CAE publie ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2019

  • Produits des activités ordinaires de 743,8 millions $, en hausse de 20 %, vs 618,2 millions $ l’an dernier
  • Résultat par action de 0,23 $, en hausse par rapport à 0,22 $ (hausse de 15 % vs 0,20 $ abstraction faite du gain lié à ZFTC) l’an dernier
  • Flux de trésorerie disponibles de 137,7 millions $ vs 63,5 millions $ l’an dernier
  • Prises de commandes de 985,9 millions $ pour un carnet de commandes(1) record de 8,7 milliards $
  • Signature d’un accord pour acquérir la division Formation pour l’aviation d’affaires (BAT) de Bombardier après la clôture du trimestre

MONTRÉAL, 13 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE publie aujourd’hui ses résultats et annonce des produits des activités ordinaires de 743,8 millions $ au deuxième trimestre de l’exercice 2019, comparativement à 618,2 millions $ au deuxième trimestre l’an dernier. Le résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres se chiffre à 60,7 millions $ (0,23 $ par action) au deuxième trimestre, comparativement à 60,3 millions $ (0,22 $ par action) l’an dernier. Abstraction faite du gain réalisé sur la cession de Zhuhai Flight Training Centre (ZFTC), le résultat net aurait été de 53,3 millions $ (0,20 $ par action) l’an dernier. Les données financières sont exprimées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« CAE a connu de bons résultats au deuxième trimestre avec une croissance à deux chiffres des résultats, des flux de trésorerie disponibles solides, et un carnet de commandes record », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « Je suis particulièrement heureux du progrès soutenu de notre stratégie de formation comme le démontrent les 986 millions $ de commandes ce trimestre et les deux annonces importantes de la semaine dernière portant sur l’acquisition de la division Formation pour l’aviation d’affaires de Bombardier visant à élargir notre position dans le marché de l’aviation d’affaires, et une importante impartition de la formation d’une compagnie aérienne avec easyJet. Du côté du secteur Civil, nous avons généré une croissance à deux chiffres, enregistré des commandes de 575 millions $ pour des solutions de formation, et vendu 34 FFS au premier semestre de l’exercice. Dans le secteur Défense, nous avons obtenu une croissance à un chiffre dans la partie supérieure de la fourchette et enregistré des commandes de 380 millions $. Nous sommes sur une bonne lancée dans l’ensemble de nos marchés et nous sommes sur la bonne voie pour atteindre nos perspectives de croissance. »

Sommaire des résultats consolidés          
(en millions, sauf marge opérationnelle et montants par action)   T2-2019   T2-2018 Écart en %
        Retraité*  
Produits des activités ordinaires $ 743,8 $ 618,2 20 %
Résultat opérationnel(2) $ 98,7 $ 102,8 (4%
Marges opérationnelles % 13,3 % 16,6  
Résultat opérationnel, abstraction faite du gain lié à la cession de ZFTC $ 98,7 $ 88,5 12 %
Marges opérationnelles, abstraction faite du gain lié  à la cession de ZFTC % 13,3 % 14,3  
Résultat net $ 63,6 $ 62,1 %
Résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société $ 60,7 $ 60,3 %
Résultat par action (RPA) $ 0,23 $ 0,22 %
Résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres, abstraction faite du gain lié à la cession de ZFTC $ 60,7 $ 53,3 14 %
RPA, abstraction faite du gain lié à la cession de ZFTC $ 0,23 $ 0,20 15 %
Carnet de commandes total $ 8 667,6 $ 7 004,3 24 %
* Les résultats financiers publiés ont été retraités afin de refléter les modifications comptables exigées par la norme IFRS 15.

Solutions de formation pour l’aviation civile (Civil)
Les produits des activités ordinaires se chiffrent à 393,1 millions $ au deuxième trimestre, en hausse de 24 % par rapport à la même période l’an dernier. Le résultat opérationnel sectoriel(3) s’est établi à 63,3 millions $ (16,1 % des produits des activités ordinaires), en hausse de 19 % par rapport au deuxième trimestre l’an dernier, abstraction faite du gain réalisé sur la cession de ZFTC. Le taux d’utilisation(4) de nos centres de formation est de 72 % ce trimestre.

Au cours du trimestre, le secteur Civil a signé des contrats pour des solutions de formation d’une valeur de 575,3 millions $, en plus d’autres contrats portant sur des coentreprises, y compris un nouveau programme de formation des élèves-pilotes (licence de pilote en équipage multiple) sur 5 ans avec Air Asia, des contrats exclusifs de formation des pilotes avec CityJet, OceanAir, LOT Polish Airlines et Air Busan, et un contrat de formation des pilotes à long terme avec Starspeed. Le secteur Civil a vendu 16 simulateurs de vol (FFS) au cours du trimestre à des clients dans toutes les régions, ce qui porte à 34 le nombre de FFS vendus au premier semestre de l’exercice.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes(1) est de 1,46 ce trimestre et de 1,49 pour les 12 derniers mois. Le carnet de commandes du secteur Civil a atteint un montant record de 4,3 milliards $ à la fin du trimestre.

CAE a fait deux annonces importantes après la clôture du deuxième trimestre  

CAE a annoncé le 8 novembre 2018 dernier qu’elle a signé un accord pour faire l’acquisition de la division BAT de Bombardier pour une valeur de 645 millions $ US, ce qui élargit sa capacité à répondre aux besoins en formation des clients qui exploitent des avions d’affaires Bombardier qui, avec plus de 4 800 avions, est l’une des plus importantes flottes d’avions d’affaires en service au monde. L’acquisition servira également à élargir la position de CAE dans le plus important secteur du marché de la formation pour l’aviation d’affaires doté de la croissance la plus rapide, soit celui des avions d’affaires de taille moyenne et de grande taille. L’acquisition fournit à CAE des employés talentueux, de nouveaux clients et des activités de formation périodique bien établies qui sont très complémentaires au réseau de CAE. La division BAT de Bombardier inclut une flotte moderne de simulateurs de vol (FFS) et de dispositifs de formation pour les gammes d’appareils Learjet, Challenger et Global, y compris les plus récents avions d’affaires à large fuselage Bombardier Global 5500, 6500 et 7500. L’acquisition de la division BAT de Bombardier, qui est assujettie aux approbations réglementaires, devrait se conclure d’ici la deuxième moitié de l’année civile 2019. Au cours du premier exercice suivant la clôture de la transaction, l’acquisition fournira à CAE une croissance des résultats d’un pourcentage à un chiffre (haut de la fourchette) et procurera également une croissance des flux de trésorerie disponibles(5).

En plus de l’accord portant sur l’acquisition de la division BAT de Bombardier, CAE a accepté de lui verser 155 millions $ US afin de monétiser ses obligations de paiement de redevances existantes et futures en vertu de l’accord actuel de fournisseur autorisé de formation (ATP) avec le constructeur d’avions d’affaires. Cela comporte également la prolongation de l’accord ATP jusqu’en 2038. La monétisation représente la somme actualisée de redevances payable par CAE au cours des 20 prochaines années, et la transaction de monétisation devrait se conclure d’ici la clôture de l’exercice financier actuel de CAE. À la lumière de l’échéancier prévu des transactions, les perspectives de CAE pour son exercice financier 2019 demeurent inchangées.

La deuxième annonce importante depuis la clôture du trimestre porte sur l’accord à long terme d’impartition de la formation avec easyJet, d’une valeur de plus de 170 millions $. En vertu de l’accord, tous les pilotes easyJet s’entraîneront à CAE dans trois emplacements de formation en Europe, y compris un nouveau centre de formation ultramoderne à London-Gatwick avec un espace consacré exclusivement à easyJet. Les centres seront prêts pour la formation à partir de la deuxième moitié de l’année civile 2019.

Sommaire des résultats – Solutions de formation pour l’aviation civile
(en millions, sauf les marges opérationnelles, les unités NES et les FFS déployés)   T2-2019   T2-2018 Écart en %
        Retraité  
Produits des activités ordinaires $ 393,1 $ 317,9 24 %
Résultat opérationnel sectoriel (ROS) $ 63,3 $ 67,3 (6 %)
Marges opérationnelles % 16,1 % 21,2  
ROS, abstraction faite du gain lié à la cession de ZFTC $ 63,3 $ 53,0 19 %
Marges opérationnelles, abstraction faite du gain lié à la cession de ZFTC % 16,1 % 16,7  
Carnet de commandes total $ 4 310,8 $ 3 337,4 29 %
Nombre équivalent de simulateurs (NSE)(6)   215   199 8 %
FFS déployés   264   249 6 %

Défense et sécurité (Défense)
Les produits des activités ordinaires du secteur Défense se chiffrent à 320,3 millions $ au deuxième trimestre, en hausse de 18 % comparativement au même trimestre l’an dernier et le résultat opérationnel sectoriel est de 34,1 millions $ (10,6 % des produits des activités ordinaires), en hausse 2 % par rapport au deuxième trimestre l’an dernier. Abstraction faite de l’incidence des coûts de réorganisation et d’intégration liés à l’achat d’AOCE, le résultat opérationnel sectoriel aurait été de 36,1 millions $ (11,3 % des produits des activités ordinaires), en hausse de 8 % par rapport au deuxième trimestre l’an dernier.

Au cours du trimestre, le secteur Défense a enregistré des commandes d’une valeur de 380,2 millions $. Parmi les importants contrats remportés, notons un contrat pour fournir à la Royal New Zealand Air Force un nouveau dispositif d’entraînement de série CAE 700MR pour l’hélicoptère NH90 et à la U.S. Air Force des services complets d’entraînement des équipages C-130H, et des commandes pour des simulateurs C-130J additionnels. Le secteur Défense a également reçu une commande pour continuer à fournir des services d’entraînement des équipages T-44C à la U.S. Navy et un contrat de la part de la U.S. Air Force pour continuer à fournir des services d’entraînement des équipages KC-135. Ce dernier contrat inclut également la fourniture de mises à niveau et de modifications de simulateurs sur les dispositifs d’entraînement KC-135 existants de la U.S. Air Force. De plus, CAE continuera à fournir à la U.S. Army des services de soutien et de formation sur les appareils à voilure fixe au centre de formation de CAE Dothan. Au cours du trimestre, le secteur Défense a fait l’acquisition d’AOCE en vue d’améliorer les capacités principales de CAE USA en tant qu’intégrateur de systèmes de formation (TSI), d’accroître sa position sur les plateformes ayant une longue durée de vie comme les avions de chasse, et d’élargir la capacité de CAE USA à soumissionner sur des programmes dont le niveau de sécurité est encore plus élevé aux États-Unis. L’intégration d’AOCE progresse bien et nous commençons à voir les avantages de notre meilleur accès à des marchés dont le niveau de sécurité est plus élevé.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes du secteur Défense est de 1,19 ce trimestre et de 1,03 pour les 12 derniers mois (excluant les options de contrat). Le carnet de commandes, y compris les options et la participation de CAE dans des coentreprises, s’établissait à un montant record de 4,4 milliards $ à la fin du trimestre.

Sommaire des résultats – Défense et sécurité
(en millions, sauf les marges opérationnelles)   T2-2019   T2-2018 Écart en %
        Retraité  
Produits des activités ordinaires $ 320,3 $ 272,0 18 %
Résultat opérationnel sectoriel $ 34,1 $ 33,3 2 %
Marges opérationnelles % 10,6 % 12,2  
Carnet de commandes total $ 4 356,8 $ 3 666,9 19 %

Santé
Les produits des activités ordinaires pour ce secteur se chiffrent à 30,4 millions $ ce trimestre, comparativement à 28,3 millions $ au même trimestre l’an dernier, et le résultat opérationnel sectoriel est de 1,3 million $, comparativement à 2,2 millions $ au deuxième trimestre l’an dernier.

Le secteur Santé a lancé un simulateur d’intervention CAE CathLabVR entièrement repensé, modulaire et portatif pour la formation en matière de diagnostic et de procédures endovasculaires. De plus, CAE Santé, conjointement avec l’American Society of Anesthesiologists (ASA), a lancé le module Anesthesia SimSTAT – Robotic Surgery, le plus récent d’une série de modules interactifs sur écran ayant été approuvés pour le maintien de la certification en anesthésiologie.

Sommaire des résultats – Santé
(en millions, sauf les marges opérationnelles)   T2-2019   T2-2018 Écart en %
        Retraité  
Produits des activités ordinaires $ 30,4 $ 28,3 7 %
Résultat opérationnel sectoriel $ 1,3 $ 2,2 (41 %)
Marges opérationnelles % 4,3 % 7,8  

Autres points saillants financiers
Les flux de trésorerie disponibles affichent 137,7 millions $ ce trimestre, comparativement à 63,5 millions $ au deuxième trimestre l’an dernier. L’augmentation des flux de trésorerie disponibles découle principalement d’une baisse des investissements dans le fonds de roulement hors trésorerie et d’une hausse des flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, facteurs neutralisés en partie par une baisse du produit de la cession d’immobilisations corporelles.

La charge d’impôt sur le résultat s’est établie à 15,2 millions $ ce trimestre, ce qui représente un taux d’imposition effectif de 19 %, comparativement à 27 % au deuxième trimestre l’an dernier. La baisse du taux d’imposition ce trimestre est attribuable à la vente de notre participation dans la coentreprise ZFTC et à l’incidence défavorable des contrôles fiscaux au Canada l’an dernier, facteurs contrebalancés en partie par un changement dans la composition des revenus provenant de différentes juridictions. Abstraction faite de l’incidence de la vente de notre participation dans la coentreprise ZFTC, le taux d’imposition aurait été de 23 % au deuxième trimestre de l’exercice 2018.

Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la croissance et à la maintenance(7) ont totalisé 40,9 millions $ ce trimestre.

À la fin du trimestre, la dette nette(8) était de 795,1 millions $ et le ratio de la dette nette sur le capital total(9) était de 25,8 %, comparativement à une dette nette de 811,5 millions $ et à un ratio de la dette nette sur le capital total de 26,0 % à la fin du trimestre précédent.

Le rendement du capital utilisé(10) était de 14,5 %, comparativement à 11,1 % l’an dernier. Abstraction faite de l’incidence du produit d’impôt sur le résultat découlant de la réforme fiscale aux États-Unis et des profits nets tirés des transactions stratégiques relatives à nos coentreprises en Asie, le RCU aurait été de 12,8 % ce trimestre.

CAE versera un dividende de 0,10 $ par action le 31 décembre 2018 aux actionnaires qui seront inscrits au registre le 14 décembre 2018.

Au cours du trimestre clos le 30 septembre 2018, CAE a racheté et annulé 1 419 600 actions ordinaires aux termes de l’offre publique de rachat dans le cours normal des activités, au prix moyen pondéré de 26,17 $ l’action ordinaire, pour une contrepartie totale de 37,2 millions $.

Perspectives de la direction inchangées – croissance à l’exercice 2019; mise à jour des dépenses d’investissement en immobilisations (résultats ajustés en fonction de la norme IFRS 15)
Les marchés principaux de CAE bénéficient de la croissance à long terme et CAE prévoit dépasser la croissance constante de ses marchés au cours de l’exercice 2019. Dans le secteur Civil, la Société prévoit continuer à générer une croissance du résultat opérationnel légèrement au-dessus de 10 % étant donné que la demande actuelle pour ses solutions de formation innovatrices se traduit par des gains au niveau des parts de marché et de nouveaux partenariats en formation. De plus, le secteur Civil prévoit conserver sa position de chef de file au niveau des ventes de FFS. Du côté du secteur Défense, la Société continue à prévoir un taux de croissance à un chiffre entre la partie médiane et supérieure de la fourchette, étant donné qu’elle livre ses commandes en carnet et continue à remporter des occasions d’affaires dans un marché très grand. CAE s’attend à ce que le secteur Santé poursuive sa croissance dans les deux chiffres cette année avec sa présence encore plus vaste sur le marché, son catalogue élargi et le lancement soutenu de produits innovateurs. CAE s’attend à ce que ses revenus et ses profits soient balancés au deuxième semestre de l’exercice, en raison de l’incidence de l’adoption de la norme IFRS 15 relative à la livraison des simulateurs, et d’un arrêt de travail de près de cinq semaines qui a précédé le renouvellement de la convention collective pour une période de quatre ans avec une année en option avec les employés de la Fabrication au Canada. L’entreprise travaille actuellement à accélérer la production afin d’atténuer les répercussions de cet arrêt de travail. Le financement des occasions de croissance demeure la priorité de CAE en matière d’affectation des capitaux et continuent d’être soutenues par des clients qui impartissent de plus en plus leur formation dans ses importants marchés principaux. CAE prévoit actuellement que ses dépenses totales d’investissement en immobilisations atteindront environ 250 millions $ à l’exercice 2019. CAE met l’accent sur les investissements en capitaux qui offrent une croissance durable et rentable et des rendements croissants, et qui appuient sa stratégie d’être reconnue mondialement comme le partenaire de choix en formation. Les attentes de la direction sont fondées sur les conditions du marché qui sont positives et sur la réceptivité des clients à l’égard des solutions de formation de CAE, ainsi que sur les importantes hypothèses formulées dans ce communiqué, dans le rapport de gestion trimestriel et dans le rapport de gestion de l’exercice 2018 de CAE.

À la lumière de l’échéancier prévu des transactions relatives à l’acquisition de la division BAT par CAE, les perspectives de CAE pour son exercice financier 2019 demeurent inchangées.

IFRS 15 – Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients
À partir du 1er avril 2018, CAE a adopté la norme IFRS 15 – Produits des activités ordinaires tires de contrats avec des clients, qui change la façon de comptabiliser les produits des activités ordinaires de la Société pour un certain nombre de contrats avec ses clients. L’incidence de la norme IFRS 15 pour CAE porte principalement sur le moment où les produits des activités ordinaires sont comptabilisés pour certains dispositifs de formation qui étaient antérieurement comptabilisés selon la méthode de l’avancement des travaux et qui ne satisferont plus aux critères de comptabilisation des produits des activités ordinaires au fil du temps. Les produits des activités ordinaires liés à ces dispositifs de formation sont plutôt comptabilisés à l’achèvement. Bien que ces changements se répercutent sur le moment de comptabilisation des produits des activités ordinaires et des bénéfices tirés des contrats, ils n’ont aucune incidence sur les flux de trésorerie tirés des contrats. Les résultats financiers publiés dans ce communiqué pour l’exercice clos le 31 mars 2018 ont été retraités de manière à refléter les modifications comptables exigées par la norme IFRS 15 étant donné que la Société a adopté la norme de façon rétrospective au cours de cet exercice financier. Pour plus de renseignements, y compris l’incidence sur les résultats de l’exercice 2018 de CAE, veuillez vous reporter à la note 2 de nos états financiers consolidés intermédiaires pour le trimestre clos le 30 septembre 2018.

Information détaillée
Nous recommandons fortement aux lecteurs de consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de CAE qui sont disponibles sur notre site Web à www.cae.com/fr/investisseurs pour obtenir un exposé plus complet de nos résultats sectoriels.

Les états financiers consolidés et le rapport de gestion de CAE pour le trimestre clos le 30 septembre 2018 ont été déposés auprès des commissions canadiennes de valeurs mobilières sur SEDAR (www.sedar.com) et sont disponibles sur notre site Web (www.cae.com). Ces documents ont également été déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et sont disponibles sur son site Web (www.sec.gov). Les détenteurs de titres de CAE peuvent également obtenir un exemplaire imprimé des états financiers consolidés et du rapport de gestion de la Société, sans frais, en communiquant avec le service de Relations avec les investisseurs (investisseurs@cae.com).

Conférence téléphonique sur les résultats du T2 de l’EX2019
Marc Parent, président et chef de la direction de CAE; Sonya Branco, vice-présidente, Finances, et chef de la direction financière; et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, tiendront une conférence téléphonique qui sera axée sur les résultats aujourd’hui à 13 h (HE). La conférence est destinée aux analystes, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Le numéro à composer pour entendre cette téléconférence est le +1-877-586-3392 ou +1-416-981-9024. Une diffusion audio en direct sera accessible au public sur le site Web de CAE à www.cae.com.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 180 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense dont plus de 135 000 pilotes et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Mise en garde concernant les contraintes liées au communiqué sommaire des résultats
Ce communiqué sommaire des résultats renferme des renseignements limités qui visent à aider le lecteur à évaluer le rendement de CAE, mais ces renseignements ne devraient pas être utilisés par les lecteurs qui ne connaissent pas CAE et ne devraient en aucun cas remplacer les états financiers, les notes annexes aux états financiers et le rapport de gestion de CAE.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs
Certaines déclarations énoncées dans ce communiqué sont des déclarations de nature prospective. Cela inclut, sans s’y limiter, toute déclaration liée à notre orientation financière pour l’exercice 2019 (y compris les produits des activités ordinaires, les investissements en capital et les marges), toute déclaration portant sur l’acquisition de la division BAT de Bombardier, y compris les attentes, mentionnée aux présentes et toute autre déclaration qui ne porte pas sur des faits historiques. Les déclarations prospectives décrivent des attentes, des projets, des résultats ou des stratégies futurs et peuvent souvent être identifiées par l’utilisation de mots comme « anticiper », « prévoir », « croire », ainsi que d’autres expressions similaires qui ont pour but de signaler les déclarations prospectives ainsi que par l’utilisation du futur ou du conditionnel. Toutes ces déclarations sont des déclarations prospectives au sens des dispositions d’exonération des lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières et au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act of 1995. Les déclarations prospectives, de par leur nature, sont assujetties à des risques et incertitudes inhérents, et sont fondées sur diverses hypothèses, tant générales que spécifiques, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes formulées dans les énoncés prospectifs et que nos perspectives, objectifs, plans et priorités stratégiques ne soient pas atteints. Ainsi, nous ne pouvons pas garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront et nous vous avisons de ne pas vous fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué représentent nos attentes en date du 13 novembre 2018 et, par conséquent, peuvent changer après cette date. Sauf dans la mesure prévue par les lois sur les valeurs mobilières applicables, nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou à réviser l’un ou l’autre des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou d’autres facteurs. Sauf indication contraire, ces déclarations ne tiennent pas compte de l’incidence potentielle d’éventuels éléments exceptionnels non récurrents ou autres, ni des cessions, monétisations, fusions, acquisitions, autres regroupements d’entreprises ou autres transactions qui pourraient être annoncés ou survenir après le 13 novembre 2018. Les répercussions financières de ces transactions et de ces éléments exceptionnels peuvent être complexes et dépendent des faits propres à chacun d’eux. Nous ne pouvons donc pas décrire les répercussions prévues de façon significative ou de la même façon que nous présentons les risques connus qui touchent notre entreprise. Les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué visent à aider les investisseurs et d’autres parties à comprendre certains éléments clés de nos résultats financiers prévus pour l’exercice 2019 et à obtenir une meilleure compréhension de notre environnement opérationnel prévu. Les lecteurs sont avisés que ces renseignements peuvent ne pas convenir à d’autres fins. La valeur des investissements en capital prévus qui devraient être effectués par CAE au cours de l’exercice 2019 laisse croire qu’ils le seront conformément à notre plan annuel actuel. Toutefois, nous ne pouvons assurer que de tels niveaux d’investissement seront maintenus de sorte que la valeur des investissements en capital actuels effectués par CAE durant cette période pourrait différer considérablement de nos attentes actuelles.

Importantes hypothèses
Un certain nombre d’hypothèses économiques, opérationnelles, financières et du marché ont été formulées par CAE dans l’élaboration de ses énoncés prospectifs pour l’exercice 2019 qui figurent dans ce communiqué, y compris, mais sans se limiter à certaines hypothèses économiques et du marché comme : croissance économique modeste et hausse modérée des taux d’intérêt au cours de l’exercice 2019; un niveau soutenu de concurrence dans les marchés Civil, Défense et Santé; aucun changement des réglementations qui touchent notre entreprise ayant des conséquences importantes financières, opérationnelles ou concurrentielles; et un marché de la défense positif soutenu.

Hypothèses concernant nos activités
Un certain nombre d’hypothèses concernant les activités de CAE ont également été formulées dans l’élaboration de ses énoncés prospectifs pour l’exercice 2019 qui figurent dans ce communiqué, y compris, mais sans se limiter aux facteurs suivants : conservation de la part de marché de CAE dans le secteur de la vente de simulateurs civils malgré la concurrence au niveau des prix et capacité de CAE à augmenter sa part de marché dans le secteur de la formation.

Les hypothèses suivantes, bien qu’elles soient jugées raisonnables par CAE le 13 novembre 2018, peuvent s’avérer inexactes. Ainsi, nos résultats actuels peuvent différer considérablement des attentes établies dans ce communiqué.

Risques importants
Les facteurs de risque importants qui pourraient faire en sorte que nos hypothèses et nos estimations soient inexactes et que les résultats ou événements actuels diffèrent considérablement de ceux exprimés dans nos énoncés prospectifs, y compris notre orientation financière pour l’exercice 2019, sont mentionnés dans le rapport de gestion pour l’exercice clos le 31 mars 2018 déposé par CAE auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (disponibles à www.sedar.com) et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (disponibles à www.sec.gov). Le rapport de gestion de l’exercice 2018 est également disponible à www.cae.com. L’élaboration de nos énoncés prospectifs, y compris notre capacité à atteindre nos objectifs pour l’exercice 2019, dépend essentiellement du rendement de notre entreprise qui est assujetti à plusieurs risques. Ainsi, les lecteurs sont informés que les risques divulgués pourraient avoir une incidence défavorable importante sur nos énoncés prospectifs. Nous devons souligner le fait que la liste des facteurs de risque n’est pas exhaustive et d’autres facteurs pourraient également avoir des répercussions défavorables sur nos résultats.

Mesures hors PCGR et autres mesures financières
Le présent communiqué comprend des mesures hors PCGR et d’autres mesures financières. Les mesures hors PCGR fournissent une information complémentaire utile et peuvent ne pas avoir une signification normalisée établie conformément aux PCGR. Le lecteur doit se garder de les confondre avec les mesures du rendement établies conformément aux PCGR, de les substituer à celles-ci ou de les comparer aux mesures similaires qu’utilisent d’autres sociétés. La direction croit que la présentation de certaines mesures hors PCGR fournit aux lecteurs une meilleure compréhension de nos résultats et des tendances tout en leur fournissant des renseignements additionnels sur nos résultats financiers et opérationnels.

(1) Prises de commandes et carnet de commandes
Les prises de commandes sont une mesure financière hors PCGR qui nous indique à combien se montent en principe les commandes que nous avons reçues :

  • Pour le secteur Solutions de formation pour l’aviation civile, nous considérons qu’un élément fait partie des prises de commandes dès l’instant où nous avons avec le client une entente commerciale ayant force obligatoire définissant de façon suffisamment précise les obligations respectives des parties pour constituer les bases d’un contrat. Par ailleurs, les produits des activités ordinaires attendus provenant des clients avec des contrats de formation à court terme et à long terme sont inclus dès que nous avons de la part de ces clients leur engagement à nous payer les honoraires de formation, ou lorsque nous pouvons raisonnablement compter sur la génération des produits des activités ordinaires;
  • Pour le secteur Défense et sécurité, nous considérons qu’un élément fait partie des prises de commandes dès l’instant où nous avons avec le client une entente commerciale ayant force obligatoire définissant de façon suffisamment précise les obligations respectives des parties pour constituer les bases d’un contrat. Les contrats du secteur Défense et sécurité sont généralement réalisés sur une longue période, mais certains d’entre eux doivent être renouvelés chaque année. Pour ce secteur, nous n’inscrivons un élément d’un contrat dans les prises de commandes que lorsque le client en a obtenu l’autorisation et le financement;
  • Pour le secteur Santé, les prises de commande sont habituellement converties en produits des activités ordinaires dans les 12 mois; par conséquent, nous présumons que le montant des prises de commandes correspond aux produits des activités ordinaires.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes correspond au total des commandes divisé par le total des produits des activités ordinaires d’une période donnée.

Le carnet de commandes total est une mesure financière hors PCGR qui représente les produits des activités ordinaires attendus et qui comprend les commandes engagées, le carnet de commandes des coentreprises de même que les commandes non financées et les options.

  • Les commandes engagées nous indiquent à combien se montent les commandes que nous avons reçues, mais que nous n’avons pas encore exécutées. Elles correspondent à la somme des prises de commandes de la période et du solde des commandes engagées à la fin de l’exercice précédent, moins les produits des activités ordinaires comptabilisés pour la période, plus ou moins les ajustements du carnet de commandes. Si le montant d’une commande déjà comptabilisé pour un exercice antérieur est modifié, le carnet de commandes est ajusté. 
  • Le carnet de commandes des coentreprises est constitué de commandes engagées qui représentent la valeur prévue de notre quote-part des commandes reçues par nos coentreprises, mais qui n’ont pas encore été exécutées. Le carnet de commandes des coentreprises est établi sur la même base que pour les commandes engagées, tel qu’elle est décrite ci-dessus. 
  • Les commandes non financées sont des commandes fermes du secteur Défense et sécurité que nous avons reçues, mais que nous n’avons pas encore exécutées et pour lesquelles l’autorisation de financement n’a pas encore été obtenue. Le carnet de commandes tient compte des options dont la probabilité d’exercice est élevée, mais pas des contrats à exécution indéterminée et à quantité indéterminée. Lorsqu’une option est exercée, elle est inscrite dans les prises de commandes de la période et est sortie des commandes non financées et des options.

(2) Le résultat opérationnel est une mesure additionnelle qui nous indique quel résultat nous avons obtenu avant la prise en compte des effets de certaines décisions financières, structures fiscales et activités abandonnées. Nous en suivons l’évolution, car nous trouvons qu’il permet de comparer plus facilement nos résultats avec ceux de périodes antérieures et avec ceux d’entreprises et de secteurs d’activité où la structure de capital et la réglementation fiscale sont différentes des nôtres.

(3) Le résultat opérationnel sectoriel est une mesure hors PCGR et est la principale valeur considérée pour mesurer le résultat financier individuel des secteurs opérationnels. Le résultat opérationnel sectoriel donne une indication de la rentabilité individuelle des secteurs puisqu’il exclut l’incidence des éléments qui ne se rapportent pas directement à leur performance. Le résultat opérationnel sectoriel total correspond au résultat opérationnel, abstraction faite de l’incidence des coûts de restructuration, d’intégration et d’acquisition.

(4) Le taux d’utilisation est l’une des mesures opérationnelles que nous utilisons pour évaluer la performance de notre réseau de simulateurs du secteur Solutions de formation pour l’aviation civile. Bien que ce taux n’ait pas de lien direct avec les produits des activités ordinaires comptabilisés, nous l’utilisons, parallèlement à d’autres mesures, puisque nous sommes d’avis qu’il s’agit d’un indicateur de notre rendement opérationnel. Il correspond au nombre d’heures de formation vendues sur nos simulateurs pour la période, divisé par la capacité de formation pratique disponible pour cette même période.

(5) Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure hors PCGR qui nous indique les sommes dont nous disposons pour investir dans les occasions de croissance, rembourser notre dette et nous acquitter de nos obligations courantes. C’est un indicateur de notre santé financière et de notre liquidité. Ils correspondent aux flux de trésorerie nets liés aux activités opérationnelles poursuivies, dont sont soustraits les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la maintenance, les autres actifs sans lien avec la croissance et les dividendes versés et auxquels sont ajoutés le produit de la cession d’immobilisations corporelles, les dividendes reçus des participations mises en équivalence et le produit des participations mises en équivalence, déduction faite des paiements.

(6)
Le nombre équivalent de simulateurs (NES) est une mesure opérationnelle qui nous indique le nombre moyen de simulateurs de vol qui étaient en état de dégager des résultats au cours de la période.

(7) Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la maintenance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour maintenir les niveaux courants d’activité économique. Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la croissance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour accroître les niveaux courants d’activité économique.

(8) La dette nette est une mesure hors PCGR qui nous indique à combien se monte notre dette une fois pris en compte les actifs liquides tels que la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Elle nous indique quelle est globalement notre situation financière. Elle correspond à la différence entre le montant de la dette à long terme, partie courante comprise, et le montant de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

(9) Le ratio de la dette nette sur le capital total représente la dette nette, divisée par la somme du total des capitaux propres et de la dette nette.

(10) Le rendement du capital utilisé (RCU) est une mesure hors PCGR que nous utilisons pour évaluer la rentabilité de notre capital investi. Nous calculons ce ratio sur une période de quatre trimestres consécutifs en divisant le résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société, en excluant les charges financières nettes, après impôt, par le montant moyen du capital utilisé.

Pour d’autres mesures hors PCGR et d’autres mesures financières surveillées par CAE, veuillez vous reporter au rapport de gestion de CAE déposé auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières qui est disponible sur notre site Web (www.cae.com) et sur celui de SEDAR (www.sedar.com).

Personnes-ressources

Relations avec les investisseurs :

Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, 1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Média :

Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales, 1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

 

État consolidé de la situation financière                
  30 septembre     31 mars     1 avril  
(montants en millions de dollars canadiens) 2018     2018     2017  
        Retraité     Retraité  
Actif                
Trésorerie et équivalents de trésorerie 504,3 $   611,5  $   504,7 $
Créances clients et autres débiteurs 480,8     452,0     450,1  
Actifs sur contrat 466,7     439,7     348,5  
Stocks 574,5     516,1     549,0  
Acomptes 56,0     50,0     63,8  
Impôt sur le résultat à recouvrer 54,4     40,7     25,6  
Actifs financiers dérivés 12,8     13,3     23,4  
Total de l’actif courant 2 149,5 $   2 123,3 $   1 965,1 $
Immobilisations corporelles 1 782,8     1 803,9     1 582,6  
Immobilisations incorporelles 1 104,3     1 055,6     944,0  
Participations mises en équivalence 252,7     242,7     375,8  
Actifs d’impôt différé 53,7     61,2     42,9  
Actifs financiers dérivés 11,0     11,5     16,0  
Autres actifs 475,7     482,0     471,3  
Total de l’actif 5 829,7 $   5 780,2 $   5 397,7 $
                 
Passif et capitaux propres                
Dettes fournisseurs et charges à payer 732,3 $   666,9 $   686,1 $
Provisions 28,9     32,1     43,2  
Impôt sur le résultat à payer 15,5     15,3     9,6  
Produits différés 9,6     10,0     11,4  
Passifs sur contrat 667,2     679,5     593,4  
Partie courante de la dette à long terme 129,8     52,2     51,9  
Passifs financiers dérivés 9,1     18,1     15,5  
Total du passif courant 1 592,4 $   1 474,1 $   1 411,1 $
Provisions 37,3     39,5     39,1  
Dette à long terme 1 169,6     1 208,7     1 203,5  
Obligations relatives aux redevances 136,3     140,8     138,5  
Obligations au titre des avantages du personnel 175,8     200,6     157,7  
Profits différés et autres passifs 247,3     229,9     217,8  
Passifs d’impôt différé 186,5     184,7     213,0  
Passifs financiers dérivés 1,9     4,4     4,7  
Total du passif 3 547,1 $   3 482,7 $   3 385,4 $
Capitaux propres                
Capital-actions 639,3 $   633,2 $   615,4 $
Surplus d’apport 25,2     21,3     19,4  
Cumul des autres éléments du résultat global 165,2     260,3     191,1  
Résultats non distribués 1 378,2     1 314,3     1 126,2  
Capitaux propres attribuables aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société 2 207,9 $   2 229,1 $   1 952,1 $
Participations ne donnant pas le contrôle 74,7     68,4     60,2  
Total des capitaux propres 2 282,6 $   2 297,5 $   2 012,3 $
Total du passif et des capitaux propres 5 829,7 $   5 780,2 $   5 397,7 $

État consolidé du résultat net
  Trimestres clos les
30 septembre

    Semestres clos les
30 septembre

   
(montants en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) 2018     2017     2018     2017    
        Retraité           Retraité    
Produits des activités ordinaires 743,8   $ 618,2   $ 1 465,8   $ 1 274,4   $
Coût des ventes 542,3     436,7     1 045,6     889,2    
Marge brute 201,5   $ 181,5   $ 420,2   $ 385,2   $
Frais de recherche et de développement 29,1     30,0     60,4     62,3    
Frais de vente, généraux et d’administration 87,9     75,1     190,6     169,9    
Autres profits – montant net (9,4 )   (18,3 )   (14,6 )   (18,0 )  
Quote-part après impôt du résultat net des participations mises en équivalence (4,8 )   (8,1 )   (13,4 )   (23,1 )  
Résultat opérationnel 98,7   $ 102,8   $ 197,2   $ 194,1   $
Charges financières – montant net 19,9     17,6     35,9     35,8    
Résultat avant impôt sur le résultat 78,8   $ 85,2   $ 161,3   $ 158,3   $
Charge d’impôt sur le résultat 15,2     23,1     26,1     35,0    
Résultat net 63,6   $ 62,1   $ 135,2   $ 123,3   $
Attribuable aux:                        
Détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société 60,7   $ 60,3   $ 130,1   $ 119,9   $
Participations ne donnant pas le contrôle 2,9     1,8     5,1     3,4    
Résultat par action attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société                        
De base 0,23   $ 0,22   $ 0,49   $ 0,45   $
Dilué 0,23   $ 0,22   $ 0,48   $ 0,44   $

État consolidé du résultat global            
  Trimestres clos les
30 septembre

    Semestres clos les
30 septembre

   
(montants en millions de dollars canadiens) 2018     2017     2018     2017    
        Retraité           Retraité    
Résultat net 63,6   $ 62,1   $ 135,2   $ 123,3   $
Éléments pouvant être reclassés en résultat net                        
Différence de conversion liée aux établissements à l’étranger (65,3 ) $ (64,6 ) $ (86,1 ) $ (73,4 ) $
Reclassement au résultat net de différence de conversion (12,6 )   (19,3 )   (15,9 )   (20,0 )  
Gain des couvertures de flux de trésorerie – montant net 12,7     16,8     4,3     24,5    
Reclassement au résultat net des couvertures de flux de trésorerie (1,8 )   (11,3 )   0,6     (10,1 )  
Gain (perte) d’investissements nets dans des établissements à l’étranger – montant net 8,3     19,2     (1,4 )   31,4    
Impôt sur le résultat 0,8     1,0     4,7     (0,1 )  
  (57,9 ) $ (58,2 ) $ (93,8 ) $ (47,7 ) $
Éléments qui ne seront jamais reclassés en résultat net                        
Réévaluations des régimes de pension à prestations définies 28,9   $ 27,5   $ 33,1   $ 0,3   $
Variation nette des actifs financiers à la juste valeur par le biais du résultat global (0,1 )       (0,1 )      
Impôt sur le résultat (7,7 )   (7,3 )   (8,8 )   (0,1 )  
  21,1   $ 20,2   $ 24,2   $ 0,2   $
Autres éléments du résultat global (36,8 ) $ (38,0 ) $ (69,6 ) $ (47,5 ) $
Total du résultat global 26,8   $ 24,1   $ 65,6   $ 75,8   $
Attribuable aux :                        
Détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société 25,1   $ 23,4   $ 59,3   $ 74,6   $
Participations ne donnant pas le contrôle 1,7     0,7     6,3     1,2    

État consolidé des variations des capitaux propres      
  Attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société    
Semestre clos le 30 septembre 2018     Actions ordinaires       Cumul des autres         Participations     Total des    
(montants en millions de dollars canadiens, Nombre   Valeur     Surplus     éléments du     Résultats non       ne donnant     capitaux    
sauf les nombres d’actions) d’actions   attribuée     d’apport     résultat global     distribués     Total     pas le contrôle     propres    
Soldes à l’ouverture de la période (Retraité) 267 738 530   633,2   $ 21,3   $ 260,3   $ 1 314,3   $ 2 229,1   $ 68,4   $ 2 297,5   $
Résultat net     $   $   $ 130,1   $ 130,1   $ 5,1   $ 135,2   $
Autres éléments du résultat global           (95,1 )   24,3     (70,8 )   1,2     (69,6 )  
Total du résultat global     $   $ (95,1 ) $ 154,4   $ 59,3   $ 6,3   $ 65,6   $
Options sur actions exercées 447 050   8,1     (1,1 )           7,0         7,0    
Achat facultatif au comptant d’actions 1 326                              
Actions ordinaires rachetées et annulées (1 686 700 ) (4,0 )           (39,7 )   (43,7 )       (43,7 )  
Charge de rémunération fondée sur des actions       5,0             5,0         5,0    
Dividendes en actions 74 783   2,0             (2,0 )              
Dividendes en trésorerie               (48,8 )   (48,8 )       (48,8 )  
Soldes à la clôture de la période 266 574 989   639,3   $ 25,2   $ 165,2   $ 1 378,2   $ 2 207,9   $ 74,7   $ 2 282,6   $
  Attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société    
Semestre clos le 30 septembre 2017     Actions ordinaires       Cumul des autres         Participations     Total des    
(montants en millions de dollars canadiens, Nombre   Valeur     Surplus     éléments du     Résultats non       ne donnant     capitaux    
sauf les nombres d’actions) d’actions   attribuée     d’apport     résultat global     distribués     Total     pas le contrôle     propres    
Soldes à l’ouverture de la période (Retraité) 268 397 224   615,4   $ 19,4   $ 191,1   $ 1 126,2   $ 1 952,1   $ 60,2   $ 2 012,3   $
Résultat net     $   $   $ 119,9   $ 119,9   $ 3,4   $ 123,3   $
Autres éléments du résultat global           (45,5 )   0,2     (45,3 )   (2,2 )   (47,5 )  
Total du résultat global     $   $ (45,5 ) $ 120,1   $ 74,6   $ 1,2   $ 75,8   $
Options sur actions exercées 902 400   13,5     (2,1 )           11,4         11,4    
Achat facultatif au comptant d’actions 1 082                              
Actions ordinaires rachetées et annulées (1 077 400 ) (2,5 )           (20,1 )   (22,6 )       (22,6 )  
Charge de rémunération fondée sur des actions       3,7             3,7         3,7    
Dividendes en actions 69 245   1,5             (1,5 )              
Dividendes en trésorerie               (44,2 )   (44,2 )       (44,2 )  
Soldes à la clôture de la période (Retraité) 268 292 551   627,9   $ 21,0   $ 145,6   $ 1 180,5   $ 1 975,0   $ 61,4   $ 2 036,4   $

Tableau consolidé des flux de trésorerie            
Semestres clos les 30 septembre            
(montants en millions de dollars canadiens) 2018     2017    
        Retraité    
Activités opérationnelles            
Résultat net 135,2   $ 123,3   $
Ajustements pour :            
Dotation aux amortissements des immobilisations corporelles 63,6     59,8    
Dotation aux amortissements des immobilisations incorporelles et d’autres actifs 37,2     42,7    
Quote-part après impôt du résultat net des participations mises en équivalence (13,4 )   (23,1 )  
Impôt sur le résultat différé 15,4     2,0    
Crédits d’impôt à l’investissement (1,9 )   (5,5 )  
Rémunération fondée sur des actions 3,0     2,0    
Régimes de retraite à prestations définies 9,4     4,7    
Dotation aux amortissements des autres passifs non courants (12,6 )   (20,0 )  
Actifs et passifs financiers dérivés – montant net (6,7 )   1,9    
Autres 11,0     (3,5 )  
Variation du fonds de roulement hors trésorerie (93,7 )   (106,4 )  
Flux de trésorerie nets liés aux activités opérationnelles 146,5   $ 77,9   $
Activités d’investissement    
Regroupements d’entreprises, déduction faite de la trésorerie et des équivalents de trésorerie acquis (33,5 ) $ (24,7 ) $
Produit net de la cession de participation dans un investissement     114,0    
Dépenses d’investissement en immobilisations corporelles (94,0 )   (73,5 )  
Produit de la cession d’immobilisations corporelles 2,3     15,9    
Ajouts d’immobilisations incorporelles (37,6 )   (20,5 )  
Paiements nets versés aux participations mises en équivalence (9,7 )   (4,0 )  
Dividendes reçus des participations mises en équivalence 7,1     17,1    
Autres 4,0        
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’investissement (161,4 ) $ 24,3   $
Activités de financement    
Produits tirés des prélèvements aux termes des facilités de crédit non garanties renouvelables 125,0   $ 96,0   $
Remboursement sur l’encours des facilités de crédit non garanties renouvelables (125,0 )   (96,0 )  
Produit tiré de la dette à long terme 75,1     17,9    
Remboursement sur la dette à long terme (61,2 )   (15,1 )  
Remboursement sur des contrats de location-financement (5,6 )   (7,0 )  
Dividendes versés (48,8 )   (44,2 )  
Émission d’actions ordinaires 7,0     11,4    
Rachat d’actions ordinaires (43,7 )   (22,6 )  
Autres (0,3 )   (1,9 )  
Flux de trésorerie nets liés aux activités de financement (77,5 ) $ (61,5 ) $
Incidence des fluctuations des taux de change sur la trésorerie et les équivalents de trésorerie (14,8 ) $ (4,4 ) $
(Diminution) hausse nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (107,2 ) $ 36,3   $
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture de la période 611,5     504,7    
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période 504,3   $ 541,0   $
Information supplémentaire :    
Intérêts payés 30,2   $ 32,5   $
Intérêts reçus 7,9     5,8    
Impôt sur le résultat payé 17,2     22,2    

RAPPEL/Avis aux médias : conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2019

MONTREAL, 09 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE publiera les résultats financiers du deuxième trimestre de son exercice 2019 le mardi 13 novembre 2018. Une conférence téléphonique, au cours de laquelle les résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h (HE).

Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, chef de la direction financière, et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, participeront à cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.

Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur www.cae.com.

   
Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2019 de CAE
   
Date : Le mardi 13 novembre 2018
   
Heure : 13 h (HE)
   


Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique
:       

 

  Pays Numéro de téléphone  
  Amérique du Nord 1 877 586-3392  
  Canada +1 416 981-9024  
  Allemagne 08001816101  
  Australie 1800703671  
  Belgique 080077657  
  France 0800919393  
  Pays-Bas 08000222280  
  Royaume-Uni 08004960381  
  Singapour 8001012594  

 

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : 1 800 558-5253 ou +1 416 626-4100 – Code d’accès : 21898810

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com 

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc


Contacts chez CAE :

Hélène V. Gagnon
Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz
Vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs 1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

CAE signe une entente pour acquérir la division Formation pour l’aviation d’affaires de Bombardier pour 645 millions $ US afin d’élargir sa position dans ce marché

  • Accès à un plus grand bassin de clients qui exploitent l’une des plus importantes flottes d’avions d’affaires en service au monde
  • CAE en meilleure position dans le plus important secteur de la formation pour l’aviation d’affaires (avions d’affaires de taille moyenne et de grande taille) doté de la croissance la plus rapide
  • Augmentation des revenus du secteur Civil tirés de la formation périodique et de la formation avec instructeurs
  • Croissance des résultats et des flux de trésorerie disponibles au cours de la première année avec un profil de croissance attrayant
  • Somme additionnelle de 155 millions $ US pour monétiser des obligations de paiement de redevances existantes et futures à Bombardier et prolongation de l’accord de fournisseur autorisé de formation jusqu’en 2038   
  • Valeur d’acquisition représentant un multiple d’environ 9 fois le BAIIA(1) sur un an
  • Transaction financée en totalité par un levier financier pro forma qui demeure dans la fourchette cible

MONTRÉAL, 08 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE signe une entente pour acquérir la division Formation pour l’aviation d’affaires (BAT) de Bombardier pour une valeur de 645 millions $US, ce qui élargit sa capacité à répondre aux besoins en formation des clients qui exploitent des avions d’affaires Bombardier qui, avec plus de 4 800 avions, est l’une des plus importantes flottes d’avions d’affaires en service au monde. L’acquisition servira également à élargir la position de CAE dans le plus important secteur du marché de la formation pour l’aviation d’affaires doté de la croissance la plus rapide, soit celui des avions d’affaires de taille moyenne et de grande taille. L’acquisition fournit à CAE des employés talentueux, de nouveaux clients et des activités de formation périodique bien établies qui sont très complémentaires au réseau de CAE. La division BAT de Bombardier inclut une flotte moderne de simulateurs de vol (FFS) et de dispositifs de formation pour les gammes d’appareils Learjet, Challenger et Global, y compris les plus récents avions d’affaires à large fuselage Bombardier Global 5500, 6500 et 7500.

Au cours du premier exercice suivant la clôture de la transaction, l’acquisition fournira à CAE une croissance des résultats d’un pourcentage à un chiffre (haut de la fourchette) et sera également rentable au niveau des flux de trésorerie disponibles(2). Nous prévoyons également une croissance de la marge du résultat opérationnel sectoriel (ROS)(3) du secteur Civil de CAE d’environ 100 à 150 points de base. La valeur d’acquisition de la division BAT de Bombardier représente un multiple d’environ 9 fois le BAIIA(1) sur un an. Le BAIIA(1)  devrait afficher une croissance à deux chiffres, entraînée par une demande provenant de l’importante base existante d’exploitants des avions d’affaires Bombardier et la mise en service des récents déploiements de FFS et de ceux déjà prévus. L’acquisition de la division BAT de Bombardier, qui est assujettie aux approbations réglementaires, devrait se conclure d’ici la deuxième moitié de l’année civile 2019.

En plus de l’accord portant sur l’acquisition de la division BAT de Bombardier, CAE a accepté de verser 155 millions $ US afin de monétiser ses obligations de paiement de redevances existantes et futures en vertu de l’accord actuel de fournisseur autorisé de formation (ATP) avec le constructeur d’avions d’affaires. Cela comporte également la prolongation de l’accord ATP jusqu’en 2038. La monétisation représente la somme actualisée de redevances payable par CAE au cours des 20 prochaines années, et la transaction devrait se conclure d’ici la clôture de l’exercice financier actuel de CAE.

À la lumière de l’échéancier prévu des transactions, les perspectives de CAE pour son exercice financier 2019 demeurent inchangées.

Les transactions sont conformes à la stratégie d’affectation des capitaux de CAE, afin d’équilibrer les investissements en croissance avec le rendement pour les actionnaires, tout en conservant une notation élevée et un rendement cible sur le capital utilisé(4) de 13 % d’ici l’exercice financier 2022.

« CAE est la plus importante entreprise indépendante de formation pour l’aviation civile au monde, et nous sommes fiers d’appuyer les nombreux exploitants d’avions d’affaires, compagnies aériennes et fabricants d’avions qui comptent sur CAE, leur partenaire de choix, pour leur fournir les solutions de formation les plus complètes et les plus innovatrices au monde », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « Cette transaction représente une solution gagnant-gagnant pour les deux entreprises, qui pourront se concentrer davantage sur leurs secteurs principaux. Nous nous réjouissons à l’idée d’avoir un plus grand accès à l’important marché des exploitants d’avions d’affaires de Bombardier, et de fournir aux clients une expérience de formation de calibre mondial. Les fondements du marché de l’aviation d’affaires sont solides et la division que nous acquérons bénéficie d’une importante clientèle. Nous élargissons notre position dans le plus important secteur de la formation pour l’aviation d’affaires doté de la croissance la plus rapide à un moment opportun. »

Marc Parent a ajouté : « Nous souhaitons la bienvenue aux employés extrêmement talentueux de la division Formation pour l’aviation d’affaires de Bombardier. Nous reconnaissons la valeur de votre savoir-faire et de votre souci des clients; au sein de l’équipe CAE, vous continuerez à fournir la meilleure formation possible aux pilotes et techniciens d’avions d’affaires de Bombardier. »

La division BAT de Bombardier sera intégrée de façon harmonieuse au sein de CAE étant donné que ses activités sont déjà colocalisées dans les centres de formation de CAE à Dallas et à Montréal. Une fois la division intégrée, les exploitants des avions d’affaires de Bombardier auront un accès plus vaste à la formation, avec un total de sept emplacements de formation pour l’aviation d’affaires de CAE partout dans le monde.

Avec cet accord, CAE ajoutera 12 simulateurs de vol d’avions d’affaires Bombardier à son réseau de formation (y compris un déploiement déjà prévu au cours de l’exercice financier 2021 de CAE), pour un total de 29 FFS d’avions d’affaires disponibles pour la formation partout dans le monde, avec une augmentation de la croissance prévue à court et à moyen terme. CAE exploite plus de 80 simulateurs d’avions d’affaires dans son réseau de formation.

L’acquisition augmente la capacité de CAE à répondre à la demande croissante et à long terme du marché des professionnels de l’aviation d’affaires. CAE estime qu’il faudra former 50 000 nouveaux pilotes d’avions d’affaires au cours des 10 prochaines années (source : Perspectives sur la demande de pilotes de ligne et de jets d’affaires 2018 de CAE, document disponible pour téléchargement à www.cae.com/civil-aviation). 

Pour procéder à l’acquisition, CAE a un financement constitué de fonds en caisse, prélevés de sa facilité de crédit existante et d’un nouveau prêt à terme.

Valeurs mobilières TD agit à titre de conseiller financier exclusif à CAE.

Présentation :
Ce communiqué est accompagné d’une présentation qui est accessible sur la page des Investisseurs de CAE à www.cae.com/fr/investisseurs/.

Conférence téléphonique pour les analystes financiers et les médias :
CAE organisera une conférence téléphonique et une webdiffusion pour discuter de l’acquisition aujourd’hui à 7 h 15 (HE). La webdiffusion sera accompagnée d’une présentation qui est déjà disponible à http://www.cae.com/fr/investisseurs/. Cette conférence téléphonique est destinée aux analystes financiers et aux investisseurs institutionnels, et sera suivie d’une période de questions pour les médias. Le numéro à composer pour entendre cette téléconférence est le 1-877-586-3392 ou le + 1-416-981-9024. La webdiffusion sera accessible sur la page des Investisseurs de CAE à www.cae.com/fr/investisseurs/ et à www.gowebcasting.com/9792.

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Le présent communiqué renferme des déclarations et des renseignements prospectifs au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables et de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act of 1995, y compris, mais sans s’y limiter, portant sur notre acquisition proposée de la division BAT de Bombardier mentionnée aux présentes et sur certaines attentes relatives à cette même acquisition. Les déclarations prospectives décrivent des attentes, des projets, des résultats ou des stratégies futurs et peuvent souvent être identifiées par l’utilisation de mots comme « anticiper », « prévoir », « croire », ainsi que d’autres expressions similaires qui ont pour but de signaler les déclarations prospectives ainsi que par l’utilisation du futur ou du conditionnel. Les déclarations contenues dans le présent communiqué, sauf celles qui portent sur des faits historiques, sont de nature prospective et, à ce titre, sont assujetties à d’importants risques, incertitudes et hypothèses. Les résultats ou événements dont il est question dans ces déclarations pourraient différer sensiblement des résultats ou événements réels. Ces déclarations ne tiennent pas compte de l’effet éventuel d’éléments ou événements non récurrents ou spéciaux, notamment des fusions, des acquisitions ou d’autres opérations de regroupement d’entreprises ou de dessaisissement, qui pourraient être annoncés ou survenir après la date du présent communiqué.  

Certains risques et incertitudes liés à la transaction décrite dans le présent communiqué incluent, mais sans s’y limiter, les suivants : la conclusion de l’acquisition proposée peut ne pas survenir selon les modalités et à la date prévues, ou ne pas survenir du tout; les approbations réglementaires requises peuvent ne pas être obtenues; des effets défavorables possibles ou des changements dans les relations d’affaires découlant de l’annonce ou de la conclusion de l’acquisition proposée; l’impact potentiel de passifs non prévus sur les perspectives d’avenir, les stratégies commerciales et de la direction pour la gestion, l’expansion et la croissance de nos activités après la réalisation de l’acquisition proposée; les risques et les coûts associés à l’intégration réussie de la division BAT de Bombardier et notre capacité à y parvenir et à atteindre les synergies anticipées; et la réaction de la direction à l’un ou l’autre des facteurs susmentionnés.

Pour obtenir plus de précisions sur les risques et incertitudes inhérents à notre activité, veuillez vous reporter à la section « Rapport de gestion » de notre rapport annuel et à la notice annuelle pour l’exercice clos le 31 mars 2018. Ces documents ont été déposés auprès des autorités canadiennes en valeurs mobilières et sont disponibles sur notre site Web (www.cae.com) et sur SEDAR (www.sedar.com). Une version papier est également disponible sans frais sur demande auprès de CAE. Ces documents ont aussi été déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, sur formulaire 40-F, et sont disponibles sur EDGAR (www.sec.gov). Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué représentent nos attentes en date du présent communiqué et, par conséquent, peuvent changer après cette date. Nous ne faisons aucune mise à jour ou rectification de nos déclarations prospectives, même si de nouvelles informations deviennent disponibles, sauf si la loi nous y oblige. Le lecteur est mis en garde de ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs.

Mesures hors PCGR et autres mesures financières

Le présent communiqué renferme certaines mesures hors PCGR et d’autres mesures financières. La direction croit que ces mesures hors PCGR fourniront aux investisseurs des renseignements complémentaires utiles sur les résultats financiers de notre entreprise et sur ceux de l’acquisition proposée. Les mesures hors PCGR fournissent une information complémentaire utile et peuvent ne pas avoir une signification normalisée établie conformément aux PCGR. Le lecteur doit se garder de les confondre avec les mesures du rendement établies conformément aux PCGR, de les substituer à celles-ci ou de les comparer aux mesures similaires qu’utilisent d’autres sociétés. La direction croit que la présentation de certaines mesures hors PCGR donne aux lecteurs une meilleure compréhension de nos résultats et des tendances tout en leur fournissant des renseignements additionnels sur nos résultats financiers et opérationnels.

(1) BAIIA : bénéfice avant les charges financières nettes, la charge d’impôt sur le résultat et amortissement.

(2) Flux de trésorerie disponibles : Ils correspondent aux flux de trésorerie nets liés aux activités opérationnelles poursuivies, dont sont soustraits les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la maintenance, les autres actifs sans lien avec la croissance et les dividendes versés et auxquels sont ajoutés le produit de la cession d’immobilisations corporelles, les dividendes reçus des participations mises en équivalence et le produit des participations mises en équivalence, déduction faite des paiements.

(3) Résultat opérationnel sectoriel : résultat opérationnel, abstraction faite de l’incidence des coûts de restructuration, d’intégration et d’acquisition

(4) Rendement du capital utilisé : ce ratio est calculé sur une période de quatre trimestres consécutifs en divisant le résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société, en excluant les charges financières nettes, après impôt, par le montant moyen du capital utilisé.

Reportez-vous aux définitions contenues dans le présent communiqué et à la « Section 5 – Mesures hors PCGR et autres mesures financières » de notre rapport de gestion du premier trimestre clos le 30 juin 2018 pour plus de détails, disponible sur notre site Web (www.cae.com) et sous notre profil sur SEDAR (www.sedar.com) et EDGAR (www.sec.gov).

