Le Challenger 350 domine le segment des avions superintermédiaires sur le plan des livraisons en 2017, en tête de la catégorie des avions intermédiaires

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 23 fév. 2018) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Bombardier a annoncé aujourd’hui que les livraisons de son avion d’affaires à succès Challenger 350 ont continué de dominer le segment des avions superintermédiaires et la catégorie des avions intermédiaires en 2017, d’après le rapport annuel des livraisons et des revenus publié par la General Aviation Manufacturers Association (GAMA). Bombardier a livré 56 avions Challenger 350 en 2017, raflant 53 pour cent du segment des avions superintermédiaires.

« Grâce au confort exceptionnel de leur cabine, à leur connectivité, à leurs performances fiables et à leur vol en douceur, nos biréacteurs d’affaires Challenger 350 restent en tête du marché sur le plan des ventes unitaires et ont gagné leur place comme premier choix des services des opérations aériennes et exploitants de vols nolisés expérimentés », a déclaré Peter Likoray, vice-président principal, Ventes et Marketing, Bombardier Avions d’affaires. « Le résultat vient s’ajouter à la feuille de route impressionnante de notre programme d’avions Challenger 350, qui a enregistré plus de livraisons depuis dix ans que toute autre plateforme d’avions d’affaires. »

L’avion Challenger 350, entré en service en 2014, a maintenu un solide rythme de livraisons au cours de ses premières années de production, franchissant la marque des 200 livraisons en 2017.

La qualité de vol exceptionnelle est un important facteur de succès de l’avion et le biréacteur d’affaires Challenger 350 assure un vol en douceur des plus silencieux qui élève au niveau supérieur son expérience en cabine applaudie par tous. La conception à l’équilibre optimal de l’aile, du moteur et du train d’atterrissage de cet avion assure assurant un vol en douceur exceptionnel, du décollage jusqu’à l’atterrissage. La cabine est également optimisée grâce à une isolation acoustique de pointe, procurant l’un des plus faibles niveaux sonores parmi le segment des avions superintermédiaires.

Avion Challenger 350 : Conçu sans compromis, le Challenger 350 combine aisément de puissantes performances et un style dépouillé pour livrer une expérience d’avion privé sans égal. Une connectivité de premier ordre dans ce secteur, un son enveloppant et des écrans tactiles positionnés de façon ergonomique s’intègrent de façon transparente pour créer une expérience cabine intuitive et incomparable. Bénéficiant également de caractéristiques de performances élevées, l’avion Challenger 350 est conçu pour des pistes d’accès difficile, des montées plus rapides et une vitesse de croisière efficace tout en procurant un vol en douceur. Résistant à l’épreuve du temps, la série d’avions Challenger 300 constitue la plateforme d’avion d’affaires la plus vendue des dix dernières années.

À propos de Bombardier

Avec plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont été de 16,2 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Suivez @Bombardierjets sur Twitter pour obtenir les dernières nouvelles et mises à jour de Bombardier Avions d’affaires.

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section des fils RSS de notre site Web.

Bombardier, Challenger, Challenger 300 et Challenger 350 sont des marques déposées ou non déposées de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/BBA-Challenger_350_jet_Mountains2.jpg

Clémence Godfroy
Bombardier Avions d’affaires
514-855-5001, poste 64024
clemence.godfroy@aero.bombardier.com

RAPPEL/Groupe Colabor tiendra une téléconférence pour discuter des résultats du quatrième trimestre

BOUCHERVILLE, QUÉBEC–(Marketwired – 21 fév. 2018) – Groupe Colabor Inc. (TSX:GCL)

OUVERTE AUX : Analystes, investisseurs et autres personnes intéressées
DATE : Le jeudi 22 février 2018
HEURE : 10h30, heure de l’Est
TÉL. : 647-788-4922 (Pour tous les participants de Toronto et d’outre-mer)
1-877-223-4471 (Pour tous les autres participants d’Amérique du nord)

WEBDIFFUSION AVEC PRÉSENTATION : http://www.colabor.com/investisseurs/evenements-et-presentations/

LE COMMUNIQUÉ SERA DIFFUSÉ PAR MARKETWIRED AVANT L’OUVERTURE DES MARCHÉS.

Veuillez téléphoner 15 minutes avant l’heure prévue pour la conférence.

Si vous êtes dans l’impossibilité d’y participer, vous pourrez avoir accès à un enregistrement en téléphonant au 1-800-585-8367 et en entrant le code 4898763 sur votre clavier téléphonique. Cet enregistrement sera disponible du jeudi 22 février 2018, à compter de 13h30, jusqu’à 23h59, le jeudi 1 mars 2018.

LES MÉDIAS SOUHAITANT CITER UN ANALYSTE SONT PRIÉS DE CONTACTER CELUI-CI PERSONNELLEMENT POUR OBTENIR SON APPROBATION.

À PROPOS DE COLABOR

Colabor est un distributeur et grossiste de produits alimentaires et non alimentaires desservant le marché des services alimentaires (cafétérias, restaurants, hôtels, chaînes de restauration), au Québec, en Ontario et dans les provinces de l’Atlantique, ainsi que celui au détail (épiceries et dépanneurs).

Groupe Colabor Inc.
Jean-François Neault
450 449-4911
www.colabor.com

Redevances Aurifères Osisko publie ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 fév. 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (la « Société » ou « Osisko ») (TSX:OR)(NYSE:OR) a le plaisir de publier ses résultats pour le quatrième trimestre et l’année 2017, et de fournir ses prévisions pour 2018. Les montants sont en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Sean Roosen, président du conseil d’administration et chef de la direction, commentant la performance de 2017 : « 2017 a été une année transformationnelle pour Osisko par l’acquisition du portefeuille d’Orion, une étape importante pour la Société visant à bâtir une plateforme dominante de redevances et de flux de métaux précieux, axée sur le Canada. Parallèlement, nous avons fait évoluer notre modèle accélérateur et créé de la valeur pour nos actionnaires en contribuant à la création de projets aurifères canadiens de premier plan. Aujourd’hui, non seulement Osisko détient-elle le meilleur profil de croissance parmi ses compétiteurs, mais elle s’est positionnée de façon unique en se dotant d’un portefeuille de projets en développement de qualité qui généreront des bénéfices pour les actionnaires d’Osisko pour les années à venir. »

Faits saillants – quatrième trimestre de 2017

  • Nombre record trimestriel d’onces d’équivalent d’or1 gagnées de 20 990 (une augmentation de 134 % comparativement au T4 2016);
  • Produits records provenant des redevances et des flux de 32,2 millions de dollars (109,6 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement) (une augmentation de 135 % comparativement au T4 2016; 699 % incluant les ententes d’écoulement);
  • Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation de 21,5 millions de dollars (comparativement à 12,8 millions de dollars au T4 2016);
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 64,3 millions de dollars, ou de 0,41 $ par action de base, reflétant une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore (65,4 millions de dollars après impôt) (comparativement à un bénéfice net de 8,7 millions de dollars ou de 0,08 $ par action de base au T4 2016); et
  • Bénéfice ajusté2 de 1,0 million de dollars ou de 0,01 $ par action de base2(comparativement à 6,9 millions de dollars ou à 0,07 $ par action de base au T4 2016).

Faits saillants – 2017

  • Nombre record de 58 933 onces d’équivalent d’or gagnées (une augmentation de 54 % comparativement à 2016);
  • Produits records provenant des redevances et des flux de 93,8 millions de dollars (213,2 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement) (une augmentation de 50 % comparativement à 2016; une augmentation de 240 % en incluant les ententes d’écoulement);
  • Flux de trésorerie nets des activités d’exploitation de 48,7 millions de dollars (comparativement à 53,4 millions de dollars en 2016);
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 42,5 millions de dollars, ou 0,33 $ par action de base (comparativement à un bénéfice net de 42,1 millions de dollars, ou 0,40 $ par action de base en 2016);
  • Bénéfice ajusté de 22,7 millions de dollars, 0,18 $ par action de base (comparativement à 34,2 millions de dollars, 0,33 $ par action de base en 2016);
  • Produit de 71,1 millions de dollars sur la vente de placements, générant un gain3 de 35,8 millions de dollars, sur la base du coût décaissé3 des placements. Après le 31 décembre 2017, Osisko a généré un gain de 15,5 millions de dollars suite au dépôt des actions de AuRico Metals Inc. à Centerra Gold Inc., portant ainsi le gain total3 de la monétisation des investissements depuis 2015 à 70,1 millions de dollars sur la base du coût décaissé3 des placements;
  • Acquisition d’un portefeuille d’actifs de métaux précieux d’Orion Mine Finance Group (« Orion ») pour 1,1 milliard de dollars comptant 74 redevances, flux et ententes d’écoulement de métaux précieux, incluant un flux diamantifère de 9,6 % des diamants produits à la mine Renard et un flux aurifère et argentifère de 4 % de l’or et de l’argent produits à la mine Brucejack, qui sont deux nouvelles mines au Canada, en plus d’un flux argentifère de 100 % de l’argent produit à la mine de cuivre Mantos Blancos au Chili;
  • Acquisition de droits de redevances et de flux pour 127,6 millions de dollars (80,1 millions déboursés en 2017);
  • Clôture d’un financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang de 300,0 millions de dollars;
  • Augmentation de la facilité de crédit renouvelable à 350,0 millions de dollars (avec une marge potentielle d’un maximum de 100 millions de dollars); et
  • Déclaration de dividendes trimestriels totalisant 0,18 $ par action ordinaire pour 2017.
1 Les onces d’équivalent d’or sont calculées trimestriellement et comprennent les redevances, les flux et les ententes d’écoulement. L’argent a été converti en onces d’équivalent d’or en multipliant le nombre d’onces d’argent par le prix moyen de l’argent pour la période, puis divisé par le prix moyen de l’or pour la période. Les diamants, les autres métaux et les redevances en espèces ont été convertis en onces d’équivalent d’or en divisant le produit associé par le prix moyen de l’or pour la période. Les ententes d’écoulement ont été converties en utilisant l’équivalent du règlement financier divisé par le prix moyen de l’or pour la période. Pour connaître le prix moyen des métaux utilisé, veuillez consulter la section Portefeuille de droits de redevances, de flux et d’autres intérêts.
2 « Bénéfice ajusté » et « Bénéfice ajusté par action de base » sont des mesures de performance financière non conformes aux IFRS qui n’ont aucune définition standard selon les normes IFRS. Veuillez consulter la section « Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse.
3 Le coût décaissé d’un placement est une mesure non conforme aux IFRS correspondant au montant versé à l’acquisition d’un placement. Le gain ou la perte est calculé en soustrayant le coût d’acquisition au comptant du produit au comptant de la vente d’un placement.

Acquisition du portefeuille d’Orion

Le 31 juillet 2017, Osisko a acquis un portefeuille d’actifs de métaux précieux d’Orion constitué de 61 redevances, de 6 flux de métaux et de 7 ententes d’écoulement de métaux précieux pour 1,1 milliard de dollars. Le prix d’acquisition final se compose d’une contrepartie en trésorerie de 504,8 millions de dollars US (630,1 millions de dollars), incluant un ajustement de 4,2 millions de dollars US (5,1 millions de dollars) pour le fonds de roulement acquis, et 30 906 594 actions ordinaires d’Osisko émises à Orion (le « prix d’acquisition ») (la « transaction »). Toute vente des actions émises à Orion est assujettie à certaines restrictions, incluant une période de détention minimale de 12 mois et une exigence de vaste distribution.

La combinaison des portefeuilles d’Osisko et d’Orion a fait en sorte que la Société détenait un total de 131 redevances, flux de métaux et ententes d’écoulement, incluant 16 actifs générant des revenus le 31 juillet 2017. Dans le cadre de la transaction, la Société a acquis un flux diamantifère de 9,6 % sur la mine Renard et un flux aurifère et argentifère de 4 % sur la mine d’or et d’argent Brucejack, qui sont deux nouvelles mines au Canada, en plus d’un flux argentifère de 100 % issu de la mine de cuivre Mantos Blancos au Chili. Certains actifs sont détenus par une filiale en propriété exclusive internationale qui a été renommée Osisko Bermuda Limited (« OBL »). Le flux Brucejack est assujetti à certains droits de rachat détenus par Pretium Resources Inc. qui pourraient faire en sorte que le flux soit racheté le 31 décembre 2018 et à d’autres dates spécifiques.

Dans le cadre de la transaction, CDP Investissements inc., une filiale de la Caisse de dépôt et placement du Québec (la « Caisse ») et le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.) (le « Fonds F.T.Q. ») ont souscrit 200 millions de dollars et 75 millions de dollars en actions ordinaires d’Osisko, respectivement, dans le cadre d’un placement privé concomitant (le « placement privé ») visant à financer une partie de la contrepartie en espèces et à appuyer la transaction. Au total, 18 887 363 actions ordinaires ont été émises au prix de 14,56 $ par action en vertu du placement privé. Le placement privé était assujetti à un paiement de capital engagé de 7 % payable en partie en actions (2 % ce qui représente 385 457 actions ordinaires) et en espèces (5 % ce qui représente 13,8 millions de dollars).

À la suite de la transaction, Orion, la Caisse et le Fonds F.T.Q. détenaient respectivement 19,7 %, 12,1 % et 5,5 % des actions ordinaires émises et en circulation d’Osisko, en se basant sur le nombre d’actions ordinaires d’Osisko en circulation à la clôture de la transaction le 31 juillet 2017.

