Résultats du premier trimestre de 2018 de Suncor Énergie

À moins d’indication contraire, toute l’information financière est non auditée, est présentée en dollars canadiens ($·CA) et a été établie conformément aux Normes internationales d’information financière, plus précisément la Norme comptable internationale 34 Information financière intermédiaire publiée par l’International Accounting Standards Board. Les volumes de production sont présentés selon la participation directe avant redevances, sauf pour la production de la Libye, qui est présentée en fonction des droits. Certaines mesures financières du présent communiqué (fonds provenant de l’exploitation, bénéfice d’exploitation, charges d’exploitation décaissées des Sables pétrolifères et charges d’exploitation décaissées de Syncrude) ne sont pas prescrites par les principes comptables généralement reconnus (les·”·PCGR·”) du Canada. Voir la rubrique “·Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR·” du présent communiqué. Les informations concernant les activités du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte de la participation de Suncor dans les activités de·Fort Hills et de Syncrude.

CALGARY, Alberta, 01 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) —  ” La valeur de notre modèle intégré a occupé le premier plan au cours du trimestre, les excellents résultats financiers de nos actifs en aval et de nos actifs extracôtiers ayant contribué à atténuer l’incidence de la baisse de production du secteur Sables pétrolifères, et nos raffineries ayant été en mesure de recouvrer pleinement la valeur perdue en raison des écarts de prix défavorables du brut lourd dans le secteur Sables pétrolifères, a indiqué Steve Williams, président et chef de la direction. La solidité de notre bilan nous a permis d’augmenter notre participation dans Syncrude et d’investir davantage dans la mise en valeur de nos actifs extracôtiers. Nous avons aussi augmenté notre dividende et approuvé le renouvellement de notre programme de rachat d’actions, réaffirmant ainsi notre engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires. “

  • Les fonds provenant de l’exploitation se sont établis à 2,164 G$ (1,32 $ par action ordinaire). Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui tiennent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 724 M$ (0,44 $ par action ordinaire).
  • Le bénéfice d’exploitation s’est monté à 985 M$ (0,60 $ par action ordinaire), et le bénéfice net, à 789 M$ (0,48 $ par action ordinaire).
  • Le taux d’utilisation des raffineries s’est chiffré à 98 % et le débit de traitement du brut s’est établi à 453 500 barils par jour (b/j), un sommet historique pour un premier trimestre.
  • La production de Fort Hills s’est établie en moyenne à 29 800 b/j, y compris la production de mousse de bitume expédiée au secteur Sables pétrolifères – Activités de base; le deuxième des trois trains d’extraction sera mis en service à la fin du trimestre et le rythme d’accélération de la production est plus rapide que prévu.
  • À Hebron, la production s’est établie en moyenne à 8 200 b/j et elle continue d’augmenter plus rapidement que prévu.
  • La production trimestrielle en amont a atteint 689 400 barils équivalent pétrole par jour (bep/j).
  • Au cours du premier trimestre, Suncor a conclu l’acquisition déjà annoncée de la participation de 5 % de Mocal Energy Limited (” Mocal “) dans Syncrude, ce qui représente un ajout de capacité d’environ 17 500 b/j de pétrole brut synthétique peu sulfureux.
  • La Société a continué de faire la preuve de son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires, par le rachat de 389 M$ d’actions au cours du premier trimestre et la distribution de 590 M$ en dividendes.

Résultats financiers

Pour le premier trimestre de 2018, Suncor a comptabilisé un bénéfice d’exploitation de 985 M$ (0,60 $ par action ordinaire), comparativement à 812 M$ (0,49 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation d’un trimestre à l’autre est attribuable à une amélioration des prix du pétrole brut, à des marges de raffinage plus élevées, à un taux d’utilisation des raffineries de 98 % ainsi qu’à une solide production in situ, facteurs contrebalancés en partie par un accroissement des charges d’exploitation essentiellement attribuable à des coûts de maintenance planifiée et non planifiée plus élevés ainsi qu’à la prise en compte du plein montant des charges d’exploitation de Fort Hills où la production s’accélère. Les résultats du secteur Sables pétrolifères pour la période considérée ont subi l’incidence d’une panne causée par les conditions météorologiques à l’usine du secteur Sables pétrolifères – Activités de base de la Société ainsi que de la capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume à Syncrude, ces facteurs ayant entraîné une baisse de la production globale du secteur Sables pétrolifères. Les travaux de révision planifiés des installations de valorisation à Syncrude, qui devaient commencer au deuxième trimestre de 2018, ont été devancés au premier trimestre afin d’atténuer l’incidence de la capacité réduite de la conduite d’alimentation en bitume sur la production annuelle.

Les fonds provenant de l’exploitation, qui se sont établis à 2,164 G$ (1,32 $ par action ordinaire), comparativement à 2,024 G$ (1,21 $ par action ordinaire) au premier trimestre de 2017, ont été déterminés principalement par les mêmes facteurs que ceux, mentionnés ci‑dessus, qui ont influé sur le bénéfice d’exploitation. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui comprennent les variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont établis à 724 M$ pour le premier trimestre de 2018, contre 1,628 G$ pour le premier trimestre de 2017. Les variations du fonds de roulement hors trésorerie au premier trimestre de 2018 découlent d’une augmentation des créances qui rend compte d’un contexte de prix à la hausse, de la constitution de stocks importants en vue des travaux de révision ainsi que du paiement de montants d’impôt de 2017 qui avaient été différés.

Le bénéfice net s’est chiffré à 789 M$ (0,48 $ par action ordinaire) au premier trimestre de 2018, comparativement à 1 352 G$ (0,81 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net du premier trimestre de 2018 reflète une perte de change latente après impôt de 329 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains et un profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ lié à l’échange des propriétés foncières minières de la Société dans le nord-est de la Colombie-Britannique avec Canbriam Energy Inc. (” Canbriam “). Le bénéfice net du trimestre correspondant de l’exercice précédent tenait compte d’un profit de change latent après impôt de 103 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains et d’un profit après impôt de 437 M$ découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et de sa participation dans la centrale éolienne Cedar Point.

