de Windfall et Lynx, et du forage d’exploration sur l’ensemble des propriétés Urban Barry et Quévillon.

Windfall/Lynx : une première estimation des ressources attendue en mai 2018, une EEP prévue en juin 2018

La première estimation des ressources d’Osisko pour Windfall devrait être publiée au début du mois de mai, ayant déjà été reportée de six semaines par rapport à l’échéancier initial qui prévoyait le dépôt de l’estimation au T1 2018, en raison des délais plus longs qu’anticipés pour l’obtention des résultats d’analyse. Osisko prévoit avoir terminé une évaluation économique préliminaire (EEP) en juin 2018 pour le gîte Windfall suivant la publication de la première estimation des ressources.

Le gîte principal à Windfall et le gîte Lynx (découvert par Osisko au début de l’année 2017) demeurent ouverts vers le nord-est et en profondeur, et les travaux de forage d’exploration se poursuivent en surface. Les extensions récemment découvertes du gîte principal à Windfall (extension Caribou, prolongement de la zone 27, expansion de la zone Underdog), et une partie du gîte Lynx et de ses sous-zones situées à plus de 350 mètres de profondeur et au nord-est, au-delà de la section 3750E, ne seront pas incluses dans l’estimation des ressources de mai 2018 puisque la densité de forage n’y est pas suffisante. Du forage intercalaire est prévu tout au long de 2018 dans ces secteurs, en vue de les inclure dans une étude de faisabilité planifiée pour le T1 2019.

La Société continuera de mettre beaucoup d’efforts sur le forage d’exploration à Windfall et Lynx pour le reste de l’année 2018 tout en progressant vers l’étude de faisabilité, et poursuivra les travaux de forage sur le gîte principal de Windfall et le gîte Lynx afin d’augmenter la densité de forage et prolonger les zones minéralisées déjà définies.

Avancement de la rampe d’exploration à Windfall

Le dénoyage de la rampe d’exploration historique a été complété à la fin du mois d’août 2017, et la remise en état du portail a débuté en septembre. Jusqu’à présent, 1 021 mètres ont été remis en état. Les portions résiduelles de la rampe d’exploration préexistante ne sont pas essentielles et seront remises en état au besoin.

Le premier dynamitage souterrain a eu lieu à la fin d’octobre (voir communiqué du 27 octobre 2017). Les infrastructures souterraines complétées jusqu’à maintenant comprennent 45 mètres de développement pour des dépôts d’explosifs et 48 mètres de coupes et d’aires de sécurité. Trois sous-stations électriques ont été installées ainsi qu’un bassin d’eau en préparation pour le traitement de l’eau.

L’avancement de la nouvelle section de la rampe vers la zone Principale a débuté à la fin-décembre et 136 mètres ont été complétés jusqu’à maintenant. Le taux d’avancement est d’environ 150 mètres par mois. L’échantillonnage en vrac des zones 27, Caribou et Underdog devrait avoir lieu au T2 2018, T3 2018 et T4 2018, respectivement, selon le calendrier établi.

L’obtention des permis pour la rampe d’exploration vers Lynx est anticipée au T2 2018. Pour atteindre Lynx, la rampe d’exploration devra être prolongée d’environ 1 200 mètres. L’échantillonnage en vrac de Lynx est prévu au T1 2019.

Acquisition d’une propriété à Lebel-sur-Quévillon

Une étude d’optimisation tenant compte de facteurs environnementaux, techniques, sociaux et économiques a été réalisée pour l’emplacement de l’usine de traitement potentielle pour le projet Windfall. L’option privilégiée pour l’emplacement de l’usine de traitement potentielle est située dans la municipalité de Lebel-sur-Quévillon (en partie sur l’ancien site de Domtar), dans le territoire d’Eeyou Istchee-Baie James, au Québec. L’acquisition d’environ 560 hectares de terrains devrait être finalisée au T1 2018. La proximité d’une main-d’œuvre stable et d’infrastructures existantes, dont un réseau électrique et une source d’approvisionnement en eau avec une capacité disponible, étaient des critères importants de l’évaluation.

Osborne-Bell : première estimation des ressources prévue en avril 2018

Osisko a débuté une nouvelle campagne de forage sur le gîte Osborne-Bell avec deux foreuses au début du mois de décembre 2017. La réévaluation d’environ 200 000 mètres de forages historiques réalisés par les détenteurs antérieurs, et l’ajout de nouvelles données issues des travaux de forage d’Osisko seront utilisés pour préparer une première estimation des ressources, dont la publication est prévue au début du mois d’avril 2018. Osborne-Bell est situé à environ 20 kilomètres au nord-ouest de la ville de Lebel-sur-Quévillon.

Travaux d’exploration prévus à Fox et Black Dog

Une réévaluation des travaux d’exploration réalisés par Osisko en 2016 et 2017 sur les découvertes à Fox et Black Dog, dans le contexte du modèle géologique en évolution pour le gîte principal à Windfall, est présentement en cours. De nouveaux travaux de forage d’exploration sont prévus dans ces deux secteurs au deuxième semestre de 2018.

Exploration sur le bloc Urban Barry

Osisko a complété des programmes d’exploration de base sur le bloc Urban Barry incluant des travaux de géophysique aéroportée, des levés géophysiques au sol, de la cartographie géologique et de l’échantillonnage de roches et de till de fond, ce qui a permis de générer un nombre important de cibles (plus d’une centaine). Osisko a l’intention d’inclure du forage d’exploration sur les cibles prioritaires définies dans le cadre de ces programmes d’exploration dans ses travaux prévus en 2018.

Exploration sur le bloc Quévillon

Osisko a acquis le bloc Quévillon au début de l’année 2017 et a commencé l’acquisition de données d’exploration de base, en réalisant des levés géophysiques aéroportés, de la cartographie géologique et de l’échantillonnage de roches et de till de fond. Environ un tiers des travaux prévus a été réalisé et plusieurs cibles d’exploration significatives ont déjà été identifiées grâce aux résultats de forage historiques et aux nouvelles données acquises. Osisko a l’intention d’inclure du forage d’exploration sur les cibles prioritaires définies dans le cadre de ces programmes d’exploration dans ses travaux prévus en 2018.

Le président et chef de la direction d’Osisko, John Burzynski, a émis ces commentaires : « Nous progressons à un rythme très rapide sur le projet Windfall depuis que nous avons débuté les travaux à la fin de l’année 2015. Nous avons généré beaucoup de valeur pour nos actionnaires par l’entremise de nos importants programmes de forage et d’exploration à Windfall, avec la découverte du gîte Lynx et des extensions jusque-là inconnues des zones principales à Windfall. Nous avons l’intention de maintenir la même cadence dans nos travaux sur tous nos projets en 2018 avec plus de 20 foreuses mobilisées, et nous attendons avec impatience la publication de notre première estimation de ressources pour Windfall-Lynx au début du mois de mai. Nous préparerons une évaluation économique préliminaire pour Windfall-Lynx en juin 2018 suivant l’estimation des ressources attendue, et nous continuerons d’explorer les gîtes avec du forage en surface et la progression de la rampe d’exploration, dans le but d’avancer jusqu’à l’étude de faisabilité pour Windfall au début de l’année 2019. L’exploration de notre banque de cibles existantes à l’échelle de nos propriétés reprendra également en 2018, dans le but d’ajouter de nouvelles découvertes à notre inventaire grandissant de « succès de forage » à Windfall. Nous connaitrons sans doute une autre année très occupée, avec un budget d’exploration d’environ 100 millions de dollars et nous continuerons d’être les explorateurs les plus actifs au Québec, dans un secteur qui, à notre avis, est un nouveau camp minier en développement. »

