Pediapharm annonce les résultats de son deuxième trimestre – BAIIA ajusté record, ventes records et un 13e trimestre consécutif de croissance d’un exercice à l’autre

Communiqué de presse

CE COMMUNIQUÉ NE PEUT ÊTRE DISTRIBUÉ AUX AGENCES DE TRANSMISSION AMÉRICAINES NI DIFFUSÉ AUX ÉTATS-UNIS. NE PAS RESPECTER CETTE CONSIGNE PEUT CONSTITUER UNE VIOLATION DE LA LOI SUR LES TITRES DES ÉTATS-UNIS.

MONTRÉAL, 27 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Pediapharm Inc. (la « Société » ou « Pediapharm ») (TSXV: PDP, OTCQB: PDDPF) a le plaisir d’annoncer le dépôt de ses résultats financiers pour le deuxième trimestre clos le 30 septembre 2018. Ils ont été établis conformément aux Normes internationales d’information financière (« IFRS ») et tous les montants sont en dollars canadiens.

FAITS SAILLANTS – PÉRIODE TERMINÉE LE 30 SEPTEMBRE 2018

Les faits saillants suivants ne comprennent aucun chiffre lié aux acquisitions de Medexus Inc et de Medac Pharma en raison de la transaction, ainsi que du financement brut de 62 millions $, conclus le 16 octobre 2018 .

Au cours de la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018, la Société a réalisé des produits d’exploitation trimestriels records de 3 449 203 $ (3 083 397 $ pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2017), ce qui représente une augmentation de 12 %. Faits saillants de ce trimestre :

  • BAIIA ajusté de 473 103 $ comparativement à 87 578 $, soit une amélioration de 385 525 $.
  • Les produits d’exploitation des marques récemment lancées, RupallMC, OtixalMC et CuvposaMC, respectivement lancées en janvier 2017, mai 2017 et avril 2018, de 1 144 643 $ (+89 %), qui ont dépassé les estimations de la direction et ont contribué à compenser ce que celle-ci estime être une diminution temporaire des produits d’exploitation tirés des marques établies.
  • Le chiffre d’affaires des marques établies (NYDAMC, RelaxaMC, Naproxen Suspension) a diminué de 1 %. Cela est dû en partie à une réduction de 11,5 % de l’ensemble des unités de traitement des poux au Canada (données IMS- MAT du 30 septembre 2018) ainsi qu’à la réglementation récemment mise en œuvre par la province de Québec qui a réduit le revenu net de Relaxa.
  • Amélioration du flux de trésorerie de 660 907 $ en lien avec les opérations courantes

Au cours de la période de six mois terminée le 30 septembre 2018, la Société a réalisé des revenus de 6 698 342 $ (5 548 945 $ pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2017), ce qui représente une augmentation de 21 %. Faits saillants de cette période :

  • BAIIA ajusté de 179 586 $ comparativement à (609 519 $), soit une amélioration de 789 105 $.
  • Les produits d’exploitation des marques récemment lancées, Rupall, Otixal et Cuvposa, respectivement lancées en janvier 2017, mai 2017 et avril 2018, de 2 865 287 $ (+124 %), qui ont dépassé les estimations de la direction et ont aidé à compenser ce que celle-ci estime être une diminution temporaire des produits d’exploitation tirés des marques établies.
  • Le chiffre d’affaires des marques établies (NYDA, Relaxa, Naproxen Suspension) a diminué de 3 %. Cela est dû en partie à une réduction de 11,5 % de l’ensemble des unités de traitement des poux au Canada (données IMS- MAT du 30 septembre 2018) ainsi qu’à la réglementation récemment mise en œuvre par la province de Québec qui a réduit le revenu net de Relaxa.
  • Amélioration du flux de trésorerie de 2 402 075$ en lien avec les opérations courantes

