Nemaska Lithium conclut une entente sur la production avec Orion pour 150M $US

QUÉBEC, QUÉBEC–(Marketwired – 12 avril 2018) – Nemaska Lithium Inc. (« Nemaska Lithium » ou la « Société ») (TSX:NMX)(OTCQX:NMKEF)(FRANCFORT:N0T) est heureuse de faire le point sur son plan de financement de projet et de confirmer qu’elle a conclu une entente sur la production (communément désignée « streaming ») pour un montant de 150M $US (l’« entente sur la production ») avec Orion Mine Finance II LP (« Orion »).

Dans son communiqué de presse du 28 mars 2018, Nemaska Lithium exposait les composantes de sa structure globale de financement visant entre 775-825M $US pour financer la construction, la mise en service, le fonds de roulement et les fonds de réserve pour sa mine de Whabouchi et son usine électro-chimique de Shawinigan (le « financement de projet ») de même que pour le fonds de roulement général. Depuis, la Société a constamment progressé sur les fronts suivants :

  • Entente sur la production (streaming facility) de 150M $US – la Société:
    • A signé l’entente sur la production avec Orion pour ce même montant;
  • Financement par capitaux propres (equity) au moyen de placements privés et/ou appels publics à l’épargne – la Société:
    • A reçu des organismes de réglementation en valeurs mobilières du Canada, un visa pour son prospectus préalable de base le 29 mars 2018 (déposé sur Sedar le même jour);
    • A émis, le 5 avril 2018, un communiqué de presse exposant les modalités convenues d’un placement privé jusqu’à 99M $CA avec SoftBank Group Corp., laquelle détiendra jusqu’à 9,9% des actions en circulation une fois le financement de projet complété; et
    • Prévoit fournir plus de détails à court terme s’agissant des discussions actuelles visant le financement additionnel par capitaux propres requis;
  • Financement par dette totalisant 300-350M $US – la Société:
  • Prévoit fournir plus de détails à court terme concernant la poursuite de ses démarches pour le financement par dette.

« Nous avons solidement progressé dans nos démarches de financement de projet au cours des dernières semaines, en premier lieu avec le placement privé de SoftBank, un chef de file mondial des technologies, et maintenant avec la signature de cette entente avec Orion, un financier de premier plan dans l’industrie minière », a déclaré Guy Bourassa, président & chef de la direction de Nemaska Lithium. « Cette entente sur la production s’avère un outil financier qui limitera la dilution pour l’actionnaire, diminuera le coût du capital et s’appuie sur des termes tant flexibles que concurrentiels,” a poursuivi Bourassa.

Michael Barton, Gestionnaire de portefeuille au sein de Orion Resource Partners (UK) LLP, a déclaré, « Orion est enchantée de devenir un investisseur important dans l’un des projets de lithium les plus excitants sur le globe. Nous sommes impatients de soutenir Nemaska Lithium alors que Whabouchi et Shawinigan abordent la prochaine phase de développement. »

L’entente sur la production stipule la vente et la livraison à Orion de 14,5% sur toute la production d’hydroxyde de lithium et de carbonate de lithium provenant de l’usine de Shawinigan et vendue à des tiers (collectivement, les “produits“). Le prix d’achat payé par Orion à Nemaska Lithium en vertu de l’entente sur la production sera de 40% du revenu des ventes de ces produits. Nemaska Lithium agira à titre d’agent pour Orion pour les ventes de produits aux tiers acheteurs. Au moyen de cet arrangement, Orion recevra 60% du revenu des ventes de ces produits, ce qui lui procurera, sur une base nette, approximativement 8,7% des ventes de produits. Le montant maximum de produits livrables par année ne pourra excéder l’équivalent de 5 000 tonnes de produits raffinés de lithium.

En contrepartie de l’entente sur la production, Orion effectuera un paiement anticipé équivalant 150M $US à Nemaska Lithium Shawinigan Transformation Inc., une filiale à part entière de Nemaska Lithium. Le paiement anticipé sera versé en deux tranches égales de 75M $US dont le premier versement est prévu une fois le financement de projet en place et une fois que Nemaska Lithium a rempli certaines conditions usuelles, qu’elle prévoit satisfaire peu après le bouclage du financement de projet. La deuxième tranche sera versée lorsque certaines questions techniques et usuelles auront été remplies et ce, au plus tard le 31 décembre 2019. Dans l’éventualité où ces dernières conditions ne seraient pas remplies, la deuxième tranche ne sera pas versée et le pourcentage sur les produits sera réduit de 14,5% à 7,5%.

À propos de Nemaska Lithium

Nemaska Lithium est une entreprise chimique en développement dont les activités seront intégrées verticalement, de l’extraction minière de spodumène jusqu’à la commercialisation d’hydroxyde et de carbonate de lithium de haute pureté. Ces sels de lithium sont destinés principalement au marché en forte croissance des batteries au lithium-ion, propulsé de plus en plus par la demande en matière d’électrification des transports et de stockage d’énergie à l’échelle mondiale. Grâce à ses produits et procédés, Nemaska Lithium compte faciliter l’accessibilité aux énergies vertes, au bénéfice de l’humanité.

La Société exploitera la mine Whabouchi au Québec, au Canada, l’un des plus importants gisements de spodumène au monde, tant en termes de volume que de teneur. L’entreprise transformera, à l’usine de Shawinigan, le concentré de spodumène produit à la mine Whabouchi grâce à un procédé unique d’électrolyse membranaire pour lequel la Société détient de multiples brevets.

Nemaska Lithium est un membre de l’indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX, de l’indice minier mondial S&P/TSX, de l’indice des métaux de base mondial S&P/TSX, de l’indice mondial des métaux de base à pondération égale S&P/TSX et de l’indice MSCI Canada des titres à petite capitalisation. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site nemaskalithium.com ou twitter.com/Nemaska_Lithium.

À propos de Orion

Orion Mine Finance Group est une groupe financier centré sur l’industrie minière avec des actifs sous gestion de 4,5 milliards $US (au 31 janvier 2018). Orion se spécialise dans l’offre de solutions globales et sur mesure de financement aux sociétés minières.