À propos du gîte aurifère du Lac Windfall

Le gîte aurifère du Lac Windfall est situé entre Val-d’Or et Chibougamau, dans la région de l’Abitibi au Québec (Canada). Les ressources minérales définies par les détenteurs antérieurs sont estimées à 2 762 000 tonnes à 8,42 g/t Au (748 000 onces) dans la catégorie indiquée et à 3 512 000 tonnes à 7,62 g/t Au (860 000 onces) dans la catégorie présumée (tiré d’un rapport technique daté du 10 juin 2015, intitulé « Preliminary Economic Assessment of the Windfall Lake Gold Property, Quebec, Canada » avec une date d’effet au 28 avril 2015, préparé conformément au Règlement 43-101). Le gîte aurifère du Lac Windfall est actuellement l’un des projets à l’étape des ressources avec les plus hautes teneurs en or au Canada. La majeure partie de la minéralisation se trouve dans la zone Principale, orientée sud-ouest/nord-est et formée d’un empilement de lentilles minéralisées, qui mesure environ 600 mètres de large par au moins 1 400 mètres de long. Le gîte est bien défini de la surface jusqu’à une profondeur de 500 mètres et demeure ouvert latéralement et en profondeur. De la minéralisation a été identifiée à seulement 30 mètres sous la surface dans certains secteurs et jusqu’à 870 mètres de profondeur dans d’autres secteurs; il existe donc un grand potentiel d’étendre la zone de minéralisation connue vers la surface et en profondeur dans l’axe de plongée.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans les secteurs avoisinants d’Urban Barry et de Quévillon (plus de 3 300 kilomètres carrés), en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les gîtes Jonpol et Garrcon sur la propriété Garrison, l’ancienne mine Buffonta et la propriété minière Gold Pike. La Société détient aussi des participations et des options visant plusieurs autres propriétés dans le nord du Québec et de l’Ontario. Osisko demeure bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements à la fin du quatrième trimestre de 2017.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur les délais prévus et la capacité d’Osisko (le cas échéant) de préparer une évaluation économique préliminaire et une première estimation de ressources pour le gîte Windfall; les délais et la capacité d’Osisko (le cas échéant) de préparer une étude de faisabilité pour le gîte Windfall; le budget d’exploration d’Osisko pour 2018; l’avancement des gîtes Windfall et Lynx par l’entremise des travaux de forage et d’exploration; l’expansion des zones minéralisées connues et la découverte du nouveau gîte Lynx et des zones Wolf et Bobcat; la suite des travaux d’exploration et de forage sur les gîtes Windfall et Lynx et toute extension des zones minéralisées; l’avancement continu et le taux d’avancement de la rampe d’exploration; les délais prévus et la capacité d’Osisko (le cas échéant) d’obtenir les permis pour la rampe d’exploration vers Lynx; la possibilité que le projet aurifère du Lac Windfall soit l’un des projets à l’étape des ressources avec les plus hautes teneurs en or au Canada; l’importance des résultats du programme de forage en cours sur le projet aurifère du Lac Windfall; les délais prévus et la capacité d’Osisko (le cas échéant) de procéder à d’autres acquisitions de propriétés à Lebel-sur-Quévillon; les avantages liés à l’usine de traitement potentielle à Lebel-sur-Quévillon; les délais prévus et la capacité d’Osisko (le cas échéant) de préparer une première estimation de ressources pour le gîte Osborne-Bell; les travaux d’exploration prévus sur les découvertes à Fox et Black Dog; les travaux d’exploration proposés sur le bloc Urban Barry; les travaux d’exploration proposés sur le bloc Quévillon; le maintien d’une cadence soutenue dans nos travaux en 2018; notre capacité à préserver et à créer davantage de valeur pour nos actionnaires; la capacité d’Osisko (le cas échéant) de développer un camp minier; le type de forage inclus dans le programme de forage; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ».
Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées. Ces renseignements prospectifs impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations soient sensiblement différents des résultats, du rendement ou des réalisations explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs. Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; les délais dans l’obtention des résultats d’analyse; la densité de forage insuffisante; la capacité d’Osisko (le cas échéant) de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation dans le projet aurifère du Lac Windfall et le gîte aurifère d’Osborne-Bell; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs.
Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

John Burzynski
Président et chef de la direction
(416) 363-8653

Ressources HPQ Silicium Inc. : Mise à jour de la distribution des actions de Champs d’Or de la Beauce Inc.

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Ressources HPQ Silicium Inc. («HPQ») (TSX CROISSANCE:HPQ)(FRANCFORT:UGE)(OTC PINK:URAGF) est heureuse d’informer ses actionnaires que la cession de ses actifs aurifères à sa filiale Les Champs d’Or de la Beauce («BGF») au moyen d’un plan d’arrangement approuvé par les tribunaux (le «plan») a atteint un nouveau jalon.

Patrick Levasseur de HPQ Silicium a déclaré: «Suite au soutien important que nous avons reçu de la communauté pour le projet des Champs d’Or de la Beauce, nous désirons faire avancer le dossier dès que possible.» M. Levasseur a ajouté: «Après plus d’un siècle d’exploitation aurifère des placers en Beauce, il est temps d’essayer de répondre à la question de provenance de l’or placer et d’explorer la possibilité d’un gisement aurifère.

Distribution des actions de BGF sera effectuée par plan d’arrangement

La distribution des actions de BGF sera effectuée par plan d’arrangement tel qu’annoncé précédemment le 15 août 2017. La Société procèdera au transfert de ses actifs aurifères à sa filiale BGF au moyen d’un plan d’arrangement approuvé par le tribunal et d’une inscription proposée à la Bourse de croissance TSX. Le plan sera assujetti à l’approbation des actionnaires de la société à la prochaine assemblée générale et extraordinaire annuelle, sous réserve de l’approbation finale de la Cour.

La Société a retenu les services de conseillers juridiques et en équité aux actionnaires. Diverses ententes ont été signées entre HPQ et BGF concernant des projets, des claims miniers, certains droits spécifiques et des ententes de redevances qui ne deviendront effectifs que si BGF devient une société cotée à la bourse de croissance TSX.

Sur réception de l’approbation finale du tribunal, le conseil d’administration de HPQ déterminera la date de l’enregistrement pour la distribution des actions de BGF sous forme de dividende, sous réserve de l’approbation de la Bourse de croissance TSX.

De plus amples détails et mises à jour seront fournis aux actionnaires et aux autres parties intéressées par la voie de communiqués seulement.

À propos de Beauce Gold Fields

Les Champs d’Or de la Beauce Inc. (¨BGF¨) est une filiale à part entière de Ressources HPQ Silicium Inc. HPQ a créé BGF comme une nouvelle société d’exploration aurifère qui devrait demander son inscription en bourse d’ici peu.

Le projet Beauce des Champs d’Or de la Beauce comprend une propriété aurifère unique, qui a été historiquement prolifique, située dans la municipalité de Saint-Simon-les-Mines, en Beauce, dans le sud du Québec. Le projet est composé de 152 claims appartenant à 100% à HPQ. La zone du projet renferme une unité sédimentaire aurifère non consolidée de six kilomètres de long (une saprolite inférieure et une diamictite brune supérieure). L’or dans la saprolite indique que la source d’or est proche et provient possiblement du substratum rocheux, ce qui devrait permettre d’autres découvertes. La propriété a été le site de nombreuses mines d’or historiques actives entre 1860 et 1960.