« Nous sommes très satisfaits du progrès réalisé par la Société lors du dernier trimestre record » a affirmé Pierre Lapalme, Président du Conseil de Pediapharm. « En plus de bâtir sur l’héritage de notre modèle d’affaire qui a connu une croissance matérielle en termes de revenues et de BAIIA durant cette période, nous avons été en mesure de solidifier notre fondation à travers une série d’événements transformateurs. En effet et subséquent à la clôture de nos résultats pour le trimestre, nous avons fait l’acquisition de 2 sociétés en croissance et profitables. Le résultat de ces acquisitions amène la Société à se positionner comme leader en tant que société pharmaceutique spécialisée en Amérique du Nord; et ce à travers des franchises importantes dans le secteur de la rhumatologie, maladie du système immunitaire et en pédiatrie. Par le fait même, nous avons complété avec succès un financement total de $62 millions (brut) qui nous a permis non seulement de finaliser ces acquisitions mais qui nous permettra également de continuer à construire et à exécuter de nouvelles opportunités d’affaires auxquels nous avons potentiellement accès. La Société est très fébrile présentement avec toutes ces activités et à bien hâte de partager avec les parties prenantes, ses résultats futurs en termes de revenues et de BAIIA; de par l’impact de ce nouveau positionnement et de la stratégie en place ».

PERSPECTIVES D’AVENIR
Après la clôture du trimestre, Pediapharm a réalisé une opération de transformation par laquelle elle a fusionné avec une société pharmaceutique spécialisée canadienne, Medexus Inc. et acquis une société pharmaceutique spécialisée américaine, medac Pharma Inc. Parallèlement, Pediapharm a conclu un financement de 62 millions de dollars (bruts) pour faciliter les transactions et être en bonne position financière pour saisir les occasions de croissance future. Pediapharm est maintenant une société pharmaceutique nord-américaine spécialisée qui possède un solide portefeuille de produits en rhumatologie en plus de ses activités pédiatriques traditionnelles au Canada. À partir de cette base beaucoup plus large, la société recherchera des occasions de développement commercial qui tireront parti de son infrastructure commerciale tant aux États-Unis qu’au Canada. Ces efforts de développement des affaires seront appuyés par un bilan solide avec plus de 30 millions de dollars en espèces, après la transaction.

Le regroupement de ces trois entités crée une société au BAIIA ajusté positif avec un fort potentiel de croissance organique. Avant les transactions, chaque entité générait une croissance à deux chiffres de ses produits d’exploitation et générait un BAIIA ajusté positif ou était sur le point de générer un BAIIA ajusté positif. Ensemble, cette nouvelle société a pris de l’ampleur, affiche un bilan solide et s’attend à des flux de trésorerie positifs. La direction est d’avis que les activités de développement des affaires supplémentaires permettront de tirer davantage parti de l’infrastructure commerciale existante et d’améliorer les résultats financiers.

La Société a décidé d’intensifier ses efforts de développement commercial en y consacrant des ressources supplémentaires afin de trouver des occasions d’expansion à court et à moyen terme. La Société est déterminée à accélérer sa croissance organique par l’octroi de licences de produits et/ou l’acquisition de produits et de sociétés. Dans le cadre de l’acquisition de medac Pharma Inc., la Société dispose d’un droit de premier refus sur les produits actuels du portefeuille de medac GmbH (anciens propriétaires de Medac Pharma Inc. aux États-Unis dans lesquels Pediapharm a une entente de distribution à long terme). La Société est d’avis que plusieurs de ces produits représentent une opportunité commerciale en Amérique du Nord et est en voie d’évaluer l’homologation de ces médicaments. La Société est également en pourparlers avec plusieurs partenaires au sujet d’autres ententes de licence et croit que ces produits ont le potentiel d’apporter une contribution importante au cours des prochaines années.

Le nouveau Pediapharm s’est engagé à servir les domaines de spécialité ciblés de la rhumatologie et de la pédiatrie avec un portefeuille de produits complet pour ces domaines thérapeutiques. Nous cherchons à offrir des médicaments rentables qui améliorent la qualité de vie des patients.

