TransCanada annonce l’achèvement réussi de l’appel de soumissions pour la capacité d’exportation de NGTL

CALGARY, Alberta, 21 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Avis aux médias – La société TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle a complété avec succès son deuxième appel de soumissions exécutoires pour la capacité d’extension de la liaison au point de livraison d’exportation Empress/McNeill sur son système de NOVA Gas Transmission Ltd. (NGTL) en 2018. NGTL a offert 280 millions de pieds cubes par jour de service ferme, destiné à commencer en novembre 2021. L’appel de soumissions s’est achevé le 15 mars 2018 et a été sursouscrit, avec une moyenne de termes de contrats adjugés d’environ 22 ans.

Cette offre de capacité suit un appel de soumissions réussi qui s’est tenu en janvier 2018 pour 1,0 Gpi3/j de capacité d’extension au même point de livraison, avec un service commençant entre novembre 2020 et avril 2021 et sous-tendant 2,4 milliards de dollars annoncés récemment d’extension du système NGTL. L’appel de soumissions précédent avait également été sursouscrit et l’industrie a exprimé un vif intérêt pour l’accès au marché additionnel.

” Le succès de cet appel de soumissions renforce le rôle critique que le système de NGTL joue pour le transport de gaz naturel à combustion propre du bassin sédimentaire de l’Ouest canadien et pour accroître le raccordement au marché pour les producteurs “, a déclaré Tracy Robinson, vice-présidente principale de TransCanada, pipelines de gaz du Canada. ” Nous nous sommes engagés à travailler en collaboration avec l’industrie et à fournir des options concurrentielles pour relier l’alimentation du bassin en expansion aux marchés en aval à travers l’Amérique du Nord. “

NGTL est en train de finaliser la portée de l’extension des installations nécessaires pour répondre aux exigences de service supplémentaires résultant de cet appel de soumissions et prévoit un investissement d’extension d’environ 120 millions de dollars. Toute extension des installations se fera en plus des programmes d’expansion de NGTL existant totalisant environ 7,2 milliards de dollars.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), reliés à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés principaux et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux  et sur 3BL Media.

Personne-ressource auprès des médias :
Shawn Howard
403 920-7859 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522 

TransCanada ne prévoit aucun impact financier important découlant des mesures fiscales proposées par la Federal Energy Regulatory Commission

HOUSTON, 20 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a publié le communiqué suivant concernant les récentes déclarations de la Federal Energy Regulatory Commission (FERC) sur les questions d’ordre fiscal à l’égard de la tarification des pipelines :

Le 15 mars 2018, la FERC a publié un avis d’ébauche de règles (Notice of Proposed Rulemaking, ou ” NOPR “) et un énoncé de politique révisé portant sur le traitement des impôts sur le revenu aux fins de la tarification. Il existe deux pistes distinctes pour ces changements : la première est un avis d’ébauche de règles, axé sur l’évaluation et l’examen de la question des incidences sur les tarifs des pipelines en ce qui concerne les changements de taux d’imposition édictés par la Tax Cuts and Jobs Act de 2017 (réforme du système fiscal américain); et la deuxième est une révision de la politique d’abattement fiscal de longue date de la FERC visant à ne plus permettre aux sociétés en commandite principales d’obtenir un abattement fiscal sur le revenu dans leur tarification basée sur le coût de service.    

Environ 50 % de nos produits 2018 tirés des pipelines de gaz naturel aux États-Unis découlent de tarifs négociés ou réduits et, par conséquent, ne seraient pas touchés de façon importante par les mesures prises par la FERC. Ce pourcentage devrait augmenter pour atteindre environ 65 % en 2019 lorsque nos projets de croissance seront mis en service. Dans le cadre de l’accord sur la modernisation de Columbia Gas Transmission, nous avons récemment déposé un projet de mise en œuvre d’une réduction tarifaire en raison des modifications du taux d’imposition des sociétés sur ce réseau, et la FERC a approuvé ce projet.

Comme indiqué précédemment dans ses documents d’information annuels et sa présentation des résultats du quatrième trimestre de 2017, TransCanada s’attend à une légère augmentation de ses bénéfices et à aucun changement fondamental de ses prévisions du BAIIA, de ses mesures de remboursement, de sa flexibilité financière ou de ses plans de financement jusqu’en 2020 en raison de la réforme fiscale américaine. De plus, étant donné qu’une partie importante de son portefeuille de pipelines de gaz naturel aux États-Unis est détenue sous forme de société, notamment ANR, Columbia Gas et Columbia Gulf, et compte tenu de la composition de sa base de revenus et son niveau de participation dans TC PipeLines, LP, les modifications apportées à la politique d’abattement fiscal de la FERC pour les sociétés en commandite ne devraient pas avoir d’incidence financière importante sur la Société.

TransCanada examine actuellement les détails de ces mesures de la FERC et prévoit déposer des commentaires auprès de la FERC, tant individuellement que par l’entremise de ses organisations professionnelles. Une fois la période de consultation publique terminée, nous nous attendons à ce que la FERC rende les ordonnances définitives au cours de l’été ou au début de l’automne 2018.

Nous sommes ravis que la FERC permette à TransCanada et à ses pairs de commenter cet avis d’ébauche de règles et que la FERC reconnaisse qu’il n’existe pas de solution universelle. Chacun de nos pipelines de gaz naturel aux États-Unis est unique, avec des clientèles et des structures contractuelles différentes. Nous évaluerons chacun de nos pipelines individuellement afin de déterminer les impacts spécifiques et les voies à suivre et communiquerons de l’information supplémentaire à la communauté des investisseurs après notre évaluation des répercussions et des ordonnances définitives de la FERC.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés principaux et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux et sur 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

La présente publication peut contenir certains énoncés de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et aux investisseurs éventuels de TransCanada des renseignements relatifs à TransCanada et à ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont fournis à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et à ne pas utiliser les énoncés prospectifs ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que la loi ne l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et les incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter au document Points saillants financiers du quatrième trimestre 2017 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.

Personne-ressource auprès des médias :
Scott Castleman
304 357-2128 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522

Mise en service du projet Cameron Access par la société TransCanada

HOUSTON, 15 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP)(NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui que son projet Cameron Access a été mis en service dans le sud-ouest de la Louisiane, améliorant ainsi la capacité de la société à livrer du gaz naturel produit en Amérique du Nord aux marchés d’exportation du gaz naturel liquéfié (GNL) à haute valeur ajoutée.

Le projet Cameron Access prévoyait des améliorations au pipeline existant, la construction d’une nouvelle station de compression et l’addition de 43 kilomètres supplémentaires (27 milles) d’un tout nouveau pipeline de 91,5 cm (36 pouces) de diamètre. Représentant un investissement d’environ 300 millions de dollars américains, le pipeline est en mesure de transporter 800 000 dizaines d’unités thermiques britanniques par jour à l’usine d’exportation de GNL Cameron. L’installation d’exportation de GNL Cameron est actuellement en cours de construction et sa mise en service est prévue pour la fin 2019.