Une présentation des Champs d’Or de la Beauce est disponible. Elle peut être téléchargé via le lien suivant:
http://www.hpqsilicon.com/wp-content/uploads/2017/08/BGF-Presentation-V1-FR-Aug152017.pdf

Ce communiqué est disponible sur le forum “CEO Verified Discussion Forum”, une plate-forme de médias sociaux, sous la direction d’un modérateur, qui permet une discussion et des séances de questions et réponses entre la direction et les actionnaires.

Développements corporatifs:

Conformément à l’entente entre HPQ-Silicon et AGORACOM (voir les communiqués de presse de HPQ (Uragold) 18 juillet 2014 et 15 avril 2016), prolongée par les deux parties, selon les mêmes modalités, pour des périodes additionnelles se terminant le 15 juillet 2018, le 25 janvier 2018, le conseil d’administration de HPQ-Silicium a approuvé l’émission de 166 176 actions ordinaires à un prix réputé de 0,085 $ par action afin de payer une somme de 14 125 $ pour des services rendus au cours de la période du 16 juillet 2017 au 15 octobre 2017. Le CA a également approuvé l’émission de 117 708 actions ordinaires à un prix réputé de 0,12 $ par action afin de payer une autre somme de 14 125 $ pour des services rendus pour la période du 16 octobre 2017 au 15 janvier 2018.

Ressources HPQ Silicium Inc. est une société d’exploration minière qui vise à devenir un producteur intégré verticalement de Silicium « Si », allant de la haute pureté jusqu’à la pureté requise pour produire des cellules solaires mono et multicristallines de Type P Et de Type N à haut rendement de conversion photovoltaique.

L’objectif de HPQ est de développer, en collaboration avec des sociétés expertes dans leurs domaines, un processus métallurgique novateur, le PUREVAPtm « Réacteur de Réduction du Quartz » («RRQ») (brevet en demande), procédé qui permettra la production de Si de haute pureté et de SoG SI en une seule étape. Le démarrage de l’usine pilote qui validera le potentiel commercial du procédé est prévu pour 2018.

Décharge de responsabilité :

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de règlementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Ce communiqué de presse contient certains énoncés prospectifs, y compris, sans s’y limiter, les énoncés contenant les mots «pourrait», «plan», «volonté», «estimation», «continuer», «anticiper», «prévoir», «s’attendre», “Dans le processus” et d’autres expressions similaires qui constituent des “informations prospectives” au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes et les hypothèses actuelles de la Société et sont assujettis à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux prévus. Ces énoncés prospectifs impliquent des risques et des incertitudes, y compris, mais sans s’y limiter, nos attentes en ce qui concerne l’acceptation de nos produits par le marché, notre stratégie pour développer de nouveaux produits et améliorer les capacités des produits existants, notre stratégie de recherche et développement, l’impact des produits et des prix concurrentiels, le développement de nouveaux produits et les incertitudes liées au processus d’approbation règlementaire. Ces énoncés reflètent les points de vue actuels de la Société à l’égard des évènements futurs et sont assujettis à certains risques et incertitudes et à d’autres risques détaillés de temps en temps dans les dépôts en cours de la Société auprès des autorités en valeurs mobilières, lesquels documents peuvent être trouvés à www.sedar.com. Les résultats réels, les évènements et les performances futurs peuvent différer considérablement des attentes décrites. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indument à ces énoncés prospectifs. La Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement les énoncés prospectifs, à la suite de nouvelles informations, d’évènements futurs ou autrement, sauf dans les cas prévus par les lois sur les valeurs mobilières applicables.

Actions émises: 192 679 213

Bernard J. Tourillon
président du Conseil et directeur général
(514) 907-1011

Patrick Levasseur
président et chef des opérations
(514) 262-9239
www.HPQSilicon.com

Bombardier commente l’annonce du soumissionnaire privilégié pour le projet du Réseau électrique métropolitain

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Bombardier Transport, chef de file de la technologie du rail, confirme qu’elle n’a pas été retenue comme soumissionnaire privilégié pour la fourniture du matériel roulant, de systèmes et de services d’exploitation et de maintenance (contrat MRSEM) pour le projet Réseau électrique métropolitain (REM) de Montréal.

« Nous comprenons et nous partageons la déception de nos employés face à cette annonce. Bombardier fournit des solutions de transport novatrices au Québec et ailleurs au Canada depuis près de 45 ans. En tant que chef de file mondial dans la fourniture de systèmes de transport automatisés et de services, et dans l’exploitation de flottes de transport public, nous croyons que nous avons soumis une offre très concurrentielle pour répondre aux besoins de mobilité durable de la grande région de Montréal », a déclaré Benoît Brossoit, président, Bombardier Transport, région Amériques.

Bombardier Transport est un important fournisseur de solutions de mobilité dont les revenus annuels devraient atteindre plus de 8 milliards de dollars en 2017 et un carnet de commandes de 33 milliards de dollars au 30 septembre 2017. Le portefeuille complet de produits et services de Bombardier offre les coûts d’ensemble de vie les plus compétitifs de l’industrie, à la plus vaste clientèle au monde. Bombardier Transport a remporté plusieurs contrats majeurs en 2017, confirmant sa position de chef de file dans l’industrie ferroviaire mondiale et son objectif clair de devenir une entreprise de 10 milliards de dollars en 2020.(1)

Conformément aux règles régissant le processus d’approvisionnement, Bombardier Transport ne fera pas d’autres commentaires à ce stade.

À propos de Bombardier Transport

Bombardier Transport est un chef de file mondial dans le secteur des technologies ferroviaires. Elle offre la plus vaste gamme de produits et de services de l’industrie, couvrant toutes les solutions de transport ferroviaire : des trains aux sous-systèmes et à la signalisation, mais aussi des systèmes de transport complets, des solutions de mobilité électrique et des services de maintenance. En tant qu’entreprise innovante, elle réalise sans cesse de nouvelles avancées en matière de mobilité durable. Elle fournit des solutions intégrées très avantageuses pour les exploitants, les passagers et l’environnement. Ses produits et services sont en exploitation dans plus de 60 pays. Bombardier Transport, dont le siège mondial est situé à Berlin, en Allemagne, emploie environ 37 150 personnes.

À propos de Bombardier

Bombardier est le leader mondial de la fabrication d’avions et de trains. Regardant vers l’avenir tout en repoussant les limites du présent, Bombardier fait évoluer la mobilité en répondant à la demande mondiale en moyens de transport plus efficaces, plus durables et plus agréables. Notre leadership résulte d’un vaste éventail de véhicules, de services et, surtout, de nos employés.

Le siège social de Bombardier est situé à Montréal, au Canada et nos actions (BBD) se négocient à la Bourse de Toronto. Pour l’exercice clos le 31 décembre 2016, nos revenus ont été de 16,3 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez notre section de fil RSS.

(1) Se reporter à l’information sur les énoncés prospectifs et hypothèses au début de la présentation de la Journée des investisseurs de la Société le 14 décembre 2017, disponible ici.

Bombardier est une marque de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Eric Prud’Homme
Directeur, Communications et relations publiques
+1 450 441 3007
Eric.prudhomme@rail.bombardier.com

Relations avec les médias, Groupe
+49 30 98607 1687
press@rail.bombardier.com

Avis aux médias : Bombardier annoncera ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice 2017 le 15 février 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Bombardier (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(OTCQX:BDRBF) publiera ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice 2017 le jeudi 15 février 2018 et tiendra à 8 h, heure de l’Est, un appel conférence diffusé sur Internet pour passer en revue les résultats. Un communiqué de presse incluant les résultats financiers sera publié avant l’appel.

