André Leduc reçoit le M3AAWG 2016 JD Falk Award pour Operation Safety-Net et CASL Work qui protègent les utilisateurs en ligne

SAN FRANCISCO, Californie–(Marketwired – Oct 26, 2016) –
Le principal architecte à la fois d’un rapport détaillé qui démystifie les menaces en ligne pour le grand public et d’une loi canadienne importante qui a permis de réduire sensiblement le courrier indésirable ou spam a reçu le M3AAWG 2016 JD Falk Award pour ses contributions pour un univers en ligne plus sûr. André Leduc a été reconnu pour avoir pris la tête du rapport de meilleures pratiques international Operation Safety-Net et pour son rôle dans la création d’une législation canadienne anti-spam qui exige des distributeurs qu’ils obtiennent la permission de l’utilisateur avant d’envoyer un e-mail commercial.

Le prix a été annoncé le 25 octobre durant la 38e Assemblée générale du M3AAWG, organisée sur quatre jours à Paris. Le groupe de travail portant sur la messagerie, les logiciels malveillants et la lutte contre l’abus par voie mobile présente la récompense tous les ans afin de témoigner sa reconnaissance à un « héros méconnu » qui travaille dans l’ombre pour protéger l’Internet et les utilisateurs finaux.

« Ces deux réalisations ont été largement adoptées par la communauté anti-abus comme des outils précieux pour combattre le spam et la cybercriminalité. Operation Safety-Net met la cybersécurité à la portée du grand public, des utilisateurs non techniques, en éliminant le jargon technologique compliqué sur la sécurité de nos dispositifs et la loi anti-spam appelée CASL a considérablement réduit le pourriel au Canada et ailleurs. Ni l’un ni l’autre de ces projets n’aurait vu le jour sans l’attention méticuleuse d’André au détail, son travail dévoué qui a largement dépassé les attentes et son leadership persistant » a expliqué Michael Adkins, Président du conseil d’administration du M3AAWG.

André Leduc est le directeur par intérim du service affaires, veille et analyse et politique de sécurité numérique au ministère canadien de l’Innovation, de la Science et du Développement Économique. Il a également occupé le poste de directeur adjoint volontaire du secrétariat du Plan d’action de Londres/Réseau d’exécution des communications non sollicitées et a encouragé le travail en collaboration entre le M3AAWG et LAP/UCENet qui a produit le rapport publié conjointement. Une vidéo avec André Leduc dans laquelle il explique la motivation derrière ces deux projets est disponible sur la chaîne YouTube du M3AAWG à l’adresse www.youtube.com/maawg.

Operation Safety Net pour les entreprises, le gouvernement et les utilisateurs finaux
Operation Safety Net — Meilleures pratiques en réponse aux menaces en ligne et mobiles est un rapport de 76 pages rédigé par des experts en sécurité du monde entier qui décrit les questions de cybersécurité actuelles auxquelles sont confrontés les entreprises, le gouvernement et les utilisateurs finaux avec les techniques éprouvées pour se protéger. André Leduc a pris la tête du projet qui a été initialement demandé par l’Organisation de coopération et de développement économiques, et a assemblé les documents soumis pour créer un rapport cohérent.

André Leduc a déclaré « La traduction de nos termes techniques et d’ingénierie en langage ordinaire a probablement représenté la partie la plus importante de ce travail. Nous souhaitions créer un rapport qu’un agent de sécurité ou un ingénieur pourrait remettre à ses collègues et à la direction pour les aider à comprendre les cyberattaques et pourquoi leurs organisations pourraient être prises pour cible. Nous voulions également faciliter la tâche pour les décideurs politiques des gouvernements dans les pays développés et en développement, lesquels ne disposent pas forcément d’une grande expérience technique, pour leur permettre d’agir. »

Le rapport original a été publié en 2012 puis mis à jour en 2015. La dernière version couvre les logiciels malveillants et botnets ; le hameçonnage et l’ingénierie sociale ; l’exploitation du protocole Internet et du système de nom de domaine (DNS) ; et les menaces pour les réseaux mobiles, la voix sur IP (VoIP) et les réseaux téléphoniques. Initialement publié en anglais, il a été traduit en français et en espagnol, s’adressant à une grande partie de la population mondiale. Le rapport est disponible dans ces langues sur le site www.m3aawg.org dans la rubrique Meilleures pratiques.

La loi CASL effective au-delà des frontières du Canada
André Leduc était également le principal architecte pour le développement du cadre politique et juridique de la législation canadienne antispam qui a défini une nouvelle norme pour l’envoi de messages marketing dès son entrée en vigueur en 2014. La loi s’applique aux informations commerciales ou promotionnelles envoyées par le biais d’e-mails, de SMS, de messagerie instantanée ou d’un réseau social. Elle couvre également les installations de logiciels et les applications mobiles.

La loi CASL exige des distributeurs qu’ils obtiennent la permission de l’utilisateur pour recevoir un message commercial avant de l’envoyer, un processus appelé « opt-in » (option d’adhésion) qui s’est révélé plus efficace pour combattre les abus et les spams. Par exemple, dans le cadre de la loi, les utilisateurs doivent volontairement s’inscrire à une liste de diffusion ou disposer d’une relation commerciale existante avec une organisation avant que les distributeurs ne puissent leur envoyer des e-mails apparentés. Comme la loi CASL s’applique à tous les messages envoyés à des utilisateurs au Canada, y compris ceux provenant d’autres pays, elle a encouragé l’adoption volontaire de pratiques d’options d’adhésion au plan international.

« Le volume de spams sur les réseaux canadiens a diminué de plus d’un tiers depuis que la loi CASL est entrée en vigueur. Nous avons également constaté un niveau élevé de conformité de la part des expéditeurs situés dans des pays au sud du nôtre, en Europe, et même en Asie. De nombreux expéditeurs internationaux cherchent désormais à obtenir un consentement avant d’envoyer des messages électroniques commerciaux à nos utilisateurs, » a déclaré André Leduc.

André Leduc a débuté ses travaux pour établir les concepts et le langage de la loi CASL en 2009. Il s’est spécialisé dans la cybersécurité en 2004 alors qu’il était à la tête de groupes de travail sur le commerce électronique de l’OCDE puis il a intégré un sous groupe d’experts dédié aux crimes high-tech en 2004. Il a représenté Industry Canada (désormais appelé Innovation Science and Economic Development Canada) à l’OCDE, aux sommets du G7 et du G8 et lors de l’Arrangement de Wassenaar.

La 38e assemblée générale du M3AAWG est l’assemblée annuelle européenne de l’organisation et elle a rassemblé plus de 350 experts en sécurité venus de 30 pays. La réunion de travail comprend plus de 50 sessions avec des opérateurs de réseaux, des sociétés de réseau social, des prestataires d’hébergement et de services en cloud, des prestataires de services de messagerie électronique, des chercheurs académiques et des conseillers en politique publique qui partagent des informations sur les dernières menaces cybernétiques. La prochaine assemblée aura lieu du 20 au 23 février 2017 à San Francisco.