” La réalisation du projet Cameron Access génère une valeur considérable pour nos clients en procurant une connectivité supplémentaire pour leur gaz naturel produit sur le territoire national au marché d’exportation de GNL à haute valeur ajoutée de la côte américaine du golfe du Mexique ” a déclaré Stanley Chapman III, vice-président exécutif de TransCanada et président des pipelines de gaz naturel pour les États-Unis.. ” En outre, les projets d’exportation de GNL comme le projet Cameron Access, contribueront à la réduction des émissions de carbone dans le monde en permettant aux marchés émergents de remplacer la production d’énergie alimentée au charbon par du gaz naturel sans résidus “.

Tout au long du projet, TransCanada a collaboré étroitement avec les propriétaires fonciers et les représentants locaux afin de veiller à leur inclusion au processus. Le projet Cameron Access a été conçu et construit avec pour principal objectif la sécurité et la minimisation de l’impact environnemental.

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société  TransCanada est un chef de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord,, à savoir des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électriqueet de stockage de gaz. La société TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), exploitant presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz naturel nord-américains. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ possède ou détient des intérêts dans environ 6 100 mégawatts d’énergie au Canada et aux États-Unis. La société TransCanada assure également la promotion et l’exploitation de l’un des principaux réseaux de transport de liquides par pipeline en Amérique du Nord qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), acheminant  les ressources pétrolières croissantes du continent vers les raffineries et les marchés clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sur les bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, consultez le siteTransCanada.com, ou suivez-nous sur les médias sociaux et 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS Le présent document peut contenir certains énoncés prospectifs sujets à des incertitudes et à des risques importants (ces énoncés sont généralement accompagnés de mots comme ” anticipe “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” aura “, ” devrait “, ” estime “, ” prévoit ” ou d’autres termes similaires).. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs éventuels, des informations relatives à TransCanada et à ses filiales, y compris l’évaluation, par la direction, des plans et des perspectives financières et opérationnelles futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur l’information accessible au moment de leur formulation et ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les lecteurs sont invités à ne pas accorder une confiance excessive à ces énoncés prospectifs, fournis à la date de leur mention dans le présent communiqué de presse, et de ne pas utiliser l’information prévisionnelle ou les prévisions financières à d’autres fins que leur objectif prévu. TransCanada n’est aucunement tenue de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, sauf si la loi l’exige. Pour de plus amples renseignements sur les hypothèses présentées et les risques et pouvant causer une différence entre les résultats réels et les résultats anticipés, veuillez vous reporter au ” Points saillants financiers du quatrième trimestre 2017 ” et ” Rapport annuel 2017 ” déposées sous le profil de TransCanada sur le site de SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, et auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission américaine, à l’adresse www.sec.gov.

Personnes-ressources auprès des médias :
Scott Castleman
304 357-2128 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta / Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522

Suncor Énergie annonce un changement au calendrier de l’arrêt planifié de Syncrude et fait une mise à jour générale de la production de Suncor

CALGARY, Alberta, 14 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a annoncé aujourd’hui que l’arrêt planifié de maintenance qui devait initialement débuter en avril sera devancé d’environ un mois.

Le 15 mars, Syncrude prévoit commencer un arrêt planifié de huit semaines, alors qu’il devait initialement débuter en avril. Le fait de devancer l’arrêt planifié permettra à Syncrude de résoudre un problème séparé qui a limité la capacité d’une conduite d’alimentation en bitume qui relie la mine à l’usine de valorisation. L’exécution de l’arrêt planifié et la résolution du problème de la conduite par la même occasion donneront lieu à une utilisation plus efficace des ressources et réduiront l’impact global sur la production.

Avec le changement apporté au calendrier de l’arrêt planifié, la production de Syncrude pour le premier trimestre devrait diminuer pour s’établir à environ 140 000 barils de pétrole par jour (b/j) nets à Suncor. Cependant, la production prévue de Syncrude pour l’exercice complet reste dans la fourchette de prévisions annuelles. 

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères ont profité des activités fiables aux installations in situ de Firebag et MacKay River. Cependant, comme discuté lors de la conférence téléphonique du quatrième trimestre, les activités de l’usine de base ont été perturbées en raison d’une importante panne de courant causée par des conditions météo difficiles en janvier, ce qui réduira la production du premier trimestre à environ 400 000 b/j. Les activités à l’usine de base sont revenues à la normale en février et devraient se poursuivre à plein régime jusqu’à l’arrêt planifié de l’usine de valorisation 1 au deuxième trimestre. 

L’augmentation graduelle de la production de Fort Hills se poursuit à la suite du démarrage du premier train d’extraction secondaire le 27 janvier 2018. La production du premier trimestre devrait s’élever en moyenne à environ 25 000 b/j nets à Suncor.

La production provenant des actifs du secteur Exploration et production est supérieure aux prévisions grâce aux activités extracôtières fiables et à l’accélération graduelle de la production à Hebron. La production totale du secteur E et P pour le premier trimestre est estimée à environ 120 000 barils équivalent pétrole (bep/j) par jour.

Suncor prévoit que la production totale du secteur Amont pour le premier trimestre sera d’environ 685 000 bep/j et n’anticipe aucun changement à l’ensemble de ses perspectives de production pour 2018.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué comprennent des références aux éléments suivants : le moment et la durée de l’arrêt planifié de Syncrude; la prévision selon laquelle le fait de devancer l’arrêt planifié permettra à Syncrude de résoudre le problème séparé qui a limité la capacité d’une conduite d’alimentation en bitume qui relie la mine à l’usine de valorisation; la prévision selon laquelle l’exécution de l’arrêt planifié et la résolution du problème de la conduite par la même occasion donneront lieu à une utilisation plus efficace des ressources et réduiront l’impact global sur la production; la production prévue de Syncrude pour l’exercice complet devant rester dans la fourchette de prévisions annuelles; la production prévue pour le premier trimestre de Syncrude, des activités des Sables pétrolifères, de Fort Hills et du secteur E et P; la prévision selon laquelle les activités à l’usine de base se poursuivront à plein régime jusqu’à l’arrêt planifié de l’usine de valorisation 1 au deuxième trimestre; la prévision de production totale du secteur Amont pour le premier trimestre de Suncor; et que des changements à l’ensemble des perspectives de production pour 2018 de Suncor ne sont pas anticipés. Les énoncés prospectifs peuvent se reconnaître à l’emploi de mots tels que ” prévoit “, ” devrait “, ” estimée “, ” anticipe ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de Suncor à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de la Société et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne constituent pas des garanties de la performance future et comportent des risques et incertitudes, dont certains sont similaires à ceux des autres entreprises pétrolières et gazières et d’autres qui sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport annuel de Suncor pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017 et la notice annuelle, ainsi que le formulaire 40-F, tous datés du 1er mars 2018, et les autres documents qui sont déposés de temps à autre auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes, hypothèses importantes et autres facteurs qui pourraient influer sur les résultats réels et de tels facteurs sont intégrés par renvoi aux présentes. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com, en téléphonant au 1-800-558-9071, en allant sur suncor.com/centre-des-investisseurs/rapports-financiers ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Osisko acquiert une redevance aurifère sur le projet Eagle Gold de Victoria Gold, au Canada, entièrement financé et prêt pour la construction

