Les résultats du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019 d’H2O Innovation – L’intégration d’Hays (Texas) à notre modèle d’affaires génère des synergies et des revenus récurrents additionnels

Communiqué de presse

Faits saillants

  • Croissance soutenue des revenus de 3,6 M $ ou 13,8 %, par rapport à la même période de l’exercice financier précédent, pour atteindre 29,4 M $ pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019;
  • Revenus de nature récurrente, provenant des Services après-vente, des Produits de Spécialité et de l’Opération et maintenance (« O&M »), représentant 70,8 % des revenus totaux;
  • Charges d’exploitation, frais de vente et frais administratifs (« SG&A ») ont diminué à 16,7 % pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, de 18,8 % pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent;
  • Carnet de commandes consolidé provenant des piliers d’affaires de Projets et d’O&M à 147,7 M $ au 31 décembre 2018, comparativement à 116,1 M $ pour la période se terminant le 31 décembre 2017;
  • BAIIA ajusté1 de 1,4 M $ ou 4,7 % sur les revenus, pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019;
  • Perte nette a diminué de 0,1 M $ pour atteindre (1,2 M $) au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, contre une perte nette de (1,3 M $) pour la même période de l’exercice financier précédent;
  • Perte nette ajustée2 de (0,3 M $) pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, comparativement à une perte nette ajustée de (0,8 M $) pour la même période de l’exercice précédent.

Tous les montants sont en dollars canadiens à moins d’indication contraire.

QUÉBEC, 13 févr. 2019 (GLOBE NEWSWIRE) — – (TSXV : HEO) – H2O Innovation inc. (« H2O Innovation » ou la « Société ») fait connaître aujourd’hui ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019 terminé le 31 décembre 2018. Les revenus consolidés pour la période de trois mois terminée le 31 décembre 2018 ont augmenté de 3,6 M $ ou 13,8 % pour atteindre 29,4 M $, comparativement à 25,8 M $ pour la période correspondante de l’exercice financier précédent. Cette augmentation est alimentée par l’acquisition de Hays Utility South Corporation (« Hays »), et par la croissance interne des piliers d’affaires Projets et Services après-vente et O&M. Le pilier d’affaires Projets et Services après-vente affiche une augmentation de 2,2 M $, ou 21,9 % des revenus, tout en conservant un carnet de commandes de qualité avec de meilleures marges bénéficiaires brutes et une meilleure diversification des projets. L’objectif de ce pilier d’affaires est d’améliorer la marge bénéficiaire brute avant d’accroître les revenus. Par conséquent, pour atteindre cet objectif, la Société exécute davantage de projets industriels et d’eaux usées, auparavant sécurisés dans le carnet de commandes, et observe une amélioration de la marge bénéficiaire brute enregistrée. Le pilier d’affaires Produits de Spécialité affiche une diminution temporaire des revenus, de 1,6 M $, ou 21,4 % pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, comparativement à la période correspondante de l’exercice financier précédent. Cette diminution est expliquée en partie par les délais de livraison hors du contrôle de la Société pour des commandes importantes de raccords flexibles pour des clients récurrents. Le pilier d’affaires Produits de Spécialité a aussi été affecté par un ralentissement de l’industrie acéricole en raison des conditions climatiques défavorables de la dernière saison. En conséquence, les producteurs de sirop d’érable ont connu une année difficile avec une production en baisse et des revenus plus faibles qui auraient pu être utilisés pour l’achat d’équipement. En ce qui concerne PWT, la ligne de produits chimiques de spécialité, la Société a accru sa capacité de fabrication interne de nettoyants liquides. Cette amélioration de fabrication, conjuguée à l’ajout de nouveaux distributeurs sur de nouveaux territoires stratégiques, a permis d’augmenter la marge bénéficiaire brute avant amortissement de la Société. Du côté des opérations de Piedmont, le livre de commandes de raccords flexibles et de filtres à cartouches a atteint un nouveau sommet à la fin du deuxième trimestre, comme l’explique le communiqué de presse du 31 janvier 2019. Toutefois, la plupart des revenus de ces commandes importantes n’ont pas été comptabilisés au cours du trimestre en cours. Le pilier d’affaires d’O&M affiche une croissance constante, avec une augmentation des revenus de 3,0 M $, ou 35,2 % au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, comparativement à la période correspondante de l’exercice financier précédent. Cette croissance marquée des revenus s’explique d’abord par la croissance organique soutenue provenant de l’augmentation de la portée des travaux sur les projets existants. L’autre partie de la croissance provient de l’acquisition de Hays, ajoutant 1,5 M $ en revenus à ce pilier d’affaires pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019.