Résultats d’exploitation

La production en amont totale de Suncor s’est établie à 689 400 bep/j pour le premier trimestre de 2018, comparativement à 725 100 bep/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères se sont chiffrés à 404 800 b/j au premier trimestre de 2018, contre 448 500 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le taux d’utilisation des installations de valorisation a diminué à 80 % au premier trimestre de 2018, contre 95 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La baisse de la production et du taux d’utilisation des installations de valorisation est attribuable à une diminution de la production du secteur Sables pétrolifères – Activités de base découlant d’une panne causée par les conditions météorologiques au début du trimestre, en partie compensée par une solide production in situ. Le secteur Sables pétrolifères – Activités de base a repris les activités normales à la fin de février.

Les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont augmenté, à 26,85 $ au premier trimestre de 2018, contre 22,55 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, essentiellement en raison de la panne causée par les conditions météorologiques qui a entraîné une baisse de production et d’une augmentation des coûts de maintenance non planifiée. En outre, des coûts de maintenance planifiée accrus ont été engagés en vue des travaux de révision de l’usine de valorisation 1 qui ont commencé au deuxième trimestre de 2018, accroissement qui a été en partie contrebalancé par une baisse des prix du gaz naturel.

La production de bitume à Fort Hills a commencé à la fin de janvier et l’accélération de la production est plus rapide que prévu, la production s’étant établi en moyenne à 29 800 b/j, nets pour Suncor, au premier trimestre de 2018, y compris 5 200 b/j de mousse de bitume traitée par le secteur Sables pétrolifères – Activités de base. Le deuxième des trois trains d’extraction à Fort Hills a été mis en service à la fin du premier trimestre de 2018, ce qui augmente la capacité de production, et Suncor prévoit atteindre 90 % de la capacité nominale plus tôt que prévu.

La quote‑part de Suncor dans la production de Syncrude s’est établie à 142 300 b/j au premier trimestre de 2018, comparativement à 142 100 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. La production a été comparable à celle du trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison d’incidents imprévus au cours des deux périodes. Le premier trimestre de 2018 s’est ressenti de la capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume et des travaux de révision des installations de valorisation, lesquels avaient été prévus pour le deuxième trimestre de 2018 mais que Syncrude a dû devancer pour régler le problème concernant la conduite d’alimentation en bitume et réduire au minimum les répercussions sur la production annuelle globale; ces facteurs ont été en partie contrebalancés par la participation directe supplémentaire de 5 % acquise en cours de trimestre. Le premier trimestre de 2017 avait été touché par un incident dans une installation à la fin du trimestre. Les événements de chacun des trimestres se sont traduits par une fiabilité de 71 % des installations de valorisation de Syncrude au premier trimestre de 2018 et de 75 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les charges d’exploitation décaissées par baril de Syncrude au premier trimestre de 2018 se sont établies à 50,75 $, soit une hausse par rapport à 45,15 $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent, hausse attribuable à des charges d’exploitation accrues en raison de travaux de maintenance devancés pour l’usine de valorisation et de travaux de maintenance non planifiés visant à régler le problème de capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume, ainsi qu’à une augmentation des travaux de maintenance préventifs visant à améliorer la fiabilité à long terme; ces facteurs ont été en partie contrebalancés par la baisse des prix du gaz naturel.

Les volumes de production du secteur Exploration et production (” E&P “) se sont établis à 117 700 bep/j au premier trimestre de 2018, en comparaison de 134 500 bep/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La diminution est surtout attribuable à la déplétion naturelle au Royaume-Uni et sur la côte Est du Canada, en partie compensée par la production accélérée à Hebron, qui s’est établie en moyenne à 8 200 b/j pour le trimestre. Un troisième puits productif a été mis en service à Hebron au début du deuxième trimestre de 2018.

” L’accélération de la production se fait à un rythme plus rapide que prévu tant pour Fort Hills que pour Hebron, a indiqué Steve Williams. La production générée par ces projets de croissance et l’excellent rendement in situ ont contribué à atténuer l’incidence des difficultés opérationnelles rencontrées par Syncrude et par le secteur Sables pétrolifères – Activités de base, ce dernier étant revenu à une production complète en février. “

Les ventes de produits raffinés et de pétrole brut de la Société ont bénéficié de la hausse des cours de référence dans l’ensemble de la chaîne de valeur intégrée au premier trimestre de 2018, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Pour le trimestre clos le 31 mars 2018, l’incidence de l’élargissement des écarts de prix du pétrole brut lourd sur le bénéfice du secteur Sables pétrolifères a été contrebalancée par la hausse des marges de raffinage pour le secteur Raffinage et commercialisation (” R&C “) de la Société. L’augmentation des marges de craquage de raffinage de référence au premier trimestre de 2018 conjuguée à l’élargissement des écarts liés à l’emplacement pour les produits et à l’avantage procuré par la consommation d’un pétrole lourd à faible prix s’est traduite par une augmentation de 38 % des marges réalisées par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Le débit de traitement du brut par les raffineries du secteur R&C s’est chiffré à 453 500 b/j au premier trimestre de 2018, soit un sommet historique pour un premier trimestre, comparativement à 429 900 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette hausse est attribuable à l’excellente fiabilité de l’ensemble des raffineries de la Société et au fait que le premier trimestre de l’exercice précédent avait subi l’incidence d’une panne d’électricité attribuable à un tiers à la raffinerie de Commerce City. Le taux d’utilisation moyen des raffineries s’est établi à 98 % au premier trimestre de 2018, comparativement à 93 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, et Suncor a continué de constituer des stocks de marchandises, soit près de six millions de barils, pour soutenir les ventes du deuxième trimestre pendant les travaux de révision à venir à Edmonton et à Sarnia.

Mise à jour concernant la stratégie

Le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor sera axé sur l’accélération de la cadence de production efficiente de Fort Hills et de Hebron, les deux principaux projets de croissance de Suncor, sur la mise en valeur de projets extracôtiers et sur l’amélioration de la sécurité et de la fiabilité des actifs d’exploitation de la Société. 

