Euro Manganese annonce les résultats de l’Évaluation économique préliminaire pour le Projet Chvaletice Manganese avec une valeur actuelle nette après impôts de 593 millions USD

Communiqué de presse

VANCOUVER, Colombie-Britannique, 05 févr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — Euro Manganese Inc. (TSX-V/ASX : EMN) (la « Société » ou « EMN ») a annoncé aujourd’hui les résultats de l’Évaluation économique préliminaire (« EEP ») relative au développement du plus grand gisement de manganèse d’Europe de l’Ouest, propriété de Mangan Chvaletice s.r.o. (« Mangan »), filiale à part entière d’EMN en République tchèque, le Projet Chvaletice Manganese (le « Projet Chvaletice Manganese », « CMP » ou le « Projet ») et donné de plus amples informations quant aux projets de développement de la Société en 2019. Toutes les valeurs économiques sont indiquées en dollars américains, sauf indication contraire.

FAITS MARQUANTS :

  • EEP fondée sur le recyclage de 27 millions de tonnes de ressources mesurées et indiquées de résidus (98,3 % de ressources mesurées) affichant une teneur combinée moyenne de 7,33 % de Mn, sans nécessiter l’extraction, le concassage ou le broyage de roche dure.
  • Durée d’exploitation du projet de 25 ans, conduisant à la production de 1,19 million de tonnes de manganèse métal obtenu par électrolyse de très grande pureté (« HPEMM »), dont deux tiers devraient être convertis en poudre de sulfate de manganèse monohydraté de très grande pureté (« HPMSM »).
  • Parmi les produits commercialisables figurent 404 100 tonnes de HPEMM et 2,35 millions de tonnes de HPMSM, principalement destinés au secteur des batteries pour véhicules électriques en plein essor d’Europe.
  • Souplesse permettant de fournir du HPEMM ou du HPMSM selon les préférences des clients.
  • Valeur actuelle nette avant impôts de 782 millions USD et Valeur actuelle nette après impôts de 593 millions USD, après application d’un taux d’actualisation réel de 10 %.
  • 404 millions USD de dépenses en immobilisations de pré-production, 24,8 millions USD de dépenses d’immobilisations de maintien et 31 millions USD de fonds de roulement, avec un taux de rendement interne avant impôts hors endettement de 25,2 % avec remboursement sur 4,5 ans et un taux de rendement interne après impôts de 22,6 % avec remboursement sur 4,9 ans.
  • Les éléments économiques du Projet se fondent sur un prix moyen projeté du HPEMM (contenant 99,9 % Mn) de 4 617 USD/tonne et du HPMSM (contenant de 32 % Mn) de 2 666 USD/tonne sur la durée de vie du projet.
  • Production ciblée de manganèse métal obtenu par électrolyse de très grande pureté avec des spécifications supérieures à 99,9 % Mn et du sulfate de manganèse monohydraté de très grande pureté avec une teneur minimum en manganèse de 32,34 %, soit un taux supérieur aux normes ordinaires du secteur.
  • Projet assorti de crédits environnementaux exceptionnels. En effet, le Projet est conçu pour satisfaire, voire dépasser, toutes les normes en matière de sécurité, santé et environnement en vigueur en République tchèque et en Europe, pour une remédiation aux résidus de Chvaletice et faire cesser la pollution en cours liée aux tas de résidus historiques présents sur site.
  • Accès à d’excellentes infrastructures de transport, d’énergie et collectives.
  • Proposition d’implantation du site de l’usine de traitement sur une friche dans une zone industrielle, où une ancienne usine de traitement a généré les résidus de Chvaletice.
  • Juridiction de l’Union européenne élaborée, stable et favorable aux entreprises, qui soutient fortement les investissements nouveaux, en particulier dans des projets respectueux de l’environnement.
  • Le solide potentiel économique du projet et la demande en croissance rapide du marché pour des produits à base de manganèse de grande pureté viennent à l’appui d’un large éventail de solutions possibles de financement.
  • Existence d’opportunités d’amélioration des rendements par des initiatives d’optimisation des procédés et diverses mesures visant à encourager l’investissement en République tchèque et dans l’Union européenne.
  • Prochaines étapes : bâtir et mettre en service une usine pilote en 2019 afin de produire plusieurs tonnes d’échantillons de produits à base de manganèse de très haute pureté à des fins d’essais et de certification par les clients, parallèlement aux études en cours aboutissant à la réalisation d’une étude de faisabilité et à l’envoi des demandes de permis et autorisations qui nécessiteront la conduite d’études environnementales complémentaires.

Marco Romero, Président-Directeur Général d’EMN, a déclaré :

« L’EEP démontre le potentiel incontournable du Projet Chvaletice Manganese. Euro Manganese se trouve dans une position unique dans le secteur des batteries, avec sa participation à 100 % dans le plus important dépôt de manganèse d’Europe de l’Ouest bénéficiant d’une situation géographique stratégique. Qui plus est, par rapport à ce projet visant un secteur de l’automobile toujours plus soucieux de son empreinte écologique sur le monde et pour des consommateurs désireux de s’approvisionner en matières premières produites de manière durable, les produits issus du Projet seraient issus du recyclage de déchets ». 

Le Dr. Roman Shklanka, Président d’EMN, a ajouté :

« L’arrivée de la fabrication de véhicules électriques transforme l’ensemble du secteur automobile mondial en profondeur. On assiste à des bouleversements révolutionnaires, qui créent des opportunités sans précédent pour une chaîne d’approvisionnement en matières premières pour batteries radicalement différente. Le manganèse apparaît comme un composant clé des formulations de batteries lithium-ion qui ont le vent en poupe, ce qui devrait susciter une forte demande en produits à base de manganèse hautement raffinés dans les prochaines décennies. Une large part des capacités de production de matériaux à base de manganèse de haute pureté doit encore être mis en service afin de pouvoir répondre aux seules exigences des fabricants de batteries pour véhicules électriques. Notre projet, c’est d’être là pour eux et de répondre à l’appel en tant que fournisseur fiable de produits à base de manganèse de haute pureté qui soient de qualité supérieure en termes environnementaux. Notre situation stratégique en République tchèque, un pays central par rapport à une grappe émergente et incontournable d’usines de construction de véhicules électriques et à l’écosystème qui y est associé de fabricants de produits chimiques, de cellules et de batteries, la durée de vie de 25 ans de notre Projet et la priorité que nous accordons à une fabrication respectueuse de l’environnement de produits à base de manganèse de haute pureté fabriqués à partir de la réhabilitation d’un ancien site industriel à fort impact environnemental a retenu l’attention de fabricants de batteries lithium-ion, de précurseurs de batteries et de cathodes dans le monde entier ».

M. Romero a poursuivi : « Notre équipe de Projet s’attache désormais à aller plus loin dans la définition et le détail de nos plans afin de faire avancer le Projet grâce à des études d’ingénierie de détail et d’optimisation. Elle se concentre également sur l’avancement effectif de la procédure de demande des permis et autorisations nécessaires pour le Projet. La planification, l’étude des procédés et les travaux d’essais métallurgiques sont en cours, avec une longueur d’avance sur l’étude de faisabilité à venir, dont l’achèvement est envisagé d’ici fin 2019. Pour cette année, nous avons au programme la construction et l’exploitation d’une usine pilote qui ait la capacité de produire plusieurs tonnes d’échantillons de produits à base de manganèse de grande pureté à des fins d’essais et d’homologation par les clients. Nous prévoyons également 2019 de consulter de façon beaucoup plus importante les communautés voisines, les parties prenantes et les autorités de réglementation, ainsi que le dépôt des demandes d’autorisations en lien avec le Projet ».