Osisko a aussi prélevé un montant de 118 millions de dollars US (147,3 millions de dollars) sur sa facilité de crédit renouvelable auprès de la Banque Nationale du Canada et de la Banque de Montréal, a réglé les contrats de change à terme en déboursant 275 millions de dollars pour faire l’acquisition de 204,0 millions de dollars US, et a versé 182,8 millions de dollars US (228,9 millions de dollars) à même le solde de trésorerie et d’équivalents de trésorerie d’Osisko à ce moment.

La transaction a été comptabilisée comme un regroupement d’entreprises où Osisko est l’acquéreur. Les actifs acquis et les passifs pris en charge ont été comptabilisés à leur juste valeur estimative à la date de clôture de l’acquisition, soit le 31 juillet 2017. Les coûts de transaction en lien avec l’acquisition ont été passés en charges dans les frais de développement des affaires et sont estimés à 8,9 millions de dollars.

Le tableau suivant présente la répartition du prix d’acquisition (en milliers de dollars) :

Contrepartie payée $
Trésorerie(1) 648 385
Émission de 30 906 594 actions ordinaires(2) 445 333
1 093 718
Actifs nets acquis $
Trésorerie et équivalents de trésorerie 8 707
Autres actifs courants 1 217
Droits de redevances, de flux et autres intérêts 1 116 115
Passifs courants (435 )
Passif d’impôt sur le résultat différé (31 886 )
1 093 718
(1) Incluant la perte nette suivant le règlement d’instruments financiers dérivés (instruments de couverture de flux de trésorerie) de 18,2 millions de dollars.
(2) La juste valeur de la contrepartie payée en actions ordinaires représente la juste valeur des actions au 31 juillet 2017, déduction faite d’une décote d’illiquidité reflétant les restrictions de vente de douze mois.
Résumé des principaux droits de redevances, de flux et d’autres intérêts acquis
Actif Exploitant Droit Produit(s) Juridiction Étape
Renard Stornoway Diamonds Corporation Flux de 9,6 % Diamant Canada Production
Mantos Blancos Mantos Copper S.A. Flux de 100 % Ag Chili Production
Brucejack Pretium Resources Inc. Flux de 4 % / entente d’écoulement Au, Ag Canada Production
Sasa Central Asia Metals plc Flux de 100 % Ag Macédoine Production
Matilda Blackham Resources Limited Entente d’écoulement Au Australie Production
Parral GoGold Resources Inc. Entente d’écoulement Au Mexique Production
San Ramon Red Eagle Mining Corp. Entente d’écoulement Au Colombie Production
Seabee SSR Mining Inc. Redevance de 3 % NSR(1) Au Canada Production
Bald Mtn. Alligator Ridge Kinross Gold Corporation Redevance de 1 % NSR Au É.-U. Production
Bald Mtn. Duke/ Trapper Kinross Gold Corporation Redevance de 4 % NSR Au É.-U. Production
Brauna Lipari Mineração Redevance de 1 % GRR(2) Diamant Brésil Production
Kwale Base Resources Limited Redevance de 1,5 % GRR Rutile, Ilmenite, zircon Kenya Production
Pan Fiore Gold Ltd. Redevance de 4 % NSR Au É.-U. Production
Amulsar Lydian International Ltd. Flux Au de 4,22 %, Flux Ag de 62,5 % Ag / entente d’écoulement Au, Ag Arménie Développement
Back Forty Aquila Resources Inc. Flux de 75 % Ag É.-U. Développement
Casino Western Copper & Gold Corporation Redevance de 2,75 % NSR Au, Ag, Cu Canada Exploration
Spring Valley Waterton Global Resource Management Redevance de 0,5 % NSR Au É.-U. Exploration
Yenipazar Aldridge Minerals Inc. Entente d’écoulement Au Turquie Exploration
(1) Redevance sur le rendement net de fonderie ou Net Smelter Return (« NSR »)
(2) Redevance sur le revenu brut ou Gross Revenue Royalty (« GRR »)

Acquisition du flux aurifère Back-Forty

Le projet Back Forty est un dépôt de sulfures massifs volcanogènes de zinc et d’or situé au Michigan, États-Unis, détenu par Aquila Resources Inc. (« Aquila »). Le projet Back Forty est au stade de la mise en valeur et se dirige vers la réalisation d’une étude de faisabilité, prévue en 2018. Back Forty devrait produire 532 000 onces d’or, 721 millions de livres (« lbs ») de zinc, 74 millions de lbs de cuivre, 4,6 millions d’onces d’argent et 21 millions de lbs de plomb. Les détails de l’inventaire des ressources minérales peuvent être consultés sous le profil d’Aquila sur SEDAR au www.sedar.com. Via l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko a acquis le flux argentifère Back Forty qui s’applique à 75 % de la production d’argent payable sur la durée de vie de la mine et comprend des paiements de transfert par OBL à Aquila de 4,00 dollars US l’once d’argent affiné livré sous le flux.

En novembre 2017, OBL a acquis un flux d’or additionnel sur le projet Back Forty. OBL versera un dépôt initial en espèces échelonné à Aquila d’une valeur pouvant atteindre un total de 55 millions de dollars US pour le flux d’or, et fera des paiements continus équivalant à 30 % du prix courant de l’or, jusqu’à un maximum de 600 dollars US par once. Le flux d’or s’applique à 18,5 % de l’or affiné issu du projet, jusqu’à ce que 105 000 onces d’or aient été livrées, puis à 9,25 % de l’or affiné pour le reste de la durée de vie de la mine.

Le dépôt sera payé en quatre versements, comme suit :

  1. 7,5 millions de dollars US ont été versés à la clôture de la transaction de flux d’or;
  2. 7,5 millions de dollars US sont exigibles à la réception par Aquila de tous les permis importants requis pour le développement et les opérations sur le projet et l’obtention d’une étude de faisabilité positive;
  3. 10 millions de dollars US sont exigibles suivant une décision positive de construction sur la propriété; et
  4. 30 millions de dollars US sont exigibles dès le premier prélèvement d’une facilité de crédit de financement de projet, sous réserve d’une provision de changement de contrôle. En effet, advenant un changement de contrôle chez Aquila, avant le paiement du quatrième dépôt, la personne ou l’entité prenant le contrôle du projet pourra renoncer au quatrième dépôt. Dans un tel cas, le flux sera réduit à 9,5 % de l’or affiné issu du projet jusqu’à ce que 105 000 onces aient été livrés, et à 4,75 % de l’or affiné pour le reste de la durée de vie de la mine. Toutes les autres conditions demeurent inchangées.

Le flux Gibraltar (Taseko Mines Limited)

Le 3 mars 2017, Osisko a clôturé l’acquisition d’un flux argentifère lié à l’argent produit à la mine de cuivre Gibraltar (« Gibraltar »), située en Colombie-Britannique, au Canada, avec Gibraltar Mines Ltd (« Gibco »), une filiale en propriété exclusive de Taseko Mines Ltd (« Taseko »), qui détient une participation de 75 % dans Gibraltar. Osisko a versé à Taseko un montant de 33,0 millions de dollars US (44,3 millions de dollars) en espèces pour acheter un flux argentifère et 3,0 millions de bons de souscription de Taseko. Chaque bon de souscription donne à Osisko le droit d’acquérir une action ordinaire de Taseko à un prix d’exercice 2,74 $ jusqu’au 1er avril 2020. La juste valeur des bons de souscription a été évaluée à 1 780 000 $ selon le modèle d’évaluation des prix de Black-Scholes et la valeur résiduelle attribuée au flux argentifère est de 42 678 000 $ (incluant 175 000 $ de frais de transaction). Concernant le flux argentifère, Osisko effectuera des paiements continus de 2,75 $ US à Taseko par once d’argent livrée.

En vertu du flux argentifère, Osisko recevra de Taseko un montant équivalent à 100 % de la quote-part de la production d’argent de Gibco jusqu’à ce que 5,9 millions d’onces d’argent lui aient été livrées et 35 % de la quote-part de la production d’argent de Gibco par la suite. Gibraltar est la deuxième plus importante mine de cuivre à ciel ouvert au Canada et la quatrième plus importante en Amérique du Nord. La production annuelle moyenne sur la durée de vie de la mine Gibraltar est d’environ 140 millions de lbs de cuivre et 2,6 millions de lbs de molybdène. Avec d’importantes réserves minérales de 3,2 milliards de livres de cuivre récupérable et 58 millions de livres de molybdène, la durée de vie estimée du projet est de 23 ans (réserves minérales prouvées et probables en date du 1er janvier 2016). L’acquisition devrait augmenter la production d’Osisko d’environ 200 000 onces d’argent pour les 14 prochaines années, augmentant à une moyenne de 350 000 onces d’argent pour les années restantes du total des 23 années de durée de vie des réserves minérales de Gibraltar. Tout argent qui a été livré après le 1er janvier 2017 était assujetti au flux.

Facilité de crédit renouvelable

En novembre 2017, la Société a modifié sa facilité de crédit renouvelable (la « facilité) en augmentant le montant de 150 millions de dollars à 350 millions de dollars, en plus de compter sur une marge supplémentaire non engagée d’un maximum de 100 millions de dollars, pour un montant disponible total pouvant aller jusqu’à 450 millions de dollars. Cette marge est assujettie aux procédures usuelles de vérification diligente et à l’acceptation des prêteurs. La facilité doit être utilisée aux fins générales de la Société et pour des investissements dans l’industrie minérale, notamment pour l’acquisition de redevances, de flux de métaux et d’autres intérêts. La facilité est garantie par les actifs de la Société, actuels et futurs (incluant les droits de redevances, de flux et autres intérêts) et a un terme de quatre ans (se terminant le 14 novembre 2021), qui pourra être prolongé d’un an à chacune des deux premières dates d’anniversaire.

La facilité est assortie de frais d’attente. Les fonds tirés porteront intérêt au taux de base, au taux préférentiel ou au taux London Inter-Bank Offer Rate (« LIBOR ») majoré d’un certain pourcentage selon le ratio d’endettement de la Société. Le 31 juillet 2017, un montant de 118,0 millions de dollars US (représentant 148,0 millions de dollars au 31 décembre 2017) avait été prélevé sur la facilité pour financer l’acquisition du portefeuille d’Orion. Au 31 décembre 2017, le taux d’intérêt était de 2,96 %, incluant la marge applicable. La facilité comprend des clauses qui exigent que la Société maintienne certains ratios financiers et rencontrent certaines exigences non financières. Au 31 décembre 2017, tous les ratios et les exigences étaient respectés.

Financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang

Le 3 novembre 2017, Osisko a clôturé un financement par voie de prise ferme de débentures convertibles non garanties de premier rang (les « débentures ») de 300 millions de dollars (le « financement ») auprès d’un syndicat de preneurs fermes dirigé conjointement par Financière Banque Nationale inc., BMO Marchés des capitaux, et Desjardins Marchés des capitaux (les « preneurs fermes »). Le financement se compose d’un appel public à l’épargne de débentures pour un montant de 184,0 millions de dollars (l’« appel public à l’épargne ») et d’un placement privé de 116,0 millions de dollars (le « placement privé »). En lien avec le financement, Investissements PSP et Ressources Québec inc., une filiale à part entière d’Investissement Québec, ont acquis respectivement 100,0 millions de dollars et 16,0 millions de dollars de débentures dans le cadre du placement privé, aux mêmes termes et conditions que l’appel public à l’épargne. Les preneurs fermes ont reçu une commission en espèces de 3,55 % dans le cadre du financement. Le produit net s’élève à 288,5 millions de dollars.

Les débentures portent intérêt à un taux de 4,0 % par année, payable semestriellement le 30 juin et le 31 décembre de chaque année à compter du 30 juin 2018. Les débentures sont convertibles, au gré du porteur, en actions ordinaires d’Osisko à un prix de conversion de 22,89 $ par action ordinaire. Les débentures viendront à échéance le 31 décembre 2022 et pourront être rachetées par Osisko, dans certaines circonstances, à compter du 31 décembre 2020. Les débentures sont inscrites pour négociation à la cote de la Bourse de Toronto (« TSX ») sous le symbole « OR.DB ». Le produit net du financement servira à financer l’acquisition de redevances de métaux précieux, de flux, et sera affecté au fonds de roulement et aux fins générales de l’entreprise.

Record du nombre d’onces d’équivalent en or gagnées

Le portefeuille de redevances, de flux et d’ententes d’écoulement en production de la Société a livré un record de 20 990 onces d’équivalent d’or au quatrième trimestre de 2017, pour un total record de 58 933 onces d’équivalent d’or pour l’année 2017. Les actifs acquis d’Orion ont majoritairement contribué au nombre record d’onces d’équivalent d’or gagnées par la Société, pendant que Canadian Malartic a continué de générer de solides résultats.

