Mise à jour sur les ressources minérales du Projet Chvaletice Manganese, mise à jour sur le Programme d’essais métallurgiques en 2018 et Projets préliminaires pour 2019

Communiqué de presse

FAITS MARQUANTS :

  • Le succès du Programme de forage en 2018 entraîne une mise à jour de l’estimation des ressources minérales, avec 98,3 % des ressources classées dans la catégorie des ressources mesurées.
  • Le Programme de forage a confirmé la remarquable régularité de la teneur en manganèse et sa minéralisation.
  • Le Programme d’essais métallurgiques et d’essais de fonctionnement de l’usine pilote a été un succès, en indiquant que du manganèse peut être extrait des résidus de Chvaletice en combinant plusieurs technologies commerciales ayant déjà fait leurs preuves.
  • Le Programme d’essais a confirmé que le processus hydro-métallurgique envisagé permet de produire des produits à base de manganèse de très haute pureté qui répondent, voire dépassent les cahiers des charges clients.
  • Projet de construction et mise en service d’une usine de démonstration en 2019 destinée à produire plusieurs tonnes d’échantillons de produits à base de manganèse de très haute pureté à des fins d’essais et de certification par les clients.
  • Le calendrier du projet reste en bonne voie, avec l’objectif de la publication d’une Évaluation économique préliminaire début 2019.
  • Objectif de production à la fois de manganèse métallique obtenu par électrolyse et de sulfate de manganèse monohydraté, en ciblant principalement le secteur européen des véhicules électriques qui connaît un essor rapide.

VANCOUVER, Colombie-Britannique, 17 déc. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Euro Manganese Inc. (TSX-V/ASX : EMN) (la « Société » ou « EMN ») a le plaisir d’annoncer une mise à jour de l’estimation des ressources (l’ « Estimation des ressources ») pour son Projet Chvaletice Manganese en République tchèque et de fournir une présentation générale de son programme d’essais métallurgiques en 2018 (la « Mise à jour du programme d’essais métallurgiques ») ainsi que ses projets de développement pour 2019 (les « Projets en 2019 »).

Marco Romero, Président et Directeur général d’EMN, a fait savoir :

« Nous sommes extrêmement satisfaits des résultats du programme de forage de 2018 et de la mise à jour de l’Estimation des ressources qui en a découlé pour le Projet Chvaletice Manganese, dont 98,3 % des ressources ont été confirmées en tant que ressources mesurées. Cette étape décisive nous servira de socle solide pour planifier, dans le détail, les schémas d’extraction et de traitement, et apporter les éléments économiques du projet en vue de notre prochaine Évaluation économique préliminaire, dont la publication est prévue début 2019.

Dans le cadre de notre vaste Programme d’essais métallurgiques et d’essais d’usine pilote conduits en 2018, notre équipe interne a réalisé des avancées majeures dans la connaissance du gisement de Chvaletice, ainsi que dans la planification et la conception d’un schéma de procédés techniquement viables. En recyclant les déchets de Chvaletice, nous ciblons la production de certains métaux électrolytiques à base de manganèse ainsi que de sulfate de manganèse monohydraté actuellement parmi les plus purs au monde, dans le respect d’un cadre de référence à base de normes très élevées en matière de santé, sécurité et environnement.

En 2018, nous avons assisté à un flux continu d’annonces et de rapports sur des nouveaux développements et des investissements majeurs dans le secteur des batteries au lithium en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. Le Projet Chvaletice Manganese profite de sa localisation stratégique en République tchèque, à la confluence d’un nombre en pleine expansion d’usines qui fabriquent des véhicules électriques qui ont déjà commencé la desserte de leur marché local et des marchés à l’exportation. Cette transformation de l’ensemble du secteur automobile européen fait naître un écosystème complet qui englobe des usines de fabrication de batteries, des fabricants de précurseur et de cathode, des recycleurs et des chaînes d’approvisionnement de matières premières pour batteries associées ».

