Acasti Pharma présentera prochainement à deux conférences internationales de l’industrie

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 juin 2017) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST), une compagnie innovatrice biopharmaceutique focalisée sur la recherche, le développement et la commercialisation de CaPreMD (omega-3 phospholipide) pour le traitement de l’hypertriglycéridémie sévère, a annoncé aujourd’hui que la compagnie va présenter prochainement à deux conférences de l’industrie. Jan D’Alvise, Présidente et Chef de la Direction fera un survol et présentera CaPreMD, un produit prêt à entrer en Phase 3, à la convention internationale BIO qui se veut un des plus important forums de partenariat de l’industrie. De plus, Mr Laurent Harvey, VP aux affaires Cliniques et Non-Cliniques présentera les résultats de Phase 1 et 2 de CaPreMD au congrès annuel International de l’Académie de Cardiologie.

Convention Internationale BIO 2017

  • Présentateur: Jan D’Alvise, Présidente and Chef de la Direction
  • Date et heure: Juin 19, 2017 at 4:30 p.m. PT
  • Location: San Diego Convention Center, Theater 2

Congrès annuel International de l’Académie de Cardiologie – Sessions Scientific Annuelles 2017

22nd Congrès Mondial sur les Maladies du Coeur

  • Présentateur: Laurent Harvey, B. Pharm. M.Sc., Vice-Président, Affaires Cliniques et Non-Cliniques
  • Date et heure: Juillet 14, 2017 at 4:30 p.m. PT
  • Location: Hyatt Regency Vancouver, Hall A

“La participation d’Acasti à ces 2 conférences internationales renforce l’intérêt global envers CaPreMD entièrement détenu par Acasti et qui constitue un nouveau et potentiel traitement en hypertriglycéridémie,” rapporte Jan D’Alvise, Président et Chef de la direction d’Acasti. “Les résultats qui seront présentés soulignent et comparent le profil d’innocuité ainsi que l’efficacité de CaPreMD avec des médicaments d’omega-3 de prescription commercialement disponible. Sur la base des performances cliniques observés dans les Phases 1 et 2, nous croyons que CaPreMD a le potentiel de devenir un omega-3 de traitement ‘best-in-class’ offrant des bénéfices supérieurs pour la réduction des lipides sanguins qui pourrait se traduire par une réduction des risques cardiovasculaire chez les patients.”

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante mettant au point le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer parmi les meilleurs de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une affection chronique qui touche environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer CaPre, puis de le commercialiser pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma s’est efforcée de répondre à l’important besoin qui existe sur le marché pour un produit thérapeutique à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus de renseignements, visitez www.acastipharma.com.

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, des renseignements ou des énoncés sur la stratégie d’Acasti, ses activités futures, les projets et les plans de l’équipe de direction; sur la capacité d’Acasti de réaliser l’ensemble des essais cliniques et non cliniques requis pour CaPre, y compris sa capacité de respecter l’échéancier fixé et d’obtenir des résultats dans le cadre de ces essais; et sur la tenue et l’issue des rencontres et des discussions avec la FDA. Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.com (« notice annuelle » ou « Annual Information Form »). Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes.
Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes, y compris, sans s’y limiter, les éléments suivants : risques relatifs à l’échéancier du programme de phase 3 menée par la Société pour CaPre ou aux difficultés, aux retards ou aux échecs subis dans le cadre de ce programme; les essais précliniques et cliniques planifiés peuvent être plus coûteux et plus longs que prévu, peuvent n’être jamais commencés ou terminés, ou peuvent ne pas générer des résultats qui soutiennent le développement subséquent de CaPre; les études planifiées et les soumissions à la FDA peuvent ne pas être effectuées ou être achevées en retard par rapport à l’échéancier actuel; les résultats des études chez les patients atteints d’hypertriglycéridémie légère ou modérée menée par deux des concurrents d’Acastis peuvent ne pas être concluants, ce qui pourrait avoir une répercussion négative sur la perception de CaPre sur le marché; difficultés, retards ou échecs subis quant à l’obtention des approbations réglementaires nécessaires au lancement des essais cliniques ou à la commercialisation de CaPre; incertitudes relatives au processus d’approbation réglementaire; incapacité à atteindre dans les temps les étapes annoncées publiquement par Acasti; Acasti a présenté par le passé des flux de trésorerie d’exploitation négatifs et pourrait ne jamais devenir rentable ou ne pas être en mesure de l’être à long terme; Acasti aura d’importants besoins additionnels en capitaux à l’avenir et pourrait ne pas être en mesure d’obtenir le financement additionnel pour satisfaire ses besoins de liquidités.
Certaines des hypothèses faites par Acasti au moment de formuler les énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, la réussite et l’achèvement dans les temps de tous les essais cliniques et non cliniques requis pour l’approbation réglementaire de CaPre; le recrutement réussi des patients dans les essais cliniques selon les projections; l’échéancier et les coûts du programme clinique d’Acasti n’ont pas été établis de façon inadéquate et ne dépendent pas de circonstances imprévues; la capacité de la Société à atteindre dans les temps les étapes qu’elle a annoncées publiquement; la capacité de la Société à poursuivre ses activités; la capacité d’Acasti d’obtenir des capitaux et du financement additionnels au moment opportun afin de répondre à ses besoins. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle et dans le plus récent rapport de gestion de la Société, tous deux accessibles à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni Nasdaq, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Relations avec les médias et les investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Neptune annonce ses résultats de la période de 4 mois et la période de 13 mois

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 7 juin 2017) –

Faits saillants financiers et opérationnels pour la période de quatre mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à la période de trois mois terminée le 29 février 20161

  • Revenus en hausse de 18 % pour atteindre 11,8 millions de dollars, contre 10,0 millions à l’exercice précédent
  • Revenu net de 0,3 million de dollars, contre 1,0 million de dollars à l’exercice précédent
  • BAIIA ajusté2 de 0,9 million de dollars, contre 0,7 million de dollars à l’exercice précédent
  • Conclusion d’une convention de coentreprise de distribution commerciale avec Shanghai Chonghe Marine Industry pour profiter des débouchés sur le marché chinois
  • Conclusion d’un accord avec Enzymotec, permettant de récolter un montant de 2,2 millions de dollars et mettant fin à tout contentieux
  • Annonce d’une initiative en extraction d’huile de cannabis thérapeutique en mai 2017 et dépôt d’une demande de permis

Faits saillants financiers et opérationnels pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à la période de douze mois terminée le 29 février 20161

  • Revenus de 46,9 millions de dollars, une hausse de 104 % par rapport à l’exercice précédent
  • Revenu net de 9,6 millions de dollars contre une perte nette de 6,8 millions de dollars, une hausse de 16,4 millions de dollars
  • BAIIA ajusté2 de 4,1 millions de dollars (à l’exclusion des ententes de règlement), contre une perte d’exploitation non conforme aux IFRS2 de 4,6 millions à l’exercice précédent, une hausse de 8,7 millions de dollars
  • La Société a reçu des redevances de 13,8 millions de dollars dans le cadre d’ententes de règlement avec Aker Biomarine et Enzymotec
  • Solide solde de trésorerie pour le secteur nutraceutique, atteignant 8,8 millions de dollars en fin d’exercice, et remboursement de 4,8 millions de dollars sur sa dette

(1) Pour le secteur nutraceutique de Neptune. Le quatrième trimestre compte quatre mois et l’exercice 2017 a treize mois.

(2) Voir les sections « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS » et « Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS » ci-après.

Neptune Technologies & Bioressources inc. (« Neptune » ou la « Société ») (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers et d’exploitation pour la période de quatre mois et la période de treize mois terminées le 31 mars 2017. Tous les montants sont en dollars canadiens.

Secteur nutraceutique

« Nous avons travaillé d’arrache-pied chez Neptune pour créer un segment bien-être innovant. Le fruit de nos efforts transparaît clairement dans la nette progression de notre rendement depuis le dernier exercice », a déclaré Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune. « Plus précisément, les revenus ont doublé, et le BAIIA ajusté2, qui s’élève à 4,1 millions de dollars, marque une hausse de 8,7 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. De plus, nous avons généré des flux de trésorerie opérationnels de 12,9 millions de dollars, qui ont entre autres servi à réduire notre dette. »

« Notre mission est d’offrir à notre clientèle mondiale, grâce à notre expertise scientifique et à nos innovations, les meilleurs produits de nutrition et solutions de bien-être, a ajouté M. Hamilton. L’exercice 2018 et les prochains, malgré certaines difficultés observées sur le marché mondial du krill, nous aurons de nombreuses occasions de croître, de nous diversifier et de créer plus de valeur pour nos actionnaires – des occasions que nous avons hâte de saisir. L’an passé, nous avons bonifié un accord qui nous confère le droit de fabriquer, de distribuer et de vendre MaxSimilMD partout dans le monde. À ce jour, nous sommes extrêmement satisfaits de l’intérêt pour ce nouveau produit dans le canal des professionnels de la santé aux États-Unis. »

« Au début d’avril 2017, nous avons conclu une convention de coentreprise de distribution commerciale avec Shanghai Chonghe Marine Industry, une plateforme qui renforce grandement notre présence en Chine et qui pourrait ancrer davantage Neptune dans le secteur en plein essor de l’aquaculture. Plus récemment, nous avons annoncé notre initiative du côté de la production d’huile de cannabis thérapeutique. Nous avons présenté une demande de permis de production à Santé Canada, et sommes ravis d’avoir franchi la première étape du processus réglementaire. C’est un marché dont la valeur potentielle devrait atteindre plusieurs milliards de dollars en 2021. De plus, il cadre parfaitement avec notre stratégie de proposer des produits axés sur le bien-être tout en misant sur nos capacités technologiques en application et en extraction d’huile. En conséquence, M. Benoît Huart, membre de notre équipe de direction, dirige maintenant cette initiative à plein temps », a conclu M. Hamilton.

Résultats des activités du secteur nutraceutique

Comme elle l’a annoncé précédemment, Neptune a fait la transition vers une nouvelle date de fin d’exercice. Par conséquent, la clôture de l’exercice de la Société a eu lieu le 31 mars 2017. Ainsi, la Société annonce les résultats de la période de transition de treize mois terminée le 31 mars 2017, ainsi que de la dernière période trimestrielle (quatrième trimestre), comprise entre le 1er décembre 2016 et le 31 mars 2017, et qui compte quatre mois.

Résultats financiers du quatrième trimestre

  • Les revenus tirés des produits nutraceutiques ont atteint 11,8 millions de dollars pour la période de quatre mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à 10,0 millions pour la période de trois mois terminée le 29 février 2016.
  • Revenu net de 0,3 million de dollars pour le trimestre, contre 1,0 million de dollars à l’exercice précédent.
  • BAIIA ajusté(1) de 0,9 million de dollars pour le trimestre, contre 0,7 million de dollars à l’exercice précédent.

La diminution du revenu net est surtout attribuable au recouvrement d’impôt de 1,9 million de dollars enregistré à l’exercice précédent, partiellement compensée par une hausse du BAIIA ajusté. L’amélioration du BAIIA ajusté du secteur nutraceutique au quatrième trimestre est principalement attribuable à une hausse des revenus et à l’apport de l’acquisition de Biodroga.

Résultats financiers de l’exercice

  • Les revenus tirés des produits nutraceutiques ont atteint 46,9 millions de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à 23,0 millions de dollars pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.
  • Le revenu net a atteint 9,6 millions de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, principalement en raison des revenus de redevances dans le cadre des ententes de règlement, comparativement à une perte nette de 6,8 millions de dollars pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.
  • Le BAIIA ajusté1 était de 4,1 millions de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, à l’exclusion du produit des ententes de règlement, comparativement à une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 4,6 millions de dollars pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.

Le revenu net enregistré reflète l’amélioration du BAIIA ajusté et les revenus de redevances d’Aker BioMarine et Enzymotec dans le cadre des ententes de règlement. L’amélioration du BAIIA ajusté du secteur nutraceutique est principalement attribuable à une hausse des revenus et à un raffermissement de la marge brute, en pourcentage et en dollars, sous l’effet des initiatives de réduction des coûts, dont les gains d’efficacité en usine et l’apport de l’acquisition de Biodroga. La perte nette de l’exercice précédent et le BAIIA ajusté englobaient également des coûts indirects de production non attribués.

Résultats consolidés (y compris Acasti Pharma)

Résultats financiers du quatrième trimestre

  • Les revenus consolidés ont totalisé 11,8 millions de dollars pour la période de quatre mois terminée le 31 mars 2017, une hausse par rapport aux 10,0 millions de dollars enregistrés pour la période de trois mois terminée le 29 février 2016.
  • La perte nette était de 2,3 millions de dollars pour le trimestre, comparativement à 0,4 million de dollars à l’exercice précédent.
  • La perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 était de 1,2 million de dollars pour le trimestre, comparativement à 0,5 million de dollars à l’exercice précédent.

Sur une base consolidée, les résultats du trimestre comprennent une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 2,2 millions de dollars et une perte nette de 3,4 millions de dollars pour la filiale de Neptune, Acasti, qui participe activement à des études cliniques et à la recherche et au développement. Au cours de la période de trois mois terminée le 29 février 2016, Acasti a enregistré une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 1,2 million de dollars et une perte nette de 1,9 million de dollars.

Résultats financiers de l’exercice

  • Les revenus consolidés ont totalisé 46,8 millions de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, une hausse par rapport aux 22,6 millions de dollars enregistrés pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.
  • Le revenu net a atteint 0,9 million de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à une perte nette de 10,8 millions de dollars pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.
  • La perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 était de 3,7 millions de dollars pour la période de treize mois terminée le 31 mars 2017, comparativement à 11,2 millions de dollars pour la période de douze mois terminée le 29 février 2016.

Sur une base consolidée, les résultats de la période de treize mois terminée le 31 mars 2017 comprennent une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 7,8 millions de dollars et une perte nette de 11,2 millions de dollars pour Acasti. Au cours de la période de douze mois terminée le 29 février 2016, Acasti a enregistré une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 6,6 millions de dollars et une perte nette de 6,3 millions de dollars.

(1) Voir les sections « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS » et « Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS » ci-après.

La trésorerie et les équivalents de trésorerie consolidés, y compris une tranche de 2,8 millions de dollars de placements à court terme réservés, s’élevaient à 18,6 millions de dollars au 31 mars 2017, dont 8,8 millions de dollars sont attribuables au secteur nutraceutique et 9,8 millions de dollars à Acasti. Acasti a réuni des fonds supplémentaires au cours de la période de treize mois terminée le 31 mars 2017 et se penche sur la création de partenariats stratégiques. Elle prévoit aussi amasser d’autres fonds à plus long terme, mais rien ne garantit qu’elle pourra trouver le financement nécessaire ou créer des collaborations stratégiques, ni quand. Pour ces raisons, il s’ensuit une incertitude réelle entourant la capacité de la Société à poursuivre son exploitation et, par conséquent, à réaliser ses actifs et à s’acquitter de ses dettes dans le cours normal de ses activités.

Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS

La Société utilise une mesure financière ajustée, le bénéfice ajusté avant les intérêts, l’impôt et les amortissements (BAIIA), appelée perte d’exploitation non conforme aux IFRS lorsque la Société ou le secteur est en situation de perte, pour évaluer sa performance d’exploitation. Cette mesure financière non conforme aux IFRS est issue directement des états financiers de la Société et est présentée de manière uniforme d’une période à l’autre. La Société utilise cette mesure afin d’évaluer sa performance financière historique et future, ainsi que sa performance par rapport à ses concurrents. Cette mesure aide également la Société à planifier et à faire des projections pour les périodes futures ainsi qu’à prendre des décisions opérationnelles et stratégiques. La Société est d’avis qu’en rendant cette information disponible aux investisseurs, en plus des mesures conformes aux IFRS, elle permet à ceux-ci de voir ses résultats du point de vue de la direction, et ainsi de mieux comprendre sa performance financière passée et future.

La réglementation en matière de valeurs mobilières exige que les sociétés avertissent les lecteurs du fait que les résultats et d’autres mesures établis selon un autre référentiel que les IFRS n’ont pas de sens normalisé et qu’il est peu probable qu’ils soient comparables à des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être considérées de manière isolée. La Société utilise le BAIIA ajusté (ou la perte d’exploitation non conforme aux IFRS en situation de perte) pour mesurer sa performance d’une période à l’autre sans les variations découlant de certains ajustements qui pourraient éventuellement fausser l’analyse des tendances de sa performance d’exploitation et parce qu’elle estime que cette mesure fournit de l’information pertinente sur sa situation financière et ses résultats d’exploitation. La méthode de calcul du BAIIA ajusté (ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS) de Neptune peut différer de celle utilisée par d’autres sociétés.

Neptune calcule son BAIIA ajusté consolidé (ou sa perte d’exploitation non conforme aux IFRS) en ajoutant au résultat net (à la perte nette) les charges financières, les amortissements et les pertes de valeurs et l’impôt sur le résultat et en soustrayant les produits financiers. D’autres éléments tels que les recouvrements d’assurances liés à l’explosion de l’usine, les règlements de redevance, les frais légaux liés aux règlements de redevance, les crédits d’impôt recouvrables des années précédentes et les frais d’acquisition sont sans incidence sur la performance d’exploitation de la Société et sont donc exclus du calcul puisqu’ils peuvent varier de manière importante d’une période à l’autre. Les produits financiers et charges financières incluent le profit (la perte) de change et la variation de la juste valeur des dérivés. Neptune exclut aussi du calcul de son BAIIA ajusté (ou sa perte d’exploitation non conforme aux IFRS) l’incidence de certaines transactions non monétaires comptabilisées, comme la rémunération à base d’actions. La Société juge qu’il est utile d’exclure cet élément puisqu’il constitue une charge hors trésorerie. Le fait d’exclure cet élément ne veut pas dire qu’il est non récurrent.

Détails de la conférence téléphonique

Neptune tiendra une conférence téléphonique le 7 juin 2017 à 17 h (HE) pour présenter ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice de treize mois terminés le 31 mars 2017.

Date : Mercredi 7 juin 2017
Heure : 17 h (HE)
Numéro à composer : 1 877 223-4471 (Canada et États-Unis)
1 647 788-4922 (hors Canada et États-Unis)
(Veuillez composer le numéro 15 minutes à l’avance.)
Webdiffusion : Une webdiffusion audio en direct sera accessible à l’adresse suivante :
http://neptunecorp.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/

Un enregistrement pourra être écouté deux heures après la conférence et jusqu’au 7 juillet 2017. Pour ce faire, composez le 1 416 621-4642 ou le 1 800 585-8367 (sans frais), numéro de la conférence : 23766321. De plus, la téléconférence et la présentation afférente seront immédiatement accessibles dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, sous l’onglet Événements et présentations.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Neptune est également présente sur le marché des médicaments d’ordonnance, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à environ 34 %, Acasti Pharma inc. (« Acasti »). Acasti se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à base d’huile de krill sous forme de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Neptune diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et de la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente de Neptune (la « notice annuelle ») et dans le rapport annuel (S.E.C Form 40 F) le plus récent de Neptune, disponibles sur SEDAR, à www.SEDAR.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, à www.neptunebiotech.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Neptune ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements ou d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf dans la mesure exigée par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics de Neptune déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni NASDAQ ni la Bourse de Toronto n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1

(en milliers de dollars)

Période de quatre mois terminée le 31 mars 2017

Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 11 829 11 829
Marge brute 3 238 3 238
Charges de recherche et de développement (664 ) (2 136 ) 774 (2 026 )
Crédits d’impôts de recherche et de développement et subventions 2 059 152 2 211
Frais de vente, généraux et charges administratives (3 306 ) (1 305 ) (4 611 )
Autres produits – provenant de règlements de redevance 2 185 2 185
Revenu (perte) provenant des opérations 3 512 (3 289 ) 774 997
Charges financières nettes (822 ) (207 ) 5 (1 024 )
Impôt sur le résultat (2 400 ) 129 (2 271 )
Revenu net (perte nette) 290 (3 367 ) 779 (2 298 )
Calcul du BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1
Revenu net (perte nette) 290 (3 367 ) 779 (2 298 )
Ajuster (déduire):
Amortissement et dépréciation 1 207 894 (774 ) 1 327
Charges financières 873 67 940
Produits financiers (30 ) (9 ) (39 )
Changement dans la juste valeur des actifs et passifs financiers dérivés (21 ) 149 (5 ) 123
Rémunération à base d’actions 356 245 601
Impôt sur le résultat 2 400 (129 ) 2 271
Crédits d’impôts recouvrables d’années précédentes (1 967 ) (1 967 )
Règlements de redevance (2 185 ) (2 185 )
BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1 923 (2 150 ) (1 227 )

(1) Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté1 ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1

(en milliers de dollars)

Période de trois mois terminée le 29 février 2016

Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 10 032 20 (22 ) 10 030
Marge brute 3 119 (54 ) (1 ) 3 064
Charges de recherche et de développement (272 ) (2 119 ) 582 (1 809 )
Crédits d’impôts de recherche et de développement et subventions 164 290 454
Frais de vente, généraux et charges administratives (3 461 ) (326 ) (3 787 )
Perte provenant des opérations (450 ) (2 209 ) 581 (2 078 )
(Charges financières nettes) produits financiers nets (515 ) 290 (4 ) (229 )
Impôt sur le résultat 1 928 1 928
Revenu net (perte nette) 963 (1 919 ) 577 (379 )
Calcul du BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1
Revenu net (perte nette) 963 (1 919 ) 577 (379 )
Ajuster (déduire):
Amortissement, dépréciation et réduction de valeur 760 950 (581 ) 1 129
Charges financières 474 (1 ) (27 ) 446
Produits financiers 36 (175 ) 27 (112 )
Changement dans la juste valeur des actifs et passifs financiers dérivés 5 (114 ) 4 (105 )
Rémunération à base d’actions 247 108 355
Impôt sur le résultat (1 928 ) (1 928 )
Crédits d’impôts recouvrables d’années précédentes (152 ) (152 )
Frais d’acquisition 253 253
BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1 658 (1 151 ) (493 )

(1) Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté1 ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1

(en milliers de dollars)

Période de treize mois terminée le 31 mars 2017

Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 46 922 8 (112 ) 46 818
Marge brute 12 793 8 1 12 802
Charges de recherche et de développement (1 774 ) (7 991 ) 2 516 (7 249 )
Crédits d’impôts de recherche et de développement et subventions 2 078 330 2 408
Frais de vente, généraux et charges administratives (13 504 ) (3 557 ) (17 061 )
Autres produits – provenant de règlements de redevance 15 302 15 302
Revenu (perte) provenant des opérations 14 895 (11 210 ) 2 517 6 202
Charges financières nettes (2 804 ) (167 ) 2 (2 969 )
Impôt sur le résultat (2 483 ) 129 (2 354 )
Revenu net (perte nette) 9 608 (11 248 ) 2 519 879
Total des actifs 98 164 25 454 (12 398 ) 111 220
Trésorerie, équivalents de trésorerie et placements à court terme réservés 8 775 9 772 18 547
Fonds de roulement 2 17 549 8 050 1 25 600
Calcul du BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1
Revenu net (perte nette) 9 608 (11 248 ) 2 519 879
Ajuster (déduire):
Amortissement et dépréciation 3 596 2 737 (2 516 ) 3 817
Charges financières 2 623 238 (89 ) 2 772
Produits financiers (31 ) (124 ) 89 (66 )
Changement dans la juste valeur des actifs et passifs financiers dérivés 212 53 (2 ) 263
Rémunération à base d’actions 1 340 675 2 015
Impôt sur le résultat 2 483 (129 ) 2 354
Crédits d’impôts recouvrables d’années précédentes (1 967 ) (1 967 )
Règlements de redevance (15 302 ) (15 302 )
Frais légaux liés aux règlements de redevance 1 501 1 501
Frais d’acquisition 39 39
BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1 4 102 (7 798 ) 1 (3 695 )

(1) Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

(2) Le fonds de roulement est présenté à titre d’information seulement et représente une mesure de la santé financière à court terme de la Société surtout utilisée par le milieu financier. On obtient le fonds de roulement en retranchant les passifs courants des actifs courants. Il n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparable à des mesures du même type présentées par d’autres sociétés ouvertes.

Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1

(en milliers de dollars)

Exercice terminé le 29 février 2016

Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 22 959 37 (364 ) 22 632
Marge brute 4 698 (44 ) (87 ) 4 567
Charges de recherche et de développement (1 815 ) (7 739 ) 2 410 (7 144 )
Crédits d’impôts de recherche et de développement et subventions 215 349 564
Frais de vente, généraux et charges administratives (11 829 ) (2 178 ) (14 007 )
Recouvrement des assurances 1 224 1 224
Perte provenant des opérations (7 507 ) (9 612 ) 2 323 (14 796 )
(Charges financières nettes) produits financiers nets (1 186 ) 3 295 (71 ) 2 038
Impôt sur le résultat 1 928 1 928
Perte nette (6 765 ) (6 317 ) 2 252 (10 830 )
Total des actifs 92 475 28 517 (14 946 ) 106 046
Trésorerie, équivalents de trésorerie, placements à court terme et placements à court terme réservés 3 530 12 470 16 000
Fonds de roulement 2 14 503 10 185 24 688
Perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
Perte nette (6 765 ) (6 317 ) 2 252 (10 830 )
Ajuster (déduire):
Amortissement, dépréciation et réduction de valeur 2 652 2 734 (2 323 ) 3 063
Charges financières 1 471 2 (27 ) 1 446
Produits financiers (357 ) (1 096 ) 27 (1 426 )
Changement dans la juste valeur des actifs et passifs financiers dérivés 72 (2 201 ) 71 (2 058 )
Rémunération à base d’actions 1 331 309 1 640
Recouvrement des assurances (1 224 ) (1 224 )
Impôt sur le résultat (1 928 ) (1 928 )
Crédits d’impôts recouvrables d’années précédentes (152 ) (152 )
Frais d’acquisition 253 253
Perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 (4 647 ) (6 569 ) (11 216 )

(1) Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

(2) Le fonds de roulement est présenté à titre d’information seulement et représente une mesure de la santé financière à court terme de la Société surtout utilisée par le milieu financier. On obtient le fonds de roulement en retranchant les passifs courants des actifs courants. Il n’a pas de sens normalisé prescrit par les IFRS et ne pourrait donc être comparable à des mesures du même type présentées par d’autres sociétés ouvertes.

SOURCE : Neptune Technologies & Bioressources inc.

Personne-ressource de Neptune
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière
1 450 687-2262
m.paradis@neptunecorp.com
neptunecorp.com

Pierre Boucher
MaisonBrison
1 514 731-0000
pierre@maisonbrison.com

James Carbonara
Hayden IR
1 646 755-4712
james@haydenir.com

Sphinx et Sirios identifient quatre secteurs prospectifs pour l’or sur le projet Corridor Chechoo-Eléonore, territoire Eeyou Istchee Baie-James

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 1 juin 2017) – Ressources Sphinx ltée. (TSX CROISSANCE:SFX) (« Sphinx ») et son partenaire Ressources Sirios Inc. (« Sirios ») sont heureuses d’annoncer que quatre secteurs prospectifs pour l’or ont été identifiés sur la base des résultats obtenus suite à l’achèvement du programme d’échantillonnage de till effectué en 2016 sur le projet Corridor Cheechoo-Éléonore (le « Projet ») situé dans le territoire Eeyou Istchee Baie-James au Québec. Un programme de suivi a été approuvé pour 2017.

Treize (13) échantillons, sur un total de 195 échantillons prélevés, ont révélé des valeurs en or dans les concentrés de minéraux lourds supérieures à 100 ppb et atteignant jusqu’à 1 850 ppb réparties sur quatre secteurs distincts (facteur de concentration de 300). Ces valeurs élevées s’accompagnent de valeurs anomales en argent, arsenic, cobalt, cuivre, étain, molybdène et tungstène dans la fraction fine (-63 µm) des tills avec plus de deux écarts-types au-dessus de la moyenne. Les échantillons ont été prélevés suivant un espacement moyen de 200 m le long de l’axe orienté nord-ouest-sud-est de ce corridor prometteur d’une longueur de 50 km (Figure 1). Dix (10) des 13 échantillons de concentrés de minéraux lourds dont la valeur dépasse 100 ppb en or contiennent des particules d’or morphologiquement intactes suggérant une provenance locale en amont glaciaire à même le périmètre du secteur du Projet.

Sphinx et Sirios considèrent que les résultats sont indicatifs du potentiel des secteurs échantillonnés. Les deux objectifs de ce premier levé de tills étaient de fournir une évaluation préliminaire du potentiel aurifère du Projet et de localiser des secteurs prospectifs pour réaliser un suivi en 2017.

Un programme d’échantillonnage de tills avait été complété en 2016 par Les Consultants Inlandsis (« Inlandsis ») de Montréal avec la collaboration de la Table jamésienne de concertation minière (« TJCM ») de Chibougamau. L’échantillonnage incluait un programme de contrôle de la qualité qui a utilisé 29 doublons. Les échantillons ont été examinés, tamisés pour extraire des sous-échantillons de la fraction fine (-63 µm) ainsi qu’un concentré des minéraux lourds (fraction -4 mm). La fraction fine des échantillons de till a été préparée par Inlandsis puis analysée chimiquement par ICP-MS (code 41L) au laboratoire d’ALS Minerals à Val-d’Or, Québec, un laboratoire d’analyses et d’essais accrédité ISO 17025. Les concentrés de minéraux lourds ont été analysés en utilisant l’activation neutronique (code 3A-Large HMC) par Activation Laboratories Ltd à Ancaster, Ontario, un laboratoire accrédité ISO 17025.

Un deuxième programme d’échantillonnage de tills en amont glaciaire avec une maille plus serrée qu’en 2016 de même qu’un suivi de prospection est en cours sur les quatre secteurs prospectifs. Le programme a été élaboré pour permettre un suivi rapide et efficace des secteurs explorés directement sur le terrain grâce : 1) au dosage multiélément de pastilles de till pressées à l’aide d’un appareil XRF portatif, et 2) à l’identification de particules d’or dans la fraction -4 mm du till suivant le protocole d’orpaillage à la batée conique développée par Inlandsis suivi du comptage des particules au microscope binoculaire. Le comité de gestion du Projet a approuvé un budget de 200 000 $ pour réaliser cette première phase du programme 2017. Le programme d’échantillonnage de tills sera sous la supervision d’Inlandsis et de la TJCM. Sirios agit comme opérateur du programme d’exploration sur le Projet.

Le Projet se situe dans la prolongation de l’axe qui relie la découverte d’or Chechoo de Sirios et la mine d’or Éléonore appartenant à Goldcorp Inc. L’extrémité sud-est du Projet est située à environ 24 km au nord-ouest de la mine Éléonore avec une route accessible à 14 km de cet endroit. Sphinx et Sirios ont créé une coentreprise 50-50% pour explorer les 551 claims du Projet (communiqué de presse du 3 novembre 2016).

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet du Québec et de Sphinx

Le Québec s’est imposé comme l’une des juridictions minières les plus attrayantes au monde et est classé au 6e rang mondial (communiqué de presse de l’Institut Fraser, 28 février 2017). Le gouvernement du Québec a créé la confiance du marché en suivant une approche proactive en matière de politique minière. Le secteur minier du Québec a également été encouragé par la clarté et la certitude du cadre légal et règlementaire adopté par son gouvernement. Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Acasti Pharma et CordenPharma annoncent une production à grande échelle de CaPre(MD) avec le nouveau procédé de fabrication en continu

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 31 mai 2017) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) annonce aujourd’hui la réalisation d’une étape importante pour l’entreprise en fabriquant le premier lot conforme aux Bonnes pratiques de fabrication (BPF) de CaPreMD, médicament candidat pharmaceutique d’oméga-3 d’Acasti, utilisant un procédé de fabrication en continu exclusif et innovant mis au point en partenariat avec CordenPharma. CaPre se classe potentiellement le meilleur de sa classe en tant que médicament d’oméga-3 dérivé d’huile de krill et étant développé pour le traitement de patients atteints de l’hypertriglycéridémie, une affection métabolique qui contribue au risque de maladies cardiovasculaires et à la pancréatite. Ce procédé a été conjointement conçu et mis en place par les ingénieurs et les équipes techniques d’Acasti et de CordenPharma et mis en œuvre à l’établissement Chenôve de CordenPharma à Dijon, en France.

“L’élaboration et la mise en œuvre de cette ligne de production en continue témoigne des progrès exceptionnels qu’Acasti fait comme nous nous préparons à amorcer les études de Phase 3 de CaPre en fin 2017,” a déclaré Pierre Lemieux, Ph.D., Chef des opérations chez Acasti Pharma. “C’était une initiative conjointe réussie entre Acasti et CordenPharma de concevoir et exécuter ce procédé qui ouvre la voie pour le développement et la fabrication commerciale future de CaPre comme un traitement potentiel pour les patients atteints d’une hypertriglycéridémie sévère. Il s’agit d’une étape importante dans le programme d’Acasti de développer et commercialiser CaPre”

Ce procédé de fabrication en continu permet la production de CaPre avec un débit accru et une empreinte réduite d’équipement. Le procédé est conçu pour purifier les molécules bioactives d’huile de krill par des décantations continues et consécutives. Cette étape permettra un contrôle de qualité et une conformité aux BPF améliorés, tout en réduisant la consommation d’énergie, les déchets et les matières premières, de manière rentable qui s’alignent avec la défense par la FDA des procédés de fabrication continus robustes, flexibles et efficaces.

“Nous avons travaillé de près avec Acasti Pharma pour concevoir et construire un procédé de fabrication en continu unique et innovateur pour CaPre,” a déclaré Yves Michon, Directeur de CordenPharma Chenôve. ” Ce procédé a été installé chez CordenPharma Chenôve et nous permettra d’augmenter de manière efficace le volume de CaPre nécessaire pour les études de Phase 3 et la demande commerciale d’Acasti. Nous sommes honorés de continuer à travailler avec eux.”

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPre (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com

À propos de CordenPharma

CordenPharma, la plate-forme de services et de production pharmaceutique mondiale du Groupe International Chemical Investors Group (ICIG), est un partenaire complet dans le développement et la fabrication de contrats de développement et de fabrication (CDMO) d’ingrédients pharmaceutique actifs (APIs), de produits médicamenteux, et des services de packaging associés. Grâce à un réseau d’établissement entièrement inspectées conformément aux BPF en Europe et aux États-Unis organisé sous cinq plateformes technologiques – Peptides, oligonucléotides, lipides et glucides- Injectables;- Hautement Actifs et Oncologie -Petites Molécules ; Antibiotiques -, les experts de CordenPharma traduisent des procédés, des idées et des projets complexes à n’importe quelle stade de développement en produits de grande valeur. Pour plus d’informations, visitez www.cordenpharma.com. Pour des renseignements, visitez www.cordenpharma.com/contact-us/

CordenPharma Chenôve est un fabricant d’API et d’intermédiaires pharmaceutiques avancés conformes aux BPF, spécialisé dans la conception de voies de synthèse et le développement de procédés pour de nouveaux produits de l’échelle laboratoire à l’échelle commerciale, avec des équipements et des technologies particulièrement adaptés à la synthèse chimique multi étapes.. www.cordenpharma.com/facilities/chenove/

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net. Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus définitif, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni Nasdaq, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

SOURCE : Acasti Pharma Inc.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource de CordenPharma :
Abby Thompson
Responsable Marketing et Communication
+1 617 909 5312
abby.thompson@cordenpharma.com
www.cordenpharma.com

Personne-ressource relations avec
les médias et les investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
Jessica@canalecomm.com

Neptune publiera ses résultats du quatrième trimestre et de l’année pour la période de treize mois se terminant le 31 mars 2017

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 18 mai 2017) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) (« Neptune » ou « la Société »), annonce qu’elle tiendra une conférence téléphonique le 7 juin 2017 à 17h00, heure normale de l’est, afin de commenter les résultats financiers du quatrième trimestre et de l’année pour la période de treize mois se terminant le 31 mars 2017.

Le communiqué de presse annonçant les résultats du quatrième trimestre sera émis la même journée à 16h00.

Détails de l’appel conférence:

Date: Mercredi le 7 juin 2017
Heure: 17h00, heure normale de l’est
Appel: 1 (877) 223-4471 (Canada et États-Unis)
1 (647) 788-4922 (hors Canada et États-Unis)
Webdiffusion: Une webdiffusion audio en direct incluant une présentation des résultats peuvent également être accessibles à : http://neptunecorp.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/

La téléconférence sera disponible pour rediffusion deux heures après notre appel et ce jusqu’au 7 juin 2017. Les numéros de téléphone pour accéder à cette rediffusion sont le 1 (416) 621-4642 ou le 1 (800) 585-8367 (sans frais), code d’accès 23766321. Une archive du « webcast » ainsi que la présentation seront disponibles sans délais sur le site web dans la section Investisseurs, sous le répertoire Évènements et Présentation, dans les jours suivant l’évènement.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Neptune est également présente sur le marché des médicaments d’ordonnance, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à environ 34 %, Acasti Pharma inc. (« Acasti »). Acasti se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à base d’huile de krill sous forme de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie.

SOURCE: Neptune Technologies & Bioressources Inc.

Neptune Solutions Bien-être
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière Neptune
1 450 687-2262, poste 236
m.paradis@neptunecorp.com

Relations avec les investisseurs (Canada)
Pierre Boucher
MaisonBrison
1 514 731-0000
pierre@maisonbrison.com

Relations avec les investisseurs (Etats-Unis)
James Carbonara
Hayden IR
1 646 755-4712
james@haydenir.com

Acasti Pharma annonce des données cliniques de CaPre au National Lipid Association Scientific Sessions

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 18 mai 2017) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) annonce aujourd’hui la présentation des résultats de son étude de transition de CaPre® (oméga-3 phospholipide) au prochain National Lipid Association Scientific Sessions en Philadelphie. Jean-François Lapointe, Ph.D, directeur du développement clinique chez Acasti, va donner une présentation orale “Phase 1, Single-Dose, Comparative Bioavailability Study of CaPre, a Novel Omega-3 Derived from Krill Oil and Lovaza® under Fasting and Fed Conditions, ” le 20 Mai, 2017 de 12:10-12:30 p.m. ET à la chambre the Franklin B au Philadelphia Marriot Downtown.

“Les données soulignent l’exposition préservée et peut-être l’efficacité retenue des patients prenant du CaPre soit à jeun ou avec la prise d’un repas faible en gras, ce qui constitue la diète recommandée par le médecin pour des patients présentant une hypertriglycéridémie sévère,” a déclaré Jean-François Lapointe, Ph.D., directeur du développement clinique chez Acasti. “Les résultats de biodisponibilité appuient l’avancement de CaPre dans le développement clinique de Phase 3 dans le but de générer l’évidence que CaPre peut fournir aux patients présentant une hypertriglycéridémie sévère un traitement thérapeutique alternative qui a un impact positive et plus compréhensive sur les lipides majeurs associés avec les risques de maladies cardiovasculaires.”

Comme annoncé précédemment, L’étude de biodisponibilité ouverte, randomisée, à permutations quadruple et croisée d’Acasti comparait CaPre, qui fut administré en une seule dose de 4 grammes soit à jeun ou avec la prise d’un repas, avec un médicament approuvé pour l’hypertriglycéridémie, LOVAZA (acide oméga-3 sous forme d’esters éthyliques) chez 56 volontaires sains. L’étude a atteint son objectif primaire et a démontré qu’après l’administration de CaPre, les niveaux d’acides gras oméga-3 (acide eicosapentaénoïque (EPA) et acide docosahexaénoïque (DHA)) ne dépassaient pas les niveaux obtenus après l’administration de LOVAZA chez les sujets nourris d’un repas à haute teneur en gras. Ces résultats appuient le fondement pour prétendre un profil de tolérance comparable entre les deux produits. Par ailleurs, chez les sujets à jeun, CaPre a démontré une meilleure biodisponibilité que LOVAZA, telle que mesurée par les concentrations sanguines d’EPA et DHA. Tel que rapporté précédemment, la biodisponibilité du CaPre n’est pas significativement réduite lorsque pris avec un repas à faible teneur en gras par rapport à un repas à haute teneur en gras. Cela pourrait représenter un avantage clinique important pour CaPre puisque l’administration avec un repas à faible teneur en gras représente un régime plus attrayant pour les personnes ayant une hypertriglycéridémie qui suivent une diète alimentaire restreinte.

Acasti a complété avec succès deux études cliniques Phase 1 et deux etudes cliniques Phase 2 avec CaPre pour le traitement d’hypertriglycéridémie, et continue sur la voie d’initier son programme de Phase 3 en fin 2017.

À propos de CaPre (omega-3 phospholipides)

Le CaPre, médicament candidat sur ordonnance d’Acasti, est un concentré de phospholipides d’oméga-3 hautement purifiés dérivé d’huile de krill et est en développement pour traiter une hypertriglycéridémie sévère, une affection métabolique qui contribue à un risque accru de maladies cardiovasculaires et de pancréatite. Ses oméga-3, EPA et DHA, principalement sont « libres » ou lié aux phospholipides qui les aident à être mieux absorbés dans l’organisme. Cela permet à la biodisponibilité accrue et EPA et DHA de sang niveaux par rapport aux options « estérifié » huile de poisson oméga-3 tels que LOVAZA.

À propos d’Acasti Pharma Inc.

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPre (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus définitif, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com . Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes.

Ni Nasdaq, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

SOURCE : Acasti Phama Inc.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Relations avec les médias et les investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Les actionnaires élisent une nouvelle membre du Conseil au cours de l’assemblée annuelle de Theratechnologies

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 16 mai 2017) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Theratechnologies Inc. (TSX:TH) est heureuse d’annoncer l’élection de Dale Weil à titre de membre du Conseil.

Madame Weil possède près de 35 ans d’expérience en développement des affaires, pour la plupart acquise chez McKesson Canada, une entreprise diversifiée dans les soins de santé et le plus grand distributeur de produits pharmaceutiques au pays. Chez McKesson Canada, Mme Weil a occupé plusieurs postes de premier plan, le plus récent à titre de conseillère principale auprès du président. Mme Weil détient un baccalauréat en biologie marine et une maîtrise en administration des affaires, tous deux de l’université McGill.

« Je suis sincèrement honorée et enthousiasmée d’être nommée au conseil d’administration de Theratechnologies. J’ai le privilège de m’y joindre alors que la Compagnie est potentiellement à la veille d’entamer une autre étape transformationnelle. Je me réjouis à la perspective de contribuer de façon significative au Conseil et d’appuyer la direction en vue d’aider la Compagnie à atteindre de nouveaux sommets, » a déclaré Mme Weil.

« L’élection de Dale arrive au moment où son expérience en développement des affaires sera, plus que jamais, un actif au sein de notre Conseil. J’ai vraiment hâte de pouvoir compter sur la contribution de Dale et d’avoir accès à la riche expérience qu’elle nous apportera, » a commenté Dawn Svoronos, présidente du Conseil, Theratechnologies inc.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Informations prospectives

Ce communiqué de presse contient des déclarations qui sont considérées des informations prospectives au sens des lois et règlements en matière de valeurs mobilières.

Les informations prospectives dans le présent communiqué font référence à des événements futurs et à notre performance future. Ces informations prospectives sont basées sur un certain nombre d’hypothèses et sont associées à un certain nombre de risques, incertitudes et autre facteurs inconnus qui pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats, le niveau d’activités, la performance ou les réalisations réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de telles informations prospectives. Ces informations prospectives reflètent la position de la Compagnie par rapport aux événements futurs en date du 16 mai 2017. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

En préparant les informations prospectives, nous avons retenu, notamment, les hypothèses suivantes : (1) la hausse de nos activités promotionnelles et notre présence au sein de la communauté médicale augmentera notre base de patients aux États-Unis et les ventes d’EGRIFTAMD continueront à croître en 2017; (2) l’ibalizumab sera approuvé aux États-Unis pour le traitement du VIH; et (3) nous aurons l’infrastructure requise pour lancer et commercialiser avec succès l’ibalizumab aux États-Unis.

Les informations prospectives contenues dans ce communiqué pourraient ne pas se matérialiser et les investisseurs sont donc avisés de ne pas s’y fier indûment. Nous vous prions de vous reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes en lien avec la conduite de nos affaires. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20170516-Thera_2417_BB_lrg.jpg

Denis Boucher
EXOCET Relations publiques inc.
514-913-1957

Annonces en marge de l’assemblée annuelle de Theratechnologies

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 16 mai 2017) – Theratechnologies inc. (TSX:TH) a tenu aujourd’hui son assemblée annuelle des actionnaires.

Au cours de l’assemblée, les actionnaires ont élu les membres du conseil d’administration pour un mandat d’un an et nommé KPMG s.r.l., à titre d’auditeurs de la Société pour l’année financière en cours. De plus, les actionnaires ont adopté une résolution modifiant le régime d’options d’achat d’actions de la Compagnie pour permettre aux membres du Conseil d’adopter certains amendements au régime sans avoir à obtenir l’approbation des actionnaires.

Tous les candidats proposés pour siéger au conseil d’administration ont été élus dans les proportions suivantes :

POUR % POUR ABSTENTION % ABSTENTION
Gérald A. Lacoste 26 635 296 99,27 195 357 0,73
Dale MacCandlish-Weil 26 694 076 99,49 136 577 0,51
Paul Pommier 26 501 133 98,77 329 520 1,23
Dawn Svoronos 26 669 913 99,40 160 740 0,60
Jean-Denis Talon 26 497 133 98,76 333 520 1,24
Luc Tanguay 26 672 738 99,41 157 915 0,59

En plus de passer en revue les faits saillants de la dernière année, Mme Svoronos et M. Luc Tanguay, respectivement présidente du Conseil et président et chef de la direction de Theratechnologies, ont partagé leur vision quant à la direction que prendra la Société au cours des prochaines années.

« Depuis que nous avons repris les droits de commercialisation d’EGRIFTAMD, l’avenir n’a jamais semblé aussi prometteur pour Theratechnologies. Nous avons rapidement été en mesure de constater à quel point nous pouvions bénéficier d’un effet de levier. Avec le lancement potentiel de l’ibalizumab aux États-Unis, nous sommes maintenant mieux positionnés que jamais pour atteindre de nouveaux sommets de croissance et donner à notre Compagnie encore plus de momentum, » a déclaré Luc Tanguay, président et chef de la direction, Theratechnologies inc.

« De plus, nous sommes très enthousiasmés par l’acquisition des droits commerciaux de l’ibalizumab pour l’Europe. Nous avons conclu une remarquable entente avec notre partenaire, TaiMed, pour ce territoire. S’il est approuvé en Europe, l’ibalizumab appuiera davantage notre croissance à moyen et long termes pour le bénéfice de notre Compagnie et de nos actionnaires, » a ajouté M. Tanguay.

« Le Conseil est très satisfait de la façon dont le plan stratégique de la direction se réalise. Je suis très fière de ce que nous avons accompli jusqu’à présent et je suis convaincue que le meilleur est à venir, » a déclaré Dawn Svoronos, présidente du conseil de Theratechnologies.