À propos du M3AAWG
(Groupe de travail portant sur la messagerie, les logiciels malveillants et la lutte contre l’abus par voie mobile)
Le Groupe de travail portant sur la messagerie, les logiciels malveillants et la lutte contre l’abus par voie mobile (M3AAWG) rassemble les acteurs du secteur pour lutter ensemble contre les bots, les logiciels malveillants, les spams, les virus, les attaques par déni de service et d’autres interventions malveillantes en ligne. Les membres du M3AAWG (www.M3AAWG.org) représentent plus d’un milliard de boîtes de réception de certains des plus grands opérateurs de réseaux au monde. Le groupe s’appuie sur le sérieux et l’expérience de ses membres à travers le monde, pour s’attaquer aux abus sur les réseaux existants et dans les nouveaux services émergents en exploitant la technologie, la collaboration et les politiques publiques. Ce dernier se consacre également à la sensibilisation des décideurs mondiaux aux questions techniques et opérationnelles liées à l’abus en ligne et à la messagerie. Basé à San Francisco, en Californie, le M3AAWG est axé sur les besoins du marché et soutenu par des grands opérateurs de réseau et des fournisseurs de messagerie.

Conseil d’administration du M3AAWG : AT&T négocié sur le marché NYSE sous le symbole T ; CenturyLink négocié sur le marché NYSE sous le symbole CTL ; Cloudmark, Inc. ; Comcast négocié sur le marché NASDAQ sous le symbole CMCSA ; Facebook ; Google ; LinkedIn ; Message Systems ; Mailchimp ; Microsoft Corp. ; Orange négocié sur le marché NYSE sous le symbole Euronext ORA ; Return Path ; SendGrid, Inc. ; Charter Communications ; Vade Secure ; and Yahoo! Inc.

Membres à part entière du M3AAWG : 1&1 Internet AG, Adobe Systems Inc., Agora, Inc., AOL, Campaign Monitor Pty., Cisco Systems, Inc., CloudFlare, Dyn, Exact Target, Inc., IBM, iContact, Internet Initiative Japan négocié sur le marché NASDAQ sous les symboles IIJ et IIJI, Liberty Global, Listrak, Litmus, MAPP, McAfee Inc., Mimecast, Nominum, Inc., Oracle Marketing Cloud, OVH, PayPal, Proofpoint, Rackspace, Spamhaus, Sprint,  et Symantec.

Une liste complète des membres est disponible à l’adresse https://www.m3aawg.org/about/roster.

Contact auprès des médias :
Linda Marcus, APR
APR
portable :+1-949-887-8887
LMarcus@astra.cc
Astra Communications

Parks Associates : les ventes de montres intelligentes en Europe de l’Ouest dépasseront les huit millions d’unités en 2016

DALLAS, Texas–(Marketwired – Oct 25, 2016) –
En prévision de l’événement CONNECTIONS(TM) Europe, qui se tiendra la semaine prochaine à Amsterdam, Parks Associates a annoncé aujourd’hui la parution d’une nouvelle étude indiquant que les ventes de montres intelligentes en Europe occidentale devraient dépasser les 8,8 millions unités d’ici la fin de l’année 2016. La firme de recherche sur l’IoT estime à quelque 41 millions le nombre d’unités commercialisées jusqu’en 2021.

Parks Associates évoquera cette nouvelle recherche aux côtés d’éminents représentants du secteur lors de la 11è édition annuelle de l’événement CONNECTIONS(TM) Europe: Smart Home, IoT, and the Connected Consumer, qui se tiendra la semaine prochaine à Amsterdam et dont la société assure l’organisation. Les inscriptions sont ouvertes et les médias sont conviés à y assister.

« À mesure que le marché de l’IoT et de la maison connectée ne cesse de croître, les consommateurs sont à la recherche de produits qui interagissent avec leur domicile, tels que les montres intelligentes », estime Stuart Sikes, président de Parks Associates. « À l’heure actuelle, la consommation est orientée vers l’achat d’appareils individuels en vue de les tester, plutôt que l’acquisition de systèmes complets. Lors de CONNECTIONS(TM) Europe, nous débattrons des nouvelles stratégies de monétisation conçues pour renforcer l’attrait des produits connectés et amener les consommateurs vers des écosystèmes de produits et de services dans le Cloud plus étendus », a-t-il ajouté.

CONNECTIONS(TM) Europe aborde la croissance des produits et services liés à la maison intelligente sous divers aspects tels que les tendances d’adoption par les consommateurs, les innovations technologiques, les nouveaux modèles économiques ou les partenariats à même d’influer sur l’expérience utilisateur via les technologies. Les sessions suivantes seront consacrées à des débats interactifs animés par des intervenants spécialisés dans l’intégration des appareils portatifs, les technologies de la santé connectée et les autres nouveaux facteurs de forme en rapport avec la maison intelligente :

  • Intégration IoT et maison intelligente : objets à porter sur soi et divertissements
    • Max Amordeluso, directeur UE du service Alexa Skills Kit pour Amazon
    • Itai Tomer, responsable enregistrements numériques sur Cloud d’Ericsson
    • Modérateur : Stuart Sikes, président de Parks Associates
  • Maison intelligente et santé connectée : le rôle des services de soins
    • Jérôme Arnaud, président-directeur général de DORO AB
    • Omer Sagi, directeur du développement serrures de portes intelligentes zone EMEA d’Assa Abloy
    • Tim Smokoff, vice-président du groupe santé et bien-être de Nortek Security & Control
    • Modérateur : Erik Overbeeke, associé de recherche européen de Parks Associates

« La commodité et la disponibilité offertes par les montres connectées en font une option de choix pour le suivi de l’état de santé et de l’activité. Certaines fonctions de contrôle telles que l’accès à distance à l’éclairage, aux thermostats ou même aux portes de garage étendent l’attractivité de la montre intelligente à des applications élargies », souligne Stuart Sikes. « Le nombre croissant de solutions incluant des produits pour la maison intelligente conduit à une expansion des services de sécurité, de domotique, de santé et de bien-être. Les alertes et le suivi des interventions médicales d’urgence, la surveillance de l’activité physique quotidienne, ou encore les communications et prestations de soins à distance axées sur la vidéo, sont quelques-unes des premières applications liées à la santé proposées par les entreprises via leurs produits de maison intelligente ».

