Canada Jetlines annonce les itinéraires prévus à partir de l’aéroport Saint-Hubert Longueuil de Montréal

Communiqué de presse

VANCOUVER, Colombie-Britannique, 11 févr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — Canada Jetlines Ltd. (JET: TSX-V) (la « Société » ou « Jetlines ») est heureuse d’annoncer qu’elle a l’intention d’offrir des vols directs à partir de l’aéroport Saint-Hubert Longueuil de Montréal (« l’aéroport Saint Hubert de Montréal » ou « l’aéroport ») vers plusieurs villes du Canada, y compris des villes du Québec, ainsi que des destinations américaines telles que Florida et New York.

L’agrandissement de l’aéroport Saint Hubert de Montréal fait partie d’un plan visant à se positionner comme un aéroport à bas coûts desservant la région de la Montérégie, au Québec, ainsi que Montréal. L’emplacement de l’aéroport est plus proche du centre-ville et du centre touristique de Montréal le principal aéroport de la ville, l’aéroport international Pierre Elliott Trudeau. l’Aéroport Saint Hubert de Montréal devrait pouvoir soutenir les transporteurs aériens à très bas coûts tels que Jetlines dès la fin de l’année prochaine. L’aéroport a récemment modernisé sa piste, un projet qui a bénéficié de l’appui du gouvernement fédéral, qui a injecté 13 millions de dollars dans le projet. l’Aéroport Saint Hubert de Montréal prévoit également construire un nouveau terminal pour les voyageurs.

Javier Suarez, PDG, a déclaré : « Nous sommes ravis d’annoncer les liaisons aériennes que nous prévoyons offrir dans le futur. Nous appuyons entièrement la vision de l’aéroport de construire un aéroport secondaire à faibles coûts pour la région de Montréal, et nous sommes impatients de proposer des tarifs extrêmement bas à nos passagers. Nos bas tarifs devraient encourager les résidents de Montréal et des régions avoisinantes à voyager plus fréquemment. Du même coup, entraînée par ces tarifs peu élevés, Montréal devrait connaître une augmentation du nombre de touristes et de visiteurs qu’elle reçoit. Notre relation avec l’aéroport est importante pour que nous puissions étendre la portée de Jetlines dans l’Est du Canada, et nous sommes heureux de les avoir comme partenaire. »

« Jetlines est déterminée à devenir le premier véritable transporteur à très bas coût au Canada. Il n’est pas équitable que les Canadiennes et les Canadiens soient obligés de payer systématiquement plus cher pour leur billet d’avion, que ce soit pour leurs loisirs ou pour rendre visite à leurs amis et à leur famille. Jetlines est là pour mettre fin à ce système. Notre partenariat avec l’aéroport l’aéroport Saint Hubert de Montréal est une étape cruciale dans notre vision du transport aérien au Canada, ainsi que pour nos projets à long terme », a ajouté Mark Morabito, président exécutif.

« Nous sommes particulièrement heureux de l’annonce faite par Jetlines aujourd’hui. Offrir une solution de rechange peu coûteuse pour le service aérien vers d’autres villes du Québec, du Canada et des États-Unis s’aligne directement sur notre vision du développement de l’aéroport. La Floride est une destination de prédilection pour les Québécoises et les Québécois. Ce nouveau service nous aidera à rapatrier l’exode des Canadiennes et des Canadiens qui se rendent aux États-Unis pour voler à partir d’aéroports frontaliers comme ceux de Plattsburgh et de Burlington. De plus, cette annonce justifie manifestement notre demande d’assistance auprès du ministre Garneau concernant les services de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) et la nécessité de réexaminer les accords gouvernementaux signés il y a des décennies qui limitent actuellement notre accès à ces marchés. Nous examinons actuellement l’utilisation d’une installation temporaire afin d’accélérer cette offre de service », a déclaré Jane Foyle, directrice générale de DASH-L, l’organisation à but non lucratif qui gère l’aéroport.

La capacité de la Société à desservir cet aéroport est assujettie à l’achèvement du processus d’obtention de permis pour la compagnie aérienne et à la réception des approbations réglementaires applicables.

À propos de Canada Jetlines Ltée.

Canada Jetlines est en voie de devenir la première véritable compagnie aérienne à très bas prix du Canada (transporteur à très bas prix), et l’entreprise envisage d’exploiter des vols à l’échelle du Canada et de fournir un service ininterrompu du Canada vers les États-Unis, le Mexique et les Caraïbes. La société prévoit commencer à exploiter la flotte d’Airbus A320, l’aéronef le plus utilisé par les transporteurs à très bas prix dans le monde. Le conseil et l’équipe de direction de Jetlines possèdent une expérience et une expertise approfondies dans les domaines des compagnies aériennes à bas prix, des jeunes entreprises et des marchés financiers. Le gouvernement du Canada a accordé́ une exemption sans précédent à l’entreprise, ce qui lui permettra de proposer des services de transport aérien locaux tout en étant détenue par des actionnaires étrangers jusqu’à concurrence de 49 %.

Pour en apprendre davantage sur Jetlines, veuillez visiter notre site Internet au fr.jetlines.ca.