Redevances gagnées (en onces d’équivalent d’or)
Pour les trois mois terminés
le 31 décembre
Pour l’exercice terminé
le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
Or
Canadian Malartic, redevance 10 177 6 749 33 136 28 748
Éléonore, redevance 1 532 1 343 6 390 6 568
Seabee, redevance(1) 619 1 310
Island Gold, redevance 379 292 1 706 1 373
Brucejack, entente d’écoulement(1) 321 536
Vezza, redevance 274 342 1 253 830
Autres(1) 330 124 869 294
13 632 8 850 45 200 37 813
Argent
Mantos, flux(1) 1 910 3 060
Sasa, flux(1) 1 229 2 074
Gibraltar, flux (3 et 11 mois) 665 2 303
Canadian Malartic, redevance 138 114 479 456
Other(1) 78 129 1
4 020 114 8 045 457
Diamants
Renard, flux(1) 2 839 4 686
Other(1) 88 201
2 927 4 887
Autres métaux
Kwale, redevance(1) 411 801
Total des onces d’équivalent d’or 20 990 8 964 58 933 38 270
(1) La date d’effet de l’acquisition du portefeuille d’Orion est le 1er juin 2017. Toutefois, les produits des redevances, flux et ententes d’écoulement acquis d’Orion sont uniquement inclus dans les produits à compter du 31 juillet 2017, qui correspond à la date d’acquisition aux fins comptables.

Pour voir Onces d’équivalent d’or par produit, veuillez cliquer ici.

Produits
Trois mois terminés le 31 décembre
2017 2016
Prix moyen réalisé par once/carat ($) Onces/
carats
vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Prix moyen réalisé par once ($) Onces/
carats
vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Or vendu 1 623 56 708 92 043 1 549 8 605 13 328
Argent vendu 21 483 192 10 411 21 8 353 179
Diamants vendus 106 43 550 4 603
Autres (payés en espèces) 2 495 202
109 552 13 709
Pour les exercices terminés le 31 décembre
2017 2016
Prix moyen réalisé par once/carat ($) Onces/
carats vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Prix moyen réalisé par once ($) Onces/
carats vendu(e)s
Total des produits
(000 $)
Or vendu 1 627 111 501 181 390 1 643 37 402 61 444
Argent vendu 22 887 760 19 216 23 32 836 747
Diamants vendus 106 71 150 7 560
Autres (payés en espèces) 5 050 486
213 216 62 677
Bénéfice brut (en milliers de dollars)
Trois mois terminés le 31 décembre Pour les exercices terminés le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Droits de redevances
Produits 21 359 13 709 74 041 62 677
Coût des ventes (130 ) (22 ) (286 ) (143 )
Épuisement (4 305 ) (2 828 ) (15 475 ) (11 291 )
16 924 10 859 58 280 51 243
Droits de flux
Produits 10 855 19 751
Coût des ventes (4 378 ) (7 385 )
Épuisement (7 452 ) (11 283 )
(975 ) 1 083
Droits d’ententes d’écoulement
Produits 77 338 119 424
Coût des ventes (76 550 ) (117 974 )
Épuisement (990 ) (1 307 )
(202 ) 143
Total – Bénéfice brut 15 747 10 859 59 506 51 243

Survol des résultats financiers de 2017

  • Produits records provenant des redevances et des flux de 93,8 millions de dollars (213,2 millions de dollars incluant les ententes d’écoulement), comparativement à 62,7 millions de dollars en 2016;
  • Bénéfice brut de 59,5 millions de dollars, comparativement à 51,2 millions de dollars en 2016;
  • Charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore (65,4 millions de dollars après impôt);
  • Perte d’exploitation de 70,4 million de dollars, comparativement à un bénéfice d’exploitation de 29,1 millions de dollars en 2016;
  • Perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko de 42,5 millions de dollars ou de 0,33 $ par action de base et diluée, comparativement à un bénéfice net de 42,1 millions de dollars ou 0,40 $ par action de base et diluée en 2016;
  • Bénéfice ajusté4 de 22,7 millions de dollars ou de 0,18 $ par action de base4, comparativement à 34,2 millions de dollars ou à 0,33 $ par action de base en 2016;
  • Flux de trésorerie nets générés par les activités d’exploitation de 48,7 million de dollars, comparativement à 53,4 millions de dollars en 2016.
4 « Bénéfice ajusté » et « Bénéfice ajusté par action de base » sont des mesures de performance financière non conformes aux IFRS qui n’ont aucune définition standard selon les normes IFRS. Veuillez consulter la section « Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS » du présent communiqué de presse.

Les produits ont augmenté en 2017 principalement en raison de l’acquisition du portefeuille d’Orion.

Le bénéfice brut a atteint 59,5 millions de dollars en 2017, comparativement à 51,2 millions de dollars en 2016 en raison de produits plus élevés. Le coût des ventes est passé de 0,1 million de dollars en 2016 à 125,6 millions de dollars, principalement en raison des ententes d’écoulement acquises dans le cadre de l’acquisition du portefeuille d’Orion. En vertu des ententes d’écoulement, le métal est acquis des producteurs au prix du marché le plus bas sur une certaine période de temps (la période de cotation) et est par la suite vendu par Osisko, résultant en un bénéfice net qui varie généralement entre 0 % et 5 % du produit de la vente.

En 2017, la Société a enregistré une perte d’exploitation en raison d’une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars du droit de redevances sur la mine Éléonore. En excluant la charge de dépréciation, le bénéfice d’exploitation aurait été de 18,6 millions de dollars, comparativement à 29,1 millions de dollars en 2016. La réduction du bénéfice d’exploitation en 2017, en plus de la charge de dépréciation, est principalement attribuable aux frais de transaction en lien avec l’acquisition du portefeuille d’Orion, qui s’élèvent à 8,9 millions de dollars, et à des charges générales et administratives (« G&A ») plus élevées, en partie contrebalancé par un bénéfice brut plus élevé. La hausse des charges G&A est principalement le résultat de charges salariales plus élevées du fait des primes plus élevées payables à la direction reliées à l’acquisition du portefeuille d’Orion, de l’augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions reliée aux unités d’actions différées et aux unités d’actions avec restrictions (nombre plus élevé d’unités en circulation et augmentation du rendement par rapport aux objectifs en lien avec les unités d’actions avec restrictions de 2014 dont les droits étaient acquis et qui ont été payés en septembre 2017) et de frais généraux plus élevés en raison du niveau accru d’activités de la Société en 2017. L’année 2017 est la première année où trois années d’options d’achat d’actions, d’unités d’actions avec restrictions et d’unités d’actions différées sont en circulation. Les options d’achat d’actions et les unités d’actions avec restrictions sont acquises sur une période de trois ans. Les frais de développement des affaires ont augmenté de 10,4 millions de dollars principalement en raison des frais de transaction en lien avec l’acquisition du portefeuille d’Orion, des primes plus élevées payables à la direction, de l’augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions reliée aux unités d’actions différées et aux unités d’actions avec restrictions et de frais généraux plus élevés en raison du niveau accru d’activités en 2017.

La perte nette attribuable aux actionnaires d’Osisko en 2017 est principalement le résultat d’une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars, du bénéfice d’exploitation plus bas, d’une perte de change plus importante, des charges financières plus élevées, de l’absence d’un produit de dividendes suivant la vente des actions de Labrador Iron Ore Royalty Corporation en 2016 et au début 2017, en partie compensés par un produit d’intérêt plus élevé.

Le bénéfice ajusté a diminué pour s’établir à 22,7 millions de dollars comparativement à 34,2 millions de dollars en 2016, en raison d’une hausse des charges G&A, d’une diminution du produit de dividendes et des charges financières plus élevées, en partie compensées par un bénéfice brut plus important.

Les flux de trésorerie nets générés par les activités d’exploitation ont diminué en 2017, en raison des frais reliés à l’acquisition du portefeuille d’Orion et du règlement d’unités d’actions avec restrictions pour un montant de 5,5 millions de dollars, en partie compensés par un bénéfice brut plus élevé.

Mise à jour sur le portefeuille de placements

Au cours de l’exercice terminé le 31 décembre 2017, Osisko a acquis des placements d’une valeur de 226,8 millions de dollars et a vendu des placements d’un montant de 71,1 millions de dollars.

Le tableau ci-dessous présente la valeur comptable et la juste valeur des placements en titres négociables au 31 décembre 2017 (en milliers de dollars) :

Titres négociables Valeur comptable (i) Juste valeur (ii)
$ $
Entreprises associées 257 433 332 140
Autres 106 841 106 841
364 274 438 981
(i) La valeur comptable représente le montant enregistré au bilan, lequel correspond à la méthode de la mise en équivalence pour les placements en titres négociables d’entreprises associées et la juste valeur pour les investissements en titres négociables dans les autres sociétés, conformément à la norme IFRS 9, Instruments financiers.
(ii) La juste valeur correspond au cours du marché des placements sur une bourse reconnue au 31 décembre 2017.

Principaux placements stratégiques

Le tableau ci-dessous présente les principaux placements stratégiques de la Société (en milliers de dollars) :

Société Nombre d’actions
détenues(i)
Participation(i) Valeur comptable (i),(ii) Juste valeur (i),(ii)
% $ $
Minière Osisko inc. 32 302 034 15,5 73 635 109 504
Barkerville Gold Mines Ltd 142 309 310 32,7 89 556 106 732
Dalradian Resources Inc. 31 717 687 8,9 40 122 42 026
Falco Resources Ltd 23 927 005 12,7 15 652 20 817
(i) Au 31 décembre 2017.
(ii) Voir le tableau ci-dessus pour la définition de valeur comptable et de juste valeur.

Minière Osisko inc.

La Société détient une redevance de 1,5 % NSR sur le projet aurifère Lac Windfall (« Lac Windfall »). Minière Osisko inc. (« Minière Osisko ») réalise actuellement un programme de forage de 800 000 mètres à Lac Windfall, dont la marque des 400 000 mètres a été atteinte en octobre 2017. Un programme métallurgique est en cours et la construction de la rampe d’exploration progresse. Minière Osisko prévoit effectuer une mise à jour des ressources durant la première moitié de 2018.

Barkerville Gold Mines Ltd.5

Barkerville Gold Mines Ltd. (« Barkerville ») réalise actuellement un programme de forage d’exploration de 160 000 mètres dans le district minier Cariboo, au centre de la Colombie-Britannique, et a annoncé qu’elle avait reçu tous les permis nécessaires au démarrage de la production à son projet souterrain Bonanza Ledge à une cadence initiale de 150 000 tonnes par année. En avril 2017, Barkerville a annoncé une nouvelle découverte issue de la phase II de son programme de 160 000 mètres de forage actuellement en cours à Island Mountain et Valley Zone, sur son projet aurifère Cariboo.

Osisko détient une redevance de 2,25 % NSR sur le projet aurifère Cariboo et conserve un droit de premier refus relié à toute entente de flux d’or reçu par Barkerville relativement au projet aurifère Cariboo.

5 Veuillez vous référer au communiqué de presse de Barkerville daté du 7 avril 2017 intitulé : « BGM intersects 19,20 g/t AU over 54,40 meters and 11,42 g/t Au over 28,55 meters at shaft zone », au site web de Barkerville au http://www.barkervillegold.com/ et sur SEDAR pour de l’information additionnelle.

Ressources Falco Ltée

En octobre 2017, Ressources Falco Ltée (« Falco ») a publié6 une étude de faisabilité positive sur le projet Horne 5. L’étude de faisabilité indique qu’à un prix de l’or de 1 300 $ US/oz et selon un taux de change de 1,00 $ CA = 0,78 $ US, le projet Horne 5 générerait une valeur actualisée nette après impôt, selon un taux d’actualisation de 5 %, de 602 millions de dollars US et un taux de rendement interne après impôt de 15,3 %. Selon Falco, ce scénario verrait la mine devenir le prochain grand producteur d’or au Québec avec un profil de production de 219 000 onces d’or payables en moyenne par année sur la durée de vie de la mine, moyennant des coûts de maintien tout compris de 399 $ US par once, net des crédits pour les sous-produits, et un coût tout compris, coûts en immobilisations et coûts d’exploitation, estimé à 643 $ US par once. L’étude d’impact sur l’environnement a été déposée auprès des autorités en décembre 2017.

6 Veuillez vous référer au communiqué de presse de Falco daté du 16 octobre 2017 intitulé : « Falco annonce les résultats d’une étude de faisabilité positive sur le projet aurifère Horne 5 ».

Dalradian Resources Inc.

Le 10 octobre 2017, Osisko a conclu une entente de souscription avec Dalradian Resources Inc. (« Dalradian ») en vertu de laquelle Osisko a fait un investissement de 28,3 millions de dollars dans Dalradian sous la forme d’un placement privé sans intermédiaire. L’entente de souscription conclue avec Dalradian contient différentes clauses restrictives et droits, incluant entre autres choses, un accord moratoire, des droits de participation en faveur d’Osisko afin de maintenir son niveau de participation dans Dalradian, et le droit d’égaler toute autre offre de financement de projets.

Autres placement importants

Arizona Mining Inc.

Au cours du deuxième semestre de 2017, Osisko a vendu sa participation en capitaux propres dans Arizona Mining Inc. (« Arizona Mining ») pour un produit de 47,1 millions de dollars, incluant un produit de la vente des actions à la suite de l’exercice des bons de souscription en octobre 2017. Osisko a réalisé un gain comptable avant impôt de 30,2 millions de dollars (y compris une variation de la juste valeur de bons de souscription) suivant la transaction et un gain de 34,1 millions de dollars basé sur le coût au comptant7 des actions. Osisko détient toujours une redevance de 1 % NSR, achetée pour la somme de 10,0 millions de dollars en avril 2016, sur tous les minerais sulfurés de plomb et de zinc (en plus de tout le cuivre, l’argent ou l’or récupéré des concentrés de ces minerais) extraits sur le projet Hermosa d’Arizona Mining, situé dans le comté de Santa Cruz en Arizona.