Personnes-ressources à CAE :

Médias
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
1-514-796-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, 
1+514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Avis aux médias : conférence téléphonique de CAE demain, le 8 novembre, à 7 h 15 (HE) pour discuter d’un nouvel investissement en formation pour l’aviation civile

MONTRÉAL, 07 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE tiendra une conférence téléphonique et une webdiffusion en direct demain, le 8 novembre, à 7 h 15 (HE) pour discuter d’un nouvel investissement en formation pour l’aviation civile. Cet appel est destiné aux analystes et aux investisseurs institutionnels et sera suivi d’une période de questions destinée aux médias. Le numéro à composer pour écouter cette téléconférence est le 1-877-586-3392 ou le + 1-416-981-9024. La webdiffusion sera accessible sur la page Investisseurs de CAE à www.cae.com/fr/investisseurs/ ou à www.gowebcasting.com/9792.

Cette conférence sera diffusée en direct sur le site Web de CAE à www.cae.com, et la webdiffusion sera ensuite archivée.

Événement :     Conférence téléphonique de CAE pour discuter d’un nouvel investissement en formation pour l’aviation civile

Date :               Le jeudi 8 novembre 2018

Heure :             7 h 15 (HE)

Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique :       

Pays Numéro de téléphone
Amérique du Nord 1-877-586-3392
Canada +1 416 981-9024
Allemagne 08001816101
Australie 1800701937
Belgique 080077657
France 0800919393
Pays-Bas 08000222280
Royaume-Uni 08004960381
Singapour 8001012594

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : 1-800-558-5253 ou +1-416-626-4100 – Code d’accès : 21899178.

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com 

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Personnes-ressources à CAE :
Hélène V. Gagnon
Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales
+1-514-340-5536
helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz
Vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs 1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

Avis aux médias : conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2019

MONTREAL, 06 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE publiera les résultats financiers du deuxième trimestre de son exercice 2019 le mardi 13 novembre 2018. Une conférence téléphonique, au cours de laquelle les résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h (HE).

Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, chef de la direction financière, et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, participeront à cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.

Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur www.cae.com.

   
Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2019 de CAE
   
Date : Le mardi 13 novembre 2018
   
Heure : 13 h (HE)
   


Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique
:       

 

  Pays Numéro de téléphone  
  Amérique du Nord 1 877 586-3392  
  Canada +1 416 981-9024  
  Allemagne 08001816101  
  Australie 1800703671  
  Belgique 080077657  
  France 0800919393  
  Pays-Bas 08000222280  
  Royaume-Uni 08004960381  
  Singapour 8001012594  

 

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : 1 800 558-5253 ou +1 416 626-4100 – Code d’accès : 21898810

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com 

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc


Contacts chez CAE :

Hélène V. Gagnon
Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz
Vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs 1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

easyJet signe un accord de formation à long terme avec CAE d’une valeur de plus de 170 millions $CA

  • CAE, chef de file mondial de la formation aéronautique, fournira des solutions ultramodernes de formation des pilotes à easyJet dans des centres de formation situés à London Gatwick, à Manchester et à Milan
  • Les pilotes easyJet s’entraîneront sur de nouveaux simulateurs de vol qui sont les plus évolués sur le plan technologique
  • Les nouveaux centres de formation de CAE London Gatwick et de CAE Milan auront un espace entièrement consacré à easyJet

MONTRÉAL, 06 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE a annoncé aujourd’hui au salon EATS (European Airline Training Symposium) qu’elle a signé avec easyJet un contrat de formation à long terme d’une valeur de plus de 170 millions $CA au cours des 10 prochaines années. En vertu de cet accord, tous les pilotes d’easyJet s’entraîneront à CAE, qui élargira son réseau de formation pour fournir au transporteur trois nouveaux emplacements de formation au pilotage en Europe qui seront équipés des plus récents simulateurs de vol de Série XR de CAE. CAE fournira à easyJet des solutions ultramodernes de formation des pilotes dans des centres de formation situés à London Gatwick et à Manchester (Royaume-Uni), ainsi qu’à Milan (Italie).

CAE construira un nouveau centre de formation ultramoderne à London-Gatwick qui aura un espace entièrement consacré aux besoins en formation d’easyJet et déploiera neuf simulateurs de vol (FFS) de la gamme Airbus A320 et trois dispositifs de formation au vol (FTD) à ce nouveau centre et dans deux autres emplacements de formation à Manchester (Royaume-Uni) et à Milan (Italie). Les centres seront prêts pour la formation à partir de la deuxième moitié de 2019.

Chris Browne, chef de l’exploitation à easyJet :
« La sécurité et le bien-être de nos clients et de nos équipages sont la priorité d’easyJet et en choisissant CAE à titre de partenaire de choix en formation et en investissant dans les technologies les plus évoluées, nous continuons non seulement à améliorer la qualité de la formation de nos pilotes, mais nous conservons et rehaussons notre engagement envers la sécurité. Cet accord représente l’un des plus importants contrats de cette nature en Europe au cours des cinq dernières années et nous sommes heureux de travailler avec CAE, un fournisseur de formation hautement innovateur et digne de confiance, pour nous assurer qu’easyJet est un centre d’excellence pour la formation des équipages. »

Marc Parent, président et chef de la direction de CAE :
« Cet accord repose sur l’excellence en formation et constitue un grand pas vers l’évolution de la relation de CAE avec easyJet. Voilà un bel exemple de l’engagement de CAE à fournir à nos partenaires les solutions de formation les plus innovatrices et la meilleure expérience de formation possible. De plus, notre vaste présence mondiale nous aidera à répondre aux besoins des clients en renforçant encore davantage la présence de CAE au Royaume-Uni et en Europe. »

easyJet – client de lancement pour le nouveau FTD de Série CAE 600XR
easyJet utilisera la plus récente génération de simulateurs de vol, y compris le simulateur de Série CAE 7000XR doté de fonctions améliorées comme le poste de l’instructeur de prochaine génération pour une efficacité améliorée de la formation, des capacités intégrées de formation pour répondre à la réglementation de l’AESA relative à la formation sur la prévention et le rétablissement en cas de perte de contrôle (UPRT). easyJet sera également le premier transporteur à former ses pilotes à l’aide de la plus récente génération de FTD de CAE, le dispositif de formation au vol (FTD) de Série CAE 600XR doté du système visuel collimaté CAE TroposMC 6000XR et d’un poste de l’instructeur entièrement fermé. Le FTD CAE 600XR ajoute de la flexibilité au programme de formation d’easyJet avec le dispositif de formation le plus réaliste qui est offert sur le marché des dispositifs à base fixe. Offrant la même fidélité que les FFS de Série CAE 7000XR ainsi que les fonctions courantes comme la fidélité de la simulation, l’interface instructeur, les capacités de téléchargement des leçons et des plans de vol CAE XR, le FTD CAE 600XR garantit que les pilotes d’easyJet recevront une formation qui répond aux normes les plus élevées de l’industrie dans un environnement qui est conforme à toutes les plateformes.

Au cours de l’EX18 d’easyJet qui s’est clôturé le 30 septembre 2018, le transporteur a recruté 460 pilotes – un record pour une troisième année consécutive alors qu’easyJet continue d’accroître ses activités en Europe. Au cours de la dernière année seulement, easyJet a ajouté des bases à son réseau à Berlin Tegel et à Bordeaux et offre désormais plus de 1 000 liaisons sur plus de 300 avions de la gamme Airbus A320. En juillet 2018, easyJet a pris possession du premier des 30 avions A321neo qui entraîneront d’importantes économies et d’importants avantages environnementaux et opérationnels.

CAE fournit des solutions de formation aux pilotes d’easyJet depuis 2004, y compris le recrutement et la formation de pilotes professionnels dans l’ensemble de son réseau. En 2010, easyJet a sélectionné CAE comme partenaire de lancement pour son programme de formation d’élèves-pilotes en tête de l’industrie qui repose sur la licence de pilote en équipage multiple (MPL). À ce jour, CAE a sélectionné, évalué et formé plus de 900 copilotes et commandants de bord et leur a permis d’obtenir une qualification de type par l’intermédiaire des programmes intégrés de MPL et d’ATPL d’easyJet.

Mise à jour des perspectives de la direction de CAE pour l’exercice 2019
CAE prévoit investir environ 50 millions $ au cours de son exercice 2019 pour élargir son réseau de formation dans le cadre de cet accord de formation à long terme avec easyJet. Ce montant s’ajoute aux dépenses d’investissement en immobilisations annuelles d’environ 200 millions $ précédemment divulguées par l’entreprise, et porte à 250 millions $ le nouveau montant annuel des dépenses d’investissement prévues par CAE. Ceci cadre bien avec la priorité de CAE de faire des investissements en immobilisations qui offrent une croissance durable et rentable et des rendements, et qui appuient sa stratégie qui consiste à être reconnu mondialement comme le partenaire de choix en formation.

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com
Suivez-nous sur Twitter : CAE_Inc

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs
Certaines déclarations énoncées dans ce communiqué sont des déclarations de nature prospective. Cela inclut, sans s’y limiter, toute déclaration liée à notre orientation financière pour l’exercice 2019, y compris les investissements en capital, et toute autre déclaration qui ne sont pas des faits historiques. Les énoncés prospectifs contiennent normalement des verbes au futur ou au conditionnel comme anticiper, croire, prévoir, s’attendre à et envisager. Toutes ces déclarations sont des déclarations prospectives au sens des dispositions d’exonération des lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières et au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les déclarations prospectives, de par leur nature, sont assujetties à des risques et incertitudes inhérents, et sont fondées sur diverses hypothèses, tant générales que spécifiques, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes formulées dans les énoncés prospectifs et que nos perspectives, objectifs, plans et priorités stratégiques ne soient pas atteints. Ainsi, nous ne pouvons pas garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront et nous vous avisons de ne pas vous fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué représentent nos attentes en date du 6 novembre 2018 et, par conséquent, peuvent changer après cette date. Sauf dans la mesure prévue par les lois canadiennes sur les valeurs mobilières, nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou à réviser l’un ou l’autre des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou d’autres facteurs. Sauf indication contraire, ces déclarations ne tiennent pas compte de l’incidence potentielle d’éventuels éléments exceptionnels non récurrents ou autres, ni des cessions, monétisations, fusions, acquisitions, autres regroupements d’entreprises ou autres transactions qui pourraient être annoncés ou survenir après le 6 novembre 2018. Les répercussions financières de ces transactions et de ces éléments exceptionnels peuvent être complexes et dépendent des faits propres à chacun d’eux. Nous ne pouvons donc pas décrire les répercussions prévues de façon significative ou de la même façon que nous présentons les risques connus qui touchent notre entreprise. Les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué visent à aider les investisseurs et d’autres parties à comprendre certains éléments clés de nos résultats financiers prévus pour l’exercice 2019 et à obtenir une meilleure compréhension de notre environnement opérationnel prévu. Les lecteurs sont avisés que ces renseignements peuvent ne pas convenir à d’autres fins. La valeur des investissements en capital prévus qui devraient être effectués par CAE au cours de l’exercice 2019 laisse croire qu’ils le seront conformément à notre plan annuel actuel. Toutefois, nous ne pouvons assurer que de tels niveaux d’investissement seront maintenus de sorte que la valeur des investissements en capital actuels effectués par CAE durant cette période pourrait différer considérablement de nos attentes actuelles.

Personnes-ressources à easyJet :

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le service de presse d’easyJet au 01582 525252, visitez le easyJet.com ou suivez-nous sur Facebook, Twitter et Instagram @ easyJet

Personnes-ressources à CAE :
Médias :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com 

Presse spécialisée :
Frédéric Morais, directeur, Marketing et stratégie, Solutions de formation pour l’aviation civile,
+1-514-506-8331, frederic.morais@cae.com 

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com 

La Composite Fibers Business Unit de Glatfelter annonce une augmentation de prix de 7 %

GERNSBACH, Allemagne, 24 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Glatfelter (NYSE : GLT) a annoncé aujourd’hui que sa Composite Fibers Business Unit augmentera les prix de 7 % pour tous ses produits, à compter du 19 novembre 2018.

La décision est la conséquence directe des hausses globales substantielles et continues des prix des matières premières principales, y compris la pulpe de bois, les fibres synthétiques, la viscose et d’autres produits chimiques. En outre, la société ne voit aucun soulagement à court terme de cette inflation de coûts des intrants. L’augmentation des coûts d’énergie et de transport complique encore la situation inflationniste.

« Glatfelter a fait des efforts considérables pour réduire les coûts et augmenter le rendement » a déclaré Martin Rapp, Vice-président principal et Président de la Business Unit Composit Fibers. « Cependant, ces initiatives seules ne sont pas suffisantes pour compenser l’impact des pressions externes. Par conséquent, nous procédons à des ajustements de prix pour nous assurer de continuer à fournir les meilleurs produits, innovations et services ». 

À propos de Glatfelter

Glatfelter est un fournisseur mondial de premier plan de matériaux façonnés, offrant l’innovation, un service de classe mondiale et plus d’un siècle et demi d’expertise technique. Ayant son siège à York, en Pennsylvanie, la société emploie environ 4 200 personnes et approvisionne des clients dans plus de 100 pays. Les activités aux États-Unis incluent des infrastructures en Arkansas, en Pennsylvanie et en Ohio. Les opérations internationales comprennent des infrastructures au Canada, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et aux Philippines, ainsi que des bureaux de vente et de distribution aux États-Unis, en Chine et en Russie. Le chiffre d’affaires de Glatfelter représente environ 1,6 milliard de dollars par an et ses actions ordinaires sont négociées à la New York Stock Exchange sous le symbole GLT. De plus amples informations sont disponibles sur www.glatfelter.com.

Contacts
CFBU : CFBU :
Martin Rapp Dr Mattis Gosmann
Martin.Rapp@glatfelter.com Mattis.Gosmann@glatfelter.com
49 (7224) 66 331 49 (7224) 66 204

TransCanada publiera le 1er novembre ses résultats financiers du troisième trimestre

CALGARY, Alberta, 19 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — TransCanada Corporation (TSX, NYSE: TRP) (TransCanada) enregistrera une téléconférence et une webémission le jeudi 1er novembre 2018 afin de présenter ses résultats financiers du troisième trimestre 2018.  

Russ Girling, président et directeur général de TransCanada, Don Marchand, vice-président exécutif et directeur financier, ainsi que plusieurs membres de l’équipe de la haute direction examineront les résultats financiers de TransCanada pour le troisième trimestre ainsi que l’évolution de la société à 8 h (HAR)/10 h (HAE).

Les membres de la communauté financière et autres parties intéressées sont invités à y participer en composant le 800.377.0758 ou le 416.340.2219 (région de Toronto). Veuillez appeler dix minutes avant le début de la téléconférence. Aucun code d’accès n’est nécessaire. Une diffusion de la téléconférence en direct sur le Web sera disponible sur le site de TransCanada à l’adresse http://www.transcanada.com/events ou via l’adresse URL suivante : http://www.gowebcasting.com/9680.

Une rediffusion de la téléconférence sera disponible deux heures après la fin de l’appel jusqu’au 8 novembre 2018 à minuit (HAE). Veuillez composer le 800.408-3053 ou le 905 694-9451 (région de Toronto) et saisir le code d’accès 1642917#.

Forte de plus de 65 ans d’expérience, la société TransCanada est l’une des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, y compris des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes avec une capacité de stockage de gaz de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada est propriétaire d’installations qui produisent plus de 6 100 mégawatts au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de transport par pipeline acheminant des liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en apprendre davantage ou suivez-nous sur les médias sociaux.

Personnes-ressources auprès des médias :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources pour les analystes et les investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Le Royal Dutch Touring Club ANWB choisit les moteurs Pratt & Whitney Canada pour le renouvellement de sa flotte de SMUH

AMSTERDAM, Pays-Bas, 17 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Pratt & Whitney, une division d’United Technologies Corp. (NYSE : UTX), a annoncé aujourd’hui que Royal Dutch Touring Club ANWB a choisi le moteur PW206B3 de Pratt & Whitney Canada pour propulser les trois nouveaux appareils H135P3 d’Airbus que le Club acquiert pour renouveler sa flotte destinée aux services médicaux d’urgence héliportés (SMUH).

“ L’hélicoptère bimoteur H135 d’Airbus et le moteur PW206 ont déjà démontré qu’ils se combinent de manière hautement efficace pour les fournisseurs de SMUH aux quatre coins du monde, indique Nicolas Chabée, vice-président, Ventes et marketing, responsable des moteurs d’hélicoptère pour Pratt & Whitney. Nous avons tissé d’excellentes relations avec ANWB et nous sommes ravis à l’idée de collaborer à la mise en service de la flotte d’hélicoptères H135P3. ”

Fondée en 1883, ANWB est propriétaire d’ANWB Medical Air Assistance qui est mandatée par de nombreux centres de traumatologie puisqu’elle représente le seul fournisseur de SMUH aux Pays-Bas.

“ Nous avons choisi Pratt & Whitney Canada comme motoriste à la suite d’une analyse approfondie des coûts d’entretien et de la fiabilité du moteur PW206B3, affirme Timon Kruisman, directeur technique d’ANWB MAA. Nous avons par ailleurs été impressionnés par les capacités éprouvées de Pratt & Whitney en matière de service à la clientèle et par la compétence des employés qui travailleront avec nous. La population des Pays-Bas compte sur nos services; nous sommes convaincus qu’avec ce choix de moteurs, nous serons toujours aussi bien placés pour continuer à lui fournir des SMUH. ”

Plus de 5 400 moteurs de la famille PW200 ont été fabriqués depuis la mise en service du premier moteur de cette famille en 1994, à bord du MD-900 Explorer de MD Helicopters. Quelque 4 200 moteurs sont toujours en service. De conception relativement simple, le moteur ne comporte que trois composants rotatifs majeurs, ce qui se traduit par une cabine exceptionnellement silencieuse.

Pratt & Whitney sera au kiosque C20 d’Helitech 2018. Nous invitons les exploitants à visiter notre espace pour discuter avec un représentant du Marketing ou du Service client.

À propos de Pratt & Whitney
Pratt & Whitney est un leader mondial dans la conception, la fabrication et l’entretien de moteurs et de groupes auxiliaires de puissance destinés aux aéronefs et aux hélicoptères. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale. Pour en savoir plus sur UTC, visitez le site Web www.utc.com (en anglais) ou suivez la société sur Twitter : @UTC. Pour recevoir directement les communiqués de presse et autres nouvelles, veuillez vous abonner ici.

Pratt & Whitney                                                                                               
+1 514 773-1101
media@pw.utc.com

CAE publie ses premières Perspectives sur la demande de pilotes de jets d’affaires : 50 000 nouveaux pilotes de jets d’affaires seront requis au cours des 10 prochaines années

ORLANDO, Fla., 16 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE a présenté aujourd’hui, au salon NBAA (National Business Aviation Association) ses Perspectives sur la demande de pilotes de ligne et de jets d’affaires 2018 de CAE. Il s’agit d’une mise à jour du rapport de l’an dernier, qui fournit pour la première fois des prévisions de la demande de pilotes de jets d’affaires. La vision sur 10 ans renouvelée offre aux exploitants aériens des renseignements utiles sur les besoins à venir de pilotes professionnels en aviation commerciale et d’affaires, en se basant sur les principaux moteurs du marché, les variables et les tendances. 

Le rapport révèle que la population active de pilotes de jets d’affaires s’élèvera à 65 000 d’ici 2028, ce qui représente une augmentation de 18 %, avec un taux de roulement de près de 100 %. Plus précisément, 10 000 nouveaux pilotes de jets d’affaires seront requis pour soutenir la croissance, et 40 000 nouveaux pilotes de ce type d’aéronef seront requis pour compenser l’attrition causée par les départs à la retraite dans ce segment au cours de la prochaine décennie.

« Le document Perspectives sur la demande de pilotes de ligne et de jets d’affaires de CAE constitue un rapport unique. Notre mise à jour de 2018 se base sur l’analyse de l’année dernière tout en introduisant pour la première fois des prévisions sur la demande de pilotes de jets d’affaires et fait la lumière sur les façons dont l’industrie de l’aviation peut répondre à cette demande », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « Aujourd’hui, la demande croissante de pilotes est une réalité à laquelle nous devons tous faire face. En tant que chef de file mondial de la formation, nous avons l’honneur de fournir à nos partenaires les solutions de formation dont ils ont besoin pour répondre à cette demande grandissante. »

Le rapport Perspectives sur la demande de pilotes de ligne et de jets d’affaires 2018 de CAE est disponible en téléchargement au www.cae.com/fr/aviation-civile/

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Personnes-ressources à CAE :

Médias :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Presse spécialisée :
Frédéric Morais, directeur, Marketing et stratégie, Solutions de formation pour l’aviation civile,
+1-514-506-8331, frederic.morais@cae.com

Le volet Ouest du projet WB XPress mis en service

HOUSTON, 11 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — TransCanada Corporation (TSX : TRP) (NYSE : TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle avait mis en service le volet Ouest de son projet WB XPress (WBX).

” WB Xpress crée un débouché attractif pour nos clients producteurs, dégageant une importante nouvelle capacité de transport pour la région Appalachia “, déclare Stan Chapman, vice-président directeur et président, U.S. Natural Gas Pipelines. ” Nous sommes ravis de livrer la première phase de ce projet et il nous tarde de mettre en service le volet Est plus tard cette année. “

Le volet Ouest du projet WBX est conçu pour transporter environ 760 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour à un point de livraison situé sur le système de Broad Run de Tennessee Gas Pipeline pour le transport vers la côte du golfe du Mexique. Les faits saillants de ce projet comprennent notamment la construction de la station de compression d’Elk River à Clendenin, en Virginie-Occidentale, ainsi que le gazoduc et les installations connexes.

WBX représente un investissement d’environ 900 millions USD et améliore le système de gazoduc existant de TransCanada. Celui-ci dessert ses clients en toute sécurité depuis plus de 60 ans. Le projet comprend deux nouvelles stations de compression, 48 kilomètres (30 milles) de nouveaux gazoducs et des modifications à sept des gazoducs existants, permettant l’écoulement de 1,3 milliard de pieds cubes de gaz naturel supplémentaires dans le système par jour. Le projet fait partie du portefeuille de croissance à court terme de 28 milliards USD de TransCanada, dont 7 milliards USD pour des gazoducs aux États-Unis.

Forte de plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est une chef de file du développement durable et de l’opération fiable de l’infrastructure énergétique en Amérique du Nord, notamment de pipelines destinés au transport de gaz naturel et de liquides, de production d’électricité et d’installations de stockage du gaz. TransCanada opère l’un des plus grands réseaux de transmission du gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles) et traverse quasiment tous les grands bassins d’approvisionnement en gaz d’Amérique du Nord. TransCanada est l’un des principaux fournisseurs de stockage de gaz et de services associés et possède une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Grand producteur d’énergie indépendant, TransCanada est propriétaire ou a des intérêts dans environ 6 100 mégawatts de production d’électricité au Canada et aux États-Unis. TransCanada met au point et opère également l’un des principaux systèmes de pipeline destiné au transport de liquides d’Amérique du Nord qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et relie les approvisionnements en pétrole du continent en pleine croissance aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada sont cotées aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Rendez-vous sur le site Web TransCanada.com pour en savoir plus, ou communiquez avec nous sur les réseaux sociaux.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

La présente publication contient des renseignements d’ordre prévisionnel et fait l’objet d’incertitudes et de risques importants (ce type d’énoncé a généralement recours à des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” penser “, ” susceptible de “, ” devrait “, ” estimer “, ” avoir l’intention de ” ou à d’autres termes semblables). Les énoncés prévisionnels contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs éventuels des informations sur TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Ces renseignements concernent notamment l’évaluation, par la direction, des projets d’avenir et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prévisionnels reflètent les suppositions et opinions de TransCanada en fonction des données disponibles à l’heure où les énoncés ont été faits. Par conséquent, ils ne constituent aucunement une quelconque garantie des performances futures. Nous invitons les lecteurs à ne pas se fier indûment à ces renseignements prévisionnels qui sont donnés à la date du présent communiqué et à ne pas utiliser les renseignements prospectifs ou les perspectives financières à des fins autres que celles prévues. TransCanada ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser les renseignements prévisionnels, sauf lorsque la loi l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses émises ainsi que sur les incertitudes et risques pouvant faire différer les résultats réels des résultats anticipés, nous vous invitons à consulter le Rapport annuel à l’intention des actionnaires, en date du 2 août 2018, et le Rapport annuel de 2017, déposés sous le profil de TransCanada sur le site Internet de SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission) à l’adresse suivante : www.sec.gov

Renseignements pour les médias :
Scott Castleman
304.357.2128 ou 800.608.7859

Demande de renseignements des investisseurs et analystes de TransCanada :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

TransCanada va mettre sur pied le projet de gazoduc Coastal GasLink

CALGARY (Alberta), 03 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX : TRP) (NYSE : TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle allait entreprendre la construction du projet de gazoduc Coastal GasLink (Coastal GasLink) après l’annonce de l’homologation de l’installation de liquéfaction de gaz naturel de LNG Canada à Kitimat (Colombie-Britannique) plus tôt aujourd’hui par les participants à la coentreprise LNG Canada, un consortium composé de Shell, PETRONAS, PetroChina, Mitsubishi Corporation et KOGAS (les Participants à LNG Canada).

” L’annonce d’aujourd’hui représente un pas en avant important pour le projet Coastal GasLink ainsi que pour la province de la Colombie-Britannique et le pays “, a déclaré Russ Girling, président et directeur général de TransCanada. ” L’ampleur du travail entrepris au cours des six dernières années a été considérable. Cela démontre la motivation de nos équipes, de nos partenaires, des communautés et des groupes autochtones de Colombie-Britannique à travailler ensemble afin d’atteindre un objectif unique, à savoir la promotion du GNL au large de la côte ouest du Canada, qui contribuera à optimiser la valeur de nos importantes ressources de gaz naturel d’une manière durable et responsable. “

Coastal GasLink est un gazoduc de 670 kilomètres (420 miles) conçu pour transporter du gaz naturel à partir de la région productrice de gaz de Montney, près de Dawson Creek (Colombie-Britannique) jusqu’à l’installation de LNG Canada à Kitimat. Le gazoduc aura une capacité initiale d’environ 2,1 milliards de pieds cubes par jour (Gpi/j) avec un potentiel d’expansion pouvant atteindre environ 5 Gpi/j. Les activités de construction devraient commencer début 2019, avec une date de mise en service prévue pour 2023.

Le projet estimé à 6,2 milliards de dollars canadiens repose sur des ententes de services de transport de 25 ans (avec des dispositions de renouvellement supplémentaire) conclues avec les Participants à LNG Canada et comprend des coûts de pré-développement d’environ 470 millions de dollars à ce jour. La majeure partie des dépenses de construction auront lieu en 2020 et 2021. Sous réserve des conditions générales, les différences entre le coût en capital estimatif et le coût final du projet seront recouvrées dans les futurs droits pipeliniers. Dans le cadre du plan de financement, TransCanada a l’intention de faire appel aux partenaires de la coentreprise et au financement de projet pour Coastal GasLink, et a retenu RBC Capital Markets à titre de conseillers.

” Une fois construit, Coastal GasLink deviendra une composante essentielle de l’infrastructure de gazoducs de la Colombie-Britannique, reliant nos ressources de gaz naturel abondantes et peu coûteuses aux marchés mondiaux “, a ajouté Russ Girling. ” De solides indicateurs de base du marché sous-jacent, combinés à un soutien commercial solide pour le projet, nous permettent de financer prudemment le projet Coastal GasLink au cours de sa construction pluriannuelle ainsi que notre programme d’immobilisations à court terme de 28 milliards de dollars, en adéquation avec notre solide profil financier établi de longue date. “

Le projet Coastal GasLink a été proposé pour la première fois en 2012 après que TransCanada a été choisie comme partenaire de choix de LNG Canada pour concevoir, construire, détenir et exploiter le réseau de gazoducs. Depuis lors, l’équipe de Coastal GasLink a réalisé d’importants travaux et franchi avec succès des étapes clés grâce à ses études approfondies sur l’environnement et sur le terrain, ses approbations réglementaires et ses programmes de consultation et de coopération destinés aux communautés locales et groupes autochtones dans le cadre de la conception et de la planification du projet. Le projet a fait l’objet d’un certificat d’évaluation environnementale en 2014, après la présentation d’une demande détaillée de 7 200 pages au bureau d’évaluation environnementale de la Colombie-Britannique et une période de consultation publique approfondie qui a abouti à un solide examen technique et environnemental de deux ans pour obtenir les permis. Les permis réglementaires nécessaires ont été accordés peu de temps après par la Commission du pétrole et du gaz de la Colombie-Britannique, ce qui a permis de lancer la construction du projet Coastal GasLink.

Le projet de gazoduc Coastal GasLink mobilisera 2 000 à 2 500 personnes pendant la construction et générera environ 20 millions de dollars par an en avantages durables en matière d’impôts fonciers pour les communautés de la Colombie-Britannique, générant une relance économique et des fonds supplémentaires pour répondre aux besoins de la communauté à l’échelle locale et provinciale.

Voici quelques-uns des faits marquants du projet :

  • réception de tous les permis réglementaires importants nécessaires pour entreprendre la construction;
  • réalisation d’études environnementales sur le terrain (plus de 441 000 heures) pour évaluer l’habitat aquatique, la faune, le relief, les sols, la végétation et les zones humides, l’environnement atmosphérique, l’hydrologie, les ressources archéologiques et le bois;
  • réalisation de tous les travaux sur le terrain nécessaires à la préparation des activités liées à la construction le long du tracé du gazoduc;
  • collaboration directe avec les groupes autochtones afin de leur offrir des occasions significatives de contribution à la planification du projet. À ce jour, plus d’un tiers des travaux sur le terrain réalisés dans le cadre du projet ont été effectués par des Autochtones;
  • confirmation d’environ 2,8 milliards de dollars en contrats de construction aux quatre entrepreneurs principaux du projet;
  • attribution directe de contrats de 620 millions de dollars aux entreprises et aux entrepreneurs autochtones pour les activités de construction, avec un montant supplémentaire de 400 millions de dollars prévu pour les groupes autochtones et les communautés nordiques de la Colombie-Britannique pendant la période de construction, pour un total d’environ un milliard de dollars de dépenses locales dans la province de Colombie-Britannique;
  • signature d’accords de projet et d’ententes communautaires avec les 20 bandes autochtones choisies le long du tracé du gazoduc, confirmant l’important soutien des communautés autochtones de la province.

” Notre équipe a démontré qu’elle possédait les connaissances et l’expertise nécessaires pour faire avancer ce projet important en toute sécurité et de manière responsable, tout en sachant que notre réussite passe par les relations de travail étroites que nous avons nouées avec les groupes autochtones et les communautés locales de la Colombie-Britannique. Le moment est venu de construire ce gazoduc. Nous sommes prêts et souhaitons exprimer notre profonde gratitude aux communautés et aux groupes des Premières Nations qui ont soutenu notre projet au cours des six dernières années “, a conclu Russ Girling.

Pour obtenir de plus amples renseignements, suivez-nous sur Twitter @CoastalGasLink et @TransCanada; ainsi que sur Facebook et LinkedIn.

À propos de TransCanada
Forte de plus de 65 années d’expérience, la société TransCanada est l’un des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, incluant des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus grand fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ 6 100 mégawatts de production d’énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en apprendre davantage ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

La présente publication contient des renseignements d’ordre prévisionnel et fait l’objet d’incertitudes et de risques importants (ce type de déclaration a généralement recours à des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” penser “, ” susceptible de “, ” devrait “, ” estimer “, ” avoir l’intention de ” ou à d’autres termes semblables). Les déclarations de type prévisionnel contenues dans le présent document ont pour objectif de renseigner les détenteurs de titres et investisseurs potentiels de TransCanada à son sujet et celui de ses filiales. Ces renseignements concernent notamment l’évaluation, par la direction, des projets d’avenir et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les renseignements prévisionnels reflètent les suppositions et opinions de TransCanada en fonction des données disponibles à l’heure où les déclarations ont été faites. Par conséquent, ils ne constituent aucunement une quelconque garantie des performances futures. Nous invitons les lecteurs à ne pas se fonder de manière excessive sur ces renseignements prévisionnels, donnés à la date du présent communiqué, et à ne pas utiliser les renseignements financiers prospectifs à des fins autres que celles prévues. TransCanada ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser les renseignements prévisionnels, sauf lorsque la loi l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les suppositions émises et sur les incertitudes et risques pouvant faire différer les résultats réels des résultats anticipés, nous vous invitons à consulter le Rapport trimestriel à l’intention des Actionnaires, en date du 2 août 2018, et le Rapport annuel de 2017, déposés sous le profil de TransCanada sur le site Internet de SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission) à l’adresse suivante : www.sec.gov.

Personne-ressource auprès des médias :
Jacquelynn Benson
403.920.5742 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Forte croissance régionale de la demande de formation supérieure en gestion

RESTON, Virginie, 01 oct. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Globalement, la demande de formation supérieure en gestion est stable en 2018 par rapport à 2017, selon les conclusions de l’enquête annuelle sur les tendances en matière de candidatures du Graduate Management Admission Council. Les candidatures aux programmes des écoles de commerce sur les marchés Asie-Pacifique, Europe et Canada sont en hausse par rapport à 2017, tandis que les programmes aux États-Unis enregistrent une baisse d’inscriptions. 

Tous programmes d’études commerciales supérieures confondus, y compris les programmes de MBA, de Masters de commerce et de doctorats, la plupart des programmes en Asie-Pacifique, au Canada et en Europe ont reçu plus de candidatures que l’an dernier. La croissance au Canada et en Europe résulte en grande partie de l’augmentation des candidatures internationales, tandis que la croissance intérieure alimente les augmentations en Asie-Pacifique. 

À l’échelle régionale, la forte croissance du volume de candidatures dans tous les types de programmes a été compensée par les baisses aux États-Unis. Les programmes en Asie-Pacifique ont connu une hausse de 8,9 %, le Canada a connu une croissance de 7,7 % et l’Europe a enregistré une augmentation de 3,2 % des candidatures pour tous les types de programmes.

Les États-Unis ont enregistré une baisse de près de 7 %, y compris une baisse de 1,8 % du volume des candidatures nationales et une baisse de 10,5 % du volume international pour tous les types de programmes.

” La demande de formation supérieure en gestion est stable d’une année sur l’autre “, a déclaré Sangeet Chowfla, président directeur général de GMAC. ” Cependant, les variations régionales sont importantes. Les programmes non américains continuent de prospérer, soulignant l’émergence continue de possibilités éducatives et professionnelles accrues en dehors des États-Unis. “

” Plusieurs facteurs peuvent expliquer le tassement de la demande pour les écoles de commerce aux États-Unis “, a poursuivi M. Chowfla. ” Compte tenu du faible taux de chômage, les jeunes professionnels ont un coût d’opportunité plus élevé lorsqu’ils quittent leur emploi pour préparer un diplôme d’études supérieures. Si l’on y ajoute un environnement politique américain perturbateur et l’émergence au cours de la dernière décennie de formidables opportunités éducatives et professionnelles à l’étranger, on comprend en partie pourquoi la demande aux États-Unis a chuté.

La mobilité des étudiants reste un déterminant clé

La capacité à attirer les meilleurs talents internationaux continue d’être un facteur déterminant du volume global des candidatures. Cette année, 65 % des programmes canadiens et 63 % des programmes européens font état d’une augmentation des candidatures internationales par rapport à 2017. La majorité des candidatures reçues par les programmes canadiens et européens cette année proviennent de candidats internationaux.

Aux États-Unis, la plupart des programmes signalent une baisse de la demande, les étudiants non américains continuant d’identifier d’autres possibilités d’éducation et de carrière intéressantes. Les volumes de candidatures des candidats nationaux sont également faibles cette année pour les programmes américains, seulement 4 programmes sur 10 déclarant une croissance du volume des candidatures nationales.

” L’accès est un problème crucial pour l’enseignement supérieur “, a déclaré Bill Boulding, doyen de l’école Fuqua de l’Université Duke et président du conseil d’administration du GMAC. ” Les indicateurs économiques aux États-Unis sont solides, mais si nous voulons maintenir cette croissance et cette productivité, nous devons permettre aux gens de toutes les régions et de tous les milieux d’étudier et de travailler là où ils le souhaitent. Dans le cas contraire, nous limitons non seulement la possibilité d’un individu, mais également la prospérité économique aux États-Unis et la croissance dans le monde entier. “

Programmes de MBA et de Masters de commerce

Les programmes de MBA à temps plein d’une durée de deux ans restent le type de programme le plus demandé. Dans l’ensemble, les programmes de MBA et de Masters de commerce signalent un volume de candidatures similaire en 2018 à celui de l’année dernière. 

La majorité des programmes européens de Master en management et de Master en finances présentent une croissance de la demande. Les programmes de Master en analyse des données sont un rayon de soleil dans la grisaille des programmes américains, la plupart faisant état d’une croissance du volume de candidatures cette année. Contrairement à la tendance générale, les programmes américains de Master en analyse des données signalent une croissance des candidatures internationales supérieure à la croissance des candidatures nationales en 2018.

Principales constatations

  • Le GMAC a mené sa 19e enquête annuelle sur les tendances en matière de candidatures de début juin à mi-juillet 2018.
  • Les résultats de l’enquête sont basés sur les réponses fournies par 1 087 programmes d’études supérieures dans 363 universités du monde entier.
  • Les programmes participants sont situés dans 44 pays, dont 43 États et le District de Columbia.
  • Les programmes participants, qui comprennent des programmes de MBA, de maîtrise de gestion et de doctorat, ont reçu un total combiné de 466 112 candidatures au cours du cycle de candidature de 2018.
  • Neuf programmes participants sur dix indiquent que les candidats de cette année ont une qualification similaire ou supérieure à celle des candidats de l’année dernière.

À propos du GMAC
Le Graduate Management Admission Council (GMAC, ou Conseil d’admission aux programmes supérieurs de gestion) est une association à but non lucratif réunissant les principales écoles supérieures de commerce à travers le monde. Depuis notre fondation en 1953, notre objectif est de trouver des solutions permettant aux écoles de commerce et aux candidats de mieux se connaître, s’évaluer et se connecter. Nous travaillons pour le compte des écoles et de la communauté de l’enseignement supérieur en gestion, et nous orientons les candidats dans leur parcours vers l’enseignement supérieur, afin de veiller à ce qu’aucun talent ne se perde.

Le GMAC fournit des études, des opportunités de développement professionnel et des évaluations de classe mondiale pour le secteur, conçues pour faire progresser les techniques d’admissions. Détenu et administré par le GMAC, le GMAT® (Graduate Management Admission Test®) est le test d’évaluation le plus répandu dans les écoles de commerce, reconnu par plus de 7 000 programmes dans le monde. Parmi les autres tests d’évaluation du GMAC, citons l’examen NMAT par GMAC™ (NMAT®), pour l’accès aux programmes supérieurs de gestion en Inde, en Afrique du Sud et aux Philippines, et l’Executive Assessment (EA), un test spécialement conçu pour les programmes destinés aux dirigeants du monde entier.

Notre portail phare pour les ressources et l’information en matière d’éducation supérieure en gestion, www.mba.com, reçoit 14 millions de visites par an. Il comprend également un outil de recherche dénommé School Search et une base de données dénommée GMASS® (pour Graduate Management Admission Search Service®), pour la mise en relation des candidats et des écoles de commerce.

GMAC est une organisation mondiale avec des bureaux à Hong Kong, en Chine, à Gurugram, en Inde, à Singapour, à Londres, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pour en savoir plus sur notre travail, veuillez consulter le site www.gmac.com.

Contact Médias :

Geoffrey Basye, Director of Media Relations, GMAC 
+1 (703) 668-9799 ou gbasye@gmac.com

Infographics accompanying this announcement are available at

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/a608948c-e577-433e-bd7f-58e3f513f909

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/577b04a2-ef19-4c7b-8ceb-f5e46f11b012

CAE USA remporte un contrat de 200 millions $ portant sur le système d’entraînement de l’équipage C-130H de la U.S. Air Force

TAMPA, Fla., 26 sept. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE a annoncé aujourd’hui que CAE USA a remporté un contrat auprès de la United States Air Force (USAF) portant sur la fourniture de services complets d’entraînement de l’équipage du C-130H. 

Le contrat de huit ans, octroyé à titre de transition de trois mois à partir du 1er octobre 2018 avec une période de base de un an et sept années additionnelles en option, totalise plus de 200 millions $ US.

L’unité officielle d’entraînement sur C-130H de la U.S. Air Force, du Marine Corps et de la Garde côtière se trouve à la base aérienne (AFB) Little Rock en Arkansas. L’entraînement en vertu du programme Aircrew Training System (ATS) C-130H est également fourni à la base de la réserve aérienne (ARB) Dobbins en Géorgie; à l’AFB McChord à Washington; à la base de la Garde nationale aérienne (ANGB) Minneapolis au Minnesota; et à l’AFB Cannon au Nouveau-Mexique. Chaque année, plus de 11 000 membres d’équipage de la U.S. Air Force, d’autres services militaires américains et plus de 30 autres pays s’entraînent en vertu du programme ATS C-130H.

« Remporter le programme ATS C-130 afin d’appuyer la United States Air Force est une importante réalisation et témoigne encore plus de l’expérience de CAE à titre de plus important fournisseur de services et systèmes d’entraînement au monde pour l’avion C-130 Hercules ayant une longue durée de vie », a déclaré Ray Duquette, président et directeur général de CAE USA. « Nous avons joué un rôle clé dans ce programme en tant que sous-traitant pendant près de 20 ans, et nous sommes honorés que l’United States Air Force témoigne sa confiance en CAE pour diriger le programme qui répond aux besoins en matière de préparation aux missions des équipages de C-130. »

CAE USA sera le maître d’œuvre ATS C-130H responsable de fournir l’instruction en classe et la formation sur simulateur, les modifications et les mises à niveau aux dispositifs d’entraînement, le soutien technique des systèmes, la gestion des programmes et le soutien logistique des sous-traitants. CAE USA assurera également la gestion du centre de soutien des systèmes d’entraînement (TSSC) C-130H situé à l’AFB Little Rock. Il y a actuellement 11 simulateurs de missions C-130H et plus de 50 dispositifs additionnels d’entraînement des équipages utilisés dans le cadre du programme ATS C-130H. 

À propos de CAE

La division Défense et sécurité de CAE aide ses clients à atteindre et à maintenir le meilleur état de préparation des missions qui soit. Nous sommes un intégrateur de systèmes de formation de classe mondiale qui offre un vaste éventail de centres et de services de formation et de produits de simulation dans les segments de marché des forces aériennes, des forces terrestres, des forces navales et de la sécurité publique. Nous desservons des clients mondiaux dans les domaines de la défense et de la sécurité par l’intermédiaire de nos opérations régionales au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ainsi qu’en Asie-Pacifique, qui tirent profit de la gamme complète de capacités, de technologies et de solutions de CAE.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc et @CAE_Defence

PHOTO 1 : CAE USA sera le maître d’œuvre du programme Aircrew Training System C-130H qui appuie l’entraînement des équipages C-130H de la U.S. Air Force. Photo fournie par la U.S. Air Force

PHOTO 2 : Dans le cadre du programme Aircrew Training System C-130H, CAE USA fournira la formation sur simulateur, les services de soutien à la maintenance et la mise à niveau des dispositifs d’entraînement des équipages C-130H

Personnes-ressources à CAE :

Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Presse spécialisée :
Chris Stellwag, directeur, Communications marketing – Défense et sécurité,
+1-813-887-1242, chris.stellwag@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Les taux d’intérêt en hausse et les potentielles taxes n’entravent pas le rendement solide du crédit à la consommation canadien au milieu de l’année 2018

Le dernier rapport de TransUnion en date révèle une diminution soutenue des taux de défaillance importants

TORONTO, 19 sept. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Au milieu de l’année 2018, le plus récent rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion (NYSE : TRU) indiquait que même si les obligations en matière de crédit des Canadiens continuaient leur croissance, les taux de défaillance importants avaient chuté. Ces tendances indiquent que le marché du crédit à la consommation est sain et continue son expansion. Parallèlement, même si le niveau d’endettement des consommateurs continuait à croître pendant le deuxième trimestre de 2018, le rapport de TransUnion indique qu’il augmentait à un rythme plus lent, après plusieurs années de croissance solide.

Le solde moyen de la dette non hypothécaire par consommateur a grimpé à 29 648 $ au deuxième trimestre de 2018, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. C’est le troisième trimestre consécutif pendant lequel la hausse trimestrielle est moins élevée que celle de l’année précédente, indiquant possiblement un point d’inflexion. Les taux de défaillance demeurent sous contrôle. Le pourcentage de comptes non hypothécaires en souffrance depuis 90 jours ou plus a diminué de 24 points de base par rapport aux chiffres de l’année précédente, pour atteindre 5,33 % au deuxième trimestre de 2018. Sur le plan historique, ces tendances restent relativement constantes, les consommateurs qui ont contracté des produits de crédit lors des derniers trimestres affichent des modèles de défaillance au fil du temps très similaires à ceux des consommateurs qui ont souscrit des produits de crédit lors des années précédentes.

« Nous sommes témoins de dynamiques très intéressantes au Canada en matière d’endettement des consommateurs », a déclaré Matt Fabian, Directeur des services financiers de recherche et conseil de TransUnion Canada. « Alors que la dette non hypothécaire des consommateurs continue d’augmenter, le taux de croissance ralentit et les taux de défaillance importants ont diminué. Cette situation se produit alors même que certains consommateurs peuvent ressentir certaines pressions causées par des coûts qui augmentent en raison des droits de douane. En outre, la hausse des taux d’intérêt continue, ce qui, souvent, peut faire pression sur le portefeuille des consommateurs. Par conséquent, au fur et à mesure que le coût d’emprunt augmente, certains consommateurs pourraient être plus prudents lorsque viendra le temps d’augmenter leur niveau d’endettement. Par contre, une étude antérieure de TransUnion a démontré que l’incidence de l’augmentation des taux d’intérêt pourrait ne pas être aussi grande que certains experts le suggèrent. Ce fait, jumelé à une valeur nette en croissance et à un taux de chômage peu élevé, indique un rendement solide soutenu du crédit canadien. »

Les cartes de crédit, qui constituent un produit clé dans le portefeuille de crédit du consommateur, ont continué à progresser en 2018, autant en termes de nombres de cartes émises que de soldes. Les émissions de cartes au premier trimestre de 2018 ont augmenté de 5,6 % par rapport à la même période de l’année précédente. Les émissions sont mesurées avec un trimestre de décalage du fait des retards de déclaration. Les consommateurs continuent également d’utiliser leurs cartes. Le solde total des cartes de crédit a augmenté de 3,25 % sur 12 mois, atteignant ainsi 99 milliards de dollars au terme du deuxième trimestre. Par ailleurs, les taux de défaillance importants restent sous contrôle. Le pourcentage de cartes en souffrance depuis 90 jours ou plus a perdu trois points de base sur 12 mois et atteint donc 2,37 % au deuxième trimestre de 2018. « Les consommateurs ne cessent de souscrire de nouvelles cartes, d’utiliser leurs cartes et d’honorer leurs engagements, ce qui est révélateur d’un marché du crédit sain », a assuré Matt Fabian.

Solide performance du crédit canadien au milieu de l’année 2018 

  Average Balance Annual
% Change
Serious
Delinquency Rate*
Annual
Basis Point
Change (bps)
Non-Mortgage
Consumer Debt
$29,648 3.9% 5.3% -24
Credit Cards $4,168 3.5% 3.1% -5
Installment Loans $ 32,111 10.6% 4.1% +13
Auto Loans $20,700 2.0% 1.7% -17
Lines of Credit $ 35,870 0.3% 1.1% -9
Mortgage Loans $ 260,547 4.8% 0.5% -6

*Un retard de 60 jours ou plus est considéré comme une défaillance grave pour tous les produits de crédit, sauf pour les cartes de crédit, pour lesquelles ce chiffre passe à 90 jours ou plus

TransUnion a aussi mis en évidence que la distribution des pointages de crédit à la consommation était restée constante en règle générale avec le temps, avec un certain développement du segment super préférentiel, c’est-à-dire des consommateurs de crédit qui représentent le risque le moins élevé. Cette stabilité montre que les consommateurs gèrent généralement bien leurs crédits.

« Nous avons constaté que 91 % des consommateurs canadiens étaient restés au même niveau de risque ou avaient amélioré leur niveau de risque pendant le deuxième trimestre de 2018. Voilà une excellente nouvelle pour les consommateurs, puisqu’un plus grand nombre d’entre ceux qui demanderont un prêt seront admissibles à de meilleurs taux », indique Matt Fabian.

Pour en savoir plus sur le rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion pour le deuxième trimestre 2018, cliquez ici. Consultez le site Internet d’inscription pour participer au webinaire consacré au rapport sur les données du secteur de TransUnion pour le deuxième trimestre de 2018, qui aura lieu le 20 septembre.

Milieu de l’année 2018 : Tendances des prêts hypothécaires

Les prêts hypothécaires sont en déclin au Canada
L’activité hypothécaire est en perte de vitesse dans toutes les provinces canadiennes ces derniers trimestres. Dans l’ensemble, on constate une baisse de 3,4 % du nombre de nouveaux prêts hypothécaires émis (émissions de prêts hypothécaires) au premier trimestre de 2018 par rapport au premier trimestre de 2017, après une baisse de 8,8 % sur 12 mois au quatrième trimestre de 2017. Cette tendance tend à suggérer que les nouvelles règlementations en matière de prêts hypothécaires auraient un effet sur les consommateurs qui, soit ne sont plus éligibles à l’emprunt, soit ne sont plus en mesure d’emprunter le montant désiré. Une autre explication serait qu’ils attendent simplement d’observer comment le marché évolue face à ces nouvelles règlementations.

Les séniors canadiens à contre-courant avec une augmentation des emprunts hypothécaires
Les Canadiens des générations séniors représentent l’exception à cette tendance à la baisse des émissions de prêts hypothécaires. Cela comprend la génération silencieuse et la génération d’avant-guerre (de 73 à 93 ans), pour laquelle une augmentation sur 12 mois significative (63 %) du volume de prêts hypothécaires émis a été constatée, comme pour la génération du baby-boom (de 54 à 72 ans), avec une augmentation de 18 %. Il se peut que ces Canadiens plus âgés réhypothèquent ou empruntent contre une garantie immobilière afin de financer leur retraite ou d’apporter un soutien financier aux plus jeunes membres de leur famille.

Plus importante chute des émissions de prêts hypothécaires chez la Génération Z (de 18 à 23 ans) et la Génération Y (de 24 à 38 ans)
La chute la plus spectaculaire en matière d’émissions de prêts hypothécaires a été constatée chez les générations les plus jeunes avec un déclin de plus de 22 % sur douze mois pour la génération Z et de 19 % pour la génération Y.

Variation des émissions de prêts hypothécaires par région
Toronto a été le théâtre du plus grand ralentissement des volumes d’émissions, avec une baisse de 17,6 % au premier trimestre de 2018 par rapport à l’année précédente. En ce qui concerne Vancouver, le taux est resté relativement stable, avec une croissance de 0,8 % par rapport à l’année précédente. La plus importante augmentation du nombre d’émissions a eu lieu à Ottawa qui a connu une hausse de 8,4 % par rapport à l’année précédente, suivie de Montréal, avec 5,2 % d’augmentation par rapport à l’année précédente.

Les nouvelles règles d’admissibilité aux prêts hypothécaires associées à la montée des taux d’intérêt pourraient affecter le profil de risques des émissions
Les souscriptions au sein du niveau de risque super préférentiel ont augmenté de 4,4 % au premier trimestre sur 12 mois. Toutefois, les volumes d’émissions pour tous les autres niveaux de risque combinés ont chuté en moyenne de 8 %. Ces baisses ont été particulièrement significatives pour les niveaux de risque de seconde catégorie. Cela tend à indiquer que les nouvelles règles d’admissibilité, en combinaison avec les augmentations successives des trois derniers trimestres des taux de prêts hypothécaires ont eu une incidence négative sur leur accessibilité et pourrait affecter la participation à ce marché, en particulier pour les niveaux de risque inférieurs.

Year-over-Year Percent Changes in Originations by Risk Tier
Risk Tier/Time Period Q1 ’16 – Q1 ’17 Q1′ 17 – Q1 ’18
Super Prime -10.4% 4.4%
Prime Plus -7.5% -5.8%
Prime -9.5% -8.9%
Near Prime -14.7% -9.6%
Subprime -17.4% -15.5%

Milieu de l’année 2018 : Tendances de la dette non hypothécaire

La dette non hypothécaire moyenne canadienne est montée à 29 648 $, mais pourrait atteindre un point d’inflexion
La dette non hypothécaire moyenne par consommateur canadien a grimpé à 29 648 $ au deuxième trimestre de 2018, soit une augmentation de 3,9 % par rapport à la même période de l’année précédente. Cependant, le rythme auquel la dette augmente continue de ralentir. La dette non hypothécaire des consommateurs s’est accrue de seulement 1,6 % par rapport au dernier trimestre, contre une augmentation trimestrielle de 2,2 % par rapport à la même période de l’année précédente. C’est le troisième trimestre consécutif pendant lequel la hausse trimestrielle est moins élevée sur 12 mois.

Cela indique possiblement un point d’inflexion. Les taux d’intérêt ainsi que les coûts d’emprunt augmentent et les consommateurs canadiens pourraient avoir atteint le taux d’endettement maximal qu’ils peuvent gérer confortablement et commencent à se montrer plus prudents avant de contracter des dettes supplémentaires.

Les taux de défaillance de la dette des consommateurs ne cessent de décroître
Parallèlement, il y a eu une diminution soutenue des défaillances sur les remboursements de la dette des consommateurs; une baisse de 24 points de base des taux de défaillance importants des consommateurs, c.-à-d. du pourcentage de consommateurs à 90 jours ou plus en souffrance, l’amenant à 5,33 % au deuxième trimestre de 2018. Cette statistique indique qu’alors que le taux de croissance de la dette des consommateurs diminue, ceux-ci gèrent de façon efficace leur niveau d’endettement et ne montrent aucun signe immédiat ou répandu de dépassement de leurs possibilités financières.

Milieu de l’année 2018 : Tendances des cartes de crédit

Augmentation des émissions de cartes de crédit
La composition de la dette des consommateurs a connu une envolée du nombre de cartes de crédit émises au premier trimestre de 2018. En effet, les émissions de cartes de crédit ont globalement augmenté de 5,6 % sur 12 mois, toutes générations confondues, ce qui représente un changement spectaculaire par rapport à la chute d’environ 10 % sur 12 mois entre le premier trimestre de 2016 et le premier trimestre de 2017.

Le solde national des cartes de crédit du Canada approche une étape majeure en atteignant 99 milliards de dollars
Le solde moyen de carte de crédit a également augmenté, de 3,5 % au deuxième trimestre de 2018. Le solde moyen de carte de crédit des consommateurs se situe désormais à 4 200 $. Les consommateurs canadiens continuent d’utiliser leur carte de crédit en tant qu’instrument de paiement pratique, une tendance qui devrait se poursuivre, car de plus en plus de consommateurs font des achats en ligne.  Le marché des cartes de crédit se rapproche d’une étape majeure en avoisinant un solde de 100 milliards de dollars.

En dépit de l’utilisation croissante de la carte de crédit, les taux de défaillance baissent
Malgré l’augmentation de l’endettement par carte de crédit, la bonne nouvelle est que, dans l’ensemble, les taux de défaillance de paiement des cartes de crédit ne cessent de chuter. Au deuxième trimestre de 2018, le pourcentage de paiements par carte en souffrance depuis 90 jours ou plus a affiché une baisse de 3 points de base sur 12 mois, pour atteindre 2,37 %.

À propos du rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion
Le rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion est un dossier complet couvrant l’ensemble de la population canadienne. Chaque trimestre, il offre des statistiques sur la base de données nationale de TransUnion sur le crédit à la consommation. La quasi-totalité des dossiers de crédit actifs de cette base de données est agrégée afin de fournir ces chiffres. Chaque fichier contient des centaines de variables de crédit qui illustrent l’utilisation de crédit des consommateurs et les performances associées. À l’aide du rapport sur les données du secteur, les institutions des différents secteurs économiques peuvent étudier la dynamique des différents marchés sur l’ensemble d’un cycle commercial, afin de mieux comprendre le comportement des consommateurs au fil du temps ainsi que les particularités des différentes régions géographiques canadiennes. Les entreprises peuvent consulter plus de détails sur ces analyses et s’abonner au Rapport sur les données du secteur.

À propos de TransUnion (NYSE : TRU)
L’information est un instrument puissant. Chez TransUnion, nous en sommes parfaitement conscients. Nous nous engageons à fournir des renseignements de façon innovante afin qu’ils puissent être utilisés par chacun pour prendre des décisions éclairées. Nous contribuons à la découverte de tendances, de données et d’histoires uniques derrière chaque point de donnée. Cela permet à un ensemble de marchés et d’entreprise de mieux gérer leurs risques, mais également aux consommateurs de contrôler leur crédit, leurs renseignements personnels et leur identité. Aujourd’hui, TransUnion communique auprès de consommateurs et d’entreprises dans plus de 30 pays, sur cinq continents. Basée à Burlington, dans l’Ontario, TransUnion Canada propose des services locaux et son soutien à travers le Canada. Grâce à la puissance de l’information, TransUnion s’emploie à bâtir des économies et des familles plus robustes et des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous appelons ce concept l’information pour le bien. Consultez le site https://www.transunion.ca/fr pour en savoir plus.

Personne ressource   Dave Blumberg
    TransUnion
Courriel   david.blumberg@transunion.com
Téléphone   312-972-6646

Une présentation par TransCanada lors de l’Energy Conference de Peters & Co.

CALGARY, Alberta, 11 sept. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – Karl Johannson, président et vice-président directeur, énergie et pipelines de gaz naturel au Canada et au Mexique, TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada), fera une présentation à la 22e Energy Conference annuelle de Peters & Co. Limited à Toronto, le 12 septembre 2018.

Le jour de l’évènement, un exemplaire de la présentation sera disponible à l’adresse TransCanada.com/Events avant cette dernière.

