Technologies D-BOX ouvrira deux nouvelles salles de cinéma en Chine entièrement équipées de sièges D-BOX

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 déc. 2016) – Technologies D-BOX inc. (ci-après « D-BOX ») (TSX:DBO), chef de file de la technologie immersive du code de mouvement cinématique, ouvrira avec Shanghai Bestar Cinemas Management Co., Ltée (Bestar), deux nouvelles salles de cinéma exclusivement équipées de systèmes de mouvement haute-fidélité de D-BOX.

Avec la collaboration du distributeur Link China pour compléter les installations, les cinémas situés à Shanghai et Chengdu pourront accueillir respectivement 73 et 263 spectateurs. Les salles porteront le nom Bestar D-BOX Cinema.

« La Chine est un marché important pour nous et représente des occasions d’affaires très intéressantes, sans compter une croissance soutenue et un intérêt toujours grandissant des Chinois envers les produits exclusifs, affirme Claude Mc Master, président et chef de la direction de D-BOX. Équiper entièrement deux nouvelles salles de cinéma avec nos systèmes de mouvement démontre que notre technologie est toujours en demande et qu’elle profite aux propriétaires de salles qui y voient de lucratifs avantages financiers. »

Monsieur Wang Zheng, directeur général chez Bestar, renchérit : « Nous sommes très heureux de travailler de nouveau avec D-BOX. Leur expérience et leur compréhension de notre marché est impressionnante. Suite au succès retentissant de la première salle entièrement équipée de 143 sièges à Haikou, nous confirmons notre volonté d’offrir à notre clientèle encore plus d’occasions d’apprécier la technologie de mouvement immersive développée par D-BOX. Avec maintenant trois salles de cinémas complètement équipées de systèmes de mouvement cinématique D-BOX, Bestar se positionne parmi les exploitants de salle qui contribue le plus à offrir une expérience inégalée à ses consommateurs. »

À PROPOS DE TECHNOLOGIES D-BOX INC.

Technologies D-BOX inc. (TSX:DBO) conçoit, produit et commercialise des systèmes de mouvement à la fine pointe de la technologie, destinés au marché du divertissement et à celui de la simulation et formation. Cette technologie unique et brevetée utilise des codes de mouvement programmés spécifiquement pour chaque contenu visuel et dirigés vers un système de mouvement intégré dans une plateforme, un siège ou tout autre produit. Les mouvements qui en résultent sont parfaitement synchronisés aux images défilant sur l’écran et offrent ainsi une expérience immersive d’un réalisme sans précédent.

D-BOXMD, D-BOX Motion CodeMD, LIVE THE ACTIONMD, ARCHITECTES DU MOUVEMENTMD et MOVE THE WORLDMD sont des marques de commerce de Technologies D-BOX inc. Les autres noms cités à titre informatif peuvent être des marques de commerce appartenant à leurs propriétaires respectifs.

À PROPOS DE SHANGHAI BESTAR CINEMAS MANAGEMENT CO. LTÉE

La compagnie Shanghai Bestar Cinemas Management Ltée est une filiale de Future Land Holdings Co. Ltée (Code HK : 01030.HK) laquelle dispose de capitaux abondants et de grandes capacités en matière de gestion de projets. Elle compte également sur une solide équipe de gestion de complexes cinématographiques et elle mise sur de l’équipement à la fine pointe de la technologie en plus de travailler avec les meilleurs concepteurs de salles de cinéma de l’Asie. Cela lui permettra de construire et éventuellement d’opérer 100 luxueuses salles de cinéma de pointe grâce à un investissement de l’ordre de 3 milliards RMB étalé sur les cinq prochaines années.

TECHNOLOGIES D-BOX INC.
M. Philippe Roy
Chef du développement des affaires
(450) 876-1231
proy@d-box.com

Mr. James Li
Vice-président, ventes, Chine
(86) 13801001941
jli@d-box.com

RELATIONS AUX INVESTISSEURS
M. Glen Akselrod
Fondateur Bristol Capital Ltd.
(905) 326-1888, poste 10
glen@bristolir.com

SHANGHAI BESTAR CINEMAS MANAGEMENT CO. LTÉE
M. Gary Jiang
Directeur général adjoint
jiangyx@xincheng.com

L’Industrielle Alliance conclut une entente en vue d’acquérir HollisWealth de la Banque Scotia

QUÉBEC, QUÉBEC et TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 5 déc. 2016) –

NE PAS DISTRIBUER AUX AGENCES DE TRANSMISSION AUX ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS.

L’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. (« Industrielle Alliance » ou « iA Groupe financier ») (TSX:IAG) et La Banque de Nouvelle-Écosse (« Banque Scotia ») (TSX:BNS)(NYSE:BNS) ont annoncé aujourd’hui qu’elles avaient conclu une entente en vertu de laquelle l’Industrielle Alliance se portera acquéreur de HollisWealth, un réseau financier canadien de premier plan, membre de la Banque Scotia.

HollisWealth offre une gamme diversifiée de services d’investissement et de gestion de patrimoine aux individus, aux familles et aux entreprises. Elle constitue le quatrième plus important réseau de conseillers indépendants au Canada, avec un actif sous administration de 34 milliards de dollars, 800 conseillers autorisés, 400 000 comptes actifs de clients et plus de 300 bureaux répartis à la grandeur du Canada. HollisWealth faisait partie de l’acquisition de Patrimoine Dundee par la Banque Scotia en 2011, qui comprenait également Fonds Dynamique, une des firmes de gestion de placements canadiennes les plus renommées. Fonds Dynamique ne fait pas partie de la transaction annoncée aujourd’hui et demeurera membre de la Banque Scotia.

« Par cette acquisition stratégique, nous deviendrons une des plus grandes firmes-conseils non bancaires en gestion de patrimoine au Canada, avec un actif sous administration de 75 milliards de dollars, a souligné Yvon Charest, président et chef de la direction de l’Industrielle Alliance. L’ajout de 800 conseillers, tous centrés avant tout sur les clients, partout au Canada, nous permettra de bénéficier d’un véritable réseau national et d’une envergure additionnelle qui créeront de nouvelles occasions de croissance et permettront d’investir et d’innover de façon soutenue en matière de solutions clients. »

Élargir ses activités et son offre en gestion de patrimoine est un objectif prioritaire pour l’Industrielle Alliance. Depuis 2000, ses activités dans ce secteur ont crû à la fois de façon interne et par voie d’acquisitions. De 2000 à aujourd’hui, l’Industrielle Alliance a complété 25 acquisitions en gestion de patrimoine et son actif sous administration dans ce secteur s’élève à ce jour à plus de 40 milliards de dollars. Avec l’acquisition de HollisWealth, l’actif sous administration combiné totalise 75 milliards de dollars.

« La Banque Scotia est fière d’avoir participé à la croissance de HollisWealth, a commenté James O’Sullivan, chef, Groupe Réseau canadien de la Banque Scotia. Nous sommes persuadés que le modèle des conseillers de HollisWealth s’intégrera très bien à l’Industrielle Alliance et sommes heureux de maintenir des liens avec l’Industrielle Alliance, considérant que HollisWealth continuera d’être un partenaire de distribution pour Fonds Dynamique. »

« Les conseillers et les employés de HollisWealth seront chaleureusement accueillis dans la famille de l’Industrielle Alliance, a ajouté M. Charest. Partageant notre culture qui privilégie une approche-conseil axée sur les clients, HollisWealth continuera de bénéficier de la profondeur et du soutien d’une grande institution financière, tout en conservant l’esprit entrepreneurial et le souci du service à la clientèle d’un conseiller local. »

La clôture de la transaction, qui est assujettie à l’approbation des autorités réglementaires compétentes, est prévue pour le troisième trimestre civil de 2017.