Au premier trimestre de 2018, le total des dépenses en immobilisations et des frais de prospection s’est établi à 1,214 G$ (compte non tenu des intérêts incorporés à l’actif), comparativement à 1,206 G$ pour la période correspondante de l’exercice précédent, l’augmentation des dépenses en immobilisations de maintien contrebalançant la baisse des dépenses de croissance liée à la mise en service des principaux projets de croissance que sont Fort Hills et Hebron. L’augmentation des dépenses en immobilisations de maintien pour le premier trimestre de 2018 s’explique essentiellement par un accroissement des activités de maintenance planifiées en 2018. Ces activités comprennent la planification préalable du premier cycle des travaux de révision complets sur cinq ans de l’usine de valorisation 1 du secteur Sables pétrolifères, la progression de la révision de l’usine de valorisation de Syncrude, la préparation de la révision des raffineries, ainsi que l’augmentation des dépenses liées au plan de gestion des résidus récemment approuvé de la Société. La Société s’attend à ce que la majeure partie des coûts de révision soient engagés dans les six premiers mois de 2018; elle prévoit aussi que ses dépenses en immobilisations resteront dans la fourchette prévue de 4,5 G$ à 5,0 G$ pour l’exercice.

Fort Hills a commencé à produire de la mousse de bitume traité au solvant paraffinique à partir du premier des trois trains d’extraction secondaire, le 27 janvier 2018, et l’accélération de la production en vue d’atteindre la capacité nominale de 194 000 b/j (105 000 b/j, nets pour Suncor) progresse plus rapidement que prévu à la suite de la mise en service du deuxième train d’extraction à la fin du premier trimestre de 2018. Le troisième train d’extraction secondaire devrait être mis en service au cours du deuxième trimestre de 2018. Au cours du premier trimestre, Suncor a également acquis des participations directes supplémentaires dans le projet Fort Hills auprès de Total E&P Canada Ltd. (” Total “). Aux termes de l’entente conclue au quatrième trimestre de 2017, la quote-part de Suncor dans le projet a été portée à 54,11 % et celle de Teck Resources Limited, à 21,31 %, alors que la quote-part de Total a été ramenée à 24,58 %. Les participations directes dans le projet Fort Hills pourraient être rajustées ultérieurement conformément aux modalités de l’entente.

Au cours du premier trimestre de 2018, Suncor a conclu la transaction déjà annoncée visant l’acquisition d’une participation supplémentaire de 5 % dans Syncrude auprès de Mocal pour une contrepartie d’environ 923 M$, dont la clôture a eu lieu le 23 février 2018. La participation de Suncor dans la coentreprise Syncrude est désormais de 58,74 %.

À Hebron, la production continue d’augmenter et le deuxième puits de production devrait être mis en service plus tôt que prévu, soit au cours du premier trimestre de 2018. À sa capacité maximale, le projet devrait dégager une production de plus de 30 000 b/j, nets pour Suncor, la cadence de production augmentant graduellement au cours des années suivantes.

Au premier trimestre de 2018, la Société a conclu une entente en vue d’acquérir une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja, au large de la Norvège, la clôture de la transaction étant prévue au deuxième trimestre de 2018. Le projet, qui a reçu l’autorisation du gouvernement, s’inscrit dans la complémentarité stratégique du portefeuille d’actifs extracôtiers de Suncor, qui devrait fournir une croissance rentable dans ce secteur où Suncor possède déjà un savoir-faire, une expertise et des actifs. Les autres activités du secteur E&P au premier trimestre comprenaient les activités de forage de développement à White Rose, à Terra Nova, à Hebron et à Hibernia ainsi que des travaux de mise en valeur du projet d’extension ouest de White Rose et du projet Oda en Norvège.

Au cours du premier trimestre de 2018, Suncor a conclu la transaction déjà annoncée avec Canbriam, une société gazière privée, visant l’échange de la totalité des propriétés foncières minières de Suncor dans le nord-est de la Colombie-Britannique et d’une contrepartie de 52 M$ contre une participation de 37 % dans Canbriam. 

” Les acquisitions réalisées au premier trimestre soulignent l’engagement de Suncor à l’égard de nos actifs essentiels et de la croissance rentable, a indiqué Steve Williams. Notre participation accrue dans Syncrude témoigne de notre confiance dans le potentiel à long terme de cet actif et la possibilité de créer une valeur substantielle par l’intégration. “

Au cours du premier trimestre de 2018, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du dividende de 12,5 % et une offre de rachat supplémentaire de 2,0 G$. Au cours du premier trimestre de 2018, la Société a aussi racheté, aux fins d’annulation, pour 389 M$ de ses actions, pour une valeur totale de 1,8 G$ à la fin du trimestre. 

Rapprochement du bénéfice d’exploitation1)

  Trimestres clos les
31 mars
(en millions de dollars) 2018   2017  
Résultat net 789   1 352  
Perte (profit) de change latent sur la dette libellée en dollars américains 329   (103 )
Profit sur cessions importantes2) (133 ) (437 )
Bénéfice d’exploitation1) 985   812  

1)       Le bénéfice d’exploitation est une mesure financière non conforme aux PCGR. Tous les éléments de rapprochement sont présentés déduction faite de l’impôt. Se reporter à la rubrique ” Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR ” du présent communiqué.

2)       Profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ pour le secteur E&P lié à l’échange d’actifs avec Canbriam portant sur les propriétés foncières minières de la Société dans le nord-est de la Colombie-Britannique au premier trimestre de 2018. Le premier trimestre de 2017 tient compte d’un profit après impôt de 354 M$ dans le secteur R&C découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et d’un profit après impôt de 83 M$ pour le secteur Siège social découlant de la vente de la participation de la Société dans le parc éolien de Cedar Point.

