TransCanada annonce un accord de vente de sa participation dans Cartier Énergie Éolienne

CALGARY, Alberta, 02 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle a conclu une entente visant la vente de sa participation de 62 % dans les installations de Cartier Énergie Éolienne, et ses entités opérationnelles connexes, à Innergex énergie renouvelable inc. pour environ 630 millions de dollars. Situés au Québec, les actifs de Cartier comprennent cinq parcs éoliens dotés d’une capacité de production totale de 589 mégawatts incluant la participation de TransCanada qui est de 365 mégawatts.

” Cette transaction nous permet de profiter de la valeur marchande élevée des actifs d’énergie renouvelable sous contrat et de répartir les fonds dans nos projets de croissance à court terme. ” a déclaré Russ Girling, président-directeur général de TransCanada. ” Nous sommes en bonne position pour financer notre programme d’immobilisations à court terme grâce au flux de trésorerie généré à l’interne, ainsi qu’un large éventail de leviers financiers y compris l’accès aux marchés des capitaux et plus d’activités de gestion de portefeuilles. “

À la suite de la vente de Cartier, TransCanada demeurera l’un des plus grands producteurs d’énergie du secteur privé au Canada, produisant suffisamment d’électricité pour alimenter plus de six millions de maisons. Le portefeuille énergétique de l’entreprise continue de croître, avec la construction d’une centrale au gaz naturel de 900 mégawatts à Napanee, en Ontario. De plus, l’entreprise s’est engagée à effectuer des rénovations majeures à la centrale nucléaire de Bruce Power en Ontario.

La vente devrait être conclue au quatrième trimestre de 2018, à la satisfaction des conditions de clôture.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est un important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou détient des droits dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés clés et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

INFORMATIONS PROSPECTIVES

La présente publication peut contenir certains renseignements de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des informations relatives à TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces informations prospectives, qui sont fournies à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et de ne pas utiliser les informations prospectives ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l’exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez-vous reporter au Rapport trimestriel aux actionnaires du 26 avril 2018 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov. 

Demandes des médias :
Terry Cunha
403 920-7859 ou 800 608-7859

TransCanada – Demandes des investisseurs et des analystes :
David Moneta / Duane Alexander
403 920-7911 ou 800 361-6522 

Wsp fera l’acquisition de Louis Berger, une société internationale de services professionnels basée aux États-Unis

FAITS SAILLANTS

  • L’acquisition ajoutera 5 000 personnes à l’effectif de WSP, renforçant principalement sa portée aux États-Unis, tout en élargissant sa présence en Europe continentale (principalement en Espagne et en France), au Moyen-Orient et en Amérique latine.
  • Le prix d’achat de 400 millions de dollars US sera financé à l’aide d’un prêt à terme garanti.
  • L’acquisition génèrera des produits nets annuels d’environ 480 millions de dollars US et un BAIIA normalisé de 45 millions de dollars US.
  • L’acquisition enrichira de façon significative les activités américaines de WSP dans les secteurs du transport et de l’infrastructure (incluant les activités portuaires et maritimes), ainsi que de l’environnement et de l’eau (y compris la gestion des situations d’urgence)– tout en renforçant sa présence sur le marché fédéral américain.
  • L’acquisition viendra compléter les pratiques de conception et de gestion de projet de WSP grâce à la vaste expertise de Louis Berger en matière de préparation de plans directeurs.
  • Des synergies de coûts récurrentes d’environ 15 millions de dollars US devraient être réalisées dans l’année suivant la date de clôture de la transaction.
  • La direction s’attend à ce que l’acquisition entraine une augmentation de plus ou moins 5% du bénéfice net ajusté par action de WSP avant l’amortissement des actifs incorporels, sans tenir compte des synergies.
  • Le ratio dette nette pro forma sur le BAIIA ajusté de WSP devrait être d’environ 1,9x au moment de la clôture de la transaction – soit dans la plage ciblée par la Société.
  • WSP s’attend à engager environ 50 millions de dollars US en coûts uniques d’intégration et de restructuration.

MONTRÉAL, 30 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Groupe WSP Global Inc. (TSX:WSP) (” WSP ” ou la ” Société “) est heureuse d’annoncer la conclusion d’une entente ( ” entente d’acquisition “) pour l’acquisition (” acquisition “) de Berger Group Holdings, Inc. (” Louis Berger “), la société mère du groupe de sociétés exerçant leurs activités sous le nom de Louis Berger, une société internationale de services professionnels de premier plan dont le siège social est situé aux États-Unis, principalement active dans les secteurs du transport et de l’infrastructure, de l’environnement et de l’eau, ainsi que dans le domaine de la préparation de plans directeurs. Pour régler le prix d’achat de 400 millions de dollars US (” prix d’achat “), WSP aura recours à un prêt à terme garanti souscrit auprès de la Banque Canadienne Impériale de Commerce (” CIBC “), à titre de chef de file teneur de livre unique.

Louis Berger compte environ 5 000 employés, répartis pour l’essentiel dans des bureaux aux États-Unis, avec une présence supplémentaire en Europe continentale, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie (surtout en Inde) et en Amérique latine. Les réalisations de Louis Berger – dont les activités aux États-Unis représentent environ 70 % de ses produits nets en 2018 (à l’exclusion des produits liés aux activités d’intervention en cas de catastrophe) – comprennent certains des sites les plus emblématiques des États-Unis : mentionnons le Lincoln Memorial Reflecting Pool, la Statue de la Liberté, le pont George Washington, le World Trade Center ou tout récemment, les services de gestion des urgences pour l’alimentation temporaire en énergie à Porto Rico suite à l’ouragan Maria. Louis Berger a également été retenue, dans le cadre d’une coentreprise, pour fournir des services de gestion de projet dans le cadre de la construction du premier métro de Doha et superviser la construction de trois stades en prévision de la Coupe du Monde de la FIFA 2022.

En lien avec l’obligation de surveillance de la conformité de ses divisions internationales imposée par le département de la Justice des États-Unis en 2015 – cette obligation de surveillance ayant été depuis levée –, Louis Berger avait entrepris la restructuration de ses activités internationales. WSP a l’intention de poursuivre cette restructuration et s’attend à engager environ 50 millions de dollars US en coûts uniques d’intégration et de restructuration au cours des prochaines années.

” La perspective de voir Louis Berger se joindre à WSP nous réjouit. Cette société est reconnue pour son expertise dans des secteurs et des services que WSP avait ciblés pour sa croissance, y compris l’eau, l’environnement (incluant la gestion des situations d’urgence) et le transport (portuaire et maritime), ainsi que dans la préparation de plans directeurs. Cette acquisition nous permettra également d’accroître notre présence dans les zones géographiques déjà dans notre ligne de mire, comme l’Europe continentale. Enfin, l’acquisition intensifiera notre présence dans le secteur fédéral américain puisque Louis Berger a développé une expertise et acquis une expérience dans les contrats gouvernementaux (y compris le développement militaire, économique et institutionnel fédéral) “, a déclaré Alexandre L’Heureux, président et chef de la direction de WSP. ” Nous nous concentrerons maintenant sur l’intégration des activités aux États-Unis et dans d’autres régions qui se sont avérées être des moteurs de croissance, tout en poursuivant la restructuration internationale entreprise par Louis Berger. “

Jim Stamatis, chef de la direction de Louis Berger, a également commenté l’acquisition : ” Je suis très heureux à l’idée de joindre les rangs de WSP, car nos valeurs et nos stratégies sont en phase et nos activités sont complémentaires, ce qui devrait créer de nouvelles opportunités pour nos employés et nos clients. WSP et Louis Berger se connaissent bien car nous avons conjointement poursuivi et remporté de nombreux projets et, par conséquent, nous sentons très à l’aise avec le lien stratégique et culturel qui nous unit. Nous venons en outre de terminer une période de surveillance par une tierce partie qui avait été convenue avec le département américain.  Cette année, au cours de laquelle nous avons affiché une des meilleures performances dans l’histoire de l’entreprise, tout en poursuivant la simplification et la restructuration de nos opérations, nous a permis de passer à un nouveau chapitre de notre évolution. “

L’acquisition, qui devrait être conclue au quatrième trimestre de 2018, est assujettie aux conditions habituelles de clôture, y compris les approbations réglementaires et la réalisation de certaines mesures administratives suite à la levée de la surveillance de la conformité.

La CIBC agit à titre de conseiller financier de WSP dans le cadre de l’acquisition.

AU SUJET DE LOUIS BERGER
Fondée en 1953, Louis Berger est une société mondiale de services professionnels classée parmi les 20 meilleures au monde par le Engineering News-Record. Comptant environ 5 000 ingénieurs, économistes, scientifiques et planificateurs dans le monde entier, elle a établi des relations de très longue date avec les gouvernements locaux, étatiques et fédéraux, des institutions multilatérales, et d’autres entités publiques et privées.

AU SUJET DE WSP
L’une des plus grandes entreprises de services professionnels au monde dans son secteur d’activité, WSP offre ses compétences techniques et ses conseils stratégiques à des clients dans de nombreux secteurs : transport et infrastructures, bâtiment, environnement, industrie, ressources naturelles (notamment mines et hydrocarbures) et énergie. Nous offrons, en outre, des services en gestion de programmes et de projets, ainsi que des services-conseils hautement spécialisés. Nos équipes d’experts regroupent des ingénieurs, des conseillers, des techniciens, des scientifiques, des architectes, des planificateurs, des arpenteurs-géomètres et des spécialistes de l’environnement, mais également des spécialistes de la conception, de la gestion de programme et de la construction. Avec environ 43 000 employés de talent travaillant dans 550 bureaux situés dans 40 pays, WSP occupe une place de choix pour réaliser des projets durables partout où ses clients ont besoin d’elle. www.wsp.com.