L’activité de rhumatologie aux États-Unis, medac Pharma, connaît une forte croissance à deux chiffres de son produit phare Rasuvo. Rasuvo est un auto-injecteur de méthotrexate à dose unique, sous-cutanée, administré une fois par semaine, indiqué pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, du psoriasis et de l’AJI. Il jouit d’une excellente acceptation de la part des payeurs, des prescripteurs et des patients, ce qui lui a permis d’occuper une place de premier plan sur le marché des auto-injecteurs de méthotrexate. La direction s’attend à ce que cette croissance se poursuive puisque les prescripteurs adoptent la forme de méthotrexate la plus pratique pour leurs patients.

La Société a récemment lancé trois nouveaux produits dans le domaine de la pédiatrie : Rupall, Otixal et Cuvposa. Chacun d’entre eux en est aux premiers stades du lancement et affiche un rendement égal ou supérieur aux attentes de la direction. Rupall, lancé en janvier 2017, génère une forte croissance d’année en année et devrait être l’un des principaux antihistaminiques sur ordonnance, un marché total évalué à 131,4 millions de dollars, dont 42,6 millions de dollars provenant du marché Rx, en forte croissance à un taux annuel de 17 % (données MAT IMS de juin 2018). À noter que bien que Pediapharm focalise ses efforts commerciaux sur le marché la prescription (Rx), il bénéficie également des retombées du marché des antihistaminiques en ventes libres étant donné que des patients provenant de ce segment du marché peuvent être transféré à Rupall par leur médecin.; Otixal un produit sur ordonnance indiqué dans le traitement des patients enfants (6 mois et plus) a été lancé en mai 2017, pour les otites moyennes aiguës avec tympanomatomes (TMOA). La Société estime que le potentiel de ventes annuelles de pointe est de 4 millions de dollars. Récemment, en avril 2018, la Société a lancé commercialement, en utilisant son infrastructure actuelle, Cuvposa (solution orale de glycopyrrolate 1 mg/5 mL) qui est indiqué pour la sialorrhée chez les patients âgés de 3 à 18 ans atteints de troubles neurologiques tels que la paralysie cérébrale (PC). La réceptivité de Cuvposa auprès de la communauté médicale et des patients est très positive car le produit apporte des attributs cliniques clés par rapport aux produits actuellement disponibles et autres interventions médicales invasives. La Société est d’avis qu’il existe une possibilité d’obtenir un accès supplémentaire aux marchés grâce à des remboursements publics et elle évalue actuellement cette stratégie.

Dans le secteur canadien de la rhumatologie, la Société connaît une croissance spectaculaire de ses produits d’exploitation en raison du remboursement public de l’un de ses principaux produits, Metoject. Metoject, une seringue préremplie de méthotrexate, est indiqué pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde et du psoriasis. C’est un traitement très efficace et rentable pour ces maladies débilitantes. Le remboursement public crée un accès pour un grand groupe de patients qui ne pouvaient pas obtenir le produit auparavant.

En octobre de cette année, la Société a lancé le triamcinolone hexacétinide (TH), un traitement de pointe de l’arthrite juvénile idiopathique (AJI). TH faisait l’objet d’une pénurie de médicaments de longue date et était offert par la Société aux enfants atteints d’AJI par l’entremise du Programme d’accès spécial (PAS) de Santé Canada. Avec le lancement commercial du TH, les enfants atteints d’AJI disposent maintenant d’une source fiable pour un produit qui est un élément clé de la gestion de leur maladie.

En résumé, la Société est en forte croissance et dispose d’une trésorerie solide pour exécuter son plan d’affaires, y compris le lancement de plusieurs nouveaux produits. La direction estime que la croissance prévue des produits d’exploitation et la stabilité des charges d’exploitation permettront à la Société d’afficher un BAIIA ajusté positif au cours de l’exercice actuel et des exercices futurs.