« Nous constatons déjà les avantages liés à l’acquisition de Hays au Texas, réalisée le 1er décembre 2018. En effet, les revenus additionnels ont impacté positivement les résultats du trimestre et des synergies de ventes croisées ont été ciblées pour les prochains trimestres. Notre carnet de commandes consolidé de 147,7 M $ donne non seulement une visibilité sur les revenus, mais constitue également une source impressionnante de synergies de ventes supplémentaires générées par nos multiples gammes de produits. Avec une meilleure répartition des revenus entre Projets & Services après-vente, Produits de Spécialité et O&M, je suis confiant de voir une amélioration de notre marge bénéficiaire brute et donc de la performance de notre BAIIA », a déclaré Frédéric Dugré, président et chef de la direction d’H2O Innovation.

  Périodes de trois mois
terminées les 31 décembre

  Périodes de six mois
terminées les 31 décembre

 
(en milliers de dollars canadiens, excepté pour les données par action) 2018   2017   2018   2017  
  $   $   $ $
Revenus 29 378   25 819   53 749   48 437  
         
Marge bénéficiaire brute avant amortissement 6 244   6 213   11 750   10 667  
Marge bénéficiaire brute avant amortissement (%) 21,3  % 24,1  % 21,9  % 22,0  %
         
Charges d’exploitation 1 246   1 009   2 574   1 886  
Frais de vente 1 990   2 218   3 637   3 856  
Frais administratifs 1 671   1 625   3 072   3 112  
Total SG&A 4 907   4 852   9 283   8 854  
SG&A sur les revenus 16,7  % 18,8  % 17,3  % 18,3  %
         
Perte nette (1 212 )   (1 341 ) (1 535 ) (2 431 )
Perte nette de base et diluée par action (0,027 ) (0,033 ) (0,036 ) (0,061 )
         
Perte nette ajustée a) (343 ) (783 ) (14 ) (842 )
Perte nette et diluée par action a) (0,008 ) (0,020 ) (0,000 ) (0,023 )
         
BAIIAa) 910   1 227   2 005   1 349  
BAIIA ajustéa) 1 377   1 358   2 643   1 946  
BAIIA ajusté sur les revenus (%) 4,7  % 5,3  % 4,9  % 4,0  %

a) Voir le rapprochement de ces mesures financières non conformes aux IFRS ci-bas.

Les revenus de Projets et Services après-vente ont atteint 11,9 M $, comparativement à 9,7 M $ pour le même trimestre de l’exercice financier précédent, ce qui représente une augmentation de 21,9 %. La Société a développé une meilleure diversification du portefeuille entre les projets de traitement d’eau et d’eaux usées, avec 32,7 % des projets se rapportant au traitement d’eaux usées au 31 décembre 2018, comparativement à 34,0 % au 31 décembre 2017. Une diversification est également observée entre les projets industriels et municipaux, les projets industriels représentant 38,8 % des projets au 31 décembre 2018, contre 23,0 % au 31 décembre 2017. Les projets de traitement d’eaux usées et les projets industriels se caractérisent généralement par de meilleures marges bénéficiaires brutes. Le créneau actuel de Projets demeure très riche en opportunités, et le carnet de commandes totalisait 52,5 M $ au 31 décembre 2018, contre 51,9 M $ pour la période correspondante de l’exercice financier 2018.