MESURES NON CONFORMES AUX IFRS
La Société présente ses résultats financiers conformément aux IFRS. Toutefois, elle a eu recours à des mesures non conformes aux IFRS qui sont : les produits des activités ordinaires nets, le BAIIA, le BAIIA ajusté, la marge du BAIIA ajusté, le BAIIA ajusté avant déduction des charges du siège social, la marge du BAIIA ajusté avant déduction des charges du siège social, le résultat net ajusté; le résultat net ajusté par action; le résultat net ajusté excluant l’amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions d’entreprises; le résultat net ajusté excluant l’amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions d’entreprises par action; les coûts d’acquisition et d’intégration; le carnet de commandes, les fonds provenant des activités d’exploitation, les fonds provenant des activités d’exploitation par action, les flux de trésorerie disponibles, les flux de trésorerie disponibles par action, le délai moyen de recouvrement des créances clients (le ” délai de recouvrement “) et le ratio de la dette nette sur le BAIIA ajusté. Ces mesures financières non conformes aux IFRS sont définies dans le rapport de gestion, présenté sur le site Web de WSP à www.wsp.com et déposé sur SEDAR à www.sedar.com.

La direction estime que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent des renseignements utiles aux investisseurs au sujet de la situation financière et des résultats d’exploitation de la Société puisqu’elles constituent des indicateurs clés de son rendement. Ces mesures non conformes aux IFRS ne sont pas comptabilisées en vertu des IFRS, n’ont aucune signification normalisée prescrite par les IFRS, peuvent différer des mesures similaires présentées par d’autres émetteurs et pourraient donc ne pas être comparables à celles-ci. Ces mesures ne doivent pas être considérées comme un substitut aux informations financières correspondantes établies conformément aux IFRS.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
Certains renseignements concernant WSP contenus aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs peuvent comporter des estimations, des projets, des attentes, des opinions, des prévisions, des projections, des indications ou d’autres déclarations qui ne sont pas des énoncés de faits – y compris celles concernant l’acquisition proposée de Louis Berger et l’incidence prévue de l’acquisition sur les plans stratégique et opérationnel et les résultats financiers de WSP, sans oublier le fait que la clôture de l’acquisition est assujettie à la survenance de certains événements, de même qu’à l’obtention de toutes les approbations réglementaires nécessaires. Bien que WSP soit d’avis que les attentes dont rendent compte ces énoncés sont raisonnables, rien ne garantit qu’elles se matérialiseront. Ces énoncés sont assujettis à certains risques et incertitudes et peuvent être fondés sur des hypothèses faisant en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement des résultats prévus ou implicites qu’ils renferment. Les énoncés prospectifs de WSP doivent être lus sous réserve de la présente mise en garde. La version intégrale de la mise en garde relative aux énoncés prospectifs ainsi qu’une description des hypothèses et des facteurs de risque susceptibles d’avoir des incidences sur les résultats réels ou prévus de WSP sont incluses dans les rapports de gestion pour l’exercice terminés le 31 décembre 2017, publiés sur SEDAR à www.sedar.com. Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué sont faits au moment où il est rédigé, et WSP n’a pas l’intention, et n’assume aucune obligation, de les mettre à jour ou de les réviser à la lumière de nouvelles informations, d’événements futurs ou pour quelque autre motif, sauf si elle en est expressément requise par les lois sur les valeurs mobilières applicables.

RENSEIGNEMENTS :

Isabelle Adjahi
Vice-présidente principale, Relations avec les investisseurs et communications
Groupe WSP Global Inc.
Tél. : (438) 843-7548
isabelle.adjahi@wsp.com

Résultats du deuxième trimestre de 2018 de Suncor Énergie

À moins d’indication contraire, toute l’information financière est non auditée, est présentée en dollars canadiens ($·CA) et a été établie conformément aux Normes internationales d’information financière, plus précisément la Norme comptable internationale 34 Information financière intermédiaire publiée par l’International Accounting Standards Board. Les volumes de production sont présentés selon la participation directe avant redevances, sauf pour la production de la Libye, qui est présentée en fonction des droits. Certaines mesures financières du présent communiqué (fonds provenant de l’exploitation, bénéfice d’exploitation, charges d’exploitation décaissées de Fort Hills, charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ, marge de raffinage, charges d’exploitation décaissées des Sables pétrolifères et charges d’exploitation décaissées de Syncrude) ne sont pas prescrites par les principes comptables généralement reconnus (les·”·PCGR·”) du Canada. Voir la rubrique “·Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR·” du présent communiqué. Les informations concernant les activités du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte de la participation de Suncor dans les activités de·Fort Hills et de Syncrude.

CALGARY, Alberta, 25 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — ” Suncor a généré les meilleurs flux de trésorerie de son histoire pour un deuxième trimestre, ayant dégagé des fonds provenant de l’exploitation de 2,9 G$ et un bénéfice d’exploitation de 1,2 G$, a déclaré Steve Williams, président et chef de la direction. Et nous avons atteint ces excellents résultats tout en réalisant le plus important programme de travaux de maintenance et de révision que la Société ait jamais eu à exécuter. “

  • Les fonds provenant de l’exploitation se sont établis à 2,862 G$ (1,75 $ par action ordinaire). Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui tiennent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 2,446 G$ (1,50 $ par action ordinaire).
  • Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 1,190 G$ (0,73 $ par action ordinaire), et le bénéfice net, à 972 M$ (0,60 $ par action ordinaire).
  • La production de Fort Hills s’est établie en moyenne à 70 900 barils par jour (b/j) (production brute de 131 000 b/j) au deuxième trimestre de 2018, le troisième et dernier train d’extraction étant mis en service plus tôt que prévu. Les charges d’exploitation décaissées par baril1) de Fort Hills se sont élevées en moyenne à 28,55 $.
  • À Hebron, la production s’est établie en moyenne à 13 500 b/j et elle continue d’augmenter plus rapidement que prévu.
  • Les charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ se sont établies en moyenne à 7,90 $ par baril (” b “), sous la barre des 10,00 $/b pour un quatrième trimestre consécutif.
  • La production trimestrielle en amont a atteint 661 700 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) et a subi l’incidence des travaux de maintenance majeurs visant les activités du secteur Sables pétrolifères et de Syncrude ainsi que de l’interruption imprévue de Syncrude à la fin juin.
  • Le secteur Raffinage et commercialisation (” R et C “) a généré des fonds provenant de l’exploitation de 884 M$ et une marge de raffinage moyenne de 27,40 $/b, en dépit des importants travaux de maintenance planifiés exécutés au cours du trimestre.
  • La Société a continué de redistribuer de la valeur aux actionnaires, ayant versé des dividendes de 587 M$ et racheté pour 849 M$ d’actions depuis la fin du premier trimestre de 2018, y compris des engagements de rachat après la clôture du deuxième trimestre de 2018.
  • Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du programme de rachat d’actions, pour le faire passer de 2,15 G$ à 3 G$, ce qui démontre sa confiance en la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

Résultats financiers

Pour le deuxième trimestre de 2018, Suncor a comptabilisé un bénéfice d’exploitation de 1,190 G$ (0,73 $ par action ordinaire), comparativement à 199 M$ (0,12 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation est attribuable à une amélioration des prix du pétrole brut, à des marges de raffinage plus élevées, à un accroissement de la production in situ et de la production de Syncrude ainsi qu’à l’ajout de la production tirée du projet Fort Hills et du projet Hebron. Cette augmentation a été contrebalancée en partie par l’incidence des travaux de maintenance planifiés d’envergure pour le secteur Sables pétrolifères et les raffineries de la Société, par l’ajout des charges d’exploitation liées à Fort Hills et à Hebron et à la participation supplémentaire de 5 % dans Syncrude, ainsi que par une baisse des intérêts incorporés à l’actif. La production du secteur Sables pétrolifères a augmenté par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, même si la production de pétrole brut synthétique s’est ressentie de la première révision planifiée majeure de l’usine de valorisation 1 depuis la transition à un cycle de révision de cinq ans. La production de Syncrude a également été touchée par l’exécution de travaux de maintenance planifiés majeurs ainsi que par une panne de courant survenue à la fin du trimestre, mais elle a tout de même été plus élevée qu’au deuxième trimestre de 2017 en raison de l’incident qui était survenu dans une installation au cours du trimestre correspondant de l’exercice précédent et de l’acquisition d’une participation supplémentaire de 5 % au premier trimestre de 2018.

Les fonds provenant de l’exploitation, qui se sont établis à 2,862 G$ (1,75 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 1,627 G$ (0,98 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2017, reflètent principalement l’incidence des mêmes facteurs que ceux, mentionnés ci‑dessus, qui ont influé sur le bénéfice d’exploitation, s’ajoutant à une augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions hors trésorerie. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui comprennent les variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont établis à 2,446 G$ pour le deuxième trimestre de 2018, contre 1,671 G$ pour le deuxième trimestre de 2017.

Le bénéfice net s’est chiffré à 972 M$ (0,60 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 435 M$ (0,26 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net reflète une perte de change latente après impôt de 218 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains. Le bénéfice net du trimestre correspondant de l’exercice précédent tenait compte d’un profit de change latent après impôt de 278 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains, d’une perte hors trésorerie après impôt de 32 M$ sur les swaps de taux d’intérêt et les dérivés de change ainsi que d’une charge après impôt de 10 M$ liée au remboursement anticipé de la dette, déduction faite des couvertures de change connexes.

Résultats d’exploitation

La production en amont totale de Suncor s’est établie à 661 700 bep/j pour le deuxième trimestre de 2018, comparativement à 539 100 bep/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères se sont chiffrés à 358 900 b/j au deuxième trimestre de 2018, contre 352 600 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette augmentation découle de l’accroissement des volumes de production in situ, la production du trimestre correspondant de l’exercice précédent ayant subi l’incidence de la première révision planifiée majeure à Firebag, et a été en partie contrebalancée par une baisse de la production de pétrole brut synthétique pour le secteur Sables pétrolifères – Activités de base, en raison de l’exécution de la première révision planifiée majeure de l’usine de valorisation 1 depuis que l’intervalle entre les révisions a été augmenté pour passer à cinq ans. Par conséquent, l’utilisation de l’usine de valorisation a été ramenée à 69 % au deuxième trimestre de 2018, contre 83 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, du fait également des travaux de maintenance planifiés.

Les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont augmenté, pour s’établir à 28,65 $ au deuxième trimestre de 2018, contre 27,80 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, essentiellement du fait de la hausse des coûts de maintenance liés aux travaux de révision, en partie contrebalancée par l’accroissement des volumes de production et la baisse des prix du gaz naturel.