Placement d’actions ordinaires

L’Industrielle Alliance financera le prix d’achat, qui variera selon le niveau d’actif sous administration à la clôture et sera assujetti à des ajustements et à d’autres frais liés à l’opération, au moyen de liquidités disponibles et de l’émission d’actions ordinaires. L’Industrielle Alliance a signé une entente avec Valeurs Mobilières TD inc. aux termes de laquelle un syndicat de preneurs fermes dirigé par Valeurs Mobilières TD inc. (les « preneurs fermes ») achètera, par voie de prise ferme, 2 500 000 actions ordinaires à l’Industrielle Alliance au prix de 55,65 $ l’action, ce qui représente un produit brut global de 139 millions de dollars. L’Industrielle Alliance a également octroyé aux preneurs fermes une option de surallocation pouvant être exercée en totalité ou en partie pendant une période de 30 jours à compter de la date de clôture du placement public qui vise l’acquisition d’un nombre additionnel d’au plus 250 000 actions ordinaires au prix de 55,65 $ l’action pour un produit brut additionnel pouvant atteindre 13,9 millions de dollars. La clôture du placement d’actions devrait avoir lieu vers le 14 décembre 2016, sous réserve de certaines conditions, dont l’approbation de la Bourse de Toronto.

Dans l’hypothèse où le placement public d’actions ordinaires est réalisé, l’incidence attendue de l’acquisition sur le ratio de solvabilité de l’Indutrielle Alliance sera une baisse de huit points de pourcentage. Sur une base pro forma, en tenant compte du placement public d’actions ordinaires, de l’acquisition de HollisWealth et du rachat des débentures subordonnées en décembre annoncé antérieurement, le ratio de solvabilité de l’Industrielle Alliance s’établirait à 199 %. L’opération devrait être modestement relutive sur le bénéfice de l’Industrielle Alliance pour 2018, et son apport estimatif au résultat par action devrait être de 0,05 $ par action en 2019.

Les actions ordinaires seront offertes en vente au public dans toutes les provinces du Canada aux termes d’un supplément de prospectus au prospectus simplifié préalable de base de l’Industrielle Alliance daté du 16 avril 2015 qui sera déposé par l’Industrielle Alliance auprès des autorités de réglementation des valeurs mobilières dans toutes les provinces canadiennes et qui pourra être consulté sur SEDAR, sous le profil de l’Industrielle Alliance, à l’adresse www.sedar.com.

La déclaration de changement important déposée par l’Industrielle Alliance auprès des autorités canadiennes de réglementation des valeurs mobilières contient d’autres renseignements au sujet de l’acquisition et peut être consultée à l’adresse www.sedar.com.

Le présent communiqué ne se veut pas une offre pour la vente de titres aux États-Unis ni une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat de titres de l’Industrielle Alliance, ni ne peut servir de fondement à un contrat d’achat ou de souscription ou être invoqué à cet effet. Les actions ordinaires de l’Industrielle Alliance ne seront offertes que dans certaines provinces du Canada au moyen du supplément de prospectus dont il est question ci-dessus. Les titres ne peuvent pas être offerts ni vendus aux États-Unis sans avoir été inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis (la « loi de 1933 »), à moins d’une dispense des exigences d’inscription aux termes de cette loi. Les titres n’ont pas été et ne seront pas inscrits en vertu de la loi de 1933 ou des lois sur les valeurs mobilières d’un État des États-Unis, et ils ne peuvent pas être offerts ou vendus aux États-Unis sans avoir été inscrits en vertu de la loi de 1933 et des lois sur les valeurs mobilières étatiques applicables, ou sans une dispense de l’application de ces lois.

À propos de iA Groupe financier

Fondé en 1892, iA Groupe financier offre des produits d’assurance vie et maladie, des fonds communs de placement et des fonds distincts, des régimes d’épargne et de retraite, des valeurs mobilières, de l’assurance auto et habitation, des prêts hypothécaires et des prêts autos ainsi que d’autres produits et services financiers destinés aux particuliers de même qu’aux entreprises et aux groupes. iA Groupe financier compte parmi les quatre sociétés d’assurance de personnes les plus importantes au Canada et parmi les plus grandes sociétés publiques au pays. Son titre est inscrit à la Bourse de Toronto, sous le symbole IAG.

Énoncés prospectifs

Ce communiqué peut contenir des énoncés qui font référence aux stratégies de iA Groupe Financier ou des énoncés de nature prévisionnelle, qui dépendent d’événements ou de conditions futurs ou y font référence, ou qui comprennent des mots tels que « pourrait » et « devrait » ou des verbes comme « supposer », « s’attendre à », « prévoir », « entendre », « planifier », « croire », « estimer » et « continuer » ou leur forme future (ou leur forme négative), ou encore des mots tels que « objectif » et « but » ou des termes ou des expressions semblables. De tels énoncés constituent de l’information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs comprennent, notamment, les renseignements concernant les résultats d’exploitation futurs possibles ou présumés de iA Groupe financier, les énoncés se rapportant à la réalisation et à la date de clôture prévue du placement public d’actions ordinaires, le produit net tiré du placement public d’actions ordinaires et l’emploi de ce produit, le modèle d’affaires et la stratégie d’acquisition de iA Groupe financier, l’opération proposée et la date de celle-ci, la capacité de iA Groupe financier d’intégrer avec succès les activités de HollisWealth, les avantages attendus de l’acquisition, comme la position concurrentielle prévue de iA Groupe financier, l’actif sous administration combiné, la portée et le potentiel de croissance accrus, l’incidence attendue de l’acquisition sur le ratio de solvabilité de l’Industrielle Alliance et la hausse attendue du bénéfice de iA Groupe financier. Ces énoncés ne constituent pas des faits historiques, mais représentent uniquement les attentes, les estimations et les projections de iA Groupe financier à l’égard d’événements futurs.

Bien que iA Groupe financier estime que les attentes reflétées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, ces énoncés comportent des risques et des incertitudes et les lecteurs ne devraient pas s’y fier indûment. Les énoncés prospectifs étant fondés sur des hypothèses ou des facteurs importants, les résultats réels peuvent différer considérablement des résultats qui y sont exprimés explicitement ou implicitement. Certaines hypothèses importantes formulées par iA Groupe financier ou ses consultants et sur lesquelles se fondent ces énoncés prospectifs comprennent, notamment, le respect de toutes les conditions relatives à la réalisation du placement public d’actions ordinaires, l’obtention des approbations requises des autorités de réglementation (dont celles des bourses) et la clôture réussie du placement public d’actions ordinaires, le respect de toutes les conditions de clôture de l’acquisition, l’absence d’exercice des droits d’annulation, l’incidence de l’acquisition sur le ratio de solvabilité de iA Groupe financier ainsi que la réalisation des avantages et des synergies prévus de l’acquisition pour iA Groupe financier, y compris du point de vue de l’augmentation de valeur, selon l’échéancier prévu. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus sont notamment la non-réception des approbations des autorités de réglementation (dont celles des bourses) ou le non-respect des conditions relatives à la réalisation du placement public d’actions ordinaires et la possibilité que iA Groupe financier ne puisse disposer des fonds provenant de celui-ci; la non-réception des approbations des autorités de réglementation ou d’autres approbations ou le non-respect des conditions relatives à la réalisation de l’acquisition; la non-réalisation ou le retard dans la réalisation de l’acquisition; l’incapacité de conserver le personnel et les clients de HollisWealth;
le risque que les activités de l’Industrielle Alliance ou de HollisWealth soient touchées défavorablement par le fait que l’acquisition est en instance; les coûts ou les passifs éventuels non divulgués liés à l’acquisition; la non-réalisation des avantages ou des synergies prévus de l’acquisition, ou le fait qu’ils ne soient pas réalisés selon l’échéancier prévu; les facteurs relatifs à l’intégration de HollisWealth, comme le temps et les ressources requis pour intégrer cette entreprise, la mesure dans laquelle la direction sera accaparée par les questions liées à l’acquisition ainsi que les difficultés et les retards associés à cette intégration; la conjoncture commerciale et économique; la concurrence et le regroupement des sociétés; les changements apportés aux lois et aux règlements, y compris les lois fiscales; les liquidités de iA Groupe financier, notamment la disponibilité de financement pour respecter les engagements financiers en place aux dates d’échéance prévues au besoin; l’exactitude de l’information reçue de cocontractants et la capacité des cocontractants à respecter leurs engagements; l’exactitude des conventions comptables et des méthodes actuarielles utilisées par iA Groupe financier; les risques d’assurance, soit la mortalité, la morbidité, la longévité et le comportement des titulaires de contrats, y compris l’occurrence de catastrophes naturelles ou imputables à l’homme, de pandémies et d’actes terroristes.