ANALYSE DES RÉSULTATS D’EXPLOITATION

  30 septembre 2018

(3 mois)

$

30 septembre 2017

(3 mois)

$

30 septembre 2018

(6 mois)

$

30 septembre 2017

(6 mois)

$

Produits d’exploitation tirés des produits 3 449 203   3 083 397   6 698 342   5 546 240  
Revenus de commissions       2 705  
TOTAL des revenus 3 449 203   3 083 397   6 698 342   5 548 945  
Marge brute 1 855 321   1 715 228   3 593 321   3 002 278  
Frais de vente et dépenses administratives 1 502 818   1 783 377   3 652 037   3 917 893  
Frais de transactions et de financement 3 670 905     3 670 905    
Perte d’exploitation (3 314 121 ) (52 177 ) (3 736 267 ) (889 939 )
Perte nette (3 616 440 ) (336 631 ) (4 308 530 ) (1 454 560 )
Flux de trésorerie affectés aux activités d’exploitation (191 888 ) (852 795 ) (525 414 ) (2 927 489 )
Flux de trésorerie affectés aux activités d’investissement (332 863 ) (864 ) (340 243 ) (299 132 )
Flux de trésorerie provenant des activités de financement 59 325   (26 275 ) 59 325   4 956 967  

COMPARAISON DES DONNÉES FINANCIÈRES

RECETTES
Pour le trimestre terminé le 30 septembre 2018, le total des produits a atteint 3 449 203 $, comparativement à 3 083 397 $ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2017, soit une hausse de 12 %. Les produits d’exploitation des marques récemment lancées, Rupall, Otixal et Cuvposa, respectivement lancées en janvier 2017, mai 2017 et avril 2018, de 1 144 643 $ (+89 %), qui ont dépassé les estimations de la direction et ont contribué à compenser ce que celle-ci estime être une diminution temporaire des produits d’exploitation tirés des marques établies. Le chiffre d’affaires des marques établies (NYDA, Relaxa, Naproxen Suspension) a diminué de 1 %. Cela est dû en partie à une réduction de 11,5 % de l’ensemble des unités de traitement des poux au Canada (données IMS- MAT du 30 septembre 2018) ainsi qu’à la réglementation récemment mise en œuvre par la province de Québec qui a réduit le revenu net de Relaxa.

Pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2018, les produits totaux ont atteint 6 698 342 $ comparativement à 5 548 945 $ pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2017, soit une augmentation de 21 %. Les produits d’exploitation des marques récemment lancées, Rupall, Otixal et Cuvposa, respectivement lancées en janvier 2017, mai 2017 et avril 2018, de 2 865 287 $ (+24 %), qui ont dépassé les estimations de la direction et ont aidé à compenser ce que celle-ci estime être une diminution temporaire des produits d’exploitation tirés des marques établies. Le chiffre d’affaires des marques établies (NYDA, Relaxa, Naproxen Suspension) a diminué de 3 %. Cela est dû en partie à une réduction de 11,5 % de l’ensemble des unités de traitement des poux au Canada (données IMS- MAT du 30 septembre 2018) ainsi qu’à la réglementation récemment mise en œuvre par la province de Québec qui a réduit le revenu net de Relaxa.

BÉNÉFICE ET MARGE BRUTE
En plus du coût réel des marchandises et des redevances versées aux partenaires, les marges brutes sont touchées par l’amortissement des actifs générateurs de revenus, les provisions pour retours potentiels de produits ainsi que les frais d’entreposage et de logistique.

Pour le trimestre terminé le 30 septembre 2018, le bénéfice brut a atteint 1 855 321 $, soit une augmentation de 8 % (1 715 228 $ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2017). La marge brute en pourcentage des produits d’exploitation s’est établie à 54 % (56 % pour le trimestre terminé le 30 septembre 2017). Pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2018, le bénéfice brut a atteint 3 593 321 $, soit une augmentation de 20 % (3 002 278 $ pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2017). La marge brute en pourcentage des produits d’exploitation s’est établie à 54 % (54 % pour le semestre terminé le 30 septembre 2017).

La croissance accélérée des produits nouvellement lancés a eu un impact positif sur la marge brute en pourcentage du chiffre d’affaires. Toutefois, cette situation a été contrebalancée par la baisse des marges brutes de Relaxa qui est attribuable à la nature de sa catégorie de produits ainsi qu’à la réglementation récemment mise en œuvre par la province de Québec dont il a été question précédemment. Au fil du temps, compte tenu de la croissance estimative des revenus provenant de produits à marge brute élevée comme NYDA, Rupall, Otixal et Cuvposa, la direction estime que, selon le portefeuille actuel de produits de Pediapharm, les marges brutes totales en pourcentage des revenus continueront à s’améliorer pour atteindre 60 à 65 %.