7 Le coût décaissé d’un placement est une mesure non conforme aux IFRS correspondant au montant versé à l’acquisition d’un placement. Le gain ou la perte est calculé en soustrayant le coût d’acquisition au comptant du produit au comptant de la vente d’un placement.

Dividendes

Osisko a déclaré des dividendes pour les 14 derniers trimestres consécutifs pour un montant total de 55,1 millions de dollars.

Le 7 novembre 2017, Osisko a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action ordinaire payé le 15 janvier 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 29 décembre 2017 à la fermeture des bureaux.

Le 16 février 2018, le conseil d’administration a déclaré un dividende trimestriel de 0,05 $ par action ordinaire, payable le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des bureaux le 30 mars 2018.

Perspectives pour 2018

Les perspectives d’Osisko quant aux droits de redevances, de flux et d’ententes d’écoulement de métaux précieux pour 2018 reposent sur les prévisions publiques disponibles, en particulier les prévisions pour la mine Canadian Malartic, telles qu’elles sont publiées par Yamana Gold Inc. et Agnico Eagle Mines Limited, celles pour la mine Éléonore, publiées par Goldcorp, celles pour la mine Renard, publiées par Stornoway, celles pour la mine Brucejack, publiées par Pretium et celles pour la mine Island Gold, publiées par Alamos Gold Inc. Lorsque les prévisions publiques sur des propriétés ne sont pas disponibles, Osisko obtient des prévisions internes de la part des exploitants, ce qui est le cas pour la mine Sasa et la mine Mantos Blancos, ou se base sur les meilleures estimations de la direction.

Les onces d’équivalent d’or attribuables pour 2018 sont estimées entre 77 500 et 82 500. Pour nos objectifs en 2018, les redevances en argent et en espèces ont été converties en onces d’équivalent d’or à partir d’un prix des matières premières de 1 300 $ US par once d’or, de 18 $ US par once d’argent et de 110 $ US par carat pour les diamants de la mine Renard et d’un taux de change ($ CA/$ US) de 1,25.

Droit de redevances NSR sur la mine Éléonore

En février 2015, Osisko a acquis toutes les actions ordinaires et en circulation de Mines Virginia inc. (« Virginia »). Les actifs acquis incluaient une redevance variable de 2,0-3,5 % NSR sur la mine Éléonore découverte par Virginia et détenue par Goldcorp Inc. Par le regroupement des deux sociétés, Osisko a atteint son objectif de créer une nouvelle société de redevances intermédiaire détenant deux redevances aurifères de calibre mondial situées au Québec. Les opérations à la mine Éléonore ont débuté en octobre 2014 et la production commerciale a été déclarée en avril 2015.

La production aurifère pour l’année terminée le 31 décembre 2017 est plus élevée que les années précédentes et s’élève à 305 000 onces, comparativement à 274 000 onces en 2016 et à 268 000 onces en 2015, en raison des augmentations de la teneur et du volume de minerai traité réalisées dans le cadre de la phase d’accroissement de production visant à optimiser les niveaux de production. Pour 2018, les perspectives de production de l’exploitant s’élèvent à 360 000 onces.

Les onces d’équivalent d’or gagnées de la redevance NSR Éléonore :

2015(1) 2016 2017 Perspectives 2018 Perspectives 2019+ (2)
402 6 568 6 390 7 920 8 800
(1) Osisko a reçu ses premières redevances en décembre 2015 en raison de l’avance de paiement à Virginia.
(2) Basé sur les perspectives de l’exploitant d’une production annuelle à long terme de 400 000 onces d’or. En fonction de l’échéancier de la redevance variable d’un maximum de 3,5%, Osisko pourrait potentiellement recevoir jusqu’à 14 000 onces par année dès que 8 millions d’onces auront été produites.

À des fins comptables, Osisko doit suivre les indicateurs de dépréciation, lesquels peuvent entraîner un test de dépréciation de ses actifs. L’exploitant de la mine aurifère Éléonore a annoncé un niveau de production aurifère annuelle à long terme de 400 000 onces comparativement à sa capacité nominale annuelle de 600 000 onces. Cette annonce a été considérée comme un indicateur de dépréciation, par conséquent, la direction a procédé à un test de dépréciation en date du 31 décembre 2017. La Société a comptabilisé une charge de dépréciation de 89,0 millions de dollars (65,4 millions de dollars après impôt) à l’égard des redevances NSR sur la mine Éléonore durant le quatrième trimestre de 2017. Cette charge de dépréciation peut être reprise dans le futur si une augmentation des niveaux de production annuelle à long terme est observée.

Conférence téléphonique portant sur les résultats de l’année 2017

Osisko tiendra une conférence téléphonique mardi, le 20 février 2018 à 11h00 HNE afin de présenter et de discuter des résultats de l’année 2017.

Les personnes intéressées à participer à la conférence téléphonique sont priées de composer le 1-(647) 788-4922 (appels internationaux), ou le 1-(877) 223-4471 (sans frais en Amérique du Nord). Un téléphoniste redirigera les participants à la conférence téléphonique.

Il sera possible d’écouter l’enregistrement de la conférence à partir du 20 février 2018 à 14h00 HNE jusqu’à 23h59 HNE le 27 février 2018 en composant le 1-(800) 585-8367 (sans frais en Amérique du Nord) ou le 1-(416) 621-4642, puis le code d’accès 2868047.

Mesures de la performance financière non conformes aux IFRS

La Société a inclus certaines mesures non conformes aux IFRS, y compris le « bénéfice ajusté » et le « bénéfice ajusté par action de base » afin d’ajouter de l’information à ses états financiers consolidés, lesquels sont présentés conformément aux IFRS.

La Société croit que ces mesures, ainsi que les mesures déterminées en conformité avec les normes IFRS, permettent aux investisseurs de mieux comprendre et d’évaluer le rendement sous-jacent de la Société. Les mesures non conformes aux IFRS n’ont pas de signification normalisée prescrite en vertu des IFRS et, par conséquent, elles peuvent ne pas être comparables aux mesures similaires employées par d’autres sociétés. Les données visent à fournir de l’information supplémentaire et ne doivent pas être considérées seules ou comme substituts aux mesures de performance préparées en conformité avec les IFRS.

Afin de choisir une méthode de calcul, la Société a examiné, au cours du premier trimestre de 2016, les méthodes similaires employées par ses pairs pour calculer leur bénéfice ajusté. Après cet examen, la Société a décidé d’exclure les gains et pertes de change de son bénéfice ajusté et de son bénéfice ajusté par action de base puisqu’ils ne reflètent pas la performance opérationnelle de la Société.

Bénéfice ajusté et bénéfice ajusté par action de base

Le « bénéfice ajusté » est défini comme le « bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires d’Osisko » moins certains éléments : le « gain (la perte) de change », les « charges de dépréciation », les « gains (les pertes) à la cession d’actifs d’exploration et d’évaluation », la « radiation d’immobilisations corporelles », le « gain latent (perte latente) sur placements », la « dépréciation d’actifs financiers et de placements dans des entreprises associées », la « quote-part du résultat net d’entreprises associées », la « charge d’impôts sur le résultat différés » ainsi que d’autres éléments inhabituels comme les frais de transaction.

Le bénéfice ajusté par action de base est obtenu en divisant le « bénéfice ajusté » par le « nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation » pour la période.

Trois mois terminés
le 31 décembre
Exercices terminés
le 31 décembre
2017 2016 2017 2016
(en milliers de dollars canadiens, à l’exception des montants par action) $ $ $ $
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux actionnaires d’Osisko (64 348 ) 8 679 (42 501 ) 42 113
Ajustements :
Perte (gain) de change 763 (5 319 ) 16 211 5 851
Perte latente (gain latent) sur placements 507 (660 ) (30 829 ) (30 202 )
Quote-part de la perte d’entreprises associées 3 482 2 893 6 114 6 623
Dépréciation de droits de redevances, de flux et autres intérêts 89 000 89 000
Dépréciation des actifs d’exploration et d’évaluation 668 668
Perte (gain) à la cession d’actifs d’exploration et d’évaluation (20 ) 312
Radiation d’immobilisations corporelles 456 456
Charge d’impôts sur le résultat différés (28 453 ) 216 (24 150 ) 8 372
Frais de transaction – acquisition du portefeuille d’Orion 8 870
Bénéfice ajusté 951 6 934 22 695 34 194
Nombre moyen pondéré d’actions ordinaires en circulation (en milliers) 157 256 106 612 127 939 104 671
Bénéfice ajusté et bénéfice ajusté par action de base 0,01 0,07 0,18 0,33