Alain Bellemare, président et chef de la direction; John Di Bert, vice-président principal et chef de la direction financière; et Patrick Ghoche, vice-président, Relations avec les investisseurs, passeront en revue les résultats financiers de l’entreprise pour le trimestre et l’exercice au cours de cet appel tenu pour les investisseurs et les analystes financiers.

DATE : jeudi 15 février 2018
HEURE : 8 h, heure de l’Est

Cet appel conférence ainsi que les tableaux financiers pertinents seront disponibles à l’adresse suivante : www.bombardier.com.

Les parties prenantes souhaitant écouter la présentation et la période de questions et réponses par téléphone pourront le faire en composant l’un des numéros suivants :

En français : 514 394 9316 ou
(avec traduction) 1 888 791 1368 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 6578 9868 (pour les appels d’outre-mer)
En anglais : 514 394 9320 ou
1 866 240 8954 (sans frais en Amérique du Nord)
+800 6578 9868 (pour les appels d’outre-mer)

L’appel conférence sera disponible en reprise sur le site Internet de Bombardier peu après la fin de la webdiffusion.

Simon Letendre, Conseiller principal,
Relations avec les médias et affaires publiques
Bombardier Inc.
+514 861 9481

Patrick Ghoche
Vice-président, Relations avec les investisseurs
Bombardier Inc.
+514 861 5727

Matamec annonce une campagne de forages de 5 000 mètres sur la propriété aurifère SAKAMI, à la Baie James

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Matamec Explorations Inc. (« Matamec » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:MAT) et Métaux Stratégiques du Canada (« CSM ») (TSX CROISSANCE:CJC)(FRANCFORT:YXEN)(OTCBB:CJCFF) sont très heureuses d’annoncer le début d’une nouvelle campagne de forage hivernale 2018 sur la propriété aurifère SAKAMI située à la Baie James, dans laquelle les deux compagnies détiennent chacune 50 % d’intérêt. Un total d’environ 5 000 mètres de forages est prévu en bordure sur le lac, en profitant du couvert de glace, du lac Sakami afin de confirmer l’extension possible vers l’ouest du corps minéralisé connu.

Les résultats de forage antérieurs du secteur de La Pointe ont permis de définir une minéralisation aurifère consistante de plus de 700 mètres de profondeur et de 450 mètres le long de la plongée jusqu’à une profondeur verticale de 300 mètres.

Pour cette campagne de forages, CSM sera l’opérateur des travaux d’exploration, supervisé par un comité de gestion formé de deux représentants de CSM et de deux représentants de Matamec.

Faits saillants des résultats de forage antérieurs dans le secteur de La Pointe :

  • 4,94 g/t Au sur 21,05 m incluant 6,35 g/t Au sur 10,55 m (PT-16-92)
  • 4,01 g/t Au sur 22,6 m incluant 7,21 g/t Au sur 7,00 m (PT-13-67)
  • 4,16 g/t Au sur 21 m incluant 6,4 g/t Au sur 12,67 m (PT-15-87)
  • 2,51 g/t Au sur 48,20 m incluant 6,93 g/t Au sur 12,00 m (PT-14-79)

* Longueur le long de la carotte. Selon la Société, l’épaisseur vraie des forages représente entre 70 % et 95 % de longueur le long de la carotte.

La minéralisation se situe dans un paragneiss minéralisé en fine arsénopyrite-pyrrotite associée à une forte silicification. La zone est située au point de contact entre la sous-province de La Grande et la sous-province d’Opinaca. Le programme se concentrera sur l’extension de la minéralisation en profondeur et le long de l’extension ouest, nord-ouest de la zone 25.

Carte de localisation des sondages prévus

http://media3.marketwire.com/docs/Carte_MAT.jpg

Jean-Sébastien Lavallée (OGQ # 773), géologue, actionnaire, chef exécutif du conseil d’administration et directeur de l’exploration de CSM et Personne Qualifiée selon le Règlement 43-101, a révisé et approuvé le contenu technique du présent communiqué.

À propos de Matamec

Localisée à Montréal (Québec), Matamec Explorations Inc. est une société junior d’exploration minière, dont les activités principales sont orientées sur le développement de ses propriétés aurifères. Matamec priorise la propriété SAKAMI (50%) qui est située à proximité de la mine Éléonore (Baie James, Québec) et celle d’Opinaca Gold Ouest, située sur le territoire du Plan Nord, dans un contexte géologique similaire à des producteurs d’or existants et, la propriété Casa-Detour (100%), située à l’est de la propriété Burntbush de Detour Gold Corp.

Matamec possède aussi des propriétés aurifères en Ontario, Matheson JV (50%) et Pelangio (100%), situés près de la mine Hoyle Pond à Timmins.

Matamec possède également des propriétés minières liées à l’énergie, avec des propriétés possédant des indices, entre autres, du lithium (Tansim-sous-option), du cobalt (Fabre-100%), du nickel-cobalt-platinoïdes (Vulcain-100%) et des terres rares (Kipawa-72%).

Le projet de terres rares Kipawa est détenu en co-entreprise avec Ressources Québec à hauteur de 72 % par Matamec et de 28 % par RQ (à titre de mandataire du Gouvernement du Québec), et Toyota Tsusho Corp. (Nagoya, Japon) détenant une redevance de 10 % sur le profit net dans le gisement.

« La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué ».

Visitez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/MatamecInc

François Biron
Président et chef de la direction par intérim
514 844 5252
info@matamec.com

Métaux Stratégiques débute un programme de forage de 5 000 mètres sur le projet aurifère Sakami

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Métaux Stratégiques du Canada (« Métaux Stratégiques » ou « la Société ») (TSX CROISSANCE:CJC)(FRANCFORT:YXEN)(OTCBB:CJCFF) et Matamec Explorations inc. (« Matamec ») (TSX CROISSANCE:MAT)(OTCQB:MHREF) sont heureuses d’annoncer le début d’un programme d’exploration d’hiver 2018 sur le projet aurifère Sakami. Le programme consistera en approximativement 5 000 mètres de forage axés sur le secteur de La Pointe.

Les résultats de forage antérieurs du secteur de La Pointe ont permis de définir une minéralisation aurifère consistante de plus de 700 mètres de profondeur et de 450 mètres le long de la plongée jusqu’à une profondeur verticale de 300 mètres.

Faits saillants des résultats de forage antérieurs dans le secteur de La Pointe :

  • 4,94 g/t Au sur 21,05 m incluant 6,35 g/t Au sur 10,55 m (PT-16-92)
  • 4,01 g/t Au sur 22,6 m incluant 7,21 g/t Au sur 7,00 m (PT-13-67)
  • 6,86 g/t Au sur 9,60 m incluant 9,49 g/t Au sur 6,50 m (PT-15-87)
  • 2,51 g/t Au sur 48,20 m incluant 6,93 g/t Au sur 12,00 m (PT-14-79)

* Longueur le long de la carotte. Selon la Société, l’épaisseur vraie des forages représente entre 70 % et 95 % de longueur le long de la carotte.

La minéralisation se situe dans un paragneiss minéralisé en fine arsénopyrite-pyrrotite associée à une forte silicification. La zone est située au point de contact entre la sous-province de La Grande et la sous-province d’Opinaca. Le programme se concentrera sur l’extension de la minéralisation en profondeur et le long de l’extension ouest, nord-ouest de la zone 25.