Au projet Fort Hills, la production a continué de s’intensifier plus rapidement que prévu, la quote‑part de la production revenant à Suncor s’étant établie en moyenne à 70 900 b/j au deuxième trimestre de 2018. Le troisième et dernier train d’extraction à Fort Hills a été mis en service, et l’usine a été testée avec succès selon une production dépassant 90 % de sa capacité nominale, dans le cadre d’un essai de fiabilité s’étendant sur une semaine. Les charges d’exploitation décaissées par baril de Fort Hills se sont établies à 28,55 $ au deuxième trimestre de 2018.

” Les activités à Fort Hills et à Hebron continuent de surpasser nos attentes, la production s’accélérant plus rapidement que prévu, a indiqué Steve Williams. Les deux projets ont été construits alors que les prix du pétrole étaient à la baisse; ils ont été mis en service au moment où les prix se rétablissaient, et ils présentent déjà des flux de trésorerie trimestriels positifs. “

La quote‑part de Suncor dans la production de Syncrude s’est établie à 117 800 b/j au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 61 000 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette augmentation tient essentiellement au fait que le trimestre correspondant de l’exercice précédent s’était fortement ressenti de l’incident survenu dans une installation, et à la participation directe supplémentaire de 5 % acquise en cours du premier trimestre de 2018, ces facteurs étant en partie neutralisés par une panne d’électricité à la fin du deuxième trimestre. La fiabilité des installations de valorisation de Syncrude s’établit à 58 % pour le deuxième trimestre de 2018, contre 33 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, les deux périodes ayant subi l’incidence des travaux de maintenance majeurs planifiés. Syncrude a élaboré un plan de remise en service après la panne d’électricité, et la production partielle s’est rétablie à partir de la mi‑juillet, pour s’accélérer ensuite jusqu’à atteindre la pleine capacité prévue en septembre.

” Nous tenons à réitérer la confiance que nous avons dans le potentiel à long terme de Syncrude et dans notre capacité à améliorer la fiabilité de façon durable malgré les déceptions causées par le rendement d’exploitation que nous avons récemment obtenu, a indiqué Steve Williams. Par expérience, nous savons que le processus menant à la fiabilité à long terme est long, et nous travaillons avec les propriétaires pour faire progresser les initiatives stratégiques et ainsi atteindre les objectifs en matière de fiabilité et de coûts. “

Les charges d’exploitation décaissées par baril de Syncrude se sont établies à 56,25 $ au deuxième trimestre de 2018, en baisse par rapport à 97,80 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison surtout de l’accroissement de la production et de la baisse des prix du gaz naturel, ces facteurs étant en partie contrebalancés par la hausse des coûts de maintenance.

Les volumes de production du secteur Exploration et production (” E et P “) se sont établis à 114 100 bep/j au deuxième trimestre de 2018, en comparaison de 125 500 bep/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La diminution de la production est attribuable à la déplétion naturelle et aux travaux de maintenance planifiés à White Rose, ces facteurs étant en partie compensés par l’ajout de la production de Hebron, qui s’est établie en moyenne à 13 500 b/j pour le trimestre, et par le forage de développement visant les actifs existants de la côte Est. Le troisième puits productif à Hebron a été mis en service plus tôt que prévu, au début du deuxième trimestre de 2018.

Le débit de traitement du brut par les raffineries a atteint 344 100 b/j au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 435 500 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent, et a subi l’incidence de l’exécution de travaux de maintenance les plus importants que la Société ait entrepris dans ses raffineries, y compris à la raffinerie d’Edmonton, qui a subi sa première révision complète. Par conséquent, le taux d’utilisation moyen des raffineries a été ramené à 74 %, contre 94 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les résultats du secteur R et C pour la période considérée ont tiré parti de la vente des stocks de produits raffinés, constitués avant les travaux de révision, et ont été partiellement contrebalancés par l’incidence du retard dans l’achèvement des travaux de révision à la raffinerie d’Edmonton, ce qui a contribué à la pénurie dans l’Ouest canadien. Les problèmes de stocks dans l’Ouest canadien avaient été résolus à la fin du deuxième trimestre.

Mise à jour concernant la stratégie

Le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor est axé sur l’amélioration de la sécurité, de la fiabilité à long terme et de l’efficience des actifs d’exploitation de la Société, y compris l’exécution de travaux majeurs et l’accélération de la cadence de production efficiente de Fort Hills et de Hebron, les deux principaux projets de croissance de Suncor.

La Société a effectué des dépenses en immobilisations de 1,737 G$ au cours du deuxième trimestre de 2018, soit une hausse par rapport à 1,659 G$ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison de travaux de maintenance planifiés de grande envergure à l’échelle de la Société, plusieurs actifs ayant subi une révision.

L’accélération de la production de Fort Hills a dépassé les attentes pour le trimestre, et Suncor a été en mesure de tester l’usine pour une production dépassant 90 % de sa capacité nominale de 194 000 b/j (105 000 b/j nets pour Suncor), dans le cadre d’un essai de fiabilité qui s’est étendu sur une période d’une semaine. Après la mise en service plus tôt que prévu du troisième et dernier train d’extraction secondaire, la Société visera avant tout à optimiser la capacité d’extraction afin d’atteindre une production fiable soutenue dépassant 90 % de la capacité de l’usine d’ici le quatrième trimestre de 2018. Par conséquent, les prévisions concernant la quote‑part de Suncor dans la production de Fort Hills ont été portées à une fourchette de 60 000 à 70 000 barils pour l’exercice.

Au projet Hebron, la production continue aussi d’augmenter plus rapidement que prévu, l’accroissement des volumes issus du troisième puits productif s’étant produit au début du deuxième trimestre de 2018. Les autres activités du secteur E et P au deuxième trimestre comprenaient les activités de forage de développement à White Rose, à Terra Nova et à Hibernia ainsi que des travaux de mise en valeur du projet d’extension ouest de West White et du projet Oda, en Norvège.

” L’une des priorités de la Société est d’amener nos principaux projets de croissance à leur pleine capacité nominale de façon durable, a indiqué Steve Williams. Au fur et à mesure que ces principaux projets se transforment en activités d’exploitation soutenues, nous demeurons engagés à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires et à prioriser les projets liés à nos actifs existants qui permettront d’augmenter les entrées de trésorerie. “

Au cours du deuxième trimestre de 2018, avec prise d’effet le 1er janvier 2018, la Société a conclu la transaction qu’elle avait déjà annoncée, visant l’acquisition d’une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja, au large de la Norvège, pour la somme de 55 M$ US, soit environ 70 M$ CA. En outre, la Société a acquis une participation supplémentaire de 10 % dans le projet Rosebank, au deuxième trimestre de 2018.

Au cours du deuxième trimestre de 2018, dans le cadre d’une nouvelle offre publique de rachat dans le cours normal des activités, Suncor a racheté et annulé pour 609 M$ d’actions afin de redistribuer 587 M$ en trésorerie aux actionnaires, sous forme de dividendes. La Société a racheté pour un montant supplémentaire de 240 M$ de ses actions, aux fins d’annulation, après la clôture du trimestre, ce qui représente des rachats totaux de 849 M$ depuis la fin du premier trimestre de 2018.

Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du programme de rachat d’actions de la Société, de 2,15 G$ à 3 G$, ce qui démontre sa confiance en la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

Rapprochement du bénéfice d’exploitation1)

  Trimestres clos les
30 juin
  Semestres clos les
30 juin
   
(en millions de dollars) 2018 2017   2018   2017    
Résultat net 972 435   1 761   1 787    
Perte (profit) de change latent sur la dette libellée en dollars américains 218 (278 ) 547   (381 )  
Perte hors trésorerie découlant de l’évaluation à la valeur de marché des swaps de taux d’intérêt et des dérivés sur devises2) 32     32    
Perte sur le remboursement anticipé d’une dette à long terme3) 10     10    
Profit sur cession4)   (133 ) (437 )  
Bénéfice d’exploitation1) 1 190 199   2 175   1 011    
  1. Le bénéfice d’exploitation est une mesure financière non conforme aux PCGR. Tous les éléments de rapprochement sont présentés déduction faite de l’impôt. Se reporter à la rubrique ” Mesures financières hors PCGR ” du présent communiqué.
  2. Perte hors trésorerie découlant de l’évaluation à la valeur de marché des swaps de taux d’intérêt et des dérivés sur devises résultant de variations des taux d’intérêt à long terme et des taux de change dans le secteur Siège social.
  3. Charges liées au remboursement anticipé d’une dette dans le secteur Siège social, déduction faite des profits de couverture de change réalisés connexes.
  4. Le premier trimestre de 2018 tenait compte d’un profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ pour le secteur E et P, lié à l’échange d’actifs avec Canbriam Energy Inc. et portant sur les propriétés foncières minières de la Société dans le nord‑est de la Colombie‑Britannique. Le premier trimestre de 2017 tient compte d’un profit après impôt de 345 M$ dans le secteur R et C découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et d’un profit après impôt de 83 M$ pour le secteur Siège social, résultant de la vente de la participation de la Société dans le parc éolien de Cedar Point.

Prévisions de la Société

Suncor a révisé les prévisions qu’elle avait publiées le 1er mai 2018 concernant, notamment, la production et les dépenses en immobilisations.

Les prévisions concernant la production totale ont été ramenées d’une fourchette de 740 000 bep/j à 780 000 bep/j à une fourchette de 740 000 bep/j à 750 000 bep/j pour refléter l’incidence des volumes de production pour le premier semestre de 2018 ainsi que la panne de courant survenue à Syncrude à la fin du deuxième trimestre de 2018, ces facteurs étant en partie compensés par l’accélération de la production de Fort Hills. Les prévisions concernant la production du secteur Sables pétrolifères ont été ramenées d’une fourchette de 425 000 b/j à 455 000 b/j à une fourchette de 415 000 b/j à 430 000 b/j, celles concernant la production de Fort Hills sont passées d’une fourchette de 50 000 b/j à 60 000 b/j à une fourchette de 60 000 b/j à 70 000 b/j. Les prévisions concernant la production de Syncrude ont été ramenées d’une fourchette 150 000 b/j à 165 000 b/j à une fourchette de 140 000 b/j à 145 000 b/j, et les prévisions relatives à la production du secteur E et P sont demeurées dans une fourchette de 105 000 b/j à 115 000 b/j. En conséquence de la révision à la baisse de la fourchette de production du secteur Sables pétrolifères, les prévisions concernant les ventes de pétrole brut synthétique ont également été revues à la baisse, pour être ramenées d’une fourchette de 290 000 b/j à 310 000 b/j à une fourchette de 280 000 b/j à 290 000 b/j.

