Stingray présente ses résultats pour le deuxième trimestre de 2019

Communiqué de presse

Croissance de plus de 20 % du BAIIA ajusté1)

Faits saillants du deuxième trimestre

  • Réalisation de l’acquisition de Newfoundland Capital Corporation (« NCC »), laquelle accroît considérablement les flux de trésorerie disponibles ajustés à environ 1,00 $ par action sur une base pro forma.
  • Ratio dette nette/BAIIA ajusté1) de Stingray de 3,16 fois sur une base pro forma.
  • Maintien par Stingray d’un ratio de distribution de dividendes aux actionnaires historique qui se situe entre 30 % et 40 % de ses flux de trésorerie disponibles ajustés. Les dividendes devraient être ajustés deux fois par année comme par le passé.
  • Dividende trimestriel de 0,06 $ par action.
  • Acquisitions de Novramedia Inc., société torontoise chef de file en conception, création et mise en œuvre de solutions de médias numériques et de DJ-Matic, fournisseur européen de médias en magasin (musique, vidéos, affichage numérique), après la clôture du trimestre.
  • Les produits ont augmenté de 11,1 % pour atteindre 34,7 millions de dollars et la croissance interne globale a été de 5,4 % compte non tenu des ventes de services d’installation et de matériel non récurrentes liées à l’affichage numérique.
  • Les produits récurrents2) se sont élevés à 30,7 millions de dollars ou 88,4 % du total des produits, en hausse de 14,5 %.
  • Le BAIIA ajusté1) a progressé de 20,9 % pour s’établir à 11,4 millions de dollars.
  • Le bénéfice net s’est élevé à 0,8 million de dollars, soit 0,01 $ par action (après dilution), par rapport à une perte nette de 3,4 millions de dollars, soit 0,07 $ par action (après dilution) au trimestre correspondant de l’exercice précédent.
  • Hausse des produits tirés du nombre d’abonnés aux services de vidéo sur demande, bien que le nombre d’abonnés ait affiché un léger recul de 1,8 % en regard du trimestre précédent.  

MONTRÉAL, 07 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — Groupe Stingray Digital Inc. (TSX : RAY.A; RAY.B) (la « société » ou « Stingray »), chef de file des services musicaux multiplateformes interentreprises et des solutions multimédias en magasin, dévoilait aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre clos le 30 septembre 2018.

Faits saillants financiers
(en milliers de dollars, sauf les données
Trimestres clos les
30 septembre
Semestres clos les
30 septembre
par part) 2018 2017 % 2018 2017 %
Produits 34 692 31 222 11,1 69 148 60 892 13,6
Produits récurrents2) 30 651 26 766 14,5 61 447 52 268 17,6
BAIIA ajusté1) 11 429 9 452 20,9 22 608 18 621 21,4
Bénéfice net (perte nette) 777 (3 395) 2 123 (3 115)
Par action – dilué (en $) 0,01 (0,07) 0,04 (0,06)
Bénéfice net ajusté3) 6 708 5 407 24,1 12 606 11 110 13,5
Par action – dilué (en $) 0,12 0,10 20,0 0,22 0,21 4,8
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 5 506 2 710 103,2 12 426 2 121 485,9
Flux de trésorerie disponibles ajustés4) 5 448 6 853 (20,5) 11 646 14 093 (17,4)