FRAIS DE VENTE ET DÉPENSES ADMINISTRATIVES
Pour le trimestre terminé le 30 septembre 2018, les frais de vente et d’administration ont atteint 1 502 818 $ (1 783 377 $ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2017). Pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2018, les frais de vente et les dépenses administratives ont atteint 3 652 037 $ (3 917 893 $ pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2017).

Cela reflète l’engagement de la Société à continuer d’investir dans le lancement de nouveaux produits tout en ayant un impact minimal sur les dépenses d’exploitation. La direction estime que ces investissements dans Rupall, Otixal et Cuvposa sont essentiels au succès global de la Société.

BÉNÉFICE OU PERTE D’EXPLOITATION
La perte d’exploitation pour le trimestre terminé le 30 septembre 2018 s’est élevée à 3 314 121 $ comparativement à 52 177 $ pour le trimestre terminé le 30 septembre 2017. Bien qu’il y ait eu des augmentations importantes des revenus et du bénéfice brut au cours de cette période, la principale raison de la différence dans la perte d’exploitation est le montant de 3 670 905 $ en frais et charges associés à l’opération et au financement mentionnés précédemment. Il s’agit d’une amélioration de plus de 400 000 $ en tenant compte des frais de transaction et de financement non récurrents.

La perte d’exploitation pour le semestre terminé le 30 septembre 2018 s’est élevée à 3 736 267 $ comparativement à 889 939 $ pour le semestre terminé le 30 septembre 2017. Bien qu’il y ait eu des augmentations importantes des revenus et du bénéfice brut au cours de cette période, la principale raison de la différence dans la perte d’exploitation est le montant de 3 670 905 $ en frais et charges associés à l’opération et au financement mentionnés précédemment. Il s’agit d’une amélioration de plus de 820 000 $ en tenant compte des frais de transaction et de financement non récurrents.

BAIIA AJUSTÉ
Le BAIIA ajusté, défini ci-bas, pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018 était de 473 103 $ comparativement à 87 578 $ pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2017. Cette amélioration est principalement attribuable à l’augmentation de la marge brute découlant de l’augmentation globale des revenus.

Le BAIIA ajusté pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2018 était de 179 586 $ comparativement à (609 519 $) pour la période de six mois terminée le 30 septembre 2017. Cette amélioration est principalement attribuable à l’augmentation de la marge brute découlant de l’augmentation globale des revenus.

Le BAIIA et le BAIIA ajusté sont des mesures financières autres que les NIIF. Le terme BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) n’a pas de signification normalisée en vertu des NIIF, par conséquent, on ne peut le comparer à d’autres mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Ces mesures sont plutôt présentées comme information additionnelle aux mesures des NIIF en permettant de mieux comprendre les activités d’exploitation du point de vue de la direction. Pediapharm définit le terme BAIIA ajusté comme étant des bénéfices avant les frais financiers, les dépenses d’intérêts, les impôts, les revenus d’intérêts, l’amortissement de l’immobilisation et de l’équipement, l’amortissement d’actif incorporel, la charge liée aux rémunérations en actions, les revenus provenant de vente d’actif et la perte de valeur des actifs incorporels ainsi que les frais liés aux transactions et au financement annoncés le 16 octobre 2018. Pediapharm considère le BAIIA ajusté comme une mesure clé dans l’évaluation du rendement de l’entreprise et considère le BAIIA ajusté comme une mesure importante du rendement opérationnel et du flux de trésorerie, procurant des renseignements pratiques aux investisseurs et aux analystes.

