Osisko obtient 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres à Garrison

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Minière Osisko inc. (TSX:OSK) (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer les derniers résultats issus du programme de forage de 2017 sur son projet aurifère Garrison, détenu à 100 % par la Société et situé dans le canton de Garrison en Ontario. Plus de 85 000mètres de nouveaux forages ont été réalisés par Osisko sur le projet Garrison depuis son acquisition à la fin de 2015. Le présent communiqué porte sur les résultats d’analyse significatifs issus de 15 nouvelles intersections dans 7 sondages, qui sont présentés plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Les meilleurs résultats issus des nouveaux sondages comprennent : 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres dans le sondage OSK-G17-453; 1,98 g/t Au sur 14,5 mètres et 1,76 g/t Au sur 25,5 mètres dans le sondage OSK-G17-461; 2,18 g/t Au sur 9,0 mètres dans le sondage OSK-G17-445; et 1,27 g/t Au sur 22,3 mètres dans le sondage OSK-G17-467.

Les nouveaux résultats démontrent encore une fois le potentiel accru de la zone 903 avec des prolongements démontrés vers le sud-ouest, le nord-ouest et le sud, et confirment l’étendue de la minéralisation connue dans la zone Garrcon. Des cartes et des sections montrant l’emplacement des sondages et les résultats d’analyse complets sont disponibles à l’adresse : www.miniereosisko.com.

Sondage De (m) À (m) Intervalle
(m)
Au (g/t)
non
coupé
Au (g/t)
coupé à
30 g/t
Zone
OSK-G17-445 233,0 242,0 9,0 2,18 Garrcon
incluant 241,0 242,0 1,0 16,0 Garrcon
355,0 357,0 2,0 4,58 Garrcon
OSK-G17-453 371,0 444,0 73,0 2,51 903
incluant 375,0 376,0 1,0 8,54 903
et 378,3 379,6 1,3 8,62 903
et 384,5 387,0 2,5 4,59 903
et 428,8 429,8 1,0 10,3 903
et 438,8 442,8 4,0 6,10 903
OSK-G17-456 150,0 153,2 3,2 1,95 903
OSK-G17-461 42,0 56,5 14,5 1,98 903
incluant 42,0 47,0 5,0 4,25 903
81,0 106,5 25,5 1,76 903
incluant 81,0 86,5 5,5 3,81 903
OSK-G17-463 196,0 256,5 60,5 0,71 903
incluant 212,0 230,5 18,5 1,39 903
OSK-G17-466 176,0 179,0 3,0 1,10 903
244,7 245,1 0,4 14,1 903
OSK-G17-467 326,2 348,5 22,3 1,27 903
incluant 330,0 335,0 5,0 4,08 903
OSK-G17-468 313,4 332,6 19,2 0,75 903
incluant 322,0 328,0 6,0 1,35 903

Remarque : L’épaisseur réelle est estimée à 65-90 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. Voir la section « Contrôle de la qualité » ci-dessous.

Sondage Azimut
(°)
Pendage
(°)
Longueur
(m)
UTM E UTM N Section
OSK-G17-445 340 -45 582,0 578739 5373697 1200W
OSK-G17-453 340 -45 483,0 577579 5373080 2500W
OSK-G17-456 340 -45 306,0 577329 5373183 2700W
OSK-G17-461 340 -45 228,0 577180 5373229 2825W
OSK-G17-463 340 -50 272,0 577442 5373164 2600W
OSK-G17-466 340 -45 324,0 577034 5373406 2900W
OSK-G17-467 340 -50 462,0 576885 5372790 3250W
OSK-G17-468 340 -50 477,0 576980 5372828 3150W

OSK-G17-445 a recoupé deux principaux intervalles minéralisés : 2,18 g/t Au sur 9,0 mètres et 4,58 g/t Au sur 2,0 mètres. Les intervalles sont associés à des filonnets de quartz-carbonate centimétriques avec des traces de sulfures et de l’altération en albite, séricite et carbonate, le tout encaissé dans des sédiments du Temiskaming.

OSK-G17-453 a été foré à 25 mètres sous le sondage OSK-G17-390 (voir communiqué du 15 janvier 2018) à titre de forage intercalaire et a obtenu une teneur de 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres. La minéralisation est encaissée dans un épais dyke de syénite avec une intense altération en albite-hématite et des zones très fracturées contenant des veines et de gros grains de pyrite idiomorphe.

OSK-G17-456 a été foré dans la partie centre-sud de la zone 903, à 250 mètres au nord-ouest du sondage OSK-G17-453 (décrit ci-dessus). Le sondage a rencontré une zone minéralisée encaissée dans des dykes de syénite qui présente une teneur moyenne de 1,95 g/t Au sur 3,2 mètres. Les dykes de syénite recoupent des roches ultramafiques altérées en fuchsite.

OSK-G17-461 a rencontré deux zones minéralisées près de la surface, avec des teneurs moyennes de 1,98 g/t Au sur 14,5 mètres et 1,76 g/t Au sur 25,5 mètres, toutes deux encaissées dans des dykes de syénite avec présence intense de veines, d’altération en albite, de spécularite et de pyrite.

OSK-G17-463 a été foré dans la partie sud de la zone 903 et a rencontré une épaisse zone d’une teneur moyenne de 0,71 g/t Au sur 60,5 mètres, incluant un intervalle à 1,39 g/t Au sur 18,5 mètres. La minéralisation est encaissée dans une syénite porphyrique montrant une grande concentration de phénocristaux, modérément altérée en albite et contenant des veines de quartz.

OSK-G17-466 a été foré dans la partie nord de la zone 903 et a obtenu une teneur de 1,1 g/t Au sur 3,0 mètres dans un dyke de syénite. Une petite zone d’altération en hématite dans des volcanites mafiques a livré une teneur de 14,1 g/t Au sur 0,4 mètre.

OSK-G17-467 a été foré à 50 m à l’ouest du sondage OSK-G17-439 (voir communiqué du 15 janvier 2018), en vue de recouper la minéralisation observée dans l’éponte inférieure d’un dyke de diabase. Le sondage a effectivement recoupé un intervalle titrant 1,27 g/t Au sur 22,3 mètres, incluant 4,08 g/t Au sur 5,0 mètres dans des roches ultramafiques fortement cisaillées avec altération en quartz-séricite-pyrite, dans l’éponte supérieure du dyke de diabase susmentionné.

OSK-G17-468 a obtenu une teneur de 0,75 g/t Au sur 19,2 mètres incluant 1,35 g/t Au sur 6,0 mètres dans un horizon de sédiments déformés avec altération en albite-séricite et de la pyrite disséminée.

Personne qualifiée

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Gernot Wober, géo., VP Exploration Canada pour Minière Osisko inc., et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité

L’épaisseur réelle des nouvelles intersections d’exploration publiées dans le présent communiqué n’a pas encore été établie, mais est estimée à 65-90 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. D’autres forages sont planifiés dans le secteur immédiat et devraient permettre de déterminer l’épaisseur réelle. Les résultats d’analyse n’ont pas été coupés, sauf indication contraire, et les intervalles calculés sont présentés sur une longueur d’au moins 2 mètres selon un seuil de coupure de 1,0 g/t Au. Tous les résultats d’analyse de carottes de forage de calibre HQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique de la roche totale ou par pyroanalyse standard avec fini par ICP sur des fractions de 30 grammes aux laboratoires de SGS Minerals Services à Cochrane (Ontario) et de Bureau Veritas à Timmins (Ontario). La méthode d’analyse par tamisage métallique de la roche totale est privilégiée par le géologue lorsque l’échantillon contient de l’or grossier ou pour tout échantillon analysé par pyroanalyse qui présente une teneur supérieure à 3 g/t. La conception du programme de forage, le programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l’industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d’échantillons sont expédiés à d’autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du projet Garrison

Le projet Garrison est constitué de 214 claims miniers, 25 baux miniers et 87 claims conférés par lettres patentes, couvrant une superficie totale d’environ 8 000 hectares. Des estimations de ressources pour les deux zones, Garrcon et Jonpol, sont décrites dans un rapport technique préparé conformément au Règlement 43-101 par un détenteur antérieur, Northern Gold Mining Inc. (intitulé « Technical Report on the Golden Bear Project – Garrison Property: Larder Lake Mining Division – Garrison Township, Ontario, Canada ») daté du 30 décembre 2013 avec une date d’effet au 30 décembre 2013 (le « rapport technique Garrison »). Le rapport technique Garrison a été préparé par A.C.A. Howe International Limited pour Northern Gold Mining Inc. (une filiale à part entière d’Osisko) et est disponible sur le site web d’Osisko à l’adresse www.miniereosisko.com et sur SEDAR sous le profil de l’émetteur de Northern Gold Mining Inc. à l’adresse www.sedar.com.