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 mars 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko ») (TSX:OR)(NYSE:OR) a le plaisir d’annoncer qu’elle a signé une offre de souscription (l’ « offre de souscription ») avec Victoria Gold Corp. (« Victoria ») afin d’acquérir une redevance de 5 % du rendement net de fonderie (Net Smelter Return ou « NSR ») (la « redevance ») pour 98 millions de dollars canadiens (l’« acquisition de la redevance ») sur la propriété Dublin Gulch (la « propriété »), qui abrite le projet Eagle Gold (« Eagle » ou le « projet ») situé au Yukon, au Canada (la « redevance »).

Eagle est un projet aurifère prêt pour la construction qui compte actuellement 2,7 millions d’onces d’or en réserves prouvées et probables provenant de 123 millions de tonnes de minerai à une teneur de 0,67 gramme d’or par tonne, tel qu’indiqué dans une étude de faisabilité conforme au Règlement 43-101. Une fois en production, le projet devrait produire environ 200 000 onces d’or par année moyennant des coûts d’exploitation d’environ 550 $ US par once. La construction du projet et les activités d’exploitation ont été autorisées.

L’acquisition de la redevance procure à Osisko ce qui suit :

  • une redevance NSR significative sur un projet au Canada prêt pour la construction et entièrement financé;
  • des flux de trésorerie à court terme provenant d’une juridiction de premier plan grâce à l’ajout d’une moyenne de 10 000 onces d’or par année au cours de la durée de vie de la mine projetée de 10 ans d’Eagle, à compter de 2020;
  • un potentiel de croissance accru au moyen de l’ajout du gisement Olive et de nouveaux travaux d’exploration.

Selon les termes de l’offre de souscription, Osisko a en outre convenu d’acquérir par voie de placement privé 100 000 000 d’actions ordinaires de Victoria au prix de 0,50 $ CA par action ordinaire (le « placement privé »), pour un financement total par Osisko de 148 millions de dollars canadiens, incluant l’acquisition de la redevance (le « financement »).

Dans le cadre du financement, Victoria s’est entendue avec Orion Mine Finance (« Orion ») et Les Services Financiers Caterpillar Limitée (« Caterpillar ») relativement à un financement destiné à la construction totalisant environ 505 millions de dollars canadiens (compte tenu du financement) qui devrait financer entièrement la mise en valeur du projet jusqu’au début de la production commerciale.

Sean Roosen, président du conseil et chef de la direction d’Osisko, commentant la transaction : « Nous sommes très heureux de nous associer à Victoria dans le cadre de la mise en valeur de la prochaine grande mine d’or au Canada, et de générer d’importants avantages pour toutes les parties prenantes du projet. L’ajout de la redevance Eagle vient consolider nos actifs canadiens et bonifier le profil de croissance d’Osisko au moyen d’une production aurifère à court terme provenant d’un projet titulaire de tous les permis requis, entièrement financé et prêt à démarrer, situé au Yukon, un territoire minier de premier plan.

Après avoir visité le site du projet et rencontré bon nombre des parties prenantes, nous nous réjouissons à la perspective d’investir dans Victoria et de travailler avec elle au Yukon pour mener ce projet à terme. Le prix de l’or s’établissant actuellement à plus de 1 700 $ CA l’once, le moment est bien choisi pour s’investir dans un projet aurifère au Canada, compte tenu de la disponibilité des fournisseurs et de la main-d’œuvre. Par ailleurs, la robustesse économique de ce projet prépare le terrain pour ce qui, selon nous, devrait être un projet qui contribuera au développement économique de la région et du Yukon, à court et à long terme, puisque la main-d’œuvre locale acquerra des compétences et de l’expérience qui pourront être appliquées à des projets futurs. »

L’acquisition de la redevance

Dans le cadre de l’acquisition de la redevance, Osisko avancera 98 millions de dollars canadiens en échange d’une redevance de 5 % NSR sur tous les métaux et minéraux produits par la propriété, qui comprend les gisements Eagle et Olive, jusqu’à ce qu’un total de 97 500 onces d’or affiné aient été livrées à Osisko, et détiendra une redevance de 3 % NSR par la suite.

Le financement de la redevance devrait être réalisé en deux versements, le premier versement de 49 millions de dollars canadiens devant être effectué une fois que certaines conditions auront été remplies, notamment la signature par Victoria et Orion de conventions de crédit définitives à l’égard des facilités de crédit d’Orion et la clôture de ces facilités, et le second versement de 49 millions de dollars canadiens devant être effectué au prorata des prélèvements faits sur les facilités de crédit d’Orion relatives à la dette subordonnée.

Le placement privé

Osisko s’est engagée à acquérir 100 millions d’actions ordinaires (« actions ») de Victoria pour un produit total de 50 millions de dollars canadiens. Le produit du placement privé servira principalement à poursuivre la construction d’Eagle et aux besoins généraux du fonds de roulement. Suite au placement privé, Osisko prévoit être propriétaire d’environ 121 millions d’actions ordinaires de Victoria, soit environ 15,7 % des actions ordinaires de Victoria émises et en circulation. Tous les titres émis à Osisko aux termes du placement privé seront assujettis à un délai de conservation de quatre mois à compter de la date d’émission des titres, selon la législation en valeurs mobilières applicable. De plus, Osisko aura le droit de nommer un membre au conseil d’administration de Victoria.

La clôture de l’opération est conditionnelle à la signature des documents définitifs, au respect des conditions préalables et à l’obtention des approbations des autorités de réglementation.

La propriété Dublin Gulch et le projet Eagle Gold

La propriété aurifère Dublin Gulch, détenue en propriété exclusive par Victoria Gold, est située dans le centre du Yukon, au Canada, environ 375 kilomètres au nord de la capitale Whitehorse, et à environ 85 kilomètres du village de Mayo. La propriété est accessible par la route toute l’année et est située à l’intérieur du réseau de distribution électrique d’Énergie Yukon.