Mise en garde relative aux énoncés prospectifs

Tous les énoncés, autres que les faits historiques, contenus dans le présent communiqué de presse, y compris, sans s’y restreindre, ceux relatifs au versement à la Société du paiement anticipé de 150M $US en vertu de l’entente sur la production et à la finalisation du financement de projet (ou toute composante de celui-ci) en général, constituent de « l’information prospective » ou des « énoncés prospectifs » selon le sens attribué par certaines lois sur les valeurs mobilières et sont fondés sur des attentes, des estimations et des prévisions faites en date du présent communiqué de presse. Certaines hypothèses importantes faites par la Société dans ses énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, la satisfaction, en temps opportun, par la Société des conditions préalables à (a) la satisfaction par la Société, en temps opportun, des conditions préalables au versement de chaque tranche de 75M $US du paiement anticipé, (b) la réception par la Société des fonds provenant de ce paiement anticipé, et (c) la Société ayant récolté un montant suffisant provenant de toutes les composantes du financement de projet pour amener la mine de Whabouchi et l’usine de Shawinigan au stade de la production commerciale.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, sans s’y limiter, ceux liés (i) à la vente et la livraison à Orion des pourcentages susmentionnés (14,5% et 8,7% net) des produits, (ii) au partage éventuel entre Orion et la Société des revenus provenant des produits, (iii) à l’entente sur la production s’avérant un outil financier qui limite la dilution à l’actionnaire et réduit le coût de capital, (iv) à la satisfaction de conditions au plus tard le 31 décembre 2019 pour le versement de la deuxième tranche, (v) au projet de la Société vu comme l’un des projets de lithium les plus excitants sur le globe et approchant de sa prochaine phase de développement, (vi) à la fourniture à court terme de plus de détails sur les composantes dette et capitaux propres du financement de projet, et (vii) de manière générale, au paragraphe « À propos de Nemaska Lithium » ci-dessus qui décrit essentiellement que les prévisions de la Société, constituent de « l’information prospective » ou des « énoncés prospectifs » selon le sens attribué par certaines lois sur les valeurs mobilières et sont fondées sur des attentes, des estimations et des prévisions faites en date du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre d’estimations et d’hypothèses qui, bien que considérées comme raisonnables par la Société au moment où ces énoncés ont été formulés, sont assujetties à des incertitudes et à des imprévus importants sur les plans opérationnel, économique et concurrentiel. Ces estimations et ces hypothèses peuvent s’avérer inexactes.

Beaucoup de ces incertitudes et de ces imprévus peuvent affecter directement ou indirectement ou pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux avancés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Rien ne garantit la mise en place d’un montage financier exhaustif aux fins de financement de projet et d’un fonds général de roulement entre 775M $US et 825M $US ni l’achèvement de toute composante des opérations de financement, puisque les prochaines étapes et, finalement, les résultats réels des efforts de financement, en particulier en ce qui a trait au financement par dette et aux émissions d’actions, ainsi que des événements futurs pourraient sensiblement différer de ceux prévus dans ces énoncés.

De par leur nature même, les énoncés prospectifs comportent un nombre d’incertitudes et de risques intrinsèques, tant généraux que particuliers, et il est possible que les estimations, prévisions, projections et autres énoncés prospectifs ne se matérialisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas les résultats futurs. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but de fournir de l’information sur les efforts de la direction pour compléter le financement de son projet et, de manière plus générale, les attentes et les plans relatifs à l’avenir de la direction. Le lecteur est mis en garde contre le risque d’accorder une crédibilité excessive à ces énoncés prospectifs puisqu’un certain nombre de facteurs de risque importants et d’événements futurs pourraient entraîner des différences sensibles entre les résultats réels et les croyances, plans, objectifs, attentes, prévisions, estimations, hypothèses, et intentions exprimés dans ces énoncés prospectifs. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse sont concernés par ces mises en garde et ceux faits dans nos autres dépôts auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières comprenant, mais sans s’y limiter, les mises en garde figurant dans la rubrique « Facteurs de risque » dans la notice annuelle de la Société datée du 5 octobre 2017 et la rubrique « Exposition et gestion des risques » dans le rapport de gestion trimestriel de la Société. La Société prévient que la liste de facteurs ci-dessus qui pourraient influencer les résultats futurs n’est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles pourraient se matérialiser à l’occasion. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs ou d’expliquer une différence considérable entre les événements réels subséquents et ces énoncés prospectifs, sauf dans la mesure requise par la loi applicable.

D’autres renseignements sur Nemaska Lithium se trouvent dans la base de données de SEDAR (www.sedar.com) et sur le site Web de la Société à l’adresse : www.nemaskalithium.com.

M. Victor Cantore
Relations avec les investisseurs
514 831-3809
victor.cantore@nemaskalithium.com

Mme Wanda Cutler
Relations avec les investisseurs
416 303-6460
wanda.cutler@nemaskalithium.com

Mme Fanny-Eve Tapp
Relations avec les médias
Tél. : 514 935-2777, poste 204
Cell.: 514 442-0445
fanny-eve.tapp@nemaskalithium.com
www.nemaskalithium.com

Cogeco Communications inc. publie ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 avril 2018) – Cogeco Communications inc. (TSX:CCA) (« Cogeco Communications » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers du deuxième trimestre clos le 28 février 2018, conformément aux Normes internationales d’information financière (les « IFRS »).