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Suite à l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, laquelle est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille de placements dans des sociétés de ressources publiques, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko Inc., de 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et de 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec H3B 2S2.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Certains énoncés compris dans ce communiqué peuvent être considérés comme de l’ « information prospective » et des « énoncés prospectifs » au sens des lois applicables sur les valeurs mobilières canadiennes et du United States Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements futurs, des développements ou des performances qu’Osisko prévoit, y compris les attentes de la direction concernant la croissance d’Osisko, les résultats d’exploitation, les estimations des recettes futures, les exigences de capital supplémentaire, l’estimation des réserves minières et des ressources minérales, les estimations de production, les coûts de production et des revenus, la demande future et les prix des produits de base, les perspectives et occasions d’affaires sont des énoncés prospectifs. En outre, les énoncés prospectifs (y compris les données figurant dans les tableaux) sur les réserves et les ressources et les onces d’équivalent d’or sont des énoncés prospectifs, car ils impliquent l’évaluation implicite, fondée sur certaines estimations et hypothèses et aucune assurance ne peut être donnée que les estimations seront réalisées. Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l’emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l’intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier », et autres expressions semblables ou des variations (incluant les variantes négatives), ou des énoncés à l’effet que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant notamment, mais sans s’y limiter, le rendement des actifs d’Osisko, la réalisation des avantages découlant de son portefeuille d’investissements et des transactions, et l’estimation des onces d’équivalent d’or à recevoir en 2018. Bien qu’Osisko soit d’avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs et ne garantissent pas les résultats futurs, et les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs.
Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, citons notamment les fluctuations des prix des commodités qui sous-tendent les redevances, les flux et autres intérêts (les « droits ») détenus par Osisko (or, argent et diamants); les fluctuations de la valeur du dollar canadien, ou de toute autre devise dans laquelle les produits sont générés, par rapport au dollar américain; les changements réglementaires dans les gouvernements nationaux et locaux, y compris l’octroi des permis et les politiques fiscales; la règlementation et les développements politiques ou économiques dans les juridictions où sont situées les propriétés dans lesquelles Osisko détient des droits ou par l’entremise desquelles ils sont détenus; les risques liés aux exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient des droits; les opportunités d’affaires qui deviennent disponibles, ou sont poursuivies par Osisko; la disponibilité continue de capital et de financement et le marché ou les conditions économiques générales; les litiges concernant tout titre, permis ou licence liés à des intérêts sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits; qu’Osisko ait un statut de société de placements étrangère passive (« PFIC ») ou non, tel que défini dans la section 1297 du United States Internal Revenue Code of 1986, telle que modifié; des changements potentiels dans le traitement fiscal canadien des flux et autres droits gérés par une société enregistrée à l’étranger;
des difficultés relatives au développement, à l’obtention de permis, aux infrastructures, à l’exploitation ou aux aspects techniques sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits; des différences dans la cadence et l’échéancier de production par rapport aux estimations de ressources ou aux prévisions de production faites par les exploitants des propriétés dans laquelle des droits; les risques et les dangers liés à l’exploration, au développement et à l’exploitation minière sur l’une des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions géologiques inhabituelles ou imprévues et métallurgiques, des affaissement ou des effondrements de terrains, les inondations et autres catastrophes naturelles, le terrorisme, ou des troubles civils ou d’autres risques non assurés et l’intégration d’actifs acquis. Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué de presse sont basées sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction incluant notamment: l’exploitation continue des propriétés dans laquelle Osisko détient des droits par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés de manière conforme aux pratiques antérieures; l’exactitude des énoncés publiques et de la divulgation faites par les propriétaires ou les opérateurs de ces propriétés sous-jacentes; l’absence de changement défavorable important dans le prix des commodités qui sous-tendent le portefeuille d’actifs; les revenus continus d’Osisko et ses actifs en lien avec son statut PFIC, aucun changement matériel des traitements fiscaux, aucun changement défavorable à l’égard d’une propriété à l’égard de laquelle Osisko détient des droits; l’exactitude de la divulgation publique des attentes relatives au développement de propriétés sous-jacentes qui ne sont pas encore en production; et l’absence d’autres facteurs qui pourraient entraîner que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux prévus, estimés ou attendus.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs émis dans le présent communiqué, se reporter à la section intitulée « Facteurs de risque » de la plus récente notice annuelle d’Osisko déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes, et disponibles en versions électroniques sous le profil de l’émetteur d’Osisko sur SEDAR, au www.sedar.com, et auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC ») aux États-Unis, sur EDGAR, au www.sec.gov. Les énoncés prospectifs présentés dans le présent communiqué reflètent les attentes de la Société au moment de l’émission du présent communiqué et est sujette à changement après cette date. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko Ltée
Bilans consolidés
Aux 31 décembre 2016 et 2017
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
31 décembre 31 décembre
2017 2016
$ $
Actif
Actif courant
Trésorerie et équivalents de trésorerie 333 705 499 249
Placements temporaires 2 100
Comptes débiteurs 8 385 8 416
Stocks 9 859
Autres actifs 984 974
352 933 510 739
Actif non courant
Placements dans des entreprises associées 257 433 82 902
Autres placements 115 133 108 409
Droits de redevances, de flux et d’autres intérêts 1 575 772 494 768
Exploration et évaluation 102 182 100 038
Goodwill 111 204 111 204
Impôts sur le résultat différés 7 978
Autres actifs 1 686 266
2 516 343 1 416 304
Passif
Passif courant
Comptes créditeurs et frais courus 15 310 7 438
Dividendes à payer 7 890 4 266
Provisions et autres passifs 5 632 4 153
28 832 15 857
Passif non courant
Dette à long terme 464 308 45 780
Provisions et autres passifs 2 036 12 433
Impôts sur le résultat différés 126 762 127 930
621 938 202 000
Capitaux propres
Capital-actions 1 633 013 908 890
Bons de souscription 30 901 30 901
Surplus d’apport 13 265 11 411
Composante capitaux propres des débentures convertibles 17 601 3 091
Cumul des autres éléments du résultat global (2 878 ) 7 838
Bénéfices non répartis 202 503 250 306
Capitaux propres attribuables aux actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée 1 894 405 1 212 437
Participations ne donnant pas le contrôle 1 867
Total des capitaux propres 1 894 405 1 214 304
2 516 343 1 416 304
Redevances Aurifères Osisko Ltée
États consolidés des résultats (perte)
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2016 et 2017
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens, à l’exception des montants par action)
Trois mois terminés le
31 décembre
(non audités)
Exercices terminés le
31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Produits 109 552 13 709 213 216 62 677
Coût des ventes (81 058 ) (22 ) (125 645 ) (143 )
Épuisement des droits de redevances, de flux et d’autres intérêts (12 747 ) (2 828 ) (28 065 ) (11 291 )
Bénéfice brut 15 747 10 859 59 506 51 243
Autres charges d’exploitation
Générales et administratives (7 342 ) (4 105 ) (26 176 ) (16 715 )
Développement des affaires (4 009 ) (1 863 ) (18 706 ) (8 282 )
Dépréciation des droits de redevances, de flux et d’autres intérêts (89 000 ) (89 000 )
Exploration et évaluation, déduction faite des crédits d’impôts (63 ) 2 176 (204 ) 1 240
Autres gains nets (pertes nettes) (1 124 ) 20 (1 436 )
Coûts récupérés d’entreprises associées 1 215 873 4 125 3 039
Bénéfice (perte) d’exploitation (83 452 ) 6 816 (70 435 ) 29 089
Produits d’intérêts 1 098 1 011 4 255 3 260
Produits de dividendes 215 4 931
Charges financières (4 825 ) (919 ) (8 384 ) (3 435 )
Gain (perte) de change (635 ) 5 331 (16 086 ) (5 846 )
Quote-part de la perte d’entreprises associées (3 482 ) (2 893 ) (6 114 ) (6 623 )
Autres gains nets (pertes nettes) (507 ) 660 30 829 30 202
Bénéfice (perte) avant les impôts sur le résultat (91 803 ) 10 221 (65 935 ) 51 578
Recouvrement (charge) d’impôts sur le résultat 27 450 (1 568 ) 23 147 (9 724 )
Bénéfice net (perte nette) (64 353 ) 8 653 (42 788 ) 41 854
Bénéfice net (perte nette) attribuable aux :
Actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée (64 348 ) 8 679 (42 501 ) 42 113
Participations ne donnant pas le contrôle (5 ) (26 ) (287 ) (259 )
Bénéfice net (perte nette) par action attribuable aux actionnaires de Redevances Aurifères Osisko Ltée
De base (0,41 ) 0,08 (0,33 ) 0,40
Dilué (0,41 ) 0,08 (0,33 ) 0,40
Redevances Aurifères Osisko Ltée
États consolidés des flux de trésorerie
Pour les trois mois et les exercices terminés les 31 décembre 2016 et 2017 (non audités)
(les montants dans les tableaux sont présentés en milliers de dollars canadiens)
Trois mois terminés le
31 décembre
(non audités)
Exercices terminés le
31 décembre
2017 2016 2017 2016
$ $ $ $
Activités d’exploitation
Bénéfice net (perte nette) (64 353 ) 8 653 (42 788 ) 41 854
Ajustements pour :
Rémunération fondée sur des actions 1 267 1 659 10 524 7,380
Épuisement et amortissement 12 787 2 862 28 210 11 509
Dépréciation des droits de redevances, de flux et autres intérêts 89 000 89 000
Quote-part de la perte d’entreprises associées 3 482 2 893 6 114 6 623
Perte nette (gain net) à l’acquisition de placements (36 ) 536 2 099 (8 379 )
Gain net découlant de la dilution de placements dans des entreprises associées (241 ) (5 114 ) (30 560 ) (12 023 )
Gain net à la cession de placements (703 ) (3 410 )
Variation de la juste valeur d’actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat net 784 3 919 (1 665 ) (6 390 )
Charge (recouvrement) d’impôts sur le résultat différés (28 453 ) 216 (24 150 ) 8 372
Règlement d’unités d’actions avec restrictions (5 539 )
Perte (gain) de change 763 (5 319 ) 16 211 5 851
Autres 1 225 1 455 2 403 2 832
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation avant la variation des éléments hors caisse du fonds de roulement 16 225 11 760 49 156 54 219
Variation des éléments hors caisse du fonds de roulement 5 298 1 022 (440 ) (775 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation 21 523 12 782 48 716 53 444
Activités d’investissement
Diminution (augmentation) nette des placements temporaires 1 447 (1 000 ) 2 047 (1 800 )
Regroupement d’entreprises, déduction faite de la trésorerie acquise 990 (621 430 )
Règlement d’instruments financiers dérivés (21 072 )
Acquisition de placements (76 678 ) (18 922 ) (226 766 ) (82 384 )
Produit de la cession de placements 21 613 116 979 71 090 129 183
Acquisition de droits de redevances et de flux (23 455 ) (5 000 ) (80 119 ) (55 250 )
Produit de la vente de droits de redevances 3 630
Immobilisations corporelles (48 ) (12 ) (137 ) (105 )
Exploration et évaluation, déduction faite des crédits d’impôt (247 ) (710 ) (1 128 ) (8 327 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’investissement (76 378 ) 91 335 (877 515 ) (15 053 )
Activités de financement
Émission de dette à long terme 300 000 447 323 50 000
Émission d’actions ordinaires et de bons de souscription 77 326 264 278 177 934
Frais d’émission (190 ) (8 066 )
Frais de financement (12 619 ) (6 ) (12 619 ) (850 )
Investissements de la part des participations ne donnant pas le contrôle 862 1 292 4 499
Offre publique de rachat d’actions ordinaires dans le cours normal des activités (1 822 )
Versement de dividendes (7 566 ) (4 086 ) (19 325 ) (15 317 )
Flux de trésorerie nets liés aux activités de financement 279 892 (2 904 ) 678 937 208 200
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie avant l’incidence des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie 225 037 101 213 (149 862 ) 246 591
Incidence des variations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie (234 ) 5 319 (15 682 ) (5 851 )
Augmentation (diminution) de la trésorerie et des équivalents de trésorerie 224 803 106 532 (165 544 ) 240 740
Trésorerie et équivalents de trésorerie – début de la période 108 902 392 717 499 249 258 509
Trésorerie et équivalents de trésorerie – fin de la période 333 705 499 249 333 705 499 249
Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
(514) 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
(514) 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Osisko déclare un quatorzième dividende trimestriel consécutif

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 fév. 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko » ou la « Société ») (TSX:OR) (NYSE:OR) a le plaisir d’annoncer un dividende pour le premier trimestre de 2018 de 0,05 $ CAD par action ordinaire. Le dividende sera payé le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 30 mars 2018 à la fermeture des bureaux.

Pour les actionnaires résidant aux États-Unis, le dollar américain équivalent sera déterminé en fonction du taux de change journalier publié par la Banque du Canada le 30 mars 2018. Ce versement de dividende est considéré comme un dividende déterminé, tel que défini par la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada).

La Société souhaite aussi rappeler à ses actionnaires inscrits au Canada et aux États-Unis qu’elle a mis en place un régime de réinvestissement des dividendes (le « régime »). Les actionnaires qui sont résidents du Canada et aux États-Unis peuvent adhérer au régime, lequel est applicable sur le dividende à être payé le 16 avril 2018 aux actionnaires inscrits aux registres en date du 30 mars 2018. Si un actionnaire choisit de participer au régime, la Société émettra à l’actionnaire, au lieu d’un dividende en espèces, des actions ordinaires à un escompte de 3% sur le cours moyen pondéré des actions ordinaires à la Bourse de Toronto au cours des cinq (5) jours précédant la date de paiement du dividende. La participation au régime est facultative et n’affecte pas les dividendes versés en espèces aux actionnaires si l’actionnaire choisit de ne pas participer au régime. Les dividendes trimestriels seront uniquement versés lorsqu’ils seront déclarés par le conseil d’administration de la Société.

Le texte intégral du régime de même qu’un formulaire d’adhésion sont disponibles sur le site web de la Société à http://osiskogr.com/dividendes/prid/. Les actionnaires devraient lire attentivement le texte intégral du régime avant de prendre toute décision concernant leur participation au régime.

Un actionnaire non inscrit qui souhaite adhérer au régime doit communiquer avec son conseiller financier, courtier en valeurs mobilières, courtier en placement, sa banque ou avec toute autre institution financière détenant ses actions ordinaires pour se renseigner sur la date limite d’inscription applicable et demander l’adhésion au régime. Pour plus d’information concernant l’adhésion ou d’autres demandes de renseignements, communiquez avec l’agent au 1-800-387-0825 (sans frais au Canada) ou par courriel à inquiries@canstockta.com.

Il est entendu que le fait que des dividendes soient investis aux termes du régime ne libère pas les participants de leur responsabilité quant aux impôts à payer sur ces montants. Les actionnaires devraient consulter leur conseiller en fiscalité pour obtenir de l’information sur les incidences fiscales en lien avec la participation au régime compte tenu des circonstances particulières.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre ou une sollicitation d’une offre d’achat de titres.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Suite à l’acquisition du portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, laquelle est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille de participations dans des sociétés de ressources publiques, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko Inc., de 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et de 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal, Québec H3B 2S2.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés contenus dans le présent communiqué peuvent être considérés comme des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables du Canada et des États-Unis. Compte tenu de leur nature, ces énoncés prospectifs obligent Osisko à poser certaines hypothèses et comportent nécessairement des risques connus et inconnus ainsi que des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus ou attendus. Les énoncés prospectifs ne comportent aucune garantie de performance. Dans ce communiqué de presse, ces énoncés prospectifs peuvent notamment comprendre, mais sans s’y limiter, des commentaires liés aux administrateurs et dirigeants d’Osisko, à l’information relative au fait que les conditions requises pour le paiement du dividende seront remplies et que ce dividende continuera d’être un « dividende déterminé », tel que défini par la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada). Des mots tels que « peut », « serait de nature à », « sera », « serait », « pourrait », « s’attend à », « croit », « prévoit », « anticipe », « à l’intention de », « évalue », « estime », « continue », ou leur forme négative ou toute autre terminologie semblable, ainsi que les termes habituellement utilisés au futur et au conditionnel, identifient des énoncés prospectifs. L’information contenue dans les énoncés prospectifs est fondée sur des hypothèses importantes ayant permis de tirer une conclusion ou d’effectuer une prévision ou une projection, incluant les perceptions de la direction des tendances historiques, des conditions actuelles et de l’évolution future prévue ainsi que d’autres facteurs considérés comme appropriés dans les circonstances. Osisko considère que ses hypothèses sont raisonnables compte tenu de l’information disponible, mais elle avertit le lecteur que ses hypothèses à l’égard d’événements futurs dont plusieurs échappent à son contrôle, pourraient se révéler inexactes puisqu’elles sont soumises à des risques et à des incertitudes qui touchent Osisko et ses activités.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs présentés dans le présent communiqué, se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la dernière notice annuelle d’Osisko, déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes et disponible en version électronique sous le profil de l’émetteur d’Osisko dans SEDAR, au www.sedar.com, et déposée auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et disponible en version électronique sous le profil de l’émetteur d’Osisko dans EDGAR, au www.sec.gov. L’information prospective présentée dans le présent communiqué reflète les attentes d’Osisko au moment de l’émission du présent communiqué et pourrait changer après cette date. Osisko décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de la réception de nouveaux renseignements, de la survenance d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko
Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
(514) 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
(514) 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Stingray Musique atteint un nombre record d’auditeurs au Canada

MONTREAL, QUEBEC–(Marketwired – 19 fév. 2018) – (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B)

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

  • En janvier 2018, 50 % des Canadiens ayant accès à Stingray Musique ont affirmé avoir utilisé le service au cours du mois précédent
  • En janvier 2018, près de 1 abonné à la télévision payante sur 3 au pays a syntonisé au moins une chaîne Stingray Musique au cours de la semaine précédente
  • Une enquête révèle que l’offre de services musicaux gratuits est un facteur clé de la rétention des abonnés à la télévision payante

Selon les résultats de la plus récente mesure de l’auditoire canadien (Canadian Listenership Study)1 dirigée par la firme Maru/Matchbox, le service Stingray Musique a enregistré une importante hausse de son auditoire, tant sur une base hebdomadaire que mensuelle, au cours du dernier trimestre. La popularité du service a atteint un sommet pendant la saison des Fêtes.