La propriété compte une superficie d’environ 555 kilomètres carrés et abrite le gisement Eagle Gold de Victoria. La mine Eagle Gold devrait être la prochaine à être mise en exploitation au Yukon et, avec les gisements Eagle et Olive, devrait compter des réserves prouvées et probables de 2,7 millions d’onces d’or provenant de 123 millions de tonnes de minerai d’une teneur de 0,67 gramme d’or par tonne, tel qu’indiqué dans une étude de faisabilité conforme au Règlement 43-101. Selon une évaluation des ressources conforme au Règlement 43-101, les gisements Eagle et Olive compteraient 191 millions de tonnes de ressources minérales à teneur moyenne de 0,65 gramme d’or par tonne et contiendraient 4,0 millions d’onces d’or mesurées et indiquées, incluant les réserves prouvées et probables, de même que 24 millions de tonnes de ressources minérales supplémentaires à une teneur moyenne de 0,61 gramme d’or par tonne qui contiendraient 0,5 million d’onces d’or présumées.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Depuis qu’elle a acquis le portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, qui est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille d’investissements dans des sociétés ouvertes du secteur des ressources, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko inc., 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal (Québec) H3B 2S2.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés figurant dans ce communiqué peuvent être considérés comme de l’« information prospective » et des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements futurs, des faits nouveaux ou des performances qu’Osisko prévoit, y compris les attentes de la direction concernant la croissance d’Osisko, les résultats d’exploitation, les estimations des recettes futures, le besoin de capitaux supplémentaires, l’estimation des réserves minérales et des ressources minérales, les estimations de production, les coûts de production et les revenus, la demande future et les prix des produits de base, ainsi que les perspectives et occasions d’affaires sont des énoncés prospectifs. En outre, les énoncés (y compris les données figurant dans les tableaux) sur les réserves et les ressources et les onces d’équivalent en or ont des énoncés prospectifs, car ils impliquent l’évaluation implicite, fondée sur certaines estimations et hypothèses, et rien ne garantit que les estimations seront réalisées.
Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l’emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l’intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier », et autres expressions semblables ou des variations (incluant les variantes négatives), ou des énoncés à l’effet que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant, mais sans s’y limiter, la performance des actifs d’Osisko, la réalisation des bénéfices escomptés de ses investissements et de l’opération avec Victoria.
Bien qu’Osisko soit d’avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs et ne garantissent pas les résultats futurs, si bien que les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs incluent, sans s’y limiter : la fluctuation des prix des produits de base qui sous-tendent les redevances détenues par Osisko (or et argent); les fluctuations de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain; les changements apportés à la réglementation imposée par les gouvernements nationaux et locaux, y compris les régimes d’octroi des permis et de licences et les politiques fiscales; la réglementation et l’évolution de la conjoncture politique ou économique dans les pays où sont situées les propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt ou par l’entremise desquelles ils sont détenus; les risques liés aux exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance; l’influence des évolutions macroéconomiques; les occasions d’affaires qui s’offrent à Osisko ou qu’elle poursuit; la disponibilité continue de capital et de financement et les conditions générales économiques, commerciales et du marché; les litiges; les différends concernant les titres, permis ou licences liés à des intérêts sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre droit; des difficultés relatives au développement, à l’obtention de permis, à l’infrastructure, à l’exploitation ou aux aspects techniques sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt; des retards ou des conditions climatiques défavorables à l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt; des différences dans la cadence et l’échéancier de production par rapport aux estimations de ressources ou aux prévisions de production faites par les exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre droit; les risques et les dangers liés à l’exploration, au développement et à l’exploitation minière sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions géologiques et métallurgiques inhabituelles ou imprévues, des affaissements ou des effondrements de terrains, les inondations et les autres catastrophes naturelles ou des troubles civils ou d’autres risques non assurés.
Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué de presse sont basés sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction incluant, mais sans s’y limiter : l’exploitation continue des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt par les propriétaires ou les exploitants de ces propriétés de manière conforme aux pratiques antérieures; l’exactitude des énoncés publics et de la divulgation faits par les propriétaires ou les exploitants de ces propriétés sous-jacentes; l’absence de changement défavorable important dans le prix des produits de base qui sous-tendent le portefeuille d’actifs; aucun changement défavorable à l’égard d’une propriété importante dans laquelle Osisko détient une redevance, des flux de métaux ou un autre intérêt; l’exactitude de la divulgation publique des attentes relatives au développement de propriétés sous-jacentes qui ne sont pas encore en production; et l’absence d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux prévus, estimés ou attendus.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué, se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la plus récente notice annuelle d’Osisko déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes, et disponible en version électronique sous le profil d’émetteur d’Osisko sur SEDAR, au www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, sur EDGAR, au www.sec.gov. L’information prospective présentée dans le présent communiqué reflète les attentes de la Société à la date des présentes et est sujette à changement après cette date. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko
Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
Tél. : 514 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Redevances Aurifères Osisko
Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
Tél. : 514 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Fortis Inc. présente ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice 2017

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 5 mars 2018) – Fortis Inc. (TSX:FTS)(NYSE:FTS)

Faits saillants

  • Fortis a enregistré de solides résultats pour 2017, grâce à l’apport de ses entreprises de services publics aux États-Unis.
  • La Société confirme son programme d’investissement sur cinq ans d’environ 14,5 milliards $ pour la période allant de 2018 à 2022 et sa cible de croissance annuelle moyenne du dividende de 6 % jusqu’en 2022.
  • Bénéfice net déclaré de 0,32 $ par action ordinaire et bénéfice net ajusté1 de 0,62 $ par action ordinaire pour le quatrième trimestre de 2017.
  • Bénéfice net déclaré de 2,32 $ par action ordinaire et bénéfice net ajusté1 de 2,53 $ par action ordinaire pour l’exercice 2017.

Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société »), comptant parmi les plus importantes entreprises de services publics réglementés de gaz et d’électricité en Amérique du Nord, a publié aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2017.

« D’un point de vue financier et opérationnel, notre rendement a été très solide en 2017. Nous avons enregistré de très bons résultats par rapport à nos principaux objectifs pour l’exercice, et le bénéfice net ajusté a franchi pour la première fois le cap des 1 milliard $, a déclaré Barry Perry, président et chef de la direction de Fortis. L’exercice 2017 marque également l’aboutissement d’une période de cinq exercices fructueuse au cours de laquelle Fortis a plus que doublé en taille grâce à l’acquisition de trois entreprises de services publics aux États-Unis. L’intégration d’ITC, qui a eu un effet relutif sur le bénéfice par action, l’incidence implicite de la réglementation et la mise en œuvre efficace de notre programme d’investissement illustrent notre rendement pour l’exercice. Enfin, notre réaction face à la dévastation causée par l’ouragan Irma sur les îles Turks et Caïcos constitue un moment tournant dans l’histoire de notre Société. Les mesures que nous avons prises témoignent de la force et de l’expertise du personnel exploitant de Fortis et de notre capacité à réagir rapidement en rétablissant le service d’électricité en moins de 60 jours pour nos clients. »

1 Mesures non conformes aux PCGR des États-Unis

Fortis se sert de mesures financières qui n’ont pas de signification normalisée prescrite par les principes comptables généralement reconnus des États-Unis d’Amérique (les « PCGR des États-Unis ») et elles pourraient ne pas être comparables aux mesures analogues présentées par d’autres entités. Fortis a calculé les mesures non conformes aux PCGR des États-Unis en ajustant certaines mesures définies par les PCGR des États-Unis pour tenir compte d’éléments spécifiques qui, de l’avis de la direction, ne reflètent pas les activités normales et en cours de l’entreprise. Se reporter à la rubrique Faits saillants financiers du rapport de gestion de la Société pour obtenir plus de détails sur ces éléments.