Des renseignements additionnels sur des facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des prévisions et sur des hypothèses ou des facteurs importants sur lesquels sont fondés les énoncés prospectifs figurent dans le supplément de prospectus portant sur le placement public d’actions ordinaires ainsi que dans le prospectus simplifié préalable de base auquel il se rapporte, à la rubrique « Facteurs de risque » dans la section « Gestion des risques » du rapport de gestion de 2015 et à la note « Gestion des risques associés aux instruments financiers » afférente aux états financiers consolidés audités de iA Groupe financier et ailleurs dans les documents que iA Groupe financier a déposés auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, qui peuvent être consultés à l’adresse www.sedar.com.

Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué reflètent les attentes de iA Groupe financier à la date du présent communiqué. iA Groupe financier ne s’engage nullement à modifier les énoncés prospectifs ni à en publier une mise à jour pour tenir compte d’événements ou de circonstances postérieurs à la date du présent document ou pour tenir compte d’événements imprévus, à moins que la loi ne l’exige.

Dans la mesure où de l’information prospective contenue dans le présent communiqué constitue des perspectives financières au sens des lois sur les valeurs mobilières, il convient de préciser que cette information ne vise qu’à faire ressortir les avantages potentiels de l’opération, et les lecteurs sont priés de garder à l’esprit que cette information pourrait ne pas convenir à d’autres fins.

Renseignements financiers non conformes aux IFRS

iA Groupe financier publie son information financière conformément aux Normes internationales d’information financière (IFRS). Toutefois, iA Groupe financier publie aussi certaines mesures qui sont non conformes aux IFRS et qui n’ont soit aucun équivalent IFRS, notamment les ventes, la valeur ajoutée des ventes, le ratio de solvabilité, le taux de perte moyen sur prêts pour les prêts automobiles, les prêts émis et le solde des prêts, ou qui ont un équivalent IFRS, telles des données touchant le bénéfice d’exploitation et les impôts sur le bénéfice présentés dans le tableau présentant la provenance du bénéfice. De plus, iA Groupe financier utilise des données ajustées non conformes aux IFRS touchant le bénéfice net, le bénéfice par action et le rendement des capitaux propres. Les mesures financières non conformes aux IFRS sont souvent accompagnées des mesures financières conformes aux IFRS et comparées avec ces dernières afin d’en établir la concordance. iA Groupe financier est d’avis que ces mesures non conformes aux IFRS fournissent des renseignements additionnels aux investisseurs et aux analystes financiers afin qu’ils puissent mieux comprendre les résultats financiers et effectuer une meilleure analyse de son potentiel de croissance et de bénéfice. Comme les mesures financières non conformes aux IFRS n’ont pas de définition normalisée, il est possible qu’elles diffèrent des mesures financières non conformes aux IFRS utilisées par d’autres sociétés. iA Groupe financier incite fortement les investisseurs à consulter l’intégralité de ses états financiers et de ses autres rapports déposés auprès d’organismes publics, et à ne pas se fier à une mesure financière unique, quelle qu’elle soit.

À propos de la Banque Scotia

La Banque Scotia est la banque internationale du Canada et un leader parmi les fournisseurs de services financiers en Amérique du Nord, en Amérique latine, dans les Antilles, en Amérique centrale et en Asie-Pacifique. Elle s’est donné pour mission d’aider ses 23 millions de clients à améliorer leur situation au moyen de conseils et d’une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d’investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 octobre 2016, l’effectif de la Banque Scotia s’élevait à plus de 88 000 employés et son actif à 896 milliards de dollars. Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (TSX:BNS) et à New York (NYSE:BNS). Pour en savoir davantage, veuillez consulter www.banquescotia.com et suivre le fil @ScotiabankViews sur Twitter.

Énoncés prospectifs

Les communications publiques de la Banque Scotia comprennent souvent des énoncés prospectifs verbaux et écrits. Le présent document renferme ce genre d’énoncés, qui peuvent également être intégrés à d’autres documents déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières du Canada ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, ou à d’autres communications. De tels énoncés sont formulés aux termes des règles d’exonération de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et de toute loi pertinente sur les valeurs mobilières en vigueur au Canada. Les énoncés prospectifs peuvent comprendre, notamment, les énoncés formulés dans le présent document, le rapport de gestion de la Banque figurant dans son rapport annuel 2016 à la rubrique « Survol-perspectives », à la rubrique « Perspectives » se rapportant à la performance financière du groupe et à la rubrique « Perspectives » de chaque secteur d’exploitation, ainsi que dans tout autre énoncé concernant les objectifs de la Banque, les stratégies qu’elle emploie pour les atteindre, le contexte réglementaire dans lequel la Banque exerce ses activités, ses résultats financiers prévisionnels (y compris ceux relevant du domaine de la gestion du risque) et les perspectives à l’égard des activités de la Banque et de l’économie du Canada, des États-Unis et du monde entier. On reconnaît habituellement les énoncés prospectifs à l’emploi de termes ou d’expressions comme « croire », « prévoir », « s’attendre à », « avoir l’intention de », « estimer », « projeter », « pourrait augmenter » et « pourrait fluctuer » et autres expressions similaires ainsi que par la conjugaison des verbes au futur et au conditionnel comme « devrait» et « pourrait ».