Jean-Sébastien Lavallée (OGQ # 773), géologue, actionnaire, chef exécutif du conseil d’administration et directeur de l’exploration de la Société et Personne Qualifiée selon le Règlement 43-101, a révisé et approuvé le contenu technique du présent communiqué.

À propos de Métaux Stratégiques du Canada

Métaux Stratégiques du Canada est une société émergente axée sur l’exploration et le développement de plusieurs projets couvrant plus de 57 084 hectares au Québec. L’équipe de direction possède une large expérience dans les technologies vertes ainsi que dans le domaine de de l’exploration et développement de projets miniers.. Métaux Stratégiques du Canada est bien positionnée pour avancer agressivement un portfolio très prometteur de propriétés pour ses actionnaires.

Pour de plus amples informations, veuillez visiter : www.csmetals.ca.

Ni la Bourse de croissance du TSX ni les autorités réglementaires (telles que définies par les politiques de la Bourse de croissance du TSX) n’ont accepté de responsabilité pour l’exactitude et la précision du présent communiqué.

Pour voir la carte associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/1107095f.pdf

Jean-Francois Meilleur
Président et Chef de la Direction
514-951-2730

Relations Publiques Paradox
514-341-0408

Momentum Public Relations Inc.
450-332-6939

Avis aux médias : Le Rapport national sur l’emploi d’ADP(R) pour le Canada de janvier 2018 sera publié le jeudi 15 février 2018

TORONTO, ON–(Marketwired – February 08, 2018) –

QUOI : L’Institut de recherche ADP(R) publiera le jeudi 15 février 2018 l’édition du mois de janvier 2018 du Rapport national sur l’emploi d’ADP(R) pour le Canada.

Diffusé gratuitement au grand public chaque mois, le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est produit par l’Institut de recherche ADP. Ce document, élaboré à partir des données transactionnelles de paie d’ADP, mesure chaque mois, sur une base désaisonnalisée, la variation totale du taux d’emploi salarié non agricole.

QUAND : jeudi 15 février 2018, 8 h 30 (HE)

Ahu Yildirmaz, vice-présidente et codirectrice de l’Institut de recherche d’ADP, sera disponible pour accorder des entrevues immédiatement après la publication du rapport.

À propos du Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada

Le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est une mesure mensuelle du taux d’emploi total salarié non agricole au Canada, calculée à partir des données de paie réelles et anonymes des entreprises clientes d’ADP Canada. S’appliquant à plus de deux millions de travailleurs au Canada, ce rapport est produit par l’Institut de recherche d’ADP, un groupe spécialisé au sein de l’entreprise qui fournit de l’information sur les tendances en matière d’emploi et la stratégie en matière de main-d’œuvre.

L’Institut de recherche d’ADP publie chaque mois le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada dans le cadre de l’engagement de la société à gagner une connaissance de plus en plus approfondie du travail au Canada et à fournir aux entreprises, aux gouvernements et à d’autres une nouvelle source d’information crédible et utile. Le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est diffusé gratuitement au grand public chaque mois.

Pour une description des données sous-jacentes et du modèle statistique utilisé aux fins de l’élaboration de ce rapport, veuillez vous référer à la section ” Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada : Méthodologie d’élaboration “.

À propos d’ADP (NASDAQ: ADP)

De puissantes technologies avec une touche d’humanité. Des entreprises du monde entier, quel que soit leur secteur ou leur taille, tirent parti des solutions basées sur le nuage et des connaissances des experts d’ADP, afin de les aider à libérer le potentiel de leurs collaborateurs. Ressources humaines. Talent. Avantages. Paie. Conformité. Travaillons ensemble pour construire une meilleure performance collective. Pour en savoir plus, visiter ADP.com.

Pour en savoir plus sur ADP Canada, visiter ADP.ca.

ADP, le logo ADP, ADP Une ressource plus humaine et l’Institut de recherche d’ADP sont des marques déposées d’ADP, LLC. Toutes les autres marques commerciales sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Droit d’auteur (C) 2018 ADP, LLC. Tous droits réservés.

Personnes-ressources auprès des médias :
Erin Griffin
Kaiser Lachance Communications
647 641-3020
erin.griffin@kaiserlachance.com

Sirios confirme 1 400 m de minéralisation aurifère le long du contact tonalite/métasédiment à CHEECHOO

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Les dirigeants de SIRIOS (TSX CROISSANCE:SOI) ont le plaisir d’annoncer les résultats d’analyses de six sondages et des rainures effectuées en 2017 sur le décapage principal et la tranchée 6-9. Ces résultats confirment la continuité de la minéralisation aurifère le long du contact tonalite/méta-sédiments sur plus de 1 400 mètres.

Les six sondages (#113 et #115 à 119) ainsi que les rainures sur la tranchée 6-9 et sur le décapage principal ont tous recoupé la minéralisation aurifère au contact tonalite/méta-sédiments. En tenant compte des sondages effectués antérieurement et des nouvelles rainures, il est confirmé que le contact de la tonalite est aurifère à partir du sondage #118 sur une longueur d’environ 800 m suivant la courbe du contact vers le sud-est, jusqu’au sud-ouest du décapage principal. À ces 800 mètres s’ajoutent plus de 600 mètres minéralisés au nord-ouest du sondage #118 avec les intervalles aurifères recoupés le long du contact nord dans les sondages précédents et sur la tranchée November. La zone aurifère suivant le contact sur plus de 1 400 mètres demeure ouverte latéralement et en profondeur. De plus, la distribution de l’or n’est pas restreinte à cette zone puisque de nombreuses autres zones ou secteurs ont été et continuent d’être recoupés par les forages à l’intérieur de la tonalite en s’éloignant de la zone de contact.

Les six sondages ont été forés entre le décapage principal et la tranchée 6-9 ciblant les premières observations faites en surface, notamment sur la tranchée 2-2 (voir communiqué du 3 octobre 2017). Les principaux résultats des six nouveaux sondages sont donnés au tableau ci-dessous.

PRINCIPAUX RÉSULTATS D’ANALYSE DES SONDAGES #113 ET 115 À 119

PROJET CHEECHOO – CAMPAGNE AUTOMNE 2017 –

Sondage
CH-17-
De À Longueur* Au
moyenne (g/t)
113 4,8 24,1 19,3 0,7
62,9 97,0 34,1 0,4
115 3,4 15,0 11,6 0,6
47,2 86,3 39,1 0,9
116 3,4 20,3 16,9 0,7
29,5 70,0 40,5 0,7
117 27,5 43,0 15,5 0,9
118 61,5 99,1 37,6 1,0
63,4 63,9 0,5 34,3
119 7,3 72,2 64,9 **1,1
incl. 7,3 7,9 0,6 90,6

* : Intervalle le long du trou, épaisseur vraie non-déterminée.

** : teneur moyenne de l’intervalle avec teneur haute écrêtée à 50 g/t m.

Le programme de 8 000 m de forage au diamant d’hiver 2018 se poursuit tel que prévu avec deux foreuses. Certains de ces sondages ciblent spécifiquement le contact et ont pour but de détailler la continuité de la minéralisation au contact.