« Néanmoins, je suis plus que déçue de la décision prise par le gouvernement du Québec de refuser le remboursement d’EGRIFTAMD, principalement en raison des patients au Québec qui en ont besoin. Je souhaiterais que l’appareil étatique ait suffisamment de vision pour reconnaître ce qu’une compagnie établie au Québec a accompli et envoie ainsi le message qu’il appuie la recherche faite au Québec, » a ajouté Dawn Svoronos.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Informations prospectives

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés qui sont considérés des informations prospectives au sens de la législation en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent, notamment, l’approbation de l’ibalizumab aux États-Unis et en Europe pour le traitement des patients atteints d’une infection au VIH-1 PRM et la croissance de Theratechnologies basée sur ces approbations.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent, notamment, que la soumission du BLA sera acceptée aux fins d’évaluation par la FDA, que toutes les données obtenues lors des études cliniques de Phases I, II et III seront suffisantes pour démontrer l’efficacité et l’innocuité de l’ibalizumab et que d’autres essais cliniques ne seront pas requis, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA et les autorités réglementaires européennes en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis et en Europe. Les risques et incertitudes incluent, notamment, le risque que les données obtenues jusqu’à présent des études de Phases I, II et III ne permettent pas à la FDA ou à un organisme réglementaire européen d’approuver l’ibalizumab, que d’autres études doivent être complétées avant que la FDA ou un organisme réglementaire européen approuve l’ibalizumab, que la FDA et/ou un organisme réglementaire européen n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM ou que, si approuvé, la FDA et/ou un organisme réglementaire européen imposent des restrictions importantes à son utilisation restreignant ainsi la population de patients pouvant avoir accès à ce produit.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la Compagnie à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Denis Boucher
EXOCET Relations publiques inc.
514-913-1957

IDT annonce le premier chipset de l’industrie conforme à la norme 3 200 MT/s pour modules LRDIMM, RDIMM et NVDIMM

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – May 16, 2017) –
Note à l’intention des rédacteurs : une image est jointe à ce communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT(R)) (NASDAQ : IDTI) a annoncé aujourd’hui l’échantillonnage de son registre 4RCD0232K et de son tampon de données 4DB0232K pour les clients et partenaires de l’écosystème. Ce chipset intègre de nouvelles fonctionnalités récemment intégrées à la dernière génération de la norme JEDEC définie pour les appareils d’une capacité de 3 200 MT/s, y compris l’égalisation à décision récursive (DFE), les ports de communication NVDIMM dédiés et le contrôle de retour de signal de sortie à granularité fine. En plus de ces nouveaux facilitateurs de fonctionnalités et de performance, ce chipset offre également la plus faible demande en énergie de n’importe quel chipset DDR4 existant aujourd’hui dans l’industrie.

Au fur et à mesure que les vitesses des sous-systèmes de mémoire à voies multiples augmentent, le retour de signal et le couplage parasite compromettent la qualité de l’amplitude de tension du signal, ce qui rend difficile la reconnaissance du niveau logique du signal. La DFE est une technique qui récupère le signal d’origine à partir du bruit, le rendant beaucoup plus puissant, comme le montre la Figure 1. Bien que la DFE ait été récemment incorporée à la norme JEDEC, IDT intègre déjà cette fonctionnalité en tant qu’amélioration de performance en exclusivité depuis ses 2 dernières générations d’appareils. IDT travaille depuis plusieurs années avec des partenaires clés de l’écosystème et des fournisseurs de contrôleurs pour simplifier le développement des logiciels et micrologiciels (firmware) de formation système nécessaires afin de pouvoir pleinement profiter des avantages de la DFE et, en tant que tel, a été un promoteur majeur de son incorporation dans la dernière révision des spécifications.

IDT intègre également une série de fonctionnalités visant à améliorer la densité et la performance des modules NVDIMM. Les nouvelles interfaces de communication entre le chipset et le contrôleur NVDIMM, ainsi que les machines d’état automatisées pour une récupération rapide et fiable en cas de perte de puissance catastrophique, ont permis de donner le jour à une nouvelle génération de tolérance de panne et d’accélération de la performance dans les serveurs et le stockage. Au-delà de la densité et de la performance, ce chipset permet également des économies de coûts en intégrant plusieurs composants externes utilisés dans les précédentes générations NVDIMM. Ce chipset s’accouple parfaitement avec le P8800 NVDIMM PMIC récemment annoncé par IDT, afin de fournir une solution complète avec un support programmable pour le séquençage de l’alimentation, le basculement de la tension et la conservation de l’alimentation de secours.

« Ce chipset IDT est l’aboutissement de tous nos efforts réalisés au cours de ces dernières années afin d’étendre les solutions de mémoire DRAM et de classe de stockage à un niveau supérieur de bande passante et de densité », a déclaré Rami Sethi, vice-président et directeur général de la division interface mémoire d’IDT. « IDT a travaillé en étroite collaboration avec nos clients et partenaires de l’écosystème pour apporter des techniques communes en termes de récepteurs série à grande vitesse au sous-système de mémoire afin de continuer à adapter les topologies à voies multiples à des vitesses de plus en plus élevées. »

« Micron est actuellement en train de qualifier les échantillons d’ingénierie du registre et du tampon de données IDT DDR4 3200 », a déclaré Malcolm Humphrey, vice-président du marketing pour l’unité commerciale et informatique de Micron. « Ce chipset permet des solutions LRDIMM 3200 rentables ainsi que le potentiel d’adapter nos modèles NVDIMM à des vitesses plus élevées. »

Le dernier chipset d’IDT a été vérifié afin d’être entièrement conforme aux spécifications JEDEC publiées. Pour en savoir plus sur les solutions DDR4 d’IDT, veuillez consulter la page www.idt.com/go/DDR4.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions système qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la temporisation de haute performance, de l’interface mémoire, de l’interconnexion en temps réel, de l’interconnexion optique, de l’alimentation sans fil et des capteurs intelligents, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, la société IDT dispose d’installations de conception, de fabrication et de commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2017, Integrated Device Technology, Inc. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. et ses filiales à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner l’image jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/IDT0516.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Cannabis à des fins médicales : un partenariat unique pour la création d’un pôle scientifique et commercial voit le jour à Sherbrooke (Québec)

SHERBROOKE, QUEBEC–(Marketwired – 16 mai 2017) – Le Groupe DJB et Neptune Technologies & Bioressources (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT), en collaboration avec l’Université de Sherbrooke, sont fiers d’annoncer la création à Sherbrooke du Consortium Vallée Verte, un partenariat stratégique qui combine les forces et l’expertise respectives des trois partenaires pour créer des produits issus du cannabis à des fins exclusivement médicales et faire de la recherche-développement en la matière; une première dans l’industrie.

Sherbrooke Innopole, l’organisme de développement économique de la région, et la Ville de Sherbrooke ont participé activement à la création du Consortium Vallée Verte, conformément à leur mandat de favoriser le dynamisme des environnements économique et universitaire de la région.

Les partenaires, avec le soutien de Sherbrooke Innopole et de la Ville de Sherbrooke, entendent mettre en commun leurs expertises de recherche, de culture et d’extraction afin de créer un pôle de recherche-développement en cannabis médical qui sera reconnu non seulement au Canada, mais aussi à l’échelle mondiale. Ils ne ménageront aucun effort pour respecter les réglementations très strictes de cette industrie et pour développer, commercialiser et promouvoir des produits sécuritaires, et ce, avec un constant souci éthique. Ils ont d’ailleurs déjà accompli beaucoup de travail sur les plans botanique, technologique et scientifique, pour favoriser l’efficacité et la qualité de la production, ainsi que pour supporter les études cliniques de l’Université de Sherbrooke.

Le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, fait preuve d’enthousiasme à l’endroit du projet, qui met à profit les atouts de la ville : « Neptune est née dans les laboratoires de l’Université de Sherbrooke, il y a près de vingt ans, et même si l’entreprise fait maintenant des affaires partout dans le monde, elle demeure ancrée à Sherbrooke, tout comme le Groupe DJB, qui est implanté ici depuis sa fondation, en 1982. »

« Le regroupement d’institutions de recherche universitaires et d’entreprises établies au sein de la filière des Sciences de la vie est un atout stratégique indéniable, renchérit le maire. Il en résulte un écosystème propice à la collaboration et au développement de synergies. »

Josée Fortin, directrice générale de Sherbrooke Innopole, partage cet engouement : « La naissance de ce partenariat est un exemple parfait du mandat de Sherbrooke Innopole, soit de mettre en contact les intervenants du milieu universitaire et les gens d’affaires de la région afin de créer un carrefour scientifique et technologique pour la communauté sherbrookoise. Nous sommes heureux d’appuyer le Consortium Vallée Verte. »

« Les objectifs de développement du cannabis médical du Consortium Vallée Verte cadrent avec l’intérêt de plusieurs chercheurs de l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke pour la prise en charge de la douleur chronique, indique son directeur, le Pr Éric Marsault. Ceci correspond aux infrastructures acquises récemment avec le soutien de la Fondation canadienne pour l’innovation ainsi que la Stratégie de recherche axée sur le patient dans l’étude de la douleur chronique. La collaboration avec le Consortium nous permettra d’étudier plusieurs questions de recherche importantes sur le rôle des cannabinoïdes dans la douleur pour ultimement offrir aux patients des alternatives efficaces et sécuritaires aux opioïdes, qui, malgré leurs limites, sont actuellement la norme. »

« Nos recherches cliniques visent à trouver des solutions menant à un traitement personnalisé et plus adéquat de la douleur, affirme le Pr Serge Marchand, responsable du laboratoire de recherche clinique en neurophysiologie de la douleur du Centre de recherche du CHUS. Le cannabis médical compte parmi les approches thérapeutiques qui méritent notre attention et dont nous devons mieux comprendre les mécanismes pour déterminer chez quels patients elles représentent une solution de rechange aux méthodes conventionnelles. Le Consortium Vallée Verte nous offre une occasion idéale de mobiliser les ressources nécessaires à l’accélération de ces recherches. »

« Le Groupe DJB est très fier de se joindre au Consortium Vallée Verte, qui devrait favoriser notre croissance et nous assurer un positionnement avantageux dans un marché effervescent, affirme le président de l’entreprise, Steven Blanchard. Bénéficiant de notre expertise dans le domaine agricole, où nous œuvrons depuis plus de 35 ans, nous avons récemment soumis, en collaboration avec une société affiliée, une demande de licence à Santé Canada pour pouvoir produire du cannabis à des fins médicales. Celle-ci a été faite dans le cadre du Consortium, mais elle vise également à assurer notre présence et notre croissance dans différents secteurs de pointe, notamment la recherche-développement en culture de plantes médicinales. »

« Chez Neptune, notre mission est d’offrir à notre clientèle mondiale, grâce à notre expertise scientifique et à nos innovations, les meilleurs produits de nutrition et solutions de bien-être, affirme Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune Technologies & Bioressources. Ce nouveau segment cadre bien avec notre mission. Étant donné l’excellence de nos employés et les capacités techniques de nos installations sherbrookoises à la fine pointe, et de l’ensemble de l’équipe de Neptune d’ailleurs, nous sentons que nos capacités sur les plans de la qualité, de la conformité, de l’extraction et des applications favoriseront notre réussite et celle du consortium. Nous avons soumis notre demande à Santé Canada récemment – première étape du processus estimé à environ 18 mois – et nous avons hâte de voir comment s’inscrira cette activité potentielle dans notre stratégie de développement et de diversification. »

À PROPOS DE GROUPE DJB

Depuis 1982, Groupe DJB distribue des produits hautement spécialisés à de nombreux clients partout en Amérique. Son service et son dynamisme font du Groupe DJB un partenaire incontournable dans les secteurs agricoles, électriques et environnementaux. Le siège social de Groupe DJB est situé à Sherbrooke, province de Québec.

À PROPOS DE l’UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

L’Université de Sherbrooke est le cœur d’un des trois pôles de recherche majeurs du Québec. Reconnue pour son sens de l’innovation, l’Université de Sherbrooke est un partenaire de premier plan des gouvernements supérieurs et régionaux pour favoriser le développement social, culturel et économique. Elle se démarque en outre par la forte croissance de ses activités de recherche au cours des dernières années, ses succès en transfert technologique ainsi que ses initiatives en matière d’entrepreneuriat et d’innovation ouverte en collaboration avec les milieux industriels et sociaux.

À PROPOS DE SHERBROOKE INNOPOLE

Sherbrooke Innopole est une corporation paramunicipale qui s’appuie sur une équipe pluridisciplinaire d’experts dédiée au développement économique de la Ville de Sherbrooke. Sherbrooke Innopole offre aux entreprises et aux établissements universitaires de la région de Sherbrooke, des services de financement et des services administratifs supérieurs à forte valeur ajoutée.

À PROPOS DE NEPTUNE

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Neptune diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans ce communiqué de presse comprend, mais sans s’y limiter, des informations ou des déclarations concernant notre capacité à développer, produire, fournir, promouvoir ou générer des revenus provenant de la vente de produits à base de cannabis à usage médical ainsi que les résultats de tout essai clinique associé à ceux-ci.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente de Neptune (la « notice annuelle »), et le rapport annuel (S.E.C Form 40 F) le plus récent de Neptune disponibles sur SEDAR, à www.SEDAR.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, à www.neptunebiotech.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Neptune ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs suite à de nouveaux renseignements ou à des événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf dans la mesure exigée par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics de Neptune déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni NASDAQ ni la Bourse de Toronto n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Neptune Technologies :
Maison Brison Communications
Pierre Boucher (Canada)
514 731-0000, poste 237
pierre@maisonbrison.com

Relations avec les investisseurs (États-Unis)
James Carbonara
Hayden IR
646 755-4712
james@haydenir.com

Groupe DJB :
Yvan Vanier
Relations Médias
514 916-0444
vanier.y@videotron.ca

Sherbrooke Innopole :
Marie-Eve Poliquin
Directrice des communications
819 821-5577 / 819 345-9849
mepoliquin@sherbrooke-innopole.com

Université de Sherbrooke :
Isabelle Huard
Relations Médias
819 821-8000, poste 63395
Medias@USherbrooke.ca

Sphinx identifie des cibles de forage sur le projet d’or Chemin Troïlus, Territoire Eeyou Istchee Baie-James

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 11 mai 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer que des cibles de forage de haute priorité ont été identifiées à la suite de la réalisation d’un levé magnétique au sol et d’un levé de polarisation provoqué (« PP ») effectués sur le projet Chemin Troïlus (le « Projet »). L’intégration des données provenant des levés géophysiques avec les résultats obtenus en 2016 du programme d’échantillonnage de till et de la campagne de prospection (communiqué de presse du 10 janvier 2017), a généré des cibles qui seront validées par des forages débutant vers la mi-juin 2017. L’objectif du programme de forage est de découvrir la source primaire des blocs minéralisés.

Les secteurs à tester par forages sont illustrés sur la Figure 1 (ci-jointe) et se caractérisent par :

  • Un axe défini par des réponses PP d’intensité moyenne à faible et des anomalies magnétiques coïncidentes et fortes, sur une distance de 1,0 km vers le nord-est des blocs minéralisés ; et
  • Un axe parallèle de 400 m au sud-est défini par des réponses PP faibles à localement modérées, juste au nord-ouest de haut magnétique nouvellement défini.

En plus du programme de forage, un nouveau programme d’échantillonnage de tills sera réalisé par une équipe de spécialistes pour couvrir toute la superficie du Projet. Ce programme sera sous la supervision de la Table Jamésienne de Concertation Minière de Chibougamau et Consultants Inlandsis de Saint-Alexis-des-Monts au Québec. L’objectif du programme est d’identifier d’autres sources proximales aurifères.

Les travaux de géophysique au sol ont été réalisés par Geosig Inc., une entreprise de services en géophysique basée dans la ville de Québec, du 12 au 20 avril 2017, sous la supervision de MB Geosolutions de Fossambault-sur-le-Lac, Québec. Les levés ont couvert un total de 15 km de lignes chaînées et piquetées. La coupe de lignes a été effectuée par Exploration Services (Sam Bosum) d’Ouje-Bougoumo, Québec.

Le Projet est localisé à l’extrémité sud-ouest d’un corridor à or-cuivre orienté vers le nord-est. Ce corridor est situé à la limite nord de la ceinture de roches vertes Frotet-Evans, dans la Sous-province géologique d’Opatica dans la Province du Supérieur et comprend la Mine Troïlus. Le Projet consiste en 61 claims (33,2 km2). Il est situé à 110 km au nord-nord-ouest de la ville de Chibougamau le long de la route d’accès de la Mine Troïlus et conséquemment l’exploration dans le secteur du Projet peut être réalisée à un coût relativement faible. Le financement du programme inclus des fonds fournis par la Société de développement de la Baie-James.

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet du Québec et de Sphinx

Le Québec s’est imposé comme l’une des juridictions minières les plus attrayantes au monde et est classé au 6e rang mondial. Le gouvernement du Québec a créé la confiance du marché en suivant une approche proactive en matière de politique minière. Le secteur minier du Québec a également été encouragé par la clarté et la certitude du cadre légal et règlementaire adopté par son gouvernement. Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514.979.4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Institutional Investor lance le classement des équipes de négociations nordiques

LONDRES, ROYAUME-UNI–(Marketwired – May 5, 2017) –
Parmi les acteurs du sell-side, les courtiers nordiques sont aussi rares qu’uniques Tandis que les opérations de trading dans d’autres régions sont souvent dominées par les banques internationales, le marché nordique (Danemark, Finlande, Islande, Norvège et Suède) présente souvent des poches de liquidités qui sont mieux comprises par les équipes sur le terrain, pour qui les acteurs de niche et la culture locale n’ont aucun secret. C’est pour cela qu’Institutional Investor a décidé de lancer des tableaux regroupant les leaders spécialisés qui se concentrent uniquement sur les courtiers nordiques.

« Dans les pays nordiques, la structure du marché et les liquidités diffèrent considérablement de celles de l’Europe continentale », a déclaré Howard Tang, directeur produits chez Institutional Investor. « Nos clients nordiques veulent des études de marché qui reflète leur environnement de trading, c’est pourquoi nous sommes fiers de présenter ces classements axés sur les courtiers nordiques visant à remédier à ces différences entre les régions. »

Les tableaux des leaders incluent les courtiers axés sur les pays nordiques qui desservent principalement le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège et la Suède, y compris leurs territoires associés (îles Féroé, îles Åland et Groenland). Les votes des investisseurs ont été pondérés par frais de courtage afin de classer les meilleurs courtiers axés sur les pays nordiques fournissant à leurs clients un service à forte interaction et un aperçu unique des marchés.

Six courtiers nordiques ont été évalués les uns par rapport aux autres. Concernant le trading « high touch », les classements ont été établis à partir de 126 votes, tandis que la position unique sur le marché était basée sur 86 votes. Les attributs suivants ont été utilisés pour classer les courtiers nordiques en termes de trading « high touch » :

  • Qualité des sales traders, du service client et des conseils
  • Accès à des quantité élevées de liquidités « naturelles »
  • Minimisation de l’impact du marché
  • Connaissances et conseils sur la structure du marché
  • Appétit pour les trades à risque
  • Transparence et précision des indications d’intérêts générées par les courtiers

Les principaux leaders nordiques du trading « high touch » cette année sont :
1. Carnegie Investment Bank

2. ABC Sundal Collier
3. Nordea Markets

Pour les résultats complets du classement, l’analyse et la méthodologie, veuillez consulter le classement ici.

Pour tout complément d’information, veuillez contacter Augusta McKie à l’adresse Augusta.McKie@institutionalinvestor.com ou au (212) 224-3149.

À propos d’Institutional Investor
Depuis 50 ans, Institutional Investor se distingue continuellement parmi les principales publications financières au monde grâce à un journalisme étonnant et à une rédaction incisive fournissant des informations capitales sur la gestion des actifs institutionnels au public international. En outre, Institutional Investor propose une série d’enquêtes et de classements exclusifs qui constituent des références reconnues par le secteur. Pour tout complément d’information, veuillez consulter le site institutionalinvestor.com.

Contact :
Augusta McKie
Augusta.McKie@institutionalinvestor.com
(212) 224-3149

Le partenaire de Theratechnologies soumet le Biologics License Application de l’ibalizumab, un anticorps monoclonal à action prolongée présentement à l’étude dans le traitement du VIH

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 3 mai 2017) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui que son partenaire, TaiMed Biologics, Inc., a complété la soumission, à la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis, du Biologics License Application (BLA) de l’ibalizumab dans le traitement du virus de l’immunodéficience humaine de type 1 pluri-résistant aux médicaments (VIH-1 PRM). Si approuvé, l’ibalizumab sera le premier traitement antirétroviral avec un nouveau mécanisme d’action à être lancé en près de 10 ans et le seul traitement ne requérant pas une prise quotidienne. Compte tenu que l’ibalizumab a obtenu le statut de percée thérapeutique et de médicament orphelin, TaiMed a demandé que l’application de ce médicament soit revue en priorité.

Le BLA de l’ibalizumab s’appuie sur les données obtenues lors de l’essai clinique de phase III TMB-301 qui était une étude non comparative de 24 semaines de l’ibalizumab en ajout à un traitement de base optimisé (TBO) chez des patients déjà traités pour une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments disponibles. Les résultats complets de cette étude ont été récemment présentés lors de la Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI) 2017.

« La soumission du BLA est un important jalon pour les patients, les médecins et tous ceux et celles qui ont travaillé sans relâche afin de rendre disponible cet important médicament pour les personnes vivant avec le VIH-1 PRM, » a déclaré Luc Tanguay, président et chef de la direction, Theratechnologies Inc. « Il s’agit d’un grand pas dans le développement de notre portefeuille de produits, ce qui soutient notre mission d’améliorer la vie des personnes vivant avec le VIH, » a ajouté M. Tanguay.

Alors que le VIH se multiplie dans l’organisme, il arrive parfois que le virus mute et produise des souches résistantes aux médicaments. Lorsque cela survient, des médicaments qui parvenaient à contrôler la charge virale d’une personne peuvent ne plus être efficaces, menant ainsi à un échec thérapeutique. Environ 20 000 à 25 000 américains sont infectés par un VIH-1 présentement résistant à au moins un médicament dans chacune des trois classes de traitements antirétroviraux, et jusqu’à 12 000 de ces patients seront confrontés à un échec virologique au cours d’une période de traitement de 48 semaines, nécessitant que leur médecin modifie leur traitement.

« Bien que certaines personnes puissent contenir leur charge virale avec les traitements présentement approuvés, il y a un urgent besoin pour de nouvelles options pour contrer la pluri-résistance aux médicaments, » a déclaré Christian Marsolais, Ph.D., vice-président senior et chef de la direction médicale, Theratechnologies Inc.

“Nous sommes sensibles au fait que certaines personnes vivant avec le VIH-1 ont des besoins particuliers et nous continuerons à offrir des solutions pour les aider à vivre plus en santé, » a conclu M. Tanguay.

À propos de l’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé à l’étude et en cours de développement pour le traitement de l’infection par le VIH-1 pluri-résistante aux médicaments. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4+ T, en restant à l’écart des récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ T par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés.

L’ibalizumab a obtenu la désignation de « percée thérapeutique » de la U.S. Food and Drug Administration (FDA) laquelle est accordée dans les cas où une thérapie peut potentiellement offrir une amélioration substantielle par rapport à ce qui est déjà disponible pour le traitement d’une condition grave et mettant la vie en danger. La FDA lui a également accordé la désignation de « médicament orphelin ».

À propos de l’étude de phase III de l’ibalizumab, TMB-301

L’essai clinique TMB-301 était une étude non comparative de 24 semaines de l’ibalizumab en ajout à un traitement de base optimisé (TBO) chez 40 patients déjà traités pour une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments disponibles. L’objectif principal de l’étude était de démontrer l’activité antivirale de l’ibalizumab sept jours après avoir reçu une dose initiale d’ibalizumab. Les patients, qui recevaient leur traitement antirétroviral (TAR) défaillant ou aucune thérapie, ont été suivis pendant une période de contrôle de sept jours. Par après, une dose initiale unique de 2 000 mg d’ibalizumab par voie intraveineuse (IV) a été le seul traitement ajouté à leur TAR. Le principal critère d’efficacité était la proportion de patients atteignant une réduction ≥ 0.5 log10 de l’acide ribonucléique du VIH-1 (ARN VIH-1) sept jours après avoir initié le traitement avec l’ibalizumab, soit au quatorzième jour de l’étude. L’ibalizumab a été, par la suite, administré à raison de 800 mg IV toutes les deux semaines pour la durée de l’étude de 24 semaines. Un total de 40 patients a été enrôlé pour l’étude. À la conclusion de la période de traitement, les patients ont eu l’opportunité de participer à l’étude à accès élargi (TMB-311). L’étude TMB-311 est également accessible pour les patients américains disposant d’options de traitement limitées. Pour de plus amples informations au sujet des études TMB-301 (NCT 02475629) et TMB-311 (NCT 02707861), consulter le site internet de ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) ou visiter ibalizumab-eap.com.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Informations prospectives

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment, l’approbation de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints d’une infection au VIH-1 PRM et la croissance de Theratechnologies basée sur cette approbation et les ventes en découlant aux États-Unis, le nombre de patients étant présentement résistants à au moins un médicament de chacune des trois classes d’antirétroviraux et le nombre de patients qui seront confrontés à un échec virologique au cours d’une période de traitement de 48 semaines.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que la soumission du BLA sera acceptée aux fins d’évaluation par la FDA, que toutes les données obtenues lors des études cliniques de Phases I, II et III seront suffisantes pour démontrer l’efficacité et l’innocuité de l’ibalizumab et que d’autres essais cliniques ne seront pas requis, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les données obtenues jusqu’à présent des études de Phases I, II et III ne permette pas à la FDA d’approuver l’ibalizumab, que le nombre de patients résistant à au moins un médicament de chacune des trois classes d’antirétroviraux et que le nombre de patients confrontés à un échec virologique au cours d’une période de traitement de 48 semaines soit moins élevé que celui avancé dans les présentes, que d’autres études doivent être complétées avant que la FDA approuve l’ibalizumab, que la FDA n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM ou que, si approuvé, la FDA imposent des restrictions importantes à son utilisation restreignant ainsi la population de patients pouvant avoir accès à ce produit.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
(514) 336-7800, ext. 297

Sphinx fait une mise à jour sur ses projets d’exploration au Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 3 mai 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) présente une mise à jour sur ses projets au Québec. Depuis le début de 2017, deux (2) programmes de forage ont été complétés sur les projets de la Société et un (1) programme de forage est prévu de commencer durant le mois de juin. Les activités d’exploration se résument comme suit :

Calumet-Sud (projet zinc-plomb-argent-or), partenariat avec SOQUEM inc. – Un programme de forage de 13 sondages totalisant 1 098,5 m, a été complété. Trois (3) sondages ont intersecté des niveaux de sphalérite semi-massive à massive avec des épaisseurs variant d’un centimètre à plusieurs centimètres répartis sur des épaisseurs de plusieurs mètres. Les résultats des analyses sont attendus vers la fin du printemps.

Green Palladium (projet palladium-cuivre), détenu à 100 %. – Un programme de forage de dix (10) trous totalisant 969 m, a été complété. La continuité géologique du ‘reef’ minéralisé sur une longueur de 800 m, a été confirmée. Les résultats complets des analyses sont attendus vers le début de l’été.

Chemin Troïlus (or), détenu à 100%. – En 2016, Sphinx a défini un secteur prospectif de 1,2 km par 1,0 km en amont de la tête de la traînée de blocs minéralisés et d’échantillons de tills contenant des grains d’or intacts. Un levé de polarisation provoquée sur le secteur prospectif a été réalisé en avril 2017. L’interprétation des résultats du levé est en cours pour identifier les cibles de forage qui seront testées au cours du mois de juin.

Corridor Cheechoo-Eleonore (or), partenariat avec Ressources Sirios Inc. 50-50% – Les résultats des analyses du programme d’échantillonnage de tills réalisé en octobre dernier seront disponibles sous peu. La planification du travail sur le terrain est en cours avec notre équipe hautement qualifiée et expérimentée.

Somanike (nickel, or, métaux communs) détenu à 100%. – La compilation de toutes les données de sondage historiques et l’intégration de celles du levé héliporté réalisé par Sphinx en 2014, a identifié des formations de fer au faciès des sulfures non reconnues auparavant sur le projet. Ces formations de fer pourraient être prospectives pour de la minéralisation aurifère. De nombreuses cibles de forage ont été générées. La Société recherche activement un partenaire pour financer le prochain programme d’exploration.

La Société continue d’examiner les possibilités d’acquisition avec un accent sur les métaux précieux et de hautes teneurs en zinc.

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet du Québec

Classé au 6e rang mondial, le Québec s’est imposé comme l’une des juridictions minières les plus attrayantes au monde. Le gouvernement du Québec a créé la confiance du marché en suivant une approche proactive en matière de politique minière. Le secteur minier du Québec a également été encouragé par la clarté et la certitude du cadre légal et règlementaire adopté par son gouvernement.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

IDT lance une gamme de commutateurs RF SPDT à réflexion avec une large gamme de fréquences, une distorsion faible et une faible perte d’insertion

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – May 2, 2017) –
Note à l’intention des rédacteurs : une image est jointe à ce communiqué de presse sur le site web de Marketwired.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a lancé aujourd’hui une nouvelle gamme de commutateurs RF unipolaires bidirectionnels à réflexion (SPDTR) à hautes performances logés dans des boîtiers compacts de 2 mm x 2 mm. Les commutateurs F2972 et F2976, qui couvrent 5 MHz à 10 GHz, constituent une solution de pointe en combinant faible perte d’insertion, forte isolation, faible distorsion et excellente maîtrise de la puissance.

Les appareils d’IDT(R) sont conçus pour être utilisés dans des systèmes 50 ou 75 ohms, et leur adaptabilité en fait des solutions idéales pour de nombreux marchés et applications, notamment pour les équipements de communication sans fil BTS, les applications DOCSIS 3.1 CATV, les drones ou les produits de consommation à usage général.

Le F2972 et le F2976 offrent les mêmes performances de radiofréquence et présentent le même brochage, mais chaque appareil comprend une broche associée à une fonction unique. Sur le F2972, une broche d’activation/de désactivation est prévue pour les applications écologiques impliquant une faible consommation d’énergie. Et le F2976 est doté d’une broche de sélection de logique qui permet à l’utilisateur de changer la logique de commande du commutateur, permettant ainsi de commander plusieurs commutateurs avec une seule ligne de commande où les commutateurs doivent être dans des états différents.

« Avec le F2972 et le F2976, IDT étoffe son portefeuille de dispositifs de radiofréquence en y ajoutant des commutateurs à réflexion tenant dans de minuscules boîtiers de 2 x 2 mm. « Malgré leur petite taille, ces appareils couvrent une bande de fréquence incroyablement large et garantissent des performances de radiofréquence absolument uniques », a déclaré Duncan Pilgrim, directeur général de la division RF d’IDT. « Étant donné que nos appareils sont adaptés à une multitude d’applications et qu’ils offrent des performances de radiofréquence exceptionnelles, nous pouvons aider nos clients à faire baisser le coût total de la solution ».

Les nouveaux appareils RF d’IDT se démarquent par :


--  Une faible perte d'insertion de 0,36 dB et une isolation de 42 dB à 2000 MHz 
--  Une distorsion extrêmement faible qui rend possible l'utilisation de ces appareils dans une multitude
    d'applications 
    --  IIP2/IIP3 : 120/77 dBm 
    --  H2/H3 : -100/-120 dBc 
    --  CSO/CTB : supérieur à 100/supérieur à 100 dBc 
--  (F2972) Une fonction d'activation/de désactivation qui permet de limiter la consommation énergétique 
--  (F2976) Une fonction de sélection de logique qui permet une flexibilité maximale pour les logiques
    de commande 
--  Une technologie de semi-conducteurs à base de silicium 
--  Larges plages de tension de commande de 3,3/5 V (Vdd) et 1,8/3,3 V 
--  Large plage de température de -40 à 105 °C et caractéristiques thermiques
    excellentes 

Une vidéo sur les nouveaux dispositifs RF peut être visionnée sur la page https://www.idt.com/video/f2972-and-f2976-high-performance-spdt-reflective-rf-switches

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions système qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la temporisation de haute performance, de l’interface mémoire, de l’interconnexion en temps réel, de l’alimentation sans fil et des capteurs intelligents, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, la société IDT dispose d’installations de conception, de fabrication et de commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2017, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour voir l’image accompagnant ce communiqué de presse, veuillez consulter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20170501-IDT%20May%201%202017%20Image%20LRG.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Sphinx a complété 10 forages sur le projet Green Palladium

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 2 mai 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer que dix (10) sondages, totalisant 969 m, ont été complétés sur le projet Green Palladium (le « Projet ») détenu à 100 % par la Société. Ce programme a été élaboré pour tester de nouvelles cibles identifiées grâce au levé héliporté réalisé en 2016 et à l’interprétation géologique des résultats de forages antérieurs. Ces cibles sont situées sur le ‘reef’ minéralisé déjà retracé sur une longueur de 800 m identifié en 2015 et sur des nouveaux horizons potentiels qui n’ont pas été testés (communiqués de presse du 6 août 2015 et 1 novembre 2016).

Les observations sur les échantillons de carotte des nouveaux sondages ainsi que le décapage en surface d’un nouveau secteur le long du ‘reef’ minéralisé, ont confirmé la continuité géologique du ‘reef’ sur une longueur de 800 mètres. En outre, quatre (4) sondages ont été forés au nord du secteur décapé en 2015 qui ont retourné des échantillons minéralisés choisis provenant de l’horizon du ‘reef’ avec des valeurs de 3,3 g/t, 2,3 g/t et 0,6 g/t Pd et 3,2 %, 3,3% et 0,2 % Cu respectivement (communiqué de presse du 15 janvier 2015). Trois (3) de ces sondages ont intersecté une minéralisation en sulfure semblable à celle du secteur du décapage dans l’horizon du ‘reef’ ciblé avec des intervalles minéralisés allant jusqu’à trois mètres, (largeur forée seulement). La minéralisation consiste en de la chalcopyrite et de la pyrrhotite semi-massive constituant un stockwork anastomosé variant de 5 % à 30 % en volume. Ces intersections suggèrent une plongée de la minéralisation dans la direction du pendage et vers le nord-est. Un épaississement apparent du ‘reef’ et de la minéralisation est également observé sur les affleurements en surface. Cette minéralisation est la plus continue intersectée jusqu’à maintenant.

Les échantillons des sondages seront livrés au laboratoire ALS Chemex de Val d’Or, Québec, pour y être analysés. Tous les résultats seront divulgués lorsque les analyses seront complétées et quand la procédure d’assurance et contrôle de la qualité (QA/QC) et l’interprétation des données seront finalisées, vers le début du printemps.

Le Projet se compose de 86 claims (49 km2) et est situé dans la MRC de Pontiac dans le sud-ouest du Québec. Sphinx opère et assume les coûts des sondages estimés à 150 000 $. Le Projet contient également une superficie significative de roches potentiellement zincifères tout comme sur le projet Calumet-Sud où Sphinx et son partenaire SOQUEM ont récemment complété une campagne de 13 sondages, totalisant 1 098,5 mètres (communiqué de presse du 5 avril 2017).

Le programme de forage a été réalisé par Forage G4 de Val-d’Or sous la supervision de Michel Gauthier, Ph. D. (géo, et un administrateur de la Société) et Robin N. Adair, M.Sc. (P.Geol., géo, et membre du Comité consultatif de la Société).

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet du Québec

Classé au 6e rang mondial, le Québec s’est imposé comme l’une des juridictions minières les plus attrayantes au monde. Le gouvernement du Québec a créé la confiance du marché en suivant une approche proactive en matière de politique minière. Le secteur minier du Québec a également été encouragé par la clarté et la certitude du cadre légal et règlementaire adopté par son gouvernement.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Acasti se voit octroyer des brevets additionnels de composition et d’utilisation en Taiwan et en Australie; Protection et valorisation d’opportunités d’expansion du marché

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 24 avril 2017) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST), une compagnie innovatrice biopharmaceutique axée sur la recherche, le développement et la commercialisation de CaPre® (phospholipide oméga-3) pour le traitement de l’hypertriglycéridémie sévère a annoncé aujourd’hui l’octroi de brevets supplémentaires par les bureaux de brevets taïwanais et australiens, élargissant davantage la position de propriété intellectuelle de CaPre®.

Les brevets délivrés sont valables jusqu’en 2030 et se rapportent à des compositions d’oméga-3 phospholipides à base d’huile de krill thérapeutiques concentrées couvrant les méthodes de traitement ou de prévention des troubles associés aux maladies cardiovasculaires. Ces brevets s’ajoutent au portefeuille croissant de brevets délivrés à Acasti aux États-Unis, en Chine, au Mexique, en Arabie Saoudite, au Panama et en Afrique du Sud. Les demandes de brevet avec des allégations similaires sont aussi menées dans de nombreux autres pays dans le monde entier.

“L’octroi de ces brevets supplémentaires est un autre jalon important de valorisation qui supportent les possibilités d’octroi de licences et de partenariats pour CaPre”, a déclaré Pierre Lemieux, PhD, chef des opérations d’Acasti. “Nous nous sommes engagés à créer un portefeuille mondial de brevets afin de garantir une protection durable et complète, tout en protégeant et supportant les opportunités d’expansion du marché”.

À propos de CaPre (omega-3 phospholipides)

Le CaPre, médicament candidat sur ordonnance d’Acasti, est un concentré de phospholipides d’oméga-3 hautement purifiés dérivé d’huile de krill et est en développement pour traiter une hypertriglycéridémie sévère, une affection métabolique qui contribue à un risque accru de maladies cardiovasculaires et de pancréatite. Ses oméga-3, EPA et DHA, principalement sont « libres » ou lié aux phospholipides qui les aident à être mieux absorbés dans l’organisme. Cela permet à la biodisponibilité accrue et EPA et DHA de sang niveaux par rapport aux options « estérifié » huile de poisson oméga-3 tels que LOVAZA.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPre (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus définitif, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes.

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

SOURCE : Acasti Pharma Inc.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Sphinx débute les forages sur le projet Green Palladium

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 18 avril 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer le début d’un programme qui comportera neuf (9) sondages, totalisant 700 m, sur le projet Green Palladium (le « Projet ») détenu à 100 % par la Société. Ce programme est élaboré pour tester de nouvelles cibles identifiées grâce au levé héliporté HELITEM30C MULTIPULSE™ réalisé en 2016 et à l’interprétation géologique des résultats de forages antérieurs. Ces cibles sont situées sur le ‘reef’ minéralisé déjà retracé sur une longueur de 800 m identifié en 2015 et sur des nouveaux horizons potentiels qui n’ont pas été testés. Ce programme comprend l’approfondissement de deux (2) sondages réalisés en 2015 qui n’ont pas atteint l’horizon à platinoïdes (communiqué de presse du 1 novembre 2016).

Le Projet se compose de 87 claims (49 km2) détenu à 100 % par Sphinx dans la MRC de Pontiac dans le sud-ouest du Québec. Sphinx opère et assume les coûts des sondages estimés à 150 000 $. Le Projet contient également une superficie significative de roches potentiellement zincifères tout comme sur le projet Calumet-Sud où Sphinx et son partenaire SOQUEM ont récemment complété une campagne de 13 sondages, totalisant 1 098,5 mètres (communiqué de presse du 5 avril 2017).

Le programme de forage sera réalisé par Forage G4 de Val-d’Or avec la participation de Michel Gauthier, Ph. D. (géo, et un administrateur de la Société) et Robin N. Adair, M.Sc. (P.Geol., géo, et membre du Comité consultatif de la Société).

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Acasti Pharma présentera les résultats de l’étude de transition de l’oméga-3 CaPre aux sessions scientifiques de l’Association nationale lipidique

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 avril 2017) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui que les chercheurs de la société ont été invités à présenter les résultats de l’étude de transition de CaPreMD (phospholipides d’oméga-3) par le biais d’une présentation par affiches aux Sessions scientifiques de l’Association nationale lipidique qui se tiendra à Philadelphie du 18 au 21 mai 2017. Acasti présentera les résultats de son étude « Phase 1, à dose unique, étude comparative de biodisponibilité de CaPre, un nouveau oméga-3 dérivé de l’huile de Krill et LovazaMD à l’état à jeun ou après un repas. »

« La sélection des résultats récemment obtenus avec CaPre pour présentation par affiche lors de cette importante réunion médicale souligne l’importance de fournir de nouvelles informations à la communauté médicale sur les progrès de la thérapie dans le traitement de l’hypertriglycéridémie » a dit Pierre Lemieux, PhD, chef des opérations. « Les données qui seront présentées mettront en évidence l’engagement d’Acasti à fournir aux patients atteint de l’hypertriglycéridémie et aux médecins traitants un oméga-3 thérapeutique bien absorbé qui peut également avoir un impact positif sur les principaux lipides associées aux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires. »

Acasti a terminé avec succès deux essais cliniques de Phase 1 et deux essais cliniques de Phase 2 avec CaPre pour le traitement de l’hypertriglycéridémie. Le résultat de la récente réunion de fin de Phase 2 avec la Food and Drug Administration des États-Unis (FDA) a confirmé que le programme de Phase 3 est en bonne voie pour commencer fin 2017.

À propos de CaPre (omega-3 phospholipides)

Le CaPre, médicament candidat sur ordonnance d’Acasti, est un concentré de phospholipides d’oméga-3 hautement purifiés dérivé d’huile de krill et est en développement pour traiter une hypertriglycéridémie sévère, une affection métabolique qui contribue à un risque accru de maladies cardiovasculaires et de pancréatite. Ses oméga-3, EPA et DHA, principalement sont « libres » ou lié aux phospholipides qui les aident à être mieux absorbés dans l’organisme. Cela permet à la biodisponibilité accrue et EPA et DHA de sang niveaux par rapport aux options « estérifié » huile de poisson oméga-3 tels que LOVAZA.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPre (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus définitif, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes.

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

SOURCE : Acasti Pharma Inc.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Theratechnologies annonce ses résultats financiers du premier trimestre de 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 6 avril 2017) – Theratechnologies Inc. (« Theratechnologies ») (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour le premier trimestre clos le 28 février 2017.

Faits saillants financiers du premier trimestre de 2017

  • Ventes nettes de 9 034 000 $
  • Perte nette de 2 243 000 $
  • BAIIA ajusté de 725 000 $1
  • Liquidités de 29 602 000 $
1 Voir ci-après la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS ».

« EGRIFTAMD continue de nous procurer la stabilité et les flux de trésorerie dont nous avons besoin pour aller de l’avant avec nos projets. Ce produit nous permet de jeter des bases plus solides pour l’avenir alors que nous préparons le lancement possible de l’ibalizumab aux États-Unis. À cet égard, l’importante expansion annoncée récemment de notre organisation de vente aux États-Unis est bien entamée », a indiqué M. Luc Tanguay, président et chef de la direction de Theratechnologies inc.

« De plus, peu après la clôture de notre premier trimestre, nous avons annoncé notre acquisition des droits commerciaux sur l’ibalizumab en Europe. Cela représente une une occasion importante pour Theratechnologies en termes de croissance future et de création de valeur pour les actionnaires. Enfin, aux États-Unis, TaiMed Biologics complètera dans quelques semaines la soumission auprès de la FDA de la demande de licence de produit biologique visant l’ibalizumab. Autrement dit, nous sommes en bonne progression en vue d’atteindre tous les objectifs de notre plan d’affaires », a conclu M. Tanguay.

Résultats financiers du premier trimestre

Les résultats financiers présentés dans le présent communiqué de presse sont tirés du rapport de gestion et des états financiers consolidés non audités de la Société pour la période close le 28 février 2017, lesquels ont été établis conformément aux Normes internationales d’information financière (les International Financial Reporting Standards, ou « IFRS »), publiées par l’International Accounting Standards Board (l’« IASB »). Le rapport de gestion et les états financiers consolidés non audités du premier trimestre clos le 28 février 2017 sont disponibles au www.theratech.com et au www.sedar.com. Sauf indication contraire, tous les montants figurant dans le présent communiqué de presse sont présentés en dollars canadiens et les termes débutant par une lettre majuscule ont le sens qui leur est attribué dans notre rapport de gestion. Aux fins de la présente, EGRIFTAMD renvoie à la tésamoréline, utilisée pour la réduction de l’excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie. EGRIFTAMD est notre marque de commerce déposée.

Prévisions révisées pour 2017

Le 1er mars 2017, nous avons publié des prévisions révisées pour l’exercice 2017. Il est maintenant prévu que les revenus tirés des ventes nettes de EGRIFTAMD pour l’exercice 2017 devraient se situer entre 44 000 000 $ et 46 000 000 $ (précédemment, entre 40 000 000 $ et 42 000 000 $). Le BAIIA ajusté de l’exercice 2017 devrait s’établir entre (2 000 000) $ et (3 000 000) $. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » ci-après.

Aux fins de l’établissement de ces prévisions, nous avons retenu l’hypothèse d’un taux de change moyen de 1 $ US = 1,32 $ CA.

Les revenus consolidés ont atteint 9 035 000 $ pour le trimestre clos le 28 février 2017, en regard de 8 743 000 $ pour le trimestre clos le 29 février 2016.

Les revenus tirés des ventes nettes ont augmenté de 3 % pour le premier trimestre de 2017 par rapport à la période correspondante de l’exercice 2016 grâce à des volumes unitaires et à des prix plus élevés, partiellement contrebalancés par l’augmentation des rabais moyens et des variations défavorables des cours de change.

Pour le trimestre clos le 28 février 2017, le coût des ventes s’est établi à 2 050 000 $, contre 1 369 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Le coût des produits vendus s’est élevé à 1 086 000 $ pour le premier trimestre de l’exercice 2017, contre 1 055 000 $ pour la période correspondante de l’exercice précédent. Les autres coûts liés à la production ont totalisé 178 000 $ pour le premier trimestre de l’exercice 2017, comparativement à un recouvrement de 34 000 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. La variation des autres coûts liés à la production s’explique pour l’essentiel par une dépréciation des stocks de 125 000 $ liée aux travaux en cours au cours du premier trimestre de l’exercice 2017, laquelle est attribuable aux pertes subies lors de la conversion des matières premières en produits finis.

Finalement, le coût des ventes pour le premier trimestre de l’exercice 2017 tient compte de redevances de 786 000 $, comparativement à des redevances de 348 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Des redevances doivent être payées sur les ventes de EGRIFTAMD depuis le 1er janvier 2016 aux termes de la convention de résiliation de licence d’EMD Serono.

Les frais de R&D se sont chiffrés à 2 020 000 $ pour le trimestre clos le 28 février 2017, comparativement à 1 884 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. La majeure partie de la hausse par rapport à l’exercice précédent est attribuable à l’augmentation des dépenses liées aux affaires médicales en 2017 à l’appui de notre objectif visant à accroître la notoriété d’EGRIFTAMD et à la sensibilisation au VIH-1 pluri-résistant aux médicaments auprès des médecins leaders d’opinion et des infirmières travaillant auprès des porteurs du VIH. Cette hausse a été partiellement compensée par la réduction des dépenses associées à nos deux essais cliniques de phase IV, qui se sont élevées à 447 000 $ au cours du trimestre clos le 28 février 2017, comparativement à 683 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Les affaires réglementaires, l’assurance de la qualité et le projet de formulation F4 sont les autres composantes des frais de R&D.