Parmi les intervenants présents à l’édition 2016 de CONNECTIONS(TM) Europe, figurent :

CONFÉRENCES 2016
David Bailey, vice-président en charge de la communication marketing de
SmartThings
Christoph Döbrich, responsable innovation d’Allianz Worldwide Partners
François Girodolle, responsable des partenariats produits de Nest Europe, Nest Labs, Inc.
David Isbitski, évangéliste technologique en chef d’Amazon pour Alexa et Echo
David Tuerk, directeur général de la branche Maison intelligente et Télécoms Europe de Panasonic

INTERVENANTS 2016
Johan Ambuhm, directeur adjoint du développement commercial et des solutions numériques d’Inwido AB
Max Amordeluso, directeur UE du service Alexa Skills Kit pour Amazon
Jérôme Arnaud, président-directeur général de DORO AB
Michel Arrede, directeur marketing de la division Connected Home d’Amdocs
Avi Barel, directeur du développement commercial d’ULE Alliance
Lewis Brown, président de MiOS
Leigh Calton, directeur R&D d’Ageas UK
Seb Chakraborty, directeur des technologies et maisons connectées chez British Gas Connected Homes
Cornel Ciocirlan, directeur de la technologie pour la région EMEA chez ARRIS
Oliver Cockcroft, architecte produits d’Ayla Networks
Charles Dawes, directeur sénior du marketing international de TiVo
Marco Dorjee, directeur général du développement des affaires et des ventes internationales de Centralite Systems, Inc.
Shane Dyer, fondateur d’Arrayent
Ronald Egas, président-directeur général de Werkspot.nl
Kevin Garton, directeur marketing de Zonoff
Nicolas Georgy, directeur EMEA de Swiss Re
Asit Goel, vice-président sénior et directeur général en charge de la surveillance et du contrôle sécurisés de l’activité commerciale chez NXP Semiconductors
Reed Grothe, VPS du développement des affaires internationales d’Alarm.com
Ashley Hathaway, évangéliste technologique sénior d’IBM Watson
Pierre Hunter, directeur des ventes Europe de Verimatrix
Cees Links, directeur général des technologies sans fil de faible puissance de Qorvo
Rishi Lodhia, président-directeur général de Panasonic Cloud Management Service Europe
Wojtek Makowski, directeur des technologies de SoftAtHome
Kevin Meagher, directeur du développement commercial de ROC-Connect
Chris Mitchell, président-directeur général et fondateur d’Audio Analytic
Steve Moore, responsable de la division Maison connectée de Dixons Carphone
Mario Moura, vice-président et directeur général d’Honeywell
Gordon Padkin, évangéliste technologique de Thread Group
Aditya Pendyala, co-fondateur et directeur de la croissance de mnubo
Jean-Marc Prunet, président-directeur général de myFox
Tobin Richardson, président-directeur général de ZigBee Alliance
Thomas Rockmann, vice-président en charge de l’activité Maison connectée de Deutsche Telekom AG
D’Arcy Rossiter, directeur de la division Insight de Centrica Connected Home
Omer Sagi, directeur du développement serrures de portes intelligentes zone EMEA d’Assa Abloy
Curt Schacker, vice-président sénior en charge des produits connectés d’EVRYTHNG
Daniel Schellhoss, fondateur de ProSyst pour Bosch
Christopher Schouten, directeur sénior en charge du marketing produits de Kudelski Security
Allen Scott, directeur passerelle domestique sécurisée et IoT d’Intel Security
Tim Smokoff, vice-président du groupe santé et bien-être de Nortek Security & Control
Philip Steele, fondateur et PDG de nCube
Patrick Strauss, expert en visibilité de la chaîne d’approvisionnement et Internet des objets d’IBM UK
Andrew Thomas, co-fondateur et directeur de la recherche de SkyBell Video Doorbell
Lukas Tobis, directeur des ventes de Fibaro Group
Itai Tomer, responsable enregistrements numériques sur Cloud d’Ericsson
Catherine Van Aken, directrice sénior en charge des stratégies, du développement et du marketing de Technicolor
Remko van den Berg, responsable des ventes pour la région EMEA de Logitech
Antti Vihavainen, partenaire en développement d’activité de Cozify
Ricco Winther, directeur des ventes de Sigma Designs
Daniel Wong, vice-président en charge des ventes, marketing et PLM de MivaTek/Home8
Martin Woolley, directeur du programme technique de Bluetooth SIG
Rafi Zauer, directeur marketing d’Essence

ANALYSTES ET ANIMATEURS DE PARKS ASSOCIATES
Tom Kerber, directeur des stratégies de l’IoT chez Parks Associates
Erik Overbeeke, associé de recherche européen de Parks Associates
Jason Paris, directeur du développement d’activité de Parks Associates
Stuart Sikes, président de Parks Associates

Les partenaires de l’événement incluent Amazon Alexa, ASSA ABLOY, Ayla Networks, Bluetooth SIG, Essence, EVRYTHNG, Icontrol Networks, MivaTek, mnubo, ROC-Connect, SoftAtHome, ULE Alliance, Z-Wave et ZigBee Alliance.

Les sponsors de la conférence incluent Antenna Group, Appliance Design Magazine, B2 Group, BayPay Forum, Best Web Design Agencies, bestseos.com, CableFax, Cities Today, Conference Guru, Council, CrowdReviews, FierceCable, FierceMobileIT, FierceOnlineVideo, FierceTelecom, FierceWireless, FTTH Council, HomeGrid Forum, HomePlug Alliance, HomeToys, IPSO Alliance, IT Today, Mind Commerce, oneM2M, Open Connectivity Foundation, Payment & Cards Network, PharmaVOICE, Salutem, SmartGrid Spain, Smart Insights, Telecompaper, Thread Group, topSEOS.com et Visibility Magazine.

Pour tout complément d’information relatif à CONNECTIONS(TM) Europe, veuillez consulter le site Internet www.connectionseurope.com, nous contacter à l’adresse sales@parksassociates.com ou appeler le 972-490-1113. Les laissez-passer pour la presse sont disponibles sur http://www.parksassociates.com/events/connections-europe/media. Pour organiser une rencontre avec un analyste ou demander des données de recherche spécifiques, veuillez contacter Holly Sprague à l’adresse hsprague@gmail.com ou composer le 720-987-6614.