Du côté des Produits de Spécialité, les revenus récurrents ont atteint 5,9 M $, comparativement à 7,5 M $ pour le trimestre correspondant de l’exercice financier précédent, ce qui représente une baisse de 1,6 M $ ou 21,4 %. La baisse des revenus pour ce pilier d’affaires est attribuable au calendrier de commandes importantes de Piedmont, qui ont été retardées par les clients. Les revenus ont également été touchés par le ralentissement de l’industrie acéricole en raison des conditions climatiques défavorables au cours de la dernière saison. Le pilier des Produits de Spécialité a élargi son offre de produits en ajoutant de nouveaux produits et de nouveaux distributeurs, en élargissant l’offre existante et en positionnant la Société de façon stratégique sur le marché. La Société continue également d’améliorer sa marge bénéficiaire brute avant amortissement en fabricant certains produits à l’interne, alors que la fabrication de ces produits était entièrement sous-traitée au cours de la période correspondante de l’exercice financier précédent.

Les revenus de nature récurrente provenant du pilier d’affaires O&M ont atteint 11,6 M $ pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, comparativement à 8,6 M $ pour le même trimestre de l’exercice financier 2018, représentant une augmentation de 3,0 M $ ou 35,2 %. De cette augmentation, 1,5 M $ est attribuable à l’acquisition de Hays, représentant un mois de revenus suite à l’acquisition qui a eu lieu le 1er décembre 2018. La croissance soutenue du pilier d’affaires O&M pour le deuxième trimestre de l’exercice financier 2019 s’explique par les renouvellements et l’élargissement de la portée des services de contrats, ainsi que par les ajustements annuels basés sur de l’indice des prix à la consommation. Le carnet de commandes pour le pilier d’affaires d’O&M s’élevait à 95,2 M $ au 31 décembre 2018, ce qui représente une croissance de 48,3 % comparativement au carnet de commandes de 64,2 M $ au 31 décembre 2017, et se compose de contrats à long terme, principalement avec des municipalités, incluant des options de renouvellement pluriannuelles.

Au cours de ce deuxième trimestre de l’exercice financier 2019, la Société a généré une marge bénéficiaire brute avant amortissement de 21,3 %, contre une marge bénéficiaire brute avant amortissement de 24,1 % générée au deuxième trimestre de l’exercice financier 2018. La marge bénéficiaire brute avant amortissement a été stable, à 6,2 M $, tandis que les revenus ont augmenté de 13,8 % sur la même période. La diminution du ratio de marge bénéficiaire brute avant amortissement s’explique par la répartition des revenus, avec une augmentation des ventes provenant du pilier O&M, caractérisé par des marges bénéficiaires brutes plus faibles, mais des revenus plus stables. Les revenus provenant du pilier Produits de Spécialité ont diminués au cours du trimestre, ce qui a eu un impact négatif sur le ratio de marge bénéficiaire brute puisque ce pilier d’affaires est caractérisé par un ratio de marge bénéficiaire brute plus élevée.

Le ratio des charges d’exploitation, frais de vente et frais administratifs (« SG&A ») par rapport aux revenus de la Société est demeuré stable à 4.9 M $ ce trimestre et au trimestre correspondant de l’exercice financier précédent. Le pourcentage de dépenses de SG&A sur les revenus a diminué à 16,7 %, comparé à 18,8 % pour le deuxième trimestre de l’exercice financier précédent. Cette diminution s’explique par une stabilité au niveau des dépenses de SG&A, alors que les revenus ont augmenté de 13,8 % sur la même période.

Le BAIIA ajusté a été stable à 1,4 M $ au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019 et pour la même période de l’exercice financier 2018. Le ratio de BAIIA ajusté a diminué à 4,7 % pour la période de trois mois terminée le 31 décembre 2018, comparativement à 5,3 % pour le même trimestre du dernier exercice financier. La diminution du ratio du BAIIA ajusté est imputable à la diminution de la marge bénéficiaire brute avant amortissement, associé à un niveau de revenus plus faible provenant du pilier d’affaires Produits de Spécialité, caractérisé par des marges bénéficiaires brutes plus élevées.