Les détails des intervalles décrits dans le tableau ci-dessus sont disponibles sur le site web de Sirios au lien suivant :

http://sirios.com/files/Detail-composite-180208.pdf

Des cartes localisant les sondages et les tranchées, de même qu’un tableau des coordonnées des sondages sont disponibles aux liens suivants :

http://www.sirios.com/images/Results_close_up_map.pdf

http://www.sirios.com/images/2016-2017_Channel_sampling.pdf

http://sirios.com/files/BD_Coordinates-Drilled.pdf

Échantillonnage de surface par rainurage

Sur le décapage principal, le total cumulatif des rainures a été porté à plus de 1 992 mètres linéaires à une teneur moyenne pondérée de 0,4 g/t Au représentant environ 10 000 m² incluant une superficie de 8 500 m² longeant le contact tonalite/méta-sédiments avec un moyenne pondérée de 0,5 g/t Au.

Sur la tranchée 6-9, d’une superficie d’environ 334 m2, un total de 177 mètres linéaires de rainure a été complété, dont 157 m dans la tonalite. Les rainures dans la tonalite, représentant une superficie d’environ 298 m², ont titré en moyenne pondérée 0,6 g/t Au.

Des rainures ont été ajoutées à celles de 2016 à la tranchée November. Le total cumulatif de ces rainures est maintenant de 36,1 mètres et donne 26,1 m de rainure à 1,4 g/t Au.

La propriété Cheechoo, détenue à 100% par Sirios, est située à Eeyou Istchee Baie James au Québec, à 800 km au nord de Montréal, à 200 km à l’est de Wemindji et à moins de 10 km de la mine d’or Éléonore du producteur Goldcorp.

Contrôle de la qualité analytique

Toutes les carottes de forage, de calibre NQ, ont été décrites par le personnel de Sirios au camp d’exploration Cheechoo. Elles ont ensuite été expédiées à Rouyn-Noranda pour y être sciées en deux moitiés, dont une, envoyée à un laboratoire commercial pour fins d’analyse, et l’autre, conservée pour référence future. Suivant un programme strict d’assurance et de contrôle de qualité analytique, des blancs et des standards de référence certifiés ont été intégrés à la séquence d’échantillonnage. Ils ont ensuite été analysés pour l’or par pyro-analyse et finition à l’absorption atomique par les laboratoires Actlabs situés à Ste-Germaine-Boulé à proximité de Rouyn-Noranda. Les analyses titrant plus de 2 g/t ainsi que les échantillons avec présence d’or visible ont été réanalysé par pyro-analyse avec tamisage métallique à partir d’un échantillon d’environ 1 kg.

Jordi Turcotte, Msc., géo., personne qualifiée selon la Norme 43-101 a préparé et vérifié les informations techniques de ce communiqué de presse, et a révisé la version finale du texte.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les Règles de la Bourse de croissance TSX-V) ne peuvent être tenus responsables de l’exactitude ou de la véracité du présent communiqué.

Dominique Doucet
Président
(514) 510-7961
(514) 510-7964 (FAX)
ddoucet@sirios.com
www.sirios.com

Stingray dévoile ses résultats pour le troisième trimestre de 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2018) – Groupe Stingray Digital Inc. (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B)

Faits saillants du troisième trimestre

  • Les produits ont augmenté de 31,8 % pour atteindre 34,2 millions de dollars.
  • Les produits récurrents se sont élevés à 28,0 millions de dollars ou 81,9 % du total des produits, en hausse de 27,5 %.
  • Le BAIIA ajusté1) a progressé de 27,9 % pour s’établir à 11,2 millions de dollars.
  • Le bénéfice net s’est chiffré à 0,7 million de dollars, soit 0,01 $ par action (après dilution), comparativement à 2,7 millions de dollars, soit 0,05 $ par action (après dilution), au trimestre correspondant de l’exercice précédent.
  • Le bénéfice net ajusté2) a atteint 6,0 millions de dollars, soit 0,11 $ par action (après dilution), contre 6,2 millions de dollars, soit 0,12 $ par action (après dilution), au trimestre correspondant de l’exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont affiché une hausse, s’établissant à 6,6 millions de dollars comparativement à 5,6 millions de dollars au trimestre correspondant de l’exercice précédent.
  • Les flux de trésorerie disponibles ajustés3) se sont élevés à 8,0 millions de dollars, en hausse de 12,4 %.
  • Le ratio de la dette nette sur le BAIIA ajusté a diminué pour atteindre 0,57x des suites du financement par capitaux propres.
  • Le dividende trimestriel a augmenté de 10 %, passant à 0,055 $ par action.
  • Le nombre d’abonnés aux services de vidéo sur demande est passé de 218 000 au deuxième trimestre à 346 000 au troisième trimestre, ce qui inclut le gain de 70 000 abonnés aux services de vidéo sur demande découlant de l’acquisition des services de Qello Concerts.

Groupe Stingray Digital Inc. (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) (« Stingray » ou la « société »), chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin, dévoilait aujourd’hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre clos le 31 décembre 2017.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données par action)
Trimestres clos les
31 décembre
Périodes de neuf mois closes les 31 décembre
2017 2016 % 2017 2016 %
Produits 34 158 25 925 31,8 93 915 74 999 25,2
Produits récurrents 27 971 21 944 27,5 79 156 64 929 21,9
BAIIA ajusté1) 11 151 8 717 27,9 29 772 24 818 20,0
Bénéfice net (perte nette) 737 2 660 (72,3 ) (2 378 ) 6 109 (138,9 )
Par action – dilué (en $) 0,01 0,05 (80,0 ) (0,04 ) 0,12 (133,3 )
Bénéfice net ajusté2) 6 016 6 164 (2,4 ) 17 126 16 775 2,1
Par action – dilué (en $) 0,11 0,12 (8,3 ) 0,32 0,33 (3,0 )
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 6 589 5 598 17,7 8 710 11 940 (27,1 )
Flux de trésorerie disponibles ajustés3) 8 022 7 138 12,4 22 115 18 520 19,4
1) Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant le montant net des charges financières, la variation de la juste valeur des placements, les impôts, l’amortissement des immobilisations corporelles et incorporelles et les radiations, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, les coûts d’acquisition, les frais juridiques, les charges de restructuration et d’autres coûts divers.
2) Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant l’amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, la variation de la juste valeur des placements, les charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, les coûts d’acquisition, les frais juridiques, les charges de restructuration et d’autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.
3) Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation diminués des dépenses d’investissement liées aux immobilisations corporelles et aux immobilisations incorporelles acquises séparément, de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des coûts d’acquisition, des frais juridiques, des charges de restructuration et d’autres coûts divers.

« Nos résultats du troisième trimestre témoignent de l’essor de notre entreprise, et ce, à plusieurs égards. Nous avons en outre enregistré une croissance interne de 15 %. Les produits et le BAIIA ajusté ont respectivement progressé de 32 % et de 28 %. Les acquisitions, les services de vidéo sur demande et un important contrat conclu par notre secteur de la musique pour entreprises avec une grande chaîne de pharmacies au Canada ont été les principaux inducteurs de produits. Notre capacité à continuer de générer de solides flux de trésorerie disponibles nous a permis d’accroître notre dividende de 10 % pour le porter à 0,055 $ par action. Cette augmentation est la sixième depuis notre premier appel public à l’épargne en juin 2015, a déclaré Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« Au troisième trimestre, nous avons continué de faire d’importantes percées sur le marché américain, grâce notamment à la croissance interne attribuable à Yokee et aux services de vidéo sur demande. Ce marché, dont les produits se sont accrus de 61 %, compte désormais pour près de 20 % de l’ensemble de nos produits. D’ailleurs, nous nous attendons à ce que cette lancée se poursuive au cours des prochains trimestres. Les produits générés dans les « Autres pays », qui ont compté pour 33 % du total de nos produits, ont affiché une impressionnante hausse de 45 %, portés par les acquisitions de Classica, de Yokee, de Satellite Music Australia PTY Ltd (« SMA ») et de SBA Music PTY Ltd (« SBA »). Enfin, les produits générés au Canada ont crû de 16 % sous l’impulsion d’un important contrat d’affichage numérique.