À propos de CONNECTIONS(TM) Europe
Lancée par Parcs Associates, la 11e édition annuelle de CONNECTIONS(TM) Europe est une conférence de deux jours destinée aux cadres dirigeants et axée sur l’impact de l’Internet des objets (IoT) sur les consommateurs. L’événement explore des stratégies commerciales innovantes, de nouveaux partenariats plurisecteurs et les progrès réalisés dans le domaine de l’Internet des objets, permettant de stimuler la sensibilité des consommateurs et de créer des possibilités d’affaires pour les solutions de maison connectée, de services sur le Cloud et de divertissement connecté. Des analystes du secteur de Parks Associates joueront le rôle de modérateurs lors de toutes les sessions, afin de favoriser les discussions, le partage d’expériences et les mises en contact avec les principaux dirigeants représentant un vaste éventail d’écosystèmes IoT. CONNECTIONS(TM) Europe se tiendra les 2 et 3 novembre 2016, à Amsterdam, au NH Grand Hotel Krasnapolsky. http://www.connectionseurope.com

Holly Sprague
Parks Associates
+1 720 987 6614
hsprague@gmail.com

DIAGNOS annonce une entente pour un nouveau projet pilote en Asie du Sud-Est

BROSSARD, QUÉBEC–(Marketwired – 25 oct. 2016) – DIAGNOS inc. (« DIAGNOS » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:ADK), un leader dans les services techniques de la santé, notamment dans le dépistage, le développement de logiciels et d’algorithmes, l’analyse de données et le traitement des images, est heureuse d’annoncer aujourd’hui, avec l’appui de son partenaire pharmaceutique stratégique, le lancement d’un nouveau projet pilote en Asie du Sud-Est.

Ce projet pilote permettra à 1 000 patients supplémentaires de profiter du dépistage offert grâce à la plateforme technologique d’intelligence artificielle de DIAGNOS. Avec ce nouveau projet, DIAGNOS œuvre maintenant dans douze pays.

« Grâce à un contrôle physique de la rétine, le Programme de mieux-être (CARA) de DIAGNOS favorise l’autonomisation de la communauté des diabétiques. DIAGNOS permet aux médecins d’effectuer un meilleur suivi des troubles de la vue dont souffrent la plupart des diabétiques. Cet outil puissant simplifie et rationalise le processus en orientant uniquement les patients nécessitant une intervention vers les spécialistes», déclare André Larente, président de DIAGNOS.

À propos de DIAGNOS

Fondée en 1998, DIAGNOS est une société canadienne publique qui a pour mission de commercialiser des technologies combinant la formation d’images contextuelles et l’exploration de données traditionnelles, améliorant de ce fait les processus décisionnels. DIAGNOS offre des produits, des services et des solutions dans une série de domaines comprenant les soins de santé et les ressources naturelles.

À propos de CARA

CARA est une plateforme de téléophtalmologie qui s’intègre aux dispositifs (matériel et logiciel) actuels et aux processus au point d’intervention, et qui comprend les éléments suivants : téléchargement des images, rehaussement des images, prédépistage automatisé, catégorisation par un expert et orientation vers un spécialiste. Les algorithmes de rehaussement des images de CARA permettent d’obtenir des images rétiniennes traditionnelles plus nettes, plus claires et plus faciles à analyser. CARA est un outil offert en toute sûreté sur Internet et compatible avec toutes les marques de rétinographes, tous les formats d’images reconnus et les DME. CARA est un outil rentable pour le dépistage en temps réel chez un grand nombre de patients. CARA a été approuvé par des organismes de réglementation notamment au Canada (Santé Canada), aux États-Unis (FDA) et en Europe.

Renseignements prévisionnels

Ce document contient des renseignements prévisionnels. Nous ne pouvons garantir que les renseignements prévisionnels mentionnés s’avéreront exacts, puisqu’il pourrait y avoir un écart important entre les résultats réels ou les événements futurs et ceux qui sont mentionnés dans cet énoncé.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter le site Web de DIAGNOS à www.diagnos.com ou le site SEDAR à www.sedar.com.

DIAGNOS inc.
André Larente
Président
450 678-8882, poste 224
www.diagnos.com

Le système « Smart Lock System » conçu afin d’assurer la sécurité lors de catastrophes naturelles remporte le concours Ido de Z-Wave

FREMONT, Californie–(Marketwired – 25 octobre 2016) – Z-Wave Alliance, un consortium ouvert de grandes entreprises mondiales utilisant la norme Z-Wave, a annoncé le vainqueur de son concours pour développeurs en matière d’IdO. Open Mind Innovations, le créateur du système de verrouillage intelligent Smart Lock System, a remporté le concours Z-Wave et recevra son adhésion à Z-Wave Alliance ainsi que l’accès aux nouveaux kits de développement d’IdO de la série 500 de Z-Wave.

Le système Smart Lock System est un verrou électronique sans fil pour armoires conçu en vue de protéger le contenu des armoires, tiroirs et autres espaces de rangement lors de mouvements violents, comme en cas de tremblement de terre. Un capteur de mouvement situé dans le boîtier de commande s’active en cas de mouvement important ou en cas d’événement sismique afin de sécuriser le contenu des rangements. Le verrou est activé par un signal sans fil et peut être contrôlé depuis le boîtier de commande via une télécommande, un système de sécurité ou un Smartphone.

” En verrouillant les armoires et tiroirs en fonction d’un certain seuil de mouvement, ce verrou intelligent permet de limiter les dégâts en cas de catastrophe. Il peut également être utile à d’autres secteurs que la maison intelligente, a déclaré Mitchell Klein, directeur exécutif de Z-Wave Alliance. Ce projet représente le génie de Z-Wave : avec plus de 1 500 produits sur le marché, il n’est pas nécessaire de développer tout un écosystème pour qu’une création soit utile. ”

” Notre étude du marché indique invariablement que Z-Wave est l’un des principaux protocoles pour la technologie sans fil, a commenté John Gerhardt, PDG d’Open Mind Innovations. Il est donc logique d’assurer une certaine tranquillité d’esprit en reliant notre verrou intelligent pour armoires à d’autres appareils Z-Wave qui peuvent être utiles en cas de catastrophe. “

Le système Smart Lock System est un système de verrouillage électronique et sans fil qui peut être employé pour des applications ordinaires, qu’il s’agisse d’empêcher aux enfants d’avoir accès à des médicaments ou à des produits de nettoyage ou de protéger certains documents confidentiels, il existe des milliers d’applications. Le verrou est facile à installer et il comprend une plaque de blocage de sécurité afin d’assurer que le verrou puisse protéger le contenu, même si la porte est légèrement entrouverte au moment de l’activation.

Lancé en mai 2015, Z-Wave Labs est un concours mondial visant à encourager l’innovation de l’IdO sur la plateforme Z-Wave. De nouveaux gagnants d’un secteur de l’IdO sont sélectionnés chaque trimestre par les juges du programme Z-Wave Labs, y compris, mais sans s’y limiter les secteurs résidentiel, commercial, de l’automobile, de la santé, de l’énergie, de la sécurité et de l’aide à domicile pour les personnes âgées. Les gagnants ont la possibilité d’accéder aux kits de développement d’IdO de la série 500 de Z-Wave, y compris le kit Keil PK51 Professional Developer pour la famille de micro-contrôleurs 8051. Keil soutient le concours de Z-Wave Labs en offrant une licence d’un an pour le kit PK51 Professional Developer pour chaque entreprise gagnante. Ces dernières sont également présentées sur le site Internet et les réseaux sociaux de Z-Wave Labs et elles bénéficient d’une adhésion complète d’un à Z-Wave Alliance.