Perspectives de la Société

Suncor a révisé les hypothèses sous‑jacentes à ses prévisions pour l’exercice complet afin de refléter les données moyennes réelles depuis le début de l’exercice quant aux prix réalisés et aux courbes de prix à terme. Le Brent Sullom Voe est passé de 58,00 $ US à 67,00 $ US, le WTI à Cushing est passé de 55,00 $ US à 63,00 $ US, le WCS à Hardisty est passé de 40,00 $ US à 41,00 $ US, la marge de craquage 3‑2‑1 au Port de New York est passée de 16,00 $ US à 18,00 $ US, le cours au comptant au carrefour AECO est passé de 2,50$ US à1,50 $ US et le taux de change $ CA/$ US est passé de 0,80 à 0,78. En raison de ces révisions, les hypothèses relatives à l’impôt exigible pour l’exercice complet ont augmenté, d’une fourchette de 450 M$ à 750 M$ à une fourchette de 1,050 M$ à 1,350 M$. Pour plus de précisions et des mises en garde concernant les prévisions de Suncor pour 2018, veuillez consulter la page www.suncor.com/perspectives.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités

La Bourse de Toronto (” TSX “)  a accepté l’avis d’intention déposé par Suncor de renouveler son offre publique de rachat dans le cours normal des activités (l’” offre publique de rachat “) afin de continuer à racheter des actions dans le cadre de son programme de rachat déjà annoncé, par l’intermédiaire de la TSX, de la Bourse de New York ou d’autres plateformes de négociation. L’avis prévoit que Suncor peut racheter, aux fins d’annulation, une tranche de ses actions ordinaires d’une valeur maximale d’environ 2,15 G$ à compter du 4 mai 2018 et jusqu’au 3 mai 2019.

Le nombre réel d’actions ordinaires pouvant être rachetées et le moment des rachats seront déterminés par Suncor. Suncor estime que, selon le cours de ses actions ordinaires et d’autres facteurs pertinents, le rachat de ses actions représente une possibilité d’investissement intéressante et est dans l’intérêt de la Société et de ses actionnaires. La Société ne s’attend pas à ce que la décision d’utiliser de la trésorerie pour racheter des actions ait une incidence sur sa stratégie de croissance à long terme. Entre le 1er mai 2017 et le 30 avril 2018, aux termes de son offre publique de rachat précédente, Suncor a racheté 43 213 523 actions sur le marché libre pour environ 1,85 G$, au prix moyen pondéré de 42,83 $ l’action. Dans le cadre de l’offre publique de rachat, Suncor a convenu qu’elle ne rachèterait pas plus que 52 285 330 actions ordinaires, ce qui correspond à environ 3 % de ses actions ordinaires émises et en circulation.

Sous réserve de l’exemption relative à l’achat de blocs d’actions dont Suncor peut se prévaloir pour les rachats ordinaires sur le marché dans le cadre de l’offre publique de rachat, Suncor limitera les achats quotidiens de ses actions ordinaires à la TSX à un plafond de 25 % (725 092) du volume quotidien moyen des actions ordinaires de Suncor à la TSX, pour tout jour de bourse. Dans le cadre de l’offre publique de rachat, les achats seront effectués directement sur le marché libre au prix du marché ainsi que par d’autres moyens permis par la TSX et les autorités en valeurs mobilières, y compris des placements privés. Les rachats effectués par placement privé dans le cadre d’une ordonnance d’exemption de l’offre publique de rachat émise par une autorité en valeurs mobilières seront effectués à escompte par rapport au prix du marché en vigueur, comme le prévoit l’ordonnance d’exemption. Pour l’avenir, Suncor pourrait mettre en place un plan de rachat automatique d’actions visant les rachats effectués dans le cadre de l’offre publique de rachat

Mesures financières hors PCGR

Le bénéfice d’exploitation est défini dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion daté du 1er mai 2018 et fait l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans les rubriques ” Information financière consolidée ” et ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les charges d’exploitation décaissées du secteur Sables pétrolifères et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont décrites dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans la rubrique ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les fonds provenant de l’exploitation sont décrits et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures établies conformément aux PCGR dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel. Ces mesures financières hors PCGR ont été incluses parce que la direction les utilise pour analyser la performance opérationnelle, l’endettement et la liquidité et qu’elles peuvent être utiles aux investisseurs pour les mêmes raisons. Ces mesures financières hors PCGR n’ont pas de définition normalisée et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables avec les mesures similaires présentées par d’autres sociétés et elles ne devraient pas être utilisées hors contexte ni comme des substituts aux mesures de rendement établies conformément aux PCGR.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certaines informations et certains énoncés de nature prospective (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : les attentes concernant Fort Hills, notamment celles selon lesquelles l’accélération de la production est plus rapide que prévu, le projet atteindra 90 % de la capacité nominale plus tôt que prévu, le troisième train d’extraction secondaire sera mis en service au deuxième trimestre de 2018, la capacité nominale du projet est de 194 000 b/j (105 000 b/j nets pour Suncor) et les participations directes dans le projet Fort Hills pourraient être rajustées ultérieurement conformément aux modalités de l’entente conclue avec les partenaires de ce projet; l’attente selon laquelle, à sa capacité maximale, le projet Hebron devrait générer plus de 30 000 b/j, nets pour Suncor, la cadence de production augmentant graduellement au cours des prochaines années, et l’accélération de la production est plus rapide que prévu; l’attente selon laquelle le fait de devancer au premier trimestre les travaux de maintenance planifiés à Syncrude atténuera l’incidence sur la production annuelle de la réduction de la capacité de transport de la conduite d’alimentation en bitume qui est survenue au début du premier trimestre de 2018; les principaux objectifs du programme d’immobilisations de Suncor pour 2018, à savoir assurer l’accélération efficiente de la cadence de production aux deux grands projets de croissance de Suncor que sont Fort Hills et Hebron, l’avancement des projets de forage d’extension extracôtiers et l’amélioration de la sécurité et de la fiabilité des actifs d’exploitation de la Société; l’attente selon laquelle la majeure partie des coûts liés aux travaux de révision seront engagés au cours du premier semestre de 2018 et les dépenses en immobilisations de la Société pour l’exercice en entier demeureront dans sa fourchette prévisionnelle de 4,5 G$ à 5,0 G$; l’attente selon laquelle la clôture de la transaction visant l’acquisition d’une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja aura lieu au deuxième trimestre de 2018 et le projet assurera une croissance rentable dans un secteur où Suncor possède déjà un savoir-faire, une expertise et des actifs; la croyance de Suncor dans le potentiel à long terme de Syncrude et dans la possibilité de créer une importante valeur au moyen de l’intégration; l’engagement de Suncor à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires, ses plans concernant l’offre publique de rachat de 2018, la croyance selon laquelle, selon le cours de ses actions ordinaires et d’autres facteurs pertinents, le rachat par la Société de ses propres actions représente une occasion de placement attrayante et est dans l’intérêt de la Société et de ses actionnaires, et l’attente de la Société selon laquelle la décision d’affecter de la trésorerie aux rachats d’actions n’aura pas d’incidence sur sa stratégie de croissance à long terme; et l’hypothèse de Suncor relative au contexte commercial concernant le Brent Sullom Voe, le WTI à Cushing, le WCS à Hardisty, la marge de craquage 3-2-1 au Port de New York, AECO – C Spot, le taux de change $CA/$US et l’impôt sur le résultat exigible pour l’exercice en entier. En outre, tous les autres énoncés et autres informations traitant de la stratégie de croissance de Suncor, de ses décisions en matière de dépenses et d’investissements prévus et futurs, des prix des marchandises, des coûts, des calendriers, des volumes de production, des résultats opérationnels et des résultats financiers, et de l’incidence prévue des engagements futurs, constituent des énoncés prospectifs. Certains énoncés et renseignements prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend “, ” prévoit “, ” estimations “, ” planifie “, ” prévu “, ” entend “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre “, ” vision “, ” but “, ” perspectives “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait “, ” peut ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion et la notice annuelle de Suncor, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Mise en garde – BEP

Certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils équivalent pétrole (bep) en supposant qu’un baril est l’équivalent de six mille pieds cubes de gaz naturel. Les mesures exprimées en bep peuvent être trompeuses, surtout si on les considère isolément. Le ratio de conversion d’un baril de pétrole brut ou de liquides de gaz naturel à six mille pieds cubes de gaz naturel repose sur une méthode de conversion d’équivalence énergétique applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas nécessairement une équivalence de la valeur à la tête du puits. Étant donné que le ratio de valeur basé sur le prix actuel du pétrole brut par rapport à celui du gaz naturel diffère considérablement de l’équivalence d’énergie de 6:1, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 comme indice de valeur peut être trompeuse.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Le rapport aux actionnaires pour le premier trimestre de 2018 de Suncor, les états financiers et les notes (non audités) peuvent être téléchargés à partir de suncor.com/rapportsfinanciers.

La présentation des Relations avec les investisseurs de Suncor est disponible en ligne à suncor.com/centre-des-investisseurs.

Pour écouter la webdiffusion portant sur les résultats du premier trimestre de Suncor, veuillez visiter suncor.com/webdiffusions. Steve Williams, président et chef de la direction, Mark Little, chef de l’exploitation et Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, représenteront la direction.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie déclare un dividende

CALGARY, Alberta, 01 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Conseil d’administration de Suncor Énergie a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action sur ses actions ordinaires, payable le 25 juin 2018 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 4 juin 2018.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Bombardier lance une formation périodique repensée sur les Challenger 605 et Challenger 650 pour optimiser le temps des pilotes

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 1 mai 2018) – Bombardier a facilité l’accès à la formation périodique des pilotes sur ses avions d’affaires de premier ordre, les Challenger 605 et Challenger 650, avec une formation à distance en ligne offerte pour la formation au sol certifiée par la FAA. Le nouveau programme offre le même entraînement complet et professionnel pour lequel Bombardier est reconnue, tout en réduisant la durée de la formation sur place.

Avec plus de souplesse pour les réservations et un éventail élargi de créneaux sur simulateur, les pilotes peuvent maintenant suivre le volet sur simulateur du cours aux centres de formation de Bombardier à Montréal et Dallas. Le volet de formation au sol mis à jour, comptant 15 heures de formation en ligne autorythmée, peut être suivi en ligne à la convenance de chaque pilote.

Après que les pilotes ont terminé le volet en ligne, ils sont accueillis par un instructeur au centre de formation, qui répond à toute question qu’ils pourraient avoir, reçoivent la formation sur les plus récentes exigences opérationnelles et sont soumis à un examen de validation d’une heure.

Bombardier offre des cours d’équipementier d’origine créés à l’interne pour la formation des pilotes et des techniciens, offrant aux exploitants les connaissances d’initié et les technologies les plus à jour à portée de leurs doigts.

« Notre engagement en matière d’expérience client exceptionnelle est d’offrir un ensemble complet. Non seulement nous concevons, construisons et entretenons les meilleurs biréacteurs d’affaires du monde, mais nous maximisons l’investissement de nos clients par nos programmes de formation de calibre mondial », indique Andy Nureddin, vice-président de Réponse à la clientèle, Bombardier Avions d’affaires. « En tant qu’équipementier d’origine créateur de ses propres programmes de formation des pilotes et des techniciens, nous offrons des connaissances de première main et des démarches pédagogiques novatrices dont nos clients apprécient la valeur ajoutée. Avec plus de 1 100 livraisons à ce jour de nos avions d’affaires de la série Challenger 600, nous prévoyons que cette formation profitera à de nombreux services d’opérations aériennes et aux exploitants. »

L’ensemble des avions de la série Challenger 600 de Bombardier forme la gamme des biréacteurs d’affaires les plus vendus de tous les temps dans la catégorie des avions à large fuselage. Ces avions offrent la proposition de valeur ultime, alliant un intérieur élégant et un confort en cabine digne d’un gros-porteur, avec une autonomie mondiale, une ponctualité technique inégalée et les plus faibles coûts d’exploitation directs dans leur catégorie.

L’aile évoluée de l’avion Challenger 650 a été conçue pour assurer aux passagers un vol exceptionnellement en douceur, tandis qu’un système de gestion cabine à la fine pointe de la technologie, un système audio immersif et une connectivité sans fil à bande Ka rapide comme l’éclair offerte en option se combinent pour procurer le niveau de confort et de productivité en cabine de premier ordre tant apprécié des clients.

Bombardier Avions d’affaires exploite deux centres de formation de calibre mondial dotés de 11 simulateurs de vol d’avions d’affaires – six à Dallas et cinq à Montréal.

À propos de Bombardier

Comptant plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont totalisé 16,2 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Suivez @Bombardierjets sur Twitter pour obtenir les dernières nouvelles et mises à jour de Bombardier Avions d’affaires.

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section des fils RSS de notre site Web.