Forte de plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est une chef de file du développement durable et de l’opération fiable de l’infrastructure énergétique en Amérique du Nord, notamment de pipelines destinés au transport de gaz naturel et de liquides, de production d’électricité et d’installations de stockage du gaz. TransCanada opère l’un des plus grands réseaux de transmission du gaz naturel, qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), et traverse quasiment tous les grands bassins d’approvisionnement en gaz d’Amérique du Nord. TransCanada est l’un des principaux fournisseurs de stockage de gaz et de services associés, et possède une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Grand producteur d’énergie indépendant, TransCanada est propriétaire d’environ 6 100 mégawatts de production d’électricité au Canada et aux États-Unis, ou y détient des intérêts. TransCanada met au point et opère également l’un des principaux systèmes de pipeline destiné au transport de liquides d’Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 miles) et relie les approvisionnements en pétrole du continent en pleine croissance aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada sont cotées aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Rendez-vous sur le site Web TransCanada.com pour en savoir plus, ou communiquez avec nous sur les réseaux sociaux.

Questions presse :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Questions analystes et investisseurs TransCanada :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Suncor Énergie présentera une allocution dans le cadre de la conférence Barclays CEO Energy-Power de 2018

CALGARY, Alberta, 30 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Steve Williams, président et chef de la direction, fera une présentation à la conférence Barclays CEO Energy-Power le mercredi 5 septembre 2018 à 9 h 05, HR (11 h 05, HE).

Le lien de la webdiffusion sera disponible sur le site Web de Suncor à suncor.com/webdiffusions, ou à l’URL suivant pour une durée de 180 jours : https://event.webcasts.com/viewer/event.jsp?ei=1208789&tp_key=62a9ef8411.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com 

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com 

 

TransCanada annonce la réception des consentements à la modification de l’acte de fiducie de 1993 de TransCanada PipeLines Limited; annulation de l’assemblée extraordinaire des détenteurs de billets de 1993 et confirmation de l’assemblée extraordinaire des détenteurs de billets de 1970

CALGARY, Alberta, 30 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX : TRP), (NYSE : TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui l’expiration de la sollicitation de consentements par TransCanada PipeLines Limited (TCPL) relativement aux modifications proposées à l’Acte de fiducie de 1970 et à l’Acte de fiducie de 1993 de TCPL en vertu desquels les billets en circulation énumérés ci-dessous ont été émis (respectivement les ” Billets de 1970 ” et les ” Billets de 1993 “). 

La sollicitation des consentements est décrite dans la Déclaration de sollicitation de consentements et de procurations datée du 1er août 2018, que vous pouvez consulter à l’adresse www.sedar.com. L’adoption des modifications proposées à l’Acte de fiducie de 1970 et à l’Acte de fiducie de 1993 nécessite le consentement des détenteurs d’au moins 662/3 % du montant total du solde impayé du principal des Billets de 1970 et des Billets de 1993, respectivement (le ” Consentement requis pour 1970 ” et le ” Consentement requis pour 1993 “).

La date limite de réception des formulaires de consentement et de procuration était le 27 août 2018, à 10 h HR.  Le Consentement requis pour 1993 a très largement été obtenu. Le Consentement requis pour 1970 n’a pas été obtenu; toutefois, les modifications proposées à l’Acte de fiducie de 1970 peuvent toujours être approuvées par les détenteurs des Billets de 1970 lors de l’assemblée extraordinaire desdits détenteurs prévue le 30 août 2018 (comme décrite ci-dessous). 

Conformément aux modalités de la Sollicitation de consentements et de procurations, un paiement au titre des modifications de 0,50 $ par tranche de 1 000 $ de capital de Billets de 1993 sera versé aux détenteurs inscrits au registre, le cas échéant, à compter du 26 juillet 2018 (” Paiement au titre des modifications pour 1993 “). Comme indiqué dans la Déclaration de sollicitation de consentements et de procurations, le Paiement au titre des modifications pour 1993 sera versé sous réserve de la signature de l’acte de fiducie supplémentaire venant compléter l’Acte de fiducie de 1993 qui mettra en œuvre les modifications approuvées. Le paiement au titre des modifications équivalent pour les détenteurs des Billets de 1970 ne sera versé que si (i) les modifications apportées à l’Acte de fiducie de 1970 sont approuvées lors de l’assemblée extraordinaire décrite ci-après; (ii) un acte de fiducie supplémentaire à l’Acte de fiducie de 1970 mettant en œuvre les modifications approuvées est signé.

Annulation de l’assemblée extraordinaire des détenteurs de Billets de 1993

Parallèlement à la réception du Consentement requis pour 1993, TransCanada a également annoncé que l’assemblée extraordinaire des détenteurs de Billets de 1993 qui devait avoir lieu le 30 août 2018 avait été annulée.

Confirmation de l’assemblée extraordinaire des détenteurs de Billets de 1970

TransCanada confirme que l’assemblée extraordinaire des détenteurs des Billets de 1970 aura lieu le 30 août 2018 à 10 h HR, dans les locaux de Blake, Cassels & Graydon LLP, 3500, 855 – 2nd Street SW, Calgary, Alberta. Les détenteurs d’au moins 51 % du montant total du solde impayé du principal des Billets de 1970 devront voter en personne ou par procuration et 75 % de ces détenteurs devront voter en faveur des modifications proposées à l’Acte de fiducie de 1970 lors de l’assemblée pour que lesdites modifications soient adoptées.

Notes Outstanding Under the 1970 Indenture

Series   ISIN
10.50% due March 20, 2019   CA893526BU65
    CA89352ZCM91
11.80% due November 20, 2020   CA893526CA92
    CA89352ZGL72
    CA89354ZAE75
     

Notes Outstanding Under the 1993 Indenture

Series   ISIN  
9.35% due May 27, 2019   CA893526CP61  
9.95% due December 1, 2022   CA893526CT83  
  CA89352ZML09  
8.29% due February 5, 2026   CA89353ZAP32  
  CA89355ZBH88  
8.21% due April 25, 2030   CA89353ZAS70  
8.23% due January 16, 2031   CA89353ZAR97  
8.20% due August 15, 2031   CA89353ZAT53  
7.31% due January 15, 2027   CA89353ZAU27  
7.90% due April 15, 2027   CA89353ZAX65  
7.34% due July 18, 2028   CA89353ZAY49  
6.89% due August 7, 2028   CA89353ZBA53  
6.28% due May 26, 2028   CA89353ZBE75  
5.65% due June 20, 2029   CA89353ZBF41  
6.50% due December 9, 2030   CA89353ZBK36  
       

Renseignements complémentaires

CIBC World Markets Inc. a assumé les fonctions d’agent de sollicitation dans le cadre de la sollicitation.

Shorecrest Group Ltd. a assumé les fonctions d’agent de sollicitation de consentements et d’agent d’information dans le cadre de la sollicitation.

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société TransCanada est l’un des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, incluant des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, grâce à une capacité de stockage de gaz de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ 6 100 mégawatts de production d’énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de transport par pipeline acheminant des liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en apprendre davantage ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

La présente publication contient des renseignements d’ordre prévisionnel et fait l’objet d’incertitudes et de risques importants (ce type de déclaration a généralement recours à des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” penser “, ” susceptible de “, ” devrait “, ” estimer “, ” avoir l’intention de ” ou à d’autres termes semblables). Les déclarations de type prévisionnel contenues dans le présent document ont pour objectif de renseigner les détenteurs de titres et investisseurs potentiels de TransCanada à son sujet et celui de ses filiales. Ces renseignements concernent notamment les déclarations concernant le versement du Paiement au titre des modifications pour 1993 et l’évaluation, par la direction, des projets d’avenir et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les renseignements prévisionnels reflètent les suppositions et opinions de TransCanada en fonction des données disponibles à l’heure où les déclarations ont été faites. Par conséquent, ils ne constituent aucunement une quelconque garantie des performances ou événements futurs. Nous invitons les lecteurs à ne pas se fonder de manière excessive sur ces renseignements prévisionnels, donnés à la date du présent communiqué, et à ne pas utiliser les renseignements financiers prospectifs à des fins autres que celles prévues. TransCanada ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser les renseignements prévisionnels, sauf lorsque la loi l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les suppositions émises et sur les incertitudes et risques pouvant faire différer les résultats réels des résultats anticipés, nous vous invitons à consulter le Rapport annuel à l’intention des Actionnaires, en date du 2 août 2018, et le Rapport annuel de 2017, déposés sous le profil de TransCanada sur le site Internet de SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission) à l’adresse suivante : www.sec.gov.

Relations avec les médias :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

TransCanada rejette l’offre d’achat restreinte proposée par TRC Capital

CALGARY, Alberta, 17 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse — TransCanada Corporation (TSX, NYSE : TRP) (TransCanada) a été mise en présence d’une offre d’achat restreinte spontanée proposée par TRC Capital Corporation (TRC Capital) visant à souscrire jusqu’à 2 500 000 actions ordinaires de TransCanada, ce qui représente environ 0,28 % des actions ordinaires en circulation de TransCanada à un prix de 55,35 CAD par action ordinaire. TransCanada rejette cette offre d’achat restreinte spontanée.

Les actionnaires sont avisés que l’offre d’achat restreinte a été faite à un escompte de 4,32 % du cours de clôture des actions ordinaires de TransCanada à la Bourse de Toronto le 14 août 2018, soit le dernier jour de négociation avant l’annonce de l’offre restreinte.

Toute personne envisageant de déposer ses parts en réponse à l’offre doit consulter son conseiller financier.

TransCanada rejette l’offre d’achat restreinte spontanée de TRC Capital et n’est en aucune manière associée à TRC Capital, à son offre d’achat restreinte ou à ses documents d’offre. TRC Capital a proposé des offres d’achat restreintes spontanées similaires pour des actions d’autres sociétés.

Selon les documents de l’offre de TRC Capital, les actionnaires de TransCanada ayant déjà déposé leurs parts en réponse à l’offre peuvent retirer leurs actions à tout moment avant 12 h 01 (HAE) le 14 septembre 2018, en suivant les procédures énoncées dans lesdits documents.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est chef de file dans le développement responsable et l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, comprenant notamment des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transmission de gaz naturel, qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), relié à la quasi-totalité des bassins d’approvisionnement de gaz naturel en Amérique du Nord. TransCanada est le plus grand fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada détient des installations qui produisent plus de 6 100 mégawatts au Canada et aux États-Unis, ou y détient des intérêts. L’entreprise développe et exploite également l’un des plus importants systèmes de pipelines d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur 4 900 kilomètres environ (soit 3 000 miles), et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux raffineries et marchés clés. Les actions ordinaires de TransCanada sont négociées sur les bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, consultez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

La présente publication contient des renseignements d’ordre prévisionnel et fait l’objet d’incertitudes et de risques importants (ce type de déclaration a généralement recours à des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” penser “, ” susceptible de “, ” devrait “, ” estimer “, ” avoir l’intention de ” ou à d’autres termes semblables). Les déclarations de type prévisionnel contenues dans le présent document ont pour objectif de renseigner les détenteurs de titres et investisseurs potentiels de TransCanada à son sujet et celui de ses filiales. Ces renseignements concernent notamment l’évaluation, par la direction, des projets d’avenir et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les renseignements prévisionnels reflètent les suppositions et opinions de TransCanada en fonction des données disponibles à l’heure où les déclarations ont été faites. Par conséquent, ils ne constituent aucunement une quelconque garantie des performances futures. Nous invitons les lecteurs à ne pas se fonder de manière excessive sur ces renseignements prévisionnels, donnés à la date du présent communiqué, et à ne pas utiliser les renseignements financiers prospectifs à des fins autres que celles prévues. TransCanada ne s’engage aucunement à mettre à jour ou à réviser les renseignements prévisionnels, sauf lorsque la loi l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les suppositions émises et sur les incertitudes et risques pouvant faire différer les résultats réels des résultats anticipés, nous vous invitons à consulter le Rapport annuel à l’intention des Actionnaires, en date du 2 août 2018, et le Rapport annuel de 2017, déposé sous le profil de TransCanada sur le site Internet de SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission) à l’adresse suivante : www.sec.gov.

Relations avec les médias :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

CAE annonce la nomination de John Manley à titre de président du conseil d’administration et les résultats du vote pour l’élection des administrateurs de son conseil

MONTRÉAL, 14 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE:CAE) (TSX:CAE) – CAE a annoncé aujourd’hui que son conseil d’administration a nommé l’honorable John P. Manley, P.C., O.C. à titre de président du conseil à la suite de son assemblée annuelle des actionnaires 2018 qui s’est tenue plus tôt aujourd’hui.

M. Manley siège au conseil de CAE depuis 2008 comme administrateur indépendant. Il succède à M. James F. Hankinson qui a pris sa retraite aujourd’hui, après avoir siégé au conseil comme administrateur depuis 1995 et comme président du conseil depuis 2013.

M. Manley est président et chef de la direction du Conseil canadien des affaires, qui représente les chefs de la direction et les entrepreneurs d’importantes entreprises canadiennes. M. Manley a occupé le poste de vice-premier ministre du Canada. Il a été élu une première fois à la Chambre des communes en 1988 et réélu par la suite à trois reprises. De 1993 à 2003, il a été ministre de l’Industrie, des Affaires étrangères et des Finances.

« Je suis honoré de succéder à Jim à titre de président du conseil, et je suis reconnaissant de la confiance que m’accorde le conseil », a déclaré M. Manley. « J’ai très hâte de travailler avec mes collègues administrateurs et notre équipe de direction pour poursuivre notre priorité stratégique axée sur la prestation de solutions de formation intégrées et innovatrices à l’échelle mondiale. »

« Au cours de mes 23 années au sein du Conseil de CAE, j’ai vu cette remarquable entreprise évoluer et se développer au-delà de toute attente. Ce fut un privilège de présider un conseil de ce calibre. », a déclaré M. Hankinson. « Je suis certain que CAE continuera de prospérer sous le leadership de John. »

CAE est également heureuse d’annoncer que le général Norton Schwartz a été élu au sein de son conseil comme administrateur indépendant, et ce, à partir d’aujourd’hui. Le général Schwartz est actuellement président et chef de la direction de Business Executives for National Security aux États-Unis et il a pris sa retraite à titre de général de la United States Air Force, ayant servi comme chef d’état-major de 2008 à 2012. Le général Schwartz était membre du conseil d’administration de CAE USA avant son élection.

Le général Peter J. Schoomaker, retraité de la US Army, ne briguera pas un autre mandat au sein du conseil de CAE étant donné qu’il a atteint la limite d’âge des administrateurs de CAE. Le général Schoomaker a agi à titre d’administrateur pendant neuf ans.

Le poste laissé vacant par le général Schwartz qui s’est joint au conseil de CAE est pourvu par le général Frank Gorenc, à partir du 13 août 2018. Il est un général à la retraite hautement décoré de la United States Air Force. Il s’est hissé aux plus hauts échelons au sein de l’armée américaine en tant que l’un des douze généraux quatre étoiles de la U.S. Air Force et il a atteint les plus hautes instances de l’OTAN, en tant que l’un des six commandants au sein de la structure de commandement de l’OTAN.

CAE a aussi annoncé les résultats du vote pour l’élection des administrateurs de son conseil d’administration qui a eu lieu lors de l’assemblée annuelle des actionnaires 2018. Les 10 candidats suivants ont été nommés administrateurs de CAE :

Candidat Votes
en faveur
% de votes
en faveur
Abstentions %
d’abstentions
Margaret S. Billson 204 946 225 99,79% 423 065 0,21%
Hon. Michael M. Fortier 204 509 061 99,58% 860 229 0,42%
Alan N. MacGibbon 203 420 878 99,05% 1 948 412 0,95%
Hon. John P. Manley 202 988 314 98,84% 2 380 976 1,16%
François Olivier 204 453 865 99,55% 915 425 0,45%
Marc Parent 204 861 985 99,75% 507 305 0,25%
Michael Roach 204 535 072 99,59% 834 218 0,41%
Gén. Norton Schwartz, USA (retraité) 204 916 874 99,78% 452 416 0,22%
Andrew J. Stevens 202 848 060 98,77% 2 521 230 1,23%
Katharine B. Stevenson 202 110 912 98,41% 3 258 378 1,59%

Les résultats finaux des différentes résolutions votées lors de l’assemblée annuelle des actionnaires seront déposés auprès des autorités en valeurs mobilières.

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc
Facebook : www.facebook.com/cae.inc/
LinkedIn : www.linkedin.com/company/cae/

Personnes-ressources à CAE :

Média :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

CAE publie ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2019 et annonce une hausse du dividende de 11 %

  • Produits des activités ordinaires de 722,0 millions $, en hausse de 10 % vs 656,2 millions $ l’an dernier
  • RPA de 0,26 $, en hausse de 18 % vs 0,22 $ l’an dernier
  • Prises de commandes de 689,0 millions $, pour un carnet de commandes(1) de 8,0 milliards $
  • Le conseil d’administration approuve une hausse de 11 % du dividende trimestriel de 0,09 $ à 0,10 $ par action
  • Résultats actuels et comparatifs en fonction de la norme IFRS 15

MONTRÉAL, 14 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – CAE publie aujourd’hui ses résultats et annonce des produits des activités ordinaires de 722,0 millions $ au premier trimestre de l’exercice 2019, comparativement à 656,2 millions $ au premier trimestre l’an dernier. Le résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres se chiffre à 69,4 millions $ (0,26 $ par action) au premier trimestre, comparativement à 59,6 millions $ (0,22 $ par action) l’an dernier.

Le résultat opérationnel s’élevait à 98,5 millions $ (13,6 % des produits des activités ordinaires) au premier trimestre, comparativement à 91,3 millions $ (13,9 % des produits des activités ordinaires) au premier trimestre de l’exercice précédent. Les données financières sont exprimées en dollars canadiens, sauf indication contraire.

« Les résultats de CAE au premier trimestre ont été principalement portés par le secteur Civil, qui a enregistré une croissance à deux chiffres et une forte demande des clients pour les solutions de formation innovatrices de CAE », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « Nous faisons d’importants progrès au niveau de notre stratégie de formation, comme en témoignent les 26 simulateurs de vol civils vendus depuis le début de l’exercice et l’annonce d’une série de récents partenariats de formation à long terme avec des compagnies aériennes, dont Singapore Airlines, Avianca Airlines, Jetstar Japan et Asiana Airlines. Du côté du secteur Défense, nous faisons également de bons progrès avec l’acquisition d’Alpha-Omega Change Engineering qui, avec notre nouvelle structure de procuration, élargit notre position sur le marché américain de la défense en nous permettant de soumissionner sur des programmes dont le niveau de sécurité est plus élevé. D’ici la clôture de l’exercice financier, les perspectives de croissance annuelles de CAE demeurent inchangées. Conformément à nos priorités quant à l’affectation du capital et à nos prévisions positives à long terme, je suis heureux d’annoncer que le conseil d’administration de CAE a approuvé une hausse de 0,01 $ ou de 11 % de son dividende trimestriel, qui est maintenant de 0,10 $ par action, et ce, à partir du 28 septembre 2018. Cela représente la huitième hausse consécutive du dividende de CAE en autant d’années. »

Sommaire des résultats consolidés          
(montants en millions, sauf les montants par action)   T1-2019   T1-2018 Écart en %  
        Retraité*    
Produits des activités ordinaires $ 722,0 $ 656,2 10 %
Résultat opérationnel sectoriel total(2) $ 98,5 $ 91,3 8 %
Résultat opérationnel(3) $ 98,5 $ 91,3 8 %
En % des produits des activités ordinaires % 13,6 % 13,9    
Résultat net $ 71,6 $ 61,2 17 %
Résultat net attribuable aux détenteurs
d’instruments de capitaux propres de la Société
$ 69,4 $ 59,6 16 %
Résultat par action (RPA) $ 0,26 $ 0,22 18 %
Carnet de commandes total $ 8 046,3 $ 7 590,0 6 %
* Les résultats financiers publiés ont été retraités afin de refléter les modifications comptables exigées par la norme IFRS 15.

Solutions de formation pour l’aviation civile (Civil)
Les produits des activités ordinaires se chiffrent à 430,9 millions $ au premier trimestre, en hausse de 16 % par rapport à la même période l’an dernier, et le résultat opérationnel sectoriel s’est établi à 78,3 millions $ (18,2 % des produits des activités ordinaires), en hausse de 14 % par rapport au premier trimestre l’an dernier. Le taux d’utilisation(4) de nos centres de formation est de 80 % ce trimestre.

Au cours du trimestre, le secteur Civil a signé des contrats pour des solutions de formation d’une valeur de 499,3 millions $, en plus d’autres contrats portant sur des coentreprises, notamment un accord exclusif de formation des pilotes à long terme avec Asiana Airlines qui inclut l’adoption du système de formation CAE Rise. Il s’agit d’une innovation numérique qui permet aux instructeurs de donner une formation normalisée conformément aux procédures d’exploitation normalisées de la compagnie aérienne et qui leur permet également d’évaluer de façon objective les compétences des pilotes à l’aide des données réelles recueillies durant les séances de formation, et par l’entremise d’analyses approfondies. De plus, le secteur Civil a signé un nouvel accord en vue de créer une coentreprise pour la formation des pilotes en Colombie avec Avianca Airlines et a conclu des contrats exclusifs de formation à long terme avec Volaris et OJets. Le secteur Civil a vendu 18 simulateurs de vol (FFS) au cours du trimestre à des clients dans toutes les régions. Depuis la fin du trimestre, Civil a vendu 8 FFS additionnels, pour un total de 26 depuis le début de l’exercice. Nous avons également amorcé les activités de formation des pilotes dans le cadre de la coentreprise Singapore CAE Flight Training Pte. Ltd.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes(1), sans tenir compte des commandes remportées par nos coentreprises, est de 1,16 ce trimestre et 1,45 pour les 12 derniers mois. Le carnet de commandes, à la fin du trimestre, s’établissait à 4,1 milliards $.

Sommaire des résultats – Solutions de formation pour l’aviation civile
(en millions, sauf les marges opérationnelles, les unités NES et les FFS déployés)   T1-2019   T1-2018 Écart en %  
        Retraité    
Produits des activités ordinaires $ 430,9 $ 371,6 16 %
Résultat opérationnel sectoriel $ 78,3 $ 68,9 14 %
Marges opérationnelles % 18,2 % 18,5    
Carnet de commandes total $ 4 148,2 $ 3 424,4 21 %
Unités NES(5)   213   209 2 %
FFS déployés   260   269 (3 %)

Défense et sécurité (Défense)
Les produits des activités ordinaires du secteur Défense se chiffrent à 268,3 millions $ au premier trimestre, en hausse de 3 % comparativement au même trimestre l’an dernier et le résultat opérationnel sectoriel est de 21,5 millions $ (8,0 % des produits des activités ordinaires), en baisse de 10 % par rapport au premier trimestre l’an dernier.

Au cours du trimestre, le secteur Défense a enregistré des commandes d’une valeur de 166,9 millions $. Parmi les importants contrats remportés, notons un contrat de la U.S. Navy pour fournir l’instruction en classe à cinq bases aéronavales afin de soutenir la formation de base, intermédiaire et avancée des pilotes. De plus, le secteur Défense a remporté des contrats portant sur l’entraînement sur simulateur S-70i Black Hawk pour le ministère de la Défense du Brunei, les mises à niveau des simulateurs Tornado de la force aérienne allemande, et des solutions de soutien pour les avions CF-18 de l’Aviation royale canadienne. Après la fin du trimestre, le secteur Défense a fait l’acquisition d’Alpha-Omega Change Engineering (AOCE) en vue d’améliorer les capacités principales de CAE USA en tant qu’intégrateur de systèmes de formation (TSI), d’accroître sa position sur les plateformes ayant une longue durée de vie comme les avions de chasse, et d’élargir sa capacité à soumissionner sur des programmes dont le niveau de sécurité est encore plus élevé aux États-Unis. De plus, le secteur a remporté un contrat de plus de 50 millions $, y compris les options, pour fournir à la Royal New Zealand Air Force le nouveau dispositif d’entraînement au vol de Série CAE 700MR pour l’hélicoptère NH90. Le contrat inclut également la fourniture de services de maintenance et de soutien à long terme dès la livraison du simulateur en 2020.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes du secteur Défense est de 0,62 ce trimestre et 1,20 pour les 12 derniers mois (excluant les options de contrat). Le carnet de commandes, y compris les options et la participation de CAE dans des coentreprises, s’établissait à 3,9 milliards $ à la fin du trimestre.

Sommaire des résultats – Défense et sécurité
(en millions, sauf les marges opérationnelles)   T1-2019   T1-2018 Écart en %  
        Retraité    
Produits des activités ordinaires $ 268,3 $ 260,7 3 %
Résultat opérationnel sectoriel $ 21,5 $ 24,0 (10 %)
Marges opérationnelles % 8,0 % 9,2    
Carnet de commandes total $ 3 898,1 $ 4 165,6 (6 %)

Santé
Les produits des activités ordinaires pour le secteur Santé se chiffrent à 22,8 millions $ au premier trimestre, comparativement à 23,9 millions $ au même trimestre l’an dernier, et le résultat opérationnel sectoriel a correspondu à une perte de 1,3 million $, comparativement à une perte de 1,6 million $ au premier trimestre l’an dernier.

Au cours du premier trimestre, CAE Santé a lancé CAE Ares, un mannequin en soins d’urgence conçu pour répondre aux exigences de formation en réanimation des fournisseurs de soins d’urgence partout dans le monde. De plus, CAE Santé, conjointement avec l’American Society of Anesthesiologists (ASA), a lancé Anastesia SimSTAT – Appendectomy, le plus récent d’une série de modules interactifs de simulation d’anesthésies sur écran ayant été approuvés pour le maintien de la certification en anesthésiologie.

Sommaire des résultats – Santé
(en millions, sauf les marges opérationnelles)   T1-2019     T1-2018   Écart en %  
          Retraité      
Produits des activités ordinaires $ 22,8   $ 23,9   (5 %)
Résultat opérationnel sectoriel (perte) $ (1,3 ) $ (1,6 ) 19 %
Marges opérationnelles %   %      

Autres points saillants financiers
Les flux de trésorerie disponibles(6) provenant des activités poursuivies affichent une valeur négative de 85,8 millions $ ce trimestre, comparativement à une valeur négative de 37,9 millions $ à la même période l’an dernier. La baisse des flux de trésorerie disponibles est essentiellement attribuable à la hausse de l’investissement dans le fonds de roulement hors trésorerie. CAE enregistre habituellement un niveau d’investissement plus élevé dans le fonds de roulement hors trésorerie au cours de la première moitié de l’exercice financier, et observe souvent une inversion d’une partie de cet investissement au cours de la seconde moitié.

La charge d’impôt sur le résultat s’est établie à 10,9 millions $ ce trimestre, ce qui correspond à un taux d’imposition effectif de 13 %, comparativement à 16 % au premier trimestre de l’exercice précédent. La baisse du taux d’imposition ce trimestre est attribuable à l’incidence des contrôles fiscaux au Canada, contrebalancée en partie par un changement dans la composition des revenus provenant de différentes juridictions. Abstraction faite de l’incidence de ces contrôles fiscaux, le taux d’imposition se serait établi à 19 % ce trimestre.

Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la croissance et à la maintenance(7) ont totalisé 53,1 millions $ ce trimestre.

À la fin du trimestre, la dette nette(8) était de 811,5 millions $ et le ratio de la dette nette sur le capital total(9) était de 26,0 %, comparativement à une dette nette de 649,4 millions $ et à un ratio de la dette nette sur le capital total de 22,0 % à la fin du trimestre précédent.

Le rendement du capital utilisé(10) était de 14,6 %, comparativement à 10,7 % l’an dernier. Abstraction faite de l’incidence du produit d’impôt sur le résultat découlant de la réforme fiscale aux États-Unis et des profits nets sur les transactions stratégiques liées à nos coentreprises en Asie, le RCU aurait été de 12,6 % ce trimestre.

Le conseil d’administration de CAE a approuvé une hausse de 11 % du dividende trimestriel de CAE, qui s’établit maintenant à 0,10 $ par action et qui sera payable le 28 septembre 2018 aux actionnaires qui seront inscrits au registre le 14 septembre 2018.

Au cours du trimestre clos le 30 juin 2018, CAE a racheté et annulé 267 100 actions ordinaires aux termes de l’offre publique de rachat dans le cours normal des activités au prix moyen pondéré de 24,42 $ l’action ordinaire, pour une contrepartie totale de 6,5 millions $.

Perspectives de la direction inchangées – Croissance à l’exercice 2019 (résultats ajustés en fonction de l’IFRS 15)
Les marchés principaux de CAE bénéficient de la croissance à long terme et CAE prévoit dépasser la croissance constante de ses marchés au cours de l’exercice 2019. Dans le secteur Civil, la Société prévoit continuer à générer une croissance du résultat opérationnel légèrement au-dessus de 10 % étant donné que la demande actuelle pour ses solutions de formation innovatrices se traduit par des gains au niveau des parts de marché et de nouveaux partenariats en formation. De plus, le secteur Civil prévoit conserver sa position de chef de file au niveau des ventes de FFS. Du côté du secteur Défense, la Société continue à prévoir un taux de croissance à un chiffre entre la partie médiane et supérieure de la fourchette, étant donné qu’elle livre ses commandes en carnet et continue à remporter des occasions d’affaires dans un marché très grand. CAE s’attend à ce que le secteur Santé poursuive sa croissance dans les deux chiffres cette année avec sa présence encore plus vaste sur le marché, son catalogue élargi et le lancement soutenu de produits innovateurs. CAE s’attend à ce que ses revenus et ses profits soient balancés au deuxième semestre de l’exercice, en raison de l’incidence de l’adoption de la norme IFRS 15 relative à la livraison des simulateurs, et d’un arrêt de travail de près de cinq semaines qui a précédé le renouvellement de la convention collective pour une période de quatre ans avec une année en option avec les employés de la Fabrication au Canada. L’entreprise travaille actuellement à accélérer la production afin d’atténuer les répercussions de cet arrêt de travail. CAE continue à mettre l’accent sur des investissements liés à la croissance mesurés et rentables, et en raison de l’ampleur accrue actuelle et d’un niveau plus élevé d’occasions d’affaires pour des investissements sur le marché qui offrent des rendements et des flux de trésorerie disponibles rentables, elle s’attend à ce que ses dépenses totales d’investissement en immobilisations se situent à environ 200 millions $ à l’exercice 2019. Le déploiement de dépenses en immobilisations liées à la croissance continuera à être guidé et appuyé par le nombre croissant de clients qui impartissent leurs formations. Les attentes de la direction sont fondées sur les conditions du marché qui sont positives et sur la réceptivité des clients à l’égard des solutions de formation de CAE, ainsi que sur les importantes hypothèses formulées dans ce communiqué, dans le rapport de gestion trimestriel et dans le rapport de gestion de l’exercice 2018 de CAE.

IFRS 15 – Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients
À partir du 1er avril 2018, CAE a adopté la norme IFRS 15 – Produits des activités ordinaires tires de contrats avec des clients, qui change la façon de comptabiliser les produits des activités ordinaires de la Société pour un certain nombre de contrats avec ses clients. L’incidence de la norme IFRS 15 pour CAE porte principalement sur le moment où les produits des activités ordinaires sont comptabilisés pour certains dispositifs de formation qui étaient antérieurement comptabilisés selon la méthode de l’avancement des travaux et qui ne satisferont plus aux critères de comptabilisation des produits des activités ordinaires au fil du temps. Les produits des activités ordinaires liés à ces dispositifs de formation sont plutôt comptabilisés à l’achèvement. Bien que ces changements se répercutent sur le moment de comptabilisation des produits des activités ordinaires et des bénéfices tirés des contrats, ils n’ont aucune incidence sur les flux de trésorerie tirés des contrats. Les résultats financiers publiés dans ce communiqué pour l’exercice clos le 31 mars 2018 ont été retraités de manière à refléter les modifications comptables exigées par la norme IFRS 15 étant donné que la Société a adopté la norme de façon rétrospective au cours de cet exercice financier. Pour plus de renseignements, y compris l’incidence sur les résultats de l’exercice 2018 de CAE, veuillez vous reporter à la note 2 de nos états financiers consolidés intermédiaires pour le trimestre clos le 30 juin 2018.

Information détaillée
Nous recommandons fortement aux lecteurs de consulter le rapport de gestion ainsi que les états financiers consolidés de CAE qui sont disponibles sur notre site Web à www.cae.com/fr/investisseurs pour obtenir un exposé plus complet de nos résultats sectoriels.

Les états financiers consolidés et le rapport de gestion de CAE pour le trimestre clos le 30 juin 2018 ont été déposés auprès des commissions canadiennes de valeurs mobilières sur SEDAR (www.sedar.com) et sont disponibles sur notre site Web (www.cae.com). Ces documents ont également été déposés auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et sont disponibles sur son site Web (www.sec.gov). Les détenteurs de titres de CAE peuvent également obtenir un exemplaire imprimé des états financiers consolidés et du rapport de gestion de la Société, sans frais, en communiquant avec le service de Relations avec les investisseurs (investisseurs@cae.com).

Conférence téléphonique sur les résultats du T1 de l’EX2019
Marc Parent, président et chef de la direction de CAE; Sonya Branco, vice-présidente, Finances, et chef de la direction financière; et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, tiendront une conférence téléphonique qui sera axée sur les résultats aujourd’hui à 13 h 30 (HE). La conférence est destinée aux analystes, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Le numéro à composer pour entendre cette téléconférence est le +1-877-586-3392 ou +1-416-981-9024. Une diffusion audio en direct sera accessible au public sur le site Web de CAE à www.cae.com.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde.

Mise en garde concernant les contraintes liées au communiqué sommaire des résultats
Ce communiqué sommaire des résultats renferme des renseignements limités qui visent à aider le lecteur à évaluer le rendement de CAE, mais ces renseignements ne devraient pas être utilisés par les lecteurs qui ne connaissent pas CAE et ne devraient en aucun cas remplacer les états financiers, les notes annexes aux états financiers et le rapport de gestion de CAE.

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs
Certaines déclarations énoncées dans ce communiqué sont des déclarations de nature prospective. Cela inclut, sans s’y limiter, toute déclaration liée à notre orientation financière pour l’exercice 2019 (y compris les produits des activités ordinaires, les investissements en capital et les marges) et toute autre déclaration qui ne sont pas des faits historiques. Les énoncés prospectifs contiennent normalement des verbes au futur ou au conditionnel comme anticiper, croire, prévoir, s’attendre à et envisager. Toutes ces déclarations sont des déclarations prospectives au sens des dispositions d’exonération des lois canadiennes applicables sur les valeurs mobilières et au sens de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Les déclarations prospectives, de par leur nature, sont assujetties à des risques et incertitudes inhérents, et sont fondées sur diverses hypothèses, tant générales que spécifiques, qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des attentes formulées dans les énoncés prospectifs et que nos perspectives, objectifs, plans et priorités stratégiques ne soient pas atteints. Ainsi, nous ne pouvons pas garantir que les énoncés prospectifs se concrétiseront et nous vous avisons de ne pas vous fier outre mesure à ces énoncés prospectifs. Les déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué représentent nos attentes en date du 14 août 2018 et, par conséquent, peuvent changer après cette date. Sauf dans la mesure prévue par les lois canadiennes sur les valeurs mobilières, nous ne nous engageons pas à mettre à jour ou à réviser l’un ou l’autre des énoncés prospectifs, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou d’autres facteurs. Sauf indication contraire, ces déclarations ne tiennent pas compte de l’incidence potentielle d’éventuels éléments exceptionnels non récurrents ou autres, ni des cessions, monétisations, fusions, acquisitions, autres regroupements d’entreprises ou autres transactions qui pourraient être annoncés ou survenir après le 14 août 2018. Les répercussions financières de ces transactions et de ces éléments exceptionnels peuvent être complexes et dépendent des faits propres à chacun d’eux. Nous ne pouvons donc pas décrire les répercussions prévues de façon significative ou de la même façon que nous présentons les risques connus qui touchent notre entreprise. Les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué visent à aider les investisseurs et d’autres parties à comprendre certains éléments clés de nos résultats financiers prévus pour l’exercice 2019 et à obtenir une meilleure compréhension de notre environnement opérationnel prévu. Les lecteurs sont avisés que ces renseignements peuvent ne pas convenir à d’autres fins. La valeur des investissements en capital prévus qui devraient être effectués par CAE au cours de l’exercice 2019 laisse croire qu’ils le seront conformément à notre plan annuel actuel. Toutefois, nous ne pouvons assurer que de tels niveaux d’investissement seront maintenus de sorte que la valeur des investissements en capital actuels effectués par CAE durant cette période pourrait différer considérablement de nos attentes actuelles.

Importantes hypothèses
Un certain nombre d’hypothèses économiques, opérationnelles, financières et du marché ont été formulées par CAE dans l’élaboration de ses énoncés prospectifs pour l’exercice 2019 qui figurent dans ce communiqué, y compris, mais sans se limiter à certaines hypothèses économiques et du marché comme : croissance économique modeste et hausse modérée des taux d’intérêt au cours de l’exercice 2019; un niveau soutenu de concurrence dans les marchés Civil, Défense et Santé; aucun changement des réglementations qui touchent notre entreprise ayant des conséquences importantes financières, opérationnelles ou concurrentielles; et un marché de la défense positif soutenu.

Hypothèses concernant nos activités
Un certain nombre d’hypothèses concernant les activités de CAE ont également été formulées dans l’élaboration de ses énoncés prospectifs pour l’exercice 2019 qui figurent dans ce communiqué, y compris, mais sans se limiter aux facteurs suivants : conservation de la part de marché de CAE dans le secteur de la vente de simulateurs civils malgré la concurrence au niveau des prix et capacité de CAE à augmenter sa part de marché dans le secteur de la formation.

Les hypothèses suivantes, bien qu’elles soient jugées raisonnables par CAE le 14 août 2018, peuvent s’avérer inexactes. Ainsi, nos résultats actuels peuvent différer considérablement des attentes établies dans ce communiqué.

Risques importants
Les facteurs de risque importants qui pourraient faire en sorte que nos hypothèses et nos estimations soient inexactes et que les résultats ou événements actuels diffèrent considérablement de ceux exprimés dans nos énoncés prospectifs, y compris notre orientation financière pour l’exercice 2019, sont mentionnés dans le rapport de gestion pour l’exercice clos le 31 mars 2018 déposé par CAE auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières (disponibles à www.sedar.com) et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis (disponibles à www.sec.gov). Le rapport de gestion de l’exercice 2018 est également disponible à www.cae.com. L’élaboration de nos énoncés prospectifs, y compris notre capacité à atteindre nos objectifs pour l’exercice 2019, dépend essentiellement du rendement de notre entreprise qui est assujetti à plusieurs risques. Ainsi, les lecteurs sont informés que les risques divulgués pourraient avoir une incidence défavorable importante sur nos énoncés prospectifs. Nous devons souligner le fait que la liste des facteurs de risque n’est pas exhaustive et d’autres facteurs pourraient également avoir des répercussions défavorables sur nos résultats.

Mesures hors PCGR et autres mesures financières
Le présent communiqué comprend des mesures hors PCGR et d’autres mesures financières. Les mesures hors PCGR fournissent une information complémentaire utile et peuvent ne pas avoir une signification normalisée établie conformément aux PCGR. Le lecteur doit se garder de les confondre avec les mesures du rendement établies conformément aux PCGR, de les substituer à celles-ci ou de les comparer aux mesures similaires qu’utilisent d’autres sociétés. La direction croit que la présentation de certaines mesures hors PCGR fournit aux lecteurs une meilleure compréhension de nos résultats et des tendances tout en leur fournissant des renseignements additionnels sur nos résultats financiers et opérationnels.

(1) Prises de commandes et carnet de commandes
Les prises de commandes sont une mesure financière hors PCGR qui nous indique à combien se montent en principe les commandes que nous avons reçues :

  • Pour le secteur Solutions de formation pour l’aviation civile, nous considérons qu’un élément fait partie des prises de commandes dès l’instant où nous avons avec le client une entente commerciale ayant force obligatoire définissant de façon suffisamment précise les obligations respectives des parties pour constituer les bases d’un contrat. Par ailleurs, les produits des activités ordinaires attendus provenant des clients avec des contrats de formation à court terme et à long terme sont inclus dès que nous avons de la part de ces clients leur engagement à nous payer les honoraires de formation, ou lorsque nous pouvons raisonnablement compter sur la génération des produits des activités ordinaires;
  • Pour le secteur Défense et sécurité, nous considérons qu’un élément fait partie des prises de commandes dès l’instant où nous avons avec le client une entente commerciale ayant force obligatoire définissant de façon suffisamment précise les obligations respectives des parties pour constituer les bases d’un contrat. Les contrats du secteur Défense et sécurité sont généralement réalisés sur une longue période, mais certains d’entre eux doivent être renouvelés chaque année. Pour ce secteur, nous n’inscrivons un élément d’un contrat dans les prises de commandes que lorsque le client en a obtenu l’autorisation et le financement;
  • Pour le secteur Santé, les prises de commande sont habituellement converties en produits des activités ordinaires dans les 12 mois; par conséquent, nous présumons que le montant des prises de commandes correspond aux produits des activités ordinaires.

Le ratio valeur comptable des commandes/ventes correspond au total des commandes divisé par le total des produits des activités ordinaires d’une période donnée.

Le carnet de commandes total est une mesure financière hors PCGR qui représente les produits des activités ordinaires attendus et qui comprend les commandes engagées, le carnet de commandes des coentreprises de même que les commandes non financées et les options.

  • Les commandes engagées nous indiquent à combien se montent les commandes que nous avons reçues, mais que nous n’avons pas encore exécutées. Elles correspondent à la somme des prises de commandes de la période et du solde des commandes engagées à la fin de l’exercice précédent, moins les produits des activités ordinaires comptabilisés pour la période, plus ou moins les ajustements du carnet de commandes. Si le montant d’une commande déjà comptabilisé pour un exercice antérieur est modifié, le carnet de commandes est ajusté. 
  • Le carnet de commandes des coentreprises est constitué de commandes engagées qui représentent la valeur prévue de notre quote-part des commandes reçues par nos coentreprises, mais qui n’ont pas encore été exécutées. Le carnet de commandes des coentreprises est établi sur la même base que pour les commandes engagées, tel qu’elle est décrite ci-dessus. 
  • Les commandes non financées sont des commandes fermes du secteur Défense et sécurité que nous avons reçues, mais que nous n’avons pas encore exécutées et pour lesquelles l’autorisation de financement n’a pas encore été obtenue. Le carnet de commandes tient compte des options dont la probabilité d’exercice est élevée, mais pas des contrats à exécution indéterminée et à quantité indéterminée. Lorsqu’une option est exercée, elle est inscrite dans les prises de commandes de la période et est sortie des commandes non financées et des options.

(2) Le résultat opérationnel sectoriel total est une mesure hors PCGR qui correspond à la somme de la principale valeur considérée pour mesurer le résultat financier individuel des secteurs opérationnels. Le résultat opérationnel sectoriel donne une indication de la rentabilité individuelle des secteurs puisqu’il exclut l’incidence des éléments qui ne se rapportent pas directement à leur performance. Le résultat opérationnel sectoriel total correspond au résultat opérationnel, abstraction faite de l’incidence des coûts de restructuration, d’intégration et d’acquisition.

(3) Le résultat opérationnel est une mesure additionnelle conforme aux PCGR qui nous indique quel résultat nous avons obtenu avant la prise en compte des effets de certaines décisions financières, structures fiscales et activités abandonnées. Nous en suivons l’évolution, car nous trouvons qu’il permet de comparer plus facilement nos résultats avec ceux de périodes antérieures et avec ceux d’entreprises et de secteurs d’activité où la structure de capital et la réglementation fiscale sont différentes des nôtres.

(4) Le taux d’utilisation est l’une des mesures opérationnelles que nous utilisons pour évaluer la performance de notre réseau de simulateurs du secteur Solutions de formation pour l’aviation civile. Bien que ce taux n’ait pas de lien direct avec les produits des activités ordinaires comptabilisés, nous l’utilisons, parallèlement à d’autres mesures, puisque nous sommes d’avis qu’il s’agit d’un indicateur de notre rendement opérationnel. Il correspond au nombre d’heures de formation vendues sur nos simulateurs pour la période, divisé par la capacité de formation pratique disponible pour cette même période.

(5) Le nombre équivalent de simulateurs (NES) est une mesure opérationnelle qui nous indique le nombre moyen de simulateurs de vol qui étaient en état de dégager des résultats au cours de la période.

(6) Les flux de trésorerie disponibles sont une mesure hors PCGR qui nous indique les sommes dont nous disposons pour investir dans les occasions de croissance, rembourser notre dette et nous acquitter de nos obligations courantes. C’est un indicateur de notre santé financière et de notre liquidité. Ils correspondent aux flux de trésorerie nets liés aux activités opérationnelles poursuivies, dont sont soustraits les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la maintenance, les autres actifs sans lien avec la croissance et les dividendes versés et auxquels sont ajoutés le produit de la cession d’immobilisations corporelles, les dividendes reçus des participations mises en équivalence et le produit des participations mises en équivalence, déduction faite des paiements.

(7) Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la maintenance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour maintenir les niveaux courants d’activité économique. Les dépenses d’investissement en immobilisations liées à la croissance sont une mesure hors PCGR que nous utilisons pour calculer les investissements devant être réalisés pour accroître les niveaux courants d’activité économique.

(8) La dette nette est une mesure hors PCGR qui nous indique à combien se monte notre dette une fois pris en compte les actifs liquides tels que la trésorerie et les équivalents de trésorerie. Elle nous indique quelle est globalement notre situation financière. Elle correspond à la différence entre le montant de la dette à long terme, partie courante comprise, et le montant de la trésorerie et des équivalents de trésorerie.

(9) Le ratio de la dette nette sur le capital total représente la dette nette, divisée par la somme du total des capitaux propres et de la dette nette.

(10) Le rendement du capital utilisé (RCU) est une mesure hors PCGR que nous utilisons pour évaluer la rentabilité de notre capital investi. Nous calculons ce ratio sur une période de quatre trimestres consécutifs en divisant le résultat net attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société, en excluant les charges financières nettes, après impôt, par le montant moyen du capital utilisé.

Pour d’autres mesures hors PCGR et d’autres mesures financières surveillées par CAE, veuillez vous reporter au rapport de gestion de CAE déposé auprès des Autorités canadiennes en valeurs mobilières qui est disponible sur notre site Web (www.cae.com) et sur celui de SEDAR (www.sedar.com).

Personnes-ressources
Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs, 1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Média :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales, 1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com 

État consolidé de la situation financière

  30 juin   31 mars   1 avril  
(montants en millions de dollars canadiens) 2018   2018   2017  
    Retraité   Retraité  
Actif      
Trésorerie et équivalents de trésorerie 500,1 $ 611,5 $ 504,7 $
Créances clients et autres débiteurs 474,1   452,0   450,1  
Actifs sur contrat 467,5   439,7   348,5  
Stocks 545,7   516,1   549,0  
Acomptes 51,3   50,0   63,8  
Impôt sur le résultat à recouvrer 52,4   40,7   25,6  
Actifs financiers dérivés 16,9   13,3   23,4  
Total de l’actif courant 2 108,0 $ 2 123,3 $ 1 965,1 $
Immobilisations corporelles 1 818,9   1 803,9   1 582,6  
Immobilisations incorporelles 1 050,8   1 055,6   944,0  
Participations mises en équivalence 252,2   242,7   375,8  
Actifs d’impôt différé 58,0   61,2   42,9  
Actifs financiers dérivés 10,3   11,5   16,0  
Autres actifs 492,7   482,0   471,3  
Total de l’actif 5 790,9 $ 5 780,2 $ 5 397,7 $
Passif et capitaux propres      
Dettes fournisseurs et charges à payer 654,8 $ 666,9 $ 686,1 $
Provisions 28,7   32,1   43,2  
Impôt sur le résultat à payer 14,1   15,3   9,6  
Produits différés 10,7   10,0   11,4  
Passifs sur contrat 641,6   679,5   593,4  
Partie courante de la dette à long terme 119,2   52,2   51,9  
Passifs financiers dérivés 19,7   18,1   15,5  
Total du passif courant 1 488,8 $ 1 474,1 $ 1 411,1 $
Provisions 38,6   39,5   39,1  
Dette à long terme 1 192,4   1 208,7   1 203,5  
Obligations relatives aux redevances 144,4   140,8   138,5  
Obligations au titre des avantages du personnel 198,6   200,6   157,7  
Profits différés et autres passifs 214,7   229,9   217,8  
Passifs d’impôt différé 193,4   184,7   213,0  
Passifs financiers dérivés 4,4   4,4   4,7  
Total du passif 3 475,3 $ 3 482,7 $ 3 385,4 $
Capitaux propres      
Capital-actions 639,1 $ 633,2 $ 615,4 $
Surplus d’apport 24,7   21,3   19,4  
Cumul des autres éléments du résultat global 222,0   260,3   191,1  
Résultats non distribués 1 356,8   1 314,3   1 126,2  
Capitaux propres attribuables aux détenteurs d’instruments de
 capitaux propres de la Société
2 242,6 $ 2 229,1 $ 1 952,1 $
Participations ne donnant pas le contrôle 73,0   68,4   60,2  
Total des capitaux propres 2 315,6 $ 2 297,5 $ 2 012,3 $
Total du passif et des capitaux propres 5 790,9 $ 5 780,2 $ 5 397,7 $

État consolidé du résultat net

Trimestres clos les 30 juin      
(montants en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action) 2018     2017  
      Retraité  
Produits des activités ordinaires 722,0 $   656,2 $
Coût des ventes 503,3     452,5  
Marge brute 218,7 $   203,7 $
Frais de recherche et de développement 31,3     32,3  
Frais de vente, généraux et d’administration 102,7     94,8  
Autres (profits) pertes – montant net (5,2 )   0,3  
Quote-part après impôt du résultat net des participations mises en équivalence (8,6 )   (15,0 )
Résultat opérationnel 98,5 $   91,3 $
Charges financières – montant net 16,0     18,2  
Résultat avant impôt sur le résultat 82,5 $   73,1 $
Charge d’impôt sur le résultat 10,9     11,9  
Résultat net 71,6 $   61,2 $
Attribuable aux:      
Détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société 69,4 $   59,6 $
Participations ne donnant pas le contrôle 2,2     1,6  
Résultat par action attribuable
 aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société
     
De base et dilué 0,26 $   0,22 $

État consolidé du résultat global

Trimestres clos les 30 juin      
(montants en millions de dollars canadiens) 2018     2017    
      Retraité    
Résultat net 71,6    $ 61,2   $
Éléments pouvant être reclassés en résultat net      
Différence de conversion liée aux établissements à l’étranger (20,8 $ (8,8 ) $
Reclassement au résultat net de différence de conversion (3,3 )    $(0,7 )  
(Perte) gain des couvertures de flux de trésorerie – montant net (8,4 )   7,7    
Reclassement au résultat net des couvertures de flux de trésorerie 2,4     1,2    
(Perte) gain d’investissements nets dans des établissements
à l’étranger – montant net
(9,7 )   12,2    
Impôt sur le résultat 3,9     (1,1 )  
  (35,9 $ 10,5   $
Éléments qui ne seront jamais reclassés en résultat net      
Réévaluations des régimes de pension à prestations définies 4,2   $ (27,2 $
Impôt sur le résultat (1,1 )   7,2    
  3,1   $ (20,0 $
Autres éléments du résultat global (32,8 $ (9,5 $
Total du résultat global 38,8   $ 51,7   $
Attribuable aux :      
Détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société 34,2   $ 51,2   $
Participations ne donnant pas le contrôle 4,6     0,5    

État consolidé des variations des capitaux propres

  Attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société    
Trimestres clos le 30 juin 2018 Actions ordinaires       Cumul des autres             Participations   Total des  
(montants en millions de dollars canadiens, Nombre   Valeur   Surplus   éléments du     Résultats non       ne donnant   capitaux  
sauf les nombres d’actions) d’actions   attribuée   d’apport   résultat global     distribués   Total   pas le contrôle   propres  
Soldes à l’ouverture de la période (Retraité) 267 738 530   633,2 $ 21,3 $ 260,3   $ 1 314,3 $ 2 229,1 $ 68,4 $ 2 297,5 $
Résultat net   $ $   $ 69,4 $ 69,4 $ 2,2 $ 71,6 $
Autres éléments du résultat global       (38,3 )   3,1   (35,2 ) 2,4   (32,8
Total du résultat global   $ $ (38,3 $ 72,5 $ 34,2 $ 4,6 $ 38,8 $
Options sur actions exercées 313 350   5,5   (0,7 )       4,8     4,8  
Achat facultatif au comptant d’actions 647                  
Actions ordinaires rachetées et annulées (267 100 ) (0,6 )       (5,9 ) (6,5 )   (6,5 )
Charge de rémunération fondés sur des actions     4,1         4,1     4,1  
Dividendes en actions 35 566   1,0         (1,0 )      
Dividendes en trésorerie           (23,1 ) (23,1 )   (23,1 )
Soldes à la clôture de la période 267 820 993   639,1 $ 24,7 $ 222,0   $ 1 356,8 $ 2 242,6 $ 73,0 $ 2 315,6 $
  Attribuable aux détenteurs d’instruments de capitaux propres de la Société    
Trimestres clos le 30 juin 2017 Actions ordinaires       Cumul des autres             Participations   Total des  
(montants en millions de dollars canadiens, Nombre   Valeur   Surplus    éléments du     Résultats non       ne donnant    capitaux  
sauf les nombres d’actions) d’actions   attribuée   d’apport   résultat global     distribués   Total   pas le contrôle   propres  
Soldes à l’ouverture de la période (Retraité) 268 397 224   615,4 $ 19,4 $ 191,1   $ 1 126,2 $ 1 952,1 $ 60,2 $ 2 012,3 $
Résultat net   $ $   $ 59,6 $ 59,6 $ 1,6 $ 61,2 $
Autres éléments du résultat global       11,6     (20,0 ) (8,4 ) (1,1 ) (9,5 )
Total du résultat global   $ $ 11,6   $ 39,6 $ 51,2 $ 0,5 $ 51,7 $
Options sur actions exercées 745 050   11,2   (1,8 )       9,4     9,4  
Achat facultatif au comptant d’actions 647                  
Actions ordinaires rachetées et annulées (123 300 ) (0,3 )       (2,4 ) (2,7 )   (2,7 )
Charge de rémunération fondés sur des actions     3,2         3,2     3,2  
Dividendes en actions 23 214   0,5         (0,5 )      
Dividendes en trésorerie           (21,0 ) (21,0 )   (21,0 )
Soldes à la clôture de la période (Retraité) 269 042 835   626,8 $ 20,8 $ 202,7   $ 1 141,9 $ 1 992,2 $ 60,7 $ 2 052,9 $

Tableau consolidé des flux de trésorerie

Trimestres clos les 30 juin      
(montants en millions de dollars canadiens) 2018     2017    
      Retraité    
Activités opérationnelles      
Résultat net 71,6    $ 61,2   $
Ajustements pour :      
Dotation aux amortissements des immobilisations corporelles 30,7     31,2    
Dotation aux amortissements des immobilisations incorporelles et d’autres actifs 18,1     22,4    
Quote-part après impôt du résultat net des participations mises en équivalence (8,6 )   (15,0 )  
Impôt sur le résultat différé 12,4     (3,5 )  
Crédits d’impôt à l’investissement (2,7 )   (3,1 )  
Rémunération fondée sur des actions (5,1 )   (1,3 )  
Régimes de retraite à prestations définies 3,0     2,6    
Dotation aux amortissements des autres passifs non courants (7,7 )   (12,4 )  
Actifs et passifs financiers dérivés – montant net (1,5 )   (6,4 )  
Autres 7,0     6,2    
Variation du fonds de roulement hors trésorerie (147,8 )   (101,1 )  
Flux de trésorerie nets liés aux activités opérationnelles (30,6 )  $ (19,2 $
Activités d’investissement      
Dépenses d’investissement en immobilisations corporelles (53,1  $ (49,1 $
Produit de la cession d’immobilisations corporelles 2,3     5,1    
Ajouts d’immobilisations incorporelles (18,0 )   (11,1 )  
Paiements nets versés aux participations mises en équivalence (6,1 )      
Dividendes reçus des participations mises en équivalence     17,1    
Flux de trésorerie nets liés aux activités d’investissement (74,9  $ (38,0 $
Activités de financement      
Produit tiré de la dette à long terme 66,9    $ 8,7   $
Remboursement sur la dette à long terme (39,0 )   (7,4 )  
Remboursement sur des contrats de location-financement (2,7 )   (3,6 )  
Dividendes versés (23,1 )   (21,0 )  
Émission d’actions ordinaires 4,8     9,4    
Rachat d’actions ordinaires (6,5 )   (2,7 )  
Autres (0,2 )   (0,4 )  
Flux de trésorerie nets liés aux activités de financement 0,2    $ (17,0 $
Incidence des fluctuations des taux de change sur la trésorerie
 et les équivalents de trésorerie
 
(6,1  $ 1,4   $
Diminution nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie (111,4 )  $ (72,8 $
Trésorerie et équivalents de trésorerie à l’ouverture de la période 611,5     504,7    
Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période 500,1    $ 431,9   $
Information supplémentaire :      
Intérêts payés 7,6    $ 7,8   $
Intérêts reçus 4,1     3,4    
Impôt sur le résultat payé 11,5     7,0    

P&WC étend son réseau de services avec un nouveau centre désigné d’entretien au Brésil pour accueillir les clients propriétaires d’hélicoptères

SÃO PAULO, Brésil, 14 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Pratt & Whitney Canada (P&WC), filiale d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX), a annoncé aujourd’hui, lors du salon LABACE 2018, la désignation de son troisième centre désigné d’entretien (CDE) au Brésil : Helipark Manutenção Aeronáutica ltée. Situé à Carapicuíba, dans l’État de São Paulo, ce nouveau centre traitera les moteurs d’hélicoptère PT6B-37A, PW206C, PW207D, PW207D1, PW207D2 et PW210A. Cette nomination s’inscrit dans les initiatives de P&WC visant à étendre son réseau de services dans la région afin d’offrir des solutions personnalisées rentables favorisant l’optimisation de la disponibilité des aéronefs.

” Nous avons acquis une empreinte mondiale et une présence de première ligne inégalées. Notre réseau mondial nous permet d’offrir des solutions dont le but ultime est d’accroître la disponibilité des appareils pour que nos exploitants soient toujours prêts à voler, explique Satheeshkumar Kumarasingam, vice-président, Service client, P&WC. Notre nouveau centre désigné d’entretien témoigne de notre engagement à fournir à nos exploitants d’hélicoptères en Amérique du Sud un service exceptionnel, ainsi que l’accès aux capacités d’entretien, aux outils, aux pièces et au savoir-faire technique assurant le soutien optimal de leurs activités. “

Helipark Manutenção Aeronáutica ltée offrira le soutien à la maintenance en piste, ainsi que les services sur place de l’équipe mobile de réparation.