Pour plus d’informations sur Z-Wave Alliance, veuillez consulter le site http://z-wavealliance.org. Pour recevoir des actualités de Z-Wave, suivez Z-Wave Alliance sur Facebook, Twitter et LinkedIn à l’aide du hashtag #ZWaveLabs.

À propos de Z-Wave

Z-Wave ® est une norme ITU ouverte (G.9959) reconnue au niveau international. Il s’agit actuellement de la première technologie de domotique sans fil sur le marché, avec plus de 1 500 produits interopérables certifiés dans le monde. Représentée par Z-Wave Alliance et prise en charge par plus de 375 entreprises à travers le monde, la norme est un important facilitateur de solutions domestiques intelligentes pour la sécurité, l’énergie, l’hôtellerie, le bureau et des applications commerciales légères.

Z-Wave ® est une marque déposée de Sigma Designs (NASDAQ: SIGM) et de ses filiales aux États-Unis et dans d’autres pays.

À propos de Z-Wave Alliance

Créée en janvier 2005, Z-Wave Alliance est un consortium d’entreprises de pointe dans le domaine des technologies domestiques, dédié à la consolidation de Z-Wave en tant que norme pour les produits de domotique sans fil. Les principaux membres comprennent : ADT, FAKRO, Ingersoll Rand Nexia Intelligence, Jasco Products, LG Uplus, Nortek Security & Control, SmartThings et Sigma Designs. Les membres de l’Alliance dominent le marché de la domotique, proposant des produits et des systèmes de pointe qui accroissent le confort, la commodité, les économies d’énergie et la sécurité.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au sens de la Section 27A de la Loi sur les Titres de Placement de 1933 et de la Section 21E de la Loi sur les Échanges de Titres de Placement de 1934, y compris des déclarations sur les avantages liés à l’acceptation par le marché de l’écosystème Z-Wave. Les résultats réels peuvent varier de manière substantielle en raison d’un certain nombre de facteurs incluant, entre autres, l’acceptation par le consommateur et le client de la gamme de produits Z-Wave dans les régions concernées, la capacité de Z-Wave à rivaliser avec d’autres technologies ou produits sur le marché, le cas échéant, de même que d’autres risques régulièrement exposés dans nos rapports à destination de la Securities and Exchange Commission, y compris les rapports établis sur le formulaire 10-Q. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont uniquement valables à la date indiquée dans le présent communiqué de presse. Nous déclinons toute obligation de communiquer publiquement ou de divulguer de toute autre façon le résultat de toute révision desdits énoncés prospectifs pouvant être effectuée en raison d’évènements ou de circonstances intervenant après la date du présent communiqué de presse ou pour tenir compte d’évènements inattendus.

Contact auprès des médias :
Caster Communications, Inc. au 401.792.7080

Ashley Daigneault
ashley@castercomm.com
(401) 651-3242

Pour obtenir des images numériques, veuillez vous connecter sur le site www.castercomm.com

Redevances Aurifères Osisko annonce la date de divulgation de ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2016 et la tenue d’une conférence téléphonique

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 25 oct. 2016) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko » ou la « Société ») (TSX:OR) (NYSE:OR) annonce qu’elle publiera ses résultats financiers pour le troisième trimestre 2016 après la fermeture des marchés, mercredi le 9 novembre 2016. Une conférence téléphonique aura lieu le lendemain, soit le 10 novembre 2016 à 11h00 HNE.

Conférence téléphonique portant sur les résultats du troisième trimestre

Les personnes intéressées à participer à la conférence téléphonique sont priées de composer le 1-(647) 788-4922 (appels internationaux), ou le 1-(877) 223-4471 (sans frais en Amérique du Nord). Un téléphoniste redirigera les participants à la conférence téléphonique.

Il sera possible d’écouter l’enregistrement de la conférence à partir du 10 novembre 2016 à 14h00 HNE jusqu’à 23h59 HNE le 17 novembre 2016 en composant le 1-(800) 585-8367 (sans frais en Amérique du Nord) ou le 1-(416) 621-4642, puis le code d’accès 5673354.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. La Société détient plus de 50 redevances, incluant une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic (Canada) et une redevance de 2,0-3,5 % NSR sur la mine Éléonore (Canada). La Société maintient une solide position financière, avec des liquidités de 425 millions de dollars en date du 30 juin 2016, et a distribué des dividendes à ses actionnaires au cours des huit derniers trimestres.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec, H3B 2S2.

Redevances Aurifères Osisko Ltée
Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
Tél. (514) 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Theratechnologies annonce que la période de traitement des patients pour l’étude de phase III relative à l’ibalizumab est terminée

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 24 oct. 2016) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) est heureuse d’annoncer que son partenaire, TaiMed Biologics, Inc., l’a informée aujourd’hui, que le dernier patient a terminé la période de traitement de l’étude de phase III portant sur l’utilisation de l’ibalizumab, combiné à un traitement de base optimisé, pour le traitement des infections au VIH-1 plurirésistantes. Le dernier patient a été recruté le 24 avril, 2016, et a complété la visite planifiée de la 25e semaine de l’étude la semaine dernière. Les patients qui terminent la période de traitement sont invités à participer à l’étude d’accès étendu. TaiMed et son organisation de recherche clinique sont à compléter l’analyse des données, qui seront publiées en forme sommaire dans les prochaines semaines.

Cette étude de phase III ouverte, et à un seul groupe, est le dernier essai clinique pivot requis par la Food & Drug Administration (FDA) des États-Unis pour la présentation d’une demande de licence de produit biologique (Biologics License Application ou BLA). Le principal paramètre d’efficacité est la proportion des patients chez qui l’on observe une réduction d’au moins 0.5 log10 de la charge virale le 14e jour a été atteint par 83% des patients recrutés dans l’étude (33/40). Tel qu’annoncé précédemment, les données détaillées relatives au critère principal de l’étude seront présentées dans le cadre d’une présentation orale de dernière minute (late-breaker) à la conférence IDWeek™ 2016 qui aura lieu en Nouvelle-Orléans à la fin du mois.

À propos de l’ibalizumab

Ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé développé pour le traitement potentiel de l’infection au VIH-1. Contrairement aux autres médicaments antirétroviraux, ibalizumab se lie principalement au deuxième domaine extracellulaire du récepteur CD4, qui est éloigné des sites de liaison au complexe majeur d’histocompatibilité de classe II (CMH II). Ibalizumab prévient potentiellement l’infection des cellules immunitaires CD4 par le VIH-1 tout en préservant la fonction immunitaire normale. Ibalizumab est actif contre le VIH-1 résistant à tous les médicaments antirétroviraux approuvés. Ibalizumab a été testé en phase 1 et 2 du programme de recherche clinique et la phase 3 est la dernière étude clinique pivot requise par la FDA afin de compléter la soumission pour le Biologics Licence Application (BLA).