Mise à jour sur les ressources du Projet Chvaletice Manganese

Durant l’été 2018, EMN a conduit une deuxième campagne de forage sur le site du projet Chvaletice Manganese (le « Projet ») avec 80 trous de forage totalisant 1 509,5 m. Le programme comprenait également la réalisation de 35 forages soniques de 100 mm de diamètre dans le sens vertical et 19 en plan incliné, pour un total de 1 409,5 m ; cette campagne est venue compléter le forage de 80 trous, sur un total de 1 679,3 m, réalisé en 2017. 26 forages à percussion mobile supplémentaires, sur un total de 100 m, ont été réalisés autour des digues de périmètre des terrils de résidus dans des zones dont l’accès n’avait préalablement pas été possible aux fins d’échantillonnage. Le matériau qui compose les résidus miniers observé, échantillonné et analysé s’est, d’une manière générale, révélé régulier en termes de teneur en manganèse total et soluble, et de minéralisation. Les ensembles combinés de données d’échantillonnage et de données d’analyse extraites des programmes de forage de 2017 et 2018 forment un total de 3 188,8 m de forage, qui ont été utilisés pour les besoins de la mise à jour de l’Estimation des ressources.

La mise à jour de l’Estimation des ressources minérales conformément au Règlement NI 43-101 a conduit au reclassement de tous les résidus contenus dans les trois terrils de Chvaletice en ressources mesurées et ressources indiquées. Au total, les ressources mesurées et indiquées du Projet s’élèvent désormais à 26 960 000 tonnes, avec une teneur de 7,33 % de manganèse total et de 5,86 % de manganèse soluble, comme indiqué en détail dans le Tableau 1 ci-dessous :

Relevé des ressources minérales de Chvaletice, valable au 8 décembre 2018
N° de cellule des résidus Classification Masse in situ (t/m3) Volume (m3) Tonnage (tonnes métriques) Manganèse total (%) Manganèse soluble (%)
N°1 MESURÉE 1,52  6 577 000  10 029 000  7,95  6,49 
INDIQUÉE 1,47  160 000  236 000  8,35  6,67 
N°2 MESURÉE 1,53  7 990 000  12 201 000  6,79  5,42 
INDIQUÉE 1,55  123 000  189 000  7,22  5,30 
N°3 MESURÉE 1,45  2 942 000  4 265 000  7,35  5,63 
INDIQUÉE 1,45  27 000  39 000  7,90  5,89 
TOTAL MESURÉE 1,51  17 509 000  26 496 000  7,32  5,86 
INDIQUÉE 1,50  309 000  464 000  7,85  6,05 
EN COMBINAISON Mesurées et indiquées 1,51  17 818 000  26 960 000  7,33  5,86 

NOTES :

  1. Estimation conforme aux normes de définitions du Canadian Institution of Mining, Metallurgy and Petroleum (« CIM ») sur les ressources et réserves minérales adoptées par le comité du CIM, telles qu’amendées, qui sont en substance identiques à celles de l’édition 2012 du Joint Ore Reserves Committee Australasian Code for Reporting of Exploration Results, Mineral Resources and Ore Reserves (le « Code JORC »).
  2. Les ressources minérales de Chvaletice offrent des perspectives raisonnables en vue de leur récupération économique ultime. Les ressources minérales n’ont pas une viabilité économique démontrée et aucune réserve minérale n’a été définie pour le Projet.
  3. Les ressources indiquées présentent un degré de confiance moins élevé que les ressources mesurées.
  4. Une teneur de coupure n’a pas été appliquée ; la teneur de coupure d’équilibre estimée tombe en dessous de la teneur minimale du modèle de bloc.
  5. Un plafond de teneur n’a pas été appliqué.
  6. La somme des valeurs peut ne pas être juste en raison des règles d’arrondissement.

Une image de l’agencement des trous de forage dans le cadre des programmes de forage de 2017 et 2018 est disponible à l’adresse http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/b6d7ba8d-0838-4ab4-9736-bf4b972e60bd

Tetra Tech Inc. (« Tetra Tech »), société sise à Vancouver, en Colombie-Britannique (Canada) et l’un des chefs de file de prestation de services de conseil, d’ingénierie, de gestion de programmes, de gestion de la construction et de services techniques dans le monde, a été sollicitée pour superviser la planification et l’exécution des opérations d’échantillonnage et d’essais, pour préparer la mise à jour de l’Estimation des ressources pour le Projet Chvaletice Manganese d’EMNpour préparer le Rapport technique conformément au Règlement NI 43-101 – Standards and Disclosures for Mineral Projects, et pour préparer le rapport technique indépendant selon le modèle de l’édition 2012 du Code JORC. 