Les frais de vente et de développement des marchés ont atteint 3 767 000 $ pour le trimestre clos le 28 février 2017, contre 3 903 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Cette diminution s’explique surtout par les variations du cours de change, les frais de vente et de développement des marchés étant généralement engagés en dollars américains. En outre, le premier trimestre de l’exercice 2016 tenait compte du coût de démarrage des campagnes promotionnelles ayant pour but d’accroître la notoriété d’EGRIFTAMD et de ses avantages thérapeutiques au sein de la communauté VIH.

Par ailleurs, les frais de vente et de développement des marchés comprennent l’amortissement de la valeur des immobilisations incorporelles établie pour les droits de commercialisation d’EGRIFTAMD. Cette charge d’amortissement s’est chiffrée à 499 000 $ pour le trimestre clos le 28 février 2017, comparativement à 525 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016.

Enfin, au cours de l’exercice 2016 et au premier trimestre de 2017, nous avons engagé des coûts liés au lancement prévu de l’ibalizumab sur le marché américain.

Les frais généraux et administratifs ont totalisé 1 234 000 $ pour le trimestre clos le 28 février 2017, comparativement à 1 083 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Cette augmentation reflète la croissance et l’expansion de notre entreprise.

Les charges financières du trimestre clos le 28 février 2017 se sont élevées à 2 272 000 $, contre 685 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Les charges financières du premier trimestre de 2017 tiennent compte d’une perte de 1 918 000 $ liée à la variation de la juste valeur du passif au titre des bons de souscription, tandis qu’il n’y a eu aucun coût comparable au cours de la période correspondante de l’exercice précédent. La charge de désactualisation au titre de l’obligation à long terme s’est chiffrée à 418 000 $ pour le premier trimestre de l’exercice 2017, en regard de 594 000 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice 2016, ce qui reflète l’encours moyen inférieur pendant ces périodes.

Le BAIIA ajusté du trimestre clos le 28 février 2017 s’est établi à 725 000 $, contre 1 102 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » ci-après.

Compte tenu des variations des revenus et des charges dont il est question ci-dessus, et plus particulièrement de la perte de 1 918 000 $ liée à la variation de la juste valeur du passif au titre des bons de souscription, nous avons inscrit une perte nette de 2 243 000 $, ou (0,03) $ par action, pour le trimestre clos le 28 février 2017, en comparaison d’une perte nette de 153 000 $, ou néant par action, pour la période correspondante de l’exercice 2016.

Pour le trimestre clos le 28 février 2017, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont élevés à 2 560 000 $, contre 389 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2016. L’augmentation des flux de trésorerie résulte d’abord et avant tout des variations positives des actifs et des passifs d’exploitation, principalement les diminutions des stocks de 492 000 $ et des clients et autres débiteurs de 584 000 $ ainsi que la hausse de 610 000 $ des créditeurs et charges à payer.

Au 28 février 2017, la trésorerie, les placements obligataires et les fonds du marché monétaire totalisaient 29 602 000 $, comparativement à 11 603 000 $ à la clôture de l’exercice précédent, le 30 novembre 2016.

Événements postérieurs à la date de clôture

Modification de l’entente avec TaiMed

Le 6 mars 2017, la Société a modifié son entente avec TaiMed afin d’inclure l’acquisition des droits commerciaux sur l’ibalizumab visant le territoire européen (l’« entente modifiée »). Aux termes de l’entente modifiée, la Société assumera les responsabilités d’ordre réglementaire et les coûts connexes, tandis que TaiMed sera responsable des essais cliniques exigés par l’Agence européenne des médicaments, le cas échéant, et des coûts connexes.

TaiMed assurera la fabrication et l’approvisionnement de l’ibalizumab à la Société. Les parties ont convenu d’un prix de transfert correspondant à 52 % du prix de vente net au titre des ventes annuelles, jusqu’à concurrence de 50 000 000 $ US sur le territoire européen. Le prix de transfert sera haussé à 57 % du prix de vente net à l’égard des ventes annuelles excédant 50 000 000 $ US.

L’entente modifiée prévoit également le versement par la Société à TaiMed de paiements d’étape liés au développement, au lancement et aux ventes, comme suit :

  • un paiement initial de 3 000 000 $ US a été versé au moyen de l’émission à TaiMed de 906 077 actions ordinaires de la Société;
  • un paiement d’étape lié à l’approbation représentant 50 % du coût engagé au titre des essais cliniques et de l’ensemble des activités de développement connexes par TaiMed, s’il y a lieu, pour obtenir l’approbation sur le territoire européen, payable sous la forme d’une majoration du prix de transfert correspondant à 5 % du prix de vente net;
  • un paiement d’étape lié au lancement de 10 000 000 $ US payable comme suit : 5 000 000 $ US un an après le lancement et 5 000 000 $ US un an après que les ventes sur le territoire européen ont atteint 50 000 000 $ US sur quatre trimestres consécutifs;
  • un paiement d’étape de 10 000 000 $ US lorsque les ventes sur le territoire européen totaliseront 150 000 000 $ US sur quatre trimestres consécutifs;
  • un paiement d’étape de 20 000 000 $ US lorsque les ventes sur le territoire européen totaliseront 500 000 000 $ US sur quatre trimestres consécutifs; et
  • un paiement d’étape de 50 000 000 $ US lorsque les ventes sur le territoire européen totaliseront 1 000 000 000 $ US sur quatre trimestres consécutifs.

La durée de l’entente modifiée est calculée séparément pour chaque pays, et l’entente vient à échéance 12 ans après l’approbation de la commercialisation de l’ibalizumab dans chaque pays faisant partie du territoire européen.

Exercice des options de courtier

Depuis la fin du premier trimestre de l’exercice 2017, 25 000 options de courtier émises en décembre 2016 ont été exercées et 25 000 actions ordinaires ont été émises pour une contrepartie en trésorerie de 78 000 $. Se reporter à la note 9 (a) des états financiers consolidés intermédiaires.

Exercice des bons de souscription d’actions ordinaires

Depuis la fin du premier trimestre de l’exercice 2017, 1 018 200 bons de souscription d’actions ordinaires, émis en 2015, ont été exercés et 1 018 200 actions ordinaires ont été émises pour une contrepartie en trésorerie de 3 055 000 $.

Mesures financières non conformes aux IFRS

Rapprochement du bénéfice net ou de la perte nette et du bénéfice avant intérêts, impôt et amortissements ajusté (le « BAIIA ajusté »)

Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux IFRS. Le tableau qui suit présente un rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net (de la perte nette). Nous utilisons des mesures financières ajustées pour évaluer notre performance d’exploitation. La réglementation en valeurs mobilières exige que les sociétés informent les lecteurs que le résultat et toute autre mesure ajustée selon des paramètres autres que les IFRS n’ont aucun sens normalisé et qu’il est donc peu probable qu’ils soient comparables aux mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être considérées de façon isolée. Nous utilisons le BAIIA ajusté pour mesurer notre performance d’exploitation d’une période à l’autre sans tenir compte des variations provoquées par divers ajustements pouvant fausser l’analyse des tendances à l’égard de nos activités et parce que nous croyons que cette mesure procure des renseignements utiles sur notre situation financière et nos résultats d’exploitation.

Nous parvenons au BAIIA ajusté en ajoutant au bénéfice net ou à la perte nette les produits financiers et les charges financières, les amortissements et l’impôt. Nous excluons aussi de notre calcul du BAIIA ajusté l’incidence de certaines transactions non monétaires, telles que la rémunération fondée sur des actions au titre du régime d’options d’achat d’actions et la dépréciation des stocks. Nous estimons qu’il est utile d’exclure ces éléments puisqu’ils représentent des charges hors trésorerie, qu’ils échappent au contrôle de la direction à court terme, ou qu’ils n’ont pas d’incidence sur la performance d’exploitation principale. L’exclusion de ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents. Les charges de rémunération fondée sur des actions sont une composante de la rémunération des employés et elles peuvent varier considérablement selon le cours des actions de la Société. De plus, d’autres éléments sans incidence sur la performance d’exploitation principale de la Société peuvent varier considérablement d’une période à l’autre. Ainsi, le BAIIA ajusté permet de mieux suivre l’évolution des résultats d’exploitation au fil du temps aux fins de leur comparaison. Il se pourrait que notre méthode de calcul du BAIIA ajusté soit différente de celle utilisée par d’autres sociétés.

BAIIA ajusté
(en milliers de dollars canadiens)
Trimestres clos les 28 et 29 février
2017 2016
$ $
Perte nette (2 243 ) (153 )
Ajouter (déduire) :
Amortissements 504 528
Charges financières 2 272 685
Produits financiers (65 ) (28 )
Rémunération fondée sur des actions au titre du régime d’options d’achat d’actions 132 70
Dépréciation des stocks 125
BAIIA ajusté 725 1 102

Détails sur la conférence téléphonique

Une conférence téléphonique aura lieu aujourd’hui à compter de 8 h 30 (HE) pour discuter des résultats. Elle sera animée par Luc Tanguay, président et chef de la direction. Les analystes financiers seront invités à poser des questions lors de la conférence téléphonique. Les membres des médias et autres personnes intéressées sont invités à la conférence à titre d’auditeurs uniquement.

Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le 1-877-223-4471 (Amérique du Nord) ou le 1-647-788-4922 (international). L’appel sera également accessible par webdiffusion au http://www.gowebcasting.com/8407. L’enregistrement audio de cette conférence sera disponible jusqu’au 20 avril 2017, au 1-800-585-8367 (Amérique du Nord) ou au 1-416-621-4642 (international) en saisissant le code d’accès 84514052.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction ou sur l’information disponible à la date où ils sont formulés et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, sans toutefois s’y limiter, des énoncés portant sur les revenus que nous prévoyons tirer d’EGRIFTAMD et le BAIIA ajusté pour l’exercice 2017, sur le moment de soumettre une demande de licence de produit biologique visant l’ibalizumab auprès de la FDA des États-Unis, sur l’approbation de l’ibalizumab et sur la croissance de la Société liée à l’acquisition des droits commerciaux sur l’ibalizumab en Europe.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses, notamment celles voulant que les ventes d’EGRIFTAMD continueront d’augmenter et que nous atteindrons nos objectifs en ce qui concerne les revenus que nous prévoyons tirer d’EGRIFTAMD et le BAIIA ajusté attendu pour l’exercice 2017, que le taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien ne variera pas pendant l’exercice 2017, que la FDA n’émettra pas d’ordonnance ou ne rendra pas de décision ayant une incidence négative sur la commercialisation d’EGRIFTAMD aux États-Unis, que l’échéancier pour soumettre une demande de licence de produit biologique visant l’ibalizumab sera respecté, que la FDA des États-Unis approuvera l’ibalizumab, que nous débuterons la commercialisation de l’ibalizumab d’ici la fin de 2017 et que l’ibalizumab, s’il est approuvé, sera accepté par les patients et les médecins.

Les énoncés prospectifs sont assujettis à plusieurs risques et incertitudes, dont bon nombre sont indépendants de notre volonté et sont susceptibles d’entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux qui sont exprimés, expressément ou implicitement, dans les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse. Ces risques s’entendent notamment d’une baisse des ventes d’EGRIFTAMD au cours de l’exercice 2017, d’un rappel d’EGRIFTAMD, d’une ordonnance ou d’une décision de la FDA des États-Unis ayant une incidence négative sur la commercialisation d’EGRIFTAMD, du fait de ne pas soumettre une demande de licence de produit biologique auprès de la FDA des États-Unis aux fins de l’approbation de l’ibalizumab, de la non-approbation de l’ibalizumab par la FDA des États-Unis et, même en cas d’approbation, de notre incapacité de lancer et de commercialiser l’ibalizumab d’ici la fin de 2017.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 7 février 2017 pour connaître les autres risques et incertitudes liés à nos activités. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Denis Boucher
EXOCET Relations publiques
514-913-1957

Neptune forme une coentreprise de distribution commerciale en Chine avec Shanghai Chonghe Marine Industry Co., Ltd

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 avril 2017) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (« Neptune ») (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) est heureuse d’annoncer la conclusion d’une convention de coentreprise de distribution commerciale avec Shanghai Chonghe Marine Industry Co., Ltd (« CMI ») par l’intermédiaire d’une filiale en propriété exclusive de CMI, Jiangsu Sunline Deep Sea Fishery Co., Ltd (« Sunline Fishery »).

La convention prévoit que Neptune et CMI/Sunline Fishery détiendront respectivement une participation de 30 % et de 70 % dans la coentreprise. CMI/Sunline Fishery jouit d’une forte présence dans l’industrie biomarine en Chine; elle construit d’ailleurs un navire de pêche au krill ultramoderne. La coentreprise renforcera grandement la présence commerciale de Neptune dans ce pays. De plus, Neptune apportera à la coentreprise ses propriétés intellectuelles, sa science, ses compétences en matière de réglementation, sa marque, ses connaissances des ventes dans le secteur et sa reconnaissance internationale. Les premières expéditions d’huile de krill devraient commencer au premier trimestre se terminant le 30 juin 2017.

« Le Canada est l’un des très rares pays actuellement autorisés à exporter de l’huile de krill en Chine. Avec cette coentreprise, nous souhaitons accélérer la croissance de Neptune dans ce pays, l’un des marchés des omégas-3 les plus florissants au monde. Par ailleurs, ce partenariat contribuera à assurer notre approvisionnement en matières premières et à ancrer davantage Neptune dans le secteur en plein essor de l’aquaculture », se réjouit Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune.

« Nous sommes parvenus à la conclusion que pour devenir un chef de file en Chine continentale tout en intensifiant notre reconnaissance internationale et notre présence dans le secteur biomarin de la pêche au krill, nous devions nous associer à une société pionnière, la première qui se soit particulièrement intéressée à la recherche sur le krill autant sous l’angle de la nutrition humaine que du point de vue de la recherche pharmaceutique », ajoute Wang Zhi, président et chef de la direction de CMI.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

À propos de Shanghai Chonghe Marine Industry Co., Ltd

Shanghai Chonghe Marine Industry Co., Ltd (« CMI »), la société mère de Jiangsu Sunline Deep Sea Fishery Co., Ltd (Sunline Fishery), est une entreprise globale et diversifiée. Elle se spécialise dans la construction navale et l’industrie océanique depuis sa fondation, tout en investissant dans des domaines connexes comme la réparation, la conception, le commerce, la location et la gestion des navires, l’exploitation des minerais en mer, l’énergie éolienne en mer, la pêche polaire, l’aquaculture océanique et le dragage environnemental. CMI est aussi un chef de file dans l’investissement marin.

Sunline Fishery, dirigée par CMI, est vouée à la création et à l’utilisation de ressources du krill antarctique. Elle investit dans un navire spécialisé dans la pêche au krill antarctique, le Shenlan. Il s’agit du plus gros navire de pêche et de transformation du krill au monde, et du seul en Chine. Le navire devrait entrer en service sur les eaux de l’Antarctique en 2018. Parallèlement, Sunline Fishery investit dans la province du Jiangsu pour ouvrir un parc industriel de 350 acres consacré à la transformation du krill. Sunline Fishery est le chef de file des ressources de krill antarctique entièrement intégrées en Chine.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Neptune diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente de Neptune (la « notice annuelle »), et le rapport annuel (S.E.C Form 40 F) le plus récent de Neptune disponibles sur SEDAR, à www.SEDAR.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, à www.neptunebiotech.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Neptune ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs suite à de nouveaux renseignements ou à des événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf dans la mesure exigée par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics de Neptune déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni NASDAQ ni la Bourse de Toronto n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Neptune Solutions Bien-être
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière
Neptune
1 450 687-2262, poste 236
m.paradis@neptunecorp.com

Relations avec les investisseurs (Canada)
Pierre Boucher
MaisonBrison
1 514 731-0000
pierre@maisonbrison.com

Relations avec les investisseurs (Etats-Unis)
James Carbonara
Hayden IR
1 646 755-4712
james@haydenir.com

Sphinx a complété 13 sondages sur le projet de zinc Calumet-Sud

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 avril 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer que 13 sondages, totalisant 1098,5 m, ont été réalisés sur le projet de zinc Calumet-Sud (le « Projet »). Le programme a testé des anomalies géophysiques et géochimiques au sol associées avec de la minéralisation en surface et révélée dans des échantillons en rainures (communiqué de presse du 22 février 2017).

Trois sondages (4000-17-03, 4000-17-10 et 4000-17-12) ont intersecté des niveaux de sphalérite semi-massive à massive d’épaisseur variant d’un centimètre à plusieurs centimètres répartis sur des épaisseurs de plusieurs mètres. Dans les carottes des 10 autres sondages, de la sphalérite disséminée a été observée dans des niveaux de marbre dolomitique d’épaisseur variant d’un mètre à plusieurs mètres. Le sondage 4000-17-12 est situé à environ 1 200 m au nord de la Zone Sonny et 500 m au sud des chantiers de l’ancienne mine New Calumet (qui a produite 3,8 millions de tonnes de minerai titrant 5,8% Zn, 1,6% Pb, 65 g/t Ag et 0,4 g/t Au de 1943 à 1968), dont la propriété est adjacente au Projet.

Les échantillons des sondages seront livrés au laboratoire ALS Chemex de Val d’Or, Québec, pour y être analysées. Les résultats seront divulgués lorsque les analyses seront complétées et quand la procédure d’assurance et contrôle de la qualité (QA/QC) et l’interprétation des données seront finalisées, vers la fin du printemps.

Le Projet, détenu à 100% par Sphinx, est présentement sous entente d’option avec son partenaire SOQUEM (communiqué de presse du 31 mai 2016). Il se compose de 21 claims (12 km2) dans la MRC de Pontiac dans le sud-ouest du Québec. SOQUEM opère et assume les coûts du programme. Au nord, le Projet est adjacent à l’ancienne mine de zinc-plomb-argent-or New Calumet.

Le Projet est adjacent au projet Green Palladium composé de 86 claims (48,6 km2) détenu à 100 % par Sphinx. Ce dernier contient également une superficie significative de roches potentiellement zincifères.

Le programme de forage a été réalisé par Forage G4 de Val d’Or avec la participation de Michel Gauthier, Ph.D. (géo, et un administrateur de la Société) et Robin N. Adair (géo, et membre du comité consultatif de la Société).

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet de SOQUEM

SOQUEM, filiale d’Investissement Québec, est un acteur de premier plan dans l’exploration minière au Québec. SOQUEM a pour mission de favoriser l’exploration, la découverte et la mise en valeur de propriétés minières au Québec. Elle a participé à plus de 350 projets d’exploration et pris part à d’importantes découvertes d’or, de diamants, de lithium et de plusieurs autres minéraux.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Neptune et Enzymotec concluent un accord mettant fin à tout contentieux

LAVAL, QUÉBEC ET MIGDAL HA’EMEQ, ISRAËL–(Marketwired – 3 avril 2017) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (« Neptune ») (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) et Enzymotec Ltd. et Enzymotec USA, Inc. (collectivement, « Enzymotec ») (NASDAQ:ENZY) sont heureuses d’annoncer qu’elles ont conclu un accord général à long terme de concession réciproque de licences, mettant ainsi fin au contentieux entre les deux sociétés. Voici les principaux points du règlement et de l’accord :

  • Enzymotec verse un paiement forfaitaire de 1,63 M$ US à Neptune.
  • La licence mondiale non assortie de redevances d’Enzymotec s’applique maintenant aux brevets de Neptune relatifs au krill.
  • Enzymotec accorde à Neptune une licence mondiale non assortie de redevances pour ses brevets relatifs au krill.
  • L’accord met fin à tous les litiges en cours entre les deux sociétés.

« Chaque partie est convaincue que l’intégrité de sa propriété intellectuelle respective a été reconnue par ce processus et que les deux sociétés sont arrivées à un accord définitif. En mettant fin aux actions judiciaires, nous pouvons maintenant nous consacrer à la croissance et au développement du marché des oméga-3 extraits de l’huile de krill », a déclaré Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune.

Ariel Katz, titulaire d’un doctorat et président et chef de la direction d’Enzymotec, a déclaré : « Nous sommes satisfaits d’avoir trouvé une solution à l’amiable avec Neptune et d’avoir mis fin à tout contentieux. Par ailleurs, l’accord supporte nos efforts conjoints de respecter la propriété intellectuelle des deux parties, ce qui est essentiel pour maintenir l’intégrité de nos portefeuilles de brevets respectifs. »

L’accord devrait instaurer une paix durable qui permettra aux sociétés de se concentrer sur la croissance et la création de valeur.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

À propos d’Enzymotec Ltd.

Enzymotec est un grand fournisseur mondial de produits et solutions spécialisés à base de lipides. Misant sur des processus et technologies de pointe, la société met au point, fabrique et commercialise des ingrédients lipidiques bioactifs novateurs ainsi que des produits destinés aux utilisateurs finaux.

Neptune Solutions Bien-être
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière, Neptune
450 687 2262, poste 236
m.paradis@neptunecorp.com

Relations avec les investisseurs (Canada)
Pierre Boucher
MaisonBrison
(+1) 514 731 0000
pierre@maisonbrison.com

Relations avec les investisseurs (Etats-Unis)
James Carbonara
Hayden IR
(+1) 646 755 4712
james@haydenir.com

Enzymotec Ltd.
Oren Bryan
Chef de la direction financière
+972747177177
ir@enzymotec.com

Relations avec les investisseurs (Etats-Unis)
Tram Bui/Lee Roth
The Ruth Group
646 536 7035/7012
tbui@theruthgroup.com
lroth@theruthgroup.com

Theratechnologies annoncera ses résultats du premier trimestre de 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 30 mars 2017) – Theratechnologies Inc. (TSX:TH) (Theratechnologies) a annoncé aujourd’hui qu’elle dévoilera ses résultats financiers du premier trimestre de 2017 terminé le 28 février 2017, jeudi le 6 avril prochain, avant l’ouverture des marchés.

Une conférence téléphonique aura lieu à compter de 8 h 30 (heure de l’Est) la même journée, pour discuter des résultats. L’appel sera animé par Luc Tanguay, président et chef de la direction. Les analystes financiers seront invités à poser des questions lors de la conférence téléphonique. Les membres des médias et autres personnes intéressées sont invités à la conférence à titre d’auditeurs uniquement.

Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le 1-877-223-4471 (sans frais) ou 1-647-788-4922 (international). L’appel sera également accessible via une webdiffusion au : http://www.gowebcasting.com/8407. L’enregistrement audio de cette conférence sera disponible deux heures après la fin de la conférence et jusqu’au 20 avril 2017 au 1-800-585-8367 (sans frais) ou 1-416-621-4642 (international), code d’accès : 84514052.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Theratechnologies inc.
Chantal Plaçais
514-336-7800, poste 233
www.theratech.com

Le nouveau détecteur de défaut d’arc IDT procure une solution à CI unique qui protège les systèmes d’énergie solaire

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Mar 29, 2017) –
Note à l’intention des rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a présenté aujourd’hui un détecteur de défaut d’arc CC photovoltaïque (PV) à puce unique pour la protection contre les risques d’incendie dans les systèmes d’énergie solaire. Le ZNRG2061 est un système sur puce (SoC) bâti autour de l’algorithme adaptatif propriétaire IDT(R) ArcWizard(TM), qui garantit un signalement fiable des défauts d’arc tout en évitant les déclenchements intempestifs. Le ZNRG2061 est conçu pour une mise en œuvre dans les convertisseurs de tension photovoltaïques, les boîtiers combinateurs, les optimiseurs CC et les interrupteurs de circuit sur défaut d’arc (AFCI).

Le ZNRG2061 fonctionne dans des installations avec une alimentation électrique 12 V et 24 V. Il nécessite peu de composants externes et se présente sous la forme d’un boîtier QFN à faible encombrement de 5 x 5 mm. Ce dispositif est un composant reconnu par l’UL, simplifiant le processus pour les clients recherchant le référencement UL obligatoire en Amérique du Nord.

Le Code national de l’électricité exige que les systèmes PV installés au sol ou sur des bâtiments soient équipés d’une protection contre les défauts d’arc, pour empêcher les incendies causés par de mauvais raccordements électriques. Le ZNRG2061 propose uniquement les avantages d’une puce à CI unique couplée à l’algorithme d’apprentissage ArcWizard.

« Le ZNRG2061 est un autre exemple des efforts ciblés et concertés d’IDT pour se développer sur le segment de marché des produits industriels », a déclaré Mario Montana, vice-président et directeur général de la division Automobile et Industrielle d’IDT. « Ce produit est un détecteur de défaut d’arc PV compact qui améliore les performances et la sécurité des systèmes d’énergie solaire en procurant une détection de défaut d’arc efficace et précise, tout en évitant les déclenchements intempestifs, réduisant ainsi le coût total du fonctionnement du système. »

Caractéristiques du ZNRG2061




--  Solution complète de détection de défaut d'arc sur ligne CC dans un CI unique 
--  Traitement du signal avancé via FFT  
--  Algorithme adaptatif automatisé intelligent permettant d'éviter les déclenchements intempestifs 
--  Signalisation de sortie numérique verrouillée (statique) et non verrouillée (dynamique) 
--  Conception conforme UL 1699B et reconnue UL1988 
--  Autotest intégré 
--  Possibilité d'interface avec le signal de pseudo-arc 
--  Réglage automatique du gain 
--  Défaut ressortant clairement de l'avertisseur (via communication)  
--  Boîtier compact 5 x 5 mm 


À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions système qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leader sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, la société IDT dispose d’installations de conception, de fabrication et de commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2017. IDT et le logo IDT sont des marques commerciales ou déposées appartenant à Integrated Device Technology, Inc. Toutes autres marques ou dénominations de produits constituent ou peuvent constituer des marques commerciales ou déposées utilisées pour identifier des produits ou des services appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/ZNRG2061_pressF.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Les banques, les services de télécommunications et les biens d’équipement font partie des secteurs les plus compétitifs du classement All-Europe Executive Team 2017 d’Institutional Investor

LONDRES, ROYAUME-UNI–(Marketwired – Mar 21, 2017) – Institutional Investor a le plaisir d’annoncer les résultats de son classement 2017 des meilleurs PDG, directeurs financiers, directeurs des relations avec les investisseurs et services des relations avec les investisseurs d’Europe. Cette année, 2 594 investisseurs provenant des quatre coins du monde, par rapport à 1 664 l’année précédente, ont participé au sondage All-Europe Executive Team, nominant 2 961 dirigeants provenant de 1 513 entreprises et 31 secteurs. Les services de relations avec les investisseurs ont été jugés selon six critères de performance, dont l’accessibilité à la direction, la relation autoritaire avec les investisseurs et la transparence des rapports financiers.

Cette année, les recherches d’Institutional Investor révèlent trois tendances distinctes :

  • Des modifications au sein des côtés achat et vente en prévision des directives MiFID II renforcent l’importance croissante d’avoir de bons programmes de relations avec les investisseurs relatifs aux entreprises du secteur, en tant qu’indicateur de la probabilité de contact fructueux avec les investisseurs.
  • Les entreprises à petite et moyenne capitalisation ont enregistré une augmentation considérable de la participation aux votes, ce qui indique qu’elles répondent à de nouvelles contraintes réglementaires, qu’elles sont davantage tournées vers l’action et qu’elles offrent une valeur croissante aux investisseurs. Cela a engendré la création d’un nouveau classement pour les entreprises à petite et moyenne capitalisation à travers tous les secteurs cette année.
  • Les déclarations financières efficaces et ponctuelles restent la priorité absolue des investisseurs en matière de relations avec les investisseurs.

Treize entreprises ont dominé leur secteur, capturant la première place dans chaque catégorie où elles pouvaient participer. Airbus, Anheuser-Busch InBev, Deutsche Telekom, Iberdrola et Reckitt Benckiser Group réitèrent les bons résultats de l’année dernière. Les nouvelles meilleures performances sont décernées à ASML Holding, British American Tobacco, Intesa Sanpaolo, Roche Holding, Ryanair Holdings et Unilever.

Les meilleurs PDG et leur secteur sont :

Matthias Zachert     Lanxess (Allemagne)              Produits chimiques           
Ivan Glasenberg      Glencore (Suisse)         Métaux et mines      
Anthony Smurfit      Smurfit Kappa (Irlande)        Papier et emballages   
Jacques Aschenbroich Valeo (France)                 Automobile et pièces automobiles  
Carlos Brito         Anheuser-Busch InBev (Belgique) Boissons           
                                                                        

Les meilleurs directeurs financiers et leur secteur sont :

Ernesto López Mozo   Ferrovial (Espagne)                  Bâtiments et          
                                                        Construction        
Graeme Pitkethly     Unilever (Pays-Bas)             Producteurs de produits alimentaires      
Adrian Hennah        Reckitt Benckiser Group (Royaume-    Produits d'entretien ménager et
                     Uni)                           de soins personnels       
Nicholas Cadbury     Whitbread (Royaume-Uni)         Loisirs et hôtels    
Jean-Jacques Guiony  LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton   Produits de luxe        
                     (France)                                               
                                                                            

Will Rowlands-Rees, directeur général de la recherche chez Institutional Investor, a déclaré : « Les directives MiFID II influencent toujours les programmes dans tous les domaines de la communauté de l’investissement, et les entreprises ne font pas figure d’exceptions. Avec une réduction anticipée de la recherche côté vente qui entrera en vigueur à partir de l’année prochaine, l’excellence en matière de relations avec les investisseurs devient encore plus importante alors que les directeurs de relations avec les investisseurs et les directeurs généraux doivent raconter leur histoire de manière efficace aux investisseurs. Les entreprises à petite et moyenne capitalisation deviennent un domaine d’intérêt évident pour les investisseurs et nous sommes ravis de publier notre premier classement pour ces entreprises, faisant ainsi la lumière sur les entreprises d’excellence de ce domaine. »

Avec des premières places dans les quatre catégories, les meilleures entreprises à capitalisation moyenne sont :

Moncler (Italie) Produits de luxe             Logitech International             
                                         (Suisse) Technologie/Matériel  
Gamesa Corp. Tecnológica (Espagne) Biens Davide Campari-Milano (Italie)      
d'équipement                                    Boissons                          
Tullow Oil (U.K.) Exploration et production  Lanxess (Allemagne) Produits chimiques        
de pétrole et de gaz                                                                
Distribuidora Internacional de           Straumann Holding (Suisse)    
Alimentación (Espagne) Vente/alimentaire      Technologies et services médicaux    
                                                                            

Pour consulter la liste complète des lauréats, cliquez ici.
Les entreprises les plus primées du classement All-Europe Executive Team seront récompensées lors d’un dîner et d’une cérémonie de remise de prix le 27 juin � Londres.

Pour de plus amples informations et les résultats complets du sondage, veuillez contacter Amani Korayeim à l’adresse amani.korayeim@institutionalinvestor.com ou au +44 207 779 8535.

À propos d’Institutional Investor
Depuis 50 ans, Institutional Investor se distingue continuellement parmi les plus grandes entreprises médiatiques au monde grâce à un journalisme étonnant et à une rédaction incisive fournissant des informations capitales à un public international. Pour tout complément d’information, veuillez consulter le site institutionalinvestor.com.

Contact :
Amani Korayeim
amani.korayeim@institutionalinvestor.com

MediaPlatform certifiée en tant que partenaire Citrix Ready pour la diffusion Web

LOS ANGELES, CA–(Marketwired – 15 mars 2017) – MediaPlatform, Inc. (www.mediaplatform.com), la première entreprise YouTube pour la messagerie en direct et l’apprentissage en ligne, a annoncé aujourd’hui que sa plateforme WebCaster a été certifiée Citrix Ready.

Ce partenariat permet aux organisations qui utilisent XenApp et les infrastructures de bureau virtuel (VDI) XenDesktop de Citrix d’utiliser la solution leader de l’industrie de diffusion Web pour les grandes assemblées publiques interactives qui proposent des diapositives, des sessions de questions-réponses, des sondages et des contenus pré-enregistrés.

” De telles certifications sont essentielles, non seulement pour nos clients utilisant des environnements virtualisés, mais elles reflètent également l’engagement continu de MediaPlatform à assurer à nos grands clients d’entreprise et à leurs infrastructures choisies un soutien optimal “, a déclaré Mike Newman, P-DG de MediaPlatform.

Le programme Citrix Ready présente des produits certifiés et fiables pour améliorer les solutions Citrix pour les plateformes de mobilité, de virtualisation, de réseautage et de nuage. La désignation Citrix Ready est attribuée à des partenaires tiers qui ont satisfait aux critères de test établis par Citrix et qui confèrent aux clients une plus grande confiance dans la compatibilité de l’offre de solutions communes.

MediaPlatform aide des entreprises telles que Abbott Laboratories, Ericsson, Phillips 66 et Sprint à améliorer les communications internes et la formation par le biais de la diffusion sur le Web. Grâce à la distribution de vidéos basée sur des règles à tout client léger, associée à un tableau de bord de qualité d’expérience (QoE) en temps réel, MediaPlatform résout les défis associés au streaming en direct sur des réseaux d’entreprise complexes pour les entreprises utilisant des infrastructures de bureau virtuel ou des PC traditionnels.

Des détails supplémentaires concernant le partenariat Citrix et MediaPlatform sont disponibles dans Citrix Ready Marketplace.

Pour participer à une discussion approfondie en direct sur l’intégration de MediaPlatform pour Citrix XenApp et XenDesktop, inscrivez-vous au séminaire sur le Web du 15 mars ici.

À propos de MediaPlatform
MediaPlatform est la première entreprise YouTube qui facilite les communications entre les assemblées publiques des P-DG et les employés, ainsi que l’apprentissage en ligne de ceux-ci pour des entreprises telles que Accenture, ConocoPhillips, Ericsson et General Motors. MediaPlatform offre une gamme complète de produits et services visant à aider les entreprises à exploiter le pouvoir des vidéos en vue d’améliorer la participation des employés, le partage des connaissances et la productivité. MediaPlatform est un leader du Magic Quadrant ” Gestion de contenu vidéo d’entreprise ” de Gartner

CONTACT POUR LES MÉDIAS
Barry Canty
MediaPlatform
Vice-président du Marketing
+1 310-909-8410
Email contact

Sphinx débute le forage débute sur le projet de zinc Calumet-Sud

MONTREAL, QUEBEC–(Marketwired – 14 mars 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer le début d’un programme de 11 sondages totalisant 800 m sur le projet de zinc Calumet-Sud (le « Projet »). Le programme est conçu pour tester des anomalies géophysiques et géochimiques au sol combinées avec de la minéralisation en surface révélée dans des échantillons en rainures (communiqué de presse du 22 février 2017).

Le Projet, détenu à 100% par Sphinx et présentement sous entente d’option avec son partenaire SOQUEM (communiqué de presse du 31 mai 2016), se compose de 21 claims (12 km2) dans la MRC de Pontiac (sud-ouest du Québec). SOQUEM opère et assume les coûts du programme. Au nord, le Projet est adjacent à l’ancienne mine New Calumet qui a produit 3,8 millions de tonnes de minerai titrant 5,8% Zn, 1,6% Pb, 65 g/t Ag et 0,4 g/t Au de 1943 à 1968.

Le Projet est adjacent au projet Green Palladium composé de 87 claims (49 km2) détenu à 100 % par Sphinx. Ce dernier contient également une superficie significative de roches potentiellement zincifères.

Le programme de forage sera réalisé par Forage G4 de Val d’Or avec la participation de Michel Gauthier, Ph.D. (géo, et un administrateur de la Société) et Robin N. Adair (géo, et membre du comité consultatif de la Société).

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet de SOQUEM

SOQUEM, filiale d’Investissement Québec, est un acteur de premier plan dans l’exploration minière au Québec. SOQUEM a pour mission de favoriser l’exploration, la découverte et la mise en valeur de propriétés minières au Québec. Elle a participé à plus de 350 projets d’exploration et pris part à d’importantes découvertes d’or, de diamants, de lithium et de plusieurs autres minéraux.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Theratechnologies acquiert les droits de commercialisation de l’ibalizumab pour l’Union européenne et quatre autres territoires

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 6 mars 2017) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) est heureuse d’annoncer qu’elle a conclu une entente avec TaiMed Biologics, Inc. pour l’acquisition des droits de commercialisation de l’ibalizumab dans l’Union européenne, l’Israël, la Norvège, la Russie et la Suisse.

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé sous étude qui est présentement développé pour le traitement potentiel de l’infection par le VIH-1 pluri-résistant aux médicaments (PRM). En mars 2016, Theratechnologies a acquis les droits de commercialisation de l’ibalizumab pour les États-Unis et le Canada. L’entente déjà existante entre les deux compagnies a été amendée pour y inclure les nouveaux territoires et obligations afférentes.

« Considérant les résultats obtenus lors des études cliniques, nous croyons que l’ibalizumab recèle un très grand potentiel. Après les États-Unis, l’Europe est le deuxième plus important marché mondial. Les résultats préliminaires d’études de marché nous indiquent que l’Union européenne représente une opportunité significative, » a déclaré Luc Tanguay, président et chef de la direction, Theratechnologies inc.

« S’il est approuvé en Europe, l’ibalizumab servira à soutenir notre croissance à long-terme. Cela démontre que notre plan d’affaires fonctionne et que nous gagnons du momentum, » a ajouté M. Tanguay.

« Notre expérience avec Theratechnologies depuis le début de notre partenariat aux États-Unis nous a convaincu qu’elle représente le partenaire idéal pour amener notre produit sur le marché européen. Nous sommes très heureux de voir grandir notre relation avec Theratechnologies avec l’ajout de ces nouveaux territoires pour la commercialisation de l’ibalizumab, » a affirmé James Chang, président et chef de la direction, TaiMed Biologics, Inc.

Modalités de la transaction

Selon les modalités de l’entente, Theratechnologies assumera les responsabilités réglementaires et les coûts y associés.

Les études cliniques requises par l’agence européenne des médicaments, le cas échéant, et les coûts associés seront sous la responsabilité de TaiMed.

Les parties se sont entendues sur un prix de transfert de 52% sur les ventes annuelles européennes jusqu’à concurrence de 50 millions US$. Le prix de transfert augmentera à 57% sur les ventes annuelles au-delà du seuil de 50 millions US$.

L’entente prévoit aussi des paiements d’étapes reliés au développement, au lancement et aux ventes, incluant :

  • Un paiement initial de 3 millions US$ payable par l’émission de 906 077 actions ordinaires de Theratechnologies ;
  • Un paiement, lors de l’approbation, représentant 50% du coût des études cliniques et des activités de développement requises, le cas échéant, pour obtenir l’approbation en Europe, payable par l’augmentation de 5% du prix de transfert sur les ventes nettes ;
  • Un paiement, lors du lancement, de 10 millions US$ payable comme suit :
    • 5 millions US$ une année après le lancement ; et
    • 5 millions US$, une année après que les ventes européennes aient atteint 50 millions US$ sur une période de quatre trimestres consécutifs ;
  • Un paiement d’étape de 10 millions US$ au moment où les ventes européennes atteindront 150 millions US$ sur une période de quatre trimestres consécutifs ;
  • Un paiement de 20 millions US$ au moment où les ventes européennes atteindront 500 millions US$ sur une période de quatre trimestres consécutifs ;
  • Un paiement de 50 millions US$ au moment où les ventes européennes atteindront 1 milliard US$ sur une période de quatre trimestres consécutifs ;

L’entente est d’une durée de 12 ans calculée à compter de l’obtention de l’approbation dans chacun des pays.

Theratechnologies a l’intention d’entamer des discussions avec l’agence européenne des médicaments (EMA) aussitôt que possible afin d’échanger sur la stratégie en ce qui a trait au dépôt potentiel de la soumission d’une demande d’autorisation.

Bien qu’une stratégie définitive de ventes et mise en marché ait encore à être développée, Theratechnologies analysera différentes options pour assurer une approche de commercialisation optimale pour l’Europe.

À propos de l’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé présentement à l’étude et en cours de développement pour le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine-1 (VIH-1) pluri-résistante aux médicaments. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4+ T, en restant à l’écart des récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ T par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés. L’ibalizumab a été testé lors d’études de phase I et II et l’étude de phase III était la dernière étude d’importance nécessaire pour compléter le Biologics License Applications (BLA) prévu être soumis à la Food and Drug Administration (FDA).

L’ibalizumab a obtenu la désignation de « percée thérapeutique » de la FDA. Cette désignation est accordée dans les cas où une thérapie peut potentiellement offrir une amélioration substantielle par rapport à ce qui est déjà disponible pour le traitement d’une condition grave et mettant la vie en danger. L’ibalizumab a également obtenu de la FDA la désignation de « médicament orphelin ».

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Informations prospectives

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment les discussions que nous entendons avoir avec l’EMA, l’approbation et la vente en Europe et dans les pays énoncés dans le présent communiqué de presse de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints d’une infection au VIH-1 PRM et la croissance de Theratechnologies basée sur cette approbation et les ventes en découlant.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que toutes les données obtenues lors des études cliniques de Phases I, II et III seront suffisantes pour déposer une demande d’approbation auprès de l’EMA et des autres pays européens, que l’ibalizumab sera approuvé par l’EMA et les autres pays européens en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab en Europe. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les toutes les données requises pour déposer une demande d’approbation en Europe ne soient pas satisfaisantes et que d’autres études doivent être faites, que l’EMA ou que l’un ou l’autre des autres pays européens n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM ou que, si approuvé, l’EMA ou les agences réglementaires de ces autres pays imposent des restrictions importantes à son utilisation restreignant ainsi la population de patients pouvant avoir accès à ce produit.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président principal et chef de la direction financière
(514) 336-7800, poste 297

Sphinx clôture un placement privé en unités ordinaires non-accréditives de 1 402 810 $

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 2 mars 2017) – Ressources Sphinx ltée (TSX CROISSANCE:SFX)

NOTE AU LECTEUR – Nous avons déposé de nouveau le présent communiqué afin de corriger le montant des frais versés aux intermédiaires et d’indiquer 66 578 $ plutôt que 60 992 $, comme nous l’avions fait initialement et par inadvertance, ainsi que de corriger le montant des bons de souscription non transférables émis aux intermédiaires afin d’indiquer 1 011 628 plutôt que 918 528 comme nous l’avions fait initialement. Par conséquent, le montant des frais des intermédiaires payables à Haywood a également été modifié en conséquence, passant de 50 702 $ à 56 288 $. Aucune autre modification n’a été apportée au communiqué déposé le 28 février 2017. La présente version du communiqué comprend les modifications précitées et remplace la version antérieure déposée.

Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) annonce qu’elle a clôturé un placement privé en unités ordinaires non- accréditives (le « Placement Privé »), pour un produit brut total de 1 402 810 $, incluant 804 110 $ provenant de souscripteurs identifiés par Haywood Securities Inc. (« Haywood ») et 400 400 $ provenant de quatre institutions du Québec :

  • Caisse de dépôt et placement du Québec (« CDPQ ») (150 000 $);
  • Capital croissance PME II, s.e.c. (« CCPME ») (100 200 $);
  • Société de développement de la Baie-James (« SDBJ ») (100 200 $); et
  • Société d’investissement dans la diversification de l’exploration (« SIDEX ») (50 000 $).

Le Placement Privé comprend 23 380 165 unités de la Société à un prix de 0,06 $ par unité. Chaque unité se compose d’une action ordinaire du capital de la Société et d’un bon de souscription d’actions ordinaires. Chaque bon de souscription donne à son porteur le droit d’acquérir une action ordinaire au prix de 0,09 $ chacune jusqu’au 28 février 2020. Les titres de la Société émis dans le cadre du Placement Privé font l’objet d’une période de détention de quatre mois qui expire le 29 juin 2017. Les dirigeants et un administrateur de la Société ont souscrit pour un montant de 15 300 $ du Placement Privé.

Le produit total du Placement Privé sera affecté pour avancer les projets de métaux précieux de la Société (Corridor Cheechoo-Éléonore et Chemin Troïlus sur le territoire Eeyou Istchee Baie-James, et Green Palladium dans la MRC de Pontiac du sud-ouest du Québec) et au fonds de roulement. Le financement pour le forage sur le projet Calumet-Sud (voisin au projet Green Palladium) sera assuré par SOQUEM, le partenaire de Sphinx sur ce projet. SOQUEM peut acquérir un intérêt de 50 % dans le Projet en effectuant des travaux d’exploration totalisant 450 000 $. Le Placement Privé a été conditionnellement accepté par la Bourse de croissance TSX.

« Nous désirons remercier Haywood, les fonds institutionnels québécois, et nos nouveaux actionnaires ainsi que nos actionnaires existants pour leur appui. Nous sommes enthousiasmés par les programmes de forage à venir sur trois projets: Calumet-Sud pour le zinc, Green Palladium pour le palladium et Chemin Troïlus pour l’or et nous attendons avec impatience un flux régulier de nouvelles pour le reste de l’année 2017. », a affirmé Normand Champigny, Président et Chef de la direction.

Dans le cadre du Placement Privé, la Société a accepté de verser à certains intermédiaires des frais d’au plus 7 % en espèces, soit un montant total d’au plus 66 578 $ et émettra 1 011 628 bons de souscription non-transférables aux intermédiaires, chaque bon donnant droit à l’intermédiaire d’acquérir une action ordinaire au prix de 0,09 $ chacune pour une période de trois ans débutant à la date de l’octroi. Ce montant inclut des frais de 56 288 $ payés à Haywood.

CDPQ est un investisseur institutionnel de long terme qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d’assurances publics et parapublics. Son actif net s’élève à 270,7 G$ au 31 décembre 2016. Un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu’en placements privés, en infrastructures et en immobilier à l’échelle mondiale. Par l’entremise de son portefeuille minier CDPQ Sodémex, la Caisse contribue au développement de l’industrie minière québécoise par la prise de participation dans des sociétés juniors d’exploration et des producteurs miniers actifs au Québec.

CCPME est un fonds mis en place conjointement par CDPQ et par Capital régional et coopératif Desjardins afin d’appuyer le développement économique des entreprises québécoises et en favoriser leur essor. Le placement privé sera effectué par CCPME pour lequel Desjardins agit à titre de gestionnaire.

SDBJ a été créée en 1971 par la Loi sur le développement de la région de la Baie James. La SDBJ a pour mission de favoriser, dans une perspective de développement durable, le développement économique, la mise en valeur et l’exploitation des ressources naturelles, autres que les ressources hydroélectriques relevant du mandat d’Hydro-Québec, du territoire de la Baie-James. Elle peut notamment susciter, soutenir et participer à la réalisation de projets visant ces fins. www.sdbj.gouv.qc.ca

SIDEX a été créée en 2001 par le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.). SIDEX a pour mission d’investir dans des entreprises engagées dans l’exploration minière au Québec afin de diversifier l’inventaire minéral du territoire québécois. SIDEX encourage l’exploration de nouvelles substances, l’utilisation de nouveaux modèles métallogéniques et l’ouverture vers de nouveaux territoires. SIDEX vise aussi à encourager la promotion de la relève entrepreneuriale et l’innovation.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, Canada, qui est reconnu à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante. La Société a 83,9 millions d’actions émises, incluant 12 % détenues par des initiés et 20 % par des fonds institutionnels québécois.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514.979.4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Theratechnologies tient une conférence destinée aux investisseurs et dévoile ses prévisions financières révisées pour l’exercice financier 2017

MONTREAL, QUEBEC–(Marketwired – 1 mars 2017) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui avoir tenu une conférence Web pour les investisseurs. Le but de cette conférence était de fournir aux investisseurs sa stratégie d’affaires pour les années à venir et de dévoiler ses prévisions révisées pour l’exercice financier 2017.