Bénéfice net déclaré

Le bénéfice net de la Société attribuable aux actionnaires ordinaires pour 2017 s’est établi à 963 millions $, ou 2,32 $ par action ordinaire, comparativement à 585 millions $, ou 1,89 $ par action ordinaire pour 2016. Pour le quatrième trimestre de 2017, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s’est établi à 134 millions $, ou 0,32 $ par action ordinaire, comparativement à 189 millions $, ou 0,49 $ par action ordinaire, pour la période correspondante de 2016.

  • Le bénéfice par action ordinaire (le « BPA ») a tiré parti de l’incidence positive de l’apport des bénéfices pour l’exercice complet lié à l’acquisition d’ITC Holdings Corp. (« ITC »), de la baisse des charges du secteur Siège social et autres, du solide rendement d’UNS Energy, qui tient surtout à l’incidence du règlement de la demande de révision de tarifs en février 2017, ainsi que de la hausse du bénéfice de l’installation de stockage de gaz naturel Aitken Creek découlant des gains latents résultant de l’évaluation à la valeur de marché des dérivés.
  • Les charges du secteur Siège social et autres ont diminué en 2017 en raison de la réception d’une indemnité de rupture de 24 millions $, déduction faite des coûts de transaction et des impôts connexes, d’un gain de change latent non récurrent de 21 millions $ sur un prêt d’une société affiliée libellé en dollars américains et des coûts de transaction de 90 millions $ liés à l’acquisition d’ITC en 2016.
  • La croissance du bénéfice susmentionnée a été contrebalancée en partie par une réduction de valeur hors trésorerie de 146 millions $ découlant de la réévaluation des actifs et des passifs d’impôts reportés liés à la promulgation de la loi intitulée Tax Cuts and Jobs Act aux États-Unis (la « réforme fiscale américaine ») à la fin de 2017.

Bénéfice net ajusté1

Sur une base ajustée, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires pour 2017 s’est établi à 1 053 millions $, ou 2,53 $ par action ordinaire, soit une hausse de 0,22 $ par action ordinaire, ou 10 %, comparativement à 2016. Sur une base ajustée, pour le quatrième trimestre de 2017, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s’est établi à 259 millions $, ou 0,62 $ par action ordinaire, soit une diminution de 0,01 $ par action ordinaire comparativement à la période correspondante de 2016, principalement en raison de l’effet de change défavorable lié à la conversion des résultats libellés en dollars américains.

  • UNS Energy a fourni un apport additionnel de 0,16 $ au BPA ajusté en 2017, principalement en raison de l’incidence du règlement de sa demande de révision de tarifs et des prix plus favorables sur les ventes en gros à long terme, partiellement contrebalancée par le règlement favorable des questions litigieuses relatives à l’unité 1 de Springerville en 2016.
  • Le rendement d’ITC demeure conforme aux attentes, et le bénéfice net sectoriel ajusté a atteint 363 millions $ pour 2017. Compte tenu de l’émission d’actions ordinaires et des charges financières liées à l’acquisition, ITC a eu un effet relutif d’environ 5 % sur le BPA au cours de son premier exercice à titre de filiale de Fortis.
  • Les gains latents résultant de l’évaluation à la valeur de marché des dérivés pour l’installation de stockage de gaz naturel Aitken Creek ont également contribué à l’augmentation du BPA ajusté.

Flux de trésorerie élevés

Pour l’exercice 2017, les flux de trésorerie d’exploitation ont totalisé 2,8 milliards $, soit une hausse de 46 % par rapport à la période correspondante de 2016, en raison de l’augmentation du bénéfice en trésorerie d’ITC et d’UNS Energy.

Mise en œuvre de la stratégie de croissance

Dans le cadre de son programme d’investissement, la Société continue de répondre aux besoins énergétiques des clients en matière d’infrastructures tout en modernisant les réseaux d’énergie pour s’adapter aux changements que vit le secteur des services publics. Les dépenses en immobilisations consolidées se sont établies à 3,0 milliards $ en 2017 et devraient atteindre environ 3,2 milliards $ en 2018. Le programme d’investissement sur cinq ans de la Société devrait mobiliser environ 14,5 milliards $ pour la période de 2018 à 2022, ce qui représente une hausse de 1,5 milliard $ par rapport à ce qui était prévu l’an passé.

Le programme d’investissement sur cinq ans vise les projets suivants :

  • Le projet de pipeline de gaz Eagle Mountain Woodfibre de FortisBC Energy, évalué à environ 350 millions $, déduction faite des apports des clients, comprend le prolongement du pipeline jusqu’à un site envisagé de gaz naturel liquéfié (« GNL ») à Squamish, en Colombie-Britannique. Le projet a reçu un certain nombre d’approbations et demeure conditionnel à ce que Woodfibre LNG Limited aille de l’avant avec son installation d’exportation de GNL.
  • Un programme pluriannuel de gestion de l’intégrité du pipeline de FortisBC Energy, estimé à environ 300 millions $, est axé sur l’amélioration de la sécurité du pipeline et de l’intégrité du système de transport haute pression, y compris la modification et le bouclage du pipeline.
  • Le coût des sources de production d’énergie flexibles de 200 mégawatts (« MW ») d’UNS Energy, qui consisteront en dix moteurs alternatifs alimentés au gaz naturel, est estimé à 225 millions $ (175 millions $ US), et les dates d’entrée en service devraient se situer entre 2019 et 2020. Les moteurs remplaceront les turbines à vapeur vieillissantes et moins efficaces et fourniront une capacité d’accélération et de pointe, ce qui facilitera l’ajout de sources d’énergie renouvelable dans le réseau.
  • L’ajout prévu de l’unité de production Gila River 2 de 550 MW alimentée au gaz naturel par UNS Energy, estimée à 211 millions $ (165 millions $ US), qui contribuera au remplacement des centrales alimentées au charbon qui seront mises hors service. Ce projet comprendra un contrat d’achat d’électricité initial assorti d’une option d’achat qui devrait être exercée à la fin de 2019.