1) Le BAIIA ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant le montant net des charges financières (produits financiers), la variation de la juste valeur des placements, la charge (le recouvrement) d’impôts, l’amortissement et les radiations d’immobilisations corporelles, l’amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, les charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, les coûts d’acquisition, les frais juridiques, les charges de restructuration et d’autres coûts divers.
2) Les produits récurrents comprennent les frais d’abonnement et d’utilisation ainsi que les frais fixes facturés aux clients mensuellement, trimestriellement et annuellement pour des services musicaux continus. Les produits non récurrents proviennent essentiellement des services de soutien et d’installation, du matériel et des frais ponctuels.
3) Le bénéfice net ajusté, une mesure non conforme aux IFRS, est défini comme suit : le bénéfice net avant l’amortissement des immobilisations incorporelles, la rémunération fondée sur des actions, la variation de la juste valeur des placements, les charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, les coûts d’acquisition, les frais juridiques, les charges de restructuration et d’autres coûts divers, déduction faite des impôts connexes.
4) Les flux de trésorerie disponibles ajustés, une mesure non conforme aux IFRS, sont définis comme suit : les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation diminués des dépenses d’investissement liées aux immobilisations corporelles et aux immobilisations incorporelles acquises séparément, de la variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement, des coûts d’acquisition, des frais juridiques, des charges de restructuration et d’autres coûts divers.

« À compter du troisième trimestre, l’acquisition de NCC transformera notre entreprise puisqu’elle modifiera considérablement le profil financier de Stingray tout en constituant un jalon important de la stratégie de croissance globale à moyen terme et à long terme. Malgré cette acquisition importante et déterminante, la situation financière de la société demeurera saine. Compte tenu de l’acquisition de NCC, du dessaisissement futur d’actifs non essentiels liés à NCC et d’un placement privé de 25 millions de dollars, la dette nette à la clôture est estimée à 356 millions de dollars. Sur une base pro forma, le ratio dette nette/BAIIA ajusté est estimé à 3,16 fois, a déclaré Eric Boyko, président, chef de la direction et cofondateur de Stingray.

« Nous sommes ravis que Irving West, Limited (Harry R. Steele) ait réinvesti une partie du produit obtenu de la vente de NCC sous la forme d’un placement privé de 25 millions de dollars en actions de Stingray, au prix de 10,29 $ la part, soit le prix d’émission des actions de Stingray émises aux actionnaires de NCC à titre de contrepartie partielle et le prix des actions de Stingray émises en octobre 2018 pour le placement privé dans le cadre de la transaction. Cette transaction reflète admirablement la confiance que la famille manifeste à l’égard des avantages du regroupement des sociétés et des incroyables occasions de croissance que représente la plateforme numérique de Stingray.

« Nous sommes également satisfaits de présenter à nouveau d’excellents résultats pour le trimestre. De fait, notre BAIIA ajusté a bondi de plus de 20 %, dynamisé par une croissance interne de 5,4 % et un accroissement des marges par rapport à l’exercice précédent. Depuis l’ouverture de l’exercice, les principaux moteurs de la société demeurent la croissance des services de vidéo sur demande et l’acquisition de Qello Concerts.

« En plus de la réalisation de l’acquisition de NCC, nous avons annoncé récemment les acquisitions de DJ-Matic et de Novramedia, nous avons lancé huit chaînes télévisées linéaires sur le réseau de Bell, nous avons embauché des cadres dirigeants clés et nous avons poursuivi nos pourparlers en vue d’acquérir Music Choice. Pour l’avenir, nous sommes certains que nous pourrons répondre aux attentes en ce qui concerne les synergies en matière de ventes croisées et d’exploitation liées aux acquisitions et que nous aurons la capacité de poursuivre notre programme d’acquisitions », a conclu M. Boyko.

Résultats du deuxième trimestre
Les produits du deuxième trimestre de 2019 ont progressé de 11,1 % pour atteindre 34,7 millions de dollars, en comparaison de produits de 31,2 millions de dollars un an plus tôt. Cette hausse est principalement attribuable à la croissance interne des abonnés aux services de vidéo sur demande, combinée à l’acquisition de Qello Concerts.

Les produits récurrents se sont élevés à 30,7 millions de dollars au deuxième trimestre, en hausse de 14,5 % par rapport à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent et leur proportion de l’ensemble des produits s’est accrue, passant à 88,4 % pour le trimestre à l’étude, contre 85,7 % un an plus tôt. Pour le trimestre à l’étude, les produits générés au Canada ont fléchi de 4,1 % pour s’établir à 14,2 millions de dollars (41,0 % du total des produits) en raison de la diminution des ventes de services d’installation et de matériel liées à l’affichage numérique, ceux générés aux États-Unis ont augmenté de 54,5 % pour s’établir à 8,1 millions de dollars (23,3 % du total des produits), tandis que ceux générés dans d’autres pays ont connu une hausse de 11,1 % pour se chiffrer à 12,4 millions de dollars (35,7 % du total des produits).