Dans le cadre de sa stratégie de croissance du soutien régional, P&WC a nommé RICO Taxi Aéreo ltée et ABA Manutenção de Aeronaves ltée à titre de centres désignés d’entretien en 2017 en vue d’appuyer les clients exploitant des aéronefs propulsés par le PT6A au Brésil, ainsi que la clientèle du secteur agricole de ce pays.

Le vaste réseau de soutien de la société dans la région englobe également le centre de maintenance P&WC Do Brasil, le satellite de Covington Aircraft Engines inc. spécialisé pour les PT6A, un centre de distribution de pièces à Sorocaba, sept représentants sur place (FSR) et des équipes de réparation mobile spécialisées.

” Notre réseau de services vise à créer des solutions locales pour chacun de nos clients, afin d’optimiser la disponibilité, de réduire les coûts et de pérenniser la valeur des actifs tout au long du cycle de vie, affirme M. Kumarasingam. Nous continuerons d’offrir à notre clientèle brésilienne – qui ne cesse de croître – un soutien hors pair. “

P&WC participera au salon LABACE, où elle tiendra le kiosque 2010. Nous invitons les exploitants à visiter notre kiosque pour discuter avec un représentant du Marketing ou du Service client.

À propos de Pratt & Whitney
Pratt & Whitney est un leader mondial dans la conception, la fabrication et l’entretien de moteurs et de groupes auxiliaires de puissance destinés aux aéronefs et aux hélicoptères. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale. Pour en savoir plus sur UTC, visitez le site Web www.utc.com (en anglais) ou suivez la société sur Twitter : @UTC. Pour recevoir directement les communiqués de presse et autres nouvelles, veuillez vous abonner ici.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
438 403-3508
marc.duchesne@pwc.ca

RAPPEL/Avis aux médias : assemblée annuelle des actionnaires de CAE pour l’exercice 2018 et conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2019

MONTRÉAL, 09 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – Les représentants des médias sont invités à assister à l’assemblée annuelle des actionnaires de CAE qui se tiendra le mardi 14 août à 11 h HE (heure de l’Est) aux bureaux de CAE à Saint-Laurent, au Québec (Entrée 4 auditorium).

Lors de l’assemblée, les membres de la haute direction de CAE passeront en revue les activités qui ont eu lieu au cours de l’exercice 2018 et présenteront les résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2019 clos le 30 juin 2018. Marc Parent, président et chef de la direction, discutera également des perspectives pour l’exercice en cours.

L’assemblée sera retransmise en direct sur le site Web de CAE à www.cae.com par webcast vidéo. L’enregistrement sera archivé aussitôt après la séance.

Veuillez prendre note que les caméramans et photographes seront admis dans la salle uniquement pendant les dix premières minutes qui suivront l’ouverture de l’assemblée.

Après l’assemblée, aux alentours de 12 h HE, Marc Parent sera disponible pour répondre aux questions des médias.

Événement : Assemblée annuelle des actionnaires de CAE pour l’exercice 2018
   
Date Le mardi 14 août 2018
   
Horaire :    Assemblée annuelle : 11 h HE
  Rencontre avec les médias : 12 h HE
   
Lieu CAE (Entrée 4 auditorium)
  8585 chemin de la Côte-de-Liesse 
  Saint-Laurent, Québec
  H4T 1G6 Canada

Conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2019

CAE publiera également les résultats du premier trimestre de son exercice financier 2019 le mardi 14 août 2018. Une conférence téléphonique, où ces résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h 30 HE.
Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, chef de la direction financière, et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, animeront cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.
Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur notre site www.cae.com.

Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de l’exercice 2019 de CAE
   
Date Le mardi 14 août 2018
   
Heure 13 h 30 HE

Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique :    

Pays Numéro de téléphone
Amérique du Nord 1-877-586-3392
Canada +1-416-981-9024
Allemagne 08001816101
Australie 1800702315
Belgique 080077657
France 0800919393
Pays-Bas 08000222280
Royaume-Uni 08004960381
Singapour 8001012594

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : +1-800-558 5253 ou +1-416-626-4100 – Code d’accès : 21893725#

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 500 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com  

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Contacts chez CAE :
Hélène V. Gagnon
Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz
Vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs 1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

La Royal New Zealand Air Force (RNZAF) signe un contrat pour un dispositif d’entraînement au vol NH90 de Série CAE 700MR

— Le contrat inclut des services de maintenance et de soutien à long terme à la base Ohakea de la RNZAF —

MONTRÉAL, 09 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) –  CAE a annoncé aujourd’hui qu’elle avait remporté un contrat de la New Zealand Defence Force (NZDF) visant à fournir à la Royal New Zealand Air Force (RNZAF) un dispositif d’entraînement au vol sur hélicoptère NH90 de Série CAE 700MR.

Le contrat inclut également la fourniture de services de maintenance et de soutien à long terme dès la livraison du simulateur à la base Ohakea de la RNZAF en 2020. La valeur du contrat pour le dispositif d’entraînement au vol NH90 de Série CAE 700MR, y compris les services de soutien pendant la durée de vie utile et les options, est évaluée à plus de 50 millions $CA.

CAE a récemment lancé le nouveau dispositif d’entraînement au vol de Série CAE 700MR (Mission Reality) au Salon aéronautique de Farnborough. Le CAE 700MR a été spécialement conçu pour l’entraînement au vol et aux missions des hélicoptères militaires.

« L’utilisation accrue de simulateurs en Nouvelle-Zélande est la meilleure manière de former et de maintenir le nombre de pilotes dans la flotte », a déclaré Ron Mark, ministre néo-zélandais de la Défense. « L’accès à la formation sur simulateur au pays permettra de réduire le recours aux NH90 pour les vols de formation, en rendant les hélicoptères disponibles pour un plus grand nombre de tâches opérationnelles ».

Le dispositif d’entraînement au vol de Série CAE 700MR offre un environnement d’entraînement immersif et réaliste dans une plateforme à base fixe avec siège dynamique pour les vibrations et le mouvement. Le simulateur d’hélicoptère NH90 de la RNZAF sera équipé du générateur d’images CAE Medallion-6000XR et d’un écran visuel assurant un champ de vision extrême (240 degrés à l’horizontale sur 88 degrés à la verticale), idéal pour pratiquer et répéter les manœuvres à risque élevé, tels que l’appontage et l’atterrissage dans des zones confinées.

« Nous sommes heureux que la New Zealand Defence Force ait une fois de plus fait confiance à CAE pour fournir un système d’entraînement haute fidélité et des services complets de soutien à la formation qui contribueront à la préparation aux missions des équipages d’hélicoptères NH90 de la Royal New Zealand Air Force », a déclaré Ian Bell, vice-président et directeur général de CAE, Asie-Pacifique/Moyen-Orient.

CAE fournit actuellement à la NZDF des services de soutien à l’entraînement sur diverses plateformes, notamment les systèmes d’entraînement au sol T-6C à la base Ohakea de la RNZAF et les systèmes d’entraînement sur hélicoptère SH-2G(I) à la base Auckland de la RNZAF.

À propos de CAE

La division Défense et sécurité de CAE aide ses clients à atteindre et à maintenir le meilleur état de préparation des missions qui soit. Nous sommes un intégrateur de systèmes de formation de classe mondiale qui offre un vaste éventail de centres et de services de formation et de produits de simulation dans les segments de marché des forces aériennes, des forces terrestres, des forces navales et de la sécurité publique. Nous desservons des clients mondiaux dans les domaines de la défense et de la sécurité par l’intermédiaire de nos opérations régionales au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ainsi qu’en Asie-Pacifique, qui tirent profit de la gamme complète de capacités, de technologies et de solutions de CAE.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc et @CAE_Defence

Des photos accompagnant ce communiqué sont disponibles aux liens suivants : 

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/f2d44926-c56d-4b93-928e-fb7eb79cac85

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/acda292e-bbf1-487f-b6ae-8a3e3829505a

Personnes-ressources à CAE :

Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Presse spécialisée :
Chris Stellwag, directeur, Communications marketing – Défense et sécurité,
+1-813-887-1242, chris.stellwag@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com

Ricoh choisit Juniper Networks pour moderniser son infrastructure réseau à l’échelle du groupe

Efficacité opérationnelle significative, sécurité renforcée et simplicité du réseau grâce à l’automatisation dans environ 500 sites au Japon

TOKYO, 09 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Juniper Networks (NYSE:JNPR), leader du marché des réseaux automatisés, évolutifs et sécurisés, a annoncé aujourd’hui que Ricoh Group avait implémenté avec succès les solutions hautement performantes de Juniper Networks pour moderniser et simplifier les opérations de son infrastructure fondamentale de mise en réseau et de sécurité qui accompagne environ 500 sites et 34 000 utilisateurs au Japon.

Ricoh Group compte plusieurs sociétés partenaires et succursales utilisant le même réseau. Associé à la multiplication des déploiements dans le cloud, cela a conduit à des complexités opérationnelles supplémentaires et à un manque d’évolutivité au fil du temps. En tant que tel, un réseau performant était nécessaire pour répondre à la demande croissante de bande passante accrue et pour alléger les problèmes de réseau existants de Ricoh tout en simplifiant les opérations dans trois domaines particuliers :

  • Connectivité Internet : en raison de l’augmentation de l’utilisation du réseau, la vitesse a considérablement ralenti et les applications cloud ne pouvaient pas fonctionner à leur niveau optimal. Le réseau devait être géré et exploité séparément sur différents sites, entraînant une augmentation des dépenses opérationnelles.
  • Réseau étendu (WAN) : les services WAN de Ricoh étant gérés en externe par plusieurs fournisseurs de services, les demandes de ses clients n’étaient pas traitées assez rapidement, ce qui entraîne des retards dans les taux de réponse. De ce fait, la rationalisation et le maintien de la cohérence des fonctions réseau dans l’ensemble de l’organisation restaient un défi.
      
  • Réseau local (LAN) : avec la demande croissante d’accès aux centres de données et à Internet, la vitesse et la connexion ont diminué. Pour remédier aux problèmes, les fournisseurs de services de Ricoh ont dû résoudre les problèmes individuellement, ce qui a entraîné des inefficacités de gestion et des coûts supplémentaires liés à la coordination de plusieurs enquêtes sur différents sites.

Pour résoudre ces problèmes, Ricoh a entrepris de reconfigurer l’ensemble de son infrastructure réseau en s’appuyant sur un cadre soigneusement développé qui impliquait la simplicité de la configuration réseau sur plusieurs sites, des capacités d’automatisation pour réduire les complexités opérationnelles et l’opérabilité alignée sur les normes industrielles. Après un processus de sélection rigoureux, Ricoh a choisi Juniper Networks pour procéder à la modernisation de son infrastructure réseau.

Les produits de Juniper que sont la plateforme de routage universelle MX480 5G (MX480 5G Universal Routing Platform), la passerelle de services SRX5800 (SRX5800 Services Gateway), le commutateur Ethernet EX9214 (EX9214 Ethernet Switch) et le commutateur de centre de données QFX5100 ont été déployés pour résoudre les divers problèmes de réseau tout en améliorant de manière significative le fonctionnement, la stabilité et la sécurité du réseau du groupe Ricoh.

À la base, le MX480 fournit l’infrastructure agile, des composants de sécurité omniprésents et un logiciel désagrégé adaptatif qui offre la forte programmabilité requise par la solution. La protection des investissements est également assurée avec les nouvelles cartes de ligne MPC-10E alimentées au silicium de Juniper Penta, qui offrent une densité d’interface élevée à 1/10/100GbE, permettant un débit de 1,5 Tbps par emplacement et une sécurité intégrée des plans de données, ce qui élimine toute complexité sans pénalité de performance.

Parallèlement à la mise en œuvre du pare-feu SRX5800, Ricoh a pu rationaliser sa connectivité réseau et sécuriser son infrastructure réseau grâce à une détection et une prévention avancées des menaces. La société a également déployé Junos OS pour automatiser et simplifier davantage ses opérations réseau.

Afin d’optimiser la connectivité du réseau local dans environ 500 sites, Ricoh a centralisé les opérations réseau du groupe dans ses grandes succursales en utilisant les commutateurs des séries QFX et EX, utilisant la technologie Virtual Chassis, réduisant son infrastructure de 50 % et sa consommation énergétique de 33 %.

De plus, le système d’exploitation Junos OS étant un système d’exploitation commun, Ricoh a pu réduire ses charges de travail opérationnelles grâce à la configuration unifiée des périphériques réseau.

Dans la prochaine phase de déploiement, Ricoh a pour objectif d’implémenter la série SRX pour unifier, améliorer et automatiser sa stratégie de sécurité grâce à l’architecture SDSN (Software-Defined Secure Network) de Juniper.

Citations à l’appui

“Les nouvelles menaces continuent à émerger au fur et à mesure que la technologie progresse. Grâce à Juniper Networks, nous recevons des conseils et des recommandations précises sur la meilleure façon de réduire et de prévenir ces menaces, tout en garantissant le bon fonctionnement de notre réseau. Juniper a également fait preuve de flexibilité dans la gestion des problèmes liés à la modernisation de notre réseau. Nous sommes ravis de bénéficier de l’assistance continue de Juniper Networks, ainsi que de ses technologies et solutions de haute qualité. “

Tomotake Wakuri, Digital Transformation Division, Ricoh Company, Ltd.

«Juniper Networks est ravie de jouer un rôle crucial dans la transformation significative du réseau à grande échelle de Ricoh Group en une infrastructure simplifiée, sécurisée et automatisée. Nous espérons un partenariat solide et continu alors que nous créons des solutions innovantes capables de résoudre les complexités de réseautage de Ricoh afin que Ricoh puisse se concentrer sur la croissance de son activité. “

– Tomohiro Furuya, directeur pays Japon, Juniper Networks

Ressources additionnelles :

  • Suivez Juniper Networks en ligne : Facebook |  Twitter  |  LinkedIn
  • Blogs et Communauté de Juniper : J-Net
  • App 1on1 de Juniper : Tenez-vous au courant de l’actualité de Juniper depuis votre smartphone. Téléchargez l’application depuis iTunes et Google Play store aujourd’hui même.

À propos des Juniper Networks
Juniper Networks simplifie la complexité de la mise en réseau avec des produits, des solutions et des services dans l’ère du cloud pour transformer la manière dont nous nous connectons, travaillons et vivons. Nous supprimons les contraintes traditionnelles de la mise en réseau pour permettre à nos clients et partenaires de fournir des réseaux automatisés, évolutifs et sécurisés qui connectent le monde entier. Des informations supplémentaires peuvent être trouvées sur Juniper Networks (www.juniper.net) ou en vous connectant à Juniper sur Twitter, LinkedIn et Facebook.

Juniper Networks, le logo Juniper Networks, Juniper et Junos sont des marques déposées de Juniper Networks, Inc. et / ou de ses filiales aux États-Unis et dans d’autres pays. Les autres noms peuvent être des marques déposées de leurs propriétaires respectifs.

Relations avec les médias :
Amanda Seow
Juniper Networks
+65 6714 2408
amandase@juniper.net

CAE en voie de révolutionner la formation des pilotes, des équipages et des professionnels de la santé en investissant 1 milliard $ CA en innovation sur cinq ans

  • Nouveau projet ambitieux pour aider CAE, le Québec et le Canada à se positionner en tant que chefs de file en technologie numérique

MONTRÉAL, 08 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — CAE (NYSE:CAE) (TSX:CAE) a annoncé aujourd’hui qu’elle investira 1 milliard $ CA en innovation au cours des cinq prochaines années pour demeurer à l’avant-garde du secteur de la formation. L’un des principaux objectifs de l’investissement est de financer le projet Intelligence numérique, un projet de transformation numérique visant à développer la prochaine génération de solutions de formation pour l’aviation, la défense et sécurité, et les soins de santé. En partenariat avec le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec, le projet permettra à CAE de continuer à jouer un rôle clé pour améliorer la sécurité du transport aérien, la préparation aux missions des forces de défense et la capacité du personnel médical à sauver des vies. Les autres avantages consistent notamment à réduire l’empreinte environnementale en aviation et à répondre à la demande mondiale en équipages. Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec investiront, au total, un montant de près de 200 millions $ CA au cours des cinq prochaines années (150 millions $ CA pour le Canada et 47,5 millions $ CA pour Québec).

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau et le premier ministre du Québec Philippe Couillard se sont joints à la haute direction et aux employés de CAE pour l’annonce, qui souligne l’un des plus importants investissements en innovation dans le secteur de la formation en aviation à l’échelle mondiale.

« En tant que puissance en innovation, CAE est à l’avant-garde du secteur de la formation et utilise la technologie numérique depuis des années. Cet investissement stratégique fera passer notre entreprise au niveau supérieur », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE. « En utilisant de nouvelles technologies, telles que l’intelligence artificielle, les mégadonnées, la réalité augmentée, ainsi que plusieurs autres, et en les appliquant à la science de l’apprentissage, nous révolutionnerons l’expérience de formation des pilotes, des équipages et des professionnels de la santé, en plus d’améliorer la sécurité. Nous nous engageons à investir 1 milliard $ CA au cours des cinq prochaines années afin d’aider CAE, le Québec et le Canada à se positionner en tant que chefs de file en technologie numérique. »

Le projet Intelligence numérique transformera les produits et services de CAE afin de tirer profit des technologies numériques, qui s’étendent des mégadonnées à l’intelligence artificielle, en passant par l’infonuagique, la cybersécurité et la réalité augmentée/virtuelle. CAE développera sa prochaine génération de technologies de formation pour l’aviation, la défense et sécurité, et les soins de santé, tout en utilisant son vaste réseau de formation et son écosystème de données. Le projet comprend trois principaux secteurs d’activités : le développement d’une technologie numérique évoluée, la transformation numérique de la formation et de l’expérience utilisateur, ainsi que les installations d’innovation et de collaboration de CAE.

CAE mènera le projet Intelligence numérique au Canada en utilisant ses laboratoires de recherche et développement, ainsi que ses installations d’essais et d’intégration. Dans le cadre du projet, CAE développera un campus d’innovation dans son établissement de Montréal en transformant ses espaces de travail, ses laboratoires et ses processus afin de permettre une meilleure innovation et collaboration. Au cours du projet Intelligence numérique, CAE collaborera et développera conjointement des solutions technologiques avec des petites et moyennes entreprises de partout au Canada et qualifiera plus de 150 nouveaux fournisseurs novateurs au pays. CAE collaborera également avec plus de 50 institutions postsecondaires et centres de recherche. Le projet devrait créer et maintenir des milliers d’emplois hautement spécialisés à CAE au Canada et au sein de la chaîne d’approvisionnement établie au Canada de CAE. CAE emploie approximativement 4 000 personnes dans 18 établissements au Canada et plus de 5 000 dans le reste du monde.

Les investissements des gouvernements sont sujets à la finalisation des ententes.

Citations

« L’investissement d’aujourd’hui permettra de créer de nouveaux emplois très spécialisés au Canada, tout en veillant à ce que la prochaine génération de pilotes, d’ingénieurs, de médecins et d’infirmières canadiens aient accès aux outils de simulation et aux programmes de formation les plus avancés du monde. Ce financement permettra à CAE de continuer à hausser la barre en ce qui a trait aux normes de formation, du poste de pilotage à la salle d’opération, pour faire rayonner l’industrie canadienne de l’aérospatiale. »
– Le très hon. Justin Trudeau, premier ministre du Canada

« Aujourd’hui, CAE a choisi de miser sur le talent des Québécoises et des Québécois pour lui permettre de demeurer un chef de file dans son domaine. Nous avons fait du Québec le meilleur endroit pour investir et pour prospérer en créant un climat qui donne confiance aux entrepreneurs. Nous avons fait du savoir-faire des Québécoises et des Québécois notre plus grande richesse. Au cours des 4 dernières années, nous avons donné un véritable élan au Québec. En s’occupant de nos finances publiques et de l’économie, nous nous sommes donné les moyens de rendre notre industrie aérospatiale plus concurrentielle, d’accélérer notre virage numérique, de renforcer l’expertise de Montréal en intelligence artificielle pour faire du Québec une destination incontournable pour l’innovation. »
– Philippe Couillard, premier ministre du Québec

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur Twitter : CAE_Inc
Facebook: www.facebook.com/cae.inc/
LinkedIn: www.linkedin.com/company/cae/              

Du piétage vidéo et des photos de CAE sont disponibles pour téléchargement à www.cae.com/medias.
Des photos de l’événement seront disponibles à cette adresse après l’événement.

Personnes-ressources à CAE :
Médias :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com 

RAPPEL/Invitation aux médias : CAE procèdera à une annonce en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec

MONTRÉAL, 08 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE:CAE) (TSX:CAE) CAE procèdera à une annonce en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec le 8 août à 14 h à son siège social de Montréal, situé au 8585 Côte-de-Liesse, Saint-Laurent. Les médias doivent arriver à 13 h.

QUOI : Conférence de presse en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec 
QUAND : Le 8 août 2018 à 14 h
Arrivée des médias à 13 h
Veuillez confirmer votre présence avec les personnes-ressources mentionnées ci-dessous
OÙ :

CAE, 8585 Côte-de-Liesse, Saint-Laurent
Entrée porte 4 (entrée à l’arrière de l’édifice)  

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur
Twitter: twitter.com/CAE_Inc
Facebook www.facebook.com/cae.inc/
LinkedIn: www.linkedin.com/company/cae/

Personnes-ressources médias: Pascale Alpha
Directrice, Affaires publiques et communications mondiales, CAE
514-340-5475; pascale.alpha@cae.com

David Patry-Cloutier
Conseiller principal, Affaires publiques et communications mondiales, CAE
514-909-2005; david.patry-cloutier@cae.com

Invitation aux médias : CAE procèdera à une annonce en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec

MONTRÉAL, 07 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE:CAE) (TSX:CAE) CAE procèdera à une annonce en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec le 8 août à 14 h à son siège social de Montréal, situé au 8585 Côte-de-Liesse, Saint-Laurent. Les médias doivent arriver à 13 h.

QUOI : Conférence de presse en présence de représentants des gouvernements du Canada et du Québec 
QUAND : Le 8 août 2018 à 14 h
Arrivée des médias à 13 h
Veuillez confirmer votre présence avec les personnes-ressources mentionnées ci-dessous
OÙ :

CAE, 8585 Côte-de-Liesse, Saint-Laurent
Entrée porte 4 (entrée à l’arrière de l’édifice)  

À propos de CAE
CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 9 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com

Suivez-nous sur
Twitter: twitter.com/CAE_Inc
Facebook www.facebook.com/cae.inc/
LinkedIn: www.linkedin.com/company/cae/

Personnes-ressources médias: Pascale Alpha
Directrice, Affaires publiques et communications mondiales, CAE
514-340-5475; pascale.alpha@cae.com

David Patry-Cloutier
Conseiller principal, Affaires publiques et communications mondiales, CAE
514-909-2005; david.patry-cloutier@cae.com

Petro-Canada invite les Canadiens à être « Fièrement d’ici » dans le cadre de sa nouvelle campagne de marketing

CALGARY, Alberta, 07 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Petro-Canada, une entreprise de Suncor, a dévoilé publiquement aujourd’hui sa nouvelle plateforme de marque, invitant les Canadiens à être ” Fièrement d’ici ” (” Live by the Leaf ” en anglais).

Les clients verront la nouvelle marque aux établissements Petro-Canada à l’échelle du pays, et dans le cadre d’une nouvelle campagne publicitaire en ligne, à la télévision et dans les médias sociaux. Axé sur les gens, le slogan ” Fièrement d’ici ” racontera l’histoire des gens d’ici – clients, associés, partenaires et employés.

” “Fièrement d’ici” reflète notre profond engagement envers ce pays, a indiqué Kris Smith, vice-président directeur, Aval. Il donne vie à notre raison d’être qui consiste à honorer fièrement les valeurs propres aux Canadiens et à permettre aux gens d’aller de l’avant, vers ce qui compte le plus pour eux. “

La stratégie de la marque et la campagne créative qui en découle sont fondées sur des recherches indiquant que les Canadiens prennent de plus en plus de décisions conscientes à propos des marques qu’ils soutiennent et considèrent ce qui compte réellement pour une entreprise au moment de prendre des décisions d’achat.

” “Fièrement d’ici” est plus qu’un simple slogan; c’est notre cri de ralliement auprès des Canadiens qui appuiera nos efforts de marketing et de communications pour les années à venir, a déclaré Kris Smith. Nous voulons montrer aux Canadiens que ce qui nous unit est bien plus vaste que l’endroit où l’on vit. “

Petro-Canada influence la vie de plus de 900 000 Canadiens chaque jour par le biais de son réseau composé de plus de 1 780 établissements de ventes au détail et de ventes en gros au Canada – des plus grandes villes aux plus petites communautés. En tant que plus importante société énergétique intégrée du Canada, Suncor mène des activités à toutes les étapes de la chaîne de valeur, de l’extraction responsable des ressources jusqu’aux clients à la pompe.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100 et sur la liste de Corporate Knights’ Global 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Petro-Canada, une entreprise de Suncor, exploite presque 1 500 stations-service et 280 établissements de vente en gros Petro-Pass à l’échelle du pays. Petro-PointsMC, le programme de fidélité de Petro-Canada, offre aux Canadiens l’occasion d’accumuler des points et de les échanger contre des primes. Petro-Canada est fière d’être un Partenaire national des comités olympique et paralympique canadiens, en appuyant depuis plus de 25 ans les athlètes, leurs entraîneurs et leurs familles. Pour plus d’information, visitez petro-canada.ca.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.
Pour plus d’information sur Petro-Canada, visitez notre site Web à petro-canada.ca, suivez-nous sur Twitter @petrocanada.

Demandes des médias :
Suncor
403-296-4000
media@suncor.com 

Deux vidéos sont disponibles à :

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/f13856ec-dc85-4b02-bc3c-75321966b536

http://www.globenewswire.com/NewsRoom/AttachmentNg/d26856ea-25ae-4ce8-bda7-6372bd36431c

Avis aux médias : assemblée annuelle des actionnaires de CAE pour l’exercice 2018 et conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2019

MONTRÉAL, 03 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE : CAE; TSX : CAE) – Les représentants des médias sont invités à assister à l’assemblée annuelle des actionnaires de CAE qui se tiendra le mardi 14 août à 11 h HE (heure de l’Est) aux bureaux de CAE à Saint-Laurent, au Québec (Entrée 4 auditorium).

Lors de l’assemblée, les membres de la haute direction de CAE passeront en revue les activités qui ont eu lieu au cours de l’exercice 2018 et présenteront les résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2019 clos le 30 juin 2018. Marc Parent, président et chef de la direction, discutera également des perspectives pour l’exercice en cours.

L’assemblée sera retransmise en direct sur le site Web de CAE à www.cae.com par webcast vidéo. L’enregistrement sera archivé aussitôt après la séance.

Veuillez prendre note que les caméramans et photographes seront admis dans la salle uniquement pendant les dix premières minutes qui suivront l’ouverture de l’assemblée.

Après l’assemblée, aux alentours de 12 h HE, Marc Parent sera disponible pour répondre aux questions des médias.

Événement : Assemblée annuelle des actionnaires de CAE pour l’exercice 2018
   
Date Le mardi 14 août 2018
   
Horaire :    Assemblée annuelle : 11 h HE
  Rencontre avec les médias : 12 h HE
   
Lieu CAE (Entrée 4 auditorium)
  8585 chemin de la Côte-de-Liesse 
  Saint-Laurent, Québec
  H4T 1G6 Canada

Conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du premier trimestre de l’exercice 2019

CAE publiera également les résultats du premier trimestre de son exercice financier 2019 le mardi 14 août 2018. Une conférence téléphonique, où ces résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h 30 HE.
Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, chef de la direction financière, et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, animeront cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.
Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur notre site www.cae.com.

Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de l’exercice 2019 de CAE
   
Date Le mardi 14 août 2018
   
Heure 13 h 30 HE

Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique :    

Pays Numéro de téléphone
Amérique du Nord 1-877-586-3392
Canada +1-416-981-9024
Allemagne 08001816101
Australie 1800702315
Belgique 080077657
France 0800919393
Pays-Bas 08000222280
Royaume-Uni 08004960381
Singapour 8001012594

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : +1-800-558 5253 ou +1-416-626-4100 – Code d’accès : 21893725#

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 500 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com  

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Contacts chez CAE :
Hélène V. Gagnon
Vice-présidente, Affaires publiques et communications mondiales
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz
Vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs 1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

TransCanada annonce un accord de vente de sa participation dans Cartier Énergie Éolienne

CALGARY, Alberta, 02 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle a conclu une entente visant la vente de sa participation de 62 % dans les installations de Cartier Énergie Éolienne, et ses entités opérationnelles connexes, à Innergex énergie renouvelable inc. pour environ 630 millions de dollars. Situés au Québec, les actifs de Cartier comprennent cinq parcs éoliens dotés d’une capacité de production totale de 589 mégawatts incluant la participation de TransCanada qui est de 365 mégawatts.

” Cette transaction nous permet de profiter de la valeur marchande élevée des actifs d’énergie renouvelable sous contrat et de répartir les fonds dans nos projets de croissance à court terme. ” a déclaré Russ Girling, président-directeur général de TransCanada. ” Nous sommes en bonne position pour financer notre programme d’immobilisations à court terme grâce au flux de trésorerie généré à l’interne, ainsi qu’un large éventail de leviers financiers y compris l’accès aux marchés des capitaux et plus d’activités de gestion de portefeuilles. “

À la suite de la vente de Cartier, TransCanada demeurera l’un des plus grands producteurs d’énergie du secteur privé au Canada, produisant suffisamment d’électricité pour alimenter plus de six millions de maisons. Le portefeuille énergétique de l’entreprise continue de croître, avec la construction d’une centrale au gaz naturel de 900 mégawatts à Napanee, en Ontario. De plus, l’entreprise s’est engagée à effectuer des rénovations majeures à la centrale nucléaire de Bruce Power en Ontario.

La vente devrait être conclue au quatrième trimestre de 2018, à la satisfaction des conditions de clôture.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est un important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou détient des droits dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés clés et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

INFORMATIONS PROSPECTIVES

La présente publication peut contenir certains renseignements de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des informations relatives à TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces informations prospectives, qui sont fournies à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et de ne pas utiliser les informations prospectives ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l’exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez-vous reporter au Rapport trimestriel aux actionnaires du 26 avril 2018 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov. 

Demandes des médias :
Terry Cunha
403 920-7859 ou 800 608-7859

TransCanada – Demandes des investisseurs et des analystes :
David Moneta / Duane Alexander
403 920-7911 ou 800 361-6522 

CAE acquiert Alpha-Omega Change Engineering (AOCE)

TAMPA, Floride, 01 août 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — (NYSE: CAE; TSX: CAE) – CAE a annoncé aujourd’hui que CAE USA Mission Solutions Inc., une filiale de CAE USA, a fait l’acquisition d’Alpha-Omega Change Engineering (AOCE) pour approximativement 29 millions $ US, exclusion faite des ajustements usuels après clôture.

L’acquisition permettra de renforcer les compétences principales de CAE USA en tant qu’intégrateur de systèmes de formation, de faire croître la position de CAE sur les plateformes ayant une longue durée de vie comme celles des avions de chasse, et d’accroître la capacité de CAE USA à mettre sur pied des programmes de sécurité de niveau supérieur aux États-Unis.

AOCE, dont le siège social se trouve à Williamsburg, en Virginie, offre une gamme de services de formation des équipages, d’évaluation et d’essais opérationnels et de services de soutien technique au U.S Department of Defense et à la communauté du renseignement des États-Unis.

« Cette acquisition cadre directement avec les priorités stratégiques de CAE en matière de croissance et d’expansion de ses capacités au sein du plus important marché de la défense au monde », a déclaré Marc Parent, président et chef de la direction de CAE.

« AOCE possède des contrats et un rendement antérieur en matière de systèmes télépilotés, de formation des équipages, de développement de didacticiels pour les chasseurs et les aéronefs d’opérations spéciales et l’aérospatiale et la défense antimissile », a déclaré Ray Duquette, président et directeur général, CAE USA. « Cette acquisition permettra d’améliorer considérablement les capacités d’intégration des systèmes de formation de CAE USA et nous permettra de saisir des occasions d’affaires plus importantes aux États-Unis. »

AOCE a été fondée en 1997 et emploie environ 600 personnes. C’est une entreprise florissante qui offre des services de formation, d’ingénierie et de consultation. Elle est actuellement maître d’œuvre d’une gamme de programmes pour le U.S. Department of Defense, notamment : le contrat de formation des employés de la maintenance et des équipages à Kirtland, Davis-Monthan, Joint Base Andrews, Moody (KDAM) en soutien au programme de formation des équipages et de soutien à l’entraînement de l’Air Force Special Operations Command (ATARS); le contrat à quantité et à livraison indéfinies du U.S. Army Space & Missile Defense Command pour fournir des services de soutien opérationnel et d’ingénierie; le contrat de formation des équipages de la U.S. Air Force et de développement de didacticiels pour les équipages des F-15, F-16 et F-22.

« CAE est un chef de file en formation reconnu mondialement. Nous avons eu la chance de connaître CAE et d’établir une excellente relation de travail avec elle en travaillant sur des programmes comme celui de l’entraînement des équipages de l’avion télépiloté MQ-9 Reaper », a déclaré Jim Hartney, président du conseil d’administration d’AOCE. « Cette acquisition et notre intégration à CAE généreront de nouvelles occasions de croissance pour AOCE et nos employés. »

CAE USA a aussi annoncé la mise sur pied de CAE USA Mission Solutions Inc., une filiale de CAE USA, qui découle d’une entente de procuration avec le gouvernement des États-Unis. L’entente de procuration permet à Mission Solutions de mettre sur pied des programmes de sécurité de niveau supérieur et de les exécuter.

À propos de CAE

La division Défense et sécurité de CAE aide ses clients à atteindre et à maintenir le meilleur état de préparation des missions qui soit. Nous sommes un intégrateur de systèmes de formation de classe mondiale qui offre un vaste éventail de centres et de services de formation et de produits de simulation dans les segments de marché des forces aériennes, des forces terrestres, des forces navales et de la sécurité publique. Nous desservons des clients mondiaux dans les domaines de la défense et de la sécurité par l’intermédiaire de nos opérations régionales au Canada, aux États-Unis et en Amérique latine, en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique ainsi qu’en Asie-Pacifique, qui tirent profit de la gamme complète de capacités, de technologies et de solutions de CAE.

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 500 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com
Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc et @CAE_Defence

Personnes-ressources à CAE :

Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com 

Presse spécialisée :
Chris Stellwag, directeur, Communications marketing – Défense et sécurité,
+1-813-887-1242, chris.stellwag@cae.com 

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com 

Résultats du deuxième trimestre de 2018 de Suncor Énergie

À moins d’indication contraire, toute l’information financière est non auditée, est présentée en dollars canadiens ($·CA) et a été établie conformément aux Normes internationales d’information financière, plus précisément la Norme comptable internationale 34 Information financière intermédiaire publiée par l’International Accounting Standards Board. Les volumes de production sont présentés selon la participation directe avant redevances, sauf pour la production de la Libye, qui est présentée en fonction des droits. Certaines mesures financières du présent communiqué (fonds provenant de l’exploitation, bénéfice d’exploitation, charges d’exploitation décaissées de Fort Hills, charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ, marge de raffinage, charges d’exploitation décaissées des Sables pétrolifères et charges d’exploitation décaissées de Syncrude) ne sont pas prescrites par les principes comptables généralement reconnus (les·”·PCGR·”) du Canada. Voir la rubrique “·Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR·” du présent communiqué. Les informations concernant les activités du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte de la participation de Suncor dans les activités de·Fort Hills et de Syncrude.

CALGARY, Alberta, 25 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — ” Suncor a généré les meilleurs flux de trésorerie de son histoire pour un deuxième trimestre, ayant dégagé des fonds provenant de l’exploitation de 2,9 G$ et un bénéfice d’exploitation de 1,2 G$, a déclaré Steve Williams, président et chef de la direction. Et nous avons atteint ces excellents résultats tout en réalisant le plus important programme de travaux de maintenance et de révision que la Société ait jamais eu à exécuter. “

  • Les fonds provenant de l’exploitation se sont établis à 2,862 G$ (1,75 $ par action ordinaire). Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui tiennent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 2,446 G$ (1,50 $ par action ordinaire).
  • Le bénéfice d’exploitation s’est établi à 1,190 G$ (0,73 $ par action ordinaire), et le bénéfice net, à 972 M$ (0,60 $ par action ordinaire).
  • La production de Fort Hills s’est établie en moyenne à 70 900 barils par jour (b/j) (production brute de 131 000 b/j) au deuxième trimestre de 2018, le troisième et dernier train d’extraction étant mis en service plus tôt que prévu. Les charges d’exploitation décaissées par baril1) de Fort Hills se sont élevées en moyenne à 28,55 $.
  • À Hebron, la production s’est établie en moyenne à 13 500 b/j et elle continue d’augmenter plus rapidement que prévu.
  • Les charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ se sont établies en moyenne à 7,90 $ par baril (” b “), sous la barre des 10,00 $/b pour un quatrième trimestre consécutif.
  • La production trimestrielle en amont a atteint 661 700 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) et a subi l’incidence des travaux de maintenance majeurs visant les activités du secteur Sables pétrolifères et de Syncrude ainsi que de l’interruption imprévue de Syncrude à la fin juin.
  • Le secteur Raffinage et commercialisation (” R et C “) a généré des fonds provenant de l’exploitation de 884 M$ et une marge de raffinage moyenne de 27,40 $/b, en dépit des importants travaux de maintenance planifiés exécutés au cours du trimestre.
  • La Société a continué de redistribuer de la valeur aux actionnaires, ayant versé des dividendes de 587 M$ et racheté pour 849 M$ d’actions depuis la fin du premier trimestre de 2018, y compris des engagements de rachat après la clôture du deuxième trimestre de 2018.
  • Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du programme de rachat d’actions, pour le faire passer de 2,15 G$ à 3 G$, ce qui démontre sa confiance en la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

Résultats financiers

Pour le deuxième trimestre de 2018, Suncor a comptabilisé un bénéfice d’exploitation de 1,190 G$ (0,73 $ par action ordinaire), comparativement à 199 M$ (0,12 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation est attribuable à une amélioration des prix du pétrole brut, à des marges de raffinage plus élevées, à un accroissement de la production in situ et de la production de Syncrude ainsi qu’à l’ajout de la production tirée du projet Fort Hills et du projet Hebron. Cette augmentation a été contrebalancée en partie par l’incidence des travaux de maintenance planifiés d’envergure pour le secteur Sables pétrolifères et les raffineries de la Société, par l’ajout des charges d’exploitation liées à Fort Hills et à Hebron et à la participation supplémentaire de 5 % dans Syncrude, ainsi que par une baisse des intérêts incorporés à l’actif. La production du secteur Sables pétrolifères a augmenté par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent, même si la production de pétrole brut synthétique s’est ressentie de la première révision planifiée majeure de l’usine de valorisation 1 depuis la transition à un cycle de révision de cinq ans. La production de Syncrude a également été touchée par l’exécution de travaux de maintenance planifiés majeurs ainsi que par une panne de courant survenue à la fin du trimestre, mais elle a tout de même été plus élevée qu’au deuxième trimestre de 2017 en raison de l’incident qui était survenu dans une installation au cours du trimestre correspondant de l’exercice précédent et de l’acquisition d’une participation supplémentaire de 5 % au premier trimestre de 2018.

Les fonds provenant de l’exploitation, qui se sont établis à 2,862 G$ (1,75 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 1,627 G$ (0,98 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2017, reflètent principalement l’incidence des mêmes facteurs que ceux, mentionnés ci‑dessus, qui ont influé sur le bénéfice d’exploitation, s’ajoutant à une augmentation de la charge de rémunération fondée sur des actions hors trésorerie. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui comprennent les variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont établis à 2,446 G$ pour le deuxième trimestre de 2018, contre 1,671 G$ pour le deuxième trimestre de 2017.

Le bénéfice net s’est chiffré à 972 M$ (0,60 $ par action ordinaire) au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 435 M$ (0,26 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net reflète une perte de change latente après impôt de 218 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains. Le bénéfice net du trimestre correspondant de l’exercice précédent tenait compte d’un profit de change latent après impôt de 278 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains, d’une perte hors trésorerie après impôt de 32 M$ sur les swaps de taux d’intérêt et les dérivés de change ainsi que d’une charge après impôt de 10 M$ liée au remboursement anticipé de la dette, déduction faite des couvertures de change connexes.

Résultats d’exploitation

La production en amont totale de Suncor s’est établie à 661 700 bep/j pour le deuxième trimestre de 2018, comparativement à 539 100 bep/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères se sont chiffrés à 358 900 b/j au deuxième trimestre de 2018, contre 352 600 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette augmentation découle de l’accroissement des volumes de production in situ, la production du trimestre correspondant de l’exercice précédent ayant subi l’incidence de la première révision planifiée majeure à Firebag, et a été en partie contrebalancée par une baisse de la production de pétrole brut synthétique pour le secteur Sables pétrolifères – Activités de base, en raison de l’exécution de la première révision planifiée majeure de l’usine de valorisation 1 depuis que l’intervalle entre les révisions a été augmenté pour passer à cinq ans. Par conséquent, l’utilisation de l’usine de valorisation a été ramenée à 69 % au deuxième trimestre de 2018, contre 83 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, du fait également des travaux de maintenance planifiés.

Les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont augmenté, pour s’établir à 28,65 $ au deuxième trimestre de 2018, contre 27,80 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, essentiellement du fait de la hausse des coûts de maintenance liés aux travaux de révision, en partie contrebalancée par l’accroissement des volumes de production et la baisse des prix du gaz naturel.

Au projet Fort Hills, la production a continué de s’intensifier plus rapidement que prévu, la quote‑part de la production revenant à Suncor s’étant établie en moyenne à 70 900 b/j au deuxième trimestre de 2018. Le troisième et dernier train d’extraction à Fort Hills a été mis en service, et l’usine a été testée avec succès selon une production dépassant 90 % de sa capacité nominale, dans le cadre d’un essai de fiabilité s’étendant sur une semaine. Les charges d’exploitation décaissées par baril de Fort Hills se sont établies à 28,55 $ au deuxième trimestre de 2018.

” Les activités à Fort Hills et à Hebron continuent de surpasser nos attentes, la production s’accélérant plus rapidement que prévu, a indiqué Steve Williams. Les deux projets ont été construits alors que les prix du pétrole étaient à la baisse; ils ont été mis en service au moment où les prix se rétablissaient, et ils présentent déjà des flux de trésorerie trimestriels positifs. “

La quote‑part de Suncor dans la production de Syncrude s’est établie à 117 800 b/j au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 61 000 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette augmentation tient essentiellement au fait que le trimestre correspondant de l’exercice précédent s’était fortement ressenti de l’incident survenu dans une installation, et à la participation directe supplémentaire de 5 % acquise en cours du premier trimestre de 2018, ces facteurs étant en partie neutralisés par une panne d’électricité à la fin du deuxième trimestre. La fiabilité des installations de valorisation de Syncrude s’établit à 58 % pour le deuxième trimestre de 2018, contre 33 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, les deux périodes ayant subi l’incidence des travaux de maintenance majeurs planifiés. Syncrude a élaboré un plan de remise en service après la panne d’électricité, et la production partielle s’est rétablie à partir de la mi‑juillet, pour s’accélérer ensuite jusqu’à atteindre la pleine capacité prévue en septembre.

” Nous tenons à réitérer la confiance que nous avons dans le potentiel à long terme de Syncrude et dans notre capacité à améliorer la fiabilité de façon durable malgré les déceptions causées par le rendement d’exploitation que nous avons récemment obtenu, a indiqué Steve Williams. Par expérience, nous savons que le processus menant à la fiabilité à long terme est long, et nous travaillons avec les propriétaires pour faire progresser les initiatives stratégiques et ainsi atteindre les objectifs en matière de fiabilité et de coûts. “

Les charges d’exploitation décaissées par baril de Syncrude se sont établies à 56,25 $ au deuxième trimestre de 2018, en baisse par rapport à 97,80 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison surtout de l’accroissement de la production et de la baisse des prix du gaz naturel, ces facteurs étant en partie contrebalancés par la hausse des coûts de maintenance.

Les volumes de production du secteur Exploration et production (” E et P “) se sont établis à 114 100 bep/j au deuxième trimestre de 2018, en comparaison de 125 500 bep/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La diminution de la production est attribuable à la déplétion naturelle et aux travaux de maintenance planifiés à White Rose, ces facteurs étant en partie compensés par l’ajout de la production de Hebron, qui s’est établie en moyenne à 13 500 b/j pour le trimestre, et par le forage de développement visant les actifs existants de la côte Est. Le troisième puits productif à Hebron a été mis en service plus tôt que prévu, au début du deuxième trimestre de 2018.

Le débit de traitement du brut par les raffineries a atteint 344 100 b/j au deuxième trimestre de 2018, comparativement à 435 500 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent, et a subi l’incidence de l’exécution de travaux de maintenance les plus importants que la Société ait entrepris dans ses raffineries, y compris à la raffinerie d’Edmonton, qui a subi sa première révision complète. Par conséquent, le taux d’utilisation moyen des raffineries a été ramené à 74 %, contre 94 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les résultats du secteur R et C pour la période considérée ont tiré parti de la vente des stocks de produits raffinés, constitués avant les travaux de révision, et ont été partiellement contrebalancés par l’incidence du retard dans l’achèvement des travaux de révision à la raffinerie d’Edmonton, ce qui a contribué à la pénurie dans l’Ouest canadien. Les problèmes de stocks dans l’Ouest canadien avaient été résolus à la fin du deuxième trimestre.

Mise à jour concernant la stratégie

Le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor est axé sur l’amélioration de la sécurité, de la fiabilité à long terme et de l’efficience des actifs d’exploitation de la Société, y compris l’exécution de travaux majeurs et l’accélération de la cadence de production efficiente de Fort Hills et de Hebron, les deux principaux projets de croissance de Suncor.

La Société a effectué des dépenses en immobilisations de 1,737 G$ au cours du deuxième trimestre de 2018, soit une hausse par rapport à 1,659 G$ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison de travaux de maintenance planifiés de grande envergure à l’échelle de la Société, plusieurs actifs ayant subi une révision.

L’accélération de la production de Fort Hills a dépassé les attentes pour le trimestre, et Suncor a été en mesure de tester l’usine pour une production dépassant 90 % de sa capacité nominale de 194 000 b/j (105 000 b/j nets pour Suncor), dans le cadre d’un essai de fiabilité qui s’est étendu sur une période d’une semaine. Après la mise en service plus tôt que prévu du troisième et dernier train d’extraction secondaire, la Société visera avant tout à optimiser la capacité d’extraction afin d’atteindre une production fiable soutenue dépassant 90 % de la capacité de l’usine d’ici le quatrième trimestre de 2018. Par conséquent, les prévisions concernant la quote‑part de Suncor dans la production de Fort Hills ont été portées à une fourchette de 60 000 à 70 000 barils pour l’exercice.

Au projet Hebron, la production continue aussi d’augmenter plus rapidement que prévu, l’accroissement des volumes issus du troisième puits productif s’étant produit au début du deuxième trimestre de 2018. Les autres activités du secteur E et P au deuxième trimestre comprenaient les activités de forage de développement à White Rose, à Terra Nova et à Hibernia ainsi que des travaux de mise en valeur du projet d’extension ouest de West White et du projet Oda, en Norvège.

” L’une des priorités de la Société est d’amener nos principaux projets de croissance à leur pleine capacité nominale de façon durable, a indiqué Steve Williams. Au fur et à mesure que ces principaux projets se transforment en activités d’exploitation soutenues, nous demeurons engagés à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires et à prioriser les projets liés à nos actifs existants qui permettront d’augmenter les entrées de trésorerie. “

Au cours du deuxième trimestre de 2018, avec prise d’effet le 1er janvier 2018, la Société a conclu la transaction qu’elle avait déjà annoncée, visant l’acquisition d’une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja, au large de la Norvège, pour la somme de 55 M$ US, soit environ 70 M$ CA. En outre, la Société a acquis une participation supplémentaire de 10 % dans le projet Rosebank, au deuxième trimestre de 2018.

Au cours du deuxième trimestre de 2018, dans le cadre d’une nouvelle offre publique de rachat dans le cours normal des activités, Suncor a racheté et annulé pour 609 M$ d’actions afin de redistribuer 587 M$ en trésorerie aux actionnaires, sous forme de dividendes. La Société a racheté pour un montant supplémentaire de 240 M$ de ses actions, aux fins d’annulation, après la clôture du trimestre, ce qui représente des rachats totaux de 849 M$ depuis la fin du premier trimestre de 2018.

Après la clôture du trimestre, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du programme de rachat d’actions de la Société, de 2,15 G$ à 3 G$, ce qui démontre sa confiance en la capacité de la Société à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires.

Rapprochement du bénéfice d’exploitation1)

  Trimestres clos les
30 juin
  Semestres clos les
30 juin
   
(en millions de dollars) 2018 2017   2018   2017    
Résultat net 972 435   1 761   1 787    
Perte (profit) de change latent sur la dette libellée en dollars américains 218 (278 ) 547   (381 )  
Perte hors trésorerie découlant de l’évaluation à la valeur de marché des swaps de taux d’intérêt et des dérivés sur devises2) 32     32    
Perte sur le remboursement anticipé d’une dette à long terme3) 10     10    
Profit sur cession4)   (133 ) (437 )  
Bénéfice d’exploitation1) 1 190 199   2 175   1 011    
  1. Le bénéfice d’exploitation est une mesure financière non conforme aux PCGR. Tous les éléments de rapprochement sont présentés déduction faite de l’impôt. Se reporter à la rubrique ” Mesures financières hors PCGR ” du présent communiqué.
  2. Perte hors trésorerie découlant de l’évaluation à la valeur de marché des swaps de taux d’intérêt et des dérivés sur devises résultant de variations des taux d’intérêt à long terme et des taux de change dans le secteur Siège social.
  3. Charges liées au remboursement anticipé d’une dette dans le secteur Siège social, déduction faite des profits de couverture de change réalisés connexes.
  4. Le premier trimestre de 2018 tenait compte d’un profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ pour le secteur E et P, lié à l’échange d’actifs avec Canbriam Energy Inc. et portant sur les propriétés foncières minières de la Société dans le nord‑est de la Colombie‑Britannique. Le premier trimestre de 2017 tient compte d’un profit après impôt de 345 M$ dans le secteur R et C découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et d’un profit après impôt de 83 M$ pour le secteur Siège social, résultant de la vente de la participation de la Société dans le parc éolien de Cedar Point.

Prévisions de la Société

Suncor a révisé les prévisions qu’elle avait publiées le 1er mai 2018 concernant, notamment, la production et les dépenses en immobilisations.

Les prévisions concernant la production totale ont été ramenées d’une fourchette de 740 000 bep/j à 780 000 bep/j à une fourchette de 740 000 bep/j à 750 000 bep/j pour refléter l’incidence des volumes de production pour le premier semestre de 2018 ainsi que la panne de courant survenue à Syncrude à la fin du deuxième trimestre de 2018, ces facteurs étant en partie compensés par l’accélération de la production de Fort Hills. Les prévisions concernant la production du secteur Sables pétrolifères ont été ramenées d’une fourchette de 425 000 b/j à 455 000 b/j à une fourchette de 415 000 b/j à 430 000 b/j, celles concernant la production de Fort Hills sont passées d’une fourchette de 50 000 b/j à 60 000 b/j à une fourchette de 60 000 b/j à 70 000 b/j. Les prévisions concernant la production de Syncrude ont été ramenées d’une fourchette 150 000 b/j à 165 000 b/j à une fourchette de 140 000 b/j à 145 000 b/j, et les prévisions relatives à la production du secteur E et P sont demeurées dans une fourchette de 105 000 b/j à 115 000 b/j. En conséquence de la révision à la baisse de la fourchette de production du secteur Sables pétrolifères, les prévisions concernant les ventes de pétrole brut synthétique ont également été revues à la baisse, pour être ramenées d’une fourchette de 290 000 b/j à 310 000 b/j à une fourchette de 280 000 b/j à 290 000 b/j.

Les prévisions concernant les dépenses en immobilisations pour l’exercice complet ont été revues à la hausse, passant d’une fourchette de 4,5 G$ à 5,0 G$ à une fourchette de 5,2 G$ à 5,5 G$, pour refléter la participation accrue dans Syncrude et Fort Hills, les exigences en matière de capital liées à l’acquisition de Fenja, qui a été conclue au deuxième trimestre de 2018, l’accélération de l’investissement dans les projets de croissance futurs et l’augmentation des dépenses liées aux travaux de révision des secteurs Sables pétrolifères et R et C ainsi que de Syncrude. En conséquence, les prévisions concernant les dépenses en immobilisations liées à la production en amont ont augmenté, pour passer d’une fourchette de 3,65 G$ à 4,05 G$ à une fourchette de 4,3 G$ à 4,5 G$ de même que celles concernant les dépenses en immobilisations liées à la production du secteur Aval, qui sont passées d’une fourchette de 800 M$ à 850 M$ à une fourchette de 850 M$ à 900 M$.

Les prévisions concernant les redevances à la Couronne du secteur Sables pétrolifères sont passées d’une fourchette de 1 % à 3 % à une fourchette de 3 % à 5 %, celles concernant les redevances à la Couronne de Fort Hills sont passées d’une fourchette de 1 % à 3 % à une fourchette de 3 % à 5 % et celles concernant les redevances à la Couronne de Syncrude, d’une fourchette de 6 % à 9 % à une fourchette de 3 % à 6 %, l’augmentation des taux de redevance étant attribuable à une hausse des cours de référence prévus.

Les hypothèses sous‑jacentes aux prévisions pour l’exercice au complet ont aussi été ajustées, comme suit : le Brent Sullom Voe est passé de 67,00 $ US/b à 72,00 $ US/b; le WTI à Cushing est passé de 63,00 $ US/b à 66,00 $ US/b; le WCS à Hardisty, de 41,00 $ US/b à 44,00 $ US/b, et le taux de change $ CA/$ US, de 0,78 à 0,77. En conséquence de la hausse des projections concernant les cours de référence clés, les prévisions concernant la charge d’impôt exigible pour l’exercice complet ont été revues à la hausse, passant d’une fourchette de 1,05 G$ à 1,35 G$ à une fourchette de 1,7 G$ à 2,0 G$.

Les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées par baril ont été revues en fonction des modifications apportées aux prévisions de production et pour tenir compte de l’incidence de l’accroissement des coûts de maintenance de Syncrude, comme suit : les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées annuelles de Fort Hills ont été ramenées d’une fourchette de 35,00 $/b à 40,00 $/b à une fourchette de 28,50 $/b à 32,50 $/b et les prévisions concernant les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont passées d’une fourchette de 32,50 $/b à 35,50 $/b à une fourchette de 44,50 $/b à 47,50 $/b.

Pour des précisions et avis sur les prévisions de Suncor pour 2018, veuillez consulter la page www.suncor.com/perspectives.

Mesures financières hors PCGR

Le bénéfice d’exploitation est défini dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion daté du 25 juillet 2018 et fait l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans les rubriques ” Information financière consolidée ” et ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les charges d’exploitation décaissées du secteur Sables pétrolifères, les charges d’exploitation décaissées de Fort Hills et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont décrites dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans la rubrique ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les fonds provenant de l’exploitation, la marge de raffinage et les charges d’exploitation décaissées liées aux activités in situ sont décrits et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures établies conformément aux PCGR dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel. Ces mesures financières hors PCGR ont été incluses parce que la direction les utilise pour analyser la performance opérationnelle, l’endettement et la liquidité et qu’elles peuvent être utiles aux investisseurs pour les mêmes raisons. Ces mesures financières hors PCGR n’ont pas de définition normalisée et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables avec les mesures similaires présentées par d’autres sociétés et elles ne devraient pas être utilisées hors contexte ni comme des substituts aux mesures de rendement établies conformément aux PCGR.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certaines informations et certains énoncés de nature prospective (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : les énoncés à propos du programme de rachat d’actions de Suncor, la confiance en la capacité de Suncor à générer des flux de trésorerie et son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires; le plan de remise en service de Syncrude et la production de Syncrude qui devrait s’accélérer ensuite jusqu’à atteindre la pleine capacité prévue en septembre; la confiance que réitère Suncor dans le potentiel à long terme de Syncrude et la capacité à améliorer la fiabilité de façon durable, et que Suncor continuera à travailler avec les propriétaires pour faire progresser les initiatives stratégiques afin d’atteindre les objectifs en matière de fiabilité et de coûts; la prévision selon laquelle le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor sera axé sur l’amélioration de la sécurité, de la fiabilité à long terme et de l’efficience des actifs d’exploitation de la Société, y compris l’exécution de travaux majeurs ainsi que l’accélération de la cadence de production efficiente des principaux projets de croissance de Suncor, Fort Hills et Hebron, et la priorité de Suncor d’amener les principaux projets de croissance de l’entreprise à leur pleine capacité nominale de façon durable; l’accent mis par la Société sur l’optimisation de la capacité d’extraction de Fort Hills dans l’attente d’atteindre une production fiable soutenue dépassant 90 % de la capacité de l’usine d’ici le quatrième trimestre de 2018; le plan de la Société de demeurer engagée à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires et à prioriser les projets liés à nos actifs existants qui permettront d’augmenter les entrées de trésorerie; et les prévisions de Suncor concernant la production totale pour l’exercice ainsi que les activités du secteur Sables pétrolifères, la production de Fort Hills, de Syncrude et du secteur E et P, les ventes de pétrole brut synthétique, les dépenses totales en immobilisations et les dépenses en immobilisations des secteurs Amont et Aval, les redevances et la charge d’impôt exigible du secteur Sables pétrolifères, de Fort Hills et de Syncrude, les charges d’exploitation décaissées Fort Hills et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude ainsi que le contexte commercial concernant le Brent Sullom Voe, le WTI à Cushing, le WCS à Hardisty et le taux de change $CA/$US. En outre, tous les autres énoncés et autres informations traitant de la stratégie de croissance de Suncor, de ses décisions en matière de dépenses et d’investissements prévus et futurs, des prix des marchandises, des coûts, des calendriers, des volumes de production, des résultats opérationnels et des résultats financiers, et de l’incidence prévue des engagements futurs, constituent des énoncés prospectifs. Certains énoncés et renseignements prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend “, ” prévoit “, ” estimations “, ” planifie “, ” prévu “, ” entend “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre “, ” vision “, ” but “, ” perspectives “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait “, ” peut ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion et la notice annuelle de Suncor, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Mise en garde – BEP

Certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils équivalent pétrole (bep) en supposant qu’un baril est l’équivalent de six mille pieds cubes de gaz naturel. Les mesures exprimées en bep peuvent être trompeuses, surtout si on les considère isolément. Le ratio de conversion d’un baril de pétrole brut ou de liquides de gaz naturel à six mille pieds cubes de gaz naturel repose sur une méthode de conversion d’équivalence énergétique applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas nécessairement une équivalence de la valeur à la tête du puits. Étant donné que le ratio de valeur basé sur le prix actuel du pétrole brut par rapport à celui du gaz naturel diffère considérablement de l’équivalence d’énergie de 6:1, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 comme indice de valeur peut être trompeuse.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole:SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Le rapport aux actionnaires pour le deuxième trimestre de 2018 de Suncor, les états financiers et les notes (non audités) peuvent être téléchargés à partir de suncor.com/rapportsfinanciers.