De par leur nature, les énoncés prospectifs comportent de nombreuses hypothèses, des incertitudes et des risques inhérents, tant généraux que spécifiques, ainsi que le risque que les prédictions et autres énoncés prospectifs se révèlent inexacts. La Banque conseille aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés étant donné que les résultats réels pourraient différer sensiblement des estimations et intentions exprimées dans ces énoncés prospectifs en raison d’un certain nombre de facteurs importants dont plusieurs sont indépendants de sa volonté et dont l’incidence peut être difficile à prévoir. Ces facteurs sont notamment la conjoncture économique et financière au Canada et dans le monde; les variations des taux d’intérêt et des cours du change; la liquidité et le financement; une volatilité importante et les interruptions des marchés; le défaut de tiers de respecter leurs obligations envers la Banque et envers les sociétés membres de son groupe; les changements apportés à la politique monétaire; les modifications apportées aux lois et à la réglementation au Canada et ailleurs, notamment les changements apportés aux lois fiscales et aux lignes directrices relatives au capital au titre des risques, aux directives de présentation de l’information et aux directives réglementaires en matière de liquidité, ou les interprétations qui en sont faites; les changements aux notations de crédit attribuées à la Banque; le risque d’exploitation (y compris les technologies) et le risque lié aux infrastructures; et le risque de réputation; le risque que les modèles de gestion du risque de la Banque ne tiennent pas compte de tous les facteurs pertinents; l’exactitude et l’exhaustivité de l’information que la Banque reçoit sur sa clientèle et ses contreparties; la mise au point et le lancement de nouveaux produits et services en temps opportun sur des marchés réceptifs; la capacité de la Banque à étendre ses canaux de distribution existants, à en mettre sur pied de nouveaux et à en tirer des revenus; la capacité de la Banque à mener à terme ses acquisitions et ses autres stratégies de croissance et à intégrer les établissements acquis;
les principales estimations comptables et l’incidence des modifications des conventions et des méthodes comptables utilisées par la Banque, comme il est indiqué dans les états financiers annuels de la Banque (se reporter à la rubrique « Contrôles et méthodes comptables – Principales estimations comptables » figurant dans le rapport annuel 2016 de la Banque), compte tenu des ajouts figurant dans le présent document; l’activité sur les marchés financiers mondiaux; la capacité de la Banque à recruter et à conserver des dirigeants clés; le recours aux tiers qui fournissent les composantes de l’infrastructure commerciale de la Banque; les changements imprévus aux habitudes de dépenses et d’épargne des consommateurs; les changements technologiques; la fraude ou d’autres comportements criminels perpétrés en interne ou par des tiers, notamment par l’utilisation inédite de nouvelles technologies pour commettre des fraudes à l’endroit de la Banque ou de ses clients; le risque accru de cybercriminalité, qui peut comprendre le vol d’actifs, l’accès non autorisé à de l’information confidentielle ou des perturbations des activités; la lutte contre le blanchiment d’argent; les regroupements au sein du secteur des services financiers au Canada et à l’échelle mondiale; la présence de nouveaux concurrents et des concurrents établis, y compris dans le secteur des services bancaires par Internet et appareils mobiles; les procédures judiciaires et réglementaires; les catastrophes naturelles, y compris, sans toutefois s’y limiter, les tremblements de terre et les ouragans ainsi que les perturbations des infrastructures publiques, notamment les réseaux de transports, de communications, d’électricité et d’eau; l’incidence éventuelle de conflits internationaux et autres événements, y compris les activités terroristes et les guerres; les incidences de maladies ou d’épidémies sur les économies locales, nationales ou internationales; de même que la capacité de la Banque à prévoir et à gérer les risques que comportent ces facteurs. Une grande partie des activités de la Banque consiste à consentir des prêts ou à affecter autrement ses ressources à certains secteurs, entreprises ou pays. Tout événement imprévu touchant ces emprunteurs, secteurs ou pays risque d’avoir une incidence défavorable importante sur les résultats financiers de la Banque, sur ses activités, sur sa situation financière ou sur sa liquidité. Ces facteurs, et d’autres encore, peuvent faire en sorte que la performance réelle de la Banque soit, dans une mesure importante, différente de celle envisagée par les énoncés prospectifs. Pour plus de renseignements, il y a lieu de se reporter à la rubrique « Gestion du risque » du rapport annuel 2016 de la Banque.

Les hypothèses économiques importantes sous-jacentes aux énoncés prospectifs figurant dans le présent document sont présentées dans le rapport annuel 2016 à la rubrique « Survol-perspectives », compte tenu des ajouts figurant dans le présent document, ainsi qu’aux rubriques « Perspectives » de chaque secteur d’exploitation. Ces rubriques « Perspectives » sont fondées sur les opinions de la Banque et leur réalisation est incertaine. Le lecteur est prié de tenir compte des facteurs susmentionnés à la lecture de ces rubriques.

La liste des facteurs énoncés ci-dessus n’est pas une liste exhaustive de tous les facteurs de risques et autres facteurs potentiels pouvant avoir une incidence négative sur les résultats de la Banque. Lorsqu’ils se fient à des énoncés prospectifs pour prendre des décisions à l’égard de la Banque et de ses titres, les investisseurs et les autres personnes doivent se pencher diligemment sur ces facteurs, ainsi que sur d’autres incertitudes et éventualités. La Banque ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs verbaux ou écrits qui peuvent être faits de temps à autre par elle ou en son nom.

Le lecteur trouvera d’autres renseignements sur la Banque, y compris sa notice annuelle, sur le site Web de SEDAR, au www.sedar.com, ainsi que dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.

iA Groupe financier est une marque de commerce et un autre nom sous lequel l’Industrielle Alliance, Assurance et services financiers inc. exerce ses activités.

iA Groupe financier
Grace Pollock
Relations avec les investisseurs
418 780-5945
grace.pollock@ia.ca

iA Groupe financier
Pierre Picard
Relations publiques
418 684-5000, poste 1-1660
pierre.picard@ia.ca
www.ia.ca

Banque Scotia
Jake Lawrence
Relations avec les investisseurs
416 866-5712
jake.lawrence@scotiabank.com

Banque Scotia
Debra Chan
Relations publiques
416 866-6443
debra.chan@scotiabank.com
www.banquescotia.com

IDT lance un commutateur RF compatible avec la norme DOCSIS 3.1 pour les équipements destinés aux réseaux câblés

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Dec 5, 2016) –
Note aux rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a lancé aujourd’hui un nouveau commutateur RF absorbant SPDT (unipolaire bidirectionnel) optimisé pour les équipements destinés aux réseaux câblés. Le F2970 d’IDT(R) est un commutateur 75 ohms à linéarité élevée qui respecte la norme DOCSIS 3.1. Il est donc idéal pour l’équipement de télévision par câble et les applications à large bande de prochaine génération, tels que les têtes de réseau, les nœuds de fibre et les amplificateurs de distribution.

Data Over Cable Service Interface Specification (DOCSIS) est une norme internationale pour le transfert des données par le biais de modems câble à large bande passante. La nouvelle norme 3.1 « élargira » le canal de données vers et depuis chaque domicile à un coût par bit réduit.

« En répondant aux exigences de la norme DOCSIS 3.1, le F2970 peut être déployé dans une multitude de systèmes de câbles avancés et d’autres applications RF hautement performantes », a déclaré Duncan Pilgrim, directeur général de la division RF d’IDT. « L’appareil offre une combinaison de premier plan alliant une faible perte d’insertion et une forte isolation, réduisant l’affaiblissement de propagation tout en évitant la diaphonie et la dégradation du signal. »

Le F2970 offre une linéarité élevée à travers une large gamme de fréquences allant de 5 MHz à 3 000 MHz, permettant d’utiliser le commutateur dans les chaînes de signaux en aval et en amont sur l’ensemble du réseau de télévision par câble. Il présente un battement triple composite (CTB) et un battement composite d’ordre deux (CSO) de -90 dBc avec 77 et 110 canaux d’une puissance de sortie de 44 dBmV.

L’appareil supporte une large plage de températures de fonctionnement allant de -40 à 105 °C, une perte d’insertion de seulement 0,32 dB à 1 200 MHz et une forte isolation de 68 dB à 1 200 MHz. Le F2970 fonctionne avec une tension d’alimentation positive et supporte un circuit logique de 3,3 V.

Le F2970 est conditionné dans des boîtiers QFN 4 mm x 4 mm 20 L et des pièces à haut volume de production sont disponibles immédiatement à 93 centimes chacune pour 1 000 pièces et 125 $ pour un comité d’évaluation.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com.

Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/IDT_F2970_SPDT_RF_Switch_chip.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com
www.IDT.com

Osisko recoupe 65 g/t Au sur 5.7 mètres dans une extension de Windfall

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 déc. 2016) – Minière Osisko Inc. (TSX:OSK) (“Osisko” ou la “Société”) a le plaisir d’annoncer de nouveaux résultats issus du programme de forage de 150 000 mètres en cours sur le projet aurifère du Lac Windfall, entièrement détenu par la Société et situé dans le canton d’Urban au Québec. Ce programme inclut maintenant des forages d’extension situés le long de sections localisées 200, 400, 600 et 800 mètres au nord-est du gisement principal. Les forages d’extension visent à tester une dépression magnétique linéaire qui est interprétée comme étant le résultat de la destruction du magnétisme relié à l’altération pyrite-séricite associée au système aurifère de Windfall. Cette structure magnétique linéaire est parallèle au gisement de Windfall et s’étend sur une distance de 2600 mètres au nord-est du gisement. Elle a été identifiée suite au levé aéromagnétique de haute résolution complété plus tôt cette année par Osisko.