Les estimations de ressources ont été effectuées par A.C.A. Howe International Limited conformément aux normes de l’ICM. Les estimations pour la zone Garrcon font état de 15,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,07 g/t Au (521 000 oz) en ressources mesurées, 14,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,16 g/t Au (526 000 oz) en ressources indiquées, et 1,7 million de tonnes à une teneur moyenne de 0,72 g/t Au (39 000 oz) en ressources présumées. Des ressources souterraines potentielles de 5,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 3,49 g/t Au (577 000 oz) dans la catégorie présumée ont aussi été définies. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 0,4 g/t Au pour le matériel exploitable par fosse et de 1,5 g/t pour le matériel exploitable par des méthodes en vrac souterraines, en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

À la zone Jonpol, les ressources ont été estimées à 0,87 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,34 g/t Au (150 000 oz) dans la catégorie indiquée, et 1,07 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,56 g/t Au (192 000 oz) en ressources présumées. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 3,0 g/t Au en supposant un scénario d’extraction souterraine et en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

Le lecteur est mis en garde que les ressources présumées comportent une grande part d’incertitude quant à leur existence et à savoir si elles pourront être exploitées économiquement. L’on ne doit pas supposer que des ressources présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales puisque leur viabilité économique n’a pas été démontrée.

Zone Garrcon

La zone Garrcon plonge faiblement vers l’est, dans l’éponte inférieure de la zone de faille de Porcupine-Destor; la majeure partie des ressources se trouve dans la partie ouest de la zone, où les données de forage sont plus denses. La zone minéralisée est exposée en surface et pourrait potentiellement être exploitée dans une fosse à ciel ouvert; le ratio de découverture global est estimé à 1,8:1. Il existe un potentiel additionnel pour des ressources souterraines sous la fosse et dans l’axe de plongée vers l’est de la zone, qui demeure ouverte à l’exploration latéralement et dans l’axe de pendage.

Le puits Garrcon a été foncé en 1935 et 1936 par la société Consolidated Mining and Smelting Co. of Canada (« Cominco ») et les zones Shaft et Sud ont été vérifiées pour la présence de minéralisation à haute teneur en or. Cominco a excavé environ 1 430 mètres de galeries et de travers-bancs pour exploiter des filons souterrains. Des travaux de forage au diamant réalisés par Cominco et Minerais Lac Ltée vers le milieu et la fin des années 1980 ont permis d’identifier de la minéralisation à basse teneur sur de vastes étendues. En 2006-2007, ValGold Resources Ltd a réalisé un nouveau programme de forage en vue de confirmer la présence de ces zones. De 2009 à 2013, Northern Gold Mining Inc. a complété 97 000 mètres de forage au diamant, ce qui a permis de délimiter les ressources actuelles.

En 2014, Northern Gold Mining Inc. a obtenu un permis d’exploitation minière provisoire lui permettant d’extraire jusqu’à 150 000 tonnes. Northern Gold Mining Inc. a extrait 73 534 tonnes sèches qui ont été traitées à l’usine Holt située à proximité, où 3 516,3 oz d’or ont été récupérées à partir d’un matériel d’alimentation à 1,55 g/t, pour un taux de récupération de 95,9 %.

Zone Jonpol

La zone Jonpol est située le long de la zone de faille Munro, une faille subsidiaire orientée vers l’ouest et enracinée du côté nord de la faille de Porcupine-Destor. Encaissée dans une zone de cisaillement de quelques dizaines de mètres de large dans des volcanites mafiques altérées, la zone se compose de quatre zones minéralisées à haute teneur en or (JP, JD, RP et Est) réparties sur une distance latérale de 1,7 kilomètre. La minéralisation aurifère est encaissée dans des veines de quartz-carbonates, dans des roches mafiques et ultramafiques, et est associée à une altération intense en albite et/ou séricite avec de la minéralisation en pyrite.

En 1997, un échantillon en vrac de 49 087 tonnes a été extrait dans la partie centrale de la zone JP par Hillsborough Resources Limited. Le minerai présentait une teneur moyenne de 6,7 g/t et le traitement a produit 9 476 onces d’or. De 1985 à 2013, plus de 130 000 mètres de forage ont été complétés sur la propriété par les détenteurs antérieurs. Des travaux de développement ont été effectués dans la zone JP, notamment le creusage d’un puits de 184 mètres et l’excavation d’une rampe jusqu’au niveau 150 mètres, ainsi que des travaux d’abattage sur six sous-niveaux. Les infrastructures au site Jonpol ont fait l’objet de travaux de réhabilitation vers la fin des années 1990 et le site a été fermé en 2001, mais la rampe et le puits ont été préservés.

Zone 903

Cette troisième zone minéralisée présente à Garrison n’a pas été incluse dans l’estimation de ressources publiée par les détenteurs antérieurs en 2013. La minéralisation dans la zone 903 a initialement été découverte en 1945 par Wright-Hargreaves Mines Ltd. En 1988, Minerais Lac a acquis les claims couvrant la zone 903 actuelle et a réalisé 17 sondages totalisant 4 823 mètres. Une option sur la propriété a été accordée à Jonpol et T&H Resources en 1990 mais la propriété est revenue à Minerais Lac en 1991. Northern Gold a acquis les claims d’une filiale de Barrick Gold en 2013 et y a réalisé des travaux d’exploration en surface ainsi que six sondages.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry, en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les zones Garrcon, Jonpol et 903 sur la propriété Garrison. Osisko demeure bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements en actions à la fin du quatrième trimestre de 2017.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur le programme de forage en cours sur le projet aurifère Garrison; les résultats du programme de forage actuel; l’importance des nouveaux résultats de forage présentés dans ce communiqué; la possibilité que les nouveaux résultats de forage puissent démontrer le potentiel d’expansion des zones minéralisées déjà définies sur le projet Garrison, soit les zones Garrcon, Jonpol et 903; l’envergure du programme de forage 2017; le fait que le programme de forage 2017 suivra les nouvelles extensions des zones minéralisées afin de mieux définir l’envergure de la minéralisation sur le projet Garrison; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs.
Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (incluant les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation de la Société dans des propriétés; la capacité d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

John Burzynski
Président et chef de la direction
Téléphone : (416) 363-8653

Fortis inc. dépose ses documents d’information pour 2017

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) a déposé aujourd’hui ses états financiers consolidés audités et son rapport de gestion pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, ainsi que sa notice annuelle de 2017, auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada. La Société a aussi déposé son formulaire 40-F pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis. Il est possible de se procurer un exemplaire de ces documents en ligne au www.sedar.com (dépôt au Canada), au www.sec.gov (dépôt aux États-Unis) et sur le site Web de la Société au www.fortis.com, ainsi que par courriel à investorrelations@fortisinc.com.

L’avis de convocation et la circulaire de sollicitation de procurations par la direction pour la prochaine assemblée annuelle des actionnaires de Fortis devraient être mis à la disposition des actionnaires à la fin de mars. L’assemblée annuelle se tiendra le jeudi 3 mai 2018 à 10 h 30 (HAT) au Holiday Inn de St. John’s, situé au 180 Portugal Cove Road, St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador). Une retransmission audio en direct de l’assemblée sera disponible au www.fortis.com.

Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz, forte d’un revenu de 8,3 milliards de dollars pour l’exercice 2017 et d’un actif d’environ 48 milliards de dollars. Quelque 8 500 employés de la Société servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.fortisinc.com, le www.sedar.com ou le www.sec.gov.

Demandes des investisseurs
Kealey Martin
Directrice, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709.737.2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709.737.5323
media@fortisinc.com

Transcontinental inc. : Assemblée générale annuelle des actionnaires et diffusion des résultats du 1er trimestre de 2018 et conférence téléphonique

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Transcontinental inc. (TSX:TCL.A)(TSX:TCL.B) tiendra son assemblée générale annuelle des actionnaires le jeudi 1er mars 2018 à 14 h 00, au Club Saint-James, situé au 1145, avenue Union, à Montréal. Pour les personnes qui ne seront pas en mesure de participer à cet événement, une webdiffusion (audio seulement) de l’assemblée sera accessible à partir du 2 mars dans la page « Présentations et événements » de la section Investisseurs du site Internet de la Société www.tc.tc

Également, Transcontinental inc. dévoilera ses résultats financiers du premier trimestre de 2018 et tiendra une conférence téléphonique pour la communauté financière à 16 h 15. La conférence sera diffusée simultanément (audio seulement) sur Internet à partir de la page d’accueil de la section Investisseurs du site Internet de la Société www.tc.tc et sera archivée pour une période de 30 jours. L’annonce des résultats financiers se fera par l’entremise d’un communiqué qui sera diffusé sur fil de presse avant la conférence téléphonique et du rapport de gestion qui seront disponibles sur le site Internet de la Société.