La Société continue d’explorer d’autres possibilités d’investissement dans les territoires qu’elle dessert. Une de ces occasions pour FortisOntario, qui n’est pas incluse dans le programme d’investissement sur cinq ans, est le projet de Wataynikaneyap Power, qui prévoit un partenariat entre 22 collectivités des Premières Nations et FortisOntario. Le projet a pour mandat de relier les Premières Nations éloignées au réseau électrique de l’Ontario au moyen de l’installation de nouvelles lignes de transport sur 1 800 kilomètres. Le coût en capital estimatif total du projet est d’environ 1,35 milliard $, sous réserve d’une estimation du coût définitive. Fortis détient une participation de 49 % dans ce projet. Ce projet devrait se traduire par des économies importantes et une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre grâce à l’élimination de la production au carburant diesel. La phase initiale de la construction entre Red Lake et Pikangikum est en cours. La construction des phases ultérieures plus importantes du projet de Wataynikaneyap Power commencera sous réserve de la réception des permis et des approbations et de la conclusion d’une entente de financement entre les gouvernements fédéral et provincial. Ces questions suivent leur cours.

Le 14 février 2018, le conseil d’administration de la Société a autorisé une émission d’actions ordinaires au cours du marché (le « programme d’émission au cours du marché ») pouvant atteindre 500 millions $. Ce programme sera établi aux termes d’un supplément au prospectus préalable de base canadien et à la déclaration d’inscription préalable aux États-Unis, sous réserve de l’obtention d’une exemption des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et d’autres approbations réglementaires, ainsi que de la conclusion d’ententes avec des placeurs pour compte. L’établissement d’un programme d’émission au cours du marché n’oblige pas la Société à émettre des actions ordinaires.

« Fortis se concentre sur les investissements durables dans ses installations existantes. Grâce à l’équilibre et à la solidité de notre portefeuille diversifié d’entreprises de services publics en Amérique du Nord, qui comporte un faible risque, à un solide programme d’investissement et à plusieurs autres projets de développement à court terme comme le projet de Wataynikaneyap Power, nous sommes en bonne position pour accroître la valeur pour les actionnaires et offrir des services d’électricité sécuritaires, fiables et économiques à nos clients », a déclaré M. Perry.

Perspectives

Fortis s’attend à une diminution d’environ 3 % de son bénéfice annuel par action en raison de la réforme fiscale américaine et de la déduction d’intérêts au taux d’imposition inférieur de 21 %. En vertu de la réforme fiscale américaine, les entreprises de services publics réglementés sont traitées différemment de la plupart des entreprises, car elles sont exemptées à la fois de la limite relative à la déductibilité des intérêts et de la passation en charges immédiate des dépenses d’investissement, appelée « amortissement des primes ». En outre, les flux de trésorerie à court terme des entreprises de services publics réglementés de la Société aux États-Unis diminueront en raison de la diminution du taux d’imposition des sociétés.

Dans l’avenir, l’incidence de la réforme fiscale américaine augmentera d’environ 50 points de base la croissance de la base tarifaire au cours de la période de cinq ans qui prendra fin en 2022. Par conséquent, le taux de croissance annuel composé de la base tarifaire devrait passer à 5 % au cours des cinq prochains exercices.

Fortis met l’accent sur la mise en œuvre de son programme d’investissement sur cinq ans et sur la saisie de nouvelles occasions de croissance interne pour ses filiales, lesquelles pourront être financées au moyen de la dette contractée par les entreprises de services publics, des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, de l’apport des actions ordinaires provenant du régime de réinvestissement des dividendes et du programme d’émission au cours du marché récemment approuvé. Fortis croit que la croissance soutenue à long terme de la base tarifaire se traduira par une croissance durable du bénéfice et du dividende.

Fortis vise une croissance annuelle moyenne du dividende de quelque 6 % jusqu’en 2022. Cette prévision pour le dividende tient compte de nombreux facteurs, y compris la prévision de décisions raisonnables pour les instances réglementaires visant les entreprises de services publics de la Société, la réalisation de son programme d’investissement sur cinq ans, et la confiance continue de la direction quant à la solidité du portefeuille diversifié d’entreprises de services publics de la Société et à ses résultats sur le plan de l’excellence opérationnelle.

« Dans l’ensemble, la réforme fiscale américaine est bénéfique pour le secteur et pour Fortis, mais surtout pour les clients d’ITC, d’UNS Energy et de Central Hudson. La nouvelle loi permet à nos clients de réaliser des économies et nous permet d’investir davantage afin d’offrir des services d’électricité sûrs et fiables, tout en renforçant la capacité de nos entreprises de services publics aux États-Unis à générer un bénéfice grâce à la croissance accrue de la base tarifaire », a conclu M. Perry.

Le présent communiqué de presse doit être lu conjointement avec le rapport de gestion et les états financiers consolidés de la Société. Vous pouvez obtenir ces documents et d’autres renseignements en consultant les adresses www.fortisinc.com, www.sedar.com ou www.sec.gov.

À propos de Fortis

Fortis, dont les produits et le total de l’actif se sont respectivement élevés à 8,3 milliards $ et à environ 48 milliards $ en 2017, compte parmi les plus importantes entreprises de services publics réglementés d’électricité et de gaz en Amérique du Nord. Environ 8 500 employés de la Société servent des clients du secteur des services publics dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York, et elles se négocient sous le symbole FTS.

Énoncés prospectifs

Fortis inclut dans le présent communiqué de presse des énoncés prospectifs au sens prévu par les lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables et des « énoncés prospectifs » au sens prévu par la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Les énoncés prospectifs du présent communiqué de presse reflètent les attentes de la direction de Fortis à l’égard de la croissance future, des résultats d’exploitation, du rendement et des perspectives et des occasions d’affaires. Dans la mesure du possible, les termes « anticiper », « croire », « pouvoir », « estimer », « prévoir », « avoir l’intention de », « planifier », « projeter », « cibler », y compris à la forme négative, et autres expressions similaires et certains verbes au futur ou au conditionnel comme « pourrait » et « devrait » sont utilisés pour désigner des énoncés prospectifs, qui comprennent, sans s’y limiter : les énoncés relatifs au programme d’émission au cours du marché, qui comprennent, sans toutefois s’y limiter, les énoncés relatifs au calendrier et à la réception de certaines approbations réglementaires et à l’utilisation prévue du produit net par la Société; les dépenses en immobilisations consolidées prévues de la Société pour 2018 et pour la période de cinq ans allant de 2018 à 2022; la nature, le calendrier, les sources de financement et les coûts prévus de certains projets d’investissement, y compris, sans toutefois s’y limiter, le projet de pipeline de gaz Eagle Mountain Woodfibre et le programme de gestion de l’intégrité du pipeline de FortisBC Energy, ainsi que l’investissement dans des sources de production flexibles et l’acquisition de l’unité de production Gila River 2 par UNS Energy; d’autres projets allant au-delà du programme d’investissement sur cinq ans, y compris le projet de Wataynikaneyap Power; l’incidence de la réforme fiscale américaine sur le bénéfice annuel par action de la Société; les flux de trésorerie des entreprises de services publics réglementés de la Société aux États-Unis et la croissance de la base tarifaire; la base tarifaire consolidée de la Société prévue pour 2022; l’attente selon laquelle la croissance soutenue à long terme de la base tarifaire favorisera la croissance continue du bénéfice et des dividendes et la cible de croissance annuelle moyenne du dividende jusqu’en 2022.