Mise à jour sur le programme d’essais métallurgiques de 2018

Entre 2015 et 2018, EMN a entrepris une série de programmes d’échantillonnages, d’estimation des ressources et d’essais de récupération du manganèse, y compris le traitement semi-continu, en circuit fermé, des résidus dans une usine pilote. Parallèlement aux études de procédés, EMN a conduit de vastes études de fond environnementales et de planification minière. Les principaux objectifs de ces études et programmes d’essais étaient de vérifier les conclusions de précédents travaux, confirmer la quantité de manganèse récupérable contenu dans le gisement de résidus de manganèse de Chvaletice, caractériser sa minéralisation et la répartition des teneurs et établir un schéma de procédés qui soit compétitif au plan économique. Ce processus a nécessité la réunion de technologies commerciales avérées qui peuvent servir à la fabrication de manganèse métal obtenu par électrolyse (« EMM ») de très grande pureté (« HPEMM ») et de sulfate de manganèse monohydraté (« MSM ») de très grande pureté (« HPMSM »), tout en respectant les normes très élevées d’EMN en termes de santé, de sécurité et d’environnement, de même qu’en satisfaisant celles en vigueur en République tchèque et dans l’Union européenne.

Les essais métallurgiques sur des échantillons de terrain prélevés avant le programme de forage de 2017 pour la définition des ressources minérales été présentés dans le Rapport technique sur l’Estimation des ressources minérales pour le Projet Chvaletice Manganese, avec une date d’effet au 27 avril 2018, déposé sur le système électronique de données, d’analyse et de recherche SEDAR le 26 juin 2018.

Un total de 25 échantillons composites, totalisant 14,8 tonnes sèches de résidus, ont été préparés à partir des échantillons de sondages soniques prélevés en 2017. Les résultats des essais métallurgiques qui en découlent seront publiés dans le rapport technique en préparation en relation avec la mise à jour de l’Estimation des ressources de 2018. Des analyses chimiques et physiques détaillées ont été effectuées sur un échantillon mélangé témoin. L’étude de caractérisation minéralogique a inclus la détermination des composants minéraux par microscope optique, analyse de diffraction des rayons X, microscope à balayage électronique et analyse de phase chimique minérale. De même, des études de la variation spatiale de la granulométrie, de la composition chimique, du manganèse total et soluble et des diverses impuretés ont été réalisées. L’étude a vérifié les précédentes conclusions indiquant qu’environ 80 % du manganèse se présente sous forme de composés de carbonate de manganèse lixiviables et environ 19 % du manganèse se présente sous forme de silicates de manganèse réfractaires. Il a été découvert que la teneur en manganèse total varie entre 5,71 et 8,77 % Mn, dont 75 à 85 % de manganèse soluble dans l’acide.

Le Changsha Research Institute for Mining and Metallurgy (« CRIMM »), une division de China Minmetals et l’un des leaders de la recherche et du développement métallurgique en Chine, qui possède une immense expérience de la conception, du développement et de l’exploitation d’usines d’EMM et de MSM, a été retenu pour conduire plusieurs études qualitatives et quantitatives pour le compte d’EMN et pour conseiller EMN dans ses choix et adaptations technologiques, ainsi que pour tester ceux-ci sur les résidus de Chvaletice.

CINF Engineering (« CINF »), une division d’Aluminum Company of China, l’un des instituts de conception leaders en Chine et très expérimenté dans la conception et la construction d’usines d’EMM et de MSM, s’est vu confier la supervision du programme d’essais métallurgiques et des tests sur les équipements tiers, ainsi que la conception et l’évaluation de schémas de procédés pour HPEMM et HPMSM alternatifs, de même que le développement de l’ingénierie au niveau de la préfaisabilité, y compris les aménagements de site en 3D, le choix des équipements, ainsi que le développement des estimations de coûts des investissements et de l’exploitation.

Depuis 2016, pour superviser et évaluer le forage, l’échantillonnage global et l’estimation des ressources, ainsi que tous les programmes d’essais métallurgiques, l’ingénierie et l’estimation des coûts. En l’état actuel, il est prévu que les résultats de ces travaux soient publiés au cours du premier trimestre 2019 dans le cadre d’une Évaluation économique préliminaire conforme au Règlement NI 43-101.

Les travaux d’essais ont inclus un essai d’optimisation à l’échelle de banc d’essai qui a établi des paramètres pour l’exploitation d’installations de séparation magnétique et d’extraction du manganèse par électrolyse à l’échelle pilote fonctionnant en mode semi-continu et en circuit fermé. Les résultats de l’essai à l’échelle pilote ont été utilisés par le CRIMM et CINF pour vérifier les paramètres de conception de l’usine de traitement qui ont servi à calibrer les modèles de simulation métallurgiques de différents schémas pour la récupération du manganèse.