Bombardier, Challenger, Challenger 600, Challenger 605 et Challenger 650 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Jessica McDonald
Bombardier Avions d’affaires
+1 514-855-5001 x60021
jessica.mcdonald@aero.bombardier.com
www.bombardier.com

Osisko obtient 34,3 g/t Au sur 4,5 mètres à Windfall

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 1 mai 2018) – Minière Osisko inc. (TSX:OSK) (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir de publier de nouveaux résultats issus du programme de forage en cours sur le projet aurifère du Lac Windfall, entièrement détenu par la Société et situé dans la ceinture de roches vertes de l’Abitibi, dans le canton d’Urban, Eeyou Istchee Baie-James, Québec. Le programme de forage de 800 000 mètres combine du forage de définition, du forage d’expansion et du forage d’exploration dans et autour du gîte aurifère principal de Windfall et du gîte adjacent de Lynx (situé immédiatement au nord-est de Windfall).

Les nouveaux résultats d’analyse significatifs de 24 intervalles dans 12 sondages et 5 déviations ciblant le forage d’expansion et intercalaire dans le gîte principal Windfall sont présentés ci-dessous. Les résultats de forage intercalaire publiés aujourd’hui ne seront pas inclus dans l’estimation des ressources minérales dont la publication est prévue en mai 2018.

Les nouveaux résultats comprennent notamment : 34,3 g/t Au sur 4,5 mètres dans le sondage OSK-W-17-1172; 13,0 g/t Au sur 5,7 mètres dans le sondage OSK-W-18-1336-W2; 27,7 g/t Au sur 2,1 mètres dans le sondage OSK-W-17-778; et 25,5 g/t Au sur 2,1 mètres dans le sondage OSK-W-17-1380. Des cartes montrant l’emplacement des sondages et les résultats d’analyse complets sont disponibles à l’adresse : www.miniereosisko.com.

Sondage De
(m)
À
(m)
Intervalle
(m)
Au (g/t)
non coupé
Au (g/t)
coupé à
100 g/t
Zone Couloir
OSK-EAG-12-427 918,0 920,0 2,0 13,0 Underdog Underdog
incluant 918,9 920,0 1,1 23,6
OSK-EAG-13-513 1050,0 1054,0 4,0 10,6 FW4 Underdog
incluant 1050,0 1052,0 2,0 18,0
OSK-W-16-762 1253,0 1255,0 2,0 4,66 FW4 Underdog
OSK-W-17-778 917,0 919,2 2,2 11,6 FW0 Underdog
1095,4 1098,4 3,0 10,6 FW1 Underdog
1114,6 1117,1 2,5 9,24 FW1 Underdog
1132,0 1134,1 2,1 27,7 19,1 FW2 Underdog
incluant 1132,0 1132,4 0,4 145 100
1158,0 1160,0 2,0 4,49 FW2 Underdog
OSK-W-17-1172 136,5 141,0 4,5 34,3 27,4 Z27 Zone 27
incluant 136,5 137,0 0,5 44,1
incluant 140,0 141,0 1,0 131 100
OSK-W-17-1336-W1 723,0 725,0 2,0 9,44 Veine Red Dog
incluant 723,7 724,0 0,3 62,8
OSK-W-18-1336-W2 831,9 835,3 3,4 4,62 FW0 Underdog
849,7 852,3 2,6 3,53 FW0 Underdog
950,0 952,3 2,3 3,92 FW1 Underdog
964,0 969,7 5,7 13,0 FW1 Underdog
incluant 967,3 967,8 0,5 92,2
OSK-W-17-1380 361,1 363,2 2,1 25,5 25,3 Underdog Underdog
incluant 361,9 362,4 0,5 101 100
OSK-W-17-1394 902,7 904,8 2,1 13,0 Ext. Caribou Caribou
incluant 904,0 904,8 0,8 33,0
OSK-W-18-1402-W1 683,5 686,0 2,5 3,57 Veine Red Dog
incluant 684,5 685,0 0,5 17,6
OSK-W-18-1418 893,0 896,4 3,4 6,72 QTV Caribou
incluant 893,0 893,5 0,5 39,0
OSK-W-18-1423 268,4 271,0 2,6 3,07 Bobcat Bobcat
OSK-W-18-1431-W1 922,1 924,6 2,5 4,25 FW3 Underdog
OSK-W-18-1431-W2 765,0 767,0 2,0 3,55 FW1 Underdog
OSK-W-18-1435 555,5 558,0 2,5 16,7 Ext. Caribou Caribou
incluant 555,5 556,5 1,0 40,7
OSK-W-18-1457 52,7 55,0 2,3 10,5 Bobcat Bobcat
incluant 54,0 54,3 0,3 66,0
OSK-W-18-1459 256,0 258,0 2,0 9,52 Bobcat Bobcat
incluant 257,5 258,0 0,5 36,4
Remarques :
L’épaisseur réelle est estimée à 65-80% des longueurs présentées dans l’axe de forage. Voir la section « Contrôle de la qualité » ci-dessous.
Définitions : Ext. = Extension, FW = éponte inférieure; VQT = veine de quartz-tourmaline.
Sondage Azimut
(°)
Pendage
(°)
Longueur
(m)
UTM E UTM N Section
OSK-EAG-12-427 330 51 1215 452701 5434438 2675
OSK-EAG-13-513 330 -55 1131 452629 5434514 2650
OSK-W-16-762 332 -56 1311 452730 5434409 2675
OSK-W-17-778 331 -58 1362 452689 5434338 2600
OSK-W-17-1172 144 -49 207 452022 5434797 2250
OSK-W-17-1336-W1 335 -61 1335 452616 5434449 2600
OSK-W-18-1336-W2 335 -61 1193 452616 5434449 2600
OSK-W-17-1380 335 -45 624 451895 5434473 1975
OSK-W-17-1394 335 -49 1165 453146 5434512 3100
OSK-W-18-1402-W1 330 -59 1224 452616 5434449 2600
OSK-W-18-1418 334 -45 1077 453288 5434531 3225
OSK-W-18-1423 327 -61 792 453025 5434853 3150
OSK-W-18-1431-W1 337 -62 1092 452287 5434336 2250
OSK-W-18-1431-W2 337 -62 1140 452287 5434336 2250
OSK-W-18-1435 331 -65 801 453028 5434848 3150
OSK-W-18-1457 137 -57 318 452982 5435148 3275
OSK-W-18-1459 132 -50 621 452860 5435186 3175

OSK-EAG-12-427 a recoupé 13,0 g/t Au sur 2,0 mètres dans la zone Underdog. La minéralisation se compose de 5 % de filonnets de pyrite dans une enclave d’andésite foliée à l’intérieur d’un dyke felsique porphyrique.