1 Canadian Omnibus Stingray Listenership Study 2018, Maru/Matchbox (aurapavant Vision Critical)

La portée record de Stingray Musique offre aux artistes canadiens une visibilité incomparable. En effet, la musique de près de 15 000 artistes et groupes canadiens est diffusée sur plus de 200 chaînes Stingray Musique accessibles à la télévision, en ligne et sur appareils mobiles.

En janvier 2018 :

  • L’appli mobile Stingray Musique a franchi le cap des 2.5 millions de téléchargements et a récolté 4,8 étoiles sur l’Apple Store canadien, un record à ce jour;
  • 68 % des Canadiens qui ont accès à Stingray Musique ont affirmé avoir utilisé le service au cours des derniers mois, une hausse de 7 points de pourcentage par rapport aux résultats enregistrés en septembre 2017;
  • 50 % des Canadiens qui ont accès à Stingray Musique ont utilisé le service au cours du mois précédent, une hausse de 14 points de pourcentage par rapport aux résultats enregistrés en septembre 2017;
  • Près de 1 abonné à la télévision payante sur 3 au pays dit avoir syntonisé au moins une chaîne Stingray Musique au cours de la semaine précédente, une hausse de 10 points de pourcentage par rapport aux résultats enregistrés en septembre 2017.

Autres résultats notables

  • 46 % des répondants qui ont déjà écouté les chaînes Stingray Musique considéreraient changer de câblodistributeur pour profiter de chaînes de musique et d’une appli mobile gratuites, si ces services sont proposés pour le même prix. Les chaînes audio de Stingray Musique sont offertes gratuitement avec la majorité des forfaits télé. L’appli mobile et le lecteur Web Stingray Musique, qui proposent tous deux une sélection de plus de 2 000 chaînes musicales, sont accessibles sans frais supplémentaires.
  • 9 % des répondants ont affirmé avoir écouté Stingray Musique sur leur tablette, leur téléphone intelligent ou en ligne au cours de la semaine précédente. Ce pourcentage est plus élevé que les résultats précédemment enregistrés (6 %).
  • La popularité de Stingray Musique demeure marquée chez les auditeurs de 35 à 54 ans et de 18 à 34 ans : 36 % et 35 % des auditeurs de ces tranches d’âges, respectivement, ont affirmé avoir utilisé le service musical au cours de la semaine précédente.

Les données recueillies confirment la hausse de la popularité et de la notoriété de Stingray Musique à l’échelle du pays.

Citation

« Nous sommes enchantés d’observer une demande croissante pour Stingray Musique, qui démontre la pertinence de notre service malgré les changements fondamentaux dans la façon dont la musique est aujourd’hui consommée », a déclaré Mathieu Péloquin, vice-président principal du marketing et des communications de Stingray. « Les résultats de cette étude illustrent la position de choix occupée par Stingray pour aider les fournisseurs de contenu de divertissement canadiens à attirer et à retenir leur clientèle. L’accessibilité de nos services sur l’ensemble des plateformes, y compris à la télévision, sur appareils mobiles, en ligne et dans les véhicules connectés, est un argument de vente important pour le public. Nous sommes particulièrement satisfaits d’observer une hausse de l’adoption de notre appli mobile phare, que les utilisateurs écoutent en moyenne pendant 5 heures par semaine. »

À propos de Stingray

Stingray (TSX:RAY.A)(TSX:RAY.B) est un chef de file mondial des services musicaux et vidéos multiplateformes et des expériences numériques s’adressant aux câblodistributeurs, aux établissements commerciaux, aux fournisseurs de services par contournement, aux opérateurs de télécommunications mobiles, aux consommateurs et plus encore. Les services offerts par Stingray comprennent des chaînes télé audio, des chaînes télé offrant un contenu musical de qualité, des chaînes télé en format 4K ultra-HD, des produits de karaoké, l’affichage numérique, les solutions musicales pour environnements commerciaux et des applications mobiles. Stingray rejoint environ 400 millions d’abonnés dans 156 pays et ses applications mobiles ont été téléchargées à plus de 90 millions de reprises. Le siège social de Stingray est situé à Montréal, au Canada. L’entreprise compte présentement plus de 400 employés dans le monde. Pour en savoir davantage, visitez le www.stingray.com.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/listenership-devices-FR.JPG

Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray
1 514 664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com

Bombardier fournira 9 Regio 2N à deux étages supplémentaires à SNCF pour Ile-de-France Mobilités

BERLIN, ALLEMAGNE–(Marketwired – 19 fév. 2018) –

Note aux rédacteurs : Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant :

Bombardier fournira 9 Regio 2N à deux étages supplémentaires à SNCF pour Ile-de-France Mobilités

Bombardier Transport, un chef de file mondial du secteur des technologies ferroviaires, a reçu une commande de 9 trains Regio 2N à deux niveaux (72 voitures) de SNCF Mobilités pour le compte d’Île-de-France Mobilités.

Cette levée d’options représente environ 96 millions d’euros (120 millions de dollars US), incluant une indexation calculée selon les principes applicables, et s’inscrit dans le cadre du contrat signé avec SNCF en 2010 qui prévoit la fabrication d’un maximum de 860 trains pour les Régions.

Dans le cadre de la « révolution des transports » lancée par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France, île-de-France Mobilités continue à investir massivement dans des matériels ferroviaires neufs, plus performants et plus confortables, pour améliorer les conditions de transport des franciliens au quotidien.

« Les équipes de Bombardier dans les Hauts-de-France s’attachent à concevoir des matériels fiables, performants, hautement automatisés et intégrant des technologies de pointe pour contribuer à la fluidité des transports sur le réseau SNCF Transilien. Nos ingénieurs ont développé une connaissance pointue des spécificités du réseau, » a déclaré Laurent Bouyer, Président de Bombardier Transport France. « Ces investissements majeurs d’Île-de-France Mobilités pour acquérir des trains modernes, confortables et appréciés des voyageurs vont rapidement transformer la qualité des déplacements ferroviaires au quotidien ».

Le Regio 2N, un train spacieux à deux niveaux, répond aux attentes des usagers des lignes qui desservent en particulier la grande couronne en circulant jusqu’à une centaine de kilomètres du centre de Paris. Il offre une grande accessibilité à toutes les gares, des plateformes d’accès dégagées pour améliorer le flux des passagers vers les places assises, la climatisation, un système d’information dynamique et des prises électriques pour recharger les téléphones. A l’intérieur, l’harmonie de couleurs vives égaie les trajets.

Avec cette commande de neuf rames supplémentaires, un total de 134 Regio 2N sera déployé sur le réseau SNCF Transilien pour desservir les lignes R, N et D. Les premières rames ont été mises en service fin 2017 sur la ligne R.

Par ailleurs, Ile-de-France Mobilités continue de consolider son parc de trains Francilien, un matériel conçu sur mesure pour l’Ile-de-France. Son niveau de performance en exploitation permet d’améliorer sensiblement la ponctualité des lignes sur lesquelles il circule. Aujourd’hui, Ile-de-France Mobilités a commandé un total de 277 trains Francilien pour les besoins des lignes H, J, K, L & P.

À ce jour, les Régions ont commandé 382 rames de la plateforme OMNEO soit : 72 rames en version OMNEO Premium pour Centre-Val de Loire (32) et Normandie (40); et 310 Regio 2N pour Auvergne-Rhône-Alpes (40), Bretagne (26), Centre-Val de Loire (14), Hauts-de-France (25), Ile-de-France (134), Nouvelle Aquitaine (24), Occitanie (18), Pays-de-la-Loire (13), Provence-Alpes-Côte d’Azur (16).

À propos de Bombardier Transport en France

Premier site industriel ferroviaire français, le site de Bombardier à Crespin (Nord) emploie près de 2000 salariés dont 500 ingénieurs et cadres. L’entreprise conçoit, construit et met en service une large gamme de matériels parmi lesquels trois contrats emblématiques sont en cours de production :

1) l’OMNEO en versions Premium et Regio 2N, un train extra capacitaire à deux niveaux pour les Régions qui en ont commandé 382 exemplaires dans le cadre d’un contrat signé en 2010;

2) le Francilien, co-financé par SNCF et Ile-de-France Mobilités, un train suburbain ultra-moderne pour l’Ile-de-France entré en service en décembre 2009. 277 trains ont été commandés pour circuler sur les lignes P, L, J, K et H, et contribuer à améliorer la ponctualité;

3) Le RER NG, un contrat signé en 2017 dans le cadre d’un consortium pour l’Ile-de-France, qui circulera sur les RER E et D. A ce jour, 71 rames ont été commandées par SNCF et Ile-de-France Mobilités.

À propos de Bombardier

Avec plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont été de 16,2 milliards $. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Pour des communiqués, de la documentation connexe et des photos, visitez notre galerie de presse à l’adresse www.bombardier.com/fr/galerie-de-presse.html. Pour recevoir nos communiqués, visitez notre section fil de presse RSS ou suivez Bombardier Transport sur Twitter @BombardierRail.

Bombardier et OMNEO sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales. Intercités est une marque de SNCF. Regio 2N est une marque de l’association Régions de France.

Vous pouvez également adresser vos questions spécifiques à nos contacts mondiaux.

Anne Froger
Communications, France
+33 6 07 78 95 38
anne.froger@rail.bombardier.com

Relations avec les médias, Groupe
+49 30 98607 1687
press@rail.bombardier.com

TransCanada annonce un programme d’expansion de 2,4 milliards de dollars afin d’accroître l’accès au marché pour l’approvisionnement du BSOC

CALGARY, Alberta, 16 févr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui sa décision de poursuivre un programme d’expansion d’une valeur de 2,4 milliards de dollars sur son réseau NGTL, afin de relier l’approvisionnement supplémentaire et d’augmenter la capacité d’exportation des bassins d’un milliard de pieds cubes de gaz naturel par jour (Gpi3/j) au niveau du raccordement au réseau principal canadien.

NGTL a récemment achevé une période d’appel pour la capacité actuelle et d’exportation au point de livraison des exportations Empress/McNeill qui n’était plus en mesure de répondre à la demande. Les transporteurs ont signé des ententes exécutoires pour un accroissement de la capacité de 1,0 Gpi3/j de service garanti qui débutera en novembre 2020 et avril 2021. La moyenne des durées contractuelles attribuées pour l’accroissement de la capacité est de 28,6 ans. 

” La période d’appel s’est révélée concluante et a confirmé le fort soutien de l’industrie pour accroître considérablement la capacité pipelinière à partir du bassin et améliorer la connectivité du marché pour la production canadienne de gaz naturel “, a déclaré Russ Girling, président et chef de la direction de TransCanada. ” Nous continuons de travailler assidûment avec l’industrie pour faciliter l’accès économique de son gaz naturel aux principaux marchés d’exportation, y compris l’accès à l’Est du Canada et au Nord-Est des États-Unis par le réseau principal canadien et les systèmes en aval de TransCanada. “

NGTL a également conclu des contrats pour des services supplémentaires de réception garantis totalisant 620 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour à compter d’avril 2021. Ces contrats viseront à relier la nouvelle production des gisements à bas coût des régions de Montney, Duvernay et Deep Basin au réseau NGTL et permettront aux transporteurs d’avoir accès à divers marchés locaux et d’exportation.

” Ce programme fournira des solutions de transport indispensables aux producteurs de gaz naturel de l’Ouest canadien et donnera accès à la capacité existante du réseau principal canadien “, a ajouté M. Girling. ” Le réseau NGTL est un actif stratégique de TransCanada et nous nous sommes engagés à fournir aux transporteurs des options opportunes et concurrentielles pour relier l’approvisionnement croissant des bassins aux marchés en aval d’Amérique du Nord. “

Les contrats de réception supplémentaire et de livraison des exportations représentent un programme d’expansion de 2,4 milliards de dollars qui comprendra environ 375 kilomètres (233 milles) de pipelines de grand diamètre, des installations de compression, des stations de mesure et d’autres installations connexes. NGTL prévoit de déposer une description de projet auprès de l’Office national de l’énergie d’ici le deuxième trimestre de 2018 afin de lancer le processus d’examen réglementaire de l’expansion et, sous réserve des approbations réglementaires, les travaux de construction devraient débuter en 2019.

Le programme de 2,4 milliards de dollars annoncé aujourd’hui s’ajoute au programme actuel de développement du capital de NGTL, qui porte l’engagement de croissance à court terme de NGTL à environ 7,2 milliards de dollars.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 500 kilomètres (56 900 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est l’un des plus importants fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 800 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés clés et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux et sur 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

La présente publication peut contenir certains énoncés de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des renseignements relatifs à TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont fournis à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et à ne pas utiliser les énoncés prospectifs ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l’exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez-vous reporter au Rapport trimestriel aux actionnaires du 8 novembre 2017 et au Rapport annuel 2016 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.