Des forages ont été complétés sur les premières trois sections qui s’étendent jusqu’à .600 mètres de l’extrémité nord-est du gisement principal. Tous les forages initiaux sur les trois sections ont recoupés des zones minéralisées semblables à celles du gisement de Windfall, appuyant fortement la thèse de la haute direction de la compagnie que le gisement principal s’étend en direction nord-est. Les analyses sont en cours sur les forages des sections de 200, 400 et de 600 mètres et les forages sur la section de 800 mètres débuteront bientôt.

Les premières analyses présentées ci-dessous proviennent du forage OSK-W-16-760, un des premiers forages sur la section de 600 mètres. Ce forage a recoupé une zone à haute teneur qui a titré 65.0 g/t Au sur 5.7 mètres (148 g/t Au sur 5.7 mètres non-coupée) à une profondeur verticale d’environ 200 mètres. La minéralisation et l’altération dans cette zone est semblable à certaines zones minéralisées du gisement de Windfall et comprend du remplacement et une brèche de silice noire qui contient des filonnets de pyrite et une abondance d’or visible.

Cette nouvelle découverte souligne le potentiel aurifère au nord-est du gisement de Windfall et Osisko est d’avis que des forages systématiques dans ce secteur mèneront à une augmentation significative du système minéralisé. Le fort potentiel pour des extensions du gisement le long de la structure magnétique nord-est est appuyé par ces nouveaux résultats de forages, ce qui fait que cette structure sera dorénavant l’objet d’une campagne de forage intense. Les résultats détaillés d’analyses sont présentés dans le tableau suivant. Les cartes et sections montrant la position du forage OSK-W-16-760 sont disponibles au site web www.miniereosisko.com.

Sondage De
(m)
À
(m)
Intervalle
(m)
Au
(g/t)
Au (g/t)
coupée à
100 g/t
Zone
OSK-W-16-760 226.3 232.0 5.7 148 65.0 Nouvelle
incluant 226.3 229.8 3.5 211 76.0
incluant 229.0 229.8 0.8 591 100
Remarques:
(1) Pour tous les résultats de forage, veuillez consulter www.miniereosisko.com
(2) L’épaisseur réelle des nouvelles intersections présentées dans ce communiqué de presse sont non-déterminées pour l’instant. Du forage supplémentaire est planifié dans ce secteur afin de permettre de déterminer les épaisseurs réelles.

Coordonnées des collets de forage et autres renseignements :

Sondage Direction
(°)
Pendage
(°)
Longueur
(m)
UTM E UTM N
OSX-W-16-760 332.0 -65.0 En cours 453403 5434971

Les résultats d’analyse complets des nouveaux sondages sont disponibles à www.osiskomining.com.

Personne qualifiée

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Jean-Philippe Desrochers, Ph.D., géo., chef de projet principal sur le projet aurifère du Lac Windfall et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité

L’épaisseur réelle des nouvelles intersections d’exploration publiées dans le présent communiqué n’a pas encore été établie. D’autres travaux de forage sont planifiés dans le secteur immédiat et devraient permettre de déterminer l’épaisseur réelle. Les résultats d’analyse n’ont pas été coupés, sauf indication contraire. Tous les résultats d’analyse de carottes de forage de calibre NQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique de la roche totale sur des fractions de 1 kilogramme ou par pyroanalyse standard avec fini par absorption atomique ou fini gravimétrique sur des fractions de 50 grammes aux laboratoires ALS de Val-d’Or (Québec) ou de Sudbury (Ontario). La méthode d’analyse par tamisage métallique sur une fraction de 1 kilogramme est privilégiée par le géologue lorsque l’échantillon contient de l’or grossier ou présente un pourcentage plus élevé de pyrite que les sections avoisinantes. Tous les échantillons ont aussi été analysés pour plusieurs éléments incluant l’argent, par la méthode Aqua Regia-ICP-AES aux laboratoires ALS. La conception du programme de forage, le programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité (« AQ/CQ ») et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d’AQ/CQ conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l’industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d’AQ/CQ par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d’échantillons sont expédiés à d’autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du gîte aurifère du Lac Windfall

Le gîte aurifère du Lac Windfall est situé entre Val-d’Or et Chibougamau, dans la région de l’Abitibi au Québec (Canada). Les ressources minérales sont présentement estimées à 2 762 000 tonnes à 8,42 g/t Au (748 000 onces) dans la catégorie indiquée et à 3 512 000 tonnes à 7,62 g/t Au (860 000 onces) dans la catégorie présumée (tiré d’un rapport technique daté du 10 juin 2015, intitulé « Preliminary Economic Assessment of the Windfall Lake Gold Property, Quebec, Canada » avec une date d’effet au 28 avril 2015, préparé conformément au Règlement 43-101). Le gîte aurifère du Lac Windfall est actuellement l’un des projets à l’étape des ressources avec les plus hautes teneurs en or au Canada. La majeure partie de la minéralisation se trouve dans la zone Principale, orientée sud-ouest/nord-est et formée d’un empilement de lentilles minéralisées, qui mesure environ 600 mètres de large par au moins 1 400 mètres de long. Le gîte est bien défini de la surface jusqu’à une profondeur de 500 mètres et demeure ouvert latéralement et en profondeur. De la minéralisation a été identifiée à seulement 30 mètres sous la surface dans certains secteurs et jusqu’à 870 mètres de profondeur dans d’autres secteurs ; il existe donc un grand potentiel d’étendre la zone de minéralisation connue vers la surface et en profondeur dans l’axe de plongée.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry (82 400 hectares), en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les gîtes Jonpol et Garrcon sur la propriété Garrison, l’ancienne mine Buffonta et la propriété minière Gold Pike. La Société détient aussi des participations et des options visant plusieurs autres propriétés dans le nord de l’Ontario. Osisko demeure bien financée puisqu’elle dispose d’environ 80 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie, ainsi qu’environ 60 millions de dollars en titres négociables.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations et les projections en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs.

Ces facteurs comprennent notamment les risques se rapportant à la participation de la Société dans des propriétés ; la capacité d’obtenir les autorisations requises, de compléter la documentation finale et de clôturer les transactions selon les modalités annoncée,; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage ; les résultats des activités d’exploration ; les risques liés aux activités minières ; la conjoncture économique mondiale ; les prix des métaux ; la dilution ; les risques environnementaux ; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

Minière Osisko inc.
John Burzynski
Président et chef de la direction
(416) 363-8653
www.miniereosisko.com

Pratt & Whitney Canada augmente sa capacité de service grâce à une solution virtuelle de collaboration avec ses clients

LONG BEACH, CALIFORNIE–(Marketwired – 5 déc. 2016) – Pratt & Whitney Canada (P&WC) a une fois de plus amélioré sa capacité à fournir à sa clientèle un soutien rapide et personnalisé grâce à une nouvelle solution de collaboration sur le terrain. Le logiciel Onsight de Librestream permet de connecter le technicien d’aéronef et le spécialiste à distance par l’intermédiaire d’une plateforme audiovisuelle interactive. S’appuyant sur son service à la clientèle hors pair au sein de l’industrie de l’aviation, P&WC sera en mesure d’offrir un soutien accéléré et des temps de réponse plus rapides grâce à ce service des plus efficaces. P&WC est une société d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

La nouvelle solution, qui sera déployée auprès des clients au début de 2017, favorisera le diagnostic rapide et la résolution de contingences sur le terrain en permettant aux experts de procéder virtuellement à la vérification des moteurs tout en collaborant de près avec le client. En direct et de manière interactive, la plateforme connecte le client, le représentant sur place de P&WC et l’ingénieur du Service client de P&WC. Cette plateforme capture des images et vidéos de haute qualité même dans les régions où le débit de la bande passante est peu élevé et les signaux Wi-Fi et cellulaires sont faibles.

Grâce à cette connexion dynamique, les équipes seront donc mieux outillées pour régler promptement les problèmes et prendre des décisions à la fois proactives et préventives, même si les intervenants se trouvent aux antipodes. La solution, à laquelle on accédera par un logiciel installé sur l’ordinateur de l’expert et sur le téléphone intelligent du client, pourra faire économiser jusqu’à 12 heures du fait que le soutien et l’expertise technique virtuels seront fournis au client en temps et en lieu opportuns.