Durant la conférence, Theratechnologies a indiqué que sa stratégie d’affaires était basée sur la croissance des ventes d’EGRIFTAMD (tésamoréline pour injection) aux États-Unis, la mise en marché et la commercialisation avec succès de l’ibalizumab, un médicament présentement à l’étude, en tirant le meilleur parti de sa structure commerciale en place aux États-Unis et par l’obtention de droits ou l’acquisition de produits à un stade avancé de développement ou déjà approuvés qui cadrent dans l’infrastructure actuelle ou bénéficieraient de son expertise.

Les résultats, déjà rendus publiques, des études de marché de l’ibalizumab aux États-Unis ont aussi été présentés. Ces études de marché ont été complétées à l’interne et en faisant appel à des consultants externes indépendants spécialisés dans de telles recherches auprès des médecins et des payeurs. La principale conclusion de ces études est qu’environ 20 000 à 25 000 patients aux États-Unis sont présentement infectés par le VIH-1 pluri-résistant aux médicaments (PRM) (défini comme résistant à au moins un médicament d’au moins 3 classes différentes de traitement antirétroviral (TAR)). La recherche a également démontré que 50% à 56% de ces patients éprouveront une défaillance virologique au cours d’une période de traitement de 48 semaines, faisant en sorte que leur médecin devra modifier leur traitement.

Les études de marché ont aussi confirmé que 78% des médecins croient que, d’un point de vue médical, il existe un grand besoin, présentement insatisfait, pour les patients atteints du VIH-1 PRM et que l’ibalizumab a été hautement évalué par ces médecins pour traiter ces patients. Ces médecins ont fait part de leur intention de prescrire l’ibalizumab à environ 50% de leurs patients PRM éprouvant une défaillance virologique.

Les études de marché ont également indiqué que les payeurs aux États-Unis sont d’avis que l’ibalizumab présente un haut degré d’utilité pour le VIH-1 PRM et qu’ils prévoyaient le rembourser.

Theratechnologies a aussi brièvement discuté du mécanisme d’action de l’ibalizumab et revu les données cliniques déjà dévoilées durant l’étude pivot de phase III de l’ibalizumab. Un sommaire de ces données est d’ailleurs disponible dans les communiqués de presse émis par Theratechnologies en date du 24 mai 2016, du 24 octobre 2016, du 28 octobre 2016, du 10 novembre 2016 et du 14 février 2017.

Theratechnologies a annoncé une expansion majeure de son équipe de vente pour préparer le lancement potentiel de l’ibalizumab et couvrir un plus grand territoire. La Compagnie a commencé le recrutement de représentants des ventes et de gérants des ventes avec l’objectif de faire passer son équipe de vente existante de 12 à 41 personnes.

« Nous avons soigneusement identifié où se situent les médecins prescripteurs et les patients PRM et nous sommes confiants qu’une organisation de cette taille nous donnera une portée optimale pour l’ibalizumab. Nos efforts de vente accrus auront également un impact direct et positif sur les ventes d’EGRIFTAMD en 2017 et au-delà, » a déclaré Luc Tanguay, président et chef de la direction, Theratechnologies inc. « S’il est approuvé par la FDA, nous nous attendons à ce que l’ibalizumab soit un succès commercial,” a ajouté M. Tanguay

« Notre BAIIA de 2017 sera affecté par l’investissement requis pour préparer le lancement de l’ibalizumab mais nous en recueillerons les fruits rapidement. Compte tenu des revenus provenant d’EGRIFTAMD et de nos importantes liquidités, nous croyons que le risque financier est restreint et qu’il est pleinement justifié, » a soutenu Philippe Dubuc, vice-président sénior et chef de la direction financière.

Prévisions révisées pour 2017

Au cours de la présentation, Theratechnologies a revu ses prévisions concernant les ventes nettes d’EGRIFTAMD pour l’année financière 2017 et a annoncé qu’il est maintenant prévu que les ventes nettes d’EGRIFTAMD se situeront dans un écart allant de 44 000 000 $ (CAN) à 46 000 000 $ (CAN) (auparavant 40 000 000 $ (CAN) à 42 000 000 $ (CAN)). Les attentes de Theratechnologies quant à son BAIIA ajusté1 pour l’année financière 2017 se situent maintenant entre (2 000 000 $) (CAN) et (3 000 000 $) (CAN). Un taux de change moyen USD 1 = CAD 1,32 a été appliqué dans la préparation de ces prévisions.

1 Voir “Mesures non conformes aux IFRS » ci-après

Reprise de la conférence Web

À titre de rappel, la conférence Web sera archivée et accessible par le biais du site internet de la Compagnie au www.theratech.com dans la section « Investisseurs », sous « Événements corporatifs ».

Mesures non conformes aux IFRS

Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux IFRS. Nous utilisons des mesures financières ajustées pour évaluer notre performance d’exploitation. La réglementation en valeurs mobilières exige que les sociétés informent les lecteurs que le résultat et toute autre mesure ajustée selon des paramètres autres que les IFRS n’ont aucun sens normalisé et qu’il est donc peu probable qu’ils soient comparables aux mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être considérées de façon isolée. Nous utilisons le BAIIA ajusté pour mesurer notre performance d’exploitation d’une période à l’autre sans tenir compte des variations provoquées par divers ajustements pouvant fausser l’analyse des tendances à l’égard de nos activités et parce que nous croyons que cette mesure procure des renseignements utiles sur notre situation financière et nos résultats d’exploitation.

Nous parvenons au BAIIA ajusté en ajoutant au bénéfice net ou à la perte nette les produits financiers et les charges financières, les amortissements et l’impôt. Nous excluons aussi l’incidence de certaines transactions non monétaires, telles que la rémunération fondée sur des actions pour le régime d’options d’achat d’actions ainsi que la dépréciation des stocks, dans le calcul du BAIIA ajusté. Nous estimons qu’il est utile d’exclure ces éléments puisqu’ils représentent des charges hors trésorerie, qu’ils échappent au contrôle de la direction à court terme, ou qu’ils n’ont pas d’incidence sur la performance d’exploitation principale. L’exclusion de ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents. Les charges de rémunération fondées sur des actions sont une composante de la rémunération des employés et elles peuvent varier considérablement selon le cours des actions de la Société. De plus, d’autres éléments sans incidence sur la performance d’exploitation principale de la Société peuvent varier considérablement d’une période à l’autre. Ainsi, le BAIIA ajusté permet de mieux suivre l’évolution des résultats d’exploitation au fil du temps aux fins de leur comparaison. Il se pourrait que notre méthode de calcul du BAIIA ajusté soit différente de celle utilisée par d’autres sociétés.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse portent notamment sur notre stratégie à long terme, nos prévisions financières, le nombre de patients infectés par le VIH-1 PRM, le pourcentage de patients présentant une augmentation de la charge virale sur une période de 48 semaines et le lancement de l’ibalizumab pour le traitement du VIH aux États-Unis.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses soutiennent notamment que les ventes d’EGRIFTAMD continueront à augmenter, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA et que, s’il est approuvé, les médecins, les patients et les payeurs reconnaîtront les bénéfices de ce produit et que les ventes d’ibalizumab aux États-Unis seront concluantes, que nos estimés dans la détermination du nombre de patients infectés par le VIH-1 PRM sont exacts, que Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement de l’ibalizumab et qu’aucun événement imprévu ne surviendra pour faire dévier la stratégie de croissance annoncée par la Compagnie.

Les risques et incertitudes incluent, notamment, le risque que les ventes d’EGRIFTAMD n’augmentent pas ou diminuent avec le temps, qu’EGRIFTAMD soit l’objet d’un rappel, qu’il n’y ait pas de produit disponible en vue d’une acquisition ou d’une licence à des termes et conditions jugés satisfaisants, que l’ibalizumab ne soit pas approuvé par la FDA ou que, s’il est approuvé, on lui impose des restrictions importantes quant à son utilisation, que les sources consultées, afin de tirer des conclusions quant à nos estimés, ne soient plus à jour, que nous ayons mal calculé nos estimés, que la FDA exige que de nouvelles études cliniques soient complétées avant de prendre une décision au sujet de l’ibalizumab et que nous ne soyons pas en mesure de mettre en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis, si et quand il est approuvé par la FDA.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée à l’adresse www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Premier vice-président et chef de la direction financière
514-336-7800, poste 297

Sphinx clôture un placement privé en unités ordinaires non-accréditives de 1 402 810 $

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 28 fév. 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) annonce qu’elle a clôturé un placement privé en unités ordinaires non-accréditives (le « Placement Privé »), pour un produit brut total de 1 402 810 $, incluant 804 110 $ provenant de souscripteurs identifiés par Haywood Securities Inc. (« Haywood ») et 400 400 $ provenant de quatre institutions du Québec :

  • Caisse de dépôt et placement du Québec (« CDPQ ») (150 000 $);
  • Capital croissance PME II, s.e.c. (« CCPME ») (100 200 $);
  • Société de développement de la Baie-James (« SDBJ ») (100 200 $); et
  • Société d’investissement dans la diversification de l’exploration (« SIDEX ») (50 000 $).

Le Placement Privé comprend 23 380 165 unités de la Société à un prix de 0,06 $ par unité. Chaque unité se compose d’une action ordinaire du capital de la Société et d’un bon de souscription d’actions ordinaires. Chaque bon de souscription donne à son porteur le droit d’acquérir une action ordinaire au prix de 0,09 $ chacune jusqu’au 28 février 2020. Les titres de la Société émis dans le cadre du Placement Privé font l’objet d’une période de détention de quatre mois qui expire le 29 juin 2017. Les dirigeants et un administrateur de la Société ont souscrit pour un montant de 15 300 $ du Placement Privé.

Le produit total du Placement Privé sera affecté pour avancer les projets de métaux précieux de la Société (Corridor Cheechoo-Éléonore et Chemin Troïlus sur le territoire Eeyou Istchee Baie-James, et Green Palladium dans la MRC de Pontiac du sud-ouest du Québec) et au fonds de roulement. Le financement pour le forage sur le projet Calumet-Sud (voisin au projet Green Palladium) sera assuré par SOQUEM, le partenaire de Sphinx sur ce projet. SOQUEM peut acquérir un intérêt de 50 % dans le Projet en effectuant des travaux d’exploration totalisant 450 000 $. Le Placement Privé a été conditionnellement accepté par la Bourse de croissance TSX.

« Nous désirons remercier Haywood, les fonds institutionnels québécois, et nos nouveaux actionnaires ainsi que nos actionnaires existants pour leur appui. Nous sommes enthousiasmés par les programmes de forage à venir sur trois projets: Calumet-Sud pour le zinc, Green Palladium pour le palladium et Chemin Troïlus pour l’or et nous attendons avec impatience un flux régulier de nouvelles pour le reste de l’année 2017. », a affirmé Normand Champigny, Président et Chef de la direction.

Dans le cadre du Placement Privé, la Société a accepté de verser à certains intermédiaires des frais d’au plus 7 % en espèces, soit un montant total d’au plus 60 992 $ et émettra 918 528 bons de souscription non-transférables aux intermédiaires, chaque bon donnant droit à l’intermédiaire d’acquérir une action ordinaire au prix de 0,09 $ chacune pour une période de trois ans débutant à la date de l’octroi. Ce montant inclut des frais de 50 702 $ payés à Haywood.

CDPQ est un investisseur institutionnel de long terme qui gère des fonds provenant principalement de régimes de retraite et d’assurances publics et parapublics. Son actif net s’élève à 270,7 G$ au 31 décembre 2016. Un des plus importants gestionnaires de fonds institutionnels au Canada, la Caisse investit dans les grands marchés financiers, ainsi qu’en placements privés, en infrastructures et en immobilier à l’échelle mondiale. Par l’entremise de son portefeuille minier CDPQ Sodémex, la Caisse contribue au développement de l’industrie minière québécoise par la prise de participation dans des sociétés juniors d’exploration et des producteurs miniers actifs au Québec.

CCPME est un fonds mis en place conjointement par CDPQ et par Capital régional et coopératif Desjardins afin d’appuyer le développement économique des entreprises québécoises et en favoriser leur essor. Le placement privé sera effectué par CCPME pour lequel Desjardins agit à titre de gestionnaire.

SDBJ a été créée en 1971 par la Loi sur le développement de la région de la Baie James. La SDBJ a pour mission de favoriser, dans une perspective de développement durable, le développement économique, la mise en valeur et l’exploitation des ressources naturelles, autres que les ressources hydroélectriques relevant du mandat d’Hydro-Québec, du territoire de la Baie-James. Elle peut notamment susciter, soutenir et participer à la réalisation de projets visant ces fins. www.sdbj.gouv.qc.ca

SIDEX a été créée en 2001 par le gouvernement du Québec et le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (F.T.Q.). SIDEX a pour mission d’investir dans des entreprises engagées dans l’exploration minière au Québec afin de diversifier l’inventaire minéral du territoire québécois. SIDEX encourage l’exploration de nouvelles substances, l’utilisation de nouveaux modèles métallogéniques et l’ouverture vers de nouveaux territoires. SIDEX vise aussi à encourager la promotion de la relève entrepreneuriale et l’innovation.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, Canada, qui est reconnu à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante. La Société a 83,9 millions d’actions émises, incluant 12 % détenues par des initiés et 20 % par des fonds institutionnels québécois.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Theratechnologies tiendra une conférence web destinée aux investisseurs le 1er mars 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 24 fév. 2017) – Theratechnologies Inc. (TSX:TH) (Theratechnologies) a annoncé aujourd’hui qu’elle tiendra une conférence web destinée aux investisseurs le 1er mars 2017. Celle-ci débutera à 9 heures (heure normale de l’est) et devrait se terminer vers 11 heures (heure normale de l’est).

La conférence web sera dirigée par Luc Tanguay, président et chef de la direction et des présentations seront aussi livrées par Philippe Dubuc, vice-président sénior et chef de la direction financière, Christian Marsolais, vice-président sénior et chef de la direction médical et Lyne Fortin, vice-présidente sénior et chef de la commercialisation. Theratechnologies entend fournir des informations détaillées sur sa stratégie d’affaire et plus particulièrement au sujet de son plan pour le lancement de la commercialisation de l’ibalizumab en plus de donner une mise à jour de ses prévisions financières pour 2017.La conférence web offrira une occasion aux investisseurs et aux analystes de poser des questions au sujet des activités de la compagnie.

La conférence web sera accessible au: http://edge.media-server.com/m/p/9d7xx6dr. L’enregistrement de l’activité sera disponible peu de temps après la conclusion de la conférence web à la même adresse internet.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Theratechnologies inc.
Chantal Plaçais
514.336.7800, poste 233
www.theratech.com

Présentation de Neptune à la 29e conférence annuelle Growth Stock de ROTH Capital Partners

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 22 fév. 2017) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (« Neptune » ou la « Société ») (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) a annoncé que Jim Hamilton, son président et chef de la direction, donnera une présentation le lundi 13 mars à 14 h 30 (HP) dans le cadre de la 29e conférence annuelle ROTH qui se tiendra au Ritz-Carlton de Laguna Niguel, en Californie. Pour en savoir plus ou pour planifier une rencontre individuelle avec un membre de la direction, veuillez communiquer avec votre représentant ROTH au 1-800-933-6830 ou par courriel à conference@roth.com.

Une webdiffusion audio en direct sera accessible à l’adresse suivante :

http://neptunekrilloil.com/fr/investors/investor-events-and-presentations/

Un enregistrement sera disponible à la même adresse pendant 90 jours après la présentation.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Neptune est également présente sur le marché des médicaments d’ordonnance, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à environ 35 %, Acasti Pharma inc. (« Acasti »). Acasti se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à base d’huile de krill sous forme de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie. Tel qu’annoncé le 21 février 2017, Acasti a clôturé avec succès son placement public d’unités et son placement privé de débentures convertibles et de bons de souscription précédemment annoncé pour un produit brut global d’environ 7 700 000 $CA afin de financer l’achèvement de la mise à l’échelle de la fabrication et la planification clinique et réglementaire en vue d’être prêt pour l’essai clinique de phase 3 visant le CaPre®.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Neptune diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente de Neptune (la « notice annuelle »), et le rapport annuel (S.E.C Form 40 F) le plus récent de Neptune disponibles sur SEDAR, à www.SEDAR.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, à www.neptunebiotech.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Neptune ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs suite à de nouveaux renseignements ou à des événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf dans la mesure exigée par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics de Neptune déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni NASDAQ ni la Bourse de Toronto n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

SOURCE : Neptune Technologies & Bioressources inc.

Personne-ressource de Neptune
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière
(+1) 450 687-2262
m.paradis@neptunecorp.com
www.neptunecorp.com

James Carbonara
Hayden IR
(+1) 646 755-4712
james@haydenir.com

Pierre Boucher
MaisonBrison
(+1) 514 731-0000
pierre@maisonbrison.com

Alimera Sciences et Thérapeutique Knight annoncent le dépôt de présentation de drogue nouvelle pour Iluvien(R) au Canada

ATLANTA, GEORGIA et MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 22 fév. 2017) – Alimera Sciences, Inc. (NASDAQ:ALIM) (« Alimera »), chef de file en recherche, développement et commercialisation de produits pharmaceutiques ophtalmologiques sur ordonnance, et Thérapeutique Knight inc. (TSX:GUD) (« Knight »), société pharmaceutique spécialisée et chef de file au Canada, ont annoncé aujourd’hui que Santé Canada a accepté de procéder à l’évaluation de la présentation de drogue nouvelle (PDN) de Knight pour ILUVIEN®. ILUVIEN (implant intravitréen d’acétonide de fluocinolone) de 0,19 mg is est un implant intravitréen à libération prolongée d’Alimera homologué aux États-Unis pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique (« OMD ») auprès des patients qui ont reçu préalablement un traitement aux corticostéroïdes sans augmentation significative clinique de la pression intraoculaire.

« ILUVIEN est un produit unique et novateur, disponible sur différents marchés à travers le monde, notamment aux États-Unis et en Europe, a déclaré Jonathan Ross Goodman, chef de la direction de Knight. Nous sommes heureux de poursuivre le progrès d’ILUVIEN et de notre portefeuille de nouveaux produits thérapeutiques qui améliorent la santé des patients canadiens ».

« Voici une autre étape marquante pour ILUVIEN, a indiqué Dan Myers, chef de la direction d’Alimera. Nous croyons qu’ILUVIEN est la seule thérapie qui traite l’OMD avec constance au quotidien grâce à son microdosage continu jusqu’à trois ans, et nous avons hâte de travailler avec Knight et Santé Canada afin qu’ILUVIEN soit offert aux patients canadiens ».

Knight et Alimera ont conclu un accord en juillet 2015, octroyant à Knight le droit de distribution exclusive d’ILUVIEN au Canada.

À propos d’ILUVIEN®

www.ILUVIEN.com

ILUVIEN (implant intravitréen d’acétonide de fluocinolone) de 0,19 mg est un implant intravitréen à libération prolongée homologué aux États-Unis pour le traitement de l’œdème maculaire diabétique auprès des patients qui ont reçu préalablement un traitement aux corticostéroïdes sans augmentation significative clinique de la pression intraoculaire. Chaque implant d’ILUVIEN est conçu pour libérer des niveaux par microgrammes d’acétonide de fluocinolone, un corticostéroïde, pendant 36 mois.

À propos de l’œdème maculaire diabétique (OMD)

L’OMD, cause première de perte de vision liée à la rétinopathie diabétique, une maladie touchant la macula, partie de la rétine responsable de la vision centrale. Lorsque la fuite du vaisseau sanguin lié à la rétinopathie diabétique entraîne le gonflement de la macula, cette condition se nomme OMD. À ses débuts, l’OMD ne provoque pas de douleur et peut demeurer non signalée par le patient jusqu’au moment où se produit une vision brouillée ou une perte aiguë de la vision. La gravité de la vision brouillée s’échelonne d’une perte de vision moyenne à profonde. Le Wisconsin Epidemiologic Study of Diabetic Retinopathy a découvert que sur une période de plus de 10 ans environ, 19 % des personnes souffrant de diabète et participant à cette étude ont reçu un diagnostic d’OMD. Toutes les personnes atteintes de diabète de type 1 ou de type 2 sont à risque de développer un OMD.

À propos d’Alimera Sciences, Inc.

www.alimerasciences.com

Alimera Sciences, Inc., fondée en juin 2003, est une société pharmaceutique spécialisée en recherche, développement et commercialisation de produits pharmaceutiques ophtalmologiques sur ordonnance. Alimera focalise présentement sur les maladies touchant la zone postérieure de l’œil, ou la rétine, car ces maladies ne sont pas traitées adéquatement par les thérapies actuelles et des millions de personnes parmi notre population vieillissante pourraient en être atteintes. L’engagement d’Alimera auprès des spécialistes de la rétine et de leurs patients se manifeste par le développement du portefeuille et les produits d’Alimera destinés à traiter les maladies de stade précoce ou avancé. Pour plus d’information, visitez le site www.alimerasciences.com.

Énoncés prospectifs d’Alimera

Ce communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act of 1995, afférente entre autres au statut réglementaire et à la disponibilité d’ILUVIEN au Canada. Ces énoncés prospectifs sont fondés sur des attentes actuelles et assujettis à des risques et incertitudes inhérents, y compris des facteurs qui pourraient retarder, dévier ou modifier ces prévisions, et pourraient faire en sorte que les résultats diffèrent considérablement de ceux anticipés par ses énoncés prospectifs. Les facteurs importants qui pourraient influer sur les résultats réels comprennent, sans s’y limiter, l’incertitude quant à la capacité de Knight d’obtenir l’homologation réglementaire pour ILUVIEN et de le commercialiser au Canada, ainsi que d’autres facteurs exposés dans les sections Risk Factors et Management’s Discussion and Analysis of Financial Condition and Results of Operations figurant au rapport annuel d’Alimera sur le formulaire 10-K pour l’exercice terminé le 31 décembre 2015 et les rapports trimestriels pour les trimestres terminés le 30 juin 2016 et le 30 septembre 2016, déposés auprès de la Securities and Exchange Commission (« SEC ») et disponibles sur le site Web de la SEC au www.sec.gov. D’autres facteurs pourraient être énoncés à ces sections sur le rapport annuel d’Alimera sur le formulaire 10-K pour l’exercice terminé le 31 décembre 2016, qui sera déposé auprès de la SEC au cours du premier trimestre 2017. Outre les risques décrits ci-dessus ainsi que dans le rapport annuel d’Alimera sur le formulaire 10-K, les rapports trimestriels sur le formulaire 10-Q et les rapports courants sur le formulaire 8-K et autres dépôts auprès de la SEC, d’autres facteurs inconnus ou imprévisibles pourraient également influer sur les résultats d’Alimera. Rien ne permet de garantir que les résultats courants ou l’évolution anticipée par Alimera se réaliseront, même s’ils se réalisent pour l’essentiel, ou qu’ils produiront les conséquences ou l’incidence prévues pour Alimera. Par conséquent, rien ne permet de garantir que les résultats effectifs ou escomptés par les présents énoncés prospectifs seront atteints.

Tous les énoncés prospectifs indiqués dans ce communiqué sont présentés sous réserve expresse de cette mise en garde qu’ils contiennent ou à laquelle ils font référence. Alimera avertit les investisseurs de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs présentés par Alimera ou en son nom. Ces énoncés prospectifs sont à jour à la date de ce communiqué (à moins qu’une autre date n’y soit indiquée). Alimera n’est pas tenue et se dégage expressément de toute obligation de mise à jour publique ou de révision de tous énoncés prospectifs, que ce soit en réponse à de nouveaux renseignements ou à des événements à venir ou autrement.

À propos de Thérapeutique Knight inc.

Thérapeutique Knight inc., établie à Montréal, au Canada, est une société pharmaceutique spécialisée qui concentre ses efforts sur l’acquisition ou l’obtention sous licence de droits de distribution de produits pharmaceutiques novateurs destinés aux marchés canadien et internationaux distinctifs. Les actions de Knight se négocient à la TSX sous le symbole « GUD ». Pour plus de renseignements concernant Thérapeutique Knight inc., consultez son site Web au www.gud-knight.com ou www.sedar.com.

Énoncés prospectifs de Thérapeutique Knight inc.

Le présent document peut contenir des énoncés prospectifs et des prévisions pour Thérapeutique Knight inc. et ses filiales. Ces énoncés prospectifs, de par leur nature, comportent nécessairement des risques et des incertitudes susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux envisagés par ces énoncés prospectifs. Thérapeutique Knight inc. considère que les hypothèses sur lesquelles reposent ces énoncés prospectifs sont réputées raisonnables à la date de leur formulation, mais elle avertit le lecteur que ces hypothèses sur des événements à venir, dont bon nombre sont indépendants de la volonté de Thérapeutique Knight inc. et de ses filiales, pourraient se révéler incorrectes. Les facteurs et les risques susceptibles de faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus font l’objet d’une discussion dans le rapport annuel de Thérapeutique Knight inc. et dans la notice annuelle de Thérapeutique Knight inc. pour l’exercice clos le 31 décembre 2015. Thérapeutique Knight inc. rejette toute intention ou obligation d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit en réponse à de nouveaux renseignements ou à des événements à venir, sauf si la loi l’exige.

Pour Alimera Sciences :
Katie Brazel
404-317-8361
kbrazel@bellsouth.net

Pour Thérapeutique Knight
Jeffrey Kadanoff, P.Eng., MBA
Chef des finances
514 484-GUD1 (4831)
info@gud-knight.com

Sphinx et SOQUEM identifient des anomalies géophysiques et géochimiques au sol coïncidentes et approuvent une campagne de forage sur le projet de zinc Calumet-Sud, au Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 22 fév. 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) et son partenaire SOQUEM sont heureux d’annoncer des résultats positifs suite au levé gravimétrique et de polarisation provoquée (« PP ») au sol sur des cibles géochimiques de zinc sur les zones Sonny et Sonny Ouest du projet Calumet-Sud (le « Projet »). Ces levés géophysiques ont identifié des cibles de haute priorité pour un programme de 11 sondages qui débutera vers le milieu de mars 2017.

Ces résultats s’ajoutent aux résultats obtenus en 2016 suite aux levés suivants :

  • levé aéroporté HELITEM30C MULTIPULSE™ (communiqué de presse du 7 septembre 2016); et
  • levé d’échantillonnage de sols (communiqué de presse du 20 décembre 2016).

La Zone Sonny et ainsi que la Zone Sonny Ouest (située à 150 m à l’ouest de la Zone Sonny), sont :

  • délimitées par des valeurs fortement anomales dans le sol pour le zinc et le plomb, avec une valeur maximale de 37 200 ppm Zn (3,72%) et 1,678 ppm Pb (0.17%); et
  • spatialement corrélées avec les conducteurs aéroportés, les anomalies de chargeabilité ainsi que certains hauts gravimétriques. La Zone Sonny en particulier représente une zone coïncidente d’anomalies de PP, géochimiques et zinc dans le substrat rocheux.

Ces deux zones sont nouvelles et n’ont pas été testées par forage ou d’autres levés dans le passé.

De plus, la Zone Sonny, identifiée en 2014, a révélé un certain nombre d’échantillons en rainures d’un mètre de longueur (l’épaisseur réelle de la minéralisation ne peut pas être déterminée) dans un substrat rocheux carbonaté qui ont retournés : Tranchée n° 1 – 1,9 % Zn sur 5 m, 3,7 % Zn sur 4 m, dont 5,4 % Zn sur 2 m et Tranchée # 2 – 3 % Zn 10 m dont 6,9 % Zn sur 1 m.

Suite aux travaux réalisés en 2016 et aux résultats encourageants obtenus, plusieurs anomalies ont été sélectionnées et approuvées conjointement comme cibles de forages, par SOQUEM, gestionnaire du projet, et Sphinx. Pour tester ces cibles, une campagne de forage au diamant comprenant un minimum de 11 forages et totalisant 800 m, débutera vers le milieu du mois de mars.

Les travaux de géophysique au sol ont été réalisés par Geosig Inc., une entreprise de consultation en géophysique basée dans la ville de Québec, du 6 au 23 décembre 2016, sous la supervision de SOQUEM et MB Geosolutions de Fossambault-sur-le-Lac, Québec. Les levés ont couvert un total de 17,5 km de lignes chaînées et piquetées, mais non coupées.

Le Projet se compose de 21 claims couvrant une superficie de 12 km2 optionné à SOQUEM en 2016. En vertu de l’entente d’option et de coentreprise avec SOQUEM, Sphinx accorde à SOQUEM l’option d’acquérir une participation indivise de 50 % du Projet. Si l’option est exercée, une coentreprise sera créée entre Sphinx et SOQUEM. SOQUEM opère le programme d’exploration du Projet. Le Projet est adjacent au projet Green Palladium détenu à 100 % par Sphinx, qui comprend une longueur significative de la stratigraphie d’intérêt de substrat rocheux carbonaté.

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet de SOQUEM

SOQUEM, filiale d’Investissement Québec, est un acteur de premier plan dans l’exploration minière au Québec. SOQUEM a pour mission de favoriser l’exploration, la découverte et la mise en valeur de propriétés minières au Québec. Elle a participé à plus de 350 projets d’exploration et pris part à d’importantes découvertes d’or, de diamants, de lithium et de plusieurs autres minéraux.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Acasti Pharma annonce la clôture du placement public d’unités et du placement privé de débentures convertibles et de bons de souscription simultanés

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 21 fév. 2017) –

NE PAS DISTRIBUER AUX AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

Acasti Pharma Inc. (« Acasti », « Acasti Pharma » ou « Société ») (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui la clôture simultanée de son placement public (« placement ») d’unités (« unités ») précédemment annoncé et de son placement privé (« placement privé ») de débentures convertibles et de bons de souscription précédemment annoncé, pour un produit brut global d’environ 7 700 000 $ CA. Acasti a l’intention d’utiliser le produit net tiré du placement et du placement privé pour financer l’achèvement de la mise à l’échelle de la fabrication et la planification clinique et réglementaire et les préparations nécessaires en vue d’être prête pour recruter le premier patient dans le cadre de l’essai clinique de phase 3 visant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), le principal produit candidat d’Acasti, et pour l’expansion du portefeuille de propriété intellectuelle, les activités de développement des affaires, les frais généraux et administratifs et le fonds de roulement.

Placement public d’unités

Acasti a émis un total de 3 930 518 unités au prix de 1,45 $ CA par unité, pour un produit brut global tiré du placement d’environ 5 700 000 $ CA. Chaque unité se compose d’une action de catégorie A du capital de la Société (« action ordinaire ») et d’un demi-bon de souscription visant l’achat d’actions ordinaires (chaque bon de souscription visant l’achat d’actions ordinaires entier, un « bon de souscription »). Chaque bon de souscription confère à son porteur le droit d’acheter une action ordinaire au prix d’exercice de 2,15 $ CA par action ordinaire, sous réserve d’un rajustement dans certaines circonstances, à tout moment avant 17 h (heure de Montréal) le 21 février 2022, sous réserve du devancement de la date d’expiration dans certaines circonstances.

Echelon Wealth Partners Inc. (« Echelon ») a agi à titre de chef de file unique et placeur principal dans le cadre du placement et Leede Jones Gable Inc. (« Leede ») a été nommée en tant que membre du syndicat de placement.

En contrepartie des services fournis par Echelon et Leede dans le cadre du placement, Echelon et Leede ont reçu une rémunération en espèces d’un montant global d’environ 340 000 $ CA, correspondant à 7,0 % du produit brut du placement, à l’exclusion du produit global d’environ 831 550 $ tiré de la vente d’unités vendues à certains acheteurs trouvés directement par la Société, y compris certains administrateurs et dirigeants de la Société et de sa société mère, Neptune Technologies & Bioressources Inc. (« liste de la présidente »). Echelon et Leede ont également reçu des bons de souscription du courtier (« bons de souscription du courtier ») en vue d’acheter jusqu’à concurrence de 234 992 actions ordinaires, correspondant à 7,0 % du nombre d’unités émises dans le cadre du placement, à l’exclusion des unités vendues aux acheteurs figurant sur la liste de la présidente. Chaque bon de souscription du courtier confère à son porteur le droit d’acheter une action ordinaire au prix d’exercice de 2,15 $ CA par action ordinaire, à tout moment avant 17 h (heure de Montréal) le 21 février 2018.

Renseignements fournis aux termes du Règlement 61-101

Dans le cadre du placement, certains administrateurs et membres de la haute direction d’Acasti ou de sa société mère, Neptune Technologies & Bioressources Inc., à savoir : Jan D’Alvise, John Canan, Pierre Fitzgibbon et Linda O’Keefe (collectivement, « investisseurs initiés »), ont souscrit des unités directement ou par l’intermédiaire de sociétés contrôlées par eux, pour un montant d’investissement global correspondant à environ 180 500 $ CA, ces investissements (collectivement, « investissements d’initiés ») constituant des « opérations avec une personne apparentée » au sens du Règlement 61-101 sur les mesures de protection des porteurs minoritaires lors d’opérations particulières Règlement 61-101 »). La Société a invoqué les dispenses figurant aux paragraphes 5.5a) et 5.7(1)a) du Règlement 61-101 à l’égard des obligations d’évaluation officielle et d’approbation des porteurs minoritaires du Règlement 61-101 en ce qui a trait à la participation des investisseurs initiés au placement, puisque ni la juste valeur marchande de l’objet des investissements d’initiés ni celle de la contrepartie de ces investissements d’initiés ne dépassent 25 % de la capitalisation boursière de l’émetteur.

Le nombre global d’actions ordinaires pouvant être émises à chacun des investisseurs initiés aux termes de leur acquisition d’unités (y compris à l’exercice des bons de souscription faisant partie des unités) est indiqué ci-dessous, et la variation en pourcentage des actions en circulation de la Société détenues par chacun d’entre eux en conséquence de leur souscription est négligeable.

Nom de l’investisseur initié Nombre global d’actions ordinaires pouvant être émises
Jan D’Alvise 52 500
John Canan 52 500
Pierre Fitzgibbon 51 724
Linda O’Keefe 30 000

Le nombre d’actions ordinaires détenues par chacun des investisseurs initiés ou pouvant leur être émises aux termes de leur acquisition d’unités (y compris à l’exercice des bons de souscription faisant partie des unités) représentera au total moins de 1 % des actions ordinaires alors en circulation.

Les investissements d’initiés ont été approuvés par le conseil d’administration de la Société, à l’exclusion des administrateurs de la Société qui ont participé au placement.

Placement privé de débentures convertibles et de bons de souscription

En outre, Acasti a émis aujourd’hui des débentures convertibles non garanties et des bons de souscription visant l’acquisition jusqu’à concurrence de 1 052 631 actions ordinaires d’un capital global de 2 M$ CA dans le cadre du placement privé. Les débentures convertibles ont été émises moyennant un escompte de 3,5 % par rapport à leur capital, pour un produit brut global tiré du placement privé de 1 930 000 $ CA.

Comme il a été annoncé précédemment, Leede a reçu des honoraires d’intermédiation de 19 300 $ CA de la part de la Société, correspondant à 1,0 % du produit brut global reçu par la Société tiré du placement privé.

Les titres émis dans le cadre du placement privé sont assujettis à une période de détention de quatre mois et un jour, conformément aux lois sur les valeurs mobilières applicables, qui expirera le 22 juin 2017.

Acasti a l’intention d’utiliser le produit net tiré du placement et du placement privé comme il est indiqué ci-dessus. Toutefois, les prévisions ci-dessus sont fondées sur les estimations et le jugement de la direction et les besoins en capitaux pourraient varier considérablement en fonction des résultats qu’obtiendra Acasti lors des essais cliniques et de la préparation supplémentaire de ceux-ci ainsi que des discussions ultérieures avec les organismes de réglementation. Le montant réel que la Société dépense relativement à chacune des fins prévues d’emploi du produit dépendra d’un certain nombre de facteurs, dont ceux énumérés à la rubrique « Facteurs de risque » figurant ou intégrée par renvoi dans le prospectus simplifié de la Société daté du 10 février 2017, ou d’événements imprévus.

Les titres mentionnés dans les présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, en sa version modifiée (« Loi de 1933 »), ou en vertu de quelque autre loi sur les valeurs mobilières étatique des États-Unis, et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis en l’absence d’une inscription ou d’une dispense applicable des exigences d’inscription de la Loi de 1933 et des lois sur les valeurs mobilières étatiques des États-Unis applicables.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat de titres aux États-Unis, dans une province ou un territoire canadien ou dans tout autre territoire. Aucune vente des titres ne peut être faite dans un territoire où une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente serait illégale.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus définitif, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes.

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Theratechnologies annonce les données pharmacocinétiques comparant l’administration par voies intramusculaire et intraveineuse de l’ibalizumab,…


MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 15 fév. 2017) –
Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui que les données pharmacocinétiques (PC) et pharmacodynamiques (PD) comparant l’administration par voie intramusculaire (IM) à celle par voie intraveineuse (IV) de l’ibalizumab ont été présentées lors de la conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) 2017.

La PC et la PD de deux doses d’ibalizumab, 800 mg deux fois par semaine et 2 000 mg toutes les quatre semaines, administrées par voie IM, ont été évaluées au cours de l’étude TMB-121. Ces données ont été comparées à la PC et à la PD de doses similaires d’ibalizumab administrées par voie IV dans une étude antérieure. Les résultats ont démontré que le profil de la PC et de la PD des deux doses d’ibalizumab administrées par IM se comparaient au profil de l’administration par voie IV. L’ibalizumab a été bien toléré qu’il soit administré par IM ou IV.

À propos de TMB-121

TMB-121 est une étude de Phase I/II randomisée évaluant principalement la PC/PD de l’administration IM de l’ibalizumab. L’étude est effectuée à Taiwan, par notre partenaire TaiMed Biologics inc, et les patients inscrits ont un VIH-1 ARN ≥5 000 copies/mL pour lequel ils n’ont pas reçu de traitement antirétroviral depuis au moins un an. Le principal objectif de l’étude est d’évaluer le profil de la PC et de la PD de l’ibalizumab en utilisant différentes voies d’administration.

À propos de l’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé présentement à l’étude et en cours de développement pour le traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine-1 (VIH-1) pluri-résistante aux médicaments. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4+ T, en restant à l’écart des récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ T par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés. L’ibalizumab a été testé lors d’études de phase I et II et l’étude de phase III est la dernière étude d’importance nécessaire pour compléter le Biologics License Applications (BLA) prévu être soumis à la Food and Drug Administration (FDA).

L’ibalizumab a obtenu la désignation de « percée thérapeutique » de la U.S. Food and Drug Administration (FDA). Cette désignation est accordée dans les cas où une thérapie peut potentiellement offrir une amélioration substantielle par rapport à ce qui est déjà disponible pour le traitement d’une condition grave et mettant la vie en danger. L’ibalizumab a également obtenu de la FDA la désignation de « médicament orphelin ».

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment le parachèvement et le dépôt d’un BLA auprès de la FDA pour l’ibalizumab et l’approbation de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints d’une infection au VIH-1 PRM.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que toutes les données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA seront disponibles pour supporter un tel dépôt, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les toutes les données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA ne soient pas suffisamment satisfaisantes pour la soumission d’un BLA, que la FDA n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM ou que, si approuvé, que la FDA impose des restrictions importantes à son utilisation, que la FDA exige la tenue d’essais cliniques supplémentaires et que Theratechnologies ne soit pas en mesure de mettre en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Theratechnologies inc.
Philippe Dubuc
Vice-président principal et chef de la direction financière
(514) 336-7800, poste 297
www.theratech.com

Theratechnologies annonce de nouvelles données issues de l’étude pivot de phase III pour l’ibalizumab, un anticorps monoclonal à action prolongée présentement à l’étude dans le traitement du VIH

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 14 fév. 2017) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui que de nouveaux résultats concernant les paramètres secondaires d’innocuité et d’efficacité de l’étude de phase III de 24 semaines, TMB-301, ont été présentés lors d’une session de dernière minute à la Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI) 2017. Les résultats préliminaires concernant les paramètres secondaires d’innocuité et d’efficacité avaient été annoncés le 10 novembre 2016.

Les nouvelles données démontrent qu’après 24 semaines de traitement avec l’ibalizumab et un traitement de base optimisé (TBO), les patients atteints d’une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments (PRM) ont affiché une augmentation moyenne de 48 cellules CD4+ T/µL. Ces données viennent compléter des résultats annoncés antérieurement, soit que 83% des patients affichaient une baisse de la charge virale de ≥ 0,5 log10 sept jours après une dose initiale unique de 2 000 mg d’ibalizumab (paramètre primaire) et une réduction moyenne de la charge virale s’établissant à 1,6 log10 après une période de traitement de 24 semaines avec plus de 48% des patients affichant une réduction de la charge virale de plus de 2,0 log10.

« Les cellules CD4+ T jouent un rôle important dans la protection du corps contre les infections. Plus le compte de cellules CD4+ T est élevé et plus vous êtes en mesure de combattre le VIH et d’autres infections, » a déclaré Dr. Brinda Emu, Professeur adjoint de médecine, maladies infectieuses, Yale School of Medicine, New Haven, Connecticut. « Cette augmentation probante du nombre de cellules CD4+ T est particulièrement importante pour les patients avec un virus pluri-résistant aux médicaments puisque, la plupart du temps, leur maladie est à un stade plus avancé. Ces données suggèrent que l’ibalizumab pourrait représenter une importante nouvelle option de traitement chez ces patients, » a ajouté Dr. Emu.

Les patients inscrits à l’étude de Phase III ont connu une baisse significative de leur charge virale après avoir reçu une dose initiale unique de 2 000 mg d’ibalizumab par intraveineuse en plus de leur thérapie antirétrovirale défaillante (ou sans autre thérapie). Les diminutions de charge virale ont été maintenues pendant les 24 semaines de l’étude. À la fin de la période de traitement, la proportion de participants à l’étude affichant une charge virale indétectable (VIH-1 <50 copies/mL) était de 43% (réduction moyenne de la charge virale de 3,1 log10) et 50% des patients avaient une charge virale inférieure à 200 copies/mL.

L’augmentation totale des cellules CD4+ T a varié en fonction des niveaux de référence de cellules CD4+ T. Les patients qui avaient initialement moins de 50 cellules CD4+ T/µL (17 patients) ont connu une hausse de 9 cellules/µL, ceux avec un nombre s’établissant au départ entre 50 et 200 cellules CD4+ T/µL (10 patients) ont affiché une augmentation de 75 cellules/µL et, finalement, ceux avec plus de 200 cellules CD4+ T/µL (13 patients) ont enregistré un accroissement de 78 cellules/µL. Une efficacité similaire a été observée dans un sous-groupe de 17 patients infectés par le VIH-1 qui affichaient une résistance à tous les médicaments antirétroviraux approuvés par la FDA et pour qui le seul autre agent actif pouvant être inclus dans leur TBO était un autre médicament sous étude.

En ce qui concerne l’innocuité, les données de cette étude de phase III sont en ligne avec celles observées précédemment au cours de l’étude de phase IIb. Mis à part un cas de syndrome inflammatoire de la reconstitution immunitaire, une réaction inflammatoire chez les patients atteints du VIH qui peut être déclenchée après avoir initié des antirétroviraux plus actifs, aucun effet indésirable important n’a été considéré comme étant relié à l’ibalizumab. La sévérité de la plupart des effets indésirables en lien avec le traitement était de faible à modérée. Aucune tendance particulière n’a été observée en ce qui touche aux anormalités d’analyses de laboratoire. Par ailleurs, aucun anticorps à l’ibalizumab n’a été détecté dans les échantillons sanguins des patients.

« Il existe un besoin urgent pour un médicament avec un nouveau mécanisme d’action pour les patients infectés par un VIH-1 pluri-résistant aux médicaments, » a indiqué Christian Marsolais, Ph.D., vice-président principal et chef de la direction médicale, Theratechnologies Inc. « Ces résultats appuient toujours la soumission du Biologics License Application (BLA) auprès de la FDA et, s’il est approuvé par la FDA, l’ibalizumab sera le premier traitement antirétroviral avec un nouveau mécanisme d’action approuvé en près de 10 ans, » a ajouté Dr. Marsolais.

Informations complémentaires au sujet de l’étude

Les patients enrôlés dans l’étude de phase III présentaient, à la fois, une résistance élevée aux médicaments et un stade clinique avancé de la maladie. La charge virale moyenne des patients étaient de 100 287 copies/mL, alors qu’elle était de plus 100 000 copies/mL chez 18% d’entre eux. Le nombre médian de cellules CD4+ T était de 73 cellules/mm3 et 30% des patients avaient un nombre de cellules CD4+ T inférieur à 10 cellules/mm3. Près de 90% des patients avaient au moins une mutation exprimant une résistance aux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI), aux inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI) ou aux inhibiteurs de la protéase (IP) et plus de 60% des patients présentaient une résistance à au moins un inhibiteur de l’intégrase (IIN). Les patients inscrits à l’étude étaient infectés par un VIH-1 résistant à plus de 75% des classes de médicaments ciblant les INTI, INNTI ou les IP et à 1-2 médicaments de la classe des IIN, en moyenne. Finalement, 50% des patients étaient infectés par un VIH-1 résistant à tous les médicaments disponibles dans au moins trois classes d’antirétroviraux, 35% à quatre classes d’antirétroviraux et 15% à toutes les classes.

Un total de neuf patients (23%) n’ont pas complété les 24 semaines de l’étude (quatre décès non-reliés au traitement, trois abandons et deux n’ayant pas complété le suivi). Les analyses statistiques d’efficacité ont été effectuées en utilisant les méthodes « Intention de traitement – donnée manquante égale échec (IDT-DME) » représentant la méthodologie d’analyse de données la plus stricte et la plus conservatrice. La méthodologie d’analyse IDT-DME prend en compte tous les patients enrôlés dans l’étude et toute donnée manquante quant aux paramètres à analyser lors d’une visite en particulier est considérée comme un échec (ou aucun changement).

À propos de l’étude de phase III de l’ibalizumab, TMB-301

L’essai clinique TMB-301 était une étude non comparative de 24 semaines de l’ibalizumab en ajout à un traitement de base optimisé (TBO) chez des patients déjà traités pour une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments disponibles. L’objectif principal de l’étude était de démontrer l’activité antivirale de l’ibalizumab sept jours après avoir reçu une dose initiale d’ibalizumab. Les patients, qui recevaient leur traitement antirétroviral (TAR) défaillant ou aucune thérapie, ont été suivis pendant une période de contrôle de sept jours. Par après, une dose initiale unique de 2 000 mg d’ibalizumab par voie intraveineuse (IV) a été le seul traitement ajouté à leur TAR. Le principal critère d’efficacité était la proportion de patients atteignant une réduction ≥ 0.5 log10 de l’acide ribonucléique du VIH-1 (ARN VIH-1) sept jours après avoir initié le traitement avec l’ibalizumab, soit au quatorzième jour de l’étude. L’ibalizumab a été, par la suite, administré à raison de 800 mg IV toutes les deux semaines pour la durée de l’étude de 24 semaines. Un total de 40 patients a été enrôlé pour l’étude. À la conclusion de la période de traitement, les patients ont eu l’opportunité de participer à l’étude à accès élargi (TMB-311). L’étude TMB-311 est également accessible pour les patients américains disposant d’options de traitement limitées. Pour de plus amples informations au sujet des études TMB-301 (NCT 02475629) et TMB-311 (NCT 02707861), veuillez consulter le site internet de ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov).