Conférence téléphonique pour les résultats de T1-2018
Date : Le jeudi 1er mars 2018
Heure : 16 h 15
Numéros de téléphone : 1 647 788-4922 ou 1 877 223-4471
Diffusion audio simultanée : www.tc.tc/investisseurs
Écoute ultérieure
Date de disponibilité : Du 1er mars (19 h 15) au 9 mars (23 h 59)
Numéro de téléphone : 1 416 621-4642 ou 1 800 585-8367
Code d’accès : 8059175
Voici, pour votre information, le calendrier des conférences téléphoniques pour l’exercice 2018 :
Calendrier 2018
2e trimestre : Le jeudi 7 juin
3e trimestre : Le jeudi 6 septembre
4e trimestre : Le jeudi 13 décembre
Shirley Chenny
Conseillère aux relations avec les investisseurs
514 954-4000
shirley.chenny@tc.tc

Thérapeutique Knight et SIFI S.p.A. annoncent le dépôt de présentation de drogue nouvelle de NETILDEX(MD) au Canada(TM)

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Thérapeutique Knight inc. (TSX:GUD), (« Knight »), société pharmaceutique spécialisée et chef de file au Canada, et S.I.F.I- Società Industria Farmaceutica Italiana S.p.A. (« SIFI »), société italienne éminente dans le domaine des soins de la vue, ont annoncé aujourd’hui que la présentation de drogue nouvelle (PDN) par Knight de NETILDEXMD a été acceptée par Santé Canada. NETILDEXMD est une association médicamenteuse fixe de nétilmicine et de dexaméthasone destinée au traitement des troubles inflammatoires oculaires touchant le segment antérieur de l’œil, y compris les troubles postopératoires de cette nature, en présence d’une infection bactérienne ou d’un risque d’infection bactérienne.

« Nous sommes enthousiastes de présenter NETILDEXMD au Canada et de pouvoir offrir aux Canadiennes et aux Canadiens un produit pharmaceutique innovant qui contient un nouvel antibiotique et un corticostéroïde bien établi », a déclaré Jonathan Ross Goodman, chef de la direction de Knight.

« Nous avons hâte de collaborer avec Knight et avec les régulateurs canadiens afin d’accroître la disponibilité de notre produit novateur pour les patients et les médecins canadiens; voilà qui représentera une étape clé pour établir NETILDEXMD à titre de marque mondiale dans ce marché de référence », a déclaré Fabrizio Chines, président et chef de la direction de SIFI.

À propos de NETILDEXMD

NETILDEXMD est une association médicamenteuse fixe de nétilmicine et de dexaméthasone indiquée pour le traitement des troubles inflammatoires oculaires touchant le segment antérieur de l’œil, y compris les troubles postopératoires de cette nature, en présence d’une infection bactérienne ou d’un risque d’infection bactérienne. NETILDEXMD est la première association médicamenteuse fixe d’une gamme de produits disponible en solution à dose unique ou à doses multiples. NETILDEXMD a été testé sur plus de 600 patients dans le cadre de multiples études de phase III, et a démontré son innocuité et son efficacité lors de chaque étude clinique.

À propos de Thérapeutique Knight inc.

Thérapeutique Knight inc., établie à Montréal, au Canada, est une société pharmaceutique spécialisée qui concentre ses efforts sur l’acquisition ou l’obtention sous licence de droits de distribution de produits pharmaceutiques novateurs destinés aux marchés canadien et internationaux distinctifs. Les actions de Knight se négocient à la TSX sous le symbole « GUD ». Pour plus de renseignements concernant Thérapeutique Knight inc., consultez son site Web au www.gudknight.com ou www.sedar.com.

À propos de SIFI S.p.A.

SIFI est une éminente société italienne en ophtalmologie, qui se consacre aux soins oculaires depuis 1935. SIFI conçoit, produit et commercialise des produits pharmaceutiques spécialisés novateurs, ainsi que des appareils médicaux et chirurgicaux. Établie à Catania, en Sicile, SIFI exploite directement ses activités en Italie, en Roumanie et au Mexique, avec plus de 350 effectifs dans le monde. Depuis juin 2015, SIFI est appuyée par 21 Investimenti, société de capitaux privés fondée par Alessandro Benetton, qui apporte son soutien à l’expansion mondiale de l’entreprise et à la stratégie de développement de portefeuille.

Énoncés prospectifs de Thérapeutique Knight inc.

Le présent document peut contenir des énoncés prospectifs et des prévisions pour Thérapeutique Knight inc. et ses filiales. Ces énoncés prospectifs, de par leur nature, comportent nécessairement des risques et des incertitudes susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux envisagés par ces énoncés prospectifs. Thérapeutique Knight inc. considère que les hypothèses sur lesquelles reposent ces énoncés prospectifs sont réputées raisonnables à la date de leur formulation, mais elle avertit le lecteur que ces hypothèses sur des événements à venir, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Thérapeutique Knight inc. et de ses filiales, pourraient se révéler incorrectes. Les facteurs et les risques susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus font l’objet d’une discussion dans le rapport annuel de Thérapeutique Knight inc. et dans la notice annuelle de Thérapeutique Knight inc. pour l’exercice clos le 31 décembre 2016. Thérapeutique Knight Inc. rejette toute intention ou obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en réponse à de nouveaux renseignements ou à des événements à venir, sauf si la loi l’exige.

Thérapeutique Knight inc.
Samira Sakhia
Présidente et chef des finances
514-678-8930
514-481-4116 (FAX)
info@gudknight.com
www.gudknight.com

SIFI S.p.A Press & Communication Office
CITYnet – Rome
press@sifigroup.com
+39 3336999669
+39 0696708632 (FAX)

Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada : 10 700 nouveaux emplois ont été créés au Canada en janvier 2018

TORONTO, ON–(Marketwired – February 15, 2018) – Selon le Rapport national sur l’emploi d’ADP(R) Canada du mois de janvier, 10 700 nouveaux emplois ont été créés au Canada entre décembre 2017 et janvier 2018. Diffusé gratuitement au grand public chaque mois, le rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est produit par l’Institut de recherche ADP(R). Ce document, élaboré à partir des données transactionnelles de paie d’ADP, mesure chaque mois, sur une base désaisonnalisée, la variation totale du taux d’emploi salarié non agricole.

Points saillants du rapport de janvier 2018

Consultez le document infographique du Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada sur www.ADP.ca/RNE.

Total des emplois salariés non agricoles au Canada (1) : 10 700

Aperçu de l’industrie :

– Production de biens :

– Secteur manufacturier 1 500

– Construction 8 200

– Ressources naturelles et exploitation minière 2 800

– Prestation de services :

– Commerce/transport et services publics 2 300

– Services d’information -2 900

– Finance/immobilier -7 000

– Services professionnels et commerciaux 600

– Professionnel/technique -700

– Gestion des entreprises -900

– Administration et soutien 2 100

– Éducation et soins de santé -7 400

– Services éducatifs -8 100

– Soins de santé 700

– Loisirs et tourisme d’accueil 6 300

– Autres services(2) 6 300

” L’année 2018 a connu un bon départ en terme d’embauche au Canada, a déclaré la vice-présidente et codirectrice de l’Institut de recherche d’ADP, Ahu Yildirmaz. Bien que nous ayons observé des pertes dans les secteurs de l’éducation et de la finance, des gains importants ont eu lieu dans ceux de la construction, des loisirs et du tourisme d’accueil. La croissance de l’emploi dans la construction est probablement attribuable au nombre record de logements actuellement en construction. L’industrie des loisirs et du tourisme d’accueil se développe pour répondre aux besoins des consommateurs et des touristes internationaux. “

Pour voir le graphique 1. Variation totale du taux d’emploi salarié non agricole, veuillez cliquer ici : http://media.marketwire.com/attachments/201802/96442_Charts_for_press_release_2018_01_FrenchChartOne.jpg

Pour voir le graphique 2. Tendance historique — Variation totale du taux d’emploi salarié non agricole, veuillez cliquer ici : http://media.marketwire.com/attachments/201802/96443_Charts_for_press_release_2018_01_FrenchChartTwo.jpg

Pour voir le graphique 3. Variation totale du taux d’emploi salarié non agricole par secteur d’activité, veuillez cliquer ici : http://media.marketwire.com/attachments/201802/96444_Charts_for_press_release_2018_01_FrenchChartThree.jpg

Le nombre total d’emplois créés en décembre a été révisé à la baisse, passant de -7 100 à -13 500.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada, les données à l’appui et le calendrier des prochaines dates de publication, ou pour vous abonner aux alertes mensuelles par courriel et aux fils RSS, veuillez visiter le site www.ADP.ca/RNE.

Le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada du mois de février 2018 sera publié à 8 h 30 (HE) le 15 mars 2018.