« Nous continuons d’investir dans des technologies et des solutions qui favorisent l’entretien proactif et préventif ainsi que la prise de décisions fondées sur les données. Parce qu’elles augmentent la disponibilité technique de l’appareil et réduisent les coûts d’exploitation, ces innovations auront un impact positif sur le chiffre d’affaires de notre client, affirme Timothy Swail, vice-président, Programmes client, P&WC. La solution Onsight nous permettra de travailler en étroite collaboration avec nos clients, dans leurs environnements, en temps réel, tout en donnant un accès immédiat aux experts à distance qui contribueront à la résolution du problème. »

En plus de la diffusion en direct, la plateforme présente des fonctionnalités comme la connectivité des canaux de l’endoscope, le contrôle de la caméra à distance (angle, éclairage, etc.), le dessin à l’écran et le partage d’images. Par ailleurs, la solution Onsight permet de créer un corpus de connaissances, d’améliorer la productivité de l’équipe d’entretien et de former efficacement, à distance, des équipes d’entretien sur le terrain. Les vidéos peuvent être enregistrées aux fins d’usage ultérieur par le client, qu’il s’agisse de formation ou de guide de référence. La confidentialité de l’information est assurée par divers moyens : une sécurité sans fil évoluée, l’authentification et le cryptage, les contrôles de réseaux et les paramètres d’accès.

P&WC sera présente au salon annuel de la National Agricultural Aviation Association (NAAA) au kiosque 739. Les exploitants intéressés sont invités à nous visiter pour rencontrer un représentant marketing ou du Service client.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une filiale d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Ce communiqué de presse contient des déclarations prospectives concernant de futures opportunités d’affaires. Les résultats réels peuvent différer des prévisions en raison de certains risques et incertitudes, y compris, mais non exclusivement, des changements relatifs à la demande dans l’industrie aérospatiale, à la demande en terme de transport aérien et de quantité d’aéronefs à construire; des enjeux liés aux technologies de pointe en matière de conception, de progression, de production et de soutien, du rendement et des bénéfices anticipés; de même que d’autres risques et incertitudes, y compris, mais non exclusivement, ceux décrits de temps à autre dans les dossiers de United Technologies Corp. remis à la Securities and Exchange Commission à intervalles réguliers.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
@NAAA, Long Beach, CA
Téléphone cellulaire : +1 438 403-3508
marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada, Longueuil
Téléphone : +1 450 677-9411, poste 75009
jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

La Banque Scotia fait don de 20 000 $ US pour venir en aide au Costa Rica

TORONTO, ON–(Marketwired – 5 décembre 2016) – La Banque Scotia a fait un don de 20 000 $ US à la Croix-Rouge costaricaine afin de soutenir les opérations de secours qui y sont menées depuis le passage de l’ouragan Otto.

” Nos pensées accompagnent les victimes des dommages causés par l’ouragan Otto au Costa Rica “, a déclaré Brendan King, premier vice-président, Opérations internationales à la Banque Scotia. ” La Banque continuera de collaborer avec ses clients pendant qu’ils s’affairent à rebâtir leurs collectivités. “

La Banque Scotia mène des activités au Costa Rica depuis 1995.

À propos de la Banque Scotia

La Banque Scotia souhaite appuyer les organismes qui ont à cœur d’aider les jeunes à réaliser pleinement leur potentiel. Les jeunes sont les leaders de demain et la Banque veut s’assurer qu’ils possèdent les compétences et les ressources nécessaires pour réussir. De concert avec ses employés, la Banque Scotia appuie des causes qui répondent aux besoins des populations locales. Reconnue comme chef de file au chapitre des dons de bienfaisance et des activités philanthropiques, la Banque Scotia a versé, en 2016, plus de 70 millions de dollars pour aider les collectivités dans le monde.

La Banque Scotia est la banque internationale du Canada et un leader parmi les fournisseurs de services financiers en Amérique du Nord, en Amérique latine, dans les Antilles, en Amérique centrale et en Asie-Pacifique. Elle s’est donné pour mission d’aider ses 23 millions de clients à améliorer leur situation au moyen de conseils et d’une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d’investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 octobre 2016, l’effectif de la Banque Scotia s’élevait à plus de 88 000 employés et son actif à 896 milliards de dollars. Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (TSX: BNS) et à New York (NYSE: BNS). Les communiqués de la Banque Scotia sont diffusés par Marketwired. Pour en savoir davantage, veuillez consulter www.banquescotia.com et suivre le fil @ScotiabankViews sur Twitter.

Relations avec les médias seulement :
Erin Truax
Relations publiques, Affaires de la société et Affaires gouvernementales
(416) 933-2592
Banque Scotia
Erin.Truax@scotiabank.com

La solution FAST(MC) de Pratt & Whitney Canada permet de réduire les coûts et d’optimiser les activités d’épandage aérien

LONG BEACH, CALIFORNIE–(Marketwired – 5 déc. 2016) – La solution clé en main FASTMC (acquisition, stockage et transmission des données de vol) de Pratt & Whitney Canada (P&WC) est en cours de préparation pour les aéronefs agricoles propulsés par des moteurs PT6A. Ceci fait suite aux essais de la solution évoluée de gestion de l’état moteur et de pronostics effectués auprès de deux clients du secteur agricole, soit Field Air en Australie et Kinniburgh Spray Service au Canada. La solution FAST, conçue pour acquérir, transmettre et analyser par connexion sans fils les données essentielles du moteur, permettra aux exploitants du secteur agricole de prendre des décisions éclairées rapidement, de limiter leurs coûts d’entretien et d’éviter les problèmes avant qu’ils ne surgissent, ce qui les aidera aussi à réduire les interventions d’entretien et les visites à l’atelier. P&WC est une société d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

Grâce à la transmission de données sans fil entièrement automatisée vers le centre de traitement des données pour analyse de P&WC, l’exploitant a accès aux résultats, y compris les informations indispensables du groupe motopropulseur et la surveillance des tendances, seulement quelques minutes plus tard sur Internet ou par courriel. L’un des avantages importants de la solution FAST, pour les exploitants du secteur agricole, est la possibilité de connaître l’état du moteur sans devoir en faire inspecter la partie chaude sur une base saisonnière.

« Le fait de pouvoir combiner plus de 60 ans d’expérience dans la compréhension des subtilités de l’application aérienne à une connaissance approfondie de l’état des moteurs de notre flotte nous permet de mieux servir nos clients, en plus d’améliorer notre efficacité opérationnelle, explique Shaun Kinniburgh, président de Kinniburgh Spray Service. Les essais effectués avec la solution de gestion de l’état moteur et de pronostics de P&WC ont clairement démontré que l’accès rapide et pratiquement en temps réel aux données et aux analyses du moteur et de l’aéronef nous permet d’optimiser notre planification de l’entretien et des coûts. Ces informations nous donnent aussi l’occasion de bonifier la sécurité globale en nous assurant que nos aéronefs et nos moteurs ne sont pas surutilisés ou sous-utilisés. Tous ces éléments améliorent notre capacité à offrir le meilleur service qui soit à nos clients et à soutenir leur réussite. »

« La solution FAST pour les appareils d’épandage aérien offrira une compréhension complète et en temps opportun de ce qui se passe à l’intérieur du moteur et de l’aéronef aidant ainsi les clients à optimiser leurs activités et à réduire les coûts, affirme Denis Parisien, vice-président, Aviation générale, P&WC. En fait, il s’agit tout simplement d’aider les exploitants à prendre des décisions fondées sur des données qui leur permettront de gérer leur entreprise plus efficacement. Déjà, la solution FAST démontre son utilité sur plus de 600 aéronefs. Il s’agit d’un autre exemple qui illustre à quel point P&WC s’adapte aux besoins précis de ses clients. Ils ne méritent rien de moins. »

P&WC a installé plus de 6 000 systèmes de diagnostics techniques sur des aéronefs partout dans le monde afin d’aider les clients à réduire leurs dépenses et la charge de travail du pilote, à améliorer la disponibilité technique des appareils et à augmenter leur valeur de revente. Lancée en 2011, la solution FAST apporte des améliorations importantes en offrant un portrait de l’état, de l’utilisation et des tendances du moteur au moment opportun. Elle contribue aussi à faire évoluer les clients vers un environnement d’entretien préventif et mieux planifié.