OSK-EAG-13-513 a recoupé la zone FW4 qui a livré 10,6 g/t Au sur 4,0 mètres dans le couloir Underdog. La minéralisation comprend jusqu’à 5 % de filonnets de pyrite et 3 % de pyrite disséminée à l’intérieur d’un dyke felsique modérément séricitisé.

OSK-W-16-762 a recoupé la zone FW4 qui a livré 4,66 g/t Au sur 2,0 mètres dans le couloir Underdog. La minéralisation se compose de 5 % de pyrite semi-massive et de 2 % de filonnets de pyrite à l’intérieur d’une andésite lessivée modérément silicifiée et séricitisée.

OSK-W-17-778 a recoupé cinq intervalles dans le couloir Underdog : 11,6 g/t Au sur 2,2 mètres dans la zone FW0, 10,6 g/t Au sur 3,0 mètres et 9,24 g/t Au sur 2,5 mètres dans la zone FW1 ainsi que 27,7 g/t Au sur 2,1 mètres et 4,49 g/t Au sur 2,0 mètres dans la zone FW2. Le premier intervalle comprend de l’or visible localement avec 15 % d’injections de pyrite-silice dans une intrusion porphyrique felsique séricitisée et lessivée. Les deuxième et troisième intervalles contiennent jusqu’à 5 % de pyrite et de filonnets de pyrite-tourmaline et jusqu’à 12 % de pyrite disséminée et en amas avec des amas de silice à l’intérieur d’un dyke porphyrique felsique, passant de fortement lessivé à altéré en séricite et en silice. Le quatrième intervalle est semblable aux précédents et contient de l’or visible localement.

OSK-W-17-1172 a recoupé 34,3 g/t Au sur 4,5 mètres dans la zone 27. La minéralisation comprend jusqu’à 1 % de pyrite disséminée, 5 % de filonnets de pyrite et de pyrite-tourmaline dans un dyke felsique porphyrique modérément silicifié.

OSK-W-17-1336-W1 a recoupé 9,44 g/t Au sur 2,0 mètres dans l’intrusif Red Dog (monzonite hématisée). La minéralisation se compose d’or visible localement à l’intérieur d’un filon de pyrite d’un centimètre d’épaisseur.

OSK-W-17-1336-W2 a recoupé quatre intervalles : 4,62 g/t Au sur 3,4 mètres et 3,53 g/t Au sur 2,6 mètres dans la zone FW0, 3,92 g/t Au sur 2,3 mètres et 13,0 g/t Au sur 5,7 mètres dans la zone FW1. Le premier intervalle contient de l’or visible dans une veine de tourmaline ptygmatique encaissée dans un dyke porphyrique felsique contenant jusqu’à 3 % de filonnets de pyrite-tourmaline et d’amas de pyrite à l’intérieur de nombreuses injections de silice. Le deuxième intervalle contient de 2 à 5 % d’amas de pyrite semi-massive, de 1 à 3 % de filonnets de pyrite avec quartz fumé-chlorite-tourmaline, de nombreuses injections de silice par endroits, des veinules de tourmaline ptygmatiques, 2 % de pyrite semi-massive à massive pyrite associée à des fragments mafiques altérés en fuschite et 2 % de pyrite disséminée, le tout au sein d’une unité felsique porphyrique séricitisée. Le troisième intervalle comprend jusqu’à 15 % de filonnets de pyrite-tourmaline à l’intérieur d’un dyke felsique porphyrique silicifié et séricitisé. Le dernier intervalle contient de l’or visible localement avec jusqu’à 20 % d’injections de pyrite-silice et 2 % de filonnets de pyrite-tourmaline à l’intérieur d’un dyke felsique silicifié et séricitisé.

OSK-W-17-1380 a recoupé 25,5 g/t Au sur 2,1 mètres dans la zone Underdog. La minéralisation comprend de la pyrite semi-massive à massive, jusqu’à 7 % de filonnets de pyrite-tourmaline et de pyrite et 3 % de pyrite disséminée à l’intérieur d’un dyke felsique porphyrique séricitisé. Il est situé à 50 mètres à l’ouest du sondage OSK-EAG-13-505 (8,37 g/t Au sur 4,8 mètres, résultats publiés le 16 janvier 2018).

OSK-W-17-1394 a recoupé 13,0 g/t Au sur 2,1 mètres dans l’extension de la zone Caribou. La minéralisation se compose de 1 % de pyrite disséminée et de traces de filonnets de pyrite à l’intérieur d’une andésite chloritisée, modérément altérée en carbonates.

OSK-W-18-1402-W1 a recoupé une veine minéralisée dans l’intrusif Red Dog qui a livré 3,57 g/t Au sur 2,5 mètres. La minéralisation correspond à une veine de quartz de 20 centimètres de large contant des traces de pyrite.

OSK-W-18-1418 a recoupé 6,72 g/t Au sur 3,4 mètres dans la zone Caribou. La minéralisation comprend jusqu’à 5 % de veines de pyrite et de quartz-tourmaline au contact chloritisé entre une andésite et un dyke felsique porphyrique.

OSK-W-18-1423 a recoupé 3,07 g/t Au sur 2,6 mètres dans la zone Bobcat. La minéralisation correspond à des veines de quartz-carbonates contenant 5 % de pyrite dans une andésite modérément séricitisée contenant de la fuschite et jusqu’à 2 % de pyrite disséminée.

OSK-W-18-1431-W1 a recoupé la zone FW3 qui a livré 4,25 g/t Au sur 2,5 mètres dans le couloir Underdog. La minéralisation comprend deux filonnets de pyrite d’ordre décimétrique à l’intérieur d’un dyke felsique porphyrique séricitisé et silicifié.