À propos de Pediapharm

Pediapharm est la seule société pharmaceutique spécialisée canadienne entièrement dévouée aux besoins de la communauté pédiatrique. Sa mission est d’apporter les plus récents et les plus novateurs produits pédiatriques au marché canadien dans le but de rehausser la santé et le bien-être des enfants au Canada. Depuis sa fondation en 2008, Pediapharm a signé plusieurs ententes commerciales avec des partenaires du Canada et d’autres pays à travers le monde. La gamme de produits novateurs de Pediapharm inclut NYDAMD, un traitement révolutionnaire contre les poux de tête; RelaxaMC, un laxatif osmotique pour traiter la constipation; EpiCeramMD, une émulsion sans stéroïdes pour traiter l’eczéma; des suspensions orales avec naproxène pour traiter la douleur et l’enflure associée à divers troubles comme l’arthrite juvénile; RupallMC, un nouveau médicament novateur pour traiter les allergies par un mode d’action unique; OtixalMC, les premières et les seules gouttes auriculaires combinant des antibiotiques et des stéroïdes offertes dans un emballage stérile et sans agents de conservation à doses individuelles; et CuvposaMC pour traiter l’hypersalivation chronique et excessive, un trouble qui affecte une bonne partie des patients atteints de paralysie cérébrale.

Medexus, filiale directe de Pediapharm, est une société pharmaceutique canadienne spécialisée axée sur l’octroi de licences, l’enregistrement, la commercialisation, la vente et la distribution de produits pharmaceutiques novateurs au Canada, grâce à des partenariats stratégiques sur des marchés internationaux clés. Medexus occupe une position solide sur le marché canadien et se concentre sur des domaines de croissance clé, principalement en rhumatologie et également en santé de la femme et dermatologie. Les solutions de soins de santé proposées par Medexus comprennent : MetojectMD, OralviscMD, TricovelMD, Multi-GynMD, CalciaMD, IronOneMD, Monoderma A-C-E-MMC, AllergoffMD et l’hexacétonide de triamcinolone.

Medac Pharma, une filiale indirecte de Pediapharm, est une société pharmaceutique privée spécialisée et axée dans le domaine de la rhumatologie aux États-Unis, grâce à la mise en place d’une infrastructure commerciale solide. Medac Pharma est principalement connue pour le produit Rasuvo, un injecteur amélioré de méthotrexate (stylo injecteur) visant à traiter la polyarthrite rhumatoïde.

Ce communiqué de presse n’est pas une offre de vente de titres aux États-Unis. Les titres ne peuvent pas être offerts ni vendus aux États-Unis sans inscription ou sans exemption d’inscription. Les titres ne seront pas publiquement offerts aux États-Unis. Les titres n’ont pas été inscrits ni ne seront inscrits en vertu de la Securities Act des États-Unis ni de la loi sur les valeurs mobilières de tout État des États-Unis.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Sylvain Chrétien
Pediapharm Inc.
Téléphone : 514 762-2626, poste 201
Courriel : sylvain.chretien@pedia-pharm.com

Roland Boivin
Pediapharm Inc.
Téléphone : 514 762-2626, poste 202
Courriel : roland.boivin@pedia-pharm.com

Ken d’Entremont
Pediapharm Inc.
Téléphone : 905 676-0003
Courriel : ken.dentremont@medexus.ca

Frank Candido
Direct Financial Strategies and Communication Inc.
Téléphone : 514 969-5530
Courriel : directmtl@gmail.com

TSX Venture Exchange et son fournisseur de services réglementaires (tel que défini dans les politiques de TSX Venture Exchange) n’acceptent aucune responsabilité concernant la qualité ni l’exactitude de ce communiqué de presse.