Les prévisions concernant les dépenses en immobilisations pour l’exercice complet ont été revues à la hausse, passant d’une fourchette de 4,5 G$ à 5,0 G$ à une fourchette de 5,2 G$ à 5,5 G$, pour refléter la participation accrue dans Syncrude et Fort Hills, les exigences en matière de capital liées à l’acquisition de Fenja, qui a été conclue au deuxième trimestre de 2018, l’accélération de l’investissement dans les projets de croissance futurs et l’augmentation des dépenses liées aux travaux de révision des secteurs Sables pétrolifères et R et C ainsi que de Syncrude. En conséquence, les prévisions concernant les dépenses en immobilisations liées à la production en amont ont augmenté, pour passer d’une fourchette de 3,65 G$ à 4,05 G$ à une fourchette de 4,3 G$ à 4,5 G$ de même que celles concernant les dépenses en immobilisations liées à la production du secteur Aval, qui sont passées d’une fourchette de 800 M$ à 850 M$ à une fourchette de 850 M$ à 900 M$.

Les prévisions concernant les redevances à la Couronne du secteur Sables pétrolifères sont passées d’une fourchette de 1 % à 3 % à une fourchette de 3 % à 5 %, celles concernant les redevances à la Couronne de Fort Hills sont passées d’une fourchette de 1 % à 3 % à une fourchette de 3 % à 5 % et celles concernant les redevances à la Couronne de Syncrude, d’une fourchette de 6 % à 9 % à une fourchette de 3 % à 6 %, l’augmentation des taux de redevance étant attribuable à une hausse des cours de référence prévus.

Les hypothèses sous‑jacentes aux prévisions pour l’exercice au complet ont aussi été ajustées, comme suit : le Brent Sullom Voe est passé de 67,00 $ US/b à 72,00 $ US/b; le WTI à Cushing est passé de 63,00 $ US/b à 66,00 $ US/b; le WCS à Hardisty, de 41,00 $ US/b à 44,00 $ US/b, et le taux de change $ CA/$ US, de 0,78 à 0,77. En conséquence de la hausse des projections concernant les cours de référence clés, les prévisions concernant la charge d’impôt exigible pour l’exercice complet ont été revues à la hausse, passant d’une fourchette de 1,05 G$ à 1,35 G$ à une fourchette de 1,7 G$ à 2,0 G$.

Les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées par baril ont été revues en fonction des modifications apportées aux prévisions de production et pour tenir compte de l’incidence de l’accroissement des coûts de maintenance de Syncrude, comme suit : les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées annuelles de Fort Hills ont été ramenées d’une fourchette de 35,00 $/b à 40,00 $/b à une fourchette de 28,50 $/b à 32,50 $/b et les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont passées d’une fourchette de 32,50 $/b à 35,50 $/b à une fourchette de 44,50 $/b à 47,50 $/b.

Pour des précisions et avis sur les prévisions de Suncor pour 2018, veuillez consulter la page www.suncor.com/perspectives.

Mesures financières hors PCGR

Le bénéfice d’exploitation est défini dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion daté du 25 juillet 2018 et fait l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans les rubriques ” Information financière consolidée ” et ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les charges d’exploitation décaissées du secteur Sables pétrolifères, les charges d’exploitation décaissées de Fort Hills et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont décrites dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans la rubrique ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les fonds provenant de l’exploitation, la marge de raffinage et les charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ sont décrits et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures établies conformément aux PCGR dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel. Ces mesures financières hors PCGR ont été incluses parce que la direction les utilise pour analyser la performance opérationnelle, l’endettement et la liquidité et qu’elles peuvent être utiles aux investisseurs pour les mêmes raisons. Ces mesures financières hors PCGR n’ont pas de définition normalisée et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables avec les mesures similaires présentées par d’autres sociétés et elles ne devraient pas être utilisées hors contexte ni comme des substituts aux mesures de rendement établies conformément aux PCGR.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certaines informations et certains énoncés de nature prospective (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : les énoncés à propos du programme de rachat d’actions de Suncor, la confiance en la capacité de Suncor à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires; le plan de remise en service de Syncrude et la production de Syncrude qui devrait s’accélérer ensuite jusqu’à atteindre la pleine capacité prévue en septembre; la confiance que réitère Suncor dans le potentiel à long terme de Syncrude et la capacité à améliorer la fiabilité de façon durable, et que Suncor continuera à travailler avec les propriétaires pour faire progresser les initiatives stratégiques afin d’atteindre les objectifs en matière de fiabilité et de coûts; la prévision selon laquelle le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor sera axé sur l’amélioration de la sécurité, de la fiabilité à long terme et de l’efficience des actifs d’exploitation de la Société, y compris l’exécution de travaux majeurs ainsi que l’accélération de la cadence de production efficiente des principaux projets de croissance de Suncor, Fort Hills et Hebron, et la priorité de Suncor d’amener les principaux projets de croissance de l’entreprise à leur pleine capacité nominale de façon durable; l’accent mis par la Société sur l’optimisation de la capacité d’extraction de Fort Hills dans l’attente d’atteindre une production fiable soutenue dépassant 90 % de la capacité de l’usine d’ici le quatrième trimestre de 2018; le plan de la Société de demeurer engagée à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires et à prioriser les projets liés à nos actifs existants qui permettront d’augmenter les entrées de trésorerie; et les prévisions de Suncor concernant la production totale pour l’exercice ainsi que les activités du secteur Sables pétrolifères, la production de Fort Hills, de Syncrude et du secteur E et P, les ventes de pétrole brut synthétique, les dépenses totales en immobilisations et les dépenses en immobilisations des secteurs Amont et Aval, les redevances et la charge d’impôt exigible du secteur Sables pétrolifères, de Fort Hills et de Syncrude, les charges d’exploitation décaissées Fort Hills et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude ainsi que le contexte commercial concernant le Brent Sullom Voe, le WTI à Cushing, le WCS à Hardisty et le taux de change $CA/$US. En outre, tous les autres énoncés et autres informations traitant de la stratégie de croissance de Suncor, de ses décisions en matière de dépenses et d’investissements prévus et futurs, des prix des marchandises, des coûts, des calendriers, des volumes de production, des résultats opérationnels et des résultats financiers, et de l’incidence prévue des engagements futurs, constituent des énoncés prospectifs. Certains énoncés et renseignements prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend “, ” prévoit “, ” estimations “, ” planifie “, ” prévu “, ” entend “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre “, ” vision “, ” but “, ” perspectives “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait “, ” peut ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion et la notice annuelle de Suncor, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Mise en garde – BEP

Certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils équivalent pétrole (bep) en supposant qu’un baril est l’équivalent de six mille pieds cubes de gaz naturel. Les mesures exprimées en bep peuvent être trompeuses, surtout si on les considère isolément. Le ratio de conversion d’un baril de pétrole brut ou de liquides de gaz naturel à six mille pieds cubes de gaz naturel repose sur une méthode de conversion d’équivalence énergétique applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas nécessairement une équivalence de la valeur à la tête du puits. Étant donné que le ratio de valeur basé sur le prix actuel du pétrole brut par rapport à celui du gaz naturel diffère considérablement de l’équivalence d’énergie de 6:1, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 comme indice de valeur peut être trompeuse.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole:SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Le rapport aux actionnaires pour le deuxième trimestre de 2018 de Suncor, les états financiers et les notes (non audités) peuvent être téléchargés à partir de suncor.com/rapportsfinanciers.

La présentation des Relations avec les investisseurs de Suncor est disponible en ligne à suncor.com/centre-des-investisseurs.

Pour écouter la webdiffusion portant sur les résultats du deuxième trimestre de Suncor, veuillez visiter suncor.com/webdiffusions.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie déclare un dividende

CALGARY, Alberta, 25 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le conseil d’administration de Suncor Énergie a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action sur ses actions ordinaires, payable le 25 septembre 2018 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 4 septembre 2018.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com ou suivez-nous sur Twitter @Suncor ou sur ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Le Fonds de revenu Noranda présente ses résultats financiers du deuxième trimestre de 2018

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD, Québec, 24 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Fonds de revenu Noranda (TSX:NIF.UN) (le “Fonds”) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour la période de trois mois close le 30 juin 2018. À moins d’indication contraire, tous les montants présentés sont en dollars américains.

Faits saillants financiers et d’exploitation du deuxième trimestre de 2018

  • Le résultat avant impôts sur le résultat s’est établi à 6,1 millions $, en baisse de 18 % par rapport à 7,4 millions $ au deuxième trimestre de 2017, alors que la baisse des volumes de vente de zinc a été en partie compensée par l’incidence positive de la diminution de la marge sur stocks. La baisse des volumes de vente s’explique par la vente ponctuelle de stocks de zinc à Glencore Canada au cours du deuxième trimestre de 2017. La diminution des prix est attribuable au recul des produits nets en fonction des modalités du marché par rapport aux frais d’affinage en vigueur précédemment, ce qui a été partiellement contrebalancé par l’augmentation des prix de sous-produits et des primes.
  • La production de zinc a augmenté de 31 % pour se chiffrer à 66 325 tonnes, comparativement à 50 521 tonnes au deuxième trimestre de 2017, reflétant le retour à une cadence de production normale en 2018 après le conflit de travail survenu en 2017.
  • Les ventes de zinc ont totalisé 69 800 tonnes, en baisse de 6 % par rapport à 74 447 tonnes au deuxième trimestre de 2017. Au cours du deuxième trimestre de 2017, le Fonds avait vendu 27 000 tonnes de ses stocks à Glencore Canada.
  • Les produits tirés des sous-produits découlant de la vente de gâteaux de cuivre et d’acide sulfurique ont atteint 7,4 millions $, en hausse par rapport à 4,1 millions $ au deuxième trimestre de 2017.
  • Les coûts de production unitaires libellés en dollars canadiens ont diminué de 6,4 % comparativement au deuxième trimestre de 20161.
  • Le Fonds met actuellement la dernière main à un projet d’accroissement de sa facilité de crédit renouvelable adossée à des actifs (“facilité ABL”), dont la taille passerait de 150 millions $ à 180 millions $, et le Fonds prévoit que cette hausse sera en vigueur sous peu.