Pour le deuxième trimestre de l’exercice 2018 :

  • Les produits ont augmenté de 38,1 millions $, ou 6,8 %, pour atteindre 598,9 millions $, essentiellement stimulés par la croissance de 28,8 % au sein du secteur des Services à large bande américains, les produits étant demeurés stables au sein du secteur des Services à large bande canadiens, facteurs contrebalancés en partie par une diminution de 7,8 % au sein du secteur des Services de technologies de l’information et des communications aux entreprises (les « Services de TIC aux entreprises »). Sur la base d’un taux de change constant, les produits ont augmenté de 8,8 %, essentiellement en raison des facteurs expliqués ci-dessous :
    • Les produits des Services à large bande américains ont augmenté de 35,2 % selon un taux de change constant, principalement en raison de l’acquisition de la quasi totalité des actifs des systèmes de câblodistribution deHarron Communications, L.P., exerçant ses activités sous le nom de MetroCast (« MetroCast »), le 4 janvier 2018. La hausse est également attribuable à la croissance interne découlant des hausses tarifaires entrées en vigueur en septembre 2017 et à la croissance soutenue du nombre de clients des services Internet et de téléphonie, facteurs conjugués à une diminution moindre du nombre de clients du service de vidéo.
    • Les produits des Services à large bande canadiens sont demeurés stables en raison de l’offre de prix promotionnels pour les clients et de la diminution du nombre de clients des services de vidéo et de téléphonie, facteurs contrebalancés par les hausses tarifaires entrées en vigueur en septembre 2017 et en novembre 2017 en Ontario et au Québec, respectivement.
    • Les produits des Services de TIC aux entreprises ont diminué de 6,5 % selon un taux de change constant, principalement en raison de la hausse du taux de désabonnement, des pressions concurrentielles sur les tarifs des services d’hébergement et de connectivité réseau et des produits non récurrents de 2 millions $ enregistrés à l’exercice précédent relativement à une convention de droits irrévocables d’usage conclue au deuxième trimestre de l’exercice 2017 (diminution de 4,0 %, compte non tenu des produits non récurrents de 2 millions $ enregistrés à l’exercice précédent).
  • Le BAIIA ajusté a augmenté de 14,2 millions $, ou 5,6 %, pour s’établir à 268,1 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, le BAIIA ajusté a augmenté de 7,4 %, en raison essentiellement des facteurs suivants :
    • une hausse de 41,7 % du BAIIA ajusté des Services à large bande américains selon un taux de change constant, essentiellement en raison de l’acquisition de MetroCast, contrebalancée en partie par
    • une baisse de 1,7 % du BAIIA ajusté des Services à large bande canadiens selon un taux de change constant en raison d’une croissance des charges d’exploitation et des produits stables;
    • une baisse de 13,8 % du BAIIA ajusté des Services de TIC aux entreprises selon un taux de change constant, essentiellement en raison de la baisse des produits (diminution de 6,2 %, compte non tenu des produits non récurrents de 2 millions $ enregistrés à l’exercice précédent).
  • Le bénéfice de la période s’est chiffré à 141,8 millions $, dont une tranche de 138,9 millions $, ou 2,82 $ par action,
    était attribuable aux propriétaires de la Société, contre 76,7 millions $, ou 1,56 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice 2017, principalement en raison de la réduction de 89 millions $ (70 millions $ US) des impôts différés qui se rapporte à la récente réforme fiscale américaine, et d’une augmentation du BAIIA ajusté, facteurs contrebalancés en partie par une augmentation de la dotation aux amortissements, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières à la suite de l’acquisition de MetroCast.

  • Les flux de trésorerie disponibles(1) se sont établis à 64,0 millions $, une baisse de 52,8 millions $, ou 45,2 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. Sur la base d’un taux de change constant, les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 46,8 %, en raison d’une hausse des acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs principalement attribuable à l’acquisition de plusieurs fibres noires de
    FiberLight, LLC pour une contrepartie de 21,2 millions $ (16,8 millions $ US) conjuguée à un montant de 16,0 millions $ composé essentiellement de frais d’acquisition ainsi que des charges financières additionnelles découlant de l’acquisition de MetroCast. Cette diminution a été contrebalancée en partie par l’augmentation du BAIIA ajusté.

  • Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont diminué de 31,0 millions $, ou 12,6 %, pour atteindre 214,5 millions $, essentiellement en raison de l’augmentation des impôts sur le résultat payés, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières payées, facteurs partiellement contrebalancés par une hausse des variations des activités d’exploitation sans effet sur la trésorerie qui découlent principalement des variations du fonds de roulement, ainsi que par l’augmentation du BAIIA ajusté.
  • Au cours de sa réunion du 12 avril 2018, le conseil d’administration de Cogeco Communications a déclaré un dividende déterminé trimestriel de 0,475 $, comparativement à un dividende de 0,43 $ par action payé au cours de la période correspondante de l’exercice 2017.

Pour la période de six mois close le 28 février 2018 :

  • Les produits ont augmenté de 42,6 millions $, ou 3,8 %, pour atteindre 1,15 milliard $, essentiellement stimulés par la croissance de 13,7 % au sein du secteur des Services à large bande américains et la croissance de 1,3 % au sein du secteur des Services à large bande canadiens, facteurs contrebalancés en partie par une diminution de 6,2 % au sein du secteur des Services de TIC aux entreprises. Sur la base d’un taux de change constant, les produits ont augmenté de 5,8 %, essentiellement en raison des facteurs expliqués ci-dessous :
    • Les produits des Services à large bande américains ont augmenté de 19,7 % selon un taux de change constant, principalement en raison de l’acquisition de MetroCast. La hausse est également attribuable aux hausses tarifaires entrées en vigueur en septembre 2017 et à la croissance soutenue du nombre de clients des services Internet et de téléphonie, facteurs conjugués à une diminution moindre du nombre de clients du service de vidéo.
    • Les produits des Services à large bande canadiens ont augmenté de 1,3 % en raison des hausses tarifaires entrées en vigueur en septembre 2017 et en novembre 2017 en Ontario et au Québec, respectivement, conjuguées à la croissance soutenue du nombre de clients du service Internet, facteurs contrebalancés en partie par l’offre de prix promotionnels pour les clients et par la diminution du nombre de clients des services de vidéo et de téléphonie.
    • Les produits des Services de TIC aux entreprises ont diminué de 4,4 % selon un taux de change constant, principalement en raison de la hausse du taux de désabonnement, des pressions concurrentielles sur les tarifs des services d’hébergement et de connectivité réseau et des produits non récurrents de 2 millions $ liés à une convention de droits irrévocables d’usage pour l’exercice précédent (diminution de 3,1 %, compte non tenu des produits non récurrents de 2 millions $ enregistrés à l’exercice précédent).