La présentation des Relations avec les investisseurs de Suncor est disponible en ligne à suncor.com/centre-des-investisseurs.

Pour écouter la webdiffusion portant sur les résultats du deuxième trimestre de Suncor, veuillez visiter suncor.com/webdiffusions.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie déclare un dividende

CALGARY, Alberta, 25 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le conseil d’administration de Suncor Énergie a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action sur ses actions ordinaires, payable le 25 septembre 2018 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 4 septembre 2018.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com ou suivez-nous sur Twitter @Suncor ou sur ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie annonce la nomination de Brian MacDonald au Conseil d’administration

CALGARY, Alberta, 23 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a annoncé aujourd’hui la nomination de Brian MacDonald au Conseil d’administration de la Société.  La nomination de M. MacDonald entre en vigueur le 23 juillet 2018.

” Je suis heureux de souhaiter la bienvenue à Brian MacDonald au Conseil d’administration de Suncor, a indiqué Michael Wilson, président du Conseil d’administration de Suncor. M. MacDonald fera bénéficier le conseil d’administration de Suncor de sa grande expérience dans les domaines des finances et des affaires, ayant occupé d’importants postes de haute direction dans un éventail de secteurs.  Au nom des actionnaires de Suncor, nous sommes heureux de lui souhaiter la bienvenue. “

Brian MacDonald est président et chef de la direction de CDK Global Inc.  Auparavant, il a occupé des postes de haute direction dans les domaines des finances et des affaires à Sunoco, Inc., Hertz Equipment Rentals Corp., Dell Inc. et General Motors.

Il détient une maîtrise en administration des affaires de l’Université McGill ainsi qu’un baccalauréat en chimie de la Mount Allison University.

La biographie complète de M. MacDonald de même que d’autres renseignements sur le Conseil d’administration de Suncor se trouvent à suncor.com.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro‑Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou ensemble.suncor.com.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

 

Suncor Énergie publie son Rapport sur le développement durable 2018

Toutes les données financières sont présentées en dollars canadiens

CALGARY, Alberta, 19 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a publié aujourd’hui son Rapport sur le développement durable 2018 qui décrit la performance environnementale, sociale et économique de l’entreprise. Il inclut aussi le point de vue de Suncor sur les défis et les occasions que présentent les changements climatiques ainsi que la transition à une économie sobre en carbone. Cette année, le rapport est disponible en ligne et en version PDF à télécharger.

” Le Canada a l’énergie dont le monde a besoin. Notre défi est d’améliorer continuellement notre rendement, d’inspirer les autres à en faire autant et de fournir nos produits à de nouveaux clients sur de nouveaux marchés au cours des prochaines années, a déclaré Steve Williams, président et chef de la direction. Pour une entreprise comme Suncor, cela signifie que notre pétrole doit être concurrentiel à l’échelle mondiale sur le plan des coûts et du carbone. Les progrès que nous faisons sur ces deux aspects m’encouragent. ” 
Voici les faits saillants du rapport :

  • Message du chef de la direction : Steve Williams, président et chef de la direction, parle de l’importance de la vision à long terme pour répondre aux occasions et aux défis sur le plan social, économique et environnemental.
  • Rapport climat 2018 : Suncor a un rôle important à jouer dans l’amélioration de la performance environnementale, tout en fournissant de l’énergie et de la valeur aux actionnaires. Cette année, le Rapport climat de l’entreprise est intégré au Rapport sur le développement durable et il est aussi disponible en version PDF à télécharger.
  • Le point sur nos objectifs en matière de développement durable : inclut les plans que nous continuons à développer pour réduire l’intensité de GES et renforcer les relations avec les Autochtones au Canada.
  • Q et R sur le développement durable : Eric Axford, v.-p. directeur et chef du développement durable, et Arlene Strom, v.-p., Développement durable et communications, discutent de l’avenir du développement durable, des progrès réalisés par Suncor et de son plan d’intégration.
  • La collaboration de Suncor avec les collectivités : le rapport décrit comment à l’intérieur de la vision de Suncor d’être digne de confiance pour gérer les précieuses ressources naturelles, l’entreprise crée et entretient des relations avec les collectivités locales, les Autochtones et les groupes d’intérêt. Le rapport inclut aussi des renseignements détaillés sur les investissements dans la collectivité et la Fondation Suncor Énergie.
  • Innovation : met en évidence les investissements de Suncor dans le développement et la mise en œuvre de la technologie afin d’améliorer la compétitivité sur le plan des coûts et du carbone. Cette section du rapport souligne aussi que l’innovation ne se limite pas à la technologie. La manière dont le monde perçoit le développement des sources d’énergie a changé et il faut adopter une approche innovatrice pour trouver des solutions de façon collaborative et responsable

Statistiques et faits importants de 2017 :

  • Nomination d’un chef du développement durable, relevant du chef de la direction, afin d’améliorer la culture d’entreprise en matière de développement durable.
     
  • Investissements d’environ 350 millions de dollars dans le développement et le déploiement de nouvelles technologies, afin d’optimiser les actifs actuels et de développer la prochaine génération d’installations.
     
  • Versement de plus de 2,1 milliards de dollars en redevances et impôts aux gouvernements – des revenus disponibles pour aider à financer les programmes du secteur public, notamment l’éducation, les soins de santé et les infrastructures essentielles.
     
  • Suncor est un signataire de la Convention pour la conservation de la forêt boréale – une vision de conservation nationale développée par 20 Premières Nations, des groupes environnementaux et des sociétés de ressources.
  • Au cours des 16 dernières années, l’entreprise a mis sur pied huit projets éoliens d’une capacité de production brute totale de 395 mégawatts (MW), dont une capacité de production brute de 111 MW nous appartient toujours.
     
  • Dépenses de 521 millions de dollars auprès de fournisseurs autochtones au Canada pour un total de 4,0 milliards de dollars auprès de fournisseurs autochtones depuis 1999.
     
  • Partenaire fondateur de la Wood Buffalo Community Foundation par l’intermédiaire de la Fondation Suncor Énergie.

Suncor publie un rapport sur le développement durable depuis deux décennies et le présent rapport s’inscrit dans notre approche de transparence. Il s’agit de l’un des moyens utilisés par Suncor pour mesurer les progrès et mener un suivi et une évaluation de façon continue des impacts et des avantages de ses activités.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué, de même que le Rapport sur le développement durable 2018 et le Rapport climat 2018 de Suncor, vers lequel des liens sont fournis dans le présent communiqué, contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les renseignements et énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses que la Société a formulées à la lumière des informations qui étaient à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés, et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques. Certains énoncés prospectifs et renseignements se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend à “, ” anticipe “, ” estime “, ” planifie “, ” prévu “, ” envisage “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre sur “, ” vision “, ” but “, ” prévisions “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait ”  et autres expressions analogues. Les énoncés prospectifs dans le présent communiqué incluent des références à ce qui suit : l’objectif en matière de GES et l’objectif social de Suncor, la conviction selon laquelle le Canada a l’énergie dont le monde a besoin et le rôle de Suncor pour relever les défis associés à cette conviction.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de ce qui suit : l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les niveaux de production futurs; la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion de Suncor du premier trimestre de 2018 daté du 1er mai 2018 et sa notice annuelle, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le site suncor.com/rapports-financiers ou le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.
Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Pour de plus amples renseignements :

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com 

Avis aux médias : Suncor Énergie publiera les résultats du deuxième trimestre de 2018

CALGARY, Alberta, 19 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor publiera ses résultats du deuxième trimestre le mercredi 25 juillet 2018 avant 20 h, HR (22 h, HE).

Une webdiffusion permettant d’analyser les résultats du deuxième trimestre se tiendra à 7 h 30, HR (9 h 30, HE), le jeudi 26 juillet 2018. Steve Williams, président et chef de la direction, Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, et Mark Little, chef de l’exploitation, représenteront la direction. Une période de questions avec les analystes suivra les brèves remarques de la direction. Trevor Bell, vice-président, Relations avec les investisseurs, agira comme animateur.

Veuillez noter que le nombre de lignes téléphoniques est limité et que celles-ci sont réservées aux personnes qui désirent poser des questions.

Pour participer à la conférence, allez à suncor.com/webdiffusions.

Si vous êtes un analyste ou un représentant des médias et désirez participer à la période de questions :

  • si vous appelez de l’Amérique du Nord, composez le 1 866-219-5885
  • si vous appelez de l’extérieur de l’Amérique du Nord, composez le +1 209-905-5918

La webdiffusion archivée sera disponible à suncor.com/webdiffusions.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com
Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

La coentreprise de Singapore Airlines et CAE pour la formation des pilotes débutera ses activités à Singapour

SINGAPOUR, 18 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Singapore Airlines (SIA) et CAE (NYSE:CAE) (TSX:CAE) ont annoncé aujourd’hui que leur nouvelle coentreprise Singapore CAE Flight Training Pte Ltd. (SCFT) qui assurera la formation des pilotes à Singapour amorcera ses activités le mois prochain. SIA et CAE ont conclu l’entente de coentreprise et obtenu toutes les approbations réglementaires requises pour réaliser la transaction. Les plans de la coentreprise ont été annoncés au mois d’août de l’année dernière, au moment de la signature d’un protocole d’entente.

La coentreprise assurera la formation sur simulateur et en salle de classe en se concentrant d’abord sur les types d’appareils de Boeing afin de combler les besoins de formation des pilotes de Singapore Airlines et d’autres compagnies aériennes de la région. La coentreprise détenue à parts égales par Singapore Airlines et CAE sera intégrée au centre de formation Singapore Airlines Training Centre (STC) situé tout près de l’aéroport de Changi.

SIA procédera au transfert de quatre de ses simulateurs de vol Boeing vers la coentreprise. D’autres équipements de formation construits par CAE, y compris les simulateurs de vol pour les appareils Boeing 737 MAX et Boeing 787 ainsi que les dispositifs d’entraînement au vol, seront déployés d’ici le mois de juin 2019. Le centre de formation offrira une gamme complète de programmes de formation initiale et périodique pour les appareils Boeing 737 MAX, 747, 777 et 787.

« Singapore CAE Flight Training rassemble l’expertise de SIA et de CAE pour satisfaire la demande grandissante pour la formation de pilotes à l’échelle mondiale, qui est alimentée par la forte croissance de l’industrie. La coentreprise soutiendra la flotte actuelle du SIA Group et les plans d’expansion du réseau. Elle appuiera notre stratégie de développement de nouvelles occasions de générer des revenus par le biais d’activités adjacentes. Elle permettra également de renforcer encore davantage la position de Singapour en tant que plaque tournante du trafic aérien » a déclaré M. Goh Choon Phong, chef de la direction de Singapore Airlines.

« CAE est très fière de commencer officiellement les activités de la coentreprise avec notre partenaire depuis plus de 40 ans. Ensemble, Singapore Airlines et CAE fourniront une formation de calibre mondial à Singapore Airlines et à d’autres compagnies aériennes de la région, répondant ainsi aux besoins grandissants des exploitants de l’Asie-Pacifique. Nous nous engageons à offrir l’expérience de formation la plus innovante à nos partenaires et nous avons hâte de continuer à façonner l’avenir de la formation aux côtés de Singapore Airlines », a déclaré M. Marc Parent, président et chef de la direction de CAE.

À propos de Singapore Airlines

L’histoire du SIA Group remonte à 1947, année du vol inaugural de Malayan Airways Limited. Plus tard, la compagnie est devenue Malaysian Airways Limited, puis Malaysia-Singapore Airlines (MSA). En 1972, l’entreprise MSA a été divisée en deux compagnies aériennes : Singapore Airlines (SIA) et Malaysian Airline System. Opérant initialement une modeste flotte de 10 appareils desservant 22 villes, SIA a grandi depuis pour devenir une compagnie aérienne d’envergure mondiale.

Singapore Airlines s’est engagée à améliorer constamment les trois principaux piliers de la promesse de sa marque : l’excellence du service, le leadership de produits et la connectivité du réseau. La flotte et le réseau du SIA Group appuient le développement de sa stratégie de portefeuille, qui comprend des investissements à la fois dans les services aériens complets et à bas coûts. Ce portefeuille de compagnies aériennes desservant des destinations à court, moyen et long courrier donne au SIA Group plus de souplesse et d’agilité, grâce aux bons véhicules desservant les bons marchés.

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par plus de 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 500 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde. www.cae.com  

Suivez-nous sur Twitter : CAE_Inc

Personnes-ressources à Singapore Airlines
Affaires publiques
Tel: +65 6541-5880 (heures ouvrables)
Tel: +65 9753-2126 (après heures ouvrables)
E-mail: public_affairs@singaporeair.com.sg

Personnes-ressources à CAE :

Médias :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et Communications mondiales,
+1-514-340-5536, helene.v.gagnon@cae.com

Presse spécialisée :
Frédéric Morais, directeur, Marketing et stratégie, Solutions de formation pour l’aviation civile,
+1-514-506-8331, frederic.morais@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et Relations avec les investisseurs,
+1-514-734-5760, andrew.arnovitz@cae.com 

TransCanada met en service le gazoduc Topolobampo

MEXICO, 17 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Avis aux médias – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui la mise en service de son projet de gazoduc Topolobampo dans le nord du Mexique, avec une capacité d’acheminement de 670 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour aux marchés des États de Chihuahua et de Sinaloa. Le projet représente un investissement d’environ 1,2 milliard de dollars américains et sera raccordé en amont au gazoduc Mazatlan de l’entreprise.

Le projet portait sur la construction d’environ 560 kilomètres (348 milles) d’un gazoduc de 76 cm (30 pouces) de diamètre entre El Encino, près de la ville de Chihuahua, et Topolobampo, près de la ville de Los Mochis, Sinaloa. Ensemble, les gazoducs Topolobampo et Mazatlan forment un réseau ajoutant plus de 870 kilomètres (540 milles) d’infrastructures énergétiques essentielles qui joueront un rôle fondamental dans la fourniture de gaz naturel aux centrales électriques, ainsi qu’aux marchés industriel et urbain pour le développement économique de la région nord-ouest du Mexique.

” L’achèvement du réseau de gazoducs Topolobampo et Mazatlan est une étape importante pour TransCanada à mesure que nous continuons d’élargir notre portefeuille de livraison de gaz naturel afin de répondre aux besoins de production d’électricité du Mexique. Nous développons l’infrastructure nécessaire pour alimenter de nouvelles centrales et convertir les centrales au mazout et au diesel existantes, réduisant ainsi le coût de l’électricité et les émissions de gaz à effet de serre “, a déclaré Robert Jones, président de TransCanada Mexique. ” Nous sommes fiers de la façon dont nous avons surmonté les défis techniques et terminé ce projet difficile en toute sécurité. “

La construction du gazoduc Topolobampo a présenté certains des plus grands défis de construction du pays, compte tenu de la géographie le long du tracé, y compris la traversée de la chaîne de montagnes Tarahumara près de Copper Canyon dans l’État de Chihuahua. TransCanada a eu recours à des techniques novatrices, comme un forage surélevé, pour traverser les parois extrêmement abruptes des falaises, et des grues volantes pour transporter les tuyaux vers des endroits isolés du tracé.

Au cours de la construction, le projet a mobilisé près de 3 500 employés et sous-traitants, qui lui ont consacré plus de dix millions d’heures-personnes sans aucun incident entraînant une perte de temps. Tout au long du projet, TransCanada a travaillé en étroite collaboration avec les propriétaires fonciers et les représentants locaux pour veiller à ce qu’ils jouent un rôle important dans le processus d’aménagement et de construction. Ce projet a été l’un des premiers au Mexique à inclure des consultations menées par le gouvernement fédéral auprès des autochtones avec les communautés concernées.

La présence de TransCanada au Mexique remonte au milieu des années 1990 avec la construction des deux premiers gazoducs privés du pays. Les gazoducs de l’entreprise au Mexique, en exploitation ou en construction, s’étendent désormais sur plus de 3 190 kilomètres (1 982 milles) avec une capacité de 7,1 milliards de pieds cubes par jour et représentent un investissement d’environ 5,6 milliards de dollars américains.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, notamment des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles). Ce réseau est relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés clés et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, consultez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

La présente publication peut contenir certains énoncés de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et investisseurs éventuels de TransCanada des renseignements relatifs à TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des projets et des perspectives financières à venir de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont fournis à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et à ne pas utiliser les énoncés prospectifs ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que les lois ne l’exigent. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez-vous reporter au Rapport trimestriel aux actionnaires du 26 avril 2018 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.  

Personne-ressource auprès des médias :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Diffusion des résultats du deuxième trimestre de TransCanada le 2 août

CALGARY, Alberta, 12 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP), (NYSE:TRP) (TransCanada) enregistrera une téléconférence et une webémission le jeudi 2 août 2018 pour discuter de son bilan financier du deuxième trimestre 2018.

M. Russ Girling, président et directeur général de TransCanada, M. Don Marchand, vice-président exécutif et directeur financier, et les membres de l’équipe de direction exécutive discuteront du bilan financier du deuxième trimestre et des changements au sein de la société TransCanada à 9 h (MDT)/11 h (EDT).

Les membres de la communauté financière et autres parties intéressées sont invitées à participer en appelant le 800 377 0758 ou le 416 340 2218 (région de Toronto). Veuillez appeler 10 minutes avant le début de l’entrevue. Aucun code requis. Une webémission en direct de la téléconférence sera disponible à l’adresse http://www.transcanada.com/events.

Une rediffusion de la téléconférence sera disponible deux heures après la fin de l’entrevue jusqu’à minuit (EDT) le 9 août 2018. Veuillez appeler le 800 408 3053 ou le 905 694 9451 (région de Toronto) et saisir le code 1845117#.

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société TransCanada est l’un des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, incluant des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz.TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, grâce à une capacité de stockage de gaz de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ 6 100 mégawatts de production d’énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de transport par pipeline acheminant des liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en savoir plus ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Personnes-ressources auprès des médias :
Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et investisseurs :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Suncor fait une mise à jour sur le plan de rétablissement de Syncrude

CALGARY, Alberta, 09 juill. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a fait une mise à jour aujourd’hui au sujet de l’installation de mise en valeur des sables pétrolifères de Syncrude touchée par une panne de courant survenue le 20 juin dernier.

Selon les résultats préliminaires de l’enquête, la perturbation aurait été causée par le déclenchement d’un transformateur de la centrale électrique de Syncrude, ce qui a rapidement entraîné la perte des installations de génération d’électricité et de vapeur. En conséquence, toutes les unités de traitement se sont arrêtées. Aucune blessure ni aucun incident lié à la sécurité n’a été enregistré à la suite de cette interruption. 

Syncrude a élaboré un plan de remise en service. Les systèmes d’électricité et de vapeur ont été complètement rétablis, l’évaluation et les réparations du transformateur sont en cours, et le redémarrage sécuritaire et progressif des activités a débuté. Une unité de cokéfaction produisant environ 150 000 barils par jour (b/j) devrait être remise en service au cours de la deuxième moitié du mois de juillet. Une deuxième unité de cokéfaction produisant environ 100 000 b/j devrait être remise en service au cours de la première moitié du mois d’août.

Cependant, il faut procéder à des travaux pour retirer le coke de l’autre unité de cokéfaction en raison de l’interruption de l’alimentation électrique. Afin d’atténuer l’impact, Syncrude mènera une enquête tout en procédant à certains travaux de maintenance planifiés pour cette unité de cokéfaction qui avaient été initialement prévus pour l’automne de 2018 et le printemps de 2019.

On estime que les expéditions par pipeline de produit traité seront à environ 60 à 70 % de la capacité en août. Syncrude devrait atteindre la pleine capacité de production au début ou au milieu de septembre.

Les perspectives de Suncor seront mises à jour avec les résultats du deuxième trimestre le 25 juillet 2018.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : le plan de remise en service de Syncrude, l’attente selon laquelle une unité de cokéfaction, produisant environ 150 000 b/j, sera remise en service au cours de la deuxième moitié du mois de juillet; l’attente selon laquelle une deuxième unité de cokéfaction, produisant environ 100 000 b/j, sera remise en service au cours de la première moitié du mois d’août; l’attente selon laquelle Syncrude mènera une enquête tout en procédant à certains travaux de maintenance planifiés pour l’autre unité de cokéfaction qui avaient été initialement prévus pour l’automne 2018 et le printemps de 2019; que les expéditions par pipeline de produit traité devraient être à environ 60 à 70 % de la capacité en août; l’attente selon laquelle Syncrude devrait atteindre la pleine capacité de production au début ou au milieu de septembre; et que les perspectives de Suncor seront mises à jour avec les résultats du deuxième trimestre le 25 juillet 2018. Certains énoncés prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” plan “, ” devrait ” et ” estimé ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de ce qui suit : l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs; la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers; et le plan de remise en service de Syncrude.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor, y compris les risques liés au plan de remise en service de Syncrude. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion de Suncor daté du 1er mai 2018 et sa notice annuelle, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com, en téléphonant au 1-800-558-9071, en consultant le site suncor.com/rapports-financiers ou le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Les participants de la coentreprise Syncrude sont Suncor (58,74 %), Imperial Oil Resources (25 %), Sinopec Oil Sands Partnership (9,03 %) et Nexen Oil Sands Partnership (7,23 %).

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez sur ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com 

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com 

TransCanada annonce le développement de sa capacité d’exportation du réseau de NGTL

CALGARY, Alberta, 19 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — AVIS AUX MÉDIAS – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle mettrait à exécution son projet de développement du système NOVA Gas Transmission Ltd. (NGTL) d’une valeur de 140 millions de dollars, après une période d’appel réussie pour un engagement obligatoire de l’accroissement de la capacité d’exportation au point de livraison Empress/McNeill en mars.

Les transporteurs ont signé des ententes exécutoires représentant 280 millions de pieds cubes par jour au titre d’un service garanti de livraison qui débutera en novembre 2021. La durée moyenne des contrats octroyés pour l’accroissement de la capacité est de 22 ans. NGTL a également signé en parallèle des contrats de service pour un accroissement des livraisons intrabassins avec d’autres transporteurs, pour un volume total s’élevant à 75 millions de pieds cubes par jour, ce qui contribue au besoin de nouvelles installations.

Selon Tracy Robinson, vice-présidente directrice et directrice générale du département des pipelines de gaz canadiennes pour TransCanada, ” La période d’appel réussie pour un accroissement de la capacité d’exportation fait état de l’intérêt continu important des parties situées dans le Bassin sédimentaire de l’Ouest canadien de garantir un accès aux marchés en aval à valeur élevée “. ” L’entreprise TransCanada reste fermement engagée envers ses clients pour leur fournir un accès fiable et opportun à ces marchés, par l’entremise d’installations de développement appropriées et d’offres de services concurrentielles. “

Ce nouvel investissement fait partie du programme pluriannuel de développement de l’infrastructure de NGTL d’une valeur de 7,3 milliards de dollars, dont le but est d’accroître la capacité de transport des producteurs de l’Ouest canadien et de fournir aux marchés en aval un accès plus important aux gaz naturels brûlant sans résidus.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est chef de file dans le développement responsable et l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, comprenant notamment des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transmission de gaz naturel, qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), relié à la quasi-totalité des bassins d’approvisionnement de gaz naturel en Amérique du Nord. TransCanada est le plus grand fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada détient des installations qui produisent plus de 6 100 mégawatts au Canada et aux États-Unis, ou y détient des intérêts. L’entreprise développe et exploite également l’un des plus importants systèmes de pipelines d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur 4 900 kilomètres environ (soit 3 000 miles), et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux raffineries et marchés clés. Les actions ordinaires de TransCanada sont négociées sur les bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, consultez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

La présente publication contient des renseignements d’ordre prévisionnel et fait l’objet d’incertitudes et de risques importants (ce type de déclaration a généralement recours à des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” penser “, ” susceptible de “, ” devrait “, ” estimer “, ” avoir l’intention de “, à l’emploi du conditionnel, ou à d’autres termes semblables). Les déclarations de type prévisionnel contenues dans le présent document ont pour objectif de renseigner les détenteurs de titres et investisseurs potentiels de TransCanada à son sujet et celui de ses filiales. Ces renseignements concernent notamment l’évaluation, par la direction, des projets d’avenir et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les renseignements prévisionnels reflètent les suppositions et opinions de TransCanada en fonction des données disponibles à l’heure où les déclarations ont été faites. Par conséquent, ils ne constituent aucunement une quelconque garantie des performances futures. Nous invitons les lecteurs à ne pas se fonder de manière excessive sur ces renseignements prévisionnels, donnés à la date du présent communiqué, et à ne pas utiliser les renseignements financiers prospectifs à des fins autres que celles prévues. TransCanada ne s’engage aucunement à mettre à jour ou réviser les renseignements prévisionnels, sauf lorsque la loi l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les suppositions émises et sur les incertitudes et risques pouvant faire différer les résultats réels des résultats anticipés, nous vous invitons à consulter le Rapport annuel à l’intention des Actionnaires, en date du 26 avril 2018, et le Rapport annuel de 2017, déposé sous le profil de TransCanada sur le site Internet de SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission à l’adresse suivante : www.sec.gov.

Relations avec les médias :
Terry Cunha
800.608.7859

Relations avec les analystes et les investisseurs TransCanada :
David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

TransCanada lance un appel de soumissions exécutoires pour Marketlink

CALGARY (Alberta), 18 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a lancé aujourd’hui, aux parties intéressées, un appel de soumissions exécutoires portant sur des contrats de services de transport du pétrole brut sur le système de pipeline Marketlink, entre Cushing, en Oklahoma, et les marchés sur la côte américaine du golfe du Mexique.

Les parties intéressées sont invitées à soumettre leurs offres exécutoires de capacité de transport au cours de l’appel à soumissions qui se terminera le 13 juillet 2018 à midi (heure des Rocheuses). Des renseignements complémentaires concernant l’appel d’offres sont disponibles sur le site Web de Marketlink ou en communiquant avec :

Brad Walman
587.933.3599
brad_walman@transcanada.com

Jesse Bajnok
403.920.7607
jesse_bajnok@transcanada.com

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou détient des droits dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés clés et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se transigent aux bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux.

Relations avec les médias :
Terry Cunha / Matt John
403.920.7859 ou 800.608.7859

TransCanada – Relations avec les investisseurs et les analystes :
David Moneta / Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Présentation de TransCanada lors de la Conférence de J.P. Morgan sur le secteur énergétique

CALGARY, Alberta, 15 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – M. Don Marchand, vice-président exécutif et directeur financier de la Société TransCanada (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada), fera une présentation lors de la Conférence de J.P. Morgan sur le secteur énergétique à New York le 19 juin 2018.

Une copie de la présentation sera disponible à l’adresse TransCanada.com/Events avant la présentation le jour de l’événement.

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société TransCanada est l’un des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, incluant des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes, grâce à une capacité de stockage de gaz de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ 6 100 mégawatts de production d’énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de transport par pipeline acheminant des liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en apprendre davantage ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Personnes-ressources auprès des médias :
M. Grady Semmens
403.920.7859 or 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et investisseurs :
MM. David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 or 800.361.6522

TransCanada nomme un nouvel administrateur indépendant

CALGARY, Alberta, 14 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui la nomination d’un nouvel administrateur indépendant, M. Randy Limbacher, à compter du 13 juin 2018.

Depuis 2017, M. Limbacher a occupé le poste de directeur général de Meridian Energy LLC, une société de consultation en énergie, située à Houston.

De 2013 à 2017, M. Limbacher a été vice-président et président-directeur général de Samson Resources Corporation. Il a également été : (i) président et président-directeur général de Rosetta Resources Inc. de 2007 à 2013; (ii) vice-président exécutif (E&P) de ConocoPhillips pour la région de l’hémisphère occidental de 2006 à 2007; et (il) administrateur, vice-président exécutif et directeur de l’exploitation de Burlington Resources Inc., où il a été employé de 1985 à 2006.

M. Limbacher est administrateur de CARBO Ceramics Corporation. Il est membre de la ” Society of Petroleum Engineers ” et est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en génie pétrolier de la Louisiana State University.

” Nous sommes heureux d’accueillir M. Limbacher en tant que nouvel administrateur “, a déclaré M. Siim Vanaselja, président du conseil d’administration de TransCanada. ” La vaste expérience de M. Limbacher dans le secteur pétrolier et gazier, ainsi que ses aptitudes pour le leadership et son expertise en planification stratégique constitueront un atout précieux pour notre conseil d’administration.  Nous sommes impatients de travailler avec M. Limbacher au cours des années à venir. “

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société TransCanada est l’un des chefs de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, incluant des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électrique et de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 miles), exploitant presque tous les grands bassins d’approvisionnement gazier d’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes avec une capacité de stockage de gaz de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ 6 100 mégawatts de production d’énergie au Canada et aux États-Unis, ou en détient une participation. TransCanada est également le promoteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de transport par pipeline acheminant des liquides en Amérique du Nord, d’une longueur d’environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), reliant les sources croissantes d’approvisionnement pétrolier à l’échelle du continent aux marchés et aux raffineries clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Consultez le site TransCanada.com pour en apprendre davantage ou suivez-nous sur les réseaux sociaux.

Personnes-ressources auprès des médias :
M. Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et investisseurs :
MM. David Moneta/Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

Un rebond du crédit dans les régions pétrolières canadiennes

TransUnion observe une diminution des niveaux de défaut de paiement en Alberta et en Saskatchewan.

TORONTO, 13 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Dans son dernier rapport sur les données du secteur canadien, TransUnion (NYSE: TRU) a constaté qu’avec l’évolution positive des conditions économiques et la reprise continue du cours du pétrole, les régions productrices de pétrole, comme l’Alberta et la Saskatchewan, commencent à enregistrer des améliorations importantes dans leur marché du crédit à la consommation respectif.

L’amélioration du crédit vient presque quatre ans après le début de la chute du cours du pétrole qui a frappé ces provinces vers la fin 2014. La faiblesse du cours du pétrole a fortement nui aux économies locales, très dépendantes du secteur de l’énergie. En conséquence, durant l’été 2015, TransUnion a publié un rapport prévoyant une hausse des défauts de paiement pour les produits de crédit plus rapide dans ces régions que dans le reste du pays.

Les défauts de paiement ont en effet augmenté en Alberta et en Saskatchewan. Toutefois, le premier trimestre 2018 pourrait changer la donne. Historiquement, les taux de défaut ont toujours enregistré leur plus forte baisse annuelle lors du premier trimestre, et ce depuis 2015. TransUnion a constaté que les taux de défaut important des crédits à la consommation (90 jours de retard ou plus) ont chuté de 15 points de base en Alberta, et de 39 points de base en Saskatchewan.

Symptômes d’une reprise : baisse des défauts de paiement dans les provinces pétrolières

Taux de défaut de crédit à la consommation
de 90 jours ou plus

Canada Alberta Saskatchewan
T1 2018 5.43  % 6.50  % 6.54  %
T1 2017 5.71  % 6.65  % 6.93  %
T1 2016 5.70  % 6.39  % 6.53  %
T1 2015 5.79  % 6.15  % 6.26  %

« Nous pourrions assister à une reprise de la consommation dans les régions productrices de pétrole de l’ouest du Canada.  Cela fait plusieurs trimestres que les conditions économiques s’améliorent et que le chômage diminue dans l’ensemble du pays, » déclare Matt Fabian, directeur de la recherche et de l’analyse de TransUnion Canada. « Ce sont là d’excellentes nouvelles pour les populations d’Alberta et de Saskatchewan, qui ont le plus souffert du récent crash pétrolier. »

Lors du premier trimestre 2014, le cours du pétrole a atteint 100 $ (pétrole brut WTI en dollars américains, selon l’agence d’information sur l’énergie américaine) avant de dévisser jusqu’à 48 $ au premier trimestre 2015, et même 35 $ un an plus tard.  Le cours est cependant reparti à la hausse et a atteint 63 $ au premier trimestre 2018. Parallèlement, depuis quelques années, les données en matière d’emploi s’améliorent en Alberta et Saskatchewan. En Alberta, le taux de chômage continue de diminuer et est passé de 7,9 % au premier trimestre 2017 à 6,3 % un an plus tard. En Saskatchewan, cette baisse est plus timide : de 6,0 % à 5,8 % pour la même période (Statistique Canada, CANSIM, tableaux 282-0002 et 282-0022).

TransUnion a également constaté que les consommateurs de ces régions réduisent leur exposition à la dette. Le montant moyen de la dette non hypothécaire par consommateur en Alberta et en Saskatchewan a augmenté entre le premier trimestre 2017 et 2018 (respectivement de +1,9 % et +2,5 %), mais à un rythme moins soutenu que la moyenne nationale. Celle-ci a gagné +4,5 %, pour une dette moyenne de 29 181 $ par consommateur. « En temps de crise, les dettes des produits tels que les cartes de crédit enregistrent généralement des hausses plus importantes, car les consommateurs ont davantage recours au crédit pour boucler leur budget. Il est donc très encourageant de voir que l’utilisation du crédit s’accroît moins vite dans les provinces pétrolières que dans le reste du pays, » explique Matt Fabian.

Les niveaux de dette augmentent, mais à un rythme moins soutenu dans les régions pétrolières

Montant moyen de la dette
non hypothécaire par
consommateur
Canada Alberta Saskatchewan
T1 2018 29,181  $ 37,075  $ 31,453  $
T1 2017 27,923  $ 36,358  $ 30,688 $
T1 2016 27,047 $ 35,824 $ 30,079 $
T1 2015 26,192 $ 35,261 $ 29,200 $
T1 2014 25,730 $ 35,340 $ 28,709 $


Relance du marché hypothécaire

Malgré les nouvelles règles d’admissibilité des hypothèques entrées en vigueur en janvier 2018, TransUnion a observé une baisse des volumes d’émission de crédit lors du quatrième trimestre 2017. Les émissions de crédit sont analysées avec un trimestre de décalage, afin de tenir compte des retards de déclaration. Les volumes des émissions de prêts hypothécaires ont chuté de 8,8 % entre le quatrième trimestre 2017 et le quatrième trimestre 2018.

« Nous avons observé un ralentissement des émissions de crédit dans l’ensemble du pays, à l’exception de la Colombie-Britannique. Les montants de ces prêts ont continué à augmenter à l’échelle nationale, » précise Matt Fabian. « Cette évolution soulève plusieurs questions. Les consommateurs font-ils preuve de prudence à l’égard des nouvelles règles d’admissibilité qui sont récemment entrées en vigueur ? Attendent-ils de voir leurs répercussions sur les prix de l’immobilier ?  Certains experts pensaient que les consommateurs se précipiteraient pour acheter des maisons avant que les nouvelles règles n’entrent en vigueur, afin de bénéficier de montants de prêt plus élevés. Cependant, ce scénario ne s’est pas vérifié. TransUnion va continuer à observer attentivement le marché hypothécaire pendant les trimestres à venir, afin d’évaluer l’impact des nouvelles règles. »

Les émissions hypothécaires au Canada ont atteint en moyenne 284 000 $ au quatrième trimestre 2017, soit une hausse de 3,5 % par rapport à l’année précédente.

Le dernier rapport de TransUnion identifie également plusieurs tendances démographiques intéressantes sur les émissions de prêts hypothécaires. Ainsi, les montants des hypothèques pour la génération d’avant-guerre/silencieuse ont augmenté de 7,8 %, tandis que ceux de la génération Y ont chuté de 19,5 %.  « Cette divergence laisse entrevoir deux phénomènes très différents. Les personnes plus âgées utilisent possiblement la valeur de leur résidence à diverses fins financières, tandis que la génération Y ne peut pas se permettre d’acheter des logements onéreux, et se contente de vivre dans des maisons peu coûteuses, » rajoute Matt Fabian.

Les défauts hypothécaires importants (60 jours de retard ou plus) demeurent faibles et stables et sont caractérisés par une faible volatilité depuis les deux dernières années.  Les défauts hypothécaires importants concernent 0,5 % des prêts, soit une diminution de sept points de base entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2017.  À la fin du premier trimestre 2018, le montant des défauts hypothécaires importants représentait 0,2 % des montants hypothécaires, soit une baisse de cinq points de base par rapport à l’année précédente.  « Nous continuerons à observer ces tendances pour étudier l’impact de la récente augmentation des taux d’intérêt. Néanmoins, nous ne nous attendons pas à des répercussions importantes sur les hypothèques, » avoue Matt Fabian. 

Un début d’année 2018 encourageant

Le premier trimestre 2018 a été caractérisé par d’excellentes performances dans la plupart des régions canadiennes. Le nombre de consommateurs ayant accès au crédit a augmenté de 1,2 % en un an, et représentait à la fin du premier trimestre 2018 28,6 millions de Canadiens. Le taux de défaut de 90 jours ou plus des crédits à la consommation a également chuté de 28 points de base en un an, jusqu’à atteindre 5,4 % pour la même période. Le nombre de comptes faisant l’objet d’un premier recouvrement a également diminué de 21 % entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2017. Il ne représente plus que 700 000 comptes.

D’après la base de données nationale de TransUnion sur le crédit à la consommation, le niveau de risque global des consommateurs canadiens s’est amélioré au premier trimestre 2018. 68 % des consommateurs sont désormais considérés de qualité « Prime » (Préférentiel) ou d’une qualité supérieure, soit une augmentation de 2,2 % par rapport à l’année dernière. Le segment « Super Prime » (Ultra-préférentiel, soit le taux le plus faible) est le segment qui s’est le plus développé, avec une augmentation de 76 points de base. À l’inverse, la proportion de consommateurs « Subprime » (à risque) a perdu 36 points de base par rapport aux chiffres de l’année dernière.

« Nous observons d’excellents résultats pour le crédit à la consommation par rapport à l’année dernière, mais un impact relativement limité en raison du contexte de hausse des taux d’intérêt. Nous allons continuons à surveiller cette conjoncture, » a confié Matt Fabian.

Vue d’ensemble des défauts de paiement, de la dette et du crédit des consommateurs canadiens au premier trimestre 2018

  Montant moyen Évolution annuelle
(%)
Taux de
défaut important*
Variation
annuelle en
points de base (pb)
Cartes de crédit $ 3,970 +2.7 % 3.2 % -5
Prêts à tempérament $ 31,175 +10.7 % 4.1 % +14
Prêts automobiles $ 20,786 +3.5 % 1.7 % -12
Lignes de crédit $ 35,764 +1.3 % 1.1 % -11
Prêts hypothécaires $ 257,814 +4.9 % 0.5 % -8

*Les défauts importants correspondent à un retard de paiement de 60 jours ou plus pour tous les produits de crédit, à l’exception des cartes de crédit (90 jours ou plus).

Pour en savoir plus sur le rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion pour le premier trimestre 2018, cliquez ici.  Visitez notre site Web pour obtenir des renseignements supplémentaires sur un ensemble de produits de crédit.  Veuillez visiter le site Web d’inscription pour participer au webinaire sur les données du secteur de TransUnion pour le premier trimestre 2018, qui aura lieu le 14 juin.

À propos du rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion Le rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion est un dossier complet couvrant l’ensemble de la population canadienne. Chaque trimestre, il offre des statistiques sur la base de données nationale de TransUnion sur le crédit à la consommation. La quasi-totalité des dossiers de crédit actifs de cette base de données est agrégée afin de fournir ces chiffres. Chaque fichier contient des centaines de variables de crédit qui illustrent l’utilisation de crédit des consommateurs et les performances associées. À l’aide du rapport sur les données du secteur, les institutions des différents secteurs économiques peuvent étudier la dynamique des différents marchés sur l’ensemble d’un cycle commercial, afin de mieux comprendre le comportement des consommateurs au fil du temps ainsi que les particularités des différentes régions géographiques canadiennes. Les entreprises peuvent consulter plus de détails sur ces analyses et s’abonner au rapport sur les données du secteur sur le site http://www.transunioninsights.ca/IIR/.

À propos de TransUnion (NYSE:TRU)
L’information est un instrument puissant. Chez TransUnion, nous en sommes parfaitement conscients. Nous nous engageons à fournir des renseignements de façon innovante afin qu’ils puissent être utilisés par chacun pour prendre des décisions éclairées. Nous contribuons à la découverte de tendances, de données et d’histoires uniques derrière chaque point de donnée. Cela permet à un ensemble de marchés et d’entreprise de mieux gérer leurs risques, mais également aux consommateurs de contrôler leur crédit, leurs renseignements personnels et leur identité. Aujourd’hui, TransUnion communique auprès de consommateurs et d’entreprises dans plus de 30 pays, sur cinq continents. Basée à Burlington, dans l’Ontario, TransUnion Canada propose des services locaux et son soutien à travers le Canada. Grâce à la puissance de l’information, TransUnion s’emploie à bâtir des économies et des familles plus robustes et des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous appelons ce concept l’information pour le bien. Visitez le site www.transunion.ca pour savoir plus

Contact          Dave Blumberg
                       TransUnion

Courriel            dblumbe@transunion.com

Téléphone      312-972-6646

P&WC offre les services numériques du Bureau d’aide informatique préventif pour près de 3000 moteurs PW300

NEW YORK, 12 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Pratt & Whitney Canada a maintenant près de 3000 moteurs PW300 inscrits auprès du Bureau d’aide informatique préventif, où les données des moteurs et des aéronefs permettent aux techniciens en aéronautique et aux analystes de répondre aux besoins des clients de manière proactive. Plus de la moitié des moteurs PW300 exploités aujourd’hui profitent de ces services proactifs qui, associés à l’analyse prédictive, favorisent une meilleure disponibilité technique. P&WC est une filiale d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

” Notre Bureau d’aide informatique préventif pour le moteur PW300 offre une expérience de maintenance préventive et prédictive unique et personnalisée à nos clients, indique Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Analystes et techniciens ont recours à une approche de consultation sur mesure; ils évaluent les données pour cibler les événements potentiels bien avant leur survenue puis, de manière proactive, communiquent avec nos clients pour leur fournir de l’information utile et des mesures concrètes visant à accroître la disponibilité technique de leurs appareils tout en leur faisant économiser temps et argent. “

Le Bureau d’aide informatique préventif se compose d’une équipe dévouée de techniciens en aéronautique et d’analystes de données qui répondent aux besoins des clients en ayant recours aux outils et pratiques de maintenance préventive pour prendre des décisions s’appuyant sur les données. L’équipe spécialisée procède quotidiennement à l’examen des données des clients à partir de sources comme la solution de pronostics FASTMC de P&WC et met au point de nouvelles ” signatures ” de l’état moteur lui permettant de cibler les problèmes potentiels bien avant qu’ils se produisent. L’équipe transmet ensuite de manière proactive des recommandations et des mesures pour éviter des événements non planifiés et ainsi favoriser la disponibilité technique.

Les services sur mesure de P&WC sont harmonisés pour favoriser l’optimisation de la performance et la disponibilité technique des appareils du secteur de l’aviation d’affaires.

Disponibilité du moteur PW300 accrue grâce aux programmes de maintenance préventive payables à l’heure
Pour favoriser la disponibilité, la réduction des coûts et la tranquillité d’esprit, P&WC a déployé un certain nombre d’initiatives en mode proactif en vertu de sa couverture de maintenance ESPMC toujours en évolution.

  • Les exploitants de moteurs PW307A inscrits au programme ESP profitent sans frais supplémentaires des mises à niveau de fiabilité des composants moteurs au moment de l’inspection 1C. Ces mises à niveau comprennent l’intégration de quatre bulletins de service qui s’inscrivent dans les efforts de l’entreprise pour offrir à ses clients un environnement d’entretien entièrement planifié.
     
  • Les exploitants de moteurs PW306D1 inscrits au programme ESP peuvent choisir de passer au programme de maintenance selon l’état pour un taux ESP moindre, ce qui permet des intervalles de maintenance variables s’appuyant sur les tendances numériques de l’état des moteurs.
     
  • Les exploitants de moteurs PW307A, PW307D et PW308C inscrits au programme ESP Platine sont dotés d’un kit de vol gratuit. À ce jour, plus de 150 kits de composants clés ont été livrées aux exploitants qui ont dès lors accès aux bonnes pièces où et quand ils en ont besoin.

” Nous offrons une multitudes d’initiatives en mode proactif qui permettent à nos exploitants de profiter de niveaux de services exceptionnels et d’une proposition de valeur unique, affirme Tim Swail. La gestion numérique de l’état moteur combinée à une approche de maintenance préventive se traduit par une disponibilité et une optimisation sans pareilles. Ce qui était auparavant perçu comme le futur évolué de la gestion de l’état moteur à l’ère numérique est aujourd’hui une réalité pour nos clients. “

À propos de Pratt & Whitney Canada
Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada)  pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Pour information

Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada
1 450 677-9411, poste 75009
jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

Suncor sur la voie d’une production solide pour le reste de l’année

  • Achèvement des travaux majeurs d’arrêts planifiés dans les secteurs Sables pétrolifères et Aval
  • Dépassement des attentes liées aux projets de croissance

Tous les montants sont en dollars canadiens.

CALGARY, Alberta, 07 juin 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a annoncé aujourd’hui qu’avec l’achèvement des travaux majeurs d’arrêts planifiés et la production solide des projets de croissance, la production moyenne du deuxième trimestre à ce jour s’est établie à 636 000 barils par jour (b/j), reflétant les importants arrêts planifiés au cours du trimestre, et a terminé le mois de mai à environ 800 000 b/j. 

Les travaux liés aux arrêts planifiés ont été retardés et ont exigé des efforts supplémentaires, mais ils sont maintenant terminés à Syncrude, à l’usine de base des sables pétrolifères de Suncor ainsi qu’aux quatre raffineries. En juin, ces actifs devraient fonctionner à plein régime. La production des projets de croissance Hebron et Fort Hills dépasse les attentes. 

” Le mégaprojet Fort Hills a dépassé les attentes; il a été mis en service de façon sécuritaire, l’augmentation de la production a eu lieu bien avant la date prévue et il produit un bitume fongible de grande qualité pour lequel on prévoit continuer à obtenir un prix supérieur au bitume in situ. Nous sommes particulièrement fiers du dévouement de notre équipe et de nos partenaires ainsi que de la planification et l’exécution minutieuses démontrées pour atteindre ce remarquable résultat, déclare Steve Williams, président et chef de la direction. L’intensité des émissions de GES par baril du bitume de Fort Hills est équivalente à celle du brut moyen raffiné aux États-Unis. Nos investisseurs et parties intéressées peuvent être fiers des progrès réalisés quant à la réduction de l’intensité carbonique de notre production. “

À la suite de la mise en service du troisième et dernier train d’extraction secondaire de Fort Hills le 11 mai 2018, Suncor a procédé à une mise à l’essai de l’usine à plein rendement, prouvant ainsi la capacité nominale du projet de 194 000 b/j. De plus, la Société a procédé à un essai de fiabilité de sept jours de l’usine fonctionnant à une capacité de plus de 90 % (175 000 b/j) sans éprouver de problèmes majeurs. 

Grâce à la mise en service précoce du dernier train d’extraction secondaire, l’augmentation de la production de l’usine a été réalisée plus tôt que prévu. Par conséquent, lorsque la Société accélérera la croissance de la capacité minière planifiée conformément à celle de l’usine au troisième trimestre, Fort Hills devrait être en mesure de demeurer dans la fourchette supérieure des perspectives pour le trimestre. En vue du quatrième trimestre, Suncor cible désormais une production moyenne de 90 % à Fort Hills, ce qui est supérieur aux perspectives initiales qui prévoyaient une production d’environ 80 % au milieu du quatrième trimestre.

Lorsque les partenaires de coentreprise ont annoncé qu’ils allaient de l’avant avec le projet Fort Hills en 2013, le coût total du projet était estimé à une intensité du capital d’environ 84 000 $ par baril de capacité de production, et on prévoyait effectuer la mise en production au cours du quatrième trimestre de 2017 et atteindre 90 % de la capacité de production prévue dans les 12 mois suivants. À l’exception d’un délai de quelques semaines pour la mise en production, pour Suncor l’ensemble des éléments essentiels du projet et l’augmentation de la production ont été exécutés plus rapidement ou plus efficacement que prévu.

L’achèvement du projet Fort Hills est directement attribuable à la stratégie bien établie et bien exécutée de répartition des ressources lors des travaux de construction, à l’accélération des plans de mise en service grâce aux synergies entre l’usine de base et Fort Hills, au transfert progressif des actifs du groupe chargé de la construction au groupe chargé de l’exploitation, et à l’augmentation de la production au fil du temps. La construction du projet a eu lieu pendant une période de faiblesse des prix du pétrole et sa mise en service survient au moment où les prix se sont raffermis. Suncor s’attend à ce que Fort Hills continue de générer des rendements considérables pendant plusieurs décennies.

Grâce à l’augmentation de la production de Fort Hills et de Hebron plus tôt que prévu et à l’achèvement des travaux majeurs de maintenance planifiée dans les secteurs Sables pétrolifères et Aval, Suncor est en bonne position pour atteindre un solide rendement en matière de production pour le reste de l’année.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : l’attente selon laquelle Syncrude, l’usine de base du secteur Sables pétrolifères de Suncor et ses quatre raffineries fonctionneront à plein rendement en juin; l’attente selon laquelle le prix obtenu pour le bitume de Fort Hills continuera d’être supérieur à celui obtenu pour le bitume in situ; l’attente selon laquelle pendant que l’entreprise accélérera la croissance de la capacité de la mine planifiée conformément à celle de l’usine, Fort Hills devrait être en mesure de demeurer dans la fourchette supérieure des perspectives pour le trimestre; le fait qu’en vue du quatrième trimestre, Suncor cible désormais une production moyenne de 90 % à Fort Hills; l’attente selon laquelle Fort Hills continuera de générer des rendements considérables pendant plusieurs décennies; et l’attente selon laquelle Suncor est en bonne position pour atteindre un solide rendement en matière de production pour le reste de l’année. Certains énoncés prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” prévu “, ” perspectives “, ” cible ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion de Suncor daté du 1er mai 2018 et sa notice annuelle, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents en écrivant à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le site suncor.com/rapports-financiers ou le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Fort Hills est exploité par Suncor, qui détient une participation de 54,11 % dans le projet. Les partenaires de la coentreprise Fort Hills sont Total E&P Canada Ltd. (24,58 %) et Teck Resources Limited (21,31 %). La production de bitume provenant de Fort Hills est mélangée en vue de l’expédition sur le marché en vertu du Projet d’agrandissement du Parc de stockage Est, une coentreprise entre la Première Nation de Fort McKay, la Première Nation crie Mikisew et Suncor.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

La solution FAST(MC) de P&WC offre prévisibilité et pronostics s’appuyant sur les données aux exploitants d’appareils PC-12 NG de Pilatus, propulsés par le moteur PT6A-67P

GENÈVE, Suisse, 28 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Pratt & Whitney Canada (P&WC) a obtenu une homologation de type supplémentaire pour l’intégration de sa solution de pronostics FASTMC à l’appareil monomoteur PC-12 47E NG de Pilatus propulsé par le moteur PT6A-67P. FAST permet de recueillir et d’analyser l’ensemble des données de vol et de moteur, ce qui confère une haute capacité d’analyse d’une multitude de paramètres clés dans les 15 minutes suivant l’extinction du moteur par le pilote. La solution peut être utilisée pour optimiser la planification et les activités de maintenance, favorisant ainsi la disponibilité technique de l’appareil. P&WC est une filiale d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

PlaneSense, une société d’avions en propriété partagée, lancera la solution FAST sur sa flotte de 12 appareils PC-12 NG.

” Chez PlaneSense, nous avons toujours misé sur la sécurité, la fiabilité et la facilité d’entretien, affirme George Antoniadis, président et chef de la direction de PlaneSense. Nous sommes ravis à l’idée que la solution FAST puisse mener à l’optimisation de ces trois aspects tout en offrant des économies sur les coûts d’exploitation directs. “

Le PC-12 NG figure parmi les appareils propulsés par le moteur PT6A déjà équipés de FAST. Les capacités évoluées de maintenance prédictive et préventive de la solution permettent d’augmenter la proposition de valeur du moteur PT6A, lequel est une référence dans l’industrie en termes de fiabilité. Le PT6A est le seul turbopropulseur autorisé à voler selon les règles de vol aux instruments applicables aux monomoteurs (SEIFR) pour les activités avec voyageurs générant des recettes en Europe, en Amérique du Nord et en Australie.

” FAST s’est avérée l’une des solutions les plus efficaces de l’industrie pour la gestion prédictive et préventive de l’état des moteurs; les résultats qu’obtiennent nos clients parlent d’eux-mêmes, soutient Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. De plus, nous ouvrons la voie à de nouvelles possibilités d’accroissement de la disponibilité et d’optimisation opérationnelle. FAST est une solution robuste que les avionneurs appuient. Elle consiste en un pipeline de données parfaitement compatible avec l’environnement d’analyse de P&WC, conçu pour répondre aux besoins de nos clients et générer des résultats à haute valeur ajoutée. “

En plus de la plateforme PC-12 NG, la solution FAST est homologuée pour les appareils séries 200 et 300 du King Air de Beechcraft, 208 et 208B Cessna Caravan de Textron Aviation ainsi qu’Air Tractor. P&WC continue d’investir dans l’homologation de types supplémentaires de la solution FAST pour d’autres plateformes, notamment pour les séries PC-12 45 et 47, de manière à répondre à la demande croissante pour la gestion numérique de l’état moteur de quelque 7000 exploitants de moteurs PT6A.

” Nous offrons à nos clients la possibilité de passer à un environnement de maintenance préventive comprenant les programmes selon l’état ainsi que les programmes payables à l’heure à taux réduits soutenant plusieurs plateformes, entre autres la famille Falcon de Dassault, le Cessna Citation Latitude (choisi par NetJets), et des appareils propulsés par le moteur PT6A comme le Cessna Grand Caravan et de nombreuses applications régionales “, conclut M. Swail.

P&WC sera au kiosque 0115A de l’EBACE. Les exploitants intéressés sont invités à se rendre au kiosque pour s’entretenir avec un représentant du Marketing ou du Service client.

À propos de Pratt & Whitney Canada
Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Pour information

Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada
1-450-677-9411 poste 75009
jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

RAPPEL/Avis aux médias : conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du quatrième trimestre et de l’ensemble de l’exercice 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 24 mai 2018) – (NYSE:CAE) (TSX:CAE) – CAE publiera les résultats financiers du quatrième trimestre et de l’ensemble de son exercice 2018 le vendredi 25 mai 2018. Une conférence téléphonique, au cours de laquelle les résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h (HE).

Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, vice-présidente, Finances et chef de la direction financière et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, participeront à cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.

Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur www.cae.com.

Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l’ensemble de l’exercice 2018 de CAE

Date : Le vendredi 25 mai 2018

Heure : 13 h (HE)

Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique :

Pays Numéro de téléphone
Amérique du Nord 1 877 586-3392
Canada +1 416 981-9024
Allemagne 08001816101
Australie 1800706721
Belgique 080077657
France 0800919393
Pays-Bas 08000222280
Royaume-Uni 08004960381
Singapour 8001012594

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : 1 800 558-5253 ou +1 416 626-4100 – Code d’accès : 21889665

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde.

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Personnes-ressources à CAE :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente,
Affaires publiques et Communications mondiales
+1-514-340-5536
helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président,
Stratégie et Relations avec les investisseurs
+1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

Avis aux médias : conférence téléphonique de CAE sur ses résultats du quatrième trimestre et de l’ensemble de l’exercice 2018

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 22 mai 2018) – (NYSE:CAE) (TSX:CAE) – CAE publiera les résultats financiers du quatrième trimestre et de l’ensemble de son exercice 2018 le vendredi 25 mai 2018. Une conférence téléphonique, au cours de laquelle les résultats et les perspectives d’avenir de CAE seront présentés aux analystes et aux investisseurs institutionnels, aura lieu le même jour à 13 h (HE).

Marc Parent, président et chef de la direction de CAE, Sonya Branco, vice-présidente, Finances et chef de la direction financière et Andrew Arnovitz, vice-président, Stratégie et relations avec les investisseurs, participeront à cette conférence téléphonique destinée aux analystes financiers, aux investisseurs institutionnels et aux médias. Les représentants des médias pourront poser leurs questions tout de suite après la période réservée aux analystes.

Cette conférence téléphonique sera diffusée en direct, puis archivée pour une durée de 90 jours sur www.cae.com.

Événement : Conférence téléphonique sur les résultats du quatrième trimestre et de l’ensemble de l’exercice 2018 de CAE

Date : Le vendredi 25 mai 2018

Heure : 13 h (HE)

Numéros de téléphone pour la conférence téléphonique :

Pays Numéro de téléphone
Amérique du Nord 1 877 586-3392
Canada +1 416 981-9024
Allemagne 08001816101
Australie 1800706721
Belgique 080077657
France 0800919393
Pays-Bas 08000222280
Royaume-Uni 08004960381
Singapour 8001012594

Réécoute (disponible trois heures après la fin de la conférence, pendant 48 heures) : 1 800 558-5253 ou +1 416 626-4100 – Code d’accès : 21889665

À propos de CAE

CAE est un chef de file mondial en formation dans les domaines de l’aviation civile, de la défense et sécurité, et de la santé. Appuyés par 70 ans d’innovations, nous participons à la définition des normes mondiales en formation. Nos solutions innovatrices, qui vont de la formation virtuelle à l’entraînement en vol, rendent le transport aérien plus sécuritaire, gardent nos forces de défense prêtes pour leurs missions et améliorent la sécurité des patients. Nous avons la plus vaste présence mondiale de l’industrie, avec plus de 8 000 employés, 160 emplacements et centres de formation dans plus de 35 pays. Nous assurons chaque année la formation de plus de 120 000 membres d’équipage du secteur civil et du secteur de la défense et de milliers de professionnels de la santé dans le monde.