“Le deuxième trimestre de 2018 a représenté le premier trimestre complet au cours duquel l’affinerie a mené ses activités à un niveau normal. La production de zinc a ainsi augmenté par rapport à la même période en 2017”, a déclaré Eva Carissimi, présidente et chef de la direction de Zinc électrolytique du Canada limitée, gestionnaire du Fonds de revenu Noranda. “Le resserrement du marché de concentré a entraîné à la baisse les frais de traitement, ce qui a eu une incidence défavorable sur les produits nets. Par conséquent, nous continuons de concentrer nos efforts sur l’atteinte de l’efficience sur le plan de l’exploitation et sur la réduction des coûts, comme le démontre la diminution de 6 % des coûts de production unitaires par rapport aux niveaux de production similaires réalisés au deuxième trimestre de 2016.”

Résultats financiers et résultats d’exploitation du deuxième trimestre de 2018

Le résultat avant impôts sur le résultat s’est établi à 6,1 millions $ au deuxième trimestre de 2018, par rapport à 7,4 millions de dollars pour le deuxième trimestre de 2017. Cette baisse, qui est principalement liée à la diminution des volumes de vente de zinc, a été en partie compensée par l’incidence positive de la réduction de la marge sur stocks.

Les produits nets ajustés2 se sont chiffrés à 51,1 millions $ au deuxième trimestre de 2018, en baisse de 25 % comparativement à 68,0 millions $ pour le deuxième trimestre de 2017. La baisse s’explique essentiellement par le recul des ventes de zinc et la diminution des produits nets selon les modalités du marché par rapport aux frais d’affinage en vigueur précédemment, ce qui a été en partie compensé par l’augmentation des ventes de sous-produits.

La production de zinc a augmenté de 31 % pour s’établir à 66 325 tonnes au deuxième trimestre de 2018, par rapport à 50 521 tonnes pour le deuxième trimestre de 2017.

Les ventes de zinc ont diminué de 6 % et se sont établies à 69 800 tonnes au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 74 447 tonnes pour le deuxième trimestre de 2017. Au cours du deuxième trimestre de 2017, le Fonds avait vendu 27 000 tonnes de ses stocks à Glencore Canada.

Les coûts de production avant la variation des stocks se sont élevés à 33,8 millions $ au deuxième trimestre de 2018, par rapport à 22,4 millions $ au deuxième trimestre de 2017. L’augmentation de 11,4 millions $ est attribuable à la hausse des coûts de la main-d’œuvre et des fournitures d’exploitation découlant des conditions normales d’exploitation qui ont eu cours pendant le trimestre alors que le conflit de travail avait eu pour effet de réduire la capacité d’exploitation au cours de la période de trois mois close le 30 juin 2017. Ces coûts plus élevés ont été partiellement contrebalancés par une diminution des coûts de l’énergie attribuable à la baisse des coûts de l’électricité en 2018 en vertu du programme de réduction des tarifs d’électricité du gouvernement du Québec.

Les coûts de production unitaires ont été de 655 $ CA la tonne au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 700 $ CA la tonne pour la période correspondante de 2016. La comparaison avec les coûts de production pour 2017 n’est pas significative du fait de l’incidence du conflit de travail sur la production et le profil des coûts en 2017.

Les flux de trésorerie affectés aux activités d’exploitation ont totalisé 2,9 millions $ au deuxième trimestre de 2018, ce qui tient compte de l’incidence défavorable d’une hausse de 11,6 millions $ des éléments sans effet de trésorerie du fonds de roulement découlant d’une diminution des créditeurs et charges à payer, et d’une baisse des produits différés, ce qui a été en partie contrebalancé par une baisse des stocks. En comparaison, les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation s’étaient élevés à 52,5 millions $ pour le trimestre correspondant du dernier exercice, ce qui tenait compte de l’incidence favorable d’une baisse de 30,2 millions $ des éléments sans effet de trésorerie du fonds de roulement attribuable à une diminution des stocks, le tout partiellement compensé par une hausse des créances clients et une réduction des dettes fournisseurs.

Au 30 juin 2018, la dette du Fonds atteignait 125,4 millions $, en hausse par rapport à 108,7 millions $ à la fin de décembre 2017. L’augmentation de la dette du Fonds est surtout imputable à la hausse des éléments sans effet de trésorerie du fonds de roulement au cours de la période.

Autres faits nouveaux

Le gestionnaire a informé le Fonds que Michael Boone quittera ses fonctions actuelles de vice-président et chef de la direction financière pour reprendre son rôle au sein de Glencore Canada le 31 juillet 2018. M. Boone occupait ce poste depuis la création du Fonds en mai 2002.

Le 1er août 2018, Paul Einarson deviendra chef de la direction financière du gestionnaire. M. Einarson est entré au service de la division du zinc de Glencore Canada en janvier 2014 dans un poste comportant des responsabilités financières au niveau du siège social et de l’exploitation. Il a été chef d’équipe sénior en audit chez PricewaterhouseCoopers et a passé plusieurs années comme directeur principal des finances chez Molson Inc. Depuis 2005, il fait principalement carrière dans le secteur des ressources, dans des postes de haute direction auprès de diverses sociétés ouvertes. M. Einarson est titulaire d’un baccalauréat spécialisé en commerce de l’Université du Manitoba et il est comptable professionnel agréé (CPA).

Perspectives du Fonds

Le principal défi avec lequel le Fonds doit composer est la capacité de l’affinerie de continuer à mener ses activités de manière rentable selon les modalités actuelles du marché.

Selon les analystes du secteur, comme Wood Mackenzie et CRU, le resserrement du marché du concentré amorcé en 2016 s’est poursuivi en 2017 et au début de 2018. Ce resserrement du marché résulte de l’insuffisance de l’approvisionnement attribuable à la fermeture de plusieurs mines importantes au cours des dernières années et à la demande mondiale en concentré.  Les frais de traitement au comptant ont diminué, passant de 175 $ la tonne métrique sèche en décembre 2015 à 40 $ la tonne métrique sèche en décembre 2016. Alors que le marché de concentré demeure serré, les frais de traitement au comptant ont été en moyenne de 38 $ la tonne métrique sèche tout au long de 2017 et se sont établis seulement entre 20 $ et 25 $ la tonne métrique sèche en moyenne au cours de la première moitié de 2018. Du fait de ce resserrement du marché de concentré, les modalités du marché n’ont pas été aussi avantageuses pour le Fonds que les frais fixes dont il bénéficiait depuis sa création et jusqu’au 2 mai 2017. Les sociétés minières sont habituellement en mesure de négocier des frais de traitement moins élevés lorsque le marché de concentré est serré compte tenu de la concurrence accrue pour l’approvisionnement en concentré entre les fonderies.

Malgré cette conjoncture, le Fonds a pu obtenir les qualités et les quantités de concentré dont il a besoin grâce à ses ententes avec Glencore Canada visant l’approvisionnement en concentré pour la période de douze mois se terminant le 30 avril 2018 et, par la suite, pour une période de quatre ans allant de mai 2018 à avril 2022. Aux termes du contrat d’approvisionnement d’une durée de quatre ans, les frais de traitement liés à cet approvisionnement seront négociés annuellement en fonction des conditions du marché et correspondront à des frais de traitement fixes pour la période de douze mois allant de mai 2018 à avril 2019.

Perspectives en matière de production et de ventes

Les estimations du Fonds concernant la production et les ventes de zinc pour 2018 ont été révisées à la hausse :

Production :  de 255 000 à 265 000 tonnes
Ventes : de 255 000 à 265 000 tonnes
Traitement à façon de cathodes :  20 000 tonnes

La capacité du Fonds d’atteindre les cibles susmentionnées est assujettie à divers risques, incertitudes et hypothèses, dont certains sont présentés à la rubrique “Énoncés prospectifs” ci-dessous.

Conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de 2018

Date : Le 24 juillet 2018 à 10 h 30 HE
Numéro à composer : 647-788-4919 ou
Numéro sans frais en Amérique du Nord : 1-877-291-4570

Pour accéder à la webdiffusion et regarder le diaporama à partir du site Web du Fonds de revenu Noranda : http://www.fondsderevenunoranda.com/investor/conference.php ou cliquer sur le lien suivant : https://edge.media-server.com/m6/p/thuc8uhp.

Version en différé de la conférence téléphonique
La version en différé sera disponible jusqu’à minuit le 7 août 2018.

Numéro à composer : 416-621-4642 ou
Numéro sans frais en Amérique du Nord : 1-800-585-8367

Le code d’accès est le 4448539. Une fois le code entré, vous serez invité à fournir votre nom ainsi que celui de votre société.

La version intégrale du rapport de gestion et des états financiers consolidés non audités du deuxième trimestre de 2018 sera publiée plus tard aujourd’hui sur SEDAR, à l’adresse http://www.sedar.com ainsi que sur le site Web du Fonds, à l’adresse http://www.fondsderevenunoranda.com/investor/financials.php.

Les lecteurs sont prévenus que le résumé contenu dans le présent communiqué de presse contient des informations limitées. Il ne s’agit pas d’une source d’information appropriée pour les lecteurs qui n’ont pas une bonne connaissance du Fonds. En aucun cas, le communiqué de presse n’est un substitut des états financiers consolidés et du rapport de gestion, car des informations essentielles à une prise de décision éclairée pourraient échapper à un lecteur qui ne s’appuie que sur le présent résumé.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient de l’information prospective et des énoncés prospectifs au sens où l’entendent les lois sur les valeurs mobilières applicables. L’information prospective comporte des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les événements, les résultats ou le rendement réels diffèrent considérablement de ceux avancés dans ces énoncés prospectifs, de façon expresse ou implicite. Par conséquent, le Fonds ne peut garantir que l’information prospective ou les énoncés prospectifs se concrétiseront.

Ces risques et incertitudes comprennent notamment les conditions commerciales et économiques générales, la capacité du Fonds d’exercer ses activités à des niveaux normaux de production, les exigences relatives aux dépenses d’investissement du Fonds et les autres risques et incertitudes généraux énoncés dans les documents d’information continue du Fonds déposés sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com.