Les produits tirés de la diffusion musicale ont augmenté de 13,9 % pour atteindre 25,5 millions de dollars, grâce principalement à la croissance interne des abonnés aux services de vidéo sur demande et à l’acquisition de Qello Concert. Les produits tirés de la musique pour entreprises ont augmenté de 3,9 % pour s’établir à 9,2 millions de dollars, ce qui est surtout attribuable aux acquisitions de Novramedia, de SMA et de SBA, combinées à la croissance interne par suite de l’expansion à l’échelle internationale, contrebalancées en partie par la diminution des ventes de services d’installation et de matériel liées à l’affichage numérique.

Le BAIIA ajusté a atteint 11,4 millions de dollars (32,9 % des produits) au deuxième trimestre, contre 9,5 millions de dollars (30,3 % des produits) un an plus tôt. La hausse du BAIIA ajusté est d’abord attribuable aux acquisitions effectuées au cours des exercices 2018 et 2019 et à la croissance interne des abonnés aux services de vidéo sur demande, facteurs partiellement contrebalancés par la hausse des charges d’exploitation liées à l’expansion à l’échelle internationale.

Au deuxième trimestre, la société a déclaré un bénéfice net de 0,8 million de dollars, soit 0,01 $ par action (après dilution), comparativement à une perte nette de 3,4 millions de dollars, soit (0,07)$ par action (après dilution), pour la même période de l’exercice précédent. L’augmentation est principalement attribuable à la baisse des frais juridiques et à la hausse des résultats d’exploitation, contrées en partie par l’augmentation de la charge d’impôts et de la charge d’amortissement.

Le bénéfice net ajusté s’est établi à 6,7 millions de dollars, soit 0,12 $ par action (après dilution), comparativement à 5,4 millions de dollars, soit 0,10 $ par action (après dilution) un an plus tôt, la hausse des résultats d’exploitation ayant été annulée en partie par l’augmentation de la charge d’amortissement et d’impôts.

Les entrées de trésorerie liées aux activités d’exploitation ont atteint 5,5 millions de dollars au deuxième trimestre de 2019, en comparaison de 2,7 millions de dollars un an plus tôt. Les flux de trésorerie disponibles ajustés ont reculé pour s’établir à 5,4 millions de dollars, en regard de 6,9 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. Cette baisse est principalement attribuable à l’augmentation des dépenses d’investissement et aux impôts payés, facteurs qui ont été compensés en partie par l’amélioration des résultats d’exploitation.

Au 30 septembre 2018, la société disposait de 2,2 millions de dollars en trésorerie et en équivalents de trésorerie ainsi que d’une facilité de crédit renouvelable de 100 millions de dollars, dont une tranche d’environ 42,7 millions de dollars était inutilisée.

Résultats du semestre
Les produits du premier semestre de l’exercice 2019 ont progressé de 13,6 % pour atteindre 69,1 millions de dollars, en comparaison de 60,9 millions de dollars pour l’exercice précédent. Cette hausse est principalement attribuable à la croissance interne des abonnés aux services de vidéo sur demande, combinée aux acquisitions de Qello Concerts, de SMA et de SBA.

Le BAIIA ajusté a progressé de 21,4 % pour atteindre 22,6 millions de dollars, contre 18,6 millions de dollars pour la même période de l’exercice précédent. La hausse du BAIIA ajusté est d’abord attribuable aux acquisitions effectuées au cours des exercices 2018 et 2019 et à la croissance interne des abonnés aux services de vidéo sur demande, facteurs partiellement contrebalancés par la hausse des charges d’exploitation liées à l’expansion à l’échelle internationale.