Suivez-nous sur Twitter @CAE_Inc

Personnes-ressources à CAE :
Hélène V. Gagnon, vice-présidente,
Affaires publiques et Communications mondiales
+1-514-340-5536
helene.v.gagnon@cae.com

Relations avec les investisseurs :
Andrew Arnovitz, vice-président,
Stratégie et Relations avec les investisseurs
+1-514-734-5760
andrew.arnovitz@cae.com

Suncor Énergie présente les résultats du vote tenu à l’assemblée générale annuelle

CALGARY, Alberta, 02 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a tenu aujourd’hui son assemblée générale annuelle des actionnaires à Calgary. Au total, environ 1,27 milliard d’actions (représentant approximativement 77,38 % des actions ordinaires en circulation) étaient représentées en personne ou par procuration.

Les actionnaires ont voté comme suit sur les propositions avant l’assemblée :

  1. Les actionnaires ont élu les 10 membres suivants au Conseil d’administration (dont neuf sont indépendants), avec les votes afférents aux actions représentées étant en faveur des administrateurs individuels suivants :
  Patricia M. Bedient  99,58 %
  Mel E. Benson 97,89 %
          Jacynthe Côté 99,80 %
          Dominic D’Alessandro        99,27 %
  John D. Gass  99,41 %
                  Dennis M. Houston 99,93 %
  Maureen McCaw 97,76 %
  Eira M. Thomas  98,45 %
  Steven W. Williams  99,74 %
  Michael M. Wilson 99,71 %
  1. Les actionnaires ont reconduit le mandat de PricewaterhouseCoopers s.r.l. à titre de vérificateurs de Suncor.
     
  2. L’approche de la direction quant à la rémunération de la haute direction dont il est question dans la circulaire de sollicitation de procurations de la direction de Suncor datée du 1er mars 2018 a été approuvée par un vote tenu par scrutin de 94,26 % des actions représentées.
     

Remarque : Les biographies des membres du Conseil d’administration et d’autres détails sur les pratiques de Suncor en matière de gouvernance sont disponibles à suncor.com.

Le texte de l’allocution de Steve Williams, président et chef de la direction de Suncor, et d’Alister Cowan, vice-président directeur et chef des finances, est disponible à suncor.com/discours.

Une version archivée de la webdiffusion de l’assemblée sera disponible pour une période de 90 jours à suncor.com/webdiffusions.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100 et sur la liste de Corporate Knights’ Global 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com ou suivez-nous sur Twitter @Suncor ou sur ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com 

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Résultats du premier trimestre de 2018 de Suncor Énergie

À moins d’indication contraire, toute l’information financière est non auditée, est présentée en dollars canadiens ($·CA) et a été établie conformément aux Normes internationales d’information financière, plus précisément la Norme comptable internationale 34 Information financière intermédiaire publiée par l’International Accounting Standards Board. Les volumes de production sont présentés selon la participation directe avant redevances, sauf pour la production de la Libye, qui est présentée en fonction des droits. Certaines mesures financières du présent communiqué (fonds provenant de l’exploitation, bénéfice d’exploitation, charges d’exploitation décaissées des Sables pétrolifères et charges d’exploitation décaissées de Syncrude) ne sont pas prescrites par les principes comptables généralement reconnus (les·”·PCGR·”) du Canada. Voir la rubrique “·Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR·” du présent communiqué. Les informations concernant les activités du secteur Sables pétrolifères ne tiennent pas compte de la participation de Suncor dans les activités de·Fort Hills et de Syncrude.

CALGARY, Alberta, 01 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) —  ” La valeur de notre modèle intégré a occupé le premier plan au cours du trimestre, les excellents résultats financiers de nos actifs en aval et de nos actifs extracôtiers ayant contribué à atténuer l’incidence de la baisse de production du secteur Sables pétrolifères, et nos raffineries ayant été en mesure de recouvrer pleinement la valeur perdue en raison des écarts de prix défavorables du brut lourd dans le secteur Sables pétrolifères, a indiqué Steve Williams, président et chef de la direction. La solidité de notre bilan nous a permis d’augmenter notre participation dans Syncrude et d’investir davantage dans la mise en valeur de nos actifs extracôtiers. Nous avons aussi augmenté notre dividende et approuvé le renouvellement de notre programme de rachat d’actions, réaffirmant ainsi notre engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires. “

  • Les fonds provenant de l’exploitation se sont établis à 2,164 G$ (1,32 $ par action ordinaire). Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui tiennent compte des variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont chiffrés à 724 M$ (0,44 $ par action ordinaire).
  • Le bénéfice d’exploitation s’est monté à 985 M$ (0,60 $ par action ordinaire), et le bénéfice net, à 789 M$ (0,48 $ par action ordinaire).
  • Le taux d’utilisation des raffineries s’est chiffré à 98 % et le débit de traitement du brut s’est établi à 453 500 barils par jour (b/j), un sommet historique pour un premier trimestre.
  • La production de Fort Hills s’est établie en moyenne à 29 800 b/j, y compris la production de mousse de bitume expédiée au secteur Sables pétrolifères – Activités de base; le deuxième des trois trains d’extraction sera mis en service à la fin du trimestre et le rythme d’accélération de la production est plus rapide que prévu.
  • À Hebron, la production s’est établie en moyenne à 8 200 b/j et elle continue d’augmenter plus rapidement que prévu.
  • La production trimestrielle en amont a atteint 689 400 barils équivalent pétrole par jour (bep/j).
  • Au cours du premier trimestre, Suncor a conclu l’acquisition déjà annoncée de la participation de 5 % de Mocal Energy Limited (” Mocal “) dans Syncrude, ce qui représente un ajout de capacité d’environ 17 500 b/j de pétrole brut synthétique peu sulfureux.
  • La Société a continué de faire la preuve de son engagement à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires, par le rachat de 389 M$ d’actions au cours du premier trimestre et la distribution de 590 M$ en dividendes.

Résultats financiers

Pour le premier trimestre de 2018, Suncor a comptabilisé un bénéfice d’exploitation de 985 M$ (0,60 $ par action ordinaire), comparativement à 812 M$ (0,49 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. L’augmentation d’un trimestre à l’autre est attribuable à une amélioration des prix du pétrole brut, à des marges de raffinage plus élevées, à un taux d’utilisation des raffineries de 98 % ainsi qu’à une solide production in situ, facteurs contrebalancés en partie par un accroissement des charges d’exploitation essentiellement attribuable à des coûts de maintenance planifiée et non planifiée plus élevés ainsi qu’à la prise en compte du plein montant des charges d’exploitation de Fort Hills où la production s’accélère. Les résultats du secteur Sables pétrolifères pour la période considérée ont subi l’incidence d’une panne causée par les conditions météorologiques à l’usine du secteur Sables pétrolifères – Activités de base de la Société ainsi que de la capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume à Syncrude, ces facteurs ayant entraîné une baisse de la production globale du secteur Sables pétrolifères. Les travaux de révision planifiés des installations de valorisation à Syncrude, qui devaient commencer au deuxième trimestre de 2018, ont été devancés au premier trimestre afin d’atténuer l’incidence de la capacité réduite de la conduite d’alimentation en bitume sur la production annuelle.

Les fonds provenant de l’exploitation, qui se sont établis à 2,164 G$ (1,32 $ par action ordinaire), comparativement à 2,024 G$ (1,21 $ par action ordinaire) au premier trimestre de 2017, ont été déterminés principalement par les mêmes facteurs que ceux, mentionnés ci‑dessus, qui ont influé sur le bénéfice d’exploitation. Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation, qui comprennent les variations du fonds de roulement hors trésorerie, se sont établis à 724 M$ pour le premier trimestre de 2018, contre 1,628 G$ pour le premier trimestre de 2017. Les variations du fonds de roulement hors trésorerie au premier trimestre de 2018 découlent d’une augmentation des créances qui rend compte d’un contexte de prix à la hausse, de la constitution de stocks importants en vue des travaux de révision ainsi que du paiement de montants d’impôt de 2017 qui avaient été différés.

Le bénéfice net s’est chiffré à 789 M$ (0,48 $ par action ordinaire) au premier trimestre de 2018, comparativement à 1 352 G$ (0,81 $ par action ordinaire) pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le bénéfice net du premier trimestre de 2018 reflète une perte de change latente après impôt de 329 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains et un profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ lié à l’échange des propriétés foncières minières de la Société dans le nord-est de la Colombie-Britannique avec Canbriam Energy Inc. (” Canbriam “). Le bénéfice net du trimestre correspondant de l’exercice précédent tenait compte d’un profit de change latent après impôt de 103 M$ à la réévaluation de la dette libellée en dollars américains et d’un profit après impôt de 437 M$ découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et de sa participation dans la centrale éolienne Cedar Point.

Résultats d’exploitation

La production en amont totale de Suncor s’est établie à 689 400 bep/j pour le premier trimestre de 2018, comparativement à 725 100 bep/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères se sont chiffrés à 404 800 b/j au premier trimestre de 2018, contre 448 500 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Le taux d’utilisation des installations de valorisation a diminué à 80 % au premier trimestre de 2018, contre 95 % au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La baisse de la production et du taux d’utilisation des installations de valorisation est attribuable à une diminution de la production du secteur Sables pétrolifères – Activités de base découlant d’une panne causée par les conditions météorologiques au début du trimestre, en partie compensée par une solide production in situ. Le secteur Sables pétrolifères – Activités de base a repris les activités normales à la fin de février.

Les charges d’exploitation décaissées par baril du secteur Sables pétrolifères ont augmenté, à 26,85 $ au premier trimestre de 2018, contre 22,55 $ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, essentiellement en raison de la panne causée par les conditions météorologiques qui a entraîné une baisse de production et d’une augmentation des coûts de maintenance non planifiée. En outre, des coûts de maintenance planifiée accrus ont été engagés en vue des travaux de révision de l’usine de valorisation 1 qui ont commencé au deuxième trimestre de 2018, accroissement qui a été en partie contrebalancé par une baisse des prix du gaz naturel.

La production de bitume à Fort Hills a commencé à la fin de janvier et l’accélération de la production est plus rapide que prévu, la production s’étant établi en moyenne à 29 800 b/j, nets pour Suncor, au premier trimestre de 2018, y compris 5 200 b/j de mousse de bitume traitée par le secteur Sables pétrolifères – Activités de base. Le deuxième des trois trains d’extraction à Fort Hills a été mis en service à la fin du premier trimestre de 2018, ce qui augmente la capacité de production, et Suncor prévoit atteindre 90 % de la capacité nominale plus tôt que prévu.

La quote‑part de Suncor dans la production de Syncrude s’est établie à 142 300 b/j au premier trimestre de 2018, comparativement à 142 100 b/j pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. La production a été comparable à celle du trimestre correspondant de l’exercice précédent, en raison d’incidents imprévus au cours des deux périodes. Le premier trimestre de 2018 s’est ressenti de la capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume et des travaux de révision des installations de valorisation, lesquels avaient été prévus pour le deuxième trimestre de 2018 mais que Syncrude a dû devancer pour régler le problème concernant la conduite d’alimentation en bitume et réduire au minimum les répercussions sur la production annuelle globale; ces facteurs ont été en partie contrebalancés par la participation directe supplémentaire de 5 % acquise en cours de trimestre. Le premier trimestre de 2017 avait été touché par un incident dans une installation à la fin du trimestre. Les événements de chacun des trimestres se sont traduits par une fiabilité de 71 % des installations de valorisation de Syncrude au premier trimestre de 2018 et de 75 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Les charges d’exploitation décaissées par baril de Syncrude au premier trimestre de 2018 se sont établies à 50,75 $, soit une hausse par rapport à 45,15 $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent, hausse attribuable à des charges d’exploitation accrues en raison de travaux de maintenance devancés pour l’usine de valorisation et de travaux de maintenance non planifiés visant à régler le problème de capacité réduite d’une conduite d’alimentation en bitume, ainsi qu’à une augmentation des travaux de maintenance préventifs visant à améliorer la fiabilité à long terme; ces facteurs ont été en partie contrebalancés par la baisse des prix du gaz naturel.

Les volumes de production du secteur Exploration et production (” E&P “) se sont établis à 117 700 bep/j au premier trimestre de 2018, en comparaison de 134 500 bep/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La diminution est surtout attribuable à la déplétion naturelle au Royaume-Uni et sur la côte Est du Canada, en partie compensée par la production accélérée à Hebron, qui s’est établie en moyenne à 8 200 b/j pour le trimestre. Un troisième puits productif a été mis en service à Hebron au début du deuxième trimestre de 2018.

” L’accélération de la production se fait à un rythme plus rapide que prévu tant pour Fort Hills que pour Hebron, a indiqué Steve Williams. La production générée par ces projets de croissance et l’excellent rendement in situ ont contribué à atténuer l’incidence des difficultés opérationnelles rencontrées par Syncrude et par le secteur Sables pétrolifères – Activités de base, ce dernier étant revenu à une production complète en février. “

Les ventes de produits raffinés et de pétrole brut de la Société ont bénéficié de la hausse des cours de référence dans l’ensemble de la chaîne de valeur intégrée au premier trimestre de 2018, comparativement au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Pour le trimestre clos le 31 mars 2018, l’incidence de l’élargissement des écarts de prix du pétrole brut lourd sur le bénéfice du secteur Sables pétrolifères a été contrebalancée par la hausse des marges de raffinage pour le secteur Raffinage et commercialisation (” R&C “) de la Société. L’augmentation des marges de craquage de raffinage de référence au premier trimestre de 2018 conjuguée à l’élargissement des écarts liés à l’emplacement pour les produits et à l’avantage procuré par la consommation d’un pétrole lourd à faible prix s’est traduite par une augmentation de 38 % des marges réalisées par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Le débit de traitement du brut par les raffineries du secteur R&C s’est chiffré à 453 500 b/j au premier trimestre de 2018, soit un sommet historique pour un premier trimestre, comparativement à 429 900 b/j au trimestre correspondant de l’exercice précédent. Cette hausse est attribuable à l’excellente fiabilité de l’ensemble des raffineries de la Société et au fait que le premier trimestre de l’exercice précédent avait subi l’incidence d’une panne d’électricité attribuable à un tiers à la raffinerie de Commerce City. Le taux d’utilisation moyen des raffineries s’est établi à 98 % au premier trimestre de 2018, comparativement à 93 % pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, et Suncor a continué de constituer des stocks de marchandises, soit près de six millions de barils, pour soutenir les ventes du deuxième trimestre pendant les travaux de révision à venir à Edmonton et à Sarnia.

Mise à jour concernant la stratégie

Le programme de dépenses en immobilisations 2018 de Suncor sera axé sur l’accélération de la cadence de production efficiente de Fort Hills et de Hebron, les deux principaux projets de croissance de Suncor, sur la mise en valeur de projets extracôtiers et sur l’amélioration de la sécurité et de la fiabilité des actifs d’exploitation de la Société. 

Au premier trimestre de 2018, le total des dépenses en immobilisations et des frais de prospection s’est établi à 1,214 G$ (compte non tenu des intérêts incorporés à l’actif), comparativement à 1,206 G$ pour la période correspondante de l’exercice précédent, l’augmentation des dépenses en immobilisations de maintien contrebalançant la baisse des dépenses de croissance liée à la mise en service des principaux projets de croissance que sont Fort Hills et Hebron. L’augmentation des dépenses en immobilisations de maintien pour le premier trimestre de 2018 s’explique essentiellement par un accroissement des activités de maintenance planifiées en 2018. Ces activités comprennent la planification préalable du premier cycle des travaux de révision complets sur cinq ans de l’usine de valorisation 1 du secteur Sables pétrolifères, la progression de la révision de l’usine de valorisation de Syncrude, la préparation de la révision des raffineries, ainsi que l’augmentation des dépenses liées au plan de gestion des résidus récemment approuvé de la Société. La Société s’attend à ce que la majeure partie des coûts de révision soient engagés dans les six premiers mois de 2018; elle prévoit aussi que ses dépenses en immobilisations resteront dans la fourchette prévue de 4,5 G$ à 5,0 G$ pour l’exercice.

Fort Hills a commencé à produire de la mousse de bitume traité au solvant paraffinique à partir du premier des trois trains d’extraction secondaire, le 27 janvier 2018, et l’accélération de la production en vue d’atteindre la capacité nominale de 194 000 b/j (105 000 b/j, nets pour Suncor) progresse plus rapidement que prévu à la suite de la mise en service du deuxième train d’extraction à la fin du premier trimestre de 2018. Le troisième train d’extraction secondaire devrait être mis en service au cours du deuxième trimestre de 2018. Au cours du premier trimestre, Suncor a également acquis des participations directes supplémentaires dans le projet Fort Hills auprès de Total E&P Canada Ltd. (” Total “). Aux termes de l’entente conclue au quatrième trimestre de 2017, la quote-part de Suncor dans le projet a été portée à 54,11 % et celle de Teck Resources Limited, à 21,31 %, alors que la quote-part de Total a été ramenée à 24,58 %. Les participations directes dans le projet Fort Hills pourraient être rajustées ultérieurement conformément aux modalités de l’entente.

Au cours du premier trimestre de 2018, Suncor a conclu la transaction déjà annoncée visant l’acquisition d’une participation supplémentaire de 5 % dans Syncrude auprès de Mocal pour une contrepartie d’environ 923 M$, dont la clôture a eu lieu le 23 février 2018. La participation de Suncor dans la coentreprise Syncrude est désormais de 58,74 %.

À Hebron, la production continue d’augmenter et le deuxième puits de production devrait être mis en service plus tôt que prévu, soit au cours du premier trimestre de 2018. À sa capacité maximale, le projet devrait dégager une production de plus de 30 000 b/j, nets pour Suncor, la cadence de production augmentant graduellement au cours des années suivantes.

Au premier trimestre de 2018, la Société a conclu une entente en vue d’acquérir une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja, au large de la Norvège, la clôture de la transaction étant prévue au deuxième trimestre de 2018. Le projet, qui a reçu l’autorisation du gouvernement, s’inscrit dans la complémentarité stratégique du portefeuille d’actifs extracôtiers de Suncor, qui devrait fournir une croissance rentable dans ce secteur où Suncor possède déjà un savoir-faire, une expertise et des actifs. Les autres activités du secteur E&P au premier trimestre comprenaient les activités de forage de développement à White Rose, à Terra Nova, à Hebron et à Hibernia ainsi que des travaux de mise en valeur du projet d’extension ouest de White Rose et du projet Oda en Norvège.

Au cours du premier trimestre de 2018, Suncor a conclu la transaction déjà annoncée avec Canbriam, une société gazière privée, visant l’échange de la totalité des propriétés foncières minières de Suncor dans le nord-est de la Colombie-Britannique et d’une contrepartie de 52 M$ contre une participation de 37 % dans Canbriam. 

” Les acquisitions réalisées au premier trimestre soulignent l’engagement de Suncor à l’égard de nos actifs essentiels et de la croissance rentable, a indiqué Steve Williams. Notre participation accrue dans Syncrude témoigne de notre confiance dans le potentiel à long terme de cet actif et la possibilité de créer une valeur substantielle par l’intégration. “

Au cours du premier trimestre de 2018, le conseil d’administration de Suncor a approuvé une augmentation du dividende de 12,5 % et une offre de rachat supplémentaire de 2,0 G$. Au cours du premier trimestre de 2018, la Société a aussi racheté, aux fins d’annulation, pour 389 M$ de ses actions, pour une valeur totale de 1,8 G$ à la fin du trimestre. 

Rapprochement du bénéfice d’exploitation1)

  Trimestres clos les
31 mars
(en millions de dollars) 2018   2017  
Résultat net 789   1 352  
Perte (profit) de change latent sur la dette libellée en dollars américains 329   (103 )
Profit sur cessions importantes2) (133 ) (437 )
Bénéfice d’exploitation1) 985   812  

1)       Le bénéfice d’exploitation est une mesure financière non conforme aux PCGR. Tous les éléments de rapprochement sont présentés déduction faite de l’impôt. Se reporter à la rubrique ” Mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR ” du présent communiqué.

2)       Profit hors trésorerie après impôt de 133 M$ pour le secteur E&P lié à l’échange d’actifs avec Canbriam portant sur les propriétés foncières minières de la Société dans le nord-est de la Colombie-Britannique au premier trimestre de 2018. Le premier trimestre de 2017 tient compte d’un profit après impôt de 354 M$ dans le secteur R&C découlant de la vente des activités liées aux lubrifiants de la Société et d’un profit après impôt de 83 M$ pour le secteur Siège social découlant de la vente de la participation de la Société dans le parc éolien de Cedar Point.

Perspectives de la Société

Suncor a révisé les hypothèses sous‑jacentes à ses prévisions pour l’exercice complet afin de refléter les données moyennes réelles depuis le début de l’exercice quant aux prix réalisés et aux courbes de prix à terme. Le Brent Sullom Voe est passé de 58,00 $ US à 67,00 $ US, le WTI à Cushing est passé de 55,00 $ US à 63,00 $ US, le WCS à Hardisty est passé de 40,00 $ US à 41,00 $ US, la marge de craquage 3‑2‑1 au Port de New York est passée de 16,00 $ US à 18,00 $ US, le cours au comptant au carrefour AECO est passé de 2,50$ US à1,50 $ US et le taux de change $ CA/$ US est passé de 0,80 à 0,78. En raison de ces révisions, les hypothèses relatives à l’impôt exigible pour l’exercice complet ont augmenté, d’une fourchette de 450 M$ à 750 M$ à une fourchette de 1,050 M$ à 1,350 M$. Pour plus de précisions et des mises en garde concernant les prévisions de Suncor pour 2018, veuillez consulter la page www.suncor.com/perspectives.

Offre publique de rachat dans le cours normal des activités

La Bourse de Toronto (” TSX “)  a accepté l’avis d’intention déposé par Suncor de renouveler son offre publique de rachat dans le cours normal des activités (l’” offre publique de rachat “) afin de continuer à racheter des actions dans le cadre de son programme de rachat déjà annoncé, par l’intermédiaire de la TSX, de la Bourse de New York ou d’autres plateformes de négociation. L’avis prévoit que Suncor peut racheter, aux fins d’annulation, une tranche de ses actions ordinaires d’une valeur maximale d’environ 2,15 G$ à compter du 4 mai 2018 et jusqu’au 3 mai 2019.

Le nombre réel d’actions ordinaires pouvant être rachetées et le moment des rachats seront déterminés par Suncor. Suncor estime que, selon le cours de ses actions ordinaires et d’autres facteurs pertinents, le rachat de ses actions représente une possibilité d’investissement intéressante et est dans l’intérêt de la Société et de ses actionnaires. La Société ne s’attend pas à ce que la décision d’utiliser de la trésorerie pour racheter des actions ait une incidence sur sa stratégie de croissance à long terme. Entre le 1er mai 2017 et le 30 avril 2018, aux termes de son offre publique de rachat précédente, Suncor a racheté 43 213 523 actions sur le marché libre pour environ 1,85 G$, au prix moyen pondéré de 42,83 $ l’action. Dans le cadre de l’offre publique de rachat, Suncor a convenu qu’elle ne rachèterait pas plus que 52 285 330 actions ordinaires, ce qui correspond à environ 3 % de ses actions ordinaires émises et en circulation.

Sous réserve de l’exemption relative à l’achat de blocs d’actions dont Suncor peut se prévaloir pour les rachats ordinaires sur le marché dans le cadre de l’offre publique de rachat, Suncor limitera les achats quotidiens de ses actions ordinaires à la TSX à un plafond de 25 % (725 092) du volume quotidien moyen des actions ordinaires de Suncor à la TSX, pour tout jour de bourse. Dans le cadre de l’offre publique de rachat, les achats seront effectués directement sur le marché libre au prix du marché ainsi que par d’autres moyens permis par la TSX et les autorités en valeurs mobilières, y compris des placements privés. Les rachats effectués par placement privé dans le cadre d’une ordonnance d’exemption de l’offre publique de rachat émise par une autorité en valeurs mobilières seront effectués à escompte par rapport au prix du marché en vigueur, comme le prévoit l’ordonnance d’exemption. Pour l’avenir, Suncor pourrait mettre en place un plan de rachat automatique d’actions visant les rachats effectués dans le cadre de l’offre publique de rachat

Mesures financières hors PCGR

Le bénéfice d’exploitation est défini dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion daté du 1er mai 2018 et fait l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans les rubriques ” Information financière consolidée ” et ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les charges d’exploitation décaissées du secteur Sables pétrolifères et les charges d’exploitation décaissées de Syncrude sont décrites dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport de gestion et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures conformes aux PCGR dans la rubrique ” Résultats sectoriels et analyse ” du rapport de gestion. Les fonds provenant de l’exploitation sont décrits et font l’objet d’un rapprochement avec les mesures établies conformément aux PCGR dans la mise en garde concernant les mesures financières hors PCGR du rapport trimestriel. Ces mesures financières hors PCGR ont été incluses parce que la direction les utilise pour analyser la performance opérationnelle, l’endettement et la liquidité et qu’elles peuvent être utiles aux investisseurs pour les mêmes raisons. Ces mesures financières hors PCGR n’ont pas de définition normalisée et, par conséquent, il est peu probable qu’elles soient comparables avec les mesures similaires présentées par d’autres sociétés et elles ne devraient pas être utilisées hors contexte ni comme des substituts aux mesures de rendement établies conformément aux PCGR.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certaines informations et certains énoncés de nature prospective (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs du présent communiqué incluent des références à ce qui suit : les attentes concernant Fort Hills, notamment celles selon lesquelles l’accélération de la production est plus rapide que prévu, le projet atteindra 90 % de la capacité nominale plus tôt que prévu, le troisième train d’extraction secondaire sera mis en service au deuxième trimestre de 2018, la capacité nominale du projet est de 194 000 b/j (105 000 b/j nets pour Suncor) et les participations directes dans le projet Fort Hills pourraient être rajustées ultérieurement conformément aux modalités de l’entente conclue avec les partenaires de ce projet; l’attente selon laquelle, à sa capacité maximale, le projet Hebron devrait générer plus de 30 000 b/j, nets pour Suncor, la cadence de production augmentant graduellement au cours des prochaines années, et l’accélération de la production est plus rapide que prévu; l’attente selon laquelle le fait de devancer au premier trimestre les travaux de maintenance planifiés à Syncrude atténuera l’incidence sur la production annuelle de la réduction de la capacité de transport de la conduite d’alimentation en bitume qui est survenue au début du premier trimestre de 2018; les principaux objectifs du programme d’immobilisations de Suncor pour 2018, à savoir assurer l’accélération efficiente de la cadence de production aux deux grands projets de croissance de Suncor que sont Fort Hills et Hebron, l’avancement des projets de forage d’extension extracôtiers et l’amélioration de la sécurité et de la fiabilité des actifs d’exploitation de la Société; l’attente selon laquelle la majeure partie des coûts liés aux travaux de révision seront engagés au cours du premier semestre de 2018 et les dépenses en immobilisations de la Société pour l’exercice en entier demeureront dans sa fourchette prévisionnelle de 4,5 G$ à 5,0 G$; l’attente selon laquelle la clôture de la transaction visant l’acquisition d’une participation de 17,5 % dans le projet de mise en valeur Fenja aura lieu au deuxième trimestre de 2018 et le projet assurera une croissance rentable dans un secteur où Suncor possède déjà un savoir-faire, une expertise et des actifs; la croyance de Suncor dans le potentiel à long terme de Syncrude et dans la possibilité de créer une importante valeur au moyen de l’intégration; l’engagement de Suncor à redistribuer de la trésorerie aux actionnaires, ses plans concernant l’offre publique de rachat de 2018, la croyance selon laquelle, selon le cours de ses actions ordinaires et d’autres facteurs pertinents, le rachat par la Société de ses propres actions représente une occasion de placement attrayante et est dans l’intérêt de la Société et de ses actionnaires, et l’attente de la Société selon laquelle la décision d’affecter de la trésorerie aux rachats d’actions n’aura pas d’incidence sur sa stratégie de croissance à long terme; et l’hypothèse de Suncor relative au contexte commercial concernant le Brent Sullom Voe, le WTI à Cushing, le WCS à Hardisty, la marge de craquage 3-2-1 au Port de New York, AECO – C Spot, le taux de change $CA/$US et l’impôt sur le résultat exigible pour l’exercice en entier. En outre, tous les autres énoncés et autres informations traitant de la stratégie de croissance de Suncor, de ses décisions en matière de dépenses et d’investissements prévus et futurs, des prix des marchandises, des coûts, des calendriers, des volumes de production, des résultats opérationnels et des résultats financiers, et de l’incidence prévue des engagements futurs, constituent des énoncés prospectifs. Certains énoncés et renseignements prospectifs se reconnaissent à l’emploi d’expressions comme ” s’attend “, ” prévoit “, ” estimations “, ” planifie “, ” prévu “, ” entend “, ” croit “, ” projets “, ” indique “, ” pourrait “, ” se concentre “, ” vision “, ” but “, ” perspectives “, ” proposé “, ” cible “, ” objectif “, ” continue “, ” devrait “, ” peut ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de la Société à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de Suncor et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne sont pas des garanties d’un rendement futur et comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes, dont certains sont similaires à ceux qui touchent d’autres sociétés pétrolières et gazières et d’autres sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport de gestion et la notice annuelle de Suncor, le formulaire 40-F et le rapport annuel aux actionnaires, chacun daté du 1er mars 2018, et les autres documents qu’elle dépose périodiquement auprès des autorités en valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes et hypothèses importants et les autres facteurs qui pourraient avoir une incidence sur les résultats réels et de tels facteurs sont incorporés aux présentes par voie de référence. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en téléphonant au 1-800-558-9071, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Mise en garde – BEP

Certains volumes de gaz naturel ont été convertis en barils équivalent pétrole (bep) en supposant qu’un baril est l’équivalent de six mille pieds cubes de gaz naturel. Les mesures exprimées en bep peuvent être trompeuses, surtout si on les considère isolément. Le ratio de conversion d’un baril de pétrole brut ou de liquides de gaz naturel à six mille pieds cubes de gaz naturel repose sur une méthode de conversion d’équivalence énergétique applicable surtout à la pointe du brûleur et ne représente pas nécessairement une équivalence de la valeur à la tête du puits. Étant donné que le ratio de valeur basé sur le prix actuel du pétrole brut par rapport à celui du gaz naturel diffère considérablement de l’équivalence d’énergie de 6:1, l’utilisation d’un ratio de conversion de 6:1 comme indice de valeur peut être trompeuse.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Le rapport aux actionnaires pour le premier trimestre de 2018 de Suncor, les états financiers et les notes (non audités) peuvent être téléchargés à partir de suncor.com/rapportsfinanciers.

La présentation des Relations avec les investisseurs de Suncor est disponible en ligne à suncor.com/centre-des-investisseurs.

Pour écouter la webdiffusion portant sur les résultats du premier trimestre de Suncor, veuillez visiter suncor.com/webdiffusions. Steve Williams, président et chef de la direction, Mark Little, chef de l’exploitation et Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, représenteront la direction.

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Suncor Énergie déclare un dividende

CALGARY, Alberta, 01 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Le Conseil d’administration de Suncor Énergie a approuvé un dividende trimestriel de 0,36 $ par action sur ses actions ordinaires, payable le 25 juin 2018 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 4 juin 2018.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com.

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

TransUnion Partners s’associe à Nova Credit afin d’améliorer l’accès au financement pour les nouveaux Canadiens

TORONTO, 25 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — TransUnion (NYSE:TRU) a annoncé aujourd’hui la conclusion d’un partenariat avec Nova Credit qui aidera les nouveaux Canadiens à transférer leur pointage de crédit depuis d’autres pays. Le partenariat sera intéressant pour les nouveaux arrivants solvables au Canada qui risqueraient sinon de rater des occasions de crédit en raison d’un manque d’antécédents de crédit canadiens.

Le nouveau produit Connexion mondiale de crédit de TransUnion optimisée par Nova Credit fournit aux nouveaux arrivants au Canada une plateforme pour importer leurs données historiques de crédit ainsi que leurs fiches de crédit internationales, qui sont transmises aux utilisateurs finaux tels que les banques dans un format simplifié et normalisé. Le pointage de crédit du pays d’origine est associé à un pointage en matière de risque de crédit canadien équivalent à des fins d’application cohérente.

« Alors que des centaines de milliers de nouveaux immigrants arrivent au Canada chaque année pour commencer une nouvelle vie, TransUnion s’est associée à Nova Credit pour s’assurer que les nouveaux arrivants au Canada aient les moyens d’ouvrir de nouveaux comptes de crédit », a déclaré Todd Skinner, président de TransUnion Canada. « De nombreux nouveaux arrivants ont accumulé de solides antécédents en matière de crédit dans leur pays d’origine, mais auparavant, cet historique ne les suivait pas au Canada, ce qui les rendait pratiquement invisibles sur le plan du crédit. Grâce à ce partenariat, de nombreux immigrants bénéficieront immédiatement de nouvelles possibilités d’accès au crédit. »

Le nouveau partenariat est particulièrement intéressant pour le Canada, qui compte le pourcentage le plus élevé d’immigrants du G8, soit plus de 20 %. Certaines villes, comme Toronto et Vancouver, comptent désormais près de 50 % d’habitants nés à l’étranger. Alors que le nombre absolu d’immigrants augmente, la composition est également de plus en plus orientée vers les travailleurs qualifiés et les entrepreneurs, avec des allocations plus importantes accordées à ces segments.

Confirmant l’impact économique des nouveaux Canadiens, les études récentes menées par TransUnion ont montré que les nouveaux arrivants au Canada affichaient généralement une bonne qualité de crédit : près de la moitié d’entre eux présentant initialement une cote de solvabilité « Prime » (préférentielle) ou supérieure. De plus, les nouveaux arrivants au Canada présentent des taux de défaillance plus faibles sur leurs cartes de crédit que les consommateurs ayant des antécédents de crédit canadiens établis. « Notre étude montre que les nouveaux arrivants au Canada ont un comportement de crédit assez stable au fil du temps; près de 70 % conservent ou améliorent leurs cotes de risque à mesure qu’ils constituent leur crédit », a déclaré Matt Fabian, directeur de la recherche et de l’analyse industrielle de TransUnion Canada.

Depuis longtemps, les prêteurs canadiens ont besoin d’un mécanisme pour assurer la souscription de nouveaux arrivants au Canada. L’immigration représente désormais les deux tiers de la croissance démographique, le Canada compte donc de plus en plus sur l’immigration pour stimuler la croissance économique. « Pour les prêteurs, cela signifie que pour gagner des parts de marché, il faut élaborer une stratégie afin de constituer le choix numéro 1 lorsque quelqu’un arrive dans le pays. Le manque d’antécédents de crédit a toujours limité les efforts d’acquisition et de souscription en ce qui concerne les immigrants nouvellement arrivés », a ajouté Matt Fabian.

« Le Canada est une lueur d’espoir pour les immigrants du monde entier et nous sommes ravis de donner vie à ce partenariat mondial », a déclaré Misha Esipov, cofondateur et chef de la direction de Nova Credit. « L’immigration représente un défi incroyablement ambitieux, mais grâce à la combinaison de nouvelles technologies et de données supérieures, nous pouvons faciliter le processus. L’accès aux données de crédit internationales est une innovation intéressante pour toutes les parties concernées : les établissements canadiens pourront répondre aux besoins d’une clientèle attrayante et en forte croissance, et les immigrants pourront arriver au Canada sans avoir à établir de nouveaux antécédents en matière de crédit. »

Pour en savoir plus, consultez https://www.transunion.ca/fr/product/connexion-mondiale-de-credit-optmisee-par-nova.

À propos de TransUnion (NYSE:TRU)
L’information est un outil puissant. Chez TransUnion, nous le savons. Nous nous engageons à trouver des moyens novateurs pour permettre aux individus de prendre de meilleures décisions en utilisant les renseignements que nous leur fournissons. Nous aidons à découvrir les histoires uniques, les tendances et les idées derrière chaque donnée, à l’aide de données historiques ainsi que d’autres sources de données. Cela permet à des marchés et à des entreprises de tous types de mieux gérer les risques et aide les consommateurs à mieux gérer leur crédit et la divulgation de leurs renseignements personnels et d’identité. Aujourd’hui, TransUnion touche des consommateurs et des entreprises dans plus de 30 pays à travers le monde sur les cinq continents. Située à Burlington, en Ontario, TransUnion fournit des services et une assistance à l’échelle locale partout au Canada. Grâce au pouvoir de l’information, TransUnion s’efforce de créer des économies et des familles plus fortes, ainsi que des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous appelons cela L’information pour faire le bien. Consultez www.transunion.ca/fr pour en savoir plus.

À propos de Nova Credit 
Le manque d’historique de crédit du pays d’origine empêche des millions d’immigrants de réaliser leurs rêves. Nova Credit, le chef de file mondial en matière de données transfrontalières sur le crédit, offre une solution qui permet aux immigrants de transmettre leurs antécédents de crédit à partir de leur pays d’origine aux prestataires de services financiers et autres organismes, créant ainsi de nouveaux consommateurs pour les prêteurs et un nouvel avenir pour les immigrants. Nova Credit est une société de technologie financière primée basée à San Francisco. Consultez www.neednova.com pour en savoir plus.

Personne-ressource Dave Blumberg
  TransUnion
   
Courriel  dblumbe@transunion.com 
   
Téléphone 312 972-6646

Suncor Énergie publiera les résultats financiers du premier trimestre de 2018 et tiendra son assemblée générale annuelle des actionnaires

CALGARY, Alberta, 24 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor publiera ses résultats du premier trimestre le mardi 1er mai 2018 avant 20 h, HR (22 h, HE).

Une webdiffusion permettant d’analyser les résultats du premier trimestre se tiendra à 7 h 30, HR (9 h 30, HE), le mercredi 2 mai 2018. Steve Williams, président et chef de la direction, Alister Cowan, vice-président directeur et chef des Finances, et Mark Little, chef de l’exploitation, représenteront la direction. Une période de questions avec les analystes suivra les brèves remarques de la direction. Steve Douglas, vice-président, Relations avec les investisseurs, agira comme animateur.

Veuillez noter que le nombre de lignes téléphoniques est limité et que celles-ci sont réservées aux personnes qui désirent poser des questions.

Pour participer à la conférence, allez à suncor.com/webdiffusions.
La webdiffusion archivée sera disponible à suncor.com/webdiffusions.

Si vous êtes un analyste ou un représentant des médias et désirez participer à la période de questions :

  • si vous appelez de l’Amérique du Nord, composez le 1 866-219-5885
  • si vous appelez de l’extérieur de l’Amérique du Nord, composez le +1 209-905-5918

Assemblée générale annuelle

Suncor tiendra son assemblée générale annuelle à 10 h 30, HR (12 h 30, HE), le mercredi 2 mai 2018.
TELUS Convention Centre, Macleod Hall
120 Ninth Avenue SE
Calgary (Alberta)

L’assemblée sera diffusée en direct sur le Web à suncor.com/webdiffusions, puis archivée pendant 90 jours.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com

Demandes des médias : Demandes des investisseurs :
403-296-4000 800-558-9071
media@suncor.com  invest@suncor.com 

Le Centre de services de Bombardier à Singapour effectue sa première installation Internet haute vitesse à bande Ka sur un avion Global 6000 en service

SHANGHAI, CHINE–(Marketwired – 16 avril 2018) –

  • Bombardier a été le premier équipementier à offrir le système révolutionnaire à bande Ka pour ses avions d’affaires, moment marquant pour l’aviation d’affaires
  • La technologie à bande Ka assure la connectivité sans fil la plus rapide de l’industrie, des performances constantes et une couverture sans discontinuité dans le monde entier*
  • L’établissement primé de Bombardier à Singapour fournit un service à la clientèle supérieur et du travail de modification en rattrapage de haute qualité
  • Bombardier fait preuve de leadership par le soutien de sa flotte au moyen de technologies évoluées et d’une expertise d’équipementier d’origine de haute qualité dans son réseau de centres de services

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Bombardier et Honeywell ont annoncé aujourd’hui la dernière étape d’exécution dans l’installation de la technologie satellitaire révolutionnaire à bande Ka à bord des biréacteurs d’affaires Global et Challenger de Bombardier. Le Centre de services primé de Bombardier à Singapour a effectué sa première installation d’un système à bande Ka sur un avion Global 6000 en service. En 2016, le Centre de services de Singapour a installé le tout premier système à bande Ka sur un avion Global 5000 en service.

« Nos clients ont besoin de rester connectés où qu’ils soient dans le monde et Bombardier reste en tête de l’industrie en offrant l’expérience média en vol la plus évoluée sur le marché aujourd’hui, tant sur ses avions neufs que sur ses avions en service », a déclaré Jean-Christophe Gallagher, vice-président et directeur général de l’Expérience client de Bombardier Avions d’affaires. « Avec la bande Ka, les passagers demeurent branchés au-dessus de tous les océans, à 41 000 pieds d’altitude, et presque partout où ils volent. De plus, nos centres de services d’équipementier d’origine sont passés maîtres dans l’installation, s’assurant que les avions reprennent du service après un temps d’arrêt minimal. »

La technologie à bande Ka assure la connectivité sans fil en vol la plus rapide de l’industrie, permettant aux passagers de naviguer sur le Web, de diffuser du contenu télé en direct ou des films ou de tenir une vidéoconférence presque n’importe où dans le ciel, aussi rapidement et facilement qu’au travail ou à la maison. Le système met à profit le matériel JetWaveMC de Honeywell Aerospace pour procurer un accès à très haute vitesse, des performances constantes et une couverture continue sur toute la planète*. Les avions Global de Bombardier offrent la luxueuse cabine Premier et un système de gestion cabine de dernière génération, ainsi que d’impressionnantes caractéristiques de performance et un design alaire évolué. Ils assurent un vol en douceur et peuvent être exploités au départ et à destination de certains aéroports d’accès difficiles, tout en assurant la connexion en plein vol des passagers.

« En Asie-Pacifique, les propriétaires et exploitants d’avions d’affaires exigent un meilleur réseau sans fil, plus rapide et au fonctionnement plus uniforme qui soit identique à ce dont ils disposent au sol. Avec le matériel JetWave de Honeywell et les services de cabine GoDirectMC, les propriétaires et exploitants d’avions d’affaires peuvent maintenant gérer leur utilisation et leur bande passante de façon rentable », indique Andy Gill, directeur principal de la division Aviation d’affaires et générale de Honeywell Aerospace pour l’Asie-Pacifique. « Cette nouvelle génération de technologie constitue un changement majeur par rapport aux générations précédentes de matériel embarqué, assurant un processus d’installation plus harmonieux. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de Bombardier pour réduire au minimum le temps d’arrêt pour l’installation de Jetwave, afin que les exploitants puissent adopter cette technologie en perturbant le moins possible leurs opérations aériennes, ce qui a été déterminant pour l’adoption rapide de notre système JetWave par de grands constructeurs d’avions d’affaires comme Bombardier. »

En 2015, Bombardier devenait le premier équipementier d’origine à annoncer ses projets d’offrir la technologie à bande Ka en option sur ses avions d’affaires neufs et en service, et le premier à commencer les livraisons en 2016, un moment marquant pour l’aviation d’affaires. La première installation en rattrapage sur un avion Global 5000 a eu lieu au Centre de services de Singapour en juillet 2016. Bombardier a reçu la certification pour offrir le système sur ses avions Challenger neufs et en service en mai 2017.

Les Centres de services de l’équipementier d’origine permettent aux exploitants de profiter d’un accès plus rapide au réseau mondial de pièces et d’expertise de soutien de Bombardier, en combinant l’installation du système à bande Ka à une intervention de maintenance programmée.

Installé à l’aéroport de Seletar, le Centre de services primé de Singapour est l’un des neuf centres de services formant le réseau mondial de maintenance de Bombardier, comprenant également six stations de maintenance en ligne et 23 véhicules de l’équipe d’intervention mobile. En février 2018, il a célébré quatre années de croissance impressionnante et de service à la clientèle et est reconnu aujourd’hui comme centre d’excellence pour les travaux complexes de modification en rattrapage. Centre d’excellence réputé, le Centre de services de Singapour fournit en effet de l’expertise d’équipementier d’origine de haute qualité aux exploitants d’avions Bombardier dans la grande région de l’Asie, notamment pour la maintenance programmée et non programmée, la remise en état complète et les modifications de l’intérieur, les installations avioniques et le soutien aux avions immobilisés au sol (AOG). Le Centre de services de Singapour a plus que quadruplé le nombre d’ingénieurs et de techniciens à son emploi depuis son ouverture en février 2014. En novembre 2016, l’établissement a reçu le prix prestigieux de l’Association asiatique de l’aviation d’affaires (AsBAA) en tant que meilleure entreprise de maintenance et de réparations en Asie.

À propos de Honeywell

Les produits et services de Honeywell Aerospace se trouvent dans presque tous les avions commerciaux, militaires et spéciaux du monde, et ses turbocompresseurs sont utilisés par presque tous les constructeurs d’automobiles et de camions du monde. La division Aerospace développe des solutions novatrices pour des automobiles et avions plus écoénergétiques, des vols plus directs et plus ponctuels, du trafic d’avions en vol et au sol plus sûr, ainsi que des moteurs d’avion, des composants électroniques de poste de pilotage et de cabine, des services de connectivité sans fil, des systèmes logistiques, et plus encore. Cette société assure ainsi des expériences liées au transport plus sécuritaires, plus rapides, plus efficaces et plus confortables dans le monde entier. Pour en savoir plus, visitez le site www.honeywell.com ou suiviez-nous sur Twitter à @Honeywell_Aero @Honeywell Turbo.

Honeywell (www.honeywell.com) est une société industrielle de logiciels classée au palmarès Fortune 100 qui propose des solutions propres à certains secteurs d’activité dans le monde entier, notamment des produits et services aéronautiques et automobiles, des technologies de contrôles pour le bâtiment et l’industrie et des matériaux de haute performance. Nos technologies aident les avions, les voitures, les bâtiments résidentiels et autres, les usines, les chaînes d’approvisionnement et les travailleurs à être plus connectés pour rendre notre monde plus intelligent, plus sûr et plus écoresponsable. Pour obtenir d’autres nouvelles et d’autres renseignements au sujet d’Honeywell, visitez le site www.honeywell.com/newsroom.

À propos de Bombardier

Comptant plus de 69 500 employés répartis entre quatre secteurs d’activité, Bombardier est un leader mondial de l’industrie du transport, créant des avions et des trains novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de transport de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Avec son siège social situé à Montréal, au Canada, Bombardier possède des installations de production et d’ingénierie dans 28 pays, couvrant les secteurs Transport, Avions d’affaires, Avions commerciaux et Aérostructures et Services d’ingénierie. Les actions de Bombardier se négocient à la Bourse de Toronto (BBD). Pour l’exercice clos le 31 décembre 2017, nos revenus ont totalisé 16,2 milliards $ US. Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter : @Bombardier.

Notes aux rédacteurs

Suivez @Bombardierrjets sur Twitter pour obtenir les dernières nouvelles de Bombardier Avions d’affaires.

Pour recevoir nos communiqués de presse, visitez la section des fils RSS de notre site Web.

* Couverture excluant les pôles Nord et Sud.

Bombardier, Global, Global 5000 et Global 6000 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez consulter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/1107777.jpg

Clémence Godfroy
Bombardier Avions d’affaires
+ 1 514-855-5001, poste 64024
clemence.godfroy@aero.bombardier.com

TransCanada lance un appel de soumissions pour Marketlink

CALGARY, Alberta, 16 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Avis aux médias – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a lancé aujourd’hui, aux parties intéressées, un appel de soumissions exécutoires portant sur de nouveaux contrats de services de transport à court terme du pétrole brut sur le système de pipeline Marketlink, entre Cushing, en Oklahoma, et les marchés sur la côte américaine du golfe du Mexique.

L’appel de soumissions s’ouvre au 13 avril 2018 et se terminera le 7 mai à minuit (heure des Rocheuses).

Les parties intéressées par cet appel à soumissions sont tenues de signer un Accord de confidentialité avec Marketlink, LLC ou ses sociétés affiliées avant de recevoir les documents de l’appel d’offres.

Des renseignements complémentaires concernant l’appel d’offres sont disponibles en contactant :

Brad Walman
587 933-3599
Brad_walman@transcanada.com

Jesse Bajnok
403 920-7607
Jesse_bajnok@transcanada.com

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file dans le développement responsable et la bonne exploitation de l’infrastructure énergétique nord-américaine, y compris les pipelines de gaz naturel et de liquides, la production d’électricité et les installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), puisant dans presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz d’Amérique du Nord. TransCanada est l’un des principaux fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de stockage de  653 milliards de pieds cubes. En sa qualité de grand producteur d’électricité indépendant, TransCanada possède actuellement ou détient des participations dans environ 6 100 mégawatts de production d’électricité au Canada et aux États-Unis. TransCanada est également le concepteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de pipelines de liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles), reliant les approvisionnements croissants en pétrole continental aux principaux marchés et raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole TRP. Rendez-vous sur TransCanada.com pour en savoir plus, ou communiquez avec nous sur les réseaux sociaux et 3BL Media.

Contacts médias :
Terry Cunha/Matt John
403 920-7859 ou 800 608-7859

Demandes de renseignements des investisseurs TransCanada et des analystes :
David Moneta/Duane Alexander
403 920-7911 ou 800 361-6522

Assemblée annuelle des actionnaires et publication des résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2018 de TransCanada le 27 avril

CALGARY, Alberta, 10 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX : TRP) (NYSE : TRP) (TransCanada) organisera son assemblée annuelle des actionnaires de 2018 le vendredi 27 avril 2018 à 10 h (HAR) ou 12 h (HAE) à Calgary, en Alberta dans le centre de conférence Roderick Mah Centre for Continuous Learning de l’Université Mount Royal. Une carte du campus est consultable ici.

Une webémission en direct de l’Assemblée annuelle sera disponible sur le site www.transcanada.com. Elle sera également archivée et disponible pour une rediffusion.

Les résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2018 seront également publiés le 27 avril 2018. Russ Girling, président et directeur général de TransCanada, Don Marchand, vice-président directeur et directeur financier, ainsi que d’autres membres de l’équipe de direction administrative organiseront une téléconférence et une webémission, où ils s’entretiendront des résultats et des faits nouveaux sur les derniers développements de la société à 13 h (HAR) ou 15 h (HAE).

Les membres de la communauté d’investissement et les autres parties intéressées sont invités à participer en appelant le 800.273.9672 ou le 416.340.2216 (région de Toronto). Veuillez appeler 10 minutes avant le début de la téléconférence. Aucun code d’accès n’est requis. Une webémission en direct de la téléconférence sera disponible sur le site www.transcanada.com.

Une rediffusion de la téléconférence sera également disponible deux heures après la fin de l’appel jusqu’au 4 mai 2018 à minuit (HAE). Veuillez appeler le 800.408.3053 ou le 905.694.9451 (région de Toronto) et saisir le code d’accès 3158821#.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file dans le développement responsable et dans l’exploitation fiable de l’infrastructure énergétique en Amérique du Nord, y compris les pipelines de gaz et de liquides naturels, la production d’énergie électrique et les usines d’emmagasinage de gaz. TransCanada gère l’un des plus grands réseaux de distribution de gaz naturel s’étendant sur plus de 91 900 km (57 100 milles), exploitant presque la totalité des principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est un des principaux fournisseurs de services d’emmagasinage de gaz et de services connexes avec une capacité d’emmagasinage de 18,5 milliards de m3 (653 milliards de pi3). Grand producteur d’énergie électrique indépendant, TransCanada possède ou détient actuellement des parts dans la production d’environ 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada est également le développeur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de pipelines de liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 km (3 000 milles) pour acheminer les approvisionnements continentaux émergents en pétrole vers les principaux marchés et raffineries. TransCanada figure dans le marché des actions ordinaires de la bourse de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Consultez le site TransCanada.com pour en savoir plus, ou communiquez avec nous sur les réseaux sociaux et sur 3BL Media.

RENSEIGNEMENTS PRÉVISIONNELS

Cette publication comprend quelques renseignements prévisionnels qui sont soumis à des risques et des incertitudes considérables (ces déclarations sont souvent accompagnées par des termes comme ” anticiper “, ” prévoir “, ” croire “, ” pourrait “, ” sera “, ” devrait “, ” estimer “, ” envisager ” ou autres termes similaires). Les déclarations prévisionnelles de ce document visent à fournir aux détenteurs de titres de TransCanada et à ses investisseurs potentiels des renseignements concernant la société et ses filiales, y compris une évaluation de la gestion des futurs plans et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Toutes les déclarations prévisionnelles reflètent les croyances et les affirmations de TransCanada en fonction des renseignements disponibles au moment de l’énoncé des déclarations, qui à ce titre, ne constituent pas des garanties pour les performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces renseignements prévisionnels, qui sont donnés selon la date figurant dans le présent communiqué, ainsi qu’à ne pas utiliser les renseignements prospectifs ou les perspectives financières à des fins autres que leurs fins prévues. La société TransCanada n’est soumise à aucune obligation de  mettre à jour ou réviser les renseignements prévisionnels, à l’exception des cas exigés par la loi. Pour des renseignements supplémentaires sur les hypothèses fournies, ainsi que sur les risques et les incertitudes pouvant engendrer des écarts entre les résultats effectifs et les résultats anticipés, consultez la publication sur les points saillants des résultats financiers du quatrième trimestre de l’exercice 2017 et le rapport annuel 2017, archivés sous le profil de TransCanada sur le site de SEDAR, www.sedar.com et sur le site de la SEC (U.S. Securities and Exchange Commission), www.sec.gov.

Demandes de renseignements pour les médias :
Mark Cooper / Grady Semmens
403.920.7859 ou 800.608.7859

Demandes de renseignements pour les analystes et investisseurs de TransCanada :
David Moneta / Duane Alexander
403.920.7911 ou 800.361.6522

TransCanada met en service le projet de liaison Sundre Crossover de TransCanada

CALGARY, Alberta, 10 avr. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Avis aux médias – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui la mise en exploitation de son projet Sundre Crossover dans le centre de l’Alberta, augmentant ainsi la capacité de la société à transporter du gaz naturel sur le réseau de NOVA Gas Transmission Ltd (NGTL) de TransCanada jusqu’aux pipelines en aval et aux principaux marchés du nord-ouest du Pacifique et de la Californie. Le projet représente un investissement d’environ 100 millions de dollars et les nouvelles installations offrent une capacité additionnelle de 228 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour sur le réseau de NGTL.

Le projet Sundre Crossover portait sur la construction d’un pipeline d’environ 21 kilomètres (km) de 42 pouces de diamètre dans le Comté de Mountain View, à l’est de la ville de Sundre, en Alberta. Il fait partie de l’engagement de 7,2 milliards de dollars de TransCanada de croissance du capital à court terme pour le réseau de NGTL qui, sous réserve des approbations réglementaires, permettra à la société d’augmenter la capacité totale de livraison de gaz naturel à combustion propre du réseau de NGTL à raison de 2,5 milliards de pieds cubes par jour d’ici 2021.

” L’achèvement de Sundre Crossover est un développement important pour TransCanada, car nous continuons d’étendre notre réseau pour aider nos clients à raccorder leurs ressources aux marchés où le gaz naturel est nécessaire “, a déclaré Tracy Robinson, Vice-présidente senior et directrice générale de TransCanada, Canadian Gas Pipelines. ” Nous continuons à mettre l’accent sur le raccordement de l’approvisionnement du BOSC aux marchés à plus forte valeur ajoutée, comme en témoignent les récentes saisons d’ouverture réussies pour l’accroissement de la capacité d’exportation. “

Pendant la construction, le projet a employé près de 500 employés et sous-traitants qui ont consacré plus de 160 000 heures environ à la réalisation du projet et ce, en toute sécurité et dans les délais prévus. En outre, plus de 4 millions de dollars ont été dépensés dans la ville de Sundre et ses environs pendant la construction. Maintenant que le projet est terminé, le Comté de Mountain View percevra environ 188 000 $ de taxes supplémentaires acquittées annuellement au titre de l’exploitation du pipeline.

Tout au long du projet, TransCanada a travaillé en étroite collaboration avec les propriétaires fonciers et les représentants locaux pour s’assurer qu’ils aient joué un rôle important dans le processus d’aménagement et de construction. Le projet Sundre Crossover a été conçu et construit en mettant fondamentalement l’accent sur la sécurité et la minimisation de l’impact sur l’environnement.

Le réseau de NGTL est un vaste réseau de gazoducs de l’Ouest canadien qui comprend environ 24 320 km de gazoducs et d’infrastructures connexes.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file dans le développement responsable et la bonne exploitation de l’infrastructure énergétique nord-américaine, y compris les pipelines de gaz naturel et de liquides, la production d’électricité et les installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus grands réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), puisant dans presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz d’Amérique du Nord. TransCanada est l’un des principaux fournisseurs de services de stockage de gaz et de services connexes, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. En sa qualité de grand producteur d’électricité indépendant, TransCanada possède actuellement ou détient des participations dans environ 6 100 mégawatts de production d’électricité au Canada et aux États-Unis. TransCanada est également le concepteur et l’exploitant de l’un des principaux réseaux de pipelines de liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles), reliant les approvisionnements croissants en pétrole continental aux principaux marchés et raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York sous le symbole TRP. Rendez-vous sur TransCanada.com pour en savoir plus, ou communiquez avec nous sur les réseaux sociaux et 3BL Media.

INFORMATIONS PROSPECTIVES

Cette publication contient certaines informations prospectives et est soumise à d’importants risques et incertitudes (ces déclarations sont généralement accompagnées de termes tels que ” anticiper “, ” s’attendre à “, ” croire “, ” pouvoir “, ” devoir “, ” être susceptible de “, ” estimer “, ” avoir l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres TransCanada et aux investisseurs éventuels des renseignements sur TransCanada et ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans futurs et des perspectives financières de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs reflètent les croyances et les hypothèses de TransCanada fondées sur les informations disponibles au moment où les énoncés ont été formulés et, à ce titre, ne constituent pas des garanties de rendement futur. Les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces informations prospectives, formulées à la date à laquelle elles sont exprimées dans le présent communiqué, tout comme ils sont invités à ne pas utiliser les informations prospectives ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues. TransCanada n’est pas tenue de mettre à jour ou de réviser les informations prospectives, sauf si la loi l’exige. Pour de plus amples renseignements sur les hypothèses formulées ainsi que les risques et incertitudes qui pourraient faire diverger les résultats réels des résultats escomptés, veuillez consulter le communiqué des faits saillants financiers du quatrième trimestre 2017 et le rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.