À propos de l’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé présentement à l’étude et en cours de développement pour le traitement de l’infection par le VIH-1 pluri-résistante aux médicaments. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4+ T, en restant à l’écart des récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ T par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés. L’ibalizumab a été testé lors d’études de phase I et II et l’étude de phase III est la dernière étude d’importance nécessaire pour compléter le BLA prévu être soumis à la FDA.

L’ibalizumab a obtenu la désignation de « percée thérapeutique » de la U.S. Food and Drug Administration (FDA). Cette désignation est accordée dans les cas où une thérapie peut potentiellement offrir une amélioration substantielle par rapport à ce qui est déjà disponible pour le traitement d’une condition grave et mettant la vie en danger. L’ibalizumab a également obtenu de la FDA la désignation de « médicament orphelin ».

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment le parachèvement et le dépôt d’un BLA auprès de la FDA pour l’ibalizumab et l’approbation de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints d’une infection au VIH-1 PRM.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que toutes les données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA seront disponibles pour supporter un tel dépôt, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les toutes les données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA ne soient pas suffisamment satisfaisantes pour la soumission d’un BLA, que la FDA n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour l’infection au VIH-1 PRM ou que, si approuvé, que la FDA impose des restrictions importantes à son utilisation, que la FDA exige la tenue d’essais cliniques supplémentaires et que Theratechnologies ne soit pas en mesure de mettre en place l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab aux États-Unis.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 7 février 2017 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Theratechnologies inc.
Philippe Dubuc
Vice-président principal et chef de la direction financière
(514) 336-7800, poste 297
www.theratech.com

Acasti Pharma annonce le prix de son placement public d’unités

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 10 fév. 2017) –

NE PAS DISTRIBUER AUX AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

Acasti Pharma Inc. (« Acasti », « Acasti Pharma » ou « Société ») (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui qu’elle a reçu un visa pour un prospectus simplifié définitif (« prospectus définitif ») relativement à son placement public d’unités (« unités ») précédemment annoncé. La Société a également conclu une convention de placement pour compte avec Echelon Wealth Partners Inc., à titre de chef de file unique et placeur principal (« placeur »), aux termes de laquelle le placeur offrira, en déployant « tous les efforts raisonnables sur le plan commercial », les unités pour un produit brut minimal de 4 500 000 $ CA (« placement minimal ») et un produit brut maximal de 8 000 000 $ CA (« placement maximal » et, collectivement avec le placement minimal, « placement »). En outre, Leede Jones Gable Inc. a été nommé en tant que membre du syndicat de placement.

Chaque unité se composera d’une action de catégorie A du capital de la Société (« action ordinaire ») et d’un demi-bon de souscription visant l’achat d’actions ordinaires (chaque bon de souscription visant l’achat d’actions ordinaires entier, un « bon de souscription »), au prix de 1,45 $ CA par unité. Chaque bon de souscription conférera à son porteur le droit d’acheter une action ordinaire au prix d’exercice de 2,15 $ CA par action ordinaire, sous réserve d’un rajustement dans certaines circonstances, à tout moment avant 17 h (heure de Montréal) à la date tombant cinq années après la clôture du placement, sous réserve du devancement de la date d’expiration dans certaines circonstances.

En contrepartie des services fournis par le placeur dans le cadre du placement, le placeur recevra une rémunération en espèces correspondant à 7 % du produit brut du placement. Le placeur recevra également des bons de souscription du courtier (« bons de souscription du courtier ») en vue d’acheter jusqu’à concurrence du nombre d’actions ordinaires correspondant à 7 % du nombre d’unités émises dans le cadre du placement. Chaque bon de souscription du courtier conférera à son porteur le droit d’acheter une action ordinaire au prix d’exercice de 2,15 $ CA par action ordinaire, à tout moment avant 17 h (heure de Montréal) à la date tombant 12 mois après la clôture du placement.

La clôture du placement et la clôture du placement privé par la Société d’un capital global de 2 millions de dollars de débentures convertibles non garanties et de bons de souscription précédemment annoncé (collectivement, « placement privé ») devraient avoir lieu simultanément vers le 21 février 2017, sous réserve de certaines conditions, y compris, sans s’y limiter, l’approbation finale de la Bourse de croissance TSX et du NASDAQ Stock Market.

Si le placement minimal et le placement privé sont menés à bien, la Société entend utiliser le produit net tiré de ceux-ci pour financer ses activités d’exploitation jusqu’au 31 décembre 2017 afin d’achever la mise à l’échelle de la fabrication et la planification de l’essai clinique de phase 3 visant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), le principal produit candidat d’Acasti. Si le placement maximal et le placement privé sont menés à bien, la Société entend utiliser le produit net tiré de ceux-ci pour réaliser également l’amorce de l’essai clinique de phase 3 et pour commencer son recrutement de patients. Le produit net du placement et du placement privé devrait également être affecté à l’expansion du portefeuille de propriété intellectuelle, aux activités de développement des affaires, aux frais généraux et administratifs et au fonds de roulement.

Un exemplaire du prospectus définitif, qui a été déposé dans les provinces d’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, d’Ontario et de Québec, contient des renseignements importants sur le placement et les unités et peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com ou obtenu en communiquant avec le placeur au 416 479-7370 ou à ecm@echelonpartners.com. Les investisseurs devraient lire le prospectus définitif avant de prendre une décision de placement.

Les titres mentionnés dans les présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, en sa version modifiée (« Loi de 1933 »), ou en vertu de quelque autre loi sur les valeurs mobilières étatique des États-Unis, et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis en l’absence d’une inscription ou d’une dispense applicable des exigences d’inscription de la Loi de 1933 et des lois sur les valeurs mobilières étatiques des États-Unis applicables.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat de titres aux États-Unis, dans une province ou un territoire canadien ou dans tout autre territoire. Aucune vente des titres ne peut être faite dans un territoire où une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente serait illégale.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’information ou les déclarations concernant la réalisation et le calendrier prévu du placement privé et du placement; si les modalités du placement privé ou du placement seront telles qu’elles sont décrites dans le présent communiqué; si le placement et le placement privé seront réalisés; la réception des approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) à l’égard du placement privé et du placement; le produit net tiré du placement privé et du placement; l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net. Rien ne garantit que le placement et que le placement privé seront réalisés ni quand ils le seront, et aucune assurance ne peut être donnée quant à la taille réelle ou aux modalités de ceux-ci.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans la version modifiée du prospectus provisoire, qui peut être consultée sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes, y compris, sans s’y limiter, l’incapacité d’obtenir les approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) ou de remplir autrement les conditions applicables à la réalisation du placement privé et du placement selon le calendrier prévu et la possibilité que les fonds tirés de celui-ci ne soient pas disponibles pour la Société. Certaines hypothèses importantes formulées par Acasti dans l’élaboration des énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, le respect de toutes les conditions applicables à la réalisation du placement privé et du placement selon le calendrier prévu; la réception des approbations réglementaires (notamment celles des bourses) et la réalisation du placement privé et du placement, si tant est qu’ils soient réalisés, selon les modalités décrites dans le présent communiqué et le calendrier prévu. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle et le prospectus définitif, dans chaque cas à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Theratechnologies annonce ses résultats financiers pour l’exercice 2016

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 fév. 2017) – Theratechnologies inc. (« Theratechnologies ») (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour l’exercice clos le 30 novembre 2016.

Faits saillants financiers de l’exercice 2016

  • Les revenus consolidés en hausse de 24 % pour s’établir à 37,1 millions de dollars
  • Le BAIIA ajusté a augmenté à 6,6 millions de dollars1
  • Les activités d’exploitation se sont soldées par un bénéfice de 3,9 millions de dollars
  • Un produit net de 15 millions de dollars en marge de l’appel public à l’épargne de décembre 2016

1Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » ci-après.

« Notre dernier exercice s’est révélé à la fois valorisant et stimulant. Nous avons terminé l’exercice avec nos meilleurs résultats à ce jour en regard des ventes de notre produit. En fait, EGRIFTAMD est devenu l’assise sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour aller plus loin. En outre, EGRIFTAMD a rendu possible l’acquisition des droits de commercialisation de l’ibalizumab, lequel présente un potentiel considérable et qui pourrait, s’il est approuvé par la FDA, rapporter des revenus supplémentaires importants à la Société », a déclaré M. Luc Tanguay, président et chef de la direction de Theratechnologies inc.

« La transaction portant sur l’ibalizumab pourrait s’avérer un point décisif pour l’avenir de notre Société », a conclu M. Tanguay.

Prévisions

Nous prévoyons que, prises isolément, les activités se rapportant à EGRIFTAMD pour la période de 12 mois qui se terminera le 30 novembre 2017 devraient générer des ventes nettes se chiffrant entre 40 000 000 $ et 42 000 000 $. Cet estimé a été établi sur la base d’un taux de change entre le dollar américain et le dollar canadien de 1,32. Nous mettons actuellement la touche finale aux plans entourant le lancement de l’ibalizumab aux États-Unis, qui, nous le croyons, devrait avoir lieu en 2017, s’il est approuvé. Le 1er mars 2017, nous rendrons public nos plans ainsi que de nouvelles prévisions concernant l’incidence de ces plans sur nos ventes et notre BAIIA ajusté.

Résultats financiers de l’exercice 2016

Les résultats financiers présentés dans le présent communiqué de presse sont tirés du rapport de gestion et des états financiers consolidés audités de la Société pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, lesquels ont été établis conformément aux Normes internationales d’information financière (les International Financial Reporting Standards, ou « IFRS »), publiées par l’International Accounting Standards Board (l’« IASB »). Le rapport de gestion et les états financiers consolidés audités sont disponibles au www.sedar.com et au www.theratech.com. Sauf indication contraire, tous les montants figurant dans le présent communiqué de presse sont présentés en dollars canadiens et les termes clés ont le sens qui leur est attribué dans notre rapport de gestion. Aux fins de la présente, EGRIFTAMD fait référence à la tésamoréline, utilisée pour la réduction de l’excès de graisse abdominale chez les patients infectés par le VIH et atteints de lipodystrophie. EGRIFTAMD est notre marque de commerce.

Période de 12 mois close le 30 novembre 2016

Les revenus consolidés ont atteint 37 072 000 $ pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, en regard de 30 055 000 $ pour l’exercice 2015.

Les revenus tirés des ventes nettes ont augmenté de 24 % en 2016 grâce à des ventes unitaires plus élevées, à des variations des cours de change favorables et à des prix supérieurs.

Un paiement initial de 200 000 $ avait été reçu en 2015 dans le cadre du partenariat commercial avec AOP.

Le coût des ventes s’est établi à 6 658 000 $ pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, par rapport à 4 024 000 $ pour l’exercice 2015. Pour l’exercice 2016, le coût des ventes tient compte des redevances de 2 430 000 $ qui doivent être payées sur les ventes depuis le 1er janvier 2016 aux termes de la convention de résiliation de licence d’EMD Serono.

Pour l’exercice 2016, un recouvrement de coûts de production non attribués de 86 000 $ a été comptabilisé alors que pour l’exercice 2015, le coût des ventes tenait compte de coûts de production non attribués de 338 000 $, dont une tranche de 229 000 $ était liée à la dépréciation des stocks.

Les frais de R&D, déduction faite des crédits d’impôt, se sont chiffrés à 6 955 000 $ pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 4 905 000 $ pour l’exercice 2015. La majeure partie de la hausse par rapport à l’exercice précédent est attribuable à l’augmentation des dépenses liées aux affaires médicales dans la poursuite de notre objectif visant à élargir le bassin de patients utilisant EGRIFTAMD. Les affaires médicales englobent essentiellement les programmes d’éducation médicale faisant appel à des médecins et à des infirmières qui sont des leaders d’opinion travaillant auprès des porteurs du VIH afin de les familiariser avec les données scientifiques en lien avec EGRIFTAMD et à ses avantages thérapeutiques. Les frais de R&D comprennent également les coûts liés à nos deux essais de phase IV, coûts qui se sont élevés à 2 341 000 $ au cours de la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 2 771 000 $ pour l’exercice 2015. Les affaires réglementaires, l’assurance de la qualité et le projet de formulation F4 sont d’autres composantes des frais de R&D.

Les frais de vente et de développement des marchés ont atteint 14 658 000 $ pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, contre 12 926 000 $ pour l’exercice 2015. Désormais, les frais de vente et de développement des marchés comprennent les coûts liés au maintien de notre propre équipe de vente, ainsi qu’aux différents éléments de notre programme de mise en marché, dont notre groupe de marketing, notre centre d’appels, nos services de remboursement et les campagnes promotionnelles ayant pour but d’accroître la notoriété d’EGRIFTAMD et de ses avantages thérapeutiques au sein de la communauté VIH. Au cours de l’exercice 2016, nous avons également commencé à engager des coûts liés au lancement prévu de l’ibalizumab en 2017.

Les frais de vente et de développement des marchés comprennent l’amortissement de la valeur des immobilisations incorporelles établi pour les droits de commercialisation d’EGRIFTAMD. Cette charge d’amortissement s’est chiffrée à 2 007 000 $ pour l’exercice 2016, comparativement à 1 905 000 $ pour l’exercice 2015.

Les frais généraux et administratifs ont totalisé 4 863 000 $ pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 4 055 000 $ pour l’exercice 2015. La hausse des frais pour l’exercice 2016 est principalement attribuable à la rémunération fondée sur des actions (une charge hors trésorerie) et à l’embauche d’un chef de la direction financière.

Le BAIIA ajusté pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016 a atteint 6 573 000 $, comparativement à 6 439 000 $ pour l’exercice 2015. Cette légère amélioration du BAIIA ajusté pour l’exercice 2016 a été comptabilisée malgré l’incidence sur le bénéfice de la charge au titre des redevances d’EGRIFTAMD de 2 430 000 $ et des coûts de plus de 1 000 000 $ liés au lancement prévu de l’ibalizumab, lesquels n’avaient pas été engagés pour l’exercice 2015. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » ci-après.

Compte tenu des variations des revenus et des charges dont il est question ci-dessus, nous avons inscrit un bénéfice net de 410 000 $, ou 0,01 $ par action (0,01 $ par action après dilution), pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, en comparaison d’un bénéfice net de 1 571 000 $, ou 0,03 $ par action (0,02 $ par action après dilution), pour l’exercice 2015.

Pour la période de 12 mois close le 30 novembre 2016, les activités d’exploitation ont généré des flux de trésorerie de 2 691 000 $, contre des flux de trésorerie de 7 086 000 $ pour l’exercice 2015. La réduction des flux de trésorerie s’explique en grande partie par la variation des actifs et des passifs d’exploitation. Les principales composantes de cette variation sont le recul de 2 158 000 $ des créditeurs et charges à payer et la hausse de 2 101 000 $ des clients et autres débiteurs. Au cours de l’exercice 2016, la Société a versé à EMD Serono des paiements de 5 196 000 $ à titre de règlement partiel de son obligation à long terme (5 398 000 $ pour l’exercice 2015).

Le 6 août 2015, la Société a conclu un appel public à l’épargne visant 4 600 000 unités qui a donné lieu à un produit brut de 11 040 000 $. Chaque unité était constituée d’une action ordinaire et d’un demi-bon de souscription d’actions ordinaires de la Société, chaque bon de souscription entier (un « bon de souscription ») pouvant être exercé pendant une période de 24 mois à compter de la date de clôture du placement à un prix d’exercice de 3,00 $ l’action. Aux termes des IFRS, le traitement prescrit pour les bons de souscription émis à un prix d’exercice libellé en monnaie étrangère, le dollar canadien dans ce cas-ci, prévoit que ces bons de souscription soient classés à titre de passif évalué à la juste valeur. Les frais d’émission d’actions payés en 2015 avaient totalisé 1 126 000 $, ce qui a donné lieu à un produit net de 9 914 000 $.

Résultats financiers du quatrième trimestre de 2016

Les revenus consolidés se sont chiffrés à 10 377 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, en regard de 9 011 000 $ pour la période correspondante de 2015.

Les revenus tirés des ventes nettes ont atteint 10 376 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, contre 9 007 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2015. Cette hausse de 15 % est attribuable aux hausses des ventes unitaires et des prix.

Le coût des ventes s’est établi à 1 978 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, par rapport à 1 161 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2015. Le coût des ventes pour le quatrième trimestre de 2016 comprend une charge au titre des redevances de 757 000 $, lesquelles doivent être payées sur les ventes depuis le 1er janvier 2016 aux termes de la convention de résiliation de licence d’EMD Serono.

Les frais de R&D, déduction faite des crédits d’impôt, se sont chiffrés à 1 158 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, comparativement à 926 000 $ pour la même période un an plus tôt. Les coûts liés aux deux essais cliniques de phase IV (soit l’étude d’observation et l’étude sur la rétinopathie) se sont établis à 310 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, par rapport à 265 000 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice 2015. L’intensification des activités liées aux affaires médicales, aux affaires réglementaires et à l’assurance de la qualité, compte pour la quasi-totalité de l’écart résiduel entre le montant des frais de R&D du quatrième trimestre de l’exercice 2016 et celui du quatrième trimestre de l’exercice précédent.

Les frais de vente et de développement des marchés ont atteint 3 762 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, en regard de 4 348 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2015. Le niveau plus élevé des frais en 2015 s’explique essentiellement par l’augmentation prévue des activités de vente et de développement des marchés qui s’est enclenchée au quatrième trimestre de 2015 et qui s’est poursuivie au début de l’exercice 2016. Les frais de vente et de développement des marchés comprennent également l’amortissement de la valeur des immobilisations incorporelles établie pour les droits de commercialisation d’EGRIFTAMD. Cette charge d’amortissement s’est chiffrée à 501 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, comparativement à 499 000 $ pour la même période un an plus tôt.

Les frais généraux et administratifs ont totalisé 1 385 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, alors qu’ils avaient totalisé 1 157 000 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice 2015.

Les activités d’exploitation se sont soldées par un bénéfice de 1 455 000 $ pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, contre 1 419 000 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice 2015.

Le BAIIA ajusté pour le trimestre clos le 30 novembre 2016 a atteint 2 812 000 $, comparativement à 2 185 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2015. Une augmentation du BAIIA ajusté au quatrième trimestre de l’exercice 2016 a été comptabilisée malgré l’incidence sur le bénéfice de la charge au titre des redevances d’EGRIFTAMD et des coûts liés au lancement prévu de l’ibalizumab, lesquels n’avaient pas été engagés pour l’exercice 2015. Se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » ci-après.

Compte tenu des variations des revenus et des charges mentionnées ci-dessus, nous avons inscrit un bénéfice net de 173 000 $, ou 0,00 $ par action, pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, en comparaison d’un bénéfice net de 488 000 $, ou 0,01 $ par action, pour le trimestre correspondant de l’exercice 2015.

Pour le trimestre clos le 30 novembre 2016, les activités d’exploitation ont généré des flux de trésorerie de 2 688 000 $, contre des flux de trésorerie de 3 233 000 $ pour la période correspondante de l’exercice 2015. L’accroissement des charges hors trésorerie en 2016 s’explique en grande partie par la hausse des charges financières susmentionnée. L’apport des variations des actifs et des passifs d’exploitation aux flux de trésorerie s’est établi à 446 000 $ pour l’exercice 2016, comparativement à 1 647 000 $ pour l’exercice précédent, ce qui rend compte des importantes variations de l’apport des postes suivants : Clients et autres débiteurs, Stocks, Créditeurs et charges à payer et Provisions. Toutes ces variations ont eu lieu dans le cours normal des activités.

Événements postérieurs à la date de clôture

Le 5 décembre 2016, la Société a réalisé un appel public à l’épargne visant la vente et l’émission de 5 323 000 actions ordinaires pour une contrepartie en trésorerie brute de 16 501 000 $. Les frais d’émission d’actions sont estimés à 1 490 000 $, ce qui a donné lieu à un produit net de 15 011 000 $. La Société a attribué aux preneurs fermes une option de surallocation pour la vente et l’émission de 798 450 actions ordinaires supplémentaires à un prix d’émission de 3,10 $ par action, exerçable pendant une période de 30 jours à compter de la date de clôture. L’option de surallocation n’a pas été exercée. La Société a également émis des options de courtier pour la vente et l’émission de 212 920 actions ordinaires à un prix d’émission de 3,10 $ par action, exerçables pendant une période de 18 mois à compter de la date de clôture.

En janvier 2017, les 124 000 bons de souscription de courtier restants, émis au cours de l’exercice 2015, ont été exercés. De plus, 124 000 actions ordinaires et 62 000 bons de souscription d’actions ordinaires ont été émis pour une contrepartie en trésorerie de 297 600 $.

Mesures non conformes aux IFRS

Le BAIIA ajusté est une mesure non conforme aux IFRS. Un rapprochement du BAIIA ajusté est présenté dans le tableau qui suit. Nous utilisons des mesures financières ajustées pour évaluer notre performance d’exploitation. La réglementation en valeurs mobilières exige que les sociétés informent les lecteurs que le résultat et toute autre mesure ajustée selon des paramètres autres que les IFRS n’ont aucun sens normalisé et qu’il est donc peu probable qu’ils soient comparables aux mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être considérées de façon isolée. Nous utilisons le BAIIA ajusté pour mesurer notre performance d’exploitation d’une période à l’autre sans tenir compte des variations provoquées par divers ajustements pouvant fausser l’analyse des tendances à l’égard de nos activités et parce que nous croyons que cette mesure procure des renseignements utiles sur notre situation financière et nos résultats d’exploitation.

Nous parvenons au BAIIA ajusté en ajoutant au bénéfice net ou à la perte nette les produits financiers et les charges financières, les amortissements, l’impôt ainsi que les crédits d’impôt à l’investissement fédéraux de l’ARC inscrits en 2014. Nous excluons aussi l’incidence de certaines transactions non monétaires, telles que la rémunération fondée sur des actions pour le régime d’options d’achat d’actions ainsi que la dépréciation des stocks, dans le calcul du BAIIA ajusté. Nous estimons qu’il est utile d’exclure ces éléments puisqu’ils représentent des charges hors trésorerie, qu’ils échappent au contrôle de la direction à court terme, ou qu’ils n’ont pas d’incidence sur la performance d’exploitation principale. L’exclusion de ces éléments ne signifie pas qu’ils sont nécessairement non récurrents. Les charges de rémunération fondées sur des actions sont une composante de la rémunération des employés et elles peuvent varier considérablement selon le cours des actions de la Société. De plus, d’autres éléments sans incidence sur la performance d’exploitation principale de la Société peuvent varier considérablement d’une période à l’autre. Ainsi, le BAIIA ajusté permet de mieux suivre l’évolution des résultats d’exploitation au fil du temps aux fins de leur comparaison. Il se pourrait que notre méthode de calcul du BAIIA ajusté soit différente de celle utilisée par d’autres sociétés.

BAIIA ajusté
(en milliers de dollars canadiens)
Trimestres clos les
30 novembre
Exercices clos les
30 novembre
2016 2015 2016 2015 2014
$ $ $ $ $
Bénéfice net (perte nette) 173 488 410 1 571 (10 541 )
Ajouter (déduire) :
Amortissements 587 502 2 108 1 917 1 142
Charges financières 1 306 399 2 993 2 294 2 080
Produits financiers (24 ) (27 ) (104 ) (289 ) (329 )
Rémunération fondée sur des actions pour le régime d’options d’achat d’actions 131 46 563 148 81
Crédits d’impôt à l’investissement fédéraux 0 0 0 0 (4 110 )
Charge d’impôt sur le résultat 639 559 639 569 31
Dépréciation des stocks 0 218 (36 ) 229 1 071
BAIIA ajusté 2 812 2 185 6 573 6 439 (10 575 )

Détails sur la conférence téléphonique

Une conférence téléphonique aura lieu aujourd’hui à compter de 8 h 30 (HE) pour discuter des résultats. Les analystes financiers seront invités à poser des questions lors de la conférence téléphonique. Les membres des médias et autres personnes intéressées sont invités à la conférence à titre d’auditeurs uniquement.

Pour accéder à la conférence téléphonique, veuillez composer le 1-877-223-4471 (Amérique du Nord) ou le 1-647-788-4922 (international). L’appel sera également accessible par webdiffusion au http://www.gowebcasting.com/8293. L’enregistrement audio de cette conférence sera disponible deux heures après la fin de l’appel, et ce, jusqu’au 22 février 2017, au 1-800-585-8367 (Amérique du Nord) ou au 1-416-621-4642 (international) en saisissant le code d’accès 49662824.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction ou sur l’information disponible à la date où ils sont formulés et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse comprennent, sans toutefois s’y limiter, des énoncés portant sur les revenus et le BAIIA ajusté que nous prévoyons enregistrer pour l’exercice 2017, sur les revenus que nous anticipons générer des ventes de l’EGRIFTAMD pour l’exercice 2017, l’approbation d’ibalizumab et la croissance de nos revenus une fois ibalizumab approuvé et commercialisé.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses, notamment celles voulant que les ventes d’EGRIFTAMD continueront de croître et que nous rencontrerons nos prévisions de vente anticipées concernant EGRIFTAMD pour l’exercice 2017, le taux de change USD/CAD ne fluctuera pas au cours de l’exercice 2017, la FDA n’émettra pas d’ordonnance ou de décision ayant l’effet d’affecter de façon défavorable la commercialisation d’EGRIFTAMD aux États-Unis, ibalizumab sera approuvé par la FDA aux États-Unis et nous débuterons la commercialisation d’ibalizumab d’ici la fin de 2017, de même que l’ibalizumab sera accepté comme médicament, si approuvé, par les médecins et les patients.

Les énoncés prospectifs sont assujettis à plusieurs risques et incertitudes, dont bon nombre sont indépendants de notre volonté et sont susceptibles d’entraîner un écart considérable entre les résultats réels et ceux qui sont exprimés, expressément ou implicitement, dans les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué de presse. Ces risques visent notamment une baisse des ventes de l’EGRIFTAMD au cours de l’exercice 2017, un rappel visant EGRIFTAMD, l’émission d’une ordonnance ou décision par la FDA affectant de façon défavorable la commercialisation d’EGRIFTAMD, le non-dépôt auprès de la FDA d’une demande d’approbation pour l’ibalizumab, la non-approbation de l’ibalizumab par la FDA et, même si approuvé, le fait que nous ne soyons pas en mesure de lancer et de commercialiser l’ibalizumab d’ici la fin de 2017.
Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Risques et incertitudes » de notre notice annuelle en date du 7 février 2017 pour tout autre risque additionnel concernant nos activités. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Denis Boucher
EXOCET Relations publiques
514-913-1957

IDT entre sur le marché des ondes millimétriques avec l’introduction des solutions modem intégrées les plus performantes du marché

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Feb 7, 2017) –
Note à l’intention des rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a présenté aujourd’hui sa nouvelle génération de modems à ondes millimétriques (mmWave) de la classe 10 Go/s destinés aux déploiements d’infrastructure sans fil de classe opérateurs à la fois pour l’accès et le backhaul. Le RWM6050 d’IDT(R) est le premier modem double à ondes millimétriques hautement intégré (PHY + MAC + CAN/CNA + formation de faisceau) ciblant des applications telles que l’accès fixe sans fil large bande, le WTTx, la connexion (backhaul) de petites cellules, le service 5G et d’autres applications émergentes.

Dans un premier temps, le RWM6050 supportera les activités dans la bande de 57 à 71 GHz et élargira à l’avenir son support à d’autres bandes de fréquences micro-ondes et ondes millimétriques. Il peut être couplé à des chipsets de RF à ondes millimétriques, afin de fournir un débit de plusieurs gigaoctets à plusieurs centaines de mètres de distance. Il est hautement configurable grâce à une interface radio qui offre une intégration facile avec les solutions RF.

Parmi les principales caractéristiques du RWM6050, on compte le modem double et l’intégration de la couche de présentation (front end) à signaux mixtes. Ces fonctionnalités constituent une solution unique en termes de coût et d’efficacité énergétique. Chaque modem dans le RWM6050 produira des liaisons point à point et point à multipoint, afin de simplifier la planification et l’architecture des réseaux fixes sans fil et les petites cellules 5G/LTE. IDT prévoit d’introduire d’autres modèles de modems, ainsi que des émetteurs-récepteurs compagnons, afin d’offrir aux clients une solution complète de bout en bout.

« Tirant parti de notre longue expérience et notre grande expertise dans la réalisation de solutions d’interconnexion en temps réel, y compris notre leadership incontesté dans le domaine RapidIO pour stations de base, nous sommes heureux de vous présenter la gamme de produits RapidWave, qui va élargir considérablement notre marché potentiel », a déclaré Sean Ventilateur, vice-président et directeur général de la division Informatique et Communications chez IDT. « L’accès sans fil large bande à débit multi-gigaoctets permettra non seulement de répondre aux défis de bande passante actuels concernant le trafic dans l’infrastructure sans fil, mais aussi de permettre de nombreux nouveaux services qui ne sont pas concevables aujourd’hui. »

Quelques caractéristiques clés du RWM6050 :


--  Modem double 
--  Transmission multi-gigaoctets avec exploitation adaptative des liaisons 
--  Antenne à réseau de phases avec formation de faisceau de pointe 
--  Interface radio configurable 
--  Modulation et canalisation flexible 
--  Synchronisation intégrée des réseaux

Le RWM6050 utilise un procédé CMOS 28 nm standard et est fourni dans un boîtier compact 484-BGA 19 x 19 mm. IDT prévoit d’introduire le prototype et le kit de développement du RWM6050 au deuxième trimestre 2017.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions système qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leader sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, la société IDT dispose d’installations de conception, de fabrication et de commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2017, IDT. IDT, RapidWave et le logo IDT sont des marques commerciales ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Toutes les autres marques, noms de produits et marques peuvent être des marques commerciales ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/RWM6050_press.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Le classement annuel des meilleurs analystes d’Europe effectué par Institutional Investors montre que l’avenir ne laisse pas de place pour la complaisance

NEW YORK, ÉTAT DE NEW YORK–(Marketwired – Feb 7, 2017) –
La distinction de la recherche européenne côté-vente continue d’être une bataille pour l’excellence, selon le classement 2017 All-Europe Research Team d’Institutional Investor.

Bank of America Merrill Lynch maintient sa première place cette année sur 30 positions, en battant avec une marge des plus étroites une ambitieuse UBS qui, ayant gagné six places sur un total de 29, fait un bond jusqu’à la deuxième place devant J.P. Morgan Cazenove (en 3e position) et Deutsche Bank (en 4e position). Cette année, 881 institutions ont participé à l’étude (soit 12 % de plus par rapport à l’année dernière), avec une augmentation impressionnante des votes de 13 %.

« La recherche européenne a vécu une année charnière. Avec la surprise du Brexit et les élections américaines aggravées par la réglementation MiFID II à venir, un produit de recherche bien défini et de qualité revêt encore plus d’importance qu’auparavant. Chez Institutional Investor, nous continuons à entendre de la part des acheteurs et des vendeurs que notre sondage All-Europe Research est le mécanisme le plus fiable et le plus impartial qui permet au côté vente de comprendre comment leur produit est perçu par leurs clients investisseurs internationaux », a déclaré Will Rowlands-Rees, directeur général de II Research. « Alors que les gestionnaires de portefeuille cherchent à identifier et à justifier leurs dépenses par des contreparties liées à la recherche, de façon constante en Europe et dans le monde, dans le cadre la conformité à la réglementation MiFID II, c’est avec humilité que nous entendons qu’un nombre croissant de gestionnaires nous voient comme un élément clé de ce processus de sélection et de justification ».

Voici quels sont les dix premiers cabinets spécialisés en recherche côté-vente de cette année :

1. Bank of America Merrill Lynch
2. UBS
3. J.P. Morgan Cazenove
4. Deutsche Bank
5. Morgan Stanley
6. Exane BNP Paribas
7. Bernstein
8. Barclays (tie)
9. Citi (tie)
10. Crédit Suisse

Parmi les tendances des investissements révélées par les résultats de cette année :

  • L’approche MiFID II du côté achat reste incertaine. Notre recherche indique que seulement 30 % des gestionnaires et analystes de portefeuilles sont confiants dans le fait que leur cabinet se conforme à la réglementation MiFID II, et 75 % de l’ensemble des votants disent qu’ils sont encore en train de déterminer la manière dont ils paieront la recherche après l’entrée en vigueur de la réglementation MiFID II.
  • Dans une année très troublée, les investisseurs internationaux originaires des États-Unis et d’Asie ont voté en beaucoup plus grand nombre. Cela reflète les tendances de la diversification accrue des investissements en dehors des marchés intérieurs à la recherche de rendements, car les gestionnaires actifs tout comme les fonds spéculatifs continuent de faire face à des sorties de fonds vers des instruments de placement passif.
  • Le secteur européen des TMT a LE VENT EN POUPE. Tout comme la recherche nationale. Les votes ont augmenté cette année de plus de 24 % dans la catégorie Technologies, Médias et Télécommunications, reflétant ainsi l’intérêt accru des entreprises sur l’ensemble des secteurs de tirer parti de la technologie afin d’accroître l’efficacité et l’engagement des clients. Les votes par pays ont augmenté de 37 %, démontrant que les fournisseurs de niche de haute qualité ont un rôle essentiel à jouer à l’avenir.

Consultez les résultats, l’analyse et la méthodologie du classement complet en ligne.

À propos d’Institutional Investor

À présent dans sa cinquantième année, Institutional Investor se distingue continuellement parmi les plus grands magazines financiers mondiaux grâce à une rédaction incisive fournissant des informations capitales à son lectorat international. Institutional Investor Research est la ressource principale d’informations et d’aperçus uniques des analystes de recherche des marchés majeurs et des revenus fixes, des dirigeants d’entreprise et des professionnels de la gestion financière de toutes les régions du monde. Pour tout complément d’information, veuillez consulter le site Internet www.institutionalinvestor.com.

Contact :
Esther Weisz
eweisz@institutionalinvestor.com
+1 212-224-3307

Acasti Pharma annonce un placement privé proposé de débentures convertibles et un placement proposé d’unités modifié

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 2 fév. 2017) –

NE PAS DISTRIBUER AUX AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

Acasti Pharma Inc. (« Acasti », « Acasti Pharma » ou « Société ») (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui qu’elle a conclu une convention d’intermédiation avec Leede Jones Gable Inc. relativement à un placement privé proposé de débentures convertibles non garanties et de bons de souscription (« bons de souscription des débentures ») visant l’achat d’actions de catégorie A de la Société (« actions ordinaires ») d’un capital de 2 millions de dollars auprès d’investisseurs sans lien de dépendance (collectivement, « placement privé »). Il est prévu que les débentures convertibles seront émises moyennant un escompte de 3,5 % par rapport à leur capital, pour un produit brut global allant jusqu’à 1,930 million de dollars.

Les débentures convertibles viendront à échéance à la date tombant le troisième anniversaire de leur date d’émission, sous réserve de l’exercice par la Société de son option de remboursement anticipé, et porteront intérêt au taux de 8 % par année, payable trimestriellement le dernier jour de mars, de juin, de septembre et de décembre de chaque année à compter du 31 mars 2017, au gré de la Société, i) en espèces, ii) sous réserve de l’obtention de toutes les approbations nécessaires des organismes de réglementation, en actions ordinaires nouvellement émises, ou iii) selon une combinaison des éléments i) et ii) ci-dessus

Le capital des débentures convertibles pourrait être converti au gré du porteur en actions ordinaires selon un taux de conversion de 1,90 $ par action, sous réserve des dispositions d’usage en matière de rajustement.

Le nombre maximal d’actions ordinaires qui pourront être émises à tous les porteurs de débentures convertibles aux termes des modalités des débentures convertibles s’élève à 5 852 631, soit : 1 052 631 actions ordinaires pouvant être émises à la conversion du capital global et jusqu’à concurrence de 4 800 000 actions ordinaires supplémentaires pouvant être émises en paiement de l’intérêt dû à l’égard de celui-ci, sous réserve des dispositions d’usage en matière de rajustement.

Les débentures convertibles conféreront à la Société un droit de devancement aux termes duquel la Société pourra, à tout moment au moins quatre mois après la date d’émission des débentures convertibles, devancer les droits de conversion des porteurs si le cours moyen pondéré en fonction du volume des actions ordinaires de la Société à la Bourse de croissance TSX est égal ou est supérieur à 2,65 $, sous réserve des dispositions d’usage en matière de rajustement, pendant 20 jours de bourse consécutifs (« droit de devancement »).

En tant que contrepartie du droit de la Société de rembourser par anticipation les débentures convertibles, il est prévu que la Société émettra des bons de souscription des débentures aux porteurs des débentures convertibles leur permettant d’acquérir, au total, jusqu’à concurrence du nombre d’actions ordinaires, pour le même prix, qu’ils auraient eu le droit d’acquérir à la conversion du capital global impayé des débentures convertibles, soit jusqu’à concurrence de 1 052 631 actions ordinaires. Les bons de souscription des débentures seront assortis d’un prix d’exercice équivalant à 1,90 $ par action ordinaire, sous réserve d’un rajustement dans certaines circonstances, et d’une durée expirant à la date d’échéance des débentures convertibles. L’expiration des bons de souscription des débentures sera assujettie au devancement essentiellement de la même manière qu’aux termes du droit de devancement en vertu des débentures convertibles, et les bons de souscription des débentures seront assujettis aux mêmes dispositions en matière de rajustement que les débentures convertibles, sous réserve des rajustements nécessaires pour tenir compte des modalités des bons de souscription des débentures. Les bons de souscription des débentures ne pourront pas être exercés avant la première date à laquelle la Société exerce son droit de rembourser par anticipation les débentures convertibles et, à compter de chaque date de remboursement anticipé, les bons de souscription des débentures pourront être exercés au pro rata seulement, proportionnellement au capital global des débentures convertibles qui est remboursé par anticipation jusqu’à la date de remboursement anticipé pertinente.

Leede Jones Gable Inc. recevra des honoraires d’intermédiation correspondant à 1,0 % du produit brut global tiré par la Société du placement privé, pour un total allant jusqu’à 19 300 $, qui sera payable par la Société.

La clôture du placement privé devrait avoir lieu en même temps que la clôture du placement public proposé d’unités (« unités ») de la Société par voie de prospectus simplifié comme il a été précédemment annoncé le 5 décembre 2016 (« placement proposé »).

Acasti a également annoncé aujourd’hui qu’elle a reçu un visa à l’égard d’une version modifiée du prospectus simplifié provisoire (« version modifiée du prospectus provisoire») relativement au placement proposé précédemment annoncé, révisant les produits bruts minimal et maximal du placement proposé pour les établir à 4 500 000 $ CA (« placement minimal ») et à 8 000 000 $ CA (« placement maximal »), respectivement.

Le placement proposé et le placement privé visent à fournir un montage financier exhaustif afin de financer les activités d’exploitation de la Société jusqu’au 31 décembre 2017, jusqu’à l’achèvement de la mise à l’échelle de la fabrication et de la planification de l’essai clinique de phase 3 visant le développement continu du CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), le principal produit candidat d’Acasti et, si le placement maximal est mené à bien, jusqu’à l’amorce de l’essai clinique de phase 3; ainsi, la réalisation du placement proposé est conditionnelle à la réalisation du placement privé, et vice versa. Le produit net du placement proposé et du placement privé devrait également être affecté à l’expansion du portefeuille de propriété intellectuelle, aux activités de développement des affaires, aux frais généraux et administratifs et au fonds de roulement.

Le placement proposé et le placement privé sont assujettis à certaines conditions, y compris, sans s’y limiter, la réception de toutes les approbations nécessaires, notamment celle de la Bourse de croissance TSX. Rien ne garantit que le placement proposé et que le placement privé seront réalisés ni quand ils le seront, et aucune assurance ne peut être donnée quant à la taille réelle ou aux modalités de ceux-ci.

Un exemplaire de la version modifiée du prospectus provisoire, qui a été déposée dans les provinces d’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, d’Ontario et de Québec, contient des renseignements importants sur le placement proposé et les unités et peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com ou obtenu en communiquant avec le chef de file unique, Echelon Wealth Partners Inc., au 416 479-7370 ou à ecm@echelonpartners.com. Aucune souscription ou offre d’achat des unités ne peut être acceptée avant l’émission du visa du prospectus simplifié définitif.

Les titres mentionnés dans les présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, en sa version modifiée (« Loi de 1933 »), ou en vertu de quelque autre loi sur les valeurs mobilières étatique des États-Unis, et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis en l’absence d’une inscription ou d’une dispense applicable des exigences d’inscription de la Loi de 1933 et des lois sur les valeurs mobilières étatiques des États-Unis applicables.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat de titres aux États-Unis, dans une province ou un territoire canadien ou dans tout autre territoire. Aucune vente des titres ne peut être faite dans un territoire où une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente serait illégale.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, l’information ou les déclarations concernant la réalisation et le calendrier prévu du placement privé et du placement proposé; si les modalités du placement privé ou du placement proposé seront telles qu’elles sont décrites dans le présent communiqué; si le placement proposé et le placement privé seront réalisés; la réception des approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) à l’égard du placement privé et du placement proposé, le produit net tiré du placement privé et du placement proposé; l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement privé et du placement proposé et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net. Rien ne garantit que le placement proposé et que le placement privé seront réalisés ni quand ils le seront, et aucune assurance ne peut être donnée quant à la taille réelle ou aux modalités de ceux-ci.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans la version modifiée du prospectus provisoire, qui peut être consultée sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes, y compris, sans s’y limiter, l’incapacité d’obtenir les approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) ou de remplir autrement les conditions applicables à la réalisation du placement privé et du placement proposé selon le calendrier prévu et la possibilité que les fonds tirés de celui-ci ne soient pas disponibles pour la Société. Certaines hypothèses importantes formulées par Acasti dans l’élaboration des énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, le respect de toutes les conditions applicables à la réalisation du placement privé et du placement proposé selon le calendrier prévu; la réception des approbations réglementaires (notamment celles des bourses) et la réalisation du placement privé et du placement proposé, si tant est qu’ils soient réalisés, selon les modalités décrites dans le présent communiqué et le calendrier prévu. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle et la version modifiée du prospectus provisoire, dans chaque cas à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Acasti Pharma Inc.
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Sphinx reçoit un remboursement de droits miniers de 540 661 $

MONTREAL, QUEBEC–(Marketwired – 30 jan. 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) a le plaisir d’annoncer qu’elle a reçu un remboursement de droits miniers de Revenu Québec de 540 661 $, en lien avec les avis d’opposition déposés par la Société relativement aux crédits d’impôt pour les années 2012, 2013 et 2014. Ce remboursement s’ajoute au montant de 1 171 935 $ reçu par la Société en 2016 (voir le communiqué de presse du 31 mai 2016).

La Société annonce également que, dans le cadre de la prorogation de la date d’échéance de la débenture convertible jusqu’au 19 décembre 2018 avec la Société d’investissement dans la diversification de l’exploration s.e.c. (« SIDEX ») annoncée le 21 décembre 2016, cette prorogation s’applique également à chaque bon de souscription d’actions ordinaires donnant droit à une action ordinaire à 0,17 $.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration de métaux précieux au Québec, une province canadienne qui est reconnue qui est reconnu à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

IDT annonce le premier CI de gestion d’alimentation du marché pour les NVDIMM DDR4

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Jan 24, 2017) –
Note à l’intention des rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ: IDTI) présente aujourd’hui le premier circuit de gestion d’alimentation (PMIC – Power Management IC) intégré du secteur mis au point pour les applications NVDIMM DDR4 en entreprise. En fournissant une solution totalement intégrée et programmable par voie logicielle qui peut gérer toute génération de tension sur DIMM, le basculement entre alimentations et la protection contre les surintensités et les surtensions, le IDT(R) P8800 permet aux solutions NVDIMM d’évoluer à un niveau supérieur en matière de densité, de fiabilité et de performances. Jumelé avec un produit IDT utilisant la technologie d’interface mémoire compatible NVDIMM – dont la commande d’horloge enregistrée, la mémoire tampon et le capteur de température –, ce PMIC innovant et sa solution système intégrale permettent aux fournisseurs de modules de mettre la technologie NVDIMM et NVRAM de pointe à disposition de ce marché en forte croissance.

Les produits d’alimentation NVDIMM actuels s’appuient sur des dispositifs distincts comprenant un contrôleur, des régulateurs de tension, des diodes et divers composants passifs qui doivent être adaptés au cas par cas selon l’architecture et la densité de chaque NVDIMM donnée. La solution IDT intègre une telle fonctionnalité au sein d’une puce unique totalement programmable et prenant en charge le dimensionnement de densité, le séquençage d’alimentation et la mémoire à caractéristiques de stockage.

« La position unique d’IDT nous permet de proposer des solutions complètes pour la future génération d’applications mémoire, par exemple la NVDIMM, avec une expertise sans précédent tant pour l’interface de la mémoire que pour son alimentation », a déclaré Rami Sethi, vice-président et directeur général des produits d’interface mémoire d’IDT. « Le P8800 s’associe idéalement aux dispositifs d’interface mémoire compatibles NVDIMM d’IDT, procurant au secteur la première solution exhaustive à haute performance et haute fiabilité pour les centres de données et services cloud. »

Les NVDIMM sont un élément central de l’accélération des charges de travail critiques dans les centres de données, y compris l’analyse en temps réel, le traitement des transactions en ligne et la récupération après sinistre. Tandis que les architectures serveur, les systèmes d’exploitation et les logiciels d’application évoluent de sorte à tirer entièrement profit de la mémoire principale non volatile dans les années à venir, le marché des NVDIMM devrait se développer considérablement.

« SMART Modular a mené un partenariat étroit avec IDT au cours de plusieurs générations de produits DIMM pour serveurs », a commenté Mike Rubino, vice-président de Worldwide Engineering pour SMART Modular Technologies. « Nous saluons la solution PMIC P8800 d’IDT pour les applications NVDIMM. Ce composant améliore la fonctionnalité de gestion d’alimentation et procure la flexibilité nécessaire à la personnalisation des réglages selon les souhaits des utilisateurs NVDIMM. L’intégration du P8800 diminue la surface requise pour les composants d’alimentation sur la NVDIMM tout en simplifiant l’agencement de la carte. »

Quelques caractéristiques clés du P8800 :


--  Plage de tension d'entrée : de 3,5 V à 13,8 V pour l'alimentation électrique auxiliaire 
--  Plage de tension programmable et séquençage de rail d'alimentation 
--  Basculement automatique ou manuel sur une alimentation auxiliaire 
--  Blocage des MOSFET pour éviter les flux de courants inverses 
--  Contrôle de courant d'appel d'entrée à la mise sous tension 
--  Fonctions de protection d'entrée et de sortie contre les sous-intensités, surintensités et
    surtensions 

Pour en savoir plus sur les solutions DDR4 d’IDT, veuillez consulter la page www.idt.com/go/DDR4.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions système qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leader sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basé à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, de fabrication et de commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2017, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/DDR4.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Theratechnologies inc. : Les résultats de l’étude pivot de phase III pour l’ibalizumab acceptés pour une présentation de dernière minute dans le cadre du Congrès médical CROI 2017

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 17 jan. 2017) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) annonce qu’un résumé, soumis par son partenaire, TaiMed Biologics, Inc., des résultats obtenus après 24 semaines de traitement avec l’ibalizumab dans le cadre de l’étude de phase III (TMB-301) a été sélectionné pour une présentation de dernière minute le mardi 14 février 2017 au Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI) qui se tiendra à Seattle, Washington, du 13 au 16 février 2017. Ces résultats ont déjà été annoncés dans un communiqué de presse diffusé le 10 novembre 2016. Dre Brinda Emu, professeure adjoint de médecine, maladies infectieuses, Faculté de médicine de l’université Yale au Connecticut, présentera des données supplémentaires quant à l’efficacité et à l’innocuité en lien avec l’étude de 24 semaines.