« L’entente conclue en décembre dernier avec Amazon marque une autre avancée importante dans l’application de notre stratégie commerciale grand public. Cette nouvelle entente visant les deux plus importants marchés européens, soit l’Allemagne et le Royaume-Uni, est survenue dans la foulée d’une entente similaire visant le marché américain et ratifiée en juin 2017. Le potentiel de croissance par l’intermédiaire de fournisseurs de services de diffusion par contournement tels qu’Amazon et Comcast est considérable; c’est pourquoi nous lui accorderons, parallèlement à la poursuite de notre stratégie à l’intention des fournisseurs de télévision payante, une forte priorité.

« En décembre, nous avons mené à terme l’acquisition de Qello Concerts, plus important fournisseur de services de diffusion en continu par contournement pour concerts et documentaires musicaux en version intégrale sur demande au monde. Offrant ses services à plus de 70 000 abonnés répartis dans 160 pays, cette entreprise nouvellement acquise permettra à Stingray d’accroître encore davantage sa bibliothèque de contenu par l’ajout, notamment, de 2 000 concerts et documentaires musicaux.

« En octobre dernier, nous avons conclu un financement par capitaux propres de 45 millions de dollars, ce qui nous a permis de diminuer notre facilité de crédit renouvelable et notre ratio dette nette/BAIIA ajusté, lequel s’établit à 0,57x. De fait, notre excellente situation financière nous permettra de tirer parti des occasions de croissance à fort potentiel qui se présenteront dans notre domaine d’activité, qui représente une industrie de plus de 230 milliards de dollars américains, » a conclu M. Boyko.

Résultats du troisième trimestre

Les produits du troisième trimestre de 2018 ont progressé de 31,8 % pour atteindre 34,2 millions de dollars, par rapport aux 25,9 millions de dollars un an plus tôt. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions de Yokee Music et de Classica, combinées à la croissance interne des services de vidéo sur demande aux États-Unis ainsi qu’aux ventes additionnelles de produits et services musicaux et de matériel liées à l’affichage numérique.

Les produits récurrents se sont élevés à 28,0 millions de dollars au troisième trimestre, en hausse de 27,5 % par rapport à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent. En raison surtout de la signature d’un important contrat non récurrent au sein du secteur de la musique pour entreprises, leur proportion de l’ensemble des produits accuse un recul, s’établissant à 81,9 % pour le trimestre à l’étude, contre 84,6 % un an plus tôt. Pour le trimestre à l’étude, les produits générés au Canada ont augmenté de 15,7 % pour s’établir à 16,2 millions de dollars (47,4 % du total des produits), ceux générés aux États-Unis ont augmenté de 61,4 % pour s’établir 6,6 millions de dollars (19,4 % du total des produits), tandis que ceux générés dans d’autres pays ont connu une hausse de 45,0 % pour se chiffrer à 11,4 millions de dollars (33,2 % du total des produits).

Les produits tirés de la diffusion musicale ont augmenté de 23,2 % pour atteindre 23,8 millions de dollars, ce qui s’explique essentiellement par l’acquisition de Yokee Music en mai 2017 et de Classica au cours de l’exercice 2017, ainsi que par la croissance interne sur le marché américain, principalement les services de vidéo sur demande. Les produits tirés de la musique pour entreprises ont augmenté de 56,5 % pour s’établir à 10,4 millions de dollars, ce qui est surtout attribuable à la croissance interne des ventes de services d’installation et de matériel liées aux services d’affichage numérique et aux acquisitions de SMA et de SBA en juillet 2017.

Le BAIIA ajusté a atteint 11,2 millions de dollars (32,6 % des produits) au troisième trimestre, contre 8,7 millions de dollars (33,6 % des produits) un an plus tôt. La hausse de 27,9 % du BAIIA ajusté est d’abord attribuable aux acquisitions réalisées au cours des exercices 2018 et 2017 et à la croissance interne, facteurs partiellement contrebalancés par la hausse des charges d’exploitation liées à l’expansion à l’échelle internationale.

Au troisième trimestre, la société a déclaré un bénéfice net de 0,7 million de dollars, soit 0,01 $ par action (après dilution), comparativement à 2,7 millions de dollars, soit 0,05 $ par action (après dilution), pour la même période de l’exercice précédent. La diminution est principalement attribuable à la variation négative de la juste valeur de la contrepartie conditionnelle, ainsi qu’à l’accroissement des frais juridiques et de la charge d’amortissement des immobilisations incorporelles, facteurs contrebalancés en partie par la hausse des résultats d’exploitation.

Le bénéfice net ajusté s’est établi à 6,0 millions de dollars, soit 0,11 $ par action (après dilution), comparativement à 6,2 millions de dollars, soit 0,12 $ par action (après dilution) un an plus tôt, les charges financières et les charges nettes d’impôt plus élevées ayant été contrebalancées par la hausse du BAIIA ajusté.

Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont chiffrés à 6,6 millions de dollars au troisième trimestre de 2018, en hausse par rapport à ceux de 5,6 millions de dollars constatés un an plus tôt. Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont augmenté pour atteindre 8,0 millions de dollars, alors qu’ils s’établissaient à 7,1 millions de dollars à la même période l’exercice précédent.

Au 31 décembre 2017, la société disposait de 4,5 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie ainsi que d’une facilité de crédit renouvelable de 100 millions de dollars, dont une tranche d’environ 73,4 millions de dollars restait inutilisée, ce qui lui donne les moyens de poursuivre ses acquisitions stratégiques et d’atteindre ses objectifs de croissance.

Résultats des neuf premiers mois de l’exercice

Les produits des neuf premiers mois de l’exercice 2018 ont progressé de 25,2 % pour atteindre 93,9 millions de dollars, par rapport aux produits de 75,0 millions de dollars comptabilisés pour la période correspondante de l’exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable aux acquisitions, combinées à la croissance interne importante.

Le BAIIA ajusté s’est accru de 20,0 % pour atteindre 29,8 millions de dollars, contre 24,8 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. Cette augmentation est d’abord attribuable aux acquisitions réalisées au cours des exercices 2018 et 2017, facteur partiellement contrebalancé par la hausse des charges d’exploitation liées à l’expansion à l’échelle internationale.

Le bénéfice net ajusté pour les neuf premiers mois de l’exercice 2018 a augmenté de 2,1 % pour s’établir à 17,1 millions de dollars, soit 0,32 $ par action (après dilution), contre 16,8 millions de dollars ou 0,33 $ par action (après dilution) pour les neuf premiers mois de l’exercice précédent.

Déclaration de dividende

Le 7 février 2018, la société a augmenté de 10 % son dividende trimestriel pour le porter à 0,055 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende sera payable le 15 mars 2018 ou vers cette date aux porteurs de ces actions inscrits au registre en date du 28 février 2018.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d’administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d’exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d’administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme étant « déterminés » aux fins de la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités

Le 3 janvier 2018, la société a annoncé l’acquisition de certains actifs de la société new-yorkaise Qello Concerts LLC, plus important fournisseur de services de diffusion en continu par contournement pour concerts et documentaires musicaux en version intégrale sur demande au monde, pour une contrepartie totale de 12,1 millions de dollars américains (15,2 millions de dollars).