L’EEP repose sur une estimation des ressources minérales mesurées et indiquées, telle que décrite en détail dans le Règlement NI 43-101 et le Rapport technique préparé par Tetra Tech le 28 janvier 2019, dont un exemplaire a été déposé sur SEDAR et est disponible sur le site Web de la Société. Le Rapport technique selon le modèle du Code JORC devrait être remis à l’Australian Securities Exchange (« ASX ») d’ici la semaine prochaine. Aucune de ces ressources minérales n’a été convertie en réserves minérales. L’EEP est considérée comme préliminaire par nature ; elle inclut les coûts estimés, assortis d’une marge d’erreur approximative de plus ou moins 35 %. En conséquence, il n’est pas certain que l’EEP se réalise. Les ressources minérales qui ne sont pas des réserves minérales n’ont pas démontré, par définition de viabilité économique.

Cette EEP a été compilée par, et la gestion de ce projet confiée à, Tetra Tech Canada Inc. (« Tetra Tech ») de Vancouver, avec une importante collaboration de CINF Engineering Ltd (« CINF ») (pour la conception de processus complets, l’ingénierie de l’usine, la sélection et les essais des équipements), de Changsha Research Institute for Mining and Metallurgy (« CRIMM ») (pour les travaux d’essais métallurgiques, la conception des procédés, le développement de produits et les essais de l’usine pilote), de Bilfinger Tebodin Czech Republic (« Tebodin ») (pour l’estimation des coûts au niveau tchèque et européen, les services de localisation et environnementaux), de GET s.r.o. (« GET ») (pour les travaux géologiques et d’échantillonnage, la planification environnementale et d’extraction des résidus) et de Sudop Ltd (étude de conception des infrastructures ferroviaires). Un Rapport technique conforme au Règlement NI 43-101 actualisé sur le Projet Chvaletice Manganese, englobant les résultats de l’EEP, sera déposé dans les 45 prochains jours sur SEDAR et mis à disposition sur le site Internet de la Société.

Approche de conception du Projet et avantages pour les résidents locaux

  • L’usine de traitement du CMP est spécifiquement pensée pour produire de manière fiable et économiquement rentable des produits HPEMM et HPMSM qui répondent, voire dépassent, toutes les spécifications connues de clients, y compris pour des formulations de cathodes NMC à faible teneur en cobalt, tout en respectant les normes de santé, de sécurité et d’environnement rigoureuses qui s’appliquent en République tchèque et dans l’Union européenne. En fixant la durée de vie du Projet à 25 ans avec des niveaux de production stables, les objectifs de procurer un approvisionnement stable en produits sur le long terme pour nos clients, d’assurer une stabilité du marché et des avantages économiques aux communautés locales et aux citoyens de République tchèque étaient équilibrés par la génération de taux de rendement acceptables pour l’investissement sur le long terme selon ce qui est requis par EMN en vue du développement du Projet.
  • Le Projet est conçu pour donner des produits à base de manganèse de haute pureté, en anticipation des cahiers des charges des clients pour les spécifications émergentes destinées aux formulations de batteries à faible teneur en nickel, fabriqués à l’aide des technologies les plus propres qui existent et en garantissant aux clients une qualité de produit, une provenance vérifiable et une faible empreinte environnementale.
  • Le Projet conduirait à la réhabilitation environnementale d’un site pollué, sur lequel métaux et autres composés s’infiltrent actuellement par lessivage dans les nappes souterraines. À mesure que l’extraction, le retraitement et l’élimination appropriés des résidus s’effectueront, le site sera progressivement remis en état afin de répondre aux exigences environnementales en vigueur en République tchèque et au sein de l’Union européenne.
  • Des technologies modernes, conventionnelles, qui ont fait leurs preuves commerciales et sont déjà employées dans diverses industries ont été intégrées aux diverses composantes du schéma des opérations du Projet.
  • La Société s’est fortement engagée dans des consultations approfondies avec les habitants, la collectivité, les entreprises et les agences de réglementation locales. Elle prévoit de poursuivre cette démarche en sollicitant une participation locale active et de nouveaux apports au processus d’évaluation et de planification du Projet.
  • Depuis le lancement du CMP, la Société a sollicité, formé et contribué au développement de nombreux professionnels tchèques de talent. EMN prévoit que le projet emploie des résidents tchèques pendant les phases de construction et d’exploitation. Le Projet devrait employer environ 400 personnes pendant la phase d’exploitation.
  • Au cours de la période de construction et la durée de vie de 25 ans, le total des dépenses en République tchèque est estimé à 2,7 milliards USD (62 milliards CZK) ; ce chiffre devrait inclure un montant de 1,07 milliard USD (23,8 milliards CZK) de montant d’impôt sur les bénéfices des sociétés, de cotisations salariales et de redevances qui seront payés en République tchèque.

Synthèse de l’EEP et analyse économique

Ci-après sont reprises les principales hypothèses employées dans l’EEP et les résultats de celle-ci en partant du postulat d’un démarrage de la production au second semestre 2022 :

Tableau 1 : Synthèse des éléments économiques et des opérations (M = millions, K = milliers)

   
Hypothèses de prix des produits Sur la durée de vie du Projet/en moyenne
Manganèse métal obtenu par électrolyse de très grande pureté, (« HPEMM ») (1) 4 617 $ par tonne
Sulfate de manganèse monohydraté de très grande pureté, (« HPMSM ») (1) 2 666 $ par tonne
Besoins en capitaux  
Besoins en capitaux de départ 403,9 $ M
Dépenses d’immobilisations de maintien pendant la durée de vie du Projet (hors 255 $ M de frais de maintenance inclus dans les frais d’exploitation) 24,8 $ M
Fonds de roulement 30,5 $ M
Coûts d’exploitation (par tonne de flux de l’usine)  
Extraction des résidus 2,02 $/t
Séparation magnétique, traitement du HPEMM et du HPMSM 90,21 $/t
Empilement/stockage des résidus, services sur site et traitement de l’eau 5,76 $/t
Frais généraux et administratifs 5,04 $/t
Coûts non prévus en sus des frais d’exploitation 8,24 $/t
Total coûts du site 111,28 $/t
Fret et assurance, coûts des ventes et redevances (par tonne de flux au sein de l’usine)  
Fret et assurance, et coûts des ventes 14,94 $/t
Redevance versée aux autorités tchèques (2) 4,53 $/t
Redevance au titre du rendement net de fonderie, sur les ventes, diminuée des coûts admissibles (3) 3,40 $/t
Coût total par tonne de flux au sein de l’usine 134,14 $/t
Récapitulatif production  
Durée de vie des opérations du projet 25 ans
Résidus extraits et traités de Chvaletice 26,828 K tonnes
Teneur totale en manganèse 7,33 %
Manganèse contenu (Mn) 1 967 K tonnes
HPEMM produit 1 186,4 K tonnes
HPEMM re-traité pour produire du HPMSM 782,3 tonnes
HPEMM vendu 404,1 K tonnes
HPMSM produit/vendu 2 345,0 K tonnes
Total Mn contenu dans le HPEMM et le HPMSM 1 165 K tonnes
Récupération globale de Mn 59,2 %
Eléments économiques du projet Avant impôts Après impôts
Valeur actuelle nette (taux d’actualisation réel de 10 %) 781,6 $ M 593,2 $ M
Taux de rendement interne 25,2 % 22,6 %
Remboursement (à compter du début du traitement) 4,5 ans 4,9 ans
Flux de trésorerie cumulé, non actualisé 4 088,8 $ M 3 291,8 $ M
     

Notes :

  1. Prix de vente réels moyens par tonne de HPEMM (teneur en Mn de 99,9 %) et de HPMSM (teneur en Mn de 32 %) pour la durée telle que projetée dans une étude de marché préparée pour la Société par CPM Group LLC, intitulée « Market Outlook for High-purity Electrolytic Manganese Metal and High-purity Manganese sulphate monohydrate », en date du 21 janvier 2019.
  2. La redevance versée aux pouvoirs publics tchèques s’élève à 2 308 couronnes tchèques (CZK) par tonne de Mn produit, après conversion en USD à un taux de change projeté de la CZK en USD de 22,14.
  3. Une redevance nette de fonderie de 1,2 % doit être versée aux actionnaires fondateurs de Mangan.