L’information prospective figurant dans le présent communiqué de presse est fondée, entre autres, sur les estimations, les attentes, les hypothèses, les prévisions et les intentions de la direction qui sont, à son avis, raisonnables en date des présentes. Ces dernières sont toutefois assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes. À moins que la loi ne l’exige, le Fonds ne s’engage aucunement à mettre à jour, par écrit ou oralement, l’information prospective ou les énoncés prospectifs qui peuvent être communiqués à l’occasion par le Fonds ou en son nom.

Le Fonds de revenu Noranda est une fiducie de revenu dont les parts sont inscrites à la Bourse de Toronto sous le symbole “NIF.UN”. Le Fonds de revenu Noranda est propriétaire de l’affinerie de zinc électrolytique et de ses actifs connexes (l’”affinerie”) situés à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. L’affinerie est la deuxième affinerie de zinc en importance en Amérique du Nord et la première dans l’est de l’Amérique du Nord, où se trouve la majorité des clients. L’affinerie produit du zinc affiné et divers sous-produits à partir du concentré provenant de sources externes. L’affinerie est exploitée et gérée par Zinc électrolytique du Canada limitée, filiale en propriété exclusive de Glencore Canada Corporation.

Sauf indication contraire, tous les montants figurant dans le présent communiqué de presse sont en dollars américains.

Pour plus de renseignements sur le Fonds de revenu Noranda, consulter son site Web, à l’adresse
www.fondsderevenunoranda.com.

Principaux inducteurs de rendement
Le tableau suivant présente un sommaire du rendement des principaux inducteurs du Fonds :

  Trois mois clos les Six mois clos les
  30 juin 30 juin
  2018 2017 2018 2017
Concentré et zinc secondaire affinés (en tonnes)   127,479   98,437   254,965   220,494
Teneur en zinc (%)   51.8   52.1   51.8   52.1
Récupération de zinc (%)   97.4   97.0   97.3   97.0
Production de zinc (en tonnes)   66,325   50,521   135,186   100,569
Ventes de zinc (en tonnes)   69,800   74,447   139,436   123,963
Cathodes de zinc converties en zinc   5,827   –   5,827   –
Prix du zinc obtenu ($ US la livre)   1.48   1.24   1.54   1.29
Prix moyen du zinc à la LME ($ US la livre)   1.41   1.18   1.48   1.22
Produits tirés des sous-produits (en millions $)   7.4   4.1   13.0   5.8
Production de gâteaux de cuivre (en tonnes)   497   471   1,155   965
Ventes de gâteaux de cuivre (en tonnes)   663   537   1,094   865
Production d’acide sulfurique (en tonnes)   106,142   81,666   210,313   179,732
Ventes d’acide sulfurique (en tonnes)   115,585   94,858   209,626   189,285
Prix moyen du cuivre à la LME ($ US la livre)   3.12   2.57   3.14   2.61
Prix à marge garantie de l’acide sulfurique ($ US la tonne)   42   27   41   17
Taux de change moyen $ CA/$ US   0.78   0.75   0.78   0.75
* 1 tonne = 2 204,62 livres        

PRINCIPALES INFORMATIONS FINANCIÈRES ET INFORMATIONS SUR L’EXPLOITATION                
   Trois mois clos les 30 juin
  Six mois clos les 30 juin
 
(en milliers $) 2018   2017   2018   2017  
Informations des états du résultat global                
Produits nets   243 771     215 372     473 785     353 111  
Coûts d’achat des matières premières 199 232    154 823     383 059    256 458  
(Profit) perte sur les instruments financiers dérivés   (11 858   1 711     (27 284 )   724  
Produits nets, moins les coûts d’achat des matières premières et (le profit)
 la perte sur les instruments financiers dérivés
  56 397     58 838     118 010     95 929  
Autres charges :                
Production   39 025     39 109     74 016     61 939  
Frais de vente et frais administratifs   4 054     4 875     8 240     11 047  
Profit de change   ( 168 )   ( 416 )   ( 798 )   (1 549
Amortissement des immobilisations corporelles   4 787     6 559     8 706     10 552  
Charge (recouvrement) au titre de l’obligation de réhabilitation   17     154     ( 133 )   245  
Résultat avant charges financières et impôts sur le résultat   8 682     8 557     27 979     13 695  
Charges financières, montant net   2 570     1 138     5 267     2 167  
Résultat avant impôts sur le résultat   6 112     7 419     22 712     11 528  
Charge d’impôt exigible et différé   2 359     1 459     4 914     2 683  
Résultat attribuable aux porteurs de parts
et à la participation ne donnant pas le contrôle
  3 753     5 960     17 798     8 845  
Distributions aux porteurs de parts, déduction faite du
recouvrement d’impôt
  –     –     –     711  
Augmentation de l’actif net attribuable aux porteurs de parts et à la
participation ne donnant pas le contrôle
  3 753     5 960     17 798     8 134  
Autres éléments du résultat global   1 718     4 640     1 547     5 959  
Résultat global   5 471     10 600     19 345     14 093  
                 
Informations des états de la situation financière         30 juin 2018   31 déc. 2017  
Trésorerie           917     1 819  
Stocks           180 207     232 031  
Créances clients           169 581     136 823  
Impôts sur le résultat à recevoir           –     9 918  
Immobilisations corporelles           103 608     104 579  
Total de l’actif           482 349     500 840  
Dettes fournisseurs et charges à payer           101 825     124 210  
Produits différés           45 109     61 459  
Facilité ABL           125 439     108 696  
Total des passifs, à l’exclusion des actifs nets attribuables aux porteurs de parts           305 196     343 032  
         
  Trois mois clos les 30 juin   Six mois clos les 30 juin  
Informations des tableaux des flux de trésorerie 2018   2017   2018   2017  
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation avant les distributions
au comptant et la variation nette des éléments sans effet de trésorerie
du fonds de roulement
  8 666     22 282     14 544     23 510  
Distributions au comptant       (711 )
Variation nette des éléments sans effet de trésorerie du fonds de roulement   (11 570 )   30 212     (23 792 )   (16 733 )
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation   (2 904 )   52 494     (9 248 )   6 066  
Flux de trésorerie affectés aux activités d’investissement   (4 430 )   (2 637 )   (8 397 )   (6 327 )
Flux de trésorerie liés aux activités de financement   7 427     (48 381 )   16 743   222  
Incidence du changement de monnaie fonctionnelle     ( 38 )     ( 64 )
Diminution (augmentation) nette de la trésorerie 93     1 438     ( 902 )   ( 103 )

Rapprochement des produits nets et des produits nets ajustés          
Pour les trois mois clos les 30 juin          
(en millions $) 2018     2017  
Produits nets   56.4   $   58.8 $
Variation de la juste valeur des dérivés incorporés   (1.3 )     4.4  
(Diminution) augmentation de la marge sur stocks, déduction faite de la variation de la juste valeur des dérivés incorporés   (4.0 )     4.8  
Produits nets ajustés   51.1   $   68.0 $

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec :
Michael Boone, vice-président et chef de la direction financière, Zinc électrolytique du Canada limitée, gestionnaire du Fonds de revenu Noranda
Tél. : 416-775-1561 
info@fondsderevenunoranda.com

1 La comparaison avec les coûts de production pour 2017 n’est pas significative du fait de l’incidence du conflit de travail sur la production et le profil des coûts en 2017.

2 Les produits nets ajustés s’entendent des produits moins les coûts d’achat des matières premières, plus (moins) le profit (la perte) sur les instruments financiers dérivés (“produits nets”), exclusion faite de la variation de la juste valeur des dérivés incorporés et après la variation de la marge sur stocks. Les produits nets ajustés et les produits nets font l’objet d’un rapprochement ci-dessous. Le Fonds utilise les produits nets ajustés parce qu’il considère que cette mesure est la plus représentative des produits nets générés au cours d’une période donnée et qu’elle lui permet de comparer les produits nets générés pendant différentes périodes.

Suncor Énergie annonce la nomination de Brian MacDonald au Conseil d’administration

CALGARY, Alberta, 23 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a annoncé aujourd’hui la nomination de Brian MacDonald au Conseil d’administration de la Société.  La nomination de M. MacDonald entre en vigueur le 23 juillet 2018.

” Je suis heureux de souhaiter la bienvenue à Brian MacDonald au Conseil d’administration de Suncor, a indiqué Michael Wilson, président du Conseil d’administration de Suncor. M. MacDonald fera bénéficier le conseil d’administration de Suncor de sa grande expérience dans les domaines des finances et des affaires, ayant occupé d’importants postes de haute direction dans un éventail de secteurs.  Au nom des actionnaires de Suncor, nous sommes heureux de lui souhaiter la bienvenue. “

Brian MacDonald est président et chef de la direction de CDK Global Inc.  Auparavant, il a occupé des postes de haute direction dans les domaines des finances et des affaires à Sunoco, Inc., Hertz Equipment Rentals Corp., Dell Inc. et General Motors.

Il détient une maîtrise en administration des affaires de l’Université McGill ainsi qu’un baccalauréat en chimie de la Mount Allison University.

La biographie complète de M. MacDonald de même que d’autres renseignements sur le Conseil d’administration de Suncor se trouvent à suncor.com.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro‑Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou ensemble.suncor.com.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

 

Nemaska Lithium présente une mise à jour de projet

QUÉBEC, Québec, 23 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Nemaska Lithium Inc. (” Nemaska Lithium ” ou la ” Société “) (TSX:NMX) (OTC:NMKEF) a le grand plaisir de présenter une mise à jour sur la construction et l’échéancier des projets du site minier Whabouchi et de l’usine électrochimique de Shawinigan. Désormais, Nemaska Lithium a l’intention de publier des rapports d’étape en conjonction avec ses rapports financiers trimestriels et annuels.