La perte nette s’élevait à (1,2 M $), ou (0,027 $) par action, au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2019 comparé à (1,3 M $), ou (0,033 $) par action, pour la même période de l’exercice financier précédent. Pour le trimestre comparable de l’exercice financier précédent, la perte nette a été significativement affectée par la Tax Cuts and Jobs Act, une nouvelle loi fiscale réduisant le taux d’impôt fédéral adoptée par le gouvernement américain au cours du deuxième trimestre de l’exercice financier 2018, entraînant une charge d’impôt différée de 1,1 M $ pour le trimestre. Sans l’impact de 1,1 M $ découlant de cette nouvelle législation fiscale américaine, la perte nette du deuxième trimestre de l’exercice financier 2018 aurait été de (0,2 M $). Pour ce trimestre, la perte nette est principalement due à une augmentation des coûts non récurrents liés à l’acquisition de Hays et les coûts de financement associés, s’élevant à 0,4 M $ et 0,3 M $ respectivement. De plus, la diminution de la marge bénéficiaire brute avant amortissement a contribué à augmenter la perte nette.

La définition du bénéfice (perte) net(te) ajusté(e) exclut les coûts liés aux acquisitions et aux intégrations. Le lecteur peut établir le lien entre la perte nette et le bénéfice (perte) net(te) ajusté(e) avec les éléments de rapprochement suivants. La définition du bénéfice (perte) net(te) ajusté(e) utilisée par la Société peut différer de celle utilisée par d’autres sociétés.

  Périodes de trois mois
terminées les 31 décembre

  Périodes de six mois
terminées les 31 décembre

 
(en milliers de dollars canadiens) 2018   2017   2018   2017  
  $   $   $   $  
Perte nette (1 212 ) (1 341 ) (1 535 ) (2 431 )
Frais d’acquisition et d’intégration et autres frais
États-Unis (avant l’impôt au taux de 23,71 %)
307     333    
Perte nette sur fraude bancaire
Canada (avant l’impôt au taux de 0 %)3
      363  
Amortissement des immobilisations incorporelles provenant des acquisitions
Canada (avant l’impôt au taux de 0 %)3
 

 

39

   

 

39

   

 

79

   

 

79

 
Amortissement des immobilisations incorporelles provenant des acquisitions
États-Unis (avant l’impôt au taux de 23,71 %)
 

 

448

   

 

413

   

 

951

   

 

821

 
Charge de rémunération à base d’actions
Canada (avant l’impôt au taux de 0 %)3
 

75

   

106

   

158

   

226

 
Perte nette ajustée (343 ) (783 ) (14 ) (942 )

Les activités opérationnelles ont généré 2,1 M $ de liquidités pour la période terminée le 31 décembre 2018, contre des liquidités de 0,6 M $ générées aux activités opérationnelles pour la période correspondante de l’exercice financier précédent. Cette augmentation des flux de trésorerie générés par les activités opérationnelles s’explique par la variation des éléments du fonds de roulement. La variation des éléments du fonds de roulement est principalement influencée par l’avancement d’importants projets pour lesquels des étapes importantes de facturation ont été atteintes au cours du trimestre.

Rapprochement de la perte nette au BAIIA ajusté

Bien que le BAIIA ajusté ne soit pas une mesure conforme aux IFRS, elle est utilisée par la direction pour prendre des décisions opérationnelles et stratégiques. Le fait de fournir ces informations aux acteurs financiers, en plus des mesures conformes aux PCGR, leur permet de voir les résultats de la Société du point de vue de la direction et de mieux comprendre la performance financière de la Société, malgré l’incidence des mesures conformes aux PCGR.

  Périodes de trois mois
terminées les 31 décembre

  Périodes de six mois
terminées les 31 décembre

 
(en milliers de dollars canadiens) 2018   2017   2018   2017  
  $ $ $ $
Perte nette pour la période (1 212 ) (1 341 ) (1 535 ) (2 431 )
Charges financières – nettes 969   473   1 500   824  
Impôts sur le résultat 72   1 177   (19 ) 1 039  
Amortissement des immobilisations corporelles 288   243   567   550  
Amortissement des immobilisations incorporelles 793   675   1 492   1 366  
BAIIA 910   1 227   2 005   1 348  
         
(Gain) perte de change non réalisé(e) (11 ) 25   44   (73 )
Charges de rémunération à base d’actions 75   106   158   226  
Perte nette sur fraude bancaire       363  
Frais d’acquisition et d’intégration et autres frais 403     436   81  
BAIIA ajusté 1 377   1 358   2 643   1 945  

Conférence téléphonique d’H2O Innovation
Frédéric Dugré, président et chef de la direction ainsi que Marc Blanchet, chef de la direction financière, tiendront une conférence téléphonique pour discuter plus amplement des résultats financiers du deuxième trimestre 2019, à 10h00 (heure de l’Est), le mercredi 13 février 2019.