AVIS AUX LECTEURS

Déclarations prospectives

Ce communiqué de presse contient des déclarations dites prospectives en vertu des lois applicables sur les titres. Les énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter, les déclarations concernant les activités futures de Pediapharm, les prévisions du chiffre d’affaires brut, les opinions ou convictions de la direction et les objectifs commerciaux futurs, les déclarations concernant la réception des approbations réglementaires et les attentes de la direction à l’égard du rendement futur des activités de Medexus et Medac Pharma, respectivement, acquises comme suite aux acquisitions. Toutes les déclarations autres que des faits historiques, qui portent sur des activités, des événements ou des développements futurs prévus ou anticipés par Pediapharm, y compris les déclarations concernant des acquisitions potentielles et des financements potentiels, sont des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives peuvent souvent être reconnues par l’utilisation des mots « peut », « pourrait », « devrait », « continuera », « prévoit », « anticipe », « estime », « croit », « compte », « planifie » ou « projette », ou la version négative de ces mots, ou des variantes de ces mots, ou encore par des termes comparables. Les déclarations prospectives posent plusieurs risques et incertitudes, dont une bonne partie est en dehors du contrôle ou du pouvoir de prédiction de Pediapharm, qui peuvent faire en sorte que les résultats réels de Pediapharm diffèrent de façon considérable de ceux qui sont mentionnés dans des déclarations prospectives. Les facteurs pouvant faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent de façon considérable des attentes comprennent la non-satisfaction par les parties concernées des exigences pour obtenir les approbations réglementaires, la non-réalisation des bénéfices attendus des Acquisitions, le risque que l’intégration des opérations de Pediapharm, Medac Pharma et Medexus échoue ou soit impossible, la non-obtention d’un financement suffisant pour mettre en œuvre les plans commerciaux de Pediapharm; la concurrence, les coûts et délais anticipés et non anticipés des réglementations ainsi que d’autres risques divulgués dans le dossier de déclarations publiques auprès des autorités pertinentes de réglementation sur les titres. Pediapharm estime que les attentes et les présomptions sur lesquelles les déclarations prospectives sont basées sont raisonnables, mais avise les lecteurs de ne pas s’y fier indûment parce que Pediapharm n’offre aucune garantie que tout objet de déclarations prospectives se réalisera. Puisque les déclarations prospectives portent sur des événements et des conditions à venir, elles posent par le fait même des risques et des incertitudes. Les résultats, le rendement et les réalisations réels de Pediapharm pourraient différer considérablement de ceux qui sont mentionnés ou sous-entendus dans les déclarations prospectives, et en conséquence, aucune garantie ne peut être offerte quant à la réalisation des événements exprimés dans les déclarations prospectives ni au bénéfice que Pediapharm en tirera si lesdits événements se réalisaient. La direction a inclus le résumé ci-dessus des présomptions et des risques reliés aux déclarations prospectives de ce communiqué de presse afin d’offrir aux porteurs de titres une perspective plus complète concernant les opérations à venir de Pediapharm; ces renseignements pourraient ne pas convenir à toute autre fin. Les lecteurs ne devraient pas se fier indûment aux déclarations prospectives. La liste de facteurs susmentionnée n’est pas complète. D’autres renseignements sur ces facteurs et sur d’autres facteurs pouvant affecter les opérations et les résultats financiers de Pediapharm sont présentés dans les rapports déposés auprès des autorités applicables de réglementation sur les titres, et sont présentés sur le site Web de SEDAR (www.sedar.com). Les déclarations prospectives de ce communiqué de presse sont faites à la même date que la date de publication de ce communiqué de presse, et Pediapharm n’assume aucune obligation de mettre publiquement à jour lesdites déclarations prospectives afin de tenir compte de nouveaux renseignements ou des événements ultérieurs, à moins d’être tenue de le faire en vertu de la loi applicable sur les titres.

Information non conforme aux PCGR

Le BAIIA et le BAIIA ajusté sont des mesures financières non conformes aux PCGR. Le terme BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements) n’a pas de signification normalisée en vertu des PCGR, par conséquent, on ne peut la comparer à d’autres mesures semblables présentées par d’autres sociétés. Ces mesures sont plutôt présentées comme information additionnelle aux mesures des PCGR en permettant de mieux comprendre les activités d’exploitation du point de vue de la direction. Pediapharm définit le terme BAIIA ajusté comme étant des bénéfices avant les frais financiers, les dépenses d’intérêts, les impôts, les revenus d’intérêts, l’amortissement de l’immobilisation et de l’équipement, l’amortissement d’actif incorporel, la charge liée aux rémunérations en actions, les revenus provenant de vente d’actif et la perte de valeur des actifs incorporels. Pediapharm considère le BAIIA ajusté comme une mesure clé dans l’évaluation du rendement de l’entreprise et considère le BAIIA ajusté comme une mesure importante du rendement opérationnel et du flux de trésorerie, procurant des renseignements pratiques aux investisseurs et aux analystes.

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)