(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les IFRS; par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.

  • Le BAIIA ajusté a augmenté de 12,0 millions $, ou 2,4 %, pour s’établir à 515,6 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, le BAIIA ajusté a augmenté de 4,0 %, en raison essentiellement des facteurs suivants :
    • une hausse de 17,7 % du BAIIA ajusté des Services à large bande américains selon un taux de change constant, essentiellement en raison de l’acquisition de MetroCast;
    • une hausse de 1,1 % du BAIIA ajusté des Services à large bande canadiens selon un taux de change constant, essentiellement en raison d’une croissance des produits supérieure à la croissance des charges d’exploitation; facteurs contrebalancés en partie par
    • une baisse de 9,7 % du BAIIA ajusté des Services de TIC aux entreprises selon un taux de change constant, qui découle principalement d’une baisse des produits, contrebalancée en partie par un recul des charges d’exploitation (diminution de 1,9 %, compte non tenu des produits non récurrents de 2 millions $ pour l’exercice précédent comptabilisés au deuxième trimestre de l’exercice 2017 et du profit non récurrent de 1,8 million $ relativement à la cession d’immobilisations corporelles comptabilisé en tant que réduction des charges d’exploitation au premier trimestre de l’exercice 2017).
  • Le bénéfice de la période s’est chiffré à 218,2 millions $, dont une tranche de 215,4 millions $, ou 4,37 $ par action, était attribuable aux propriétaires de la Société, contre 151,7 millions $, ou 3,09 $ par action, pour la période correspondante de l’exercice 2017, principalement en raison de la réduction de 89 millions $ (70 millions $ US) des impôts différés qui se rapporte à la récente réforme fiscale américaine, et d’une augmentation du BAIIA ajusté, facteurs contrebalancés en partie par une augmentation de la dotation aux amortissements, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières à la suite de l’acquisition de MetroCast.
  • Les flux de trésorerie disponibles se sont établis à 166,3 millions $, une baisse de 51,8 millions $, ou 23,8 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. Sur la base d’un taux de change constant, les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 25,2 %, en raison d’une hausse des acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs principalement attribuable à l’acquisition de plusieurs fibres noires de
    FiberLight, LLC pour une contrepartie de 21,2 millions $ (16,8 millions $ US) conjuguée à un montant de 16,4 millions $ composé essentiellement de frais d’acquisition ainsi que des charges financières additionnelles découlant de l’acquisition de MetroCast. Cette diminution a été contrebalancée en partie par l’augmentation du BAIIA ajusté.

  • Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont diminué de 148,2 millions $, ou 40,2 %, pour atteindre 220,8 millions $, essentiellement en raison de l’augmentation des impôts sur le résultat payés, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières payées, facteurs partiellement contrebalancés par l’augmentation du BAIIA ajusté.

« Pour le deuxième trimestre de 2018, qui correspond également à notre premier trimestre depuis la clôture de l’acquisition des systèmes de câblodistribution de MetroCast, nos résultats sont, dans l’ensemble, stables et cadrent avec nos attentes », a déclaré M. Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco Communications inc. « Les résultats de Cogeco Connexion, notre filiale des Services à large bande canadiens, sont demeurés stables malgré un contexte hautement concurrentiel. »

« Pour ce qui est d’Atlantic Boadband, les résultats correspondent à nos prévisions et nous sommes satisfaits de l’orientation actuelle de notre stratégie aux États-Unis », a poursuivi M. Audet. « Nous sommes très heureux du travail réalisé afin d’assurer l’intégration harmonieuse de MetroCast, qui progresse d’ailleurs selon le plan. De plus, les unités de service primaire de no tre filiale de Services à large bande américains ont augmenté au cours du dernier trimestre, particulièrement en raison de notre expansion réussie en Floride. »

« Notre filiale des Services de TIC aux entreprises, Cogeco Peer 1, continue de concentrer ses efforts sur le développement et l’offre d’une gamme de solutions pertinentes ainsi que sur la prestation de conseils avisés au sein d’un marché où la concurrence est très forte et en constante évolution », a conclu M. Audet.

AU SUJET DE COGECO COMMUNICATIONS INC.

Cogeco Communications inc. est une société de communications. Elle est le 8e câblodistributeur en importance en Amérique du Nord. Au Canada, elle exerce ses activités sous le nom de Cogeco Connexion au Québec et en Ontario, et aux États-Unis, sous le nom d’Atlantic Broadband, dans 11 États longeant la côte Est, du Maine jusqu’en Floride. Cogeco Communications inc. fournit à sa clientèle résidentielle et d’affaires des services Internet, de vidéo et de téléphonie au moyen de ses réseaux de fibres bidirectionnels à large bande. Par l’intermédiaire de sa filiale Cogeco Peer 1, Cogeco Communications inc. fournit à sa clientèle commerciale une gamme de services de technologies de l’information (colocation, connectivité réseau, hébergement, informatique en nuage et services gérés) grâce à ses 16 centres de données, à son vaste réseau FastFiber Network® et à plus de 50 points de présence en Amérique du Nord et en Europe. Les actions subalternes à droit de vote de Cogeco Communications inc. sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX:CCA).