Guy Bourassa, président et chef de la direction de Nemaska Lithium, a affirmé que ” la structure de financement ayant été bouclée le 30 mai, la construction et la planification de notre projet avancent comme prévu aux deux endroits, et les activités de construction prennent de l’ampleur d’une semaine à l’autre. Je suis heureux de constater que nous progressons selon le plan et que nous serons prêts à commencer à produire du concentré de spodumène au cours de la deuxième moitié de 2019 ainsi que des sels de lithium au cours de la deuxième moitié de 2020. Nos discussions avec les utilisateurs finaux suggèrent que le marché de l’hydroxyde de lithium de qualité batterie et du carbonate de lithium demeure très serré. En conséquence, nous avons signé notre quatrième contrat de ventes avec LG Chem plus tôt ce mois-ci et négocions actuellement les modalités finales d’une cinquième entente avec Northvolt, faisant en sorte que plus de 90 % de notre future production d’hydroxyde de lithium et de carbonate de lithium a déjà trouvé preneur. Nos contrats de ventes sont pluriannuels, dont plusieurs s’étendent sur cinq ans. De plus, nous faisons activement la promotion de la Société auprès d’actionnaires institutionnels actuels et nouveaux dans le cadre de rencontres en Asie, aux États-Unis, à Londres, en Europe et au Canada, au cours desquelles nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs. “

À la suite de l’achèvement récent du montage financier de 1,1 milliard $CA, la Société a repris les travaux au site minier Whabouchi et entamé l’achat d’équipements de long délai de livraison pour les deux sites. Elle prépare également le site de Shawinigan pour les travaux de génie civil cet été. Afin de contribuer à l’exécution du projet, Nemaska Lithium a déjà retenu les services de plusieurs groupes d’ingénierie et de consultation externes :

  • L’équipe d’approvisionnement et de gestion de la construction de Nemaska Lithium est soutenue par le groupe Nardella, responsable du contrôle budgétaire et de l’échéancier;
  • ABB fournit l’équipement électrique ainsi que les services d’ingénierie d’implantation électrique pour les deux sites;
  • DRA Met-Chem contribue à la conception technique de la mine et du concentrateur;
  • SNC-Lavalin a été retenue pour la conception du site de co-élimination des résidus et des déchets miniers; et
  • Hatch Engineering fournit de l’assistance pour la conception technique de l’usine électrochimique.

Construction de la mine Whabouchi

La construction de la mine a repris, assortie d’un échéancier de 12 à 15 mois, et on s’attend à ce que la production de concentré commence au cours de la deuxième moitié de 2019. Antérieurement au plus récent financement du projet, 80 millions $CA furent investis pour la construction et la préparation du site Whabouchi. Depuis l’achèvement du montage financier de 1,1 milliard $CA, les initiatives suivantes ont été lancées, partiellement exécutées ou achevées :

  • Des postes clés, dont ceux de géologue de la mine, directeur de l’entretien, directeur des ressources humaines, métallurgiste, directeur de l’exploitation pour l’usine de concentration et ingénieur minier, ont été pourvus et un plan de préparation aux opérations est en cours afin d’assurer une transition fluide entre les équipes de construction et d’exploitation.
  • Les équipements de long délai de livraison, y compris les appareils de triage du minerai, les colonnes de flottation, le broyeur à boulets et le séparateur magnétique en voie sèche, ont été commandés. L’équipe d’ingénierie prépare également des demandes d’information pour les soumissions et évalue les soumissions techniques pour d’autres équipements.
  • Les travaux civils ont repris au site minier et des routes sont aménagées à l’intérieur de celui-ci. Des bureaux administratifs ont été érigés et sont pleinement fonctionnels, avec une main d’œuvre travaillant à temps plein sur le site.
  • Les travaux de génie civil sont en cours pour les installations de broyage et de triage du minerai, de même que le garage. De plus, les travaux civils de construction interne du bâtiment de l’usine de concentration, dont les fondations et la charpente métallique, se poursuivent.
  • La ligne électrique du poste de Nemiscau au site minier a été installée. L’installation du transformateur et de la salle électrique est en cours, et le branchement au réseau, actuellement prévu pour août 2018, repose sur la disponibilité d’Hydro-Québec.
  • Nemaska Lithium travaille en étroite collaboration avec la Commission scolaire crie et la Cree Human Resources Development Corporation; la formation pour les emplois miniers est en cours, ce qui permettra d’embaucher une grande partie des employés de la mine auprès de la communauté crie avoisinante de Nemaska, soutenant ainsi les collectivités locales.

Trois photos accompagnant ce communiqué sont disponibles aux liens suivants : 

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/2c3d8bd9-d9ad-48aa-acf3-22026364d96e

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/211d1ec4-74db-418b-a0f4-03510a95797b

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/42c33486-a5c6-4f47-9f5b-3d0097b1fa02           

Construction de l’usine électrochimique

Un calendrier de 27 mois a été établi pour la construction de l’usine électrochimique. Antérieurement au plus récent financement du projet, près de 20 millions CAD sur le site de Shawinigan furent investis. À ce jour, les initiatives suivantes ont été lancées, partiellement exécutées ou achevées :

  • Les travaux civils ont commencé à la suite de la démolition finale, par l’ancien propriétaire, des bâtiments désuets sur le terrain de Nemaska Lithium. La démolition terminée, l’équipe de génie civil a commencé à préparer le bâtiment et le site pour la réception de l’équipement.
  • Des travaux d’ingénierie détaillée sont en cours, et plusieurs fournisseurs furent identifiés pour les équipements de long délai de livraison nécessaires, dont le four de calcination, le système de cuisson avec acide, l’électrolyseur et le cristalliseur. On s’attend à ce que des soumissions soient déposées bientôt pour ces éléments prioritaires.

Une photo accompagnant ce communiqué est disponible au lien suivant :

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/dde7fd0b-0d95-4dfd-8bec-a8086a66175b

À propos de Nemaska Lithium

Nemaska Lithium est une entreprise chimique en développement dont les activités seront intégrées verticalement, de l’extraction minière de spodumène jusqu’à la commercialisation d’hydroxyde et de carbonate de lithium de haute pureté. Ces sels de lithium sont destinés principalement au marché en forte croissance des batteries au lithium-ion, propulsé de plus en plus par la demande en matière d’électrification des transports et de stockage d’énergie à l’échelle mondiale. Grâce à ses produits et procédés, Nemaska Lithium compte faciliter l’accessibilité aux énergies vertes, au bénéfice de l’humanité.

La Société exploitera la mine Whabouchi au Québec, au Canada, l’un des plus importants gisements de spodumène au monde, tant en termes de volume que de teneur. L’entreprise transformera, à l’usine de Shawinigan, le concentré de spodumène produit à la mine Whabouchi grâce à un procédé unique d’électrolyse membranaire pour lequel la Société détient de nombreux brevets.

Nemaska Lithium est un membre de l’indice des titres à petite capitalisation S&P/TSX, de l’indice minier mondial S&P/TSX, de l’indice des métaux de base mondial S&P/TSX, de l’indice mondial des métaux de base à pondération égale S&P/TSX et de l’indice MSCI Canada des titres à petite capitalisation. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site www.nemaskalithium.com ou le fil twitter.com/Nemaska_Lithium.

Mise en garde relative aux énoncés prospectifs

Tous les énoncés, autres que des énoncés de faits historiques, figurant dans ce communiqué de presse, y compris, mais sans s’y limiter, toute information sur le déroulement envisagé des activités sur les sites de la mine Whabouchi et de l’usine de Shawinigan, constituent de ” l’information prospective ” et des ” énoncés prospectifs ” selon le sens attribué par certaines lois sur les valeurs mobilières, et sont fondés sur des attentes et des prévisions faites en date du présent communiqué de presse. Certaines hypothèses importantes de la Société lors de l’établissement d’énoncés prospectifs comprennent, mais sans s’y restreindre, le respect de toutes les conditions préalables permettant de compléter les composantes résiduelles du financement du projet, soit l’accord sur la production (streaming) et le placement d’obligations, de sorte que la Société reçoive le produit intégral du montage financier de 1,1 milliard $CA.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, sans s’y limiter, ceux liés (i) à l’échéancier de 12 à 15 mois pour construire la mine et mener au début de la production de concentré de spodumène au quatrième trimestre de 2019, (ii) à l’échéancier de 27 mois pour construire l’usine et mener au début de la production de sels de lithium au cours de la dernière moitié de 2020, (iii) à l’étroitesse du marché d’hydroxyde de lithium de qualité batterie et de carbonate de lithium, (iv) à la finalisation du contrat de ventes avec Northvolt, (v) à la transition fluide de la construction à l’exploitation, (vi) à la production future d’hydroxyde de lithium et de carbonate de lithium par la Société, (vii) à la progression des activités de la Société selon le plan, (viii) à l’embauche d’une grande partie du personnel de la mine auprès de la communauté crie de Nemaska, (ix) au dépôt de soumissions sous peu pour des équipements prioritaires et, (x) de manière générale, au paragraphe ” À propos de Nemaska Lithium ” ci-dessus qui décrit essentiellement les prévisions de la Société. Les énoncés prospectifs sont fondés sur les attentes, les estimations et les prévisions en date du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs sont nécessairement fondés sur un certain nombre d’estimations et d’hypothèses qui, bien que considérées comme raisonnables par la Société au moment où ces énoncés ont été formulés, sont assujetties à des incertitudes et à des imprévus importants sur les plans opérationnel, économique et concurrentiel. Ces estimations et ces hypothèses peuvent s’avérer inexactes.

Bon nombre de ces incertitudes et de ces imprévus peuvent affecter directement ou indirectement ou pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux avancés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Rien ne garantit que la mine Whabouchi atteindra l’étape de production commerciale, car les événements futurs pourraient différer substantiellement de ceux actuellement prévus par la Société.

De par leur nature même, les énoncés prospectifs comportent un nombre d’incertitudes et de risques intrinsèques, tant généraux que particuliers, et il est possible que les estimations, prévisions, projections et autres énoncés prospectifs ne se matérialisent pas ou que les hypothèses ne reflètent pas les résultats futurs. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but de fournir de l’information sur les efforts de la direction pour compléter le financement de son projet et, de manière plus générale, les attentes et les plans relatifs à l’avenir de la direction. Le lecteur est mis en garde contre le risque d’accorder une crédibilité excessive à ces énoncés prospectifs puisqu’un certain nombre de facteurs de risque importants et d’événements futurs pourraient entraîner des différences sensibles entre les résultats réels et les croyances, plans, objectifs, attentes, prévisions, estimations, hypothèses, et intentions exprimés dans ces énoncés prospectifs. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse sont concernés par ces mises en garde et ceux faits dans nos autres dépôts auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières comprenant, mais sans s’y limiter, les mises en garde figurant dans la rubrique ” Facteurs de risque ” dans la notice annuelle de la Société datée du 5 octobre 2017 et la rubrique ” Exposition et gestion des risques ” dans le rapport de gestion trimestriel de la Société. La Société prévient que la liste de facteurs ci-dessus qui pourraient influencer les résultats futurs n’est pas exhaustive et que de nouveaux risques imprévisibles pourraient se matérialiser à l’occasion. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser des énoncés prospectifs ou d’expliquer une différence considérable entre les événements réels subséquents et ces énoncés prospectifs, sauf dans la mesure requise par la loi applicable.