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction ou sur l’information disponible à la date où ils sont formulés et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, sans toutefois s’y limiter, les délais à l’intérieur desquels les analyses des données de l’étude seront complétées et le moment où les données détaillées relatives au critère principale de l’étude seront présentées.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont assujettis à des risques et incertitudes, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Theratechnologies et sont susceptibles d’entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux qui sont exprimés, expressément ou implicitement, dans les énoncés prospectifs. Ces hypothèses portent notamment sur ce qui suit : il n’y aura aucun retard dans l’analyse des données découlant de l’étude; les données découlant de l’étude rencontreront les spécifications requises pour déposer une demande de licence de produit biologique; et la FDA ne demandera pas que d’autres études soient effectuées. Ces risques et incertitudes comprennent notamment le risque que les résultats ne présentent pas des données permettant le dépôt d’une demande de licence biologique, que des retards dans l’analyse des données surviennent, ou que la FDA demande que des études supplémentaires soient effectuées.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la Société datée du 24 février 2016 pour d’autres risques et incertitudes concernant la Société. La notice annuelle peut être consultée sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

EXOCET Relations publiques inc.
Denis Boucher
514-913-1957

Fortis Inc. tiendra une conférence téléphonique le 4 novembre pour présenter les résultats du troisième trimestre de 2016

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 24 oct. 2016) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) présentera ses résultats du troisième trimestre de 2016 le vendredi 4 novembre 2016. Une conférence téléphonique et une webdiffusion auront lieu le même jour à 8 h, heure de l’Est. Barry Perry, président et directeur général de Fortis, et Karl Smith, vice-président directeur et chef des finances de Fortis, y traiteront des résultats de la Société.

Les analystes, les journalistes et les autres parties intéressées sont invités à composer le 1 877 223-4471 (en Amérique du Nord) ou le 647 788-4922 (à l’étranger) pour participer. Veuillez composer le numéro 10 minutes à l’avance. Aucun mot de passe n’est requis.

La conférence téléphonique sera retransmise en direct, puis archivée sur le site Web de la Société, www.fortis.com.

Un enregistrement pourra être écouté deux heures après la conférence et jusqu’au 4 décembre 2016. Pour l’entendre, veuillez composer le 1 800 585-8367 ou le 416 621-4642 et entrer le code d’accès 96004380.

À propos de Fortis

Forte d’un actif de plus de 45 milliards de dollars canadiens, Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz. Ses 8 000 employés servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.fortis.com, le www.sedar.com ou le www.sec.gov/edgar.shtml.

Kealey Martin
Directrice des relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709 737-2900

H2O Innovation remporte 6,4 M $ de nouveaux contrats, dont trois en traitement d’eaux usées utilisant la technologie flexMBR(MC)

QUÉBEC, QUÉBEC–(Marketwired – 24 oct. 2016) – (TSX CROISSANCE:HEO)(ALTERNEXT:MNEMO:ALHEO)(OTCQX:HEOFF) – H2O Innovation inc. (« H2O Innovation » ou la « Société ») est fière d’annoncer qu’elle a remporté de nouveaux contrats dont trois (3) projets au Canada en traitement d’eaux usées; deux en Alberta et un au Québec incluant également un contrat d’opération et de maintenance (« O&M ») de cinq ans. Ces nouveaux contrats, utilisant la technologie flexMBRMC, portent le carnet de commandes de projets de la Société à 48,9 M $, inclus dans le carnet de commandes consolidé de 105,1 M $ (combinant les contrats des projets et d’O&M).

Le premier projet consistera en un système de traitement d’eaux usées utilisant un bioréacteur à membranes conteneurisé sur-mesure, conçu sur la plateforme flexMBRMC, et intégrant des solutions d’assèchement des boues pour une entreprise de gestion de déchets située à Fort McMurray, en Alberta. Le système permettra de traiter jusqu’à 750 m3/jour (0,2 MGD) des eaux usées de plusieurs camps de travailleurs, lesquelles seront transportées jusqu’au nouveau système pour y être traitées complètement. Ce projet est le premier en son genre en Alberta et sera installé au sein de la réserve de Fort MacKay First Nation, où l’entreprise locale possédera et exploitera le système. Le propriétaire du système recyclera ensuite les biosolides compostés pour des projets de restaurations des terres dans la région.

La nouvelle technologie avancée d’H2O Innovation, le flexMBRMC, fournie une grande flexibilité aux propriétaires de systèmes de traitement d’eaux usées en leur permettant de choisir entre plusieurs types de membranes pour un même système. Dans quelques années, le propriétaire pourra choisir la membrane de remplacement de son choix dans une soumission concurrentielle afin de réduire les coûts. Elle permettra également aux propriétaires de systèmes de profiter des nouvelles membranes qui deviendront disponibles sur le marché dans le futur.

Les deux autres projets, utilisant également le procédé de bioréacteur à membranes (MBR), desservent des promoteurs privés. Le second projet en Alberta intégrera aussi la technologie flexMBRMC et comportera des membranes de feuille plane en céramique. Pour le projet du Québec, la Société a remporté la conception et la construction du système en plus de l’opération et de la maintenance quotidienne de celui-ci, et ce, pour une période de cinq (5) ans.

« Nous sommes ravis que notre clientèle ait rapidement adopté l’approche flexible MBR et que les services de notre nouvelle équipe d’opération et de maintenance de systèmes de traitement d’eau soient mis à profit. Nous nous réjouissons à l’idée de développer et d’entretenir une relation durable et de confiance avec nos clients dont nous pourrons tous bénéficier dans les années à venir », a déclaré Ryan Waldie, directeur des ventes de systèmes – Canada chez H2O Innovation.

À propos d’H2O Innovation

H2O Innovation conçoit et fournit des systèmes sur mesure ainsi que des solutions intégrées de traitement d’eau utilisant les technologies de filtration membranaire pour les marchés municipaux, industriels, de l’énergie et des ressources naturelles. Les activités de la Société reposent sur trois piliers principaux, soit les projets de traitement d’eau et d’eaux usées, les produits de spécialité et services, comprenant une gamme complète de produits chimiques de spécialité, de consommables, de produits spécialisés pour l’industrie du traitement de l’eau et de systèmes de contrôle et de surveillance, ainsi que des services d’opération et de maintenance des systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées. Pour plus de renseignements, visitez : www.h2oinnovation.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ainsi que la Bourse Alternext n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Source :
H2O Innovation inc.
www.h2oinnovation.com

Renseignements :
Marc Blanchet
+1 418-688-0170
marc.blanchet@h2oinnovation.com

Métanor présente ses résultats financiers pour le trimestre et l’année, se terminant le 30 juin 2016

VAL-D’OR, QUÉBEC–(Marketwired – 21 oct. 2016) – Ressources Métanor Inc. (« Métanor ») (TSX CROISSANCE:MTO) est heureuse de publier les états financiers de son quatrième trimestre (T4) et ceux de l’année, se terminant le 30 juin 2016. Ce communiqué devrait être lu en parallèle avec les états financiers annuels et les notes afférentes, au 30 juin 2016 et le rapport de gestion s’y rapportant, disponibles sur www.sedar.com et sur le site web de Métanor www.metanor.ca . Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

FAITS SAILLANTS DU 4E TRIMESTRE

  • Résultat net de 5 236 417 $.
  • Vente d’or de 9 887 onces sur une production aurifère de 8 502 onces.
  • Revenus de 15 492 036 $ généré par la vente d’or pour le trimestre à un prix de vente moyen de 1 567 $ par once vendue (1 216 $ US de l’once en utilisant un taux de change de 0,78 $ US / 1,00 $ CND).
  • Usinage de 61 002 tonnes de minerai à teneur d’alimentation de 4,5 g/T et un taux de récupération de 96,1%.
  • Coût de production au comptant de 1 207 $ par once d’or vendue (937 $ US/oz à un taux de 0,78 $ US /1,00 $CND).
  • Coût de production pour maintenir les opérations de 1 448 $ par once d’or vendue (1 123 $US de l’once en utilisant un taux de change de 0,78 $US /1,00 $CND).
  • Coût de production tout inclus de 1 608 $ par once d’or vendue (1 248 $US de l’once en utilisant un taux de change de 0,78 $US /1,00 $CND).
  • Radiation d’immobilisations corporelles de 3 050 000 $ au 30 juin 2016 sur la propriété Bachelor.
  • Reprise de perte de valeur de 11 127 169 $ au 30 juin 2016 sur la propriété Barry.

FAITS SAILLANTS POUR L’ANNÉE 2016

  • Résultat net de (2 525 011 $) après amortissement et épuisement de 11 992 755 $.
  • Revenus de 48 313 864 $ généré par la vente d’or.
  • Coût de production au comptant pour l’année de 1 212 $ CDN par once d’or vendue (929 $ US de l’once en utilisant un taux de change de 0,77 $ / CDN 1,00 $).
  • Coût de production pour maintenir les opérations de 1 419 $ par once d’or vendue (1 089 $US de l’once en utilisant un taux de change de 0,77 $US /1,00 $CND).
  • Coût de production tout inclus de 1 539 $ par once d’or vendue (1 181 $US de l’once en utilisant un taux de change de 0,77 $US /1,00 $CND).
  • Radiation d’immobilisations corporelles de 3 050 000 $ au 30 juin 2016 sur la propriété Bachelor.
  • Reprise de perte de valeur de 11 127 169 $ au 30 juin 2016 sur la propriété Barry.
Résultats d’opérations et financiers Au 30
juin 2016
Au 31
mars 2016
Au 31 décembre 2015 Au 30 septembre 2015 Total annuel
Résultats opérationnels
Tonnes usinées 61 002 60 727 54 426 56 448 232 603
Teneur à l’alimentation (g/t) 4,5 4,9 4,6 4,6 4,6
Récupération d’or 96,1 % 96,3 % 96,7 % 96,6 96,4 %
Onces produites 8 502 9 113 7 774 8 060 33 450
Onces vendues 9 887 8 730 7 476 7 797 33 890
Développement des galeries et sous niveaux (mètres) 1 559 1 571 1 768 1 594 6 492
Forage aux diamants (mètres) 24 557 6 795 18 062 17 334 66 748
Résultats financiers (en milliers de $)
Revenus d’or 15 492 11 902 10 179 10 741 48 314
Exploitation minière (11 651 ) (9 902 ) (9 848 ) (8 669 ) (40 070 )
Redevances (280 ) (275 ) (216 ) (216 ) (987 )
Amortissement & Épuisement (3 705 ) (2 966 ) (2 629 ) (2 693 ) (11 993 )
Marge Brute (144 ) (1 241 ) (2 514 ) (837 ) (4 736 )
Résultats nets 5 236 (1 980 ) (3 765 ) (2 016 ) (2 525 )

Perspective sur les prochains trimestres

Métanor planifie produire entre 28 000 et 33 000 durant la prochaine année provenant entièrement de la propriété Bachelor. La société planifie publier une mise à jour des ressources et réserves de la mine Bachelor avant le 31 décembre 2016. Pour la propriété Barry, la société publiera l’étude économique préliminaire indépendante avant le 4 novembre 2016. Par la suite, la société continuera la mise en valeur de la propriété Barry selon les recommandations de l’étude.

Métanor poursuivra les forages aux diamants sous-terre durant les prochains mois afin d’augmenter ses ressources et réserves sur la propriété Bachelor. Des forages sont prévus près de la fosse Barry afin d’augmenter ses ressources minérales.

Personne qualifiée

Pascal Hamelin, ing, vice-président des opérations, est la personne qualifiée sous NI 43-101, responsable de la vérification et de l’approbation de l’information technique contenue dans ce communiqué.

Mise en garde et énoncés prospectifs

Ce communiqué de presse comprend certains énoncés qui peuvent être considérés comme ‘énoncés prospectifs’. Tous les énoncés cités, autres que les énoncés de faits historiques, qui adressent les explorations de forage à venir, les activités d’exploration, la production de métaux prévue, le taux de rendement interne, la teneur du minerai estimée, les estimations des débuts de la production et des dépenses en immobilisation et en exploration projetée (incluant les coûts et autres estimations sur lesquels sont basées les projections) ainsi que les événements et les développements que la société anticipe, sont considérés comme énoncés prospectifs. Bien que la société estime que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables, ces déclarations ne sont pas des garanties de performance à venir, et les résultats ou développements réels peuvent différer de ceux des déclarations prospectives.

436 194 249 actions émises

La Bourse de croissance TSX n’assume aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude de ce communiqué.

M, Ronald Perry
Vice-président
(514) 262-8286
rperry@metanor.ca

Les investissements dans les infrastructures sociales renforcent les collectivités et stimulent l’économie de l’Alberta

EDMONTON, ALBERTA–(Marketwired – 21 oct. 2016) – L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, au nom de l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, ainsi que l’honorable Lori Sigurdson, ministre des Aînés et du Logement, ont annoncé aujourd’hui des mesures pour faciliter l’accès des Canadiens à des logements plus abordables. Ces mesures comprennent la multiplication par deux du financement actuel pour immobilisations fourni dans le cadre de l’Investissement dans le logement abordable (IDLA) pour soutenir la création de logements abordables pour les aînés et les victimes de violence familiale et effectuer des réparations dans des logements sociaux existants. En vertu de l’entente de deux ans, 94,5 millions de dollars seront engagés par le gouvernement fédéral et 42,4 millions de dollars par le gouvernement provincial sous forme d’investissements dans le logement abordable en Alberta.