À propos de DASH-L

À 15 minutes à peine du centre-ville de Montréal, l’Aéroport Montréal Saint-Hubert de Longueuil offre une vaste gamme de services d’aviation, avec une tour de contrôle et une infrastructure aéroportuaire robuste. Elle est gérée et exploitée depuis septembre 2004 par Développement Aéroport Saint-Hubert de Longueuil (DASH-L), un organisme à but non lucratif. DASH-L veut que le développement de l’aéroport serve l’objectif plus général de rendre le voyage plus facile d’accès et plus abordable pour tout le monde.

AU NOM DU CONSEIL

“Mark J. Morabito”
Président éxécutif

Canada Jetlines fait partie du groupe d’entreprises King & Bay. King & Bay est une banque d’investissement axée sur l’identification, le financement, le développement et le soutien d’occasions de croissance dans les secteurs des ressources, de l’aviation et de la technologie.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à :
Sans-frais : 1-833-226-5387
Courriel : relations.investisseurs@jetlines.ca

Mise en garde concernant l’information prospective

Le présent communiqué de presse contient de l’« information prospective » liée à des événements ou à des développements prévus, et pouvant se produire dans le futur. L’information prospective figurant dans le présent communiqué de presse inclut, sans toutefois s’y limiter, des déclarations concernant les itinéraires que Jetlines a l’intention de desservir, à la capacité à offrir des tarifs aériens à très bas prix et au succès des activités d’exploitation futures prévues de la Société.

Dans certains cas, l’information prospective peut être reconnue par l’utilisation de certains termes ou de certaines expressions comme « planifie », « compte », « budget », « programmé », « estime », « prévoit », « a l’intention de », « anticipe » ou d’une variation de tels termes ou de telles expressions qui énoncent que des actions, des événements ou des résultats peuvent ou pourraient être pris, se produire ou être obtenus, respectivement, de manière à dénoter des résultats à venir, ou d’autres attentes, certitudes, plans, objectifs, suppositions, intentions ou énoncés à propos d’événements ou d’un rendement à venir. L’information prospective figurant dans le communiqué de presse est fondée sur certains facteurs et hypothèses touchant, notamment, l’obtention de financement pour démarrer des activités d’exploitation de compagnie aérienne, l’exactitude, la fiabilité et le succès du modèle d’affaires de Jetlines; la réception en temps opportun des approbations gouvernementales; le lancement en temps opportun des activités de Jetlines et la réussite des activités en question; les contextes législatifs et réglementaires des territoires où Jetlines mènera ses affaires ou ses activités; l’incidence de la concurrence et la réaction de la concurrence à la stratégie d’affaires de Jetlines; de même que la disponibilité des aéronefs. Bien que l’entreprise considère ces hypothèses comme étant raisonnables en se fondant sur les renseignements mis à sa disposition, ces hypothèses pourraient être erronées.

L’information prospective comprend des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats, le rendement ou les accomplissements actuels de l’entreprise diffèrent largement des résultats, du rendement ou des accomplissements exprimés ou sous-entendus dans l’information prospective. Ces facteurs sont, entre autres, des risques liés à la capacité à obtenir un financement à des conditions acceptables, l’incidence de la conjoncture générale, les changements de conditions dans le secteur des compagnies aériennes nationales et internationales, la volatilité des prix du carburant, les augmentations des coûts d’exploitation, le terrorisme, les pandémies, les catastrophes naturelles, les fluctuations monétaires, les taux d’intérêt, les risques inhérents au secteur des compagnies aériennes, la capacité de la direction à mettre en œuvre la stratégie d’exploitation de Jetlines, la capacité d’attirer des cadres et du personnel qualifiés, les conflits liés au travail, les risques liés à la réglementation, dont les risques liés à l’acquisition des licences et des permis nécessaires, les risques liés à l’accélération des paiements en vertu de l’accord conclu avec Boeing pour l’acquisition de l’aéronef 737-Max, de même que les risques financiers additionnels définis dans la section sur les facteurs de risque des rapports et des dépôts de la Société présentés aux organismes canadiens de réglementation de valeurs mobilières concernés.

Bien que l’entreprise ait tenté de cibler les facteurs importants qui pourraient faire en sorte que les actions, les événements ou les résultats actuels diffèrent de manière importante de ceux décrits dans l’information prospective, il pourrait y avoir d’autres facteurs pouvant faire en sorte que les actions, les événements ou les résultats ne soient pas tels qu’ils ont été prévus ou estimés. Par conséquent, les lecteurs ne devraient pas se fonder indûment sur cette information prospective. L’information prospective est valable en date du présent communiqué de presse. Sauf dans les cas prévus par les organismes de réglementation des valeurs mobilières concernés, l’entreprise n’a aucune obligation de mettre à jour publiquement ni de réviser toute information prospective, de quelque nature que ce soit.

Ni la Bourse de croissance TSX ni l’organisme de réglementation affilié (au sens de la définition de ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’attestent la pertinence ou la précision du présent communiqué ni n’acceptent la responsabilité quant à la pertinence et la précision de celui-ci.

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)