Les étapes de processus suivantes ont été testées sur les matériaux qui composent les résidus miniers de Chvaletice, principalement dans le plus grand centre de R&D du CRIMM situé à Changsha, en Chine, et dans son laboratoire de recherches sur le manganèse de Tongren, en Chine ; cette installation industrielle en service très spécialisée est aménagée sur le site adjacent de deux usines de production commerciale de HPEMM et HPMSM :

  • Pré-concentration de résidus bruts à l’aide de différents séparateurs magnétiques à haute intensité pour obtenir un concentré de manganèse ;
  • Lixiviation du concentré de manganèse à l’aide d’acide sulfurique pour obtenir une solution de sulfate de manganèse ;
  • Purification en plusieurs étapes de la solution de sulfate de manganèse pour en éliminer le fer, le phosphore, les métaux lourds et d’autres impuretés afin d’obtenir une solution riche raffinée ;
  • Extraction par électrolyse sans sélénium suivie d’une passivation sans chrome pour obtenir des paillettes de HPEMM à la pureté ultra élevée et à la faible teneur en soufre ;
  • Dissolution des paillettes métalliques de HPEMM dans de l’acide dilué et purification approfondie secondaire, suivies de cristallisation et séchage pour obtenir des cristaux de HPMSM ;
  • Production de HPMSM directement à partir du concentré issu de la séparation magnétique, en parallèle du procédé décrit ci-dessus ;
  • Diverses études d’assèchement et de lavage des déchets de procédés, de caractérisation géotechnique et environnementale.

Des tests de séparation magnétique ont été réalisés en utilisant deux types de machines de séparation magnétique à haute intensité, un séparateur à anneau de type vertical et un séparateur à anneau de type horizontal. Les résultats de ces essais ont indiqué que :

  • la récupération du manganèse varie de 76,7 à 94,3 % du Mn total, avec une moyenne de 87,7 % de Mn ; et
  • la séparation magnétique peut augmenter le contenu en manganèse du flux de 7,2 % à 14 % environ du Mn total, avec une fourchette allant de 12,0 à 15,4 % de Mn.

Les essais sur la lixiviation ont été réalisés afin de déterminer les conditions de lixiviation optimales compte tenu des étapes ultérieures d’élimination du fer, du phosphore, des métaux lourds et des autres impuretés. Des conditions de lixiviation optimales ont été établies sur la base de la température de dissolution, du temps de rétention et du rapport massique acide/flux. En moyenne, il a été établi que 75 % environ du manganèse peut être extrait de manière optimale par lixiviation à l’acide sulfurique, avec des résultats qui vont de 71,9 à 82,8 % du Mn total. Le CRIMM a également confirmé qu’il n’est pas nécessaire de procéder à un broyage ou concassage préalablement à la lixiviation.

La solution issue de la lixiviation a été purifiée en deux étapes, avec élimination du fer, du phosphore, des métaux lourds et des autres impuretés à l’aide de réactifs de purification. L’efficacité de ces procédés a été confirmée, par l’obtention d’une solution contenant du manganèse raffiné adaptée pour l’étape d’extraction par électrolyse. 

Des électrodes de laboratoire et de la taille de celles d’une usine pilote ont été utilisées pour réaliser les essais d’extraction par électrolyse. Ces essais avaient pour but de vérifier les conditions d’exploitation qui résulteront dans un manganèse métal de bonne qualité et une moindre consommation d’énergie. À l’issue d’une série d’essais, du manganèse métal d’une pureté supérieure à 99,9 % a été produit avec une consommation d’énergie de 6 200 à 6 400 kWh/tonne de Mn métallique, sans nécessiter l’utilisation indésirable de dioxyde de sélénium, qui sert à réduire la consommation d’électricité dans le cadre de l’extraction de manganèse par électrolyse. Le HPEMM ainsi produit était conforme, voire dépassait tous les cahiers des charges clients connus.

La production du HPMSM à partir de HPEMM dérivé des étapes précédentes a également fait l’objet d’essais, notamment la dissolution de manganèse dans l’acide dilué, suivie d’une procédure de purification en deux temps, qui a produit du sulfate de manganèse monohydraté à la pureté supérieure à 99,9 %. Le HPMSM ainsi produit était conforme, voire dépassait tous les cahiers des charges clients connus.