Pour toute demande de la part des médias, veuillez contacter :
Shawn Howard 
403 920-7859 ou 800 608-7859 

Demandes de renseignements des investisseurs TransCanada et des analystes :
David Moneta / Duane Alexander
403 920-7911 ou 800 361-6522

Fortis inc. présentera ses résultats du premier trimestre de 2018 lors d’une conférence téléphonique prévue le 1er mai et tiendra son assemblée annuelle le 3 mai

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 2 avril 2018) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) dévoilera ses résultats financiers du premier trimestre le mardi 1er mai 2018. Une conférence téléphonique et une webdiffusion auront lieu le même jour à 8 h 30 (HE). Barry Perry, président et chef de la direction, et Karl Smith, vice-président directeur et chef des finances, y traiteront des résultats financiers de la Société pour le premier trimestre.

Les analystes, les journalistes et les autres intéressés sont invités à composer le 1 877 223-4471 (en Amérique du Nord) ou le 647 788-4922 (à l’étranger) pour participer. Veuillez composer le numéro 10 minutes à l’avance. Aucun mot de passe n’est requis.

Une retransmission audio de la conférence téléphonique sera offerte en direct et archivée sur le site Web de la Société au www.fortisinc.com. Un enregistrement pourra être écouté deux heures après la fin de la conférence et jusqu’au 1er juin 2018. Pour l’entendre, veuillez composer le 1 800 585-8367 ou le 416 621-4642 et entrer le code d’accès 4598586.

Fortis tiendra son assemblée annuelle des actionnaires le jeudi 3 mai 2018 à 9 h (HE), soit 10 h 30 (HT), au Holiday Inn St. John’s, situé au 180, Portugal Cove Road, à St. John’s (Terre-Neuve). Une retransmission en direct de l’assemblée sera disponible sur le site Web de la Société, le www.fortisinc.com. Les participants pourront poser des questions à la direction pendant la séance de questions.

À propos de Fortis

Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz, forte d’un revenu de 8,3 milliards de dollars canadiens pour l’exercice 2017 et d’un actif d’environ 48 milliards de dollars canadiens. Ses 8 500 employés servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.fortisinc.com, le www.sedar.com ou le www.sec.gov.

Demandes des investisseurs
Kealey Martin
Directrice, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709 737 2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709 737 5323
media@fortisinc.com

Fortis inc. présentera ses résultats du premier trimestre de 2018 lors d’une conférence téléphonique prévue le 1er mai et tiendra son assemblée annuelle le 3 mai

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 30 mars 2018) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) dévoilera ses résultats financiers du premier trimestre le mardi 1er mai 2018. Une conférence téléphonique et une webdiffusion auront lieu le même jour à 8 h 30 (HE). Barry Perry, président et chef de la direction, et Karl Smith, vice-président directeur et chef des finances, y traiteront des résultats financiers de la Société pour le premier trimestre.

Les analystes, les journalistes et les autres intéressés sont invités à composer le 1 877 223-4471 (en Amérique du Nord) ou le 647 788-4922 (à l’étranger) pour participer. Veuillez composer le numéro 10 minutes à l’avance. Aucun mot de passe n’est requis.

Une retransmission audio de la conférence téléphonique sera offerte en direct et archivée sur le site Web de la Société au www.fortisinc.com. Un enregistrement pourra être écouté deux heures après la fin de la conférence et jusqu’au 1er juin 2018. Pour l’entendre, veuillez composer le 1 800 585-8367 ou le 416 621-4642 et entrer le code d’accès 4598586.

Fortis tiendra son assemblée annuelle des actionnaires le jeudi 3 mai 2018 à 9 h (HE), soit 10 h 30 (HT), au Holiday Inn St. John’s, situé au 180, Portugal Cove Road, à St. John’s (Terre-Neuve). Une retransmission en direct de l’assemblée sera disponible sur le site Web de la Société, le www.fortisinc.com. Les participants pourront poser des questions à la direction pendant la séance de questions.

À propos de Fortis

Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz, forte d’un revenu de 8,3 milliards de dollars canadiens pour l’exercice 2017 et d’un actif d’environ 48 milliards de dollars canadiens. Ses 8 500 employés servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.fortisinc.com, le www.sedar.com ou le www.sec.gov.

Demandes des investisseurs
Kealey Martin
Directrice, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709 737 2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709 737 5323
media@fortisinc.com

Fortis Inc. annonce un programme d’émission d’actions au cours du marché

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 27 mars 2018) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) a annoncé aujourd’hui le lancement d’un Programme d’émission d’actions au cours du marché (le « Programme ACM »), qui l’autorise à émettre et à offrir au public, à sa discrétion, des actions ordinaires (les « actions ordinaires ») rachetées d’une valeur pouvant atteindre 500 millions de dollars canadiens (ou son équivalent en dollars américains). Ces actions seront vendues sur la Bourse de Toronto (la « TSX »), la Bourse de New York (la « NYSE ») ou tout autre marché où les actions ordinaires sont inscrites, cotées ou autrement négociées (collectivement, les « marchés »), au prix courant du marché.

Le volume et le moment des éventuels placements seront laissés à l’entière discrétion de la Société. Le Programme ACM sera en vigueur jusqu’au 30 décembre 2018, à moins que la Société n’y mette fin par anticipation. Fortis entend utiliser le produit net du Programme ACM, le cas échéant, à des fins générales. Comme les actions ordinaires seront placées au prix courant du marché au moment de la vente, les prix pourraient varier d’un acheteur à l’autre durant la période du placement.

Les placements d’actions ordinaires par l’intermédiaire du Programme ACM seront effectués aux termes d’une convention de placement de titres datée du 26 mars 2018, conclue avec Scotia Capitaux Inc., Valeurs Mobilières TD Inc., Morgan Stanley Canada limitée et Wells Fargo Securities Canada Ltd., en qualité de placeurs pour compte canadiens, ainsi que Scotia Capital (USA) Inc., TD Securities (USA) LLC, Morgan Stanley & Co. LLC et Wells Fargo Securities LLC, en qualité de placeurs pour compte américains.

Le programme ACM est établi en vertu du prospectus préalable de base canadien de la Société (le « prospectus préalable de base ») du 30 novembre 2016 et de son supplément (le « supplément au prospectus ») du 26 mars 2018, ainsi que du prospectus préalable de base américain de la Société (le « prospectus préalable de base américain ») inclus dans la déclaration d’enregistrement (la « déclaration d’enregistrement ») du Formulaire F-10 qu’elle a déposé auprès de la Securities and Exchange Commission (la « SEC ») des États-Unis le 30 novembre 2016 et de son supplément (le « supplément au prospectus américain ») du 26 mars 2018. Le prospectus préalable de base et le supplément au prospectus sont accessibles sur SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, et le prospectus préalable de base américain, la déclaration d’enregistrement et le supplément au prospectus américain, sur EDGAR, à l’adresse www.sec.gov. Sinon, des exemplaires des prospectus peuvent être obtenus auprès des placeurs pour compte, moyennant une demande adressée aux coordonnées ci-dessous.

Au Canada :

Scotia Capitaux Inc., à l’attention de Marchés des capitaux boursiers, Scotia Plaza, 40, rue King Ouest, 64e étage, Toronto, Ontario M5H 3Y2; ecm@scotiabank.com; 416 862-5837 (téléphone).
Valeurs Mobilières TD Inc., à l’attention de Symcor, NPM, 1625, avenue Tech, Mississauga, Ontario L4W 5P5; sdcconfirms@td.com; 289 360-2009 (téléphone).
Morgan Stanley Canada limitée, 181, rue Bay, bureau 3700, Toronto, Ontario M5J 2T3; 416 943-8400 (téléphone).
Wells Fargo Securities Canada Ltd., à l’attention d’Equity Capital Markets, 40, rue King Ouest, 32e étage, Toronto, Ontario M5H 3Y2; ecm.canada@wellsfargo.com; 416 607-2919 (téléphone).

Aux États-Unis :

Scotia Capital (USA) Inc., attn: Equity Capital Markets, 250 Vesey Street, 24th Floor, New York, NY 10281; us.ecm.syndicate@scoatiabank.com; 212 225-6853 (téléphone).
TD Securities (USA) LLC, 31 W 52nd Street, New York, NY 10019; 212 827-7392 (téléphone).
Morgan Stanley & Co. LLC, attn: Prospectus Department, 180 Varick Street, 2nd Floor, New York, NY 10014.
Wells Fargo Securities LLC, attn: Equity Syndicate Department, 375 Park Avenue, New York, NY 10152; cmclientsupport@wellsfargo.com; 800 326-5897 (téléphone).

Ce communiqué ne constitue ni une offre de vente, ni un appel à souscrire les actions ordinaires, et aucune valeur mobilière ne sera vendue dans une région où une telle offre, un tel appel ou une telle vente serait illégal avant d’être enregistré ou déclaré valide aux termes de la législation sur les valeurs mobilières de cette région.

À propos de Fortis

Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz, forte d’un revenu de 8,3 milliards de dollars canadiens pour l’exercice 2017 et d’un actif d’environ 48 milliards de dollars canadiens. Ses 8 500 employés servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.sedar.com ou le www.sec.gov.

Dans le présent communiqué, Fortis inclut de l’« information prospective » au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et des « forward-looking statements » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (appelés collectivement « énoncés prospectifs »). Les énoncés prospectifs inclus dans ce communiqué reflètent les attentes de la direction de Fortis en ce qui a trait à la croissance future, aux résultats d’exploitation, aux rendements et aux perspectives et occasions d’affaires. Les mots « anticiper », « croire », « budgets », « pourrait », « estimer », « s’attendre à », « prévoir », « avoir l’intention de », « peut », « possible », « plans », « projets », « planifié », « cible », « devrait », le pendant négatif de ces termes et toute expression semblable sont utilisés aussi souvent que possible pour introduire des énoncés prospectifs, qui incluent, notamment, la valeur globale des actions ordinaires pouvant être émises dans le cadre du Programme ACM et l’utilisation prévue du produit net éventuel par la Société.

Les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et des hypothèses considérables. Les conclusions contenues dans les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre de facteurs ou hypothèses d’importance. Ces facteurs ou hypothèses sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents entourant les attentes futures en général, y compris ceux contenus dans les énoncés prospectifs. Fortis met en garde le lecteur sur le fait que divers facteurs pourraient entraîner un écart important entre les rendements, les réalisations ou les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Le lecteur est invité à étudier ces facteurs attentivement et à ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Pour en savoir plus sur certains de ces risques ou facteurs et sur les facteurs de risque liés aux actions ordinaires, prière de consulter le prospectus préalable de base simplifié daté du 30 novembre 2016 et son supplément qui a été déposé le 26 mars 2018, ainsi que les documents du dossier d’information continue que Fortis dépose de temps à autre auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada et de la SEC. Tous les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué sont à jour au moment de sa publication, et Fortis décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de modifier ces énoncés par suite de faits nouveaux, d’événements futurs ou autrement.

Demandes des investisseurs
Stephanie Amaimo
Vice-présidente, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709 737-2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709 737-5323
media@fortisinc.com

TransCanada annonce le Règlement des exigences de revenus 2018-2019 avec les chargeurs du système NGTL

CALGARY, Alberta, 26 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué – La société TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui que sa filiale en propriété exclusive, NOVA Gas Transmission Ltd. (NGTL), a déposé une demande auprès de l’Office national de l’énergie pour obtenir l’approbation d’un règlement négocié avec ses clients et autres parties intéressées concernant les coûts annuels nécessaires pour faire fonctionner le système NGTL pour 2018 et 2019.

” Ce règlement est le produit d’un processus collaboratif et d’une négociation ouverte entre TransCanada et ses chargeurs, qui apportera une plus grande certitude quant aux coûts du transport de gaz naturel à des clients sur le système NGTL, ” a déclaré Tracy Robinson, vice-président principal et directeur général de TransCanada, pipelines canadiens de gaz naturel. ” Nous apprécions le travail acharné de l’industrie et des autres parties intéressées pour en arriver à ce règlement de sorte que nous puissions continuer à fournir des services sûrs, fiables et rentables de transport à nos clients. “

Le règlement couvre les coûts de fonctionnement du système NGTL y compris le rendement des capitaux propres et l’amortissement. Il comprend également un mécanisme qui incite TransCanada à rester fortement concentré sur la gestion des coûts ainsi que sur l’efficacité de l’exploitation et la fiabilité du système. L’accord :

  • couvre une période de deux ans (du 1er<janvier 2018 au 31 décembre 2019);  
  • fixe le rendement des capitaux propres à 10,1 % sur 40 % des capitaux propres réputés communs;
  • établit une prévision de l’amortissement à un taux composite prévu de 3,45 %;
  • fixe les coûts d’exploitation, de maintenance et d’administration (OM&A) à 225 millions de dollars pour 2018 et à 230 millions de dollars pour 2019 et inclut un mécanisme de partage qui incite NGTL à maîtriser leurs coûts; et
  • fournit le traitement accréditif de tous les autres coûts y compris les dépenses d’intégrité des pipelines et les coûts des émissions.

Le système NGTL est un vaste réseau de pipelines de gaz naturel dans l’ouest du Canada qui compte environ 24 320 kilomètres de pipelines et d’installations connexes. Sous réserve des approbations réglementaires, TransCanada a engagé environ 7,2 milliards de dollars de capitaux de croissance à court terme pour le système NGTL.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), reliés à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés principaux et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux  et sur 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS
La présente publication peut contenir certains énoncés de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et aux investisseurs éventuels de TransCanada des renseignements relatifs à TransCanada et à ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont fournis à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et à ne pas utiliser les énoncés prospectifs ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que la loi ne l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et les incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter au document Points saillants financiers du quatrième trimestre 2017 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.

Renseignements pour les médias :
Shawn Howard
1.800.608.7859

Demandes des investisseurs et analystes de TransCanada :
David Moneta / Stuart Kampel
403.920.7911 or 800.361.6522

 

Financement du projet énergétique de Wataynikaneyap Power : Fortis actualise son plan quinquennal de dépenses en immobilisations

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 23 mars 2018) – Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société ») (TSX:FTS)(NYSE:FTS) a annoncé aujourd’hui que le projet de Wataynikaneyap Power a franchi une étape importante avec l’annonce d’un cadre de financement entre Wataynikaneyap Power, le gouvernement du Canada et le gouvernement de l’Ontario. Ce projet permettra de raccorder 17 communautés éloignées des Premières Nations au réseau principal de distribution d’électricité, grâce à la construction de 1 800 kilomètres (« km ») de lignes de transport. Une filiale de Fortis, FortisOntario assurera la gestion de la construction de ces lignes ainsi que leur exploitation. Les coûts de construction sont estimés à 1,6 milliard de dollars.

Wataynikaneyap Power est une entreprise de transport d’électricité autorisée régie par la Commission de l’énergie de l’Ontario (« CEO ») et détenue en parts égales par des collectivités des Premières Nations (51 %) et Fortis (49 %).

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans la stratégie de croissance de la Société, qui injectera environ 600 millions de dollars supplémentaires à son plan quinquennal de dépenses en immobilisations, lequel passera à 15,1 milliards de dollars d’ici 2022. La base tarifaire de la Société s’accroîtra en conséquence, pour atteindre 33 milliards de dollars la même année, ce qui représente une augmentation de 40 points de base de son taux de croissance annuel composé prévu sur cinq ans, maintenant établi à 5,4 %. Réalisé sur environ cinq ans, le projet contribuera aux bénéfices et aux flux de trésorerie de Fortis chaque fois qu’une de ses phases sera terminée.

« Les services publics peuvent jouer un rôle important dans le développement social et économique des collectivités des Premières Nations au pays, affirme Barry Perry, président et chef de la direction de Fortis Inc. Nous sommes fiers de mettre à profit notre expertise dans la construction et l’exploitation de 1 800 km de lignes de transport, qui serviront à alimenter en électricité fiable des collectivités éloignées et à améliorer la vie de leurs membres. »

Cette annonce est le point culminant de plusieurs années de discussions constructives entre les chefs locaux pour raccorder leurs collectivités à un réseau fiable de distribution d’électricité. FortisOntario a été choisie comme partenaire dans le cadre d’un appel d’offres en 2015.

« Fortis est fière de participer au projet énergétique de Wataynikaneyap Power, déclare Scott Hawkes, président et chef de la direction de FortisOntario. Cette annonce est un jalon décisif dans le plus grand projet d’infrastructure dirigé par des Premières Nations au Canada. »

Les services publics de Fortis ont réalisé d’importants projets de distribution d’électricité en Amérique du Nord, dont plusieurs en concertation avec des collectivités des Premières Nations, notamment l’installation d’un câble sous-marin entre l’Île-du-Prince-Édouard (« Î.-P.-É. ») et le Nouveau-Brunswick en 2017 par Maritime Electric, une filiale de la Société située à l’Î.-P.-É.

Wataynikaneyap Power mettra sur pied, possédera et exploitera approximativement 1 800 km de lignes de transport de 230 kilovolts (« kV »), de 115 kV et de 44 kV dans le nord-est de l’Ontario, son but étant de brancher des collectivités éloignées des Premières Nations au réseau provincial. En plus de conférer à ces collectivités une participation, le projet générera des retombées socio-économiques et réduira les risques environnementaux, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre provenant de la production actuelle d’énergie au moyen de combustibles fossiles dans les régions éloignées.

« Ce projet redéfinira les relations avec les Premières Nations et la manière de faire des affaires avec elles en créant un cadre durable où elles sont considérées comme un partenaire égal, souligne Margaret Kenequanash, chef de la direction de Wataynikaneyap Power. Cela donnera aux collectivités une assise leur permettant de participer de manière constructive à la prospérité économique de ce pays. Mais, nous devons en premier lieu construire les lignes qui leur apporteront la lumière. Il s’agit d’un moment charnière! »

La phase initiale du projet, qui reliera Red Lake et Pikangikum, est entièrement financée par le gouvernement du Canada et devrait se terminer à la fin de 2018. Les deux phases subséquentes sont quant à elles en attente de l’obtention des approbations réglementaires, notamment l’autorisation de construire de la CEO, qui devrait donner son aval au début de 2019. L’objectif est de réaliser ces deux autres phases d’ici la fin de 2020 et de 2023, respectivement.

Le plan de dépenses en immobilisations de la Société est principalement formé d’un mélange diversifié de projets hautement exécutables à peu de risque. Les priorités de Fortis consistent à mettre en œuvre son plan ainsi qu’à concrétiser des occasions pour poursuivre la croissance interne de ses filiales, occasions susceptibles d’être financées par une augmentation de la dette des entreprises, la trésorerie d’exploitation, un apport de capital provenant du plan de réinvestissement des dividendes et un nouveau programme de vente d’actions ordinaires au cours du marché. Fortis prévoit que la croissance à long terme de sa base tarifaire entraînera l’augmentation soutenue des bénéfices et des dividendes.

À propos de Wataynikaneyap Power

Wataynikaneyap Power est une entreprise de transport d’électricité autorisée régie par la Commission de l’énergie de l’Ontario (« CEO ») et détenue en parts égales par 22 collectivités des Premières Nations (51 %) et Fortis (49 %). Pour en savoir plus, visitez le www.wataypower.ca.

À propos de Fortis

Fortis se positionne parmi les géants nord-américains du secteur réglementé de l’électricité et du gaz, forte d’un revenu de 8,3 milliards de dollars pour l’exercice 2017 et d’un actif d’environ 48 milliards de dollars. Ses 8 500 employés servent des clients dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la cote de la TSX et de la NYSE sous le symbole « FTS ». Pour en savoir plus, consultez le www.fortisinc.com, le www.sedar.com, ou le www.sec.gov.

Énoncés prospectifs

Dans le présent communiqué, Fortis inclut de l’« information prospective » au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables au Canada et des « forward-looking statements » au sens de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (appelés collectivement « énoncés prospectifs »). Les énoncés prospectifs inclus dans ce communiqué reflètent les attentes de la direction de Fortis en ce qui a trait à la croissance future, aux résultats d’exploitation, aux rendements et aux perspectives et occasions d’affaires. Les mots « anticiper », « croire », « budgets », « pourrait », « estimer », « s’attendre à », « prévoir », « avoir l’intention de », « peut », « possible », « plans », « projets », « planifié », « cible », « devrait », le pendant négatif de ces termes et toute expression semblable dénotent souvent des énoncés prospectifs, qui portent notamment sur : le projet énergétique de Wataynikaneyap Power, par exemple les coûts, le calendrier et les avantages prévus ainsi les conditions des différentes phases du projet, comme l’obtention des approbations réglementaires; les dépenses totales en immobilisations prévues par la Société sur la période quinquennale 2018-2022 ainsi que les sources prévues de financement; la base tarifaire consolidée de la Société escomptée en 2022 et le taux de croissance annuel composé en découlant; et la prévision que la croissance à long terme de la base tarifaire entraîne une augmentation soutenue des bénéfices et des dividendes.

Les énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et des hypothèses considérables. Les conclusions contenues dans les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre de facteurs ou hypothèses d’importance. Ces facteurs ou hypothèses sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents entourant les attentes futures en général, y compris ceux contenus dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs et hypothèses comprennent notamment : les risques relatifs à l’obtention des approbations réglementaires nécessaires à la réalisation du projet, et le calendrier et les modalités connexes; la teneur raisonnable des décisions rendues par les autorités de réglementation des services publics, et la prévision de la stabilité du cadre réglementaire; la mise en œuvre du plan quinquennal de dépenses en immobilisations de la Société; l’absence de dépassements importants de dépenses ou de coûts de financement dans le cadre des projets d’immobilisations de la Société; et l’accès à des ressources humaines suffisantes pour fournir les services et réaliser le plan. Fortis met en garde le lecteur sur le fait que divers facteurs pourraient entraîner un écart important entre les rendements, les réalisations ou les résultats réels et ceux exprimés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Le lecteur est invité à étudier ces facteurs attentivement et à ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Pour obtenir plus de renseignements sur certains de ces facteurs de risque, prière de consulter les documents du dossier d’information continue que la Société dépose de temps à autre auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada et de la Securities and Exchange Commission. Tous les énoncés prospectifs présentés dans ce communiqué sont à jour au moment de sa publication, et Fortis décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de modifier ces énoncés par suite de faits nouveaux, d’événements futurs ou autrement.

Demandes des investisseurs
Stephanie Amaimo
Vice-présidente, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709 737-2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709 737-5323
media@fortisinc.com

TransCanada annonce l’achèvement réussi de l’appel de soumissions pour la capacité d’exportation de NGTL

CALGARY, Alberta, 21 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Avis aux médias – La société TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui qu’elle a complété avec succès son deuxième appel de soumissions exécutoires pour la capacité d’extension de la liaison au point de livraison d’exportation Empress/McNeill sur son système de NOVA Gas Transmission Ltd. (NGTL) en 2018. NGTL a offert 280 millions de pieds cubes par jour de service ferme, destiné à commencer en novembre 2021. L’appel de soumissions s’est achevé le 15 mars 2018 et a été sursouscrit, avec une moyenne de termes de contrats adjugés d’environ 22 ans.

Cette offre de capacité suit un appel de soumissions réussi qui s’est tenu en janvier 2018 pour 1,0 Gpi3/j de capacité d’extension au même point de livraison, avec un service commençant entre novembre 2020 et avril 2021 et sous-tendant 2,4 milliards de dollars annoncés récemment d’extension du système NGTL. L’appel de soumissions précédent avait également été sursouscrit et l’industrie a exprimé un vif intérêt pour l’accès au marché additionnel.

” Le succès de cet appel de soumissions renforce le rôle critique que le système de NGTL joue pour le transport de gaz naturel à combustion propre du bassin sédimentaire de l’Ouest canadien et pour accroître le raccordement au marché pour les producteurs “, a déclaré Tracy Robinson, vice-présidente principale de TransCanada, pipelines de gaz du Canada. ” Nous nous sommes engagés à travailler en collaboration avec l’industrie et à fournir des options concurrentielles pour relier l’alimentation du bassin en expansion aux marchés en aval à travers l’Amérique du Nord. “

NGTL est en train de finaliser la portée de l’extension des installations nécessaires pour répondre aux exigences de service supplémentaires résultant de cet appel de soumissions et prévoit un investissement d’extension d’environ 120 millions de dollars. Toute extension des installations se fera en plus des programmes d’expansion de NGTL existant totalisant environ 7,2 milliards de dollars.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), reliés à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés principaux et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux  et sur 3BL Media.

Personne-ressource auprès des médias :
Shawn Howard
403 920-7859 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522 

TransCanada ne prévoit aucun impact financier important découlant des mesures fiscales proposées par la Federal Energy Regulatory Commission

HOUSTON, 20 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP) (NYSE:TRP) (TransCanada) a publié le communiqué suivant concernant les récentes déclarations de la Federal Energy Regulatory Commission (FERC) sur les questions d’ordre fiscal à l’égard de la tarification des pipelines :

Le 15 mars 2018, la FERC a publié un avis d’ébauche de règles (Notice of Proposed Rulemaking, ou ” NOPR “) et un énoncé de politique révisé portant sur le traitement des impôts sur le revenu aux fins de la tarification. Il existe deux pistes distinctes pour ces changements : la première est un avis d’ébauche de règles, axé sur l’évaluation et l’examen de la question des incidences sur les tarifs des pipelines en ce qui concerne les changements de taux d’imposition édictés par la Tax Cuts and Jobs Act de 2017 (réforme du système fiscal américain); et la deuxième est une révision de la politique d’abattement fiscal de longue date de la FERC visant à ne plus permettre aux sociétés en commandite principales d’obtenir un abattement fiscal sur le revenu dans leur tarification basée sur le coût de service.    

Environ 50 % de nos produits 2018 tirés des pipelines de gaz naturel aux États-Unis découlent de tarifs négociés ou réduits et, par conséquent, ne seraient pas touchés de façon importante par les mesures prises par la FERC. Ce pourcentage devrait augmenter pour atteindre environ 65 % en 2019 lorsque nos projets de croissance seront mis en service. Dans le cadre de l’accord sur la modernisation de Columbia Gas Transmission, nous avons récemment déposé un projet de mise en œuvre d’une réduction tarifaire en raison des modifications du taux d’imposition des sociétés sur ce réseau, et la FERC a approuvé ce projet.

Comme indiqué précédemment dans ses documents d’information annuels et sa présentation des résultats du quatrième trimestre de 2017, TransCanada s’attend à une légère augmentation de ses bénéfices et à aucun changement fondamental de ses prévisions du BAIIA, de ses mesures de remboursement, de sa flexibilité financière ou de ses plans de financement jusqu’en 2020 en raison de la réforme fiscale américaine. De plus, étant donné qu’une partie importante de son portefeuille de pipelines de gaz naturel aux États-Unis est détenue sous forme de société, notamment ANR, Columbia Gas et Columbia Gulf, et compte tenu de la composition de sa base de revenus et son niveau de participation dans TC PipeLines, LP, les modifications apportées à la politique d’abattement fiscal de la FERC pour les sociétés en commandite ne devraient pas avoir d’incidence financière importante sur la Société.

TransCanada examine actuellement les détails de ces mesures de la FERC et prévoit déposer des commentaires auprès de la FERC, tant individuellement que par l’entremise de ses organisations professionnelles. Une fois la période de consultation publique terminée, nous nous attendons à ce que la FERC rende les ordonnances définitives au cours de l’été ou au début de l’automne 2018.

Nous sommes ravis que la FERC permette à TransCanada et à ses pairs de commenter cet avis d’ébauche de règles et que la FERC reconnaisse qu’il n’existe pas de solution universelle. Chacun de nos pipelines de gaz naturel aux États-Unis est unique, avec des clientèles et des structures contractuelles différentes. Nous évaluerons chacun de nos pipelines individuellement afin de déterminer les impacts spécifiques et les voies à suivre et communiquerons de l’information supplémentaire à la communauté des investisseurs après notre évaluation des répercussions et des ordonnances définitives de la FERC.

Avec plus de 65 ans d’expérience, TransCanada est un chef de file du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord, dont des pipelines de gaz naturel et d’hydrocarbures liquides, des centrales électriques et des installations de stockage de gaz. TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel, totalisant plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), relié à presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz de l’Amérique du Nord. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes sur le continent, avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Important producteur indépendant d’électricité, TransCanada possède actuellement des installations ou possède des participations dans des installations produisant quelque 6 100 mégawatts d’énergie électrique au Canada et aux États-Unis. TransCanada développe et exploite également l’un des plus importants réseaux de distribution d’hydrocarbures liquides en Amérique du Nord, qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 milles) et qui relie l’offre croissante de pétrole du continent aux marchés principaux et aux raffineries. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sous le symbole TRP aux bourses de Toronto et de New York. Pour en savoir plus, visitez le site TransCanada.com ou suivez-nous sur les médias sociaux et sur 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS

La présente publication peut contenir certains énoncés de nature prospective, assujettis à des incertitudes et à des risques importants (de tels énoncés sont généralement accompagnés de mots tels que ” prévoit “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” fera “, ” devrait “, ” estime “, ” a l’intention ” ou d’autres termes similaires). Les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres et aux investisseurs éventuels de TransCanada des renseignements relatifs à TransCanada et à ses filiales, y compris l’évaluation par la direction des plans et des perspectives financières futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur les renseignements accessibles au moment de la formulation de ces énoncés et, en tant que tels, ne constituent pas une garantie des performances futures. Les lecteurs sont invités à ne pas se fier indûment à ces énoncés prospectifs, qui sont fournis à la date mentionnée dans le présent communiqué de presse, et à ne pas utiliser les énoncés prospectifs ou les perspectives financières à d’autres fins que celles prévues par leur utilisation. La société TransCanada n’est aucunement tenue d’actualiser ou de réviser tout énoncé prospectif, à moins que la loi ne l’exige. Pour tout renseignement complémentaire sur les hypothèses présentées, ainsi que sur les risques et les incertitudes pouvant causer une différence entre les résultats réels et ceux prévus, veuillez vous reporter au document Points saillants financiers du quatrième trimestre 2017 et au Rapport annuel 2017 déposés sous le profil de TransCanada sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis à l’adresse www.sec.gov.

Personne-ressource auprès des médias :
Scott Castleman
304 357-2128 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta/Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522

Mise en service du projet Cameron Access par la société TransCanada

HOUSTON, 15 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Communiqué de presse – TransCanada Corporation (TSX:TRP)(NYSE:TRP) (TransCanada) a annoncé aujourd’hui que son projet Cameron Access a été mis en service dans le sud-ouest de la Louisiane, améliorant ainsi la capacité de la société à livrer du gaz naturel produit en Amérique du Nord aux marchés d’exportation du gaz naturel liquéfié (GNL) à haute valeur ajoutée.

Le projet Cameron Access prévoyait des améliorations au pipeline existant, la construction d’une nouvelle station de compression et l’addition de 43 kilomètres supplémentaires (27 milles) d’un tout nouveau pipeline de 91,5 cm (36 pouces) de diamètre. Représentant un investissement d’environ 300 millions de dollars américains, le pipeline est en mesure de transporter 800 000 dizaines d’unités thermiques britanniques par jour à l’usine d’exportation de GNL Cameron. L’installation d’exportation de GNL Cameron est actuellement en cours de construction et sa mise en service est prévue pour la fin 2019.

” La réalisation du projet Cameron Access génère une valeur considérable pour nos clients en procurant une connectivité supplémentaire pour leur gaz naturel produit sur le territoire national au marché d’exportation de GNL à haute valeur ajoutée de la côte américaine du golfe du Mexique ” a déclaré Stanley Chapman III, vice-président exécutif de TransCanada et président des pipelines de gaz naturel pour les États-Unis.. ” En outre, les projets d’exportation de GNL comme le projet Cameron Access, contribueront à la réduction des émissions de carbone dans le monde en permettant aux marchés émergents de remplacer la production d’énergie alimentée au charbon par du gaz naturel sans résidus “.

Tout au long du projet, TransCanada a collaboré étroitement avec les propriétaires fonciers et les représentants locaux afin de veiller à leur inclusion au processus. Le projet Cameron Access a été conçu et construit avec pour principal objectif la sécurité et la minimisation de l’impact environnemental.

Forte de plus de 65 années d’expérience, la société  TransCanada est un chef de file dans les secteurs du développement responsable et de l’exploitation fiable d’infrastructures énergétiques en Amérique du Nord,, à savoir des gazoducs et des oléoducs, ainsi que des installations de production d’énergie électriqueet de stockage de gaz. La société TransCanada exploite l’un des plus importants réseaux de transport de gaz naturel qui s’étend sur plus de 91 900 kilomètres (57 100 milles), exploitant presque tous les principaux bassins d’approvisionnement en gaz naturel nord-américains. TransCanada est le plus important fournisseur de services de stockage de gaz et de services connexes avec une capacité de stockage de 653 milliards de pieds cubes. Grande productrice d’électricité indépendante, la société TransCanada possède environ possède ou détient des intérêts dans environ 6 100 mégawatts d’énergie au Canada et aux États-Unis. La société TransCanada assure également la promotion et l’exploitation de l’un des principaux réseaux de transport de liquides par pipeline en Amérique du Nord qui s’étend sur environ 4 900 kilomètres (3 000 miles), acheminant  les ressources pétrolières croissantes du continent vers les raffineries et les marchés clés. Les actions ordinaires de TransCanada se négocient sur les bourses de Toronto et de New York sous le symbole TRP. Pour en savoir plus, consultez le siteTransCanada.com, ou suivez-nous sur les médias sociaux et 3BL Media.

ÉNONCÉS PROSPECTIFS Le présent document peut contenir certains énoncés prospectifs sujets à des incertitudes et à des risques importants (ces énoncés sont généralement accompagnés de mots comme ” anticipe “, ” s’attend à “, ” croit “, ” pourrait “, ” aura “, ” devrait “, ” estime “, ” prévoit ” ou d’autres termes similaires).. Tous les énoncés prospectifs contenus dans le présent document visent à fournir aux porteurs de titres de TransCanada et aux investisseurs éventuels, des informations relatives à TransCanada et à ses filiales, y compris l’évaluation, par la direction, des plans et des perspectives financières et opérationnelles futures de TransCanada et de ses filiales. Tous les énoncés prospectifs sont fondés sur les convictions et les hypothèses de TransCanada reposant sur l’information accessible au moment de leur formulation et ne constituent pas des garanties quant à la performance future de la société. Les lecteurs sont invités à ne pas accorder une confiance excessive à ces énoncés prospectifs, fournis à la date de leur mention dans le présent communiqué de presse, et de ne pas utiliser l’information prévisionnelle ou les prévisions financières à d’autres fins que leur objectif prévu. TransCanada n’est aucunement tenue de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, sauf si la loi l’exige. Pour de plus amples renseignements sur les hypothèses présentées et les risques et pouvant causer une différence entre les résultats réels et les résultats anticipés, veuillez vous reporter au ” Points saillants financiers du quatrième trimestre 2017 ” et ” Rapport annuel 2017 ” déposées sous le profil de TransCanada sur le site de SEDAR, à l’adresse www.sedar.com, et auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission américaine, à l’adresse www.sec.gov.

Personnes-ressources auprès des médias :
Scott Castleman
304 357-2128 ou 800 608-7859

Personnes-ressources de TransCanada auprès des analystes et des investisseurs :
David Moneta / Stuart Kampel
403 920-7911 ou 800 361-6522

Suncor Énergie annonce un changement au calendrier de l’arrêt planifié de Syncrude et fait une mise à jour générale de la production de Suncor

CALGARY, Alberta, 14 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Suncor a annoncé aujourd’hui que l’arrêt planifié de maintenance qui devait initialement débuter en avril sera devancé d’environ un mois.

Le 15 mars, Syncrude prévoit commencer un arrêt planifié de huit semaines, alors qu’il devait initialement débuter en avril. Le fait de devancer l’arrêt planifié permettra à Syncrude de résoudre un problème séparé qui a limité la capacité d’une conduite d’alimentation en bitume qui relie la mine à l’usine de valorisation. L’exécution de l’arrêt planifié et la résolution du problème de la conduite par la même occasion donneront lieu à une utilisation plus efficace des ressources et réduiront l’impact global sur la production.

Avec le changement apporté au calendrier de l’arrêt planifié, la production de Syncrude pour le premier trimestre devrait diminuer pour s’établir à environ 140 000 barils de pétrole par jour (b/j) nets à Suncor. Cependant, la production prévue de Syncrude pour l’exercice complet reste dans la fourchette de prévisions annuelles. 

Les volumes de production du secteur Sables pétrolifères ont profité des activités fiables aux installations in situ de Firebag et MacKay River. Cependant, comme discuté lors de la conférence téléphonique du quatrième trimestre, les activités de l’usine de base ont été perturbées en raison d’une importante panne de courant causée par des conditions météo difficiles en janvier, ce qui réduira la production du premier trimestre à environ 400 000 b/j. Les activités à l’usine de base sont revenues à la normale en février et devraient se poursuivre à plein régime jusqu’à l’arrêt planifié de l’usine de valorisation 1 au deuxième trimestre. 

L’augmentation graduelle de la production de Fort Hills se poursuit à la suite du démarrage du premier train d’extraction secondaire le 27 janvier 2018. La production du premier trimestre devrait s’élever en moyenne à environ 25 000 b/j nets à Suncor.

La production provenant des actifs du secteur Exploration et production est supérieure aux prévisions grâce aux activités extracôtières fiables et à l’accélération graduelle de la production à Hebron. La production totale du secteur E et P pour le premier trimestre est estimée à environ 120 000 barils équivalent pétrole (bep/j) par jour.

Suncor prévoit que la production totale du secteur Amont pour le premier trimestre sera d’environ 685 000 bep/j et n’anticipe aucun changement à l’ensemble de ses perspectives de production pour 2018.

Mise en garde – renseignements de nature prospective

Le présent communiqué contient certains renseignements et énoncés prospectifs (collectivement, les ” énoncés prospectifs “) au sens attribué à ce terme par les lois canadiennes et américaines applicables régissant les valeurs mobilières. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué comprennent des références aux éléments suivants : le moment et la durée de l’arrêt planifié de Syncrude; la prévision selon laquelle le fait de devancer l’arrêt planifié permettra à Syncrude de résoudre le problème séparé qui a limité la capacité d’une conduite d’alimentation en bitume qui relie la mine à l’usine de valorisation; la prévision selon laquelle l’exécution de l’arrêt planifié et la résolution du problème de la conduite par la même occasion donneront lieu à une utilisation plus efficace des ressources et réduiront l’impact global sur la production; la production prévue de Syncrude pour l’exercice complet devant rester dans la fourchette de prévisions annuelles; la production prévue pour le premier trimestre de Syncrude, des activités des Sables pétrolifères, de Fort Hills et du secteur E et P; la prévision selon laquelle les activités à l’usine de base se poursuivront à plein régime jusqu’à l’arrêt planifié de l’usine de valorisation 1 au deuxième trimestre; la prévision de production totale du secteur Amont pour le premier trimestre de Suncor; et que des changements à l’ensemble des perspectives de production pour 2018 de Suncor ne sont pas anticipés. Les énoncés prospectifs peuvent se reconnaître à l’emploi de mots tels que ” prévoit “, ” devrait “, ” estimée “, ” anticipe ” et autres expressions analogues.

Les énoncés prospectifs reposent sur les attentes actuelles, les estimations, les projections et les hypothèses de Suncor à la lumière de l’information qui était à sa disposition au moment où ces énoncés ont été formulés et en fonction de l’expérience de la Société et de sa perception des tendances historiques, notamment les attentes et hypothèses au sujet de l’exactitude des estimations des réserves et des ressources; les prix des marchandises, les taux d’intérêt et les taux de change; le rendement des actifs et de l’équipement; la rentabilité des capitaux et les économies de coûts; les lois et les politiques gouvernementales applicables; les taux de production futurs et la suffisance des dépenses en immobilisations budgétées pour l’exécution des activités planifiées; la disponibilité et le coût de la main-d’œuvre, des services et de l’infrastructure; la capacité des tiers à remplir leurs obligations face à Suncor; l’exécution des projets; et la réception en temps utile des approbations des autorités de réglementation et des tiers.

Les énoncés prospectifs ne constituent pas des garanties de la performance future et comportent des risques et incertitudes, dont certains sont similaires à ceux des autres entreprises pétrolières et gazières et d’autres qui sont propres à Suncor. Les résultats réels de Suncor pourraient différer de façon importante de ceux exprimés ou suggérés de manière implicite dans ses énoncés ou renseignements prospectifs; le lecteur est donc averti de ne pas s’y fier indûment.

Le rapport annuel de Suncor pour l’exercice terminé le 31 décembre 2017 et la notice annuelle, ainsi que le formulaire 40-F, tous datés du 1er mars 2018, et les autres documents qui sont déposés de temps à autre auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières décrivent les risques, incertitudes, hypothèses importantes et autres facteurs qui pourraient influer sur les résultats réels et de tels facteurs sont intégrés par renvoi aux présentes. On peut se procurer gratuitement des exemplaires de ces documents à Suncor au 150, 6th Avenue S.W., Calgary, Alberta T2P 3E3, en en faisant la demande par courriel à invest@suncor.com, en téléphonant au 1-800-558-9071, en allant sur suncor.com/centre-des-investisseurs/rapports-financiers ou en consultant le profil de la Société sur SEDAR au sedar.com ou EDGAR au sec.gov. Sauf dans les cas où les lois applicables sur les valeurs mobilières l’exigent, Suncor se dégage de toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser publiquement ses renseignements de nature prospective, que ce soit en raison de nouvelles informations, d’événements futurs ou d’autres circonstances.

Suncor Énergie est la plus importante société énergétique intégrée du Canada. Les activités de Suncor sont reliées notamment au développement et à la valorisation des sables pétrolifères, à la production pétrolière et gazière extracôtière, au raffinage du pétrole et à la commercialisation des produits sous la marque Petro-Canada. À titre de membre des indices de durabilité Dow Jones, FTSE4Good et CDP, Suncor exploite les ressources pétrolières de façon responsable, ainsi qu’un portefeuille croissant de sources d’énergie renouvelable. Suncor est inscrite à l’indice boursier UN Global Compact 100. Les actions ordinaires de Suncor (symbole : SU) sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York.

Pour plus d’information à propos de Suncor, visitez notre site Web à suncor.com, suivez-nous sur Twitter @Suncor ou allez à ensemble.suncor.com

Demandes des médias :
403-296-4000
media@suncor.com

Demandes des investisseurs :
800-558-9071
invest@suncor.com

Osisko acquiert une redevance aurifère sur le projet Eagle Gold de Victoria Gold, au Canada, entièrement financé et prêt pour la construction

MONTRÉAL, QUÉBEC–(Marketwired – 8 mars 2018) – Redevances Aurifères Osisko Ltée (« Osisko ») (TSX:OR)(NYSE:OR) a le plaisir d’annoncer qu’elle a signé une offre de souscription (l’ « offre de souscription ») avec Victoria Gold Corp. (« Victoria ») afin d’acquérir une redevance de 5 % du rendement net de fonderie (Net Smelter Return ou « NSR ») (la « redevance ») pour 98 millions de dollars canadiens (l’« acquisition de la redevance ») sur la propriété Dublin Gulch (la « propriété »), qui abrite le projet Eagle Gold (« Eagle » ou le « projet ») situé au Yukon, au Canada (la « redevance »).

Eagle est un projet aurifère prêt pour la construction qui compte actuellement 2,7 millions d’onces d’or en réserves prouvées et probables provenant de 123 millions de tonnes de minerai à une teneur de 0,67 gramme d’or par tonne, tel qu’indiqué dans une étude de faisabilité conforme au Règlement 43-101. Une fois en production, le projet devrait produire environ 200 000 onces d’or par année moyennant des coûts d’exploitation d’environ 550 $ US par once. La construction du projet et les activités d’exploitation ont été autorisées.

L’acquisition de la redevance procure à Osisko ce qui suit :

  • une redevance NSR significative sur un projet au Canada prêt pour la construction et entièrement financé;
  • des flux de trésorerie à court terme provenant d’une juridiction de premier plan grâce à l’ajout d’une moyenne de 10 000 onces d’or par année au cours de la durée de vie de la mine projetée de 10 ans d’Eagle, à compter de 2020;
  • un potentiel de croissance accru au moyen de l’ajout du gisement Olive et de nouveaux travaux d’exploration.

Selon les termes de l’offre de souscription, Osisko a en outre convenu d’acquérir par voie de placement privé 100 000 000 d’actions ordinaires de Victoria au prix de 0,50 $ CA par action ordinaire (le « placement privé »), pour un financement total par Osisko de 148 millions de dollars canadiens, incluant l’acquisition de la redevance (le « financement »).

Dans le cadre du financement, Victoria s’est entendue avec Orion Mine Finance (« Orion ») et Les Services Financiers Caterpillar Limitée (« Caterpillar ») relativement à un financement destiné à la construction totalisant environ 505 millions de dollars canadiens (compte tenu du financement) qui devrait financer entièrement la mise en valeur du projet jusqu’au début de la production commerciale.

Sean Roosen, président du conseil et chef de la direction d’Osisko, commentant la transaction : « Nous sommes très heureux de nous associer à Victoria dans le cadre de la mise en valeur de la prochaine grande mine d’or au Canada, et de générer d’importants avantages pour toutes les parties prenantes du projet. L’ajout de la redevance Eagle vient consolider nos actifs canadiens et bonifier le profil de croissance d’Osisko au moyen d’une production aurifère à court terme provenant d’un projet titulaire de tous les permis requis, entièrement financé et prêt à démarrer, situé au Yukon, un territoire minier de premier plan.

Après avoir visité le site du projet et rencontré bon nombre des parties prenantes, nous nous réjouissons à la perspective d’investir dans Victoria et de travailler avec elle au Yukon pour mener ce projet à terme. Le prix de l’or s’établissant actuellement à plus de 1 700 $ CA l’once, le moment est bien choisi pour s’investir dans un projet aurifère au Canada, compte tenu de la disponibilité des fournisseurs et de la main-d’œuvre. Par ailleurs, la robustesse économique de ce projet prépare le terrain pour ce qui, selon nous, devrait être un projet qui contribuera au développement économique de la région et du Yukon, à court et à long terme, puisque la main-d’œuvre locale acquerra des compétences et de l’expérience qui pourront être appliquées à des projets futurs. »

L’acquisition de la redevance

Dans le cadre de l’acquisition de la redevance, Osisko avancera 98 millions de dollars canadiens en échange d’une redevance de 5 % NSR sur tous les métaux et minéraux produits par la propriété, qui comprend les gisements Eagle et Olive, jusqu’à ce qu’un total de 97 500 onces d’or affiné aient été livrées à Osisko, et détiendra une redevance de 3 % NSR par la suite.

Le financement de la redevance devrait être réalisé en deux versements, le premier versement de 49 millions de dollars canadiens devant être effectué une fois que certaines conditions auront été remplies, notamment la signature par Victoria et Orion de conventions de crédit définitives à l’égard des facilités de crédit d’Orion et la clôture de ces facilités, et le second versement de 49 millions de dollars canadiens devant être effectué au prorata des prélèvements faits sur les facilités de crédit d’Orion relatives à la dette subordonnée.

Le placement privé

Osisko s’est engagée à acquérir 100 millions d’actions ordinaires (« actions ») de Victoria pour un produit total de 50 millions de dollars canadiens. Le produit du placement privé servira principalement à poursuivre la construction d’Eagle et aux besoins généraux du fonds de roulement. Suite au placement privé, Osisko prévoit être propriétaire d’environ 121 millions d’actions ordinaires de Victoria, soit environ 15,7 % des actions ordinaires de Victoria émises et en circulation. Tous les titres émis à Osisko aux termes du placement privé seront assujettis à un délai de conservation de quatre mois à compter de la date d’émission des titres, selon la législation en valeurs mobilières applicable. De plus, Osisko aura le droit de nommer un membre au conseil d’administration de Victoria.

La clôture de l’opération est conditionnelle à la signature des documents définitifs, au respect des conditions préalables et à l’obtention des approbations des autorités de réglementation.

La propriété Dublin Gulch et le projet Eagle Gold

La propriété aurifère Dublin Gulch, détenue en propriété exclusive par Victoria Gold, est située dans le centre du Yukon, au Canada, environ 375 kilomètres au nord de la capitale Whitehorse, et à environ 85 kilomètres du village de Mayo. La propriété est accessible par la route toute l’année et est située à l’intérieur du réseau de distribution électrique d’Énergie Yukon.

La propriété compte une superficie d’environ 555 kilomètres carrés et abrite le gisement Eagle Gold de Victoria. La mine Eagle Gold devrait être la prochaine à être mise en exploitation au Yukon et, avec les gisements Eagle et Olive, devrait compter des réserves prouvées et probables de 2,7 millions d’onces d’or provenant de 123 millions de tonnes de minerai d’une teneur de 0,67 gramme d’or par tonne, tel qu’indiqué dans une étude de faisabilité conforme au Règlement 43-101. Selon une évaluation des ressources conforme au Règlement 43-101, les gisements Eagle et Olive compteraient 191 millions de tonnes de ressources minérales à teneur moyenne de 0,65 gramme d’or par tonne et contiendraient 4,0 millions d’onces d’or mesurées et indiquées, incluant les réserves prouvées et probables, de même que 24 millions de tonnes de ressources minérales supplémentaires à une teneur moyenne de 0,61 gramme d’or par tonne qui contiendraient 0,5 million d’onces d’or présumées.

À propos de Redevances Aurifères Osisko Ltée

Redevances Aurifères Osisko Ltée est une société de redevances intermédiaire de métaux précieux axée sur les Amériques ayant débuté ses activités en juin 2014. Depuis qu’elle a acquis le portefeuille d’Orion, Osisko détient un portefeuille concentré en Amérique du Nord qui se compose de plus de 130 redevances, flux de métaux et conventions d’achat de la production de métaux précieux. Le portefeuille d’Osisko se compose de cinq principaux actifs, y compris une redevance de 5 % NSR sur la mine Canadian Malartic, qui est la plus importante mine aurifère au Canada. Osisko détient également un portefeuille d’investissements dans des sociétés ouvertes du secteur des ressources, incluant des participations de 15,5 % dans Minière Osisko inc., 32,7 % dans Barkerville Gold Mines Ltd. et 12,7 % dans Ressources Falco Ltée.

Le siège social d’Osisko est situé au 1100, avenue des Canadiens-de-Montréal, bureau 300, Montréal (Québec) H3B 2S2.

Énoncés prospectifs

Certains énoncés figurant dans ce communiqué peuvent être considérés comme de l’« information prospective » et des « énoncés prospectifs » au sens des lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Tous les énoncés dans ce communiqué qui ne sont pas des faits historiques et qui font référence à des événements futurs, des faits nouveaux ou des performances qu’Osisko prévoit, y compris les attentes de la direction concernant la croissance d’Osisko, les résultats d’exploitation, les estimations des recettes futures, le besoin de capitaux supplémentaires, l’estimation des réserves minérales et des ressources minérales, les estimations de production, les coûts de production et les revenus, la demande future et les prix des produits de base, ainsi que les perspectives et occasions d’affaires sont des énoncés prospectifs. En outre, les énoncés (y compris les données figurant dans les tableaux) sur les réserves et les ressources et les onces d’équivalent en or ont des énoncés prospectifs, car ils impliquent l’évaluation implicite, fondée sur certaines estimations et hypothèses, et rien ne garantit que les estimations seront réalisées.
Les énoncés prospectifs sont des énoncés qui ne sont pas des faits historiques et qui peuvent généralement, mais pas forcément, être identifiés par l’emploi de mots comme « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « a l’intention », « estime », « projette », « potentiel », « échéancier », et autres expressions semblables ou des variations (incluant les variantes négatives), ou des énoncés à l’effet que des événements ou des conditions « se produiront », « pourraient » ou « devraient » se produire, incluant, mais sans s’y limiter, la performance des actifs d’Osisko, la réalisation des bénéfices escomptés de ses investissements et de l’opération avec Victoria.
Bien qu’Osisko soit d’avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs se fondent sur des hypothèses raisonnables, ces énoncés comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d’autres facteurs et ne garantissent pas les résultats futurs, si bien que les résultats réels pourraient différer sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs. Les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des résultats prévus dans les énoncés prospectifs incluent, sans s’y limiter : la fluctuation des prix des produits de base qui sous-tendent les redevances détenues par Osisko (or et argent); les fluctuations de la valeur du dollar canadien par rapport au dollar américain; les changements apportés à la réglementation imposée par les gouvernements nationaux et locaux, y compris les régimes d’octroi des permis et de licences et les politiques fiscales; la réglementation et l’évolution de la conjoncture politique ou économique dans les pays où sont situées les propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt ou par l’entremise desquelles ils sont détenus; les risques liés aux exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance; l’influence des évolutions macroéconomiques; les occasions d’affaires qui s’offrent à Osisko ou qu’elle poursuit; la disponibilité continue de capital et de financement et les conditions générales économiques, commerciales et du marché; les litiges; les différends concernant les titres, permis ou licences liés à des intérêts sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre droit; des difficultés relatives au développement, à l’obtention de permis, à l’infrastructure, à l’exploitation ou aux aspects techniques sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt; des retards ou des conditions climatiques défavorables à l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt; des différences dans la cadence et l’échéancier de production par rapport aux estimations de ressources ou aux prévisions de production faites par les exploitants des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre droit; les risques et les dangers liés à l’exploration, au développement et à l’exploitation minière sur l’une des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt, y compris, mais sans s’y limiter, les conditions géologiques et métallurgiques inhabituelles ou imprévues, des affaissements ou des effondrements de terrains, les inondations et les autres catastrophes naturelles ou des troubles civils ou d’autres risques non assurés.
Les énoncés prospectifs figurant dans ce communiqué de presse sont basés sur des hypothèses jugées raisonnables par la direction incluant, mais sans s’y limiter : l’exploitation continue des propriétés dans lesquelles Osisko détient une redevance ou un autre intérêt par les propriétaires ou les exploitants de ces propriétés de manière conforme aux pratiques antérieures; l’exactitude des énoncés publics et de la divulgation faits par les propriétaires ou les exploitants de ces propriétés sous-jacentes; l’absence de changement défavorable important dans le prix des produits de base qui sous-tendent le portefeuille d’actifs; aucun changement défavorable à l’égard d’une propriété importante dans laquelle Osisko détient une redevance, des flux de métaux ou un autre intérêt; l’exactitude de la divulgation publique des attentes relatives au développement de propriétés sous-jacentes qui ne sont pas encore en production; et l’absence d’autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les actions, événements ou résultats réels diffèrent de ceux prévus, estimés ou attendus.

Pour plus de détails au sujet de ces facteurs et hypothèses ainsi que des autres facteurs et hypothèses qui sous-tendent les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué, se reporter à la rubrique « Facteurs de risque » de la plus récente notice annuelle d’Osisko déposée auprès des commissions en valeurs mobilières canadiennes, et disponible en version électronique sous le profil d’émetteur d’Osisko sur SEDAR, au www.sedar.com et auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, sur EDGAR, au www.sec.gov. L’information prospective présentée dans le présent communiqué reflète les attentes de la Société à la date des présentes et est sujette à changement après cette date. La Société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d’événements futurs ou autrement, à l’exception de ce qui est exigé par la loi.

Redevances Aurifères Osisko
Vincent Metcalfe
Vice-président, relations aux investisseurs
Tél. : 514 940-0670
vmetcalfe@osiskogr.com

Redevances Aurifères Osisko
Joseph de la Plante
Vice-président, développement corporatif
Tél. : 514 940-0670
jdelaplante@osiskogr.com

Fortis Inc. présente ses résultats financiers du quatrième trimestre et de l’exercice 2017

ST. JOHN’S, TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR–(Marketwired – 5 mars 2018) – Fortis Inc. (TSX:FTS)(NYSE:FTS)

Faits saillants

  • Fortis a enregistré de solides résultats pour 2017, grâce à l’apport de ses entreprises de services publics aux États-Unis.
  • La Société confirme son programme d’investissement sur cinq ans d’environ 14,5 milliards $ pour la période allant de 2018 à 2022 et sa cible de croissance annuelle moyenne du dividende de 6 % jusqu’en 2022.
  • Bénéfice net déclaré de 0,32 $ par action ordinaire et bénéfice net ajusté1 de 0,62 $ par action ordinaire pour le quatrième trimestre de 2017.
  • Bénéfice net déclaré de 2,32 $ par action ordinaire et bénéfice net ajusté1 de 2,53 $ par action ordinaire pour l’exercice 2017.

Fortis Inc. (« Fortis » ou la « Société »), comptant parmi les plus importantes entreprises de services publics réglementés de gaz et d’électricité en Amérique du Nord, a publié aujourd’hui ses résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2017.

« D’un point de vue financier et opérationnel, notre rendement a été très solide en 2017. Nous avons enregistré de très bons résultats par rapport à nos principaux objectifs pour l’exercice, et le bénéfice net ajusté a franchi pour la première fois le cap des 1 milliard $, a déclaré Barry Perry, président et chef de la direction de Fortis. L’exercice 2017 marque également l’aboutissement d’une période de cinq exercices fructueuse au cours de laquelle Fortis a plus que doublé en taille grâce à l’acquisition de trois entreprises de services publics aux États-Unis. L’intégration d’ITC, qui a eu un effet relutif sur le bénéfice par action, l’incidence implicite de la réglementation et la mise en œuvre efficace de notre programme d’investissement illustrent notre rendement pour l’exercice. Enfin, notre réaction face à la dévastation causée par l’ouragan Irma sur les îles Turks et Caïcos constitue un moment tournant dans l’histoire de notre Société. Les mesures que nous avons prises témoignent de la force et de l’expertise du personnel exploitant de Fortis et de notre capacité à réagir rapidement en rétablissant le service d’électricité en moins de 60 jours pour nos clients. »

1 Mesures non conformes aux PCGR des États-Unis

Fortis se sert de mesures financières qui n’ont pas de signification normalisée prescrite par les principes comptables généralement reconnus des États-Unis d’Amérique (les « PCGR des États-Unis ») et elles pourraient ne pas être comparables aux mesures analogues présentées par d’autres entités. Fortis a calculé les mesures non conformes aux PCGR des États-Unis en ajustant certaines mesures définies par les PCGR des États-Unis pour tenir compte d’éléments spécifiques qui, de l’avis de la direction, ne reflètent pas les activités normales et en cours de l’entreprise. Se reporter à la rubrique Faits saillants financiers du rapport de gestion de la Société pour obtenir plus de détails sur ces éléments.