Tableau 2 : Chiffre d’affaires, coûts et flux de trésorerie sur la durée de vie totale du Projet

   
Flux de trésorerie projetés Durée du Projet (M)
Total chiffre d’affaires HPEMM 1 865,7 $
Total chiffre d’affaires HPMSM 6 251,3 $
Fret, assurance et coûts des ventes 400,8 $
Redevances versées aux pouvoirs publics tchèques 121,4 $
Chiffre d’affaires, net des coûts susvisés 7 594,8 $
Redevance nette de fonderie 91,1 $
Frais d’exploitation du site 2 985,3 $
Coûts du capital (capitaux de départ, dépenses d’immobilisations de maintien et démolition, moins valeur de récupération) 429,6 $
Flux de trésorerie du Projet (avant impôts) 4 088,8 $
Impôts 797,0 $
Flux de trésorerie non actualisés sur la durée de vie du Projet 3 291,8 $
   

Le taux d’imposition sur les entreprises en République tchèque est de 19 %. En plus de la redevance de 2 308 CZK par tonne d’unité de Mn produite, la République tchèque impose diverses cotisations salariales et autres contributions pour générer des revenus. La Société a choisi de modéliser les éléments économiques de ce projet de façon prudente du point de vue fiscal, avec une charge fiscale complète reposant sur les taux d’imposition statutaires tchèques. Il existe des mesures d’incitation à l’investissement en République tchèque et dans l’Union européenne qui s’appliquent à certains investissements éligibles, notamment des crédits d’impôts à l’investissement, des subventions et un barème de dépréciation accéléré. La Société profitera de ces opportunités à mesure de l’avancement du Projet au stade de l’étape de l’étude de faisabilité.

Analyse de sensibilité

Une analyse de sensibilité pour le Projet Chvaletice Manganese a été menée afin de déterminer les effets de variables clés en relation avec la valeur actuelle nette post-impôts de 593 millions USD à un taux d’actualisation réel de 10 %. Les résultats de l’analyse de sensibilité sont présentés dans le Tableau 3 ci-dessous.

Tableau 3 : Analyse de sensibilité du Projet

     
Sensibilité Variation par rapport au scénario de base 
(M)
Valeur actuelle nette après impôts (M)
Valeur actuelle nette de base   593 $
Taux d’actualisation, 12 %  (175) $ 418 $
Taux d’actualisation, 8 % 238 $ 831 $
Prix moyens du HPEMM/HPMSM +10 % 176 $ 769 $
Prix moyens du HPEMM/HPMSM -10 %  (175) $ 418 $
Total capital +10 %  (35) $ 558 $
Total capital -10 % 36 $ 629 $
Total frais d’exploitation +10 %  (74) $ 519 $
Total frais d’exploitation -10 % 74 $ 667 $
Récupération +10 % 57 $ 650 $
Récupération -10 %  (58) $ 535 $
     

Estimations de capitaux de départ et de dépenses d’immobilisations de maintien

Les estimations de dépenses d’immobilisation ont été préparées à la fois pour les capitaux de départ et pour les dépenses d’immobilisations de maintien (capital de réinvestissement). Un calendrier synthétique projeté des coûts du capital programmés est présenté au Tableau 4.

Tableau 4 : Calendrier des capitaux de départ et des dépense d’immobilisations de maintien (capital de réinvestissement)

     
Année Capitaux de départ (M) Capital de réinvestissement (M)
Pré-exploitation, année 2 161,5 $  
Pré-exploitation, année 1 242,4 $  –
1  – 0,7 $
2  – 0,2 $
3  – 0,2 $
4  – 0,2 $
5  – 5,0 $
6  –  –
7  –  –
8 – 25  – 18,5 $
Total 403,9 $ 24,8 $
     

Les dépenses attendues en capitaux de départ (Tableau 5) pour le Projet, dont les coûts de démarrage des opérations immobilisés, tels qu’ils ont été estimés par Tetra Tech, au 1er janvier 2019, s’élèvent à 403,9 millions USD, y compris tous les coûts liés au développement qui seront engagés avant le démarrage prévu des opérations commerciales. Les coûts en capital engagés après le démarrage sont affectés en dépenses d’immobilisations de maintien (capital de réinvestissement). Il est prévu qu’elles soient payées sur les flux de trésorerie d’exploitation (c.f. également Tableau 5). Des dépenses imprévues sur les capitaux de départ ont été ajoutées à des pourcentages appropriés à chaque composante du Projet, en excluant les frais d’exploitation immobilisés, d’où une provision globale pour dépenses imprévues de 44,2 millions USD, soit 17 % des frais directs. Les frais de maintenance sur la durée de vie du Projet sont estimés à 255 millions USD, soit une moyenne de 10,2 millions USD par an.

Tableau 5 : Estimations de coûts de départ et de réinvestissement

     
Poste Dépenses de départ pré-production 
(M)
Dépenses de réinvestissement (M)
Coûts globaux du site 35,1 $  –
Extraction des résidus 2,2 $ 4,8 $
Traitement 166,8 $ 12,0 $
Traitement pour HPMSM, à partir de 99,9 % de HPEMM 25,4 $ 8,0 $
Gestion des résidus et des déchets 4,4 $  –
Infrastructures sur site 21,1 $  –
Sous-total, coûts directs 255,0 $ 24,8 $
Coûts indirects du projet 72,7 $  –
Coûts de détention 32,0 $  –
Dépenses imprévues 44,2 $  –
Total 403,9 $ 24,8 $
     

Note : La somme des valeurs peut ne pas être juste en raison des règles d’arrondissement.

Le site du Projet est desservi par d’excellentes infrastructures existantes, notamment une voie ferrée, une autoroute, un gazoduc, un approvisionnement en eau. En outre, il est situé à côté d’une centrale électrique en service. Le site envisagé pour implanter l’usine se situe dans une zone à usage industriel. Il s’agit du site de l’ancienne usine de transformation qui a produit les résidus actuellement présents sur le site de Chvaletice. Parmi les infrastructures nouvelles ou réaménagées qui seront à construire pour les besoins du Projet figurent une installation destinée à l’excavation et la manipulation des résidus ; un pont permettant de raccorder les parties sud et nord du site pour assurer le transport des boues de résidus, les canalisations des eaux de retour et le convoyeur à tube qui renvoie un mélange de résidus non magnétiques et de résidus de lixiviation vers la zone d’empilage des déchets à sec ; une usine de valorisation à séparation magnétique ; les bâtiments pour accueillir l’installation de traitement fermée et aménagée pour l’hiver et diverses installations de stockage des agents réactifs et entrepôts de produits ; un système de voies ferrées modernisées équipés des installations de chargement et de déchargement associées ; un réseau routier interne ; un système d’alimentation électrique, équipé de deux postes de transformation pour abaisser la tension à 110 kV, quatre transformateurs redresseurs à 380 V/36 kA et des transformateurs abaisseurs locaux ; un atelier de maintenance des équipements de traitement ; un atelier de maintenance de la flotte mobile ; des entrepôts d’approvisionnement en pièces détachées et maintenance ; des laboratoires entièrement équipés avec un système de gestion des eaux et des bureaux destinés aux fonctions administratives et générales.

Estimation des frais d’exploitation

Les frais d’exploitation sur site devraient s’élever en moyenne à 111,28 USD par tonne de flux d’usine (soit 2,57 USD par kg de Mn), parallèlement à des frais d’exploitation hors site estimés, en moyenne, à 22,87 USD par tonne de flux d’usine (soit 0,52 USD par kg de Mn), comme exposé au Tableau 6.

Tableau 6 : Frais d’exploitation sur la durée de vie du Projet

       
Frais d’exploitation Total (M) $ par tonne de flux $ par kg d’équivalent de Mn 
Coûts d’extraction 54,2 $ 2,02 $ 0,05 $
Séparation magnétique et traitement pour obtenir du HPEMM 2 019,0 $ 75,26 $ 1,74 $
Traitement du HPEMM pour produire du HPMSM 401,1 $ 14,95 $ 0,34 $
Empilage/stockage des résidus, services sur site et traitement des eaux 154,5 $ 5,76 $ 0,13 $
Frais généraux et administratifs 135,3 $ 5,04 $ 0,12 $
Provisions pour dépenses imprévues au niveau des frais d’exploitation 221,2 $ 8,24 $ 0,19 $
Sous-total, frais d’exploitation sur site 2 985,3 $ 111,28 $ 2,57 $
Fret et assurance, et coûts des ventes 400,8 $ 14,94 $ 0,34 $
Redevance versée aux autorités tchèques (1) 121,4 $ 4,53 $ 0,10 $
Redevance nette de fonderie, sur les ventes diminuée des coûts admissibles (2) 91,2 $ 3,40 $ 0,08 $
Sous-total, frais d’exploitation hors site 613,4 $ 22,87 $ 0,52 $
Total tout-compris des frais d’exploitation 3 598,7 $ 134,14 $ 3,09 $
       

Notes :

  1. La redevance versée aux autorités tchèques s’élève à 2 308 couronnes tchèques (CZK) par tonne de Mn extrait, converties en USD à un taux de change projeté de CZK/USD de 22,14.
  2. Une redevance nette de fonderie de 1,2 % doit être versée aux actionnaires fondateurs de Mangan.

Estimation des ressources

Tetra Tech a été engagée pour superviser la planification et l’exécution des échantillonnages et des essais, pour préparer l’Estimation des ressources mise à jour pour le Projet Chvaletice Manganese d’EMN, préparer le Rapport technique conformément au Règlement National Instrument 43-101 – Standards and Disclosures for Mineral Projects, et préparer le rapport technique indépendant selon le Code JORC conformément à l’édition de 2012 du Joint Ore Reserves Committee Australasian Code for Reporting of Exploration Results, Mineral Resources and Ore Reserves (le « Code JORC »). Le Rapport technique conforme au Règlement 43-101, intitulé « Technical Report and Mineral Resource Estimate for the Chvaletice Manganese Project, Chvaletice, Czech Republic » (Rapport et estimation des ressources minérales pour le Projet Chvaletice Manganese, Chvaletice, en République tchèque), en date du 8 décembre 2018, a été déposé sur SEDAR le 28 janvier 2019. Le Rapport technique conforme au Code JORC devrait être déposé auprès de l’ASX d’ici la semaine prochaine.

La mise à jour de l’Estimation des ressources minérales a conduit au reclassement et à l’actualisation des résidus contenus dans les trois cellules des terrils de Chvaletice des catégories Ressources indiquées et Ressources présumées en Ressources mesurées et Ressources indiquées. Au total, les ressources mesurées et indiquées du Projet s’élèvent désormais à 26 960 000 tonnes, avec une teneur de 7,33 % de manganèse total et de 5,86 % de manganèse soluble, comme indiqué en détail dans le Tableau 7 ci-dessous :

 
Tableau 7 – Relevé des ressources minérales de Chvaletice, en date du 8 décembre 2018
N° de cellule des résidus CATEGORIE Masse in situ
(t/m3)
Volume (m3) Tonnage
(tonnes)
Mn total (%) Mn soluble (%)
N°1 MESURÉE 1,52 6 577 000 10 029 000 7,95 6,49
INDIQUÉE 1,47 160 000 236 000 8,35 6,67
N°2 MESURÉE 1,53 7 990 000 12 201 000 6,79 5,42
INDIQUÉE 1,55 123 000 189 000 7,22 5,30
N°3 MESURÉE 1,45 2 942 000 4 265 000 7,35 5,63
INDIQUÉE 1,45 27 000 39 000 7,90 5,89
TOTAL MESURÉE 1,51 17 509 000 26 496 000 7,32 5,86
INDIQUÉE 1,50 309 000 464 000 7,85 6,05
EN COMBINAISON Ressources mesurées et indiquées 1,51 17 818 000 26 960 000 7,33 5,86
             

Notes :

  1. Estimation conforme aux normes de définitions du Canadian Institution of Mining, Metallurgy and Petroleum (« CIM ») sur les ressources et réserves minérales adoptées par le comité du CIM, telles qu’amendées, qui sont en substance identiques à celles de l’édition 2012 du Code JORC.
  2. Les ressources minérales de Chvaletice offrent des perspectives raisonnables en vue de leur extraction économique ultime. Les ressources minérales n’ont pas une viabilité économique démontrée et aucune réserve minérale n’a été définie pour le Projet.
  3. Les ressources indiquées présentent un degré de confiance moins élevé que les ressources mesurées. Une teneur de rentabilité de 3,20 % du Mn total a été estimée pour le gisement de Chvaletice sur la base de coûts d’exploitation de pré-concentration préliminaires de 5,22 USD/t de flux, d’estimations de coûts d’exploitation de la lixiviation et du raffinage de 173 USD/t de concentré, d’une récupération de 63 % pour la séparation magnétique dérivée d’une récupération moyenne de Mn total de 87,7 % sur la teneur moyenne de tête, une récupération de 71 % pour la lixiviation et le raffinage et un prix du métal de 2 USD/kg pour 99,7% de l’EMM (sur le marché des métaux de Shanghai en décembre 2018). Le prix pour un EMM à 99,9 % de grande pureté devrait être plus élevé.
  4. Une teneur de coupure n’a pas été appliquée au modèle de bloc. La teneur de coupure d’équilibre estimée tombe en dessous de la teneur de la plupart des blocs (hormis 10 000 tonnes présentant une teneur inférieure à 3,20 % de Mn total). On présume que la séparation des matières ne sera pas possible pendant l’extraction en raison de la difficulté inhérente au contrôle de la teneur et à l’extraction minière sélective pour ce type de gisement.
  5. Un plafond de teneur n’a pas été appliqué.
  6. La somme des valeurs peut ne pas être juste en raison des règles d’arrondissement.

DESCRIPTION DES INSTALLATIONS DE TRAITEMENT :

Extraction des résidus, installations de stockage des déchets et récupération

Dans le plan d’extraction des résidus, les trois puits (cellules) de résidus seraient creusés dans l’ordre inverse des aiguilles d’une montre, à savoir en commençant par la cellule n°3, suivie des cellules n°1 et n°2. Les résidus seront extraits à l’aide de pelles excavatrices et acheminés par camion vers une station intermédiaire de recomposition et d’empilement/de stockage couverte située entre les cellules n°2 et n°3. Au niveau de la station de stockage il sera constitué un stock de matière pendant 7 jours, où les activités d’excavation et de stockage des déchets de traitement à sec seront limitées aux périodes de jour et uniquement pendant les jours ouvrés. Les résidus recomposés viendront alimenter le flux de l’usine de séparation magnétique par l’intermédiaire d’un pipeline de boues fonctionnant en continu.

Un mélange de résidus non magnétiques, de résidus de lixiviation et de produits de gypse provenant de l’usine de traitement sera acheminé à l’aide d’un convoyeur à tube jusqu’à la station de stockage pour être placé et compacté dans l’installation de stockage des déchets étanche. La zone d’excavation qui est exposée à l’air libre à l’issue de l’extraction des résidus sera doublée d’un liner d’étanchéité. L’installation sera construite par étapes en fonction des besoins de stockage des déchets et dans le but de minimiser l’empreinte des résidus et des déchets de traitement exposés à l’air à tout moment. Une première cellule de démarrage sera construite juste à côté, au nord de la cellule n°2 existante. Les cellules suivantes seront construites au sein du périmètre des tas de résidus à extraire. Parmi les caractéristiques de conception de l’installation de stockage des déchets avec filtration figurent un fond équipé d’une membrane d’étanchéité, un système de diversion des eaux de surface du périmètre et de collecte des eaux de contact qui est intégré au système global de gestion des eaux du site. La prise en charge des poussières passera par la mise en œuvre de techniques modernes d’élimination des poussières sur les faces ouvertes, les surfaces d’empilement intermédiaires et le long des axes de transport, comme exigé. Un recouvrement/ une récupération progressif(ve) sera mis(e) en place dans le cadre de la procédure d’empilement des déchets. Le recouvrement de la pile des déchets se composera d’un sol faiblement perméable et/ou d’une couverture d’étanchéité pour éviter l’érosion et l’infiltration ; une couche de support de croissance viendra favoriser la pousse de la végétation. Ce système de recouvrement sera mis en place progressivement lorsque les pentes de tas de déchets et des piles de périmètre correspondront aux teneurs de conception. La réhabilitation du site devrait être achevée et le site restitué à l’usage productif de la collectivité selon un calendrier à définir en consultation avec les habitants, les autorités de réglementation et les agences de l’administration nationales. L’installation de stockage des déchets devra faire l’objet d’une surveillance après la clôture au regard de sa performance géotechnique et environnementale. 

Tableau 8 : Extraction des résidus, traitement et plan de production par année

                 
Année Résidus broyés
(kt) (1)
Teneur en Mn 
(%) (1)

Mn contenu

(kt)
HPEMM 
produit
(kt) (2)
HPEMM 
converti en
HPMSM (kt) (2)
HPMSM 
produit
(kt)
Total
production Mn
(kt)
Récupération globale
(%) (3)
1 713 7,91 56,4 31,5 6,7 20,0 31,3 55,5
2 1 146 7,25 83,1 50,0 16,6 50,0 49,5 59,6
3 1 141 7,27 83,0 50,0 25,0 75,0 49,3 59,4
4 – 25 moyenne 1 083 7,37 79,3 47,9 33,4 100,0 47,0 59,3
Total 26 828 7,33 1 966,9 1 186,4 782,3 2 345,0 1 164,8 59,2
                 

Notes :
1.        Les tonnages et teneurs apparaissant au Tableau 8 ont été calculés par GET et incluent un facteur de perte de manganèse global de 0,5 % et aucune dilution. 
2.        Deux tiers environ de la production annuelle de HPEMM sont convertis en HPMSM sur le site, le restant étant vendu sous forme de HPEMM.
3.        La récupération totale combinée de manganèse à partir des résidus jusqu’aux produits à base de manganèse de grande pureté est estimée à 59,2 % sur la durée de vie du Projet, en excluant le facteur de perte de manganèse à l’extraction de 0,5 %. La récupération de manganèse lors de la production de HPEMM et de HPMSM devrait être en moyenne de 60,3 % et 58,7 %, respectivement.

Installation de production de produits à base de manganèse de grande pureté

Les installations de traitement, y compris les installations annexes, et le diagramme du flux des procédés pour la production de HPEMM et HPMSM à partir des résidus du Projet ont été conçus par CINF en collaboration avec EMN et de Tetra Tech, sur la base des résultats complets des essais métallurgiques fournis pour l’essentiel par CRIMM. Tebodin a apporté des services d’ingénierie afin de définir les exigences locales de conception réglementaires et revoir la conformité de la conception.

Les travaux ont porté sur l’optimisation des circuits de traitement et des équipements de traitement préliminaires. Différents bilans en termes de masse, d’énergie et d’eau ont été simulés et estimés en combinant les modélisations et calculs de METSIM sur la base des résultats du programme d’essais métallurgiques et de l’expérience de CINF dans la conception d’usine de traitement pour EMM et MSM. Les principaux équipements ont été dimensionnés et sélectionnés par l’équipe de conception en intégrant des éléments d’éventuels fournisseurs de matériel chinois.

L’usine de traitement du Projet a été conçue pour une durée de vie du projet de 25 ans à un taux de production nominale de 48 000 tonnes par an de HPEMM par l’extraction d’environ 1,1 million de tonnes de résidus par an. Les deux tiers de la production annuelle de paillettes de HPEMM devraient être convertis pour donner quelque 100 000 tonnes annuelles de HPMSM. On présume d’une montée en puissance progressive des ventes de HPEMM afin de limiter les éventuels déséquilibres de l’offre sur le marché au cours des quatre premières années de production. Cette offre de produits devrait permettre de répondre au mieux à la demande du marché en manganèse de grande pureté dans les formulations actuelles et futures de batteries lithium-ion contenant peu de cobalt. Le produit HPEMM contenant >99,9 % de manganèse devrait être commercialisé sous forme de paillettes et de poudre. Sa production devrait s’effectuer sans avoir recours au sélénium ni au chrome. Le produit HPMSM du Projet est conçu pour contenir pas moins de 99,9 % sulfate de manganèse monohydraté et un minimum de 32,34 % de manganèse. Il sera commercialisé sous forme de poudre, obtenue sans utiliser de fluor. Le diagramme de flux des procédés de traitement envisagé est illustré à la Figure 1 :

Une photo pour accompagner ce communiqué de presse est disponible à l’adresse http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/e1f4f44f-c53f-434f-ae22-6e2a6ee43446/fr 

Les principales opérations unitaires du diagramme de traitement du Projet CMP sont les suivantes :

  • Les résidus extraits seront recomposés et pompés via un pipeline cheminant sur un pont surélevé qui franchira l’Autoroute 322,la voie ferrée et les voies annexes qui sont voisines du site envisagé pour l’usine de traitement située au sud des piles de résidus.
  • Les boues de résidus seront valorisées dans un circuit à séparation magnétique humide de haute intensité qui accroît la teneur en manganèse du produit issu de la lixiviation jusqu’à 15 % environ de manganèse total et rejette en moyenne 57,7 % de ce flux sous forme de résidus non magnétiques, avec une récupération attendue de 86 % de manganèse. Le concentré magnétique et les résidus non magnétiques produits seront asséchés à l’aide d’épaississants et de filtres. Le concentré passera alors dans le flux de lixiviation aval et les résidus asséchés ainsi que le résidu lessivé de la lixiviation sera empilé à sec dans la RSF.
  • Le pavé de concentré magnétique sera recomposé à l’aide d’une solution d’anolyte dans la cuve d’électrolyse et lixivié en utilisant de l’acide sulfurique dilué à 90oC pendant 6 heures environ. La neutralisation des boues sera effectuée à l’aide de chaux hydratée. L’injection d’air dans les boues neutralisées servira à opérer une co-précipitation à moindre coût des quantités importantes d’impuretés qui sont lessivées avec le manganèse. La pâte de lessivage sera filtrée dans des filtres à pression automatique afin de séparer la solution enrichie des résidus de lixiviation.
  • Les résidus de lixiviation seront alors nettoyés à l’aide d’eau dans un circuit de décantation à contre-courant en plusieurs étapes, puis asséchés à l’aide d’une filtration à pression avant leur mise au rebut avec les déchets de séparation non magnétiques dans une installation de stockage des résidus étanche dont la construction avance progressivement dans les zones creusées des puits de résidus du Projet. 
  • L’eau de nettoyage du circuit de lavage des résidus de lixiviation sera traitée pour en récupérer le manganèse et l’ammoniac afin de minimiser les pertes de ces produits. Le système de récupération des eaux de lavage récupère des particules de manganèse sur le circuit de lixiviation sous la forme de carbonate de manganèse. La solution d’eau de lavage employée sera traitée pour en récupérer l’ammoniac à l’aide d’un processus conventionnel de cuisson à la chaux et devrait produire un produit dérivé du gypse, dont la valeur n’est pas incluse dans les éléments économiques du Projet. L’ammoniac récupéré sera réemployé dans les circuits de production du HPEMM. Il est prévu que l’ajout du circuit de lavage des déchets de lixiviation et son circuit associé de récupération des eaux de lavage apparaissent comme une pratique à la pointe du secteur mondial dans le traitement hydrométallurgique des minerais de manganèse. Le retour des résidus lavés et propres dans les cellules de confinement soigneusement préparées dans les zones déjà explorées participe à la remédiation progressive des risques d’impact environnemental des activités minières antérieures.
  • La solution enrichie issue du circuit de lixiviation sera purifiée pour en retirer les métaux lourds et autres impuretés avant d’être stabilisée pour empêcher la cristallisation non contrôlée des sels pour produire la solution en vue du traitement par électrolyse aval. 
  • L’électrolyse s’effectuera dans des cellules d’électrolyse après ajout de dioxyde de souffre à la solution de la cuve. La cuve doit avoir une capacité de production de 50 000 t/an de HPEMM en utilisant un procédé sans sélénium et qui consomme peu d’énergie. Le circuit d’électrolyse proposé est conçu pour un cycle de revêtement d’une durée de 24 heures à une tension de 4,2 à 4,4 V et une densité de courant cathodique moyenne de 320 à 370 A/m2. Les cathodes seront décapées par des machines automatiques prévues à cet effet, lavées et passivées sans utiliser de chrome. Le métal de manganèse déposé par électrolyse sera décapé à l’aide de machines automatiques de décapage de cathodes qui sont la norme du secteur. Les normes de sécurité et de santé qui ont été employées dans la conception de la cuve du Projet englobent des systèmes complets de contrôle des émissions de vapeurs et de manutention mécanique qui éliminent toute manutention manuelle des cathodes et autres traitements. La conception du système de la cuve prévoit la récupération des boues anodiques afin de minimiser les pertes de manganèse, ainsi que des opérations de nettoyage de diaphragme et de maintenance des cellules. Deux tiers environ des paillettes de HPEMM serviront alors à alimenter la production de HPMSM. Les paillettes de HPEMM restantes seront conditionnées et directement expédiées aux clients. Parmi les opportunités futures figure la commercialisation de poudres en plus des paillettes.
  • Un procédé d’élimination du magnésium a été intégré dans la conception de l’usine de traitement pour assurer l’efficacité des opérations d’électrolyse et la qualité élevée du produit. Le procédé d’élimination du magnésium permettrait de maintenir la concentration en magnésium dans les solutions d’électrolyse à un niveau qui empêche la précipitation non maîtrisée des sels et le détartrage. Ce procédé emploierait des réactifs à bas coût, sans engendrer de pertes significatives de manganèse et d’unités de réactifs. 
  • Le plan de production dans le scénario de base de l’EEP envisage de dissoudre environ deux tiers des paillettes de HPEMM à l’aide d’acide sulfurique pour produire 100 000 t/an de poudre de HPMSM dans une installation de traitement chimique exempte de poussière. La solution de HPMSM dissoute serait alors davantage purifiée pour en éliminer toutes les traces d’impuretés transportées par les paillettes de HPEMM. Cette conception part de l’hypothèse que la solution de flux sera concentrée en utilisant un procédé de cristallisation par re-compression mécanique de la vapeur (MVR) à basse température et économe en énergie afin de produire une spécification unique de cristaux de sulfate de manganèse monohydraté. Les cristaux de HPMSM seront séparés des boues de cristaux issus du processus MVR par une centrifugeuse. Les cristaux asséchés seront séchés à l’aide de séchoirs à disque pour produire la poudre de HPMSM finale, tandis que la solution de flux utilisée sera renvoyée vers le circuit de dissolution de HPEMM. La poudre de HPMSM sèche sera conditionnée avant d’être expédiée par camions ou conteneurs à des clients du monde entier. 

Impacts environnementaux, permis et engagement auprès de la collectivité

La proximité des résidus de Chvaletice a été fortement impactée par les anciennes activités minières et industrielles intenses du site. L’activité minière à Chvaletice s’est achevée en 1975. La loi tchèque exonère les propriétaires fonciers ainsi que les exploitants de sites des conséquences de leurs impacts antérieurs à 1989, date à laquelle le communisme s’est achevé dans l’ancienne Tchécoslovaquie.

Les études environnementales de référence et d’autres études environnementales sont en cours depuis l’été 2016. Ces études portent sur la collecte de flore, de faune, de données hydrologiques, hydrogéologiques, climatiques, relatives à la qualité de l’air, à l’utilisation du foncier et de données socio-économiques, ainsi que sur la modélisation des bassins atmosphériques et des émissions.

Depuis 2017, GET, un cabinet tchèque spécialisé dans les services miniers, géologiques et environnementaux, a réalisé plusieurs études pour le Projet, notamment des études environnementales de référence. Celles-ci incluent la cartographie des écosystèmes, la documentation des caractéristiques physiques et environnementales du site du Projet ainsi qu’une évaluation des plans d’occupation des sols des municipalités avoisinantes. Les caractéristiques locales significatives ont été enregistrées, notamment les zones sensibles et protégées, la végétation, les éléments paysagers et les zones ou sites présentant un intérêt historique, culturel, archéologique ou géologique majeur. Le climat, l’air, l’eau, le sol, les ressources naturelles, la faune, la flore et les écosystèmes, le paysage mais aussi la population de la zone ont été répertoriés. Les études de référence donnent une évaluation globale des conditions environnementales qui prévalent dans la zone d’intérêt du Projet.

Tebodin, la division tchèque d’un grand cabinet européen de génie chimique et industriel, a fourni des services de localisation à EMN qui a identifié les exigences locales et obligations de permis pour le Projet. Tebodin a également effectué des études à grande échelle de choix de site, avant de garantir à Mangan le site actuellement proposé pour implanter l’usine. Tebodin a également préparé des estimations des coûts de construction et d’exploitation, notamment des coûts de réactifs et logistiques, des consommables nécessaires à l’exploitation, des droits, taxes et impôts, de prix des matériaux de construction en gros, des études de main d’œuvre, des services d’ingénierie et de construction, ainsi que d’approvisionnement en énergie. Parmi les autres travaux réalisés par Tebodin figurent une étude des conditions réglementaires locales relatives à la procédure de demande des permis et autorisations ainsi qu’une étude de la réglementation, des normes et des pratiques environnementales en vigueur en République tchèque, notamment des règlements régissant les eaux usées, les déchets et le stockage des résidus, en matière d’air, de bruit et autres. Un calendrier pour la procédure d’évaluation de l’impact environnemental, les permis environnementaux et permis de construction a été prévu, qui suggère que la procédure d’autorisations en tous genres pourrait prendre environ 16 mois à compter de son lancement.

EMN a entamé une démarche de consultation pro-active et régulière avec les parties prenantes de la collectivité, qui devrait s’intensifier à mesure de l’avancement de l’évaluation et de la planification du Projet. En novembre 2017, Mangan, filiale de la Société, a inauguré un centre d’information sur le projet installé dans la maison de la culture municipale de la commune de Chvaletice. Ce lieu est destiné à donner aux habitants des informations sur le Projet, à les aider à tisser des relations avec la Société et son équipe et il leur permet également de faire des commentaires et des suggestions pendant les phases d’évaluation et de planification. En novembre 2018, Mangan a relocalisé son siège à Chvaletice. Ce déménagement constitue une première étape vers l’installation définitive de son siège social dans cette commune, à proximité de ses opérations.

Compte tenu de l’emplacement du Projet sur la rive de l’Elbe, au-dessus d’une nappe phréatique de la vallée de l’Elbe, il existe une sensibilité environnementale liée aux ruissellements actuels des résidus et à leurs impacts sur les eaux souterraines locales. EMN a pour l’heure connaissance d’impacts sur les eaux souterraines causés par les activités minières et de traitement effectuées par le passé dans la zone, en particulier le lessivage en cours de métaux et autres polluants à partir des résidus. La Société continue de surveiller régulièrement ces impacts dans les puits des nappes phréatiques. Elle s’attend à ce que le retraitement des résidus proposé de Chvaletice entraîne une importante diminution, voire l’élimination, de la pollution actuelle des nappes phréatiques causée par l’installation actuelle non étanche de résidus.

La planification et la préparation des demandes de permis pour le Projet ont été lancées dans l’optique d’un dépôt d’une Description/Notification du projet début 2019 auprès du ministère de l’Environnement tchèque. Cette Description/Notification du projet inclura la description des éléments suivants :

  • Procédé de production de manganèse et empreinte environnementale en résultant ;
  • Résultats des études de référence et autres études conduites à ce jour ;
  • Plans de gestion en termes de santé, sécurité et environnement ;
  • Évaluation d’impact, atténuation d’impact et plans/mesures d’évitement ;
  • Impacts socio-économiques sur les communautés locales ;
  • Plans/objectifs de récupération.

La Description du projet sera à la disposition des collectivités, des habitants, des entreprises locales ainsi que des autorités de réglementation, pendant une période consacrée aux avis et consultations du public. La Description du projet, ainsi que les éléments et commentaires reçus, de même que toutes les obligations de modifications ou d’études supplémentaires serviront de base à de nouvelles études environnementales qui viendront à l’appui des demandes d’autorisations.

La planification est en cours pour la conception, la construction et la mise en service d’une usine de démonstration en République tchèque destinée à fournir des échantillons de produits finis en vrac de plusieurs tonnes pour évaluation par les clients. Cela permettra à EMN de confirmer sa capacité auprès de ses clients à satisfaire aux exigences élevées de leurs cahiers des charges. L’usine de démonstration permettra d’optimiser et de tester les procédés en vue du développement des produits. En outre, elle devrait servir aux essais et à la formation des futurs opérateurs du site.

Opportunités d’accroissement de la création de valeur

La Société prévoit de continuer à évaluer les éventuelles opportunités d’accroissement de la création de valeur pour le Projet à mesure qu’il évoluera vers le stade de la faisabilité. Cela passe notamment par le potentiel de production sur site de l’acide sulfurique, l’optimisation de la taille et de l’aménagement des bâtiments, le choix des équipements, les techniques de séparation des solides et des liquides, l’étude de techniques alternatives de retrait du magnésium, les technologies de cristallisation du sulfate de manganèse, les méthodes lixiviation, la minimisation des déchets produits, ainsi que de la consommation d’eau et d’électricité. EMN prévoit également d’évaluer la possibilité de commercialiser des produits dérivés du sulfate de magnésium pour un usage agricole. Ces opportunités et d’autres seront évaluées dans le cadre du périmètre des études de conception du programme d’études de faisabilité du Projet.

Déclaration des personnes compétentes et qualifiées

Tous les objectifs de production du Projet Chvaletice Manganese auxquels il est fait référence dans le présent communiqué de presse sont étayés par les ressources minérales mesurées et indiquées préparées par des personnes compétentes et par des personnes dûment qualifiées, conformément aux exigences du Code JORC et du Règlement NI 43-101. En outre, les informations scientifiques et techniques incluses dans le présent communiqué de presse reposent sur des informations préparées et approuvées par M. James Barr, P. Geo, géologue en chef, par M. Jianhui (John) Huang, Ph.D., P. Eng., ingénieur métallurgique senior, M. Hassan Ghaffari, P. Eng, titulaire d’un M.A.Sc., ingénieur senior en procédés et M. Mark Horan, P. Eng, titulaire d’un MSc., ingénieur minier senior, tous employés par Tetra Tech. Messieurs Barr, Horan, Ghaffari et Huang sont des consultants indépendants d’EMN au sens visé dans le Règlement NI 43-101. Ils possèdent une expérience suffisante dans le domaine d’activité considéré pour être qualifiés de Personnes compétentes selon la définition visée dans le Code JORC. Ils sont également des personnes qualifiées au sens de la définition figurant dans le Règlement NI 43-101. Monsieur Barr est responsable de l’estimation des ressources minérales. M. Huang est chargé des résultats des travaux portant sur les essais métallurgiques, l’ingénierie des procédés, le coût d’exploitation et les estimations de coûts d’équipement. M. Ghaffari est en charge des infrastructures ; M. Horan responsable de l’analyse minière et financière. M. Barr s’est rendu sur place pendant la campagne de forage de 2017, puis, une nouvelle fois, pendant celle de 2018, les 30 et 31 juillet 2018. Lors de ces déplacements, il a observé le forage, le prélèvement et la préparation des échantillons, le recensement des échantillons et les installations destinées à leur conservation. M. Huang s’est également déplacé sur le site du Projet le 5 février 2018 et a visité le laboratoire de CRIMM et le site de l’usine pilote à cinq reprises entre le 20 janvier 2017 et le 20 septembre 2018 afin d’attester des installations de préparation des échantillons et de tests/d’essais, ainsi que pour discuter du programme et des résultats des essais avec l’équipe technique de CRIMM. M. Huang s’est également rendu dans le laboratoire de SGS Minerals Services (SGS) le 29 juin 2017. Messieurs Barr, Huang, Ghaffari et Horan n’ont aucun intérêt économique ou financier dans la Société et donnent leur consentement à l’ajout dans le présent communiqué de presse d’éléments rapportés sur la base de leurs informations sous la forme et dans le contexte dans lesquels elles apparaissent.

Par ailleurs, des informations techniques concernant le Projet Chvaletice Manganese sont soumises à l’examen de M. Gary Nordin, consultant pour EMN, géologue en chef, agréé en tant que Personne qualifiée au titre du Règlement NI 43-101. M. Nordin a examiné et approuvé les informations figurant dans le présent communiqué de presse dont il est responsable et a donné son consentement à l’ajout de ces éléments dans le présent communiqué de presse sur la base d’informations sous la forme et dans le contexte dans lesquels elles apparaissent.

Rapport technique

Des informations complémentaires sur l’EEP, notamment les principaux(les) hypothèses, paramètres, risques et autres facteurs, seront fournis dans le Rapport technique conforme au NI 43-101 sur le Projet Chvaletice Manganese qui sera déposé sur SEDAR sous le profil de la Société, à l’adresse www.sedar.com dans les 45 jours suivants la parution du présent communiqué de presse.

La Société a également déposé un Rapport technique indépendant pour le Projet Chvaletice Manganese préparé dans le respect des directives du Règlement NI 43-101 intitulé « Technical Report and Mineral Resource Estimate for the Chvaletice Manganese Project, Chvaletice, Czech Republic », avec une date d’effet au 8 décembre 2018 et qui a été déposé sur SEDAR le 28 janvier 2019. Ce Rapport technique contient des informations utiles sur les dates d’effet et les hypothèses, paramètres et techniques des estimations des ressources minérales de 2018 citées dans le présent communiqué de presse, ainsi que des informations relatives à la vérification des données, aux procédures d’exploration, à la préparation, l’analyse et la sécurité des échantillons. Le Rapport technique conforme au Code JORC devrait être déposé auprès de l’ASX d’ici la semaine prochaine.

Avertissement

La méthode d’extraction projetée, l’éventuel profil de production et le plan de projet sont par nature conceptuel. Des études techniques supplémentaires devront être réalisées afin de pleinement apprécier leur viabilité. Il n’est pas garanti qu’une activité de recyclage des résidus soit réalisée ni qu’une décision soit prise quant à la production. Une décision relative à la production prise sans une étude de faisabilité s’accompagnera de risques éventuels supplémentaires. La conception du projet et les calendriers d’extraction, les diagrammes de flux des métaux et la conception de l’usine de traitement peuvent nécessiter des études détaillées supplémentaires et des études internes pour garantir des conditions d’exploitation et des décisions satisfaisantes concernant la future production ciblée.

L’EEP repose également sur des hypothèses importantes exposées dans le présent communiqué de presse. Parmi ces hypothèses figure la disponibilité de financements. Même si EMN juge que toutes les hypothèses importantes s’appuient sur des fondements raisonnables, il n’est pas certain qu’elles s’avèreront exactes ni que tous les résultats indiqués par l’EEP seront atteints.

Pour atteindre l’éventail de résultats indiqués dans l’EEP, hors fonds de roulement, 430 à 440 millions USD de financements sont présumés requis. Les investisseurs relèveront qu’il n’est pas garanti qu’EMN parvienne à mobiliser cette somme en temps utile. Il est également probable que ce financement ne soit disponible qu’à des conditions susceptibles d’avoir un effet de dilution ou d’affecter d’une autre manière la valeur fondamentale des actions actuelles d’EMN. Compte tenu des incertitudes associées, les investisseurs ne doivent pas fonder leurs décisions d’investissement sur la seule base des résultats de l’EEP.

Enoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans ce communiqué de presse constituent des « énoncés prospectifs » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces énoncés et informations prospectifs supposent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui peuvent faire que les résultats réels, la performance ou les réalisations effectives de la société, ses projets ou résultats industriels diffèrent sensiblement de tous résultats, de toute performance ou de toutes réalisations futures contenus, de manière expresse ou implicite, dans ces énoncés ou informations à caractère prospectif. Ces énoncés sont repérables par l’emploi de termes tels que « peu(ven)t », « devrai(en)t », « pourrai(en)t » « pourra(ont) », « avoir l’intention de », « s’attendre », « estimer », « croire », « prévoir », « anticiper », « penser », « programmé », « prévu », « prédire » et autres termes similaires, ou ils indiquent que certain(e)s mesures, événements ou résultats « peuvent », « pourront », « pourraient », « devraient », « vont » être prises, survenir ou se matérialiser.

Tous les résultats de l’EEP constituent des informations ou déclarations à caractère prospectif, notamment les estimations des taux de rendement internes (y compris tous les taux de rendement interne avant et après impôts, les périodes de remboursement, les valeurs actuelles nettes, la production future, les estimations de coûts, les hypothèses de prix à long terme pour le HPEMM et le HPMSM, les plans et techniques d’extraction proposés, les estimations relatives à la durée d’exploitation, les prévisions de flux de trésorerie, la récupération des métaux et les estimations de coûts du capital et d’exploitation (dont 404 millions USD de capitaux de pré-production). Par ailleurs, par rapport à cette information prospective spécifique concernant l’évolution du Projet, la Société a fondé ses hypothèses et analyses sur des facteurs qui sont, par essence, incertains. Parmi ces incertitudes figurent, entre autres, (i) le caractère adéquat des infrastructures ; (ii) la possibilité de développer une capacité de traitement adaptée ; (iii) le prix du HPEMM et du HPMSM ; (iv) la mise à disposition des équipements et installations nécessaires pour achever le développement ; (v) la taille des futures usines de traitement et les futurs taux d’extraction des résidus ; (vi) le coût des consommables et du matériel d’extraction et de traitement ; (vii) les problèmes technologiques et d’ingénierie imprévus ; (viii) les fluctuations des devises ; (ix) les modifications des lois ou règlements ; (x) la disponibilité et la productivité d’une main d’œuvre qualifiée et (xi) la réglementation du secteur minier par les diverses agences de gouvernement.

Ces énoncés incluent également, sans s’y limiter, des informations ou déclarations relatives aux intentions de la Société par rapport au Projet en République tchèque, à la poursuite de l’évaluation et du développement du Projet, au lancement d’une étude de faisabilité, à la construction de l’usine de démonstration en République tchèque, au dépôt d’une évaluation d’impact environnemental et des demandes de permis associées ainsi que d’une description formelle du projet auprès des autorités de réglementation et des collectivités locales, à la croissance et au développement d’un marché pour les produits à base de manganèse de grande pureté et tous autres points liés à l’exploration et au développement du Projet Chvaletice Manganese. La Société prévient en outre les lecteurs que l’EEP sur le Projet qui vient appuyer la faisabilité technique ou la viabilité économique du Projet, notamment le potentiel commercial des produits à base de manganèse de grande pureté, la technique d’extraction, les coûts, le traitement, la récupération de métaux et tous autres aspects techniques liés au Projet, est par nature préliminaire et qu’il n’existe aucune certitude que l’EEP se réalise.

Les lecteurs sont invités à ne pas accorder une importance indue à la fiabilité des informations ou énoncés prospectifs. Les informations ou énoncés prospectifs impliquent des risques et incertitudes importants, ne doivent pas être lus comme des garanties de performances ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs précis de la réalisation, ou non, de ces résultats. Plusieurs facteurs pourraient faire que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats évoqués dans les informations ou énoncés prospectifs, y compris sans s’y limiter, les facteurs évoqués à la rubrique « Information sur les risques » ou ailleurs dans le Rapport de gestion de la Société, ainsi que l’incapacité à obtenir les autorisations réglementaires en temps voulu ; le potentiel que des événements inconnus ou inattendus empêchent le respect de conditions contractuelles ; des changements imprévus au niveau des lois, règles ou réglementations, ou au niveau de leur mise en application par les autorités chargées de les faire appliquer ; l’échec des parties aux contrats signés avec la Société à exécuter leurs obligations selon ce qui avait été convenu ; des troubles sociaux ou des conflits du travail ; des fluctuations du prix des matières premières et l’échec des programmes ou études d’exploration à révéler les résultats attendus ou à déboucher sur des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Le présent communiqué de presse contient également des références aux estimations de ressources minérales. L’estimation des ressources minérales contient des incertitudes inhérentes et suppose des jugements subjectifs par rapport à de nombreux facteurs pertinents. Les ressources minérales qui ne sont pas les réserves minérales n’ont pas une viabilité économique démontrée. La précision de ces estimations dépend de la quantité et de la qualité des données disponibles ainsi que des hypothèses émises et des jugements avancés employés dans l’ingénierie et l’interprétation géologique, qui peuvent s’avérer non fiables et dépendre, dans une certaine mesure, de l’analyse des résultats des forages et d’inférences statistiques, lesquelles peuvent, en dernier lieu, se révéler inexactes. Les estimations des ressources minérales peuvent devoir être revues sur la base, entre autres, (i) des fluctuations de cours du manganèse ou d’autres minerais ; (ii) des résultats des forages de sondage ; (iii) des résultats des essais métallurgiques et des autres études ; (iv) des changements apportés aux opérations minières envisagées, notamment la récupération et la dilution ; (v) de l’évaluation des plans d’extraction et d’exploitation après la date de toutes les estimations et (vi) du possible échec de l’obtention des permis, autorisations et licences requis.

Même si les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse se fondent sur des éléments que la direction de la Société juge comme étant des hypothèses raisonnables, la Société ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes auxdits énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs sont valables à la date du présent communiqué de presse et sont expressément couverts dans leur intégralité par les avertissements contenus aux présentes. Sous réserve des lois en vigueur relatives aux valeurs mobilières, le Société n’est nullement tenue de mettre à jour ni réviser les énoncés prospectifs contenus aux présentes pour refléter tous événements ou circonstances survenus après la date du présent communiqué de presse.

Les résultats réels de la Société pourraient sensiblement différer de ceux prévus dans les présents énoncés prospectifs par suite des facteurs exposés à la rubrique « Information sur les risques » et ailleurs dans le Rapport de gestion de la Société pour l’exercice clos le 30 septembre 2018 ainsi que dans sa Notice d’information annuelle.

À propos d’Euro Manganese Inc.

Euro Manganese Inc. est une société canadienne de ressources minérales dont l’objectif principal est l’évaluation et le développement du Projet Chvaletice Manganese dans lequel elle détient une participation de 100 %. Le Projet consiste à retraiter un important gisement de manganèse hébergé dans des résidus miniers historiques, stratégiquement situés en République tchèque. L’objectif d’EMN est de devenir un fournisseur leader, compétitif et respectueux de l’environnement de produits à base de manganèse de très grande pureté, au service de l’industrie des batteries lithium-ion, ainsi que des producteurs d’aciers spéciaux et d’alliages d’aluminium.

Ni TSX Venture Exchange ni son Prestataire de services réglementaires (selon la définition de ce terme visée dans les politiques de TSX Venture Exchange) n’accepte d’engager sa responsabilité quant à l’adéquation ou l’exactitude du présent communiqué.

Contact : 
M. Marco A. Romero, 
Président-Directeur Général
(604)-681-1010, poste 101
info@mn25.ca , site Internet : www.mn25.ca

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)