Parmi les objectifs des prochaines étapes d’essais figurent des vérifications supplémentaires des principales composantes des procédés, la définition de paramètres de conception pour les équipements grandeur nature et des investigations minutieuses des procédés secondaires, dont certaines pourraient conduire à de nouvelles optimisations de procédés.

Projets préliminaires pour 2019

EMN prévoit d’achever et de publier une Évaluation économique préliminaire conforme aux exigences du Règlement NI 43-101 pour le Projet Chvaletice Manganese début 2019 et, sous réserve de son acceptation par le Conseil d’administration d’EMN, de lancer ensuite une étude de faisabilité. La planification est en cours pour la conception, la construction et la mise en service d’une usine de démonstration en République tchèque destinée à fournir des échantillons de produits finis en vrac de plusieurs tonnes en vue d’essais et de certifications par les clients. Cette usine de démonstration devrait également servir de site d’essais et de formation en vue d’opérations futures. Une fois l’Evaluation économique préliminaire achevée, EMN prévoit également de déposer une description et une information à caractère formel du projet auprès des autorités de réglementation tchèques et des collectivités. Après une période de consultations et de commentaires prévue par la loi, EMN prévoit de déposer son Évaluation d’impact environnemental et les demandes de permis associées.

Méthodologie d’estimation des ressources, échantillonnage et assurance qualité

Méthodologie d’estimation des ressources minérales

La mise à jour des Ressources minérales pour les trois dépôts précités hors sol des matériaux qui composent les résidus historiques a été réalisée à l’aide de la version 4.4.2 de Leapfrog Geo. La base de données utilisée pour l’estimation comprenait 3 188,8 m de forage, dont 3 088,8 m ont été réalisés à l’aide d’une foreuse sonique et 100 m effectués autour des digues de périmètre à l’aide d’une foreuse à percussion mobile. Au total, 1 484 échantillons ont été prélevés à intervalles continus de 2 m à partir du sondage dans les matériaux qui composent les résidus ; les matériaux ne contenant pas de manganèse dans la couche arable supérieure et dans la couche inférieure du sous-sol n’ont pas été échantillonnés et sont exclus des estimations de tonnage de ressources. Des surfaces de contact ont été créées comme des frontières rigides à partir de ces intersections de matériaux extérieurs qui forment des volumes entièrement clos de résidus, qui contenaient la ressource. Les données ont été évaluées par rapport à des valeurs aberrantes, ce qui a permis de déterminer qu’un plafonnement des échantillons n’était pas nécessaire.

Tous les échantillons ont été composés à deux mètres, pour que la saisie des données soit d’égale pondération dans le modèle. Les concentrations de manganèse mesurées par fusion au borate de lithium et XRF ont servi à rendre compte du manganèse total. Les concentrations mesurées à l’aide d’eau régale, par ICP-MS (spectrométrie de masse à plasma à couplage inductif) et par AAS (spectrométrie d’absorption atomique) ont servi à rendre compte du manganèse soluble par substitution. Une interpolation de ces teneurs en manganèse a été effectuée à l’aide de la méthode de pondération inverse à la distance (exposant de trois), en utilisant une ellipse de recherche horizontale avec un grand axe et un demi-grand axe de 150 m et un petit axe de 8 m. Les recherches se sont limitées à un maximum de deux échantillons par sondage et ont nécessité un minimum de deux à un maximum de six échantillons afin de renseigner un bloc. Le modèle de bloc a été établi sous la forme d’un modèle de sous-blocs, avec des blocs principaux de 50 m x 50 m x 4 m et des sous-blocs au minimum de 12,5 m x 12,5 m x 2 m.

La masse volumique apparente sèche in situ a été calculée pour chaque échantillon sur la base du volume d’échantillon mesuré sur le terrain, de la masse des échantillons reçus chez SGS Laboratories à Bor, en Serbie (« SGS Bor ») et de la perte d’humidité mesurée lors de la préparation et de l’assèchement des échantillons. Le tonnage estimé des ressources minérales est indiqué à l’aide de la masse volumique apparente sèche in situ.

Le modèle de bloc a été validé et classé sur la base des normes de définitions sur les ressources minérales et les réserves minérales du CIM. Une analyse de variances sur le modèle de bloc a déterminé que les blocs établis à partir de cinq échantillons ou plus, distants en moyenne de 100 m et dont l’échantillon le plus proche se situe à moins de 75 mètres, sont classés en tant que ressources mesurées. Quant aux blocs comptant plus de trois échantillons à une distance moyenne de 150 m, ils sont classés en tant que ressources indiquées. Aucun bloc n’a été classé en tant que ressource présumée.