Les énoncés prospectifs comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses importants. Certains facteurs ou hypothèses importants ont été utilisés pour tirer les conclusions présentées dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs ou hypothèses sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents entourant les attentes futures en général, y compris ceux contenus dans les énoncés prospectifs. Ces risques et hypothèses sont notamment liés à la teneur raisonnable des décisions rendues par les autorités de réglementation des services publics et la prévision d’une stabilité réglementaire; la mise en œuvre du programme d’investissement sur cinq ans de la Société; l’absence de dépassements importants de dépenses en immobilisations ou coûts de financement dans le cadre des projets d’investissement de la Société; le maintien des ressources humaines suffisantes pour offrir des services et mettre en œuvre le programme d’investissement; la concrétisation d’occasions additionnelles; la fluctuation des taux de change; la déclaration de dividende au gré du conseil d’administration compte tenu de la performance et de la situation financière de la Société. Fortis prévient le lecteur qu’un certain nombre de facteurs pourraient entraîner un écart important entre les résultats, la performance ou les réalisations réelles et ceux qui sont exprimés explicitement ou implicitement dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs doivent être examinés avec prudence, et le lecteur ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Pour obtenir plus de renseignements sur certains de ces facteurs de risque, prière de consulter les documents d’information continue que la Société dépose de temps à autre auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada et de la Securities and Exchange Commission. Tous les énoncés prospectifs du communiqué de presse sont présentés à la date des présentes, et Fortis décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d’événements futurs.

Téléconférence sur les résultats annuels de 2017

Une téléconférence et une webdiffusion auront lieu à 8 h 30 (HE), le 15 février. Barry Perry, président et chef de la direction, et Karl Smith, vice-président directeur et chef des finances, discuteront des résultats annuels de 2017 de la Société.

Les analystes, les médias et les autres parties intéressées en Amérique du Nord sont conviés à y participer en composant le 1.877.223.4471. Les participants internationaux peuvent également y participer en composant le 647.788.4922. Veuillez appeler 10 minutes avant le début de la téléconférence. Aucun code de participant n’est requis.

La téléconférence fera l’objet d’une webémission en direct sur le site Web de la Société, à l’adresse www.fortisinc.com, sur lequel sera également disponible sa retransmission audio archivée.

Un enregistrement de la téléconférence sera disponible jusqu’au 15 mars 2018 dans les deux heures suivant sa tenue. Veuillez composer le 1.800.585.8367 ou le 416.621.4642, puis entrer le code 5798338.

Demandes des investisseurs :
Stephanie Amaimo
Vice-présidente, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709.737.2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias :
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709.737.5323
media@fortisinc.com

Air Medical Group Holdings et P&WC concluent une entente globale de services moteurs

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Air Medical Group Holdings inc. (AMGH), fournisseur de services médicaux d’urgence de Dallas (Texas), a choisi de signer une entente globale de services moteurs avec Pratt & Whitney Canada (P&WC). Cette entente vise environ 240 moteurs exploités par ses filiales, soit Med-Trans Corporation, REACH Air Medical Services, AirMed International et Guardian Flight. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Des ententes d’entretien des moteurs entre AMGH et P&WC sont en vigueur depuis plusieurs années. Cette nouvelle entente de services moteurs intégrera les moteurs d’hélicoptères déjà couverts de même qu’un grand nombre de turbopropulseurs qui n’étaient pas couverts jusque-là, explique Fred Buttrell, président-directeur général d’AMGH. Nous avons choisi de signer une telle entente avec P&WC en raison de notre expérience antérieure avec l’entreprise et parce que nous voulions établir à l’avance des coûts d’entretien fixes pour ainsi réduire les risques et améliorer la fiabilité de l’ensemble de notre flotte. »

AMGH, l’un des plus importants fournisseurs de services médicaux d’urgence (SMU) aux États-Unis, exerce ses activités en utilisant des hélicoptères, des aéronefs et des ambulances routières.

« Connaissant l’environnement unique dans lequel évolue Air Medical Group Holdings, il était important pour nous de proposer une solution complète conçue précisément pour sa flotte hétérogène et répondant à tous les besoins d’AMGH au chapitre de l’entretien de ses moteurs tout au long de leur cycle de vie, mentionne Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Nous avons à cœur de proposer des solutions personnalisées qui permettent de garantir les coûts d’entretien et qui favorisent la disponibilité technique des appareils, qui sont ainsi toujours prêts à partir en mission. »

En plus de la couverture en vertu du programme de gestion de flotte (FMPMD) qui englobe 100 moteurs PW206B, la nouvelle entente de services moteurs, d’une durée de 10 ans, établit par ailleurs des coûts fixes pour la révision et la vérification de la partie chaude de 140 moteurs PT6A, en plus de donner accès à plusieurs programmes P&WCSMART qui offrent également des prix garantis pour des pièces d’origine et la main-d’œuvre de P&WC.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants intéressés sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (www.twitter.com/pwcanada) et Facebook (www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Pratt & Whitney Canada
Marc Duchesne
1-438-403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Era Group signe une entente exclusive d’entretien et de réparation avec Pratt & Whitney Canada

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Era Group Inc. (ER), l’un des plus importants exploitants d’hélicoptères du monde, a signé une entente exclusive de 10 ans avec Pratt & Whitney Canada (P&WC) visant l’entretien et la réparation de ses moteurs. L’entente concerne 180 moteurs d’hélicoptère P&WC de la flotte mondiale d’ERA. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

Les 180 moteurs propulsent un grand nombre d’appareils d’ERA, dont l’AW139 (PT6C-67C), l’AW119 Koala (PT6B-37A) et l’AW109 (PW206C) de Leonardo Helicopters, le H135 (PW206B) d’Airbus Helicopters et le Bell 212 (PT6T-3B) de Bell.

« Nous avions besoin d’une entente d’entretien et de réparation avec un fournisseur – ici le motoriste lui-même – qui comprenne les exigences particulières de ces missions et qui soit en mesure d’adapter son offre à nos besoins précis. Cette entente constitue à nos yeux un investissement stratégique dans notre flotte de moteurs, qui profitera ultimement à nos propres clients », a déclaré Stuart Stavley, vice-président principal, Exploitation et Gestion de la flotte, Era Group Inc.