En plus, un résumé d’étude, sur les données préliminaires comparant les profils pharmacocinétique et pharmacodynamique de l’administration intramusculaire à ceux de l’injection intraveineuse de l’ibalizumab, a également été accepté aux fins d’une présentation le mercredi 15 février 2017. Les résultats de cette étude démontrent que le profil pharmacocinétique de l’administration de 800 mg d’ibalizumab par voie intramusculaire, toutes les deux semaines, se compare à une injection intraveineuse de 800 mg d’ibalizumab, toutes les deux semaines, tout en maintenant une concentration efficace durant la période de dosage.

Au sujet de l’étude de phase III de l’ibalizumab, TMB-301

L’essai clinique TMB-301 est une étude non comparative de 24 semaines de l’ibalizumab en ajout à un traitement de base optimisé (TBO) chez des patients déjà traités pour une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments existants. L’objectif principal de l’étude est de démontrer l’activité antivirale de l’ibalizumab sept jours après avoir reçu une dose initiale d’ibalizumab. Les patients, qui recevaient leur traitement antirétroviral (TAR) défaillant ou aucune thérapie, ont été suivis pendant une période de contrôle de sept jours. Par après, une dose initiale de 2 000 mg d’ibalizumab par voie intraveineuse (IV) a été le seul traitement ajouté à leur TAR. Le principal critère d’efficacité est la proportion de patients atteignant une réduction ≥ 0.5 log10 de l’acide ribonucléique du VIH-1 (ARN VIH-1) sept jours après avoir initié le traitement avec l’ibalizumab, soit au quatorzième jour de l’étude. L’ibalizumab est, par la suite, administré à raison de 800 mg IV toutes les deux semaines pour la durée de l’étude de 24 semaines. Un total de 40 patients a été enrôlé pour l’étude. À la conclusion de la période de traitement, les patients ont l’opportunité de participer à l’étude à accès élargi (TMB-311). TMB-311 recrute également des patients dont les options de traitement sont limitées. Pour de plus amples informations au sujet des études TMB-301 et TMB-311, veuillez consulter le site internet de ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov).

À propos de l’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé présentement à l’étude dans le traitement de l’infection par le VIH-1. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4, en restant à l’écart des récepteurs du complexe majeur d’histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés. L’ibalizumab a été testé lors d’études de phase I et II et l’étude de phase III est la dernière étude d’importance nécessaire pour compléter le biologics licence application (BLA) qui est prévu être soumis à la FDA.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait »,
« voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment le dépôt d’un BLA auprès de la FDA et l’approbation, par la FDA, de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints du VIH.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que les résultats des études de phase I, II et III avec l’ibalizumab permettront le dépôt d’un BLA auprès de la FDA, l’approbation du BLA par la FDA, les patients et les médecins adopteront l’ibalizumab pour le traitement des patients infectés par le VIH s’il est approuvé et que Theratechnologies aura l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab en tant que traitement, s’il est approuvé. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les résultats des études de phase I, II et/ou III ne sont pas suffisamment bons pour permettre le dépôt d’un BLA auprès de la FDA, que la FDA n’approuve pas le BLA pour l’ibalizumab et que Theratechnologies ne puisse, en temps utile, avoir l’infrastructure requise pour le lancement et la commercialisation de l’ibalizumab, s’il est approuvé par la FDA.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société en date du 24 février 2016, disponible sur SEDAR au www.sedar.com, pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant l’entreprise et ses affaires. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
514-336-7800 poste 297

Neptune annonce ses résultats record du troisième trimestre

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 jan. 2017) –

Faits saillants financiers et opérationnels1

  • Les revenus ont atteint 12,3 millions de dollars, une hausse de 122 % par rapport à l’exercice précédent.
  • Neptune a connu son meilleur trimestre depuis quatre ans quant au volume d’huile de krill vendu.
  • La marge brute est montée à 25,9 % comparativement à 23,8 % à l’an dernier.
  • La société a généré un BAIIA2de 1,3 million de dollars, comparativement à une perte2de 0,6 million de dollars l’année précédente, ce qui représente une amélioration de 1,9 million de dollars.
  • La Société a dégagé un résultat net de 11,2 millions de dollars, qui comprend un versement unique de redevance, déduction faite des frais juridiques connexes.
  • Neptune a conclu un règlement avec Aker BioMarine.
  • La Société a amorcé une expansion mondiale des droits de distribution de MaxSimil.
  • Le solde de trésorerie pour le secteur nutraceutique est solide, atteignant 6,8 millions de dollars en fin de trimestre (excluant le produit de règlement).

Neptune Technologies & Bioressources inc. (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) (« Neptune » ou la « Société ») a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers et d’exploitation pour le troisième trimestre clos le 30 novembre 2016. Tous les montants sont en dollars canadiens.

Jim Hamilton, président et chef de la direction de Neptune, a déclaré : « Pour le troisième trimestre, nous sommes très heureux d’annoncer notre meilleur trimestre de tous les temps. Nous avons connu une importante hausse des revenus sur douze mois, ainsi qu’une amélioration séquentielle des revenus. De plus, nous avons eu la satisfaction, durant ce trimestre, d’annoncer la conclusion d’un règlement mettant fin à tout contentieux avec Aker BioMarine, pour lequel nous verrons des encaissements au cours des 12 prochains mois. »

Les segments des ingrédients spécialisés et des solutions clé en main de Biodroga ont tous deux connu une croissance organique remarquable de plus de 20 %. Dans le segment des ingrédients spécialisés, nous avons ajouté de nouveaux clients et avons haussé nos volumes de ventes auprès des clients existants. Dans le segment des solutions clé en main, une étude sur les opérations a été complétée et une nouvelle structure et de nouveaux processus visant à profiter de l’importante demande potentielle est en cours d’implantation. Nous comptons atteindre une croissance annuelle moyenne de 20 % dans ce segment au cours des années à venir. De plus, nous avons enregistré des nouveaux revenus provenant de Neptune Krill Aquatéine, notre ingrédient alimentaire, et du MaxSimil.

« En raison du changement de la date de fin d’exercice, lequel durera 13 mois au total, nous prévoyons maintenant que les revenus pour l’exercice 2017 atteindront approximativement 48 millions de dollars, à l’exclusion du règlement de redevances de 13,1 millions de dollars avec Aker BioMarine (45 millions de dollars selon l’estimation préalable), et nous nous attendons à une marge du BAIIA ajusté de 10 % et plus », a conclu M. Hamilton.

1 Pour le secteur nutraceutique de Neptune.

2 Voir les sections « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS » et « Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS » ci-après.

Résultats des activités du secteur nutraceutique

Résultats du troisième trimestre

  • Les revenus des produits nutraceutiques ont atteint 12,3 millions de dollars pour la période de trois mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 5,5 millions de dollars par rapport à la même période l’an dernier.
  • Le revenu net a atteint 11,2 millions de dollars pour le trimestre, principalement en raison du versement de redevances, comparativement à une perte nette de 1,3 million de dollars à l’exercice précédent.
  • Le BAIIA ajusté1 était de 1,3 million $ pour le trimestre, comparativement à une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 0,6 million de dollars à l’exercice précédent

Le revenu net engrangé pour le trimestre reflète l’amélioration du BAIIA ajusté et le versement de redevances de 13,1 millions de dollars par Aker. L’amélioration du BAIIA ajusté du secteur nutraceutique au troisième trimestre est principalement attribuable à une hausse des revenus et à un raffermissement de la marge brute – en pourcentage et en valeur absolue – sous l’effet des initiatives de réduction des coûts, dont les gains d’efficacité en usine et l’apport de l’acquisition de Biodroga. La perte nette de l’exercice précédent et le BAIIA ajusté englobaient des coûts indirects de production non attribués.

Le projet Turbo, une initiative visant à accroître l’efficacité et la performance opérationnelle à l’échelle de la Société, a été mis en place durant le deuxième trimestre de l’exercice 2016. À la fin du trimestre suivant, toutes les économies de coûts attendues, soit environ 5 millions de dollars, avaient été réalisées.

Résultats financiers depuis le début de l’exercice

  • Les revenus des produits nutraceutiques ont atteint 35,1 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 12,9 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent.
  • Le revenu net a atteint 9,3 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, principalement en raison du versement des redevances, comparativement à une perte nette de 7,8 millions de dollars à l’exercice précédent.
  • Le BAIIA ajusté1 était de 3,2 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, comparativement à une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 5,4 millions de dollars à l’exercice précédent.

Le revenu net engrangé reflète l’amélioration du BAIIA ajusté et le versement de redevances par Aker. L’amélioration du BAIIA du secteur nutraceutique depuis le début de l’exercice est principalement attribuable à une hausse des revenus et à un raffermissement de la marge brute, en pourcentage et en valeur absolue, sous l’effet des initiatives de réduction des coûts, dont les gains d’efficacité en usine et l’apport de l’acquisition de Biodroga. La perte nette de l’exercice précédent et le BAIIA ajusté englobaient des coûts indirects de production non attribués.

1 Voir les sections « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS » et « Rapprochement du revenu net (perte) et du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS » ci-après.

Résultats consolidés (y compris Acasti Pharma)

Résultats du troisième trimestre

  • Les revenus consolidés ont totalisé 12,1 millions de dollars pour la période de trois mois close le 30 novembre 2016, une hausse par rapport aux 5,5 millions de dollars enregistrés à la même période l’an dernier.
  • Le revenu net a atteint 9,4 millions de dollars pour le trimestre, principalement en raison du versement des redevances, comparativement à une perte nette de 2,9 millions de dollars à l’exercice précédent.
  • La perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 était de 0,5 million de dollars pour le trimestre, comparativement à 2,6 millions de dollars à l’exercice précédent.

Sur une base consolidée, les résultats du trimestre comprennent une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 1,7 million de dollars et une perte nette de 2,4 millions de dollars pour la filiale de Neptune, Acasti, qui participe activement à des études cliniques et à la recherche et au développement. Au cours de la période correspondante de l’exercice précédent, Acasti a enregistré une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 2 millions de dollars et une perte nette de 2,2 millions de dollars.

Résultats financiers depuis le début de l’exercice

  • Les revenus consolidés ont totalisé 35 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, une hausse par rapport aux 12,6 millions de dollars enregistrés pour la période de neuf mois close en novembre 2015.
  • Le revenu net était de 3,2 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, comparativement à une perte nette de 10,5 millions de dollars à l’exercice précédent.
  • La perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 était de 2,5 millions de dollars pour la période de neuf mois close le 30 novembre 2016, comparativement à 10,8 millions de dollars à l’exercice précédent.

Sur une base consolidée, les résultats de la période de neuf mois close le 30 novembre 2016 comprennent une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 5,7 millions de dollars et une perte nette de 7,9 millions de dollars pour Acasti. Au cours de l’exercice clos le 30 novembre 2015, Acasti avait enregistré une perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 de 5,4 millions de dollars et une perte nette de 4,4 millions de dollars.

Les flux de trésorerie et les placements à court terme consolidés, y compris une tranche de 2,8 millions de dollars de placements à court terme soumis à des restrictions, s’élevaient à 12,6 millions de dollars au 30 novembre 2016, dont 6,8 millions attribuables au secteur nutraceutique et 5,8 millions à Acasti. Si Acasti ne trouve pas de financement supplémentaire, il s’ensuit une incertitude réelle entourant sa capacité à poursuivre son exploitation et, par conséquent, à réaliser ses actifs et à s’acquitter de ses dettes dans le cours normal de ses activités. La direction d’Acasti a des motifs raisonnables de croire qu’elle trouvera ce financement supplémentaire, en supposant que ses initiatives précédemment annoncées seront couronnées de succès. Le 5 décembre 2016, Acasti a déposé un prospectus simplifié provisoire.

1 Voir les sections « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS » et « Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS » ci-après.

Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS

La Société utilise des mesures financières ajustées, incluant le BAIIA ajusté (bénéfice ajusté avant les intérêts, l’impôt et les amortissements) et la perte d’exploitation non conforme aux IFRS (perte d’exploitation avant la dépréciation et l’amortissement), pour évaluer sa performance d’exploitation. Ces mesures financières non conformes aux IFRS sont issues directement des états financiers de la Société et sont présentées de manière uniforme d’une période à l’autre. La Société utilise ces mesures afin d’évaluer sa performance financière historique et future, ainsi que sa performance par rapport à ses concurrents. Ces mesures aident également la Société à planifier et à faire des projections pour les périodes futures ainsi qu’à prendre des décisions opérationnelles et stratégiques. La Société est d’avis qu’en rendant cette information disponible aux investisseurs, en plus des mesures conformes aux IFRS, elle permet à ceux-ci de voir ses résultats du point de vue de la direction, et ainsi de mieux comprendre sa performance financière passée et future.

La réglementation sur les valeurs mobilières exige que les sociétés avertissent les lecteurs du fait que les résultats et d’autres mesures établis selon un autre référentiel que les IFRS n’ont pas de définition normalisée et qu’il est peu probable qu’ils se prêtent aux comparaisons avec des mesures semblables utilisées par d’autres sociétés. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être considérées de manière isolée. La Société utilise le BAIIA ajusté et la perte d’exploitation non conforme aux IFRS pour mesurer sa performance d’une période à l’autre sans les variations découlant de certains ajustements qui pourraient éventuellement fausser l’analyse des tendances de sa performance d’exploitation, et parce qu’elle estime que cette mesure fournit de l’information pertinente sur sa situation financière et ses résultats d’exploitation. La méthode de calcul du BAIIA ajusté ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS de Neptune peut différer de celle utilisée par d’autres sociétés.

Neptune calcule son BAIIA ajusté consolidé et sa perte d’exploitation non conforme aux IFRS en ajoutant au bénéfice net (à la perte nette) les charges financières, les amortissements et l’impôt sur le résultat et en soustrayant les produits financiers. D’autres éléments tels que les recouvrements d’assurances liés à l’explosion de l’usine et aux coûts d’acquisition sont sans incidence sur la performance d’exploitation de la Société et sont donc exclus du calcul puisqu’ils peuvent varier de manière importante d’une période à l’autre. Les produits financiers et charges financières incluent le profit (la perte) de change et la variation de la juste valeur des dérivés. Neptune exclut du calcul de son BAIIA ajusté et de sa perte d’exploitation non conforme aux IFRS l’incidence de certaines transactions non monétaires comptabilisées, comme la rémunération à base d’actions, les coûts d’acquisition et les recouvrements d’assurances. La Société juge qu’il est utile d’exclure cet élément puisqu’il constitue une charge hors trésorerie. Le fait d’exclure cet élément ne veut pas dire qu’il est nécessairement non récurrent.

Détails de la conférence téléphonique

Neptune tiendra une conférence téléphonique le 12 janvier 2017 à 17 h 30 (HE) pour présenter ses résultats du troisième trimestre clos le 30 novembre 2016.

Date : Jeudi 12 janvier 2017
Heure : 17 h 30 (HE)
Numéro à composer : 1 877 223-4471 (Canada et États-Unis)
1 647 788-4922 (hors Canada et États-Unis)
(Veuillez composer le numéro 15 minutes à l’avance.)
Webdiffusion : Une webdiffusion audio en direct sera accessible à l’adresse suivante :
http://neptunekrilloil.com/fr/investors/investor-events-and-presentations/

Un enregistrement pourra être écouté deux heures après la conférence et jusqu’au 12 février 2017. Pour ce faire, composez le 1 416 621-4642 ou le 1 800 585-8367 (sans frais), numéro de la conférence : 39042107. De plus, la téléconférence et la présentation afférente seront immédiatement accessibles dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, sous l’onglet Événements et présentations.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées et offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes uniques. Neptune propose aussi de l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi que toute une gamme d’autres ingrédients spécialisés, dont des huiles marines et des huiles de graines. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est également vendue sous forme de solution clé en main à divers distributeurs. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Neptune est également présente sur le marché des médicaments d’ordonnance, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à environ 48 %, Acasti Pharma inc. (« Acasti »). Acasti se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à base d’huile de krill sous forme de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de Neptune diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente de Neptune (la « notice annuelle »), et le rapport annuel (S.E.C Form 40 F) le plus récent de Neptune disponibles sur SEDAR, à www.SEDAR.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section Investisseurs du site Web de Neptune, à www.neptunebiotech.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Neptune ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs suite à de nouveaux renseignements ou à des événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf dans la mesure exigée par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics de Neptune déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni NASDAQ ni la Bourse de Toronto n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
(en milliers de dollars)
Période de trois mois terminée le 30 novembre 2016
Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 12 252 1 (112 ) 12 141
Marge brute 3 450 1 1 3 452
Recherche et développement (340 ) (1 684 ) 581 (1 443 )
Frais généraux, administratifs et de ventes (4 511 ) (829 ) (5 340 )
Autres revenus – règlement de redevances 13 117 13 117
Revenu (perte) provenant des activités d’exploitation 11 716 (2 512 ) 582 9 786
Produits financiers nets (charges financières nettes) (697 ) 115 (582 )
Impôt sur le résultat 217 217
Revenu net (perte nette) 11 236 (2 397 ) 582 9 421
Calcul du BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1
Revenu net (perte nette) 11 236 (2 397 ) 582 9 421
Ajouter (déduire) :
Amortissement et dépréciation 856 621 (581 ) 896
Charges financières 625 1 (6 ) 620
Produits financiers (126 ) (118 ) 6 (238 )
Changement dans la juste valeur des dérivés (actifs et passifs) 198 (2 ) 200
Rémunération à base d’actions 315 155 470
Impôt sur le résultat (217 ) (217 )
Règlement de redevances (13 117 ) (13 117 )
Droits juridiques liés au règlement de redevances 1 501 1 501
BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1 1 271 (1 736 ) 1 (464 )

1 Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
(en milliers de dollars)
Période de trois mois terminée le 30 novembre 2015
Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 5 515 5 5 520
Marge brute 1 648 3 1 651
Recherche et développement (387 ) (2 155 ) 581 (1 961 )
Frais généraux, administratifs et de ventes (2 824 ) (481 ) (3 305 )
Recouvrements d’assurances 500 500
Perte d’exploitation (1 063 ) (2 633 ) 581 (3 115 )
Produits financiers nets (charges financières nettes) (243 ) 442 (11 ) 188
Perte nette (1 306 ) (2 191 ) 570 (2 927 )
Calcul de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
Perte nette (1 306 ) (2 191 ) 570 (2 927 )
Ajouter (déduire) :
Amortissement et dépréciation 600 601 (581 ) 620
Charges financières 333 1 334
Produits financiers (97 ) (88 ) (185 )
Changement dans la juste valeur des dérivés (actifs et passifs) 7 (355 ) 11 (337 )
Rémunération à base d’actions 397 44 441
Recouvrements d’assurances (500 ) (500 )
Perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 (566 ) (1 988 ) (2 554 )

1 Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

Rapprochement du revenu net (perte nette) et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
(en milliers de dollars)
Période de neuf mois terminée le 30 novembre 2016
Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 35 093 8 (112 ) 34 989
Marge brute 9 554 8 1 9 563
Recherche et développement (1 091 ) (5 677 ) 1 742 (5,026 )
Frais généraux, administratifs et de ventes (10 197 ) (2 252 ) (12 449 )
Autres revenus – règlement de redevances 13 117 13 117
Revenu (perte) provenant des activités d’exploitation 11 383 (7 921 ) 1 743 5 205
Produits financiers nets (charges financières nettes) (1 982 ) 41 (3 ) (1 944 )
Impôt sur le résultat (83 ) (83 )
Perte nette 9 318 (7 880 ) 1 740 3 178
Total de l’actif 133 538 21 589 (45 085 ) 110 042
Trésorerie et placements à court terme (y compris ceux soumis à des restrictions) 6 759 5 843 12 602
Fonds de roulement2 15 628 4 421 1 20 050
Calcul du BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1
Revenu net (perte nette) 9 318 (7 880 ) 1 740 3 178
Ajouter (déduire) :
Amortissement et dépréciation 2 388 1 843 (1 742 ) 2 489
Charges financières 1 976 15 (89 ) 1 902
Produits financiers (226 ) 40 89 (97 )
Changement dans la juste valeur des dérivés (actifs et passifs) 233 (96 ) 3 140
Rémunération à base d’actions 985 430 1 415
Impôt sur le résultat 83 83
Règlement de redevances (13 117 ) (13 117 )
Droits juridiques liés au règlement de redevances 1 501 1 501
Frais d’acquisition 38 38
BAIIA ajusté (perte d’exploitation non conforme aux IFRS)1 3 179 (5 648 ) 1 (2 468 )

1 Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

2 Le fonds de roulement est présenté à titre d’information seulement et représente une mesure de la santé financière à court terme de la Société surtout utilisée par le milieu financier. On obtient le fonds de roulement en retranchant les passifs courants des actifs courants. Comme il n’y a pas de méthode normalisée par les IFRS, le résultat peut ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d’autres sociétés ouvertes.

Rapprochement de la perte nette et du BAIIA ajusté1ou de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
(en milliers de dollars)
Période de neuf mois terminée le 30 novembre 2015
Nutraceutique Cardiovasculaire Éliminations intersectorielles Total
$ $ $ $
Total des produits 12 927 17 (342 ) 12 602
Marge brute 1 579 10 (85 ) 1 504
Recherche et développement (1 251 ) (5 798 ) 1 828 (5 221 )
Frais généraux, administratifs et de ventes (8 610 ) (1 615 ) (10 225 )
Recouvrements d’assurances 1 224 1 224
Perte d’exploitation (7 058 ) (7 403 ) 1 743 (12 718 )
Produits financiers nets (charges financières nettes) (670 ) 3 005 (68 ) 2 268
Perte nette (7 728 ) (4 398 ) 1 675 (10 450 )
Total de l’actif 101 683 30 928 (46 069 ) 86 542
Trésorerie et placements à court terme 5 063 14 100 19 163
Fonds de roulement2 14 924 13 161 (50 ) 28 035
Calcul de la perte d’exploitation non conforme aux IFRS1
Perte nette (7 728 ) (4 398 ) 1 675 (10 450 )
Ajouter (déduire) :
Amortissement et dépréciation 1 790 1 784 (1 743 ) 1 831
Charges financières 996 3 999
Produits financiers (392 ) (921 ) (1 314 )
Changement dans la juste valeur des dérivés (actifs et passifs) 66 (2 087 ) 68 (1 953 )
Rémunération à base d’actions 1 084 201 1 285
Recouvrements d’assurances (1 224 ) (1 224 )
Perte d’exploitation non conforme aux IFRS1 (5 408 ) (5 418 ) (10 826 )

1 Voir la section « Mise en garde concernant les mesures financières non conformes aux IFRS ».

2 Le fonds de roulement est présenté à titre d’information seulement et représente une mesure de la santé financière à court terme de la Société surtout utilisée par le milieu financier. On obtient le fonds de roulement en retranchant les passifs courants des actifs courants. Comme il n’y a pas de méthode normalisée par les IFRS, le résultat peut ne pas être comparable à des mesures du même type présentées par d’autres sociétés ouvertes.

Personne-ressource de Neptune
Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière
(+1) 450 687 2262
m.paradis@neptunecorp.com
www.neptunecorp.com

James Carbonara
Hayden IR
(+1) 646 755 4712
james@haydenir.com

Pierre Boucher
MaisonBrison
(+1) 514 731 0000
pierre@maisonbrison.com

Acasti Pharma annonce ses résultats pour le troisième trimestre de l’exercice 2017

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 12 jan. 2017) – Acasti Pharma Inc. (« Acasti » ou « Société ») (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers et d’exploitation pour le troisième trimestre de l’exercice 2017, qui s’est terminé le 30 novembre 2016. Tous les montants sont en dollars canadiens.

« Un fait saillant du troisième trimestre d’Acasti a été l’annonce de données positives pour notre étude transitoire de phase 2 sur le CaPreMD, ce qui nous permet d’avoir confiance que nous pourrons suivre la voie plus rapide permise en vertu de l’alinéa 505(b)(2) de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, sujet aux conclusions d’une rencontre de fin de phase 2 prévue avec la FDA », a indiqué Jan D’Alvise, présidente et chef de la direction d’Acasti Pharma. « Plus récemment, nous avons obtenu une date de rencontre de fin de phase 2 (EoP 2) avec la FDA au cours du premier trimestre de l’année courante et avons réalisé le premier démarrage mécanique de production du CaPre, deux étapes clés importantes dans le cadre de notre programme de développement du CaPre. Nous avons également accueilli dans nos rangs Linda O’Keefe à titre de nouvelle chef de la direction financière, bonifiant ainsi notre équipe de direction qui se concentre à faire progresser le CaPre vers un essai clinique de phase 3 plus tard cette année. »

Principaux faits nouveaux

  • Le rapport intégral de l’étude transitoire d’Acasti réalisée sur le CaPre a été soumis à la FDA. La Société a une rencontre de fin de phase 2 avec la FDA prévue pour le premier trimestre de 2017 et prévoit discuter des résultats de l’étude transitoire avec l’organisme afin d’obtenir des lignes directrices concernant notre programme de développement et le protocole de l’étude clinique de phase 3 prévue chez des patients atteints d’hypertriglycéridémie sévère.
  • Acasti a fait progresser le processus menant à la fabrication de CaPre selon les bonnes pratiques de fabrication (cGMP) pour l’essai clinique de phase 3 prévu par l’intermédiaire d’entreprises manufacturières (CMO) compétentes et expérimentées, incluant l’installation et la qualification de l’équipement d’extraction et de purification exclusif appartenant à Acasti, ce qui a mené au premier démarrage mécanique de la production du CaPre en décembre 2016.
  • Acasti a nommé Linda P. O’Keefe en tant que chef de la direction financière avec prise d’effet le 25 novembre 2016. Mme O’Keefe est une chef de la direction financière accomplie et une gestionnaire financière possédant de l’expérience au sein de multinationales et de sociétés ouvertes à petite capitalisation, ainsi que de sociétés fermées en démarrage dans le secteur des sciences de la vie, et auprès de sociétés de capital de risque et de capital d’investissement. Ses antécédents comprennent des rôles de leadership en finances, en comptabilité et en administration.

Résultats financiers du troisième trimestre de l’exercice 2017 et à ce jour1

  • La perte nette s’est chiffrée à 2,4 millions de dollars (soit 0,22 $ par action) pour le troisième trimestre, comparativement à une perte nette de 2,2 millions de dollars (soit 0,21 $ par action) au même trimestre de l’exercice précédent. La perte nette pour les neuf premiers mois de l’exercice 2017 était de 7,9 millions de dollars (soit 0,74 $ par action), comparativement à une perte de 4,4 millions de dollars (soit 0,41 $ par action) pour la même période de l’exercice précédent. La perte nette plus élevée pour la période de neuf mois courante est principalement due à la réduction de la perte nette de l’an dernier en raison d’une diminution de 2,0 millions de dollars dans la juste valeur d’instruments financiers dérivés, à un changement de 1,0 million de dollars dû à un gain de change pour l’année passée comparativement à une perte de change pour l’année en cours et à une augmentation des frais généraux et charges administratives.
  • Les charges de recherche et développement (R&D) se sont élevées à 1,7 million de dollars pour le troisième trimestre, une baisse par rapport à 2,2 millions de dollars pour le troisième trimestre de l’exercice 2016. Les charges de R&D trimestrielles inférieures actuelles sont principalement dues au changement dans la combinaison d’activités cliniques et de production d’année en année et au moment des charges connexes, y compris les charges projetées qui n’ont pas toutes été engagées pendant tout le trimestre. Alors qu’Acasti poursuit le développement de son programme clinique à l’intérieur des délais, tels qu’indiqués précédemment, les charges de R&D se sont élevées à 5,7 millions de dollars pour les neuf premiers mois de l’exercice en cours, une baisse par rapport à 5,8 millions de dollars pour la même période l’an passé.
  • Les frais généraux et charges administratives se sont élevés à 0,8 million de dollars pour le troisième trimestre, une hausse par rapport à 0,5 million de dollars pour le troisième trimestre de l’exercice 2016. La hausse des frais généraux et charges administratives du trimestre courant est principalement attribuable aux dépenses de projets pour la réactivation des activités de relations publiques et auprès des investisseurs et l’atteinte d’étapes clés du développement des affaires ainsi que des honoraires professionnels juridiques non-récurrents en lien principalement avec le changement de fin d’année financière et les démarches d’immigration pour certains membres de l’équipe de direction. Pour les neuf premiers mois de l’exercice 2017, les frais généraux et charges administratives se sont élevés à 2,3 millions de dollars, soit une augmentation par rapport à 1,6 million de dollars pour la même période l’an passé, qui résulte principalement de l’augmentation de l’équipe de direction, et la rémunération à base d’actions s’y rattachant, et l’augmentation de dépenses dues au reclassement des frais d’études de marché entrepris par la Société.
  • Flux de trésorerie – Avec l’encaisse et les placements à court terme de 5,8 millions de dollars au 30 novembre 2016, si Acasti n’obtient pas de financement additionnel, il y a une incertitude importante quant à la capacité de la Société à poursuivre son exploitation et donc à réaliser ses actifs et à s’acquitter de ses passifs dans le cours normal de ses activités. La direction croit raisonnablement que la Société devrait être en mesure d’obtenir du financement additionnel, en supposant la concrétisation fructueuse des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti.

1 Les états financiers trimestriels non audités incluant les notes et le rapport de gestion sont disponibles sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com, et sur EDGAR à l’adresse www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section « Investisseurs » du site Web d’Acasti à l’adresse www.acastipharma.com.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, des renseignements ou des énoncés concernant la stratégie, les activités futures, les perspectives et les plans de la direction d’Acasti; la réalisation des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti selon le calendrier prévu; le fait que les initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti seront fructueuses; le moment des rencontres et discussions futures avec la FDA et l’issue de celles-ci.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.com (« notice annuelle »). Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes, y compris, sans s’y limiter, l’incapacité d’obtenir les approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) ou de remplir autrement les conditions applicables à la réalisation des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti et la possibilité que les fonds tirés de celles-ci ne soient pas disponibles pour la Société; les études et les soumissions à la FDA prévues pourraient ne pas avoir lieu telles qu’elles sont actuellement prévues, si elles ont lieu; le rejet par la FDA de l’approche d’Acasti selon la voie réglementaire en vertu de l’alinéa 505(b)(2); des difficultés, des retards ou des échecs dans l’obtention des approbations réglementaires pour l’amorce des essais cliniques; les incertitudes liées au processus d’approbation réglementaire; la non-réalisation des étapes annoncées publiquement par Acasti en temps voulu; le produit net tiré des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti et la trésorerie existante, ainsi que l’intérêt sur ceux-ci, pourraient ne pas suffire pour financer les activités d’Acasti jusqu’au 31 décembre 2017; Acasti a des antécédents de flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation négatifs et pourrait ne jamais devenir rentable ou être en mesure de soutenir la rentabilité; Acasti aura des besoins de capitaux futurs additionnels considérables et pourrait ne pas être en mesure de recueillir le financement additionnel nécessaire pour financer des activités supplémentaires de recherche et développement, des études cliniques et l’obtention d’approbations réglementaires et pour combler les besoins de capitaux continus afin de poursuivre les activités actuelles selon des modalités commercialement acceptables, si tant est qu’il soit possible de le faire.
Certaines hypothèses importantes formulées par Acasti dans l’élaboration des énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, le respect de toutes les conditions applicables à la réalisation des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti; la réception des approbations réglementaires requises (notamment celles des bourses de valeurs) et la réalisation des initiatives de financement précédemment annoncées par Acasti selon le calendrier prévu; la confirmation par la FDA de l’approche d’Acasti en fonction de la voie réglementaire en vertu de l’alinéa 505(b)(2) et la finalisation du protocole pour l’essai de phase 3 pour le CaPre dans les délais prévus; la capacité de la Société d’atteindre à temps les étapes annoncées publiquement; la capacité de la Société d’assurer la continuité de son exploitation; et la capacité d’Acasti d’obtenir des capitaux et du financement supplémentaires au besoin selon des modalités favorables. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle et le rapport de gestion le plus récent de la Société, dans chaque cas à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450 686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619 849-5385
jessica@canalecomm.com

Sphinx récupère des grains d’or intacts dans les tills sur le projet d’or-cuivre Chemin Troïlus, Territoire Eeyou Istchee Baie-James

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 10 jan. 2017) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) est heureuse d’annoncer les résultats du programme d’exploration 2016 réalisé sur le projet Chemin Troïlus (le « Projet »). La présence de comptes anomaux en particules d’or morphologiquement intactes dans des échantillons de tills prélevés à la tête d’une traînée de blocs erratiques aurifères suggère une source commune proximale dans un secteur de 1,2 par 1,0 km en amont glaciaire de la tête de la trainée de blocs (Figure 1 ci-jointe).

La découverte de la Mine Troïlus située à 25 km au nord-est du Projet a été aussi le résultat d’un suivi de prospection sur des blocs minéralisés. Cette mine été exploitée précédemment par Inmet Mining Corporation de 1997 à 2010 et elle a produite plus de 2 millions d’onces d’or et 70 000 tonnes de cuivre. La Mine Troïlus est présentement détenue par Sulliden Mining Capital Inc. (« Sulliden ») qui a déclaré récemment une estimation des ressources minérales indiquées de 44 millions de tonnes contenant à 1,27 g/t Au et 0,12% Cu (communiqué de presse de Sulliden du 25 mai 2016). La minéralisation présente à la Mine Troïlus n’est pas nécessairement indicative de la minéralisation présente sur le projet Chemin Troïlus de la Société.

Le Projet est localisé à l’extrémité sud-ouest d’un corridor à or-cuivre orienté vers le nord-est. Ce corridor est situé à la limite nord de la ceinture de roches vertes Frotet-Evans, dans la Sous-province géologique d’Opatica dans la Province du Supérieur et comprend la Mine Troïlus. Le Projet consiste en 61 claims (33,2 km2). Il est situé à 110 km au nord-nord-ouest de la ville de Chibougamau le long de la route d’accès de la Mine Troïlus et conséquemment l’exploration dans le secteur du Projet peut être réalisée à faible coût.

Faits saillants

Un total de 47 échantillons de tills et 28 échantillons de roches ont été prélevés en amont et latéralement au secteur où des blocs minéralisés avaient découverts en 2015 (communiqué de presse du 13 juin 2016).

Des échantillons de tills pesant environ 12 kg ont été recueillis à une profondeur d’environ 1,2 mètre. Les échantillons proviennent des secteurs suivants (Figure 1 ci-jointe):

  • 13 échantillons dans le secteur immédiat à la zone des blocs minéralisés et à une distance maximum de 300 m au nord-est des blocs et avec un espacement entre échantillons de moins de 100 mètres ;
  • 16 échantillons sur des lignes de 500 m à 1 200 m au nord-est des blocs minéralisés avec un espacement entre les échantillons d’environ 300 m d’intervalle sur des lignes espacées de 500 à 800 m l’une de l’autre et orientées perpendiculairement à la direction de transport glaciaire ;
  • 10 échantillons le long de la route de la Mine Troïlus dans le secteur nord-est du Projet. 3 km au nord-est de la traînée de blocs erratiques avec un espacement d’environ 300 mètres ; et
  • 8 échantillons dans d’autres secteurs latéraux à la trainée de blocs minéralisés.

Des grains d’or ont été récupérés à partir de 47 échantillons de till et un total de 34 échantillons contiennent un ou plusieurs grains de taille supérieure à 50 microns dont 8 sont décrits comme « intacts ». Les grains intacts sont généralement interprétés comme dérivés de sources proximales à la source primaire.

La prospection a révélé un nouveau bloc sub-anguleux de 1,0 m3 qui a retourné une teneur de 0,62 g/t Au. Il est situé environ 50 m au nord-est de la tête de la trainée identifiée en 2015. Le bloc est légèrement magnétique et contient de 1 à 2 % de pyrite. Les travaux de prospection effectués en 2015 par Les Ressources Tectonic Inc. (« Tectonic ») avaient identifié 13 blocs minéralisés dans une zone de 220 m par 45 m orientée vers le nord-est dans le corridor et avaient retourné des valeurs jusqu’à 1,57 g/t Au (communiqué de presse du 13 juin, 2016).

La Société considère que les résultats de la campagne d’exploration de 2016 sont très encourageants er définissent un secteur prospectif de 1,2 par 1,0 km en amont de la tête de la trainée de blocs minéralisés et d’échantillons de tills contenant des grains d’or intacts. Sur la base de ces résultats, la Société prévoit réaliser en 2017des travaux sur le terrain incluant un levé magnétique et un autre de polarisation provoquée. L’objectif de ces levés est de découvrir la source primaire des blocs minéralisés au moyen de la définition de cibles qui pourront ensuite être testées par forage.

Les travaux de prospection ont été effectués au cours des mois d’août et septembre par Tectonic sous la supervision de Jean Laforest, ing., avec la collaboration de la Table jamésienne de concertation minière de Chibougamau. Les échantillons de tills ont été traités et examinés par IOS Services Géoscientiques inc. de Chicoutimi. Les grains d’or ont été extraits, comptés et leurs dimensions mesurées et classées comme « intactes », « modifiées » ou « remodelées » pour estimer la distance que les grains d’or ont parcourus à partir de leur source primaire potentielle. La méthode ARTGold md a été utilisée pour la détection des grains d’or détritiques (site web www.iosgeo.com). L’analyse des échantillons de roches des blocs en surface a été réalisée par ALS Chemex de Val d’Or en utilisant les méthodes ICP-21 pour l’or et ME-ICP61 pour 33 éléments.

Le financement du programme inclus des fonds fournis par la Société d’investissement dans la diversification de l’exploration (SIDEX) dans le cadre de son programme « Action-Terrain 2016 ». Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

À propos de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration de métaux précieux au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de Sphinx : www.sphinxresources.ca.

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument aucune responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué.

Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs assujettis à des risques connus et inconnus ainsi qu’à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats et activités réels diffèrent de façon importante des résultats cibles et de la planification. Ces risques et incertitudes incluent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514.979.4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

D-Link s’associe avec Sigma Designs pour développer des solutions G.hn Powerline

FREMONT, Californie–(Marketwired – 4 janvier 2017) – CES 2017 Las Vegas — Sigma Designs® (NASDAQ: SIGM), un fournisseur de premier plan de plates-formes Smart TV et d’appareils IoT, a annoncé aujourd’hui que D-Link®, l’un des principaux fournisseurs d’infrastructure réseau au monde, collabore avec Sigma pour développer une ligne de produits de pointe pour lignes électriques. Les utilisateurs particuliers peuvent profiter de l’Internet à haut débit pour les jeux en ligne, la vidéo ultra haute définition 4K (UHD) offrant une qualité d’image supérieure et des appels vocaux et vidéo sur IP de haute qualité.

La technologie G.hn offre une norme unique pour connecter les périphériques en réseau sur toute infrastructure filaire existante (ligne électrique, câble coaxial et ligne téléphonique) pour répondre aux exigences de multi-écran et de bande passante élargie présents dans les foyers d’aujourd’hui.

Kevin Wen, président de D-Link Europe, a déclaré : ” Notre partenariat avec Sigma nous a permis de concevoir et de développer rapidement des produits qui intègrent la technologie G.hn. Les utilisateurs peuvent désormais transférer facilement des fichiers volumineux et profiter des avantages du streaming multimédia 4K ininterrompu et des jeux en ligne. “

La gamme Sigma CG5300 permet à des réseaux de grande envergure d’exécuter simultanément un nombre élevé de flux vidéo 4K et de garantir une couverture DVR complète. Grâce à la gamme CG5300, les utilisateurs bénéficient d’une commodité et d’une flexibilité sans précédent, car chaque prise de courant, prise coaxiale et prise téléphonique de la maison devient un point de connexion réseau sur le même réseau maillé fournissant des vitesses rapides et fiables.

Les puces G.hn CG5300 sont optimisées pour la distribution IPTV et le format vidéo 4K ainsi que pour des systèmes avancés de multidiffusion. Ces puces ont été conçues afin de pouvoir être facilement intégrées à une grande variété de produits tels que :

  • télévisions connectées
  • lecteurs DVR
  • set-top box ” Thin Client “
  • passerelles OTT
  • DVD Blu-ray

” La technologie G.hn est l’épine dorsale naturelle de la maison. Elle s’appuie sur le câblage existant d’une maison et sort la charge de trafic de l’infrastructure sans fil souvent saturée afin de s’assurer que les consommateurs disposent d’une solution facile à installer pour tirer profit des nouveaux contenus 4K passionnants et l’utilisation de plusieurs écrans “, a déclaré Nadav Katsir, vice-président de la connectivité à domicile pour Sigma Designs.

À propos de D-Link®

Depuis 30 ans, D-Link a conçu, développé et fabriqué des solutions primées de réseautage, sans fil, de vidéosurveillance, de stockage et de domotique. En tant que leader mondial de la connectivité, D-Link est en train de transformer les réseaux d’entreprises et d’équiper les entreprises afin qu’elles fonctionnent plus efficacement. D-Link est également un élément clé de la maison intelligente, qui permet aux particuliers du monde entier de surveiller, d’automatiser et de contrôler leur maison de n’importe où, n’importe quand, depuis leur smartphone ou tablette, facilement et économiquement.

La vaste gamme de technologies novatrices, performantes et intuitives de D-Link est disponible pour les entreprises et les consommateurs grâce à son réseau mondial de distributeurs et de fournisseurs de services de distribution.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et LinkedIn.

À propos de Sigma Designs

Sigma Designs, Inc. (NASDAQ: SIGM) est un leader mondial dans le domaine de la convergence domotique. La société conçoit et construit les technologies de semi-conducteurs essentielles servant de base aux principales plateformes mondiales de Smart TV connectée et de l’Internet des objets (IdO) pour les appareils de la maison connectée. Pour tout complément d’information sur Sigma Designs, rendez-vous sur le site www.sigmadesigns.com.

Sigma Designs et le logo Sigma Designs sont des marques déposées ou des marques commerciales de Sigma Designs, Inc. et de ses filiales aux États-Unis et dans d’autres pays. Toutes les autres marques mentionnées dans le présent communiqué de presse sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens de l’article 27A de la Securities Act de 1933 et de la section 21E de la Securities Exchange Act de 1934, y compris des énoncés sur les avantages potentiels de la puce Sigma Designs CG5300 et la nouvelle ligne de produits pour lignes électriques développée en collaboration avec D-Link®, ainsi que d’autres produits et fonctionnalités technologiques avancées de Sigma. Les résultats réels peuvent varier considérablement en raison d’un certain nombre de facteurs, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions économiques générales, y compris le taux d’adoption des produits Powerline par les consommateurs et les gestionnaires de réseau, la capacité de Sigma à déployer et à faire accepter le chipset CG5300 par les marchés, la capacité d’autres systèmes sur les produits à puces et des fonctionnalités technologiques de Sigma à concurrencer les solutions similaires disponibles pour les consommateurs, ainsi que d’autres risques qui sont détaillés de temps à autre dans les dépôts publics effectués Sigma auprès de la Securities and Exchange Commission. Veuillez vous référer en particulier aux rapports trimestriels et annuels de Sigma récemment déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, dont les copies sont disponibles en ligne et sur demande auprès de Sigma. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont uniquement valables à la date indiquée dans le présent communiqué de presse. Sigma n’assume aucune obligation de publier ou de divulguer par tout autre moyen le résultat de toute révision desdits énoncés prospectifs ayant pu être effectuée à la suite d’événements ou de circonstances postérieurs à la date des présentes ou pour refléter la survenance d’événements imprévus.

Contacts pour les médias :
Mary Miller
Sigma Designs
+1-510-897-0169
Mary_Miller@sigmadesigns.com

Sigma Designs simplifie l’installation des maisons connectées pour offrir un meilleur retour sur investissement aux fournisseurs de service

FREMONT, Californie et LAS VEGAS, Nevada–(Marketwired – 4 janvier 2017) – CES 2017, LAS VEGAS — Sigma Designs® (NASDAQ: SIGM), principal fournisseur de plateformes de Smart TV et d’équipements d’IdO, a annoncé aujourd’hui au salon CES 2017 la commercialisation de Z-Wave SmartStart, une amélioration de la norme Z-Wave, visant à faciliter grandement l’installation des dispositifs Z-Wave par les fournisseurs de services sur le marché domotique. Z-Wave SmartStart préconfigure les équipements au réseau avant qu’ils ne soient connectés à la maison, réduisant ainsi considérablement le temps passé par les fournisseurs de services dans les maisons des clients, diminuant par la même occasion les coûts et optimisant le retour sur investissement. En outre, la préconfiguration intègre le nouveau cadre Security 2 (S2) de Z-Wave, l’environnement le plus sécuritaire qui soit sur le marché des maisons connectées.

La complexité de l’installation d’une maison connectée a été un point sensible essentiel pour les fournisseurs de services et a constitué un frein à l’adoption de la maison connectée. Pour les fournisseurs de services, réduire le temps qu’un technicien passe dans la maison des clients est primordial pour optimiser le retour sur investissement de leurs initiatives en matière de maison connectée. Dans une installation domotique classique, avant l’installation physique, un technicien peut passer quelques heures à contrôler la fonctionnalité des composants, à les insérer et à configurer les scénarios, les règles et les textes. Grâce à Z-Wave SmartStart, le processus est grandement simplifié, si bien que ces étapes sont réalisées au centre d’assistance, de sorte que dans la plupart des cas, tout ce qu’un installateur doit faire est installer les équipements et les mettre sous tension ; les équipements sont alors connectés au réseau.

” Ce qui change avec Z-Wave SmartStart, c’est que la préconfiguration existe à travers toute la gamme des produits de l’écosystème Z-Wave “, a déclaré Raoul Wijgergangs, vice-président de Z-Wave chez Sigma Designs. ” Soudainement, une passerelle, un capteur et un interrupteur ou un verrou de porte, des produits tous différents, par des fabricants différents, peuvent être interconnectés grâce à SmartStart, permettant une intégration immédiate et une mise en service très rapide dans la maison d’un client. Alors que les autres sociétés sont susceptibles d’offrir des solutions de préconfiguration sur site, il n’existe aucun autre système sur le marché qui offre une intégration entre les marques, les applications et les fabricants, comparable à Z-Wave SmartStart. Il s’agit d’une proposition de valeur exceptionnelle pour les fournisseurs de services, qui leur permettra d’obtenir un retour sur investissement élevé sur leurs investissements en domotique “.