Conférence téléphonique
pour les analystes financiers :
Vendredi 13 avril 2018 à 11 h (heure avancée de l’Est)
Les représentants des médias sont invités à y assister à titre d’auditeurs seulement.
Prière d’appeler cinq minutes avant le début de la conférence en utilisant l’une des liaisons téléphoniques suivantes :
Numéro d’accès pour le Canada et les États-Unis : 1 877 291-4570 Numéro d’accès international : + 1 647 788-4919
Pour se joindre à la conférence, les participants n’ont qu’à mentionner le nom de la société au téléphoniste, soit Cogeco inc. ou Cogeco Communications inc.
Par Internet à l’adresse http://corpo.cogeco.com/cca/fr/investisseurs/relations-avec-les-investisseurs/

RAPPORT AUX ACTIONNAIRES

Périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018

FAITS SAILLANTS
Trois mois clos les Six mois clos les
28 février
2018
28 février
2017

Variation

Variation selon un
taux de change
constant(1)
Incidence
du taux de
change(2)
28 février
2018
28 février
2017

Variation

Variation selon un
taux de change
constant(1)
Incidence
du taux de
change(2)
(en milliers de dollars, sauf les pourcentages, les données par
action et le nombre d’actions)
$ $ % % $ $ $ % % $
Opérations
Produits 598 938 560 875 6,8 8,8 (11 159 ) 1 152 563 1 109 965 3,8 5,8 (21 800 )
BAIIA ajusté(1) 268 083 253 839 5,6 7,4 (4 603 ) 515 565 503 542 2,4 4,0 (8 078 )
Marge du BAIIA ajusté(1) 44,8 % 45,3 % 44,7 % 45,4 %
Frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition(3) 15 999 16 391
Bénéfice de la période 141 763 76 663 84,9 218 232 151 687 43,9
Bénéfice de la période attribuable aux propriétaires de la Société 138 887 76 663 81,2 215 356 151 687 42,0
Flux de trésorerie
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 214 514 245 550 (12,6 ) 220 781 369 011 (40,2 )
Acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs(4) 127 264 86 199 47,6 52,4 (4 133 ) 223 422 182 693 22,3 26,6 (7 865 )
Flux de trésorerie disponibles(1) 64 017 116 787 (45,2 ) (46,8 ) 1 868 166 317 218 166 (23,8 ) (25,2 ) 3 184
Situation financière(5)
Trésorerie et équivalents de trésorerie 173 650 211 185 (17,8 )
Placements à court terme 34 000 54 000 (37,0 )
Total de l’actif 7 185 645 5 348 380 34,4
Endettement(6) 4 087 502 2 598 058 57,3
Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la Société 1 869 746 1 599 267 16,9
Intensité du capital(1) 21,2 % 15,4 % 19,4 % 16,5 %
Données par action(7)
Bénéfice par action
De base 2,82 1,56 80,8 4,37 3,09 41,4
Dilué 2,79 1,55 80,0 4,33 3,06 41,5
Dividendes 0,475 0,43 10,5 0,95 0,86 10,5
Nombre moyen pondéré d’actions à droits de vote multiples et
d’actions subalternes à droit de vote en circulation 49 285 885 49 190 249 0,2 49 287 026 49 167 153 0,2
(1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les Normes internationales d’information financière (les « IFRS »); par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.
(2) Les indicateurs de rendement clés présentés sur la base d’un taux de change constant sont obtenus en convertissant les résultats financiers des périodes considérées libellés en dollars américains et en livres sterling aux taux de change des périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2017, les taux de change moyens utilisés aux fins de la conversion étaient de 1,3210 $CA pour 1 $US et de 1,6439 $CA pour 1 £, ainsi que de 1,3238 $CA pour 1 $US et de 1,6597 $CA pour 1 £, respectivement.
(3) Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018, les frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition étaient liés à l’acquisition de MetroCast conclue le 4 janvier 2018.
(4) Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018, les acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs se sont chiffrées à 131,4 millions $et à 231,3 millions $, respectivement, selon un taux de change constant.
(5) Au 28 février 2018 et au 31 août 2017.
(6) L’endettement est défini comme le total de l’endettement bancaire, du solde à payer relativement à un regroupement d’entreprises et du capital de la dette à long terme.
(7) Par action à droits de vote multiples et action subalterne à droit de vote.
Source:
Cogeco Communications inc.
Patrice Ouimet
Premier vice-président et chef de la direction financière
514-764-4700

Renseignements :
Médias
René Guimond
Premier vice-président, Affaires publiques et communications
514-764-4700

Cogeco inc. publie ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 avril 2018) – Cogeco inc. (TSX:CGO) (« Cogeco » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers du deuxième trimestre clos le 28 février 2018, conformément aux Normes internationales d’information financière (les « IFRS »).

Pour le deuxième trimestre de l’exercice 2018 :

    • Les produits ont augmenté de 36,8 millions $, ou 6,3 %, pour se chiffrer à 623,2 millions $, stimulés par la croissance de 6,8 % du secteur des communications, contrebalancée en partie par une baisse de 4,9 % du secteur Autres. Sur la base d’un taux de change constant, les produits ont augmenté de 8,2 %, stimulés par la croissance de 8,8 % du secteur des communications en raison de l’acquisition de la quasi totalité des actifs des systèmes de câblodistribution de Harron Communications, L.P., exerçant ses activités sous le nom de MetroCast (« MetroCast »), le 4 janvier 2018, contrebalancée en partie par une baisse de 4,9 % du secteur Autres, essentiellement attribuable au marché publicitaire qui a été moins favorable aux activités du secteur des médias.
    • Le BAIIA ajusté a augmenté de 14,4 millions $, ou 5,6 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice 2017, pour s’établir à 272,5 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, le BAIIA ajusté a augmenté de 7,4 %, essentiellement en raison de l’amélioration du secteur des communications qui découle de l’acquisition de MetroCast.
    • Le bénéfice de la période s’est chiffré à 143,8 millions $, dont une tranche de 46,0 millions $, ou 2,81 $ par action, était attribuable aux propriétaires de la Société, contre 78,2 millions $ pour le deuxième trimestre de l’exercice 2017, dont une tranche de 25,9 millions $, ou 1,55 $ par action, était attribuable aux propriétaires de la Société. Cette augmentation est principalement attribuable à la réduction de 89 millions $ (70 millions $ US) des impôts différés qui se rapporte à la récente réforme fiscale américaine, et à une augmentation du BAIIA ajusté, facteurs contrebalancés en partie par une augmentation de la dotation aux amortissements, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières, essentiellement à la suite de l’acquisition de MetroCast.
    • Les flux de trésorerie disponibles(1) ont diminué de 54,5 millions $, ou 45,6 %, par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, pour s’établir à 64,9 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 47,2 %, en raison d’une hausse des acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs principalement attribuable à l’acquisition de plusieurs fibres noires de FiberLight, LLC pour une contrepartie de 21,2 millions $ (16,8 millions $ US) conjuguée à un montant de 16,0 millions $ composé essentiellement de frais d’acquisition ainsi que des charges financières additionnelles découlant de l’acquisition de MetroCast dans le secteur des communications. Cette diminution a été contrebalancée en partie par l’augmentation du BAIIA ajusté.
    • Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont diminué de 35,7 millions $, ou 14,0 %, par rapport au deuxième trimestre de l’exercice 2017, pour atteindre 218,2 millions $, essentiellement en raison de l’augmentation des impôts sur le résultat payés, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières payées, facteurs partiellement contrebalancés par une hausse des variations des activités d’exploitation sans effet sur la trésorerie qui découlent principalement des variations du fonds de roulement, ainsi que par l’augmentation du BAIIA ajusté.
    • Au cours de sa réunion du 12 avril 2018, le conseil d’administration de Cogeco a déclaré un dividende déterminé trimestriel de 0,39 $, comparativement au dividende de 0,34 $ par action payé au cours de la période correspondante de l’exercice 2017.
    (1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les IFRS; par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.