À propos du Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada

Le rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est une mesure mensuelle du taux d’emploi total salarié non agricole au Canada, calculée à partir des données de paie réelles et anonymes des entreprises clientes d’ADP Canada. S’appliquant à plus de deux millions de travailleurs au Canada, ce rapport est produit par l’Institut de recherche d’ADP(R), un groupe spécialisé au sein de l’entreprise qui fournit de l’information sur les tendances en matière d’emploi et la stratégie en matière de main-d’œuvre.

L’Institut de recherche d’ADP publie chaque mois le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada dans le cadre de l’engagement de la société à gagner une connaissance de plus en plus approfondie du travail au Canada et à fournir aux entreprises, aux gouvernements et à d’autres une source d’information crédible et utile. Le Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada est diffusé gratuitement au grand public chaque mois.

Pour une description des données sous-jacentes et du modèle statistique utilisé aux fins de l’élaboration de ce rapport, veuillez vous référer à la section ” Rapport national sur l’emploi d’ADP Canada : Méthodologie d’élaboration “.

À propos d’ADP (NASDAQ: ADP)

De puissantes technologies avec une touche d’humanité. Des entreprises du monde entier, quel que soit leur secteur ou leur taille, tirent parti des solutions basées sur le nuage et des connaissances des experts d’ADP, afin de les aider à libérer le potentiel de leurs collaborateurs. Ressources humaines. Talent. Avantages. Paie. Conformité. Travaillons ensemble pour construire une meilleure performance collective. Pour en savoir plus, visiter ADP.com.

Pour en savoir plus sur ADP Canada, visiter ADP.ca.

ADP, le logo ADP, ADP Une ressource plus humaine et l’Institut de recherche d’ADP sont des marques déposées d’ADP, LLC. Toutes les autres marques commerciales sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Droit d’auteur (C) 2018 ADP, LLC. Tous droits réservés.

(1) Incluant 14 secteurs d’activités (voir méthodologie du rapport)

(2) Y compris l’administration publique

Personnes-ressources auprès des médias :
Janine Allen
Kaiser Lachance Communications
416 271-7002
janine.allen@kaiserlachance.com

Groupe Colabor tiendra une téléconférence pour discuter des résultats du quatrième trimestre

BOUCHERVILLE, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Groupe Colabor Inc. (TSX:GCL)

OUVERTE AUX : Analystes, investisseurs et autres personnes intéressées
DATE : Le jeudi 22 février 2018
HEURE : 10h30, heure de l’Est
TÉL. : 647-788-4922 (Pour tous les participants de Toronto et d’outre-mer)
1-877-223-4471 (Pour tous les autres participants d’Amérique du nord)

WEBDIFFUSION AVEC PRÉSENTATION : http://www.colabor.com/investisseurs/evenements-et-presentations/

LE COMMUNIQUÉ SERA DIFFUSÉ PAR MARKETWIRED AVANT L’OUVERTURE DES MARCHÉS.

Veuillez téléphoner 15 minutes avant l’heure prévue pour la conférence.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement en téléphonant au 1-800-585-8367 et en entrant le code 4898763 sur votre clavier téléphonique. Cet enregistrement sera disponible du jeudi 22 février 2018, à compter de 13h30, jusqu’à 23h59, le jeudi 1 mars 2018.

LES MÉDIAS SOUHAITANT CITER UN ANALYSTE SONT PRIÉS DE CONTACTER CELUI-CI PERSONNELLEMENT POUR OBTENIR SON APPROBATION.

À PROPOS DE COLABOR

Colabor est un distributeur et grossiste de produits alimentaires et non alimentaires desservant le marché des services alimentaires (cafétérias, restaurants, hôtels, chaînes de restauration), au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, ainsi que celui au détail (épiceries et dépanneurs).

Groupe Colabor Inc.
Jean-François Neault
450 449-4911
www.colabor.com

Héroux-Devtek nomme Pierre Fitzgibbon à titre d’administrateur

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Héroux-Devtek inc. (TSX:HRX) (« Héroux-Devtek » ou la « Société »), un important fabricant international de produits aérospatiaux, a annoncé la nomination de M. Pierre Fitzgibbon à titre d’administrateur de la Société. M. Fitzgibbon a également été nommé afin de siéger au comité d’audit de la Société.

M. Fitzgibbon est actuellement associé directeur chez Partenaires Walter Capital, une société de placements privée basée à Montréal. Auparavant, il a occupé pendant sept ans le poste de président et chef de la direction chez Atrium Innovations, qui exerçait ses activités dans huit pays. Avant de se joindre à Atrium, il a travaillé cinq ans au sein de la Banque Nationale du Canada, où il a occupé divers postes de haute direction et où il a été responsable du développement corporatif, des finances, des fusions et acquisitions et de la planification stratégique. Avant son arrivée à la Banque Nationale du Canada, il a été président et directeur général chez New World Mobility, un fournisseur de services sans fil de Hong Kong. Il a aussi occupé plusieurs postes de haute direction en finance, en développement corporatif et en développement des affaires chez Télésystème Mobiles International au Canada et en Asie, Domtar et La Corporation des Tapis Peerless.

M. Fitzgibbon possède un baccalauréat en administration des affaires de HEC Montréal, il est membre de l’Ordre des comptables professionnels agréés du Québec, et détient un certificat en gestion générale de la Harvard Business School. Il siège actuellement au conseil d’administration de WSP Group et il a siégé à plusieurs autres conseils au fil des ans, notamment à la Caisse de dépôt et placement du Québec, Transcontinental Inc., Lumenpulse, Arianne Phosphate, Acasti Pharma et Neptune Bioressources.

« Nous sommes honorés d’accueillir M. Fitzgibbon au sein de notre conseil d’administration. Il apporte avec lui une vaste expérience, ayant occupé plusieurs postes stratégiques dans divers secteurs, tant au Canada qu’à l’étranger. Nous sommes enthousiasmés de travailler avec lui », a déclaré M. Brian A. Robbins, président du conseil d’administration de Héroux-Devtek.

PROFIL

Hérioux-Devtek inc. (TSX:HRX) est une entreprise internationale qui se spécialise dans la conception, la mise au point, la fabrication ainsi que la réparation et l’entretien de systèmes et de composants de trains d’atterrissage et d’actionnement destinés au marché de l’aérospatiale. Troisième plus importante entreprise de trains d’atterrissage à l’échelle mondiale, la Société fournit de nouveaux systèmes et composants de trains d’atterrissage aux secteurs commercial et de la défense du marché de l’aérospatiale, de même que des produits et services sur le marché secondaire. La Société fabrique également des systèmes hydrauliques, des systèmes de filtration des fluides et des boîtiers pour systèmes électroniques. La Société réalise environ 90 % de ses ventes à l’extérieur du Canada, dont environ 65 % aux États-Unis. La Société a son siège social à Longueuil, au Québec, et possède des installations dans le Grand Montréal (Longueuil, Laval et Saint-Hubert), à Kitchener, Cambridge et Toronto en Ontario, à Springfield et Strongsville dans l’Ohio, à Wichita au Kansas, à Everett dans l’État de Washington et à Runcorn, Nottingham et Bolton au Royaume-Uni.

De :
Héroux-Devtek inc.
Gilles Labbé
Président et chef de la direction
Tél. : 450 679 3330

Contact :
Héroux-Devtek inc.
Stéphane Arsenault
Chef de la direction financière
Tél. : 450 679 3330

MaisonBrison
Pierre Boucher
Tél. : 514 731 0000

Bombardier annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Bombardier (TSX:BBD.A)(TSX:BBD.B)(OTCQX:BDRBF) a présenté aujourd’hui ses résultats pour le quatrième trimestre et l’exercice 2017, reflétant la solide performance financière et opérationnelle dans l’ensemble de l’entreprise.

« Bombardier a terminé la deuxième année de son plan de redressement de cinq ans avec de très bons résultats, a déclaré Alain Bellemare, président et chef de la direction, Bombardier Inc. Forts de ces solides résultats, nous démarrons 2018 sur une très belle lancée. Notre transformation opérationnelle est en cours; nos programmes en croissance, y compris le programme Global 7000, se déroulent comme prévu; et nous avons un plan clair pour atteindre nos objectifs pour 2020. »

En 2017, le RAII avant éléments spéciaux de Bombardier pour l’exercice a progressé de 57 % sur douze mois, passant de 427 millions $ à 672 millions $, alors que le RAIIA avant éléments spéciaux(1) a presque atteint 1 milliard $. Les marges RAII de l’exercice des secteurs Transport, Avions d’affaires et Aérostructures ont été supérieures aux prévisions. La marge RAII avant éléments spéciaux(1) a été de 8,4 % chez Transport et Avions d’affaires et de 10,0 % chez Aérostructures. Les revenus consolidés de l’exercice se sont élevés à 16,2 milliards $, conformément à notre prévision.