« ERA dispose d’une flotte importante et complexe réalisant un grand nombre de vols, et évolue au sein d’un marché dynamique en mutation constante. Notre bonne connaissance de ses activités nous a permis de concevoir une entente adaptée à ses besoins particuliers en assurant une optimisation des coûts et de la disponibilité des appareils », a ajouté Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Le nouveau moteur PurePower(R)PW812D de P&WC sélectionné pour propulser le nouveau jet d’affaires Falcon 6X de Dassault Aviation

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada a annoncé aujourd’hui qu’une nouvelle variante de sa révolutionnaire turbosoufflante PurePower PW800 a été sélectionnée pour propulser le nouveau jet d’affaires Falcon 6X de Dassault, que cette dernière a dévoilé plus tôt aujourd’hui. P&WC est une filiale d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

Le moteur PW812D (poussée de 13 000 à 14 000 lb) est synonyme de qualité supérieure, de fiabilité hors pair et de durabilité. Prêt pour la mise en service sur d’autres avions d’affaires, le moteur PurePower PW800 est optimisé pour les avions d’affaires long-courriers volant à haute altitude et à grande vitesse. Il utilise pour la partie haute pression la même technologie éprouvée et rigoureusement testée des turbosoufflantes à réducteur de la famille de moteurs PurePower de Pratt & Whitney, qui a été maintes fois primée. De plus, la technologie évoluée de la section haute pression du moteur PurePower PW800, utilisée dans 16 autres applications PurePower, compte plus de 585 000 heures en service.

« En propulsant le nouveau Falcon 6X, notre moteur PurePower PW800 montre à nouveau qu’il est dans une classe à part dans les avions d’affaires long-courriers, a indiqué Irene Makris, vice-présidente, Marketing, Pratt & Whitney Canada. Le moteur PW812D, c’est la meilleure technologie de pointe et une fiabilité hors pair grâce à sa plateforme primée. »

Le moteur PurePower PW800 intègre les technologies les plus récentes : économie exceptionnelle de carburant, nouvelle norme écologique pour les émissions grâce à la chambre de combustion perfectionnée TALONMC X. Enfin, son faible niveau de bruit et de vibration rend la cabine extraordinairement silencieuse, ce qui contribue au bien-être des passagers.

Misant sur une conception robuste, une facilité d’entretien exceptionnelle et des capacités de diagnostic évoluées, le moteur PurePower PW800 procurera une disponibilité technique et une fiabilité hors pair aux exploitants. Ceux-ci auront aussi droit à un service personnalisé grâce aux services améliorés de la famille PurePower PW800.

L’appareil Falcon 6X a été conçu pour offrir une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5500 miles nautiques (10 186 km). Il pourra faire le vol direct Los Angeles-Genève, Pékin-San Francisco ou Moscou-Singapour à une vitesse en régime de croisière optimal ou relier Moscou-New York, Paris-Pékin ou Los Angeles-Londres à Mach 0,85.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale, qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Ce communiqué de presse contient des énoncés concernant des occasions d’affaires à venir. Les résultats réels peuvent différer substantiellement des résultats projetés en raison de certains risques et incertitudes, y compris, mais non exclusivement, les défis liés à la conception, le développement, la production, le soutien, le rendement et la réalisation de profits anticipés de technologies évoluées; en plus d’autres risques et incertitudes, notamment, mais non exclusivement ceux énumérés dans les documents d’UTC remis à la Securities and Exchange Commission à intervalles réguliers.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Pour de plus amples renseignements, visitez notre page à l’intention des médias au http://www.pwc.ca/nbaa-media. Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Contact pour les médias :
Annie Cossette
Pratt & Whitney Canada, Longueuil
+1 450 647 4113
annie.cossette@pwc.ca
www.pwc.ca

Weststar signe une entente avec P&WC visant un programme de gestion de flotte personnalisé (FMP(MD)) et axé sur la disponibilité de 44 moteurs PT6C-67C

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 27 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada (P&WC) a signé une entente de 13 ans au titre de son programme de gestion de flotte (FMPMD) avec l’entreprise Weststar Aviation Services située à Kuala Lumpur, en Malaisie. L’entente vise 44 moteurs PT6C-67C propulsant 22 hélicoptères AW139 de Leonardo. P&WC est une filiale d’United Technologies Corp. (NYSE : UTX).

Le programme comprend la personnalisation d’ensembles de pièces stratégiquement choisies en vue d’un accès rapide, d’une disponibilité accrue ainsi que d’un délai d’exécution garanti en matière de service.

« Là où la disponibilité de l’appareil est impérative, l’environnement est imprévisible, et les protocoles de sécurité se doivent d’être rigoureux lorsque les conditions d’opération sont difficiles et changeantes. Nous travaillons de concert avec les clients pour optimiser la sécurité et les coûts, non seulement dans le contexte actuel, mais également dans une perspective durable. Grâce à notre collaboration avec P&WC, nous sommes désormais en mesure d’optimiser notre portefeuille d’appareils AW139 pour l’ensemble de nos activités », affirme Russell George Allen, directeur de la technologie, Weststar Aviation Services Sdn Bhd.

Ce programme de gestion de flotte avec Weststar permettra de favoriser un environnement de maintenance entièrement planifié, de réduire les coûts et de pérenniser la valeur des actifs que représentent les hélicoptères de Weststar.

« P&WC s’inspire des concepts “personnalisé”, “performance” et “garanti” pour concevoir ses programmes d’entretien des moteurs payable à l’heure et les adapter à ses clients, explique Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. De plus en plus, la personnalisation des programmes intègre ce que nous appelons des “services de disponibilité accrue”, comme en témoigne notre solution d’ensembles de pièces remplaçables en première ligne, qui peut être déployée au sein de l’établissement du client de façon immédiate. Nous proposons en outre des délais d’exécution garantis à des clients comme Weststar. »

Le programme de gestion de flotte de P&WC constitue une solution sur mesure de gestion des moteurs contribuant à réduire le plus possible les coûts d’exploitation tout en simplifiant la gestion de l’entretien de la flotte. C’est là un outil de planification financière favorisant la gestion efficace du flux de trésorerie en permettant aux exploitants de se concentrer sur leurs principales activités, qu’il s’agisse de services médicaux d’urgence, d’application de la loi, de transport pour l’industrie pétrolière et gazière, de services publics ou d’activités commerciales.

En vertu de ce programme, une équipe d’experts de P&WC sera mobilisée pour gérer l’entretien des moteurs et assurer le meilleur rendement du capital, la satisfaction des clients, la tranquillité d’esprit et la haute fiabilité des moteurs.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Renseignements
Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada
1 450 677-941, poste 75009
Jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

Sur place à HAI HELI-EXPO
Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca