Goodfood réalise des résultats financiers records pour l’exercice financier 2018 affichant une croissance des ventes de marchandises brutes de 264% et des flux de trésorerie d’exploitation positifs

Communiqué de presse
  • Les ventes de marchandises brutes annualisées s’élevaient à 107,3 millions $ en date du 31 août 2018
  • La marge brute ajustée a augmenté à 33,6 % pour l’exercice 2018 et à 35,0 % pour le quatrième trimestre comparativement à 29,8 % et 25,5 % respectivement pour les mêmes périodes en 2017
  • Le flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont élevé à 300 000 $ pour l’année et à 1,0 million $ pour le quatrième trimestre, un deuxième trimestre consécutif générant des flux de trésorerie positifs
  • Le nombre d’abonnés actifs a augmenté à 89 000 en date du 31 août 2018, une hausse nette de 13 000 ou de 17 % comparativement au 31 mai 2018
  • Annonce d’un financement par emprunt non dilutif de 13,5 millions $ pour financer la croissance, l’automatisation et l’expansion       

MONTRÉAL, 22 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Marché Goodfood Corp. (« Goodfood » ou « la Société ») (TSX : FOOD), un chef de file canadien des solutions de repas à domicile, annonce aujourd’hui des résultats financiers solides pour le quatrième trimestre ainsi que pour l’exercice financier clos le 31 août 2018.

En date du 31 août 2018, le nombre d’abonnés actifs atteignait 89 000, une hausse de 31 000 par rapport au 31 août 2017. Durant le quatrième trimestre, Goodfood a ajouté 13 000 nouveaux abonnés nets, une augmentation de 17 % depuis la fin du troisième trimestre de 2018.

« L’exercice financier 2018 a été une autre année marquante pour Goodfood », a indiqué Jonathan Ferrari, chef de la direction de Goodfood. « Non seulement nous avons réalisé une forte croissance du nombre des abonnés actifs et une solide performance financière, y compris des flux de trésorerie liés aux opérations positifs, nous avons aussi établi notre présence dans l’Ouest canadien grâce au lancement de notre plateforme nationale. Les résultats dépassent les attentes et nous livrons maintenant plus d’un million de repas par mois à nos clients d’un océan à l’autre du Canada. »

« Nous avons terminé l’exercice financier sur une note positive et entamons le premier trimestre de 2019 avec un élan vigoureux. Goodfood est uniquement positionnée pour acquérir une part de marché importante dans les secteurs clés de l’industrie des solutions de repas à domicile, en tirant parti de notre capacité à livrer des denrées périssables partout au pays et répondre aux  goûts et préférences des consommateurs. Durant l’exercice 2019, alors que nous continuerons à élargir notre offre de produits, nous avons l’intention de proposer des solutions pour les trois repas de la journée de même que des options qui répondent aux divers degrés de participation à la préparation, c’est-à-dire des repas prêts à cuisiner aux repas prêts à manger », a ajouté Jonathan Ferrari.

Faits saillants financiers
(Vérifiés, à l’exception des mesures non conformes aux normes internationales d’information financière (IFRS), tous les montants sont exprimés en dollars canadiens)

Pour la période de trois mois et l’exercice se terminant le 31 août 2018 et 2017
  T4 2018 T4 2017 Différence CUM 2018 CUM 2017 Différence
Croissance 21 370 727 7 488 379 13 882 348 70 501 757 19 796 240 50 705 517
des revenus (%)     185 %     256 %
Bénéfice brut 4 592 664 1 004 266 3 588 398  14 659 806 3 589 737 11 070 069
Marge brute (%) 21,5 % 13,4 % 8,1 points 20,8 % 18,1 %  2,7 points
Ventes de marchandises brutes1 25 811 521 8 709 128 17 102 393 84 092 897 23 081 362 61 011 535
      196 %     264 %
Bénéfice brut ajusté 9 033 458 2 225 015 6 808 443 28 250 946 6 874 859 21 376 087
Marge brute ajustée1 (%) 35,0 % 25,5 % 9,5 points 33,6 % 29,8 % 3,8 points
Perte nette (2 956 112) (3 770 110) 813 998 (9 434 588) (9 866 047) 431 459
Perte nette ajustée1  (2 956 112) (2 312 279) (643 833) (9 321 491) (3 802 693) (5 518 798)
Flux de trésorerie provenant (utilisée durant) des activités d’exploitation 991 316 (1 826 575) 2 817 891 277 895 (1 885 294) 2 163 189

1 Consulter la section des mesures non conformes aux normes internationales d’information financière (IFRS) ci-dessous.

Revenus et ventes de marchandises brutes
Les revenus pour le quatrième trimestre ont augmenté de 185 %, atteignant 21,4 millions $ comparativement à 7,5 millions $ pour la même période de l’exercice 2017 et ont diminué légèrement lorsque comparés aux 22,2 millions $ du troisième trimestre de 2018. La légère baisse séquentielle des revenus est attribuable à la saisonnalité des activités où la période des vacances estivales est toujours moins occupée, nos abonnés commandent moins fréquemment. De plus, les nouveaux abonnés nets se sont, en grande partie, ajoutés à la fin du mois d’août et, par conséquent, ont eu peu d’impact sur les revenus et les ventes de marchandises brutes de ce trimestre. Les ventes de marchandises brutes pour le quatrième trimestre, qui reflètent la valeur totale au détail de la marchandise vendue par Goodfood avant de tenir compte des incitatifs et crédits, ont totalisé 25,8 millions $ comparativement à 8,7 millions $ pour la même période de l’exercice 2017 et 26,2 millions $ pour le troisième trimestre de 2018. Les ventes de marchandises brutes annualisées s’élevaient à 107,3 millions $ à la fin du quatrième trimestre de 2018.

Les revenus pour l’exercice financier 2018 ont augmenté de 256 %, atteignant 70,5 millions $ comparativement à 19,8 millions $ pour l’exercice 2017. L’augmentation des revenus au cours du quatrième trimestre et de l’exercice 2018, comparativement aux mêmes périodes de 2017, est principalement due à la croissance soutenue du nombre d’abonnés actifs et au lancement des activités dans l’Ouest canadien. Les ventes de marchandises brutes pour l’exercice 2018 ont augmenté, atteignant 84,1 millions $ comparativement à 23,1 millions $ pour l’exercice 2017.

Marge brute et marge brute ajustée
La marge brute pour le quatrième trimestre de 2018 s’est améliorée, s’élevant à 21,5 % comparativement à 13,4 % pour la même période de 2017. La hausse de la marge brute découle principalement d’une baisse des coûts de la main-d’œuvre liés à la production, exprimés en pourcentage des revenus, et des coûts unitaires d’emballage, des aliments et du transport due à une meilleure efficacité et un pouvoir d’achat accru ainsi qu’à l’automatisation. Cette baisse a été partiellement compensée par des coûts additionnels occasionnés par le lancement des activités dans l’Ouest canadien. La Société s’attend à ce que les frais fixes, exprimés en pourcentage de revenu, diminuent graduellement avec la croissance continue de la Société. La marge brute pour le quatrième trimestre de 2018 a légèrement baissé, passant de 23,3 % au troisième trimestre à 21,5 %, et ce, en raison des coûts de l’emballage additionnel nécessaire durant les températures plus chaudes et d’une légère baisse séquentielle des revenus due à la saisonnalité des activités.

La marge brute ajustée était de 35,0 %, un record, et de 33,6 % pour le quatrième trimestre et l’exercice 2018 respectivement, comparativement à 25,5 % et 29,8 % pour les mêmes périodes de 2017. La marge brute ajustée pour le quatrième trimestre s’est légèrement améliorée, atteignant 35,0 % comparativement à 34,9 % pour le troisième trimestre de 2018.

Perte nette ajustée et perte nette ajustée par action
La perte nette ajustée pour le quatrième trimestre était de 3,0 millions $ ou 0,06 $ par action (de base et dilué) comparativement à une perte nette ajustée de 2,3 millions $ ou 0,05 $ par action (de base et dilué) pour la même période de l’exercice 2017. L’augmentation de la perte nette ajustée était principalement due à des investissements prévus dans les dépenses administratives pour appuyer la croissance soutenue du nombre d’abonnés et à une augmentation du budget de marketing, compensée par des profits nets plus élevés. La perte nette ajustée exclut les dépenses de 1,5 million $ relatives à l’acquisition inversée de Mira VII enregistrées au quatrième trimestre de l’exercice 2017.

La perte nette ajustée pour l’exercice 2018 était de 9,3 millions $ ou 0,19 $ par action (de base et dilué) comparativement à une perte nette ajustée de 3,8 millions $ ou 0,12 $ par action (de base et dilué) pour l’exercice 2017. L’augmentation de la perte nette ajustée était principalement due à des investissements prévus dans les dépenses administratives pour appuyer la croissance soutenue du nombre d’abonnés et à une augmentation du budget de marketing, compensée par des profits nets plus élevés. La perte nette ajustée exclut une perte associée à la cession d’actifs immobilisés de 0,1 million $ enregistrée en 2018 et une perte sur la réévaluation des titres convertibles de 4,3 millions $ ainsi que les dépenses de 1,8 million $ relatives à l’acquisition inversée de Mira VII enregistrées durant la même période de l’exercice 2017.

Flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation
Le flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation a atteint 1,0 million $ pour le quatrième trimestre et 300 000 $ pour l’exercice comparativement au flux de trésorerie utilisé pour les activités d’exploitation de 1,8 million $ et 1,9 million $ durant les mêmes périodes de l’exercice 2017. L’écart positif en flux de trésorerie net utilisé dans les activités d’exploitation est principalement dû à une variation favorable du besoin en fonds de roulement et à l’incitatif à la location pour les installations de l’Ouest canadien de 1,0 million $ remboursé par le propriétaire au cours du quatrième trimestre de l’exercice 2018.

Évènements subséquents

Expansion des installations de l’Est canadien
Le 24 septembre 2018, la Société a signé un amendement au bail pour ses installations de l’Est canadien afin de renouveler et prolonger la durée du bail accordé aux installations initiales et louer 72 000 pieds carrés additionnels pour une superficie totale de 155 000 pieds carrés, doublant ainsi la capacité de production des installations. La durée initiale de ce bail se termine en octobre 2023 avec des options de renouvellement pour quinze autres années. Les baux sont classifiés comme des contrats de location-exploitation avec un engagement supplémentaire estimé à 3 433 000 $.

Financement de la dette
En novembre 2018, la Société a obtenu un engagement de Desjardins Marché des capitaux pour un prêt à terme garanti de trois ans de 10 millions $, une facilité de crédit renouvelable de 2,5 millions $ et 1,0 million $ en financement à court terme. Le prêt à terme ainsi que la facilité de crédit renouvelable portent intérêt à un taux variable basé sur le taux des acceptations bancaires plus 2,50 %. Le prêt à terme sera remboursable en versements trimestriels de 125 000 $ à partir du 4 décembre 2020 avec un remboursement du solde de la balance à la fin du terme de 3 ans. . Le produit du financement sera utilisé pour financer des dépenses en immobilisations liées à l’expansion, investir dans l’automatisation, refinancer la dette à long terme (2,0 millions $) et pour les besoins généraux de la Société.

Téléconférence sur les résultats du quatrième trimestre de l’exercice financier 2018 :

Détails sur la téléconférence :

Quand : 22 novembre 2018 à 17 h HNE
Numéro à composer : 647 788-4922 ou 877 223-4471

Rediffusion de la téléconférence offerte jusqu’au 6 décembre 2018
1 800 585-8367 ou 416 621-4642

Pour avoir accès à la diffusion sur le Web et à la présentation, cliquez sur ce lien : http://www.gowebcasting.com/9797.

Le code de la téléconférence est 3679066.