Notre performance sur le plan des flux de trésorerie disponibles(2) pour 2017 a été meilleure que notre prévision de plus de 200 millions $, avec une utilisation de 786 millions $. Cette meilleure performance a permis à Bombardier de terminer l’exercice avec une situation de trésorerie de 3,1 milliards $ et de se placer en bonne position pour réaliser des flux de trésorerie neutres en 2018(3), un objectif clé du plan de redressement de l’entreprise.

« L’année 2018 est une année charnière pour Bombardier, a poursuivi M. Bellemare. Nous passons de notre cycle d’investissement à un cycle de solide croissance. Nos efforts sont axés sur une excellente exécution : mettre en service l’avion Global 7000; livrer nos principaux projets de transport sur rail; et clore le partenariat avec Airbus après avoir obtenu les approbations réglementaires plus tard cette année. »

L’entreprise a aussi annoncé que les solides résultats de Transport en 2017 ont dépassé les objectifs de performance sous-tendant l’investissement de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la Caisse) dans BT Holdco. Par conséquent, pour la période de douze mois débutant le 12 février 2018, le pourcentage de la participation de Bombardier, à la conversion des actions de la Caisse, sera augmenté de 2,5 %, passant de 70 % à 72,5 %. Tout dividende versé par BT Holdco à ses actionnaires pendant cette période sera distribué en fonction du pourcentage de la participation de chaque actionnaire, à la conversion, soit 72,5 % pour Bombardier et 27,5 % pour la Caisse. Ces ajustements entreront en vigueur une fois que les états financiers consolidés audités de BT Holdco seront dûment approuvés par son conseil d’administration.

Principaux résultats

Pour les exercices clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 16 218 $ 16 339 $ (1 ) %
RAII 246 $ (58 ) $ ins
Marge RAII 1,5 % (0,4 ) % 190 pdb
RAII avant éléments spéciaux 672 $ 427 $ 57 %
Marge RAII avant éléments spéciaux 4,1 % 2,6 % 150 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux 993 $ 798 $ 24 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux(1) 6,1 % 4,9 % 120 pdb
Résultat net (553 ) $ (981 ) $ 44 %
RPA dilué (en dollars) (0,25 ) $ (0,48 ) $ 0,23 $
Résultat net ajusté(1) 63 $ (268 ) $ ins
RPA ajusté (en dollars)(1) 0,03 $ (0,15 ) $ 0,18 $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 1 317 $ 1 201 $ 10 %
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 531 $ 137 $ 288 %
Utilisation de flux de trésorerie disponibles (786 ) $ (1 064 ) $ 26 %
Aux 31 décembre 2017 2016 Écart
Sources de financement disponibles à court terme(4)(5) 4 225 $ 4 477 $ (6 ) %
Pour les quatrièmes trimestres clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 4 715 $ 4 380 $ 8 %
RAII 149 $ 74 $ 101 %
Marge RAII 3,2 % 1,7 % 150 pdb
RAII avant éléments spéciaux 215 $ 104 $ 107 %
Marge RAII avant éléments spéciaux 4,6 % 2,4 % 220 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux 304 $ 203 $ 50 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux 6,4 % 4,6 % 180 pdb
Résultat net (109 ) $ (259 ) $ 58 %
RPA dilué (en dollars) (0,05 ) $ (0,12 ) $ 0,07 $
Résultat net ajusté 51 $ (141 ) $ ins
RPA ajusté (en dollars) 0,02 $ (0,07 ) $ 0,09 $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 365 $ 327 $ 12 %
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 1 237 $ 823 $ 50 %
Flux de trésorerie disponibles 872 $ 496 $ 76 %

Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, sauf indication contraire.

Les montants des tableaux sont en millions sauf les montants par action, sauf indication contraire.

RÉSULTATS ET FAITS SAILLANTS SECTORIELS

Avions d’affaires

Pour les exercices clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 4 961 $ 5 741 $ (14 ) %
Livraisons d’avions (en unités) 140 163 (23 )
RAII 391 $ 477 $ (18 ) %
Marge RAII 7,9 % 8,3 % (40) pdb
RAII avant éléments spéciaux 416 $ 369 $ 13 %
Marge RAII avant éléments spéciaux 8,4 % 6,4 % 200 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux 513 $ 528 $ (3 ) %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux 10,3 % 9,2 % 110 pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 1 075 $ 721 $ 49 %
Aux 31 décembre 2017 2016 Écart
Carnet de commandes (en milliards de dollars) 14,0 $ 15,4 $ (9 ) %
  • La performance financière d’Avions d’affaires en 2017 a été conforme aux prévisions ou les a dépassées. Avions d’affaires a livré 140 avions. Les revenus ont été de 5,0 milliards $ et la marge RAII avant éléments spéciaux s’est établie à 8,4 %.
  • Au quatrième trimestre, nous avons livré 44 unités, incluant une solide combinaison d’avions Challenger et Global, soit respectivement 29 et 13 livraisons. Ces gammes d’avions ont continué de mener leur segment de marché respectif au cours du trimestre.
  • L’amélioration de 200 pdb de la marge RAII avant éléments spéciaux reflète la rigueur constante de nos activités d’exploitation et l’apport plus élevé des activités exercées sur le marché de l’après-vente, lesquelles ont bénéficié de nos récents investissements visant à augmenter la capacité de service et le portefeuille de services offerts. Fidèles à notre stratégie axée sur l’expansion de nos activités exercées sur le marché de l’après-vente, les revenus tirés de celles-ci ont augmenté de plus de 10 % en 2017.
  • Témoignant de nos efforts soutenus à générer une performance financière améliorée dans tous les marchés, le RAII avant éléments spéciaux a progressé de 35 % au cours des deux derniers exercices, passant de 308 millions $ à 416 millions $, et ce, malgré une diminution des revenus d’environ 30 %. Par conséquent, le secteur est prêt à tirer parti de son efficacité de production accrue et de sa structure de coûts plus légère lorsque l’avion Global 7000 sera mis en service et que s’amorcera la reprise du marché de l’aviation d’affaires.
  • Au quatrième trimestre 2017, les nouvelles commandes ont atteint un sommet par rapport à celles des trois premiers trimestres de 2017, et ont surpassé celles des quatrièmes trimestres de respectivement 2016 et 2015.
  • L’avion Global 7000 continue d’afficher d’excellentes performances et de présenter un degré élevé de fiabilité. La disponibilité de quatre FTV durant tout le quatrième trimestre a accéléré les essais en vol et le cinquième et dernier FTV a intégré le programme d’essais le 30 janvier 2018. Le programme d’essais a accumulé plus de 1500 heures de vol à ce jour et de nombreux avions étant en assemblage final, l’avion Global 7000 est en bonne voie d’être mis en service au second semestre de 2018.(6)

Avions commerciaux

Pour les exercices clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 2 382 $ 2 617 $ (9 ) %
Livraisons d’avions (en unités) 73 86 (13 )
Commandes nettes (en unités) 70 161 (91 )
Ratio de nouvelles commandes sur livraisons 1,0 1,9 (0,9 )
RAII (385 ) $ (903 ) $ 57 %
Marge RAII (16,2 ) % (34,5 ) % 1830 pdb
RAII avant éléments spéciaux (377 ) $ (417 ) $ 10 %
Marge RAII avant éléments spéciaux (15,8 ) % (15,9 ) % 10 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux (305 ) $ (353 ) $ 14 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux (12,8 ) % (13,5 ) % 70 pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 107 $ 392 $ (73 ) %
Aux 31 décembre 2017 2016 Écart
Carnet de commandes (en unités) 433 436 (3 )
  • Nous allons de l’avant et faisons des progrès en vue d’obtenir l’approbation des organismes de réglementation pour le partenariat annoncé avec Airbus concernant les avions C Series. Nous nous attendons à obtenir toutes les approbations relatives au partenariat en 2018, et, dans l’intervalle, nous effectuons des visites sur place et poursuivons la planification des activités d’exploitation de la chaîne d’assemblage final américaine située à Mobile, en Alabama, tout en travaillant sur d’autres volets de l’intégration conformément aux lois antitrust. Le 26 janvier 2018, la Commission du commerce international des États-Unis a rejeté la tentative de Boeing de faire imposer des tarifs sur les avions C Series, libérant la voie pour nous permettre de soutenir Delta cette année alors que nous travaillons à clore notre partenariat avec Airbus.
  • Nous avons livré 73 avions au cours de l’exercice, soit 30 avions Q400, 26 avions CRJ et 17 avions C Series, respectant la fourchette présentée dans notre prévision pour l’exercice. Cela comprend 22 avions livrés au cours du quatrième trimestre, nombre similaire à celui de l’année précédente.
    • Nous avons livré les deux premiers avions CS300 à Korean Air Lines, le premier client du programme en Asie, au cours de la dernière semaine de décembre 2017. Nous avons aussi participé aux préparatifs en vue de leur mise en service commercial qui a eu lieu au mois de janvier 2018.
  • L’année a été marquée par un ratio de nouvelles commandes sur livraisons de 1,0 pour Avions commerciaux. Au cours du quatrième trimestre, nous avons obtenu des commandes pour nos trois gammes d’avions. Ces commandes comprenaient ce qui suit :
    • Le 29 décembre 2017, nous avons signé une commande ferme avec la compagnie EgyptAir pour l’acquisition de 12 avions CS300 et des droits d’achat sur 12 avions supplémentaires. Selon le prix affiché de l’avion CS300, la valeur de la commande ferme s’élèverait à environ 1,1 milliard $ US.
    • Le même jour, nous avons signé un accord visant six biréacteurs régionaux CRJ900 et des options sur six autres avions du même type avec un client souhaitant garder l’anonymat. Selon le prix affiché, la valeur de la commande ferme s’élèverait à environ 290 millions $ US.
    • Nous avons également signé une commande avec Qazaq Air et une autre avec Cemair portant chacune sur deux avions Q400 d’une valeur totale d’environ 133 millions $ US d’après le prix affiché.
  • La performance financière d’Avions commerciaux en 2017 a été marquée par l’accélération soutenue de la cadence de production d’avions C Series. Tel qu’il a été annoncé dans nos résultats financiers du troisième trimestre, le retard de livraison de moteurs accusé par Pratt & Whitney a eu une incidence sur la livraison de nos avions C Series, particulièrement au quatrième trimestre. Tandis que les revenus atteignaient 2,4 milliards $, conformément à nos prévisions, la perte RAII avant éléments spéciaux de 377 millions $ se comparait favorablement aux attentes.