En plus de la solution FAST, les innovations concernant l’état du moteur s’appuyant sur des données de P&WC permettent d’offrir des services hautement personnalisés aux exploitants tout en ouvrant la voie à de nouvelles possibilités de développement dans des domaines comme l’analyse d’huile. Le programme de la technologie novatrice d’analyse d’huile de P&WC poursuit son essor et s’impose comme solution de surveillance sans dépose de nouvelle génération pour l’entretien préventif. Avec plus de 3 500 moteurs inscrits dans le cadre du programme d’essais lancé en mai 2016, les essais de la nouvelle technologie ont démontré que cette solution pourrait être 100 fois plus précise que les technologies d’analyse d’huile qui existent actuellement. Cette technologie détecte les minuscules particules dans l’huile du moteur et permet de déceler, de façon précoce et précise, toute détérioration de certains composants lubrifiés à l’huile, et ce, bien avant qu’un potentiel incident ne survienne.

Les exploitants du secteur agricole désirant faire partie de l’essai pour le programme de la technologie d’analyse d’huile peuvent obtenir de plus amples renseignements auprès de leur représentant sur le terrain ou en visitant notre site Web à l’adresse http://www.pwc.ca/fr/service-et-soutien/technologie-d-analyse-d-huile.

P&WC sera présente au salon annuel de la National Agricultural Aviation Association, NAAA, au kiosque 739. Les exploitants intéressés sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Ce communiqué de presse contient des énoncés concernant des occasions d’affaires à venir. Les résultats réels peuvent différer substantiellement des résultats projetés en raison de certains risques et incertitudes, y compris mais non exclusivement les changements relatifs à la demande dans l’industrie aérospatiale, la demande en termes de transport aérien et le nombre d’aéronefs en construction; les défis liés à la conception, au développement, au soutien à la production, à la performance et à la réalisation des profits liés aux technologies évoluées; en plus d’autres risques et incertitudes, notamment mais non exclusivement ceux énumérés dans les documents d’UTC remis à la Securities and Exchange Commission à intervalles réguliers.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
@NAAA, Long Beach, CA
Téléphone cellulaire : +1 438 403-3508
marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada, Longueuil
Téléphone: +1 450 677-9411, poste 75009
jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

TELUS invite les Montréalais à se connecter à la magie des Fêtes en célébrant la beauté de la métropole

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 déc. 2016) – Pour célébrer le temps des Fêtes, TELUS (TSX:T)(NYSE:TU) invite les Montréalais à partager la magie de la métropole sur les réseaux sociaux et à y dévoiler leurs coups de cœur, leurs endroits secrets préférés ou leurs plus beaux moments. Chaque fois que le mot-clic #MagieMtl sera utilisé entre le 5 et le 31 décembre, TELUS remettra un dollar à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal pour le programme Étincelles qui permet aux jeunes de vivre un moment magique pour les Fêtes.

« Une ville qu’on aime, ça se célèbre! À l’aube du 375e anniversaire de Montréal, nous cherchions une façon novatrice de souligner les moments inoubliables et les endroits magiques de notre belle métropole, particulièrement durant les Fêtes », souligne Anne Belliveau, première directrice générale, Communications marketing de TELUS. « Que ce soit avec une photo d’une poutine savourée à 3 heures du matin, une activité de patinage sous les étoiles, ou une virée dans les marchés de Noël, les Montréalais auront une tribune pour partager leurs coups de cœur et mettre en lumière toute la beauté de notre métropole. Ensemble, nous pourrons également permettre aux jeunes moins privilégiés de vivre un moment magique puisque TELUS remettra, au nom de tous les Montréalais, un don minimum de 10 000 $ à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal. »

« Tous les enfants ont le droit d’avoir des rêves. Malheureusement, les jeunes qui fréquentent le Centre jeunesse de Montréal ont rarement la chance de vivre un moment rempli d’étincelles », souligne Isabelle Levesque, directrice générale de la Fondation du Centre jeunesse de Montréal. « À travers les aléas de leur vie, ces jeunes démontrent une résilience inspirante et un potentiel extraordinaire, et pour les Fêtes, nous souhaitons leur offrir des moments magiques. Chaque partage du mot-clic #MagieMTL compte puisqu’il pourrait permettre à un jeune de souper au restaurant ou de faire une activité en compagnie d’une personne importante pour lui, d’assister à un match sportif ou à un spectacle ou d’aller glisser durant la période des Fêtes. »

Chaque personne qui participera à la campagne #MagieMTL sur Instagram va également courir la chance de remporter une trousse du parfait Montréalais. De plus, jusqu’au 31 décembre, TELUS publiera chaque jour sur son compte Instagram une photo des secrets les mieux garder de Montréal et des activités à ne pas manquer au instagram.com/TELUSfr/.

Un engagement de longue date dans la métropole

L’engagement de TELUS dans la métropole est de longue date. Cette année, l’entreprise aura investi 111 million de dollars dans la métropole notamment pour connecter le Grand Montréal et ses entreprises avec 4 000 kilomètres de fibre optique, paver la voie à la ville intelligente de demain et doter plusieurs établissements scolaires et de santé de réseaux sans fil de pointe. TELUS est également un fier partenaire des Alouettes de Montréal, d’Innocité MTL et bien plus.

Pour la période des Fêtes, TELUS est également partenaire de l’Opération Nez Rouge de Montréal. Par le biais de cette collaboration, l’entreprise a créé un numéro à trois chiffres et ses clients n’ont qu’à composer le *639 (*NEZ) pour être dirigés directement à la centrale de Montréal. TELUS est aussi partenaire-collaborateur du Grand Marché de Noël de Montréal et invite les Montréalais à visiter l’une de ses trois zones. Chaque fois qu’un visiteur se procurera l’une des célèbres peluches TELUS ou qu’il utilisera la zone de recharge pour appareil mobile, TELUS fera un don supplémentaire à la Fondation du Centre jeunesse de Montréal.

À propos de TELUS

TELUS (TSX:T)(NYSE:TU) est la société de télécommunication nationale connaissant la croissance la plus rapide au Canada, grâce à des produits d’exploitation annuels de 12,7 milliards de dollars et à plus de 12,6 millions de connexions clients, dont 8,5 millions d’abonnés des services sans fil, 1,4 million de lignes d’accès au réseau résidentiel, 1,6 million d’abonnés des services Internet haute vitesse et plus de 1 million d’abonnés des services TELUS TV. TELUS offre une gamme complète de produits et de services de communication, notamment des services mobiles, des services de transmission de données et de la voix, des services IP, des services de télévision, de vidéo et de divertissement en plus d’être le fournisseur informatique du domaine des soins de santé le plus important au Canada.

Fidèles à leur philosophie communautaire « Nous donnons où nous vivons », TELUS et les membres de son équipe, actuels et retraités, ont versé 440 millions de dollars à des organismes caritatifs et sans but lucratif, et offert plus de 6,8 millions d’heures de bénévolat au service des communautés locales depuis 2000. Créés en 2005 par Darren Entwistle, président et chef de la direction de TELUS, les douze comités d’investissement communautaire de TELUS au Canada et ses cinq comités à l’étranger dirigent les actions de soutien aux organismes de bienfaisance locaux. En 2015, ils ont remis au-delà de 54 millions de dollars en appui à plus de 4 900 projets locaux contribuant à enrichir la vie de plus de 2 millions d’enfants et de jeunes. D’ailleurs, TELUS a eu l’insigne honneur d’être désignée l’entreprise philanthropique la plus remarquable au monde en 2010 par l’Association of Fundraising Professionals, devenant ainsi la première entreprise canadienne à recevoir cette marque de reconnaissance internationale.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur TELUS, veuillez consulter le site telus.com.