Une version complète de l’analyse de la direction (rapport de gestion) sur les résultats de l’exercice financier 2018 de la Société ainsi que les états financiers vérifiés pour l’exercice clos le 31 août 2018 seront publiés au http://www.sedar.com plus tard aujourd’hui.

Mesures financières non conformes aux IFRS
Certaines mesures financières et non financières mentionnées dans ce communiqué de presse n’ont pas de définition normalisée en vertu des IFRS et, par conséquent, ne peuvent pas être comparées à des mesures similaires présentées par d’autres entreprises. La Société présente ces mesures, car elle croit qu’elles fournissent à certains investisseurs une façon signifiante d’évaluer le rendement financier. Pour une description plus exhaustive de ces mesures et une réconciliation des mesures financières non conformes aux IFRS de Goodfood aux résultats financiers, veuillez consulter l’analyse de la direction (rapport de gestion) pour les périodes de trois et de neuf mois se terminant le 31 août 2018.

La définition des mesures financières non conformes aux IFRS de Goodfood est comme suit :

  • Les ventes de marchandises brutes mesurent la valeur totale des ventes au détail de toutes les marchandises vendues par la Société avant de tenir compte des crédits et incitatifs.
  • Les ventes de marchandises brutes annualisées sont calculées en multipliant par treize les ventes de marchandises brutes pour la période de quatre semaines se terminant à la date indiquée. La direction estime que les ventes de marchandises brutes annualisées sont une mesure du rendement financier utile, car elles reflètent les ventes de marchandises brutes annualisées pour le nombre actuel d’abonnés actifs de la Société.
  • Le bénéfice brut ajusté est calculé en soustrayant le coût des marchandises vendues des ventes de marchandises brutes.
  • La marge brute ajustée est calculée en divisant le bénéfice brut ajusté par les ventes de marchandises brutes.
  • Le BAIIA est défini comme les revenus ou les pertes nets avant les frais financiers nets, les charges d’amortissement et les charges d’impôt.

La perte nette ajustée est définie comme étant la perte nette ajustée pour les éléments que la direction estime ne pas nécessairement découler des activités normales quotidiennes de la Société afin de mieux analyser les tendances en matière de résultats financiers et de rendement. Ces rectifications permettent de dresser une représentation économique plus fidèle des activités sous-jacentes sur une base comparative.

Abonnés actifs

Un abonné actif se définit comme un compte dont la livraison est planifiée ou qui a décidé de suspendre une livraison dans le cycle de livraison hebdomadaire ultérieur. Le nombre des abonnés actifs exclut les fermetures de comptes. Un abonné actif n’est pas une mesure financière IFRS ou non IFRS et, donc, n’apparait pas et n’est pas liée à une rubrique précise de nos états financiers. Nous croyons que le nombre d’abonnés actifs constitue une mesure utile pour les investisseurs, car il est indicateur de revenus futurs. La Société communique le nombre d’abonnés actifs au début et à la fin de la période, arrondi au millier près.

À propos de Marché Goodfood

Marché Goodfood est un chef de file canadien des solutions de repas à domicile. La Société livre chaque semaine à ses abonnés tous les ingrédients frais nécessaires à la préparation de repas délicieux. L’objectif de l’entreprise est de simplifier la préparation cuisine, en laissant aux utilisateurs tout le plaisir : cuisiner, partager avec les amis et la famille et savourer. Les abonnés sélectionnent en ligne leurs recettes favorites parmi une large sélection de repas originaux. La Société prépare ensuite un panier personnalisé d’ingrédients frais et effectue la livraison chez l’abonné. Les recettes sont faciles à suivre et présentées étape par étape. Le siège social de la compagnie se situe à Montréal, Canada. En date du 31 août 2018, Marché Goodfood comptait 89 000 abonnés. www.makegoodfood.ca

Sauf indication contraire, tous les montants indiqués dans ce communiqué sont exprimés en dollars canadiens.