” Le pourcentage de clients qui disent que leur fournisseur d’équipements domotiques a également effectué leur installation, a plus que doublé au cours de l’année dernière “, a déclaré Patrice Samuels, analyste principal chez Parks Associates. ” Réduire les tensions associées à l’installation du système et à son support est primordial pour la rentabilité et la satisfaction des clients “.

L’intégration du nouveau cadre S2 avec Z-Wave SmartStart, offre une sécurité optimale pour les appareils d’une maison connectée, tandis que les systèmes de contrôle, les passerelles et les plateformes, permettent aux fournisseurs de services de pouvoir proposer les solutions les plus sécurisées sur le marché de la domotique actuel. Le cadre S2 de Z-Wave a été développé conjointement avec des experts en piratage et en cybersécurité, garantissant ainsi aux appareils Z-Wave de nouveaux niveaux d’impénétrabilité. En sécurisant la communication à la fois localement pour les périphériques domestiques et dans le hub ou la passerelle pour les fonctions de cloud, le cadre S2 supprime complètement le risque de piratage des dispositifs tant qu’ils font partie du réseau.

” Le cadre S2 est le composé secret de la solution Z-Wave SmartStart “, a déclaré Niels Thybo Johansen, vice-président de la recherche et du développement chez Z-Wave. ” Aucune autre société ne peut revendiquer un tel niveau de simplicité et de rapidité d’installation, combinés à la sécurité élevée qu’offre le système. C’est une révolution dans le domaine “.

Vous pourrez avoir un aperçu de la solution Z-Wave SmartStart au salon CES 2017, qui aura lieu du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas, à la suite 1232 du Renaissance Hotel, uniquement sur invitation. Si vous souhaitez voir la solution au salon CES, veuillez contacter l’agence de communication Calysto en envoyant un e-mail à : sigmadesigns@calysto.com.

À propos de Sigma Designs

Sigma Designs, Inc. (NASDAQ: SIGM) est un leader mondial dans le domaine de la convergence domotique. La société conçoit et construit les technologies de semi-conducteurs essentielles servant de base aux principales plateformes mondiales de Smart TV connectée et de l’Internet des objets (IdO) pour les appareils de la maison connectée. Pour tout complément d’information sur Sigma Designs, rendez-vous sur le site www.sigmadesigns.com.

Énoncés prévisionnels

Le présent communiqué de presse contient des déclarations prévisionnelles au sens de la Section 27A de la Loi sur les Titres de Placement de 1933 et de la Section 21E de la Loi sur les Échanges de Titres de Placement de 1934, y compris des déclarations sur les caractéristiques et les bénéfices à venir des produits et des solutions de Sigma se rapportant à la marque Z-Wave et notamment, à Z-Wave SmartStart. Les résultats réels peuvent varier de manière substantielle en raison d’un certain nombre de facteurs incluant, sans limitation, l’acceptation du client et du consommateur des caractéristiques fournies avec Z-Wave SmartStart (y compris les bénéfices des fonctions de sécurité améliorées), la capacité de Sigma à déployer et à obtenir l’acceptation commerciale de ses autres produits sur ses marchés cibles, y compris le marché des IdO, et la capacité de SmartStart de Sigma à rivaliser avec d’autres technologies similaires sur certains marchés de même que d’autres risques régulièrement exposés dans les comptes-rendus déposés par Sigma auprès de la Securities and Exchange Commission, y compris son rapport sur Formulaire 10-Q. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces énoncés prévisionnels, qui sont uniquement valables à la date indiquée dans le présent communiqué de presse. Sigma rejette toute obligation de communiquer publiquement ou de divulguer de toute autre façon le résultat de toute révision desdites déclarations prévisionnelles pouvant être effectuée en raison d’évènements ou de circonstances intervenant après la date du présent communiqué de presse ou pour tenir compte d’évènements inattendus.

Contacts auprès des médias :
Mary Miller
Sigma Designs
+1 510-897-1069
Mary_Miller@sigmadesigns.com

Stacey Paris-Bechtel
Calysto Communications
+1 404-266-2060 poste 614
sparis-bechtel@calysto.com

Neptune publiera ses résultats du troisième trimestre pour la période intermédiaire terminée le 30 novembre 2016

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 4 jan. 2017) – Neptune Technologies & Bioressources inc. (NASDAQ:NEPT)(TSX:NEPT) (« Neptune » ou « la Société »), annonce qu’elle tiendra une conférence téléphonique le 12 janvier 2017 à 17h30, heure normale de l’est, afin de commenter les résultats financiers du troisième trimestre pour la période intermédiaire terminée le 30 novembre 2016.

Le communiqué de presse annonçant les résultats du troisième trimestre sera émis la journée même après la fermeture des marchés financiers.

Détails de l’appel conférence:

Date: Jeudi le 12 janvier 2017
Heure: 17h30, heure normale de l’est
Appel: 1 (877) 223-4471 (Canada et États-Unis)
1 (647) 788-4922 (hors Canada et États-Unis)

Webdiffusion: Une webdiffusion audio en direct incluant une présentation des résultats peuvent également être accessibles à : http://neptunecorp.com/fr/investisseurs/evenements-et-presentations/

La téléconférence sera disponible pour rediffusion deux heures après notre appel et ce jusqu’au 12 février 2017. Les numéros de téléphone pour accéder à cette rediffusion sont le 1 (416) 621-4642 ou le 1 (800) 585-8367 (sans frais), code d’accès 39042107. Une archive du « webcast » ainsi que la présentation seront disponibles sans délais sur le site web dans la section Investisseurs, sous le répertoire Évènements et Présentation, dans les jours suivant l’évènement.

À propos de Neptune Technologies & Bioressources inc.

Neptune est une société axée sur les produits de nutrition qui crée des solutions de nutrition uniques et personnalisées qui offre des ingrédients spécialisés et des marques de consommation. La Société met au point des solutions clé en main offertes sous diverses formes posologiques. Neptune propose aussi divers ingrédients spécialisés, dont l’huile de krill de première qualité fabriquée dans ses installations de pointe, ainsi qu’une gamme d’autres huiles marines, huiles de graines et des ingrédients spécialisés. Neptune vend son huile de krill de première qualité directement aux consommateurs du Canada et des États-Unis sous la marque OCEANO3MC en ligne au www.oceano3.com. La marque est par ailleurs aussi vendue à des distributeurs comme solutions clé en main. Le siège social de la Société se trouve à Laval, au Québec.

Neptune est également présente sur le marché des médicaments d’ordonnance, par l’intermédiaire de sa filiale détenue à environ 48 %, Acasti Pharma inc. (« Acasti »). Acasti est axée sur la recherche, le développement et la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à base d’huile de krill sous forme de phospholipides oméga-3 destinés au traitement de l’hypertriglycéridémie.

SOURCE: Neptune Technologies & Bioressources Inc.

Mario Paradis
Vice-président et chef de la direction financière
1 (450) 687-2262
m.paradis@neptunecorp.com
www.neptunecorp.com

Pierre Boucher
MaisonBrison
1 (514) 731-0000
pierre@maisonbrison.com

Sphinx : Conversion de débentures en actions par des institutions du Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 21 déc. 2016) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) annonce que le Fonds de solidarité FTQ (le « Fonds ») et les Fonds régionaux de solidarité FTQ Nord-du-Québec (les « Fonds NdQ») ont accepté un règlement du remboursement du montant de leurs débentures de 150 000 $ et 75 000 $ respectivement émises par Sphinx (voir le communiqué du 19 décembre 2014). Le règlement se fera par l’émission de 4 500 000 actions ordinaires de Sphinx au Fonds et de 1 500 000 actions ordinaires aux Fonds NdQ au prix de 0,05 $ par action, sujet à l’approbation de la Bourse de croissance TSX (la « Bourse »). Suite à ce règlement, le Fonds et les Fonds NdQ exerceront une emprise de 3 720 032 et 1 887 392 actions ordinaires respectivement, soit 6,15 % et 3,12 % des actions ordinaires en circulation.

Débenture avec la Société d’investissement dans la diversification de l’exploration s.e.c. (« SIDEX »)

La Société annonce également qu’elle a convenu avec SIDEX, sujet à l’approbation de la Bourse, de prolonger jusqu’au 19 décembre 2018 l’échéance de la débenture de 150 000 $ émise par Sphinx le 19 décembre 2014. Les autres conditions de la débenture demeurent inchangées.

La Société remercie les institutions québécoises pour cette conversion en actions ordinaires et cette prolongation de la débenture qui soutiennent la mission de Sphinx en appuyant sa croissance à long terme.

Finalement, Sphinx émettra à FTQ, FTQ NdQ et Sidex un total de 900 081 actions ordinaires au lieu d’un paiement comptant pour les intérêts dus de 45 004 $ pour la période de décembre 2015 à décembre 2016 conformément aux débentures convertibles de 375 000 $ émises le 19 décembre 2014. Cette émission d’actions sera faite à un prix de 0,05 $ par action de Sphinx et sera aussi assujettie à l’approbation de la Bourse.

À propos du Fonds

Le Fonds est un fonds d’investissement en capital de développement qui fait appel à l’épargne des Québécoises et des Québécois. Avec un actif net de 11,7 milliards de dollars au 31 mai 2016, le Fonds contribue à la création et au maintien de 187 414 emplois. Le Fonds est partenaire de plus de 2 600 entreprises et compte 618 551 actionnaires-épargnants.

À propos des Fonds NdQ

Partie intégrante du grand réseau du Fonds, depuis leur création en 1996, le Fonds NdQ participe activement au développement économique dans le nord du Québec.

À propos de SIDEX

SIDEX, créée en 2001, est une initiative du gouvernement du Québec et du Fonds. SIDEX a pour mission d’investir dans des entreprises engagées dans l’exploration minière au Québec afin de diversifier l’inventaire minéral du territoire québécois. SIDEX encourage l’exploration de nouvelles substances, l’utilisation de nouveaux modèles métallogéniques et l’ouverture vers de nouveaux territoires. SIDEX vise aussi à encourager la promotion de la relève entrepreneuriale et l’innovation.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration de métaux précieux au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le site web de Sphinx : www.sphinxresources.ca

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Ressources Sphinx ltée
Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

Sphinx et SOQUEM identifient des anomalies de sol de zinc-plomb non forées, fortes et étendues sur le projet Calumet-Sud, au Québec

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 20 déc. 2016) – Ressources Sphinx ltée (« Sphinx » ou la « Société ») (TSX CROISSANCE:SFX) et son partenaire SOQUEM sont heureux de rapporter de nouveaux résultats positifs pour le zinc et le plomb issus d’un programme d’échantillonnage pédogéochimique sur le projet Calumet-Sud (le « Projet »). Ces résultats ont été obtenus dans le cadre du suivi du levé aéroporté HELITEM30C MULTIPULSE™ complété plus tôt cette année. La Zone Sonny et une nouvelle zone parallèle (la « Zone Sonny Ouest »), située à 150 m à l’ouest de la Zone Sonny, sont délimitées par des valeurs fortement anormales dans le sol pour le zinc et le plomb. La découverte de la Zone Sonny a d’abord été signalée dans le communiqué de presse daté du 25 juin 2015. Les deux zones ne sont pas testées par forage.

Les données d’échantillonnage combinées de la zone Sonny et de la zone Sonny Ouest comprenaient 1 034 échantillons de sol (horizon B) sur une superficie totale d’environ 0,8 km2 (voir la Figure 1 ci-jointe) prélevés en deux phases, d’abord en mai 2014, puis en septembre 2016. Les protocoles d’échantillonnage et d’analyse sont comparables et consistent en une maille de 100 m par 100 m régionalement et d’environ 25 m sur 25 m entre et dans les deux zones. L’échantillonnage n’a pas été effectué au sud de la zone anomale.

Les résultats significatifs pour la Zone Sonny, identifiée en 2014, sont les suivants:

  • Des valeurs élevées de zinc supérieures à 1 000 ppm délimitent une zone anomale mesurant au moins 300 m de long et 150 m de largeur, avec une valeur maximale de 15 600 ppm Zn; et
  • Un certain nombre d’échantillons en rainures d’un mètre de longueur (l’épaisseur réelle de la minéralisation ne peut pas être déterminée) dans des roches carbonatées qui ont retourné : Tranchée n° 1 – 1,9% Zn sur 5 m, 3,7% Zn sur 4 m, dont 5,4% Zn sur 2 m et Tranchée # 2 – 3% Zn 10 m dont 6,9% Zn sur 1 m.

La nouvelle Zone Sonny Ouest se caractérise comme suit:

  • Dans les sols, le zinc hautement anomal (90 valeurs> 2 000 ppm Zn) et le plomb (14 valeurs> 200 ppm Pb) forment une zone anomale de 1 800 m de longueur et de largeur variant de 150 à 300 m, avec une valeur maximale de 37 200 ppm Zn (3,7%);
  • La zone est coïncidente avec une résistivité anomale (réponses haute et basse) et deux corridors parallèles de conducteurs électromagnétiques identifiés à partir du levé aéroporté de 2016;
  • La sphalérite disséminée dans la roche carbonatée a été identifiée à un endroit; et
  • Les anomalies pédogéochimiques sont conformes à l’orientation des strates de roche carbonatée. Ces strates sont globalement orientées Nord-Sud et ont un faible pendage vers l’Est. Ces strates sont plissées isoclinalement ce qui explique la répétition des zones Sonny et Sonny Ouest en deux bandes parallèles Nord-Sud.

Ces anomalies géochimiques sont inédites et n’ont pas été forées. Les deux zones mentionnées ci-dessus sont parallèles et ont une direction nord-sud cohérente avec l’orientation du socle rocheux dans la région et les réponses du levé aéroporté de 2016. La zone est couverte par une couche mince de sol et de roche altérée. Les deux zones sont encaissées dans des roches carbonatées métamorphisées.

Sphinx et SOQUEM ont entrepris un levé gravimétrique et de polarisation provoquée au sol sur les cibles de zinc de la Zone Sonny et de la Zone Sonny Ouest. Ces levés géophysiques visent à identifier les meilleures cibles pour un programme de forage à l’hiver ou au printemps 2017.

Le travail de terrain a été mené sous la supervision de Michel Gauthier, Ph.D. (géo) et administrateur de la Société. Les échantillons de sols ont été analysés par ALS Global, Val d’Or. Le cuivre et le zinc ont été analysés par la mise en solution par l’eau régale avec finition par plasma inductif couplé à la spectroscopie d’émission atomique (ICP-AES). MB Geosolutions de Fossambault-sur-le-Lac, Québec, en collaboration avec le personnel technique de Sphinx et SOQUEM, a défini les zones cibles à la suite d’une analyse des données. Tous les échantillons ont d’abord été analysés grâce à un Niton XRF portatif.

Le Projet se compose de 21 claims couvrant une superficie de 12 km2 optionné à SOQUEM en 2016. En vertu de l’entente d’option et de coentreprise avec SOQUEM, Sphinx accorde à SOQUEM l’option d’acquérir une participation indivise de 50% du Projet. Si l’option est exercée, une coentreprise sera créée entre Sphinx et SOQUEM. SOQUEM opère le programme d’exploration du Projet. Le Projet est adjacent au projet Green Palladium détenu à 100% par Sphinx, qui comprend une longueur significative de la stratigraphie d’intérêt.

Les données techniques qui figurent dans le présent communiqué ont été approuvées par Normand Champigny, président et chef de la direction de Sphinx et personne qualifiée au sens du Règlement 43-101.

Au sujet de SOQUEM

SOQUEM, filiale d’Investissement Québec, est un acteur de premier plan dans l’exploration minière au Québec. SOQUEM a pour mission de favoriser l’exploration, la découverte et la mise en valeur de propriétés minières au Québec. Elle a participé à plus de 350 projets d’exploration et pris part à d’importantes découvertes d’or, de diamants, de lithium et de plusieurs autres minéraux.

Au sujet de Sphinx

Sphinx est une société axée sur la génération et l’acquisition de projets d’exploration de métaux précieux au Québec, une province canadienne qui est reconnue à l’échelle mondiale comme une juridiction minière attrayante.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent de responsabilité quant au caractère adéquat ou à l’exactitude du présent communiqué. Le présent communiqué peut contenir des énoncés prospectifs qui sont assujettis à des risques et à des incertitudes connus et inconnus qui pourraient faire en sorte que les activités et les résultats réels diffèrent considérablement des résultats attendus et des activités prévues. Ces risques et incertitudes comprennent ceux qui sont décrits dans les rapports périodiques de Sphinx, y compris le rapport annuel, ou les documents que Sphinx dépose à l’occasion auprès des autorités en valeurs mobilières.

Normand Champigny
Président et chef de la direction
514 979-4746
info@sphinxresources.ca
www.sphinxresources.ca

IDT présente le kit de référence clé en main pour alimentation sans fil de 15 W le plus efficient du marché

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Dec 20, 2016) –
Note à l’intention des rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a présenté aujourd’hui un kit de conception de référence pour alimentation sans fil à haute efficacité de 15 W offrant la même facilité d’utilisation et les mêmes prestations d’assistance produit que celles qui ont forgé la réputation de ce fabricant dans le domaine de l’alimentation sans fil. Conforme aux exigences de la dernière spécification Qi 1.2.2 promulguée par le Wireless Power Consortium, l’émetteur-récepteur compact de ce nouveau kit d’alimentation sans fil délivre une efficacité de 87 %, soit les meilleures performances du marché et un niveau équivalent à celui des solutions filaires. Il en résulte une baisse de la dissipation de chaleur et d’énergie, d’où un chargement accéléré des batteries.

Avec ce nouveau kit de 15 W, IDT propose désormais un catalogue complet de solutions clé en main d’alimentation sans fil couvrant la plage de puissance de 1 à 15 watts. Le kit de 15 W s’adapte parfaitement aux infrastructures pouvant bénéficier d’un transfert d’énergie plus élevé dans des lieux tels que le domicile, le bureau ou un café, mais il fonctionne également avec les tablettes, scanners portables industriels, haut-parleurs Bluetooth et accessoires mobiles tels que les chargeurs à inductance, pochettes de smartphone et boîtiers.

« L’alimentation sans fil a franchi le gouffre de l’adoption technologique et devient une fonctionnalité de série équipant les produits électroniques innovants, estime Chris Stephens, directeur général de la division Alimentation sans fil d’IDT. Chez IDT, nous aimons voir ce qui se passe de l’autre côté du gouffre, et notre kit de 15 W à haute efficacité représente notre dernière offre pour simplifier l’intégration de cette technologie aux applications nouvelles et existantes. Nos microprocesseurs d’alimentation sans fil sont présents dans les produits de nombreuses marques parmi les plus respectées au monde. Désormais, grâce à notre gamme complète de kits, les entreprises de toutes tailles disposent d’un moyen aisé d’offrir à leurs clients les avantages inhérents à l’alimentation sans fil », a ajouté M. Stephens.

Le confort de la technologie d’alimentation sans fil réside dans la possibilité d’éliminer les câbles de chargement, très souvent perdus, égarés ou endommagés. En outre, l’imperméabilisation active contre l’humidité et la poussière protège les composants électroniques et résout le problème d’usure ou de détérioration des prises de rechargement mécaniques. IDT avait déjà introduit par le passé des kits d’alimentation sans fil destinés à des conceptions ciblées sur les plages de puissance de 1 à 3 W et jusqu’à 5 W.

Ce nouvel ensemble se compose d’un émetteur IDT(R) P9242-R et d’un récepteur P9221-R, deux périphériques à technologie ARM d’une grande souplesse qui offrent des capacités de charge rapides combinées au niveau d’intégration le plus élevé du marché. Tout comme ses prédécesseurs, ce kit de 15 W permet aux ingénieurs de procéder à un prototypage immédiat et d’intégrer les fonctionnalités de charge sans fil à leurs concepts en l’espace de quelques heures. Le kit dispose d’une isolation thermique optimisée et garantit une intégration transparente à la configuration de référence fournie.

Le module de paramétrage du kit autorise l’instanciation directe sur un circuit imprimé, tandis que la nomenclature intégralement testée et optimisée simplifie au maximum la sélection des composants. Une vaste bibliothèque numérique de documentations annexes élimine les barrières traditionnelles liées à la conception et à la prise en charge, quel que soit le volume de l’application. Ces documentations annexes comprennent des manuels, guides de configuration, modules d’instanciation, schémas, nomenclatures, fichiers Gerber, etc.

À l’occasion de l’événement CES du mois prochain à Las Vegas, IDT présentera une « vue depuis l’autre côté du gouffre », au travers de démonstrations de ses productions et technologies les plus récentes dans le domaine de l’alimentation sans fil. Vous pourrez vous rendre sur les stands d’IDT situés dans les halls A-D 40736.

Prix et disponibilité

Le nouveau kit d’alimentation sans fil comprend l’émetteur, le récepteur et des bobines supplémentaires. Il est disponible dès maintenant au prix public conseillé de 325 $ (pour l’émetteur et le récepteur) et est commandable directement auprès des distributeurs partenaires participants. Des échantillons gratuits sont disponibles pour les clients habilités.

Pour plus d’informations, consultez le site d’IDT à l’adresse http://www.idt.com/go/wpkits.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/press_print.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Maluuba s’associe au laboratoire Reasoning & Learning de l’Université McGill pour enseigner le bon sens aux machines

MONTRÉAL, QC–(Marketwired – Dec 8, 2016) –
MALUUBA, une entreprise canadienne d’apprentissage profond dont le but est d’aider les machines à penser, raisonner et à communiquer avec les intelligence humanoïdes, a annoncé aujourd’hui son association avec le laboratoire Reasoning & Learning de l’Université McGill pour enseigner le bon sens aux machine, un aspect complexe et difficile de la compréhension du langage naturel.

Depuis l’ouverture de son laboratoire d’apprentissage profond à Montréal en janvier, Maluuba s’est attelée à la construction du plus important laboratoire d’apprentissage profond d’Amérique du Nord axé sur la compréhension du langage naturel. Grâce à ce partenariat, Maluuba travaillera en collaboration avec la Dre Jackie CK Cheung, professeure adjointe de l’école d’informatique du laboratoire Reasoning & Learning de l’Université McGill. Les recherches de Jackie Cheung portent sur le développement de méthodes de calcul pour la compréhension du texte et du langage, et visent à permettre aux machines de générer du langage fluide et approprié au contexte.

« Montréal est un centre mondial pour la recherche en IA et nous sommes fiers de travailler en partenariat avec l’Université McGill et de procurer cette initiative pour la recherche, a déclaré Kaheer Suleman, co-fondateur et directeur de Maluuba Research. Apprendre aux machines à comprendre le bon sens requiert les efforts combinés de chercheurs universitaires de premier plan, couplés aux ressources et aux données que peut fournir une entreprise comme Maluuba. »

Apprendre aux machines à lire et à écrire est une tâche difficile en raison des nombreuses nuances que comporte le langage. Les humains apprennent à parler à travers leur exposition au langage et leur expérience au fil du temps. Prenez par exemple la phrase « l’abeille a atterri sur la fleur parce qu’on y trouve du pollen. » Les humains savent que, dans ce contexte, « y » se réfère à la fleur. Le bon sens, s’il est naturel pour les humains, se révèle très difficile pour les machines parce qu’elles ne sont pas ancrées dans le monde qui nous entoure, ni ne possèdent d’expériences de vie ou d’interactions avec un tel environnement.

« Les interactions entre les humains et les machines à l’aide du langage naturel cessent d’appartenir au domaine de la science-fiction et deviennent une réalité. Nous pouvons interagir avec des agents conversationnels (chatbots) ou même nous adresser aux appareils électroniques présents dans nos maisons. Les interactions conversationnelles avec les systèmes actuels ont été restreintes, car il peut s’avérer très difficile pour les machines de comprendre les subtilités de la langue et la vaste gamme de mots, de termes et d’expressions qu’utilisent les êtres humains, a déclaré la Dre Cheung de l’Université McGill. Notre partenariat avec Maluuba fournit à nos étudiants les données et les ressources nécessaires pour soutenir nos recherches et résoudre ce problème. Plus important encore, nous sommes en mesure de démontrer comment notre recherche peut être mise en pratique pour stimuler encore davantage les innovation en matière d’IA. »

Cette collaboration a récemment reçu une subvention du CRSNG de la part du gouvernement canadien. Ce programme soutien des collaborations en recherche et développement ciblées entre des chercheurs universitaires et des partenaires industriels tels que Maluuba.

En plus d’appuyer ce projet avec McGill, Maluuba collabore avec le laboratoire de l’Institut des algorithmes d’apprentissage de Montréal dirigé par Yoshua Bengio à l’Université de Montréal.

Ce projet de recherche est actuellement en cours et vise à publier un article académique au printemps 2017. Pour plus d’informations, visitez le site : http://www.maluuba.com/research/.

À propos de Maluuba
Maluuba Inc. est une entreprise de compréhension du langage naturel à l’échelle mondiale fondée en 2011. L’objectif de l’entreprise est de créer un monde où les machines intelligentes travaillent main dans la main avec les humains pour faire progresser l’intelligence collective de l’espèce humaine. En 2016, Maluuba a ouvert un laboratoire de recherche à Montréal dédié à la solution des problèmes fondamentaux dans la compréhension du langage afin de créer des produits innovants qui feront progresser les systèmes d’IA. Pour plus de renseignements, visitez le site :www.maluuba.com.

Coordonnées :
Melissa Roxas
Inner Circle Labs pour Maluuba
415 684-9401

IDT va présenter les toutes dernières innovations en matière de produits automobiles, alimentation sans fil et détection au CES 2017

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Dec 6, 2016) –
Note aux rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a annoncé qu’elle présentera sa technologie révolutionnaire de détection et d’alimentation sans fil au CES 2017, le mois prochain à Las Vegas. La société fera démonstration de produits idéalement adaptés aux produits finis mobiles et automobiles. Le salon aura lieu du 5 au 8 janvier et IDT sera située dans l’espace d’exposition au stand 40736. Les participants pourront aussi demander une session privée pour parler de la technologie IDT dans son espace de conférence détaché en remplissant le formulaire Web à l’adresse http://bit.ly/2gJJFO6.

Les démonstrations de capteurs incluront des applications avec des dispositifs ultra-compacts détectant une vaste gamme de conditions environnementales, allant des gaz aux rayons ultra-violets. Parmi les produits marquants, on retrouvera l’IDT(R) ZMOD3250, un capteur de gaz minuscule de haute sensibilité, capable d’identifier de manière sélective plusieurs composés organiques volatiles, notamment le formaldéhyde et l’éthanol. Avec ses dimensions de 3,0 mm x 3,0 mm x 0,7 mm, ce composant figurait parmi les finalistes du MEMS & Sensors Technology Showcase le mois dernier au MEMS & Sensors Executive Congress(SM) 2016.

Les démonstrations d’alimentation sans fil présenteront les toutes dernières évolutions d’IDT en matière de produits leaders du marché, permettant de charger sans fil, notamment un nouveau kit de conception de référence clé en main qui simplifie l’intégration de l’alimentation sans fil dans les produits électroniques. La société présentera également un kit sans fil pour voiture et fera démonstration de sa technologie PowerShare sans fil, utilisant un smartphone pour recharger sans fil une montre smartwatch.

« L’innovation est la règle du jeu au CES et notre équipe est ravie des technologies véritablement innovantes qu’IDT présentera le mois prochain à Las Vegas », a déclaré Daniel Aitken, directeur général de la division Corporate Marketing and Communications chez IDT. « Notre technologie de détection et d’alimentation sans fil est conçue pour un large éventail d’applications mobiles et automobiles. Nous nous réjouissons de parler de la différenciation apportée par ces dispositifs. »

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques commerciales ou déposées appartenant à Integrated Device Technology, Inc. Toutes autres marques ou dénominations de produits constituent ou peuvent constituer des marques commerciales ou déposées utilisées pour identifier des produits ou des services appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/CES2017.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Acasti Pharma annonce un placement proposé d’unités

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 5 déc. 2016) –

NE PAS DISTRIBUER AUX AGENCES DE TRANSMISSION DES ÉTATS-UNIS NI DIFFUSER AUX ÉTATS-UNIS

Acasti Pharma Inc. (« Acasti », « Acasti Pharma » ou « Société ») (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST) a annoncé aujourd’hui qu’elle a reçu un visa à l’égard d’un prospectus simplifié provisoire (« prospectus provisoire ») relativement à un placement proposé d’unités (« unités ») d’Acasti pour un produit brut minimal de 6 500 000 $ CA (« placement minimal ») et un produit brut maximal de 10 000 000 $ CA (« placement maximal » et, collectivement avec le placement minimal, « placement »).

Le placement sera un placement pour compte effectué en déployant tous les efforts raisonnables sur le plan commercial par l’intermédiaire d’un syndicat de placeurs pour compte (« placeurs ») dirigé par Echelon Wealth Partners Inc. (« chef de file unique »).

Le nombre d’unités devant être émises et le prix de chaque unité seront déterminés au moment de la fixation du prix du placement. Chaque unité se composera d’une action de catégorie A du capital de la Société (« action ordinaire ») et d’un bon de souscription visant l’achat d’actions ordinaires (« bon de souscription »). Le nombre de bons de souscription pouvant être émis sera déterminé par la Société en collaboration avec les placeurs. Le prix définitif des unités, y compris le prix d’exercice des bons de souscription, ainsi que le nombre total d’unités devant être vendues, seront déterminés selon le contexte du marché au moment de la conclusion d’une convention de placement pour compte à l’égard du placement. Le placement est assujetti à certaines conditions, y compris, sans s’y limiter, la réception de toutes les approbations nécessaires, notamment celle de la Bourse de croissance TSX. Rien ne garantit que le placement sera réalisé ni quand il le sera, et aucune assurance ne peut être donnée quant à la taille réelle ou aux modalités de celui-ci.

La Société a également octroyé aux placeurs une option permettant d’offrir de vendre des unités supplémentaires pour couvrir les surallocations et à des fins de stabilisation du marché (« option de surallocation »), laquelle permettra aux placeurs d’acheter des unités supplémentaires jusqu’à concurrence de 15 % du nombre d’unités initialement vendues dans le cadre du placement. L’option de surallocation pourra être exercée en totalité ou en partie à tout moment jusqu’à midi le 30e jour suivant la clôture du placement.

En contrepartie des services fournis par les placeurs dans le cadre du placement, ceux-ci recevront une rémunération comprenant un montant en espèces et des bons de souscription des courtiers.

Si le placement minimal est mené à bien, la Société a l’intention d’employer le produit net tiré du placement pour financer ses activités d’exploitation jusqu’au 31 décembre 2017 afin d’achever sa mise à l’échelle de la fabrication et sa planification de l’essai clinique de phase 3 pour le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), le principal produit candidat d’Acasti. Si le placement maximal est mené à bien, la Société a l’intention d’utiliser le produit net pour également amorcer l’essai clinique de phase 3 et commencer l’inscription de patients. Le produit net devrait également être affecté à l’expansion du portefeuille de propriété intellectuelle, aux activités de développement des affaires, aux frais généraux et administratifs et au fonds de roulement.

Un exemplaire du prospectus provisoire, qui a été déposé dans les provinces d’Alberta, de la Colombie-Britannique, du Manitoba, d’Ontario et de Québec, contient des renseignements importants sur le placement et les unités et peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com ou obtenu en communiquant avec le chef de file unique au 416 479-7370 ou à ecm@echelonpartners.com. Aucune souscription ou offre d’achat des unités ne peut être acceptée avant l’émission du visa du prospectus simplifié définitif.

Les titres mentionnés dans les présentes n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act of 1933 des États-Unis, en sa version modifiée (« Loi de 1933 »), ou en vertu de quelque autre loi sur les valeurs mobilières étatique des États-Unis, et ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis en l’absence d’une inscription ou d’une dispense applicable des exigences d’inscription de la Loi de 1933 et des lois sur les valeurs mobilières étatiques des États-Unis applicables.

Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat de titres aux États-Unis, dans une province ou un territoire canadien ou dans tout autre territoire. Aucune vente des titres ne peut être faite dans un territoire où une offre de vente ou la sollicitation d’une offre d’achat ou de vente serait illégale.

À propos d’Acasti Pharma

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant le CaPreMD (phospholipides d’oméga-3), un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de la Société est de développer initialement et de commercialiser le CaPre pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteints d’hypertriglycéridémie grave. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 efficace, sûr et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides sanguins associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits passés ou courants constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement. L’information prospective contenue dans le présent communiqué comprend, sans s’y limiter, des renseignements ou des énoncés concernant la réalisation et le calendrier prévu du placement, si les modalités du placement seront telles qu’elles sont décrites dans le présent communiqué, si le placement sera réalisé, la réception des approbations réglementaires (notamment celles des bourses) à l’égard du placement, le produit net tiré du placement, l’affectation par Acasti du produit net tiré du placement et les résultats des activités menées au moyen de ce produit net.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde, de la « Note spéciale concernant les énoncés prospectifs » figurant dans la notice annuelle la plus récente d’Acasti, qui fait partie du rapport annuel sur formulaire 20-F le plus récent d’Acasti disponible sur SEDAR, au www.sedar.com, sur EDGAR, au www.sec.gov/edgar.shtml, et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, au www.acastipharma.comnotice annuelle ») et de la rubrique « Information prospective » figurant dans le prospectus provisoire, qui peut être consulté sur SEDAR au www.sedar.com. Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs à la suite de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes, y compris, sans s’y limiter, l’incapacité d’obtenir les approbations réglementaires (notamment celles des bourses) ou de remplir autrement les conditions applicables à la réalisation du placement et la possibilité que les fonds tirés de celui-ci ne soient pas disponibles pour la Société. Certaines hypothèses importantes formulées par Acasti dans l’élaboration des énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, le respect de toutes les conditions applicables à la réalisation du placement, la réception des approbations réglementaires (notamment celles des bourses) et la réalisation du placement, si tant est qu’il soit réalisé, selon les modalités décrites dans le présent communiqué et le calendrier prévu. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent dans la notice annuelle et le prospectus provisoire, dans chaque cas à la rubrique « Facteurs de risque ».

Ni NASDAQ, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et chef de la direction
450-686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619-849-5385
jessica@canalecomm.com

IDT lance un commutateur RF compatible avec la norme DOCSIS 3.1 pour les équipements destinés aux réseaux câblés

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Dec 5, 2016) –
Note aux rédacteurs : une photo est jointe au présent communiqué de presse.

Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a lancé aujourd’hui un nouveau commutateur RF absorbant SPDT (unipolaire bidirectionnel) optimisé pour les équipements destinés aux réseaux câblés. Le F2970 d’IDT(R) est un commutateur 75 ohms à linéarité élevée qui respecte la norme DOCSIS 3.1. Il est donc idéal pour l’équipement de télévision par câble et les applications à large bande de prochaine génération, tels que les têtes de réseau, les nœuds de fibre et les amplificateurs de distribution.

Data Over Cable Service Interface Specification (DOCSIS) est une norme internationale pour le transfert des données par le biais de modems câble à large bande passante. La nouvelle norme 3.1 « élargira » le canal de données vers et depuis chaque domicile à un coût par bit réduit.

« En répondant aux exigences de la norme DOCSIS 3.1, le F2970 peut être déployé dans une multitude de systèmes de câbles avancés et d’autres applications RF hautement performantes », a déclaré Duncan Pilgrim, directeur général de la division RF d’IDT. « L’appareil offre une combinaison de premier plan alliant une faible perte d’insertion et une forte isolation, réduisant l’affaiblissement de propagation tout en évitant la diaphonie et la dégradation du signal. »

Le F2970 offre une linéarité élevée à travers une large gamme de fréquences allant de 5 MHz à 3 000 MHz, permettant d’utiliser le commutateur dans les chaînes de signaux en aval et en amont sur l’ensemble du réseau de télévision par câble. Il présente un battement triple composite (CTB) et un battement composite d’ordre deux (CSO) de -90 dBc avec 77 et 110 canaux d’une puissance de sortie de 44 dBmV.

L’appareil supporte une large plage de températures de fonctionnement allant de -40 à 105 °C, une perte d’insertion de seulement 0,32 dB à 1 200 MHz et une forte isolation de 68 dB à 1 200 MHz. Le F2970 fonctionne avec une tension d’alimentation positive et supporte un circuit logique de 3,3 V.

Le F2970 est conditionné dans des boîtiers QFN 4 mm x 4 mm 20 L et des pièces à haut volume de production sont disponibles immédiatement à 93 centimes chacune pour 1 000 pièces et 125 $ pour un comité d’évaluation.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com.

Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Pour visionner la photo jointe au présent communiqué de presse, veuillez cliquer sur le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/IDT_F2970_SPDT_RF_Switch_chip.jpg

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com
www.IDT.com

Theratechnologies clôture son placement d’actions ordinaires

MONTRÉAL, CANADA–(Marketwired – 5 déc. 2016) –

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE ENVOYÉ AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS.

Theratechnologies Inc. (« Theratechnologies ») (TSX:TH) est heureuse d’annoncer qu’elle a clôturé son placement par prise ferme d’actions ordinaires par voie de prospectus simplifié annoncé précédemment (le « placement ») pour un produit brut de 16 501 300 $. Les preneurs fermes ayant agi dans le cadre du placement ont souscrit à 5 323 000 actions ordinaires au prix de 3,10 $ l’action.

Le placement a été complété par un syndicat de preneurs fermes dirigé par corporation Mackie Recherche Capital et incluant Echelon Wealth Partners Inc., Financière Banque Nationale Inc. et Valeurs mobilières Banque Laurentienne Inc. Theratechnologies a attribué aux preneurs fermes une option de surallocation, qui peut être exercée en totalité ou en partie à tout moment, mais au plus tard 30 jours à partir d’aujourd’hui, qui permet de souscrire au plus 798 450 actions ordinaires additionnelles au prix de l’offre, afin de couvrir les surallocations, s’il en est, et à des fins de stabilisation du marché. Theratechnologies a obtenu l’approbation conditionnelle de la Bourse de Toronto pour l’inscription des actions ordinaires supplémentaires.

Les renseignements figurant dans le présent communiqué de presse ne constituent pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat des titres décrits aux présentes, et la vente de ces titres ne devrait pas avoir lieu, dans un territoire où une telle offre, une telle sollicitation ou une telle vente exigerait l’établissement d’un prospectus ou de tout autre document d’offre, ou serait illégale en l’absence de toute inscription, de toute dispense des exigences d’inscription ou de toute admissibilité en vertu des lois sur les valeurs mobilières de ce territoire.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients atteints du VIH une vie saine et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur son site Web à l’adresse www.theratech.com et sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives et de l’information prospective (collectivement, les « déclarations prospectives »), au sens de la législation en valeurs mobilières applicable. Ces déclarations prospectives reposent sur les opinions et les hypothèses de notre direction et sur l’information disponible à la date où elles sont formulées, et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les déclarations prospectives ne sauraient être interprétées comme une garantie de rendement ou de résultats futurs et n’indiquent pas nécessairement avec précision si ces rendements futurs seront réalisés ni à quel moment ils pourraient l’être. Les déclarations prospectives sont fondées sur les renseignements disponibles au moment pertinent et sur l’assurance de bonne foi qu’a la direction de Theratechnologies concernant les événements futurs, et elles sont assujetties à des risques, à des incertitudes, à des hypothèses et à d’autres facteurs imprévisibles, connus ou inconnus, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies.

Nous invitons les investisseurs éventuels à consulter la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 24 février2016, ainsi que la rubrique « Facteurs de risque » du prospectus simplifié daté du 25 novembre 2016, disponibles sur le site SEDAR au www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner attentivement ces risques et incertitudes et les autres risques et incertitudes pertinents, et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives. Les déclarations prospectives reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Elles ne sont valables qu’à la date de ce communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date.

Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans le présent communiqué de presse, notamment par suite de l’obtention de nouveaux renseignements ou de la survenance de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances, à moins que les lois applicables ne l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
514-336-7800, poste 297

Un nouveau rapport fournit la toute première analyse du marché des LMS en Europe

LOS GATOS, CALIFORNIE–(Marketwired – Dec 1, 2016) –
e-Literate, source d’analyse et de recherche de premier ordre en matière de technologie dans l’enseignement supérieur, a publié aujourd’hui un rapport sur la dynamique du marché européen concernant les systèmes de gestion de l’apprentissage (LMS), connus dans certains pays européens sous le nom d’environnements virtuels d’apprentissage. Cette toute première analyse faite suite à la publication du rapport complet sur la Dynamique du marché des LMS de mai 2016 d’e-Literate, axé sur le marché des systèmes de gestion de l’apprentissage (LMS) aux États-Unis et au Canada.

Rédigé par les co-fondateurs d’e-Literate et spécialistes des EdTech, Phil Hill et Michael Feldstein, le nouveau rapport étudie l’adoption des environnements virtuels d’apprentissage en Europe. L’analyse d’e-Literate indique qu’alors que le passage à l’Europe open-source a eu par le passé un impact positif sur Moodle, Canvas by Instructure peut être en train de se dynamiser sur certains marchés.

« Globalement, les données indiquent que l’Europe peut être considérée comme une juxtaposition de marchés régionaux, ou même nationaux, plutôt qu’un marché commun unique », a déclaré Phil Hill, co-éditeur d’e-Literate. « Ce rapport propose un plan de développement très utile pour les développeurs des EdTech et les dirigeants des institutions, qui cherchent à mieux comprendre l’environnement virtuel d’apprentissage en Europe. »

L’analyse est alimentée par les données de LISTedTECH, la base de données sur les technologies de l’apprentissage la plus complète, qui permet, pour la première fois, un examen approfondi de l’utilisation, la mise en place et les désactualisations des LMS pour plus de 1 600 institutions européennes.

Dans le rapport, MM. Hill et Feldstein indiquent que les premiers changements sur le marché européen peuvent refléter ceux réalisés aux États-Unis, qui ont dernièrement connu une hausse rapide de nouveaux acteurs au sein de l’environnement des LMS. Ils remarquent, cependant, qu’en raison de la nature fragmentée des marchés européens, il reste à voir si ces sociétés réaliseront les mêmes gros profits en Europe qu’aux États-Unis.

Pour télécharger le rapport ou recevoir des informations supplémentaires, veuillez vous rendre sur le site suivant : http://mfeldstein.com/lms-subscription/.

À propos d’e-Literate
e-Literate est un site de recherche et d’analyse des technologies de l’apprentissage numérique destiné à permettre aux entreprises d’apprendre à utiliser de manière efficace la technologie en vue d’améliorer l’apprentissage. e-Literate est édité par MindWires LLC, une équipe de spécialistes des technologies d’apprentissage qui aide les écoles, les centres de formation et les responsables politiques à naviguer dans le monde de l’apprentissage numérique grâce à des études de marché approfondies, des plans stratégiques, des technologies d’apprentissage et l’évaluation des infrastructures, ainsi qu’aux conseils de dirigeants. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.mindwires.com.

Contact auprès des médias :
Sarah Herring
sarah@whiteboardadvisors.com

MediaPlatform est un leader du Magic Quadrant « Gestion de contenu vidéo d’entreprise » 2016 de Gartner

LOS ANGELES, CA–(Marketwired – 29 novembre 2016) – MediaPlatform, Inc. (www.mediaplatform.com), le leader en matière de solutions de gestion de contenu vidéo d’entreprise qui permettent d’organiser des réunions de PDG, des sessions d’apprentissage et de collaboration en ligne, a annoncé aujourd’hui que Gartner l’a désignée en tant que leader du Magic Quadrant ” Gestion de contenu vidéo d’entreprise “, publié le 22 novembre 2016.

Téléchargez le Magic Quadrant à l’adresse www.mediaplatform.com/gartner

Selon Gartner : ” Les leaders de ce secteur ont développé des produits flexibles et adaptables qui s’avèrent efficaces pour de nombreux usages. Nous nous attendons à ce que ces fournisseurs profitent d’un avenir performant et prospère. Les leaders jouissent d’une solide situation financière. “*

” Nous sommes ravis d’être reconnus par Gartner comme l’un des cinq leaders en termes de gestion de contenu vidéo d’entreprise. Nous avons travaillé sans relâche afin d’offrir une solution différente à nos entreprises clientes et il est extrêmement gratifiant de voir cet engagement envers l’innovation et nos clients récompensé “, a déclaré Mike Newman, PDG de MediaPlatform.

MediaPlatform fournit des solutions vidéo d’entreprise à des organisations qui comprennent Abbott Laboratories, Ericsson, EY, Phillips 66 et Sprint en vue de répondre aux défis uniques relatifs à la diffusion d’images en direct et de vidéos sur demande sur des réseaux professionnels complexes.

En plus de son portail unique pour la création, la gestion et la distribution de contenu vidéo d’entreprise, MediaPlatform est le premier YouTube d’entreprise au monde doté d’un tableau de bord Video Business Intelligence intégré. Cet indicateur de Qualité de l’expérience analyse en temps réel tous les événements de diffusion en ligne afin d’assurer le bon déroulement des communications exécutives de grande échelle.

MediaPlatform offre également des intégrations puissantes avec Microsoft SharePoint, Office 365 et Skype Entreprise, ainsi que la possibilité d’intégrer des enregistrements WebEx sans encombre. L’interopérabilité avec les systèmes de vidéoconférence de Cisco, Polycom, Vidyo et BlueJeans Network permet à MediaPlatform d’offrir des solutions vidéo aux entreprises de toutes tailles.

En 2016, MediaPlatform a conclu des partenariats visant à améliorer les communications internes, les formations et le partage des connaissances avec une liste impressionnante d’entreprises, dont :

  • Une multinationale financière américaine qui fait partie des 30 éléments de l’indice Dow Jones Industrial Average.
  • Une entreprise internationale de solutions en technologie de paiement qui emploie plus de 20 000 personnes et traite 45 % de toutes les transactions de débit et de crédit aux États-Unis.
  • Le plus grand fabricant mondial du secteur aéronautique, qui développe et fabrique des composants d’avions de pointe utilisés à travers le monde.
  • Une entreprise internationale de premier plan, reprise à l’indice S&P 500, qui développe, fabrique et commercialise des technologies médicales.
  • Une maison d’édition qui compte environ 10 000 employés et fournit des services de recherche assistée par ordinateur et de gestion des risques.

Pour consulter le Magic Quadrant ” Gestion de contenu vidéo d’entreprise ” de Gartner, consultez :

www.mediaplatform.com/gartner

*Source : Magic Quadrant ” Gestion de contenu vidéo d’entreprise “, Whit Andrews, Adam Preset, 22 novembre 2016.

À propos du Magic Quadrant

Gartner n’apporte son soutien à aucun fournisseur, produit ou service représenté dans ses publications de recherche, et ne conseille pas aux utilisateurs de technologies de forcément choisir les fournisseurs dont les évaluations ou autres désignations sont les plus satisfaisantes. Les publications de recherche de Gartner sont constituées d’opinions propres à l’organisme de recherche Gartner et ne doivent pas être interprétées comme des déclarations de fait. Gartner décline toute garantie, expresse ou implicite, concernant cette recherche, y compris toute garantie de qualité marchande ou d’adéquation à un usage particulier.