Le bénéfice net ajusté du premier semestre de 2019 s’est apprécié de 13,5 % pour se chiffrer à 12,6 millions de dollars, soit 0,22 $ par action (après dilution), comparativement à 11,1 millions de dollars, soit 0,21 $ par action (après dilution) un an plus tôt.

Déclaration de dividende
Le 7 novembre 2018, la société a déclaré un dividende de 0,06 $ par action à droit de vote subalterne, par action à droit de vote subalterne variable et par action à droit de vote multiple. Ce dividende sera payable le 14 décembre 2018 ou vers cette date aux porteurs de ces titres inscrits au registre en date du 30 novembre 2018.

La politique de la société en matière de dividendes est assujettie au pouvoir discrétionnaire du conseil d’administration et peut varier en fonction notamment des flux de trésorerie disponibles, des résultats d’exploitation, de la situation financière, des perspectives de croissance ou de tout autre facteur que le conseil d’administration juge pertinent.

Les dividendes payés sont désignés comme étant « déterminés » aux fins de la Loi de l’impôt sur le revenu (Canada) et des dispositions équivalentes de la fiscalité provinciale et territoriale.

Autres faits saillants des activités
Le 26 octobre 2018, la société a annoncé la réalisation de l’acquisition communiquée précédemment de Newfoundland Capital Corporation Limited, l’un des principaux radiodiffuseurs canadiens, qui détient 101 licences au Canada (82 sur la bande FM et 19 sur la bande AM).

Le 10 octobre 2018, la société a annoncé l’acquisition de DJ-Matic, fournisseur de solutions multimédias en magasin (musique, vidéo, affichage numérique) aux entreprises. DJ-Matic a des clients en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark.

Le 19 septembre 2018, la société a annoncé la nomination de Ryan Fuss au poste de vice-président principal des ventes publicitaires. M. Fuss chapeautera le développement de l’offre publicitaire intégrée de la société, tant à l’échelle locale qu’internationale, pour assurer l’atteinte des objectifs de croissance de l’entreprise.

Le 28 août 2018, la société a annoncé le lancement de huit chaînes télévisées linéaires sur le réseau de Bell. Ce lancement fait suite à l’annonce du renouvellement et de l’élargissement du partenariat à long terme entre Bell et la société, diffusée le 29 mai 2018.

Le 22 août 2018, la société a annoncé la nomination de David Purdy au poste de chef de la stratégie de revenus. La création de ce nouveau poste témoigne de la croissance soutenue des activités de Stingray et de la diversification de ses sources de revenus.

Le 3 août 2018, la société a annoncé qu’elle avait présenté une offre d’achat non sollicitée visant la totalité des parts émises et en circulation de Music Choice, société en nom collectif qui produit de la programmation musicale et des contenus musicaux pour les utilisateurs de la télévision numérique par câble, de la téléphonie mobile et du modem câble. Rien ne garantit que l’offre, telle qu’elle a été présentée, sera acceptée par l’ensemble ou une partie des porteurs de parts.

En dernier lieu, d’autres changements ont été apportés à l’équipe de direction de la société et au comité d’audit du conseil d’administration de la société. Stephen Tapp et Valery Zamuner ne feront plus partie du personnel-cadre de la société. David Purdy et Robert Steele, qui se sont retirés du comité d’audit, ont été remplacés par Mark Pathy et Jacques Parisien. Pascal Tremblay continuera de présider le comité d’audit.

Téléconférence
La société tiendra une téléconférence pour présenter ses résultats le jeudi 8 novembre 2018, à 10 h (heure de l’Est). Les personnes intéressées peuvent s’y joindre en composant le 647-788-4922 (Toronto) ou le 1-877-223-4471 (sans frais). Ceux qui ne peuvent le faire pourront ultérieurement écouter un enregistrement en composant le 416-621-4642 (Toronto) ou le 1-800-585-8367 (sans frais), suivi du code « 2071249 ». L’enregistrement pourra être écouté jusqu’à minuit le 7 décembre 2018.