OSK-W-18-1431-W2 a recoupé la zone FW1 qui a livré 3,55 g/t Au sur 2,0 mètres dans le couloir Underdog. La minéralisation comprend jusqu’à 5 % de fragments de filonnets de pyrite et 3 % de pyrite disséminée dans un dyke felsique porphyrique folié et séricitisé contenant de la fuschite.

OSK-W-18-1435 a recoupé un intervalle de 16,7 g/t Au sur 2,5 mètres qui est relié à l’extension de la zone Caribou. La minéralisation se compose de 1 % de pyrite disséminée et de 3 % d’amas de pyrite-quartz à l’intérieur d’un gabbro modérément altéré en carbonates.

OSK-W-18-1457 a recoupé 10,5 g/t Au sur 2,3 mètres dans la zone Bobcat. La minéralisation comprend jusqu’à 4 % de filonnets de pyrite associée à une brèche de tourmaline à l’intérieur d’une intrusion porphyrique felsique séricitisée.

OSK-W-18-1459 a recoupé 9,52 g/t Au sur 2,0 mètres dans la zone Bobcat. La minéralisation se compose de 8 % de filonnets de pyrite, de 3 % de filonnets et d’amas de pyrite et de 2 % de pyrite dans une veine à texture crustiforme à l’intérieur d’un gabbro silicifié et chloritisé avec une forte altération en fuschite.

Personne qualifiée

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Louis Grenier, M.Sc.A., géo. (OGQ 800), chef de projet sur le projet aurifère du Lac Windfall et « personne qualifiée » en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité et protocoles de présentation

L’épaisseur réelle des intervalles publiés est estimée à 65-80 % des longueurs présentées dans l’axe de forage pour la plupart des zones. Les résultats d’analyse n’ont pas été coupés, sauf indication contraire. Les intersections se trouvent à l’intérieur des limites géologiques des principales zones minéralisées, mais n’ont pas été corrélées à des domaines filoniens individuels pour l’instant. Les intervalles présentés comprennent des teneurs moyennes pondérées d’au moins 3,0 g/t Au diluées sur des longueurs d’au moins 2,0 m dans l’axe de forage. Tous les résultats d’analyse de carottes de forage de calibre NQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique sur des fractions de 1 kilogramme ou par pyroanalyse standard avec fini par absorption atomique ou fini gravimétrique sur des fractions de 50 grammes soit aux laboratoires d’ALS à Val-d’Or (Québec), à Thunder Bay ou à Sudbury (Ontario) ou à Vancouver (Colombie-Britannique), soit aux laboratoires de Bureau Veritas à Timmins (Ontario). La méthode d’analyse par tamisage métallique sur une fraction de 1 kilogramme est privilégiée par le géologue lorsque l’échantillon contient de l’or grossier ou présente un pourcentage plus élevé de pyrite que les sections avoisinantes. Quelques échantillons ont aussi été analysés pour plusieurs éléments incluant l’argent, par la méthode Aqua Regia-ICP-AES d’ALS Laboratories. La conception du programme de forage, le programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité (« AQ/CQ ») et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d’AQ/CQ conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l’industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d’AQ/CQ par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d’échantillons sont expédiés à d’autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du gîte aurifère du Lac Windfall

Le gîte aurifère du Lac Windfall est situé entre Val-d’Or et Chibougamau, dans la région de l’Abitibi au Québec (Canada). Les ressources minérales définies par les détenteurs antérieurs sont estimées à 2 762 000 tonnes à 8,42 g/t Au (748 000 onces) dans la catégorie indiquée et à 3 512 000 tonnes à 7,62 g/t Au (860 000 onces) dans la catégorie présumée (tiré d’un rapport technique daté du 10 juin 2015, intitulé « Preliminary Economic Assessment of the Windfall Lake Gold Property, Quebec, Canada » avec une date d’effet au 28 avril 2015, préparé conformément au Règlement 43-101). Le gîte aurifère du Lac Windfall est actuellement l’un des projets à l’étape des ressources avec les plus hautes teneurs en or au Canada. La majeure partie de la minéralisation se trouve dans la zone Principale, orientée sud-ouest/nord-est et formée d’un empilement de lentilles minéralisées, qui mesure environ 600 mètres de large par au moins 1 400 mètres de long. Le gîte est bien défini de la surface jusqu’à une profondeur de 500 mètres et demeure ouvert latéralement et en profondeur. De la minéralisation a été identifiée à seulement 30 mètres sous la surface dans certains secteurs et jusqu’à 870 mètres de profondeur dans d’autres secteurs; il existe donc un grand potentiel d’étendre la zone de minéralisation connue vers la surface et en profondeur dans l’axe de plongée.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans les secteurs avoisinants d’Urban-Barry et de Quévillion (plus de 3 300 kilomètres carrés), en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les gîtes Jonpol et Garrcon sur la propriété Garrison, l’ancienne mine Buffonta et la propriété minière Gold Pike. La Société détient aussi des participations et des options visant plusieurs autres propriétés dans le nord du Québec et de l’Ontario. Osisko demeure bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements en date du 31 décembre 2017.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur le fait que le gîte aurifère du Lac Windfall est actuellement l’un des projets à l’étape des ressources avec les plus hautes teneurs en or au Canada; le programme de forage actuel de 800 000 mètres; l’importance des nouveaux résultats du programme de forage en cours sur le projet aurifère du Lac Windfall; l’importance des résultats d’analyse présentés dans le présent communiqué de presse; le type de forage inclus dans le programme de forage (forage de définition, d’expansion et d’exploration dans le gîte aurifère principal du Lac Windfall et le gîte Lynx adjacent et autour de ceux-ci, et forage d’exploration sur le gîte principal et sur l’ensemble du projet Urban-Barry); la minéralisation potentielle; le potentiel de prolonger la minéralisation vers le haut et vers le bas dans l’axe de plongée ainsi qu’en profondeur au gîte aurifère du Lac Windfall; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités, y compris la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs.
Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées. Ils impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs. Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (incluant les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation dans le projet aurifère du Lac Windfall; la capacité de la Société d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

Minière Osisko inc.
John Burzynski
président et chef de la direction
(416) 363-8653