    Pour la période de six mois close le 28 février 2018 :

      • Les produits ont augmenté de 39,8 millions $, ou 3,4 %, pour atteindre 1,21 milliard $. Sur la base d’un taux de change constant, les produits ont augmenté de 5,3 %, stimulés par la croissance de 5,8 % du secteur des communications qui découle principalement de l’acquisition de MetroCast, facteur contrebalancé en partie par une baisse de 4,7 % du secteur Autres, essentiellement attribuable au marché publicitaire qui a été moins favorable aux activités du secteur des médias.
      • Le BAIIA ajusté a augmenté de 9,6 millions $, ou 1,8 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice 2017, pour s’établir à 528,9 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, le BAIIA ajusté a augmenté de 3,4 %, essentiellement en raison d’une augmentation au sein du secteur des communications qui découle de l’acquisition de MetroCast.
      • Le bénéfice de la période s’est chiffré à 225,5 millions $, dont une tranche de 75,5 millions $, ou 4,60 $ par action, est attribuable aux propriétaires de la Société, contre 160,2 millions $ pour la période correspondante de l’exercice 2017, dont une tranche de 56,6 millions $, ou 3,39 $ par action, était attribuable aux propriétaires de la Société. Cette augmentation est principalement attribuable à la réduction de 89 millions $ (70 millions $ US) des impôts différés qui se rapporte à la récente réforme fiscale américaine, et à une augmentation du BAIIA ajusté, facteurs contrebalancés en partie par une augmentation de la dotation aux amortissements, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières, essentiellement à la suite de l’acquisition de MetroCast.
      • Les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 54,8 millions $, ou 24,0 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, pour s’établir à 174,0 millions $. Sur la base d’un taux de change constant, les flux de trésorerie disponibles ont diminué de 25,4 %, en raison d’une hausse des acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs principalement attribuable à l’acquisition de plusieurs fibres noires de FiberLight, LLC pour une contrepartie de 21,2 millions $ (16,8 millions $ US) conjuguée à un montant de 16,4 millions $ composé essentiellement de frais d’acquisition ainsi que des charges financières additionnelles découlant de l’acquisition de MetroCast dans le secteur des communications. Cette diminution a été contrebalancée en partie par l’augmentation du BAIIA ajusté.
      • Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont diminué de 156,2 millions $, ou 41,5 %, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, pour atteindre 220,5 millions $, essentiellement en raison de l’augmentation des impôts sur le résultat payés, des frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition et des charges financières payées, ainsi que des variations des activités d’exploitation sans effet sur la trésorerie qui découlent principalement des variations du fonds de roulement, facteurs partiellement contrebalancés par l’augmentation du BAIIA ajusté.

    « Pour le deuxième trimestre de 2018, qui correspond également à notre premier trimestre depuis la clôture de l’acquisition des systèmes de câblodistribution de MetroCast, nos résultats sont, dans l’ensemble, stables et cadrent avec nos attentes », a déclaré M. Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco inc. « Les résultats de Cogeco Connexion, notre filiale des Services à large bande canadiens, sont demeurés stables malgré un contexte hautement concurrentiel. »

    « Pour ce qui est d’Atlantic Boadband, les résultats correspondent à nos prévisions et nous sommes satisfaits de l’orientatio n actuelle de notre stratégie aux États-Unis », a poursuivi M. Audet. « Nous sommes très heureux du travail réalisé afin d’assurer l’intégration harmonieuse de MetroCast, qui progresse d’ailleurs selon le plan. De plus, les unités de service primaire de no tre filiale de Services à large bande américains ont augmenté au cours du dernier trimestre, particulièrement en raison de notre expansion réussie en Floride. »

    « Notre filiale des Services de TIC aux entreprises, Cogeco Peer 1, continue de concentrer ses efforts sur le développement et l’offre d’une gamme de solutions pertinentes ainsi que sur la prestation de conseils avisés au sein d’un marché où la concurrence est très forte et en constante évolution », a ajouté M. Audet.

    « Enfin, en ce qui a trait à nos activités de radiodiffusion, nous observons un marché publicitaire qui subit des pressions de plus en plus fortes. Malgré cela, Cogeco Média demeure concurrentielle, essentiellement en raison des excellentes cotes d’écoute que continuent d’enregistrer nos stations », a conclu M. Louis Audet.

    AU SUJET DE COGECO INC.