À propos de Stingray
Stingray (TSX : RAY.A; RAY.B) est un chef de file dans les domaines de la musique, des médias et de la technologie comptant plus de 1 200 employés dans le monde entier. Stingray est un fournisseur de premier plan de services sélectionnés offerts directement aux consommateurs ou à des entreprises, notamment des chaînes musicales télévisées, 101 stations de radio, du contenu vidéo à la demande par abonnement, des chaînes de télévision en format 4K ultra-haute définition (UHD), des produits de karaoké, de l’affichage dynamique numérique, de la musique en magasin et des applications de musique qui ont été téléchargées plus de 101 millions de fois. Stingray rejoint 400 millions d’abonnés (ou utilisateurs) dans 156 pays. Pour en savoir davantage, visitez le site www.stingray.com/fr..

Information prospective
Le présent communiqué contient de l’information prospective au sens des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables. Cette information prospective comprend, sans s’y limiter toutefois, des énoncés sur les objectifs, les convictions, les projets, les attentes, les prévisions, les estimations et les intentions de Stingray. On reconnaît généralement les énoncés contenant de l’information prospective à l’emploi de mots et d’expressions comme « pourrait », « devrait », « s’attendre à », « compter », « croire », « escompter », « prévoir », « projeter », « estimer », « planifier » et « continuer », entre autres, ou de la forme négative de ces termes ou d’une terminologie semblable, y compris des références à certaines hypothèses. Veuillez noter, toutefois, que ce ne sont pas tous les énoncés prospectifs qui contiennent ce genre de formulations. Les énoncés prospectifs reposent sur un certain nombre d’hypothèses et sont assujettis à une variété de risques et d’incertitudes qui, pour la plupart, sont indépendants de la volonté de la société. En raison de ces risques et incertitudes, les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux exprimés de façon explicite ou implicite dans les énoncés prospectifs. Ces risques et incertitudes comprennent, entre autres, les facteurs de risque présentés dans la notice annuelle de Stingray pour l’exercice clos le 31 mars 2018, publiée sur Sedar, au www.sedar.com. Par conséquent, la mise en garde qui précède vise toute l’information prospective contenue dans le présent communiqué, et rien ne garantit que les résultats ou les développements escomptés par Stingray se matérialiseront ou, même s’ils se matérialisent pour l’essentiel, qu’ils produiront les conséquences ou les effets attendus sur les activités, la situation financière ou les résultats d’exploitation de Stingray. Sauf indication contraire ou à moins que le contexte ne s’y oppose, les énoncés prospectifs ne sont formulés qu’en date du présent communiqué, et la société ne s’engage d’aucune façon à les mettre à jour ou à les modifier pour tenir compte de faits nouveaux ou d’événements ultérieurs ni pour quelque autre raison, à moins que la loi ne l’y oblige.

Mesures non conformes aux IFRS
La société estime que le BAIIA ajusté et la marge du BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour l’analyse de sa rentabilité opérationnelle, abstraction faite des décisions relatives au financement, des éléments hors trésorerie et des stratégies fiscales. La comparaison avec les pairs est également facilitée étant donné que les sociétés ont rarement la même structure du capital et la même structure de financement. La société estime que le bénéfice net ajusté et le bénéfice net ajusté par action sont des mesures importantes, car elles démontrent la rentabilité nette de ses activités principales. La société est d’avis que les flux de trésorerie disponibles ajustés constituent une mesure importante pour l’évaluation de la trésorerie générée compte tenu des dépenses d’investissement et des charges non liées aux activités principales. Cette mesure démontre la trésorerie disponible pour procéder à des acquisitions d’entreprises, verser des dividendes et réduire la dette. La société estime que la dette nette et le ratio dette nette/BAIIA ajusté sont des mesures importantes pour évaluer l’importance de la dette au regard de l’état de la situation financière de la société. Toutes ces mesures financières non conformes aux IFRS ne sont pas des mesures du bénéfice ni des flux de trésorerie reconnues par les IFRS et elles n’ont pas de définition normalisée aux termes des IFRS.