Pour plus d’information :
Philippe Adam, chef de la direction financière
1 855 515-5191
IR@makegoodfood.ca

Informations prospectives

Ce communiqué de presse contient des informations qui peuvent être considérées comme des « informations prospectives » au sens attribué à ce terme par les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. De telles informations prospectives peuvent inclure, mais ne se limitent pas à des informations concernant nos objectifs et les stratégies pour atteindre ces objectifs ainsi que des informations relativement à nos opinions, plans, attentes, anticipations, estimations et intentions. Ces informations prospectives se reconnaissent à l’utilisation de termes et d’expressions comme « peut », « devrait », « pourrait », « s’attend à », « a l’intention de », « estime », « anticipe », « planifie », « envisage », « croit » ou « continue », à l’utilisation de la forme négative de ces termes et expressions et à l’utilisation de toute autre terminologie semblable, dont des références à des hypothèses, bien que ce ne soient pas toutes les informations prospectives qui utilisent ces termes et ces expressions. Les informations prospectives sont fournies dans le but d’aider le lecteur à comprendre la Société et ses activités, opérations, possibilités et risques à un temps donné dans un contexte de développements historiques et possiblement futurs et, par conséquent, le lecteur est mis en garde que de telles informations peuvent ne pas être appropriées à d’autres fins. Les informations prospectives sont fondées sur un nombre d’hypothèses et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, plusieurs étant hors de notre contrôle, ce qui pourrait faire en sorte que les résultats réels diffèrent de façon importante de ceux exprimés de manière explicite ou implicite dans ces informations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent, mais ne se limitent pas, aux facteurs de risques suivants qui sont examinés plus en détail dans la section intitulée « Facteurs de risque » du formulaire d’information annuel de la Société pour l’exercice financier clos le 31 août 2017 disponible sur SEDAR au www.sedar.com : des antécédents d’exploitation limités, des flux de trésorerie négatifs, l’industrie alimentaire, des préoccupations en matière de santé et de contrôle de qualité, la conformité réglementaire, la réglementation de l’industrie, des enjeux de sécurité publique, le rappel de produits, des dommages à la réputation de Goodfood, des interruptions de transport, la responsabilité relativement aux produits, la propriété et la protection de la propriété intellectuelle, l’évolution de l’industrie, la dépendance à une seule installation, les activités de syndicalisation, la dépendance à l’égard de la direction, des facteurs qui pourraient prévenir l’atteinte des cibles de croissance, la concurrence, la disponibilité et la qualité des matières premières, un nombre limité de produits, des règlements environnementaux et en matière de santé et sécurité des employés, des brèches de sécurité et des interruptions en ligne, la dépendance à des centres de données, la conformité aux licences de logiciels libres, les besoins futurs en capitaux, les risques opérationnels et la couverture d’assurance, la gestion de la croissance, les conflits d’intérêts, les litiges et les catastrophes. Bien que les informations prospectives ci-incluses soient fondées sur ce que nous croyons être des hypothèses raisonnables, les lecteurs sont avertis de ne pas se fier indûment à ces informations, puisque les résultats actuels peuvent varier des informations prospectives. Lors de la préparation de ces informations prospectives, certaines hypothèses ont été faites concernant la disponibilité des ressources en capital, la performance de l’entreprise, les conditions du marché et la demande des consommateurs. Par conséquent, les mises en garde qui précèdent s’appliquent à toutes les informations prospectives ci-incluses et il n’y a aucune garantie que les résultats ou les progrès anticipés se réaliseront ou, même s’ils se réalisent en grande partie, qu’ils entraîneront les retombées ou effets escomptés pour notre entreprise, notre condition financière ou nos résultats d’exploitation. De plus, toute déclaration concernant les résultats financiers (y compris, mais sans se limiter, aux revenus, ventes, marges et rentabilité en général ou concernant un aspect des activités de la Société) est faite à un moment donné. Il n’y a aucune garantie que des résultats antérieurs peuvent se répéter et les futurs résultats peuvent varier de façon importante. À moins d’avis contraire ou que le contexte ne l’exige, les informations prospectives ci-incluses sont faites en date des présentes et nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou modifier ces informations prospectives en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, sauf si nous y sommes tenus par les lois applicables. 

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)