Relations avec les médias :
Shawn Howard
403.920.7859 ou 800.608.7859

Relations avec les investisseurs et les analystes :
David Moneta/Stuart Kampel
403.920.7911 ou 800.361.6522 

Timbercreek Financial annonce l’exercice de l’option de surallocation dans le cadre de son placement par voie de prise ferme d’actions ordinaires

TORONTO, ON–(Marketwired – 16 février 2018) –

LE PRÉSENT COMMUNIQUÉ DE PRESSE NE DOIT PAS ÊTRE DISTRIBUÉ À DES AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS.

Timbercreek Financial (TSX: TF) (” Timbercreek Financial ” ou la ” société “) a le plaisir d’annoncer que les preneurs fermes dans le cadre de son placement par voie de prise ferme d’actions ordinaires de la société (les ” actions ordinaires “) ont partiellement exercé leur option de surallocation déjà annoncée pour souscrire 545 300 actions ordinaires additionnelles au prix de 9,30 $ l’action pour un produit brut additionnel de 5 071 290 $.

Le syndicat de preneurs fermes dans le cadre du placement par voie de prise ferme d’actions ordinaires était co-dirigé par Financière Banque Nationale Inc. et Valeurs Mobilières TD Inc. et comprenait RBC Dominion valeurs mobilières Inc., Marchés mondiaux CIBC inc., Raymond James Ltée, BMO Nesbitt Burns Inc., Scotia Capitaux Inc., GMP Valeurs Mobilières S.E.C., Corporation Canaccord Genuity, Industrielle Alliance Valeurs mobilières Inc. et Placements Manuvie incorporée.

La société affectera le produit net tiré de l’exercice de l’option de surallocation au remboursement des sommes prélevées sur sa facilité de crédit renouvelable garantie, sur laquelle elle pourra éventuellement prélever d’autres sommes pour financer d’éventuels investissements conformément aux stratégies, aux objectifs de placement et aux lignes directrices en matière de placement de la société.

Les titres décrits aux présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, et ne peuvent donc pas être offerts, vendus, ni livrés, directement ou indirectement, aux États-Unis, dans leurs possessions et autres régions assujetties à leur compétence, ni pour le compte ou pour le bénéfice d’une personne des États-Unis, sauf dans le cadre d’une opération aux termes d’une dispense d’inscription, le cas échéant. Le présent communiqué de presse n’est diffusé qu’à titre d’information et ne constitue pas une offre de vendre ni une sollicitation d’une offre d’acheter des titres de la société dans quelque territoire.

À propos de Timbercreek Financial

Timbercreek Financial est un important prêteur non bancaire du secteur de l’immobilier commercial qui offre des solutions de financement structuré à plus court terme aux investisseurs du secteur immobilier commercial. Notre démarche élaborée axée sur le service nous permet de répondre aux besoins des emprunteurs, notamment une exécution plus rapide et des conditions plus souples que celles habituellement fournies par les institutions financières canadiennes. Grâce à notre processus rigoureux de souscription, à notre gestion active et à notre solide gouvernance, nous sommes capables de répondre à ces besoins tout en ciblant de solides rendements rajustés en fonction des risques pour les investisseurs.

Mises en garde

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs au sujet de Timbercreek Financial. On reconnaît habituellement les énoncés prospectifs à l’emploi de verbes comme ” prévoir “, ” s’attendre à “, ” croire “, ” estimer “, ” avoir l’intention de “, ” planifier ” ou ” tenter “, au futur ou au conditionnel, et à des expressions semblables concernant des questions qui ne sont pas des faits historiques. De par leur nature, les énoncés prospectifs traduisent les opinions, avis, hypothèses et intentions de la société et de Timbercreek Asset Management Inc. et sont assujettis à certains risques et incertitudes, connus et inconnus, y compris notamment les risques divulgués dans les documents publics déposés par la société. Bon nombre de facteurs pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les réalisations réels soient sensiblement différents des résultats, du rendement ou des réalisations futurs exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs. La société n’a pas l’intention de mettre à jour ces énoncés prospectifs ni n’assume quelque obligation de le faire que ce soit en raison de nouveaux renseignements, plans, événements ou autres, sauf si la loi l’exige.

Aucune bourse, commission de valeurs mobilières ni autre autorité de réglementation n’a approuvé ou désapprouvé les renseignements qui figurent aux présentes. Ni la Bourse de Toronto ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à cette expression dans les politiques de la Bourse de Toronto) n’assument quelque responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Pour de plus amples renseignements :
Timbercreek Financial
Cam Goodnough
Président et chef de la direction
cgoodnough@timbercreek.com

Dynacor produit 5 560 onces d’or en janvier 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 16 fév. 2018) – Mines d’or Dynacor inc. (TSX:DNG)(OTC:DNGDF) (Dynacor ou la Société) a le plaisir d’annoncer que la Société a produit 5 560 onces d’or en janvier 2018 à son usine de traitement Veta Dorada au Pérou. Cette production représente une augmentation de 6,8% comparativement à janvier 2017.

Cependant, le volume de minerai traité, lui, a augmenté substantiellement comparé à janvier 2017, pour atteindre 6 732 TM comparativement à 5 303 TM en 2017, soit une augmentation de 27.0%.

Historiquement la production d’or augmente graduellement tout au long de l’année. L’augmentation du volume de traitement est encourageante alors que nous travaillons à atteindre un taux de production moyen de 360 tpj d’ici la fin de 2018.

La direction de la Société a également le plaisir d’annoncer la mise en place d’une nouvelle politique de publication de sa production aurifère qui sera dorénavant publié mensuellement au cours de la troisième semaine du mois suivant.

Profil de Mines d’or Dynacor Inc.

Mines d’or Dynacor Inc. est une société ayant son siège à Montréal, Canada, qui produit de l’or dans le cadre d’opérations de traitement de minerai approuvées par le Gouvernement du Pérou. Dynacor produit et explore au Pérou où son équipe dirigeante a des décennies d’expérience. En 2017, la Société a produit 79 897 onces d’or, ce qui correspond à une augmentation de 9% par rapport à 2016 (73 477 onces d’or). Dynacor est inscrite à la bourse de Toronto (DNG) et à l’OTC aux États-Unis, avec le symbole (DNGDF).

Mise en garde concernant les prévisions émises

Certaines des informations données ci-dessus sont des prévisions qui impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs pouvant faire en sorte que les résultats actuels, la performance ou les réalisations de Dynacor ou les résultats de l’industrie soient substantiellement différents des résultats, performances ou réalisations futurs exprimés ou implicitement manifestés dans ces prévisions. Les informations données reflètent les attentes présentes de la direction concernant les événements et les performances futurs au moment de mettre sous presse le présent communiqué.

Mines d’or Dynacor Inc. (TSX:DNG)

Site web : http://www.dynacor.com

Twitter : http://twitter.com/DynacorGold

Facebook : http://www.facebook.com/pages/Dynacor-Gold-Mines-Inc/222350787793085

Mines d’Or Dynacor inc.
Jean Martineau
Président et chef de la direction
Tél.: 514-393-9000 poste 228

Dale Nejmeldeen
Directeur, Relations avec les investisseurs
Tél. : 604.492.0099
Cellulaire : 604.562.1348
Courriel : nejmeldeen@dynacor.com

Osisko obtient 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres à Garrison

TORONTO, ONTARIO–(Marketwired – 15 fév. 2018) – Minière Osisko inc. (TSX:OSK) (« Osisko » ou la « Société ») a le plaisir d’annoncer les derniers résultats issus du programme de forage de 2017 sur son projet aurifère Garrison, détenu à 100 % par la Société et situé dans le canton de Garrison en Ontario. Plus de 85 000mètres de nouveaux forages ont été réalisés par Osisko sur le projet Garrison depuis son acquisition à la fin de 2015. Le présent communiqué porte sur les résultats d’analyse significatifs issus de 15 nouvelles intersections dans 7 sondages, qui sont présentés plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Les meilleurs résultats issus des nouveaux sondages comprennent : 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres dans le sondage OSK-G17-453; 1,98 g/t Au sur 14,5 mètres et 1,76 g/t Au sur 25,5 mètres dans le sondage OSK-G17-461; 2,18 g/t Au sur 9,0 mètres dans le sondage OSK-G17-445; et 1,27 g/t Au sur 22,3 mètres dans le sondage OSK-G17-467.

Les nouveaux résultats démontrent encore une fois le potentiel accru de la zone 903 avec des prolongements démontrés vers le sud-ouest, le nord-ouest et le sud, et confirment l’étendue de la minéralisation connue dans la zone Garrcon. Des cartes et des sections montrant l’emplacement des sondages et les résultats d’analyse complets sont disponibles à l’adresse : www.miniereosisko.com.

Sondage De (m) À (m) Intervalle
(m)
Au (g/t)
non
coupé
Au (g/t)
coupé à
30 g/t
Zone
OSK-G17-445 233,0 242,0 9,0 2,18 Garrcon
incluant 241,0 242,0 1,0 16,0 Garrcon
355,0 357,0 2,0 4,58 Garrcon
OSK-G17-453 371,0 444,0 73,0 2,51 903
incluant 375,0 376,0 1,0 8,54 903
et 378,3 379,6 1,3 8,62 903
et 384,5 387,0 2,5 4,59 903
et 428,8 429,8 1,0 10,3 903
et 438,8 442,8 4,0 6,10 903
OSK-G17-456 150,0 153,2 3,2 1,95 903
OSK-G17-461 42,0 56,5 14,5 1,98 903
incluant 42,0 47,0 5,0 4,25 903
81,0 106,5 25,5 1,76 903
incluant 81,0 86,5 5,5 3,81 903
OSK-G17-463 196,0 256,5 60,5 0,71 903
incluant 212,0 230,5 18,5 1,39 903
OSK-G17-466 176,0 179,0 3,0 1,10 903
244,7 245,1 0,4 14,1 903
OSK-G17-467 326,2 348,5 22,3 1,27 903
incluant 330,0 335,0 5,0 4,08 903
OSK-G17-468 313,4 332,6 19,2 0,75 903
incluant 322,0 328,0 6,0 1,35 903

Remarque : L’épaisseur réelle est estimée à 65-90 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. Voir la section « Contrôle de la qualité » ci-dessous.

Sondage Azimut
(°)
Pendage
(°)
Longueur
(m)
UTM E UTM N Section
OSK-G17-445 340 -45 582,0 578739 5373697 1200W
OSK-G17-453 340 -45 483,0 577579 5373080 2500W
OSK-G17-456 340 -45 306,0 577329 5373183 2700W
OSK-G17-461 340 -45 228,0 577180 5373229 2825W
OSK-G17-463 340 -50 272,0 577442 5373164 2600W
OSK-G17-466 340 -45 324,0 577034 5373406 2900W
OSK-G17-467 340 -50 462,0 576885 5372790 3250W
OSK-G17-468 340 -50 477,0 576980 5372828 3150W

OSK-G17-445 a recoupé deux principaux intervalles minéralisés : 2,18 g/t Au sur 9,0 mètres et 4,58 g/t Au sur 2,0 mètres. Les intervalles sont associés à des filonnets de quartz-carbonate centimétriques avec des traces de sulfures et de l’altération en albite, séricite et carbonate, le tout encaissé dans des sédiments du Temiskaming.

OSK-G17-453 a été foré à 25 mètres sous le sondage OSK-G17-390 (voir communiqué du 15 janvier 2018) à titre de forage intercalaire et a obtenu une teneur de 2,51 g/t Au sur 73,0 mètres. La minéralisation est encaissée dans un épais dyke de syénite avec une intense altération en albite-hématite et des zones très fracturées contenant des veines et de gros grains de pyrite idiomorphe.

OSK-G17-456 a été foré dans la partie centre-sud de la zone 903, à 250 mètres au nord-ouest du sondage OSK-G17-453 (décrit ci-dessus). Le sondage a rencontré une zone minéralisée encaissée dans des dykes de syénite qui présente une teneur moyenne de 1,95 g/t Au sur 3,2 mètres. Les dykes de syénite recoupent des roches ultramafiques altérées en fuchsite.

OSK-G17-461 a rencontré deux zones minéralisées près de la surface, avec des teneurs moyennes de 1,98 g/t Au sur 14,5 mètres et 1,76 g/t Au sur 25,5 mètres, toutes deux encaissées dans des dykes de syénite avec présence intense de veines, d’altération en albite, de spécularite et de pyrite.

OSK-G17-463 a été foré dans la partie sud de la zone 903 et a rencontré une épaisse zone d’une teneur moyenne de 0,71 g/t Au sur 60,5 mètres, incluant un intervalle à 1,39 g/t Au sur 18,5 mètres. La minéralisation est encaissée dans une syénite porphyrique montrant une grande concentration de phénocristaux, modérément altérée en albite et contenant des veines de quartz.

OSK-G17-466 a été foré dans la partie nord de la zone 903 et a obtenu une teneur de 1,1 g/t Au sur 3,0 mètres dans un dyke de syénite. Une petite zone d’altération en hématite dans des volcanites mafiques a livré une teneur de 14,1 g/t Au sur 0,4 mètre.

OSK-G17-467 a été foré à 50 m à l’ouest du sondage OSK-G17-439 (voir communiqué du 15 janvier 2018), en vue de recouper la minéralisation observée dans l’éponte inférieure d’un dyke de diabase. Le sondage a effectivement recoupé un intervalle titrant 1,27 g/t Au sur 22,3 mètres, incluant 4,08 g/t Au sur 5,0 mètres dans des roches ultramafiques fortement cisaillées avec altération en quartz-séricite-pyrite, dans l’éponte supérieure du dyke de diabase susmentionné.