Aérostructures et Services d’ingénierie

Pour les exercices clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 1 570 $ 1 549 $ 1 %
Nouvelles commandes externes 443 392 13 %
Ratio de nouvelles commandes externes sur revenus externes 1,1 0,9 0,2
RAII 150 $ 128 $ 17 %
Marge RAII 9,6 % 8,3 % 130 pdb
RAII avant éléments spéciaux 157 $ 124 $ 27 %
Marge RAII avant éléments spéciaux 10,0 % 8,0 % 200 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux 207 $ 175 $ 18 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux 13,2 % 11,3 % 190 pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 22 $ 20 $ 10 %
Aux 31 décembre 2017 2016 Écart
Carnet de commandes externes 87 $ 42 $ 107 %
  • La performance financière du secteur Aérostructures et Services d’ingénierie en 2017 a correspondu à nos attentes. Les revenus de l’exercice ont totalisé 1,6 milliard $, tandis que la marge RAII avant éléments spéciaux s’est établie à 10,0 %. Au quatrième trimestre, la marge RAII avant éléments spéciaux s’est établie à 15,3 %, en forte hausse par rapport aux prévisions et à la marge de l’exercice précédent, démontrant une évolution positive des réductions de coûts prévues liées aux composants que nous avons fabriqués pour les avions C Series, telles que comptabilisées selon la méthode comptable relative aux contrats à long terme.
  • Au cours du trimestre, Aérostructures et Services d’ingénierie a annoncé qu’il avait été choisi par Airbus à titre de fournisseur dans le cadre d’un nouveau programme de nacelles de moteur destiné à la gamme d’avions A320neo propulsés par des moteurs Pratt & Whitney. Ce contrat renforce notre stratégie à long terme qui vise à développer nos capacités visant le marché des nacelles et à nous concentrer sur la livraison de produits et services novateurs et de grande valeur.

Transport

Pour les exercices clos les 31 décembre 2017 2016 Écart
Revenus 8 525 $ 7 574 $ 13 %
Nouvelles commandes (en milliards de dollars) 10,2 $ 8,5 $ 20 %
Ratio de nouvelles commandes sur revenus 1,2 1,1 0,1
RAII 417 $ 396 $ 5 %
Marge RAII 4,9 % 5,2 % (30) pdb
RAII avant éléments spéciaux 712 $ 560 $ 27 %
Marge RAII avant éléments spéciaux 8,4 % 7,4 % 100 pdb
RAIIA avant éléments spéciaux 810 $ 657 $ 23 %
Marge RAIIA avant éléments spéciaux 9,5 % 8,7 % 80 pdb
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles 123 $ 116 $ 6 %
Aux 31 décembre 2017 2016 Écart
Carnet de commandes (en milliards de dollars) 34,4 $ 30,1 $ 14 %
  • Nous avons réalisé une performance financière supérieure en 2017, tout en positionnant notre secteur en vue d’une croissance accrue en ce qui a trait aux revenus et à la rentabilité.
    • Les revenus ont augmenté de 13 % sur douze mois pour s’établir à 8,5 milliards $, conformément aux prévisions.
    • La marge RAII avant éléments spéciaux a augmenté de 100 pdb pour s’établir à 8,4 % pour 2017, une marge égale ou supérieure à 8 % pour le cinquième trimestre consécutif. Un accroissement supplémentaire de la marge devrait découler de l’exécution soutenue du plan, les deux tiers des initiatives de transformation étant terminés à la fin de l’exercice.
    • Le carnet de commandes a atteint 34,4 milliards $ au 31 décembre 2017, alimenté par une augmentation de 20 % des nouvelles commandes couvrant l’ensemble des segments de produits, surtout en Europe et en Asie-Pacifique. Ces commandes ont poussé le ratio de nouvelles commandes sur revenus à 1,2 pour l’exercice, le ratio étant supérieur à 1,0 pour le quatrième exercice consécutif.
  • Nos produits ont franchi d’importantes étapes, préparant ainsi le terrain à une augmentation des livraisons et des revenus, y compris :
    • Le train d’essais pour le métro de New York a réussi le test en service en décembre 2017, permettant la livraison des autres voitures et leur mise en service;
    • Les premiers trains du projet de matériel roulant de prochaine génération de l’État du Queensland en Australie sont entrés en service en décembre 2017 le long du réseau ferroviaire dans le Queensland du Sud-Est;
    • En septembre 2017, les trains à deux niveaux TWINDEXX Vario pour la Deutsche Bahn (DB) ont obtenu l’homologation à simple traction de la German Federal Railway Authority (EBA) et ont été mis en service; et
    • En janvier 2018, nous avons annoncé que les premières voitures de métro pour le San Francisco Bay Area Rapid Transit District (BART) entraient en service commercial après avoir subi avec succès l’ensemble des tests et reçu la certification de la part de la California Public Utilities Commission.
  • En 2017, les solides résultats de Transport en 2017 ont dépassé les objectifs de performance sous-tendant l’investissement de la Caisse dans BT Holdco. Par conséquent, pour la période de douze mois débutant le 12 février 2018, le pourcentage de la participation de Bombardier, à la conversion des actions de la Caisse, sera augmenté de 2,5 %, passant de 70 % à 72,5 %. Tout dividende versé par BT Holdco à ses actionnaires pendant cette période sera distribué en fonction du pourcentage de la participation de chaque actionnaire, à la conversion, soit 72,5 % pour Bombardier et 27,5 % pour la Caisse. Ces ajustements entreront en vigueur une fois que les états financiers consolidés audités de BT Holdco seront dûment approuvés par son conseil d’administration.

À propos de Bombardier

Avec plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier a des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont été de 16,2 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Bombardier Inc. utilise son site Web comme canal de diffusion d’information importante sur l’entreprise. L’information financière et toute autre information importante relative à Bombardier Inc. est normalement affichée sur son site Web et est accessible à bombardier.com. Les investisseurs sont avisés par la présente qu’à partir de maintenant, l’information au sujet des dividendes réguliers déclarés et versés par Bombardier ne sera disponible que sur son site Web, à moins qu’elle n’y soit tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables.

Bombardier, Challenger, CRJ, CRJ900, CS300, C Series, Global, Global 7000, Global 8000, Q400 et TWINDEXX sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Nous recommandons fortement aux lecteurs de consulter notre rapport de gestion ainsi que nos états financiers consolidés qui sont affichés sur notre site Web à ri.bombardier.com pour obtenir une analyse plus détaillée de nos résultats sectoriels.

ins : information non significative
pdb : points de base
(1) Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter à la Mise en garde relative aux mesures non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.
(2) Marge fait référence à RAII avant éléments spéciaux ou à marge RAII avant éléments spéciaux. Performance sur le plan des flux de trésorerie disponibles fait référence à l’utilisation de flux de trésorerie disponibles. Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter à la Mise en garde relative aux mesures financières non conformes aux PCGR à la fin de ce communiqué de presse.
(3) Se reporter à la mise en garde liée aux énoncés prospectifs et à la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs de chaque secteur isolable du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 pour des détails sur les hypothèses sur lesquelles reposent les prévisions.
(4) Définies comme Trésorerie et équivalents de trésorerie plus le montant disponible en vertu des facilités de crédit renouvelables de la Société.
(5) Suite à la clôture prévue de notre partenariat C Series avec Airbus, les actifs et passifs du programme d’avions C Series sont présentés dans les actifs détenus en vue de la vente. Se reporter à la rubrique Partenariat stratégique de la section Avions commerciaux, ainsi qu’à la Note 15 – Trésorerie et équivalents de trésorerie et à la Note 28 – Actifs détenus en vue de la vente des états financiers consolidés 2017 de la Société, pour plus de détails sur l’opération et le traitement comptable au 31 décembre 2017.
(6) Voir la mise en garde relative au programme d’avions Global 7000 et Global 8000 dans le rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017.

MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES NON CONFORMES AUX PCGR

Le présent communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les normes internationales d’information financière (IFRS). Toute référence aux principes comptables généralement reconnus (PCGR) signifie IFRS, sauf indication contraire. Il repose également sur des mesures non conformes aux PCGR, dont le RAIIA, le RAII avant éléments spéciaux et le RAIIA avant éléments spéciaux, le résultat net ajusté, le résultat par action ajusté et les flux de trésorerie disponibles. Ces mesures non définies par les PCGR découlent directement des états financiers consolidés mais n’ont pas un sens normalisé prescrit par les IFRS; par conséquent, d’autres entreprises utilisant ces termes peuvent les définir différemment. La direction croit que fournir certaines mesures de performance non conformes aux PCGR, en plus des mesures IFRS, donnent aux utilisateurs de notre rapport financier une meilleure compréhension de nos résultats et tendances connexes, et accroît la transparence et la clarté des résultats de base de notre entreprise. Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR et à la rubrique Liquidités et sources de financement de la section Sommaire et à la rubrique Analyse des résultats des sections de chaque secteur isolable du rapport de gestion de la Société pour la définition de ces indicateurs et pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.

Rapprochement des résultats sectoriels et des résultats consolidés
Quatrièmes trimestres
clos les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Revenus
Avions d’affaires 1 473 $ 1 651 $ 4 961 $ 5 741 $
Avions commerciaux 677 699 2 382 2 617
Aérostructures et Services d’ingénierie 413 319 1 570 1 549
Transport 2 493 1 948 8 525 7 574
Siège social et élimination (341 ) (237 ) (1 220 ) (1 142 )
4 715 $ 4 380 $ 16 218 $ 16 339 $
RAII avant éléments spéciaux
Avions d’affaires 120 $ 100 $ 416 $ 369 $
Avions commerciaux (142 ) (141 ) (377 ) (417 )
Aérostructures et Services d’ingénierie 63 30 157 124
Transport 217 181 712 560
Siège social et élimination (43 ) (66 ) (236 ) (209 )
215 $ 104 $ 672 $ 427 $
Éléments spéciaux
Avions d’affaires (9 ) $ 1 $ 25 $ (108 ) $
Avions commerciaux 5 3 8 486
Aérostructures et Services d’ingénierie 13 6 7 (4 )
Transport 11 20 295 164
Siège social et élimination 46 91 (53 )
66 $ 30 $ 426 $ 485 $
RAII
Avions d’affaires 129 $ 99 $ 391 $ 477 $
Avions commerciaux (147 ) (144 ) (385 ) (903 )
Aérostructures et Services d’ingénierie 50 24 150 128
Transport 206 161 417 396
Siège social et élimination (89 ) (66 ) (327 ) (156 )
149 $ 74 $ 246 $ (58 ) $
Rapprochement du RAIIA avant éléments spéciaux et du RAIIA, par rapport au RAII
Quatrièmes trimestres
clos les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2017 2016 2017 2016
RAII 149 $ 74 $ 246 $ (58 ) $
Amortissement 89 99 314 371
Charge de dépréciation d’immobilisations corporelles et incorporelles(1) 6 10 51 10
RAIIA 244 183 611 323
Éléments spéciaux compte non tenu de la charge de dépréciation des immobilisations corporelles et incorporelles(1) 60 20 382 475
RAIIA avant éléments spéciaux 304 $ 203 $ 993 $ 798 $
(1) Se référer à la rubrique Résultats opérationnels consolidés du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 pour des détails sur les éléments spéciaux.
Calcul du RPA dilué
Quatrièmes trimestres
clos les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Résultat net attribuable aux détenteurs de capitaux propres de Bombardier Inc. (108 ) $ (251 ) $ (516 ) $ (1 022 ) $
Dividendes sur actions privilégiées, incluant les impôts (8 ) (14 ) (27 ) (32 )
Résultat net attribuable aux porteurs d’actions ordinaires de Bombardier Inc. (116 ) $ (265 ) $ (543 ) $ (1 054 ) $
Nombre moyen pondéré dilué d’actions ordinaires (en milliers d’actions) 2 194 868 2 194 304 2 195 379 2 212 547
RPA dilué (en dollars) (0,05 ) $ (0,12 ) $ (0,25 ) $ (0,48 ) $
Calcul du RPA ajusté
Quatrièmes trimestres
clos les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Résultat net ajusté 51 $ (141 ) $ 63 $ (268 )
Résultat net attribuable aux participations ne donnant pas le contrôle 1 8 37 (41 )
Dividendes sur actions privilégiées, incluant les impôts (8 ) (14 ) (27 ) (32 )
Incidence dilutive de l’option de conversion de la Caisse (2 )
Résultat net ajusté attribuable aux détenteurs de capitaux propres de Bombardier Inc. 42 $ (147 ) $ 73 $ (341 ) $
Nombre moyen pondéré ajusté dilué d’actions ordinaires (en milliers d’actions) 2 311 057 2 194 304 2 264 722 2 212 547
RPA ajusté (en dollars)(1) 0,02 $ (0,07 ) $ 0,03 $ (0,15 ) $
(1) Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 pour la définition de ces indicateurs et pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.
Rapprochement du résultat net ajusté et du résultat net et calcul du RPA ajusté
Quatrièmes trimestres clos les 31 décembre
2017 2016
(par action) (par action)
Résultat net (109 ) $ (259 ) $
Ajustements du RAII liés aux éléments spéciaux(1) 66 0,03 $ 30 0,01 $
Ajustements de la charge nette de financement liés à ce qui suit :
Perte sur remboursement de dette à long terme(1) 23 0,01 86 0,04
Désactualisation des obligations nettes au titre des avantages de retraite 19 0,01 16 0,01
Variation nette des provisions découlant des fluctuations de taux d’intérêt et de la perte nette sur certains instruments financiers 57 0,02 (12 ) (0,01 )
Incidence fiscale des éléments spéciaux(1) et autres éléments d’ajustement (5 ) 0,00 (2 ) 0,00
Résultat net ajusté 51 (141 )
Résultat net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle 1 8
Dividendes sur actions privilégiées, incluant les impôts (8 ) (14 )
Incidence dilutive de l’option de conversion de la Caisse (2 )
Résultat net ajusté attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de Bombardier Inc. 42 $ (147 ) $
Nombre moyen pondéré dilué ajusté d’actions ordinaires (en milliers) 2 311 057 2 194 304
RPA ajusté 0,02 $ (0,07 ) $
(1) Se référer à la rubrique Résultats opérationnels consolidés du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 pour des détails sur les éléments spéciaux.
Rapprochement du RPA ajusté et du RPA dilué (en dollars)
Quatrièmes trimestres clos les 31 décembre
2017 2016
RPA dilué (0,05 ) $ (0,12 ) $
Incidence des éléments spéciaux(1) et des autres éléments d’ajustement 0,07 0,05
RPA ajusté 0,02 $ (0,07 ) $
Rapprochement du résultat net ajusté et du résultat net et calcul du RPA ajusté
Exercices clos les 31 décembre
2017 2016
(par action) (par action)
Résultat net (553 ) $ (981 ) $
Ajustements du RAII liés aux éléments spéciaux(1) 426 0,19 $ 485 0,22 $
Ajustements de la charge nette de financement liés à ce qui suit :
Perte sur remboursement de dette à long terme(1) 23 0,01 86 0,04
Désactualisation des obligations nettes au titre des avantages de retraite 78 0,04 66 0,03
Variation nette des provisions découlant des fluctuations de taux d’intérêt et perte nette (gain net) sur certains instruments financiers(1) 95 0,04 63 0,03
Tranche d’intérêts d’un gain lié aux éléments spéciaux(1) 11 0,01 26 0,01
Coûts de transaction rattachés à l’option de conversion incorporée dans l’investissement de la Caisse(1) 8 0,01
Incidence fiscale des éléments spéciaux(1) et autres éléments d’ajustement (17 ) (0,01 ) (21 ) (0,01 )
Résultat net ajusté 63 (268 )
Résultat net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle 37 (41 )
Dividendes sur actions privilégiées, incluant les impôts (27 ) (32 )
Résultat net ajusté attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de Bombardier Inc. 73 $ (341 ) $
Nombre moyen pondéré dilué ajusté d’actions ordinaires (en milliers) 2 264 722 2 212 547
RPA ajusté 0,03 $ (0,15 ) $
Rapprochement du RPA ajusté et du RPA dilué (en dollars)
Exercices clos les 31 décembre
2017 2016
RPA dilué (0,25 ) $ (0,48 ) $
Incidence des éléments spéciaux(1) et des autres éléments d’ajustement 0,28 0,33
RPA ajusté 0,03 $ (0,15 ) $
(1) Se référer à la rubrique Résultats opérationnels consolidés du rapport de gestion du rapport financier de la Société pour l’exercice clos le 31 décembre 2017 pour des détails sur les éléments spéciaux.
Rapprochement de l’utilisation des flux de trésorerie disponibles et des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles
Quatrièmes trimestres
clos les 31 décembre
Exercices clos
les 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles 1 237 $ 823 $ 531 $ 137 $
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles (365 ) (327 ) (1 317 ) (1 201 )
Flux de trésorerie disponibles (utilisation) 872 $ 496 $ (786 ) $ (1 064 ) $