Les investissements dans le logement abordable prévus dans le budget fédéral de 2016 permettront de fournir un soutien ciblé à ceux qui en ont le plus besoin, notamment en Alberta, et de créer de bons emplois qui aideront à assurer la croissance économique du Canada d’une manière propre et durable. Les gouvernements fédéral et provincial travailleront de concert afin d’engager rapidement le nouveau financement.

Citations :

« Notre gouvernement demeure déterminé à investir considérablement dans le logement abordable, à renforcer les collectivités canadiennes et à aider à créer des emplois et à assurer la croissance de la classe moyenne et de ceux qui se démènent pour en faire partie. Nous procurons aux familles, aux aînés et aux personnes seules des lieux où il fait mieux vivre et s’épanouir, et nous bâtissons une fondation solide pour notre économie future. » – L’honorable Amarjeet Sohi, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

« Les Albertains ont droit à un logement sûr et abordable et cette entente nous aidera à améliorer la vie des occupants. Ce nouveau financement est le bienvenu et s’ajoute à l’investissement du gouvernement de l’Alberta qui atteint plus de 1 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années. » L’honorable Lori Sigurdson, ministre des Aînés et du Logement

Quelques faits

  • Un nouvel investissement de 94,5 millions de dollars du gouvernement fédéral et de 42,4 millions de dollars du gouvernement provincial aidera les Albertains dans le besoin à accéder à un logement abordable.
  • Le nouveau financement sur deux ans comprend :
    • 16,9 millions de dollars pour appuyer la construction, la réparation et l’adaptation de logements abordables pour les aînés;
    • 6,1 millions de dollars pour soutenir la construction et la rénovation de centres d’hébergement et de maisons de transition pour les victimes de violence familiale;
    • 29 millions de dollars pour aider à répondre à la demande croissante de réparations à mesure que le parc de logements sociaux vieillit et pour accroître l’efficacité énergétique et réduire la consommation d’énergie et d’eau;
    • 84.8 millions de dollars dans le cadre de l’engagement de doubler les niveaux de financement aux termes de l’IDLA afin d’investir dans des réparations importantes et la construction d’ensembles de logements sociaux et de résidences pour aînés.
  • Ces fonds s’ajoutent au financement conjoint de 323 millions de dollars sur cinq ans fourni par les gouvernements du Canada et de l’Alberta dans le cadre de l’entente concernant l’IDLA pour offrir davantage d’options de logement abordable dans la province.
  • Le gouvernement de l’Alberta choisit les programmes qu’il conçoit et administre et a la marge de manœuvre nécessaire pour investir dans un éventail de programmes de logement abordable afin de répondre aux besoins locaux.

Restez branché

  • La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement depuis plus de 70 ans. En tant qu’autorité en matière d’habitation au Canada, elle contribue à la stabilité du marché de l’habitation et du système financier, elle vient en aide aux Canadiens dans le besoin et elle fournit des résultats de recherches et des conseils impartiaux aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l’habitation du pays. La SCHL exerce ses activités en s’appuyant sur trois principes fondamentaux : gestion prudente des risques, solide gouvernance d’entreprise et transparence. Pour en savoir plus, composez le 1-800-668-2642, visitez le schl.ca ou suivez la SCHL sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.
  • Les Canadiens sont invités à contribuer à l’élaboration de la Stratégie nationale sur le logement en prenant part à la conversation, à l’adresse www.parlonslogement.ca. Vos idées aideront à façonner l’avenir du logement au Canada.
  • Le ministère des Aînés et du Logement du gouvernement de l’Alberta favorise le développement de logements abordables et appuie l’accès aux options de logement pour les Albertains qui en ont le plus besoin. Pour parvenir à ces résultats, le ministère collabore avec les aînés, les Albertains ayant besoin d’aide au logement, leur famille et leurs fournisseurs de soins, les communautés et les autres partenaires gouvernementaux. L’Alberta Jobs Plan consacre 1,2 milliard de dollars pour les besoins d’immobilisations destinées au logement abordable au cours de cinq prochaines années. Pour une description plus détaillée du ministère, de ses programmes et de ses initiatives, visitez le www.seniors-housing.gov.ab.ca (en anglais seulement).

DOCUMENT D’INFORMATION

Investissements dans le logement abordable au Canada

Les mesures prévues au cours des deux prochaines années pour donner aux Canadiens un meilleur accès à des logements plus abordables comprennent ce qui suit :

• La multiplication par deux du financement actuel fourni par le gouvernement du Canada, les provinces et les territoires dans le cadre de l’IDLA, qui atteint plus de 1 milliard de dollars sur deux ans (2016-2017 et 2017-2018).

• Le gouvernement du Canada versera également les sommes suivantes sur deux ans aux termes de l’IDLA :

  • 200,1 millions de dollars pour appuyer la construction, la réparation et l’adaptation de logements abordables pour les aînés;
  • 89,9 millions de dollars pour soutenir la construction et la rénovation de centres d’hébergement et de maisons de transition pour les victimes de violence familiale;
  • 177,7 millions de dollars(i) pour aider à répondre aux besoins de logement dans les collectivités nordiques et inuites;
  • 490 millions de dollars pour soutenir les rénovations et les améliorations des logements sociaux au Canada. Ces fonds s’ajoutent aux 77,7 millions de dollars versés par le gouvernement du Canada, par l’intermédiaire de la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Investissement de l’Alberta dans le logement abordable

Dans le cadre du plan d’immobilisations prévu dans le budget de 2016, le gouvernement de l’Alberta investit, sur cinq ans, 1,2 milliard de dollars dans la préservation et le remodelage des logements abordables, ainsi dans l’augmentation de leur nombre :

  • 14 millions de dollars pour la planification;
  • 298 millions de dollars pour l’entretien et le renouvellement des immobilisations;
  • 147 millions de dollars pour l’offre de logements neufs – logement abordable;
  • 13 millions de dollars pour l’offre de logements neufs – sans-abri et populations spéciales;
  • 120 millions de dollars pour l’offre de logements neufs – logement hors des réserves;
  • 582 millions de dollars pour le renouvellement de logements durables – en région rurale et urbaine.

(i) Une partie de ces fonds sera distribuée par Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC).

Emilie Gauduchon
Attachée de presse
Cabinet du ministre Duclos
819-654-5546
Emilie.Gauduchon@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Charles D. Mainville
Relations publiques
Société canadienne d’hypothèques et de logement
403-703-5167
rnat@cmhc-schl.gc.ca

Tim Chu
Attachée de presse
Ministère des Aînés et du Logement de l’Alberta
780-293-8024
Timothy.Chu@gov.ab.ca