OSK-G17-468 a obtenu une teneur de 0,75 g/t Au sur 19,2 mètres incluant 1,35 g/t Au sur 6,0 mètres dans un horizon de sédiments déformés avec altération en albite-séricite et de la pyrite disséminée.

Personne qualifiée

Le contenu scientifique et technique du présent communiqué a été révisé, préparé et approuvé par M. Gernot Wober, géo., VP Exploration Canada pour Minière Osisko inc., et personne qualifiée en vertu du Règlement 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (le « Règlement 43-101 »).

Contrôle de la qualité

L’épaisseur réelle des nouvelles intersections d’exploration publiées dans le présent communiqué n’a pas encore été établie, mais est estimée à 65-90 % des longueurs présentées dans l’axe de forage. D’autres forages sont planifiés dans le secteur immédiat et devraient permettre de déterminer l’épaisseur réelle. Les résultats d’analyse n’ont pas été coupés, sauf indication contraire, et les intervalles calculés sont présentés sur une longueur d’au moins 2 mètres selon un seuil de coupure de 1,0 g/t Au. Tous les résultats d’analyse de carottes de forage de calibre HQ ont été obtenus soit par pyroanalyse avec tamisage métallique de la roche totale ou par pyroanalyse standard avec fini par ICP sur des fractions de 30 grammes aux laboratoires de SGS Minerals Services à Cochrane (Ontario) et de Bureau Veritas à Timmins (Ontario). La méthode d’analyse par tamisage métallique de la roche totale est privilégiée par le géologue lorsque l’échantillon contient de l’or grossier ou pour tout échantillon analysé par pyroanalyse qui présente une teneur supérieure à 3 g/t. La conception du programme de forage, le programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité et l’interprétation des résultats sont effectués par des personnes qualifiées appliquant un programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité conforme au Règlement 43-101 et aux meilleures pratiques de l’industrie. Des échantillons de référence et des blancs sont insérés à tous les 20 échantillons dans le cadre du programme d’assurance-qualité/contrôle de la qualité par la Société et par le laboratoire. Environ 5 % des pulpes d’échantillons sont expédiés à d’autres laboratoires pour des analyses de vérification.

À propos du projet Garrison

Le projet Garrison est constitué de 214 claims miniers, 25 baux miniers et 87 claims conférés par lettres patentes, couvrant une superficie totale d’environ 8 000 hectares. Des estimations de ressources pour les deux zones, Garrcon et Jonpol, sont décrites dans un rapport technique préparé conformément au Règlement 43-101 par un détenteur antérieur, Northern Gold Mining Inc. (intitulé « Technical Report on the Golden Bear Project – Garrison Property: Larder Lake Mining Division – Garrison Township, Ontario, Canada ») daté du 30 décembre 2013 avec une date d’effet au 30 décembre 2013 (le « rapport technique Garrison »). Le rapport technique Garrison a été préparé par A.C.A. Howe International Limited pour Northern Gold Mining Inc. (une filiale à part entière d’Osisko) et est disponible sur le site web d’Osisko à l’adresse www.miniereosisko.com et sur SEDAR sous le profil de l’émetteur de Northern Gold Mining Inc. à l’adresse www.sedar.com.

Les estimations de ressources ont été effectuées par A.C.A. Howe International Limited conformément aux normes de l’ICM. Les estimations pour la zone Garrcon font état de 15,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,07 g/t Au (521 000 oz) en ressources mesurées, 14,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 1,16 g/t Au (526 000 oz) en ressources indiquées, et 1,7 million de tonnes à une teneur moyenne de 0,72 g/t Au (39 000 oz) en ressources présumées. Des ressources souterraines potentielles de 5,1 millions de tonnes à une teneur moyenne de 3,49 g/t Au (577 000 oz) dans la catégorie présumée ont aussi été définies. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 0,4 g/t Au pour le matériel exploitable par fosse et de 1,5 g/t pour le matériel exploitable par des méthodes en vrac souterraines, en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

À la zone Jonpol, les ressources ont été estimées à 0,87 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,34 g/t Au (150 000 oz) dans la catégorie indiquée, et 1,07 million de tonnes à une teneur moyenne de 5,56 g/t Au (192 000 oz) en ressources présumées. Les ressources ont été présentées selon un seuil de coupure de 3,0 g/t Au en supposant un scénario d’extraction souterraine et en tenant compte d’un prix de l’or à 1 250 $ US/oz.

Le lecteur est mis en garde que les ressources présumées comportent une grande part d’incertitude quant à leur existence et à savoir si elles pourront être exploitées économiquement. L’on ne doit pas supposer que des ressources présumées seront éventuellement converties, en tout ou en partie, à une catégorie supérieure. Les ressources minérales ne sont pas des réserves minérales puisque leur viabilité économique n’a pas été démontrée.

Zone Garrcon

La zone Garrcon plonge faiblement vers l’est, dans l’éponte inférieure de la zone de faille de Porcupine-Destor; la majeure partie des ressources se trouve dans la partie ouest de la zone, où les données de forage sont plus denses. La zone minéralisée est exposée en surface et pourrait potentiellement être exploitée dans une fosse à ciel ouvert; le ratio de découverture global est estimé à 1,8:1. Il existe un potentiel additionnel pour des ressources souterraines sous la fosse et dans l’axe de plongée vers l’est de la zone, qui demeure ouverte à l’exploration latéralement et dans l’axe de pendage.

Le puits Garrcon a été foncé en 1935 et 1936 par la société Consolidated Mining and Smelting Co. of Canada (« Cominco ») et les zones Shaft et Sud ont été vérifiées pour la présence de minéralisation à haute teneur en or. Cominco a excavé environ 1 430 mètres de galeries et de travers-bancs pour exploiter des filons souterrains. Des travaux de forage au diamant réalisés par Cominco et Minerais Lac Ltée vers le milieu et la fin des années 1980 ont permis d’identifier de la minéralisation à basse teneur sur de vastes étendues. En 2006-2007, ValGold Resources Ltd a réalisé un nouveau programme de forage en vue de confirmer la présence de ces zones. De 2009 à 2013, Northern Gold Mining Inc. a complété 97 000 mètres de forage au diamant, ce qui a permis de délimiter les ressources actuelles.

En 2014, Northern Gold Mining Inc. a obtenu un permis d’exploitation minière provisoire lui permettant d’extraire jusqu’à 150 000 tonnes. Northern Gold Mining Inc. a extrait 73 534 tonnes sèches qui ont été traitées à l’usine Holt située à proximité, où 3 516,3 oz d’or ont été récupérées à partir d’un matériel d’alimentation à 1,55 g/t, pour un taux de récupération de 95,9 %.

Zone Jonpol

La zone Jonpol est située le long de la zone de faille Munro, une faille subsidiaire orientée vers l’ouest et enracinée du côté nord de la faille de Porcupine-Destor. Encaissée dans une zone de cisaillement de quelques dizaines de mètres de large dans des volcanites mafiques altérées, la zone se compose de quatre zones minéralisées à haute teneur en or (JP, JD, RP et Est) réparties sur une distance latérale de 1,7 kilomètre. La minéralisation aurifère est encaissée dans des veines de quartz-carbonates, dans des roches mafiques et ultramafiques, et est associée à une altération intense en albite et/ou séricite avec de la minéralisation en pyrite.

En 1997, un échantillon en vrac de 49 087 tonnes a été extrait dans la partie centrale de la zone JP par Hillsborough Resources Limited. Le minerai présentait une teneur moyenne de 6,7 g/t et le traitement a produit 9 476 onces d’or. De 1985 à 2013, plus de 130 000 mètres de forage ont été complétés sur la propriété par les détenteurs antérieurs. Des travaux de développement ont été effectués dans la zone JP, notamment le creusage d’un puits de 184 mètres et l’excavation d’une rampe jusqu’au niveau 150 mètres, ainsi que des travaux d’abattage sur six sous-niveaux. Les infrastructures au site Jonpol ont fait l’objet de travaux de réhabilitation vers la fin des années 1990 et le site a été fermé en 2001, mais la rampe et le puits ont été préservés.

Zone 903

Cette troisième zone minéralisée présente à Garrison n’a pas été incluse dans l’estimation de ressources publiée par les détenteurs antérieurs en 2013. La minéralisation dans la zone 903 a initialement été découverte en 1945 par Wright-Hargreaves Mines Ltd. En 1988, Minerais Lac a acquis les claims couvrant la zone 903 actuelle et a réalisé 17 sondages totalisant 4 823 mètres. Une option sur la propriété a été accordée à Jonpol et T&H Resources en 1990 mais la propriété est revenue à Minerais Lac en 1991. Northern Gold a acquis les claims d’une filiale de Barrick Gold en 2013 et y a réalisé des travaux d’exploration en surface ainsi que six sondages.

À propos de Minière Osisko inc.

Osisko est une société d’exploration minière axée sur l’acquisition, l’exploration et la mise en valeur de propriétés de ressources de métaux précieux au Canada. Osisko détient 100 % du gîte aurifère à haute teneur du Lac Windfall, situé entre les villes de Val-d’Or et Chibougamau au Québec, ainsi qu’une participation indivise de 100 % dans un important groupe de claims dans le secteur avoisinant d’Urban-Barry, en plus d’une participation de 100 % dans le projet Marban, situé au cœur du prolifique district minier aurifère de l’Abitibi au Québec. Osisko détient aussi des propriétés dans le district minier de Larder Lake, dans le nord-est de l’Ontario, qui couvrent notamment les zones Garrcon, Jonpol et 903 sur la propriété Garrison. Osisko demeure bien financée avec environ 190 millions de dollars en trésorerie et en placements en actions à la fin du quatrième trimestre de 2017.

Mise en garde à l’égard des renseignements prospectifs

Le présent communiqué contient des « renseignements prospectifs » au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières, qui sont basés sur les attentes, les estimations, les projections et les interprétations en date du présent communiqué. Les renseignements dans le présent communiqué portant sur le programme de forage en cours sur le projet aurifère Garrison; les résultats du programme de forage actuel; l’importance des nouveaux résultats de forage présentés dans ce communiqué; la possibilité que les nouveaux résultats de forage puissent démontrer le potentiel d’expansion des zones minéralisées déjà définies sur le projet Garrison, soit les zones Garrcon, Jonpol et 903; l’envergure du programme de forage 2017; le fait que le programme de forage 2017 suivra les nouvelles extensions des zones minéralisées afin de mieux définir l’envergure de la minéralisation sur le projet Garrison; la minéralisation potentielle; la capacité de mettre en valeur toute minéralisation d’une façon économique; la capacité de réaliser toute activité d’exploration proposée et les résultats de ces activités; la continuité ou l’extension de toute minéralisation; ainsi que tout autre renseignement dans les présentes qui n’est pas un fait historique, pourraient constituer des « renseignements prospectifs ». Tout énoncé qui implique des discussions à l’égard de prévisions, d’attentes, d’interprétations, d’opinions, de plans, de projections, d’objectifs, d’hypothèses, d’événements ou de rendements futurs (utilisant souvent, mais pas forcément, des expressions comme « s’attend » ou « ne s’attend pas », « est prévu », « interprété », « de l’avis de la direction », « anticipe » ou « n’anticipe pas », « planifie », « budget », « échéancier », « prévisions », « estime », « est d’avis », « a l’intention », ou des variations de ces expressions ou des énoncés indiquant que certaines actions, certains événements ou certains résultats « pourraient » ou « devraient » se produire, « se produiront » ou « seront atteints ») n’est pas un énoncé de faits historiques et pourrait constituer des renseignements prospectifs et a pour but d’identifier des renseignements prospectifs. Ces renseignements prospectifs reposent sur des hypothèses raisonnables et des estimations faites par la direction d’Osisko au moment où elles ont été formulées, mais impliquent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels, le rendement ou les réalisations d’Osisko soient sensiblement différents des résultats estimés ou attendus, du rendement ou des réalisations futurs explicitement ou implicitement indiqués par de tels renseignements prospectifs.
Ces facteurs comprennent notamment les risques associés à la capacité des activités d’exploration (incluant les résultats de forage) de prédire la minéralisation avec exactitude; les erreurs dans la modélisation géologique de la direction; la capacité d’Osisko de réaliser d’autres activités d’exploration incluant du forage; la participation de la Société dans des propriétés; la capacité d’obtenir les autorisations requises et de clôturer les transactions selon les modalités annoncées; les résultats des activités d’exploration; les risques liés aux activités minières; la conjoncture économique mondiale; les prix des métaux; la dilution; les risques environnementaux; et les actions communautaires et non gouvernementales. Bien que les renseignements prospectifs contenus dans le présent communiqué soient basés sur des hypothèses considérées raisonnables de l’avis de la direction au moment de leur publication, Osisko ne peut garantir aux actionnaires et aux acheteurs éventuels de titres de la Société que les résultats réels seront conformes aux renseignements prospectifs, puisqu’il pourrait y avoir d’autres facteurs qui auraient pour effet que les résultats ne soient pas tels qu’anticipés, estimés ou prévus, et ni Osisko ni aucune autre personne n’assume la responsabilité pour la précision ou le caractère exhaustif des renseignements prospectifs. Osisko n’entreprend et n’assume aucune obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif ou tout renseignement prospectif contenu dans les présentes en vue de refléter de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, sauf si requis par la loi.

John Burzynski
Président et chef de la direction
Téléphone : (416) 363-8653