    Cogeco inc. est une société de portefeuille diversifiée qui exerce ses activités dans les secteurs des communications et des médias. Par l’intermédiaire de sa filiale Cogeco Communications inc., Cogeco fournit à sa clientèle résidentielle et d’affaires des services Internet, de vidéo et de téléphonie au moyen de ses réseaux de fibres bidirectionnels à large bande. Au Canada, Cogeco Communications inc. exerce ses activités sous le nom de Cogeco Connexion au Québec et en Ontario, et aux États-Unis, sous le nom d’Atlantic Broadband, dans 11 États longeant la côte Est, du Maine jusqu’en Floride. Par l’intermédiaire de Cogeco Peer 1, Cogeco Communications inc. fournit à sa clientèle commerciale une gamme de services de technologies de l’information (colocation, connectivité réseau, hébergement, informatique en nuage et services gérés) grâce à ses 16 centres de données, à son vaste réseau FastFiber Network® et à plus de 50 points de présence en Amérique du Nord et en Europe. Par l’intermédiaire de sa filiale Cogeco Média, Cogeco détient et exploite, à l’échelle du Québec, 13 stations de radio offrant une programmation variée et complémentaire destinée à un large éventail d’auditoires, ainsi que son agence de nouvelles, Cogeco Nouvelles. Les actions subalternes à droit de vote de Cogeco sont inscrites à la Bourse de Toronto (TSX:CGO). Les actions subalternes à droit de vote de Cogeco Communications inc. sont également inscrites à la Bourse de Toronto (TSX:CCA).

    Conférence téléphonique pour les analystes financiers : Vendredi 13 avril 2018 à 11 h (heure avancée de l’Est)
    Les représentants des médias sont invités à y assister à titre d’auditeurs seulement.
    Prière d’appeler cinq minutes avant le début de la conférence en utilisant l’une des liaisons téléphoniques suivantes :
    Numéro d’accès pour le Canada et les États-Unis : 1 877 291-4570
    Numéro d’accès international : + 1 647 788-4919
    Pour se joindre à la conférence, les participants n’ont qu’à mentionner le nom de la société au téléphoniste, soit Cogeco inc. ou Cogeco Communications inc.
    Par Internet à l’adresse http://corpo.cogeco.com/cgo/fr/investisseurs/relations-avec-les-investisseurs/

    RAPPORT AUX ACTIONNAIRES

    Périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018

    FAITS SAILLANTS
    Trois mois clos les Six mois clos les
    28 février
    2018
    28 février
    2017

    Variation

    Variation selon un
    taux de change
    constant(1)
    Incidence
    du taux de
    change(2)
    28 février
    2018
    28 février
    2017

    Variation

    Variation selon un
    taux de change
    constant(1)
    Incidence
    du taux de
    change(2)
    (en milliers de dollars, sauf les pourcentages, les données par action et le nombre d’actions) $ $ % % $ $ $ % % $
    Opérations
    Produits 623 226 586 417 6,3 8,2 (11 159 ) 1 209 298 1 169 505 3,4 5,3 (21 800 )
    BAIIA ajusté(1) 272 492 258 043 5,6 7,4 (4 603 ) 528 862 519 310 1,8 3,4 (8 078 )
    Frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition(3) 15 999 16 391
    Bénéfice de la période 143 765 78 232 83,8 225 543 160 191 40,8
    Bénéfice de la période attribuable aux propriétaires de la Société 45 974 25 865 77,7 75 499 56 630 33,3
    Flux de trésorerie
    Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 218 156 253 808 (14,0 ) 220 485 376 683 (41,5 )
    Acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs(4) 127 772 87 036 46,8 51,6 (4 133 ) 224 081 184 380 21,5 25,8 (7 865 )
    Flux de trésorerie disponibles(1) 64 946 119 461 (45,6 ) (47,2 ) 1 868 173 960 228 794 (24,0 ) (25,4 ) 3 184
    Situation financière(5)
    Trésorerie et équivalents de trésorerie 174 272 212 283 (17,9 )
    Placements à court terme 34 000 54 000 (37,0 )
    Total de l’actif 7 342 242 5 499 376 33,5
    Endettement(6) 4 133 918 2 633 159 57,0
    Capitaux propres attribuables aux propriétaires de la Société 665 334 578 556 15,0
    Données par action(7)
    Bénéfice par action
    De base 2,81 1,55 81,3 4,60 3,39 35,7
    Dilué 2,79 1,54 81,2 4,57 3,37 35,6
    Dividendes 0,39 0,34 14,7 0,39 0,34 14,7
    Nombre moyen pondéré d’actions à droits de vote multiples et d’actions subalternes à droit de vote en circulation 16 369 823 16 660 147 (1,7 ) 16 400 378 16 690 737 (1,7 )
    (1) Les termes désignés n’ont pas de définition normalisée selon les Normes internationales d’information financière (les « IFRS »); par conséquent, ils peuvent ne pas être comparables avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Pour plus de détails, se reporter à la rubrique « Mesures financières non définies par les IFRS » du rapport de gestion.
    (2) Les indicateurs de rendement clés présentés sur la base d’un taux de change constant sont obtenus en convertissant les résultats financiers des périodes considérées libellées en dollars américains et en livres sterling aux taux de change des périodes correspondantes de l’exercice précédent. Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2017, les taux de change moyens utilisés aux fins de la conversion étaient de 1,3210 $CA pour 1 $US et de 1,6439 $CA pour 1 £, ainsi que de 1,3238 $CA pour 1 $US et de 1,6597 $CA pour 1 £, respectivement.
    (3) Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018, les frais d’intégration, de restructuration et d’acquisition étaient liés à l’acquisition de MetroCast conclue le 4 janvier 2018.
    (4) Pour les périodes de trois et de six mois closes le 28 février 2018, les acquisitions d’immobilisations corporelles, d’immobilisations incorporelles et d’autres actifs se sont chiffrées à 131,9 millions $et à 231,9 millions $, respectivement, selon un taux de change constant.
    (5) Au 28 février 2018 et au 31 août 2017.
    (6) L’endettement est défini comme le total de l’endettement bancaire, du solde à payer relativement à un regroupement d’entreprises et du capital de la dette à long terme.
    (7) Par action à droits de vote multiples et action subalterne à droit de vote.
    Source :
    Cogeco inc.
    Patrice Ouimet
    Premier vice-président et chef de la direction financière
    Tél. : 514-764-4700