Le 22 décembre 2017, Stingray et M7 Group, l’un des plus importants fournisseurs de télévision payante d’Europe, ont annoncé la conclusion une entente renforçant encore davantage leur partenariat de longue date. La nouvelle entente porte sur divers services qui amélioreront les expériences télévisuelle et audiovisuelle des abonnés de Canal Digitaal et d’Online.nl (aux Pays-Bas), de TV VLAANDEREN (en Belgique) et de Skylink (en République tchèque et en Slovaquie).

Au cours du trimestre, la société a lancé huit (8) nouvelles chaînes linéaires au Canada par l’entremise de Vidéotron, de Rogers, de Cogeco et de Shaw. Aux États-Unis, la chaîne Stringray Classica, service prisé de vidéo sur demande consacré à la musique classique, a été ajoutée à la plateforme Xfinity on Demand de Comcast.

Après le lancement de Stingray Classica, de Stingray DJAZZ et de Stringray Karaoke sur Amazon Channels aux États-Unis en juin 2017, la Société a ajouté avec succès des chaînes à la grille de diffusion d’Amazon Channels en Allemagne et au Royaume-Uni. Les abonnés d’Amazon Prime au Royaume-Uni peuvent désormais s’abonner à Stingray Classica et à Stingray Karaoke, alors que les abonnés de l’Allemagne ont accès à Stingray Classica sous forme, à la fois, de service de vidéo sur demande et de chaîne linéaire.

Téléconférence

La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 8 février 2018, à 10 h (heure de l’Est). Les personnes intéressées peuvent s’y joindre en composant le 647-788-4922 (Toronto) ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Ceux qui ne peuvent le faire pourront ultérieurement écouter un enregistrement en composant le 416-621-4642 (Toronto) ou le 1-800-585-8367 (sans frais), suivi du code « 3699338 ». L’enregistrement pourra être écouté jusqu’à minuit le 8 mars 2018.

À propos de Stingray

Stingray (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) est un chef de file mondial des services musicaux multiplateformes et des expériences numériques s’adressant aux câblodistributeurs, aux établissements commerciaux, aux fournisseurs de services par contournement, aux opérateurs de télécommunications mobiles et plus encore. Stingray propose notamment des chaînes télé offertes en format linéaire et sur demande, des chaînes télé en format 4K ultra-HD, des produits de karaoké, des services d’affichage numérique, des solutions musicales pour environnements commerciaux, des applications mobiles et plus encore. S’adressant aux particuliers comme aux entreprises, Stingray offre ses services à environ 400 millions d’abonnés (ou ménages) dans 156 pays et ses applications mobiles ont été téléchargées à plus de 90 millions de reprises. Le siège social de Stingray est situé à Montréal, au Canada. L’entreprise compte présentement plus de 400 employés dans le monde. Pour en savoir davantage, visitez le www.stingray.com.

Information prospective

Le présent communiqué contient de l’information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Cette information prospective comprend, sans s’y limiter toutefois, des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de Stingray. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l’information prospective à l’emploi de mots et d’expressions comme « pourrait », « devrait », « s’attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d’une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d’hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d’incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans la notice annuelle de Stingray pour l’exercice clos le 31 mars 2017, publiée sur Sedar, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l’information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s’ils se matérialisent pour l’essentiel, qu’ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d’exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s’y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu’en date du présent communiqué, et la société ne s’engage d’aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d’événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l’y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS

La société estime que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour l’analyse de sa rentabilité opérationnelle, abstraction faite des décisions relatives au financement, des éléments hors trésorerie et des stratégies fiscales. La comparaison avec les pairs est également facilitée étant donné que les sociétés ont rarement la même structure du capital et la même structure de financement. La société estime que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures importantes, car elles démontrent la rentabilité nette de ses activités principales. La société est d’avis que les flux de trésorerie disponibles ajustés constituent une mesure importante pour l’évaluation de la trésorerie générée compte tenu des dépenses d’investissement et des charges non liées aux activités principales. Cette mesure démontre la trésorerie disponible pour procéder à des acquisitions d’entreprises, verser des dividendes et réduire la dette. La société estime que la dette nette et le ratio dette nette/BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour évaluer l’importance de la dette au regard de l’état de la situation financière de la société. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n’ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS.

Notre méthode de calcul de ces mesures financières pourrait différer de celles d’autres émetteurs et, par conséquent, notre définition de ces mesures pourrait ne pas être comparable à celle présentée par d’autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu’indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

Trimestres clos les Périodes de neuf mois closes les
(en milliers de dollars canadiens) 31 déc. 2017
T3 2018
31 déc. 2016
T3 2017
31 déc. 2017
Cumul 2018
31 déc. 2016
Cumul 2017
Bénéfice net (perte nette) 737 2 660 (2 378 ) 6 109
Charges financières (produits financiers) montant net 1 746 9 3 552 1 030
Variation de la juste valeur des placements (110 ) (583 ) 1 021 (742 )
Impôts 849 706 372 1 605
Amortissement et radiation d’immobilisations corporelles 704 574 2 043 1 694
Amortissement d’immobilisations incorporelles 4 582 3 686 13 631 10 855
Rémunération fondée sur des actions 346 372 852 960
Charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées 422 550 1 444 1 320
Coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers 1 875 743 9 235 1 987
BAIIA ajusté 11 151 8 717 29 772 24 818
Charges financières (produits financiers), montant net (1 746 ) (9 ) (3 552 ) (1 030 )
Impôts (849 ) (706 ) (372 ) (1 605 )
Amortissement et radiation d’immobilisations corporelles et radiations (704 ) (574 ) (2 043 ) (1 694 )
Charge d’impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, à l’amortissement des immobilisations incorporelles ainsi qu’aux coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers (1 836 ) (1 264 ) (6 679 ) (3 714 )
Bénéfice net ajusté 6 016 6 164 17 126 16 775

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation

Trimestres clos les Périodes de neuf mois closes les
(en milliers de dollars canadiens) 31 déc. 2017
T3 2018
31 déc. 2016
T3 2017
31 déc. 2017
Cumul 2018
31 déc. 2016
Cumul 2017
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 6 589 5 598 8 710 11 940
Ajouter/déduire
Dépenses d’investissement (3 628 ) (1 208 ) (6 544 ) (2 711 )
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l’exploitation 3 186 2 005 10 714 7 304
Coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers 1 875 743 9 235 1 987
Flux de trésorerie disponibles ajustés 8 022 7 138 22 115 18 520

Note au lecteur : Les états financiers consolidés intermédiaires résumés et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray
514-664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com
www.stingray.com

TELUS Corporation – Avis de dividende en especes

VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE–(Marketwired – 8 fév. 2018) – (TSX:T)(NYSE:TU) TELUS Corporation – AVIS EST PAR LES PRÉSENTES DONNÉ que le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,5050 $ CA par action sur les actions ordinaires émises et en circulation. Ce dividende sera versé le 2 avril 2018 aux détenteurs inscrits à la clôture des marchés le 9 mars 2018.

Par ordre du conseil d’administration

Monique Mercier
Vice-présidente à la direction, Affaires corporatives et chef des services juridiques et de la gouvernance
Vancouver (Colombie-Britannique)
Le 7 février 2018
Relations avec les investisseurs
1-800-667-4871
ir@telus.com