Jacinthe Beaulieu
Relations médias de TELUS
418-318-6102
jacinthe.beaulieu@telus.com

Theratechnologies clôture son placement d’actions ordinaires

MONTRÉAL, CANADA–(Marketwired – 5 déc. 2016) –

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE ENVOYÉ AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS.

Theratechnologies Inc. (« Theratechnologies ») (TSX:TH) est heureuse d’annoncer qu’elle a clôturé son placement par prise ferme d’actions ordinaires par voie de prospectus simplifié annoncé précédemment (le « placement ») pour un produit brut de 16 501 300 $. Les preneurs fermes ayant agi dans le cadre du placement ont souscrit à 5 323 000 actions ordinaires au prix de 3,10 $ l’action.

Le placement a été complété par un syndicat de preneurs fermes dirigé par corporation Mackie Recherche Capital et incluant Echelon Wealth Partners Inc., Financière Banque Nationale Inc. et Valeurs mobilières Banque Laurentienne Inc. Theratechnologies a attribué aux preneurs fermes une option de surallocation, qui peut être exercée en totalité ou en partie à tout moment, mais au plus tard 30 jours à partir d’aujourd’hui, qui permet de souscrire au plus 798 450 actions ordinaires additionnelles au prix de l’offre, afin de couvrir les surallocations, s’il en est, et à des fins de stabilisation du marché. Theratechnologies a obtenu l’approbation conditionnelle de la Bourse de Toronto pour l’inscription des actions ordinaires supplémentaires.

Les renseignements figurant dans le présent communiqué de presse ne constituent pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat des titres décrits aux présentes, et la vente de ces titres ne devrait pas avoir lieu, dans un territoire où une telle offre, une telle sollicitation ou une telle vente exigerait l’établissement d’un prospectus ou de tout autre document d’offre, ou serait illégale en l’absence de toute inscription, de toute dispense des exigences d’inscription ou de toute admissibilité en vertu des lois sur les valeurs mobilières de ce territoire.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients atteints du VIH une vie saine et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur son site Web à l’adresse www.theratech.com et sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives et de l’information prospective (collectivement, les « déclarations prospectives »), au sens de la législation en valeurs mobilières applicable. Ces déclarations prospectives reposent sur les opinions et les hypothèses de notre direction et sur l’information disponible à la date où elles sont formulées, et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les déclarations prospectives ne sauraient être interprétées comme une garantie de rendement ou de résultats futurs et n’indiquent pas nécessairement avec précision si ces rendements futurs seront réalisés ni à quel moment ils pourraient l’être. Les déclarations prospectives sont fondées sur les renseignements disponibles au moment pertinent et sur l’assurance de bonne foi qu’a la direction de Theratechnologies concernant les événements futurs, et elles sont assujetties à des risques, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, connus ou inconnus, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies.

Nous invitons les investisseurs éventuels à consulter la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 24 février2016, ainsi que la rubrique « Facteurs de risque » du prospectus simplifié daté du 25 novembre 2016, disponibles sur le site SEDAR au www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner attentivement ces risques et incertitudes et les autres risques et incertitudes pertinents, et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Les déclarations prospectives reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Elles ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans le présent communiqué de presse, notamment par suite de l’obtention de nouveaux renseignements ou de la survenance de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, à moins que les lois applicables ne l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
514-336-7800, poste 297

Nouveau Monde obtient une pureté de 99,99 % Ct pour son graphite sphérique

GATINEAU, QUÉBEC–(Marketwired – 5 déc. 2016) – Entreprises minières du Nouveau Monde inc. (“Nouveau Monde“) (TSX CROISSANCE:NOU) (OTC PINK:NMGRF)(FRANCFORT:NM9) a le plaisir d’annoncer qu’elle a obtenu une teneur allant jusqu’à 99,99 % carbone total (Ct) pour son concentré de graphite de même que pour son graphite sphérique suite à un processus de purification. Diverses méthodes de purification comprenant des procédés chimiques, thermiques et hybrides furent utilisées sur le graphite du bloc Tony, faisant partie de la propriété Matawinie de Nouveau Monde. Ce programme d’essai a entre autres mesuré les niveaux de cendres et d’impureté suite aux processus de purification. Les teneurs sont conformes aux spécifications fournies par deux chefs de file du marché de pile au Lithium-Ion collaborant avec Nouveau Monde. Les résultats des procédés de purification furent analysés par spectrométrie de masse à décharge luminescente (SMDL) au laboratoire EAG à Liverpool, dans l’état de New York.

Une étude conceptuelle, basée sur les résultats des tests de purification, fut préparée par Soutex Inc., une firme de consultants en traitement des minerais et en métallurgie basée dans la ville de Québec. La préparation de l’étude a aussi nécessité la collaboration de huit laboratoires, de fournisseurs d’équipements et l’utilisation de diverses installations d’essais. Le but de l’étude était de démontrer la viabilité économique d’une opération de sphéronisation et purification à grande échelle en utilisant les méthodes mentionnées ci-haut localisée dans le secteur de Saint-Michel-des-Saints (Qc). Comme prévu, le concentré de graphite de Nouveau Monde, qui possède une teneur globale supérieure à 98,2 % Ct après la flottation, se reflète positivement sur les coûts liés à la transformation du concentré de base. L’étude conceptuelle conclut que les dépenses estimées en investissement et charges d’exploitation nécessaires à cette transformation à valeur ajoutée sont très encourageantes considérant la valeur de vente anticipée pour le graphite sphérique et purifié couramment utilisés dans les piles au Li-Ion. À la suite de ces conclusions positives, d’autres études d’ingénierie seront réalisées au premier semestre de 2017 afin de mieux définir l’impact global de l’inclusion de la transformation à valeur ajoutée dans l’analyse économique du projet.

Il est important de noter que cette étude conceptuelle sur le développement de produits à valeur ajoutée n’affecte pas les conclusions détaillées dans l’Évaluation économique préliminaire concernant le projet minier de la propriété Matawinie (voir le communiqué de presse du 22 juin 2016) mais traite seulement de la seconde transformation du concentré de graphite à proximité du site minier.

Éric Desaulniers, président et chef de la direction de Nouveau Monde mentionne « La capacité d’inclure un processus de seconde transformation est aujourd’hui une étape essentielle dans le marché du graphite. Les caractéristiques de notre concentré initial de graphite permettent d’atteindre une haute pureté suite à un procédé de purification écologique et à faible coût. Ceci est un atout important pour le développement d’un projet à marge bénéficiaire élevée. L’homogénéité de notre dépôt, comme en témoignent les essais métallurgiques (voir communiqué de presse du 9 mai 2016), devrait se traduire en produits à valeur ajoutée de grande qualité recherchés par des clients potentiels. »

En 2017, Nouveau Monde poursuivra l’élaboration d’une production à grande échelle de graphite à valeur ajoutée avec trois grandes priorités : 1- graphite sphérique purifié et matériel d’anode, 2- graphite expansible et élargi et 3- graphène et oxyde de graphène.

Alain Mercier, Ing., B.Sc., une personne qualifiée selon les directives du Règlement 43-101, a examiné et est responsable des informations techniques présentées dans ce communiqué.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

Les énoncés prospectifs contenus dans ce communiqué de presse comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs pouvant modifier de manière appréciable les résultats, le rendement et les réalisations de Nouveau-Monde par rapport aux résultats, au rendement et aux réalisations qui y sont exprimés ou implicites.

Eric Desaulniers, MSc, Géo
Président et Chef de la Direction
Entreprises minières du Nouveau-Monde
+1.819.923.0333