D’autres renseignements sur Nemaska Lithium se trouvent dans la base de données de SEDAR (www.sedar.com) et sur le site Web de la Société à l’adresse : www.nemaskalithium.com.

POUR EN SAVOIR PLUS, VEUILLEZ COMMUNIQUER AVEC :  
   
M. Victor Cantore Mme Wanda Cutler
Relations avec les investisseurs Relations avec les investisseurs
514 831-3809 416 303-6460
victor.cantore@nemaskalithium.com wanda.cutler@nemaskalithium.com
   
Mme Fanny-Ève Tapp  
Relations avec les médias  
Tél. : 514 935-2777, poste 204  
Cell. : 514 442-0445  
fanny-eve.tapp@nemaskalithium.com  


www.nemaskalithium.com

WSP annonce la date du dévoilement de ses résultats du deuxième trimestre de 2018

MONTRÉAL, 20 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Groupe WSP Global Inc. (TSX:WSP) (” WSP ” ou la ” Société “) annoncera ses résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2018 le 8 août 2018. Une conférence téléphonique aura lieu le même jour à 16 heures, heure de l’Est, afin de commenter les résultats.

Pour participer à la conférence, veuillez composer le 1-647-788-4922 ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Une présentation des résultats et des faits saillants du deuxième trimestre de l’exercice 2018 sera disponible le même jour à l’adresse www.wsp.com, section Investisseurs, sous le répertoire Présentations et événements.

La conférence téléphonique et la présentation seront diffusées en direct via Internet et archivées dans la section Investisseurs du site Web de WSP.

Il sera également possible de réécouter la conférence téléphonique jusqu’au 8 septembre 2018. Les numéros de téléphone pour accéder à cette rediffusion sont le 1 416-621-4642 ou le 1-800-585-8367 (sans frais), code d’accès 7296667. La réécoute de la conférence téléphonique sera aussi disponible dans la section Investisseurs, sous le répertoire Présentations et événements du site Web de WSP dans les jours suivant l’événement.

À PROPOS DE WSP
L’une des plus grandes firmes de services professionnels au monde, WSP offre des compétences techniques et des conseils stratégiques à des clients dans de nombreux secteurs: transport et infrastructures, bâtiment, environnement, industrie, ressources naturelles (notamment mines et hydrocarbures) et énergie. La Société offre en outre des services hautement spécialisés pour la réalisation de projets ainsi que des services-conseils stratégiques. Nos équipes d’experts regroupent des ingénieurs, des conseillers, des techniciens, des scientifiques, des architectes, des planificateurs, des arpenteurs-géomètres et des spécialistes de l’environnement ainsi que des spécialistes du design et de la gestion de programmes et de la construction. Avec environ 43 000 employés de talent travaillant dans 550 bureaux situés dans 40 pays, la Société occupe une place de choix pour réaliser des projets durables partout où ses clients ont besoin d’elle. www.wsp.com

RENSEIGNEMENTS :

Isabelle Adjahi
Vice-présidente principale, Relations avec les investisseurs et communications
Groupe WSP Global Inc.
Tél: (438) 843-7548
isabelle.adjahi@wsp.com

Suncor Énergie publie son Rapport sur le développement durable 2018

Toutes les données financières sont présentées en dollars canadiens

CALGARY, Alberta, 19 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a publié aujourd’hui son Rapport sur le développement durable 2018 qui décrit la performance environnementale, sociale et économique de l’entreprise. Il inclut aussi le point de vue de Suncor sur les défis et les occasions que présentent les changements climatiques ainsi que la transition à une économie sobre en carbone. Cette année, le rapport est disponible en ligne et en version PDF à télécharger.

” Le Canada a l’énergie dont le monde a besoin. Notre défi est d’améliorer continuellement notre rendement, d’inspirer les autres à en faire autant et de fournir nos produits à de nouveaux clients sur de nouveaux marchés au cours des prochaines années, a déclaré Steve Williams, président et chef de la direction. Pour une entreprise comme Suncor, cela signifie que notre pétrole doit être concurrentiel à l’échelle mondiale sur le plan des coûts et du carbone. Les progrès que nous faisons sur ces deux aspects m’encouragent. ” 
Voici les faits saillants du rapport :

  • Message du chef de la direction : Steve Williams, président et chef de la direction, parle de l’importance de la vision à long terme pour répondre aux occasions et aux défis sur le plan social, économique et environnemental.
  • Rapport climat 2018 : Suncor a un rôle important à jouer dans l’amélioration de la performance environnementale, tout en fournissant de l’énergie et de la valeur aux actionnaires. Cette année, le Rapport climat de l’entreprise est intégré au Rapport sur le développement durable et il est aussi disponible en version PDF à télécharger.
  • Le point sur nos objectifs en matière de développement durable : inclut les plans que nous continuons à développer pour réduire l’intensité de GES et renforcer les relations avec les Autochtones au Canada.
  • Q et R sur le développement durable : Eric Axford, v.-p. directeur et chef du développement durable, et Arlene Strom, v.-p., Développement durable et communications, discutent de l’avenir du développement durable, des progrès réalisés par Suncor et de son plan d’intégration.
  • La collaboration de Suncor avec les collectivités : le rapport décrit comment à l’intérieur de la vision de Suncor d’être digne de confiance pour gérer les précieuses ressources naturelles, l’entreprise crée et entretient des relations avec les collectivités locales, les Autochtones et les groupes d’intérêt. Le rapport inclut aussi des renseignements détaillés sur les investissements dans la collectivité et la Fondation Suncor Énergie.
  • Innovation : met en évidence les investissements de Suncor dans le développement et la mise en œuvre de la technologie afin d’améliorer la compétitivité sur le plan des coûts et du carbone. Cette section du rapport souligne aussi que l’innovation ne se limite pas à la technologie. La manière dont le monde perçoit le développement des sources d’énergie a changé et il faut adopter une approche innovatrice pour trouver des solutions de façon collaborative et responsable

Statistiques et faits importants de 2017 :

  • Nomination d’un chef du développement durable, relevant du chef de la direction, afin d’améliorer la culture d’entreprise en matière de développement durable.
     
  • Investissements d’environ 350 millions de dollars dans le développement et le déploiement de nouvelles technologies, afin d’optimiser les actifs actuels et de développer la prochaine génération d’installations.
     
  • Versement de plus de 2,1 milliards de dollars en redevances et impôts aux gouvernements – des revenus disponibles pour aider à financer les programmes du secteur public, notamment l’éducation, les soins de santé et les infrastructures essentielles.
     
  • Suncor est un signataire de la Convention pour la conservation de la forêt boréale – une vision de conservation nationale développée par 20 Premières Nations, des groupes environnementaux et des sociétés de ressources.
  • Au cours des 16 dernières années, l’entreprise a mis sur pied huit projets éoliens d’une capacité de production brute totale de 395 mégawatts (MW), dont une capacité de production brute de 111 MW nous appartient toujours.
     
  • Dépenses de 521 millions de dollars auprès de fournisseurs autochtones au Canada pour un total de 4,0 milliards de dollars auprès de fournisseurs autochtones depuis 1999.
     
  • Partenaire fondateur de la Wood Buffalo Community Foundation par l’intermédiaire de la Fondation Suncor Énergie.

Suncor publie un rapport sur le développement durable depuis deux décennies et le présent rapport s’inscrit dans notre approche de transparence. Il s’agit de l’un des moyens utilisés par Suncor pour mesurer les progrès et mener un suivi et une évaluation de façon continue des impacts et des avantages de ses activités.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué, de même que le Rapport sur le développement durable 2018 et le Rapport climat 2018 de Suncor, vers lequel des liens sont fournis dans le présent communiqué, contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les renseignements et énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses que la Société a formulées à la lumière des informations qui étaient à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés, et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques. Certains énoncés prospectifs et renseignements se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend à “, ” anticipe “, ” estime “, ” planifie “, ” prévu “, ” envisage “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre sur “, ” vision “, ” but “, ” prévisions “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait ”  et autres expressions analogues. Les énoncés prospectifs dans le présent communiqué incluent des références à ce qui suit : l’objectif en matière de GES et l’objectif social de Suncor, la conviction selon laquelle le Canada a l’énergie dont le monde a besoin et le rôle de Suncor pour relever les défis associés à cette conviction.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de ce qui suit : l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les niveaux de production futurs; la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion de Suncor du premier trimestre de 2018 daté du 1er mai 2018 et sa notice annuelle, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le site suncor.com/rapports-financiers ou le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.
Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Pour de plus amples renseignements :

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com 

Avis aux médias : Suncor Énergie publiera les résultats du deuxième trimestre de 2018

CALGARY, Alberta, 19 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor publiera ses résultats du deuxième trimestre le mercredi 25 juillet 2018 avant 20 h, HR (22 h, HE).

Une webdiffusion permettant d’analyser les résultats du deuxième trimestre se tiendra à 7 h 30, HR (9 h 30, HE), le jeudi 26 juillet 2018. Steve Williams, président et chef de la direction, Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, et Mark Little, chef de l’exploitation, représenteront la direction. Une période de questions avec les analystes suivra les brèves remarques de la direction. Trevor Bell, vice-président, Relations avec les investisseurs, agira comme animateur.

Veuillez noter que le nombre de lignes téléphoniques est limité et que celles-ci sont réservées aux personnes qui désirent poser des questions.

Pour participer à la conférence, allez à suncor.com/webdiffusions.

Si vous êtes un analyste ou un représentant des médias et désirez participer à la période de questions :

  • si vous appelez de l’Amérique du Nord, composez le 1 866-219-5885
  • si vous appelez de l’extérieur de l’Amérique du Nord, composez le +1 209-905-5918

La webdiffusion archivée sera disponible à suncor.com/webdiffusions.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com
Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com