Pour joindre la conférence, veuillez composer le 1 (877) 223-4471 ou 1 (647) 788-4922, de cinq à dix minutes avant le début de la conférence. Les diapositives accompagnant la conférence téléphonique seront disponibles sur la page Présentations Corporatives de la section Investisseurs du site web de la Société.

Le rapport financier du deuxième trimestre est disponible sur www.h2oinnovation.com. Des informations additionnelles sur la Société sont disponibles sur SEDAR (www.sedar.com). 

Énoncés prospectifs
Certains énoncés figurant dans le présent communiqué de presse relatifs aux activités de H2O Innovation ainsi que dans d’autres communications publiées par la Société décrivant de manière plus générale les objectifs, projections, estimations, attentes ou prévisions de la direction peuvent constituer des énoncés prospectifs au sens de la législation sur les valeurs mobilières.  Les énoncés prospectifs concernent l’analyse et toute autre information basée sur la prévision de résultats, de rendement et de réalisations futurs et l’estimation de montants qu’il est actuellement impossible de déterminer. Les énoncés prospectifs peuvent être identifiés par l’utilisation des termes tels que « prévoir », « si », « croire », « continuer », « pourrait », « évaluer », « s’attendre à », « avoir l’intention de », « peut », « planifier », « potentiel », « prédire », « projeter », « devrait » ou « devoir » ou d’autres expressions similaires ainsi que les termes habituellement utilisés au futur et au conditionnel. Ces énoncés prospectifs, formulés d’après les attentions actuelles de la direction, sont assujettis à certains risques et incertitudes, connus ou non, qui peuvent faire en sorte que les résultats, le rendement et les réalisations actuels et futurs de la Société diffèrent substantiellement des résultats indiqués par ces énoncés prospectifs. Le détail de ces risques et incertitudes est disponible sur SEDAR (www.sedar.com) dans la notice annuelle de la Société datée du 25 septembre 2018. À moins que la législation applicable en matière de valeurs mobilières l’exige, H2O Innovation décline toute obligation de réviser ou de mettre à jour les énoncés prospectifs figurant dans le présent rapport de gestion ou dans toute autre communication par suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou de tout autre changement.

À propos de H2O Innovation 
H2O Innovation conçoit et fournit des systèmes sur mesure ainsi que des solutions intégrées de traitement d’eau utilisant les technologies de filtration membranaire pour les marchés municipaux, industriels, de l’énergie et des ressources naturelles. Les activités de la Société reposent sur trois piliers principaux, soit i) les projets de traitement d’eau et d’eaux usées, et services ; ii) les produits de spécialité, comprenant une gamme complète d’équipement et de produits acéricoles, de produits chimiques de spécialité, de consommables et de produits spécialisés pour l’industrie du traitement de l’eau; iii) ainsi que des services d’opération et de maintenance des systèmes de traitement d’eau et d’eaux usées. Pour plus de renseignements, visitez : www.h2oinnovation.com.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) ainsi que la Bourse Alternext n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Source :
H2O Innovation inc.  
www.h2oinnovation.com 

Renseignements :
Marc Blanchet
+1 418-688-0170 
marc.blanchet@h2oinnovation.com 

1 La définition du bénéfice ajusté avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA ajusté) ne tient pas compte des charges financières – nettes, des charges de rémunération à base d’actions, de la perte nette liée à une fraude bancaire, de la perte (du gain) de change non réalisée et des coûts d’acquisition et d’intégration de la Société. Le lecteur peut donc faire le rapprochement entre le BAIIA ajusté la perte nette. La définition du BAIIA ajusté utilisée par la Société peut différer de celles utilisées par d’autres sociétés.

2 La définition du bénéfice (perte) net(te) ajusté(e) exclut les coûts liés aux acquisitions et aux intégrations. La définition du bénéfice (perte) net(te) ajusté(e) utilisée par la Société peut différer de celle utilisée par d’autres sociétés.

3 Au Canada, le taux d’impôt est de 0 %, étant donné que la Société ne comptabilise pas d’actif d’impôt différé.

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)