À propos de MediaPlatform

MediaPlatform est le leader en matière de solutions de gestion de contenu vidéo d’entreprise, qui permet la diffusion de vidéos en direct ou sur demande pour organiser des réunions de direction, des sessions d’apprentissage et de collaboration en ligne. MediaPlatform offre une gamme complète de produits et services visant à aider les entreprises à exploiter le pouvoir des vidéos en vue d’améliorer la participation des employés, le partage des connaissances et la productivité.

www.mediaplatform.com

Contact auprès des médias
Barry Canty
Vice-président du marketing
MediaPlatform
Email contact

(310) 909-8410

IDT étend sa gamme de produits de temporisation RF 1,8 V avec des tampons à double canal qui fournissent des performances élevées pour une faible consommation

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Nov 28, 2016) –
Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ: IDTI) a lancé aujourd’hui quatre tampons de sortance LVDS à double canal, haute performance et faible consommation, offrant de hautes performances et des économies d’énergie pour les concepteurs de systèmes et de cartes. Idéaux pour les infrastructures sans fil et autres équipements de communication, les nouveaux produits de la gamme de tampons IDT(R) 8P34S permettent la sortance simultanée de signaux d’horloge et de données haute-fréquence, avec une gigue de phase additive très faible, généralement inférieure à 45 femtosecondes.

Chacun des deux canaux de tampon indépendants de ces appareils offre jusqu’à huit sorties à faible décalage. Une isolation efficace entre canaux minimise le couplage de bruit. Les caractéristiques de courant alternatif telles que le délai de propagation sont identiques sur les deux canaux.

Offrant jusqu’à 50 % de consommation en moins par rapport à des appareils concurrents comparables, les tampons bidirectionnels d’IDT permettent aux concepteurs de cartes de réduire la consommation d’énergie tout en préservant les performances de l’horloge. Les tampons permettent également aux ingénieurs de se diriger vers des lignes d’alimentation à moindre consommation en faveur de processus de silicium submicroniques plus sophistiqués.

« Par rapport à la distribution de temporisation système, les concepteurs RF n’ont plus à faire de compromis en termes de consommation d’énergie au profit de l’optimisation du rapport signal/bruit », a déclaré Kris Rausch, directeur général des produits de temporisation chez IDT. « Ces nouveaux produits offrent de superbes caractéristiques de courant alternatif à une faible tension d’alimentation de 1,8 V, une combinaison qui permet aux concepteurs de conserver une performance optimale du rapport signal/bruit, ainsi qu’une faible consommation d’énergie et une dissipation thermique moindre. »

Les nouveaux dispositifs permettent de tamponner deux signaux différents tout en restant synchrones les uns avec les autres ; un canal peut être utilisé pour une horloge, l’autre pour un signal ou des données de synchronisation, en fonction de la distribution de signal SYSREF de l’horloge dans les applications JESD204B. La consommation réduite permet des densités de compression plus élevées, des économies sur les coûts liés à l’alimentation et au refroidissement ainsi qu’une réduction de l’empreinte carbone.

La faible gigue de phase additive des tampons, l’atténuation élevée des parasites et le faible décalage de sortie d’horloge sont combinés à un support de fréquence d’horloge élevé. Leur compatibilité avec les dispositifs LVDS les rend faciles à utiliser, et ils sont compatibles en brochage et en fonction avec les produits standards équivalents 2,5 V et 3,3 V d’IDT.

Les membres les plus récents de la gamme de tampons 8P34S viennent compléter une série de cinq produits à canal unique précédemment mis sur le marché.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle, des interfaces, des ASIC automobiles, des CI de gestion de batterie, des CI de conditionneurs de signal pour capteurs et des capteurs environnementaux, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques ou des marques déposées d’Integrated Device Technology, Inc. ou de ses filiales en propriété exclusive à travers le monde. Tous les autres noms de produit, marques et désignations sont des marques ou des marques déposées utilisées dans le but d’identifier les produits ou services de leurs propriétaires respectifs.

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com

Acasti Pharma nomme Linda O’Keefe comme chef de la direction financière

LAVAL, QUÉBEC–(Marketwired – 28 nov. 2016) – Acasti Pharma Inc. (NASDAQ:ACST)(TSX CROISSANCE:ACST), annonce aujourd’hui la nomination de Mme Linda O’Keefe à titre de Chef de la direction financière. Mme O’Keefe apporte à Acasti plus de 30 ans d’expérience en finances dans les secteurs des sciences de la vie, de la fabrication et des services d’affaires. Dans le cadre de la stratégie de l’entreprise de fonctionner indépendamment de la société mère Neptune Technologies et Bioressources Inc., M. Mario Paradis a démissionné en tant que chef de la direction financière d’Acasti afin de se concentrer uniquement sur son rôle de Vice-président et Chef de la direction financière de Neptune.

“Nous avons apprécié l’engagement de Mario envers Acasti et lui souhaitons le meilleur des succès dans ses fonctions de Chef de la direction financière de Neptune,” a déclaré Jan D’Alvise, Présidente et Chef de la direction d’Acasti. “Linda se joint à nous en tant qu’individu accompli possédant une expérience financière considérable dans l’industrie des sciences de la vie et une expérience professionnelle avérée en matière de supervision des finances et de la comptabilité et en création de valeur pour des entreprises de biotechnologie émergentes. Linda sera un atout pour Acasti en apportant discipline et conformité financière lors de l’exécution de notre stratégie de développement de médicaments et de commercialisation de CaPremd.”

Mme O’Keefe a travaillé à la fois auprès d’entreprises publiques et privées en biotechnologie, diagnostic, dispositifs médicaux et services de santé, ainsi que dans d’autres marchés privés de fonds de capital d’investissement, y compris la technologie, l’éducation et les services aux entreprises. Avant de se joindre à Acasti, Mme O’Keefe était consultante pour diverses entreprises après avoir servi comme Chef de la direction financière et cadre-en-résidence à Gryphon Investors, une société de fonds de capital-investissement basée à San Francisco. À Gryphon Investors, elle a dirigé la collecte de fonds, les relations avec les commenditaires, la gestion des risques et a conseillé les équipes de gestion de société de portefeuille sur des stratégies de croissance, de financement et de back-office. En outre, Mme O’Keefe a fourni un appui en F&A et intégration, a établi et dirigé les comités de vérification et a appuyé l’augmentation des équipes et des systèmes pour répondre aux besoins des entreprises en croissance. Mme O’Keefe a également été Chef de la direction financière de Delphi Ventures, une société de capital de risque axée sur les soins de santé, ainsi que de Elevate Ventures. Elle a aussi été Vice-présidente des finances à Genelabs Technologies and Target Therapeutics et Contrôleur à Collagen Corporation.

Mme O’Keefe est expert-comptable et comptable en management mondial accrédité en Californie et en Indiana et était autrefois auditeur principal à Ernst & Young. Elle est membre de l’American Institute of Certified Public Accountants (AICPA), des sociétés CPA de la Californie et de l’Indiana sociétés, de l’Association for Corporate Growth, la Financial Executives International et la Healthcare Financial Management Association. Mme O’Keefe est détenteur d’un baccalauréat ès science en gestion d’entreprise de l’Université de Californie, Berkeley.

À propos d’Acasti Pharma Inc.

Acasti Pharma est une société biopharmaceutique innovante avançant CaPremd, un médicament cardiovasculaire pouvant se classer potentiellement dans le meilleur de sa catégorie, pour le traitement de l’hypertriglycéridémie, une condition chronique qui affecte environ un tiers de la population américaine. La stratégie de l’entreprise est de développer initialement et commercialiser CaPremd pour les 3 à 4 millions de patients aux États-Unis atteint de l’hypertriglycéridémie sévère. Depuis sa création en 2008, Acasti Pharma a mis l’accent sur un besoin de marché critique pour un traitement à base d’oméga-3 sûr, efficace et bien absorbé ayant un effet bénéfique sur les principaux lipides associés au risque de maladie cardiovasculaire. Pour plus d’informations, visitez www.acastipharma.com.

Énoncés prospectifs

Les énoncés contenus dans le présent communiqué ne portant pas sur des faits courants ou passés constituent des « énoncés prospectifs » au sens de la législation en valeurs mobilières américaine et de la législation en valeurs mobilières canadienne. Ces énoncés prospectifs comportent des risques et incertitudes, connus et inconnus, et sont assujettis à d’autres facteurs inconnus qui pourraient faire en sorte que les résultats réels d’Acasti diffèrent de manière importante des résultats passés ou des résultats futurs dont il est question, expressément ou implicitement, dans ces énoncés prospectifs. Outre les énoncés qui décrivent explicitement de tels risques et incertitudes, il y a lieu de préciser que les énoncés qui contiennent des termes tels que « croire », « être d’avis », « prévoir », « avoir l’intention », « s’attendre à », « entendre » ou « planifie » ainsi que l’utilisation du futur dans ces énoncés dénotent la nature incertaine et prospective de ceux-ci. Il est recommandé aux lecteurs de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont à jour à la date du présent communiqué seulement.

Les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué sont présentés sous réserve de la présente mise en garde et la « Mise en garde concernant l’information prospective » figurant à la notice annuelle la plus récente d’Acasti, et le rapport annuel (S.E.C Form 20-F) le plus récent d’Acasti disponibles sur SEDAR, à www.sedar.com, sur EDGAR, à www.sec.gov/edgar.shtml et dans la section des investisseurs du site Web d’Acasti, à www.acastipharma.com (la « notice annuelle »). Tous les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué de presse sont à jour à la date des présentes. Acasti ne s’engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs suite à de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou pour quelque autre raison que ce soit, sauf tel qu’exigé par la loi. De plus, les énoncés prospectifs qui figurent dans le présent communiqué comportent généralement d’autres risques et incertitudes qui sont décrits de temps à autre dans les documents publics d’Acasti déposés auprès de la Securities and Exchange Commission et des commissions des valeurs mobilières canadiennes. Des renseignements supplémentaires au sujet de ces hypothèses, risques et incertitudes figurent à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle.

Ni Nasdaq, ni la Bourse de croissance TSX, ni le fournisseur de services de réglementation (tel que ce terme est défini dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’acceptent quelque responsabilité que ce soit quant à la véracité ou à l’exactitude du présent communiqué.

Personne-ressource d’Acasti :
Jan D’Alvise
Présidente et Chef de la direction
450-686-4555
info@acastipharma.com
www.acastipharma.com

Personne-ressource médias et investisseurs :
Jessica Dyas
Canale Communications
619-849-5385
jessica@canalecomm.com

Theratechnologies annonce le dépôt d’un prospectus simplifié définitif

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 25 nov. 2016) –

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE ENVOYÉ AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS.

Theratechnologies Inc. (« Theratechnologies ») (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui qu’elle avait déposé un prospectus simplifié définitif (le « prospectus ») et obtenu le visa connexe des autorités en valeurs mobilières, dans le cadre du placement par prise ferme annoncé précédemment de 5 323 000 actions ordinaires (les « actions ») au prix de 3,10 $ l’action (le « placement »), pour un produit brut de 16 501 300 $. La clôture du placement, qui devrait avoir lieu le 5 décembre 2016 ou vers cette date, est soumise à certaines conditions habituelles, notamment à la réception de toutes les approbations nécessaires, y compris l’approbation de la Bourse de Toronto.

Theratechnologies a également accordé aux preneurs fermes une option leur permettant de souscrire, au même prix et selon les mêmes modalités et conditions que ceux du placement, jusqu’à 798 450 actions ordinaires additionnelles (les « actions visées par la surallocation »), ce qui représente 15 % du nombre d’actions offertes dans le cadre du placement. Cette option peut être exercée en totalité ou en partie à tout moment au plus tard 30 jours suivant la date de clôture du placement, afin de couvrir les attributions excédentaires, s’il y a lieu, et à des fins de stabilisation du marché (l’« option de surallocation »).

Aux termes du placement, les actions seront offertes dans toutes les provinces du Canada aux termes du prospectus et, aux États-Unis, dans le cadre d’un placement privé aux termes de dispenses des exigences d’inscription. Les actions n’ont pas été ni ne seront inscrites en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, en sa version modifiée (la « Loi de 1933 »), et elles ne peuvent être offertes, vendues ou livrées, directement ou indirectement, aux États-Unis ni à des personnes des États-Unis ou pour le compte ou au bénéfice de personnes des États-Unis, à moins que ces titres fassent l’objet d’une inscription en vertu de la Loi de 1933 ou bénéficient d’une dispense des exigences d’inscription de la Loi de 1933.

Les renseignements figurant dans le présent communiqué de presse ne constituent pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat des titres décrits aux présentes, et la vente de ces titres ne devrait pas avoir lieu, dans un territoire où une telle offre, une telle sollicitation ou une telle vente exigerait l’établissement d’un prospectus ou de tout autre document d’offre, ou serait illégale en l’absence de toute inscription, de toute dispense des exigences d’inscription ou de toute admissibilité en vertu des lois sur les valeurs mobilières de ce territoire.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée répondant à des besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients atteints du VIH une vie saine et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur son site Web à l’adresse www.theratech.com et sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives et de l’information prospective (collectivement, les « déclarations prospectives »), au sens de la législation en valeurs mobilières applicable. Ces déclarations prospectives reposent sur les opinions et les hypothèses de notre direction et sur l’information disponible à la date où elles sont formulées, et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs sont basés sur diverses hypothèses et sont sujets à un certain nombre de risques et incertitudes, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies, qui pourraient entraîner un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux projetés, expressément ou implicitement, dans lesdits énoncés prospectifs. Ces hypothèses comprennent notamment le fait que le placement sera réalisé conformément aux modalités énoncées aux présentes, le fait que les preneurs fermes ne mettront pas fin au placement et le fait que la clôture du placement aura lieu le 5 décembre 2016, ou vers cette date. Ces risques et incertitudes comprennent notamment le risque que le placement ne soit pas réalisé comme il est indiqué aux présentes parce que l’une de ses modalités fait l’objet d’un changement, parce que les preneurs fermes décident de ne pas participer au placement ou parce que la conjoncture du marché rend impossible la réalisation du placement.

Nous invitons les investisseurs éventuels à consulter la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 24 février 2016 disponible sur le site SEDAR au www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date de ce communiqué et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, de la survenance de nouveaux événements ou de nouvelles circonstances ou de toutes autres choses, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
514-336-7800, poste 297

Qu’est-ce qui est plus important que le sexe, le chocolat ou l’alcool? Le Wi-Fi, selon un nouveau rapport d’iPass

REDWOOD SHORES, CALIFORNIE–(Marketwired – Nov 15, 2016) – iPass Inc. (NASDAQ: IPAS), fournisseur de solutions de connectivité mobile leader sur le marché mondial, a dévoilé aujourd’hui les conclusions de son rapport 2016 sur les professionnels mobiles. Compilant les réponses de plus de 1 700 professionnels mobiles du monde entier interrogés sur leurs habitudes et leurs préférences en matière de connectivité, le rapport d’iPass souligne l’influence toujours croissante du Wi-Fi sur notre quotidien.

Les principales conclusions de cette étude sont les suivantes :

  • 40 % des participants interrogés placent le Wi-Fi au premier rang de leurs priorités dans la vie quotidienne, avant la sexualité (37 %), le chocolat (14 %) et l’alcool (9 %).
  • 75 % des participants déclarent que le Wi-Fi a amélioré leur qualité de vie.
  • 63 % des personnes interrogées préfèrent utiliser les points d’accès Wi-Fi plutôt que les services de données mobiles
  • 75 % des participants déclarent attacher plus d’importance au volume de données qu’au temps de communication dans le choix de leur forfait mobile

« Nous tenons tous à rester connectés et productifs dans notre vie personnelle et professionnelle. Les professionnels mobiles, en particulier, tiennent à rester connectés en toutes circonstances : à leur domicile, durant leurs déplacements d’une réunion client à une autre, à l’hôtel et même en avion », explique Patricia Hume, directrice commerciale d’iPass. « Nous avons tous une préférence pour le Wi-Fi en raison des débits plus élevés, des économies et de la meilleure qualité d’expérience utilisateur dont il nous fait bénéficier. Avec une population mondiale de travailleurs mobiles dépassant largement le milliard d’individus, les employeurs doivent donc se tenir prêts à satisfaire la demande de leurs employés en leur procurant la connectivité à laquelle ils aspirent. »

Le Wi-Fi a une incidence sur les choix en matière de déplacement

Pour les travailleurs mobiles soucieux d’éviter des frais de données et d’itinérance exorbitants, le Wi-Fi fait désormais partie du voyage au point d’avoir une incidence sur leurs choix en matière d’hôtels, de compagnies aériennes et autres options de déplacement.

  • 72 % des participants on déjà pris l’expérience Wi-Fi en considération lors du choix d’un hôtel, et 21 % déclarent appliquer systématiquement ce critère.
  • 35 % des personnes interrogées déclarent avoir déjà tenu compte de l’expérience Wi-Fi pour choisir une compagnie aérienne.
  • 72 % des participants utilisent l’accès Wi-Fi gratuit lorsqu’il est disponible dans les aéroports.
  • 73 % des participants n’ont jamais utilisé d’accès Wi-Fi payant dans un aéroport à des fins professionnelles, un pourcentage qui grimpe à 78 % pour les utilisations personnelles.

« L’expérience Wi-Fi a de plus en plus d’incidence sur les choix des professionnels mobiles en matière de déplacement, et ce, y compris dans les airs, puisqu’un tiers des personnes interrogées ont déjà choisi une compagnie aérienne en fonction de son offre de connectivité Wi-Fi. L’époque où le Wi-Fi à l’aéroport ou en vol constituait simplement « un plus appréciable » est bel et bien révolue. Les travailleurs mobiles ne se satisfont plus de rester oisifs en attendant leur vol. Ils entendent au contraire profiter de ce temps précieux pour rester productifs ou simplement se distraire », poursuit Patricia Hume.

Les entreprises peinent à mettre en place une stratégie de sécurité mobile

L’étude d’iPass montre également que la sécurité mobile constitue le principal obstacle à l’utilisation du Wi-Fi gratuit, et illustre les difficultés auxquelles se heurtent les entreprises cherchant à mettre en place une stratégie de sécurité mobile :

  • Un travailleur mobile sur deux déclare que son employeur l’autorise à utiliser un appareil personnel (smartphone, tablette, ordinateur portable ou autre) pour accéder aux données/systèmes de l’entreprise via un point d’accès Wi-Fi public ou distant.
  • 66 % des travailleurs mobiles se disent préoccupés par la sécurité des données lorsqu’ils utilisent un point d’accès Wi-Fi gratuit.
  • Cependant, 42 % d’entre eux utilisent malgré tout le Wi-Fi public pour accéder aux données de l’entreprise.
  • 38 % des participants n’ont jamais utilisé de réseau privé virtuel (VPN) pour protéger leurs données.
  • Seuls 9 % des participants citent la perte de données professionnelles comme l’une de leurs principales craintes en cas de perte ou de vol de leur appareil. À titre de comparaison, un nombre six fois plus élevé de participants (57 %) sont susceptibles de s’inquiéter de la perte de leurs contacts, tandis que près de la moitié des personnes interrogées (49 %) craignent de perdre leurs photos.

« Les priorités des entreprises et celles de leurs employés sont, hélas, diamétralement opposées. Les employés détiennent des masses de précieuses données sur leur smartphone, mais redoutent nettement moins la perte de données d’entreprise sensibles que celle de leurs informations personnelles. À l’évidence, les entreprises ont encore d’importants efforts à fournir pour sensibiliser leurs employés aux risques liés à la sécurité mobile, ainsi que pour définir des règles strictes garantissant une utilisation sécurisée. Dans le monde actuel, où le Wi-Fi occupe la première place, les entreprises doivent équiper leurs employés des outils dont ils ont besoin pour rester productifs où qu’ils se trouvent, tout en faisant le nécessaire pour que l’utilisation du Wi-Fi public n’expose pas leurs données à des risques de sécurité toujours croissants », conclut Patricia Hume.

Méthodologie

Ce rapport s’appuie sur les informations recueillies dans le cadre d’une étude menée par iPass auprès de 1 700 employés mobiles. Les participants à cette étude ont été interrogés sur leurs habitudes, leurs préférences et leurs attentes en matière de connectivité, et invités à émettre des opinions sur leur degré de dépendance vis-à-vis de la connectivité mobile.

Réalisée entre le 12 et le 31 août 2016, cette étude a recueilli les réponses d’un échantillon d’employés mobiles couvrant différentes tranches d’âge et zones géographiques. 60 % des participants étaient issus d’Amérique du Nord, et 40 % provenaient de différents pays européens. Les réponses ont été examinées par région, par tranche d’âge et par sexe.

À propos d’iPass

iPass (NASDAQ: IPAS) est un fournisseur leader sur le marché mondial de la connectivité, qui propose des fonctionnalités d’accès transparentes, continues et sécurisées aux réseaux Wi-Fi depuis n’importe quel appareil mobile. Basé sur une plate-forme SaaS (Software-as-a-Service), le service Cloud iPass assure la connexion des utilisateurs en leur offrant une connectivité Wi-Fi illimitée via à un nombre illimité d’appareils. iPass possède plus de 57 millions de points d’accès dans plus de 120 pays (aéroports, hôtels, gares, centres de conférences, sites extérieurs, mais aussi en vol, etc.). Grâce à sa technologie brevetée, iPass SmartConnect élimine les incertitudes liées au Wi-Fi en connectant automatiquement les utilisateurs au point d’accès le plus adapté à leurs besoins. Pour bénéficier d’un accès illimité à un Wi-Fi invisible où qu’ils se trouvent, les clients doivent simplement télécharger l’application iPass.

iPass® est une marque déposée d’iPass Inc. Wi-Fi® est une marque déposée de la Wi-Fi Alliance.

Contact médias

Royaume-Uni
Kewal Varia
Spark Communications
Tél. : 020 7436 0420
E-mail : ipass@sparkcomms.com

États-Unis
Lewis Goldberg
KCSA Strategic Communications
Tél. : 212 682 6300
E-mail : ipass@kcsa.com

Contact investisseurs :
Kirsten Chapman / Becky Herrick
LHA Investor Relations
415-433-3777
ipass@lhai.com

Theratechnologies annonce un placement par prise ferme de 16,5 millions de dollars

MONTRÉAL, QUEBEC–(Marketwired – 14 nov. 2016) –

CE COMMUNIQUÉ NE DOIT PAS ÊTRE ENVOYÉ AUX AGENCES DE PRESSE AMÉRICAINES NI PUBLIÉ OU DIFFUSÉ, DIRECTEMENT OU INDIRECTEMENT, EN TOUT OU EN PARTIE, AUX ÉTATS-UNIS

Theratechnologies Inc. (« Theratechnologies » ou la « Société ») (TSX:TH) est heureuse d’annoncer qu’elle a conclu avec un syndicat de preneurs fermes dirigé par Corporation Mackie Recherche Capital (les « preneurs fermes ») une entente aux termes de laquelle les preneurs fermes achèteront, par voie de prise ferme, 5 323 000 actions ordinaires (les « actions ordinaires ») de la Société au prix de 3,10 $ par action ordinaire (le « placement »), pour un produit brut de 16 501 300 $.

La Société a accordé aux preneurs fermes une option (l’« option des preneurs fermes ») permettant d’accroître la taille du placement d’un nombre d’actions ordinaires correspondant à 15 % du nombre total d’actions ordinaires devant être émises dans le cadre du placement. Cette option peut être exercée en tout temps au cours de la période de 30 jours suivant la date de clôture du placement (la « clôture »).

Les actions ordinaires seront offertes au moyen d’un prospectus simplifié qui sera déposé en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve conformément au Règlement 44-101 sur le placement de titres au moyen d’un prospectus simplifié. Elles pourront être offertes aux États-Unis en vertu d’une dispense appropriée des exigences d’inscription prévues par les lois américaines applicables.

Le produit net du placement sera affecté au fonds de roulement et aux fins générales de l’entreprise. La clôture du placement, qui devrait avoir lieu le 5 décembre 2016 ou vers cette date, est assujettie à l’obtention, par la Société, de toutes les approbations réglementaires requises, y compris l’approbation de la Bourse de Toronto.

Les titres offerts n’ont pas été ni ne seront inscrits en vertu de la loi des États-Unis intitulée Securities Act of 1933, dans sa version modifiée, et ils ne peuvent être offerts ni vendus aux États-Unis sans inscription ou sans dispense des exigences d’inscription. Le présent communiqué de presse ne constitue pas une offre de vente ni la sollicitation d’une offre d’achat et les titres ne peuvent être vendus dans un État où une telle offre, sollicitation ou vente serait interdite en vertu de la loi.

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients atteints par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur son site Web à l’adresse www.theratech.com et sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des déclarations prospectives et de l’information prospective (collectivement, les « déclarations prospectives ») au sens de la législation en valeurs mobilières applicable. Ces déclarations prospectives reposent sur les opinions et les hypothèses de notre direction et sur l’information disponible à la date où elles sont formulées et se reconnaissent à l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs sont basés sur diverses hypothèses et sont sujets à un certain nombre de risques et incertitudes, dont plusieurs sont indépendants de la volonté de Theratechnologies, qui pourraient entraîner un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux projetés, expressément ou implicitement, dans lesdits énoncés prospectifs. Ces hypothèses comprennent notamment le fait que le placement sera réalisé conformément aux modalités énoncées aux présentes, le fait que les preneurs fermes ne mettront pas fin au placement et le fait que la clôture du placement aura lieu le 5 décembre 2016. Ces risques et incertitudes comprennent notamment le risque que le placement ne soit pas réalisé comme il est indiqué aux présentes parce que l’une de ses modalités fait l’objet d’un changement, parce que les preneurs fermes décident de ne pas participer au placement ou parce que la conjoncture du marché rend impossible la réalisation du placement.

Nous invitons les investisseurs éventuels à consulter la rubrique « Facteurs de risque » de notre notice annuelle datée du 24 février 2016 disponible sur le site SEDAR au www.sedar.com. Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date de ce communiqué et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, de nouveaux événements ou circonstances ou de tout autres choses, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Theratechnologies Inc.
Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
514-336-7800, poste 297

IDT fait équipe avec Future Electronics en vue de la distribution de ses produits à l’échelle mondiale

SAN JOSÉ, CALIFORNIE–(Marketwired – Nov 14, 2016) –
Integrated Device Technology, Inc. (IDT) (NASDAQ : IDTI) a annoncé ce jour qu’elle a signé un contrat de franchise mondial avec Future Electronics. Dans le cadre dudit contrat, la société basée à Montréal, Future Electronics, devient le tout dernier distributeur des produits d’IDT, par le biais de ses établissements sis dans 44 pays à l’échelle mondiale.

« Future Electronics fait partie des entreprises leaders planétaires dans le domaine de la distribution de produits électroniques, et jouit de l’expertise technique nécessaire pour démontrer la valeur ajoutée que les solutions systèmes d’IDT apportent à un large éventail d’applications avancées », a déclaré Jennifer Bleakney, vice-présidente de la distribution commerciale et du marketing chez IDT. « Nous sommes persuadés que l’équipe de Future Electronics saura plaider de manière efficace en faveur des technologies de pointe d’IDT ».

« IDT possède un portefeuille extrêmement solide et étendu de produits sur des marchés en croissance intéressants, tels que ceux de l’informatique, des communications, de l’automobile et de la consommation », a déclaré Matthew Rotholz, vice-president du groupe, marketing produits, chez Future Electronics. « Notre équipe d’experts travaillera en étroite collaboration avec nos clients pour démontrer la valeur ajoutée que les composantes IDT apportent aux ingénieurs concepteurs qui s’attèlent à relever les plus grands défis actuels dans le domaine de l’électronique ».

« L’ajout d’IDT à notre gamme de produits s’avère hautement complémentaire par rapport à notre offre, déjà solide, en matière de processeurs réseaux et FPGA, et vient étayer notre approche axée sur les solutions pour répondre aux exigences en termes de conception de nos clients », a ajouté Todd Baker, vice-president du groupe, ingénierie, chez Future Electronics.

À propos de Future Electronics

Future Electronics est un leader mondial du secteur de la distribution de produits électroniques, se plaçant en 3e position en chiffre d’affaires dans le secteur à l’échelle planétaire. La société jouit d’une réputation impressionnante dans le développement de solutions de chaîne d’approvisionnement mondiales efficientes et exhaustives. Créée en 1968  par Robert Miller, son président, Future Electronics est devenue l’une des entreprises les plus innovantes du secteur, à l’heure actuelle, avec 5 000 salariés et 169 établissements dans 44 pays à l’échelle mondiale. Future Electronics est mondialement intégrée, avec une infrastructure dans le domaine des technologies de l’information (TI) planétaire qui fournit une disponibilité de stocks et un accès à ces derniers en temps réel, tout en permettant une pleine intégration de ses départements d’exploitation, de ventes et de marketing dans le monde entier. Proposant le niveau de service le plus élevé, les capacités les plus avancées dans le domaine de l’ingénierie et des solutions techniques à chacune des étapes du cycle de conception-production ainsi que le catalogue de stocks de produits disponibles à la vente le plus étendu au monde, Future Electronics se donne pour mission de toujours satisfaire ses clients (Delight the Customer(R)). Pour tout complément d’information, rendez-vous sur : www.FutureElectronics.com.

À propos d’IDT

Integrated Device Technology, Inc. développe des solutions systèmes qui optimisent les applications de ses clients. Les produits d’IDT, leaders sur le marché dans les domaines de la RF, de la synchronisation, du transfert de puissance sans fil, de la commutation séquentielle et des interfaces et des solutions de capteurs, font partie du large éventail de solutions complètes de signaux mixtes proposées par la société dans les secteurs des communications, de l’informatique, de l’automobile et de l’industrie. Basée à San José, en Californie, IDT dispose d’installations de conception, fabrication et commercialisation, ainsi que de distributeurs partenaires dans le monde entier. Les actions d’IDT sont cotées en bourse (NASDAQ Global Select Stock Market(R)) sous le symbole « IDTI ». Pour en savoir plus sur IDT, rendez-vous sur : www.IDT.com. Suivez IDT sur Facebook, LinkedIn, Twitter, YouTube et Google+.

(C) 2016, IDT. IDT et le logo IDT sont des marques commerciales ou déposées appartenant à Integrated Device Technology, Inc. Toutes autres marques ou dénominations de produits constituent ou peuvent constituer des marques commerciales ou déposées utilisées pour identifier des produits ou des services appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Contacts :
Contact auprès de la presse IDT :
Dean Solov
Responsable des relations publiques
(408) 284-2608
dean.solov@idt.com
www.IDT.com

Theratechnologies annonce les résultats de l’étude pivot de phase III pour l’ibalizumab, un antirétroviral biologique à action prolongée présentement à l’étude dans le traitement du VIH

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 10 nov. 2016) – Theratechnologies Inc. (Theratechnologies) (TSX:TH) a annoncé aujourd’hui avoir été informée par son partenaire, TaiMed Biologics, Inc., des résultats préliminaires des paramètres secondaires d’innocuité et d’efficacité de l’étude de phase III de 24 semaines (TMB-301) de l’ibalizumab chez les patients atteints d’un VIH-1. Cette étude de phase III confirme l’innocuité et l’efficacité de l’ibalizumab qui avaient été préalablement observées au cours de l’étude de phase IIb et ce, même si la population de patients de la phase III avait des niveaux de VIH-1 pluri-résistant aux médicaments (PRM) plus élevés et que leur maladie était à un stade plus avancée au moment de l’enrôlement.

Dans l’étude de phase III, après 24 semaines de traitement, la réduction moyenne de la charge virale était de 1.6 log10 et une réduction de la charge virale de plus de 2.0 log10 a été observée chez 48% des patients durant cette période. À la fin de la période de traitement utilisant l’ibalizumab en combinaison avec un traitement de base optimisé (TBO), la proportion des patients participant à l’étude ayant une charge virale indétectable (VIH-1 <50 copies/mL) était de 43% (réduction virale moyenne de 3.1 log10), alors que 53% des patients présentaient une charge virale inférieure à 400 copies/mL. La charge virale moyenne des patients au moment d’entrer dans l’étude était de 100 287 copies/mL. Tel qu’annoncé précédemment, les résultats préliminaires ont également démontré que 83% des patients de l’étude de phase III (33/40, p<0.0001) ont atteint le paramètre primaire d’évaluation, soit une diminution ≥ 0.5 log10 de la charge virale après une période de traitement de sept jours avec l’ibalizumab.

Pour ce qui est de l’innocuité, les résultats de l’étude de phase III sont conformes à ceux obtenus lors de l’étude de phase IIb. Mis à part un cas de syndrome inflammatoire de la reconstitution immunitaire, une réaction inflammatoire chez les patients infectés par le VIH-1 pouvant être causée par un changement à un régime antirétroviral plus actif, aucun effet indésirable grave n’a été associé à l’ibalizumab. De plus, la plupart des effets indésirables reliés au traitement étaient qualifiés de faibles à modérés. Aucune tendance notable n’a été observée en ce qui a trait aux anormalités en laboratoire.

« Les résultats de l’étude de phase III de l’ibalizumab chez les patients atteints d’un VIH-1 PRM sont particulièrement intéressants. Ils confirment ce que nous avions déjà observé pour l’ibalizumab mais en plus, chez une population de patients présentant une résistance antirétrovirale plus grande et une maladie à un stade plus avancé, » a déclaré le Dr Jacob Lalezari, directeur médical, Quest Clinical Research, division de eStudySite. « S’il est approuvé par la FDA, l’ibalizumab serait le premier produit à action prolongée et le premier produit biologique à démontrer une telle efficacité chez les patients atteints d’un VIH-1 hautement résistant, » a ajouté le Dr Lalezari.

« Nous sommes très satisfaits des résultats d’innocuité et d’efficacité observés lors de l’étude de phase III, » a affirmé Christian Marsolais, Ph.D., vice-président principal et chef de direction médicale, Theratechnologies Inc. « Ces résultats soutiennent le dépôt du Biologics License Application (BLA) à la FDA aux États-Unis et la prochaine étape consistera au parachèvement du dossier de soumission par notre partenaire, TaiMed Biologics, Inc., » a conclu le Dr Marsolais.

Informations complémentaires concernant l’étude

Les patients enrôlés dans l’étude de phase III présentaient, à la fois, une résistance élevée aux médicaments et un stade clinique avancé de la maladie. La charge virale moyenne des patients étaient de 100 287 copies/mL, alors qu’elle était de plus 100 000 copies/mL chez 18% d’entre eux. Le nombre médian de cellules CD4 était de 73 cellules/mm3 et près de 30% des patients avaient un nombre de cellules CD4 inférieur à 10 cellules/mm3. Plus de 85% des patients avaient au moins une mutation exprimant une résistance aux inhibiteurs nucléosidiques de la transcriptase inverse (INTI), aux inhibiteurs non-nucléosidiques de la transcriptase inverse (INNTI) ou aux inhibiteurs de la protéase (IP) et plus de 60% des patients présentaient une résistance à au moins un inhibiteur de l’intégrase (IIN). Les patients participant à l’étude étaient infectés par un VIH-1 résistant à plus de 75% des classes de médicaments ciblant les INTI, INNTI ou les IP et à 1-2 médicaments de la classe des IIN, en moyenne. Finalement, 50% des patients étaient infectés par un HIV-1 résistant à tous les médicaments disponibles dans au moins trois classes d’antirétroviraux.

Un total de neuf patients (23%) n’ont pas complété les 24 semaines de l’étude (quatre décès non-reliés au traitement, trois abandons et deux n’ayant pas complété le suivi). Les analyses statistiques d’efficacité ont été effectuées en utilisant les méthodes « Intention de traitement – donnée manquante égale échec (IDT-DME) représentant la méthodologie d’analyse de données la plus stricte et la plus conservatrice. La méthodologie d’analyse IDT-DME tient en compte tous les patients enrôlés dans l’étude et toute donnée manquante quant aux paramètres à analyser lors d’une visite en particulier est considérée comme un échec (ou aucun changement).

À propos de l’étude de phase III de l’ibalizumab, TMB-301

L’essai clinique TMB-301 est une étude non comparative de 24 semaines de l’ibalizumab en ajout à un traitement de base optimisé (TBO) chez des patients déjà traités pour une infection au VIH-1 pluri-résistante aux médicaments disponibles. L’objectif principal de l’étude est de démontrer l’activité antivirale de l’ibalizumab sept jours après avoir reçu une dose initiale d’ibalizumab. Les patients, qui recevaient leur traitement antirétroviral (TAR) défaillant ou aucune thérapie, ont été suivis pendant une période de contrôle de sept jours. Par après, une dose initiale de 2 000 mg d’ibalizumab par voie intraveineuse (IV) a été le seul traitement ajouté à leur TAR. Le principal critère d’efficacité est la proportion de patients atteignant une réduction ≥ 0.5 log10 de l’acide ribonucléique du VIH-1 (ARN VIH-1) sept jours après avoir initié le traitement avec l’ibalizumab, soit au quatorzième jour de l’étude. L’ibalizumab est, par la suite, administré à raison de 800 mg IV toutes les deux semaines pour la durée de l’étude de 24 semaines. Un total de 40 patients a été enrôlé pour l’étude. À la conclusion de la période de traitement, les patients ont l’opportunité de participer à l’étude à accès élargi (TMB-311). Pour de plus amples informations au sujet des études TMB-301 et TMB-311, veuillez consulter le site internet de ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov).

À propos d’ibalizumab

L’ibalizumab est un anticorps monoclonal humanisé destiné au traitement de l’infection par le VIH-1. Contrairement aux autres agents antirétroviraux, l’ibalizumab se fixe au domaine extracellulaire secondaire du récepteur des cellules CD4, en restant à l’écart des récepteurs du Complexe Majeur d’Histocompatibilité Classe II. Potentiellement, il prévient l’infection des cellules immunitaires CD4+ par le VIH tout en conservant les fonctions immunologiques normales. L’ibalizumab démontre une activité contre le VIH-1 résistant à tous les autres agents antirétroviraux présentement approuvés. L’ibalizumab a été testé lors d’études de phase I et II et l’étude de phase III est la dernière étude d’importance nécessaire pour compléter le BLA devant être soumis à la FDA.

L’ibalizumab a obtenu la désignation de « percée thérapeutique » de la U.S. Food and Drug Administration (FDA). Cette désignation est accordée dans les cas où une thérapie peut potentiellement offrir une amélioration substantielle par rapport à ce qui est déjà disponible pour le traitement d’une condition grave et mettant la vie en danger. L’ibalizumab a également obtenu de la FDA la désignation de « médicament orphelin ».

À propos de Theratechnologies

Theratechnologies (TSX:TH) est une société pharmaceutique spécialisée dans le traitement de besoins médicaux non satisfaits en vue de promouvoir auprès des patients infectés par le VIH un mode de vie sain et une qualité de vie améliorée. D’autres renseignements sur Theratechnologies sont disponibles sur le site Web de la Société au www.theratech.com et sur SEDAR au www.sedar.com.

Information prospective

Le présent communiqué de presse renferme des énoncés prospectifs et de l’information prospective (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de la législation applicable en valeurs mobilières qui reposent sur les opinions et les hypothèses de la direction et sur l’information dont celle-ci dispose présentement. Vous pouvez identifier les énoncés prospectifs par l’emploi de mots tels que « peut », « va », « pourrait », « voudrait », « devrait », « perspectives », « croit », « planifie », « envisage », « prévoit », « s’attend » et « estime » ou la forme négative de ces termes ou des variations de ceux-ci. Les énoncés prospectifs présents dans ce communiqué de presse incluent notamment le parachèvement et le dépôt d’un BLA auprès de la FDA pour l’ibalizumab et l’approbation de l’ibalizumab pour le traitement des patients atteints du VIH.

Les énoncés prospectifs sont fondés sur un certain nombre d’hypothèses et sont sujets à des risques et incertitudes dont plusieurs sont hors de la volonté de Theratechnologies et pourraient entrainer un écart marqué entre les résultats réellement obtenus et ceux exprimés, expressément ou implicitement, par de tels énoncés prospectifs. Ces hypothèses incluent notamment que toutes les données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA seront disponibles pour supporter un tel dépôt, que l’ibalizumab sera approuvé par la FDA en tant que traitement pour le VIH et que, si l’ibalizumab est approuvé, Theratechnologies aura, en temps opportun, mis en place l’infrastructure requise pour le lancement de l’ibalizumab. Les risques et incertitudes incluent notamment le risque que les autres données requises pour déposer un BLA auprès de la FDA ne soient pas suffisamment satisfaisants pour la soumission d’un BLA, que la FDA n’approuve pas l’ibalizumab en tant que traitement pour le VIH, que la FDA exige la tenue d’essais cliniques supplémentaires et que Theratechnologies ne soit pas en mesure de mettre en place l’infrastructure requise pour le lancement de l’ibalizumab, s’il est approuvé par la FDA.

Les investisseurs éventuels sont priés de se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la notice annuelle de la société datée du 24 février 2016 pour plus d’informations sur les risques et incertitudes touchant Theratechnologies. La notice annuelle peut être consultée sur le site web de la société à l’adresse www.theratech.com ou sur le site web SEDAR à l’adresse www.sedar.com.

Le lecteur est prié d’examiner ces risques et incertitudes attentivement et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs reflètent les attentes actuelles concernant des événements futurs. Ils ne sont valables qu’à la date du présent communiqué de presse et traduisent nos attentes à cette date. Nous ne nous engageons aucunement à mettre à jour ou à réviser l’information contenue dans ce communiqué de presse, que ce soit à la suite de l’obtention de nouveaux renseignements, à la suite de nouveaux événements ou circonstances ou pour toute autre raison que ce soit, sauf si les lois en vigueur l’exigent.

Philippe Dubuc
Vice-président senior et chef de la direction financière
Tél.: 514-336-7800, poste 297

Connections Europe 2016 : SoftAtHome choisit la solution Z-Wave de Sigma pour des déploiements IdO intelligents sécurisés plus rapides

FREMONT, CA and COLOMBES, FRANCE–(Marketwired – 2 novembre 2016) – Sigma Designs® (NASDAQ: SIGM), un fournisseur majeur de plates-formes de télévision intelligentes et de dispositifs IdO, et SoftAtHome, un fournisseur de logiciels destinés aux dispositifs CPE des opérateurs, permettant le déploiement de services convergents pour la maison numérique, annoncent leur effort conjoint pour créer l’une des solutions intégrées d’accès réseau les plus avancées sur le marché en matière d’IdO destinée à la maison intelligente en faisant appel à la technologie Z-Wave.

Par le biais d’une simple mise à niveau de logiciel, cette collaboration étendue entre les deux sociétés permettra une intégration facile des services intelligents et convergents IdO et ciblera initialement deux types de déploiements destinés aux maisons intelligentes (1) jeux de puces dans de nouveaux boîtiers et (2) dongles (clés électroniques) Z-Wave ajoutés aux boîtiers déjà installés.

” Nous sommes très heureux de cette collaboration étendue avec SoftAtHome, un acteur indépendant dans le domaine des logiciels qui sait comment travailler en étroite collaboration avec les opérateurs, ” a indiqué Raoul Wijgergangs, vice-président Z-Wave pour Sigma Designs. ” Avec la technologie Z-Wave de Sigma, nous plaçons les bénéfices aux consommateurs, tels que la facilité d’utilisation et la sécurité, au cœur de nos solutions. L’expertise de SoftAtHome dans le domaine de la maison numérique nous donnera la possibilité d’offrir ces bénéfices aux clients en supplément des forfaits opérateurs traditionnels, ainsi que de promouvoir notre écosystème interopérable de plus de 1 500 dispositifs aux opérateurs. “

” Nous sommes impatients de développer davantage notre relation commerciale avec Sigma Designs afin de rendre l’écosystème IdO plus large grâce à une norme interopérable forte. Nous bénéficions du large écosystème existant de Sigma Designs et des fonctionnalités avancées telles que la sécurité, les vitesses d’accès accrues, la gestion et le contrôle IdO. Nos clients opérateurs peuvent désormais offrir à leurs utilisateurs finaux un niveau nettement plus élevé de contrôle sur leur environnement domestique “, a ajouté Arnaud Bensaïd, Vice-président Marketing de SoftAtHome.

SoftAtHome et Sigma Designs seront présents lors de l’événement Connections Europe qui se tiendra le 2 et le 3 novembre 2016 à Amsterdam.

À propos de SoftAtHome

SoftAtHome est un éditeur de logiciels en forte croissance fournissant des services numériques de pointe pour la connectivité et la TV payante sur les terminaux domestiques des opérateurs. Grâce à son produit SOP, SoftAtHome permet aux opérateurs d’affronter leurs concurrents locaux et les acteurs mondiaux en s’appuyant sur l’écosystème existant, afin de proposer des services à haute valeur ajoutée. SOP joue un rôle central pour fournir des solutions économiques et durables basées sur les normes de l’industrie. Ses solutions sont déjà déployées dans plus de 30 millions de foyers à travers plus de 17 pays dans le cadre de mises en œuvre multiples réalisées par les plus grands opérateurs de télévision numérique et d’accès haut débit. La société a son siège social en France avec des équipes de développement et de vente basées en Belgique et aux Émirats arabes unis.

Pour plus d’informations, visitez notre site Internet www.softathome.com ou suivez-nous sur @SoftAtHome.

À propos de Sigma Designs

Sigma Designs, Inc. (NASDAQ: SIGM) est un leader mondial dans le domaine de la convergence domotique. La société conçoit et construit les technologies de semi-conducteurs essentielles servant de base aux principales plateformes mondiales de Smart TV connectée et de l’Internet des objets (IdO) pour les appareils de la maison intelligente. Pour tout complément d’information sur Sigma Designs, rendez-vous sur le site www.sigmadesigns.com.

Sigma Designs et le logo de Sigma Designs sont soit des marques commerciales déposées, soit des marques commerciales de Sigma Designs, Inc. et de ses filiales aux États-Unis et dans d’autres pays. Toutes les autres marques commerciales mentionnées dans le présent communiqué de presse sont considérées comme appartenant à leurs propriétaires respectifs.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs au sens de la Section 27A de la Securities Act de 1933 et de la Section 21E de la Securities Exchange Act de 1934, y compris des déclarations sur les bénéfices potentiels de la technologie Z-Wave, ainsi que sur les autres produits technologiques de Sigma. Les résultats réels peuvent matériellement varier en raison d’un certain nombre de facteurs incluant, sans s’y limiter, les conditions économiques générales, y compris le taux d’adoption de la technologie Z-Wave, la capacité de Sigma à déployer et faire accepter par le marché les puces et les modules Z-Wave, la capacité pour les autres produits et technologies SoC de Sigma d’être compétitifs au sein du marché, ainsi que d’autres risques détaillés dans les déclarations de Sigma auprès de la Securities and Exchange Commission. Veuillez vous référer en particulier aux rapports trimestriels et annuels de Sigma récemment déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, dont les copies sont disponibles en ligne et sur demande auprès de Sigma. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont uniquement valables à la date indiquée dans le présent communiqué de presse. Sigma rejette toute obligation de communiquer publiquement ou de divulguer de toute autre façon le résultat de toute révision desdits énoncés prospectifs pouvant être effectuée en raison d’événements ou de circonstances intervenant après la date du présent communiqué de presse, ou pour tenir compte d’événements inattendus.

Contact pour les médias :
Marta Twardowska pour SoftAtHome
E-mail : press@softathome.com
Portable : +31 621-184-585
Téléphone : @SoftAtHome

Mary Miller pour Sigma Designs
E-mail : Mary_Miller@sigmadesigns.com
Téléphone : +1 510 897-0169