Notre méthode de calcul de ces mesures financières pourrait différer de celles d’autres émetteurs et, par conséquent, notre définition de ces mesures pourrait ne pas être comparable à celle présentée par d’autres émetteurs. Les investisseurs sont priés de noter que les mesures financières non conformes aux IFRS ne doivent pas être interprétées comme des substituts du bénéfice net établi selon les IFRS en tant qu’indicateurs de notre rendement, ni des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation en tant que mesures de la trésorerie ou des flux de trésorerie.

Rapprochement du BAIIA ajusté et du bénéfice net ajusté avec le bénéfice net

  Trimestres clos les Semestres clos les
  30 septembre
2018
30 septembre
2017
30 septembre
2018
30 septembre
2017
(en milliers de dollars canadiens) T2 2019 T2 2018 Cumul 2019 Cumul 2018
Bénéfice net (perte nette) 777 (3 395) 2 123 (3 115)
Charges financières (produits financiers), montant net 910 1 269 2 831 1 806
Variation de la juste valeur des placements 436 697 (61) 1 131
Charge (recouvrement) d’impôts 567 (941) 1 056 (477)
Amortissement et radiation d’immobilisations corporelles 1 274 718 2 443 1 339
Amortissement d’immobilisations incorporelles 5 255 4 508 9 842 9 049
Rémunération fondée sur des actions 358 312 553 506
Charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées 518 709 885 1 022
Coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers 1 334 5 575 2 956 7 360
BAIIA ajusté 11 429 9 452 22 608 18 621
Charges financières (produits financiers), montant net (910) (1 269) (2 831) (1 806)
Charge (recouvrement) d’impôts (567) 941 (1 056) 477
Amortissement des immobilisations corporelles et radiations (1 274) (718) (2 443) (1 339)
Charge d’impôts liée à la variation de la juste valeur des placements, à la rémunération fondée sur des actions, aux charges liées aux unités d’actions incessibles, aux unités d’actions attribuées en fonction de la performance et aux unités d’actions différées, à l’amortissement des immobilisations incorporelles ainsi qu’aux coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers (1 970) (2 999) (3 672) (4 843)
Bénéfice net ajusté 6 708 5 407 12 606 11 110

Rapprochement des flux de trésorerie disponibles ajustés et des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation

  Trimestres clos les Semestres clos les
  30 septembre
2018
30 septembre
2017
30 septembre
2018
30 septembre
2017
(en milliers de dollars canadiens) T2 2019 T2 2018 Cumul 2019 Cumul 2018
Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation 5 506 2 710 12 426 2 121
Ajouter/déduire :        
Acquisition d’immobilisations corporelles (1 488) (705) (3 716) (1 512)
Acquisition d’immobilisations incorporelles autres que les immobilisations incorporelles développées en interne (1 383) (1 000) (1 730) (1 404)
Entrées d’immobilisations incorporelles développées en interne (1 390) (2 595)
Variation nette des éléments hors trésorerie du fonds de roulement liés à l’exploitation 2 869 273 4 305 7 528
Coûts d’acquisition, frais juridiques, charges de restructuration et autres coûts divers 1 334 5 575 2 956 7 360
Flux de trésorerie disponibles ajustés 5 448 6 853 11 646 14 093

Note au lecteur : Les états financiers consolidés intermédiaires résumés et le rapport de gestion sont publiés sur le site de la société, au www.stingray.com, de même que sur SEDAR, au www.sedar.com.

Personne-ressource

Mathieu Péloquin
Vice-président principal, marketing et communications
Stingray
514-664-1244, poste 2362
mpeloquin@stingray.com

Nouvelles de la Bourse de Toronto TSX

Nouvelles de la Bourse de croissance TSXV

Nouvelles de la Bourse de NASDAQ

Nouvelles de la Bourse de New York (NYSE)