Prélèvement, manipulation et analyse des échantillons

Le programme de forage a été conçu en collaboration avec EMN et Tetra Tech afin d’obtenir un échantillonnage robuste et également réparti des dépôts de résidus. Tous les sondages obtenus par forage sonique ont été répertoriés, pesés, échantillonnés et la récupération estimée sur le terrain par GET S.r.o basée à Prague en République tchèque. Les échantillons ont été collectés de manière à représenter des intervalles de sondage de deux mètres, sauf lorsque cet écart a été ajusté pour tenir compte des intersections entre la couche arable supérieure et les couches inférieures du sous-sol, qui étaient exclues de l’échantillon. 

Les sondages ont été répartis sur le terrain dans le sens longitudinal, le long de l’axe central, un quart ayant été collecté à des fins d’échantillonnage géochimique, un quart à des fins d’essais en République tchèque, le restant ayant été collecté et conservé en vue d’essais métallurgiques ultérieurs. Tous les échantillons ont été clairement étiquetés et stockés dans des sacs en plastique scellés sous vide afin de préserver leur degré d’humidité d’origine et empêcher toute détérioration. Les échantillons géochimiques ont été conservés dans des seaux en plastique, répertoriés et stockés dans un local verrouillé à Prelouc, en République tchèque, avant leur expédition à SGS Bor. 

Dès réception des échantillons, le site de SGS Bor les a pesés avant de procéder à une homogénéisation manuelle de l’échantillon à l’état humide à l’aide d’une méthode de « slab cake » pour en prélever une fraction de 500 g qui a servi à l’analyse granulométrique par diffraction laser (LD-PSA). Le reste de l’échantillon a ensuite été recombiné, pesé à nouveau et asséché à 105ºC. Les échantillons asséchés ont été homogénéisés au moyen d’un cribleur, puis broyés et homogénéisés. Une deuxième fraction de 500 g a été prélevée et pulvérisée à 95 %, pour passer à la taille 75 µm. SGS Bor a réalisé la première série d’essais d’analyse à partir de cette pâte, qui comprenaient une digestion partielle à l’aide d’eau régale avec ICP-MS ou AAS, et une digestion quasi-totale à l’aide de quatre acides (nitrique, perchlorique, fluorhydrique et hydrochlorique) avec ICP-MS ou AAS à partir d’aliquotes de 0,5 g, pour mesurer la concentration de 48 oligo-éléments, dont le manganèse soluble et le manganèse total, respectivement. Le reste de cette pâte a été conditionné et expédié à SGS Laboratories située à Lakefield, en Ontario (Canada), pour la deuxième tranche d’analyse géochimique. Dès réception des échantillons, SGS Lakefield a procédé à l’analyse du matériau en utilisant la fusion au borate de lithium et la XRF pour obtenir la concentration principale d’oxyde de cation majeur ; la concentration de souffre organique et de carbone a été établie en utilisant un four LECO, la mesure de densité par pycnomètre et l’analyse granulométrique par LD-PSA.

SGS Bor a également préparé une deuxième fraction de pâte tous les dix échantillons pour expédition à Activation Laboratories (« Actlabs ») basée à Ancaster, en Ontario (Canada), un laboratoire arbitre indépendant, comme évoqué ci-dessous. Actlabs a réalisé une analyse des oligo-éléments par digestion partielle et quasi-totale par ICP-MS et AAS, ainsi qu’une analyse d’oxyde de cation majeur par fusion au borate de lithium et XRF.

Assurance qualité et contrôle qualité

EMN a élaboré et mis en place des protocoles de contrôle de la qualité (CQ) afin d’identifier de possibles manipulations inappropriées des échantillons, erreurs d’analyse et contaminations des échantillons. Le protocole prévoyait l’ajout de duplicatas de terrain, d’échantillons de référence et de contrôle pour tous les sondages, une collection d’échantillons en double pour la préparation d’échantillons à partir des rejets bruts et des fractions de pâte, ainsi que la réalisation d’un programme d’analyse par un laboratoire arbitre indépendant. Par ailleurs, trois trous de forage ont été réalisés en 2018 pour doubler les trous de forage réalisés en 2017.