Bénéfice net déclaré

Le bénéfice net de la Société attribuable aux actionnaires ordinaires pour 2017 s’est établi à 963 millions $, ou 2,32 $ par action ordinaire, comparativement à 585 millions $, ou 1,89 $ par action ordinaire pour 2016. Pour le quatrième trimestre de 2017, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s’est établi à 134 millions $, ou 0,32 $ par action ordinaire, comparativement à 189 millions $, ou 0,49 $ par action ordinaire, pour la période correspondante de 2016.

  • Le bénéfice par action ordinaire (le « BPA ») a tiré parti de l’incidence positive de l’apport des bénéfices pour l’exercice complet lié à l’acquisition d’ITC Holdings Corp. (« ITC »), de la baisse des charges du secteur Siège social et autres, du solide rendement d’UNS Energy, qui tient surtout à l’incidence du règlement de la demande de révision de tarifs en février 2017, ainsi que de la hausse du bénéfice de l’installation de stockage de gaz naturel Aitken Creek découlant des gains latents résultant de l’évaluation à la valeur de marché des dérivés.
  • Les charges du secteur Siège social et autres ont diminué en 2017 en raison de la réception d’une indemnité de rupture de 24 millions $, déduction faite des coûts de transaction et des impôts connexes, d’un gain de change latent non récurrent de 21 millions $ sur un prêt d’une société affiliée libellé en dollars américains et des coûts de transaction de 90 millions $ liés à l’acquisition d’ITC en 2016.
  • La croissance du bénéfice susmentionnée a été contrebalancée en partie par une réduction de valeur hors trésorerie de 146 millions $ découlant de la réévaluation des actifs et des passifs d’impôts reportés liés à la promulgation de la loi intitulée Tax Cuts and Jobs Act aux États-Unis (la « réforme fiscale américaine ») à la fin de 2017.

Bénéfice net ajusté1

Sur une base ajustée, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires pour 2017 s’est établi à 1 053 millions $, ou 2,53 $ par action ordinaire, soit une hausse de 0,22 $ par action ordinaire, ou 10 %, comparativement à 2016. Sur une base ajustée, pour le quatrième trimestre de 2017, le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires s’est établi à 259 millions $, ou 0,62 $ par action ordinaire, soit une diminution de 0,01 $ par action ordinaire comparativement à la période correspondante de 2016, principalement en raison de l’effet de change défavorable lié à la conversion des résultats libellés en dollars américains.

  • UNS Energy a fourni un apport additionnel de 0,16 $ au BPA ajusté en 2017, principalement en raison de l’incidence du règlement de sa demande de révision de tarifs et des prix plus favorables sur les ventes en gros à long terme, partiellement contrebalancée par le règlement favorable des questions litigieuses relatives à l’unité 1 de Springerville en 2016.
  • Le rendement d’ITC demeure conforme aux attentes, et le bénéfice net sectoriel ajusté a atteint 363 millions $ pour 2017. Compte tenu de l’émission d’actions ordinaires et des charges financières liées à l’acquisition, ITC a eu un effet relutif d’environ 5 % sur le BPA au cours de son premier exercice à titre de filiale de Fortis.
  • Les gains latents résultant de l’évaluation à la valeur de marché des dérivés pour l’installation de stockage de gaz naturel Aitken Creek ont également contribué à l’augmentation du BPA ajusté.

Flux de trésorerie élevés

Pour l’exercice 2017, les flux de trésorerie d’exploitation ont totalisé 2,8 milliards $, soit une hausse de 46 % par rapport à la période correspondante de 2016, en raison de l’augmentation du bénéfice en trésorerie d’ITC et d’UNS Energy.

Mise en œuvre de la stratégie de croissance

Dans le cadre de son programme d’investissement, la Société continue de répondre aux besoins énergétiques des clients en matière d’infrastructures tout en modernisant les réseaux d’énergie pour s’adapter aux changements que vit le secteur des services publics. Les dépenses en immobilisations consolidées se sont établies à 3,0 milliards $ en 2017 et devraient atteindre environ 3,2 milliards $ en 2018. Le programme d’investissement sur cinq ans de la Société devrait mobiliser environ 14,5 milliards $ pour la période de 2018 à 2022, ce qui représente une hausse de 1,5 milliard $ par rapport à ce qui était prévu l’an passé.

Le programme d’investissement sur cinq ans vise les projets suivants :

  • Le projet de pipeline de gaz Eagle Mountain Woodfibre de FortisBC Energy, évalué à environ 350 millions $, déduction faite des apports des clients, comprend le prolongement du pipeline jusqu’à un site envisagé de gaz naturel liquéfié (« GNL ») à Squamish, en Colombie-Britannique. Le projet a reçu un certain nombre d’approbations et demeure conditionnel à ce que Woodfibre LNG Limited aille de l’avant avec son installation d’exportation de GNL.
  • Un programme pluriannuel de gestion de l’intégrité du pipeline de FortisBC Energy, estimé à environ 300 millions $, est axé sur l’amélioration de la sécurité du pipeline et de l’intégrité du système de transport haute pression, y compris la modification et le bouclage du pipeline.
  • Le coût des sources de production d’énergie flexibles de 200 mégawatts (« MW ») d’UNS Energy, qui consisteront en dix moteurs alternatifs alimentés au gaz naturel, est estimé à 225 millions $ (175 millions $ US), et les dates d’entrée en service devraient se situer entre 2019 et 2020. Les moteurs remplaceront les turbines à vapeur vieillissantes et moins efficaces et fourniront une capacité d’accélération et de pointe, ce qui facilitera l’ajout de sources d’énergie renouvelable dans le réseau.
  • L’ajout prévu de l’unité de production Gila River 2 de 550 MW alimentée au gaz naturel par UNS Energy, estimée à 211 millions $ (165 millions $ US), qui contribuera au remplacement des centrales alimentées au charbon qui seront mises hors service. Ce projet comprendra un contrat d’achat d’électricité initial assorti d’une option d’achat qui devrait être exercée à la fin de 2019.

La Société continue d’explorer d’autres possibilités d’investissement dans les territoires qu’elle dessert. Une de ces occasions pour FortisOntario, qui n’est pas incluse dans le programme d’investissement sur cinq ans, est le projet de Wataynikaneyap Power, qui prévoit un partenariat entre 22 collectivités des Premières Nations et FortisOntario. Le projet a pour mandat de relier les Premières Nations éloignées au réseau électrique de l’Ontario au moyen de l’installation de nouvelles lignes de transport sur 1 800 kilomètres. Le coût en capital estimatif total du projet est d’environ 1,35 milliard $, sous réserve d’une estimation du coût définitive. Fortis détient une participation de 49 % dans ce projet. Ce projet devrait se traduire par des économies importantes et une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre grâce à l’élimination de la production au carburant diesel. La phase initiale de la construction entre Red Lake et Pikangikum est en cours. La construction des phases ultérieures plus importantes du projet de Wataynikaneyap Power commencera sous réserve de la réception des permis et des approbations et de la conclusion d’une entente de financement entre les gouvernements fédéral et provincial. Ces questions suivent leur cours.

Le 14 février 2018, le conseil d’administration de la Société a autorisé une émission d’actions ordinaires au cours du marché (le « programme d’émission au cours du marché ») pouvant atteindre 500 millions $. Ce programme sera établi aux termes d’un supplément au prospectus préalable de base canadien et à la déclaration d’inscription préalable aux États-Unis, sous réserve de l’obtention d’une exemption des Autorités canadiennes en valeurs mobilières et d’autres approbations réglementaires, ainsi que de la conclusion d’ententes avec des placeurs pour compte. L’établissement d’un programme d’émission au cours du marché n’oblige pas la Société à émettre des actions ordinaires.

« Fortis se concentre sur les investissements durables dans ses installations existantes. Grâce à l’équilibre et à la solidité de notre portefeuille diversifié d’entreprises de services publics en Amérique du Nord, qui comporte un faible risque, à un solide programme d’investissement et à plusieurs autres projets de développement à court terme comme le projet de Wataynikaneyap Power, nous sommes en bonne position pour accroître la valeur pour les actionnaires et offrir des services d’électricité sécuritaires, fiables et économiques à nos clients », a déclaré M. Perry.

Perspectives

Fortis s’attend à une diminution d’environ 3 % de son bénéfice annuel par action en raison de la réforme fiscale américaine et de la déduction d’intérêts au taux d’imposition inférieur de 21 %. En vertu de la réforme fiscale américaine, les entreprises de services publics réglementés sont traitées différemment de la plupart des entreprises, car elles sont exemptées à la fois de la limite relative à la déductibilité des intérêts et de la passation en charges immédiate des dépenses d’investissement, appelée « amortissement des primes ». En outre, les flux de trésorerie à court terme des entreprises de services publics réglementés de la Société aux États-Unis diminueront en raison de la diminution du taux d’imposition des sociétés.

Dans l’avenir, l’incidence de la réforme fiscale américaine augmentera d’environ 50 points de base la croissance de la base tarifaire au cours de la période de cinq ans qui prendra fin en 2022. Par conséquent, le taux de croissance annuel composé de la base tarifaire devrait passer à 5 % au cours des cinq prochains exercices.

Fortis met l’accent sur la mise en œuvre de son programme d’investissement sur cinq ans et sur la saisie de nouvelles occasions de croissance interne pour ses filiales, lesquelles pourront être financées au moyen de la dette contractée par les entreprises de services publics, des flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation, de l’apport des actions ordinaires provenant du régime de réinvestissement des dividendes et du programme d’émission au cours du marché récemment approuvé. Fortis croit que la croissance soutenue à long terme de la base tarifaire se traduira par une croissance durable du bénéfice et du dividende.

Fortis vise une croissance annuelle moyenne du dividende de quelque 6 % jusqu’en 2022. Cette prévision pour le dividende tient compte de nombreux facteurs, y compris la prévision de décisions raisonnables pour les instances réglementaires visant les entreprises de services publics de la Société, la réalisation de son programme d’investissement sur cinq ans, et la confiance continue de la direction quant à la solidité du portefeuille diversifié d’entreprises de services publics de la Société et à ses résultats sur le plan de l’excellence opérationnelle.

« Dans l’ensemble, la réforme fiscale américaine est bénéfique pour le secteur et pour Fortis, mais surtout pour les clients d’ITC, d’UNS Energy et de Central Hudson. La nouvelle loi permet à nos clients de réaliser des économies et nous permet d’investir davantage afin d’offrir des services d’électricité sûrs et fiables, tout en renforçant la capacité de nos entreprises de services publics aux États-Unis à générer un bénéfice grâce à la croissance accrue de la base tarifaire », a conclu M. Perry.

Le présent communiqué de presse doit être lu conjointement avec le rapport de gestion et les états financiers consolidés de la Société. Vous pouvez obtenir ces documents et d’autres renseignements en consultant les adresses www.fortisinc.com, www.sedar.com ou www.sec.gov.

À propos de Fortis

Fortis, dont les produits et le total de l’actif se sont respectivement élevés à 8,3 milliards $ et à environ 48 milliards $ en 2017, compte parmi les plus importantes entreprises de services publics réglementés d’électricité et de gaz en Amérique du Nord. Environ 8 500 employés de la Société servent des clients du secteur des services publics dans cinq provinces canadiennes, neuf États américains et trois pays des Caraïbes.

Les actions de Fortis sont inscrites à la Bourse de Toronto et à la Bourse de New York, et elles se négocient sous le symbole FTS.

Énoncés prospectifs

Fortis inclut dans le présent communiqué de presse des énoncés prospectifs au sens prévu par les lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables et des « énoncés prospectifs » au sens prévu par la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 (collectivement, les « énoncés prospectifs »). Les énoncés prospectifs du présent communiqué de presse reflètent les attentes de la direction de Fortis à l’égard de la croissance future, des résultats d’exploitation, du rendement et des perspectives et des occasions d’affaires. Dans la mesure du possible, les termes « anticiper », « croire », « pouvoir », « estimer », « prévoir », « avoir l’intention de », « planifier », « projeter », « cibler », y compris à la forme négative, et autres expressions similaires et certains verbes au futur ou au conditionnel comme « pourrait » et « devrait » sont utilisés pour désigner des énoncés prospectifs, qui comprennent, sans s’y limiter : les énoncés relatifs au programme d’émission au cours du marché, qui comprennent, sans toutefois s’y limiter, les énoncés relatifs au calendrier et à la réception de certaines approbations réglementaires et à l’utilisation prévue du produit net par la Société; les dépenses en immobilisations consolidées prévues de la Société pour 2018 et pour la période de cinq ans allant de 2018 à 2022; la nature, le calendrier, les sources de financement et les coûts prévus de certains projets d’investissement, y compris, sans toutefois s’y limiter, le projet de pipeline de gaz Eagle Mountain Woodfibre et le programme de gestion de l’intégrité du pipeline de FortisBC Energy, ainsi que l’investissement dans des sources de production flexibles et l’acquisition de l’unité de production Gila River 2 par UNS Energy; d’autres projets allant au-delà du programme d’investissement sur cinq ans, y compris le projet de Wataynikaneyap Power; l’incidence de la réforme fiscale américaine sur le bénéfice annuel par action de la Société; les flux de trésorerie des entreprises de services publics réglementés de la Société aux États-Unis et la croissance de la base tarifaire; la base tarifaire consolidée de la Société prévue pour 2022; l’attente selon laquelle la croissance soutenue à long terme de la base tarifaire favorisera la croissance continue du bénéfice et des dividendes et la cible de croissance annuelle moyenne du dividende jusqu’en 2022.

Les énoncés prospectifs comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses importants. Certains facteurs ou hypothèses importants ont été utilisés pour tirer les conclusions présentées dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs ou hypothèses sont assujettis à des incertitudes et à des risques inhérents entourant les attentes futures en général, y compris ceux contenus dans les énoncés prospectifs. Ces risques et hypothèses sont notamment liés à la teneur raisonnable des décisions rendues par les autorités de réglementation des services publics et la prévision d’une stabilité réglementaire; la mise en œuvre du programme d’investissement sur cinq ans de la Société; l’absence de dépassements importants de dépenses en immobilisations ou coûts de financement dans le cadre des projets d’investissement de la Société; le maintien des ressources humaines suffisantes pour offrir des services et mettre en œuvre le programme d’investissement; la concrétisation d’occasions additionnelles; la fluctuation des taux de change; la déclaration de dividende au gré du conseil d’administration compte tenu de la performance et de la situation financière de la Société. Fortis prévient le lecteur qu’un certain nombre de facteurs pourraient entraîner un écart important entre les résultats, la performance ou les réalisations réelles et ceux qui sont exprimés explicitement ou implicitement dans les énoncés prospectifs. Ces facteurs doivent être examinés avec prudence, et le lecteur ne doit pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Pour obtenir plus de renseignements sur certains de ces facteurs de risque, prière de consulter les documents d’information continue que la Société dépose de temps à autre auprès des autorités de réglementation en valeurs mobilières du Canada et de la Securities and Exchange Commission. Tous les énoncés prospectifs du communiqué de presse sont présentés à la date des présentes, et Fortis décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs, que ce soit en raison de nouveaux renseignements ou d’événements futurs.

Téléconférence sur les résultats annuels de 2017

Une téléconférence et une webdiffusion auront lieu à 8 h 30 (HE), le 15 février. Barry Perry, président et chef de la direction, et Karl Smith, vice-président directeur et chef des finances, discuteront des résultats annuels de 2017 de la Société.

Les analystes, les médias et les autres parties intéressées en Amérique du Nord sont conviés à y participer en composant le 1.877.223.4471. Les participants internationaux peuvent également y participer en composant le 647.788.4922. Veuillez appeler 10 minutes avant le début de la téléconférence. Aucun code de participant n’est requis.

La téléconférence fera l’objet d’une webémission en direct sur le site Web de la Société, à l’adresse www.fortisinc.com, sur lequel sera également disponible sa retransmission audio archivée.

Un enregistrement de la téléconférence sera disponible jusqu’au 15 mars 2018 dans les deux heures suivant sa tenue. Veuillez composer le 1.800.585.8367 ou le 416.621.4642, puis entrer le code 5798338.

Demandes des investisseurs :
Stephanie Amaimo
Vice-présidente, Relations avec les investisseurs
Fortis Inc.
709.737.2900
investorrelations@fortisinc.com

Demandes des médias :
Karen McCarthy
Directrice, Communications et affaires corporatives
Fortis Inc.
709.737.5323
media@fortisinc.com

Les plus jeunes emprunteurs à la tête de la croissance du crédit à la consommation au Canada

Selon le rapport sur les données du secteur de TransUnion, les soldes des générations Y et Z enregistrent le plus fort taux de croissance.

TORONTO, 01 mars 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Alors que la dette à la consommation canadienne continue de grimper, le dernier Rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion (NYSE:TRU) révèle que les emprunteurs issus des générations Y et Z jouent un rôle de premier plan dans cette croissance.

Le solde moyen des prêts à la consommation non hypothécaires a augmenté de 4,3 % entre les quatrièmes trimestres de 2016 et 2017 et a clôturé l’exercice à 29 312 USD. Cependant, les consommateurs issus des générations Y (nés entre 1980 et 1994) et Z (nés en 1995 ou après) ont enregistré respectivement des hausses annuelles beaucoup plus importantes de 12,6 % et 22,9 %.

« Alors que la dette des ménages au titre de la consommation continue d’augmenter, il est clair que les plus jeunes générations jouent un rôle crucial sur le marché du crédit à la consommation », a déclaré Matt Fabian, directeur de la recherche et des données du secteur de TransUnion Canada. « Les membres de la génération Y supportent davantage de charges en raison d’événements marquants les incitant à mettre la main au portefeuille. Beaucoup d’entre eux ont à présent des enfants à charge, achètent des maisons et acquièrent d’autres véhicules. Ces frais peuvent être financés en contractant des emprunts supplémentaires. Ainsi, cette croissance de la dette n’est guère étonnante. »

TransUnion a également constaté que le taux élevé de croissance des soldes de la génération Z, bien que d’un niveau de base nettement inférieur, est également attendu. Ces jeunes consommateurs intègrent pour la première fois le marché du travail et fondent un ménage, des étapes qui augmentent également la demande de crédit.

« Il est intéressant de constater que la croissance de la génération Z est rapide, mais il s’agit également de la seule génération dont le taux de défaillance sur la dette a augmenté au cours de l’exercice précédent », a poursuivi Matt Fabian. « La cause pourrait être le fait qu’ils ignorent comment gérer leurs obligations de crédit et qu’ils ne remboursent pas leurs dettes de manière régulière, ce qui correspond selon nous à leur profil de risques qui est généralement non optimal par rapport aux générations précédentes. Ces nouveaux consommateurs doivent apprendre qu’il est important de préserver leur situation financière. Nous avons constaté que les outils de formation au crédit fournis par les institutions financières, comme la surveillance du crédit et les simulateurs de notations, peuvent être très efficaces pour induire des comportements positifs liés au crédit, réduire les taux de défaillance et augmenter les notations de crédit. »

Le rapport de TransUnion a révélé que, dans l’ensemble, les taux de défaillance des consommateurs en souffrance depuis 90 jours ou plus ont diminué de 23 points de base au cours de 2017 pour atteindre 5,32 %. Alors que les taux de défaillance grave de la génération Z ont augmenté de 39 points de base, les taux de défaillance de la génération Y ont diminué de 69 points de base en 2017.

Comparaison de la performance de crédit par génération
Génération Solde moyen

non hypothécaire

au T4 2017

Changement
d’une année à l’autre

de la croissance
des soldes

(%)
Taux moyen de
défaillance de + de 90 jours
du crédit
à la consommation
au T4 2017
Changement de la

Défaillance
d’une année à l’autre

(en pdb)

Tous les Canadiens 29 312$ 4.3% 5.32% -23
Baby Boomers 36 042$ 0.9% 3.62% -10
Génération X 41 140$ 7.3% 6.32% -35
Milléniaux 21 252$ 12.6% 7.60% -69
Génération Z 6 871$ 22.9% 5.85% +39

La performance des plus jeunes générations en matière de crédit est particulièrement importante en raison du rôle de plus en plus important qu’elles jouent sur l’ensemble du marché canadien du crédit. En effet, la part de tous les consommateurs actifs en matière de crédit au niveau des générations Y et Z est passée de 28,0 % au quatrième trimestre de 2015 à 30,0 % au quatrième trimestre de 2016, puis à 31,6 % au quatrième trimestre de 2017, soit une hausse de 12,2 % rien qu’au cours des deux dernières années. À l’inverse, entre le quatrième trimestre de 2015 et celui de 2017, la part d’emprunteurs de la génération du baby-boom (nés entre 1946 et 1964) a reculé de 3,4 %, tandis que celle de la génération X (nés entre 1965 et 1979) a diminué de 1,6 %.

« La génération Y représente déjà une part importante de la dynamique du crédit à la consommation au Canada. À vrai dire, les membres de la génération Y ont dépassé ceux de la génération X en termes de part de marché pour le crédit à la consommation à la fin de l’année 2016 et cette situation s’est poursuivie en 2017 », a déclaré M. Fabian. « La conséquence attendue la plus importante est représentée par la génération Z, même si elle ne représente actuellement que 7 % de tous les consommateurs de crédit au Canada. La part des consommateurs de la génération Z augmentera considérablement au cours des prochaines années puisque l’on s’attend à ce qu’ils passent d’environ 25 % de la population actuellement à 30 % dans quelques années en raison de l’obtention pour beaucoup d’entre eux et pour la première fois d’un produit de crédit. Les prêteurs doivent comprendre les besoins et les préférences en matière de crédit de ce segment en pleine croissance afin de servir efficacement ces consommateurs dans les années à venir. »

Performance solide du crédit tout en surveillant les taux d’intérêt
Le dernier Rapport sur les données du secteur de TransUnion a également montré que le marché du crédit à la consommation se porte bien. La combinaison globale de niveaux de risque des consommateurs canadiens s’est améliorée. En effet, 68 % des consommateurs ont obtenu une cote de risque préférentielle, voire meilleure, soit une hausse de 2,3 % par rapport à l’année dernière. Le nombre de consommateurs ayant accès au crédit a également augmenté d’environ 0,4 % l’année dernière, s’élevant ainsi à 28,5 millions.

Les niveaux de défaillance grave pour l’ensemble des principaux produits de crédit demeurent à des niveaux relativement faibles, bien que les récentes hausses des taux de la Banque du Canada commencent à toucher certains consommateurs.

Crédit à la consommation/taux de défaillance de paiement pour le Canada au T4 2017 
  Solde moyen annuel Pourcentage de changement annuel Taux de défaillance grave* Point de base (en pdb)
Les cartes de crédit 4 154$ 2.53% 3.14% +1 pdb
Prêts à tempérament 30 950$ 9.43% 3.97% +14 pdb
Prêts automobiles 20 956$ 2.96% 1.89% +8 pdb
Marges de crédit 35 895$ 1.53% 1.09% -13 pdb
Prêts hypothécaires 256 500$ 4.70% 0.49% – 7 pdb

* Le taux de défaillance grave est de 60 jours de retard ou plus pour tous les produits de crédit, à l’exception des cartes de crédit (90 jours ou plus)

« La plupart des consommateurs ne seront pas affectés de manière significative par la hausse des taux de la Banque du Canada. Cependant, en utilisant nos données relatives au crédit de nouvelle génération CreditVision qui permettent de cerner les tendances et les comportements en matière de montant de paiement, nous commençons à constater une légère hausse des taux de défaillance parmi les poches de consommateurs vulnérables à un choc de taux d’intérêt », a déclaré M. Fabian.

En 2017, TransUnion a observé une augmentation du taux de défaillance de plus de 90 jours chez les consommateurs qui en général ont seulement effectué leurs paiements mensuels minimum ou un peu plus. Le pourcentage de ces consommateurs a augmenté de 2,9 % au cours de la dernière année pour atteindre environ 120 000 consommateurs.

« Ces consommateurs sont parmi les plus vulnérables aux hausses des taux d’intérêt. Le fait qu’ils ne remboursent que le montant minimum requis de leur dette tous les mois indique qu’ils ne disposent guère de marge en cas de hausse du montant minimum mensuel à payer. Bien qu’il s’agisse d’un pourcentage relativement faible de la population totale ayant recours au crédit à la consommation, les prêteurs doivent repérer les consommateurs les plus exposés aux hausses de taux d’intérêt et intégrer ces données dans leurs stratégies de gestion de portefeuille et de clientèle. », a ajouté M. Fabian.

Disparité régionale

Alors que la plupart des régions du Canada ont enregistré des niveaux de défaillance relativement faibles au cours des trois dernières années, deux provinces ont fait figure d’exception : l’Alberta et la Saskatchewan. La chute massive des cours du pétrole entre 2014 et 2016 a eu une incidence négative sur la performance du crédit à la consommation en Alberta et en Saskatchewan, mais ces risques peuvent également s’atténuer.

« Les conditions économiques se sont améliorées durant plusieurs trimestres dans ces deux provinces riches en pétrole, mais cette amélioration ne s’est pas reproduite dans le comportement du crédit à la consommation », a déclaré M. Fabian. « Nous commençons à le constater à présent, les taux de défaillance commençant enfin à diminuer sur une base annuelle alors que les augmentations du niveau d’endettement ont ralenti dans ces provinces. »

Le solde moyen des prêts non hypothécaires par consommateur en Alberta et en Saskatchewan a progressé, mais est demeuré inférieur à la moyenne nationale, s’élevant respectivement à 1,7 % et 2,6 %. Bien que les soldes en dollars réels demeurent supérieurs à la moyenne nationale, TransUnion a observé un ralentissement de cette tendance de croissance. Il est également rassurant de constater que le taux de défaillance de plus de 90 jours a diminué dans les deux provinces (baisse de 4 pb en Alberta et de 24 pb en Saskatchewan).

L’Ontario a connu la plus forte augmentation annuelle des prêts à la consommation non hypothécaires moyens avec une hausse de 6,2 % pour atteindre 30 191 $. « Cette croissance semble être imputable à un certain nombre de facteurs, notamment les prêts automobiles, grâce auxquels les consommateurs de l’Ontario ont enregistré les plus fortes augmentations en pourcentage du volume et du montant moyen des prêts automobiles. Nous avons également constaté des augmentations importantes des marges de crédit et des prêts hypothécaires, sans doute en raison de l’appréciation de la valeur de l’avoir propre foncier, particulièrement dans la région du Grand Toronto », a ajouté M. Fabian.

Même si les consommateurs québécois demeurent les moins endettés, avec des prêts à la consommation non hypothécaires moyens de 22 543 $, la province a connu une hausse de 3,1 % par rapport à l’année précédente, marquant ainsi le troisième trimestre consécutif de croissance des soldes. Les taux de défaillance grave au Québec demeurent très bas et bien inférieurs à la moyenne nationale s’élevant à 4,3 % (soit une baisse annuelle de 7 pb).

De plus amples renseignements sur le Rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion au quatrième trimestre de 2017, y compris des détails sur une gamme de produits de crédit, se trouvent ici. Veuillez consulter le site Internet suivant pour vous inscrire au Webinaire de TransUnion sur les données du secteur au quatrième trimestre de 2017, prévu le 7 mars à 14 h (HE).

À propos du Rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion
Le Rapport sur les données du secteur canadien de TransUnion est une solution approfondie et complète basée sur la totalité de la population qui fournit chaque trimestre des renseignements statistiques à partir de la base de données de crédit à la consommation nationale de TransUnion et prend en compte pratiquement chaque dossier de crédit actif. Chaque dossier contient des centaines de variables de crédit qui illustrent l’utilisation et les performances des crédits à la consommation. En s’appuyant sur le Rapport sur les données du secteur, les institutions de différents secteurs peuvent analyser la dynamique du marché au cours d’un cycle économique complet afin de comprendre le comportement des consommateurs au fil du temps et d’une région à l’autre du Canada. Afin d’en savoir plus sur le Rapport sur les données du secteur et de s’y abonner, les entreprises peuvent se rendre à l’adresse suivante : http://www.transunioninsights.ca/IIR/.

À propos de TransUnion (NYSE:TRU)
L’information est un outil puissant. Chez TransUnion, nous le savons. Nous nous engageons à trouver des moyens novateurs pour permettre aux individus de prendre de meilleures décisions en utilisant les renseignements que nous leur fournissons. Nous aidons à découvrir les histoires uniques, les tendances et les idées derrière chaque donnée, à l’aide de données historiques ainsi que d’autres sources de données. Cela permet à des marchés et à des entreprises de tous types de mieux gérer les risques et aide les consommateurs à mieux gérer leur crédit et la divulgation de leurs renseignements personnels et d’identité. Aujourd’hui, TransUnion touche des consommateurs et des entreprises dans plus de 30 pays à travers le monde sur les cinq continents. Située à Burlington, en Ontario, TransUnion fournit des services et une assistance à l’échelle locale partout au Canada. Grâce au pouvoir de l’information, TransUnion s’efforce de créer des économies et des familles plus fortes, ainsi que des collectivités plus sûres dans le monde entier. Nous appelons cela L’information pour faire le bien. Veuillez visiter www.transunion.ca pour en savoir plus.

Personne-ressource      Dave Blumberg
  TransUnion
Courriel  dblumbe@transunion.com
Téléphone 312 972-6646

Air Medical Group Holdings et P&WC concluent une entente globale de services moteurs

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Air Medical Group Holdings inc. (AMGH), fournisseur de services médicaux d’urgence de Dallas (Texas), a choisi de signer une entente globale de services moteurs avec Pratt & Whitney Canada (P&WC). Cette entente vise environ 240 moteurs exploités par ses filiales, soit Med-Trans Corporation, REACH Air Medical Services, AirMed International et Guardian Flight. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Des ententes d’entretien des moteurs entre AMGH et P&WC sont en vigueur depuis plusieurs années. Cette nouvelle entente de services moteurs intégrera les moteurs d’hélicoptères déjà couverts de même qu’un grand nombre de turbopropulseurs qui n’étaient pas couverts jusque-là, explique Fred Buttrell, président-directeur général d’AMGH. Nous avons choisi de signer une telle entente avec P&WC en raison de notre expérience antérieure avec l’entreprise et parce que nous voulions établir à l’avance des coûts d’entretien fixes pour ainsi réduire les risques et améliorer la fiabilité de l’ensemble de notre flotte. »

AMGH, l’un des plus importants fournisseurs de services médicaux d’urgence (SMU) aux États-Unis, exerce ses activités en utilisant des hélicoptères, des aéronefs et des ambulances routières.

« Connaissant l’environnement unique dans lequel évolue Air Medical Group Holdings, il était important pour nous de proposer une solution complète conçue précisément pour sa flotte hétérogène et répondant à tous les besoins d’AMGH au chapitre de l’entretien de ses moteurs tout au long de leur cycle de vie, mentionne Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Nous avons à cœur de proposer des solutions personnalisées qui permettent de garantir les coûts d’entretien et qui favorisent la disponibilité technique des appareils, qui sont ainsi toujours prêts à partir en mission. »

En plus de la couverture en vertu du programme de gestion de flotte (FMPMD) qui englobe 100 moteurs PW206B, la nouvelle entente de services moteurs, d’une durée de 10 ans, établit par ailleurs des coûts fixes pour la révision et la vérification de la partie chaude de 140 moteurs PT6A, en plus de donner accès à plusieurs programmes P&WCSMART qui offrent également des prix garantis pour des pièces d’origine et la main-d’œuvre de P&WC.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants intéressés sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (www.twitter.com/pwcanada) et Facebook (www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Pratt & Whitney Canada
Marc Duchesne
1-438-403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Era Group signe une entente exclusive d’entretien et de réparation avec Pratt & Whitney Canada

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Era Group Inc. (ER), l’un des plus importants exploitants d’hélicoptères du monde, a signé une entente exclusive de 10 ans avec Pratt & Whitney Canada (P&WC) visant l’entretien et la réparation de ses moteurs. L’entente concerne 180 moteurs d’hélicoptère P&WC de la flotte mondiale d’ERA. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

Les 180 moteurs propulsent un grand nombre d’appareils d’ERA, dont l’AW139 (PT6C-67C), l’AW119 Koala (PT6B-37A) et l’AW109 (PW206C) de Leonardo Helicopters, le H135 (PW206B) d’Airbus Helicopters et le Bell 212 (PT6T-3B) de Bell.

« Nous avions besoin d’une entente d’entretien et de réparation avec un fournisseur – ici le motoriste lui-même – qui comprenne les exigences particulières de ces missions et qui soit en mesure d’adapter son offre à nos besoins précis. Cette entente constitue à nos yeux un investissement stratégique dans notre flotte de moteurs, qui profitera ultimement à nos propres clients », a déclaré Stuart Stavley, vice-président principal, Exploitation et Gestion de la flotte, Era Group Inc.

« ERA dispose d’une flotte importante et complexe réalisant un grand nombre de vols, et évolue au sein d’un marché dynamique en mutation constante. Notre bonne connaissance de ses activités nous a permis de concevoir une entente adaptée à ses besoins particuliers en assurant une optimisation des coûts et de la disponibilité des appareils », a ajouté Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Le nouveau moteur PurePower(R)PW812D de P&WC sélectionné pour propulser le nouveau jet d’affaires Falcon 6X de Dassault Aviation

LONGUEUIL, QUÉBEC–(Marketwired – 28 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada a annoncé aujourd’hui qu’une nouvelle variante de sa révolutionnaire turbosoufflante PurePower PW800 a été sélectionnée pour propulser le nouveau jet d’affaires Falcon 6X de Dassault, que cette dernière a dévoilé plus tôt aujourd’hui. P&WC est une filiale d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

Le moteur PW812D (poussée de 13 000 à 14 000 lb) est synonyme de qualité supérieure, de fiabilité hors pair et de durabilité. Prêt pour la mise en service sur d’autres avions d’affaires, le moteur PurePower PW800 est optimisé pour les avions d’affaires long-courriers volant à haute altitude et à grande vitesse. Il utilise pour la partie haute pression la même technologie éprouvée et rigoureusement testée des turbosoufflantes à réducteur de la famille de moteurs PurePower de Pratt & Whitney, qui a été maintes fois primée. De plus, la technologie évoluée de la section haute pression du moteur PurePower PW800, utilisée dans 16 autres applications PurePower, compte plus de 585 000 heures en service.

« En propulsant le nouveau Falcon 6X, notre moteur PurePower PW800 montre à nouveau qu’il est dans une classe à part dans les avions d’affaires long-courriers, a indiqué Irene Makris, vice-présidente, Marketing, Pratt & Whitney Canada. Le moteur PW812D, c’est la meilleure technologie de pointe et une fiabilité hors pair grâce à sa plateforme primée. »

Le moteur PurePower PW800 intègre les technologies les plus récentes : économie exceptionnelle de carburant, nouvelle norme écologique pour les émissions grâce à la chambre de combustion perfectionnée TALONMC X. Enfin, son faible niveau de bruit et de vibration rend la cabine extraordinairement silencieuse, ce qui contribue au bien-être des passagers.

Misant sur une conception robuste, une facilité d’entretien exceptionnelle et des capacités de diagnostic évoluées, le moteur PurePower PW800 procurera une disponibilité technique et une fiabilité hors pair aux exploitants. Ceux-ci auront aussi droit à un service personnalisé grâce aux services améliorés de la famille PurePower PW800.

L’appareil Falcon 6X a été conçu pour offrir une vitesse de pointe de Mach 0,90 et une portée maximale de 5500 miles nautiques (10 186 km). Il pourra faire le vol direct Los Angeles-Genève, Pékin-San Francisco ou Moscou-Singapour à une vitesse en régime de croisière optimal ou relier Moscou-New York, Paris-Pékin ou Los Angeles-Londres à Mach 0,85.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale, qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington, au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Ce communiqué de presse contient des énoncés concernant des occasions d’affaires à venir. Les résultats réels peuvent différer substantiellement des résultats projetés en raison de certains risques et incertitudes, y compris, mais non exclusivement, les défis liés à la conception, le développement, la production, le soutien, le rendement et la réalisation de profits anticipés de technologies évoluées; en plus d’autres risques et incertitudes, notamment, mais non exclusivement ceux énumérés dans les documents d’UTC remis à la Securities and Exchange Commission à intervalles réguliers.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Pour de plus amples renseignements, visitez notre page à l’intention des médias au http://www.pwc.ca/nbaa-media. Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Contact pour les médias :
Annie Cossette
Pratt & Whitney Canada, Longueuil
+1 450 647 4113
annie.cossette@pwc.ca
www.pwc.ca

Weststar signe une entente avec P&WC visant un programme de gestion de flotte personnalisé (FMP(MD)) et axé sur la disponibilité de 44 moteurs PT6C-67C

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 27 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada (P&WC) a signé une entente de 13 ans au titre de son programme de gestion de flotte (FMPMD) avec l’entreprise Weststar Aviation Services située à Kuala Lumpur, en Malaisie. L’entente vise 44 moteurs PT6C-67C propulsant 22 hélicoptères AW139 de Leonardo. P&WC est une filiale d’United Technologies Corp. (NYSE : UTX).

Le programme comprend la personnalisation d’ensembles de pièces stratégiquement choisies en vue d’un accès rapide, d’une disponibilité accrue ainsi que d’un délai d’exécution garanti en matière de service.

« Là où la disponibilité de l’appareil est impérative, l’environnement est imprévisible, et les protocoles de sécurité se doivent d’être rigoureux lorsque les conditions d’opération sont difficiles et changeantes. Nous travaillons de concert avec les clients pour optimiser la sécurité et les coûts, non seulement dans le contexte actuel, mais également dans une perspective durable. Grâce à notre collaboration avec P&WC, nous sommes désormais en mesure d’optimiser notre portefeuille d’appareils AW139 pour l’ensemble de nos activités », affirme Russell George Allen, directeur de la technologie, Weststar Aviation Services Sdn Bhd.

Ce programme de gestion de flotte avec Weststar permettra de favoriser un environnement de maintenance entièrement planifié, de réduire les coûts et de pérenniser la valeur des actifs que représentent les hélicoptères de Weststar.

« P&WC s’inspire des concepts “personnalisé”, “performance” et “garanti” pour concevoir ses programmes d’entretien des moteurs payable à l’heure et les adapter à ses clients, explique Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. De plus en plus, la personnalisation des programmes intègre ce que nous appelons des “services de disponibilité accrue”, comme en témoigne notre solution d’ensembles de pièces remplaçables en première ligne, qui peut être déployée au sein de l’établissement du client de façon immédiate. Nous proposons en outre des délais d’exécution garantis à des clients comme Weststar. »

Le programme de gestion de flotte de P&WC constitue une solution sur mesure de gestion des moteurs contribuant à réduire le plus possible les coûts d’exploitation tout en simplifiant la gestion de l’entretien de la flotte. C’est là un outil de planification financière favorisant la gestion efficace du flux de trésorerie en permettant aux exploitants de se concentrer sur leurs principales activités, qu’il s’agisse de services médicaux d’urgence, d’application de la loi, de transport pour l’industrie pétrolière et gazière, de services publics ou d’activités commerciales.

En vertu de ce programme, une équipe d’experts de P&WC sera mobilisée pour gérer l’entretien des moteurs et assurer le meilleur rendement du capital, la satisfaction des clients, la tranquillité d’esprit et la haute fiabilité des moteurs.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Renseignements
Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada
1 450 677-941, poste 75009
Jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

Sur place à HAI HELI-EXPO
Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Dans le cadre de son modèle de transformation des services commerciaux, P&WC dévoile six nouveaux services pour les exploitants de moteurs d’hélicoptères

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 26 fév. 2018) – Aujourd’hui à l’HELI-EXPO de l’HAI, Pratt & Whitney Canada (P&WC) a annoncé le lancement de six nouveaux services reliés aux moteurs d’hélicoptères; ces services s’inscrivent dans le cadre de la transformation des services clients de P&WC et de la façon dont l’entreprise conçoit et fournit des programmes correspondant aux besoins évolutifs des exploitants de flotte partout dans le monde. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Nos clients ont des besoins et modèles d’affaires qui évoluent, et nous nous sommes engagés à les soutenir en leur proposant des solutions sur mesure, a affirmé Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Plus que jamais, nous mettons l’accent sur la disponibilité technique des appareils et la garantie de délais d’exécution des services, ce qui favorise globalement l’optimisation du rendement et la préparation aux missions. C’est un changement majeur touchant l’exécution de services personnalisés, appuyée par des analyses de données évoluées et une infrastructure de commerce électronique. »

M. Swail a énuméré les initiatives réalisées par l’entreprise pour personnaliser l’offre de services de P&WC et créer une expérience sans faille pour chaque exploitant.

« Notre organisation du Service clients prend exemple sur le secteur technologique en adoptant une approche agile; il s’agit de créer des équipes de transformation qui ont toute la latitude voulue pour incuber, lancer et adapter des solutions ciblées qui permettront de relever les défis réels auxquels nos 13 000 clients sont confrontés, explique M. Swail. Ces nouveaux services et solutions sont soutenus par les mégadonnées et les technologies qui renforcent notre capacité à être innovants, adaptables et flexibles, ce qui nous apparaît être la clé pour notre réussite future et celle de nos clients. »

Pour donner une idée de la transformation en cours, P&WC a dévoilé six initiatives à l’intention des exploitants d’hélicoptères.

Certification de moteurs d’occasion pour hélicoptères

  • Dans la foulée de ses efforts pour soutenir la revente d’aéronefs, P&WC étend son programme de certification de moteurs d’occasion PT6A aux modèles PT6C-67C, PW206C et PW207C destinés aux hélicoptères. Par l’entremise de leur concessionnaire, les clients propriétaires d’hélicoptères d’occasion équipés de moteurs de P&WC certifiés en vertu du programme obtiendront de P&WC une garantie d’un an comprenant une couverture de base de 500 heures, ainsi que de nombreux autres avantages.

Solutions payables à l’heure pour petite flotte : un programme d’entretien pour les flottes de moins de cinq hélicoptères

  • Les solutions payables à l’heure pour petite flotte proposent aux exploitants de moins de cinq appareils propulsés par des moteurs de P&WC – familles de moteurs PW206, PW207 et PT6C – encore plus d’options d’entretien sur mesure inspirées du programme de gestion de flotte de P&WC (FMPMD), y compris une protection contre les dommages causés par les conditions ambiantes. La solution tire parti des caractéristiques du programme d’entretien EagleMC (ESPMC) en offrant différentes options de couverture, un contrat simplifié et la transférabilité des avantages.

Programme d’entretien ESP Platine assorti de la réparation lors de la révision de bris causés par l’environnement de vol de moteurs PW206/207

  • Disponibilité commerciale complète du programme ESP le plus complet pour les modèles de moteurs PW206/207, utilisés dans la majorité des applications de bimoteurs légers depuis la commercialisation de la famille de moteurs. La couverture ESP Platine pour moteurs PW200 comprend les vérifications périodiques de routine (main-d’œuvre et pièces, dont les injecteurs de carburant), la réparation lors de la révision de dommages causés par les conditions ambiantes en plus des publications techniques de P&WC.

Programme amélioré de disponibilité des pièces stratégiques sur place

  • Reconnaissant que la disponibilité technique des appareils est l’une des grandes priorités de ses clients, P&WC pilote un projet de disponibilité sur place des pièces remplaçables auprès des exploitants. En plus de stocker des pièces stratégiques chez ses clients, P&WC mettra en place un regroupement de pièces remplaçables dans des zones géographiques ciblées en fonction des différents modèles de moteurs et des missions des aéronefs, tout en mettant l’accent sur des délais d’exécution garantis.

Services prêt-à-voler sur mesure pour la défense et la sécurité

  • Soutenue par une organisation nouvellement mise sur pied qui se consacre à la croissance du secteur de la défense et de la sécurité, P&WC conçoit activement des solutions et services sur mesure pour les clients de ses moteurs civils homologués utilisés dans le cadre de missions de défense et de sécurité (notamment la lutte contre les incendies, les recherches et sauvetages, l’application de la loi et le transport militaire).

Services prêt-à-voler pour chefs d’État et les flottes de transport héliporté

  • Créés sur mesure selon les besoins et les environnements de vol et visant à optimiser la disponibilité technique des appareils, les ensembles de pièces de rechange que propose P&WC sont assortis de services d’ingénierie devant être déployés chez le client. Les nouveaux services comprennent le détachement de techniciens des équipes de réparation mobile aux fins d’entretiens de routine sur place et de formation avancée des techniciens du client.

« Pendant l’HELI-EXPO, nous rencontrons des centaines de représentants des exploitants d’hélicoptères des quatre coins du monde, soutient M. Swail. Nous cherchons à discuter de notre nouvelle approche et de nos initiatives avec nos clients puisque leurs commentaires orienteront nos efforts de personnalisation pour mieux répondre à leurs besoins. »

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants sont invités à le visiter pour discuter avec un représentant du marketing ou du service à la clientèle.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Renseignements
Jennifer Barron
Pratt & Whitney Canada
1 450 677-941, poste 75009
Jennifer.barron@pwc.ca
www.pwc.ca

Sur place à HAI HELI-EXPO
Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

NHV signe un contrat-cadre en vertu du programme de gestion de flotte de Pratt & Whitney Canada

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 26 fév. 2018) – NHV NV, le client de lancement et le plus important exploitant d’hélicoptères H175 d’Airbus propulsés par des moteurs PT6C-67E, a signé une entente en vertu du programme de gestion de flotte (FMP®) de P&WC, couvrant ces modèles de moteurs et d’autres modèles. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Notre partenariat avec P&WC a commencé aux premiers jours de NHV et s’est avéré d’un très grand soutien pour nous pendant le ralentissement qu’a connu l’industrie, soutient Eric van Hal, président de NHV. À l’instar de P&WC, nous avons toujours compté sur l’innovation et la sécurité pour nous aider à servir au mieux notre clientèle, ce qui explique que nous avons été parmi les premiers à adopter les plus récents modèles d’hélicoptères comme le H175 et l’AW169 de Leonardo, en plus d’augmenter notre flotte d’AW139, autant d’appareils propulsés par des moteurs P&WC. »

« NHV a noué une relation solide avec P&WC au fil des années, plus particulièrement en intégrant de nouveaux hélicoptères/moteurs à notre flotte, poursuit M. van Hal. Nous sommes convaincus qu’un programme de gestion de flotte avec le fabricant d’équipement d’origine, conçu pour répondre à nos besoins particuliers, constitue une façon novatrice d’optimiser la disponibilité technique de nos hélicoptères pour nos clients. Ce programme contribuera également à la sécurité de l’ensemble de nos activités, ce qui demeure notre principale préoccupation. »

Conçu sur mesure pour NHV, le contrat de maintenance des moteurs répondra aux besoins techniques et commerciaux de l’entreprise. Les programmes de gestion de flotte de P&WC sont des solutions de gestion des moteurs flexibles et à haute valeur ajoutée qui contribuent à réduire les coûts d’exploitation et à simplifier les activités de gestion des flottes. Ils sont également des outils facilitant la planification financière puisqu’ils favorisent la gestion efficace du flux de trésorerie tout en permettant aux compagnies aériennes de se concentrer sur leur mission principale, à savoir le transport de passagers et de marchandises.

« Grâce à nos solutions personnalisées, NHV peut poursuivre l’expansion de sa flotte de manière dynamique et explorer avec confiance les occasions d’affaires qui se présentent à elle partout sur la planète en sachant qu’elle a optimisé la disponibilité technique, les coûts de maintenance et la valeur de ses appareils comme actifs », affirme Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants intéressés sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Specialist Aviation Services et Pratt & Whitney Canada signent une entente dans le cadre du programme de gestion de flotte pour 24 moteurs PW210A

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 26 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada (P&WC) a signé une entente de 12 ans au titre de son programme de gestion de flotte (FMP®) avec Specialist Aviation Services (SAS) pour 24 moteurs PW210A équipant 12 hélicoptères AW169 de Leonardo. P&WC est une filiale d’United Technologies Corp. (NYSE:UTX).

« Dans la foulée de notre promesse d’offrir des services personnalisés, efficaces et garantis, nous proposons à chaque client un ensemble de services d’entretien et de soutien sur mesure, affirme Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Grâce à des services à valeur ajoutée comme ceux du programme de gestion de flotte, nous incitons les clients à évoluer dans un environnement de maintenance entièrement planifié tout en leur permettant d’augmenter la disponibilité technique de leurs appareils et de réduire les coûts de maintenance directs. »

Le programme de gestion de flotte de P&WC a été taillé pour répondre aux besoins de SAS. Il constitue une solution sur mesure de gestion des moteurs contribuant à réduire les coûts d’exploitation tout en simplifiant la gestion de la maintenance de la flotte. À titre d’outil de planification financière, il favorise la gestion efficace du flux de trésorerie en permettant aux exploitants de se concentrer sur leurs principales activités, qu’il s’agisse de services médicaux d’urgence, d’application de la loi, de transport pour l’industrie pétrolière et gazière, de services publics ou d’activités commerciales. En vertu de ce programme, une équipe d’experts de P&WC est mobilisée pour gérer la maintenance des moteurs et assurer des coûts d’entretien réduits, la satisfaction des clients, la tranquillité d’esprit et une fiabilité exceptionnelle des moteurs.

Exploitée essentiellement au Royaume-Uni, SAS offre du soutien aux services d’urgence et à d’autres importantes organisations qui comptent sur leurs appareils pour mener à bien leurs activités. SAS est l’un des leaders du programme d’appareils AW169.

« Lorsqu’il est question de services d’urgence, le temps est un facteur déterminant, explique Henk Schaeken, directeur général, SAS. Nous avons choisi d’investir dans le programme de gestion de flotte du fabricant d’équipement d’origine pour nos moteurs PW210A parce que nous croyons que c’est là le meilleur moyen pour nos hélicoptères AW169 d’être prêts à partir en mission en tout temps. »

Les exploitants de moteurs PW210 ont pu profiter d’une mise en service harmonieuse. Le moteur a accumulé quelque 120 000 heures sans signalement d’extinctions en vol ni de déposes non planifiées.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants intéressés par le programme sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef :

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Pratt & Whitney Canada présente le nouveau programme de certification de moteurs usagés pour trois de ses moteurs d’hélicoptères parmi les plus populaires

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 26 fév. 2018) – Les exploitants songeant à acquérir un hélicoptère d’occasion AW139 ou AW109 pourront maintenant, s’ils le désirent, se prévaloir d’une garantie de 500 heures / un an, selon la première éventualité, en vertu du programme de certification de moteurs d’occasion P&WC (programme CPO), lequel vise les moteurs PT6C-67C, PW206C et PW207C. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

D’abord lancé en collaboration avec la société mondiale de courtage d’hélicoptères Rotortrade, le programme est offert par des concessionnaires d’aéronefs qui certifieront les moteurs dans le cadre du programme CPO par l’intermédiaire de P&WC. En outre, P&WC offrira ce qui suit : abonnement gratuit de six mois aux publications techniques du moteur, un crédit applicable au programme d’entretien de moteur payable à l’heure Eagle (ESPMC), des rabais sur les formations à la maintenance des moteurs données par FlightSafety International, en plus d’autres incitatifs.

« Nous nous sommes engagés à soutenir nos produits tout au long de leur cycle de vie, indique Tim Swail, vice-président, Programmes clients, P&WC. Le programme CPO est avantageux tant pour les concessionnaires que pour les exploitants. Pour les concessionnaires, le fait d’offrir des hélicoptères assortis d’une garantie moteur du fabricant d’origine constitue un avantage qui leur permet de distinguer leurs produits de ceux de la concurrence. Les exploitants peuvent, pour leur part, faire l’acquisition d’un hélicoptère d’occasion en ayant une plus grande confiance en leur investissement. »

Pour se qualifier en vertu du programme CPO, les moteurs doivent avoir été entretenus dans des établissements appartenant à P&WC ou agréés par P&WC, en plus de n’avoir que des pièces authentiques de P&WC. Les moteurs doivent également avoir fait l’objet d’une vérification minutieuse.

« P&WC comprend les besoins du marché de l’occasion. Le programme CPO est en parfaite adéquation avec la mission de Rotortrade, qui consiste à offrir des services à valeur ajoutée et une assurance qualité à nos acquéreurs d’hélicoptères d’occasion des quatre coins du monde, affirme Philippe Lubrano, président de Rotortrade. Dans la mesure où les moteurs constituent une importante part de l’investissement dans un hélicoptère, le programme offre à nos clients la confiance qu’ils réclamaient depuis longtemps. Nous sommes ravis du soutien qu’offre P&WC à ce segment de marché en croissance. »

Les familles de moteurs PT6C et PW200 figurent parmi les plus populaires du portefeuille de moteurs d’hélicoptères de P&WC. L’entreprise prévoit d’ailleurs étendre son offre CPO à d’autres plateformes de turbomoteurs. En octobre dernier, P&WC a lancé son programme CPO destiné aux turbopropulseurs PT6A; elle poursuivra sur sa lancée en appliquant ce programme à d’autres familles de moteurs.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants et concessionnaires intéressés par le programme sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Pratt & Whitney Canada fournira le PT6C-67D au programme de mise à niveau de moteurs de l’hélicoptère UH-1H de TEMSCO

LAS VEGAS, NEVADA–(Marketwired – 26 fév. 2018) – Pratt & Whitney Canada (P&WC) a annoncé aujourd’hui qu’elle fournirait son groupe motopropulseur PT6C-67D au programme de mise à niveau de moteurs de l’hélicoptère UH-1H. Le certificat de type supplémentaire (STC) pour le programme de mise à niveau de moteurs est détenu par TEMSCO Helicopters, inc., dont le siège social se trouve en Alaska. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« La famille de moteurs PT6C est réputée dans l’industrie comme l’un des groupes motopropulseurs pour hélicoptères les plus fiables en service, a affirmé Irene Makris, vice-présidente, Marketing, P&WC. Notre collaboration avec TEMSCO se fonde sur des bases solides et nous mettrons toutes les ressources de P&WC à la disposition des exploitants d’appareils UH-1H qui décident d’opter pour la mise à niveau. »

Le moteur PT6C-67D offre un surcroît de performance qui comprend un accroissement de 20 % de la poussée au décollage, une hausse de 25 % de la puissance maximale continue, une augmentation de 25 % de la portée de pleine charge ainsi qu’une réduction de 25 % de la consommation de carburant. Ce moteur évolué et tout droit sorti de l’usine est équipé d’un régulateur électronique moteur (EEC) pour une régulation rapide et précise du rotor, lequel dispose d’un système hydromécanique de secours qui permet le contrôle sécuritaire du moteur et un pilotage facilité de l’hélicoptère. Le régulateur enregistre et télécharge également les performances du moteur, son utilisation et ses indicateurs de dépassement par l’intermédiaire de l’unité de contrôle des données du moteur.

« P&WC a livré plus de 100 000 moteurs qui ont totalisé plus de 830 millions d’heures de vol et dont le bilan en matière de sécurité fait des envieux au sein de l’industrie, a déclaré Mme Makris. La fiabilité des moteurs est une préoccupation de chaque instant pour les exploitants d’appareils monomoteurs, et nombre d’entre eux font confiance au PT6 et à son remarquable bilan en matière de fiabilité. L’autre avantage de taille du moteur PT6C-67D est sa réduction d’environ 35 % des coûts de maintenance directs grâce à sa haute fiabilité et à son soutien commercial facilement accessible. Les exploitants du moteur profiteront du réseau mondial de services de P&WC, du centre Priorité clients, de notre réseau de représentants sur place et de nos centres de distribution de pièces aux quatre coins du monde. Bref, le PT6C-67D constitue le moteur de mise à niveau idéal pour l’hélicoptère UH-1H. »

Le moteur est offert avec une garantie du fabricant de 1500 heures ou de 4 ans. Les intervalles de maintenance sont établis à 2000 heures pour la vérification de la partie chaude et à 4000 heures pour la révision. Le moteur PT6C-67D a reçu l’homologation de Transports Canada et a été validé par la FAA.

P&WC sera au kiosque C4432 de l’HELI-EXPO de l’HAI. Les exploitants intéressés sont invités à nous rendre visite pour rencontrer un représentant du Service client ou du Marketing.

À propos de Pratt & Whitney Canada

Fondée en 1928, P&WC est aujourd’hui un leader mondial de l’aérospatiale qui façonne l’avenir de l’aviation au moyen de propulseurs fiables et ultramodernes. Ayant son siège social à Longueuil, au Québec (Canada), P&WC est une société en propriété exclusive d’United Technologies Corporation. United Technologies Corp., sise à Farmington au Connecticut, offre des services et systèmes de haute technologie aux secteurs du bâtiment et de l’aérospatiale.

Remarque à l’intention des rédacteurs en chef

Pour de plus amples renseignements, visitez notre page à l’intention des médias au www.pwc.ca. Suivez-nous sur Twitter (https://twitter.com/pwcanada) et Facebook (https://www.facebook.com/PrattWhitneyCanada) pour les toutes dernières nouvelles nous concernant.

Marc Duchesne
Pratt & Whitney Canada
1 438 403-3508
Marc.duchesne@pwc.ca
www.pwc.ca

Le transporteur régional indien Air Alliance signe un contrat de soutien sur mesure avec Pratt & Whitney Canada pour moteurs de la famille PW127M

SINGAPOUR, SINGAPOUR–(Marketwired – 7 fév. 2018) –

Note aux rédacteurs : Une photo est associée à ce communiqué de presse.

Le transporteur régional indien Air Alliance a signé un contrat de trois ans avec Pratt & Whitney Canada (P&WC), qui couvre les services de maintenance et de soutien de la flotte pour moteurs PW127M. P&WC est une société d’United Technologies Corporation (NYSE:UTX).

« Nos solutions demeurent hautement flexibles et adaptées aux besoins de chaque flotte ou transporteur, a déclaré Frédéric Lefebvre, vice-président, Aviation régionale, P&WC. Chaque solution de maintenance sur mesure vise à maximiser le temps de disponibilité technique de l’appareil et à optimiser les activités de maintenance. Air Alliance est un transporteur régional majeur pour la population indienne. Nous nous réjouissons de lui fournir notre soutien et de contribuer à renforcer le secteur de l’aviation dans le pays. Nos moteurs et nos services de maintenance permettent aux transporteurs de compter sur une disponibilité technique accrue des appareils. »

Conçu sur mesure pour Air Alliance, le contrat de maintenance des moteurs répondra aux besoins techniques et commerciaux de l’entreprise, et l’aidera à réduire ses coûts d’entretien et à simplifier la gestion de sa flotte. Grâce à ce type de contrat, les transporteurs aériens sont en mesure de se concentrer sur ce qui constitue le