    Renseignements :
    Médias
    René Guimond
    Premier vice-président, Affaires publiques et communications
    Tél. : 514-764-4700

    Le Fonds de revenu Noranda prolonge l’échéance de sa facilité de crédit renouvelable adossée à des actifs

    SALABERRY-DE-VALLEYFIELD, Québec, 12 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Fonds de revenu Noranda (TSX:NIF.UN) (le “Fonds”) a annoncé que les prêteurs ont exercé leur option de report de la date d’échéance de la facilité de crédit renouvelable adossée à des actifs du Fonds (“facilité ABL”), entraînant ainsi le report de la date d’échéance du 13 avril 2018 au 20 juillet 2020. Les modalités de la facilité ABL de 150 millions $ US demeurent essentiellement inchangées. Pour un résumé de ces modalités, veuillez consulter le rapport de gestion du quatrième trimestre et de l’exercice 2017 publié sur SEDAR, à l’adresse http://www.sedar.com.

    Par ailleurs, le Fonds souhaite rappeler à ses porteurs de parts qu’il tiendra son assemblée générale annuelle (“AGA”) à 11 h HAE, le 27 avril 2018, à l’Hôtel Plaza Valleyfield, au 40, avenue du Centenaire, à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. Après l’AGA, une visite des installations sera organisée pour les porteurs de parts et les analystes qui souhaitent y participer. Le nombre de places est limité et les personnes intéressées doivent s’inscrire à l’avance. Pour vous inscrire, veuillez communiquer avec Valérie Bourdon, à l’adresse valerie.bourdon@glencore.ca

    Le Fonds de revenu Noranda est une fiducie de revenu dont les parts sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole “NIF.UN”. Le Fonds de revenu Noranda est propriétaire de l’affinerie de zinc électrolytique et de ses actifs connexes (l’”affinerie”) situés à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. L’affinerie est la deuxième affinerie de zinc en importance en Amérique du Nord et la première dans l’est de l’Amérique du Nord, où se trouve la majorité des clients. L’affinerie produit du métal de zinc affiné et divers sous-produits à partir du concentré de zinc provenant de sources externes. L’affinerie est exploitée et gérée par Zinc électrolytique du Canada Limitée, filiale en propriété exclusive de Glencore Canada Corporation.

    Pour plus de renseignements sur le Fonds de revenu Noranda, consulter son site Web, à l’adresse
    www.fondsderevenunoranda.com.

    Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
    Michael Boone, vice-président et chef de la direction financière, Zinc électrolytique du Canada limitée, gestionnaire du Fonds de revenu Noranda
    Tél. : 416-775-1561
    info@fondsderevenunoranda.com

    Bombardier fait montre de son leadership en matière de confort en cabine avec les débuts en Chine de la maquette du Global 7000 au salon ABACE

    MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 avril 2018) – Bombardier Avions d’affaires présentera quatre de ses biréacteurs d’affaires de premier ordre au salon annuel de l’aviation d’affaires asiatique (ABACE), à Shanghai, du 17 au 19 avril 2018. La maquette de l’avion Global 7000 et la luxueuse cabine Premier à bord de l’avion d’affaires Global 6000 feront toutes deux leurs débuts à ce salon.

    Dans le cadre d’une grande tournée mondiale, la maquette du Global 7000 fait sa première apparition en Chine après des escales couronnées de succès à Dubaï et à Singapour plus tôt cette année. La tournée est une occasion de faire vivre directement l’expérience de la cabine de l’avion Global 7000. Comptant quatre espaces habitables distincts et une zone équipage pleine grandeur, l’avion Global 7000 se démarquera des autres biréacteurs d’affaires par son espace, son confort luxueux et la grande polyvalence de son design personnalisable. Sa cuisine moderne et multifonctionnelle sera dotée d’un espace de rangement sans précédent, d’une aire de préparation des aliments et d’un aménagement assurant une expérience de restauration en vol exceptionnelle.

    « Nous sommes enthousiastes à l’idée de présenter la superbe maquette de l’avion Global 7000 au salon ABACE », a affirmé Khader Mattar, vice-président des Ventes de Bombardier Avions d’affaires pour le Moyen-Orient, l’Afrique, l’Asie-Pacifique et la Chine. « L’accueil réservé à ce biréacteur d’affaires révolutionnaire a été rien de moins qu’exceptionnel et nous sommes tout aussi ravis que la cabine Premier fasse ses débuts à ce salon à bord de l’avion Global 6000, qui offre un intérieur élégant et habilement réalisé, rehaussant encore davantage l’expérience client. »

    L’intérieur Premier, offert à bord des avions Global 5000 et Global 6000, unit design contemporain, matériaux luxueux et exécution impeccable à un confort exceptionnel, s’inspirant des niveaux supérieurs de confort et de productivité de la cabine de l’avion Global 7000. Il établit une esthétique unifiée dans tout le portefeuille d’avions Global de Bombardier.

    Les biréacteurs d’affaires Challenger 350 et Challenger 650 seront également exposés, deux chefs de file sur le plan des performances, du confort, de la fiabilité et de la technologie, tout en offrant un vol exceptionnellement en douceur. L’avion d’affaires très vendu Challenger 350 a continué de dominer le segment des superintermédiaires et la catégorie des avions intermédiaires en 2017.

    À propos de Bombardier

    Comptant plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

    Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont totalisé 16,2 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

    Notes aux rédacteurs

    Suivez @Bombardierjets sur Twitter pour obtenir les dernières nouvelles et mises à jour de Bombardier Avions d’affaires.

    Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section des fils RSS de notre site Web.

    Bombardier, Challenger 350, Challenger 650, Global, Global 5000 et Global 6000 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

    Clémence Godfroy
    Bombardier Avions d’affaires
    +1 514-452-0168
    clemence.godfroy@aero.bombardier.com