Tous les certificats d’analyse ont été directement délivrés à EMN et à Tetra Tech autorisant Tetra Tech à effectuer des évaluations d’assurance qualité (AQ). Une base de données a été compilée et diverses vérifications et mesures exécutées par Tetra Tech. Aucun problème majeur d’assurance qualité n’a été relevé par Tetra Tech. Toutefois, une variabilité élevée a été relevée dans les concentrations de manganèse rapportées à partir des méthodes de digestion partielle et quasi-totale. Ce résultat a amené à déterminer que le manganèse rapporté par fusion au borate de lithium et XRF était plus fiable et a donc été sélectionné comme base pour les teneurs en manganèse total aux fins de l’élaboration de l’Estimation des ressources minérales. La base de données ainsi compilée a été validée pour être utilisée dans l’Estimation des ressources minérales.

Personnes compétentes / Vérification des données

Les informations scientifiques et techniques incluses dans le présent communiqué de presse reposent sur des informations préparées et approuvées par M. James Barr, P. Geo, géologue en chef, et par M. Jianhui (John) Huang, Ph.D., P. Eng., ingénieur métallurgique senior, tous deux travaillant chez Tetra Tech. En leur qualité de consultants pour EMN, messieurs Barr et Huang sont indépendants d’EMN au sens visé dans le Règlement NI 43-101. Ils possèdent une expérience suffisante dans le domaine d’activité considéré pour être qualifiés de Personnes compétentes selon la définition visée dans l’édition de 2012 de l’Australasian Code for Reporting of Exploration Results, Mineral Resource and Ore Reserves. Ils sont également des personnes qualifiées au sens de la définition figurant dans le Règlement NI 43-101 – Normes d’information pour les projets miniers. Messieurs Barr et Huang ont également examiné la qualité et le caractère approprié des informations sous-jacentes employées pour produire l’estimation des ressources. M. Barr s’est rendu sur place pendant la campagne de forage de 2017, puis, une nouvelle fois, pendant celle de 2018, les 30 et 31 juillet 2018. Lors de ces déplacements, il a observé le forage, le prélèvement et la préparation des échantillons, le recensement des échantillons et les installations destinées à leur conservation. 

Par ailleurs, des informations techniques concernant le Projet Chvaletice Manganese sont soumises à l’examen de M. Gary Nordin, consultant pour EMN, géologue en chef, agréé en tant que Personne qualifiée au titre du Règlement NI 43-101.

Un Rapport technique préparé dans le respect des directives des normes du Règlement NI 43-101 décrivant la mise à jour de l’estimation des ressources sera déposé sur SEDAR dans les 45 jours suivant la publication du présent communiqué.

Enoncés prospectifs

Certaines déclarations contenues dans ce communiqué de presse constituent des « énoncés prospectifs » ou des « informations prospectives » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables. Ces énoncés et informations prospectifs supposent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs qui peuvent faire que les résultats réels, la performance ou les réalisations effectives de la société, ses projets ou résultats industriels diffèrent sensiblement de tous résultats, de toute performance ou de toutes réalisations futures contenus, de manière expresse ou implicite, dans ces énoncés ou informations à caractère prospectif. Ces énoncés sont repérables par l’emploi de termes tels que « peu(ven)t », « devrai(en)t », « pourrai(en)t » « pourra(ont) », « avoir l’intention de », « s’attendre », « estimer », « croire », « prévoir », « anticiper », « penser », « programmé », «  prévu », « prédire » et autres termes similaires, ou ils indiquent que certain(e)s mesures, événements ou résultats « peuvent », « pourront », « pourraient », « devraient », « vont » être prises, survenir ou se matérialiser.

Ces énoncés incluent, sans s’y limiter, les déclarations relatives à la poursuite de l’évaluation et du développement du Projet, au calendrier et à la réalisation de l’Évaluation économique préliminaire pour le Projet Chvaletice Manganese, le lancement d’une étude de faisabilité, la construction de l’usine de démonstration en République tchèque, le dépôt d’une évaluation d’impact environnemental et des demandes de permis associées ainsi que d’une description formelle du projet auprès des autorités de réglementation et des collectivités, la croissance et le développement d’un marché pour les produits à base de manganèse de grande pureté et tous autres points liés à l’exploration et au développement du Projet Chvaletice Manganese.