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s’y limiter, des déclarations portant sur les objectifs, les prévisions, les cibles, les buts, les priorités, les marchés et les stratégies de l’entreprise, sa situation financière, ses croyances, ses perspectives, ses plans, ses attentes, ses anticipations, ses estimations et ses intentions; les perspectives de l’économie générale et les perspectives commerciales; les perspectives et les tendances d’une industrie; la croissance prévue de la demande de produits et de services; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité ou la performance projetées; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l’exécution des projets en général; la position de l’entreprise en regard de la concurrence; l’incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires sur l’entreprise et ses activités; les liquidités disponibles et l’examen continu des solutions de rechange stratégiques et financières; la clôture et l’échéancier prévu de l’opération avec Airbus SE (Airbus) décrite aux présentes ainsi que l’obtention des approbations des organismes de réglementation et autres approbations nécessaires dans le cadre de cette opération et l’échéancier prévu pour l’obtention de celles-ci; la gouvernance, le financement et les liquidités de la Société en commandite Avions C Series (SCACS); l’incidence et les avantages escomptés de l’opération avec Airbus décrite aux présentes, sur les activités de la Société, son infrastructure, ses capacités, son développement, sa croissance et autres occasions, sa présence et sa dimension géographiques, son empreinte, sa situation financière, son accès à des capitaux et sa stratégie générale; et l’incidence de cette opération sur le bilan et la situation financière de la Société.

Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l’intention de », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir » ou « aligner », la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but d’assister les investisseurs et autres dans la compréhension de certains éléments clés de nos objectifs, priorités stratégiques, attentes et plans actuels, ainsi que pour leur permettre d’avoir une meilleure compréhension de nos activités et de l’environnement dans lequel nous prévoyons exercer nos activités. Le lecteur est prévenu que de telles informations pourraient ne pas convenir à d’autres fins.

De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la direction formule des hypothèses et ils sont assujettis à d’importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que nos résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus décrits dans les énoncés prospectifs. Bien que la direction juge ces hypothèses raisonnables et appropriées selon l’information à sa disposition, il existe un risque qu’elles ne soient pas exactes. Les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse relativement à l’opération avec Airbus décrite aux présentes comprennent les hypothèses importantes suivantes : le respect de toutes les conditions de clôture et la réalisation de l’opération dans les délais prévus, y compris la réception des approbations des organismes de réglementation (y compris à l’égard des lois antitrust) et des autres approbations; le respect et l’exécution par chacune des parties de ses obligations aux termes de l’accord relatif à l’opération et aux accords commerciaux futurs et l’absence d’inefficacités importantes et d’autres problèmes connexes; la réalisation des avantages et des synergies prévues de l’opération selon l’échéancier prévu; la capacité de la Société à maintenir son plan de financement actuel de la SCACS et à assurer le financement, le cas échéant, des besoins en trésorerie; le caractère adéquat de la planification et de la gestion de la trésorerie et du financement du projet; et l’exactitude de l’évaluation par la Société des facteurs de croissance prévus et des tendances sectorielles. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse, voir la rubrique Priorités stratégiques et Prévisions et énoncés prospectifs de chaque secteur isolable du rapport financier de l’entreprise pour l’exercice clos le 31 décembre 2017.

En ce qui a trait spécifiquement à l’opération avec Airbus faisant l’objet des présentes, certains facteurs, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux prévus dans les énoncés prospectifs, comprennent ce qui suit, sans s’y limiter : les risques associés à la non-réception des approbations des organismes de réglementation (y compris à l’égard des lois antitrust) ou d’autres approbations ou au retard dans la réception de celles-ci ou au non-respect des conditions rattachées à la réalisation de l’opération ou au retard dans le respect de celles-ci et l’incertitude concernant le temps requis pour mener à bien l’opération; les changements touchant les modalités de l’opération; le défaut de l’une des parties de respecter et d’exécuter ses obligations aux termes de l’accord relatif à l’opération et aux accords commerciaux futurs et/ou des inefficacités importantes et d’autres problèmes connexes; l’incidence de l’annonce de l’opération sur les relations de la Société avec les tiers, notamment les contreparties commerciales, les employés et les concurrents, ainsi que sur les relations stratégiques, les résultats d’exploitation et les entreprises en général; la non-réalisation des avantages ou des synergies prévus de l’opération ou le fait qu’ils ne soient pas réalisés selon l’échéancier prévu; la capacité de la Société à maintenir son plan de financement actuel de la SCACS et à assurer le financement, le cas échéant, des besoins en trésorerie; le caractère inadéquat de la planification et de la gestion de la trésorerie et du financement du projet.

Parmi les autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons, sans s’y limiter, les risques liés à la conjoncture économique, au contexte commercial de la Société (tels les risques liés au Brexit, à la situation financière de l’industrie du transport aérien, des clients d’avions d’affaires et de l’industrie du transport sur rail; à la politique commerciale (y compris les modifications potentielles à l’Accord de libre-échange nord-américain actuel entre le Canada, les É.-U. et le Mexique qui fait l’objet de discussions, ou son abrogation); à l’accroissement de la concurrence; à l’instabilité politique et à des cas de force majeure ou catastrophes naturelles), à l’exploitation (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services; au développement de nouvelles activités; à la certification et à l’homologation de produits et services; aux engagements à prix et à terme fixes et à la production et à l’exécution de projets; aux pressions sur les flux de trésorerie et sur les dépenses en immobilisations exercées par les fluctuations liées aux cycles de projet et au caractère saisonnier; à la capacité de la Société de mettre en œuvre et de réaliser avec succès sa stratégie et son plan de transformation; aux partenaires commerciaux; aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur la performance des produits; aux procédures réglementaires et judiciaires; aux risques liés à l’environnement et à la santé et sécurité; à la dépendance de la Société à l’égard de certains clients et fournisseurs; aux ressources humaines; à la fiabilité des systèmes informatiques; à la fiabilité des droits relatifs à la propriété intellectuelle; et au caractère adéquat de la couverture d’assurance), au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l’accès aux marchés financiers; aux régimes d’avantages de retraite; à l’exposition au risque de crédit; aux obligations importantes au titre des paiements de la dette et des intérêts; à certaines clauses restrictives de conventions d’emprunt et à certains seuils minimums de liquidités; à l’aide au financement en faveur de certains clients; et à la dépendance à l’égard de l’aide gouvernementale), au marché (tels les risques liés aux fluctuations des taux de change et des taux d’intérêt; à la diminution de la valeur résiduelle; à l’augmentation des prix des produits de base; et aux fluctuations du taux d’inflation).

Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes de la section Autres du rapport de gestion du rapport financier de l’entreprise pour l’exercice clos le 31 décembre 2017. Pour en savoir davantage sur les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse, voir la rubrique Prévisions et énoncés prospectifs des sections Sommaire, Avions d’affaires, Avions commerciaux, Aérostructures et Services d’ingénierie et Transport du rapport de gestion du rapport financier de l’entreprise pour l’exercice clos le 31 décembre 2017.

Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n’est pas exhaustive et qu’il ne faudrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la direction à la date du présent communiqué de presse et pourraient subir des modifications après cette date. À moins d’y être tenue selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, l’entreprise nie expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde.

Bombardier Inc.
Simon Letendre
Conseiller principal, Relations avec les médias et affaires
+514 861 9481
www.bombardier.com

Bombardier Inc.
Patrick Ghoche
Vice-président, Relations avec les investisseurs
+514 861 5727
www.bombardier.com