Les lecteurs sont invités à ne pas accorder une importance indue à la fiabilité des informations ou énoncés prospectifs. Les informations ou énoncés prospectifs impliquent des risques et incertitudes importants, ne doivent pas être lus comme des garanties de performances ou de résultats futurs et ne constitueront pas nécessairement des indicateurs précis de la réalisation, ou non, de ces résultats. Plusieurs facteurs pourraient faire que les résultats réels s’écartent sensiblement des résultats évoqués dans les informations ou énoncés prospectifs, y compris sans s’y limiter, les facteurs évoqués à la rubrique « Information sur les risques » ou ailleurs dans le Rapport de gestion de la société, ainsi que l’incapacité à obtenir les autorisations réglementaires en temps voulu ; le potentiel que des événements inconnus ou inattendus empêchent le respect de conditions contractuelles ; des changements imprévus au niveau des lois, règles ou réglementations, ou au niveau de leur mise en application par les autorités chargées de les faire appliquer ; l’échec des parties aux contrats signés avec la Société à exécuter leurs obligations selon ce qui avait été convenu ; des troubles sociaux ou des conflits du travail ; des fluctuations du prix des matières premières et l’échec des programmes ou études d’exploration à révéler les résultats attendus ou à déboucher sur des résultats qui justifieraient et appuieraient la poursuite de l’exploration, des études, du développement ou de l’exploitation.

Le présent communiqué de presse contient également des références aux estimations de ressources minérales. L’estimation des ressources minérales contient des incertitudes inhérentes et suppose des jugements subjectifs par rapport à de nombreux facteurs pertinents. Les ressources minérales qui ne sont pas les réserves minérales n’ont pas une viabilité économique démontrée. La précision de ces estimations dépend de la quantité et de la qualité des données disponibles ainsi que des hypothèses émises et des jugements avancés employés dans l’ingénierie et l’interprétation géologique, qui peuvent s’avérer non fiables et dépendre, dans une certaine mesure, de l’analyse des résultats des forages et d’inférences statistiques, lesquelles peuvent, en dernier lieu, se révéler inexactes. Les estimations des ressources minérales peuvent devoir être revues sur la base, entre autres, : (i) des fluctuations de cours du manganèse ou d’autres minerais ; (ii) des résultats des forages de sondage ; (iii) des résultats des essais métallurgiques et des autres études ; (iv) des changements apportés aux opérations minières envisagées, notamment la dilution ; (v) de l’évaluation des projets miniers après la date de toutes les estimations et (vi) le possible échec de l’obtention des permis, autorisations et licences requis.

Même si les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse se fondent sur des éléments que la direction de la Société juge comme étant des hypothèses raisonnables, la Société ne peut garantir aux investisseurs que les résultats réels seront conformes auxdits énoncés prospectifs. Ces énoncés prospectifs sont valables à la date du présent communiqué de presse et sont expressément couverts dans leur intégralité par les avertissements contenus aux présentes. Sous réserve des lois en vigueur relatives aux valeurs mobilières, le Société n’est nullement tenue de mettre à jour ni réviser les énoncés prospectifs contenus aux présentes pour refléter tous événements ou circonstances survenus après la date du présent communiqué de presse.

Les résultats réels de la Société pourraient sensiblement différer de ceux prévus dans les présents énoncés prospectifs par suite des facteurs exposés à la rubrique « Information sur les risques » et ailleurs dans le Rapport de gestion de la société pour l’exercice clos le 30 septembre 2018 ainsi que dans sa Notice d’information annuelle.

À propos d’Euro Manganese Inc.

Euro Manganese Inc. est une société canadienne de ressources minérales dont l’objectif principal est l’évaluation et le développement du Projet Chvaletice Manganese dans lequel elle détient une participation de 100 %. Le Projet consiste à retraiter un important gisement de manganèse hébergé dans des résidus miniers historiques, stratégiquement situés en République tchèque. L’objectif de la Société est de devenir un fournisseur leader, compétitif et respectueux de l’environnement de produits à base de manganèse de très grande pureté, au service de l’industrie des batteries lithium-ion, ainsi que des producteurs d’aciers spéciaux et d’alliages d’aluminium.

Ni TSX Venture Exchange ni son Prestataire de services réglementaires (selon la définition de ce terme visée dans les politiques de TSX Venture Exchange) n’accepte d’engager sa responsabilité quant à l’adéquation ou l’exactitude du présent communiqué.

Contact : 
M. Marco A. Romero, 
Président-Directeur Général

(604)-681-1010, poste 101
info@mn25.ca   Site Internet : www.mn25.ca

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)